TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 10/4/2019, 1:16 am

Tshisekedi  s'est lâché plus que jamais à Washington en condamnant ouvertement le système de gouvernance l'ayant précédé, en divers termes les uns aussi expressifs que les autres il a sans discussion dénoncé le mal qu'il en pensait. On ne sait si c'est pour mieux se faire entendre de ses hôtes ou si pour envoyer un message non-équivoque loin d'eux à ses « partenaires » à Kinshasa, est-il qu'il ne nous avait pas habitués à cette franchise téméraire (voir ci-dessous)

Le FCC n'a pas tardé à réagir dénonçant ses propos militants qui menaceraient les bases démocratiques de leur alliance de cogestion mais aussi condamnant cette privatisation indue des valeurs démocratiques.

Où est le problème ?
Il ne serait pas réducteur d'affirmer que tout commence avec les conditions particulières de cette alternance politique : une élection à la PR contestée d'autant qu'elle s'est accompagnée curieusement d'une majorité législative de l’autre camp.
Aujourd’hui il y'a manifestement de l'eau dans le gaz entre le PR et ses alliés du FCC parce que leur pacte opaque avait tout le potentiel d'une union conflictogene : un PR limité dans son exercice et ses prérogatives par des partenaires qui entendent garder une main mise quasi-totale sur les affaires de l’État.

Voulant s'en départir il en a profité à Washington où il est parti demander de l'aide pour le pays, pour verbaliser sa volonté d'assurer pleinement son mandat. Chez des Yankees qui hélas ou heureusement cherchent un retour au Congo avec le nouveau PR contre l'ancien. Il se murmure même qu'ils lui auraient demandé de revendiquer ouvertement sa rupture.
La suite c'est par exemple ces réactions des uns et des autres et ce que chacun peut en penser.

Que dire exactement de ce dernier couac et de l'avenir de cette alliance ?
A vos réactions !



Félix Tshisekedi : « Je suis plus que déterminé à engager la RDC sur une voie de la modernité »
° https://www.radiookapi.net/2019/04/04/actualite/politique/felix-tshisekedi-je-suis-plus-que-determine-engager-la-rdc-sur-une

Aux USA, Tshisekedi insiste sur la lutte contre la corruption et l’insécurité
° https://actualite.cd/2019/04/04/aux-usa-tshisekedi-insiste-sur-la-lutte-contre-la-corruption-et-linsecurite

Tshisekedi et Pompeo ont échangé sur la promotion de la sécurité et l'attraction des investissements américains en RDC
° https://www.radiookapi.net/2019/04/04/actualite/politique/tshisekedi-et-pompeo-ont-echange-sur-la-promotion-de-la-securite-et

° https://actualite.cd/2019/04/04/rdc-ressources-naturelles-ebola-corruption-reformes-au-coeur-de-la-rencontre-tshisekedi

Tibor Navy : "Je baptise l'année 2019, l'année de la RDC"
° https://www.radiookapi.net/2019/04/04/actualite/politique/tibor-nagy-je-baptise-lannee-2019-lannee-de-la-rdc

Félix Tshisekedi aux responsables américains : "Nous aimerions consolider les relations et en faire un partenariat gagnant-gagnant"
° https://7sur7.cd/f-tshisekedi-aux-responsables-americains-nous-aimerions-consolider-les-relations-et-en-faire-un-partenariat-gagnant-gagnant/

La RDC et l'entreprise américaine Barrick Gold confirment leur partenariat dans le secteur aurifère
° https://www.radiookapi.net/2019/04/04/actualite/politique/la-rdc-et-lentreprise-americaine-barrick-gold-confirment-leur

A Washington, Félix Tshisekedi met le curseur sur le Grand Inga
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article19220

° https://7sur7.cd/rencontre-tshisekedi-pompeo-les-usa-et-la-rdc-expriment-linteret-commun-de-sassocier-pour-offrir-un-avenir-plus-prospere-au-peuple-congolais/

° https://amp-rfi-fr.cdn.ampproject.org/v/s/amp.rfi.fr/fr/afrique/20190403-rdc-president-felix-tshisekedi-visite-etat-etats-unis?amp_js_v=a2&amp_gsa=1&usqp=mq331AQCCAE%3D#referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s

° https://www.jeuneafrique.com/758284/politique/rdc-le-chef-de-la-diplomatie-americaine-apporte-son-soutien-au-changngement-promis-par-felix-tshiseked

Depuis Washington Félix Tshisekedi dénonce le système dictatorial qui était en place
° https://www.jeuneafrique.com/758987/politique/rdc-depuis-washington-felix-tshisekedi-denonce-le-systeme-dictatorial-qui-etait-en-place/

"Je suis là pour déboulonner le système dictatorial qui était en place" (Tshisekedi)
° https://actualite.cd/2019/04/05/je-suis-la-pour-deboulonner-le-systeme-dictatorial-qui-etait-en-place-tshisekedi

Devant Michael Pompéi Félix Tshisekedi s'engage à promouvoir la bonne gouvernance et le respect des droits de l’homme en RDC
° https://www-politico-cd.cdn.ampproject.org/v/s/www.politico.cd/amp/grand-angle/diplomatie/2019/04/04/devant-michael-pompeo-felix-tshisekedi-sengage-a-promouvoir-la-bonne-gouvernance-et-le-respect-des-droits-de-lhomme-en-rdc.html

A Washington, Félix Tshisekedi invite les investisseurs américains à venir en RDC
° https://www.radiookapi.net/2019/04/05/actualite/politique/washington-felix-tshisekedi-invite-les-investisseurs-americains-venir

Tshisekedi prévient qu'il ne va pas opérer des changements brutaux pour éviter des troubles en RDC
https://7sur7.cd/etats-unis-f-tshisekedi-previent-quil-ne-va-pas-operer-des-changements-brutaux-pour-eviter-des-troubles-en-rdc/

Washington : Félix Tshisekedi sollicite l'aide militaire des USA pour faire face à la situation dans l'est de la RDC
° https://www.provinces26rdc.net/washington-felix-tshisekedi-sollicite-laide-militaire-des-usa-pour-faire-face-a-la-situation-dans-lest-de-la-rdc/

Tshisekedi entre recherche de "légitimité extérieure" et défis internes [
° https://information-tv5monde-com.cdn.ampproject.org/v/s/information.tv5monde.com/afrique/rdc-tshisekedi-entre-recherche-de-legitimite-exterieure-et-defis-internes-293889?amp_js_v=a2&amp_gsa=1&amp&usqp=mq331AQCCAE%3D#referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Finformation.tv5monde.com%2Fafrique%2Frdc-tshisekedi-entre-recherche-de-legitimite-exterieure-et-defis-internes-293889

Retombées de la visite de Félix Tshisekedi aux États-Unis : reprise de la coopération entre la RDC et le FMI
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-49695_retombees_de_la_visite_de_felix_tshisekedi_aux_etats_unis_reprise_de_la_cooperation_entre_la_rdc_et_le_fmi.html

RDC-USA : vers un nouveau partenariat gagnant-gagnant
https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-usa-vers-un-nouveau-partenariat-gagnant-gagnant/


Tshisekedi à Washington pour négocier une coopération stratégique
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-usa-tshisekedi-a-washington-pour-negocier-une-cooperation-strategique/

Tshisekedi entre recherche de légitimité extérieure et défis internes
° https://information-tv5monde-com.cdn.ampproject.org/v/s/information.tv5monde.com/afrique/rdc-tshisekedi-entre-recherche-de-legitimite-exterieure-et-defis-internes-293889?amp_js_v=a2&amp_gsa=1&amp&usqp=mq331AQCCAE%3D#referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Finformation.tv5monde.com%2Fafrique%2Frdc-tshisekedi-entre-recherche-de-legitimite-exterieure-et-defis-internes-293889
.
États-Unis : Félix Tshisekedi vante les opportunités qui attendent les investisseurs qui viendront en RDC
° https://www.radiookapi.net/2019/04/07TTC/actualite/politique/etats-unis-felix-tshisekedi-vante-les-opportunites-qui-attendent-les

Partenariat entre la RDC et le FMI, Christine Lagarde annonce d'abord un audit de l'économie congolaise afin de découvrir ses forces et faiblesses
° https://www.politico.cd/amp/grand-angle/diplomatie/2019/04/06/partenariat-entre-la-rdc-et-le-fmi-christine-lagarde-annonce-dabord-un-audit-de-leconomie-congolaise-afin-de-decouvrir-ses-forces-et-faiblesses.html

° http://www.rfi.fr/afrique/20190407-rdc-fmi-reprise-cooperation-etats-unis-tshisekedi-christine-lagarde

Le président F Tshisekedi adoubé aux USA : entre la validation et l'instrumentalisation
° https://laprosperiteonline.net/2019/04/07/le-president-f-tshisekedi-adoube-aux-usa-entre-la-validation-et-linstrumentalisation

Le président Tshisekedi aux États-Unis pour demander de l’aide
° tp://www.rfi.fr/afrique/20190405-rdc-le-president-tshisekedi-etats-unis-demander-aide


A suivre...

Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 10/4/2019, 2:03 am

... Suite


Le FCC s'agace des critiques de Félix Tshisekedi le régime Kabila
° http://www.rfi.fr/afrique/20190409-rdc-fcc-critiques-felix-tshisekedi-regime-kabila
*Dans un communiqué rendu public lundi 8 avril au soir, la famille politique de l’ancien président se réjouit du déplacement de Félix Tshisekedi aux États-Unis. Mais le FCC « regrette » également des propos « militants » du chef de l’État, critiques à l’encontre de son prédécesseur.*

Dans sa déclaration, le FCC accuse le président Félix Tshisekedi d’avoir sollicité « l’appui d’une puissance étrangère », après que celui-ci a affirmé vouloir « déboulonner le système dictatorial » de son prédécesseur. Pour le Front commun pour le Congo, cette démarche surprend. Selon la famille politique de Joseph Kabila, ces déclarations remettent gravement en cause « l’héritage démocratique de la RDC ».

Le communiqué s'élève également contre les dénonciations par le président Tshisekedi de la gestion des finances publiques, qu’il a qualifiée devant ses hôtes américains de « gabegie financière ». Pour le FCC, ces attaques et ces accusations doivent cesser.

La coalition pro-Kabila appelle le président Félix Tshisekedi à adopter une « attitude constructive et non conflictogène ». En sa qualité de garant du bon fonctionnement des institutions, le président de la République est appelé à installer de toute urgence toutes les institutions afin qu’elles deviennent opérationnelles au plus vite.

Le FCC contre des propos de Félix Tshisekedi aux USA
° https://www.politico.cd/amp/elections-2018/presidentielle/2019/04/09/le-fcc-contre-des-propos-de-felix-tshisekedi-aux-usa.html

Les pro-Kabila fustigent les propos militants de Félix Tshisekedi aux États-Unis
° https://www.jeuneafrique.com/760474/politique/rdc-les-pro-kabila-fustigent-les-propos-militants-de-felix-tshisekedi-aux-etats-unis/


Le FCC "regrette" les propos "militants" tenus par Tshisekedi aux États-Unis

https://actualite.cd/2019/04/08/rdc-le-fcc-regrette-les-propos-militants-tenus-par-tshisekedi-aux-etats-unis



Félix Tshisekedi sur la déclaration du FCC : "si ce que j'ai dit à gêné des gens, ça veut dire que ces gens sont malintentionnés"
° https://cas-info.ca/2019/04/felix-tshisekedi-sur-la-declaration-du-fcc-si-ce-que-jai-dit-a-gene-des-gens-ca-veut-dire-que-ces-gens-sont-malintentionnes/
Félix Tshisekedi n’a pas tardé à réagir à la déclaration du FCC, qui a dit regretter la teneur de ses propos tenus lors de sa mission officielle aux États-Unis.

Pour le Chef de l’État, les gens qui se disent gênés par sa déclaration sont malintentionnés.
« Si ce que j’ai dit maintenant a gêné des gens, ça veut dire que ces gens sont malintentionnés. Ce qu’ils ne voulaient pas m’entendre dire des choses comme ça parce qu’ils pensaient que j’allais être un président complaisant et continuer avec les mêmes méthodes du passé. Non je n’accepterai pas ça », a-t-il déclaré à VOA Afrique.

Pour Félix Tshisekedi, déboulonner le système dictatorial de la RDC, veut dire mettre fin à toutes les antivaleurs qui ont freiné le développement du pays dans le passé.
« Je vais m’attaquer à tout ce qui a avilit les citoyens congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays. Toutes ces antivaleurs de corruption, de violation des droits de l’homme. Toutes ces habitudes qui consistaient à traquer les opposants parce qu’ils avaient un son contraire par rapport aux autorités du pays. Et [je ne vais] pas replonger dans le passé. C’est ça que je vais déboulonner », a-t-il détaillé.

Nous sommes dans une nouvelle ère, poursuit le président de la République, et dans cette ère, « il n’y aura plus ces pratiques du passé »

En visite aux États-Unis, Félix Tshisekedi avait affirmé être venu au pouvoir ‘‘pour déboulonner le système dictatorial qui était en place en RDC ». Des propos que le FCC n’a pas digéré. Dans un communiqué signé par une partie de ses membres, la plateforme de l’ex président Joseph Kabila a considéré lundi que ces allégations remettaient en cause gravement l’héritage démocratique ancré dans le pays depuis 2006.


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 10/4/2019, 2:31 am









Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 10/4/2019, 1:08 pm

Revenons à la réponse plutôt intelligente de Tshisekedi au FCC : il entend "déboulonner un SYSTÈME et non s'attaquer aux hommes". Il exige de ses partenaires l'adhésion à cette volonté de "changement" indispensable pour la reconstruction du pays, volonté sans laquelle il ne pourrait travailler dans une cogestion avec des gens "malintentionnés".

Plus facile à dire plutôt qu'a faire, dirons-nous. Nous en saurons en effet davantage lorsqu'il nous aura donné les modalités concrètes de l'application de sa vision et lorsque cette dernière sera confrontée à l'usage car si les principes respectent une logique démocratique et responsable, dans le contexte de l'alliance que le nouveau PR a nouée avec un FCC qui entend de son côté garder la main sur les affaires de l'Etat, la mise en œuvre de sa vision risque d'être difficile sinon impossible.
Au-delà, c'est aussi s'interroger et interroger notre nouveau PR sur les moyens dont il dispose ou qu'il va se donner pour exercer pleinement son mandat dans ce contexte mité.

Nous y reviendrons...







Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 11/4/2019, 12:08 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 10/4/2019, 9:45 pm


CACH-FCC: L’improbable « coalition » se mue en « cohabitation »

nouveau « couac » secoue la « coalition » Cap pour le changement-Front commun pour le Congo. Une coalition qui ressemble plus que jamais au fameux mariage de la carpe et du lapin. Vingt jours après les graves incidents survenus dans le « Grand Kasaï » et à Kinshasa à l’issue de l’élection chahutée des sénateurs, un nouvel incident vient opposer Felix Tshisekedi Tshilombo avec son improbable « partenaire » l’ancien président « Joseph Kabila ».

Va-t-on lentement mais sûrement vers une « séparation de corps » entre la mouvance kabiliste dite « FCC » et la plateforme « CACH » du duo Tshisekedi-Kamerhe? Un constat: le lien qui rattache les deux parties ne cesse de se relâcher. Au point que la « coalition » annoncée dans l’euphorie du début prend désormais l’allure d’une « cohabitation ». Une cohabitation impitoyable entre la « majorité présidentielle » et la « majorité parlementaire ».
Une coalition est, par définition, un groupement des forces politiques qui ont en commun une convergence programmatique. C’est le minimum. De manière schématique, le FCC incarne le conservatisme. Le CACH, lui, se réclame du réformisme voire du progressisme. N’est-il pas, dès lors, pas sain de parler de « cohabitation » entre les deux cartels?

Soixante-sept jours, jour pour jour, après la « passation civilisée » de pouvoir entre le président sortant « Joseph Kabila » et son successeur Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Congo-Kinshasa n’a toujours pas de gouvernement de plein exercice. Pourquoi? Poser la question, c’est y répondre. Le moins que l’on puisse dire est que les divergences restent profondes entre les deux chefs de file. C’est le cas particulièrement sur le choix du futur Premier ministre. Ce n’est pas tout.
Le récent voyage du président Tshisekedi aux Etats-Unis était suivi par le « clan kabiliste » avec une appréhension certaine. L’ancien président congolais savait et sait qu’il est dans le collimateur de l’Administration Trump. Certains animateurs de celle-ci paraissent décidés à le mettre hors du jeu politique.

« HÉRITAGE DÉMOCRATIQUE »

Certaines déclarations tenues à Washington par le nouveau chef d’Etat congolais ont fait bondir certains « manitous » du « FCC » de leurs sièges. Ceux-ci n’ont apprécié que modérément le fait que le numéro un Congolais ait sollicité l’appui des Etats-Unis d’Amérique pour l’aider à « déboulonner le système dictatorial » dans son pays. Alors que, selon eux, « Kabila » a légué au pays un « héritage démocratique ». A l’appui, ils citent les élections de 2006 et 2011. Sans omettre « la toute première passation pacifique » du pouvoir d’Etat intervenue le 24 janvier dernier.

Dans un communiqué publié le dimanche 7 avril – signe qu’il y a péril en la demeure -, la mouvance kabiliste considère ces propos comme étant des « attaques gratuites » et des « accusations infondées ». Tshisekedi est aussitôt « accusé » de vouloir « s’approprier la lutte contre la corruption et autres antivaleurs ».

Le plus cocasse dans cette histoire réside dans la présence de plusieurs ex-opposants au pouvoir kabiliste parmi les signataires dudit communiqué. Certains ont milité dans un mouvement politico-militaire qui a combattu jadis la « dictature ». Les armes à la main. D’autres n’avaient pas hésité de qualifier le pouvoir du successeur de Mzee de « diabolique ». Amnésie? Autre temps, autres mœurs!

Inutile de souligner qu’avant de tourner leurs vestes du bon côté, tous ces « opposants honoraires » ont eu, à diverses occasions, à subir des intimidations et autres brimades policières (gaz lacrymogène, tirs à balles réelles) lors des marches pacifiques organisées par les forces politiques et sociales « acquises au changement ».
Citons certains de ces ex-opposants: Thomas Luhaka Losendjola (ex-MLC), José Makila Sumanda (ex-MLC), Germain Kambinga Katomba (ex-MLC), Ingele Ifoto (ex-Forces du futur) et Michel Bongongo Ikoli (ex-UFC). Où est la cohérence!

LE CONGO-KIN N’EST PAS SORTI DE « L’AUBERGE KABILISTE »

Dans ledit communiqué, les signataires demandent au chef de l’Etat « de mettre tout en œuvre » en vue de l’installation des « institutions constitutionnelles » tant au niveau national que provincial. Friand du pouvoir pour le pouvoir, le FCC commence à piaffer d’impatience.
Des analystes auraient espéré que Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo n’allait pas alimenter une polémique pour le moins dérisoire en réagissant au communiqué du FCC sous examen. Hélas, non!

Interrogé mardi 9 avril par la Voix de l’Amérique (VOA), « Fatshi » est descendu de son piédestal pour donner la riposte à ses contradicteurs. Il a réaffirmé sa volonté de combattre « tout ce qui a avili le citoyen congolais et qui a contribué à affaiblir le développement de notre pays ». Il se refuse d’être un « Président complaisant ». Pour lui, il ne sera pas question « de replonger dans les travers du passé » que sont les « antivaleurs de corruption, de violation des droits de l’homme, de brimades » et la traque des opposants.

En marge de cette polémique, l’élection des gouverneurs de province et de leurs adjoints a eu lieu ce mercredi 10 avril. Les résultats provisoires publiés par la CENI confirment que le pays est loin d’être sorti de « l’auberge kabiliste ». Outre les deux chambres du Parlement où il détiendrait la majorité, le FCC confirme son emprise sur la majorité des exécutifs provinciaux.

Une certitude: la cohabitation sera rude et impitoyable entre le CACH et le FCC. La Constitution deviendra plus que jamais le livre de chevet des uns et des autres…





Compatriotiquement !





# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 21/6/2019, 4:45 pm



"Félix Tshisekedi obligé de déboulonner Joseph Kabila: Qui a les mines contrôle la RDC

° https://lepotentielonline.net/2019/06/19/felix-tshisekedi-oblige-de-deboulonner-joseph-kabila-qui-a-les-mines-controle-la-rdc/

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? CAR-39-715x400

Du 19 au 21 juin 2019, tous les opérateurs miniers de la RDC et d’autres acteurs du secteur se retrouvent à Lubumbashi dans le cadre de la 15ème édition de la Semaine minière. A l’ouverture de ce grand rendez-vous des miniers, Albert Yuma, président de la Fédération des entreprises du Congo et président du Conseil d’administration de la Gécamines, a déjà donné le ton. Pas question, selon lui, de revoir le Code minier révisé en 2018. Le ton est donné. Pendant 18 ans, Joseph Kabila a régné en maître dans les mines de la RDC. Au tour de Félix Tshisekedi d’inverser la tendance. Car, en RDC, qui a les mines a le contrôle du pays.
Le Potentiel


La 15ème édition de la Semaine minière de la RDC a ouvert ses portes le jeudi 19 juin au Pullman Grand Hôtel Karavia de Lubumbashi. Le rendez-vous est crucial. Car, après les tensions qui ont entouré en 2018 la révision du Code minier, les miniers ont l’occasion de faire le point du chemin parcouru.
A l’ouverture de ce forum, Albert Yuma, le tout puissant président du patronat, doublé de la casquette de président du Conseil d’administration de la Gécamines, a donné le ton. Très engagé dans le processus de révision du Code minier, Albert Yuma a promis de défendre jusqu’au bout les options souverainistes contenues dans ce code. Il espère d’ailleurs que le chef de l’Etat va lui emboiter le pas, en préservant l’héritage lui légué par son prédécesseur, Joseph Kabila.

« Les miniers ont vu dans l’arrivée de Tshisekedi une occasion de faire pression contre le Code minier promulgué par Kabila en 2018, qui augmentait considérablement les redevances et les impôts. Le président Félix Tshisekedi a indiqué jusqu’à présent qu’il resterait fidèle aux réformes de son prédécesseur », a prédit Yuma.
Mais, à Lubumbashi, au-delà d’un simple forum, la Semaine minière de la RDC est entourée de gros enjeux. On sait qu’entre les miniers et l’Etat, les tensions restent vives. En effet, les miniers n’ont toujours pas accepté les options retenues par la RDC dans le Code minier révisé. Ils l’ont fait savoir et pensent encore le faire, en marge des assises de Lubumbashi.
Pendant 18 ans, Joseph Kabila a dicté sa loi dans les mines de la RDC. Il a régné en maître, mettant tout le secteur sous sa coupe. On se rappelle encore de la polémique née à la suite de la reconduction d’Albert Yuma aux commandes du Conseil d’administration de la Gécamines. Dans les mines congolaises, la Gécamines n’est que cette face révélée de l’iceberg. En dehors de la Gécamines, c’est tout un empire minier qui s’est développé, via de nombreux partenariats signés avec des opérateurs privés.

Inverser la tendance

Kabila parti, c’est Félix Tshisekedi qui a hérité depuis janvier 2019 les rênes de la RDC. Arrivera-t-il à imprimer sa marque dans un secteur où Joseph Kabila garde encore de gros intérêts ? C’est tout le problème.
En RDC, c’est dans le secteur minier que le gouvernement central tire l’essentiel de ses ressources. Depuis des années, la croissance économiques de la RDC que la Banque centrale du Congo prédit cette année 2019 autour de 5,3% sera, une fois de plus, portée par le secteur des industries extractives, autrement dit les mines. Le secteur minier contribue, à lui seul, à hauteur de 40% des impôts perçus en RDC.
C’est dire que pour asseoir son pouvoir et réussir son mandat, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, doit inévitablement avoir le contrôle du secteur minier. Or, sur ce terrain, Joseph Kabila a une longueur d’avance. En 18 ans de règne, Kabila a développé un réseau dont les ramifications vont bien au-delà des frontières nationales. Déboulonner l’empire minier bâti par l’ex-régime reste un défi à relever coûte que coûte pour le chef de l’Etat. Il est dans l’obligation d’imposer sa marque dans un secteur qui rythme, à lui seul, la cadence de toute l’économie congolaise.

A première vue, la tâche ne sera pas facile. Mais, Félix Tshisekedi a l’avantage de jouir des dispositions constitutionnelles qui le couvrent. Car, en réalité, pour le cas spécifique de la RDC, qui a les mines a également le contrôle du pays.
Pour le président de la République, imprimer sa marque dans le secteur des mines passe pour un impératif. La réussite de son mandat en dépend énormément."


"Le grand challenge
° https://lepotentielonline.net/2019/06/19/le-grand-challenge/
La République démocratique du Congo est un scandale géologique. Cela est d’autant vrai dans la mesure où son sol et sous-sol regorgent d’énormes richesses. Est-ce une bénédiction ou une malédiction ? La question vaut son pesant d’or. Pour les uns, il s’agit d’une bénédiction d’avoir un sol et un sous-sol bardés de richesses qui font courir le monde entier. Pour les autres, la richesse de la RDC est un porte-malheur dans ce sens qu’elle lui attire la convoitise, donc source beaucoup d’ennuis.

Des esprits lucides démontrent que la RDC est un atout indispensable pour le développement de ce grand géant de l’Afrique centrale. Il suffit de canaliser rationnellement les recettes provenant des richesses du pays pour réaliser ce rêve. Chez nous, le mal réside dans la gestion des ressources naturelles. Patrimoine de la nation entière, les richesses de la RDC sont parfois gérées comme une propriété privée.
Le régime sortant est indexé. Pendant dix-huit ans, il a pris en otage le secteur minier. Le maintien du ministre des Mines au même poste pendant plus de dix ans, en est une illustration éloquente. Ne dit-on pas chez nous : «Qui possède les mines, contrôle le pays». Une telle thèse doit interpeller le nouveau président de la République. Considéré comme le plus important et pourvoyeur d’énormes recettes, le secteur minier ne doit pas échapper à son contrôle.

Pour que son mandat soit couronné de succès, Félix-Antoine Tshisekedi doit ouvrir l’œil et le bon. C’est dire qu’il doit non seulement avoir le contrôle du secteur minier, mais aussi et surtout le gérer en toute transparence. Les contrats léonins de triste mémoire ayant démontré leurs limites, le nouveau régime doit tout mettre en œuvre pour assainir ce secteur. Sinon, les richesses du pays vont continuer à enrichir les individus et non le pays.
C’est pourquoi le président Tshisekedi est appelé à mettre de l’ordre dans le secteur minier qui rapporte environ 40% des recettes en termes de taxes et impôts à l’Etat. La pauvreté criante de nos populations n’est qu’une résultante de la mauvaise gestion des richesses du pays."


"Akinwumi Adesina : « Le mariage de développement entre la BAD et la RDC a déjà permis un investissement de 6,1 milliards USD »"
° https://lepotentielonline.net/2019/06/19/akinwumi-adesina-le-mariage-de-developpement-entre-la-bad-et-la-rdc-a-deja-permis-un-investissement-de-61-milliards-usd/

"RDC: vols de matériaux radioactifs à la Gécamines"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190620-rdc-vols-materiaux-radioactifs-gecamines

"Washington et Kinshasa veulent renforcer leur coopération militaire"

° https://www.radiookapi.net/2019/06/21/actualite/securite/washington-et-kinshasa-veulent-renforcer-leur-cooperation-militaire

"L’Etat sollicite un appui budgétaire auprès de la Banque mondiale"

° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52922_l_etat_sollicite_un_appui_budgetaire_aupres_de_la_banque_mondiale.html
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20440


° https://www.politico.cd/actualite/2019/06/17/la-gratuite-des-soins-medicaux-pour-les-militaires-et-leurs-familles-effective-a-lhopital-du-camp-kokolo.html
° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/20/la-bad-debourse-73-millions-de-dollars-pour-les-etudes-de-faisabilite-dinga-3.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52853_gecamines_et_sncc_wivine_mumba_bloque_felix_tshisekedi.html


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 23/6/2019, 9:09 am


"Six mois après son investiture, quel est le bilan de Felix Tshisekedi?
° https://www.rtbf.be/info/monde/detail_six-mois-apres-son-investiture-quel-est-le-bilan-de-felix-tshisekedi?id=10249256
Après une élection présidentielle à un tour déjà considérée comme historique, le président Felix Tshisekedi, élu avec 7 millions de voix, a rapidement fixé le cap pour la RDC. Sécurité, économie, décrispation politique et diplomatie figuraient parmi ses priorités. Quasiment six mois après son investiture à la tête de la République Democratique du Congo, quel est son bilan ?

"Le bilan est plus ou moins positif. Il a trouvé le pays dans une situation de ruine totale et dont la situation économique et sociale était chaotique. Ses premiers instants sont marqués par une croissance du PIB, aujourd’hui à 6%", explique Louis d’Or Ngalamulume, collaborateur du président et porte-parole du parti présidentiel, l’UDPS, pour le Benelux.
A cela s’ajoute également des actions fortes comme la décrispation du paysage politique en RDC. "Il faut mentionner le retour d’emblématiques opposants comme Moise Katumbi par exemple ou Jean-Pierre Bemba qui devrait bientôt regagner le pays", rajoute Louis d’Or Ngalamulume. "Et n’oublions pas que le président a renforcé la coopération économique mais aussi la sécurité dans la sous-région et avec les pays frontaliers grâce à une armée forte qui peut sécuriser nos frontières et notre population". A ce niveau-là, la situation est pourtant encore loin d’être apaisée.
 
Grands chantiers

Les chantiers sont importants pour le président Tshisekedi. Le processus de succession au sein de son parti est toujours en cours et il doit également ménager ses relations avec son prédécesseur. Même si un Premier ministre a été nommé, le gouvernement de coalition annoncé n’est toujours pas formé.
"Il faut d’abord que le chef de l’Etat mette un gouvernement en place mais en dehors du gouvernement, il faut également une mise en place de mandataires pour les entreprises publiques", précise le collaborateur du président. "Après cela, le grand chantier qui nous attend, c’est l’amélioration du volet social pour les Congolais. L’amélioration de l’accès aux soins de santé et la purification du milieu de la fonction publique sont des priorités. Il faut savoir qu’en RDC, il y a presque un tiers d’agents fictifs et cela c’est un poids lourd pour l’État".
La corruption est également un dossier épineux contre lequel Felix Tshisekedi a choisi de lutter. "C’est devenu un cancer dans la société congolaise", déplore Louis d’Or Ngalamulume. "La corruption est en train de ronger notre nation et le président a choisi l’option d’éradiquer ce fléau". Le président congolais a récemment nommé l’essentiel des membres de son cabinet mais la presse kinoise a toutefois fait remarquer qu’aucun conseiller contre la corruption n’y figure.

Ces derniers mois, Felix Tshisekedi a multiplié les déplacements à l’étranger pour se faire connaître sur la scène internationale. Pour Louis d’Or Ngalamulume, les relations entre la Belgique et la RDC connaissent une normalisation. "Les relations sont bonnes aujourd’hui. Le chef d’Etat va nommer un ambassadeur pour la RDC en Belgique ainsi qu’une nouvelle équipe pour l’ambassade […] Nous attendons aussi de la Belgique des actes concrets qui pourront démontrer que ces relations sont reparties sur de bonnes voies."
La société civile congolaise attend désormais des actes forts. Sécurité, économie, justice… Les défis du président Tshisekedi pour les cinq années à venir sont majeurs."


Un gouvernement éléphantesque en dépit des défis économiques majeurs

° http://www.congovox.com/rdc-un-gouvernement-%C3%A9l%C3%A9phantesque-en-d%C3%A9pit-de-d%C3%A9fis-%C3%A9conomiques-majeurs
Africa Business a écrit qu’il y a « baisse des prix du cobalt et que la République démocratique du Congo doit relever le défi de la diversification de son économie, qui dépend fortement des ressources minérales. Avec un taux de croissance du produit intérieur brut estimé à 4,9 % en 2019, contre 5,8 % en 2018, la République démocratique du Congo connaît actuellement un nouveau ralentissement économique ».

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? B2RIBu+bEZPQAAAAAElFTkSuQmCC

Cette baisse est due principalement à la dépendance du pays à l’égard des ressources minérales, en particulier [le Cuivre] et le Cobalt, dont les prix ont fortement chuté au cours des derniers mois. Pour surmonter ce problème, le Fonds monétaire international a conseillé au pays de diversifier son économie et d’investir dans d’autres secteurs.
Tenant compte de ces paramètres, un président responsable, allait faire un petit calcul mental et non politique, composé un petit gouvernement. Est-il vraiment difficile de voir sur la figure ci-haut que les cours sont en baisse  et que nous sommes dans les « années de famine » et non les « années d’abondance » de l’époque pharaonique ?

Président usurpateur et nommé, Felix Tshisekedi n’a pas les moyens de sa politique et doit satisfaire une cohorte de sangsues qui ont appauvris la nation.

Pour donner à tout le monde la place à la mangeoire nationale, la répartition des postes au sein du gouvernement de la coalition devient une œuvre pharaonique. D’après le compromis politique entre le CATCH-FCC, il y aura 65 postes, composés de 45 portefeuilles ministériels et 20 vices ministères.
Comme si on se partageait un gâteau, il est prévu que le CACH  aura 23 postes dont 15 ministères et 8 vices ministres. La part du lion est réservée au FCC  avec 42 postes composés de 30 ministères et 12 vices ministres.
À titre d’exemple, les États-Unis qui est la première puissance du monde avec 52 États et une population plus de trois fois celle de la RD Congo n’a que 15 départements ; Au Ghana où l’économie et la démocratie marchent très bien,on dénombre que 12 ministères et le bureau du procureur général et en France nous avons dénombré 16 ministères et 5 ministères délégués
Au vu des problèmes économiques que traverse le pays, nous nous attendions à un petit gouvernement souple et gérable au lieu d’un gouvernement qui ressemble à un bureau de placement de chômeurs.
Qui va sauver la RD Congo et son peuple de cette gabegie?
Y a-t-il un petit groupe d’homme courageux pour nous sauver ? Y’a-t-il un autre colonel Mobutu quelque part pour séparer ces politiciens véreux?



"RDC : Tshisekedi est pris dans les mailles de la Kabilie - 17 mars 2019
° https://afrique.lalibre.be/33802/rdc-tshisekedi-est-pris-dans-les-mailles-de-la-kabilie/
"Félix Tshisekedi va devoir choisir entre être le président des institutions au sein desquelles il est totalement marginalisé ou le président de la rue !
...
Félix Tshisekedi n’a pratiquement aucune marge de manœuvre. Depuis son arrivée à ce poste, il est poussé dans le dos par plusieurs États (africains mais pas seulement) qui lui conseillent de prendre ses distances par rapport à Joseph Kabila. Pure hypocrisie. Tshisekedi n’a pas les cartes en main pour s’émanciper de l’ancien président. Demain, s’il veut satisfaire sa base, il devra défier la Kabilie. Il va devoir choisir entre être le président des institutions au sein desquelles il est totalement marginalisé ou le président de la rue ! S’il choisit la rue, il risque ni plus ni moins que la destitution car il sera accusé d’être l’instigateur du renversement de l’ordre institutionnel. Tshisekedi est pris dans les mailles de la Kabilie."


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 25/6/2019, 4:54 pm


"[Chronique] RDC : l’évangile selon Fatshi
° https://www.jeuneafrique.com/793514/politique/chronique-rdc-levangile-selon-fatshi/
Par Damien Glez
Damien Glez est dessinateur-éditorialiste franco-burkinabè

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Demande_pardon_tshisekedi_1000-592x296-1561396681

Ce 23 juin, à l'occasion de la journée d’action de grâce organisée au stade des Martyrs de Kinshasa, Félix Tshisekedi, le président de la RDC laïque, avait des accents plus que christiques…
Voici venue la saison de la contrition congolaise. Après la demande d’excuses vidéodiffusée des Panthères battues, à la Coupe d’Afrique des nations (CAN) ce samedi, par les footballeurs ougandais, c’est un prêche dominical magistral auquel s’est livré le chef de l’État. « Au nom de toutes les autorités anciennes comme présentes, je demande pardon pour le sang des innocents qui a été versé intentionnellement ou par de simples erreurs » : l’appel à la rescousse, par les politiciens, du jargon de la foi n’est pas une nouveauté en Afrique.
L’autoflagellation collective a été largement exploitée par des régimes autoritaires qui utilisaient les Journées nationales de pardon, les lâchers de colombes de la paix et la débauche des ecclésiastiques comme un moyen de noyer le poisson de mesures liberticides à venir.

La RDC « entre les mains de l’éternel Dieu Tout-Puissant »

Cette fois, pourtant, le « pasteur » suprême de la République démocratique du Congo n’y est pas allé avec le dos du goupillon. Clérical à s’y méprendre, ce dimanche, à l’occasion de la journée d’action de grâce organisée au stade des Martyrs de Kinshasa, le président Félix Tshisekedi a tutoyé le Tout-Puissant dans une supplique à l’outrance surannée.
Sur le fond, il a ratissé large, prolongeant la liste des crimes de sang par les « abus de pouvoir contre les faibles », la mauvaise gestion de toutes les richesses offertes par Dieu et « le culte de la personnalité ancrée dans toutes les couches de notre société ». Du point de vue de la forme, le pontife Fatshi n’a lésiné sur aucune emphase spirituelle, dédiant « solennellement en ce jour la République démocratique du Congo entre les mains de l’éternel Dieu Tout-Puissant ».

"Sois le roi du Congo et prends la place qui t’est due"
Démission au profit de Dieu ?

Dans une sorte de « swap » spirituel, le chef d’État a même semblé démissionner au profit de Dieu, s’arrogeant, lui, le rôle du fils expiatoire. Ainsi, quelques jours après les obsèques de son géniteur, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo s’adressait au créateur de toute vie en ces termes : « Pardonne-nous d’avoir donné ta place aux hommes (…). Je soumets ma nation toute entière à ton autorité suprême. (…) Assieds-toi sur le trône de ce pays et règne en maître absolu. Sois le roi du Congo et prends la place qui t’est due… ».

Ne se confie-t-on pas à Dieu quand tout nous semble désespéré ?
Nul doute que Martin Fayulu a cru deviner, un instant, un nouveau maraudage du poste présidentiel qu’il affirme avoir mérité.
Si Dieu devait être le successeur de Joseph Kabila et de Félix Tshisekedi, ce dernier n’aurait plus qu’à s’asseoir à la droite du Père, en bon messie. Et d’endosser la tunique ensanglantée du Christ de Nazareth venu racheter les péchés de ses contemporains : « J’endosse la responsabilité de toutes nos fautes ». Ne se confie-t-on pas à Dieu quand tout nous semble désespéré ? Le trône du président « diesel »est devenu un prie-Dieu. Ainsi soit-il."


"La prière de Félix Tshisekedi : « Pardonne-nous d’avoir donné ta place aux hommes, en les adorant comme des dieux »
° https://actualite.cd/2019/06/23/la-priere-de-felix-tshisekedi-pardonne-nous-davoir-donne-ta-place-aux-hommes-en-les

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Priere%20fatshi
Dans sa prière ce dimanche 23 juin à l’occasion de la Journée nationale d’action de grâce (JNAG) au stade des Martyrs, à Kinshasa, Félix Tshisekedi a demandé pardon pour « tous les péchés commis par le peuple et ses dirigeants ».

« Je confesse mes péchés, ceux de mon peuple et ceux commis par les autres sur le sol de mon pays. Pardonne nous davoir donné ta place aux hommes, en les adorant comme des dieux. Pardonne nous pour le culte de la personnalité ancrée dans toutes les couches de notre société. Au nom de toutes les autorités, anciennes comme présentes, je te demande pardon pour le sang des innocents qui a été versé intentionnellement ou par de simples erreurs »,a-t-il déclaré devant plusieurs milliers de personnes.
Il a également évoqué la mauvaise gouvernance ainsi que les fautes commises par les responsables politiques.
« Jendosse la responsabilité de toutes nos fautes et te demande pardon pour tout abus de pouvoir contre les faibles. Pardonne nous aussi de navoir pas été de bons gérants de toutes nos richesses que tu nous a données », a-t-il ajouté dans sa prière.

Félix Tshisekedi a également proposé qu’une réflexion soit engagée pour l’instauration d’un jour destiné à « rendre grâce à Dieu », une fois par an. 
« L'initiateur, c'est le chef de l'État qui a voulu réunir l'ensemble de tous les enfants de Dieu. Puisqu'il faut le dire, nous nous réunissons avec tout le monde, chrétiens, musulmans, des kimbanguistes ainsi que tous les enfants de Dieu pour Lui rendre grâce pour tout ce qu'il a pu faire pour nous », avait dit à ACTUALITÉ.CD,  Aimé Mulumba, chargé de communication de l’organisation."


"RDC : Félix Tshisekedi demande pardon à Dieu pour « le sang des innocents versé intentionnellement ou par erreur »"
° https://www.radiookapi.net/2019/06/23/actualite/politique/rdc-felix-tshisekedi-demande-pardon-dieu-pour-le-sang-des-innocents

"Les chrétiens de différentes confessions réligieuses participent au culte d’action de grâce"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/23/les-chretiens-de-differentes-confessions-religieuses-participent-au-culte-daction-de-grace.html

"[Anéantir toutes paroles négatives] RDC : Félix Tshisekedi se confie en l’Eternel"
° https://laprosperite.online/index.php/societe/31-computer/2131-aneantir-toutes-paroles-negatives-rdc-felix-tshisekedi-se-confie-en-l-eternel

"Fayulu au meeting de Bemba ; "Dieu n'écoute pas la prière d'un tricheur, Tshisekedi akomi pasta ?"
° https://www.diaspordc.com/fayulu-au-meeting-de-bemba-dieu-necoute-pas-la-priere-dun-tricheur-tshisekedi-akomi-pasta/


"RDC: Fuyant sa conscience et ses responsabilités Félix Tshilombo devient bigote !"
° https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/240619/rdc-fuyant-sa-conscience-et-ses-responsabilites-felix-tshilombo-devient-bigote

° https://www.7sur7.cd/2019/06/23/le-chef-de-letat-felix-tshisekedi-dieu-assis-toi-sur-le-troneregne-en-maitre-et-sois-le
° http://groupelavenir.org/tout-en-demandant-pardon-pour-tous-les-peches-felix-tshisekedi-confie-la-rdc-a-dieu/
° https://4pouvoir.cd/2019/06/en-rdc-tshisekedi-vient-de-renforcer-la-donne-religieuse-dans-la-pratique-politique/

° https://journaldesnations.net/rdc-comment-fatshi-a-plagie-la-priere-du-ministre-americain-joe-wright/


"Tshisekedi et Dieu, un bicéphalisme inédit, pouvoir divin-pouvoir politique, à la tête du pays ?
° https://cas-info.ca/2019/06/tshisekedi-et-dieu-un-bicephalisme-inedit-pouvoir-divin-pouvoir-politique-a-la-tete-du-pays/
C’est officiel. La Republique Démocratique a désormais à sa tête deux chefs. Il ne s’agit pas de Félix Tshisekedi et Joseph Kabila. Mais du premier cité… avec Dieu.

Devant des milliers des Chrétiens rassemblés dimanche au stade des Martyrs à Kinshasa, le président congolais a confié la direction du pays au Créateur. « Je dédie solennellement en ce jour la RDC entre tes mains ô Éternel notre Dieu et soumets ma nation tout entière à ton autorité suprême. », a lancé le chef de l’État dans une déclaration solennelle sous forme de prière. Avant d’ajouter, « Assieds-toi sur le trône de ce pays et règne en Maître absolu. Sois le Roi du Congo et prends la place qui t’es due ».
Un discours inédit. D’abord politiquement. C’est pour la première fois en 60 ans d’indépendance qu’un président se livre de façon aussi transparente devant ses concitoyens. Ensuite, spirituellement, car même si ça ne reste qu’une allocution sans incidence réelle sur les institutions, Félix Tshisekedi vient d’inventer un nouveau mode de cogestion du pouvoir en introduisant ce bicéphalisme « divin-politique » dans la structure politique du pouvoir. En tout cas dans l’imaginaire collectif des Congolais. Dans un pays à écrasante majorité chrétienne, le président croyant sait qu’il n’a pas prêché dans les oreilles des sourds. Déjà fortement soutenu par la « base », le voici désormais avec un nouvel allié de taille avec lequel il cogère le pays : Dieu.

Une alliance avec un Dieu jaloux

Un pays dirigé par deux pouvoirs, politique et divin, ces rares exemples sont à trouver de nos jours dans les États islamiques comme l’Iran. Ici, le président gouverne sous l’imposante autorité spirituelle d’un Ayatollah. La légation de la RDC au « Maître absolu » proclamée par Félix Tshisekedi pourrait davantage ressembler au cas d’Israël millénaire raconté dans la Bible. Avec un duo composé du roi David dans le rôle de dirigeant politique et de guerrier et le prophète Samuel représentant la bouche de Dieu.
Ouvert, aux pasteurs de la myriade d’églises que compte le pays, Félix Tshisekedi ne manquera sans doute pas de trouver son prophète Samuel pour matérialiser sa prière. En revanche, en ce qui le concerne entant que David et guerrier, pour propulser la RDC vers le développement tant désiré, tout dépendra du cœur avec lequel le Chef de l’État s’engage dans cette relation à haut risque avec un Dieu « jaloux », qui punit la corruption (l’iniquité), selon les Saintes Écritures."


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau le 25/6/2019, 8:47 pm


"Les Evêques dénoncent le statu quo : Félix Tshisekedi placé devant ses responsabilités !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/24/les-eveques-denoncent-le-statu-quo-felix-tshisekedi-place-devant-ses-responsabilites/

"Changement : la CENCO interpelle Fatshi, le Parlement et le Gouvernement
° http://www.latempete.info/37267-2/
Dans un message à l’issue de leur 56ème Assemblée plénière, les princes de l’Église catholique appellent à la tenue des élections locales et fustigent la persistance des maux tels que la corruption, l’insécurité généralisée à travers le pays, le taux élevé de chômage, la politisation de la CENI, l’extrême pauvreté de la population, …

La Conférence  Episcopale Nationale du Congo (CENCO)recommande au Président de la République, Félix Tshisekedi, de  veiller à ce que la majorité au Parlement n’abuse pas de sa supériorité numérique pour faire voter des lois peu favorables au progrès de la démocratie dans la pays  et de contrôler sans complaisance les membres du Gouvernement tout comme les mandataires de l’État.
Ceci ressort du message intitulé « Libérez mon peuple, pas d’entraves au changement » ayant sanctionné les travaux de la 56éme Assemblée Plénière des Évêques Membres de la CENCO et rendu public le Lundi 24 Juin 2019 par le Secrétaire Général de cette dite organisation, l’Abbé Donatien Nshole, au cours d’une rencontre avec la presse.

Dans ce message, les princes de l’Église ont énuméré plusieurs situations préoccupantes en RD Congo et qui contrastent avec le changement de système de gouvernance suscité et promis par l nouvelle ère.
La CENCO s’inquiète notamment de l’extrême pauvreté de la population, la dégradation de la situation sécuritaire et humanitaire impactant le pays, ainsi que de la situation de la justice et des droits humains.
Pour sortir la RDC de cette crise multiforme, la CENCO  exhorte le président congolais Félix Antoine Tshisekedi numéro à assumer pleinement ses responsabilité de Chef de l’État ; à  mettre l’armée dans des conditions lui permettant de répondre efficacement à sa mission de défendre, et à sauvegarder l’unité ainsi que  l’intégrité du territoire national ; à redorer le blason de la Magistrature, particulièrement celui de la Cour constitutionnelle, de façon que le peuple ait confiance en la Justice.

Le Parlement également indexé

Au Parlement, les Évêques membres de la CENCO demandent de se mettre réellement au service du peuple, qui a opté pour le changement ; de gérer utilement le temps en votant des lois qui promeuvent la démocratie, plutôt que des intérêts partisans. « Dans cette perspective, la révision de la loi électorale en vue de la dépolitisation de la Ceni s’avère plus nécessaire », a encore soutenu le Secrétaire Général de la CENCO.
La Conférence épiscopale nationale exhorte également les députés nationaux et sénateurs à ne pas chercher à modifier ni à tailler sur mesure des individus ou des partis politiques, à respecter les dispositions de la Constitution, particulièrement celles relatives aux modes des scrutins.  Aussi la CENCO exige-t-elle du futur gouvernement l’amélioration des conditions de vie de la population, spécialement dans les secteurs de l’éducation, la santé et les infrastructures.

Lutte contre la corruption, une priorité

Pour la CENCO, le nouveau gouvernement attendu doit également se préoccuper de  l’éducation scolaire, en régularisant, par exemple, la situation salariale des enseignants non payés ou omis, préalable nécessaire à la gratuité de l’enseignement promise par le Chef de l’État, est-il précisé dans ce message. Et de mettre en place un comité de lutte contre la corruption, de travailler à la dépolitisation de l’appareil judiciaire, de veiller à l’effectivité de l’autonomie des provinces.
« A nous, peuple congolais, de nous unir, d’assumer notre destin et de réaliser que le changement est un combat de nous tous ; de ne pas laisser une minorité prendre en otage notre patrie et notre avenir ; de nous mettre résolument au travail pour notre développement intégral ; de savoir revendiquer et défendre pacifiquement nos droits », a encore  martelé la CENCO dans son message.
L’intégralité,  ci-dessous, du message de la CENCO :

« LIBÉREZ MON PEUPLE », MESSAGE DE LA 56EME ASSEMBLÉE PLÉNIÈRE DES ÉVÊQUES MEMBRES DE LA CENCO

L’abbé Donatien Nshole, Secrétaire Général de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), a lu le message des Évêques de la CENCO intitulé « Libérez mon peuple », le lundi 24 juin 2019 au Centre inter diocésain, à Kinshasa. Voici ce message dans son intégralité :
LIBÉREZ MON PEUPLE(cf. Ex 3, 10)
PAS D’ENTRAVES AU CHANGEMENT

Message de la 56ème Assemblée Plénière des Évêques Membres de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo
1.    Nous, Cardinal, Archevêques, Évêques et Administrateur diocésain, réunis à Kinshasa en Assemblée Plénière ordinaire de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO), du 17 au 21 juin 2019, nous sommes penchés, entre autres, sur la situation actuelle de notre pays.
2.    En vertu de notre ministère pastoral et prophétique, nous poursuivons notre contribution à l’avènement d’un Congo uni, juste, prospère et solidaire.

1. LE PEUPLE VEUT LE CHANGEMENT

2.    Les élections du 30 décembre 2018 ont suscité un espoir de changement dans le pays. Le Peuple s’est exprimé pour une véritable rupture avec l’ancien système de gouvernance, en vue d’avoir des dirigeants qui le mettraient au centre de leurs préoccupations.
C’est dans cette perspective qu’il a salué les premiers gestes du nouveau Président de la République, notamment l’ouverture de l’espace politique et médiatique, la libération des prisonniers politiques, le retour au pays des exilés politiques, le lancement du programme de 100 premiers jours. Ce fait traduit sa volonté d’adhérer au changement voulu pour améliorer les conditions de vie de la population.
3.    Cependant, plus les jours passent nous constatons que la situation n’évolue pas. L’élan pris pour l’avènement d’une nouvelle ère a été brisé par de sérieuses entraves de tous ordres. Cet état de choses compromet l’avenir de notre pays sur plusieurs plans.

1. DES SITUATIONS PRÉOCCUPANTES

Sur le plan socio-politique
1. Nous sommes plus que préoccupés par le temps pris pour les négociations en vue de la désignation des animateurs de certaines institutions, en l’occurrence le Bureau du Sénat et le Gouvernement. Cette manière d’agir, dans le contexte de notre pays, porte de graves préjudices au bon fonctionnement de l’État.
2.    En outre, le spectacle de la corruption éhontée, lors des élections des Gouverneurs et Sénateurs dans les Provinces, a suscité la question de la crédibilité et dusens de redevabilité de ceux qui ont été proclamés. Ainsi, l’image de notre pays s’en trouve-t-elle sérieusement ternie.
3. Pire encore, l’institutionnalisation de la corruption dans les milieux éducatifs, surtout dans l’organisation des examens d’État, compromet gravement l’avenir de notre jeunesse.
4. Après la tenue des élections présidentielle et législative au niveau national et provincial, les élections locales, fondement de la démocratie à la base, pourtant prévues par la Constitution et fixées par la CENI pour le 22 septembre 2019, semblent ne plus faire l’objet des préoccupations des instances compétentes. Le Peuple attend impatiemment et instamment ces élections. Peut-on asseoir la démocratie dans les Entités Territoriales Décentralisées par des acteurs nommés ?
5.    La liberté de mouvement de certains acteurs politiques n’est pas garantie dans quelques Provinces et villes de notre pays. Cette restriction de droits des citoyens constitue un recul par rapport à la décrispation du climat politique amorcée.

Sur le plan socio-économique

1. L’économie souffre de faiblesses structurelles héritées du passé. Le chômage persiste, la scolarité et l’accès aux soins médicaux sont un luxe pour beaucoup de familles. Des milliers de personnes, dont un nombre impressionnant d’enfants, vivent dans une insécurité alimentaire sévère, dans un pays au sol fertile, et regorgeant en plus d’abondantes ressources naturelles ! Il s’observe un contraste scandaleux entre l’enrichissement vertigineux d’une minorité de nos compatriotes et l’extrême pauvreté dans laquelle gît la majorité des Congolais, et le fossé ne fait que se creuser.

Sur le plan sécuritaire et humanitaire

1.    L’insécurité perdure dans le Nord et le Sud-Kivu ainsi que dans le Tanganyika ; la violence connaît une recrudescence en Ituri. Nous ne comprenons pas que les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), appuyées par la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO), n’arrivent pas encore à neutraliser les groupes armés, nationaux et étrangers, entre autres les ADF, la LRA et les FDLR ainsi que les envahisseurs Mbororo qui prolifèrent, sèment la mort et la désolation, comme si l’État n’existait pas !
Il est inacceptable que des groupes armés étrangers s’installent, s’entraînent et commettent des crimes en RD Congo, alors qu’ils n’attaquent pas leurs pays d’origine contre lesquels ils sont censés se rebeller. Les populations ont le sentiment d’être abandonnées. Tout porte à croire que le plan de déstabilisation et de balkanisation du pays, orchestré de l’extérieur avec la complicité de certains de nos compatriotes, se poursuit.
2.    De même, malgré l’engagement du Gouvernement et l’appui de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) dans la riposte, la maladie à virus Ebola et aussi la rougeole, continuent à faire de nombreuses victimes parmi nos compatriotes. Nous saluons les efforts de tous les intervenants. Mais, nous déplorons et condamnons les attaques perpétrées régulièrement contre les Centres de Traitement de la maladie à virus Ebola.

3. Une fois de plus, nous exprimons notre compassion et nos condoléances les plus chrétiennes aux familles éprouvées, victimes des violences, des pillages et de la maladie à virus Ebola.
4. Ces événements malheureux, qui secouent notre pays, doivent être pour nous, Congolais, un motif d’assumer nos responsabilités et de resserrer davantage nos liens de solidarité et de fraternité (cf. 1Co 12, 26), afin de raffermir notre amour pour la Patrie.

Sur le plan de la justice et des droits humains

1.    La justice est l’un des piliers d’un État de droit ; elle grandit une nation (cf. Pr 14,34)[1]. Malheureusement, dans notre pays, elle est mal rendue, gangrénée par la corruption et instrumentalisée par le politique. Pour beaucoup de nos concitoyens, l’appareil judiciaire est perçu comme une officine de combines, un espace de règlement des comptes et de cautionnement des injustices.
On espérait que l’éclatement de la Cour suprême en trois juridictions (Cour constitutionnelle, Cour de cassation et Conseil d’État) allait améliorer l’exercice de la justice. Hélas!, la corruption semble être le principal moyen pour gagner un procès. L’invalidation des mandats de certains députés, par la Cour constitutionnelle, au-delà du délai fixé par la loi, que d’aucuns perçoivent comme sélective, en est bien une illustration. On ne le dira jamais assez : on ne construit pas une nation sur la corruption, le mensonge et la tricherie.

NOS RECOMMANDATIONS

1. En vue du changement voulu par le Peuple et de la sortie de la crise multiforme, nous recommandons :

A Son Excellence Monsieur le Président de la République
1. D’assumer pleinement ses responsabilités de Chef de l’État ;
2. De changer le système de gouvernance en instaurant un véritable Etat de droit à même de rendre notre pays fort et prospère ;
3. De mettre l’Armée dans les conditions qui lui permettent de répondre efficacement à sa mission de défendre et de sauvegarder l’unité et l’intégrité du territoire national ;
4. De redorer le blason de la Magistrature, particulièrement celui de la Cour constitutionnelle, de façon que le Peuple ait confiance en la Justice.

Au Parlement
1. De se mettre réellement au service du Peuple qui a opté pour le changement ; de gérer utilement le temps pour voter des lois qui promeuvent la démocratie plutôt que les intérêts partisans. Dans cette perspective, la révision de la loi électorale en vue de la dépolitisation de la CENI s’avère plus que nécessaire ;
2. De veiller à ce que la majorité au Parlement n’abuse pas de sa supériorité numérique pour faire voter des lois peu favorables au progrès de la démocratie dans notre pays ; de contrôler sans complaisance les membres du Gouvernement et les mandataires de l’État ;
3. De ne pas chercher à modifier et à tailler sur mesure des individus ou des partis politiques, les dispositions de la Constitution, particulièrement celles relatives aux modes des scrutins.

Au futur Gouvernement
1.    De mettre au centre de son action l’amélioration des conditions de vie de la population, spécialement dans les secteurs de l’éducation, la santé et les infrastructures ; 2. De se préoccuper du grave devoir de l’éducation scolaire, entre autres, en régularisant la situation salariale des enseignants non payés ou omis, préalable nécessaire à la gratuité de l’enseignement promise par le Chef de l’État.
3. De mettre en place un Comité de lutte contre la corruption ; de travailler à la dépolitisation de l’appareil judiciaire ; de veiller à l’effectivité de l’autonomie des Provinces ;

A nous, Peuple congolais
1. De nous unir, d’assumer notre destin et de réaliser que le changement est un combat de nous tous ; de ne pas laisser une minorité prendre en otage notre Patrie et notre avenir ; 2. De nous mettre résolument au travail pour notre développement intégral ; de savoir revendiquer et défendre pacifiquement nos droits.

CONCLUSION

1. Le Peuple veut le changement, car « personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres » (Mc 2, 22). Raison pour laquelle, il s’est fortement mobilisé pour les élections du 30 décembre 2018. N’entravons pas son élan par des subterfuges politiciens dilatoires. Ainsi, avons-nous déjà affirmé dans notre message en 2007 : « la crise de notre pays est avant tout éthique.
Le pays a grandement besoin d’hommes nouveaux et intègres. Un changement radical dans le comportement personnel, social et politique pourra apporter une nouvelle manière de gérer la République. Le Congo nouveau sera fondé sur les valeurs républicaines, les valeurs morales de la vie sociale et les valeurs évangéliques »[2].
2. Par l’intercession de la Vierge Marie, Notre Dame du Congo, et par celle de nos Bienheureux Isidore Bakanja et Marie-Clémentine Anuarite, que Dieu bénisse la RD Congo et son Peuple.

Fait à Kinshasa, le 21 juin 2019
[1] Cf. CENCO, « La Justice grandit une Nation » (cf. Pr14, 34). La restauration de la Nation par la lutte contre la corruption. Message de la CENCO aux fidèles catholiques, aux hommes et aux femmes de bonne volonté à l’occasion du 49ème anniversaire de l’Indépendance de la RD Congo, éd. du Secrétariat Général de la CENCO, 2009.
[2] A vin nouveau, outres neuves (Mc 2,22). Ne pas décevoir les attentes de la Nation (07 juillet 2007), n. 27."


"RDC: l’église catholique accuse la cour constitutionnelle de « cautionner les injustices »
° https://cas-info.ca/2019/06/rdc-leglise-catholique-accuse-la-cour-constitutionnelle-de-cautionner-les-injustices/
Les évêques catholiques n’ont pas été assez tendres lundi vis-à-vis des juges congolais. Dans leur message sanctionnant les travaux  de la 56ème assemblée ordinaire de l’épiscopat, les prélats ont comparé l’appareil judiciaire congolais à une « officine de combines ». Un haut lieu où l’on règle des comptes à qui l’on veut en « cautionnant des injustices ».

Les princes de l’église ont fait allusion notamment aux dernières invalidations à l’assemblée nationale. Siégeant en matière de contentieux électoraux, les juges de la cour constitutionnelle ont invalidé la semaine dernière, une cinquantaine de députés, provisoirement proclamés élus pour la commission électorale. La coalition d’opposition Lamuka a été la plus touchée par ces arrêts de la haute cour, près de 30 de ses élus ont perdu leurs sièges.
Pour l’église catholique, Félix Tshisekedi doit redorer l’image de la justice, en assumant efficacement ses prérogatives de chef de l’État. Au lendemain de ces arrêts contestés, Félix Tshisekedi avait rencontré  le président de la cour constitutionnelle. Benoit Lwamba avait indiqué après l’audience que son institution va ouvrir une chambre spéciale pour réexaminer certains dossiers d’élus qui auraient été malencontreusement invalidés notamment pour « erreur matérielles »."

"RDC : La CENCO demande au chef de l'État de redorer le blason de la Cour Constitutionnelle "de façon que le peuple ait confiance en la justice""
° https://www.7sur7.cd/2019/06/24/rdc-la-cenco-demande-au-chef-de-letat-de-redorer-le-blason-de-la-cour-constitutionnelle

"RDC : la CENCO exhorte F. Tshisekedi à changer le système de gouvernance"
° https://congoprofond.net/rdc-la-cenco-exhorte-f-tshisekedi-a-changer-le-systeme-de-gouvernance/
° https://www.7sur7.cd/2019/06/25/rdc-cest-felix-tshisekedi-tshilombo-qui-est-le-president-de-la-republique-il-ny-en-pas


"Formation du gouvernement : les évêques catholiques "préoccupés" par le temps pris pour les négociations"

° https://actualite.cd/2019/06/24/formation-du-gouvernement-les-eveques-catholiques-preoccupes-par-le-temps-pris-pour-les


"La rupture
° https://lepotentielonline.net/2019/06/24/la-rupture/
Le gouvernement central, tant attendu, serait fin prêt, à en croire des indiscrétions glanées dans le milieu des négociateurs FCC-CACH à Kempinski Fleuve Congo Hôtel, après l’étape de Mbuela Lodge, à Kisantu, dans le Kongo Central. Mais les Congolais qui aspirent au vrai changement exigent une réelle émancipation de la mouvance présidentielle vis-à-vis des coalisés du camp kabiliste. Six mois après la prise des fonctions par le nouveau chef de l’État, l’équipe gouvernementale n’est pas dévoilée. Du coup, des voix s’élèvent pour réclamer du neuf.

Les prélats catholiques, à travers la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cénco), toujours avant-gardistes pour la défense de l’intérêt du peuple, exigent du président de la République de nouvelles figures à différents portefeuilles ministériels. D’autres Congolais ne veulent voir, ni de près ni de loin, les anciens ministres, collaborateurs de l’ancien régime figurer dans la nouvelle équipe gouvernementale en gestation. Ils ne doivent même pas figurer parmi les conseillers de ces oiseaux rares. Qui existent encore en RDC, en dépit de l’environnement délétère et corrompu dans lequel ils vivent...."


"Libérez !
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/24/liberez-2/
Les Evêques ont-ils droit d’être entendus ? Si, oui, libérez le peuple congolais de l’emprise des méthodes de gestion rétrograde de ses richesses !  Libérez-le le plus rapidement  des affres de l’injustice, de la corruption endémique et du laxisme injustifié dans l’installation de nouveau gouvernement.
Plus que quiconque, les Evêques, tout en se disant préoccupés, recommandent tout un florilège de choses à faire pour sortir le Congo-Kinshasa du bourbier.
Ils indiquent, par exemple, que le tout nouveau Président, Félix Antoine Tshisekedi, se départisse des limites fixées notamment, par ses engagements avec l’ancien Président Joseph Kabila.
Ils exigent, en outre, que l’actuelle Cour Constitutionnelle subisse une vraie cure de jouvence, en termes de réforme et, même dans une certaine mesure, de reconfiguration. Ils le disent en des termes tellement  non alambiqués que, s’ils sont compris, ne peuvent prêter le flanc, ni servir de prétexte  à n’importe quel juge pour autant qu’il est question, ici, de se faire une religion de ce que la société attend réellement de son  travail.

Au bas mots, conscience, éthique, équité et droit devraient, en principe, primer sur des considérations matérielles qui, malheureusement, tentent de miner le terrain de la justice et d’occulter, par le fait même, le vrai service attendu  d’elle au niveau de la collectivité nationale.
Au propre comme au figuré, le Député, celui-là même qui avait été  élu, le 30 décembre 2018, et qui, logiquement, a reçu mandat du peuple, lorsqu’il est soumis aux caprices d’une justice à géométrie variable, avec tout ce que cela comporte d’opprobre et d’humiliation, devrait avoir droit au Droit. De sorte qu’au finish, qu’il en sorte digne et qu’il recouvre toutes ses lettres de noblesse sans lesquelles,  il serait  hasardeux de l’appeler ‘’Honorable’’. Les Evêques, dans leur constat acre, vont plus loin. Ils fustiger,   globalement,  le marasme économique, l’insécurité grandissante et la propagation des maladies autrefois vaincues. Ils y lisent, grâce aux lunettes de vue,   l’impuissance ostensible   de l’Etat, dans ses missions élémentaires.

Si bien que Félix Tshisekedi, pour qu’il en sorte de cet héritage pourri,  est dans l’obligation de briser l’omerta, de changer la gouvernance et de peindre autrement le tableau de sa vision de solidarité communautaire. L’Osmose devrait aller dans le sens d’une lutte sans merci, contre    l’inversion des valeurs, dans le dessein bien compris d’en endiguer toutes les monstruosités ainsi que les  autres vibrions susceptible l’orthodoxie de la  gestion du pays, au niveau de la chaîne de la dépense et dans les circuits de maximisation des recettes publiques.
Seule, la rupture de marque et de paradigme de gouvernance lui   est ainsi recommandée. Car, le vieux régime ayant vidé l’essentiel de ses recettes, avec les cinq chantiers et la révolution de la modernité aux allures de simples slogans, quel pourrait être son intérêt, pour lui, d’en rééditer ses frasques récessives et fantasques alors que les congolais, eux, après 59 ans d’indépendance sur papier, ont bien besoin du changement profond ?"



"KINSHASA : LA CENCO RAPPELLE A FATSHI QUE LE PEUPLE VEUT LE CHANGEMENT"




Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  ndonzwau Hier à 5:15 pm


Congo-Kin: Un parfum de scandale à la Présidence de la République

° http://www.congoindependant.com/congo-kin-un-parfum-de-scandale-a-la-presidence-de-la-republique/

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Vk-tshilombo  

Deux courriers émanant, jusqu’à preuve du contraire, du « dircab » Vital Kamerhe sont au centre d’une vive controverse sur les réseaux sociaux. Les deux correspondances portent sur des contrats de gré à gré que la Présidence de la République aurait signés avec deux sociétés privées. Et ce en méconnaissance non seulement de la législation en matière de passation de marchés publics – laquelle impose le lancement d’appel d’offres pour tout marché public à partir d’un montant de 10.000 $ – mais aussi de l’irresponsabilité politique du premier magistrat du pays. Cette irresponsabilité interdit à ce dernier de poser des actes de gestion. Contacté à ce sujet, le porte-parole à la Présidence de la République Tharcisse Kasongo Mwema Yamba Y’amba assure que « les deux missives ont été falsifiées ». On espère que les « correspondances originales » seront diffusées pour faire estomper la polémique sur ce que d’aucuns qualifient déjà de « tentative de détournement de deniers publics ».

Cinq mois après l’investiture de Felix Tshisekedi Tshilombo à la tête de l’Etat, le Congo-Kinshasa attend désespérément la formation d’un gouvernement de plein exercice. On ne cessera jamais de donner raison aux évêques catholiques. Dans leur message intitulé « Le pays va mal. Debout Congolais! », publié le 23 juin 2017, ces derniers avaient déjà alerté l’opinion sur le fait qu’ « une minorité de concitoyens a décidé de prendre en otage la vie des millions de Congolais ».

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Vk-felix-mwamba
Le « dircab » Vital Kamerhe

Dimanche 9 juin dernier, les auditeurs de RFI ont été atterrés d’entendre François Mwamba Tshishimbi, cet ancien opposant au parcours tortueux, affirmer, que le duo Tshisekedi-Kamerhe n’avait qu’un seul objectif: conquérir la Présidence de la République. « Nous avons sciemment choisi de gagner le fauteuil présidentiel en sachant que ce poste donne à son détenteur le moyen de réformer l’Etat ». Selon Mwamba, un chef d’Etat peut donc conduire des réformes sans disposer d’une majorité parlementaire de son obédience.
Certains « constitutionnalistes » – toujours prompts à se faire complices des « preneurs d’otages »- ont prétendu et continuent à prétendre que l’Etat doit « continuer ». Ils citent à l’appui, le troisième alinéa de l’article 69 de la Constitution qui stipule notamment que le chef de l’Etat « assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des institutions ainsi que la continuité de l’Etat. (…)« .
Appliquant cette « logique », le cabinet du Président de la République s’est érigé en « centre d’ordonnancement des dépenses ». Sans titre ni droit. Le chef de l’Etat pose, via son directeur de cabinet, des actes de gestion en lieu et place du gouvernement. Le problème? Il ne rend compte à personne.

« ENTENTE DIRECTE » OU MARCHÉ DE GRÉ À GRÉ

Revenons aux deux missives querellées. La première, datée du 13 juin 2019, est adressée au DG de la Direction générale du contrôle des marchés publics. Elle est signée « par délégation » par le directeur de cabinet adjoint (dircaba) Désiré Casimir Kolongele Eberange « pour le directeur de cabinet en mission ».
Se fondant sur une « instruction de la haute hiérarchie », le « dircaba » demande une « autorisation spéciale » au directeur général de cet organisme public afin de permettre à la Présidence de la République de conclure un contrat de gré à gré. Le contrat a pour objet « la construction et réhabilitation des bâtiments abritant la résidence et les bureaux » du Président de la République « et les bureaux de ses collaborateurs » à la Cité de l’Union Africaine et au Palais de la Nation.
Au troisième paragraphe, on peut lire notamment: « (…), à l’urgence s’ajoute le caractère stratégique et sécuritaire de l’édifice à construire et des sites où se trouvent les bâtiments à réhabiliter, lequel ne permet pas de lancer un appel d’offres. Raison pour laquelle l’option levée est celle de recourir à la procédure d’entente directe et ce, conformément aux dispositions des articles 42 (points 4 et 5), 44 et 45 de la loi n°10/010 du 27 avril 2010 relative aux marchés publics ».

Au paragraphe suivant, on apprend que ces travaux – dont le coût est estimé à 180 millions €, (vous avez bien entendus!) – ont été confiés à une entreprise à la dénomination pittoresque: « Democratic Congo High Tech Construction Company, » (DCHTCC). Il s’agit d’une société à responsabilité limitée unipersonnelle (SARLU). En clair, il n’y a qu’un seul actionnaire.
A en croire le « dircaba » Kolongele Eberande, le choix porté sur cette entreprise « se justifie notamment par le fait qu’elle a une expertise avérée pour avoir déjà exécuté par le passé des travaux analogues comme l’attestent les preuves en annexe » (article 44 de la loi précitée).
Ces assertions sont aussitôt balayées par des informations relayées sur les réseaux sociaux. Il semble que ladite société dont le siège se trouverait au numéro 27, avenue Batetela à Kinshasa/Gombe, n’a été immatriculée au « Guichet unique » que… le 31 mai 2019. Il n’y a même pas un mois. L’entreprise dont question porte le numéro 01-403-N47109T. Son capital social serait de 32.800.000 CDF soit plus ou moins USD 20.000.

La seconde correspondance, elle, est datée du 18 juin 2019. Elle est adressée au sieur Makuangu Nkombo Doudou, gérant de la société au nom insolite de « Zawal ». La lettre est revêtue de la signature du « dircab » Vital Kamerhe. En personne. L’objet est libellé comme suit: « Votre demande d’accompagnement de financement d’un projet économique. Accusé de réception ».
En fait, le cabinet présidentiel donne suite à la lettre n°MIND/G/038/2019 datée du… 15 juin 2019 que Doudou Makuangu Nkombo avait adressée au chef de l’Etat. Selon le « dircab », celui-ci l’a chargé « d’instruire le Fonds national d’entretien routier (FONER), d’allouer, mensuellement et pendant douze mois, à votre faveur, la somme USD 2.000.000 au titre de constitution des dépôts et stations-services de carburant à Mbuji-Mayi, Kananga et Mwene-Ditu »

« VK » AU BANC DES ACCUSÉS. PROCÈS D’INTENTION?

Au début de l’après-midi de mardi, l’auteur de ces lignes a joint au téléphone le porte-parole de la Présidence Tharcisse Kasongo Mwema afin de s’assurer de l’authenticité de ces courriers.
Fidèle à sa réputation d’homme courtois, « Tharcisse » a eu ces mots: « Écoutes, tu fais bien d’appeler. Mais pour l’instant, je ne peux pas te donner l’information. J’attends moi-même de rencontrer le Chef pour qu’un service puisse éclairer l’opinion. Je suis ici avec le directeur de la communication. On essaie de savoir si le document est authentique ou pas. Si le document se révélait vrai, il va falloir qu’on donne des explications ».

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Kasongo-mwema-300x157
Tharcisse Kasongo Mwema

Une demi-heure plus tard, Kasongo Mwema était au bout du fil. « Les deux lettres ont été falsifiées », dit-il sans ajouter un mot de plus. Sur son compte Twitter, @mwema_y, on pouvait lire: « Les deux correspondances attribuées à la Présidence de la République sur les réseaux sociaux sont des lettres falsifiées ».
Docteur en sciences de l’information et de la communication d’une université française, l’actuel porte-parole de la Présidence de la République est mieux placé que quiconque pour peser le poids des mots.
Le mot « falsifier » vient du latin « falsificare » qui signifie « fausser » ou « contrefaire ». Dans plusieurs dictionnaires, la définition de ce vocable est donnée de manière unanime: « modifier volontairement en vue de tromper ». « On ne peut falsifier ou tripatouiller qu’un document qui existe. On espère que la Présidence de la République va publier les originaux de ces lettres qui font débat », commente un analyste économique kinois. « Le duo Tshisekedi-Kamerhe ne fait qu’accumuler des bourdes depuis cinq mois au risque de désacraliser l’institution Président de la République », enchaîne un confrère kinois.

Contacté à Bruxelles, un expert financier congolais ne va pas par le dos de la cuillère: « La société DCHTCC n’a aucune référence. Elle n’a aucune garantie financière. Elle ne peut pas non plus donner de garantie de bonne exécution de la valeur totale du marché. L’Etat devra sans doute lui avancer 10% du montant total, soit dix-huit millions d’euros, pour lui permettre de démarrer les travaux. L’Etat congolais ne pourra même pas infliger à cette société des pénalités en cas de retard ». Pour cet expert, il s’agit, dans les deux cas, d’une « tentative de détournements de deniers publics ». Et d’ajouter: « Il y a comme un parfum de scandale à la Présidence de la République. Les bâtiments à réhabiliter font partie du domaine public de l’Etat. Il revient à l’Assemblée nationale de voter le budget pour la réalisation des travaux et non à la Présidence ».
Nombreux sont des Congolais qui peinent à comprendre qu’une institution publique, en l’occurrence la Présidence de la République, « se substitue aux banques commerciales pour avancer de l’argent à des prétendus entrepreneurs ».
Des doigts accusateurs étaient pointés, mardi soir, sur le « dircab » Vital Kamerhe, alias « VK ». L’homme est accusé de tous les maux dont « souffre » la Présidence. Procès d’intention? « Vital ne peut pas agir sans l’aval du président Felix », rétorque, sur un ton amer, un sympathisant de l’UNC. Affaire à suivre."


"RDC: polémique autour d'un document sur la construction d'un palais présidentiel
° http://www.rfi.fr/afrique/20190625-rdc-polemique-document-construction-palais-presidentiel
Un document qui circule sur les réseaux sociaux fait grand bruit en RDC. Attribué à la présidence de la République, il concernerait le processus de passation de marché et le montant de la construction d’un palais présidentiel.

Cette supposée correspondance aurait été signée le 13 juin par Désiré-Cashmir Kolongele Eberande, directeur adjoint de cabinet de Félix Tshisekedi.
D’après le document, il aurait sollicité auprès de la direction générale du contrôle des marchés publics, l’autorisation spéciale de recourir à la procédure d’entente directe en vue de la construction et la réhabilitation des bâtiments abritant la résidence et les bureaux du président de la République à la cité de l’Union africaine et au Palais de la nation.

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? 3H97g2_y_normal

 Sonia Rolley    @soniarolley


#RDC #Gouvernance : le pp @Presidence_RDC @mwema_y dément l’authenticité des 2 courriers attribués au cabinet sur réseaux sociaux + médias, relatifs à d’importantes dépenses publiques. Le projet de réhabilitation Palais est bien sur la table mais c’est la lettre qui est contestée

38
16:44 - 25 juin 2019
Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité
TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? D96it_tXUAEHWfm?format=jpg&name=360x360 TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? D96it_uXYAEHFCd?format=jpg&name=360x360 TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? D96it_LWwAM15ML?format=jpg&name=360x360 TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? D96it_KXoAE7OeE?format=jpg&name=360x360

Toujours selon le document, le marché devrait être accordé à la société Democratic Congo High Tech Construction Company, une entreprise qui n’a qu’environ un mois d’existence, selon le site du Guichet unique de création d’entreprise (GUCE). Et les travaux coûteraient 180 millions d’euros.

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? 3H97g2_y_normal

Sonia Rolley    @soniarolley


#RDC #Gouvernance : ce qui avait inquiété la société civile, c’est que DCHTC citée dans la (deuxième) lettre sur les travaux au palais de la nation s’était enregistrée le 31 mai avec un capital de 23 000 dollars détenu par un seul associé https://guichetunique.cd/news-activites/ 

110
20:22 - 25 juin 2019

« C'est un torchon »

Ce document est un faux, rétorque le directeur adjoint de cabinet de Félix Tshisekedi. « C’est un torchon. C’est fait par des gens qui souhaitent nous salir », affirme-t-il.
Au niveau de la présidence de la République, on confirme cependant l’existence du projet de construction d’un palais présidentiel. Depuis 2013, cette ligne apparaît dans le budget de l’État sans jamais être décaissée"
° https://afrique.lalibre.be/38114/rdcongo-180-millions-deuros-pour-construire-un-palais-presidentiel/

"RDCongo: Palais présidentiel: « des faux », selon la Présidence; « Prouvez-le », dit Lucha
° https://afrique.lalibre.be/38154/rdcongo-palais-presidentiel-des-faux-selon-la-presidence-prouvez-le-dit-lucha/
...
Les mouvements citoyens Lucha et Compte à Rebours ont, en réaction, demandé à la Présidence de prouver ses dires, soulignant que les cachets, annotations et références des deux lettres tendaient à mettre cette falsification en doute."


"Présidence : 24 millions de dollars attribués à un privé dans un délai record font polémique
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/24/presidence-24-millions-de-dollars-attribues-a-un-prive-dans-un-delai-record-font-polemique.html
Selon un document en circulation sur les réseaux mais non encore authentifié, Makuangu Nkombo Doudou, présenté comme gérant d’une entreprise dénommée Zawal dont le siège est établie sur l’avenue Mondjiba dans la commune de la Gombe à Kinshasa, a sollicité un montant de 2 millions de dollars auprès du Président Félix Tshisekedi le 15 juin 2019 pour construire des stations d’essence au Kasaï.

Le 18 juin, le Directeur de cabinet de Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe qui a accusé réception de cette demande des fonds a instruit “ le Fonds national d’entretien routier (FONER), d’allouer mensuellement et pendant douze mois, à votre faveur, la somme de 2 millions de dollars au titre de construction des dépôts et stations-services de carburant à Mbuji-Mayi, Kananga et Mwene-Ditu”, lit-on dans le document.
2 millions par mois, pendant douze mois, un total de 24 millions de dollars dont devra bénéficier Doudou Makuangu. Le montant et le délai de son abstention sont largement commentés par les internautes qui ne cesse de relayer ce document portant la signature de Vital Kamerhe.
Un projet d’un particulier valant 24 millions de dollars étudié et résolu en seulement 3 jours par la présidence de la République, s’indignent les internautes. Pour le moment, la présidence n’a ni affirmé ni infirmé ce papier volant."



"RDC : la CENCO préoccupée par « le temps pris par les négociations » pour désigner les animateurs du gouvernement"
° https://www.radiookapi.net/2019/06/26/actualite/politique/rdc-la-cenco-preoccupee-par-le-temps-pris-par-les-negociations-pour

"A L’INSTAR DES EVEQUES DANS LEUR DERNIER MESSAGE
Gouvernement : les Congolais s’impatientent"

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article20504

"RDC : futur gouvernement, le pays a besoin des hommes nouveaux et intègres (Nshole)"
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-futur-gouvernement-le-pays-a-besoin-des-hommes-nouveaux-et-integres-nshole/

"La CENCO demande à Félix Tshisekedi de “changer le système de gouvernance en instaurant un véritable État de droit”"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/24/la-cenco-demande-a-felix-tshisekedi-de-changer-le-systeme-de-gouvernance-en-instaurant-un-veritable-etat-de-droit.html

"RDC : "Le plan de déstabilisation et de balkanisation du pays (...) se poursuit" (CENCO)"
° https://actualite.cd/2019/06/24/rdc-le-plan-de-destabilisation-et-de-balkanisation-du-pays-se-poursuit-cenco

La Cenco appelle à ne pas “chercher à tailler ou à modifier sur mesure les dispositions de la Constitution”
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-53046_la_revision_de_la_loi_electorale_en_vue_de_la_depolitisation_de_la_ceni_s_avere_plus_que_necessaire_cenco.html


"Des comptes à Fatshi ? Oui, mais…"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20496

° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/24/la-cenco-appelle-a-ne-pas-chercher-a-tailler-ou-a-modifier-sur-mesure-les-dispositions-de-la-constitution.html
° https://actualite.cd/2019/06/24/rdc-la-cenco-appelle-tshisekedi-assurer-pleinement-ses-responsabilites-de-chef-de-letat
° http://www.caritasdev.cd/v3/index.php/actualites/420-rdc-la-cenco-demande-aux-nouveaux-gouvernants-a-rompre-radicalement-avec-les-antivaleurs-des-anciens-regimes
° https://www.bbc.com/afrique/region-48753201
° https://actualite.cd/2019/06/24/rdc-leglise-catholique-appelle-reviser-la-loi-electorale-pour-depolitiser-la-ceni
° https://www.politico.cd/en-clair/2019/06/25/1-million-146-mille-428-52-dollars-pour-la-construction-du-mausolee-dantoine-gizenga.html
° https://www.politico.cd/ecolotico/2019/06/21/inga-3-des-ong-accusent-la-bad-dignorer-les-besoins-de-population-rdc-en-promouvant-un-barrage-massif.html


"Le Congo est mûr pour un coup d’Etat"
° http://www.congoindependant.com/le-congo-est-mur-pour-un-coup-detat/

"Que fête-t-on le 30 juin ?"
° http://www.congoindependant.com/que-fete-t-on-le-30-juin/



"Paul Kagame: “nos relations avec la RDC se sont considérablement améliorées”"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/26/paul-kagame-nos-relations-avec-la-rdc-se-sont-considerablement-ameliorees.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20190625-rwanda-passe-armes-entre-commissaire-europeen-paul-kagame
"ARCHIVES D'ARIQUE
Kofi Annan et la crise au Congo (7&Cool"

° http://www.rfi.fr/emission/20190622-kofi-annan-crise-congo-78


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ? Empty Re: TSHISEKEDI : « DÉBOULONNER LE SYSTÈME DICTATORIAL ». FCC : « DES PROPOS MILiTANTS QUI MENACERAIENT NOS BASES DÉMOCRATIQUES ». OÙ EST LE PROBLÈME ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum