EUGENE DIOMI NDONGALA ALERTE LES CONGOLAIS: « UNE SEMAINE DE REPORT DES ELECTIONS AU BENEFICE DU PARACHEVEMENT DU DÉPLOIEMENT DU MATERIEL DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDENTE (CENI), OU BIEN DE CELUI TACTIQUE ET MASSIF DE L’ ARMEE ?"

Aller en bas

EUGENE DIOMI NDONGALA ALERTE LES CONGOLAIS: « UNE SEMAINE DE REPORT DES ELECTIONS AU BENEFICE DU PARACHEVEMENT DU DÉPLOIEMENT DU MATERIEL DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDENTE (CENI), OU BIEN DE CELUI TACTIQUE ET MASSIF DE L’ ARMEE ?"

Message  KOTA le 22/12/2018, 4:34 am

EUGENE DIOMI NDONGALA ALERTE LES CONGOLAIS: « UNE SEMAINE DE REPORT DES ELECTIONS AU BENEFICE DU PARACHEVEMENT DU DÉPLOIEMENT DU MATERIEL DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDENTE (CENI), OU BIEN DE CELUI TACTIQUE ET MASSIF DE L’ ARMEE ? » – LETTRE OUVERTE AUX CONGOLAIS
par webmaster le 22 décembre 2018

Chers compatriotes,

Nous vivons, en République Démocratique du Congo, dans une situation de coup d’ état permanent.

Le report des scrutins décidé apparemment par M. Nangaa, Président de la CENI, en violation de la procédure constitutionnelle et sans concertation avec les partenaires électoraux, n’ est qu’un énième épisode de ce putsch permanent qui ronge le Congo depuis des années, telle une métastase mortifère.
Il faut arrêter d’ appeler cette situation de violation constante de la Constitution et des accords politiques « processus électoral« .
De toute évidence, le régime en place à Kinshasa a repoussé, pour l’ énième fois, d’une semaine la date prévue pour la tenue des élections certainement pas pour résoudre des problèmes « techniques » ou « logistiques » au niveau de la Ceni (car ce délai est manifestement insuffisant, selon tous les observateurs les plus avertis), mais plutôt pour permettre la finalisation du déploiement militaire massif qui doit mater le peuple congolais, le moment venu.
Des milliers d’hommes en armes sont massivement positionnés en dehors des casernes,  comme si le pays était en état de guerre. Le passé récent nous a appris que cette armée fruit du « mixage »  avec de miliciens et criminels de guerre, a plus vocation à se retourner contre les civils que contre les ennemis extérieurs.
S’agit-il d’une énième guerre contre le peuple?
Ceux qui vous disent qu’ après le 30 décembre 2018 il faudra appliquer l’art 64 de la Constitution, en cas d énième report électoral plus que probable, semblent avoir oublié que, à ce moment-là, Kinshasa et les autres grandes villes du Congo seront encerclées et dans un état de siège finalisé et accompli par une armée au service d’un pouvoir monolithique qui veut conserver le pouvoir par la force.
L’annonce d’une semaine de report, avec l ‘interruption brusque de la campagne électorale (et qui coïncidera avec la re-imposition de l’interdiction de toute manifestation publique ainsi que la coupure générale de la connexion internet, justifiées par des vagues motivations d’ordre publique et au détriment des libertés fondamentales des citoyens), a comme objectif de ne pas émouvoir excessivement l’opinion publique nationale .
Cependant, ce bref période de repli stratégique sera mis à contribution pour la finalisation du déploiement de l’ armée et cela se passe en ce moment, sous nos yeux.
De toute évidence, le parachèvement du déploiement du matériel électoral de la CENI, dont les insuffisances techniques et logistiques sont légions, ne peut être mené à bon port seulement avec sept jours supplémentaires.
Prendre acte d’ un report illogique (car insuffisant) des scrutins  c’ est bien, mais aurait été beaucoup mieux de prendre conscience de la menace qui pèse sur le peuple congolais et qui semble être ignorée par l’opposition politique (aussi bien la coalition CACH quer LAMUKA), laquelle assiste passivement au déploiement tactique militaire massif, décidant de fermer les yeux, renonçant à se poser les bonnes questions et à adopter une quelconque stratégie pour contrecarrer cette menace.
Espérons que la prise de conscience de la gravité de la situation n’arrive pas trop tard, quand le despote aura terminé de tisser sa toile mortelle tout au tour du peuple congolais.
Eugène Diomi Ndongala,
Président National de la 
Démocratie Chrétienne, DC

[ltr]




[/ltr]


Breaking News@BreakingNews400





[ltr]#GOMA: à 4 jours Arrivée et débarquement des éléments des #FARDC à Goma.[/ltr]



03:28 - 20 déc. 2018
[size][ltr]



Voir les autres Tweets de Breaking News



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

[/ltr][/size]



Armand Okende@Armandinho1505

 · 19 déc. 2018



En réponse à @PassyNsawela @MartinFayulu
[ltr]Un pouvoir finissant[/ltr]



Popaul Matwika@MatwikaPopaul


[ltr]Je pense que l'info se confirme de + en +. Sinon comment comprendre le déploiement des # FARDC dans quelques sites stratégiques #Kinshasa & #Goma. Ici à kin : arrivée depuis hier à la gare de #Matete de plus de 3.000 militaires dont plusieurs d'entre eux de morphologie Rwandaise. pic.twitter.com/r2UtzP5TNn[/ltr]


5
20:09 - 19 déc. 2018
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité



[ltr]



Voir les autres Tweets de Popaul Matwika



Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité

[/ltr]


 

https://web.facebook.com/EugeneDiomiNdongala/videos/1971182076292848

https://democratiechretienne.org/2018/12/22/eugene-diomi-ndongala-alerte-les-congolais-une-semaine-de-report-des-elections-au-benefice-du-parachevement-du-deploiement-du-materiel-de-la-commission-electorale-nationale-independente-ceni-ou/

Revenir en haut Aller en bas

Re: EUGENE DIOMI NDONGALA ALERTE LES CONGOLAIS: « UNE SEMAINE DE REPORT DES ELECTIONS AU BENEFICE DU PARACHEVEMENT DU DÉPLOIEMENT DU MATERIEL DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDENTE (CENI), OU BIEN DE CELUI TACTIQUE ET MASSIF DE L’ ARMEE ?"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum