DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 12/6/2019, 12:53 am

Subrepticement depuis quelques jours la coexistence déjà laborieuse - en témoigne la longueur que la nomination du PM a prise et le gouvernement encore en attente - entre le FCC et le CACH, semble se tendre qu'il ne serait pas tout à fait inexact de prévoir demain quelque éclatement ou quelconque autre tour imprévu.

En effet, outre la problématique du PM et du Gouvernement des couacs succèdent à d'autres:
- des élus FCC se mettent à dénigrer publiquement à l'AN les ordonnances "inconscientes" du PR tandis que leurs collègues du CACH s'en offusquent comme leurs sympathisants (UDPS) ont manifesté bruyamment, on ne peut s'attaquer ainsi à "leur" PR.
Mais, semble-t-il, la méchante motion du FCC contre Tshisekedi s'attaquait non à une entorse à la Constitution mais à l'intrusion des proches de Tshisekedi récemment nommés à la tête de la Gécamines et Kyungu installé comme PCA à la tête de la SNCC en remplacement d'Ilunga actuel PM...
- et voilà qu'en riposte frontale le porte-parole du PR, Kasongo Mwema va jusqu'à éventrer le boa en mettant en cause la gestion de la Gécamines par Yuma - les deux ordonnances présidentielles chahutées, il se croyait en droit de réagir, dit-il...

- au contentieux électoral, la CC n'y est pas allée par quatre chemins, elle a carrément le culot d'invalider une vingtaine des députés de l'opposition en faveur de ceux du FCC ; si ce n'est pas de la provocation planifiée pour montrer leurs muscles, c'est quoi donc ?...
- et que cachent ces reports successifs de l'arrivée de Katumbi à Goma, qui a intérêt à ce qu'il ne fasse pas son tour ? 'JK' haït Katumbi, nous le savons mais Tshisekedi n'a-t-il pas à son tour peur de Katumbi ? A qui profite à terme le crime ?...
- ailleurs il y'a cette révélation d'une télé israélienne d'un espionnage des opposants et de tous ceux susceptibles de le contester (le trahir !) confié à des mercenaires israéliens anciens du Mossad, la preuve d'un pouvoir délinquant toujours préoccupé à se maintenir frauduleusement....

C'est le même pouvoir aujourd'hui dans les coulisses qui déroule son scénario prévu d'avance pour vider davantage la représentation de l'opposition dans les institutions : Tshisekedi et les siens ont-ils compris qu'il leur faut aller à une contre-offensive vigoureuse pour subsister ?
Il va à Kingakati discuter avec son prédécesseur et revient tout guilleret espérant avoir tout réglé, que tout se passera bien entre eux : quelle est la vérité sinon que ça ne va pas si bien entre eux parce que le partenaire gourmand et malicieux veut tout avoir, parce qu'il l'a nommé à son poste ? Entre-temps le SG ai de son parti l'Udps devenu VP à l'Assemblée dit avoir été mis à l'écart lorsque s'est décidée la fumeuse motion contre Tshisekedi.
Où sommes-nous alors, à quoi sert-il d'être nommé à ce niveau et à ne compter que pour du beurre ?
Un conseil alors : pourquoi pas la rupture dès maintenant, quitte à assumer une fois pour toutes les yeux ouverts la crise ?



"RDC: de la coalition à la cohabitation?
° http://www.rfi.fr/afrique/20190611-rdc-coalition-cohabitation-fcc-cach

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 2019-01-24t144711z_1489962495_rc183c7fba80_rtrmadp_3_congo-election_1_0
RDC: Félix Tshisekedi et Joseph Kabila lors de la cérémonie d'investiture du premier le 24 janvier 2019 à Kinshasa (illustration).© REUTERS/ Olivia Acland

Des dizaines des militants de l’UDPS ont manifesté lundi 10 juin devant l’Assemblée nationale congolaise pour réclamer la fin de l’accord de coalition entre l’actuel et l’ancien chef de l’État. Une coalition de plus en plus contestée, depuis la polémique suscitée la semaine dernière par une série de nominations à la tête de la Gécamines et de la Société nationale des chemins de fer, décidées par le président Tshisekedi mais vertement critiquées par ses partenaires du FCC. Une polémique a de nouveau enflé hier.

Dimanche soir la tonalité était à l’apaisement. Après l’échec d’une réunion de négociation mardi dernier suite aux nominations qui ont jeté un froid au sein de la coalition, Félix Tshisekedi et Joseph Kabila se sont retrouvés à Kingakati, la ferme de l’ex-président... À la sortie de leur tête-à-tête « ils nous ont demandé d’accélérer les discussions et de leur soumettre des propositions d’accord d’ici la fin de la semaine », confie l’un des participants. Ordre donné donc aux états major de relancer au plus vite les négociations sur la formation du gouvernement.

Une tâche difficile

Mais en dépit de cette volonté affichée au plus haut niveau, la tâche reste difficile... Les positions des uns et des autres sur ce que doit être la répartition des postes ministériels entre les deux coalitions restent encore éloignées. Le FCC refuse pour le moment de concéder aux pro-Tshisekedi plus de 26% des postes ministériels, quand ces derniers en réclament toujours 45%. Sans oublier que la manifestation de militants de l’UDPS au Palais du peuple hier n’a rien arrangé.

La rupture ?

Dans ce climat de tension, la date de la reprise des négociations n’avait pas pu être fixée hier soir, tandis que dans les rangs de Cach comme du FCC de plus en plus de voix s’élèvent pour demander la rupture de la coalition. « Nous gagnerions à officialiser une cohabitation », tempêtait hier Leon Mubikayi, président du groupe UDPS à l’Assemblée, qui accuse le FCC de vouloir « conserver tous les leviers du pouvoir ». « Il y a de quoi se poser des questions sur la sincérité de nos amis », estimait de son côté le député du FCC François Nzekuye, pour qui cependant « personne n’aurait à gagner à ce stade à troquer la coalition pour une cohabitation »"


AYANT PRIS D’ASSAUT LE SIÈGE DU PARLEMENT
Les Combattants ont fait la loi hier au Palais du peuple
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20264
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/10/des-militants-de-ludps-violemment-disperses-au-palais-du-peuple.html


"RDC : nouvelles tensions au sein de l’alliance Tshisekedi-Kabila
° https://www.jeuneafrique.com/786602/politique/rdc-nouvelles-tensions-au-sein-de-lalliance-tshisekedi-kabila/
La coalition qui lie le président de la RDC, Félix Tshisekedi, et son prédécesseur, Joseph Kabila, a connu ces derniers jours un nouvel accès de fièvre en marge de leurs tractations pour constituer un gouvernement.

En minorité à l’Assemblée, les députés du groupe parlementaire Cap pour le changement (Cach) pro-Tshisekedi ont accusé la majorité pro-Kabila du Front commun pour le Congo (FCC) d’« outrage » et de « propos injurieux » envers l’actuel chef de l’État lors d’un débat vendredi après-midi à l’Assemblée.
Un débat suscité par les députés FCC pro-Kabila, qui critiquaient deux nominations sur ordonnance du président Tshisekedi, notamment celle de l’opposant Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza (80 ans) au poste de président du conseil d’administration de la Société des chemins de fer congolais (SNCC).
« Il est de notoriété publique que l’hémicycle n’est pas le lieu indiqué pour débattre des actes administratifs posés par le président de la République », ont argumenté samedi les députés pro-Tshisekedi dans une déclaration politique.

« Inacceptable »

« Cette initiative affichée par nos collègues du FCC consistant à débattre des ordonnances signées par le président de la République est inacceptable et inconstitutionnelle », ajoutent-ils en rappelant que « le chef de l’État est politiquement irresponsable devant l’Assemblée nationale ».
L’opposant Félix Tshisekedi a été proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre, mais avec seulement quelques dizaines de députés sur 500.

Dans ce régime semi-présidentiel, son prédécesseur, Joseph Kabila, lui a cédé le pouvoir, mais en gardant une majorité de plus de 300 députés à l’Assemblée, selon ces mêmes résultats officiels contestés par une autre partie de l’opposition.
Les deux forces travaillent depuis l’investiture de Félix Tshisekedi le 24 janvier à la constitution d’un gouvernement où le FCC pro-Kabila devrait occuper la majorité des ministères en nombre et en importance stratégique.
Ce scénario d’une « première alternance pacifique » est contesté par l’autre candidat de l’opposition, Martin Fayulu,
[ qui revendique la victoire et la « vérité des urnes ».

« La corruption continue »

Deux députés proches de sa coalition Lamuka ont été invalidés vendredi par la Cour constitutionnelle, au bénéfice de deux membres du FCC pro-Kabila.
« Comment la Cour peut-elle justifier ses décisions iniques? », s’est interrogé sur Twitter Martin Fayulu.

 Martin Fayulu    @MartinFayulu
La Cour constitutionnelle de la #RDC se prend à son propre piège en invalidant les députés sans évidence aucune. Sans recomptage des voix devant témoins et reclassifications des résultats, comment la Cour peut-elle justifier ses décisions iniques?
1 353
15:12 - 8 juin 2019

« C’est l’oeuvre de la corruption qui continue », a réagi l’un des deux députés invalidés, l’élu de Kinshasa, Jean Goubald, qui est par ailleurs l’un des grands noms de la chanson congolaise.
« Il a promis qu’il allait peser de tout son poids avec son fric pour me faire invalider », dit-il au sujet du bénéficiaire de son invalidation, un ancien ministre du Budget sous Kabila."


"Vingt députés d'opposition invalidés, pour la plupart au bénéfice de la majorité"
° https://www.voaafrique.com/a/vingt-d%C3%A9put%C3%A9s-d-opposition-invalid%C3%A9s-pour-la-plupart-au-b%C3%A9n%C3%A9fice-de-la-majorit%C3%A9/4954185.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52485_invalidation_des_deputes_nationaux_de_lamuka_cherubin_okende_denonce_l_instrumentalisation_de_la_cour_constitutionnelle_par_le_fcc.html


"RDC: la Cour constitutionnelle est-elle instrumentalisée par l’ancien régime?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190609-rdc-cour-constitutionnelle-arrets-contentieux-electoral-kabila-fayulu-katumbi
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52504_contentieux_electoraux_l_opposition_en_froid_avec_la_cour_constitutionnelle.html


"RDC : le porte-parole de Félix Tshisekedi met en cause la gestion de la Gécamines
° https://www.jeuneafrique.com/786987/politique/rdc-le-porte-parole-de-felix-tshisekedi-met-en-cause-la-gestion-de-la-gecamines/
Kasongo Mwema Yamba Y'amba, porte-parole du président Félix Tshisekedi, a frontalement mis en cause lundi la gestion de la Gécamines par Albert Yuma, un proche de l'ex-président Joseph Kabila, suscitant une nouvelle montée de tensions dans la coalition de gouvernement supposée unir les deux hommes.

C’est avec des termes habituellement utilisés par les ONG que le porte-parole du président Félix Tshisekedi s’est interrogé sur le manque de transparence présumée de la Générale des carrières et des mines (Gécamines – GCM). « Où va l’argent? », a ainsi questionné sur Twitter le porte-parole du chef de l’État, Kasongo Mwema Yamba Y’amba.
La GCM ne paie que 20 millions de dollars d’impôts chaque année. Dans le même temps, elle reçoit la redevance de contrats d’une vingtaine de multinationales. Kasongo Mwema Yamba Y’amba a nommément mis en cause le président du conseil d’administration de la Gécamines, Albert Yuma, proche de l’ex-président Kabila qui avait été pressenti comme Premier ministre. « On comprend pourquoi l’ordonnance “dépouillant” Yuma de ses pouvoirs exorbitant dérange », a ajouté Kasongo Mwema Yamba Y’amba sur Twitter.

Débat à l’Assemblée

Contacté par l’AFP, le porte-parole du président a confirmé ses critiques. « Les deux dernières ordonnances du président dans les entreprises publiques ont provoqué des remous. La situation est telle que je devais réagir », a-t-il déclaré.
[
Le 3 juin, le président Tshisekedi a reconduit par ordonnance Albert Yuma au poste de président du conseil d’administration (PCA) de la Gécamines. Selon ce texte, Albert Yuma sera secondé par un nouveau directeur général, Sama Lukonde Kyenge. Une autre ordonnance a nommé un vieil opposant, Antoine Gabriel Kyungu wa Kumwanza, président du conseil d’administration (PCA) de la Société des chemins de fer congolais (SNCC).
Ces deux ordonnances ont suscité la colère de la majorité pro-Kabila du Front commun pour le Congo (FCC), qui a organisé un débat vendredi à l’Assemblée sur le sujet. « Cette initiative affichée par nos collègues du FCC consistant à débattre des ordonnances signées par le président de la République est inacceptable et inconstitutionnelle », ont répliqué les députés du groupe parlementaire Cap pour le changement (Cach) pro-Tshisekedi."

Nouveau raté de Katumbi à Goma, Beya à la manœuvre ?
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/11/nouveau-rate-de-katimbi-a-goma-beya-a-la-manoeuvre.html
° https://www.voaafrique.com/a/l-opposant-mo%C3%AFse-katumbi-oblig%C3%A9-de-reporter-son-meeting-%C3%A0-goma/4952799.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/10/report-de-larrivee-de-katumbi-des-militants-en-colere-barricadent-les-routes-autours-de-laeroport-de-goma.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/10/colere-a-goma-apres-une-nouvelle-annulation-de-larrivee-de-katumbi.html


"Kabund dénonce sa mise à l’écart à l’Assemblée nationale"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/11/kabund-denonce-sa-mise-a-lecart-a-lassemblee-nationale.html
° https://congosynthese.com/kabund-quand-il-y-a-une-motion-pareille-je-devais-etre-mis-au-courant-ce-qui-na-pas-ete-fait-tout-a-ete-boutique-jai-toutes-les-informations/
° https://actualite.cd/2019/06/10/le-chef-de-letat-est-la-tete-dun-parti-de-masses-ce-nest-pas-facile-de-lattaquer-comme
° https://7sur7.cd/2019/06/10/kinshasa-kabund-est-intervenu-pour-calmer-les-militants-de-ludps-en-colere-devant-le


"Les militants de l’UDPS appellent Tshisekedi à dissoudre le parlement et tiennent à manifester devant le palais du peuple ce lundi"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52408_les_militants_de_l_udps_appellent_tshisekedi_a_dissoudre_le_parlement_et_tiennent_a_manifester_devant_le_palais_du_peuple_ce_lundi.html


"“Félix, papa avait dit: arrête Kabila”, des centaines des militants de l’UDPS assiègent l’Assemblée provinciale de Lubumbashi"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/11/felix-papa-avait-dit-arrete-kabila-des-centaines-des-militants-de-ludps-assiegent-lassemblee-pronvinciale-de-lubumbashi.html


"RDC: qui contrôle la Gécamines?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190610-rdc-controle-gecamines


"RDC : les Congolais majoritairement opposés à l’alliance Tshisekedi-Kabila, selon un sondage"
° https://www.jeuneafrique.com/784895/politique/rdc-les-congolais-majoritairement-opposes-a-lalliance-tshisekedi-kabila-selon-un-sondage/

"Salomon Kalonda: “tant qu’on fera de la Kabilie, même sans Joseph Kabila, rien ne changera"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/10/salomon-kalonda-tant-quon-fera-de-la-kabilie-meme-sans-joseph-kabila-rien-ne-changera.html


"Quand « Kabila » faisait espionner ses adversaires par des vétérans du Mossad"
° http://www.congoindependant.com/quand-kabila-faisait-espionner-ses-adversaires-par-des-veterans-du-mossad/


° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/10/des-militants-de-ludps-violemment-disperses-au-palais-du-peuple.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20190307-rdc-plateformes-tshisekedi-kabila-gouvernement-coalition
° https://www.lalibre.be/debats/opinions/gouvernement-d-ouverture-de-cohabitation-ou-de-coalition-felix-tshisekedi-devra-designer-un-informateur-5c9e00197b50a60b456fab45
° https://www.lepoint.fr/afrique/rd-congo-la-cohabitation-en-marche-12-01-2019-2285257_3826.php
° https://www.jeuneafrique.com/784169/economie/rdc-des-nominations-tres-politiques-a-la-tete-de-la-gecamines-et-de-la-sncc/
° https://www.jeuneafrique.com/674019/economie/rdc-la-gecamines-regle-ses-comptes-avec-les-ong/
° https://www.radiookapi.net/2019/06/06/actualite/politique/nominations-la-sncc-et-gecamines-les-ordonnances-presidentielles-sont
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/07/ordonnances-de-nominations-a-la-sncc-gecamines-la-polemique-gagne-lassemblee-nationale.html
° https://afrique.tv5monde.com/information/rdc-la-coalition-tshisekedi-kabila-loeuvre-dans-les-nominations


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


Dernière édition par ndonzwau le 12/6/2019, 3:12 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 12/6/2019, 1:11 am


"FCC - CACH : RETOUR SUR LE RIFIFI ENTRE PARTENAIRES DE COALITION"




"T'LA DU 11.06.2019 : VERS LA RUPTURE DE LA COALITION FCC-CACH? REACTIONS AU +32 494 493 543"



Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 12/6/2019, 3:09 pm

On voit bien, 'JK' et son FCC se trouvent en terrain conquis dans ce pays avec des actes les plus provocateurs et les plus illégaux comme si c'est la loi de la jungle tenue par lui le plus fort du Congo comme si même le PR qu'il a nommé n'existait pas : il a décidé de constituer un Parlement lui dévolu et sans le moindre scrupule il fait invalider par la CC à sa solde une vingtaine de députés au profit de ceux de son camp.
Que l'Udps y soit épargnée laissera-t-il notre PR muet et manchot ? Mais n'en a-t-il pas vu assez que lui aussi est dans leur collimateur et à terme c'est lui qui sera interdit de gouverner - la motion intempestive contre ses ordonnances l'autre jour à l'AN est une illustration flagrante qu'il est aussi leur cible ?

L'opposition doit s'activer par tous les moyens pour arrêter cette prise en otage du pays et Tshisekedi et son CACH devraient leur emboiter les pas s'ils entendent réussir leur mandat.
A vos armes, Concitoyens, la Maison brûle davantage parce qu'une oligarchie veut se maintenir à tout pris à la tête du pays pour ses seuls intérêts !!!



"RDC: 23 députés de l'opposition invalidés, les sièges attribués au FCC
° http://www.rfi.fr/afrique/20190612-rdc-23-deputes-opposition-invalides-sieges-attribues-fcc
En RDC, 23 personnes de l’opposition qui siégeaient déjà à l’Assemblée nationale viennent d’être invalidées par la Cour constitutionnelle au profit des membres du Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila qui obtient une majorité absolue à l'Assemblée. D’où la colère de l’opposition qui dénonce l’escroquerie du FCC.

Daniel Safu de Lamuka, invalidé sur décision de la justice, considère que la Cour constitutionnelle a pris des arrêts en dehors du délai de deux mois qui lui est imparti par la loi, pour les contentieux électoraux : « La Cour devait statuer avant deux mois et la Cour rend ses arrêts après deux mois. Donc sa décision est nulle et sans effet. C’est de la provocation pure et simple. Ils sont allés loin cette fois-ci. »

Décrédibilisée

Pour le député du Mouvement de libération du Congo (MLC) Jacques Ndjoli, la Cour constitutionnelle s’est totalement décrédibilisée : « C’est une situation préoccupante parce que la Cour constitutionnelle s’est totalement décrédibilisée à travers des arrêts irréguliers, uniques qui ne reflètent aucune cohérence ni dans la forme, ni dans le fond. »
Ce député MLC, également professeur de droit, parle d’un Parlement qui sera « monocolore, avec une opposition-alibi chargée d’accompagner une démocratie de pacotille ou une coquille vide ».

Provocation

L’opposition appelle alors à la mobilisation de la population face à ce qu’elle qualifie d’anarchie constitutionnelle et de provocation. Elle annonce que des actions de rue sont prévues à partir du week-end prochain."


"Lamuka laminé :21 députés dont 8 du MLC et 7 du MS/G7 invalidés"
° https://www.lephareonline.net/lamuka-lamine-21-deputes-dont-8-du-mlc-et-7%ef%bb%bf-du-ms-g7-invalides-%ef%bb%bf/

"Contentieux électoraux : Katumbi et l’Ensemble troublés par les Arrêts de la Cour Constitutionnelle"
° https://www.lephareonline.net/contentieux-electoraux-katumbi-et-lensemble-troubles-par-les-arrets-de-la-cour-constitutionnelle/
° https://www.lephareonline.net/ludps-denonce-la-politique-de-la-terre-brulee-du-fcc/


"RDC : la coalition au pouvoir FCC-CACH a trouvé un programme commun de gouvernement (F. Muamba)"
° https://7sur7.cd/2019/06/12/rdc-la-coalition-au-pouvoir-fcc-cach-trouve-un-programme-commun-de-gouvernement-f-muamba
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/11/manifestation-a-lubumbashi-les-militants-de-ludps-appellent-au-divorce-entre-fcc-cach.html
° https://www.jeuneafrique.com/mag/786140/politique/rdc-guerre-de-succession-a-ludps-entre-jean-marc-kabund-et-jacquemain-shabani/

APPELS SUR L'ACTUALITE
[2] Appels sur l'actualité à Kinshasa: Alternance en RDC, une illusion ?

° http://www.rfi.fr/emission/20190612-2-appels-actualite-kinshasa-alternance-rdc-une-illusion
5 mois après la première alternance pacifique de l'histoire de la RDC, êtes-vous convaincu par les premiers pas de Félix Tshisekedi ? Très minoritaire au Parlement et dans les Assemblées provinciales, le nouveau président peut-il vraiment incarner la rupture ou est-il l'otage de son prédécesseur Joseph Kabila ? Nous lançons le débat avec le public de Kinshasa.
Avec :
- François Muamba, sénateur UDPS, proche de Félix Tshisekedi, un des artisans de l'accord de coalition Cash-Fcc, un des négociateurs du président de la République en vue de la formation du gouvernement
- François Nzekuye, député et porte-parole du PPRD, le parti de l'ancien président Joseph Kabila
- Steve Kivwata, porte-parole de Martin Fayulu.

[Demain deuxième émission de #Kinshasa
Malgré des sous-sols immensément riches, la #RDC reste parmi les pays les plus pauvres au monde. La majorité de la population est livrée au fameux « article 15 », un article imaginaire de la constitution selon lequel il faut se débrouiller pour vivre. Le système D on en parle avec le public de Kinshasa.]


"Kinshasa : Après l'UDPS, c'est au tour du PPRD de manifester devant le palais du peuple"
° https://7sur7.cd/2019/06/12/kinshasa-apres-ludps-cest-au-tour-du-pprd-de-manifester-devant-le-palais-du-peuple

° https://7sur7.cd/2019/06/12/mukuna-la-defense-les-affaires-etrangeres-les-finances-et-linterieur-sont-des-domaines
° https://7sur7.cd/2019/06/12/maniema-marche-de-protestation-kindu-contre-linvalidation-de-r-bukanga-par-la-cour-const


"RDC-Invalidation des députés : L'opposition appelée à l'unité pour des actions "de grande envergure" dans les prochains jours (Déclaration)"
° https://7sur7.cd/2019/06/12/rdc-invalidation-des-deputes-lopposition-appelee-lunite-pour-des-actions-de-grande
° https://cas-info.ca/2019/06/invalidation-des-deputes-de-lopposition-le-mlc-appelle-a-une-marche-pacifique-ce-samedi/
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/12/contentieux-electoraux-les-deputes-de-lamuka-exigent-de-la-haute-cour-la-correction-de-ses-arrets-iniques.html

"RDC : Ensemble de Katumbi appelle F. Tshisekedi à "prendre un acte de courage" pour stopper et corriger l'invalidation des élus de LAMUKA (Déclaration)"
° https://7sur7.cd/2019/06/12/rdc-ensemble-de-katumbi-appelle-f-tshisekedi-prendre-un-acte-de-courage-pour-stopper-et
° https://www.radiookapi.net/2019/06/12/actualite/politique/rdc-lamuka-denonce-linvalidation-de-ses-23-deputes
° https://7sur7.cd/2019/06/11/rdc-invalidation-des-deputes-le-mlc-releve-deux-irregularites-entachant-les-arrets-de-la
° https://cas-info.ca/2019/06/contentieux-electoraux-georges-kapiamba-proteste-contre-linvalidation-des-deputes-de-lopposition/
° https://7sur7.cd/2019/06/11/rdc-invalidation-des-deputes-de-lopposition-c-mwando-qualifie-les-arrets-de-la-cour
"La coalition de Moïse Katumbi appelle à “actionner l’article 64”"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/11/la-coalition-de-moise-katumbi-appelle-a-actionner-larticle-64.html


"RDCongo: l’opacité des accords Kabila/Tshisekedi est à la base des violences"
° https://afrique.lalibre.be/37503/rdcongo-lopacite-des-accords-kabila-tshisekedi-est-a-la-base-des-violences/


"RDC: « Où va l’argent? »: en RDC, l’attaque de la présidence contre la Gécamines"
° https://afrique.lalibre.be/37470/rdc-ou-va-largent-en-rdc-lattaque-de-la-presidence-contre-la-gecamines/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 12/6/2019, 5:43 pm

En même temps que les autorités de l'opposition, de Lamuka, d'Ensemble, de G7, de la Dynamique, du MLC semblent en appeler à Tshisekedi pour arrêter cette imposture de leurs invalidés, ils en appellent aussi à la rue.Mais comment atteindre cette "rue", qu'ont-ils fait que vont-ils faire pour la mobiliser ? Jusque-là on n'en voit pas grand chose.
Notre fumeuse CC qui a décidé de ces invalidations a-t-elle cette fois accepté le recomptage des voix que hier elle refusait et sur quelles bases, les PV des différents bureaux étant aux abonnés absents ?
C'est dire que l'opposition a davantage le droit de principe de contester les décisions incontestables de la CC qui a commis un parjure.
C'est dire que si l'opposition est bien convaincue et décidée de faire quelque chose, il faudra qu'elle y aille en toute bonne conscience et qu'elle passe alors à la vitesse supérieure : en ont-ils les moyens, en sont-ils capables ?



"Tollé !
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/11/tolle/
Loin des pleurs et grincements des dents, colère et migraine font enflammer, mais surtout questionnements et déterminations à mener la lutte, jusqu’à bon port, affectent les consciences. Tenez ! En RD. Congo, 23 parlementaires de la coalition de l’opposition Lamuka ne verront plus, durant le quinquennat en cours, l’hémicycle de l’Assemblée nationale et du Sénat. Il s’agit, en clair, de 21 députés nationaux dont 8 du MLC de Jean-Pierre Bemba Gombo, 7 du MS de l’opposant Pierre Lumbi Okongo, 4 de l’AMK de Katumbi et 2 de la Dynamique de l’opposition chère à Martin Fayulu Madidi, y compris 2 sénateurs qui ont été carrément invalidés, à tort ou à raison, par la Cour Constitutionnelle siégeant en matière de contentieux électoraux. Et bien plus, ce n’est pas fini. Dans les milieux proches des partis et regroupements politiques membres de la coalition Lamuka où plusieurs voix s’aperçoivent vite que le pays va mal, voire très mal, l’on rappelle plutôt que ‘’le peuple gagne toujours’’. A quelques encablures, en effet, de la clôture officielle de la session ordinaire de mars à l’Assemblée nationale, soit ce samedi 15 juin 2019, alors que des esprits las à attendre la nouvelle équipe gouvernementale Ilunga 1er en appellent à la fin sans délai de la trêve, les verdicts de la Cour Constitutionnelle RD. Congolaise soulèvent, une fois de plus, un tollé général dans l’opinion.

Cinq mois après la sentence provisoire de la CENI, en ce qu’il y a des résultats liés à la triple élection généralisée du 30 décembre 2018, la méga coalition politique de l’Opposition congolaise, Lamuka perd sans fin ses élus. Hier, à tout pendre, le MLC de Jean-Pierre Bemba a carrément haussé le ton, par le biais de son Secrétaire général, autant qu’Ensemble pour le Changement cher à l’opposant Moïse Katumbi Chapwe. Le premier qui, contre toute attente, a perdu jusqu’ici 8 sièges sur les 22 acquis vient tout simplement d’appeler à la rue, ce samedi 15 juin 2019, pour revendiquer contre ce qu’il qualifie d’instrumentalisation de la justice, de surcroît la première instance judiciaire du pays. Tandis que le second dont le Président est immobilisé à Lubumbashi depuis son retour au pays le 20 mai dernier, appelle à l’unité et la cohésion de toute l’opposition pour des actions de grande envergure dans les prochains jours.
Que se passe-t-il ? Que veut-on à Katumbi ? Qu’attend-t-on de lui ? S’interroge-t-on du côté d’Ensemble pour le Changement où dans une déclaration lue, hier, le sénateur Pierre Lumbi et Vice-président d’Ensemble pour le Changement fustige des mesures iniques contre l’opposant républicain Moïse Katumbi et ses troupes. Allusion faite aux interdictions répétées de survol et d’atterrissages d’aéronefs affrétés pour les déplacements de celui-ci à Goma. Véritablement, Tshisekedi Félix a du pain sur la planche, pour prévenir toute éventuelle crise au pays, soit-elle institutionnelle ou politique."


"CONTENTIEUX ELECTORAL
LAMUKA perd 33 députés nationaux, invalidés par la Cour constitutionnelle !

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20276
La Cour constitutionnelle a rendu, hier, plusieurs Arrêts en rapport avec le contentieux électoral pour la députation nationale. On retient au décompte que, dans l'ensemble, la plateforme LAMUKA perd 33 députés sur les 113 qui siègent à l'Assemblée nationale, déplore Raphaël Kibuka, l'un des députés invalidés du MLC. Ce qui est énorme dans une Assemblée à la votation à la proportionnelle où chaque député compte pour renforcer le poids politique du parti politique ou du regroupement.

Le cas le plus flagrant est celui du MLC Raphaël Kibuka, élu au Mont Amba avec 26.000 voix. Il conteste cet Arrêt de la haute Cour qui valide une dame qui n'a que 1000 voix, alors que le MLC a atteint le seuil de 1% des suffrages exprimés. Comme exigé par la loi. Tous ces députés de LAMUKA, invalidés par la Cour constitutionnelle, expriment leur furie. Par rapport à LAMUKA, l'invalidation de 33 députés nationaux a des conséquences politiques graves pour toute l'Opposition.
Dans l'hémicycle, en effet, l'Opposition est parvenue à atteindre la crête de 100 députés. Ce qui lui donnait le droit d'être représenté au Bureau par deux postes, à savoir 2ème Vice-Président et le Rapporteur adjoint. Mais désormais, on devra lui amputer 33 députés nationaux de LAMUKA. L'Opposition tombe à quelque chose comme seulement 80 députés nationaux, un chiffre insignifiant qui ne donne pas lieu à une minorité de barrage pour le vote des lois.

Avec désormais 80 députés nationaux, l'Opposition ne pèserait rien face à l'écrasante majorité du FCC qui, sans l'apport de ses alliés du CACH, frôle la cime de 350 députés nationaux. On note que, parmi les invalidés de l'Opposition, c'est le PPRD de Joseph Kabila qui a raflé la mise par la validation des ses députés par la Cour constitutionnelle. Ce qui modifie aussi considérablement le rapport des forces dans l'ensemble de la kabilie.
Ici, le PPRD, qui était déjà reconnu comme première force politique, avant l'AFDC de Modeste Bahati Lukwebo, est toujours en tête, mais avec plus encore de représentativité, autour de 130 députés nationaux dans ses rangs. Ce qui va légitimer son combat de diriger toutes les Institutions, Primature, Assemblée nationale et Sénat, au détriment de l'AFDC désormais sérieusement devancée et qui garde le même nombre des députés. La guerre fera rage entre les deux principales forces politiques du FCC.

Du côté de L'AFDC, on fait savoir à qui veut les entendre que si leur Autorité morale, Modeste Bahati Lukwebo, n'est pas candidat du FCC au perchoir du Sénat, il se présentera contre le candidat officiel de la plateforme kabiliste.
Alors que côté PPRD, on a toujours fait valoir l'argument qui veut que le parti de l'"Avenue Pumbu" à Gombe était en tête en termes de poids politique. Il est légitime qu'il réclame la direction de toutes les Institutions en demandant à l'AFDC d'attendre son tour lorsqu'il disposera du plus grand nombre des députés que tous.
Aujourd'hui avec les validations de la haute Cour, le PPRD est ragaillardi dans sa conviction. Tandis que côté Opposition, on fait le deuil à cause du trou de 33 députés de moins à LAMUKA. Pouvait-on s'attendre à un miracle dans les Arrêts de la Cour constitutionnelle sur le contentieux électoral à la dégoutation nationale?

Depuis 2006 que la haute Cour par l'ancienne Cour suprême de justice (CSJ) dans sa section constitutionnelle connaissait le contentieux électoral, ses Arrêts n'ont jamais modifié la constitution de la majorité parlementaire proclamée par la CENI. Alors que pour 2006, la CENI de Monsieur l'Abbé Malumalu Muholongu avait alors envoyé à la Cour l'ensemble des PV des Bureaux de vote comme exigé par la loi électorale.
Et que, de ce fait la Cour avait ordonné le recomptage des voix pour les requérants qui l'avaient exigé en se servant des PV en sa possession. Mais les Arrêts rendus avaient gardé la majorité parlementaire à l'AMP " Alliance de la majorité présidentielle " de Joseph Kabila. Même scénario en 2011 alors que la CENI du Pasteur Daniel Ngoie Mulunda Nianga avait fait de même.
Pour les élections de 2018 avec le contentieux en cours à la Cour constitutionnelle, les requérants ont eu du mal à réunir les preuves qui sont les PV des Bureaux de vote. La CENI ne les avait pas transmis à la Cour et n'en avait pas non plus mis à la disposition des témoins de candidats sur place aux Bureaux de vote. Conséquence, contrairement à 2006 et 2011, les requérants se sont présentés devant la haute Cour les bras ballants. Sans aucune preuve matérielle. D'où, ils ne pouvaient être que déboutés."


"[Droits fondamentaux, Cour Constitutionnelle…] RDC : Pierre Lumbi appelle Félix Tshisekedi à mettre fin à l’anarchie institutionnelle !
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/12/droits-fondamentaux-cour-constitutionnelle-rdc-pierre-lumbi-appelle-felix-tshisekedi-a-mettre-fin-a-lanarchie-institutionnelle/
*‘’Le Président Félix TSHISEKEDI doit des explications au peuple congolais quant à la limitation des droits fondamentaux parmi lesquels les restrictions des mouvements. De même, il doit des explications au peuple congolais quant au bon fonctionnement des institutions notamment, la Cour constitutionnelle, dont il est le garant‘’. En somme, c’est l’essentiel du message lancé hier mardi 11 juin 2019, par la plateforme ‘‘Ensemble pour le Changement’’ que dirige Moïse Katumbi. Après son retour pompeux au pays le 20 mai dernier sur sa terre de Lubumbashi, bénéficiaire de l’effectivité de la décrispation politique, l’ancien Gouverneur de la province du Katanga devait, en principe, entamer sa mini-tournée dans quelques villes de la République. Seulement, il demeure, de manière surprenante, confiné par des interdictions répétées de survol et d’atterrissage d’aéronefs affrétés pour ses déplacements à Goma, point de départ souhaité de sa tournée de reprise de contacts et de communion avec la population dont il s’est toujours senti proche et attaché. Au final, ‘’Que se passe-t-il ? Que veut-on à KATUMBI ? Qu’attend-t-on de lui ? L’opinion congolaise a le droit d’être éclairée et fixée par ceux qui sont à la base de ces mesures iniques‘’, lit-on dans cette déclaration politique signé le Vice-président d’Ensemble, Pierre Lumbi Okongo.

Selon ce camp politique, ‘’les premiers pas du Président de la République investi ont fait penser et dire, nous pensons notamment aux dignitaires religieux soucieux d’apaisement, que le train allait dans la bonne direction, suite à la libération des prisonniers politiques, à la réouverture des médias privés jadis fermés abusivement et à l’annonce du retour des exilés‘’. Mais hélas !
En plus de cela, le drame qui se déroule à la Cour constitutionnelle, où les invalidations des députés de l’opposition à un rythme effréné, ne peut être considéré, par tout esprit sensé et rationnel, que comme une volonté manifeste de défier le peuple congolais dans son ensemble. Du moins, selon les têtes pensantes d’Ensemble. «En effet, les arrêts pris par la Cour constitutionnelle en matière de contentieux électoraux viennent d’invalider 23 parlementaires de l’opposition LAMUKA, dont 21 députés nationaux (8 MLC, 7 MS, 4 AMK et 2 Dynamique de l’Opposition) et 2 sénateurs», précise la déclaration.

Raison pour laquelle, la bouche autorisée de Moïse Katumbi met le Président Félix TSHISEKEDI devant ses responsabilités pour avoir volontairement accepté la charge de conduire la nation. ‘’Nous lui demandons de mettre fin à l’anarchie institutionnelle en cours qui détruit les fondements-mêmes de la République‘’, lance-t-il.
Pour un mandat de cinq ans, poursuit-il, six mois sont gaspillés à tourner en rond, juste parce que le pouvoir Kabila tient à démontrer d’une part, qu’un mandat de cinq ans serait peu de choses et qu’il
faudrait le rallonger. Et d’autre part, ‘’qu’il n’y aurait que Kabila pour tenir un tant soit peu les
rennes de ce pays et justifier son ambition de demeurer le tireur de ficelles avant de reprendre
le flambeau. Nous sommes parfaitement vigilants et avertis à ce sujet‘’.

Ils restent d’avis que Félix TSHISEKEDI doit des explications au peuple congolais quant à la limitation des droits fondamentaux parmi lesquels les restrictions des mouvements. De même il doit des explications au peuple congolais quant au bon fonctionnement des institutions, notamment la Cour constitutionnelle, dont il est le garant.
Dans le cas contraire, ‘’il ne nous restera, en tant que peuple, que de nous prendre entièrement en charge, sur la base de l’article 64 de la Constitution, en vue de recouvrer nos droits fondamentaux et notre dignité bafouée‘’."

[DECLARATION POLITIQUE

Il fera bientôt six mois depuis que le peuple congolais est allé aux élections pour se donner un Président de la République et des députés aussi bien nationaux que provinciaux, auxquels se sont ajoutés des sénateurs, gouverneurs et vice-gouverneurs de provinces.
Le peuple congolais a marqué son adhésion massive au changement dans la manière dont il entend être gouverné ; mais les institutions en charge du processus électoral (CENI, Cours et tribunaux) ont sanctionné et persistent à sanctionner ces élections des résultats issus d’un arbitraire prémédité et fâcheux.
Les premiers pas du Président de la République investi ont fait penser et dire, nous pensons notamment aux dignitaires religieux soucieux d’apaisement, que le train allait dans la bonne direction, suite à la libération des prisonniers politiques, à la réouverture des médias privés jadis fermés abusivement et à l’annonce du retour des exilés.

Les propos de notre leader Moise KATUMBI CHAPWE, Coordonnateur national en exercice de LAMUKA et président de Ensemble pour le Changement, dès son retour au pays en homme libre après trois années d’exil forcé, appelant au respect des institutions, ont conforté sa volonté d’apaisement et d’un retour à la concorde nationale.
Mais voilà, il est surprenant de constater qu’après son retour à Lubumbashi le 20 mai dernier, il lui est imposé d’y demeurer confiné, par des interdictions répétées de survol et d’atterrissage d’aéronefs affrétés pour ses déplacements à Goma, point de départ souhaité de sa tournée de reprise de contacts et de communion avec la population dont il s’est toujours senti proche et attaché.
Que se passe-t-il ? Que veut-on à KATUMBI ? Qu’attend-t-on de lui ? L’opinion congolaise a le droit d’être éclairée et fixée par ceux qui sont à la base de ces mesures iniques.

Par ailleurs, le drame qui se déroule à la Cour constitutionnelle, où les invalidations des députés de l’opposition à un rythme effréné, ne peut être considéré, par tout esprit sensé et rationnel, que comme une volonté manifeste de défier le peuple congolais dans son ensemble.
En effet, les arrêts pris par la Cour constitutionnelle en matière de contentieux électoraux viennent d’invalider 23 parlementaires de l’opposition LAMUKA, dont 21 députés nationaux (8 MLC, 7 MS, 4 AMK et 2 Dynamique de l’Opposition) et 2 sénateurs.
Non satisfait d’avoir imposé, via la CENI, un report arbitraire des élections dans une partie du Nord-Kivu, l’octroi des majorités à la soviétique dans les chambres parlementaires, le pouvoir FCC/Kabila lance un nouvel assaut de neutralisation des institutions par des actes ignobles d’une Cour constitutionnelle caporalisée et instrumentalisée.

Pendant ce temps, au moment où des paisibles congolais au NORD-KIVU et en ITURI se font massacrer par des bandes armées sous la barbe de ceux qui sont sensés les protéger, et qui se font décimer par le virus Ebola, et que la crise sociale bat son plein, la fameuse coalition FCC/CACH étale ses scènes de ménage sur la place publique ainsi que son incapacité à gouverner.
Pour un mandat de cinq ans, six mois sont gaspillés à tourner en rond, juste parce que le pouvoir Kabila tient à démontrer d’une part, qu’un mandat de cinq ans serait peu de choses et qu’il faudrait le rallonger ; et d’autre part, qu’il n’y aurait que Kabila pour tenir un tant soit peu les rennes de ce pays et justifier son ambition de demeurer le tireur de ficelles avant de reprendre le flambeau. Nous sommes parfaitement vigilants et avertis à ce sujet.
Il est clair pour le peuple congolais qu’il ne dispose plus de voies de recours envers une justice qui se saborde, sous la pression de la coalition FCC/CACH.

C’est pourquoi, nous mettons le Président Félix TSHISEKEDI devant ses responsabilités pour avoir volontairement accepté la charge de conduire la nation ; Nous lui demandons de mettre fin à l’anarchie institutionnelle en cours qui détruit les fondements-mêmes de la République.
Le Président Félix TSHISEKEDI doit des explications au peuple congolais quant à la limitation des droits fondamentaux parmi lesquels les restrictions des mouvements. De même il doit des explications au peuple congolais quant au bon fonctionnement des institutions, notamment la Cour constitutionnelle, dont il est le garant.

Nous en appelons à tous les partenaires de la RDC, aussi bien bilatéraux que multilatéraux, de faire preuve de solidarité agissante envers le peuple congolais que le pouvoir FCC entreprend de déshumaniser et d’assujettir pour des desseins inavoués.
Quant à l’ensemble des congolaises et congolais, si aucun acte de courage ne vient du Président de la République Félix TSHISEKEDI pour stopper et corriger l’arbitraire dans ce sombre paysage, il n’y aura plus d’illusion à se faire en ce qui concerne les intentions de nos gouvernants.

Il ne nous restera, en tant que peuple, que de nous prendre entièrement en charge, sur la base de l’article 64 de la Constitution, en vue de recouvrer nos droits fondamentaux et notre dignité bafouée.
Nous lançons un appel à l’unité et la cohésion de toute l’opposition pour des actions de grande envergure dans les prochains jours.
Pour cela, nous souhaitons qu’une réunion de la coordination élargie soit convoquée en toute urgence.
En attendant, nous invitons le peuple congolais à demeurer mobilisé et prêt à répondre à l’appel de l’opposition.

Pour ENSEMBLE POUR LE CHANGEMENT,
Pierre LUMBI OKONGO
Vice-Président]



La tension est toujours vive à Limete : Quelques militants de l’UDPS interpellés par la Police
° https://actualite.cd/2019/06/12/la-tension-est-toujours-vive-limete-quelques-militants-de-ludps-interpelles-par-la

Kinshasa : Gaz lacrymogènes et tirs de sommation pour disperser les bérets rouges du PPRD et les combattants de l’UDPS
° https://actualite.cd/2019/06/12/kinshasa-gaz-lacrymogenes-et-tirs-de-sommation-pour-disperser-les-berets-rouges-du-pprd

RDC : Altercation entre jeunes du PPRD et de l’UDPS à Kinshasa, la police tire des coups de sommation
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-altercation-entre-jeunes-du-pprd-et-de-ludps-kinshasa-la-police-tire-des-coups-de
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-les-jeunes-du-pprd-leur-tour-manifestent-devant-le-palais-du-peuple-et-mettent-en
° https://actualite.cd/2019/06/12/jeunesse-du-pprd-nos-amis-de-ludps-ne-comprennent-pas-le-sens-de-la-coalition-ils

RDC: Le siège du parti de Pius Muabilu mis à sac par les combattants de l’UDPS en colère
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-le-siege-du-parti-de-pius-muabilu-mis-sac-par-les-combattants-de-ludps-en-colere

Contentieux électoral : le MLC invite ses militants à une réponse proportionnelle contre la Cour constitutionnelle (Communiqué)
° https://lepotentielonline.net/2019/06/11/contentieux-electoral-le-mlc-invite-ses-militants-a-une-reponse-proportionnelle-contre-la-cour-constitutionnelle-communique/
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/11/invalidation-de-ses-deputes-le-mlc-projette-une-marche-de-protestation-contre-les-arrets-de-la-cour/

RDC : l’Assemblée nationale appelle les militants du PPRD et de l’UDPS à éviter les confrontations
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-lassemblee-nationale-appelle-les-militants-du-pprd-et-de-ludps-eviter-les

RDC : le système « Kabila bis » tente de museler Moïse Katumbi, dénonce Patrick Mundeke
° https://www.radiookapi.net/2019/06/11/actualite/politique/rdc-le-systeme-kabila-bis-tente-de-museler-moise-katumbi-denonce
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20278

La coalition FCC – CACH à l’épreuve de la rue
° https://lepotentielonline.net/2019/06/11/la-coalition-fcc-cach-a-lepreuve-de-la-rue/

Le FCC recherche les 2/3 à l’Assemblée nationale
° https://lepotentielonline.net/2019/06/12/le-fcc-recherche-les-2-3-a-lassemblee-nationale/
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20280

RDC : l’UDPS accuse l’ancien régime de vouloir « anéantir l’élan du changement au pays »
° https://lepotentielonline.net/2019/06/10/%ef%bb%bfrdc-ludps-accuse-lancien-regime-de-vouloir-aneantir-lelan-du-changement-au-pays/


° https://actualite.cd/2019/06/11/rdc-caricature-militants-de-ludps-lassemblee-nationale
° https://actualite.cd/2019/06/09/rdc-caricature-fcc-et-cach-en-ce-moment
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/11/rdc-eliezer-ntambwe-crie-a-la-destabilisation-du-pouvoir-de-tshisekedi-par-le-fcc/
° https://actualite.cd/2019/06/09/les-gens-se-plaisent-se-faire-appeler-honorables-alors-quils-sont-corrompus-ou
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/12/appels-sur-lactualite-de-juan-gomez-lalternance-en-rdc-au-coeur-du-debat/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 12/6/2019, 6:33 pm


"RDCongo: le dangereux appétit d’ogre des kabilistes
° https://afrique.lalibre.be/37565/rdcongo-le-dangereux-appetit-dogre-des-kabilistes/
Les invalidations de 23 députés congolais d’opposition au profit de kabilistes est un nouveau coup de massue pour ceux, tshisekedistes, qui avaient voulu croire que les résultats officiels des élections étaient véridiques et pour ceux –population congolaise et capitales amies – qui avaient pensé que, même frauduleux, ces résultats étaient un progrès par rapport aux présidences Kabila.

C’était compter sans l’appétit d’ogre des kabilistes, qui n’en ont toujours pas assez après leur razzia sur les assemblées. Leur gourmandise pourrait faire rater, au final, l’audacieux coup de poker joué par Joseph Kabila lorsqu’il a faitproclamer Félix Tshisekedi vainqueur de la présidentielle en dépit des résultats.

« Pour que rien ne change, il faut que tout change”, disait le prince sicilien de Salina – le Guépard – à son neveu, pour le convaincre d’accepter les bouleversements révolutionnaires de Garibaldi: accepter des changements de forme pour garder la réalité du pouvoir. Les kabilistes, eux, n’ont pas cette sagesse et leurs abus poussent à la rage jusqu’à ceux qui refusaient de voir qu’il y avait quelque chose de pourri dans la “passation pacifique du pouvoir” tant célébrée, depuis janvier, à Kinshasa, Washington ou Bruxelles.
À trop montrer aux Congolais, excédés des kabilistes, qu’ils ont lâché la proie pour l’ombre en se contentant de l’accord secret Kabila/Tshisekedi pour le partage du pouvoir, les clients politiques de l’ex-chef de l’État congolais risquent de rallumer la flamme de la colère populaire.
Qui, alors, pourra l’éteindre ?"


'"Les gens se plaisent à se faire appeler honorables alors qu’ils sont corrompus ou corrupteurs" (Jean Goubald)"
° https://actualite.cd/2019/06/09/les-gens-se-plaisent-se-faire-appeler-honorables-alors-quils-sont-corrompus-ou

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? KASH%20INVALIDATION


"RDC-Caricature : Militants de l'UDPS à l'Assemblée nationale"
° https://actualite.cd/2019/06/11/rdc-caricature-militants-de-ludps-lassemblee-nationale

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Kash%20ass


"RDC-Caricature : FCC et CACH en ce moment"
° https://actualite.cd/2019/06/09/rdc-caricature-fcc-et-cach-en-ce-moment

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Kash%20ceinture



"RDC : Fayulu annonce la suspension de la participation des députés et sénateurs de Lamuka au parlement jusqu’à nouvel ordre"
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-fayulu-annonce-la-suspension-de-la-participation-des-deputes-et-senateurs-de-lamuka
° https://www.radiookapi.net/2019/06/12/actualite/politique/rdc-deputes-et-senateurs-de-lamuka-suspendent-leur-participation-aux
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-amk-et-allies-ne-va-pas-sieger-lassemblee-nationale-par-solidarite-aux-deputes

"RDC : Marche des députés et cadres de Lamuka ce jeudi à Kinshasa pour protester contre les arrêts de la Cour Constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-marche-des-deputes-et-cadres-de-lamuka-ce-jeudi-kinshasa-pour-protester-contre-les
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-fayulu-muzito-et-les-militants-de-lamuka-se-sont-rendus-la-cour-constitutionnelle

"RDC : Fayulu annonce les manifestations de « grande envergure » le 30 juin"
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-fayulu-annonce-les-manifestations-de-grande-envergure-le-30-juin

"Invalidation des députés opposants : « Cette situation peut amener la rébellion » (Kibala)"
° https://actualite.cd/2019/06/12/invalidation-des-deputes-opposants-cette-situation-peut-amener-la-rebellion-kibala

° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-une-cellule-de-crise-mise-sur-pied-au-sein-de-la-coalition-fcc-et-cach
° https://actualite.cd/2019/06/12/cour-constitutionnelle-ndjoli-nsafu-mbau-et-kibuka-presents-avec-une-trentaine-de
° https://actualite.cd/2019/06/12/rdc-au-siege-de-larc-original-les-militants-de-ludps-continuent-la-mise-sac-des-locaux
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/12/bataille-rangee-entre-des-militants-du-pprd-et-de-ludps-pres-du-palais-du-peuple-a-kinshasa.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/12/le-siege-du-parti-arc-mis-a-feu-par-des-presumes-militants-de-ludps.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/12/invalidation-de-jean-goubald-des-artistes-ont-proteste-devant-la-cour-constitutionnelle-a-kinshasa.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/12/lincroyable-invalidation-de-raphael-kibuka.html
° https://afrique.lalibre.be/37554/rdc-le-siege-du-parti-de-charles-nawej-mis-a-sac/
° https://afrique.lalibre.be/37507/rdc-invalide-le-depute-kibala-accuse-et-appelle-a-la-mobilisation/


"RDC : La Cour constitutionnelle réussit… à réunifier l’opposition
° https://afrique.lalibre.be/37574/rdc-la-cour-constitutionnelle-reussit-a-reunifier-lopposition/
Mardi 11 juin, en pleine nuit, la Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo annonçait l’invalidation de 23 élus nationaux. Tous issus des rangs de l’opposition. Tous obligés de céder leur siège à un élu du Front commun pour le Congo (FCC), la plate-forme politique de Joseph Kabila qui détenait déjà plus de 75 % de l’Assemblée nationale et plus de 85 % du Sénat.

La décision de la Cour constitutionnelle surprend et c’est un euphémisme. D’abord parce qu’elle intervient en dehors du délai légal de 60 jours, comme le fait remarquer Eve Bazaiba, la secrétaire générale du Mouvement de libération pour le Congo (MLC) de Jean-Pierre Bemba dans un communiqué qui fustige “une provocation de la part des ennemis du peuple”, parle “d’acharnement contre l’opposition […] reflet des dérives dictatoriales tant décriées ces dernières années dans notre pays”, avant d’évoquer “la tricherie orchestrée à l’élection présidentielle, la corruption de la justice par le FCC qui ont atteint les limites de l’insupportable”. Et de conclure en appelant à une marche pacifique samedi 15 juin. Il faut dire que le parti de Bemba, qui a annoncé son retour en RDC pour le 23 juin, paie un lourd tribut à cette valse des invalidations, en voyant huit de ses élus passer à la trappe.

Le MS de Pierre Lumbi, autre formation phare de l’opposition congolaise, membre de la plate-forme Ensemble de Moïse Katumbi, n’est guère en reste. Lui aussi s’est fendu d’un communiqué dans lequel il appelle le peuple congolais à se mobiliser. Un de ses élus, Jean-Claude Kibala, ancien vice-gouverneur du Sud-Kivu et ancien ministre de la Fonction publique dans les gouvernements Matata, a lui aussi été invalidé… “alors qu’il n’y avait pas de contentieux dans ma circonscription. Notre avocat n’a pas été prévenu. Nous avons été placés devant le fait accompli”
Ces invalidations ne peuvent se justifier par la qualité du candidat. Chaque candidature ayant reçu l’aval de la Cour pour se présenter au scrutin. “Il fallait donc que le requérant puisse se prévaloir d’un score supérieur à celui de ceux qui avaient été élus. Dans mon cas, je suis arrivé en tête de ma circonscription. S’il devait y avoir un souci de cet ordre, c’était le dernier élu sur la liste qui devait céder sa place… pas le premier. C’est la preuve que ce n’est pas de la justice mais le fait du prince. Je pense que le clan Kabila provoque l’opposition pour voir jusqu’où il peut aller sans que le peuple réagisse. Aujourd’hui, ils ont franchi la limite.”

Opposition à l’unisson

Quelques heures plus tard, c’était au tour de Martin Fayulu, candidat à la présidentielle, donné vainqueur par les observateurs neutres mais relégué à la seconde place par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et la Cour constitutionnelle, de contester vivement ces décisions de la cour. “Vous avez donc compris que par cette énième forfaiture d’une Cour constitutionnelle aux ordres, messieurs Félix Tshilombo (Tshisekedi) et Joseph Kabila ont assassiné l’État de droit en faisant de la corruption le seul véritable salaire du juge et du magistrat”, a affirmé M. Fayulu dans une déclaration avant d’annoncer “la suspension des activités parlementaires de tous les parlementaires de la plate-forme Lamuka jusqu’à nouvel ordre”.
Ces vingt-trois élus invalidés ont eu le mérite de rabibocher une opposition qui, jusque-là, avait la fâcheuse tendance à se déliter. Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi ont, certes avec des inflexions, retrouvé des priorités communes “grâce” à ce nouveau coup de force de la Kabilie. Ces vingt-trois élus, le modus operandi douteux de la Cour constitutionnelle, tout cela dans un moment de vive tension entre les partenaires de la majorité, permettent à l’opposition de retrouver un certain souffle qui lui faisait défaut et démontre toute l’arrogance d’un clan qui veut conserver tout le pouvoir coûte que coûte."


"RDCongo: l’opacité des accords Kabila/Tshisekedi est à la base des violences
° https://afrique.lalibre.be/37503/rdcongo-lopacite-des-accords-kabila-tshisekedi-est-a-la-base-des-violences/
La colère des militants UDPS, exprimée à Kinshasa lundi et à Lubumbashi mardi, est une nouvelle manifestation du malaise qui traverse ce parti. Après avoir fêté la « victoire » électorale de Félix Tshisekedi, les militants de sa « base » – à laquelle il assurait, en novembre dernier, devoir obéir, même s’il fallait pour cela rompre sa promesse écrite d’appuyer à la présidentielle le candidat unique de l’opposition, qui s’avèrera être Martin Fayulu – ont peu goûté la contrepartie de sa proclamation comme chef de l’Etat: la razzia opérée par le FCC (kabiliste) sur toutes les assemblées. Même là où cette coalition est notoirement honnie (notamment à Lubumbashi) et sans que des résultats électoraux détaillés viennent appuyer les affirmations de la Ceni(Commission électorale nationale indépendante), considérée comme acquise à Joseph Kabila et dont les dirigeants font l’objet de sanctions des Etats-Unis pour avoir entravé le processus électoral et pour corruption.

Le prétexte de la colère de lundi et mardi est l' »outrage » de déclarations faites vendredi dernier par des députés FCC au sujet d’ordonnances présidentielles de nominations à la Gécamines et à la SNCC (chemin de fer), alors que de tels sujets ne devaient pas être discutés à l’Assemblée nationale. Un maigre prétexte pour s’en prendre aux voitures des députés et même à l’un d’eux, physiquement? Sans aucun doute.
Mais, comme les déclarations « outrageantes » de vendredi, elles sont autre chose que ce qu’elles ont l’air d’être.
Les kabilistes tentaient en effet clairement, par leurs attaques contre le chef de l’Etat – officiellement leur allié – de faire pression sur lui pour l’obliger à leur céder du terrain au gouvernement. La formation de celui-ci est toujours bloquée par la gourmandise du FCC qui après avoir négocié des « élus » et acheté quelques autres, exige une part des postes ministériels proportionnelle à ce qu’il a déjà obtenu dans les assemblées. On est ainsi passé d’une exigence de 80% des postes pour le FCC à une discussion sur le partage suivant: 10% à octroyer selon leur bon vouloir par chacun des deux Présidents – l’actuel et l’honoraire – les 80% restants étant partagés à 80% pour le FCC et 20% pour Cach (UDPS + UNC, le parti de Vital Kamerhe).

Le blocage des discussions arrange Félix Tshisekedi, qui profite du vide ainsi créé pour prendre des décisions – telles les nominations. Tandis que le FCC a décidé de taper du poing sur la table pour obtenir ce que son appétit exige. Unappétit si insatiable qu’il risque de lui faire perdre le bénéfice du formidable coup de poker joué par Joseph Kabila lorsqu’il a fait proclamer Félix Tshisekedi vainqueur de la présidentielle en dépit des résultats.
Car la marge est très étroite pour le président Tshisekedi, coincé entre les illusions de « sa base », où les voix sont de plus en plus nombreuses pour exiger la publication de l’accord secret qui le lie à Joseph Kabila, et son désir de donner corps à ses rêves de Présidence effective, faute de quoi « sa base » se retournera contre lui.
Même au Congo, où tout semble pouvoir arriver, peut-on sérieusement imaginer bâtir un pays nouveau, « plus beau qu’avant », sur une tricherie électorale et un marché de dupes?"



"Analyse du 11 juin 2019 : sur les manifestations de la base de l'UDPS au palais du peuple"




"Analyse du 8 juin 2019 : Les nominations de A.Yuma (gécamines) et Kyungu (sncc)."




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 13/6/2019, 1:00 am


"T'LA DU 12.06 : INVALIDATION DES DEPUTES DE LAMUKA PAR LA COUR CONSTITUTIONNELLE"



"INVALIDATION DES DEPUTES, CRISE FCC-UDPS A QUI PROFITE LA SITUATION?"




"KINSHASA : LES JEUNES DU MLC MANIFESTENT CONTRE L'INVALIDATION DE LEURS DEPUTES"

               


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 13/6/2019, 5:17 pm

Dans une analyse, H Leclercq de Lalibre.be (= https://afrique.lalibre.be/37574/rdc-la-cour-constitutionnelle-reussit-a-reunifier-lopposition/ ) affirme que la Cour constitutionnelle a réussi à réunifier l’opposition, mas qu'en est-il réellement à part le fait que les invalidations touchent aussi bien le Mlc de Bemba (Cool, le MS/G7 de Lumbi Okongo (7), l’AMK de Katumbi (4), la Dynamique de Fayulu (2), y compris 2 sénateurs ? Dans Lamuka, les vues entre Katumbi et Fayulu ne sont pas exactement les mêmes mais pour 'JK' parce que c'est bien lui qui est à la base de ces invalidations, la CC à sa solde n'a fait que décider selon ses desiderata, ce sont tous des ennemis et n'en veut aucun d'eux. Cela a-t-il changé la compréhension et la stratégie de ces derniers ?
Attendons de voir comment ils vont réagir sur le terrain, bien unis, nombreux et solidement ? Et surtout cette population qui a été peu nombreuse à contester les résultats des élections mais qui curieusement participe bien aux rassemblements autour de Fayulu, on se demande si cette fois elle suivra les politiques qui contestent les invalidations...

Marie-France Cros de la même Libre.be évoque elle, le "dangereux appétit de l'ogre" des kabilistes (= https://afrique.lalibre.be/37565/rdcongo-le-dangereux-appetit-dogre-des-kabilistes/ ) qui pourrait "faire rater, au final, l’audacieux coup de poker joué par 'JK' lorsqu’il a fait proclamer Tshisekedi vainqueur de la présidentielle en dépit des résultats... À trop montrer aux Congolais, excédés des kabilistes, qu’ils ont lâché la proie pour l’ombre en se contentant de l’accord secret Kabila/Tshisekedi pour le partage du pouvoir, les clients politiques de l’ex-chef de l’État congolais risquent de rallumer la flamme de la colère populaire.
Qui, alors, pourra l’éteindre ? Mais déjà est-elle bien grésillante ? Ce peuple nous a habitués à des réactions paradoxales"...  



"RDC : Lamuka s’en va-t-en guerre contre les arrêts de la Cour Constitutionnelle
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/13/rdc-lamuka-sen-va-t-en-guerre-contre-les-arrets-de-la-cour-constitutionnelle/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Image032-38q9je465m0sniwzr0u1oq

Candidat malheureux à la présidentielle de 2018 et leader de Lamuka dont il est véritablement le porte-étendard, Martin Fayulu Madidi a, au nom de tous ses pairs de la coalition, dit sa râtelée quant à l’invalidation par la Cour Constitutionnelle de leurs députés et sénateurs, au profit des élus, pour la plupart, du Front Commun pour le Congo (FCC). Dans une déclaration faite le mercredi 12 juin 2019, cette plateforme politique rejette, avec véhémence, tous les arrêts de la Haute Cour. En même temps, elle promet des manifestations de grande envergure en signe de protestation contre ces verdicts qu’elle qualifie d’iniques. D’ores et déjà, tous les députés, cadres, militantes et militants de Lamuka vont marcher ce jeudi 13 juin jusqu’au siège officiel de la Cour constitutionnelle.

En un mot comme en mille, Lamuka considère que ces arrêts portant invalidation de ses élus nationaux consacrent l’assassinat, d’une part, de la démocratie par la Cour Constitutionnelle et, d’autre part, de l’Etat de droit par le tandem Kabila-Tshisekedi. Cela, en incriminant, par la même occasion, ce duo FCC-CACH, ligué en une coalition gouvernementale, d’avoir fait de la corruption le ‘’salaire de juges et de magistrats’’. Ainsi, pour mieux entériner son rejet auxdites décisions, cette coalition actuellement coordonnée par Moïse Katumbi suspend-elle les activités parlementaires de tous ses députés et sénateurs jusqu’à nouvel ordre, c’est-à-dire, jusqu’à ce que les leaders de cette plateforme verront clair concernant cette situation ou décideront, ensemble, de s’évertuer vers d’autres démarches. Une chose qui, d’ores et déjà, s’avère être approuvée par les regroupements et partis membres de Lamuka dont l’Alliance de Mouvements Kongo (AMK). Cette dernière a, à travers une communication le même mercredi 12 juin, appelé tous ses députés à ne plus participer aux séances plénières. Même scénario au Sénat où les élus des élus pro-Lamuka ont acquiescé favorablement à cet appel de leur hiérarchie.

Cohésion en panne 

«Monocolore et monolithique». Tel serait le visage du Parlement congolais sans Lamuka d’autant qu’il ne comptera que les membres FCC-CACH que ce dernier accuse d’avoir orienté, de manière macabre et funeste, semblerait-il, les décisions de juges de la Haute Cour, afin de mettre en mauvaise posture leur plateforme qui constitue, en ce jour, l’autre hémisphère de la politique congolaise. De cette façon, soutient-il, les juges viennent manifestement de fragiliser la cohésion nationale, en violant notamment les dispositions de l’article 74 de la loi électorale. Ce qui est une bavure grave, à en croire les propos de Martin Fayulu, et ce, « après l’injustice de la CENI qui a nommé les députés de Kabila »

Bataille des rues 

Pour ce faire, au-delà de surseoir à la participation aux séances plénières et à toute autre activité parlementaire, Lamuka se sacralise dans la mobilisation des masses. Ce jeudi 13 juin, une double marche est prévue, de part en part, par les cadres et affidés de cette coalition. Les députés invalidés et leurs autres collègues, les militants ainsi que les caciques dont Fayulu Madidi et Adolphe Muzito vont marcher du Palais du peuple jusqu’à la Cour Constitutionnelle. Et, au même moment une procession des mamans-Lamuka va partir de la Gare centrale pour se terminer par un sit-in, toujours dans le même siège de cette haute juridiction du pays. Dans la même ligne droite, ces leaders projettent une autre manifestation sur toute l’étendue du territoire nationale le 30 juin, date de l’indépendance. Cela, sans oublier que le Mouvement de Libération du Congo (MLC) a annoncé, dans la même marge de contestation, une marche pour le samedi 15 juin, alors que son président Jean-Pierre Bemba arrivera le 23 juin prochain à Kinshasa, après le passage de Moïse Katumbi, prévu pour le 20 juin. Et donc, des situations incertaines sont vraisemblablement imminentes"

° http://www.rfi.fr/afrique/20190613-rdc-coup-colere-lamuka-suspend-activites-parlementaires
° http://www.rfi.fr/afrique/20190612-rdc-23-deputes-opposition-invalides-sieges-attribues-fcc

"Kinshasa : Les parlementaires de Lamuka en réunion avant une marche jusqu’à la cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/13/kinshasa-les-parlementaires-de-lamuka-en-reunion-avant-une-marche-jusqua-la-cour
° http://www.objectif-infos.cd/invalidations-lamuka-sort-de-lassemblee/

"Kinshasa : Près de 200 femmes de Lamuka sont arrivées à la Cour constitutionnelle, la police a renforcé sa présence"
° https://actualite.cd/2019/06/13/kinshasa-pres-de-200-femmes-de-lamuka-sont-arrivees-la-cour-constitutionnelle-la-police
"Kinshasa : Une centaine de militants ont rejoint les femmes de Lamuka à la Cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/13/kinshasa-une-centaine-de-militants-ont-rejoint-les-femmes-de-lamuka-la-cour
"RDC : La tension monte à la Cour constitutionnelle, les militants brûlent des pneus"
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-la-tension-monte-la-cour-constitutionnelle-les-militants-brulent-des-pneus

"REVUE DE PRESSE AFRIQUE
A la Une: tensions politiques en RDC

° http://www.rfi.fr/emission/20190613-une-tensions-politiques-rdc-partis
« La tension était à son paroxysme avant-hier mardi à la mi-journée, devant le siège du MLC, sur l’avenue du Port, dans la commune de la Gombe, rapporte Le Phare à Kinshasa, après l’annonce de l’invalidation, par la Cour constitutionnelle, de 21 députés nationaux de la plate-forme d’opposition Lamuka, dont 8 du MLC et 7 de MS-G7 de Pierre Lumbi. Fous de colère, des militants du MLC ont brûlé des pneus sur la chaussée perturbant sérieusement la circulation. »
Et « l’opposition ne compte pas croiser les bras après l’invalidation de plusieurs de ses élus à l’Assemblée nationale, relève pour sa part Cas-Info. Devant la presse hier à Kinshasa, Martin Fayulu, l’un des leaders de la coalition Lamuka a appelé ses sympathisants à déferler ce jeudi dans les rues de Kinshasa pour désapprouver les verdicts des juges de la haute cour. Cette marche intervient, deux jours avant une autre, initiée par le MLC. Dans cette vague d’invalidation, le mouvement de l’opposant Jean-Pierre Bemba a perdu 8 de ses 22 élus aux dernières législatives. »

« C’est un scandale ! »
Interrogé par Jeune Afrique, Raphaël Kibuka (du MLC), dont l’élection dans une circonscription de Kinshasa a été invalidée, dénonce « une décision inique » : «  C’est un scandale !, s’exclame-t-il. Il est inconcevable d’invalider l’élection d’un candidat qui a obtenu plus de 26.000 voix, d’après les résultats proclamés par la CENI, pour valider l’élection d’une candidate qui n’en a recueilli que 649. C’est un scandale absolu. Et nous ne comprenons par le mécanisme par lequel la Cour constitutionnelle est passée pour sortir cet arrêt. La motivation tient en deux lignes, assénant notamment que j’aurais obtenu frauduleusement 15.000 voix. Mais par quel mécanisme ? Ce n’est pas précisé. Quelles sont les preuves ? Ils n’en produisent aucune. »
Face à cette vague d’invalidations, rapporte Objectif Infos CD, « la Coalition Lamuka a annoncé hier la suspension des activités de ses parlementaires jusqu’à nouvel ordre ainsi qu’une une série des manifestations. 'Trop c’est trop', s’est exclamé Martin Fayulu qui a appelé à constater 'l’assassinat définitif de la démocratie par la Cour constitutionnelle'. »

Affrontements entre Tshisekedistes et Kabilistes…

Par ailleurs, pointe Cas-Info, « depuis trois jours, la ville de Kinshasa est le théâtre de manifestations de jeunes se réclamant de l’UDPS, le parti du président Félix Tshisekedi. Ils protestent contre des propos que certains députés du Front Kabiliste auraient tenus à l’encontre du chef de l’État. Hier mercredi, la tension a dégénéré, les sièges de deux partis proches de l’ancien régime ont été incendiés. Des députés du PPRD, le parti de l’ex-président Kabila, ont appelé le bureau de l’Assemblée nationale à la création d’une commission parlementaire pour faire la lumière sur ces incidents, identifier les auteurs et les déférer devant la justice. »

Un partage plus équilibré ?

En fait, pointe le quotidien Aujourd’hui au Burkina, « en lame de fond, la coalition présidentielle, le CACH, vit mal sa faible marge de manœuvre, pour ne pas dire, son impuissance. Minoritaire au Parlement, et bientôt pareillement à l’Exécutif, ne contrôlant ni l’armée, ni l’économie nationale, toujours aux mains de Joseph Kabila, Félix Tshisekedi s’accommode peut-être de ce prix à payer pour être là où il est, même si son égo en prend un coup mais, pointe Aujourd’hui, ses militants, ses ex-compagnons de Lamuka, et surtout le CACH vivent mal ce mariage forcé. Il serait peut-être temps, estime le quotidien ouagalais, que Tshisekedi, l’élu et Kabila, le sortant-sorti, mais oh combien présent, se parlent, se partagent les postes régaliens avec un léger penchant pour le président titulaire, ne serait-ce que pour donner l’illusion au peuple. C’est peut-être à ce prix que ce couple tiendra le coup, sinon, prévient Aujourd’hui, on voit mal, comment cet attelage cornaqué par une seule tête, mais tenu en laisse par une autre, supportera les turbulences qui se feront de plus en plus fréquentes et violentes. »"
° http://www.lephareonline.net/lamuka-lamine-21-deputes-dont-8-du-mlc-et-7%EF%BB%BF-du-ms-g7-invalides-%EF%BB%BF/
° https://cas-info.ca/2019/06/lamuka-ce-jeudi-dans-la-rue-pour-dire-non-aux-arrets-de-la-cour-constitutionnelle/

Kinshasa : Des dizaines de militants de Lamuka empêchés de se regrouper devant le Palais du peuple
° https://actualite.cd/2019/06/13/kinshasa-des-dizaines-de-militants-de-lamuka-empeches-de-se-regrouper-devant-le-palais

"RDC : l’invalidation de l’élection de députés de l’opposition, « une décision inique »
° https://www.jeuneafrique.com/787842/politique/rdc-linvalidation-de-lelection-de-deputes-de-lopposition-une-decision-inique/
L’invalidation par la Cour constitutionnelle de l’élection de 23 députés de l’opposition provoque un véritable tollé au sein de la coalition Lamuka, privée ainsi quasiment du quart de ses élus à l’Assemblée nationale. Raphaël Kibuka (MLC), dont l’élection dans une circonscription de Kinshasa a été invalidée, dénonce « une décision inique ».

« L’assassinat définitif de notre démocratie. » Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle qui continue de se proclamer le président élu, ne mâche pas ses mots pour dénoncer l’invalidation par la Cour constitutionnelle de 23 députés – et deux sénateurs – appartenant à la coalition Lamuka.
Sur environ un millier de contentieux déposés suite à la proclamation par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) des résultats des élections législatives du 30 décembre dernier, la Cour constitutionnelle a invalidé l’élection de 33 députés, dont 23 membres de Lamuka. À chaque fois au profit de leurs opposants du Front commun pour le Congo (FCC, l’alliance de Joseph Kabila).
Lamuka, qui comptait jusque-là 108 députés sur 500 à l’Assemblée nationale – dont 68 pour Ensemble, de Moïse Katumbi, et 22 du Mouvement de libération du Congo, de Jean-Pierre Bemba – , se retrouve ainsi amputée de près du quart de ses forces. Dans le détail, Ensemble perd onze députés, le MLC,..."


"[Militants et combattants s’affrontent] FCC-CACH : ça commence mal !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/13/militants-et-combattants-saffrontent-fcc-cach-ca-commence-mal/
° http://www.rfi.fr/afrique/20190613-rdc-tensions-udps-pprd-kinshasa-tshisekedi-kabila-militants

"RDC : les accrochages entre militants de l’UDPS et du PPRD ne remettent pas en cause la coalition FCC-Cach (Augustin Kabuya)"
 Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes Shocked  Shocked  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://www.radiookapi.net/2019/06/13/actualite/politique/rdc-les-accrochages-entre-militants-de-ludps-et-du-pprd-ne-remettent
° https://7sur7.cd/2019/06/13/patrick-yala-repond-patrcik-nkanga-la-gestion-de-ludps-ne-vous-concerne-pas

"RDC: Une cellule de crise mise en place pour désamorcer la tension entre FCC-CACH"
° https://cas-info.ca/2019/06/rdc-une-cellule-de-crise-mise-en-place-pour-desamorcer-la-tension-entre-fcc-cach/


"Affrontements militants pro-Tshisekedi # pro-Kabila en RDcongo : Quand 2 coépouses se crêpent le chignon devant un mari affaibli
° https://www.aujourd8.net/affrontements-militants-pro-tshisekedi-pro-kabila-en-rdcongo-quand-2-coepouses-se-crepent-le-chignon-devant-un-mari-affaibli/
Quand 2 coépouses se crêpent le chignon devant le même mari qui se trouve lui-même tenu en respect par une tierce personne qui gère par procuration son sérail nuptial, ça ne peut que produire des étincelles. C’est exactement ce qui se passe entre le PPRD et l’UDPS, c’est-à-dire entre les pro-Tshisekedi et les pro-Kabila.

Ainsi hier 12 juin 2019, en dépit de l’entregent et du professionnalisme des policiers, qui ont usé de lacry et de tirs en l’air pour éparpiller ceux qui en sont venus aux mains à Kinshasa, les partisans du PPRD et de l’UDPS, se sont bien «rentrés dedans» pour parler le langage de la rue kinoise, et le siège du congrès national congolais (CNC) membre du PPRD a été victime d’un fric-fric de la part des combattants de l’UDPS.
Auparavant, sur le boulevard Sendwe, les «Bérets rouges» du PPRD et les combattants de l’UDPS se sont affrontés et ensuite au siège de la Ligue des jeunes du PPRD les échauffourées se poursuivaient hier dans la soirée. A des milliers de km de Kin à Lubumbashi le siège du PPRD a été vandalisé.
Les raisons de cette colère, sont à chercher du côté d’un «outrage» et de «propos injurieux» que les ouailles du Front commun pour le Congo (FCC) pro-Kabila, auraient proféré contre le président Félix Tshisekedi, ça se serait passé à l’hémicycle, et les députes du cap pour le changement (CACH) du président Tshisekedi ont décidé de laver cet affront, dans le sang, puisque les bagarreurs étaient munis de couteaux.

Le manque d’égard de la part des militants PPRD envers celui qui détient l’impérium est la raison en apparence, qu’invoquent les parlementaires de l’opposition pour justifier ces tensions qui ont cours depuis quelques semaines, mais en lame de fond, le CACH vit mal sa faible marge de manœuvre, pour ne pas dire, son impuissance au niveau de la Chambre basse. Même manque de coudées franches de l’opposition au niveau du sénat, et des Assemblées provinciales. C’est rageant pour un parti une telle position bancale !
Une bataille rangée, avant-gardiste donc à l’orée de la formation du gouvernement qui sera forcément Kabila-compatible, puisque déjà le premier d’entre eux, le chef du gouvernement est notoirement un Kabiliste.
Pire, certains actes quotidiens du nouveau chef de l’Etat, sentent la camisole de force tel par exemple la reconduction d’Albert Yuma, comma PCA de la toute puissante Générale des Carrières et des mines (Gecamines), alors que la gestion de ce dernier avait été décriée quelques jours plus tôt. Mais qu’y pouvait-il puisque le même Albert Yuma, avait été pressenti pour être Premier ministre, de la part la volonté de Kabila.

Minoritaire au parlement, et bientôt pareillement à l’Exécutif, ne contrôlant ni l’armée, ni l’économie nationale, toujours aux mains de Joseph Kabila, Félix Tshisekedi, s’accommode peut-être de ce prix à payer pour être là où il est, même s’il in petto, son égo en prend un coût, mais, franchement, ses militants, ses ex-compagnons de Lamuka, surtout le CACH vivent mal ce mariage forcé.
Il y a toutes les raisons qui diriment la liaison Tshisekedi-Kabila, mais le divorce paraît impossible, pour le moment.
Il serait peut-être temps que Tshisekedi, l’élu et Kabila, le sortant-sorti, mais oh combien présent se parlent, se partagent les postes régaliens avec un léger penchant pour le président titulaire, ne serait-ce que pour donner l’illusion au peuple. C’est peut-être à ce prix que ce couple tiendra le coup, sinon, on voit mal, comment, cet attelage bicéphale cornaqué pourtant par une seule tête, mais tenu en laisse par une autre, supportera les turbulences qui se feront de plus en plus fréquentes et violentes."

° https://7sur7.cd/2019/06/12/rdc-les-juges-de-la-cour-constitutionnelle-ont-perdu-leur-independance-au-profit-de
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/13/des-centaines-de-cadres-et-militants-de-lamuka-prennent-dassaut-la-cour-constitutionnelle-a-kinshasa.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/13/forte-tension-aux-abords-de-la-cour-constitutionnelle-a-kinshasa.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/13/kisangani-le-siege-federal-du-pprd-tshopo-saccage-par-des-jeunes-en-colere.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/12/bataille-rangee-entre-des-militants-du-pprd-et-de-ludps-pres-du-palais-du-peuple-a-kinshasa.html

"RDC : Kin-Kiey Mulumba invite F. Tshisekedi "arbitre suprême du fonctionnement des institutions", à baisser les tensions par un discours de Salut
° https://7sur7.cd/2019/06/13/rdc-kin-kiey-mulumba-invite-f-tshisekedi-arbitre-supreme-du-fonctionnement-des
Tryphon Kin-Kiey Mulumba a appelé ce jeudi 13 juin 2019 le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à apaiser la Nation toute entière par un discours de Salut.
"Je me permets d’appeler le président de la République arbitre suprême du fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des Institutions (art. 69) à exercer ce pouvoir en reprenant l’initiative par un discours de Salut de la Nation susceptible de baisser les tensions", a indiqué Tryphon Kin-Kiey Mulumba via Twitter.


Rappelons par ailleurs que depuis quelques jours, s'observent des tensions dans quelques villes de la République Démocratique du Congo.
À la base de cette situation, le débat organisé vendredi 7 juin dernier à l'assemblée nationale sur les ordonnances du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo portant nominations de mandataires publics à la Gecamines et la SNCC.
Une initiative non digérée et désapprouvée par les militants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, "UDPS", qui ne cessent d'exprimer leur mécontentement à travers des manifestations qui tournent parfois à la violence.
De retour à Kinshasa ce jeudi 13 juin après un séjour à Malabo en Guinée Équatoriale, le président de la République s'est envolé pour Dar es Salam en Tanzanie."

° https://cas-info.ca/2019/06/tensions-en-rdc-le-depute-lubaya-condamne-les-actes-de-vandalisme-et-invite-tshisekedi-a-apaiser-les-esprits/

"RDC-Contentieux électoral : Le chef de l'État appelé à déboulonner la Cour Constitutionnelle, (Me Papis Tshimpangila)"
° https://7sur7.cd/2019/06/13/rdc-contentieux-electoral-le-chef-de-letat-appele-deboulonner-la-cour-constitutionnelle
° https://7sur7.cd/2019/06/12/la-dynamique-fatshi-pierre-lumbi-les-arrets-de-la-cour-sont-inattaquables-le-chef-de

° http://www.congoindependant.com/cherubin-okende-ma-designation-comme-porte-parole-du-president-en-exercice-de-lamuka-a-effarouche-des-caciques-du-pprd/
° http://www.congoindependant.com/cupidite-et-arrogance-marque-de-fabrique-de-nos-criminels-en-col-blanc/

"Vivement la trêve !
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/13/vivement-la-treve/
La pollution de l’arène politique va de mal en pis, cinq mois après le passage du fanion de commandement, le 24 janvier 2019, entre l’ancien Chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila et son successeur élu, Félix Tshisekedi. Les démons du blocage menacent de plus en plus d’annihiler les acquis de l’alternance démocratique, au point que la lueur d’espoir du changement réel tant rêvé n’en serait plus une. Des analystes avertis ne doutent pas, en effet, d’appuyer que les nouveaux mariés politiques au sommet de l’Etat n’ont, semble-t-il, pas la bénédiction de leurs familles respectives qui, contre toute attente,  résistent de digérer les évidences de l’heure. Il s’agit de la base essentiellement. L’ancien Chef de l’Etat congolais, Joseph Kabila Kabange et son successeur élu en décembre 2018, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, font face, doit-on le relever, à la toute première crise interne au sein de la coalition politique dont ils sont Initiateurs, en vue de la cogestion du pays.
Comment vont-ils s’y prendre à l’heure où il importe, pour chacun de ces deux leaders du moment, de procéder aux concessions de tous les enjeux, afin de garantir la paix et la cohésion nationale ? Jusqu’où irait leur alliance pour le meilleur, entendez un mariage axé sur le partage de l’imperium au sommet de l’Etat ?

Pour le moins qu’il faille appuyer face à l’incertitude du lendemain qui, visiblement, serait en train de prendre place au pays de Lumumba, force est d’indiquer que la majorité présidentielle d’hier devenue majorité parlementaire a été élargie à une frange importante de l’opposition radicale d’autrefois, l’Udps et l’Unc. Comme pour dire qu’au-delà des contradictions politiques réelles d’il y a quelques mois, les adversaires politiques ont résolument opté pour l’intérêt supérieur. Quid de la querelle biscornue dans le chef des militants, notamment la démonstration de force vécue hier entre le PPRD et l’Udps ? Tout compte fait, la thérapie valable se veut une franche communication entre les tenants de la coalition et leurs bases. Question d’éclairer la lanterne de ces citoyens lambda sur le bien-fondé du deal FCC-CAH, eu égard à l’intérêt général. De leur côté, les leaders de l’actuelle opposition désavouent la justice nationale. Fayulu, Muzito, Katumbi, Bemba, Mbusa et Matungulu rejettent différents arrêts de la Cour Constitutionnelle  ayant concouru à l’invalidation de 21 députés nationaux de la coalition Lamuka et 2 sénateurs. Les anciens colistiers du tandem Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe mettent en cause l’indépendance de la première institution judiciaire du pays et ainsi suspendent-ils, jusqu’à nouvel ordre, les prestations de leurs élus à l’Assemblée Nationale et au Sénat. Ils en appellent, entretemps, à la prise en charge du souverain primaire pour imposer le changement du système dans lequel la méfiance entre le peuple et les institutions de souveraineté nationale se veut omniprésente. L’odeur est sans nul doute suffocante à la veille de la célébration du 59ème anniversaire de l’indépendance. Vivement la trêve."

"Tribune : "Ordonnances controversées, Jeanine Mabunda livrée à la colère des combattants par Jean-Marc Kabund !"
° https://7sur7.cd/2019/06/12/tribune-ordonnances-controversees-jeanine-mabunda-livree-la-colere-des-combattants-par
Les incidents qui se sont produits le lundi 10 juin 2019 au Palais du peuple, et qui se sont prolongés le lendemain à Lubumbashi où le siège du Pprd a été systématiquement pillé par les combattants s'affichant de l'Udps, ne sont pas pour consolider la démocratie. Il est à craindre que ce mercredi ou dans les jours à venir, l'exploit de destruction des bureaux du Fcc soit réédité.
Cest surprenant que des faiseurs d'opinion, parmi lesquels ceux qui sont considérés comme références, s'abstiennent de les condamner avec fermeté. Une façon subtile d'encourager les auteurs de ces incidents entendre la dérive.
Des victimes, la plus touchée dans sa chair et dans sa conscience est sans doute Jeanine Mabunda Lioko. Non pas du fait d'être la première femme congolaise à exercer la présidence de l'Assemblée nationale sur base d'une double élection (d'abord comme députée nationale, ensuite à la tête de la chambre basse), mais du fait davoir été livrée en pâture aux combattants par son adjoint direct, Jean-Marc Kabund.

Dans une interview au site 7sur7.cd publiée sous le titre « Kabund : Quand il y a une motion pareille je devais être mis au courant, ce qui n'a pas été fait. Tout a été boutiqué, j'ai toutes les informations", le président intérimaire de l'Udps (cest-à-dire successeur en titre de Félix Tshisekedi interdit par la Constitution à exercer des fonctions statutaires au sein du parti) étale son manque de connaissance du règlement intérieur de l'Assemblée nationale.
"Je suis membre du bureau, c'est quand-même déplorable ce qui est arrivé ce jour-là parce que moi-même étant membre du bureau, quand il y a une motion pareille, je devais être mis au courant. Ce qui n'a pas été fait. Ce dont je suis personnellement frustré, cette attitude de vouloir bien faire les choses en cachette, boutiquer des choses alors que nous sommes membres d'un bureau et ça devait être discuté ensemble dans la mesure où le chef de l'État n'est pas comptable devant l'Assemblée nationale", va-t-il déclarer.
La main sur le coeur, il affirmera : "Tout ce qui a été fait, c'est clairement établi que ça été boutiqué. J'ai toutes les informations possibles et à la limite je pourrais calmer les combattants".

Et il aura l'audace de renchérir : "Vous savez le chef de l'État est à la tête d'un parti de masse. C'est pas facile de l'attaquer comme ça parce que vous avez une majorité et en fin de compte, on vit des choses comme ça. Moi-même je suis pris à partie par les mêmes jeunes. Ils reconnaissent en moi un homme intègre, quelqu'un qui n'a jamais comploté contre le chef de l'État, je suis un homme de conviction. Je fais ce que mon intime conviction me demande de faire".
Sauf mauvaise foi de sa part, Jean-Marc Kabund sait que c'est le député Mlc Léon Mondole qui est intervenu par motion incidentielle pour demander à la chambre basse «de formuler une recommandation par laquelle on demanderait au président de la République, Félix Tshisekedi, de rapporter ces ordonnances des nominations des animateurs de la Société Nationale des Chemins de Fer et de la Gecamines».
Dans la pratique, cette motion ne se rejette pas sans être soumise au vote. D'abord, elle suspend le cours normal de la plénière jusquà ce qu'elle soit vidée. Mais, auparavant, elle fait objet d'un débat entre les pour et les contre.
On n'a donc pas besoin de la boutiquer en aparté pour qu'elle soit validée.
Déjà, il y a lieu de douter du fait que le député Mlc Mondole se soit offert à un complot Fcc pour lancer cette motion. Une plainte éventuelle de Mondole à charge de Kabund devant l'organe de loi le mettrait K.O.
La procédure veut qu'une fois la motion mise en branle, les députés s'estimant lésés ont tout le loisir de la bloquer en participant activement au débat.

Qu'ont-ils fait, Jean-Marc Kabund et le groupe parlementaire Udps et Alliés en observant la tournure des événements ? Rien. Rien sans doute parce que se retrouvant tous sur une terra incognita.
Ainsi, les incidents du 10 juin 2019 sont révélateurs du drame qui se vit en interne au sein de l'Udps et qui doit amener le Président Félix Tshisekedi à en tirer toutes les conséquences : dans leur majorité, les députés élus ne se sont pas préparés à exercer des fonctions élevées dans les Institutions du pays.  Dans le cas de Jean-Marc Kabund, ce drame se traduit par le fait de son incapacité à contrôler les troupes. Il n'a su comment s'y prendre lors de la fronde suscitée par la débâcle aux sénatoriales. Il n'a pas su non plus comment s'y prendre le 7 juin pendant la plénière consacrée incidentiellement aux ordonnances querellées. Il ne sait même pas s'y prendre dans la crise de succession à la tête de l'Udps.
Par contre, il a réussi à retourner les combattants contre Jeanine Mabunda pour seul et unique tort pour elle d'avoir fait respecter la procédure relative à la motion incidentielle."


"UDPS: LABASE EN COLERE CONTRE LE FCC. INVITE PETER KAZADI"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 13/6/2019, 9:06 pm

"RDCongo: la tension politique ne retombe pas, Tshisekedi se tait
° https://afrique.lalibre.be/37630/rdcongo-la-tension-politique-ne-retombe-pas-tshisekedi-se-tait/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Félix-787x506-690x450

La tension politique n’était pas (encore?) retombée, jeudi, après trois jours de violences de jeunes combattants UDPS contre des partis kabilistes, des heurts entre jeunes des deux camps et la réclamation de la fin de la coalition entre eux par les protestataires UDPS.

Une marche était prévue jeudi par l’opposition Lamuka, qui avait soutenu Martin Fayulu à la présidentielle, de la gare centrale de Kinshasa vers la Cour constitutionnelle, qui a jeté de l’huile sur le feu en invalidant 23 députés d’opposition au profit des kabilistes. Une autre marche était prévue pour samedi par le MLC de Jean-Pierre Bemba et Eve Bazaïba. Enfin, des préparatids sont en cours pour une grande manifestation le 30 juin, pour le 59e anniversaire de l’indépendance. On annonçait aussi une manifestation à Butembo (Nord-Kivu).
On annonçait aussi une manifestation à Butembo (Nord-Kivu) et à Bunia, où le siège du PPRD a été attaqué. A Kisangani, une protestation contre les invalidations de députés a suscité la mise à sac du siège du PPRD; selon les informations de La Libre Afrique.be, plusieurs militants UDPS auraient été tués lors d’affrontements avec des militants PPRD dans cette ville et à Lubumbashi mais nous n’avons pas de précisions pour l’instant. Par ailleurs, les opérateurs économiques de Goma (Nord-Kivu) annoncent une « journée sans boutiques jusqu’à 13h » vendredi et appellent leurs adhérents à une marche dans la matinée de demain.

Vidéo: Manifestation contre les invalidations, jeudi, à Bunia
https://afrique.lalibre.be/app/uploads/2019/06/WhatsApp-Video-2019-06-13-at-17.10.14.mp4?_=1
Lecteur vidéo
00:00
00:05

Félix Tshisekedi voyage

Les violences enregistrées jusqu’ici – auxquelles il faut ajouter une attaque (pierres dans les vitres, feu dans la cour) contre la résidence de Jaynet Kabila, sœur jumelle de l’ancien chef d’Etat – ont suscité des appels au calme par tweet venant du FCC (coalition kabiliste) Jean-Pierre Kambila et du secrétaire général de la Ligue des jeunes de l’UDPS, Ted Beleshayi.
Rien, toutefois, de la part du président Félix Tshisekedi – au nom duquel les « combattants » de l’UDPS se sont révoltés, lundi -, qui, à peine rentré de l’assemblée annuelle des banques africaines à Malabo, a repris l’avion, jeudi, vers la Tanzanie et le Burundi.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? WhatsApp-Image-2019-06-13-at-17.11.50-524x393
Attaque du siège du PPRD à Mbuji Mayi.

Un programme de gouvernement?

Tentative de calmer la colère de « la base » UDPS? Le négociateur pour la coalition Cach (UDPS + UNC de Vital Kamerhe), François Mwamba, présenté comme proche de Félix Tshisekedi, a annoncé qu’un programme commun de gouvernement avait été trouvé entre Cach et la coalition kabiliste FCC.
Mwamba a indiqué selon l’agence APA, que le gouvernement ne pourra toutefois pas être mis en place d’ici au 15 juin, date de la clôture de la session ordinaire de l’Assemblée nationale, devant laquelle le Premier ministre doit présenterle cabinet; il faudra donc convoquer, dit M. Mwamba, une session extraordinaire, ce qui occassionne d’importantes dépenses. FCC et Cach ne sont toujours pas d’accord sur la répartition des postes au gouvernement, le FCC réclamant la part du lion, au pro ratade sa main-mise sur les assemblées législatives."


"RDC : F. Diongo invite le président Tshisekedi à bloquer l'application des arrêts de la Cour constitutionnelle et à révoquer les 3 magistrats nommés par J. Kabila
° https://www.7sur7.cd/2019/06/13/rdc-f-diongo-invite-le-president-tshisekedi-bloquer-lapplication-des-arrets-de-la-cour
Le président du Mouvement Lumumbiste progressiste (MLP) Franck Diongo a, au cours d'une déclaration politique faite ce jeudi 13 juin,  rejeté les arrêts de la Cour constitutionnelle invalidant 33 députés et sénateurs de l'Opposition.
Au nom de la paix sociale, de  la cohésion nationale et de la tranquillité publique, Franck Diongo appelle le président Félix-Antoine Tshisekedi à apprécier  l'opportunité de décider de la non-exécution des arrêts de la Cour constitutionnelle.


Celui que les Kinois appellent " héros vivant" a par ailleurs invité le chef de l'Etat à révoquer trois magistrats de la Cour constitutionnelle désignés et nommés par le président honoraire Joseph Kabila.
Quant aux trois autres magistrats issus du Conseil supérieur de la magistrature, Franck Diongo conseillle au président  Félix Tshisekedi de solliciter leur remplacement.
"On ne peut pas laisser le pays brûlé par des magistrats qui ne font qu'exécuter les instructions de Kabila qui les a désignés. Cette invalidation est le fruit d'un ordre leur adressé par Kabila", a indiqué le président du MLP.
" Nous demandons au président Félix-Antoine Tshisekedi qui est le fruit d'un combat pour la démocratie de faire preuve de prudence. Il ne peut pas assoir l'Etat de droit sans introduire les facteurs correctifs dans l'appareil judiciaire congolais", a déclaré sur un ton ferme Franck Diongo.

Cet acteur politique de l'opposition invite enfin les congolais à la vigilance contre Joseph Kabila qui cherche à le  mettre en conflit entre eux, et contre le chef de l'État.
Pour rappel,  les arrêts de la cour constitutionnelle rendus tard dans la nuit du lundi passé sur le contentieux électoral des législatives de 2018, ont provoqué plusieurs réactions indignées.
La cour constitutionnelle est la plus haute juridiction en RDC.  Ses arrêts ne sont inattaquables car rendus en dernier ressort."


"RDC : ACAJ exige la démission des juges de la Cour Constitutionnelle pour avoir rendu des arrêts "illégaux dans le but de satisfaire une famille politique"
° https://www.7sur7.cd/2019/06/13/rdc-acaj-exige-la-demission-des-juges-de-la-cour-constitutionnelle-pour-avoir-rendu-des
L'Association Congolaise pour l'Accès à la Justice, "ACAJ", a, dans un point de presse tenu ce jeudi 13 juin 2019 à Kinshasa, exigé la démission des juges de la Cour Constitutionnelle.
Selon Georges Kapiamba, président de l'ACAJ, la composition même de la Cour Constitutionnelle n'est pas conforme à la loi.


"La composition de la Cour Constitutionnelle est illégale. Les arrêts de la Cour Constitutionnelle sont illégaux et équivalent à un ordre manifestement illégal. Les juges de la Cour Constitutionnelle doivent démissionner", a indiqué Georges Kapiamba.
Selon l'ACAJ, les arrêts rendus par la Cour Constitutionnelle sont non motivés.
"Ces décisions ont violé l'article 74 de la loi électorale qui fixe à deux mois le délai d'examen du contentieux des élections législatives, provinciales, urbaines, communales et locales, à compter de sa saisine, ainsi que l'article 21 de la Constitution qui impose au juge de ne prononcer qu'une décision écrite et motivée", poursuit Kapiamba.

ACAJ affirme en outre que la Cour a invalidé des députés proclamés par la CENI sans avoir préalablement procédé au recomptage des voix en présences des parties concernées.
"Elle a octroyé à des candidats des procès-verbaux non reconnus par la CENI, et donc a fabriqué des élus en lieu et place de ceux qui ont été votés par les électeurs et proclamés par la CENI dans le but de satisfaire une famille politique dont la majorité des juges sont l'émanation", conclut Me Georges Kapiamba.
Pour rappel, la Cour Constitutionnelle a déjà invalidé une trentaine de députés nationaux et sénateurs dont 23 de l'opposition parlementaire (LAMUKA)."


"RDC : les parlementaires de l'opposition n'ont pas marché comme prévu"
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-les-parlementaires-de-lopposition-nont-pas-marche-comme-prevu

"RDC/Députés invalidés : L'Eglise protestante constate "avec regret" la "violation" de la loi électorale par la Cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdcdeputes-invalides-leglise-protestante-constate-avec-regret-la-violation-de-la-loi

"FCC-CACH, un mariage qui fâche !"

° https://lepotentielonline.net/2019/06/13/fcc-cach-un-mariage-qui-fache/

"La coalition FCC – CACH fragilisée!"
° http://www.latempete.info/36983-2/

"Au-delà de la confrontation FCC-CACH: Vers un embrasement généralisé"
° https://lepotentielonline.net/2019/06/13/au-dela-de-la-confrontation-fcc-cach-vers-un-embrasement-generalise/

° http://www.latempete.info/36979-2/
° https://www.7sur7.cd/2019/06/13/kinshasamarche-contre-les-elus-mlc-invalides-bazaiba-saisit-ngobila
° https://www.7sur7.cd/2019/06/13/rdc-jc-vuemba-invite-tshisekedi-et-kabila-mettre-fin-la-chienlit-entre-udps-et-pprd
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-le-fcc-compte-ce-jour-10-invalidations-dans-ses-rangs-nehemie-mwilanya
° https://cas-info.ca/2019/06/tensions-en-rdc-le-depute-lubaya-condamne-les-actes-de-vandalisme-et-invite-tshisekedi-a-apaiser-les-esprits/
° https://actualite.cd/2019/06/13/beni-un-collectif-des-electeurs-du-depute-ms-jules-vahikehya-invalide-annonce-des
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-les-deputes-du-fcc-exigent-une-enquete-apres-les-manifestations-des-militants-de
° https://cas-info.ca/2019/06/kinshasa-la-manifestation-de-lamuka-degenere-devant-la-cour-constitutionnelle/
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-le-general-sylvano-kasongo-est-arrive-la-cour-constitutionnelle-avec-un-renfort
° https://actualite.cd/2019/06/13/mbuji-mayi-le-siege-du-pprd-incendie-par-les-militants-de-ludps

"Revenir sur terre
° https://lepotentielonline.net/2019/06/13/revenir-sur-terre/
La population congolaise en a marre ! Depuis quelque temps, elle assiste impuissante aux scènes dramatiques orchestrées par ses élus à l’Assemblée nationale. En lieu et place de l’urgence au regard de la dégradation du vécu quotidien de la population, ces représentants du peuple passent leur temps à discuter sur le sexe des anges. Ils attisent le feu à gauche, l’éteignent à droite pour des raisons de repositionnement. Les scènes de violence enregistrées le lundi et mercredi au Palais du peuple et à Lubumbashi en disent long...."

"En RDC, les illusions perdues de Martin Fayulu
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/13/en-rdc-les-illusions-perdues-de-martin-fayulu_5475914_3212.html
Le candidat malheureux à la présidentielle de décembre 2018 tente de continuer à exister au sein d’une coalition de l’opposition qui se fissure.

En face du luxueux hôtel Pullman où se retrouvent politiciens et hommes d’affaires nantis, il y a une grande villa couchée bordant une piscine proprette. Pas vraiment l’allure d’un quartier général de dangereux séditieux. Mais, à Kinshasa, tout le monde sait que c’est dans ce petit hôtel, Faden House, que la désillusion démocratique provoquée par les résultats à l’élection présidentielle du 30 décembre 2018 se ressasse. Le maître des lieux, Martin Fayulu, 62 ans, se présente toujours comme le « président élu », en mission pour le « peuple qui a décidé et qui doit être honoré ».
Article réservé à nos abonnés Lire aussi Aux obsèques d’Etienne Tshisekedi à Kinshasa, le protocole a laissé peu de place à un hommage populaire
Cet ancien cadre de la compagnie pétrolière américaine ExxonMobil avait drainé des foules durant la campagne, malgré quelques entraves à ses déplacements, et incarné l’espoir pour le changement démocratique. Il s’estime lâché, trahi, sacrifié, comme un politicien peut-être trop pur, sans doute un peu naïf, qui feint de découvrir le cynisme de la realpolitik. Il feuillette souvent son dictionnaire pour relire la définition du mot « pragmatisme ». Et la Bible qu’il ne quitte jamais, se remémorant souvent ce verset de l’apôtre Pierre qu’il tient à réciter : « Selon que chacun de vous a reçu un don, employez-le au service les uns des autres, comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu. » Il referme le Livre et d’un ton quasi messianique précise : « Je ne suis pas déçu mais outré tant je trouve cette classe politique sale et inhumaine, sans moral ni éthique. » Il n’a pas pardonné.

« Ils ont assassiné l’Etat de droit »..."



"Les raisons cachées du rapprochement « soudain » entre la RD Congo et le Rwanda
Par Patrick Mbeko

° http://www.ingeta.com/les-raisons-cachees-du-rapprochement-soudain-entre-la-rd-congo-et-le-rwanda/
Depuis l’arrivée de Félix Tshisekedi au pouvoir à la faveur d’un « deal » négocié avec le Président sortant Joseph Kabila, les relations entre la RD Congo et le Rwanda se sont normalisées, voire renforcées.

C’est au Rwanda que Félix Tshisekedi s’est rendu lors de l’un de ses premiers voyages à l’étranger et tout récemment, le chef d’état-major de l’armée rwandaise (RDF), le général Patrick Nyamvumba, porteur d’un message du Président Paul Kagame, a été reçu par le numéro un congolais. Signe que Kinshasa et Kigali marchent désormais main dans la main, Félix Tshisekedi a invité son homologue rwandais aux obsèques de son défunt père, l’opposant historique Étienne Tshisekedi, décédé il y a deux ans en Belgique. Un tête-à-tête entre les deux hommes a eu lieu dans la résidence du chef de l’État congolais de la N’sele.

Un rapprochement sous fond de tensions entre le Rwanda et l’Ouganda

Si la présence de Paul Kagame aux obsèques de Tshisekedi père a suscité l’émoi et la colère dans l’opinion publique congolaise, plusieurs observateurs s’interrogent sur le rapprochement entre Kigali et Kinshasa. Qu’est-ce qui explique ce rapprochement soudain, surtout quand on sait que le Rwanda a souvent déstabilisé son grand voisin, pillant sans vergognes ses ressources naturelles et causant des millions de morts depuis 1998 ? Qu’est-ce qui explique l’empressement de Félix Tshisekedi de se rapprocher de Paul Kagame, alors que ce dernier ne s’est jamais excusé pour ses innombrables crimes au Congo ?
Les raisons du rapprochement entre Tshisekedi fils et Kagame sont multiples, mais je vais m’attarder sur une seule en raison de son caractère explosif. Il s’agit des tensions entre le Rwanda et l’Ouganda.
En effet, le torchon brûle entre les deux pays voisins de la région des Grands Lacs, longtemps alliés et que plusieurs différends opposent désormais. Dernière tension en date, un incident frontalier, vendredi 24 mai, qui a entraîné la mort de deux hommes tués à proximité d’un poste frontalier, non loin des villes de Kashekye (Ouganda) et de Tabagwe (Rwanda). Kampala a aussitôt pointé du doigt Kigali. La guerre entre les deux pays est imminente, estiment certains observateurs.

Une chose est certaine, Tshisekedi fils a décidé de ne pas remettre en question le statu quo. Kabila est parti sans partir et les relations avec le Rwanda sont renforcées."..."


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 14/6/2019, 12:38 am


"TENSIONS PPRD-UDPS : DIVERSION POLITIQUE OU DEBUT DE DIVORCE FCC-CACH?"



"ACTU EXPLIQUEE 13.06 : LA TENSION NE BAISSE PAS EN RDC, FATSHI FELICITE J. KABILA EN TANZANIE"



"RDC : Une imminente communication Cach-FCC après les violences des militants
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-une-imminente-communication-cach-fcc-apres-les-violences-des-militants
La Coalition présidentielle Cap pour le changement (Cach) et son allié le Front Commun pour le Congo (FCC) de l'ex - president Joseph Kabila , annoncent une imminente communication conjointe dans les heures qui suivent.
C'était à l'issue d'une réunion tenue ce jeudi 13 juin à l'hôtel de ville de Kinshasa entre une délégation de Cash et le gouverneur Gentiny Ngobila.


Selon Augustin Kabuya, secrétaire général de l'Udps, cette rencontre s'inscrit dans le cadre de lancer un appel au calme à la population après les dégâts matériels enregistrés lors des manifestations des militants de l'Udps et du PPRD.
Il rassure que la coalition Cach-FCC est vivante et les violences sont à condamnées.
Entre-temps, les députés nationaux et cadres du FCC dont Joseph Kabila est autorité morale ont demandé la mise sur pied d'une commission d'enquête parlementaire afin d'enquêter sur ces violences et établir les responsabilités.
Une commission de crise FCC-Cach a été également mise en place afin de trouver une désescalade à la suite des différentes manifestations."


"Cour constitutionnelle : « Tant que nous ne serons pas reçus, nous allons continuer à dénoncer l’injustice », Alexis Lenga (MLC)"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52631_cour_constitutionnelle_tant_que_nous_ne_serons_pas_recus_nous_allons_continuer_a_denoncer_l_injustice_alexis_lenga_mlc.html


° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-une-militante-de-la-coalition-lamuka-brulee-durant-la-marche-silencieuse-des-femmes
° https://www.politico.cd/en-off/2019/06/13/rdc-invalide-par-la-cour-constitutionnelle-le-depute-goda-moto-a-tente-de-se-suicider.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52617_kinshasa_la_tension_monte_a_la_cour_constitutionnelle_ou_les_deputes_lamuka_exigent_des_explications_sur_leurs_invalidations.html
° https://www.7sur7.cd/2019/06/13/lubumbashi-la-residence-de-la-deputee-jaynet-kabila-attaquee-par-les-militants-de-ludps
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/13/steve-kivwata-kabila-lautorite-morale-de-la-coalition-fcc-cach.html
° https://afrique.lalibre.be/37554/rdc-le-siege-du-parti-de-charles-nawej-mis-a-sac/
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52603_tensions_politiques_en_rdc_felix_tshisekedi_appele_a_eteindre_le_feu.html
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20314


"Martin Fayulu s’estime lâché, trahi, sacrifié, comme un politicien peut-être trop pur, sans doute un peu naïf"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/13/martin-fayulu-sestime-lache-trahi-sacrifie-comme-un-politicien-peut-etre-trop-pur-sans-doute-un-peu-naif.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 14/6/2019, 1:06 pm


"RDC: après les tensions, le FCC et CACH appellent au calme
° http://www.rfi.fr/afrique/20190613-rdc-apres-tensions-coalitions-fcc-cach-appellent-calme
Au lendemain d’une nouvelle journée de tensions à Kinshasa entre partisans de l’UDPS de Félix Tshisekedi et ceux du PPRD de Joseph Kabila, des représentants des deux coalitions FCC (pro-Kabila) et CACH (pro-Tshisekedi) se sont retrouvés ce  jeudi 13 juin autour du gouverneur de la ville-province de Kinshasa. Ils ont réaffirmé leur volonté de travailler ensemble pour conduire le pays et former un gouvernement, et appelé leurs militants à l’apaisement.

C’est le secrétaire général de l’UDPS, Augustin Kabuya, qui a pris la parole à l’issue de la rencontre organisée chez le gouverneur. Une déclaration faite au nom des participants des deux coalitions. « L’objectif principal de notre réunion était de lancer l’appel au calme. La coalition entre le FCC et CACH reste toujours d’actualité et nous sommes ensemble. Ce qui est arrivé ces trois derniers jours n’est qu’un incident de parcours », a-t-il assuré.
Un peu plus tôt dans la journée, même discours d’apaisement, chez Patrick Nkanga, rapporteur du bureau politique du PPRD de Joseph Kabila. La veille déjà, il avait appelé à la désescalade. Pour lui, en dépit de la défiance affichée par une partie des militants des deux camps, ce qui compte c’est la volonté exprimée au plus haut niveau de ne pas rompre la coalition. « Il y a eu un malentendu, il y a eu des actes politiques qui peuvent donner l’impression qu’il y a eu des petits couacs. Mais il n’y a pas de volonté manifeste au niveau des structures politiques de rompre la coalition, a-t-il insisté. Elle tient parce qu’au plus haut niveau, le contact est maintenu et les actes politiques majeurs pour solidifier la coalition sont là. »

Dans le contexte troublé de ce début de semaine, la reprise des négociations entre CACH et le FCC pour la formation du gouvernement souhaitée dimanche 9 juin par l’actuel et l’ancien président a été retardée. Mais ce jeudi soir, ces négociations ont enfin repris, avec l’objectif, assure l’un des participants, d’aboutir « au plus vite »."


"RDC : La Cour constitutionnelle a ajouté des voix à certains candidats dont ceux du PPRD « sans qu’il y ait eu préalablement un recomptage contradictoire de voix »"
° https://actualite.cd/2019/06/14/rdc-la-cour-constitutionnelle-ajoute-des-voix-certains-candidats-dont-ceux-du-pprd-sans
° https://actualite.cd/2019/06/14/invalidations-des-deputes-le-mlc-maintient-la-marche-pacifique-pour-ce-samedi
° https://actualite.cd/2019/06/14/rdc-la-cour-constitutionnelle-viole-les-dispositions-de-la-loi-fixant-deux-mois-le-delai


"MECONTENTS DES RECENTS ARRETS DE LA HAUTE COUR SUR LES CONTENTIEUX ELECTORAUX
Le MS de Pierre Lumbi et l’ADD demandent à Fatshi de restructurer la Haute Cour"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20333

"La RDC est en train de brûler, Félix Tshisekedi rompez le silence !"
° https://lepotentielonline.net/2019/06/14/la-rdc-est-en-train-de-bruler-felix-tshisekedi-rompez-le-silence/


"Franck Diongo à Félix Tshisekedi : « Il n’y a que lui qui peut agir pour éteindre le feu »"
° https://lepotentielonline.net/2019/06/14/franck-diongo-a-felix-tshisekedi-il-ny-a-que-lui-qui-peut-agir-pour-eteindre-le-feu/
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/13/invalidation-des-deputes-par-la-haute-cour-rdc-franck-diongo-demande-a-felix-tshisekedi-dempecher-lexecution-des-arrets/

° https://actu30.info/2019/06/13/tension-a-la-cour-constitutionnelle-des-militants-de-lamuka-en-colere-brulent-des-pneus/
° https://congoprofond.net/les-mamans-de-lamuka-ont-marche-pour-protester-contre-linvalidation-de-leurs-deputes/
° https://actualite.cd/2019/06/13/rdc-une-militante-de-la-coalition-lamuka-brulee-durant-la-marche-silencieuse-des-femmes
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/14/martin-fayulu-accuse-moise-katumbi-de-faire-de-la-politique-pour-largent.html
° https://actualite.cd/2019/06/14/il-y-vraisemblablement-une-strategie-pour-affaiblir-lopposition-raphael-kibuka


"PUISQUE RENDUS HORS DELAI
"Les arrêts de la Haute cour équivalent à un ordre illégal", estime ACAJ"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20334
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=214002&Actualiteit=selected


"[Affaires ordonnances, arrêts de la Cour] Me Luc Fikiri : «les vrais opposants de Félix Tshisekedi sont les membres du FCC»"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/14/affaires-ordonnances-arrets-de-la-cour-me-luc-fikiri-les-vrais-opposants-de-felix-tshisekedi-sont-les-membres-du-fcc/



"Pierre d’achoppement"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/14/pierre-dachoppement/


"A l’heure des "Amis de Fatshi""
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20317


"AFFRONTEMENTS FCC-CACH
Gare à l’embrasement ethnique !"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20318
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/13/a-qui-profite-ce-piege-fcc-cach-la-coalition-en-danger/



"RDC : Réunion ce vendredi entre la coalition Lamuka et le président de la Cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/14/rdc-reunion-ce-vendredi-entre-la-coalition-lamuka-et-le-president-de-la-cour


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 14/6/2019, 7:24 pm


"Les Etats-Unis, le Canada, la Suisse et le Royaume-Uni indignés par les invalidations de parlementaires de l’opposition
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/14/les-etats-unis-le-canada-la-suisse-et-le-royaume-uni-indignes-par-les-invalidations-de-parlementaires-de-lopposition.html
Les missions diplomatiques des États-Unis d’Amérique, de la Suisse, du Canada et du Royaume-Uni déplore l’aggravation des tensions politiques en République Démocratique du Congo, suscitées par les décisions de la cour constitutionnelle d’invalider les élections de plus de 30 parlementaires, dont la plupart sont de l’opposition.
Dans une déclaration conjointe rendue publique ce vendredi à Kinshasa, les missions diplomatiques de ces pays occidentaux indiquent que “les récentes décisions de la cour constitutionnelle prises en dehors des échéances prescrites par la loi nuisent à un climat politique apaisé et mettent à risque l’opportunité après les élections présidentielles et législatives de donner place au changement pour lequel la population a voté“.


Les missions diplomatiques occidentales se disent au regret de l’incertitude et de la méfiance créées par ces décisions et rappellent leur engagement à consolider et soutenir la démocratie, l’Etat de droit, les droits de la personne et la lutte contre la corruption aux côtés des acteurs du changement.
Les représentations de ces pays Européens et Américains condamnent les confrontations récentes et appellent les acteurs politiques du pays à proscrire l’usage de toute forme de violence."


"Opinion: la conception du pouvoir de Félix Tshisekedi : continuité ou rupture de la monarchie présidentielle au Congo ?
° https://afrique.lalibre.be/37688/opinion-la-conception-du-pouvoir-de-felix-tshisekedi-continuite-ou-rupture-de-la-monarchie-presidentielle-au-congo/
Depuis son accession à l’indépendance, la République démocratique du Congo était considérée comme un pays où le pouvoir était conquis et conservé par la force. La fonction du président de la République y était, ainsi,  celle d’un élu du peuple sans l’être réellement ; de facto, le chef de l’État congolais exerçait, sans le dire,  le pouvoir d’un monarque absolu.
Et pourtant, comme d’autres pays africains, la République démocratique du Congo a toujours fait le choix de l’élection comme seul et unique moyen de dévolution du pouvoir politique, notamment de la fonction présidentielle, mais l’alternance démocratique était un véritable mythe. Car, à partir du coup d’État militaire du lieutenant général Mobutu, destituant en novembre 1965 Joseph Kasa-Vubu, alors démocratiquement élu en juin 1960 par les deux Chambres du Parlement, le recours à la force s’était imposé dans les faits comme l’unique  moyen par excellence d’accès au pouvoir.

C’est dans cette même optique que Laurent Désiré Kabila conquit le pouvoir par les armes en mai 1997, remplacé par son fils, le général major Joseph Kabila, qui à l’instar d’un prince, a hérité la présidence de la République en janvier 2001, alors que le Congo est une République théoriquement démocratique !
De ce point de vue, devenue comme une grande chefferie, organisée autour d’un homme ayant le monopole de l’autorité et revendiquant la grâce et la sacralité du pouvoir des chefferies traditionnelles, qu’il combinait régulièrement avec les habitus patrimonialistes et monarchistes hérités du roi Léopold II, la République démocratique du Congo n’était un État de droit que dans les textes. Le président congolais n’était autre qu’un monarque à la tête d’une République, il avait  personnalisé l’État, concentré tous les pouvoirs étatiques et exerçait sa fonction sans admettre ou tolérer aucun contre-pouvoir.

Changement ou continuité ?

La passation pacifique intervenue pour la première fois en janvier 2019, d’un militaire arrivé au pouvoir comme un prince héritier à un opposant, qui a été déclaré par la Commission électorale et validé par la Cour constitutionnelle comme vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2018, offrait aux Congolais une image inédite, un espoir qui semble soulever aujourd’hui quelques inquiétudes. On se demande si le nouveau Président congolais incarne réellement le changement attendu, voire souhaité, ou se place dans les pas de ses prédécesseurs pour assurer une continuité du passé ?
Après avoir donné quelques assurances sur le plan des droits de l’homme , notamment les droits civils et politiques garantis par la Constitution avec la libération des prisonniers politiques , le retour des opposants en exil  et autres ,  Félix Tshisekedi semble être perturbé par une coalition totalement déséquilibrée avec le Front Commun pour le Congo de l’ancien Président. Il est certes chef de l’Etat , mais l’ombre de son prédécesseur semble devenir un obstacle pour lui.

Felix Tshisekedi doit s’affirmer davantage, il doit s’émanciper et non être  dans l’ombre de Joseph Kabila

Aux termes de la Constitution congolaise, Félix Tshisekedi est le chef de l’État. Il représente la nation et il est le symbole de l’unité nationale. Il veille au respect de la Constitution et  assure par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics et des Institutions ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire, de la souveraineté nationale et du respect des traités et accords internationaux.
Le président congolais dispose ainsi, des moyens politiques et juridiques pour exercer la fonction présidentielle. Il est censé s’en servir  ou faire le choix de l’opportunité.
Mais, depuis plus d’une semaine, le Congo vit au rythme des tensions, non seulement à cause de la contestation des ordonnances présidentielles par quelques députés de la coalition, allant au-delà de la compétence reconnue à l’Assemblée nationale comme une des institutions de la République, mais aussi et surtout , à cause de l’attitude du chef de l’État face aux décisions des juges de la Cour constitutionnelle, obéissant clairement plus à des injonctions politiques obscures qu’à la loi.

Le Congo vers un chaos si rien ne change !

S’il vrai que la situation risque d’être chaotique si rien ne change, il est aussi vrai qu’au-delà de toutes les manœuvres réelles ou supposées du FCC ou de son autorité morale qui n’est autre que l’ancien chef de l’État, la solution doit venir de Félix Tshisekedi. C’est lui le chef de l’État , il n’est pas un figurant , il doit montrer une direction , il ne copréside pas le pays avec le Fcc , c’est lui qui préside et donne le cap, qui doit être suivi par son allié.
On sait qu’au départ, la coalition Cash-FCC n’avait aucun fondement clair. Entre alliés, il y a d’un côté, une mauvaise foi qui ne souffre d’aucun doute  et de l’autre, une méfiance à la limite d’une impatience naïve.
Censé être le symbole du changement et de la construction d’un État de droit, le président Félix Tshisekedi est attendu sur ce terrain. Les Congolais veulent qu’il change leur situation. Même s’il n’est pas Jésus Christ pour opérer des miracles, il est temps qu’il se réveille, faute de quoi il risque de rester enfermé dans le piège de son alliance avec le FCC et de dresser lui-même, sans le savoir , le peuple congolais contre lui !

L’attitude de Joseph Kabila face à la situation

Pour l’ancien président Joseph Kabila, il doit préserver l’image d’une alternance pacifique qu’il a offert aux Congolais, il ne doit pas être un obstacle, mais plutôt celui qui mobilise son camp pour le développement du Congo. La réussite de Félix Tshisekedi sera aussi la sienne, car il a été d’une manière ou d’une autre, acteur de cette passation pacifique du pouvoir…"


"La diplomatie pour les nuls: les Congolais savent compter, Néhémie!
° https://afrique.lalibre.be/37698/la-diplomatie-pour-les-nuls-les-congolais-savent-compter-nehemie/
La Cour constitutionnelle, façonnée à la main de Joseph Kabila, a poussé le bouchon trop loin, cette semaine, en annonçant des invalidations bien en dehors des délais légaux pour le faire et en invalidant 23 députés d’opposition au profit de membres de la coalition kabiliste FCC.

Elle répondait ainsi non à la soif de pouvoir de l’ancien chef d’Etat, celui-ci étant déjà largement assuré par la razzia sur les assemblées législatives dont a bénéficié son FCC sans que les autorités électorales fournissent les résultats détaillés pour prouver ce raz-de-marée, mais à la soif de postes de ses troupes.

Cet appétit de piranhas a été la goutte qui fait déborder le vase pour « la base » UDPS, dindon de la farce de la « coalition » entre MM. Kabila et Tshisekedi. Ses « combattants » s’en sont pris à des biens de partis et personnalités kabilistes, ainsi qu’à leurs représentants, tandis que des kabilistes répliquaient.
Cet épisode sanglant a-t-il effrayé le coordonnateur du FCC, Néhemie Mwilanya, ancien directeur de cabinet de Joseph Kabila? Il a, en tout cas, essayé de discréditer la colère de l’UDPS et de l’opposition, jeudi, en assurant que la Cour constitutionnelle s’était contentée de jouer son rôle d' »arbitre » et en se disant « assailli par les réclamations des députés invalidés du FCC ». Il a juste oublié de dire que les 10 députés FCC invalidés l’ont été au profit de … 10 membres du FCC. Et que ce sont aussi 23 membres du FCC qui remplacent les 23 députés d’opposition invalidés.

Les Congolais savent compter, Néhémie!"



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 14/6/2019, 7:52 pm

Dernière nouvelle, une délégation des parlementaires Lamuka a été reçue par le président de la CC qui a promis la mise en place d'une "Commission spéciale de la Cour pour réexaminer en "procédure de recours en rectification" les cas des députés de l'opposition invalidés et a en même demandé aux élus de Lamuka de calmer leurs militants.
De son côté Lamuka a aussi constitué une commission pour apprêter un dossier complet de ses invalidés, un "tableau synthétique des invalidations litigieuses".

Le FCC voit-il déjà le feu à son derrière qui peut embraser tout sur son chemin pour tenter de rétropédaler ainsi ? Les partis politiques et les ONG (ACAJ, ASADHO...) sont en branle et pour le moment la population suit à demi, elle ne manquera sans doute pas de se manifester plus nombreuse si on la sollicite. La dénonciation et la mise en garde des chancelleries occidentales (États-Unis, Royaume-Uni, Suisse, Canada) y sont-elles peut-être aussi pour quelque chose.
Surtout que Lamuka ne succombe pas à leurs bonnes paroles et continue de faire pression notamment en organisant les manifestations prévues sinon il risque d'aller vers des désillusions. Il est dans son droit et ne doit en aucun cas laisser faire ce FCC qui se croit permis de tout...

Entre-temps, l’inénarrable Mwilanya se défend sans honte que les députés FCC ont aussi été invalidés et oublie de nous dire qu'ils ont été remplacés par d'autres députés FCC.

Et que fait le PR ? Pour le moment il voyage pour des bonnes relations diplomatiques et commerciales régionales. Pourquoi pas, sauf que la Maison menace de s"embraser...



"Fêtant hier son premier anniversaire de naissance en tant que Chef de l’État : Félix Tshisekedi face à des clignotants rouges
° http://www.latempete.info/fetant-hier-son-premier-anniversaire-de-naissance-en-tant-que-chef-de-letat/
Des critiques conthttp://congodiaspora.forumdediscussions.com/post?p=167952&mode=editpostre son partenaire pour l’alternance politique, les appels à bloquer les derniers Arrêts de la Cour constitutionnelle et le regain de l’insécurité en RDC se multiplient, sans oublier les ravages du virus Ebola

Le Président de la République a eu juste le temps de se signaler  pour une escale technique à Kinshasa, en provenance de Malabo, en Guinée Équatoriale, pour reprendre le vol en direction de Bujumbura au Burundi via Dar-es-Salam , où il est arrivé et a eu  déjà le premier contact avec son homologue tanzanien John Magufuli au State house de cette grande ville africaine.
Hier le 13 juin a coïncidé avec le  56ème anniversaire de sa naissance intervenue à Léopoldville, l’ancienne appellation de la ville de Kinshasa. La première fête de son grand jour depuis qu’il est devenu Président de la République, en remplacement de Joseph Kabila à l’issue des élections tenues le 30 décembre 2018. Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo  a été surpris par une cérémonie commémorative à son honneur avant de quitter Malabo, où il a arraché l’Accord de principe du financement par la Banque Africaine de Développement des travaux de Inga III  et du Pont route-rail Kinshasa –Brazzaville, considérés comme des projets intégrateurs...."

° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52700_les_bases_s_entre_dechirent_au_pays_felix_tshisekedi_honore_joseph_kabila_en_tanzanie.html
° http://www.latempete.info/denonciation-de-linjustice-dans-linvalidation-de-leurs-mandats/
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52682_les_recentes_decisions_de_la_cour_constitutionnelle_nuisent_a_un_climat_politique_apaise_declaration_conjointe_usa_suisse_canada_et_royaume_uni.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52658_ordonnances_de_nominations_a_la_gecamines_et_a_la_sncc_des_poursuites_penales_contre_tshibala.html
° https://www.lepoint.fr/afrique/rd-congo-felix-tshisekedi-verre-a-moitie-plein-ou-a-moitie-vide-07-05-2019-2311269_3826.php


"Arrets de la cour constitutionnelle : Ensemble pour le Changement de Katumbi opposé à ces invalidations et soutien les actions de rue de Fayulu"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/14/arrets-de-la-cour-constitutionnelle-ensemble-pour-le-changement-de-katumbi-oppose-a-ces-invalidations-et-soutien-les-actions-de-rue-de-fayulu.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/14/bienvenu-ngoma-je-constate-quune-crise-politique-est-entrain-de-se-preparer-de-maniere-totalement-volontaire-en-rdc.html

"Cour constitutionnelle: une commission spéciale va réexaminer les arrêts invalidants les députés Lamuka
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52711_cour_constitutionnelle_une_commission_speciale_va_reexaminer_les_arrets_invalidants_les_deputes_lamuka.html
Comme annoncée dans la matinée, une délégation des parlementaires de la plateforme Lamuka a été reçue cet après-midi par le président de la Cour constitutionnelle, Benoît Lwamba.
A l'issue de cette rencontre, ce dernier a promis de s’impliquer pour la mise en place d’une commission spéciale à la Cour constitutionnelle afin de réexaminer « en procédure de recours en rectification pour erreur matérielle » des cas des députés de l’opposition invalidés.


Une commission « Lamuka » a aussi été mise en place afin de soumettre à la Cour constitutionnelle le dossier complet des députés invalidés.
La Cour, a par conséquent, demandé aux parlementaires de Lamuka de calmer leurs militants.
Une trentaine de députés Lamuka ont été invalidés par la Cour constitutionnelle dans le cadre des contentieux électoraux."
° https://actualite.cd/2019/06/14/rdc-le-president-de-la-cour-constitutionnelle-demande-lamuka-de-calmer-ses-militants
° https://actualite.cd/2019/06/14/cour-constitutionnelle-une-commission-est-mise-en-place-par-lamuka-pour-presenter-un



"Opinion: RDCongo: ce que nous ne devons pas accepter en tant que citoyens
Par Me Jean-Claude Katende

cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  cyclops  DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 259666  DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 259666  DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 259666  DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 259666  DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 259666  DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 259666
° https://afrique.lalibre.be/37679/opinions-rdcongo-ce-que-nous-ne-devons-pas-accepter-en-tant-que-citoyens/
La République Démocratique du Congo  est un pays qui appartient à tous les Congolais, quelle que soit leur appartenance tribale ou régionale. Elle n’appartient pas à un parti ou une plateforme politique, qu’il s’agisse du FCC, de Cach ou de Lamuka. Il est donc hors de question que les citoyens à qui appartient la R.D.Congo continuent à subir les caprices des partis ou plateformes politiques qui veulent créer le chaos pour leurs intérêts égoïstes et partisans.
Nous  ne devons  pas laisser les partis politiques prendre nos vies en otage et compromettre l’avenir de tout un pays parce que Cach et le FCC ne s’entendent pas  pour gérer les institutions au profit des citoyens congolais ou parce que Lamuka tient  à la vérité des urnes à tout prix.

Aucun parti politique, quelles que soient ses raisons, n’a le droit d’exposer nos vies à la violence ou à la mort gratuite sans notre consentement. Nous sommes le peuple et nous avons aussi un mot à dire sur le devenir du Congo.
L’usurpation des pouvoirs des autres institutions (Cour Constitutionnelle et Conseil d’Etat) par l’Assemblée Nationale et les propos désobligeants tenus par certains députés nationaux à l’endroit du Président de la République sont inacceptables.
La protestation des militants de l’UDPS à Kinshasa comme à Lubumbashi relativement à ce qui s’était  passé à l’Assemblée Nationale, qui pouvait être considérée comme une réaction démocratique, a, malheureusement, été accompagnée de violences condamnables à l’égard de certains députés nationaux, de biens publics et privé. La violence doit être bannie de toute revendication démocratique.
La réaction des jeunes du FCC au comportement anti-démocratique des jeunes de l’UDPS a été aussi violente et indigne. La violence qu’ils ont utilisée a conduit aussi à des atteintes  à la vie et aux biens d’autrui. Attitude à condamner avec fermeté aussi.

Tous doivent savoir que la violence est le plus grand ennemi de la démocratie.

Il y a lieu de regretter ici le laisser faire des autorités administratives et de la police nationale qui ont laissé ces jeunes manifester sans avoir accompli toutes les formalités d’usage, alors que les mêmes autorités  se montrent très rigoureuses et répressives quand il s’agit des manifestations des jeunes de la société civile et des mouvements citoyens, qui sont toujours interdites alors qu’elles ont toujours été pacifiques. C’est une injustice et de la discrimination que nous n’allons plus accepter, au nom de l’égalité de tous les citoyens devant les lois de la République.  Il n’y a pas de république du tout permis pour le FCC et Cach et une autre république d’interdiction pour ceux qui ne sont ni FCC ni Cach.  

Les jeunes des partis politiques au pouvoir n’ont pas de droits supérieurs à ceux reconnus à d’autres Congolais.

Au-delà de ces violences gratuites des partis et plateformes politiques,  ces deux coalitions ont pris le pays en otage en prolongeant inutilement et pour des raisons égoïstes les discussions sur la mise en place du gouvernement qui doit s’occuper de répondre aux préoccupations du Congolais moyen qui veut avoir la sécurité, du travail, à manger…..
Pendant que le pays brûle en Ituri, à Beni et que l’insécurité devient incontrôlable à Lubumbashi,  Cach et le FCC s’amusent à placer le pays dans l’immobilisme.

Trop, c’est trop.

Le Congo n’appartient pas à ces  groupes d’individus qui semblent privilégier leurs intérêts plutôt que ceux de la population. Que représentent ces groupes de politiciens par rapport à 80 millions de Congolais ?
Nous sommes majoritaires et nous devons refuser que la minorité confisque le pays pour le piller et le mettre à feu et à sang sous nos yeux. Nous ne devons pas l’accepter ni le permettre. Nous devons nous prendre en charge pour indiquer aux politiciens égoïstes ce que nous voulons pour notre pays. Nous n’avons rien à faire avec leurs querelles  politiciennes, qui ont ruiné ce pays depuis l’indépendance.
J’appelle  les politiciens congolais à devenir sérieux et à saisir la portée de la responsabilité qui est la leur envers 80 millions de Congolais. Ils doivent savoir que nous n’allons pas continuer encore longtemps à accepter la souffrance.
Que Dieu bénisse le Congo.
Kinshasa, le 14 juin 2019 "




"Martin Fayulu en voie d’abandonner le combat pour la vérité des urnes pour se préparer aux élections de 2023
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/14/martin-fayulu-en-voie-dabandonner-le-combat-pour-la-verite-des-urnes-pour-se-preparer-aux-elections-de-2023.html
La dernière sortie médiatique de l’opposant Martin Fayulu, candidat malheureux aux élections présidentielles de décembre dernier a été révélatrice de l’évolution de la position du candidat de Lamuka par rapport à sa perception des résultats des élections ayant porté Félix Tshisekedi à la tête de la magistrature suprême de la République Démocratique du Congo.
Malgré sa rage contre la communauté internationale et l’Union Africaine, qui ont entériné la victoire de Félix Tshisekedi, Martin Fayulu continue de démarcher les chancelleries occidentales et africaines rapporte le journal français Le Monde.

“Sa stratégie évolue peu à peu. Il ne se contente plus de réclamer l’improbable réorganisation des élections, de raviver la menace d’un soulèvement populaire, comme il l’a fait publiquement,” écrit le journal qui relai les propos de l’entretien qu’il a eu avec le président de l’Ecide dans son hôtel situé dans la commune de la Gombe.
“Aux diplomates, il parle désormais aussi d’une autre « mission » : assainir le cadre électoral en proposant la création d’un « haut conseil national des réformes institutionnelles ». Et ce, en vue des prochaines élections, en 2023” éclairci Le Monde qui s’interroge si l’opposant tiendra-t-il jusque-là en réussissant à endiguer le déclin de son influence sur le paysage politique, à commencer par son propre camp.

Le journal Le Monde indique que Martin Fayulu admet du bout des lèvres qu’il a rejoint le « club des déchus ». “Il y côtoie le Gabonais Jean Ping qui se prétend encore, lui aussi, « président élu » face à Ali Bongo, près de trois ans après le scrutin d’août 2016. Au Congo-Brazzaville, de l’autre côté du fleuve qu’il traversait discrètement en décembre 2018 pour consulter le président Denis Sassou-Nguesso dont il est proche, le leader de l’opposition croupit en prison”.
Martin Fayulu savoure sa liberté mais se cherche une destinée conclut ce média français."
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/06/13/en-rdc-les-illusions-perdues-de-martin-fayulu_5475914_3212.html



"Analyse du 14 juin 2019 : Martin Fayulu sonne le début des manifestations contre le pouvoir"




"ACTU EXPLIQUEE 14.06 - DIPLOMATIE : QUAND LA LETTRE DE FATSHI A KAGAME CREE LA CONTROVERSE"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 15/6/2019, 11:27 am


"RDC: 4 chancelleries dénoncent l'annulation de l'élection de parlementaires
° http://www.rfi.fr/afrique/20190614-rdc-4-chancelleries-denoncent-annulation-election-parlementaires
L’annulation par la Cour constitutionnelle de l’élection de plus de 30 parlementaires, tous ou presque issus des rangs de l’opposition « nuit à un climat apaisé », affirment les États-Unis, le Royaume-Uni, la Suisse et le Canada, dans une déclaration conjointe des quatre chefs de mission à Kinshasa.

Pour les quatre ambassadeurs, les décisions prises par la Cour constitutionnelle cette semaine l'ont été « en dehors des échéances » prévues par la loi. Elles « nuisent à un climat politique apaisé » et « aggravent les tensions politiques dans le pays », s'alarment l'ambassadeur américain, anglais canadien et suisse dans une déclaration commune mise en ligne sur les réseaux sociaux et plutôt directe.
Une référence aux tensions qui règnent depuis que la Cour constitutionnelle a invalidé l'élection d'une trentaine de députés, la plupart appartenant à l'opposition. Une décision qui concerne plus d'un cinquième de leurs sièges à l'Assemblée. « Nous condamnons les confrontations », écrivent les quatre ambassadeurs, qui appellent les acteurs politiques « à proscrire toute forme de violence ».
Avant d'ajouter : « Nous regrettons vivement l'incertitude et la méfiance créées par ces décisions », insistent Washington, Londres, Berne et Ottawa. Des décisions qui visent surtout les membres de la coalition Lamuka de l'opposant Martin Fayulu, qui revendique toujours la victoire à l'élection présidentielle. Sa formation politique a d'ailleurs annoncé « la suspension des activités de tous ses parlementaires » jusqu'à nouvel ordre.

Voir l'image sur Twitter
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? D9Awz9TWwAEGpbg?format=jpg&name=900x900
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? YZeWu70R_normal

U.S.Embassy Kinshasa    @USEmbKinshasa


Déclaration commune des Chefs de Mission des États-Unis, du Royaume-Uni, de la Suisse et du Canada. Joint declaration of the Chiefs of Mission of the United States, United Kingdom, Switzerland, and Canada. #RDC #DRC

246
11:35 - 14 juin 2019

L'Union européenne (UE) ne s'est pas associée à la déclaration commune alors qu'elle a dans le passé signé des prises de position communes sur la RDC avec les quatre pays signataires.
Jean-Lucien Bussa, président de la Coalition des démocrates (CODE), un parti membre du FCC du président sortant Joseph Kabila, tient à rappeler que l'opposition n'est pas la seule victime des arrêts de la Cour suprême.
Mon regroupement politique a vu ses trois députés nationaux être invalidés par des jugements iniques de la Cour constitutionnellement, et donc je considère que la question doit plutôt être posée de manière globale.
Jean-Lucien Bussa, président de la Coalition des démocrates (CODE)
14-06-2019 - Par Léa-Lisa Westerhoff
 
Il appelle donc le président Félix Tshisekedi a jouer son rôle de magistrat suprême et à annuler les décisions de la Cour constitutionnelle."


"LA UNE DE LA PRESSE CETTE SEMAINE A KINSHASA
À la Une de la presse cette semaine à Kinshasa
Par Kamanda Wa Kamanda"

° http://www.rfi.fr/emission/20190615-une-presse-cette-semaine-kinshasa-lamuka


"Qui connait Benoît Lwamba Bindu?
° http://www.congoindependant.com/qui-connait-benoit-lwamba-bindu/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Benoit-lwamba  

Pendant que le président Felix Tshisekedi Tshilombo était occupé, lors de sa visite jeudi en Tanzanie, à « rendre hommage » à son prédécesseur « Joseph Kabila » qui a, semble-t-il, « accepté de conforter la démocratie en respectant la Constitution », les Congolais, dans leur grande majorité, avaient les yeux braqués sur la Cour constitutionnelle. Cette haute juridiction est au centre d’une vive controverse à la suite de l’invalidation d’une quarantaine de députés nationaux et sénateurs appartenant à l’opposition. Les soupçons les plus graves pèsent désormais sur les juges de cette Cour. Un homme joue un rôle critique dans ce dispositif. Il s’appelle: Benoit Lwamba Bindu bya Maganga. Depuis le 26 janvier 2001, l’actuel président de la Cour constitutionnelle n’a jamais fait mystère de sa « loyauté » quasi-paternelle à l’égard du successeur de Mzee LD Kabila. Président à la Cour suprême, Lwamba et son acolyte Luhonge Kabinda-Ngoy, alors procureur général de la République, avaient commis un « faux » en prétendant qu’il n’existait à l’égard « Joseph » « aucun antécédent judiciaire » et « aucune cause d’empêchement à accéder et à exercer » les fonctions de chef de l’Etat. Et pourtant, les deux magistrats n’avaient mené aucune enquête en Tanzanie où ce homme a vécu jusqu’à l’âge de 25 ans. Pouvait-il ignorer que celui-ci avait fait le service militaire dans l’armée tanzanienne? 

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Christelle-Vuanga-300x300
Christelle Vuanga

« Un greffier de la Cour constitutionnelle m’a téléphoné à 3 heures du matin. Il m’a dit que son père, aujourd’hui décédé, avait voté pour moi lors des dernières élections législatives. Selon ce greffier, les juges de la Cour constitutionnelle allaient m’invalider parce que je fais partie de ceux qui dérangent leur ‘maître’. [Ndlr: « Joseph Kabila »]. (…). Ils[Les juges]avaient déjà tâté le terrain en invalidant Jean Goubald [Kalala]. L’opposition n’avait pas réagi. Nous avions reçu des SMS disant ‘si tu parles, on va t’invalider’. (…). Le greffier dont question m’a littéralement imploré de vendre ma maison [En lingala: teka ata ndaku] ou ma voiture pour me procurer les ressources financières pour soudoyer les juges. Je n’ai pas de biens à vendre pour corrompre les juges ».
Les habitués des réseaux sociaux ont pu visionner ces propos tirés du témoignage fait, dans un média kinois, par la députée nationale Christelle Vuanga. Etiquetée « opposante », la jeune dame est connue pour son franc-parler.
Au moment où ces lignes sont écrites, on apprenait que les fameux juges n’avaient pas encore publié les arrêts contestés dans leur intégralité [Ndlr: « Tout jugement est écrit et motivé ». (Article 21 de la Constitution]. Et ce pour permettre au grand public de prendre connaissance du « raisonnement logique » à l’appui duquel ces « hauts magistrats » ont pris des décisions qualifiées unanimement d’ « iniques » dans la mesure où des parlementaires « les mieux élus », en termes de voix de préférence, aux quatre coins du pays, n’ont pas été épargnés par la boulimie kabiliste.

« RECOURS EN RECTIFICATION »

On apprenait également que la Cour constitutionnelle aurait fait une « concession » en autorisant les personnes lésées d’introduire un « recours en rectification » pour « cause d’erreurs matérielles ». Erreurs matérielles?
Pour la petite histoire, les sièges perdus ont été attribués, comme par enchantement, aux membres de la mouvance kabiliste le « Front commun pour le Congo » (FCC).
A titre indicatif, les députés Jean Goubald et Cherubin Okende ont été remplacés respectivement par Pierre Kangudia et Wivine Moleka; Néron Mbungu et Raphaël Kibuka, par Louis d’Or Balekelayi et Mme Ingele Kanyama. Comble du ridicule, à Bumba (province de la Mongala), Omer Egbake, réputé pour ses « talents » de danseur et d’amuseur public, a été validé au détriment du député Bedi.

RÉACTIONS

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Martin-fayulu-300x164
Martin Fayulu Madidi

Au cours d’un point de presse qu’il a animé le mercredi 12 juin, Martin Fayulu Madidi a dénombré 33 parlementaires invalidés dont 23 députés et 2 sénateurs de la coalition politique Lamuka. L’ancien candidat à l’élection présidentielle a fustigé une « énième forfaiture » commise par « une Cour constitutionnelle aux ordres ». Des manifestations de « grande envergure » sont annoncées pour le 30 juin prochain.
« C’est inadmissible! » a tonné, pour sa part, le MLC Jacques Djoli Es’Engekeli au micro de « Actu30 ». Ce député national n’ignore pas le prescrit du premier alinéa de l’article 168 de la Constitution qui stipule: « Les arrêts de la Cour constitutionnelle ne sont pas susceptibles d’aucun recours et sont immédiatement exécutoires (…)« . Le juriste de fulminer: « Pour qu’un arrêt soit inattaquable, il faut qu’il respecte le droit ». Pour lui, lorsque la décision est rendue « par fraude », celle-ci est simplement inexistante. Le MLC aurait perdu 8 sièges sur 22.
Président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), l’activiste de la société civile Georges Kapiamba demande la « démission » des juges de cette juridiction. Par quel mécanisme? Moins radical, l’Ensemble Pierre Lumbi Okongo exhorte le chef de l’Etat à « réformer » cette haute cour.

APPEL AU SENS DE RESPONSABILITÉ

Dans une « déclaration commune » datée du vendredi 14 juin, les chefs de missions diplomatiques des Etats-Unis, de la Suisse et du Canada ont commencé par « déplorer » « l’aggravation des tensions politiques (…) suscitée par les décisions de la Cour constitutionnelle d’invalider les élections de 30 parlementaires, la plupart d’entre eux étant des membres de l’opposition ». Après avoir appelé le personnel politique congolais « au sens de responsabilité », les diplomates de regretter « vivement l’incertitude et la méfiance créées par ces décisions (…)« .
Comme il est écrit précédemment, un homme joue un « rôle critique » dans ce qui ressemble bien à la « stratégie de reconquête du pouvoir » mise en place par « Joseph Kabila ». Son nom: Benoît Lwamba Bindu. D’après des observateurs, après la prise du contrôle du Parlement, « Kabila » projette de faire réviser la Constitution. Objectif:  « déverrouiller » les dispositions intangibles dont l’article 220 qui fixe notamment la durée et le nombre de mandats du Président. « Les récents affrontements entre les jeunes de l’UDPS et ceux du PPRD est un message envoyé à Kabila. Demain, il doit s’attendre à un duel à mort entre la ‘majorité parlementaire’ et la ‘majorité populaire », commente un tshisekediste.

QUI CONNAIT BENOIT LWAMBA BINDU?

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Laurent-desire-kabila-300x219
Laurent Désiré Kabila

Qui est Lwamba Bindu Benoit? Né le 19 juillet 1945, l’homme est entré dans la magistrature au début des années 70. En 1990, il est promu conseiller à la Cour suprême de justice en 1990. Deux années après la prise du pouvoir par LD Kabila, il devient un des présidents de cette prestigieuse juridiction.
Le 16 janvier 2001, le Mzee Kabila meurt dans des circonstances non-élucidées à ce jour. Fils putatif du défunt, « Joseph » est coopté par des Baluba du Katanga décidés à garder le pouvoir suprême dans leur giron. Ici, tous les moyens sont bons. 
Vint l’investiture du nouveau chef de l’Etat. Président à la Cour suprême de justice, Lwamba et son comparse Luhonge Kabinda-Ngoyi, un autre lubakat, alors procureur général de la République, décident de jouer leur va-tout. Et ce y compris de commettre un « faux ». But: faciliter l’investiture du nouveau Président au parcours pour le moins insaisissable. Énigmatique.
Dans le procès-verbal d’investiture lu successivement par le PGR Luhonge et le premier président de la Cour suprême de justice, on est atterré par plusieurs contrevérités. A savoir notamment: « Joseph Kabila » est né à Hewa Bora II. Une localité imaginaire; il est « Congolais d’origine ». L’homme a fait le service militaire dans l’armée tanzanienne. Ce qui indique qu’il était titulaire de la nationalité de ce pays qui l’a vu naître et où il a grandi; il n’existe à l’égard de « Joseph Kabila » « aucun antécédent judiciaire » et « aucune cause d’empêchement à accéder et à exercer » les fonctions de chef de l’Etat. Une affirmation fantaisiste autant que mensongère. La Cour suprême de justice et la Parquet général de la République n’avaient menée aucune enquête en Tanzanie sur le personnage. Celui-ci a foulé le sol zaïro-congolais à l’âge de 25 ans. Que savaient-ils de son passé?

LA COUR CONSTITUTIONNELLE NE FAIT PLUS ILLUSION

En juin 2003, Lwamba est élevé au grade de 1er président de la Cour suprême de Justice sous le régime de transition « 1+4 ». Depuis lors, le juriste n’a pas cessé d’évoluer dans le sillage de « Joseph » jusqu’à sa nomination en 2015 en qualité de Président de la Cour constitutionnelle. Le 9 juillet 2018, il est « réélu » grâce à sa « loyauté » non pas vis-à-vis de l’Etat mais d’un homme.
Le 11 juin 2019, la Cour constitutionnelle a cessé de faire illusion. Le discrédit parait, cette fois, total tant pour la juridiction elle-même que son Président Lwamba Bindu, qui passe pour un magistrat véreux.
Que va faire le président Felix Tshisekedi? Poser la question c’est déjà y répondre.
Il est minuit et demi à Kin au moment où ces lignes sont bouclées. Allié au « FCC », la coalition « Cach », très carré sur l’Etat de droit, se mure depuis soixante-douze heures dans un silence assourdissant.
De passage jeudi 13 en Tanzanie, « Felix » s’est cru tenu de « rendre hommage » à son prédécesseur. Tout un symbole. Il semble que « Kabila » a « accepté de conforter la démocratie en respectant la Constitution »…"


"Encore des invalidations à la Cour constitutionnelle
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/14/encore-des-invalidations-a-la-cour-constitutionnelle.html
La cour constitutionnelle a rendu public cette nuit plusieurs arrêts invalidant des deputés qui ont perdu leur siège à l’Assemblée nationale.
Notons par ailleurs que Thomas Luhaka Losendjola remplace Katasi Kiala dans la circonscription de Lukunga, Prof Michel Bongongo est validé à Bikoro, Gachuruzi à Masisi, Matadinenga remplace Junior Nembalemba et Kalonji est réhabilité à Tshangu.
Par ailleurs, Papy Pungu, président de la ligue des jeunes du PPRD est validé à Funa, Banza Lunda John membre du regroupement ABCE est confirmé à Kalemie.
Kayembe est invalidé à Kananga, Maloba Banze à Lubumbashi, Bigabwa UNC remplace un autre de l’UNC à walungu, Engundu Ppprd à Budjala, Sylvie mbambi à Zongo ville"

"RDC: invalidé par la cour constitutionnelle, le député Goda moto a tenté de se suicider."
° https://www.politico.cd/en-off/2019/06/13/rdc-invalide-par-la-cour-constitutionnelle-le-depute-goda-moto-a-tente-de-se-suicider.html
° https://www.politico.cd/actualite/2019/06/13/jean-lucien-bussa-et-son-parti-code-membre-du-fcc-se-plaignent-de-linvalidation-de-deux-de-leurs-deputes.html



"Comment Félix Tshisekedi a secoué le FCC
° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/14/comment-felix-tshisekedi-a-secoue-le-fcc.html

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Felix-Tshisekedi-investi-Kinshasa-Il-officiellement-nouveau-president-RD-Congo_0_1399_933
Acte I: au commencement, des ordonnances

Les ordonnances du chef de l’Etat au niveau du SNCC et de la GECAMINES continuent d’alimenter la polémique dans tous les salons politiques de la RDC mais aussi dans la rue entre les militants du PPRD et de l’UDPS qui se sont affrontés hier mercredi 12 juin dans les rues de Kinshasa.
Or il s’avère qu’à la lecture de ces deux ordonnances, il apparait clairement que le Président de la République a mis exergue 3 facteurs qui ont milité dans le choix de nouveaux acteurs qui doivent accomplir sa vision de relever ces deux entreprises longtemps exsangues.
Ainsi, le président a pris en compte les facteurs suivants: compétence, bonne gouvernance et celui de la réconciliation nationale.

Volonté certes manifeste de la coalition FCC-CACH de reconcilier le pays avec ses vieux démons du tribalisme et de la médiocrité qui ont tant ternis l’image de la RDC à travers le monde. Contrairement aux habitudes passées, les ressortissants des plusieurs provinces sont nommés dans ces ordonnances. On peut notamment tel que citer Guy Robert Lukama du Sud-Kivu), Leon Mwine du Kasai Occidental et Jacques Kamenga de la province du Kwilu.
S’agissant du Grand Katanga, la représentativité de l’ex. Grand Katanga a aussi était prise en compte.
Sama Lukonde (Haut-Katanga), Fabien Mutomb (Lualaba), Albert Yuma (Tanganyika) et Coco Mulongo (Haut Lomami). Ce qui est important quand on sait que les deux entreprises ont leurs sièges sociaux dans l’Ex Katanga.

Quand à la compétence, les principaux nommés ont une longue expérience en matière de gestion de la res publica.
Prenons le cas de Sama Lukonde, le nouveau DG de la GECAMINES. Il est fils de Lukonde Kyenge, né le 4 Aout 1977 à Paris, est le fils de Faustine Mwansa et de Stéphane Lukonde Kyenge; une figure emblématique de la politique Katangaise assassinée en 2001.
Ingénieur de formation, il a effectué plusieurs stages dont un à la GECAMINES à Luilu. En 2015 il est nommé ministre des sports. Poste dont il démissionne par conviction politique à l’image de Lunda Bululu, son aîné de la même province.

Le contreseing du premier ministre sortant Bruno Tshibala qui a aussi été soulevé par certains opposants aux dits décrets relèvent sans doute de la mauvaise foi d’autant plus qu’il y a eu des précédents.
En effet, Matata Ponyo en 2006 qui expédiant les affaires courantes alors qu’on attendait la formation du gouvernement Badibanga, a procédé à une série de nominations des directeurs généraux à la DGRAD, DGI et FPI, sous l’impulsion du président de la République, Joseph Kabila
En 2018, alors que le nouveau président est déjà élu, Joseph Kabila, président sortant, n’avait il pas nommé des ambassadeurs itinérants?

L’urgence et la nécessité en était l’argument mais personne n’avait décrié quoique ce soit et il n’y avait aucune violation et aucune motion incidentielle soit elle n’a été ouverte à l’Assemblée nationale.
Qu’est ce qui a changé entretemps pour que les ordonnances du président soient l’objet d’échange au parlement?
Voici une question qui vaut son pesant d’or."

"Kasongo Mwema: un homme de l’ombre qui se met trop en lumière
° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/14/kasongo-mwema-un-homme-de-lombre-qui-se-met-trop-en-lumiere.html

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Mwema

Il existe de fois des crises politiques qui bien considérés ne sont le fait que des pyromanes en manque de gloriole qui veulent tout faire sauter et se réjouir ensuite du flamme ainsi créé.
Tel est le cas de la crise politique actuelle en RDC que des personnes mal intentionnées tentent par tous les moyens d’activer les braises pour susciter une crise entre le Parlement et la présidence de la république.
Une crise qui ne serait d’un avantage aucun à l’heure où le pays a besoin de se reconstruire.
Le but inavoué de cette demarche machiavélique est fragiliser sinon liquider la coalition FCC-CACH déjà embarquée dans une perspective de réconciliation nationale et du développement de la RDC.

Ceci a pour base le mauvais rendu des ordonnances portant nomination des membres des Conseils dadministration de la Sncc et de la Gécamines le 3 juin 2019 par le porte parole du Chef de l’État Kasongo Mwema Yamba Yamba.
Ce dernier s’est fait remarqué le 03 juin dernier par une sortie hasardeuse lors de la lecture des ces ordonnances à la télévision.
Une légèreté manifeste dans sa voix taciturne et un manque criant de solennité dans son discours faisant somnoler quelques téléspectateurs qui ont pourtant patienter deux heures devant leurs écrans après l’annonce de la communication de la présidence.
Et pourtant ? Cet exercice a été déjà rendu magistralement par ses prédécesseurs. Nous citons: Kudura Kasongo, André Ngwej Katot, Angèle Kanam Kisita, Jacques Mukaleng et Pierre Kibambe Nsomue, Kitenge yezu, etc.
L’ancien journaliste de la RFI s’est permis de lire des ordonnances du Chef de l’Etat en omettant plusieurs dispositions des lois liées à cette ordonnance comme s’il était assis sur du charbon ardent. Et le summum fut l’attribution du contreseing au Directeur de cabinet du Chef de l’État et non au Ministre sortant Bruno Tshibala.

Une faute qu’il remettra à jour par deux fois. Pour un vieux routier des méandres du pouvoir c’est une faute administrative lourde. Etant donné que les ordonnances en matière des entreprises sont contresignées par le Chef de l’Etat et du 1er ministre. Une procédure complètement ignorée par l’intéressé.
Le public s’est aperçu de l’erreur matérielle ou volontaire que pendant la lecture des dites ordonnances dans le journal officiel où il s’est aperçu que Bruno Tshibala a effectivement sur ces ordonnances. Une polémique qui aurait pu être évitée si seulement la bouche autorisée du Président de la République avait eu la jugeote de savoir que le Directeur de cabinet signe «pour copie conforme à l’original» pour ne pas exposer les signatures du Président de la République et du Premier ministre.
Comme conséquence directe de cette sortie manquée du porte parole du Chef de l’État: des deputés molestés, des bâtiments incendiés, des blessés, etc. Au lieu de faire amende honorable auprès du public offensé ou carrément démissionné comme cela se fait sous d’autres cieux, l’ancien journaliste sous l’ère Mobutu récidive et signe une tribune sur son compte tweeter comme pour justifier son infamie.

Une tribune avec des contours flous et alambiqués qui frisent l’ignominie aussitôt reprise par les médias internationaux que certains pensent servir les intérêts du Congo. Résultats des courses: la coalition FCC-CACH est menacée de disparition par des militants qui ne sachant visiblement pas ce qui se passe réellement dans la gestion de la république, se sont vautrés dans le bourbier d’un homme qui se prévaut d’être porte parole du Chef de l’État mais qui finalement prêche pour son propre temple."



"La controversée lettre de demande d’adhésion de la RDC à la communauté des États d’Afrique de l’est est authentique"

° https://www.politico.cd/desintox/2019/06/14/la-controversee-lettre-de-demande-dadhesion-de-la-rdc-a-la-communaute-des-etats-dafrique-de-lest-est-authentique.html
"Communiqué conjoint RDC-TANZANIE : la signature de Vital Kamerhe enflamme les réseaux sociaux"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/15/communique-conjoint-rdc-tanzanie-la-signature-de-vital-kamerhe-enflamme-les-reseaux-sociaux.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 15/6/2019, 10:57 pm


"L’Hôtel de Ville n’ayant pas pris acte de la manifestation de Lamuka, la police s’interpose face aux militants"
° https://actualite.cd/2019/06/15/lhotel-de-ville-nayant-pas-pris-acte-de-la-manifestation-de-lamuka-la-police-sinterpose

"RDC : Une centaine de militants déjà rassemblés au siège du MLC avant la marche"
° https://actualite.cd/2019/06/15/rdc-une-centaine-de-militants-deja-rassembles-au-siege-du-mlc-avant-la-marche

"Kinshasa : Tirs de sommation et gaz lacrymogène pour disperser les militants de Lamuka"
° https://actualite.cd/2019/06/15/kinshasa-tirs-de-sommation-et-gaz-lacrymogene-pour-disperser-les-militants-de-lamuka
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/15/les-militants-de-mlc-et-allies-ecide-empeches-de-quitter-le-siege-par-les-elements-de-la-police.html

"Kinshasa : la police tente de contenir les militants du MLC décidés à manifester"
° https://actualite.cd/2019/06/15/kinshasa-la-police-tente-de-contenir-les-militants-du-mlc-decides-manifester
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/15/kinshasa-bras-de-fer-entre-les-militants-et-la-police-au-siege-du-mlc.html

"Kinshasa : « La justice élève une nation », scandent certains militants de Lamuka qui s’apprêtent à se rendre à la Cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/15/kinshasa-la-justice-eleve-une-nation-scandent-certains-militants-de-lamuka-qui

"Goma : Marche de Lamuka contre les arrêts de la Cour constitutionnelle et la restriction au déplacement de Katumbi"
° https://actualite.cd/2019/06/15/goma-marche-de-lamuka-contre-les-arrets-de-la-cour-constitutionnelle-et-la-restriction



"Arrêts de la Cour Constitutionnelle :  Ensemble pour le changement voit dans ces invalidations un positionnement du FCC pour réviser la constitution
° https://actualite.cd/2019/06/15/arrets-de-la-cour-constitutionnelle-ensemble-pour-le-changement-voit-dans-ces

"RDC : "FCC et CACH sommés de former le gouvernement avant le 30 juin" (Ngube Ngube)"
° https://actualite.cd/2019/06/15/rdc-fcc-et-cach-sommes-de-former-le-gouvernement-avant-le-30-juin-ngube-ngube


"RDC :  l’ambassadeur américain rappelle que le président de la Cour constitutionnelle est interdit d’entrer aux Etats-Unis à cause de la « corruption »
° https://actualite.cd/2019/06/15/rdc-lambassadeur-americain-rappelle-que-le-president-de-la-cour-constitutionnelle-est
Corneille Nangaa Yobeluo et Norbert Basengezi Katintima respectivement président et vice-président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), sont interdits d’entrer aux Etats-Unis d’Amérique. Marcellin Mukolo Basengezi, conseiller du président de la CENI, Aubin Minaku Ndjalandjoko, ancien président de l’Assemblée nationale, et  Benoît Lwamba Bindu, président de la Cour constitutionnelle de la RDC, sont également concernés par cette décision qui avaient été annoncée le 22 février dernier.

Les autorités américaines évoquaient leur implication « dans une corruption importante, des violations des droits de l'homme, des abus ou une atteinte à la démocratie ».
« Ces personnes et les membres de leur famille ne peuvent entrer aux USA (…) Ces personnes se sont enrichies par la corruption ou ont dirigé ou supervisé des actes de violence à l'encontre de personnes qui exercent leur droit de réunion pacifique et leur liberté d'expression. Ils agissaient en toute impunité aux dépens du peuple congolais et faisaient preuve d'un mépris flagrant pour les principes démocratiques et les droits de l'homme », précisait un communiqué du trésor américain.
Ce vendredi, les chefs de mission des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la Suisse et du Canada en poste en RDC ont déploré « l’aggravation des tensions politiques en RDC suscitée par les décisions de la Cour constitutionnelle d’invalider les élections de plus de 30 parlementaires, la plupart d’enter eux étant des membres de l’opposition ».

Et l’ambassadeur américain Mike Hammer a rappelé, dans un tweet, que le président de la Cour Constitutionnelle est interdit d’entrer aux Etats-Unis suite aux accusations de corruption.
« La politique américaine est claire: nous sommes aux côtés du peuple congolais. Nous avons imposé des restrictions en matière de visa au président de la Cour constitutionnelle, Bindu Lwamba, pour corruption et sommes prêts à sanctionner les personnes qui entravent les processus démocratiques du #DRC, sont corrompues ou violent les droits de l'homme », a-t-il déclaré.
US policy is clear - we stand with the Congolese people. We imposed visa restrictions on Constitutional Court president Bindu Lwamba for corruption and are prepared to sanction others who impede #DRC democratic processes, are corrupt, or abuse human rights. https://t.co/4GogVvJjLf
— Mike “Nzita” Hammer (@USAmbDRC) June 14, 2019
Plusieurs députés invalidés ont notamment accusé les juges de la haute cour de corruption."


° https://www.politico.cd/en-off/2019/06/13/rdc-invalide-par-la-cour-constitutionnelle-le-depute-goda-moto-a-tente-de-se-suicider.html
° https://actualite.cd/2019/06/15/rdc-aabc-demande-la-cour-constitutionnelle-de-rectifier-ses-arrets-invalidant-3-de-ses
° https://actualite.cd/2019/06/15/goma-marche-de-lamuka-contre-les-arrets-de-la-cour-constitutionnelle-et-la-restriction
° https://actualite.cd/index.php/2019/06/14/sud-kivu-manifestation-walungu-apres-invalidation-de-mandat-du-depute-amato-bayubasire



"Martin Fayulu:”Je n’ai pas accordé d’interview à Joan Tilouine, son papier est suspect et tendancieux"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/15/martin-fayuluje-nai-pas-accorde-dinterview-a-joan-tilouine-son-papier-est-suspect-et-tendancieux.html



"L'ALERTE DE TIMOTHÉE TSHAOMBO SHUTSHA"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 16/6/2019, 2:30 pm


"RDC: la Cour constitutionnelle accepte de réexaminer l’invalidation de députés
° http://www.rfi.fr/afrique/20190616-rdc-cour-constitutionnelle-reexaminer-invalidation-deputes
Le président de la Cour constitutionnelle a reçu une délégation de l’opposition après l’annulation de l’élection d’une trentaine de parlementaires.

La délégation auprès du président de la Cour constitutionnelle était conduite par Jacques Ndjoli. Le député national MLC affirme que le président de la haute cour, Benoît Lwamba, a promis de soumettre à une chambre spéciale toutes les requêtes introduites dans cette affaire d’invalidation des députés.
« Le président de la Cour a dit que dans toute œuvre humaine il y a certainement des imperfections. Voilà pourquoi, aussi bien la loi électorale que la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle prévoient la possibilité de recours pour rectification d’erreur ou d’interprétation », a expliqué Jacques Ndjoli.

Le député espère donc que la Cour constitutionnelle fera diligence à cette démarche. « Nous espérons que la Cour va s’y mettre très rapidement, avec un esprit j’espère renouvelé, avec le président de la Cour lui-même, parce qu’il faut l’avouer, un certain nombre de magistrats nous posent des problèmes de conduite et d’éthique », a-t-il observé.
Daniel Safu, l’une des personnes dont le mandat a été invalidé, attend seulement que justice soit faite. « Qu’on puisse rétablir les députés élus, réellement élus », espère-t-il.
Cette affaire d’invalidation des mandats des députés, pour la plupart membres de l’opposition, a ravivé les critiques vis-à-vis de la Cour constitutionnelle."



"Congo: l’indépendance de la Cour constitutionnelle mise en cause par les Etats-Unis
° https://www.lesoir.be/230640/article/2019-06-14/congo-lindependance-de-la-cour-constitutionnelle-mise-en-cause-par-les-etats
Les Etats-Unis, le Canada, la Suisse et le Royaume-Uni lui reprochent de « nuire au climat politique apaisé ». Un signal clair envoyé aux pro-Kabila.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? B9719939463Z.1_20190614145251_000+G9ADRJQGA.1-0
La Cour constitutionnelle a validé l’élection controversée de Félix Tshisekedi. - REUTERS.

Dans un communiqué cinglant, les Etats-Unis, le Canada, la Suisse et le Royaume-Uni s’en sont pris à la Cour constitutionnelle congolaise et lui reprochent de « nuire au climat politique apaisé ». Les accusations contre la cour suprême congolaise sont suffisamment graves et la déclaration commune de ces quatre pays est un signal clair envoyé au clan Kabila sans citer l’ex-président.
« Les récentes décisions de la Cour constitutionnelle prises en dehors des échéances prescrites par la loi nuisent à un climat politique apaisé et mettent à risque l’opportunité après les élections présidentielle et législatives de donner place au changement pour lequel la population congolaise a voté », précise le communiqué commun des chefs de mission des quatre pays ; et non des moindres puisque les Etats-Unis sont visiblement à la manœuvre. « Nous regrettons vivement l’incertitude et la méfiance créées par ces décisions », ajoute le communiqué.

Trente députés de l’opposition

L’objet du courroux des quatre chancelleries : la récente décision de la Cour d’invalider l’élection d’une trentaine de députés de l’opposition dont 23 de la coalition Lamuka de Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi. C’est d’ailleurs cette même Cour constitutionnelle qui avait validé le résultat de l’élection présidentielle et avait proclamé la victoire de Félix Tshisekedi alors que la plupart des observateurs donnaient Fayulu largement vainqueur.
Malgré les soupçons de tricherie orchestrée par le pouvoir sortant, une majorité de Congolais avait accepté le verdict ; avant tout parce que Kabila quittait le pouvoir. Mais en coulisses et au parlement, c’est toujours l’ex-président et son entourage qui tirent les ficelles.
Après une période de relative accalmie post-électorale, le Congo renoue avec les tensions politiques. D’abord parce qu’il n’y a toujours pas de gouvernement et ensuite parce que la Cour constitutionnelle a privé l’opposition de 30 sièges alors que le FCC de Kabila compte déjà plus de 300 sièges sur les 500 de l’Assemblée nationale. Ce poids du FCC pèse d’ailleurs beaucoup dans l’attribution des portefeuilles ministériels.

Manifestation le 30 juin

Cette semaine, des militants de l’UDPS, le parti de Tshisekedi, s’en sont pris au parti de Kabila (PPRD) qu’ils accusent d’« outrage au chef de l’Etat ». Ils n’ont pas digéré le débat, vendredi dernier au parlement national, durant lequel les députés pro-Kabila ont remis en cause deux ordonnances présidentielles portant nomination à la tête de deux entreprises publiques : la Gécamines et la SNCC (société des chemins de fer).
En réaction aux décisions de la Cour constitutionnelle, M. Fayulu a annoncé « la suspension des activités parlementaires de tous les députés de sa coalition jusqu’à nouvel ordre ». Lamuka a organisé jeudi un sit-in devant la Cour constitutionnelle à Kinshasa et prévoit d’autres actions dans tout le pays le 30 juin, jour de la fête de l’Indépendance."
° https://www.voaafrique.com/a/washington-et-londres-d%C3%A9plorent-les-d%C3%A9cisions-de-la-cour-constitutionnelle-congolaise/4959093.html



"Kinshasa : la marche des militants du MLC étouffée par les éléments de la police"
° https://lepotentielonline.net/2019/06/15/kinshasa-la-marche-des-militants-du-mlc-etouffee-par-les-elements-de-la-police/
° http://www.rfi.fr/emission/20190613-une-tensions-politiques-rdc-partis

° https://laprosperiteonline.net/2019/06/14/rdc-le-mouvement-social-et-laad-placent-felix-tshisekedi-devant-ses-responsabilites/
° https://www.radiookapi.net/2019/06/14/actualite/politique/contentieux-electoraux-les-mieux-elus-se-font-remplacer-par-les-non
° http://topcongofm.net/la-ceni-officiellement-fin-mandat/


"Contentieux électoraux
«L’Internet congolais»
bruisse de messages indignés ou pessimistes. Echantillon.«L'anarchie est maintenant totale. La corruption saute à l'oeil nu. Tout est pourri. La confianceest tombée par terre. Il faut refaire l'Etat. C'est la seule solution qui tienne. Le plâtrage n'estpas la solution.Pour la paix nationale, tout doit être examiné, tout doit être refait : les résultats de la CENI etles décisions de la Cour constitutionnelle. Ces deux institutions ont été très complaisantes etelles le prouvent sans plus se gêner. Quelle honte ! Quelle leçon donnons-nous aux jeunesgénérations qui regardent et écoutent les aînés ! Nous avons des aventuriers à la tête de cesdeux institutions qui ne respectent pas la Constitution et les lois de la République. Lesresponsables de la CENI et les juges de la Cour constitutionnelle ne sont animés que par lel'appât du gain (=corruption) en validant celui qui accepte de se soumettre ou celui qui paieplus.Puisque la confiance des citoyens-électeurs a été complètement ternie, il est temps de rétablirla vérité des urnes, bureau de vote par bureau de vote. Aucune autre solution ne peut calmerles esprits déjà surchauffés et la colère qui s'est déjà généralisée sur toute l'étendue de laRépublique, sinon c'est la porte ouverte à l'instabilité généralisée pour de longues années.Souvenons-nous de ce qui est arrivé à notre pays après la conférence nationale nonsouveraine et la volonté du MPR de garder le pouvoir à tout prix. L'AFDL nous a apporté 10millions de morts, des femmes violées, des hommes émasculés des habitants de Beni, Bunia,Butembo, etc. égorgés comme des animaux. Nous sommes dans le même contexte et dans lamême logique. Notre pays ne peut plus être gouverné par ceux qui n'ont pas été élus [c'estbien ce qui se passe depuis le 24 novembre 1965 jusqu'à ce jour]. La confusion étant totale, ilest temps de rétablir les règles et de les faire respecter en mettant en place des juges intègreset un chef d'Etat compétent qui sait mesurer ses responsabilités et les assumer, un chef d'Etatqui a la confiance du peuple et qui impose le respect de la RD Congo à l'extérieur. Ce n'est pasle cas aujourd'hui. A cause de son goût démesuré du lucre, Corneille Nangaa a brûlé la République. Le peuple doitmaintenant sévir. C'est son droit. Quand le droit rencontre des limites, il revient au peuple derétablir l'ordre. C'est bien ce que j'avais appris dans mes cours de science politique àl'université de Genève. C'est la politique qui fait naître le droit et pas le contraire. Elle est àl'origine de l'Etat qui fait naître le droit dans le pays.Arrêtons-nous pour réparer avant qu’un accident (qui risque de tout détruire) ne nous tombedessus. Notre pays est au bord de l'abîme. Soyons conscients».(Fweley Diangitukwa)
° http://www.congoforum.be/upldocs/15%2006%2019.pdf


"La suspension de la participation des opposants aux activités parlementaires bloque certaines activités à l’Assemblée nationale"
° https://actualite.cd/2019/06/16/la-suspension-de-la-participation-des-opposants-aux-activites-parlementaires-bloque


"RDC : Jean-Pierre Kambila et Peter Kazadi appellent les militants du PPRD et de l’UDPS au « respect mutuel »"
° https://actualite.cd/2019/06/15/rdc-jean-pierre-kambila-et-peter-kazadi-appellent-les-militants-du-pprd-et-de-ludps-au
° https://www.politico.cd/en-off/2019/06/13/dans-la-coalition-fcc-cach-il-est-necessaire-que-les-sages-isolent-les-insenses-selon-germain-kambinga.html
° https://www.lephareonline.net/ludps-denonce-la-politique-de-la-terre-brulee-du-fcc/



"Le député Charles Nawej fait son mea culpa et s’excuse auprès du président Félix Tshisekedi"
° https://www.politico.cd/en-clair/2019/06/15/le-depute-charles-nawej-fait-son-mea-culpa-et-sexcuse-aupres-du-president-felix-tshisekedi.html
° https://actualite.cd/2019/06/15/charles-naweji-regrette-ses-propos-je-ne-peux-quimplorer-le-pardon-du-chef-de-letat-et



"Martin Fayulu a bel et bien eu une interview avec Le Monde, répond Joan Tilioune"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/15/martin-fayulu-a-bel-et-bien-demande-et-obtenu-une-interview-avec-le-monde-repond-joan-tilioune.html
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/15/linterview-de-martin-fayulu-publiee-par-le-journal-le-monde-au-coeur-dun-capharnaum.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 16/6/2019, 11:23 pm


"Où est la vérité ?"
° https://actualite.cd/2019/06/16/rdc-caricature-ou-est-la-verite
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Verite


"RDC : la coalition tourne à la confrontation
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-la-coalition-tourne-a-la-confrontation/
Rien ne va plus entre la coalition du président Félix Tshisekedi et celle de Joseph Kabila. Aucun accord n'a été trouvé pour la composition du gouvernement et les partisans des deux camps en viennent aux mains dans la rue, sur fond de blocage institutionnel.

En moins d’une semaine, la République démocratique du Congo (RDC) a renoué avec ses vieux démons, pour replonger dans une crise politique profonde après la victoire controversée de Félix Tshisekedi à la présidentielle de décembre 2018. Ce week-end, l’Assemblée nationale a clôturé sa session ordinaire sans avoir investi le nouveau gouvernement. Les négociations sont au point mort pour former le nouvel exécutif et les tensions se sont exacerbées ces derniers jours entre le FCC de Joseph Kabila et CACH du nouveau président Félix Tshisekedi.

Des nominations qui ne passent pas

Le bras de fer permanent entre ces alliés que tout oppose a récemment viré à l’affrontement. La semaine dernière, le débat sur la reconduite du très pro-Kabila, Albert Yuma, à la tête de la Gécamines, a fait grincé des dents à l’UDPS et dans l’opposition. Le sulfureux président du géant minier est en effet accusé de détournements de fonds par de nombreuses ONG internationales. Le propre porte-parole du président Tshisekedi s’est même étonné que le Gécamines ne payait que 20 millions de dollars d’impôts par an. « Où va l’argent ? » s’est interrogé Kasango Mwema Yamba Yamba sur Twitter.
Une autre nomination présidentielle a fait polémique, celle de Gabriel Kyungu, 80 ans, et proche de Moïse Katumbi, aux chemins de fer congolais (SNCC). Mais cette fois, ce sont les députés du FCC qui sont montés au créneau dans l’hémicycle, remettant en cause la régularité des ordonnances de Félix Tshisekedi. Une tension qui est rapidement descendue dans les rues, avec des manifestations de combattants de l’UDPS, devant l’Assemblée nationale, accusant les députés FCC « d’outrages au chef de l’Etat ». Plusieurs permanences de partis membres du FCC ont été attaqués et incendiés, provoquant des échauffourées entre pro-Kabila et pro-Tshisekedi dans les rues.

Une Assemblée nationale monocolore ?

La crise politique a continué de s’aggraver en fin de semaine dernière avec l’invalidation par la Cour constitutionnelle de 23 parlementaires de Lamuka… au profit du FCC de Joseph Kabila. Des invalidations qui ont permis a d’anciens ministres et d’ex-gouverneurs de la coalition de Joseph Kabila d’intégrer le parlement. L’examen des contentieux électoraux par la Cour constitutionnelle a donc porté le nombre d’élus du FCC de 345 à 368, permettant à l’ancien président Kabila d’obtenir une majorité écrasante (sur 500 députés), et d’être en mesure d’entamer une procédure de destitution du chef de l’Etat, ou d’une révision la Constitution au Congrès. Si la Cour constitutionnelle a promis d’examiner les recours des parlementaires retoqués,  ces invalidations sonnent bien comme un coup de semonce du FCC à destination de Félix Tshisekedi.

Ingouvernable Congo ?

Six mois après la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle, on semble arriver au bout d’un système qui touche ses limites. En lutte permanente avec Joseph Kabila pour sous-tirer une once de pouvoir, Félix Tshisekedi reste bel et bien prisonnier de son accord de partage du pouvoir, qui lui est nettement défavorable. Joseph Kabila conserve les pleins pouvoirs à l’Assemblée nationale, au Sénat, dans les Assemblées provinciales et garde également la haute-main sur l’appareil sécuritaire et sur l’argent de l’Etat. Les récentes nominations et reconduites au sein de l’armée congolaise et à la tête de la Gécamines en sont les preuves.
Le risque de blocage institutionnel plane donc au dessus de la République du Congo. Un risque dangereux puisqu’il pourrait mener, soit à une destitution de Félix Tshisekedi, soit à une dissolution de l’Assemblée nationale par l’actuel président pour tenter de récupérer des marges de manoeuvres qui lui manquent cruellement pour appliquer sa politique. Mais dans les deux cas, ce sont la Cour constitutionnelle et la Commission électorale (CENI) qui seront mises à contribution… deux institutions largement acquises à l’ancien président Kabila.

Il y a donc bien peu de chance que la Cour constitutionnelle refuse une demande de destitution de Félix Tshisekedi présentée par le FCC, et peu de chance que la CENI organise de nouvelles élections législatives crédibles, qui soient favorables à Félix Tshisekedi. L’opposant et avocat Firmin Yangambi résume assez bien l’impasse dans laquelle se retrouve la RDC : « Mainmise de Kabila sur le pays, la faute à Tshisekedi et son deal de malheur. Les gouvernements étrangers qui s’activent à soutenir ce dernier commettent une faute contre le peuple congolais ». Et de prévenir : « Dégager Tshisekedi pour dégager son maître. Il y a péril »."


"Arrêts de la Cour Constitutionnelle : “Jean Goubald ne peut pas être invalidé…” estime Me. Bela Odjudji"
° https://www.politico.cd/actualite/2019/06/16/arrets-de-la-cour-constitutionnelle-jean-goubald-ne-peut-pas-etre-invalide-estime-me-bela-odjudji.html

"Daniel Mbau appelle Félix Tshisekedi à organiser un dialogue politique avec Fayulu, Belba et Katumbi"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/16/daniel-mbau-appelle-felix-tshisekedi-a-organiser-un-dialogue-politique-avec-fayulu-belba-et-katumbi.html

° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/15/rupture-entre-martin-fayulu-et-mbusa-nyamuisi-les-dedales-dune-inimitie-latente.html
° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/14/ordonnances-de-felix-tshisekedi-quand-andre-mbata-et-jean-marc-kabund-detournent-lattention-du-vrai-probleme.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/16/sud-kivu-les-pro-amato-bayubasire-demandent-limplication-de-vital-kamerhe-pour-la-rehabilitation-de-leur-leader.html
° https://www.radiookapi.net/2019/06/16/actualite/politique/contentieux-electoraux-la-ligue-des-femmes-de-lafdc-demande-felix
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52727_une_requete_a_la_cour_constitutionnelle_contre_la_validation_de_thomas_luhaka_marie_ange_mushobekwa_et_emery_okundji.html
° https://www.radiookapi.net/2019/06/16/actualite/politique/rdc-le-depute-jerome-lusenge-appelle-le-fcc-et-cach-saccorder-pour-la
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52735_martin_fayulu_dans_une_guerre_de_tweet_contre_le_journal_le_monde.html


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 17/6/2019, 11:41 am

"L’opposition quitte l’Assemblée nationale et pose 3 conditions
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/16/lopposition-quitte-lassemblee-nationale-et-pose-3-conditions.html
A la suite les de l’appel lancé par la coalition Lamuka, les députés de l’opposition ont suspendu leur participation à l’Assemblée pour manifester leur désaccord face aux arrêts de la cour constitutionnelle invalidant nombre d’entre eux au profit de membres de la majorité FCC.
La suspension avait été annoncée depuis mardi 11 juin a été constatée vendredi alors qu’intervient, ce samedi, la clôture de la session ordinaire de mars.
Pour ce, ces députés ont posé 3 conditions pour leur futur retour au parlement.


Ils exigent avant tout que la cour corrige ses arrêts iniques en validant les députés de l’opposition.
Selon eux, la cour doit cesser de subir des influences extérieures. En outre, elle doit se débarrasser des moutons noirs qui ont transformé cette juridiction en un centre de négoce.
« Il faut une commission d’enquête par le conseil superieur de la magistrature pour débusquer et sanctionner tous les moutons noirs qui broutent tranquillement à la cour constitutionnelle », a exigé Léon Mondole, député élu sur la liste Arc-en-ciel du Congo, regroupement membre de Lamuka.

Le FCC augmente ses élus à la Cour

L’opposition prévient qu’elle ne reviendra pas au parlement, même pour les prochaines sessions, tant qu’il n’y aura pas de « sérieux ni de considération » dans le chef de la Cour, à l’égard de l’opposition.
« Je n’ai pas vu un député FCC invalidé et remplacé par un candidat de l’opposition », dit encore Clément Muza Kayembe, 3ème élu en nombre des voix sur les 19 députés proclamés élus par la CENI dans le district de Tshangu (Kinshasa).

Objectif 2/3 du parlement

« Le FCC, qui avait 345 élus, en compte après les invalidations, 368. Soit largement les 2/3 des 500 députés nationaux nécessaires à une éventuelle révision de la constitution ou d’une destitution du chef de l’État », fait encore remarquer un autre député Lamuka.
Alors que la coalition CACH, qui n’a vu aucun de ses élus invalidés au détriment du FCC ne dit mot sur cette affaire, l’élu porte à son attention que ces invalidations pourrait « constituer un plan B du FCC contre le président Tshisekedi ».
Au regard de ce qui précède, les députés du FCC rencontrés aujourd’hui au parlement trouvent cette décision inopportune étant donné qu’avec ou sans les députés de l’opposition, le quorum est déjà atteint à l’hémicycle.

Un autre groupe des deputés de Lamuka trouve cette décision de boycotté les séances plénières par les députés de l’opposition doit être revue étant donné que dans un regime démocratique comme le notre l’opposition doit contribuer au débat démocratique pour l’essor de notre pays."

"La Cour constitutionnelle accepte de reexaminer toutes les requêtes introduites par les députés invalidés"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/17/la-cour-constitutionnelle-accepte-de-reexaminer-toutes-les-requetes-introduites-par-les-deputes-invalides.html


"Rupture entre Martin Fayulu et Mbusa Nyamuisi: les dédales d’une inimitié latente"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/15/rupture-entre-martin-fayulu-et-mbusa-nyamuisi-les-dedales-dune-inimitie-latente.html


° https://afrique.lalibre.be/37735/rdc-washington-et-londres-deplorent-les-decisions-de-la-cour-constitutionnelle/
° https://www.radiookapi.net/2019/06/16/actualite/politique/contentieux-electoraux-la-ligue-des-femmes-de-lafdc-demande-felix
° http://www.congoindependant.com/cupidite-et-arrogance-marque-de-fabrique-de-nos-criminels-en-col-blanc/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 19/6/2019, 9:47 pm

"Pour Okende, l’arrêt de la Cour dégage des « incongruités monstrueuses et flagrantes »
° https://actualite.cd/2019/06/19/pour-okende-larret-de-la-cour-degage-des-incongruites-monstrueuses-et-flagrantes
Le député national Chérubin Okende a été invalidé, le 7 juin dernier, par la Cour Constitutionnelle au profit de Wivine Moleka, du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD).
Pour cet élu de Lukunga, à Kinshasa, l’arrêt de la Cour Constitutionnelle dégage des « incongruités monstrueuses et flagrantes » dont la violation de l’article 74 de la loi électorale qui donne 2 mois à compter de la saisine des juridictions compétentes pour traiter le contentieux et le recomptage « occulte » des voix et la complicité dans le faux et usage de faux en écriture.
« Dans cet arrêt décrié, la Cour constate qu’après vérification effectuée sur les fiches des résultats et les procès-verbaux de dépouillement du requérant, Madame Moleka Nsolo Wivine a obtenu 4.026 voix au lieu de 1.479 telles que publiées par la CENI. Ici le juge malicieux n’indique aucune voie légale de vérification d’usage mise en œuvre pour octroyer 4.026 voix à Madame Wivine Moleka au lieu de 1.479 voix d’autant plus que, d’ores et déjà, une contradiction flagrante apparaît entre les prétentions du requérant d’avoir obtenu au moins 4.200 voix et ce constat. Plus mal encore, si la Cour de céans avait procédé au recomptage des voix, celui-ci ne s’est pas déroulé, en tout état de cause, contradictoirement en présence des parties, du ministère public et de la CENI. Par ailleurs, des fiches des résultats et des procès-verbaux de dépouillement octroyant à Madame Wivine Moleka 4.200 voix, soit plus de 2.721 voix supplémentaire contrairement aux résultats publiés par la CENI et confirmés par celle-ci en audience publique du 25 février 2019, prouvent manifestement l’usage des faux en écriture avec une intention frauduleuse à dessein de nuire à l’honorable Chérubin », a dit M. Okende.
Chérubin Okende revendique 24.141 voix sur le 46.787 de la liste AMK alors que la Cour lui accrédite 3.834 voix. Pour lui, la Cour a commis une erreur en lui donnant le chiffre du député Willy Pelenda du PPRD qui devrait plutôt être invalidé au profit de Wivine Moleka de la même liste si le nombre de 4200 voix pour cette dernière est confirmé par les juges. « Ainsi donc la Cour de céans a frauduleusement gratifié le PPRD de deux sièges pour 9.618 voix au détriment de l’AMK qui a recueilli 46.787 voix, soit le tiers du reste de l’AMK après déduction du quotient électoral »."


"POUR EVITER DE TOMBER DANS LES TRAVERS TANT DECRIES
Chambre spéciale : vivement un timing pour les juges !

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20387
* Face à l'impératif de la crédibilité de nos institutions et de la paix sociale, les magistrats appelés à se mettre vite au travail pour traiter les 53 requêtes.
Depuis les élections de 2006 où il y a eu contentieux électoral à la section constitutionnelle de la défunte Cour suprême de justice (CSJ), c'est la toute première fois que la Cour ouvre une Chambre spéciale pour rectifier plusieurs de ses Arrêts contestés par les requérants invalidés. La plupart démontrent aisément que la haute Cour s'est trompée dans son jugement. Comme par exemple le cas des députés élus dans des circonscriptions à siège unique, où on n'applique pas le seuil de 1% du suffrage mais plutôt le mode majoritaire qui fait que celui qui est en tête du nombre de voix est proclamé élu.


Pourtant la haute Cour a fait le calcul du seuil et par conséquent a invalidé par cette erreur celui qui était élu. Des cas comme celui-ci sont légion. D'où, la surchauffe provoquée par ces Arrêts contestés à chaque coin de rue, ce qui a le désavantage de troubler la paix sociale . Or, jusqu'hier soir, la Chambre spéciale n'avait toujours pas encore commencé ses audiences. Alors que le temps lui est compté.
On est déjà à quelque chose comme six mois après les élections du 30 décembre 2018, sans avoir les résultats définitifs, c'est-à-dire que les députés qui seront effectivement appelés à siéger. Six mois, on a toujours à faire à une Assemblée nationale avec des députés provisoires mais avec un Bureau définitif. Pas du tout normal.

La Chambre spéciale n'a plus de temps à perdre. D'autant que la Chambre spéciale elle-même risque aussi d'être débordée par l'immensité de la tache comme l'a été la Cour pour les 1.300 requêtes reçues. 53 requêtes en rectification des Arrêts, ce n'est pas une mince affaire, loin s'en faut, avec seulement trois Juges siégeant à la Chambre spéciale étant donné que chaque dossier implique deux parties, à savoir le député qui siège et le requérant.
Il comporte une foule de données qu'il faut examiner minutieusement, la loi en main pour ne pas retomber dans la même erreur qui a poussé à une flambée de contestations pour arriver à la constitution de la Chambre spéciale en vue de rectifier les Arrêts comportant des erreurs matérielles. Si la Cour avec les 7 Juges n'est pas parvenue à respecter le délai légal de deux mois pour le contentieux électoral, la Chambre spéciale aurait besoin de combien de temps pour épuiser complètement les 53 requêtes en rectification. Là, c'est côté Droit.

Côté politique, c'est le Président de la République Félix Tshisekedi qui est appelé à intervenir en sa qualité de garant de la Constitution et du bon fonctionnement des Instituions de l'Etat. Toute la classe politique dans son ensemble, Majorité et Opposition, émet sur la même longueur d'ondes à ce sujet.
Le chef de l'Etat lui-même en est conscient et c'est la raison pour laquelle il a convoqué lundi dernier à la Cité de l'UA Benoit Lwamba Bindu, le Président de la Cour constitutionnelle. Le premier grief que le Magistrat suprême lui a formulé est qu'ils ont largement dépassé le délai légal de 60 jours pour le contentieux électoral.

Ce qui, en Droit, rend nul et de nul effet les actes rendus-ici les Arrêts- hors délai légal. C'est du reste le premier argumentaire de tous les députés invalidés par la haute Cour. La réponse donnée au chef de l'Etat par le Président de la Cour constitutionnelle est tout aussi nulle en Droit. Car la Cour ne peut justifier le dépassement du délai de 2 mois à 6 du fait qu'elle ne dispose que de sept Juges face à 1.240 requêtes.
La Cour étant la plus haute juridiction, ses Arrêts servent de jurisprudence aux Cours inférieures. Ce qui veut dire que les Cours administratives d'appel des provinces chargées de connaitre le contentieux électoral pour les députés provinciaux dans un délai de 7 jours peuvent abusivement déborder et le justifier par une carence de magistrats.

Les Arrêts prononcés hors délai seraient rendus nuls au degré supérieur du Conseil d'Etat, c'est cela le Droit. Qui va faire le même constat et décider en ce qui concerne les Arrêts hors délai de la Cour constitutionnelle ? C'est là où les Congolais regardent du coté du Président de la République, garant de la Constitution et du bon fonctionnement des Institutions.
Il faudra alors trouver quel mécanisme juridique mettre en place pour prononcer la nullité de ces Arrêts de la haute Cour pris hors délai légal. Ce serait alors une grande première dans les annales de la Cour constitutionnelle depuis la Cour suprême de justice (CSJ). La vérité, c'est que la première contestation de tous les invalidés est d'abord de forme, sur le délai légal.

Si cette question n'est pas réglée avant toute chose, quelle serait la réaction des députés invalidés qui sont convaincus que les Arrêts de la Cour rendus hors délai n'ont aucune valeur juridique mais les voit appliquer au profit de ceux qui sont validés. Il se pourrait que les 53 requérants invalidés aient gain de cause à la Chambre spéciale. Ce qui ferait que les résultats définitifs de la Cour serraient proches de ceux provisoires de la CENI. Ce qui éviterait une sorte de bigbang avec un chambardement total de la configuration actuelle à la Chambre basse."


"Et si ?
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/18/et-si-2/
On ira en chambre si spéciale, soit-elle. Mais, qui y siégeront ?  Et qui la convoquera ? Benoît Lwamba, le Premier Président de la Cour Constitutionnelle, au sortir d’une audience à lui accordée, ce lundi 17 juin 2019, l’a si bien dit, sans toutefois en présenter des données fiables. Car, au demeurant, toutes les faiblesses contenues  dans les derniers arrêts coupe-gorge risquent de s’incarner dans les prochaines délibérations de cette nouvelle chambre spéciale dont la configuration des magistrats devant y participer ne sera qu’une copie conforme de toutes les autres chambres qui  ont eu à statuer, du moins jusqu’ici, sur la ribambelle de recours en contestation des résultats, estimés à 1240 dossiers, s’il faut se rabattre sur les chiffres avancés par le numéro de l’actuelle Cour Constitutionnelle.

Et si après cette nouvelle session, la Cour  venait à remettre en cause ses arrêts rendus en premier et dernier ressort, quelle crédibilité lui  accorderait-on, dès lors qu’elle aura créé, dans l’entretemps, deux blocs de mécontents ? D’une  part, les élus du 30 décembre 2018, proclamés provisoirement  par la CENI, confirmés à la Cour et validés à l’Assemblée Nationale. Puis, de l’autre, le bloc de  Députés non proclamés provisoirement par la CENI, ni reconnus, dans un premier temps  mais, plutôt,   validés  un peu plus tard par la magie de la  Cour Constitutionnelle.
Donc, en fait  comme  en droit, la Cour a-t-elle vraiment le pouvoir d’entretenir autour d’elle les uns – invalidés- et les autres –validés-, alors que les recours examinés auront été  coulés en force de chose jugée ? Dans les tréfonds des analyses pointues, bien d’esprits censés  redoutent qu’avec une telle  position, pour le moins inconfortable, comme dans  ce cas précis, la Cour n’entraîne, derrière ses propres turpides, une image d’une justice au goût d’inachevé. Après tout, que peut-elle faire ? Revalider les invalidés ? Ou confirmer les validés d’hier et laisser à leurs comptes, tous les nouveaux venus ou promus à la Cour, à la faveur de ce qu’une grosse gueule parmi les politiques rompus  dans la praxis, depuis des temps immémoriaux, a qualifié de  deuxième tour devant elle ?

A tout prendre, la mise est difficile. Le pari aussi. Si bien qu’in fine, tout est vraiment fragile, y compris ce difficile mariage dont les scellés du deal seraient sur le point d’être jetés en pâture aux rapaces. Et si dans les pires des hypothèses, la Cour revenait sur ses décisions, que feraient  les  Kangudia, Louis d’Or Balekelay, Marie-Ange Mushobekwa, Emery Okundji et autres  Thomas Luhaka et WivineMoleka, pour ne  citer que ceux-là ? Et si alors, par un effet de rebrousse-poil, la Cour maintenait, mordicus,  ses arrêts en l’état, que feraient alors Jean GoubaldKalala, Daniel Safu,   Théophile Mbemba, Clément MuzaKayembe et consorts ? Toute la question est là. Aux messieurs  de la Cour dont la crédibilité devient, désormais, tributaire de la façon dont ce dossier  sera traité, de jouer la carte de la crédibilité, de la dignité et, surtout, de la transparence.
Et si, et bien alors, et s’ils jouent autrement, s’ils  pèchent contre les principes sacro-saints de ‘’non bis in idem’’, Félix Tshisekedi, l’heureux du 24 janvier 2019, sera amené à désacraliser cette Cour, à mettre à l’index tous les impénitents et à la reconfigurer. Donc, il dira, ce jour-là, au diable, les magistrats véreux  dont la place est, plutôt, ailleurs que là où les congolais attendent d’eux, la justice, la vraie…"


"[L’arrivée à Kinshasa reportée] Katumbi : le safari bloqué !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/18/larrivee-a-kinshasa-reportee-katumbi-le-safari-bloque/


"Lubumbashi : un Député agressé violemment par des combattants de l’UDPS ( avocat)"
° https://www.politico.cd/en-off/2019/06/19/lubumbashi-un-depute-agresse-violemment-par-des-combattants-de-ludps-avocat.html


"Gouvernement, le 15 juillet au plus tard: Félix Tshisekedi recrute dans le FCC
° https://lepotentielonline.net/2019/06/17/gouvernement-le-15-juillet-au-plus-tard-felix-tshisekedi-recrute-dans-le-fcc/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? CAR-36-715x400

Le chef de l’Etat aura le contrôle de tous les ministères régaliens
Entre le FCC et le CACH, les discussions sont très avancées sur la formation du gouvernement. Dans les couloirs de la présidence, une date est sur toutes les lèvres, le 15 juillet prochain. Il aura, apprend-on, le contrôle des ministères régaliens, à savoir la Défense, l’Intérieur, les Affaires étrangères, la Justice, avec en prime les Finances. Le FCC a fini par capituler. Le chef de l’Etat pourrait bien, en vertu de son pouvoir discrétionnaire, piocher tout autant dans le FCC que dans le CACH. Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba peut enfin se mettre au boulot...."


"Ceni : l’agenda caché du FCC et du PPRD"
° https://www.lephareonline.net/ceni-lagenda-cache-du-fcc-et-du-pprd%ef%bb%bf/

° https://laprosperiteonline.net/2019/06/18/invalidation-en-cascade-des-deputes-angele-makombo-crie-au-scandale/
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20365
° http://www.rfi.fr/afrique/20190619-rdc-critiques-ceni-fonctionnement-elections
° http://www.latempete.info/37133-2/


"La République des inconscients (Une chronique du Pr. VOTO)"
° https://actualite.cd/2019/06/19/la-republique-des-inconscients-une-chronique-du-pr-voto



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 21/6/2019, 12:10 pm


"Papy Ibula: « La coalition CACH-FCC est une association de malfaiteurs »
° http://www.congoindependant.com/papy-ibula-la-coalition-cach-fcc-est-une-association-de-malfaiteurs/
Archiviste de formation, Papy Ibula est un des communicants du parti ECIDé (Engagement pour la citoyenneté et le développement) que dirige Martin Fayulu, pour le Benelux. Il y milite depuis 2010. C’est depuis 2014 qu’il est devenu membre effectif. « Papy » analyse les arrêts de la Cour constitutionnelle invalidant plusieurs parlementaires appartenant à l’opposition en général et à la coalition politique « Lamuka » en particulier. Il analyse également la situation politique au Congo-Kinshasa.
INTERVIEW.

Une question un peu provocatrice. Pourquoi avez-vous adhéré à l’ECIDé? Est-ce par conviction en des valeurs ou tout simplement parce qu’il s’agit d’un parti dirigé par Martin Fayulu Madidi un « congénère » du « Grand Bandundu »?..."



"RDC : Le député Gratien Iracan accuse FCC et CACH de bloquer le fonctionnement de l’Assemblée nationale"
° https://actualite.cd/2019/06/19/rdc-le-depute-gratien-iracan-accuse-fcc-et-cach-de-bloquer-le-fonctionnement-de


"Samy Badibanga propose la tenue d’une “table ronde de réconciliation”"
° https://www.politico.cd/actualite/2019/06/20/samy-badibanga-propose-la-tenue-dune-table-ronde-de-reconciliation.html


"Les élus invalidés décident de passer la nuit devant la Cour constitutionnelle"
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/20/les-elus-invalides-decident-de-passer-la-nuit-devant-la-cour-constitutionnelle.html
° https://afrique.lalibre.be/37944/rdc-des-elus-invalides-en-sit-in-nocturne-a-la-cour-constitutionnelle/
"Cour Constitutionnelle : Le décor est planté pour la veillée des opposants (Situation à 22h20)"
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/20/cour-constitutionnelle-le-decor-est-plante-pour-la-veillee-des-opposants-situation-22h20
"RDC : les députés Lamuka décident de passer une deuxième nuit devant la Cour Constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/06/21/rdc-les-deputes-lamuka-decident-de-passer-une-deuxieme-nuit-devant-la-cour



"Tribune : Rectification d'erreur matérielle :la cour constitutionnelle devant ses responsabilités sur le cas de la circonscription à siège unique de Rungu ! (J.Bangakya)
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/20/tribune-rectification-derreur-materielle-la-cour-constitutionnelle-devant-ses
Après l’examen laborieux du contentieux électoral par la Cour Constitutionnelle, l’annonce d’une chambre pour rectifier les erreurs matérielles donne à la justice de notre pays une occasion de retrouver sa crédibilité et de rassurer la nation congolaise sur ses fondements.
S’il y a un cas qui symboliserait cette notion « d’erreur matérielle », le cas le plus éloquent est celui de RUNGU, dans le Haut-Uélé.

Historique

Après les résultats provisoires publiés par la CENI le 11 janvier 2019, celle-ci avait :
Proclamés élus les candidats ayant obtenus au moins la moitié des voix, en application de l’article 118, alinéa 3 de la loi électorale ;
Enuméré les regroupements et partis politiques ayant atteint le seuil ;
Proclamé élus provisoirement les candidats, parmi les formations politiques ayant atteint le seuil, en exception du premier tiret.
A la lumière des procès-verbaux à sa disposition, le regroupement politique Le Centre, n’ayant pas été alignés parmi les formations ayant atteint le seuil et n’ayant pas obtenu des députés nationaux , a saisi la Cour Constitutionnelle le 19 janvier 2019, en requête collective de contestation des résultats , enregistrée sous RCE 081/DN, contestant les chiffres de la CENI sur la non-atteinte du seuil par Le Centre et contestant l’élection de 23 candidats, dont celui de RUNGU, tout en posant la question de l’interprétation de l’article 118, alinéa 5 de la loi électorale sur la deuxième exception à la règle du seuil pour les circonscriptions à siège unique.
Contentieux électoral : arrêt de la Chambre IV pour le RCE 081
Le 14 Juin 2019, la Chambre IV de la Cour Constitutionnelle déclare la requête du Centre, sous RCE 081, « recevable mais non-fondée », au motif que «  le requérant n’a pas fourni les preuves des moyens soutenant ses allégations » (sic).

Cas de Rungu
La Cour dispose des résultats provisoires lui transmis par la CENI, endéans  8jours de leur publication.
La Cour Constitutionnelle, en charge de l’interprétation de la Constitution et des lois, a clarifié l’article 118, alinéa 5 de la Loi Electorale en affirmant que les circonscriptions à siège unique n’étaient pas concernées par le seuil.
La Cour Constitutionnelle a fait appliquer cette interprétation aux circonscriptions à siège unique de Gbadolite, Lisala Ville, Lubefu et Bafwasende.
Rungu est une circonscription à siège unique
A la lumière des résultats provisoires transmis par la CENI à la Cour, et donc en possession de celle-ci, le candidat du Centre, Bangakya Angaze Joseph a 2.054 voix de plus que le candidat proclamé provisoirement élu par la CENI, au motif que le candidat du Centre faisait partie d’une formation politique n’ayant pas réalisé le seuil.

Requête en rectification d’erreur matérielle
Par sa requête en rectification d’erreur matérielle, enregistrée le 18 juin 2019 sous RCE 1135, il s’avère que la Cour Constitutionnelle disposait par elle-même de tous les éléments pour proclamer élu le candidat du Centre à Rungu car :
La Cour disposait  des résultats provisoires lui transmis par la CENI (article ‘ de la Décision 028 du 11 janvier 2019 du Président de la CENI, donnant  à son candidat à Rungu, BANGAKYA ANGAZE Joseph, 2054 voix de plus que le candidat provisoirement proclamé élu par la CENI ;
La Cour Constitutionnelle avait déjà rendu son interprétation de l’article 118, alinéa 5 de la Loi Electorale, et avait déjà procédé à l’application de celle-ci dans les circonscriptions à sièges uniques de Gbadolite, Lisala Ville, Lubefu et Bafwasende.
La Cour avait été saisie en requête de contestation des résultats, notamment de Rungu, par le Centre, sous RCE 081.
La Cour ne pouvant ni se dédire, ni appliquer la loi de manière sélective et discriminatoire, une seule explication reste : l’oubli.
C’est ici que la déclaration du Président de la Cour Constitutionnelle, au sortir de l’audience lui accordée par le Président de la République le lundi 17 juin 2019, prend tout son sens : «  1240 recours pour 7 juges, en 2 mois, ce n’est pas humainement possible ».
Les juges ont donc simplement oublié le cas spécifique de Rungu, en examinant la requête 081.
La Chambre chargée de la rectification des erreurs matérielles n’a donc que deux choix :
Déclarer définitivement élu le candidat du Centre, BANGAKYA ANGAZE Joseph, à qui les résultats provisoires de la CENI donnent 2054 voix de plus que le candidat déclaré élu provisoirement par la CENI
Revenir sur son interprétation de l’article 118, alinéa 5 de la Loi Electorale et en tirer toutes les conséquences pour les autres cas des circonscriptions à siège unique, qui ont bénéficié de l’interprétation de la cour.
Il ne fait aucun doute que l’oubli de la cour sera simplement corrigé et que BANGAKYA ANGAZE Joseph sera proclamé définitivement élu par la Cour Constitutionnelle."
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/20/tribune-rectification-des-erreurs-materielles-la-cour-constitutionnelle-joseph-bangakya


"Lamuka/Nord-Kivu demande à Félix Tshisekedi de restructurer la Cour constitutionnelle et la CENI"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52843_lamuka_nord_kivu_demande_a_felix_tshisekedi_de_restructurer_la_cour_constitutionnelle_et_la_ceni.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52840_paix_sociale_le_chef_de_l_etat_appele_a_revoir_la_forme_de_ses_dernieres_ordonnances.html


"Formation du gouvernement : ” les négociations se trouvent sur l’étape de l’harmonisation des noms qui doivent occuper les différents ministères”"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/06/20/formation-du-gouvernement-les-negociations-se-trouvent-sur-letape-de-lharmonisation-des-noms-qui-doivent-occuper-les-differents-ministeres.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52844_formation_du_gouvernement_le_fcc_et_cach_a_l_hotel_du_fleuve_pour_les_derniers_reglages.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52864_formation_du_gouvernement_compromis_trouve_entre_le_fcc_et_cach.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52860_fcc_cach_un_compromis_sur_les_ministeres_regaliens_s_impose.html


"Que cache la démission de Norbert Basengezi Katintima de la CENI ?"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52920_que_cache_la_demission_de_norbert_basengezi_katintima_de_la_ceni.html


° https://www.radiookapi.net/2019/06/20/actualite/politique/mbusa-nyamwisi-veut-contribuer-rendre-la-rdc-un-des-meilleurs
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/18/des-agitations-a-la-societe-civile-pour-remplacer-ses-membres-a-la-ceni.html
° https://actualite.cd/2019/06/19/rdc-katumbi-prend-acte-de-la-decision-de-mbusa-de-se-mettre-en-retrait-des-activites-de
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52917_beni_lamuka_n_est_pas_surpris_du_depart_de_mbusa_nyamwisi.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52887_que_tous_les_fils_et_filles_de_ce_pays_reviennent_mbusa_nyamwisi.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52904_contentieux_electoraux_deputes_elus_exigez_l_authenticite_des_pv_de_ceux_qui_vous_attaquent_steve_mbikayi.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52853_gecamines_et_sncc_wivine_mumba_bloque_felix_tshisekedi.html



"Retour de Jean-Pierre Bemba : meeting à Triomphal et prière au stade des martyrs"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52886_retour_de_jean_pierre_bemba_meeting_a_triomphal_et_priere_au_stade_des_martyrs.html



"Analyse du 19 juin 2019 : La justice congolaise et le viol d'une enfant"



"INVALIDATIONS : POUR LE PROF MOKONDA, C'EST UNE OCCASION POUR FATSHI D'AFFIRMER SON AUTORITE"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 21/6/2019, 8:49 pm


"Sur  le cric
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/21/sur-le-cric/
L’étau se resserre autour des juges de la Cour Constitutionnelle. Hier, en effet, les Députés invalidés comptant pour la plateforme Lamuka ont décidé d’assiéger les installations de cette Cour dont les arrêts rendus dernièrement mettent en péril la paix et la stabilité institutionnelle jusqu’au point de brûler le petit tissu de confiance que les congolais ont, d’ailleurs, accepté difficilement de rabibocher, à l’issue des élections du 30 décembre 2018. Plus que le réveillon d’hier des Députés de Lamuka, d’autres encore plus nombreux ont prévu une marche, le 30 juin 2019 à Kinshasa. Fayulu qui en avait annoncé les couleurs voulait, pour sa part, en profiter pour pousser les manifestants à revenir sur son affaire liée notamment, à la fameuse vérité des urnes.
Comme quoi, puisque le nombre d’invalidés est sans cesse croissant et que le tollé qu’il entraîne semble prendre des racines dans toutes les familles politiques, comment ne pas  craindre que cette série d’arrêts rendus et affichés, tard la nuit, à l’insu des concernés, ne puisse faire courir au pays le risque d’une déflagration politique, d’une  nouvelle crise de légitimité et  d’une implosion qui ferait dynamiter l’essentiel des acquis de l’alternance démocratique au sommet de l’Etat.
Comment ne pas, dès lors,  s’interroger sur les soubassements de ces arrêts controversés qui, logiquement, seront réexaminés par une Chambre Spéciale aux pouvoirs limités et dont la composition est constituée de ces mêmes juges ? Autant sont des questions. Autant sont des problèmes  et des équations cornéliennes. Si tenté que l’on puisse dire, dulcis in fundo,  que la RDC est, décidément, à la croisée des chemins, qu’elle est sur le cric, alors, sur le grill.

Les prophètes de la politique de la terre brûlée ne se montrent pas vaincus. Tout comme les catéchumènes de l’alchimie de la cacophonie sont encore trop coriaces, en dépit de la cure d’exorcisation à laquelle ils ont été soumis, après cette période où le vent impétueux secouait encore le ciel de la RD. Congo, peu avant la fin du deuxième et dernier mandat de Kabila et, surtout, juste avant que cet ancien Président n’eut décidé à lâcher du lest, son tout préféré ‘’troisième mandat’’ grâce au glissement ou aux artifices  de quelques mécanismes de retardement de la tenue des élections.
L’on se souviendra, à ce sujet, de tout ce débat sur la machine à voter, le fichier électoral, l’accompagnement du processus électoral par les observateurs internationaux, le financement des élections, la souveraineté,  le recensement de la population, le démembrement, l’insécurisation du pays avec le phénomène Kamuina Nsapu et consorts.
Faut-il revenir, ici, ou faire la réminiscence de tout ce feuilleton ténébreux qui, à l’appel du Comité Laïc de Coordination, fit des victimes parmi lesquelles, l’on pouvait compter les très regrettés  Rossy Mukendi et Kapangala Thérèse ?

Pour le commun des mortels, il était temps que cette page soit tournée. Et qu’au lieu de la hache de guerre déterrée, les acteurs politiques devaient, normalement, décréter une trêve, se serrer les coudes et regarder dans la même direction, vers l’avenir, le développement, la paix, la sécurité pour tous, l’émergence du pays.
Or, dans le cas d’espèce, c’est tout le contraire. L’on en est à la logique de la  bicyclette qui, avec ses deux roues,  si elle n’avance pas, elle tombe.
Et, en conséquence, la RD. Congo tourne en rond, nonobstant les  59 ans après son accession à l’indépendance nationale et sa souveraineté internationale.
Félix Tshisekedi  qui avait, pourtant, une vision ambitieuse pour ce pays,  a là  du pain sur la planche. Et, avec lui, Kabila et tous les ouailles  du FCC-CACH dont la portée de leur engagement devrait être, à tout prix,  en symétrie avec cette vision du nouveau Raïs, même si ce dernier  n’a pas  d’épaules  galonnées, il  a, tout de même, tous les symboles de la sacralité d’un Chef qui requièrent du respect, constitutionnellement parlant. Mais, curieusement,  lorsqu’il signe les Ordonnances, qu’en fait-on ? Mumba regimbe, le FCC se frotte les mains alors qu’à CACH, les proches renâclent et râlent."


"POUR EVITER DE TOMBER DANS LES TRAVERS TANT DECRIES
Chambre spéciale : vivement un timing pour les juges !

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20387
* Face à l'impératif de la crédibilité de nos institutions et de la paix sociale, les magistrats appelés à se mettre vite au travail pour traiter les 53 requêtes.
Depuis les élections de 2006 où il y a eu contentieux électoral à la section constitutionnelle de la défunte Cour suprême de justice (CSJ), c'est la toute première fois que la Cour ouvre une Chambre spéciale pour rectifier plusieurs de ses Arrêts contestés par les requérants invalidés. La plupart démontrent aisément que la haute Cour s'est trompée dans son jugement. Comme par exemple le cas des députés élus dans des circonscriptions à siège unique, où on n'applique pas le seuil de 1% du suffrage mais plutôt le mode majoritaire qui fait que celui qui est en tête du nombre de voix est proclamé élu.


Pourtant la haute Cour a fait le calcul du seuil et par conséquent a invalidé par cette erreur celui qui était élu. Des cas comme celui-ci sont légion. D'où, la surchauffe provoquée par ces Arrêts contestés à chaque coin de rue, ce qui a le désavantage de troubler la paix sociale . Or, jusqu'hier soir, la Chambre spéciale n'avait toujours pas encore commencé ses audiences. Alors que le temps lui est compté.
On est déjà à quelque chose comme six mois après les élections du 30 décembre 2018, sans avoir les résultats définitifs, c'est-à-dire que les députés qui seront effectivement appelés à siéger. Six mois, on a toujours à faire à une Assemblée nationale avec des députés provisoires mais avec un Bureau définitif. Pas du tout normal...."


"[Ordonnances Présidentielles, Invalidations, tiraillements FCC-CACH] RDC : Jacques Tshimbombo met en garde les artisans du chaos !"
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/21/ordonnances-presidentielles-invalidations-tiraillements-fcc-cach-rdc-jacques-tshimbombo-met-en-garde-les-artisans-du-chaos/



"Après avoir veillé à la Cour constitutionnelle, les députés invalidés promettent d’accentuer la pression"

° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52946_apres_avoir_veille_a_la_cour_constitutionnelle_les_deputes_invalides_promettent_d_accentuer_la_pression.html
° https://www.radiookapi.net/2019/06/18/actualite/justice/rdc-decisions-attendues-de-la-chambre-rectificative-de-la-cour
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/06/21/nominations-a-la-sncc-et-a-la-gecamines-acaj-demande-au-ministre-du-portefeuille-dexecuter-les-ordonnances.html



"La coalition FCC-CACH, une chance pour consolider l’unité nationale
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20433
Retranché dans son think tank, Jean-Pierre Kambila apporte une pierre de plus à la théorisation de la coalition FCC-CACH à l'aune des défis existentiels de la Nation. L'analyste croit dur comme fer que par rapport à la cohabitation, la coalition " s'impose comme une chance, dans notre conetxte de relative division, de réunir la nation autour d'une volonté de consolidation de celle-ci, d'affirmation de notre souveraineté et de mise en œuvre d'un programme susceptible de relancer l'économie nationale, la reconstruction des infrastructures mais surtout d'améliorer les conditions de vie des populations". Tribune...."


"Contentieux électoraux : « députés élus, exigez l'authenticité des PV de ceux qui vous attaquent », Steve Mbikayi"

Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing  Laughing
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52945_formation_du_gouvernement_30_ministeres_pour_le_fcc_contre_15_pour_le_cach_serge_kadima.html


"Formation du gouvernement : 30 ministères pour le FCC contre 15 pour le CACH (Serge Kadima)"

° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52945_formation_du_gouvernement_30_ministeres_pour_le_fcc_contre_15_pour_le_cach_serge_kadima.html
° https://lepotentielonline.net/2019/06/20/gouvernement-apres-le-compromis-sur-la-repartition-bataille-pour-les-nominations/


° https://www.mediacongo.net/article-actualite-52883_affaires_chebeya_et_eddy_kapend_jean_claude_katende_victime_de_menaces_de_mort.html


"UN DIMANCHE PAS COMME LES AUTRES A KINSHASA
Félix Tshisekedi en prière au stade des martyrs et Jean-Pierre Bemba en meeting sur " Triomphal "

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20436
"Place Triomphal ce dimanche: gare aux provocations !"
° http://www.latempete.info/37188-2/
° http://topcongofm.net/meeting-a-triomphal-et-priere-au-stade-des-martyrs/



"RDC: tollé général après le verdict pour viol contre 7 mineurs des parents pro-Kabila"

° https://afrique.lalibre.be/37957/rdc-tolle-general-apres-le-verdict-pour-viol-contre-7-mineurs-des-parents-pro-kabila/
° http://www.rfi.fr/afrique/20190620-rdc-kinshasa-viol-justice-verdict-impunite
"La Justice doit être aveugle, mais juste!"
° https://www.politico.cd/grand-angle/2019/06/20/la-justice-doit-etre-aveugle-mais-juste.html
Tribune de Litsani Choukran, Fondateur de POLITICO.CD, à propos de l'affaire du viol collectif d’une mineure de 13 ans à Kinshasa...."
° http://topcongofm.net/viol-sur-une-mineure-de-13-ans-les-principaux-coupables-ont-ete-acquittes/
° https://lepotentielonline.net/2019/06/21/viol-de-lecoliere-de-13-ans-le-cri-dalarme-dr-denis-mukwege/
° https://lepotentielonline.net/2019/06/20/une-gangrene/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 26/6/2019, 10:31 pm

"Contentieux électoral: le Procureur général près la Cour constitutionnelle demande la réhabilitation des députés invalidés
° https://www.politico.cd/actualite/2019/06/26/contentieux-electoral-le-procureur-general-pres-la-cour-constitutionnelle-demande-la-rehabilitation-des-deputes-invalides.html
Le procureur général près la Cour constitutionnelle demande à cette dernière de réhabiliter plusieurs députés de l’opposition invalidés, rapporte des sources à la cour constitutionnelle. Or l’examen du contentieux des résultats des élections législatives nationales n’est pas encore définitivement clos.

Jusque mardi 25 juin dans la soirée, la chambre spéciale de la Cour constitutionnelle instituée en vue de rectifier les erreurs matérielles dans les arrêts invalidant plusieurs députés nationaux siégeait encore.
Nos sources rapportent que sur les 167 dossiers en rectification introduits notamment par les députés de la plate-forme Lamuka, les juges constitutionnels ont déjà réalisé un taux de traitement de 95%.
Quelques figures de l’opposition comme Cherubin Okende, Jean Goubald Kalala, Augustin Mayenga et Christine Mwando Simba espèrent encore rester à l’hémicycle du Palais du peuple. Selon les informations obtenues auprès de la Cour constitutionnelle, les dossiers des députés invalidés de Lamuka reçoivent un avis favorable du ministère public.

Il reste maintenant à la Cour de rendre ses arrêts. « Ce n’est pas encore une décision de justice. C’est un avis qui est toujours requis dans la procédure. Nous sommes en train d’attendre que l’on puisse réhabiliter tous les députés de l’opposition injustement invalidés », a réagi Chérubin Okende, élu de Lukunga dont le mandat a été invalidé par la Cour constitutionnelle.
Des allégations de corruption sont régulièrement évoquées dans les arrêts des juges invalidant les députés de l’opposition. Selon certains conseillers à la Cour constitutionnelle, il appartient aux dénonciateurs d’en fournir des preuves matérielles.
Mais Chérubin Okende pense qu’il y a beaucoup de cas de corruption. « D’ailleurs, le président de la Cour constitutionnelle a promis au président Félix Tshisekedi de pouvoir régenter des actions pour pouvoir connaître des cas de corruption », a-t-il argumenté.
A la question de savoir si les juges qui ont commis les erreurs matérielles sont passibles de sanction, les conseillers de la Cour arguent qu’une erreur n’est pas une faute disciplinaire ni une infraction.
Donc, il n’est susceptible d’aucune sanction. Rappelons que depuis le début de la semaine, les députés invalidés font un sit in devant la cour constitutionnelle en attendant leur réhabilitation."


"RDC : Les groupes parlementaires de l'opposition "exigent la réhabilitation de tous les députés de l'opposition injustement invalidés"
° https://7sur7.cd/2019/06/26/rdc-les-groupes-parlementaires-de-lopposition-exigent-la-rehabilitation-de-tous-les
Dans une déclaration lue mardi 25 juin 2019 devant la presse à la Cour Constitutionnelle, les groupes parlementaires de l'opposition à savoir le MS-G7, l'AMK et le MLC-Al ont "remercié le peuple congolais pour le soutien manifesté dans le combat contre l'invalidation des députés de l'opposition et particulièrement les populations de Kinshasa pour l'accompagnement aux marches pacifiques de protestation ainsi qu'au sit-in de 48h observé devant la Cour Constitutionnelle lancés par la coalition Lamuka".

Par ailleurs, les groupes parlementaires de l'opposition "exigent les juges composant la chambre spéciale de tout mettre en oeuvre afin de redorer le blason terni de la cour constitutionnelle en réhabilitant tous les députés de l'opposition injustement inégalités par cette haute juridiction et de s'abstenir ainsi de créer des discriminations insidieuses".
Ces derniers ont aussi  "constaté la mise en place d'une chambre spéciale chargée d'examiner les recours de l'opposition afférentes auxdites invalidations" et qui siège en audiences publiques depuis le 22 juin.

"En considérant que la justice élève une nation, les groupes parlementaires de l'opposition s'engagent à poursuivre l'oeuvre exaltante de moralisation de l'administration de la justice dans notre pays et de mise hors d'état de nuire tous les intervenants véreux qui discréditent les cours et tribunaux en général et la cour constitutionnelle en particulier", a déclaré le Alexis Lenga.
Ils ont en outre "invité le peuple congolais à rester vigilant et surtout mobilisé pour la promotion de la démocratie, de l'État de droit et d'une justice équitable dans notre pays"."
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/21/cour-constitutionnelle-des-militants-de-lopposition-apportent-leur-soutien-aux-deputes
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/26/rdc-lopposition-parlementaire-pour-la-rehabilitation-de-tous-les-elus-invalides/


"RDC : Voici les 7 péchés capitaux de la Cour Constitutionnelle dans le règlement du contentieux électoral selon Me Papis Tshimpangila"
° https://7sur7.cd/2019/06/24/rdc-voici-les-7-peches-capitaux-de-la-cour-constitutionnelle-dans-le-reglement-du


"RDC-Cour Constitutionnelle : "Le juge Noël Kilomba victime d'un acharnement", (Proches)"
° https://7sur7.cd/2019/06/24/rdc-cour-constitutionnelle-le-juge-noel-kilomba-victime-dun-acharnement-proches


"RDC-Élection bureau définitif du Sénat : "Bientôt, vous aurez le ticket du FCC. Tout se fera dans l'intérêt du peuple congolais", (N. Mwilanya)"
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Laughing  Laughing  Laughing
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/22/rdc-election-bureau-definitif-du-senat-bientot-vous-aurez-le-ticket-du-fcc-tout-se-fera



"RDC : "Si le chiffre 65 ministres se confirme, le prochain gouvernement sera clairement dans la logique du pouvoir-gâteau", (Freddy Matungulu)"
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/21/rdc-si-le-chiffre-65-ministres-se-confirme-le-prochain-gouvernement-sera-clairement-dans
"Lokondo : « Un gouvernement de 65 membres présage déjà l’inefficacité qui va le caractériser »"
° https://lepotentielonline.net/2019/06/25/lokondo-un-gouvernement-de-65-membres-presage-deja-linefficacite-qui-va-le-caracteriser/
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/21/rdc-voici-la-repartition-des-ministeres-regaliens-entre-fcc-et-cach-le-chef-de-letat
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/21/rdc-voici-la-cle-de-repartition-des-ministeres-du-gouvernement-ilunga-ilunkamba-65-fcc
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/21/rdc-avec-65-ministres-le-1er-gouvernement-du-president-tshisekedi-battra-tous-les

° https://laprosperiteonline.net/2019/06/23/ceni-rdc-christophe-lutundula-pour-un-autre-modele-de-la-centrale-electorale/
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/21/au-dela-des-divergences-gouvernement-me-yoko-yakembe-exhorte-les-congolais-a-faire-confiance-en-la-coalition-fcc-cach/
° https://actualite.cd/2019/06/26/rdc-lopposition-parlementaire-salue-lencadrement-republicain-par-la-police-de-ses


"RDC : "Kalev m'a torturé et broyé les pieds. Il répondra de ses actes. C'est lui qui a induit Kabila en erreur", (Muyambo)"
° https://7sur7.cd/index.php/2019/06/25/rdc-kalev-ma-torture-et-broye-les-pieds-il-repondra-de-ses-actes-cest-lui-qui-induit
° https://www.politico.cd/en-clair/2019/06/25/jean-claude-muyambo-je-ne-regrette-pas-davoir-ete-arrete-par-joseph-kabila-mais-plutot-content-de-lavoir-fait-partir.html


Compatriotiquement!




# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 27/6/2019, 6:15 pm


"Katumbi, Bemba, Fayulu…: « Le respect de l’expression du peuple est sacré »
° https://cas-info.ca/2019/06/katumbi-bemba-fayulu-le-respect-de-lexpression-du-peuple-est-sacre/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Bemba-fayulu-katumbi-et-matungulu

La coalition d’opposition Lamuka appelle ses militants à manifester ce dimanche  30 juin dans les rues de Kinshasa. Une marche pacifique dont l’objectif est notamment de protester contre la corruption.
« A cause de la corruption, le peuple vit dans la misère, nos institutions sont devenues faibles, le congolais a perdu toute sa dignité, toutes les infrastructures sont délabrées, la justice n’existe que pour les nantis et un petit groupe de privilégiés« , ont déclaré  Moise Katumbi, Jean Pierre Bemba, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu, dans un message conjoint dont copie est parvenue à CAS-INFO
.

Selon les organisateurs, la marche qui partira de tout Kinshasa pour chuter au monument Lumumba dans la commune de Limeté a pour finalité de dénoncer les « antivaleurs », réclamer la réhabilitation des députés invalidés et  exiger le respect de la « volonté du peuple ».
« Notre souveraineté ne se négocie pas, le respect de l’ expression du peule est sacré », ont renchéri les six leaders. Pour eux, « il est un moment de l’histoire où le peuple doit s’assumer pour conquérir sa liberté, sa dignité et sa souveraineté ».
En RDC, le 30 juin marque le jour de la fête nationale. Le pays célèbre son accession à son indépendance. L’édition 2019 se passera sans le traditionnel défilé militaire, ont indiqué les nouvelles autorités."

"Lamuka : la marche du 30 juin confirmée !
° https://laprosperiteonline.net/2019/06/27/lamuka-la-marche-du-30-juin-confirmee/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Logo_lamuka-37ejtfylm3ypq8la71rxmy

Annoncée pour le 30 juin prochain sur toute l’étendue du territoire national, la marche convoquée par la coalition Lamuka aura bel et bien lieu. Bemba, Fayulu, Katumbi, Matungulu et Muzito, ces cinq leaders de cette plateforme politique ont dans un message rendu public le mercredi 26 juin appelé toute la population congolaise, des coins et recoins du pays, à participer massivement et pacifiquement à cette manifestation, en signe de protestation contre les antivaleurs et les invalidations d’une vingtaine de ses élus par la Cour Constitutionnelle. « Mobilisons-nous ce 30 juin 2019. L’avenir de nos enfants et des générations futures en dépend », rapporte ce communiqué. Et, Sans attendre, Fidèle Babala, coordonnateur de la coalition Lamuka pour la ville de Kinshasa, a adressé, le même mercredi, une correspondance au Gouverneur Gentiny Ngobila, l’informant de la tenue de cette activité ‘’pour exiger le respect de la volonté du peuple’’. Cette marche, d’après cette lettre, partira des 24 communes de la capitale congolaise, jusqu’à l’Echangeur de Limete choisi, comme point de chute. D’ores et déjà, c’est le même exercice d’information qui est et sera, effectué par les coordonnateurs de Lamuka dans les autres provinces de la RD. Congo, en vue de la réussite de cette marche que cette coalition politique veut nationale.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Image004-15-300x300

"RDC-Marche du 30 juin : Les leaders de LAMUKA appellent à une mobilisation générale pour protester contre les antivaleurs"
° https://7sur7.cd/2019/06/27/rdc-marche-du-30-juin-les-leaders-de-lamuka-appellent-une-mobilisation-generale-pour
° https://cas-info.ca/2019/06/rdc-lopposition-appelle-a-de-nouvelles-manifestations-ce-30-juin-a-kinshasa/
° https://7sur7.cd/2019/06/27/kinshasamarche-du-30-juin-lamuka-saisit-ngobila-et-annonce-quelle-aura-comme-point-de


"Proche de Katumbi, Salomon Kalonda ne ménage pas Tshisekedi : « L’inconséquence du régime en place est grave »"
° https://cas-info.ca/2019/06/proche-de-katumbi-salomon-kalonda-ne-menage-pas-tshisekedi-linconsequence-du-regime-en-place-est-grave/


"RDC : Kabuya anime une matinée politique ce vendredi au siège de l'UDPS notamment sur "la vérité des urnes""
° https://7sur7.cd/2019/06/27/rdc-kabuya-anime-une-matinee-politique-ce-vendredi-au-siege-de-ludps-notamment-sur-la
° https://7sur7.cd/2019/06/26/nord-kivu-cach-lance-la-campagne-aidons-le-president-reussir-son-mandat


"“Il n y a pas de paix en RDC mais la guerre ” dixit Pierre Kazadi Ngube Ngube ex candidat à la présidence"
° https://www.politico.cd/en-clair/2019/06/26/il-n-y-a-pas-de-paix-en-rdc-mais-la-guerre-dixit-pierre-kazadi-ngube-ngube-ex-candidat-a-la-presidence.html


"AU TERME DE LEUR 13EME ASSEMBLEE PLENIERE ORDINAIRE
Les évêques de la RDC, du Burundi et du Rwanda prônent le dialogue comme remède aux conflits"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20532
° http://www.rfi.fr/afrique/20190624-rdc-cenco-eglise-tshisekedi


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 5/7/2019, 2:43 am


"RDC : 10 députés de l’opposition repêchés par la Cour constitutionnelle
° https://www.radiookapi.net/2019/07/04/actualite/justice/rdc-10-deputes-de-lopposition-repeches-par-la-cour-constitutionnelle
Jusqu’à jeudi 4 juillet soir, la Cour constitutionnelle n’avait pas encore publié l’arrêt résumant la correction d’erreurs matérielles ainsi que la liste définitive des députés nationaux. Sur 178 dossiers en réexamen d’erreurs matérielles, une trentaine de dossiers ont trouvé gain de cause. Seulement dix députés de l’opposition ont été repêchés, soit moins de la moitié de ceux qui étaient invalidés.

Ce verdict n’enchante pas l’élu de Lamuka, Dieudonné Bolengetenge, qui conserve tout de même son siège. « Comment cette Cour peut se perdre de prononcer des arrêts et, deux ou trois semaines après, les renié en aussi grande nombre ? », interroge-t-il, déplorant cette inconstance de la plus haute juridiction du pays.
Avant la publication de la liste définitive des députés, certains élus repêchés et réinvalidés ont déploré le verdict rendu mercredi soir par la Cour sur la rectification d’erreurs matérielles.

« Je n’ai plus vraiment envie de parler de ces histoires de Cour et corruption. J’aimerais me libérer la pensée et revivre le bien, revivre le bonheur », l’artiste Jean-Goubal Kalala, réinvalidé. Cet arrêt « m’avait touché, mais je suis déjà préparé à vivre avec un Congolais malade dans l’âme », a-t-il poursuivi.  
Cherubin Okende, Néron Mbungu, Daniel Nsafu… peuvent siéger à l’Assemblée nationale. Mais le travail des juges constitutionnels est décrié presque par tous. La chambre unique n’a pas réussi à éteindre le feu de la maison qui brûlait, selon certains avocats."

"Validation des députés : la Cour Constitutionnelle publie les arrêts corrigeant les erreurs matérielles
° https://www.radiookapi.net/2019/07/04/emissions/dialogue-entre-congolais/validation-des-deputes-la-cour-constitutionnelle
La Cour constitutionnelle a prononcé hier mercredi tous les 178 arrêts relatifs à la rectification d’erreurs matériels contenues dans les arrêts d’invalidation de certains députés élus provisoirement. Ainsi sont par exemple validés à nouveau c’est entre autres Cherubin Okende, Daniel Safu et Jean Claude Kibala, tous de l’opposition.  Jean Goubald Kalala de Kinshasa lui a vu son invalidation confirmée par la chambre spéciale au profit de Pierre Kangudia du FCC. La liste définitive de 500 députés est annoncée pour ce jeudi.
Quelle lecture faire de ces nouveaux arrêts de la haute cour ?
Invités
Yves Kitumba, Cadre du Mlc. Il est aussi Porte-parole de la coordination provinciale de la plate-forme Lamuka à Kinshasa.
Ferdinand Kambere, Secrétaire permanent adjoint du PPRD.
Me Willy Wenga, Avocat près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe."
list]
[*]play
[*]stop
[*]mute
[*]max volume
[/list]
00:00
44:20

  • repeat

Télécharger


"ULTIME VERDICT DE LA HAUTE COUR
Raphaël Kibuka, Néron Mbungu, Chérubin Okende... réhabilités"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20635
° https://7sur7.cd/2019/07/03/rdc-rectification-derreurs-materielles-la-cour-constitutionnelle-prononce-ses-arrets-ce
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-53504_daniel_safu_recupere_son_siege_de_depute_national_jean_goubald_definitivement_invalide.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-53531_molendo_sakombi_reste_depute_national.html
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/07/04/le-depute-vital-nsunzu-perd-definitivement-son-siege-et-sincline-devant-la-decision-de-la-cour-constitutionnelle.html


"Nouveaux dégâts à la Cour Constitutionnelle : Néron Mbungu, Ditu Monizi, Matadiwamba, Daniel Nsafu… réhabilités" - Le Phare
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=214132&Actualiteit=selected
° https://actu30.info/2019/07/03/elections-legislatives-la-cour-constitutionnelle-proclame-les-resultats-definitifs-ce-mercredi-communique/
° https://actu30.info/2019/07/04/nord-kivu-rehabilite-par-la-haute-cour-le-depute-patrick-munyomo-remercie-le-president-tshisekedi-pour-son-implication/


"RDC – députés nationaux invalidés : le MLC va initier une action au niveau international (communiqué)"
° https://actu30.info/2019/07/04/rdc-deputes-nationaux-invalides-le-mlc-va-initier-une-action-au-niveau-international-communique/
° https://7sur7.cd/index.php/2019/07/04/rdc-le-mlc-promet-de-saisir-la-commission-africaine-des-droits-de-lhomme-pour-ses-5
° https://actualite.cd/2019/07/04/rdc-le-mlc-accuse-le-pouvoir-apres-linvalidation-definitive-de-cinq-de-ses-deputes-par

"RDC : Okende veut l’implication de Tshisekedi pour les cas des députés de l'opposition non-réhabilités par la Cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/07/04/rdc-okende-veut-limplication-de-tshisekedi-pour-les-cas-des-deputes-de-lopposition-non

° https://7sur7.cd/2019/07/04/rdc-lamk-remercie-tshisekedi-pour-son-implication-ayant-permis-la-rehabilitation-de-ses

"Ces arrêts qui font le yoyo"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20616

"RDC : "La réhabilitation des députés invalidés injustement contribue à discréditer la Cour Constitutionnelle", (JC Katende)"
° https://7sur7.cd/index.php/2019/07/04/rdc-la-rehabilitation-des-deputes-invalides-injustement-contribue-discrediter-la-cour

° https://actualite.cd/2019/07/04/je-rentre-pleinement-dans-ma-musique-jean-goubald-kalala-apres-son-invalidation
° https://actualite.cd/2019/07/04/rdc-kibala-conseille-tshisekedi-denvisager-la-dissolution-du-parlement-pour-eviter-la
° https://7sur7.cd/index.php/2019/07/04/cour-constinvalidation-et-rehabilitation-m-sakombi-la-cour-etant-le-nec-plus-ultra-de

"Une pétition de la Société civile pour « déboulonner » les juges de la Cour constitutionnelle"
° https://lepotentielonline.net/2019/07/04/une-petition-de-la-societe-civile-pour-deboulonner-les-juges-de-la-cour-constitutionnelle/
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/07/04/la-societe-civile-initie-une-petition-contre-les-juges-de-la-cour-constitutionnelle.html

"RDC: le président Tshisekedi répond aux propositions de Martin Fayulu"

° http://www.rfi.fr/afrique/20190703-rdc-le-president-tshisekedi-repond-propositions-martin-fayulu

"Félix Tshisekedi prêt à impliquer l’opposition dans la gestion du pays"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/07/03/felix-tshisekedi-pret-a-impliquer-lopposition-dans-la-gestion-du-pays.html


"Le président Felix Tshisekedi et la « tentation conformiste »"

° http://www.congoindependant.com/le-president-felix-tshisekedi-et-la-tentation-conformiste/
"Ces « mauvais génies » qui gravitent autour de Felix Tshisekedi"
° http://www.congoindependant.com/ces-mauvais-genies-qui-gravitent-autour-de-felix-tshisekedi/


"RDC : les scénarios d'une cohabitation à haut risque
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-les-scenarios-dune-cohabitation-a-haut-risque/
Le nouveau président Félix Tshisekedi se retrouve dans une situation de cohabitation très défavorable qui perpétue la mainmise de Joseph Kabila sur tous les pouvoirs. Une cohabitation qui pourrait faire des déçus alors que « lesCongolais attendent un changement de régime », analyse Thierry Vircoulon, chercheur associé à l’Institut français des relations internationales (Ifri).

Joseph Kabila a bien quitté le fauteuil présidentiel en janvier 2019, mais a-t-il vraiment laissé le pouvoir au nouveau président Félix Tshisekedi ? Pour de nombreux analystes, la réponse est non. La victoire contestée de Félix Tshisekedi serait le fruit d’un accord de partage du pouvoir, passé avant l’annonce des résultats avec Joseph Kabila, que la Constitution empêchait de se représenter. Résultat : la présidence est bien passée aux mains du patron de l’UDPS, mais l’Assemblée nationale, le Sénat, les Assemblées provinciales, l’armée et les principaux leviers économiques restent contrôlés par l’ancien président Joseph Kabila. Pour le chercheur Thierry Vircoulon (Ifri), cette cohabitation inédite débute par des négociations en coulisses dans un contexte de rapport de force largement déséquilibré, en faveur du FCC de Joseph Kabila.

Qui détient le pouvoir ?

Dans une note intitulée « République démocratique du Congo : la cohabitation insolite », Thierry Vircoulon dresse un bilan contrasté dans premiers pas au pouvoir de Félix Tshisekedi. « Le climat politico-sécuritaire est à la détente » constate d’abord le chercheur : « Libération de prisonniers politiques, comportement moins abusif des forces de sécurité, liberté d’expression et de réunion, mise à l’écart du chef de l’ANR (service de renseignements congolais – ndlr), sanctions pour corruption contre des membres du régime précédent… », mais aussi une diplomatie plus ouverte que son prédécesseur.
Une fois ces signaux positifs posés, on peut se demander « qui détient vraiment le pouvoir en RDC ? » Les interlocuteurs interrogés à Kinshasa par Thierry Vircoulon sont clairs : « le clan Kabila ». « Cette vision n’est pas seulement celle de Martin Fayulu et de l’Église catholique » précise-t-il, c’est aussi celle de « la grande majorité des Kinois ». Sur le plan économique, la reconduite d’Albert Yuma, un proche de Joseph Kabila à la tête de la très puissante Gécamines, démontre que Félix Tshisekedi a dû faire des concessions au FCC. Idem dans les services de renseignements, où le simple jeu de « chaises musicales » entre le numéro un et numéro deux de l’ANR démontre que Félix Tshisekedi « n’a pas remanié en profondeur » l’agence.

Sénat, gouvernorats : deux défaites pour Tshisekedi

Face à la très puissante coalition FCC, « Félix Tshisekedi a également dû battre en retraite sur deux points : la méthode de formation du gouvernement et l’élection des sénateurs » analyse la note de l’Ifri. « Contrairement à ce qu’il avait annoncé, il n’y a pas eu de nomination d’un « informateur » pour former le gouvernement. » comme le prévoit l’article 78 de la Constitution. « Le FCC a fait valoir qu’il constitue la majorité parlementaire avec 330 députés et qu’en conséquence le poste de Premier ministre lui revient de droit. » Selon Thierry Vircoulon, « Les deux élections indirectes (les sénatoriales et l’élection des gouverneurs) qui font suite aux élections directes marquent la première véritable défaite de Tshisekedi. A la suite de la révélation de l’achat des votes pour les sénatoriales et face au mécontentement des militants de l’UDPS, Félix Tshisekedi a bloqué l’installation des sénateurs, reporté l’élection des gouverneurs et lancé une enquête pour corruption. » Finalement, le président « n’est pas parvenu à bloquer l’élection corrompue des sénateurs » et « a dû se résoudre à autoriser leur installation, officiellement pour respecter les délais constitutionnels ».

L’élection des gouverneurs signe une nouvelle défaite pour Félix Tshisekedi. « Les gouvernorats stratégiques de la capitale, Kinshasa, et du Kongo Central reviennent au FCC alors que l’élection directe de leurs assemblées provinciales avait été remportée par l’opposition », s’étonne le chercheur. « Dans ces deux provinces, les élections indirectes consacrent l’inversion complète des élections directes : ceux que les électeurs ont mis au pouvoir ont, sans changer de parti, voté en faveur du FCC. »

Les très fortes attentes des Congolais

Le nouveau pouvoir paraît donc bien impuissant face aux multiples attentes de la société congolaise. Avec un PIB de 487 dollars, une crise alimentaire qui se place juste dernière celle du Yémen, 87% de Congolais vivant en dessous du seuil de pauvreté, 5 millions de déplacés, le choléra, le virus Ebola… les défis à relever par le président Tshisekedi sont énormes. « Les revendications socio-économiques s’expriment déjà à Kinshasa » pointe Thierry Vircoulon, avec des grèves à répétition dans les entreprises publiques. Des attentes qui peuvent vite se transformer en frustration si les résultats ne sont pas au rendez-vous.
Quelle issue peut-on espérer à cette cohabitation inédite au Congo ? Thierry Vircoulon balaie les différents scénarios possibles, tout en prévenant qu’à Kinshasa « peu de gens croient à une cohabitation fonctionnelle et encore plus rares sont ceux qui croient à une cohabitation fonctionnelle et durable ». Le chercheur explique ensuite que « L’asymétrie du rapport de force joue en défaveur du président et risque de l’empêcher d’incarner la volonté de rupture de la population avec le régime précédent. De ce fait, rares sont les interlocuteurs qui parient sur l’accomplissement normal du mandat du nouveau président. »

Cohabitation pacifique ou belliqueuse ?

Cinq scénarios d’évolution de cette cohabitation inédite sont envisagés : « Une cohabitation-captation. Tenu par ses engagements secrets avec Joseph Kabila, le président Tshisekedi est progressivement étouffé par le clan Kabila, n’a aucune marge de manœuvre et est réduit à un « roi sans royaume » à l’instar du Parti lumumbiste unifié (PALU) qui avait occupé le poste de Premier ministre de 2007 à 2012 sans que l’on s’en souvienne ». « Une cohabitation pacifique, où chacun se contente de son espace de pouvoir et respecte les engagements pris envers l’autre camp. Les deux camps trouvent un équilibre politique et la cohabitation se déroule sans accroc majeur jusqu’à la prochaine élection. »
« Une cohabitation guerre-de-tranchée. Chacun essaie de rogner progressivement l’espace de pouvoir de l’autre camp et tente de bloquer ses initiatives. La cohabitation devient une négociation permanente et une longue série de batailles juridico-constitutionnelles sur les limites du pouvoir présidentiel et législatif. Ces luttes inter-institutionnelles et bloquent les réformes. » « Une cohabitation belliqueuse : chacun essaie de déstabiliser l’autre grâce à des manœuvres politiciennes et des coups tordus (motions de défiance de l’assemblée nationale contre le président, dissolution de l’assemblée nationale par le président, instrumentalisation politique des groupes armés et des mouvements de mécontentement à Kinshasa…).»

Enfin, dernier scénario évoqué par Thierry Vircoulon, « Un coup de force orchestré par le clan Kabila qui peut prendre des formes multiples (accident, empoisonnement, putsch, etc…) vient mettre un terme au mandat du président Tshisekedi et replonge la RDC dans l’instabilité politique. » De ces cinq scénarios, retenons que le bloquage institutionnel est sans doute l’élément le plus certain. Reste à savoir comment réagira la population et si elle se retournera contre Félix Tshisekedi ?"


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 5/7/2019, 8:55 pm


"RDC : l’invalidation de l’élection de députés de l’opposition annulée
° https://www.jeuneafrique.com/799125/politique/rdc-la-cour-constitutionnelle-revient-sur-linvalidation-de-lelection-de-deputes-de-lopposition/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Cour_constitutionnelle-1-592x296-1476709668

La Cour constitutionnelle de la République démocratique du Congo est partiellement revenue mercredi et jeudi sur sa décision d'invalider l'élection de plusieurs députés d'opposition, une mesure qui avait ravivé les tensions politiques à Kinshasa.

La Cour a réhabilité dix-neuf des 23 députés de la coalition d’opposition Lamuka invalidés, après examen d’ « erreurs matérielles » par une chambre spéciale de cette instance judiciaire, selon un décompte de l’AFP auprès des formations politiques. Parmi les députés de l’opposition dont la victoire a finalement été confirmée par la Cour : Raphael Kibuka, Daniel Mbayo du MLC, Chérubin Okende, Daniel Safu et Mutombo Kasongo Germain  de l’AMK, Jean Claude Kibala (MS) ou encore Amato Bayubasire (UNC).
Au total les juges se sont prononcés sur 178 dossiers de contestation des résultats des législatives nationales du 30 décembre rendus par la Commission électorale et leur validation par la Cour constitutionnelle. La liste définitive des députés nationaux devait être connue jeudi, selon le greffe de cette instance judiciaire congolaise.

Parmi les parlementaires de Lamuka, au moins quatre députés proches de l’ex-gouverneur du Katanga Moïse Katumbi, ont été réhabilités par ces arrêts. Le Mouvement de libération du Congo (MLC) de l’ancien vice-président Jean-Pierre Bemba a reconnu que trois de ses élus invalidés avaient été réhabilités, dans un communiqué.
« J’ai un sentiment de satisfaction, teinté de regret étant données les péripéties qu’a connue ma validation définitive, alors que j’ai obtenu plus de 26 000 voix. L’invalidation de mes camarades de l’opposition pour des raisons inavouées me laissent aussi un goût amer » a réagit Raphael Kibuka, contacté par Jeune Afrique. « Les autorités politiques et judiciaires doivent désormais tout mettre en œuvre pour que nous ayons une justice véritable, gage de tout développement. L’appareil judiciaire devra écarter les brebis galeuses », a-t-il ajouté.
Au moins deux députés du parti de l’ancien président Joseph Kabila, le parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) précédemment validés, ont été écartés par ces décisions définitives de la Cour constitutionnelle.

Le FCC toujours majoritaire


La Cour constitutionnelle avait invalidé le 11 juin l’élection de 23 députés d’opposition, dans la plupart des cas au bénéfice de la majorité parlementaire de l’ancien président Joseph Kabila. Plusieurs ministres et gouverneurs de provinces ont vu leurs mandats validés, alors que la Commission électorale ne les avait pas proclamés élus. Le président Félix Tshisekedi avait lui-même estimé que certains arrêt de la Cour étaient « scandaleux ». L’ex-candidat Martin Fayulu avait participé dimanche à une manifestation interdite, en partie contre ces décisions.
Les décisions de la Cour constitutionnelle en RDC ne donnent normalement pas lieu à des recours. En dépit de ces annulations d’invalidations, le Front commun pour le Congo (FCC), coalition des partisans de l’ex-président Kabila, dispose de la majorité absolue à l’Assemblée nationale."


"AVEC LA VALSE D’INVALIDATIONS-VALIDATIONS
La politisation à rebours des arrêts de la Cour frelate le caractère neutre de la justice

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20665
Selon Radio Okapi, dix députés sur une vingtaine de la coalition LAMUKA invalidés lors des premiers arrêts de la Cour constitutionnelle rendus en juin dernier, ont été réhabilités, après examen des recours en rapport avec les erreurs matérielles, par la Commission spéciale de ladite Cour. Après traitement de 178 dossiers, la chambre ad hoc ayant siégé mercredi 3 juillet courant, a réhabilité,dans la foulée, Raphaël Kibuka et Daniel Mbau (MLC),Chérubin Okende (Ensemble),Daniel Safu (AMK).

Malgré cette réhabilitation en série, le travail des juges constitutionnels reste décrié presque par tous. En commençant par des avocats qui estiment que la chambre spéciale n'a pas réussi à redorer le blason terni de la Haute cour. Dans l'opinion, on ne dit pas autre chose non plus. Alors, qu'a corrigé la Haute couren acceptant de réexaminer l'invalidation des députés ? Est-ce des erreurs matérielles ou des erreurs politiques ?
Vu des analystes, le débatici a été très politisé. Pour beaucoup, la Cour constitutionnelle a tenté d'écarter les opposants au profit des élus de la coalition au pouvoir. Le fait de les réhabiliter à la suite de la clameur publique, donne à penser que c'est la politique qui a prévalu. Or, l'Etat de droit requiert que la Justice soit dépolitisée et que les décisions judiciaires procèdent de normes. Les Congolais ne doivent pas voir la justice avec leurs yeux intéressés. Ce qui n'est plus du droit. Est-ce parce qu'on est opposant, qu'on on ne peut pas être invalidé ? Si les invalidés étaient majoritairement du pouvoir, aurait-on assisté à une même clameur publique?

Au-delà des raisons avancées pour justifier le rétropédalage de la Cour constitutionnelle, d'aucuns estiment que les décisions controversées de cette haute juridiction judiciaire, sur les différents contentieux des législatives du 30 décembre 2018, créent un fâcheux précédent. Pour ces analystes, la politisation à rebours frelate le caractère neutre de la Justice.
L'opinion se rappelle que le président de la Cour constitutionnelle, Benoît Lwamba, avait reçu une délégation de l'opposition au lendemain de l'annulation de l'élection d'une trentaine de parlementaires. Le groupe avait été conduit par le député national MLC Jacques Ndjoli. Benoît Lwamba, avait effectivement promis à ses hôtes de soumettre à une chambre spéciale, toutes les requêtes introduites dans cette affaire d'invalidation des députés.

"Dans toute œuvre humaine il y a certainement des imperfections. Voilà pourquoi, aussi bien la loi électorale que la loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle prévoient la possibilité de recours pour rectification d'erreur ou d'interprétation", a expliqué Jacques Ndjoli citant le président de la Haute cour.
Cette valse d'invalidations-validations des mandats des députés nationaux, pour la plupart membres de l'opposition, a ravivé les critiques vis-à-vis de la Cour constitutionnelle. On espère que la réhabilitation de ces élus de l'opposition constitue une bonne nouvelle, dans la mesure où elle devrait permettre la levée de la suspension des activités parlementaires des députés de l'opposition, décidée par le présidium de LAMUKA.

Prenant à témoin le peuple congolais et la Communauté internationale, l'opposition avait exigé de la Cour, le réexamen mieux la correction, toutes affaires cessantes, de " ces arrêts iniques décriés; de cesser son insoumission et sa rébellion à la Constitution, fondement de son existence; d'exercer sa mission constitutionnelle en toute indépendance et impartialité ainsi qu'à l'exclusion de toute instrumentalisation; au peuple congolais de se mobiliser contre cette entreprise de détournement de sa souveraineté et de protéger ses élus".
Pour rappel, la Haute Cour avait réceptionné plus de 160 requêtes en rectification d'erreurs matérielles, après ses arrêts rendus en début du mois de juin dernier, dont une vingtaine de LAMUKA. Signalons que l'audience qui a débuté mercredi 3 juillet, dans l'après-midi en la salle d'audience de la Cour d'appel de Kinshasa/Gombe, a pris fin à l'aube de la journée d'hier jeudi 4 juillet.


"Cour constitutionnelle : le discrédit !
° https://lepotentielonline.net/2019/07/05/cour-constitutionnelle-le-discredit/
Une première dans l’histoire judiciaire de la République démocratique du Congo. La Cour constitutionnelle est revenue sur les arrêts qu’elle avait rendus auparavant en rapport avec les contentieux aux législatives nationales. Un rétropédalage qui prend date dans l’histoire politique de la RDC. Du coup, le monde politique et juridique s’est levé pour réclamer un recadrage des procédures devant cette cour. Ce discrédit relance une fois de plus l’urgence de réformer tout le système judiciaire congolais.
Le Potentiel


La Cour constitutionnelle n’a pas su résister à la forte pression de l’opinion publique et politique à la suite des arrêts qu’elle avait rendus, en juin dernier, sur les contentieux en protestation des résultats provisoires des législatives publiés en janvier dernier par la Céni (Commission électorale nationale indépendante). Le tollé a été tel que la Cour constitutionnelle s’est vue dans l’obligation d’instituer en son sein une chambre spéciale pour corriger les erreurs matérielles qui avaient entouré ses arrêts.
Finalement, c’est le mercredi 3 juillet que la Haute Cour a statué et rendu publics les résultats définitifs des législatives nationales du 30 décembre 2018. Mercredi, le spectacle à la Cour constitutionnelle était assimilable à un jeu de chaises musicales. Des députés invalidés auparavant par la Cour, tels que Raphaël Kibuka, élu MLC à Mont Amba dans la ville de Kinshasa, Jean-Claude Kibala, député LAMUKA à Mwenga (Sud-Kivu), et Chérubin Okende, député LAMUKA à Lukunga dans la ville de Kinshasa, ont retrouvé leurs sièges à l’Assemblée nationale.

Si tous les invalidés n’ont pas trouvé gain de cause au niveau de la chambre spéciale, il faut dire que la haute Cour est sortie particulièrement affaiblie par cette épreuve. En se couvrant derrière les « erreurs matérielles » qui auraient entaché ses premiers arrêts, la Cour s’est fondamentalement discréditée. C’est le moins que l’on puisse dire.
Ces ratés de la Cour constitutionnelle poussent à revoir tout le système judiciaire congolais qui vient d’encaisser un grand coup. Il aura du mal à s’en relever de si tôt.
Ce rétropédalage de la Cour constitutionnelle dans le traitement des contentieux aux législatives nationales ramène à la surface le débat sur son recadrage. Dans l’opinion publique, tout comme dans la classe politique, on ne jure que par ce changement pour redonner à la justice ses lettres de noblesse.

Tirs croisés

« La révision de ces arrêts prouve à suffisance la pertinence de la proposition que nous faisons au G7, avec Moïse Katumbi, à savoir qu’il faut créer une chambre d’appel au niveau de la Cour constitutionnelle pour respecter les normes universelles en matière de justice équitable et de respect des droits de l’Homme », a dit à ce propos, Christophe Lutundula, député national LAMUKA, dans une intervention relayée par la radio Top Congo. C’était en réaction aux arrêts correctifs rendus par la Cour constitutionnelle.
Christophe Lutundula n’a pas manqué de mentionner l’intervention du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi. En fait, c’est ce dernier qui a amené la Cour constitutionnelle à revenir sur ses arrêts contestés par une large opinion. « Il faut d’abord saluer l’implication personnelle du président de la République, qui a interpellé les hauts magistrats de la Cour constitutionnelle et les a placés devant leurs responsabilités. Cette intervention prouve en fait que notre problème globalement est celui de leadership », a-t-il fait savoir, saluant en même temps le courage des juges de la Cour constitutionnelle qui « se sont aperçus qu’il fallait répondre à la voix du droit, de la justice et du respect des normes de la République. Ils ont ravisé la position. Ils ont réexaminé froidement certains cas. Et on ne peut que s’en réjouir

Quoique revalidé par la Cour constitutionnelle dans sa circonscription de Mwenga, dans le Sud-Kivu, Jean-Claude Kibala n’en est pas fier. L’élu pense qu’au regard de tout ce qui s’est passé à la Cour constitutionnelle, la survie de l’Etat exige la dissolution du Parlement pour donner l’occasion au président d’insuffler réellement le vent du changement dont il s’est dit porteur. « Il revient au président investi Félix Tshisekedi qui représente la RDC partout de prendre une décision d’homme d’Etat et de revoir ces élections pour nous amener aux législatives nationales, provinciales et sénatoriales d’ici une année s’il veut diriger ce pays », note Jean-Claude Kibala.
De l’avis de l’élu de Mwenga, l’opprobre dont s’est couverte la Cour constitutionnelle dans le traitement partisan des contentieux aux législatives nationales est un bel argument dont pourrait se servir le président de la République pour décréter la dissolution du Parlement. « Le président de la Cour (constitutionnelle) a accepté que chez lui, il y a eu du désordre, de la corruption. Le président de la République peut se saisir de cette opportunité pour d’abord relever de leurs fonctions les juges qui sont nommés par lui-même (on peut aller dans les détails pour lui dire comment le faire, lui expliquer les mécanismes), et pour la magistrature, il peut demander au procureur quels sont les juges qui ont été corrompus et du coup il peut changer cette Cour constitutionnelle et après il peut mettre en place une Cour pour le bienfait de la République et de ce fait dissoudre le parlement, afin d’organiser les élections pour avoir des élus qui représentent réellement les voix de la population. Et avec ces derniers, il pourra construire la République », préconise Jean-Claude Kibala, interrogé par le site d’infos en ligne, actualité.cd.

Comme si cela ne suffisait pas, la Société civile est entrée dans la danse en lançant une pétition en vue du « déboulonnage » des juges de la Cour constitutionnelle. C’est ce que vise l’Union nationale des cadres universitaires congolais pour le développement (UNCUCD).
Dans un courrier daté du 2 juillet, l’UNCUCD a saisi le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, pour solliciter son « apport citoyen pour la transmission et communication de cette pétition au peuple congolais ». Cette organisation justifie sa pétition au regard « des irrégularités constatées, notamment le non-respect des lois de la République par la Cour constitutionnelle dans le traitement des contentieux électoraux des législatives du 30 décembre 2018 et, du 31 mars 2019 ; ce qui risque de mettre en péril la démocratie en République démocratique du Congo ».
Dans ses revendications, cette organisation de la société civile inscrit son action dans le cadre de l’article 3 de la Constitution qui rappelle que « Tout Congolais a le droit d’adresser individuellement ou collectivement une pétition à l’Autorité publique qui répond dans 3 mois. Nul ne peut faire l’objet d’incrimination, sous quelque forme que ce soit, pour avoir pris pareille initiative ».

Redorer le blason

A tout prendre, l’épilogue de la Cour constitutionnelle a démontré, grandeur nature, le niveau de déliquescence de l’appareil judiciaire congolais. Le scénario funeste de la haute Cour n’est que cette face révélée de l’iceberg. Derrière celle-ci se déclinent plusieurs injustices qui se commettent à différents niveaux du système judiciaire de la RDC.
A Bunia, dans l’Ituri, où il vient de séjourner, Félix Tshisekedi a réitéré devant la presse sa ferme détermination à redonner à la justice ses lettres de noblesse en plaçant à différents degrés de juridiction des juges « honnêtes et intègres ». Comme pour dire qu’il en existe encore en RDC. Il faut donc revaloriser cet oasis de juges qui n’auront pour seul maître à obéir que la loi. Il s’agit de faire véritablement de la justice un pilier de la démocratie. Tout le monde s’accorde que sans la justice équitable et impartiale, l’émergence d’un Etat de droit en RDC sera un vœu pieux."


"RDC : "La Cour constitutionnelle de la honte s'est totalement discréditée en rendant des arrêts iniques, fantaisistes et politiquement motivés", (Fayulu)"
° https://7sur7.cd/2019/07/05/rdc-la-cour-constitutionnelle-de-la-honte-sest-totalement-discreditee-en-rendant-des

"Cherubin Okende à Tshisekedi : « Un Président ne doit pas accepter que les arrêts iniques soient exécutés à son nom »"
° https://www.radiookapi.net/2019/07/05/actualite/justice/cherubin-okende-tshisekedi-un-president-ne-doit-pas-accepter-que-les

"RDC : les députés de l’opposition définitivement invalidés encouragés à saisir les institutions parlementaires internationales"
° https://actualite.cd/2019/07/05/rdc-les-deputes-de-lopposition-definitivement-invalides-encourages-saisir-les

"RDC : Pierre Lumbi juge inadmissible et inacceptable l'invalidation définitive de 5 élus de son parti"
° https://actualite.cd/2019/07/05/rdc-pierre-lumbi-juge-inadmissible-et-inacceptable-linvalidation-definitive-de-5-elus-de
"RDC : Pierre Lumbi et son regroupement politique annoncent une campagne contre les magistrats de la cour constitutionnelle"
° https://actualite.cd/2019/07/05/rdc-pierre-lumbi-et-son-regroupement-politique-annoncent-une-campagne-contre-les
° https://7sur7.cd/2019/07/05/rdc-pierre-lumbi-annonce-une-campagne-nationale-pour-exiger-la-demission-des-juges-de-la

"Jean Goubald retourne à sa musique, Louis D’or crie à l’injustice, Okende pour un ultime plaidoyer auprès de FATSHI"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20664

"RDC : "La seule autorité à laquelle un magistrat, mieux un juge doit faire allégeance c'est la loi" Raphaël Kibuka"
° https://actualite.cd/2019/07/05/rdc-la-seule-autorite-laquelle-un-magistrat-mieux-un-juge-doit-faire-allegeance-cest-la

"Erreurs matérielles / RDC : l’Église protestante appelle à "repenser" les mécanismes juridictionnels
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20648


° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20641
° https://lepotentielonline.net/2019/07/04/lubaya-notre-justice-doit-cesser-detre-un-lieu-de-marchandage-mercantile-pour-devenir-la-garante-de-lequite/


"Caricature: les validés invalidés, la honte cour?"
° https://actualite.cd/2019/07/05/caricature-les-valides-invalides-la-honte-cour

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Kash%20Valide%CC%81s


"Au lieu de créer le HCNRI, un conseiller de Katumbi propose qu’on confie le CNSA à Fayulu"
Twisted Evil  Evil or Very Mad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://www.politico.cd/encontinu/2019/07/04/au-lieu-de-creer-le-hcnri-un-conseiller-de-katumbi-propose-quon-confie-le-cnsa-a-fayulu.html
Conseiller en charge des télécommunications, NTIC, économie numérique et réseaux du président de la plateforme politique Ensemble pour le changement, Michaël Tshibangu propose la présidence du Haut conseil national de réforme des institutions à Martin Fayulu.

Ce conseiller de Moïse Katumbi indique que, cette démarche pourra éteindre les tensions politiques actuelles en RDC.“En donnant à Fayulu le poste de président du HCNRI, il y aura moins de tensions dans le pays” a écrit Tshibangu sur son compte Twitter officiel.
Michaël Tshibangu estime qu’à la place de créer une nouvelle institution, l’on peut requalifier la mission du Conseil National de Suivi de l’accord de la Saint Sylvestre, CNSA, et faire de cette institution le Haut conseil national de réforme des institutions (HCNRI).
Peut-être on devrait changer le nom du CNSA. Il peut devenir le Haut Conseil National des Réformes Institutionnelles (HCNRI) avec pour mission de faire des propositions sur les réformes institutionnelles. On peut donner à Fayulu le poste de président du HCNRI“, suggère cet acteur politique.

Michaël Tshibangu estime aussi que la commission électorale nationale indépendante, CENI, doit être également réformée.
On ne doit pas après chaque élection parler de la vérité des urnes” s’indigne-t-il.
Les élections ont été organisées par la CENI, une commission qui était tout sauf indépendante. La CENI doit être dépolitisée. La loi électorale doit être revue” redondit Michael Tshibangu sur une question d’un internaute sur la Tread de ses tweets"

"La vérité des urnes est au delà de la personne de Fayulu, c'est le respect du peuple! - 24 mars 2019
° https://blogs.mediapart.fr/freddy-mulongo/blog/240319/la-verite-des-urnes-est-au-dela-de-la-personne-de-fayulu-cest-le-respect-du-peuple
Martin Fayulu est le Président élu du peuple congolais. Abandonner la vérité des urnes serait une trahison à notre peuple. Lamuka doit bien réfléchir et ne pas se mettre à dos le peuple congolais, pour des intérêts individuels politico-politiciens ! Félix Tshilombo Bizimungu wa Kanambe, fils Tshisekedi a été Nommé président. Il est imposteur, usurpateur et illégitime...."


"Coalition FCC-CACH : l’accord était-il mal conclu ?"
° https://lepotentielonline.net/2019/07/05/coalition-fcc-cach-laccord-etait-il-mal-conclu/

° https://lepotentielonline.net/2019/07/05/un-mort-un-media-ferme-des-depassements-budgetaires-des-signaux-inquietants-pour-felix-tshisekedi/
° https://www.jeuneafrique.com/mag/799164/societe/chronique-une-kleptocratie-congolaise/



"FLASH: Justin INZUN, ADG/ANR, boudé par Félix Tshisekedi"
° https://www.info-apareco.com/2019/07/02/justininzun-adg-anr/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Capture-d’écran-2019-07-02-à-13.07.59-1024x720



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 11/7/2019, 6:31 pm


"Kabila – Bahati : la rupture !
° https://www.lephareonline.net/kabila-bahati-la-rupture/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Modeste-Bahati

Suspendu pour une durée indéterminée du FCC (Front Commun pour le Congo), le mardi 09 juillet 2019, au terme de la conférences des présidents de ce regroupement politique, pour cause de non respect de la consigne de l’ancien Chef de l’Etat, Joseph Kabila, exigeant une adhésion totale des cadres de sa famille politique à la candidature d’Alexis Thambwe Mwamba à la présidence du futur bureau du Sénat, Modeste Bahati Lukwebo a décidé de claquer la porte. Cette décision a été formellement endossée hier mercredi 10 juillet 2019 par la conférence des présidents, élargie aux personnalités, sénateurs, députés nationaux et provinciaux de son regroupement politique.
C’est donc la rupture entre Joseph Kabila, « Autorité morale » du FCC, et Modeste Bahati, « Autorité morale » de l’AFDC-A. Livrant la substance de ce que d’aucuns considèrent comme la réunion consacrée à la crise qui secoue le Front Commun pour le Congo, Modeste Bahati a confié à la presse que ses camarades politiques lui ont renouvelé leur confiance, à une écrasante majorité, et pris acte de l’exclusion de leur regroupement politique de la famille politique de l’ancien Chef de l’Etat.

Compte tenu de ce qui précède, l’AFDC-A a automatiquement pris son autonomie vis-à-vis du FCC mais aussi des institutions de la République et de la Société civile. Bahati et ses partisans dénoncent, au passage, les méthodes de gestion et de fonctionnement du FCC fondées sur la haine, la jalousie, les règlements de compte et la pensée unique.
Comme on s’y attendait, la candidature de Modeste Bahati à la présidence du futur bureau du Sénat a été confirmée avec force.
Dans la foulée de l’émergence de l’AFDC-A comme plate-forme affranchie de la tutelle du Front Commun pour le Congo, le bureau de son Groupe Parlementaire vient d’être restructuré et placé sous la présidence d’Adèle Kalinda.
Par ailleurs, une mise en garde sévère a été lancée aux députés nationaux et sénateurs frondeurs pour qu’ils fassent amende honorable avant que des mesures disciplinaires ne tombent sur eux.
Mais, de leur côté, les « rebelles » ont entériné la suspension de Bahati du FCC et décidé de procéder à son remplacement comme représentant de l’AFDC-A au sein de la famille politique de l’ancien Chef de l’Etat. Dans le contexte actuel, on se retrouve avec deux ailes AFDC-A, l’une attachée à Bahati et l’autre à Joseph Kabila. Les jours et semaines à venir vont certainement permettre une clarification de la situation.   Kimp

Déclaration de la Conférence des présidents des partis et personnalités politiques élargie aux sénateurs, députés nationaux et députés provinciaux du regroupement politique AFDC-A

Réunie ce mercredi 10 juillet 2019, à l’Hôtel Meriba, à Kinshasa, la Conférence des Présidents des Partis et Personnalités Politiques du Regroupement politique AFDC-A, a examiné la situation politique de l’heure.
A l’issue de cette réunion, après débats et délibération, le Regroupement Politique AFDC-A en Conférence des Présidents des Partis et Personnalités Politiques fait la déclaration ci-après :
1. Dénonce le climat de haine, d’animosité et les règlements des comptes devenus un mode de gestion au sein du FCC ;
2. Renouvelle sa confiance au Président et Autorité Morale du Regroupement Politique AFDC-A, l’Honorable Sénateur Modeste Bahati Lukwebo ;
3. Note que la Conférence des Présidents des Partis et Personnalités Politiques demeure l’unique organe compétent habilité à engager l’AFDC-A et ce, par la personne de son Président et Autorité Morale, l’Honorable Sénateur Modeste Bahati Lukwebo. En conséquence, elle fait observer que la déclaration faite en date du 05 juillet 2019 par un groupuscule d’élus et de non élus de notre regroupement, ne peut engager l’ADFC-A ;
4. Invite particulièrement les députés nationaux à examiner scrupuleusement les dispositions pertinentes des articles 110 in fine de la Constitution et 95 du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale ;

5. Met en garde tous ceux qui tentent de débaucher en son sein car ils n’auront ni légitimité ni légalité, pour engager notre regroupement. L’AFDC-A reste une et indivisible ;
6. Invite son Groupe parlementaire à l’Assemblée Nationale à reconstituer son bureau ;
7. Confirme la déclaration de la Conférence des Présidents des Partis et Personnalités Politiques élargie aux sénateurs, députés nationaux et députés provinciaux de l’AFDC-A faite en date du 02 juillet 2019, par laquelle le Président et Autorité Morale du regroupement politique AFDC-A, l’Honorable Sénateur Bahati Lukwebo, a été investi en qualité de candidat au poste de Président du Sénat ;

8. Rappelle ici qu’à l’issue du scrutin combiné du 30 décembre 2016, l’AFDC-A demeure une de deux organisations politiques ayant franchi le seuil de 1.000.000 des suffrages exprimés en sa faveur soit exactement 1.243.258. Ceci traduit la confiance de la population congolaise à l’AFDC-A et à son Président. Avec cette confiance de la population, l’AFDC-A mérite de diriger l’institution Sénat ;
9. Fait remarquer qu’à la suite du communiqué suspendant son Président et Autorité Morale de la Conférence des Présidents des regroupements du FCC, la Conférence des Présidents des Partis et personnalités Politiques signale que c’’est l’AFDC-A qui est membre du FCC et non son Autorité Morale. De ce fait, seule cette dernière engage ses membres au sein d’autres instances et n’enverra personne au FCC quant à ce ;
10. Prend acte de cette suspension et annonce que le Regroupement Politique AFDC-A reprend son autonomie totale vis-à-vis des institutions de la République, des Associations de la Société Civile ainsi que d’autres regroupements et partis politiques.

Fait à Kinshasa, le 10 juillet 2019
Pour la Conférence des Présidents des Partis et Personnalités Politiques élargie aux Sénateurs, Députés Nationaux et Députés Provinciaux du Regroupement Politique AFDC-A, dont liste en annexe.
Le Rapporteur,
Prof. Musungayi Bambale Remy


"Présidence du Sénat en RDC: le patron de l'AFDC-A claque la porte du FCC

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? 000_1cl8ip_0  L'ancien président de la RDC, Joseph Kabila, reste influent sur la vie politique de son pays. :copyright: TONY KARUMBA / AFP

Modeste Bahati Lukwebo, président de l'AFDC-A, quitte le FCC (Front commun pour le Congo) de Joseph Kabila. En cause, la décision de la coordination du FFC de le suspendre pour une durée indéterminée pour avoir présenté et maintenu sa candidature à la présidence du Sénat.

La bataille se poursuit pour la présidence du Sénat. Le regroupement politique Alliance des forces démocratiques du Congo et Alliés (AFDC-A), affilié au Front commun pour le Congo (FCC), a décidé de prendre son envol.
« Je reprends mon autonomie. Merci pour la collaboration et pour tous les bons moments passés ensemble », a répondu son président Modeste Bahati Lukwebo à la décision de la coordination du FCC de le suspendre pour une durée indéterminée.

« Un climat de haine » au sein du FFC

L'AFDC-A reprend son autonomie totale vis-à-vis de toutes les institutions et associations. Le regroupement politique est convaincu de remporter le perchoir du Sénat.
Au cours d'une réunion ce mercredi 10 juillet, plusieurs membres du regroupement AFDC-A se sont déclarés solidaires avec Bahati. Selon Rémy Musungayi Bampale, le rapporteur de la rencontre, un climat de haine, d’animosité et de règlements de comptesrègne au sein du FFC.

Objectif : remporter le perchoir du Sénat

L’AFDC et Alliés, qui vient d’opter pour la recomposition du bureau de son groupe parlementaire, a confirmé la déclaration du 2 juillet par laquelle son autorité morale Bahati Lukwebo a été investi candidat au perchoir du Sénat.
Le regroupement compte 14 sénateurs seulement sur les 109 élus de cette chambre. Ses animateurs sont cependant convaincus de faire un bon score à l’élection du bureau, au-delà de la moitié, et l’emporter avec la contribution d’autres élus, y compris ceux du FCC qui ne sont pas d’accord avec le choix de Joseph Kabila.
Le regroupement AFDC et Alliés se dit ouvert aux discussions avec d’autres regroupements."


"RDC : divorce entre Joseph Kabila et Modeste Bahati Lukwebo"
° https://www.jeuneafrique.com/801359/politique/rdc-joseph-kabila-et-modeste-bahati-lukwebo-enfin-le-divorce/


"RDC : Bahati quitte le FCC. « Vous verrez, d’autres vont suivre »
° https://afrique.lalibre.be/38791/rdc-tremblement-de-terre-dans-la-kabilie-bahati-et-son-afdc-quittent-le-fcc/
Le bras de fer pour le poste de président du Sénat au sein du Front commun pour le Congo (FCC) s’est transformé en guerre de tranchées et se conclut par un divorce sans consentement mutuel.
L’“autorité morale” du FCC, l’ex-président Joseph Kabila, n’en démord pas, la présidence du Sénat doit revenir à l’un de ses plus fidèles lieutenants, Alexis Thambwe Mwamba.
Après la présidence de l’Assemblée nationale accordée à Jeanine Mabunda, après la primature concédée à Sylvestre Ilunga, le Sénat devrait donc revenir lui aussi à un membre du PPRD, le parti politique de Joseph Kabila.


Le Congo reste gouverné depuis Kingakati
“Trop, c’est trop”, lance au bout du téléphone Modeste Bahati, président du parti AFDC qui, avec ses alliés, peut se targuer d’être la seconde famille politique du FCC “mais en n’ayant jamais été pris en compte pour l’obtention d’un poste significatif. Et selon leurs calculs, le poste de président du Sénat devrait même revenir à un indépendant (Thambwe Mwamba, était candidat indépendant) et la vice-présidence tomber dans les mains d’Evariste Boshab. C’en est trop !”.

Tu m’exclus, je m’exclus

Modeste Bahati, ministre d’État et ministre de l’Économie nationale, n’en démord pas. Il veut être candidat à la présidence du sénat. En réponse à son “entêtement”, l’homme a été exclu du FCC mardi 9 juillet.
La réponse ne s’est pas fait attendre, ce mercredi 10 juillet, Modeste Bahati a réuni les présidents des partis qui composent son regroupement AFDC et alliés. “Tous ensemble, nous avons confirmé l’option prise le 2 juillet dernier et nous maintenons notre candidature pour la présidence du Sénat. Il s’agit d’une question de justice et d’application des textes. Ce texte dit qu’il faut tenir compte du poids politique de chaque parti et de chaque regroupement. Mais visiblement, au FCC, certains ont oublié ce texte”, poursuit Modeste Bahati qui égrène les élus de son regroupement “44 députés nationaux, 70 députés provinciaux, 13 sénateurs, 2 gouverneurs, 7 vice-gouverneurs et différents présidents d’assemblées provinciales. Il a fallu se battre pas à pas pour obtenir ces élus. Et contrairement au PPRD, l’AFDC ne disposait pas du soutien de la Ceni ou de la Cour constitutionnelle. Je peux le dire, ils nous ont piqué des élus. Nous avons donc décidé ce jour de reprendre notre liberté d’action. Nous demeurons dans la majorité mais nous allons former un groupe autonome. Désormais vous aurez, au sein de la majorité, le FCC, Cach et AFDC et alliés”.

Profonde fissure

Le ministre de l’Économie, ancien ministre du Plan, aime les chiffres et repart dans la démonstration du poids respectif des différentes composantes du FCC. “Évidemment, le PPRD est le parti le plus important mais nous sommes juste derrière. Et si vous additionnez au PPRD le poids de ses partis satellitaires, vous n’obtenez qu’un tiers de l’ensemble du FCC. Et malgré ces chiffres, malgré ces évidences, il veut tout s’approprier, cela n’a pas de sens, on ne peut pas accepter cette dictature”.

RDCongo: Thambwe Mwamba prochain président du Sénat
Pour Modeste Bahati, pas question de quémander. Cette fonction, elle revient à sa formation. “Nous ne quémandons rien. On n’a pas peur. On va participer à cette compétition. L’opinion publique est de notre côté. Bien sûr, ce n’est pas elle qui va voter pour le président du Sénat mais les sénateurs et nous avons bon espoir”.
Depuis plusieurs jours, des caciques du parti se manifestent discrètement pour soutenir la démarche du patron de l’AFDC. Bahati ne dément pas. “Certains nous poussent à poursuivre notre combat. D’autres nous disent qu’au PPRD certains craignent que la montée en flèche de l’AFDC soit le début de leur descente aux enfers. Ce qui est certain, c’est qu’avec le départ de l’AFDC du FCC ; la charpente va s’écrouler”.

L’asymétrie qui régnait en maître au sein de la majorité s’est largement infléchie. Le gouffre qui séparait le FCC de Kabila, du Cach de Tshisekedi-Kamerhe s’est soudainement amoindri.
Quand on interroge Modeste Bahati sur un possible rapprochement entre l’AFDC et Cach, le ministre d’État se contente d’affirmer : “on est en politique…” Quand on évoque sa proximité géographique avec Kamerhe (les deux hommes sont du Sud-Kivu), il ne ferme aucune porte. “De toute façon, de facto, en quittant le FCC, on renforce Cach. UDPS et Cach, ce sont 47 députés, si nous devions envisager une association, tout serait à revoir, y compris certains équilibres dans la composition du futur gouvernement. Mais nous n’en sommes pas encore là. Nous avons repris notre liberté par rapport au FCC, nous nous sentons véritablement libérés et d’autres vont suivre… Vous verrez”, conclut, prophétique, un Modeste Bahati prêt à en découdre."


"MEME SUSPENDUE DU FCC
L’AFDC-A reste dans la majorité et soutiendra le duo Félix Tshisekedi-Ilunga Ilunkamba"

° https://www.jeuneafrique.com/801359/politique/rdc-joseph-kabila-et-modeste-bahati-lukwebo-enfin-le-divorce/

"RDC : désormais autonome, l’AFDC-A soutiendra le tandem Ilunga Ilunkamba-Félix Tshisekedi"
° https://actualite.cd/2019/07/10/rdc-desormais-autonome-lafdc-soutiendra-le-tandem-ilunga-ilunkamba-felix-tshisekedi

"Sud-Kivu : des milliers des partisans AFDC-A dans les rues de Bukavu pour soutenir la lutte de Lukwebo contre le FCC"
° https://www.politico.cd/actualite/nationale/2019/07/11/sud-kivu-des-milliers-des-partisans-afdc-a-dans-les-rues-de-bukavu-pour-soutenir-la-lutte-de-lukwebo-contre-le-fcc.html

"Bahati : un nouveau leadership pour contrer le FCC"
° https://lepotentielonline.net/2019/07/11/bahati-un-nouveau-leadership-pour-contrer-le-fcc/

"L’AFDC-A demande aux frondeurs de renoncer à leurs mandats et renouvelle sa confiance en Bahati"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/07/10/lafdc-a-demande-aux-frondeurs-de-renoncer-a-leurs-mandats-et-renouvelle-sa-confiance-en-bahati.html

"Moïse Katumbi apporte son soutien à la candidature de Bahati Lukwebo à la présidence du Sénat"
° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/07/11/moise-katumbi-apporte-son-soutien-a-la-candidature-de-bahati-lukwebo-a-la-presidence-du-senat.html

"FCC-CACH : un parfum de transhumance"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article20733
° https://afrique.lalibre.be/38746/rdc-kabila-obtient-lexclusion-dun-frondeur-de-sa-famille-politique/


"Présidence du Sénat en RDC: Modeste Bahati Lukwebo suspendu du FCC"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190710-presidence-senat-rdc-modeste-bahati-lukwebo-suspendu-fcc
° http://www.rfi.fr/afrique/20190708-rdc-presidence-senat-divise-toujours-peu-plus-le-fcc

"RDC : La majorité parlementaire comprend aujourd’hui trois composantes : FCC, CACH et AFDC-A (Bahati)"
° https://actualite.cd/2019/07/11/rdc-la-majorite-parlementaire-comprend-aujourdhui-trois-composantes-fcc-cach-et-afdc

° https://linterview.cd/presidence-du-senat-alexis-thambwe-mwamba-vs-modeste-bahati-le-conflit-au-palais/
° https://www.radiookapi.net/2019/07/09/actualite/politique/senat-deputes-provinciaux-et-femmes-afdc-soutiennent-la-candidature
° https://www.politico.cd/actualite/2019/07/11/bahati-lukwebo-menace-steve-mbikayi-et-les-elus-de-pt-de-perdre-leur-mandat-sils-quittent-afdc-a.html
° https://actualite.cd/2019/07/11/bahati-cest-moi-qui-ai-paye-la-caution-de-steve-mbikayi-jai-paye-aussi-pour-les
° https://www.radiookapi.net/2019/07/09/actualite/politique/rdc-le-fcc-demande-modeste-bahati-de-soutenir-publiquement-la
° https://www.radiookapi.net/2019/07/06/actualite/politique/afdc-la-declaration-de-soutien-alexis-thambwe-mwamba-est-un-canular


"Caricature : Félix Tshisekedi acceptera t-il la main tendue de Bahati ?"
° https://actualite.cd/2019/07/11/caricature-felix-tshisekedi-acceptera-t-il-la-main-tendue-de-bahati

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Kash%20AFDC



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum