-35%
Le deal à ne pas rater :
Sac de transport extensible pour chat et petit chien DADYPET
31.99 € 49.44 €
Voir le deal

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 24/8/2019, 2:52 am


"Gouvernement Ilunga : qui du FCC, du Cach bloque la machine ?"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-55696_gouvernement_ilunga_qui_du_fcc_du_cach_bloque_la_machine.html

"Cas Bahati " : La fédération de l’AFDC-A Sud-Kivu épingle Néhémie Mwilanya"
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article21389
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-55653_sud_kivu_la_federation_de_l_afdc_accuse_nehemie_mwilanya_de_vouloir_crucifier_lukwebo.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-55686_gouvernement_ilunga_8_mois_de_gestation.html


"Gouvernement Ilunga: Bahati, Moïse Ekanga et Nehemie Mwilanya bloquent la publication
° https://www.lisapo.info/gouvernement-ilunga-bahati-moise-ekanga-et-nehemie-mwilanya-bloquent-la-publication/
Une attente longue, très longue, stressante, éprouvante pour les nerfs des ministrables. Scotchés devant leurs téléviseurs, les Congolais ont attendu hier jeudi 22 août, de connaître, enfin, la composition du premier gouvernement de l’ère Félix Tshisekedi. Rien n’est pourtant venu. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, premier ministre nommé par le nouveau président de la République le 20 mai dernier, n’aurait même pas présenté sa mouture hier au chef de l’État.

Des sources affirment que le FCC de Joseph Kabila et le CACH de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe négocieraient encore autour de quelques cas jugés délicats. Ik s’agit du poste à accorder à l’Afdc-A de Bahati Lukwebo. Pour le CACH, le sénateur du Sud-Kivu chassé du FCC mériterait bien un poste au regard du poids politique de son regroupement. Le FCC serait par contre opposé à cette éventualité, le gouvernement ne  devant être exclusivement composé que des membres issus de la coalition FCC-CACH. Félix Tshisekedi, lui aussi, ne serait pas disposé à voir dans l’équipe gouvernementale Nehemie Mwilanya et Moïse Ekanga. Le premier actuel coordonnateur du FCC, dernier directeur de cabinet du président Joseph Kabila, aurait été proposé aux Mines tandis que Moïse Ekanga, qui a eu à gérer durant des années le «contrat chinois», devrait occuper les Finances. Ce sont là deux hommes de confiance de l’ancien président Joseph Kabila, dont la présence au sein du gouvernement pourrait être mal perçue par l’opinion publique. D’où la réticence du président Tshisekedi, obligé d’imprimer sa marque plutôt que de faire du neuf avec du vieux.

Le pays est ainsi bloqué, même si des sources affirment que la composition du gouvernement Ilunga Ilunkamba devrait être rapidement connue. «Sans doute aujourd’hui», signale une source bien informée.
Il est tout de même temps que les deux partenaires arrêtent de s’illustrer aussi négativement. Il est inconcevable que 7 mois après son investiture, le président Félix Tshisekedi ne puisse disposer d’une vraie équipe gouvernementale de pleine gestion. Il lui faudra gérer directement les cas Afdc-A, Mwilanya et Moïse Ekanga sinon c’est son leadership qui en prendra un coup. Après tout, c’est lui le chef de l’État, même s’il doit tenir compte des avis de son «partenaire de l’alternance».
On rappelle que le gouvernement attendu devra présenter son programme à l’assemblée nationale siégeant en session extraordinaire depuis le 19 août dernier, et ce jusqu’au 7 septembre prochain. C’est après l’adoption de ce programme que le gouvernement sera investi par la chambre basse du parlement. Cette dernière sera à nouveau en session ordinaire le 15 septembre prochain, soit 8 jours après la clôture de la présente session extraordinaire."



"ACTU EXPLIQUEE 23.08 - DISPARITION DE 15 MILLIONS $ : VITAL KAMERHE INDEXE + BLOCAGE GOUVERNEMENT"



"SORTIE DU GOUVERNEMENT: NOUVEAU RDV MANQUE DE FATSHI"




Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 24/8/2019, 11:10 pm

"Gouvernement : Tshisekedi n’approuve pas la copie d’Ilunga Ilunkamba, prochain rendez-vous dimanche
° https://actualite.cd/2019/08/24/gouvernement-tshisekedi-napprouve-pas-la-copie-dilunga-ilunkamba-prochain-rendez-vous
Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté ce samedi 24 août la copie de  la mouture de son équipe gouvernementale à Félix Tshisekedi. La rencontre sest déroulée à la Cité de lUnion africaine. Félix Tshisekedi a demandé au Premier ministre de revoir sa liste faute de représentativité de toutes les provinces et labsence de représentants des personnes vivant avec handicap.
" Le chef de l’Etat a été heureux du travail abattu mais il a souhaité qu’il y ait deux réglages : le premier concerne la représentativité de toutes les provinces de la RDC. En effet, il y a trois provinces qui ne sont pas représentées dans la mouture que j’ai présentée. Le président m’a donné des orientations à ce sujet. le deuxième réajustement concerne une structure qui s'occuperait des personnes vivant avec handicap. Si vous vous rappelez, ça faisait une partie des critères qui avaient été fixés pour ce gouvernement. Le président m'a donné des instructions précises pour que ce problème soit résolu ", a déclaré le Premier ministre à sa sortie du bureau du chef de l'Etat.
" Nous sommes petit à petit, lantement vers l'accouchement. C'est une question de quelques heures. D'ici lundi on aura terminé le problème. Je reviendrai ici demain pour présenter au président la mouture définitive, ce qui serait conforme à ses orientations ", a-t-il ajouté.

Le gouvernement Ilunkamba sera composé de 65 membres dont 42 issus du FCC et 23 du CACH, conformément à l’accord de coalition gouvernementale.
78 ans, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, cadre du PPRD, a été nommé Premier ministre depuis le 20 mai 2019 après environ quatre mois de négociation entre Félix Tshisekedi et son prédécesseur Joseph Kabila.
D’après le nouveau chef de l’Etat le temps d’environ cinq mois de discussion entre le FCC et le CACH se comprend également par le fait que le paysage politique actuel est inédit dans l’histoire du pays.
« C’est une première expérience en RDC. C’est normal et je demande l’indulgence de la communauté nationale et internationale vis-à-vis de ce qui est apparu comme tergiversations. C’était une façon de se connaître, d’aller ensemble, en toute confiance, en partenariat dans ce défi qui sera énorme », a avait-il dit lors de son séjour à Luanda (Angola).
Entretemps, la session parlementaire destinée à investir ce nouveau gouvernement a été lancée depuis lundi."

"Formation du gouvernement en RDC: le Premier ministre prié de revoir sa copie

° http://www.rfi.fr/afrique/20190824-rdc-gouvernement-rencontre-tshisekedi-reglages
Samedi en fin d’après-midi, le Premier ministre a été reçu par le chef de l’État à qui il a présenté une mouture du gouvernement. La presse avait été convoquée. Mais Félix Tshisekedi a demandé au Premier ministre de revoir sa copie et de revenir dimanche avec une nouvelle version.

La rencontre entre le chef de l’État et son Premier ministre annoncée depuis jeudi dernier a débuté ce samedi aux environs de 18h15. À la sortie, le futur chef de gouvernement s’est brièvement adressé à la presse et en direct à la télévision publique déployée en nombre sur place.
Tout le monde s’attendait à ce qu’il annonce avoir reçu le feu vert du chef de l’État. Mais finalement, ce n'est toujours pas le cas. « Le chef de l’État a été heureux du travail qui a été fait, mais il a souhaité qu’il y ait deux réglages. »
Premier réglage, selon le Premier ministre : faire en sorte que toutes les 26 provinces du pays soient représentées dans le futur gouvernement. Trois seraient absentes pour le moment. Il n’a souhaité préciser lesquelles.

Second réglage : intégrer « une structure qui s’occuperait des personnes vivant avec handicap ». Le Premier ministre a dit avoir reçu des instructions précises et reste optimiste sur le calendrier. « Petit à petit, lentement vers l’accouchement, c’est une question de quelques heures. D’ici lundi, nous aurons terminé. »
Reste que ces derniers réglages évoqués par le Premier ministre à effectuer en 24h ne sont pas si anodins. Puisqu’ils concernent plusieurs ministères ce qui risque aux yeux de certains observateurs de bouleverser des équilibres déjà fragiles."

"Gouvernement:Le président de la République Félix Tshisekedi exige 2 réglages"
° https://congosynthese.com/gouvernementle-president-de-la-republique-felix-tshisekedi-exige-2-reglages/
[...]


"Composition du Gouvernement: Félix Tshisekedi émet des conditions"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-55721_composition_du_gouvernement_felix_tshisekedi_emet_des_condition.html

"Urgent : Le chef de l'État retarde encore la sortie du gouvernement, voici les raisons"
° https://7sur7.cd/2019/08/24/urgent-le-chef-de-letat-retarde-encore-la-sortie-du-gouvernement-voici-les-raisons

"Publication du gouvernement Ilunkamba, la fumée blanche se fait toujours attendre"

° https://www.politico.cd/actualite/la-une/2019/08/24/publication-du-gouvernement-ilunkamba-la-fumee-blanche-se-fait-toujours-attendre.html


"Gouvernement : le jour le plus long !"
° https://actualite.cd/2019/08/24/gouvernement-le-jour-le-plus-long

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 CARI%20ILUN

° https://www.politico.cd/encontinu/2019/08/24/formation-du-gouvernement-regards-tournes-vers-la-presidence.html
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-55707_gouvernement_ilunga_attendu_samedi_chez_fatshi_pour_les_derniers_ajustements.html
° https://actualite.cd/2019/08/24/gouvernement-ilunga-ilunkamba-est-arrive-la-cite-de-lua
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-55719_sortie_imminente_du_gouvernement_le_1er_ministre_vient_d_arriver_a_la_cite_de_l_ua_pour_etre_recu_par_le_president_tshisekedi.html
° https://actualite.cd/2019/08/24/rdc-la-presse-convoquee-la-cite-de-lua-le-premier-ministre-depose-la-liste-des
° https://www.politico.cd/en-clair/2019/08/20/lacidh-exhorte-le-premier-ministre-sylvestre-ilunkamba-a-se-demarquer-en-formant-un-gouvernement-de-parite-50-50.html
° 7.cd/2019/08/22/zerrougui-chez-mabunda-continuer-travailler-ensemble-pour-linteret-de-la-population-de


"RDC: le cas Bahati Lukwebo, point de blocage dans la formation du gouvernement
° http://www.rfi.fr/afrique/20190824-rdc-gouvernement-formation-blocages
La rencontre annoncée initialement jeudi entre le chef de l’État et le Premier ministre censé lui remettre alors la liste définitive des futurs membres de ce gouvernement attendu depuis 7 mois maintenant n’a toujours pas eu lieu. Vendredi soir tard, un porte-parole de la présidence annonçait que finalement le Premier ministre serait reçu « ce samedi pour les derniers ajustements ». Quels sont les derniers points blocage ?

Il y a d’abord la question de la place à réserver ou non à l’ancien ministre Modeste Bahati Lukwebo et ses proches dans ce gouvernement. Un sujet sensible. Car du côté de la présidence on redoute de voir cet influent trublion de la vie politique congolaise rejoindre l’opposition s’il n’obtenait pas gain de cause.
Or Modeste Bahati Lukwebo continue de revendiquer 4 postes de ministres, au nom de son poids à l’Assemblée, où sa formation l’AFDC constituait la deuxième force du Front commun de Joseph Kabila, jusqu’à ce qu’il soit exclu de cette coalition en juillet pour avoir maintenu sa candidature au perchoir du Sénat face au candidat choisi par l’ancien président.

Depuis, la formation s’est divisée entre une aile restée fidèle à Modeste Bahati Lukwebo et une autre fidèle au Front commun de l’ex-président. Résultat : dans la liste que le FCC a transmise au Premier ministre pour le futur gouvernement, seuls « deux postes » auraient été réservés à l’AFDC-aile Joseph Kabila, « conformément à leur poids actuel au sein du Front commun » assure un cadre de cette coalition. D’où le blocage.
Mais ce n’est pas tout, selon une source à la présidence les tractations auraient également achoppé ces derniers jours sur le nom de plusieurs personnalités proposées par le FCC, notamment pour le ministère des Finances. Une personnalité « éclaboussée » récemment par des « accusations de détournement de fonds » selon cette source qui assure qu’hier encore, le chef de l’Etat Felix Tshisekedi n’était pas prêt à l’accepter."


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 10/2/2020, 1:55 am

Si la rocambolesque histoire de "sauts des-moutons" de Kinshasa m'était contée...
Le feuilleton autour de fameux "sauts-de moutons' dévoile une fois de plus notre gouvernance défaillante, corrompue et irresponsable mais aussi la faiblesse de l'UDPS, parti du président comme l'absurdité de son alliance avec le FCC sans compter le rejet de certains de ses membres de leur rival Kamerhe !

Depuis que ces 'chefs d’œuvres' ont été décidés, leur construction a connu partout des retards au point que le PR lui-même s"est ridiculisé à snober une inauguration de l'un d'entre-eux parce que contrairement à l'annonce préalable il était encore inachevé  - à noter que le ridicule se poursuivra avec son inauguration d'autorité par la seule population. Au point aussi que la tournée d"inspection des travaux par le Président et le staff de son parti l'Udps confirmera un taux de réalisation minable avec par dessus le marché une polémique entre leurs chiffres et ceux  donnés par le Dircab Kamerhe sur fond des manifestations contre l'exclusion des 8 bourgmestres par le Gouverneur. Des soupçons de détournement sont derrière ces chantiers à l'arrêt ou certains qui n'ont même pas encore commencé...

Plus grave, la rupture du FCC et de Kamerhe décidée ouvertement par l'Udps lors de sa retraire politique au centre Nganda a été récusée aussi publiquement par Tshisekedi ; à se poser des questions sur la santé de la coalition FCC-CACH mais aussi entre l'Udps de Tshisekedi et l'Unc de Kamerhe.
Au-delà, la stratégie de Tshisekedi n'est pas toujours bien claire : des fois on se demande s'il agit en Président de tous les Congolais ou toujours en militant de l'Udps dont il reste quelque part le représentant...

Voilà les sauts-des-moutons nous révéler toute la complexité et la défaillance de la gestion de la coalition au pouvoir et les turbulences continues au sein de l'Udps, parti originel du PR, surtout que le PR est en même temps obligé de justifier et défendre publiquement son alliance avec le FCC, son ennemi d’hier alors que sa base n'est pas aussi enthousiaste pour cette coalition contre-nature comme cela est apparu clairement à Londres.
Ailleurs il est bien clair que la population de Kinshasa est fatiguée et mécontente aussi bien de la lenteur ainsi que les malfaçons des travaux et de leur nuisance quand elle dénonce pas les dessous des tables engrangés par certains de ces opérateurs et la mollesse jugée connivente des autorités...



"Alliances politiques en RDC : l’exécutif de l’UDPS maintient la pression sur Félix Tshisekedi - 06 février 2020
° https://www.jeuneafrique.com/892566/politique/alliances-politiques-en-rdc-lexecutif-de-ludps-maintient-la-pression-sur-felix-tshisekedi/
Face au refus de Félix Tshisekedi de mettre fin aux alliances politiques scellées avec le Front commun pour le Congo de son prédécesseur Joseph Kabila et avec l’UNC de son directeur de cabinet Vital Kamerhe, l’exécutif de l’UDPS maintient la pression sur le président congolais.
Ce mercredi, très en verve, Augustin Kabuya, le secrétaire général de l’Union pour la démocratie et le progrès social animait une « matinée politique » au siège du parti présidentiel, à Kinshasa. « Quelles que soient les alliances politiques que nous pouvons avoir avec telle ou telle personne, ces alliances ne peuvent en aucun cas triompher en lieu et place de l’intérêt du peuple », a-t-il tonné devant ses militants, ajoutant : « Nous ne pouvons pas sacrifier notre peuple au nom d’une quelconque alliance ».

Relations tendues

Une manière d’enfoncer le clou, quelques jours après les révélations de Jeune Afrique sur le fait que Félix Tshisekedi avait opposé une fin de non-recevoir aux demandes de l’exécutif de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) de mettre un terme aux alliances avec le Front commun pour le Congo (FCC) de Joseph Kabila, d’un côté, et avec l’Union pour la nation congolaise (UNC) de Vital Kamerhe, de l’autre.
Augustin Kabuya a d’ailleurs nié avoir remis au chef de l’État les [...]

"RDC : Tshisekedi refuse de mettre fin aux alliances avec Kabila et Kamerhe -  03 février 2020
° https://www.jeuneafrique.com/mag/889917/politique/rdc-tshisekedi-refuse-de-mettre-fin-aux-alliances-avec-kabila-et-kamerhe/
Le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi a tranché : il n’y aura de rupture ni avec le FCC de Joseph Kabila, ni avec l’UNC de Vital Kamerhe.
Avant la clôture de sa retraite politique (28-30 janvier), l’UDPS a réservé la primeur de ses résolutions à Félix Tshisekedi.

Candidature de l’UDPS à la présidentielle[...]"

"RDC – Cach : Kabund prône la double rupture, avec Kabila comme Kamerhe - 28 janvier 2020
° https://www.jeuneafrique.com/mag/886158/politique/rdc-cach-kabund-prone-la-double-rupture-avec-kabila-comme-kamerhe/
La coalition Cach est remise en cause par Jean-Marc Kabund-a-Kabund et d’autres membres de l’aile dure de l’UDPS.
Du 28 au 30 janvier, Jean-Marc Kabund-a-Kabund organisera une retraite de l’UDPS, le parti de Félix Tshisekedi, dont il est le président par intérim. Objectifs : dresser le bilan de la première année au pouvoir du chef de l’État et reconsidérer les alliances de la coalition Cach. [...]"


"Udps : Félix Tshisekedi face à un dilemme ! - 6 février 2020
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/06/udps-felix-tshisekedi-face-a-un-dilemme/
Viendra,  viendra pas ? Parlera, parlera pas ? Rien n’est encore officiellement arrêté. En marge de la célébration de  38 ans d’existence de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS),  le 15 février, il est prévu un grand rassemblement au stade de  Martyrs. A cette occasion, il est probable que le président de la République, par ailleurs président (en congé) de ce parti politique hier encore porte-étendard de l’opposition et aujourd’hui au pouvoir soit invité à s’exprimer devant des milliers de sympathisants (ou « combattants ») attendus.
A l’UDPS, rien n’est confirmé quant à la présence de Félix Tshisekedi dans le chaudron chinois. Mais des déclarations recoupées de certains des  ses cadres laissent entendre à demi-mots  qu’il serait aberrant que le fils-successeur d’Étienne Tshisekedi pose un lapin aux masses qui l’ont aidé à accéder à la magistrature suprême,  il y a un an. Ce serait,  par ailleurs,  l’occasion de célébrer l’accession au pouvoir de l’un des leurs,  après le rendez-vous manqué du 24 janvier, date commémorative de l’investiture du nouveau Président sous le signe du changement longtemps prôné par le Sphinx de Limete.

Dilemme

Dans le cas où le président Tshisekedi ferait le déplacement du stade de  Martyrs et en y prenant la parole, les observateurs restent indécis : sous quelle casquette s’exprimerait-i ? Celle d’un Chef d’État investi de la légitimité et donc,  celui de tous les Congolais, d’où un discours rassembleur à l’intention d’un peuple divisé entre ceux (nombreux), qui estiment qu’ils sont en droit, grâce à leur même  appartenance ethnique que le Chef de l’État, de diriger sans partage. Et ceux, silencieux jusqu’ici, qui piaffent d’impatience de prendre leur revanche.
Un chef d’Etat qui devrait justifier et défendre, pour la énième fois, l’alliance politique conclue avec l’ennemi d’hier au sein de la coalition FCC-CACH. Qui expliciterait la quintessence de ses divers propos à l’étranger sous la pression des combattants chauffés à blanc par des leaders d’opinion fanatisés, et pourfendeurs de la coalition, au grand dam des dispositions constitutionnelles.
A contrario, Félix Tshisekedi pourrait opter pour la casaque du premier des « combattants » et dans ce cas, s’embarquer dans un discours incendiaire contre ceux des membres du gouvernement qui saboteraient ses actions, et contre lesquels il a menacé de brandir le « Bic rouge » à Londres. Et porté par l’hystérie populaire, doit se déchaîner contre la coalition FCC-CACH et s’en prendre vertement à la présidente de l’Assemblée nationale dont l’absence à la cérémonie d’échange des vœux avec le corps diplomatique a été particulièrement remarquée ?

Entre le marteau et l’enclume

Si Félix Tshisekedi n’a de cesse de déclarer qu’il ne laisserait  personne entraver l’exercice de ses attributions constitutionnelles, l’occasion lui serait-il  donnée de recadrer l’équipe dirigeante de l’UDPS qui laisse croire à l’existence d’un gouvernement parallèle à la 10ème Rue Limete ?  Assertion corroborée par la déclaration de son Secrétaire général,  le 5 février. Augustin Kabuya a,  en effet,  promis d’envoyer en prison, après évaluation, tous les responsables dûment listés  comme auteurs   du sabotage des actions du Chef de l’Etat.
Concernant les travaux des sauts-de-mouton : « L’UDPS le fera en tant que famille politique du chef de l’Etat. Et surtout qu’on ne vienne pas nous empêcher de faire l’évaluation sous prétexte des alliances que le parti a conclues. Ce n’est pas parce que nous avons signé des accords que nous devons faire souffrir la population. Le Trésor a sorti beaucoup d’argent mais les travaux ne suivent pas. Le 15 février, nous ferons l’évaluation du Programme d’urgence de  100 jours », a déclaré Augustin Kabuya, qui ne s’offusque pas de prendre des tons de procureur.
Devant un tel tableau,   il appartient à Félix Tshisekedi  de décider en âme et conscience de l’attitude à adopter,  le 15 février, tout en   sachant, lui-même, qu’il est  entre le marteau et l’enclume, ou qu’il doit jouer au  pyromane ou au pompier. Qu’il en soit,  il garde tous les atouts en mains."

° https://laprosperiteonline.net/2020/02/06/epee-de-damocles/
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/06/lannee-de-laction-du-president-felix-tshisekedi-les-prealables-pour-reussir/

"Quel avenir pour la RDC?  - 9 février 2020
° https://lepotentielonline.net/2020/02/09/lavenir-du-rdc/
Vaste, massif, extrêmement riche, mais encore aujourd’hui extrêmement pauvre. L’exploitation de la République démocratique du Congo (RDC) dans le monde occidental doit cesser et la richesse doit être utilisée pour fournir des biens publics de qualité à la population congolaise, qui passera de 87 millions à 388 millions avant 2100.
Vaste, riche et extrêmement pauvre, la contradiction pour la RDC ne pourrait être plus déroutante. La vaste Nation a une superficie de 2 344 858 km2 (environ cinq fois la taille de l’Espagne) et une population de 87 millions qui passera à 388 millions d’ici 2100, selon Population Pyramid, dont 83 millions vivront à Kinshasa, la deuxième plus grande ville du monde derrière Lagos en 2100. La population de la RD Congo n’était que de 12 millions d’habitants en 1950.
L’index de démocratie de l’Economist Intelligence Unit 2018, classe le RDC comme le régime le plus autoritaire du monde, juste devant la Corée du Nord et la Syrie. Selon Freedom House, la RDC n’est «pas libre», notant que «la corruption est systémique dans tout le gouvernement». Dans l’indice de perception de la corruption 2018 de Transparency International, le pays se classe au 161e rang sur 180 pays. Cependant, la RDC a rejoint l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) en 2007 et son statut doit encore être évalué par rapport à la norme de 2016, selon l’ITIE.

« Pires résultats »[...]"


"RDC : tensions entre le CACH et le FCC, l'ACAJ exige la fin de la coalition - 30 janv. 2020"
° https://www.afrik.com/rdc-tensions-entre-le-cach-et-le-fcc-l-acaj-exige-la-fin-de-la-coalition
"Kin Bopeto : Ngobila suspend 8 bourgmestres des communes non performants - 7 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/07/kin-bopeto-ngobila-suspend-8-bourgmestres-des-communes-non-performants/

"URGENT!/Tshisekedi nomme de nouveaux animateurs de l’appareil judiciaire congolais  - 7 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/07/urgent-tshisekedi-nomme-de-nouveaux-animateurs-de-lappareil-judiciaire/
"USA-RDC: Mike Pompeo annule son voyage à Kinshasa faute de signaux forts de la bonne gouvernance - 8 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/08/usa-rdc-mike-pompeo-annule-son-voyage-a-kinshasa-faute-de-signaux-forts-de-la-bonne-gouvernance/



"Saut-de-moutons: autopsie du fiasco - 06/02/2020
° https://www.politico.cd/grand-angle/2020/02/06/saut-de-moutons-autopsie-du-fiasco.html/53818/
Dans la capitale congolaise, le grand projet de "saut-de-moutons" initié l'année dernière par le président Félix Tshisekedi se transforme en un bourbier politico-économique. Outre des embouteillages montres que ces chantiers occasionnent, ils sont dans leur majorité à l'arrêt, des travailleurs affirment ne pas être pays depuis des mois, alors que sur d'autre sites, des travaux n'ont même pas commencé, malgré le paiement du Trésor public. Autopsie d’un fiasco.

Ambiance festive le vendredi 4 mai 2019. Au « Rond-point Pompage », une ville-pays située dans l’âme la commune de Ngaliema, dans l’Est de Kinshasa, des engins de la société chinoise CREC 8 déboulent, dans l’idée de commencer un immense chantier, une nouveauté en République démocratique du Congo. On y parle alors, pour la première fois, du jargon « saut-de-mouton », que beaucoup, y compris du côté des constructeurs, auront du mal même à orthographier.
L’événement se veut faste. L’enthousiasme aussi. Quelques jours avant, le 2 mars, le président Félix Tshisekedi déplace la gotha politique vers le somptueux Échangeur de Limete. Sous ce symbole des prétentions illusoires du régime de Mobutu, Félix Thisekedi étale ses ambitions, dans un programme chrono de 100 jours. En somme, le nouveau président vise surtout à « impacter » les esprits. Le programme ne cherche pas tant que ça à résoudre les problèmes prioritaires. Non, il veut montrer ce nouveau Chef d’Etat contesté, dont certains doutent de la légitimité, y compris du pouvoir, en train de « faire quelque chaos ».
Aussi, de l’autre côté de la ville, en mai, la société chinoise CREC 8 démarre les travaux de construction d’un saut-de-mouton au rond- point Pompage. Ces travaux, explique-t-on, consistent en la construction d’un viaduc devant assurer la diffusion du trafic dans cinq sens  vers Mbudi, Brikin, Maman Yemo , Nzolantima et Saint Mukassa, en vue d’éliminer les embouteillages constatés souvent aux heures de pointe dans cette partie de la capitale.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 K2wG2HVd_normal
Présidence RDC DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 1f1e8-1f1e9  ✔  @Presidence_RDC
Présentation du Programme d’Urgence pour les 100 premiers jours du Président de la République S.E. Félix-Antoine Tshisekedi.
Le Chef de l’Etat dévoile son programme axé sur la Sécurité, la justice, les infrastructures et voies de communication, l’éducation, la décrispation...
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 D0pfAGMX4AAxv7k?format=jpg&name=small

Montrer que Tshisekedi travaille

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Tshisekedi-travaux

Sur place, les chinois ouvrent la voie pour l’Office des voiries et drainage (OVD) à qui le gouvernement confie la supervision de neuf ouvrages à construire.  Il est prévu une construction « des ouvrages d’assainissement sur l’axe Pompage Brikin en passant par la carrière des grès de la CARRIGRES est presque achevée », l’OVD. « L’OVD procédera à la construction de différentes couches de la chaussée à partir  de la semaine du 05 mai », annonce-t-on.  Mais cet endroit et son ouvrage resteront le symbole d’un fléau qui s’abattra bientôt sur Kinshasa.
Les jours passent et la capitale congolaise est plongée dans une véritable anarchie de circulation. Sur les sites où ces ouvrages sont en construction, des colonnes de véhicules empoisonnent la circulation, dans une ville de 12 millions d’habitants environ, et où la conduite au volant est déjà une véritable épreuve.  Des tas de tôles encerclent les sites de travaux, cachant l’évolution, créant de plus en plus la frustration de la population qui ne voit rien progresser.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 EP33sykWkAEpear

En juillet, la Présidence congolaise s’énerve. « Les saut-de-moutons devant libérer Kinshasa de ses interminables embouteillages sont devenus un cauchemar pour les automobilistes kinois. Que se passe-t-Il ? Le président [Félix Tshisekedi] va se rendre sur les différents chantiers…. Là où rien n’est fait, les tôles bleues seront démontées. Les sites, rouverts à la circulation et les régies des travaux passeront à la caisse, rembourser l’argent perçu », vocifère Kasongo Mwema Yamba Yamba, le porte-parole du président Félix Tshisekedi.
Accompagné de Vital Kamerhe, son directeur de cabinet très présent sur ce projet, Félix Tshisekedi descend sur le terrain le 17 juillet 2019. Il commence sa tournée par le symbolique site de pompage dans la commune de Ngaliema. Il ira visiter également celui de « Socimat » aux portes de la Gombe, reliant la très huppée commune de Ngaliema au centre-ville de Kinshasa. Ici, le président constate « une lenteur ».  Mais loin des proclamations de son porte-parole, le Chef de l’Etat terminera sa visite en sourire. Rien n’est alors fait, les travaux, explique-t-on, vont globalement bien.

L’enlisement

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Saut-de-mouton-2

Mais voilà. Les jours avancent et des tôles bleues qui encerclent des sites entiers sur des rues congolaises de plus en plus impraticables, ne surgissent toujours pas les fameux « saut-de moutons ». Le symbole de « Pompage », annonce même une inauguration en novembre 2019. Rien n’est fait. Pire, en décembre, Félix Tshisekedi y rencontre l’aventure de sa vie.  Ce lundi-là,  le Chef de l’Etat congolais commence sa journée en lançant l’inauguration d’un  pavillon décimé, il y a 5 mois et actuellement réhabilité, de la clinique Ngaliema, dans la commune de la Gombe. Il ira ensuite poser la première pierre pour la construction du complexe industriel de traitement d’eau potable au quartier ozone, dans la commune de Ngaliema. Le clou du spectacle, selon la présidence, il est prévu que le président inaugure le saut-de-mouton de Pompage.
Seulement, ce jour-là, des  seules activités auront lieu. Alors que le tapis rouge et le vacarme qui va avec envahissaient les alentours du « saut-de-mouton de pompage », le président Félix Tshisekedi sera le grand absent. L’inauguration n’a pas lieu. Aucune explication officielle n’est fournie sur le champ.  Mais le constant sur place est éloquent :  Tshisekedi a failli inaugurer un ouvrage inachevé. L’ouvrage « qui est quasiment prêt », avait encore besoin de quelques ajustements, notamment la construction des voies adjacentes. Ces dernières devaient permettre aux véhicules et autres usagers de circuler normalement en dessous du saut-de-mouton pour déboucher sur les autres artères, permettant de résoudre la problématique des embouteillages à ce niveau,  l’objet de cet ouvrage. Si ces voies n’étaient pas encore toutes prêtes jusqu’au lundi 23 Décembre 2019, il y a surtout les parkings qui n’ont pas été aménagés, et des tonnes d’immondices entreposés au pied et dans les côtés en bas du viaduc.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 D_syEhLXUAEtbFw

La polémique éclate. Les rumeurs aussi.  Si la présidence reste silencieuse, Benjamin Wenga Basubi,  Directeur de l’OVD, est annoncé aux arrêts, avant de se libérer et confirmer l’avancement des travaux, sans expliquer le ratage. L’intersyndicale de l’OVD mont au créneau sur  les antennes de Radio Top Congo FM : “Nous prions le président, chef de l’État, qui a toujours écouté la Base, mais aussi les autres composantes sociales de daigner réceptionner cet ouvrage et de pouvoir l’inaugurer avant la Saint Sylvestre pour alléger la souffrance des habitants de Kimbwala, Malueka, Mbudi, CPA, Kinsuka, Don Bosco, Lutendele et Pompage“. Une nouvelle promesse qui ne sera pas respectée.
Nous sommes en 2020. La colère monte au volant. Les kinois n’en peuvent plus. La situation économique sérieuse et tendue rencontre le souffre des embouteillages, faisant chuter la côte de popularité de Félix Tshisekedi. Mais le président est concentré dans sa tournée internationale, ou une étrange joute verbale avec ses alliés Kabilistes. Etrangement, c’est son Directeur de cabinet, Vital Kamerhe qui monte cette-fois au créneau. L’homme présente un bilan flatteur, à l’occasion de l’an un du pouvoir du président Félix Tshisekedi. Vital Kamerhe lâche une bombe. D’abord que les « sociétés qui exécutent les travaux sont asphyxiées ». Il provoque la colère de l’internet congolais. Et le stoïque bras droit du président se hasarde encore à annoncer une date pour la fameuse inauguration pour le 30 janvier.

Le diable est dans les détails

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Saut-mouton-23-1024x576

Le dieu des dates n’étant pas congolais, encore moins Tshisekediste. Le 30 janvier, le site « pompage » est de nouveau séché par le président Félix Tshisekedi. Comme avant, le Chef de l’Etat a encore raison. Les travaux n’ont rien à avoir avec les maquettes vendues. Vital Kamerhe se retrouve avec une corde au cou. Car, le Directeur de cabinet du président avait osé annoncé que les travaux, dans leur ensemble, avaient atteint 70% de taux d’exécution. Le ministre des Finances, issu du camp de Kabila, Sele Yalaghuli, le guillotine. L’argentier national annonce que ces travaux, qui ont certes reçu un décaissement largement supérieur, sont « en deçà de 50% » d’exécution.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 14qK1m8G_normal
Litsani Choukran  @LitsaniChoukran
Deux "saute moutons" donc un sur Kasa-vubu et un autre sur UPN, ont un taux d'exécution de 0% alors que l'État a décaissé 40% des frais. #RDC
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 EQA4fWwXUAAWjXu?format=jpg&name=small

Au lendemain du fiasco de « Pompage », des récupérations et polémiques, l’OVD sort les détails. Dans un tableau distribué à la presse, la société de l’Etat en charge de l’ouvrage donne des précisions à mettre les choses au clair. Tenez, les travaux des « saut-de-mouton » sont évalués à hauteur de 45,5 millions de dollars. A ce stade, le gouvernement a fait des paiements cimulés autour de 21,2 millions de dollars, soit près de 46% du taux de décaissement. Les travaux, estime ce document de l’OVD, sont exécutés à hauteur de 41%.
En détails, sur les neuf saut-de-moutons, deux sont restent symboliques : ils ont reçu un paiement de 40%, mais ont un taux d’exécution de 0%. A POLITICO.CD, l’OVD renseigne que le paiement a servi à l’achat de matériaux de construction. « A ce stade, nous avons toujours le matériel pour ces deux saut-de-moutons, mais il manque des ressources pour débuter les travaux », explique un cadre de la société de l’Etat.
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 3zGYmuaA_normal
Rachel KITSITA  @rkitsita
#RDC: saut-de- mouton à masina pascal, rien n'est fait.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 3QogtThD8L5dJ1Bg?format=jpg&name=small
 La même situation est observée un peu partout. Jean-Marc Kabund, président de l’UDPS, a initié une tournée le vendredi 6 février matin pour en savoir plus. Dans l’Est de la ville, où les travaux stagnent le plus, des chantiers sont à l’arrêt. Ici, dans un ouvrage confié à la société SAFRICAS, le personnel est en congé depuis le 27 janvier pour des “contraintes logistiques”. Selon plusieurs sources, les prestataires manquent de liquidité pour continuer les travaux.

Loin du dénouement?

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Travaux-saut-1024x662

Mais les choses risquent de rester bloquer. Car, du côté du ministère des Finances, on accuse plus tôt ces sociétés de rechigner à transmettre les rapports.  « Le ministère des finances a posé la question à la plupart de ces entreprises pour qu’elles donnent les états financiers en ce qui concerne spécifiquement l’exécution de ces projets la plupart d’entre elles ont fait la résistance. Heureusement que le Premier ministre s’est saisi de la question. Elles ont commencé à déposer les rapports d’avancement aussi bien physiques que financiers au niveau de la primature », a dit le ministre des finances au cours de l’émission Face-à-face de Top Congo FM. 
Par ailleurs, ce projet qui fait partie du programme des 100 jours du président Tshisekedi doit faire face à des accusations et soupçons probants de corruption. L’Observatoire de la dépense publique constate que les promesses de Félix Tshisekedi sur une meilleure gestion des finances publiques n’ont jusque-là pas été tenues dans ce projet. Dans un rapport publié ce mercredi 8 janvier, l’ONG explique par exemple que le programme d’urgence dit « de 100 jours » a été géré en violation de la loi cadre régissant les finances publiques. Elle cite notamment des cas de surfacturation ou encore d’opacité dans le processus de passation de marché.
Dans son rapport, l’ODEP affirme que les projets lancés dans le cadre du programme de 100 jours ont une valeur d’environ 2,5 milliards de dollars américains. Ce que présidence de la République dément toutefois, soutenant que le coût global des projets est de 497 millions de dollars avec un taux d’exécution d’environ 70%. Elle accuse l’ODEP d’incorporer dans son analyse d’autres projets qui ne figurent dans le programme d’urgence de Félix Tshisekedi
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 3zGYmuaA_normal
Rachel KITSITA  @rkitsita
#RDC; les ouvriers du saut -de-mouton de Bitabe accusent 3 mois d'arriérés de salaire . Les travaux avancent à pas de tortue. Les élus de l'udps et alliés ont effectué une descente sur terrain. La délégation est conduite par le pdt ai de l'udps @kabund_jmkkrock . @kabuta

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 EfCpfad11tUWf9Cz?format=jpg&name=small

Voilà donc le problème des saut-de-moutons de Kinshasa. D’un côté, des soupçons de détournement. De l’autre, des sociétés qui affirment ne plus disposer des moyens pour continuer les ouvrages, alors que l’Etat n’a mobilisé qu’une quarantaine de pour cent des fonds nécessaires. A cela, s’ajoute la situation économique du pays qui est en crise. Les kinois n’ont peut-être pas encore fini de voir des embouteillages, au risque qu’ils se prennent en charge comme ceux de « pompage », en inaugurant eux-mêmes ces ouvrages dont la construction stagne."

"Saut de mouton : l’arnaque du siècle en RDC -
Fév 03, 2020

° http://jambonewschannel.com/saut-de-mouton-larnaque-du-siecle-en-rdc/

"Faut-il arrêter les travaux de saut-de-moutons à Kinshasa?
- 7 février 2020

° https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2020/02/07/faut-il-arreter-les-travaux-de-saut-de-moutons-a-kinshasa.html/53900/

"Saut-de-mouton: Tshisekedi décide de l’envoi d’un audit sur l’utilisation des fonds - 8 février 2020
° https://actualite.cd/2020/02/08/saut-de-mouton-tshisekedi-decide-de-lenvoi-dun-audit-sur-lutilisation-des-fonds
° https://www.actualite.cd/2020/02/06/saut-de-mouton-dassanef-des-cables-moyenne-tension-de-la-snel-et-tuyaux-de-la-regideso

"Transport urbain : les « wewa » menacent de paralyser Kinshasa
7 février 2020"

°  https://lepotentielonline.net/2020/02/07/transport-urbain-les-wewa-menacent-de-paralyser-kinshasa/

"La population “se prend en charge” et “inaugure” elle-même un saut-de-mouton à Kinshasa - 31 janvier 2020
° https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2020/01/31/la-population-se-prend-en-charge-et-inaugure-elle-meme-un-saute-de-mouton-a-kinshasa.html/53570/


"REVOLTE PAR LE RETARD DANS L’EXECUTION DU PROGRAMME D’URGENCE DES 100 JOURS
UDPS : Augustin Kabuya promet la prison aux responsables - 6 février 2020

° http://www.forumdesas.org/spip.php?article23918
"RDCongo: les jeunes UDPS exigent la rupture avec les kabilistes -7  février 2020
° https://afrique.lalibre.be/46478/rdcongo-les-jeunes-udps-exigent-la-rupture-avec-les-kabilistes/
"Kabuya à l’OVD : « S'il se révèle qu’il y a ceux qui ont été payés sans travailler convenablement leur place sera en prison » - 5 février 2020
° https://actualite.cd/index.php/2020/02/05/kabuya-lovd-sil-se-revele-quil-y-ceux-qui-ont-ete-payes-sans-travailler-convenablement


"RDC: le gouvernement débloque 3,5 millions USD pour accélérer les travaux du Programme de 100 jours - 08/02/2020
° https://www.radiookapi.net/2020/02/08/actualite/politique/rdc-le-gouvernement-debloque-35-millions-usd-pour-accelerer-les
° https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2020/02/08/35-millions-de-usd-debloques-pour-achever-les-saut-de-moutons-avant-le-30-juin.html/53967/

"RDC: tournée d'inspection des grands travaux de Tshisekedi à Kinshasa - 07/02/2020
° http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200207-rdc-tourn%C3%A9e-inspection-grands-travaux-tshisekedi-%C3%A0-kinshasa

"RDC: manifestations contre la suspension de huit bourgmestres à Kinshasa - 08/02/2020
http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200208-kinshasa-bourgmestre-maire-suspendu-proprete-ville-plan-manifestations

"Sauts-de-mouton: « il n’y a que de pavement, plus rien d’autre, vous allez nous interdire au nom des alliances de savoir ce qui s’y passe ? » (Kabuya) -  5 février 2020
° https://actualite.cd/2020/02/05/sauts-de-mouton-il-ny-que-de-pavement-plus-rien-dautre-vous-allez-nous-interdire-au-nom

"Réalisation des sauts-de-mouton : Jean Pierre Wafwana responsabilise les entreprises chargées de travaux - 3 Février 2020
° http://adiac-congo.com/content/realisation-des-sauts-de-mouton-jean-pierre-wafwana-responsabilise-les-entreprises-chargees

"Patrick Muyaya : « le débat sur les chiffres ne devrait pas compromettre l’achèvement des sauts-de-mouton » - 5 février 2020
° https://zoom-eco.net/a-la-une/patrick-muyaya-le-debat-sur-les-chiffres-ne-devrait-pas-compromettre-lachevement-des-sauts-de-mouton/
"Kinshasa-exécution des travaux de 100 jours : Franck Diongo alerte Félix Tshisekedi sur le danger de sa cote de popularité -- février 5, 2020
° https://www.depeche.cd/kinshasa-execution-des-travaux-de-100-jours-franck-diongo-alerte-felix-tshisekedi-sur-le-danger-de-sa-cote-de-popularite/
° https://cas-info.ca/2020/02/sauts-de-mouton-face-au-blocage-franck-diongo-interpelle-tshisekedi/
"Sauts-de-mouton : les députés de Kinshasa alertent sur une léthargie dans l’exécution des travaux - 05/02/2020
° https://www.radiookapi.net/2020/02/05/actualite/societe/sauts-de-mouton-les-deputes-de-kinshasa-alertent-sur-une-lethargie-dans
"RDC/Construction des sauts-de-mouton : CRESP reçoit les explications de l’OVD - janvier 23, 2020
° https://congoprofond.net/rdc-construction-des-sauts-de-mouton-cresp-recoit-les-explications-de-lovd/
" RDC : les dernières nouvelles de Kin' #2 - "Fermeture" des chantiers des sauts-de-moutons "pour accélérer les travaux" - 8 Février 2020
° http://www.ressourcesducongo.net/2020/02/rdc-les-dernieres-nouvelles-de-kin-2-fermeture-des-chantiers-des-sauts-de-moutons-pour-accelerer-les-travaux.html


"RDC : mis en cause par Augustin Kabuya, Kalev Mutond met en garde l’UDPS - 29 janvier 2020
° https://www.jeuneafrique.com/888666/politique/rdc-mis-en-cause-par-augustin-kabuya-kalev-mutond-met-en-garde-ludps/

"Kinshasa : les chantiers de des sauts-de-mouton rendent la circulation difficile - 04/02/2020
° https://www.radiookapi.net/2020/02/04/actualite/societe/kinshasa-les-chantiers-de-des-sauts-de-mouton-rendent-la-circulation


"RDC : la coalition Fcc-Cach donne-t-elle raison à Lamuka, passant plus de temps à chamailler qu’à gérer l’Etat ? - 29 janvier 2020
° https://www.provinces26rdc.net/rdc-la-coalition-fcc-cach-donne-t-elle-raison-a-lamuka-passant-plus-de-temps-a-chamailler-qua-gerer-letat/

° https://www.afriwave.com/2020/02/06/kinshasa-chantiers-sauts-de-mouton-quand-largent-rime-avec-deconvenues-et-detournements/
° https://politiquerdc.net/2020/02/05/sauts-de-mouton-une-aggravation-de-la-misere-des-kinois/
° https://congosynthese.com/le-gouvernement-ilunkamba-prend-lengagement-de-terminer-les-travaux-de-construction-des-sauts-de-mouton-avant-le-30-juin-2020/

"Faut-il sauver le soldat Tshilombo? - 1 février 2020
° http://www.congoindependant.com/faut-il-sauver-le-soldat-tshilombo/
"RDC : Les deux travaux de Tshisekedi; dissoudre l’Assemblée nationale et « neutraliser » Yuma - 2 février 2020
° https://afrique.lalibre.be/46186/rdc-les-deux-travaux-de-tshisekedi-dissoudre-lassemblee-nationale-et-neutraliser-yuma/
RDC :  l'heure de la lutte anti-corruption a-t-elle sonnée ?"
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-lheure-de-la-lutte-anti-corruption-a-t-elle-sonnee/


"SAUT-DE-MOUTON DE POMPAGE : LES KINOIS DENONCENT DES TRAVAUX MAL EXECUTES ET INACHEVES"



"QUAND LES SAUTS-DE-MOUTON FONT BOUGER LA POLITIQUE"




"ACTU EXPLIQUEE 07.02 : ANNONCE PAR FATSHI EN RDC, POMPEO ANNULE SON ESCALE DE KINSHASA"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 10/2/2020, 6:36 pm

L'histoire de sauts-de moutons de  Kinshasa encore une congoloserie comme en connait encore hélas notre pays, un projet ma ficelé qui n'est d'abord qu'une occasion de détourner les deniers de l'Etat. Du coup beaucoup plus d'argent dans les poches des politiciens (et des entreprises amies) et bien peu pour les travaux eux-mêmes et nous voilà 9 mois après le lancement,  des modestes chantiers inachevés et certains même pas encore commencés...
Jusqu'où jusque quand et pourtant on nous cjante une altrnance qui devraiy changer notre modede gouverner...

Il faut commencer par sevir fortement sur les coupables à tous les niveaux, qui qu'ils soient et à discipliner tout le monde à partir du sommet ; notre nouveau PR ne peut-il en être capable ? Déjà la société civile a commencé à faire pression pour que la justice intervienne dans cet énième fiasco annoncé ;  plus qu'assez qu'elle peut continier à supporter....



"Dossier saut-de-mouton: une instruction judiciaire ouverte -  10 février 2020 -
° https://actualite.cd/2020/02/10/dossier-saut-de-mouton-une-instruction-judiciaire-ouverte

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Mouton_0

Une instruction judiciaire a été ouverte le 8 février au bureau de Adler Kisula Betika Yeye, Procureur Général près la Cour d'appel de Kinshasa/Matete aux fins d’investiguer sur l’exécution des travaux publics (construction des sauts-de-mouton, construction des logements sociaux et autres) inscrits dans le programme d’urgence de 100 jours initié par Félix Tshisekedi.

Ainsi, le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget a été requis. Le Procureur Général veut qu’il lui soit transmis les copies de tous les bons d’engagement établis en faveur des sociétés exécutant les travaux de 100 Jours ainsi que les numéros de dossiers y relatifs en urgence.
Le Ministre des Finances est également prié de transmettre les copies des ordres de paiements informatisés et/ou toutes les lettres de paiements d’urgence établies en faveur de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l’exécution des travaux de 100 jours. Il doit également transmettre l’exécution du plan de trésorerie et de décaissement de fonds en faveur de ces entreprises.
Pour sa part, le Vice-Premier Ministre, Ministre en charge des Infrastructures, Travaux Publics et Reconstruction (ITPR) est appelé à mettre à la disposition du procureur la liste de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l’exécution du programme de 100 jours, les documents de passation des marchés publics, les statuts des sociétés soumissionnaires et contractuelles, les contrats d’exécution des travaux ainsi que l’avis du bureau technique du contrôle (BTC). De son côté, la Banque centrale du Congo (BCC) est appelée à fournir un relevé complet de paiements effectués en faveur de ces sociétés et les bordereaux de paiements ainsi que les avoirs des crédits y relatifs.

Félix Tshisekedi avait décidé de l’envoi d’un audit sur l’utilisation des fonds débloqués pour la construction de ces sauts-de-mouton dans la ville de Kinshasa. Au cours de la dernière réunion du Conseil des ministres, il avait annoncé également qu’il procédera à une descente dans tous les chantiers dès son retour d’Addis-Abeba.  Pour rappel, José Sele Yalaghuli avait révélé fin janvier que certaines entreprises qui exécutent les travaux de 100 jours ont refusé de transmettre au ministère des finances les rapports.
 Ces entreprises soutiennent qu’elles relèvent du ministère des ITPR: « elles semblent oublier que c’est pour les aspects techniques. Pour les aspects financiers, c’est le ministère des finances qui décaisse les ressources. Elles ont des obligations », a vaitsoutenu le ministre. 
Il y a également plusieurs chiffres qui ont été avancés concernant le taux de réalisation de ces ouvrages. Le parti présidentiel parle de moins 30% de taux de réalisation, le gouvernent parle de 55%."

"Sauts-de-mouton : Tshisekedi veut voir clair sur la gestion de fonds alloués aux travaux -8 février, 2020
° https://cas-info.ca/2020/02/sauts-de-mouton-tshisekedi-veut-voir-clair-sur-la-gestion-de-fonds-alloues-aux-travaux/
La question s’est invitée au conseil des ministres présidé hier vendredi par Félix Tshisekedi. Alors que plusieurs chantiers lancés en 2019 dans le cadre de son plan d’urgence sont presqu’à l’arrêt, le chef de l’État annonce qu’il visitera lui-même chaque site pour evaluer l’évolution des travaux.
Sur les 9 sauts-de-mouton à construire, un seul est presque terminé, deux n’ont jamais connu un début des travaux et d’autres avancent à pas de tortue. Des ouvriers impayés, des chantiers abandonnés, face aux rumeurs sur le détournement présumé de fonds alloués à ces ouvrages, très critiqué, Félix Tshisekedi veut reprendre la situation en mains. Il a décidé de dépêcher une commission d’enquête chargée de mener un audit sur l’utilisation de fonds alloués à ces travaux dont le délai de livraison est largement dépassé.


Le dossier embarrasse également le parti présidentiel dont une délégation des cadres a fait une descente jeudi sur tous les sites. Selon Jean Marc Kabund, président intérimaire de l’Udps, le taux d’exécution des travaux est de 30 % alors que Vital Kamerhe parlait lui en janvier de près de 70%.
« Nous n’allons pas nous taire au nom des alliances », a menacé M. Kabund, promettant de donner la position officielle du parti lors du méga meeting prévu le samedi 15 février à stade des martys.

: Sauts-de-mouton : Augustin Kabuya refuse de se taire au « nom des accords politiques »

"Sauts-de-mouton : Félix Tshisekedi traque la main noire  - 10 février 20
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/10/sauts-de-mouton-felix-tshisekedi-traque-la-main-noire/
Les travaux de construction des sauts-de-mouton dans la ville de Kinshasa évoluent à un rythme inquiétant. Nombre des usagers de la route se plaignent des embouteillages monstrueux causés par ces ouvrages qui, au niveau de certains sites, connaissent une véritable lenteur. Près de 10 mois après le lancement des travaux, aucun saut-de-mouton n’est usité par la population, alors que les trois-quarts de fonds ont été décaissés. C’est ainsi que le Président de la République a décidé, lors de la 20ème réunion du Conseil des Ministres qu’il présidait le vendredi 7 février dernier, de faire une descente dans tous les chantiers dès son retour d’Addis-Abeba où il participe au 33ème sommet de l’Union africaine. Il a, en outre, décidé de l’envoi d’un audit sur l’utilisation des fonds débloqués pour la construction de ces ouvrages. Par ailleurs, pour ce qui est de la situation socio-économique du pays, le chef de l’Etat a reconnu qu’il y a une série de mécontentement dans le chef des étudiants de quelques établissements d’Enseignement Supérieur et Universitaire, des usagers de la route du fait des embouteillages et autres tracasseries, ainsi que de la population, en général, suite à l’augmentation des prix de denrées de première nécessité. Sur toutes ces questions, Félix Tshisekedi a instruit le Gouvernement quant aux dispositions à prendre afin de trouver des réponses idoines à ces préoccupations.

COMPTE-RENDU DE LA 20ème REUNION DU CONSEIL DES MINISTRES
Vendredi 07 février 2020, c’est en ce jour que s’est tenue sous la présidence de Son Excellence Monsieur Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, Chef de l’Etat la 20ème réunion du Conseil des Ministres qui avait inscrit à son ordre du jour les points suivants



"Félix Tshisekedi: fin de l’état de grâce  - 7 février 2020
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://www.africanewsrdc.net/actu/felix-tshisekedi-etat-de-grace/
Léon Awazi Kharomon, ancien Rédacteur en chef du Soft international aujourd’hui basé en France, est d’avis que «l’inauguration officieuse du saut-de-mouton de Pompage par des populations exaspérées par les embouteillages monstres que ces chantiers occasionnent depuis presqu’un an est un signal clair de la fin de l’état de grâce dont a bénéficié le Président de la République Félix Tshisekedi», arrivé au pouvoir il y a un an jour pour jour. Cet historien du présent le dit dans une réflexion postée mercredi 5 février sur son compte Facebook. Parmi les commentaires suscités un retient l’attention. Son auteur, journaliste lui aussi, relate un fait tendant à confirmer le pertinent constat de Kharomon. Sous son pseudo, le talentueux Didi Mitovelli affirme que l’avenue Elengesa, barrée dans son tronçon situé au croisement Mariano – Mopono, a été ouverte à la circulation par la population locale, après que les travaux ont été soudainement arrêtés. Awazi Kharomon suggère au Chef de l’État de tirer les leçons… de cette insatisfaction. «Rien n’est encore perdu. Mais, c’est plus que jamais le moment de rectifier le tir de sa gouvernance», écrit-il avant d’asséner: «le petit manège qui consistait à mettre tout problème sur le dos des FCC, partenaire contre-nature mais allié tout de même dans une coalition improbable, a montré ses limites».

Puis: «Il est temps pour le chef d’assumer ses forces et ses faiblesses. De sanctionner quand il le faut. Le temps d’éviter de promesses qui ne tiennent pas compte du cadre macro-économique du pays, de sortir de la posture de défi pour celle de l’action». Awazi Kharomon est convaincu que «le chef n’a rien à prouver à personne. Il a plutôt des comptes à rendre au peuple RD-congolais qui a tant espéré de lui». Il souhaite que la parole laisse place au travail réel. «Sinon, c’est le peuple qui passera à l’action, à l’improviste, comme ça a été le cas à Binza-Pompage et à Masina», avise-t-il depuis Paris, tel un prophète. Coïncidence, à Kinshasa, la fièvre monte soudain. Remontés contre les souffrances imposées à leurs électeurs, des députés kinois ont fait mercredi le tour des chantiers et des entreprises commises aux travaux pour s’enquérir de la situation. Ils ont dit avoir appris des responsables de ces sociétés que les finances ne suivent plus. L’UDPS est, elle aussi, entrée dans la danse. Mère du mot d’ordre «Le peuple d’abord», la formation politique dont le Président Félix Tshisekedi est aujourd’hui l’autorité morale, est passée à l’offensive. Elle a vu son président Jean-Marc Kabund, son secrétaire général Augustin Kabuya et ses élus nationaux improviser l’inspection des chantiers de sauts-de-mouton jeudi dans la capitale.

Leurs cibles: les personnes et les entreprises impliquées dans l’exécution de ces travaux lancés dans le cadre du Programme d’urgence des 100 jours du Président Félix Tshisekedi. «Si après les enquêtes, il se révèle qu’ils ont bouffé de l’argent sans travailler convenablement, leur place sera à la Prison de Makala. La comédie a trop duré, tout est fait et planifié pour que la population vomisse le Chef de l’État…», a prévenu mercredi le secrétaire général Augustin Kabuya, visiblement tenté de faire accélérer les choses, assoiffé de l’action promise tout au long de cette année. Awazi Kharomon a donné l’alerte, Didi Mitovelli a apporté son témoignage, les députés ont dit en avoir marre et l’UDPS a entrepris d’exprimer son ras-le-bol face à ce qui s’apparente à l’immobilisme. Autant la nature a horreur du vide, autant la politique abhorre l’inaction. Au Président Fatshi de faire la lecture qui s’impose."

"Malversations autour des Sauts-de-mouton : Batumona exige le ‘’bic rouge’’ !  - 10 février 2020
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/10/malversations-autour-des-sauts-de-mouton-batumona-exige-le-bic-rouge/



"RDC: Kamerhe, le Dircab en terrain hostile - 10 février 2020
Twisted Evil  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Evil or Very Mad
° https://www.africanewsrdc.net/actu/kamerhe-dircab-en-terrain-hostile/
«On ne peut pas, on ne doit pas confondre un débat technique ou un débat de transparence et un acharnement sur une personne, même si cette dernière passe pour un ennemi commun. Le débat sur l’exécution des chantiers des sauts-de-mouton ne saurait devenir une occasion de lancer un référendum pour ou contre Kamerhe», conseille un député

On en parle dans les dîners en ville, dans les couloirs des ministères, dans les rédactions des médias, dans les Réseaux sociaux. On le chuchote mais on en est persuadé. On n’ose pas le citer nommément mais c’est lui la cible. On accuse Vital Kamerhe, le Directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, d’avoir tripoté avec le financement du Programme d’urgence des 100 jours du Président de la République. Chacun y va avec son évaluation et ses statistiques. Baudouin Mayo Mambeke, son propre lieutenant catapulté vice-premier ministre en charge du Budget, en a ajouté à la confusion quand il a affirmé samedi 8 février devant les caméras que le coût global de la réalisation des sauts-de-mouton est de 46 millions de dollars et il reste 13 millions à décaisser. Cela revient à dire que 33 millions de dollars, soit près de 71%, ont déjà été sortis des caisses de l’État pour ces chantiers de la discorde. Ces chiffres contrastent avec les 56% avancés par le même Mayo, ceux du ministre des Finances et le constat de 30% fait par le président ad intérim de l’UDPS, Jean-Marc Kabund à l’issue de l’inspection improvisée jeudi 6 février dans la capitale. «Nous notons avec inquiétude l’accroissement du budget du projet des sauts de mouton. 22 millions USD au départ, puis 45 millions USD, enfin 46 millions?

Cette cacophonie confirme les conclusions de notre rapport de 100 jours», ont tweeté les responsables de l’ODEP, longtemps en contradiction avec Kamerhe autour des écarts dans les chiffres, se convainquant que seul un audit indépendant aiderait à tirer les choses au clair. Réuni vendredi 7 février en Conseil des ministres, le gouvernement a finalement décidé de diligenter un audit sur l’utilisation des fonds publics destinés à la réalisation des sauts-de-mouton. Kamerhe a également été pris pour cible après l’évocation, pendant le même Conseil des ministres, d’une autre affaire à prouver liée au décaissement des 77 millions de dollars sur base d’une pièce chiffrée à 7 millions de dollars. En attendant l’issue de cette enquête, un élu UNC exige que cessent les tirs croisés délibérés contre Kamerhe, en vertu du principe de  présomption d’innocence. «Aucun parquet n’a inculpé le Directeur de Cabinet du Président pour des faits qu’on allègue contre lui. Aucun audit n’a établi sa responsabilité dans toutes ces affaires sales dans lesquelles certains veulent l’impliquer. Personne n’a le droit de le désigner coupable avant même l’audit annoncé. Sinon, ces personnes bien identifiées qui s’acharnent sur lui doivent en donner ouvertement les raisons», tempête le député. Jusqu’où Kamerhe va-t-il engager sa responsabilité dans ce dossier qu’il a piloté pendant près de 7 mois? Quelle est sa part? Quel est le rôle de la chaine de la dépense? Qui ont été servis et à quelle hauteur? L’argent a servi à quoi? A-t-il pris une autre destination que les chantiers? Où sont passées les sociétés chargées de contrôler l’exécution des travaux? Autant de questions auxquelles l’audit tant attendu devrait répondre et pour lequel aucune spéculation ne saurait être tolérée. Il est évident que les sauts-de-mouton ne représentent pas 20% de l’ensemble du Programme d’urgence. L’idée de leur construction n’a jamais été de faire vivre l’enfer aux populations de la capitale. Il y a eu cependant des difficultés dans leur exécution. Du point de vue technique, par exemple, il fallait creuser jusqu’à 27 mètres de profondeur. Cela a pris plus de temps que prévu. Du point de vue finances, tout n’a pas non plus marché comme sur les roulettes. Il fallait en même temps faire face à la gratuité de l’enseignement, 42 millions de dollars par mois. Mais pourquoi chante-t-on tant le nom d’une seule personne, Vital Kamerhe? «On ne peut pas, on ne doit pas confondre un débat technique ou un débat de transparence et un acharnement sur une personne, même si cette dernière passe pour un ennemi commun. Le débat sur l’exécution des chantiers des sauts-de-mouton ne saurait devenir une occasion de lancer un référendum pour ou contre Kamerhe», conseille un député de Kinshasa, convaincu que la campagne s’apparente à un complot contre le leader de l’UNC.

Des tirs croisés depuis une année! 


Le constat est que depuis janvier 2019, le Directeur de Cabinet du Président de la République essuie des attaques répétées… de la part des autres membres du Cabinet venus de la Diaspora, de ses alliés de l’UDPS qui, à en croire Jeune Afrique, ont proposé le divorce d’avec l’UNC après la retraite du Centre Nganda, et de ses ennemis jurés du FCC, prêts à tout pour l’anéantir politiquement. Dans cet environnement hostile, Kamerhe doit marcher sur les œufs.
L’intéressé affirme qu’il  n’est pas n’importe qui. Il l’a dit à haute voix lors d’une récente intervention sur les antennes de Top Congo Fm. Allié et directeur de Cabinet du Président de la République Félix Tshisekedi, il passe aussi, selon les analyses faites dans certaines chancelleries, pour la caution du «deal» négocié et conclu avec Kabila. De ce point de vue, un autre député UNC estime que «seul le Président Tshisekedi peut encore faire changer les choses positivement, que ce soit en interne, au CACH, comme au niveau de la coalition avec le FCC».

L’élu souhaite que «ces tirs croisés contre le plus proche collaborateur du Président, son principal allié du CACH, celui-là même qui a cru en lui avant nul autre, lui ouvrent l’esprit sur le réel, l’essentiel et non sur des postures et des luttes de positionnement. En se mettant ensemble pour une conquête commune du pouvoir, Kamerhe et Fatshi ont eu en partage l’espoir de jours plus fastes et ils doivent éviter de finir sur le cul». Inutile de rappeler que le 25 juillet 2019, Félix Tshisekedi avait déjà insisté auprès de ses collaborateurs sur la nécessité de respecter la hiérarchie et martelé que Vital Kamerhe est le seul Chef de Cabinet et qu’il n’y en a pas deux. Le 20 janvier 2020, face à la foule excitée à Londres, le Président a encore pris la défense de son allié et Directeur de Cabinet. Un décor qui laisse voir la nature du milieu  dans lequel évolue Vital Kamerhe et qui nécessite une analyse froide de la part du Président. 
MFUMU LUTUNU
Correspondance particulière"


"Quand Vital Kamerhe est attaqué de toutes parts - 10 février 2020
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article23971
Cible de toutes les attaques, Vital Kamerhe est victime d'un complot qui ne dit pas son nom.

Avec des chiffres contradictoires voire non fiables sur le taux d'exécution du programme des 100 jours du chef de l'Etat, certains hauts cadres de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), veulent placer tous les malheurs du pays, sur le dos de leur partenaire de l'accord de Nairobi. Question de faire de lui, un bouc-émissaire aux yeux de l'opinion. Dans ce complot "prémédité" contre le patron de l'UNC, qui avait accepté en toute humilité de taire ses ambitions pour soutenir la candidature de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 30 décembre 2019, l'UDPS coalise avec certains acteurs politiques zélés de l’autre bord. Ces derniers n'auraient pas caché leur plaisir de balancer dans les réseaux sociaux les images de l'inauguration "improvisée" de saut-de-mouton de Pompage par la population, le 30 janvier dernier, date avancée par le directeur de cabinet du chef de l'Etat pour l'inauguration officielle de cet ouvrage. Pendant que les adversaires de Vital Kamerhe qui se recrutent aussi bien dans son propre camp que dans le camp de leurs partenaires tiraient à boulet rouge sur l'ancien président de l'Assemblée nationale, le parti présidentiel décidera, à l'issue d'une retraite de trois jours à Kinshasa, de rompre l'alliance avec l'Union pour la Nation Congolaise. Selon des sources concordantes, cette résolution n'a pas du tout été validée par le chef de l'Etat. Dans leur détermination à avoir la tête de Kamerhe, les dirigeants de l'UDPS se sont mués en contrôleurs des travaux publics pour inspecter le niveau d'exécution de sauts-de-mouton dans les différents sites de construction. Faisant la restitution à la base, ces derniers ont laissé entendre que le programme de 100 jours du chef de l'Etat, a été exécuté en deçà de 30% pour un taux de financement de 70 %, alors que dans son Conseil de ministres du vendredi 7 février sous la direction président de la République, le Gouvernement a parlé de 55% du taux d'exécution. Pour un sociétaire du CACH, il revient aux entreprises retenues pour exécuter les travaux d'éclairer l'opinion et non d'accabler Vital kamerhe qui n'a fait que suivre les instructions du président de la République."



"CONTROVERSE AUTOUR DES SAUTS-DE-MOUTON
Pourquoi s’inventer un bouc-émissaire ? -  10 février 2020

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article23972
* Les ouvrages devant fluidifier la circulation ne constituant pas l’alpha et l’omega du Programme d’urgence des 100 jours, des sources proches du dossier avancent que nombre de chantiers (écoles, routes, ..) ont été réalisés ou sont en voie de l’être. Quand on fait le procès du Programme urgent des 100 premiers jours de Félix Tshisekedi, la tendance générale à Kinshasa est à limiter, sinon à réduire ces travaux à la construction de sauts-de-mouton, lancée dans certains carrefours névralgiques de la capitale. Pourtant, ledit programme va bien au-delà de ces ponts aériens, dans la mesure où il concerne tout le secteur des infrastructures de base. A savoir : les routes, les écoles, les hôpitaux, l'eau potable et l'électricité. Et, en la matière, certifient des sources proches du dossier, nombre de chantiers ont été réalisés ou sont en voie de réalisation.

Sans doute que dans une ville comme celle de Kinshasa, très abonnée aux embouteillages monstres à des heures de pointe, sa construction de saut-de-mouton a un noble mérite de servir d'antidote à ces bouchons qui énervent plus d'un. Car, ces ouvrages ont été initiés dans le but de résoudre le sempiternel problème de fluidité du transport en commun. Plus exactement, de la circulation. A ce jour, il est un fait que ces travaux lancés depuis plusieurs mois, semblent quelque peu piétiner dans leur ensemble. Entretemps, la population qui éprouve de sérieuses difficultés de mobilité, se trouve être loin, et même très loin du bout de ses peines. Certes, des «misères» inhérentes à ce genre de travaux. Surtout dans une vaste métropole comme Kinshasa, construite sans voies secondaires de secours. La population a sans doute expérimenté ces mêmes souffrances lors des travaux de construction et de modernisation de certaines grandes artères de la ville, telle que les boulevards du 30 Juin, Lumumba, Sendwe, l'avenue ex-24 Novembre, la Route des poids lourds…pour ne citer que celles-là.

Aussitôt que lesdits travaux ont été finis, personne ne s'en plaint. Bien au contraire. En ce qui concerne les diatribes entendus au sujet de la construction de sauts-de-mouton à Kinshasa, d'aucuns avancent des raisons purement techniques. Nombreux sont donc des experts qui estiment que la plus grande difficulté à la base du retard observé actuellement dans l'avancement des travaux de ces ouvrages, se situe au niveau du déficit d'études de faisabilité préalables et de communication. De l'avis de ces experts, la construction de ces ponts doit se réaliser de la même manière que celle d'un immeuble de plusieurs étages. Le plus important ne doit pas être la partie visible. Plutôt, la fondation. Il faut donc creuser suffisamment pour que la structure tienne longtemps. Autant dire que dans les chantiers où il n'y a encore rien de visible, existe une étape de travail déjà réalisée et non visible. Donc, la fondation qui requiert une profondeur d’une vingtaine de mètres compte tenu du poids de la structure visible.

C'est l'occasion de souligner ici, que pour ce genre de ponts aériens dont la vocation est de recevoir au quotidien, plusieurs centaines de tonnes de véhicules, on ne doit donc pas expédier les travaux pour ne pas exposer les usagers au drame. La conséquence serait que si la fondation est mal construite, ces ouvrages ne pourront que s'écrouler. Et, ce sera encore, une fois de plus, l'occasion pour les mêmes personnes qui s'impatientent aujourd'hui, sur fond de critiques acerbes, de noyer davantage le gouvernement, maître de ces différents ouvrages.

LA GRATUITE DE L'ENSEIGNEMENT, PRIORITÉ DES PRIORITÉS

L'histoire renseigne que quand Félix Tshisekedi lance le 2 mars 2019, son Programme urgent de ses 100 premiers jours au sommet de l'Etat, il n'avait pas encore de Gouvernement. Il a fallu attendre environ cinq mois plus tard, pour que les négociations entre le FCC et CACH aboutissent, et que le pays soit finalement doté d'un nouvel Exécutif le 5 août de la même année. Parce que l'exécution dudit Programme ne doit pas être considérée comme un fait émargeant des prérogatives de l'Exécutif national, plus d'un analyste postule que les travaux de la Feuille de route des 100 jours de Fatshi, ont été également retardés avec l'entrée en vigueur de l'équipe Ilunkamba, dont la priorité des priorités a été la gratuité de l'enseignement de base dans tous les établissements publics. Pour gagner ce pari de la gratuité, le Gouvernement chaque mois une enveloppe globale chiffrée à 42 millions de dollars américains. Moralité, la prépondérance accordée à la gratuité de l'enseignement de base, ne pouvait qu'en toute logique, déranger les priorités initiales. Hélas que dans leurs commentaires sur l'exécution des travaux de sauts-de-mouton, très peu sont des Kinois qui prennent en compte cet aspect des choses.

QUAND LA POLITIQUE ET LA POLÉMIQUE FONT BON MÉNAGE

Sur le plan de l’éveil politique, il y a lieu de se féliciter qu'il y ait une certaine évolution au stade actuel des choses. Le progrès, c'est que petit à petit, la population commence à demander des comptes à ses dirigeants. Tout à l'honneur du contrat social, gage de toute démocratie telle que la conçoit Jean-Jacques Rousseau. Tout le problème, c'est qu'au moment où s'observe la polémique autour du Programme d'urgence des 100 jours de Fatshi, des acteurs politiques majeurs et secondaires du pays se rentrent dedans. On assiste à une sorte d'«invectives» à peine voilées, selon que l'on soit de tel bord ou de tel autre. Le tout semble être parti après les propos du Président de la République, devant la communauté congolaise à Londres. Un discours au conditionnel dans lequel Félix Tshisekedi avait évoqué l'éventualité de liquider l'Assemblée nationale, si les circonstances l'y poussaient. Sans remuer le couteau dans la plaie, l'opinion se rappelle néanmoins, la réaction de Jeanine Mabunda, présidente de la Chambre basse du parlement, aux propos de Fatshi.

A l'Udps, certains cadres du parti avaient refusé de porter de muselières. Jean-Marc Kabund A-Kabund et Augustin Kabuya, respectivement président ad intérim et secrétaire général du parti de la 11ème rue Limete, avaient également donné de la voix. Après la séquence Fatshi à Londres, une autre querelle ou malentendu -c'est selon- est celle entre le ministre des Finances, Sele Yalaghuli et Vital Kamerhe, directeur de cabinet du Président de la République. Dire que depuis quelques jours, le nom de Vital Kamerhe est cité dans tous les débats et dans tous les sens. Tout se passe comme si c'est lui l'homme à abattre par toutes les forces politiques en présence, aussi bien pour les regroupements politiques de l'autre bord que de son propre camp. A tous égards, des observateurs sans passion déduisent que Vital Kamerhe, sans être parfait, ne peut être tenu pour responsable du passif, sans pour autant lui reconnaitre le moindre mérite dans l'actif."


"FIN DE LA CONSTRUCTION DES SAUTS-DE-DE MOUTON
Sauts-de-mouton : le Gouvernement s’engage à terminer tous les travaux d’ici le 30 juin
lundi 10 février 2020"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article23978

"Sauts-de-mouton : le Gouvernement lave blanc l’OVD - 10 février 2020
° https://www.forumdesas.org/spip.php?article23974
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/09/affaire-sauts-de-mouton-le-gouvernement-blanchit-loffice-des-voiries-et-drainages/

"Sauts-de-mouton: la députée UDPS Henriette Wamu dénonce une main noire et... - 7 février 2020
° https://www.africanewsrdc.net/actu/henriette-wamu-denonce-main-noire/



"En rapport avec les résolutions de la retraite : Augustin Kabuya s’explique ! - 10 fevrier 2020
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
°  https://laprosperiteonline.net/2020/02/09/en-rapport-avec-les-resolutions-de-la-retraite-augustin-kabuya-sexplique/
Augustin Kabuya, Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social a apporté des précisions de ce qu’ont été les résolutions des Journées de réflexion qui se sont tenues récemment au Centre Nganda. Il a précisé à la presse qu’aucune recommandation n’a été communiquée, seule la hiérarchie a la main dessus. D’autre part, il a confirmé que le Président ad intérim du Parti n’a pas fait allusion à la rupture de la coalition et aussi aucune recommandation n’est parvenue au Président. Par ailleurs, il a recadré  Jeune Afrique par rapport à ce qu’il a qualifié de la désinformation de ses articles du 28 janvier 2020 et du 3 février 2020. Lisez, ci-dessous, la mise au point en rapport aux résolutions des journées de réflexion de l’Udps du 28 au 30 février 2020, au centre catholique Nganda.
MISE AU POINT EN RAPPORT AVEC LES RESOLUTIONS DES JOURNEES DE REFLEXION DE L’UDPS DU 28 AU 30 FEVRIER 2020/ CENTRE CATHOLIQUE NGANDA

Mesdames et Messieurs de la presse,
Le 28 janvier 2020 à 10h40, avant l’ouverture des travaux des journées de réflexion sur le Bilan-évaluation de l’an Un de l’exercice du pouvoir par l’UDPS au Centre Nganda de Kinshasa, Jeune Afrique a publiait déjà un article intitulé : « RDC-CACH : Kabund prône la double rupture, avec Kabila comme Kamerhe »
Le 03 février 2020 à 12h 52, faisant allusion aux recommandations des Journées de réflexion, le même Journal Jeune Afrique, publiait un autre article intitulé : « RDC : Tshisekedi refuse de mettre fin aux alliances avec Kabila et Kamerhe ».

Mesdames et Messieurs de la Presse,
Tout en saluant le professionnalisme de certains médias nationaux et internationaux et la qualité d travail réalisé au Centre Nganda, l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social condamne la campagne de désinformation menée par Jeune Afrique qui a diffusé des informations dénudées de tout fondement concernant la retraite politique organisée par notre Parti.
Ainsi, l’UDPS tient à porter les précisions suivantes :

  1. Avant, pendant et après la retraite de Nganda, aucune résolution en rapport avec les alliances politiques n’a été rendue publique. Les lignes de conduite à tenir se trouvent consignées dans les recommandations dont seule la hiérarchie du Parti détient la primeur. Dans son discours d’ouverture, le Président ai du Parti, n’a nullement fait allusion la rupture des alliances politiques. La question fondamentale que chacun se pose, est celle de savoir, de quoi Jeune Afrique a-t-il tiré ces informations.
  2. S’agissant de l’article du 03 février 2020 dans lequel Jeune Afrique affirme : « Tshisekedi refuse de mettre fin aux alliances avec Kabila et Kamerhe », il convient de préciser que jusqu’à ce jour, aucune recommandation des Journée n’a été communiquée au Président de la République, Chef de l’Etat. Son Excellence Félix Tshisekedi Tshilombo, en sa qualité d’autorité morale de l’UDPS/Tshisekedi.


Mesdames et Messieurs de la presse,
L’UDPS considère ces deux articles de Jeune Afrique comme l’œuvre des manipulations de l’opinion, la campagne de désinformation commandée par  les officines politiques au cœur de la corruption, de détournement des deniers publics, de l’incompétence, etc. Comme nous l’avions dit pendant les Journées de réflexion du Centre Nganda et que nous réaffirmons ici : aucun Accord, aucune Alliance politique ne peut être au-dessus des intérêts supérieurs de notre peuple et des prérogatives constitutionnelles du Chef de l’Etat. L’UDPS s’opposera  à toute tentative de confiscation de la République par un groupe d’individus en vue de perpétrer des actes de pillage des ressources de la RDC.
L’Union pour la Démocratie et le Progrès Social invite Jeune Afrique à faire preuve de professionnalisme et à éviter d’être instrumentalisé  par les forces politiques obscures avec pour mission de tenter de bloquer la manifestation de la vérité.
C’est l’occasion pour l’UDPS de préciser que les résolutions pertinentes sur la question des alliances politiques entre le FCC-CACH et l’UDPS-UNC ont été formulées et seront rendues publiques au moment opportun.
Fait à Kinshasa, le 05 février 2020
Augustin KABUYA TSHILUMBA
Secrétaire général    


"Qui se cache derrière l’Evêque Mukuna ? - 9 fevrier 2020
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/09/qui-se-cache-derriere-leveque-mukuna/
Cette question est sur toutes les lèvres, particulièrement dans les milieux politiques. Plus personne ne comprend cet ‘‘homme de Dieu’’, qui a, vraisemblablement, oublié sa mission première, qui est celle de gagner les âmes à Christ. D’où vient que, argumentent ses détracteurs, celui qui disait, il y a peu, aux catholiques, plus particulièrement au Comité Laïc de Coordination, qu’il faut laisser à César ce qui est à César et à Dieu ce qui lui appartient, soit plus politique que les politiques ? N’est-ce pas lui qui dénigrait le Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, le très respecté Abbé Shole, au point de se demander qui est-il, Abbé Shole ? Voilà autant de questionnement. Qu’à cela ne tienne, selon des sources crédibles et fiables, le Pasteur Mukuna et son colistier  Bababaswe seraient recrutés par des officines occultes pour saboter l’action de FATSHI, en se faisant passer pour les alliés de l’UDPS.  Ils veulent exécuter le plan qui consiste à amplifier la crise entre le FCC et le CASH. Avec pour objectif, inciter, par des propos incendiaires, le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi, à dissoudre l’Assemblée nationale. Ce qui obligera le Chef de l’Etat d’organiser les élections législatives, en moins d’une année, pour que ceux qui ont manqué d’entrer dans les Institutions puissent se retrouver.
Pour maintes analystes, le Président Tshisekedi l’a déjà compris. Et, il l’a dit à maintes reprises qu’il n’y aura pas de rupture de la coalition FCC-CACH.

A un autre analyste de soutenir que si jamais il y a rupture de la coalition, le pays va se diriger tout droit vers une cohabitation. Et, dans ce cas de figure, le président n’ayant pas la majorité au parlement, il appartiendra plutôt au FCC de prendre le contrôle de toutes les institutions.  Comme pour dire, que la situation sera davantage plus compliquée pour le Président de la République.
Le Pasteur Mukuna a-t-il fait toutes ces analyses ? Est-il plus avisé que les cadres de l’Udps et les conseillers de Félix Tshisekedi.
Voilà qui pousse d’aucuns à conclure que Mukuna est encouragé par des gens qui ont d’autres visés que ‘‘le peuple d’abord’’ cher au lider maximo, le regretté Etienne Tshisekedi wa Mulumba, que valorise son fils.
Pasteur Mukuna : ‘‘A qui profiterait l’exacerbation de la crise FCC-CACH’’ ? Méditons.
Pour finir, nos sources exhortent plutôt le Pasteur à prier pour le Président de la République afin que l’Eternel Dieu puisse lui accorder sagesse et intelligence pour diriger ce grand Congo."


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  ndonzwau le 13/2/2020, 12:26 am


Le 'Programme de 100 jours du nouveau Président' et particulièrement les fameux 'sauts-de-moutons' ont eu le bonheur ou le malheur, avais-je dit, de nous faire découvrir notre grande incapacité à piloter bien des programmes et surtout notre tentation à jouir personnellement des deniers publics plutôt qu'à les consacrer comme il se doit au bien commun. Et maintenant plus que dévoiler en grand  les divergences entre les deux composantes au pouvoir, CACH et FCC, un autre fossé qui se creuse dans CACH entre l'aile Tshisekedi et l'aile Kamerhe. La gestion du 'pactole' alloué aux travaux révèle la vénalité habituelle des uns et des autres mais c'est au Président d'en rendre compte à terme. Voilà que son très proche collaborateur Kamerhe est largement soupçonné de malversations et peut-être l'objet d'un début d'exclusion de la Présidence. Jusqu'où, jusque quand ?



"Présidence de la République : Fatshi met Vital Kamerhe hors jeu ! -  11 février 2020
° https://scooprdc.net/2020/02/11/presidence-de-la-republique-fatshi-met-vital-kamerhe-hors-jeu/

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Fatshivit  

De sources dignes de foi, Scooprdc.net apprend que le chef de l’Etat Félix Tshisekedi aurait décidé d’isoler son directeur de cabinet Vital Kamerhe par trois mesures restrictives, à savoir : interdiction d’assister au conseil des ministres, plus question de signatures au Ministère de finances et interdiction de voyager avec le Chef de l’Etat jusqu’à nouvel ordre.
Ces mesures tombent au moment où la clameur publique ne cesse de monter au sujet de l’imbroglio qui entoure les marchés de sautes-de-moutons initiés par le président de la République dans son programme express de 100 jours annoncé au mois de mars 2019. Seulement,  les voix se sont levées ce dernier temps pour dénoncer non seulement l’élasticité de travaux, alors qu’un délai avait été accordé, mais également une gestion opaque dans l’attribution des marchés et un taux d’exécution qui, selon des sources concordantes, ne reflète pas la réalité des fonds décaissés.

Pourquoi indexerait-on Vital Kamerhe ? 

Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l’Etat, est l’homme qui, au début de la mandature de Félix Tshisekedi et en l’absence du gouvernement légalement investi, signait toutes les sorties des fonds. Il est ou il était l’homme par qui tout devait passer.  Plusieurs fois accusé de porter ombrage au chef de l’Etat, l’homme est resté imperturbable. Accusé de museler les conseillers et autres collaborateurs de son chef, rien n’a changé. Mais c’est lorsque la clameur publique sur les 15 millions USD de retrocommission sur la facture de pétroliers a surgi,  que l’opinion a vu l’homme de Walungu ébranlé, car jamais son nom n’a été aussi lié à un scandale politico-financier.

Aussi, depuis son troisième mariage avec la célébrissime Hamida Chatur,  V.K est passé maître dans l’exhibitionnisme, dévoilant devant caméras des somptueux cadeaux,  chèrement acquis en faveur de sa nouvelle épouse.  Comme si cela ne suffisait,  l’affaire sautes-de-moutons éclate et les accusations fusent de tout côté. L’ancien speaker de l’assemblée nationale serait-il impliqué ?  Difficile de le confirmer. Peut-être avec la réquisition à expert adressée aux ministres de finances et du Budget, au VPM des ITPR ainsi qu’au gouverneur de la banque, le « pacificateur jusqu’au bout » sera Sali ou lavé.
Mais toujours est-il que pour l’instant,  confient les sources du média en ligne à la Présidence de la République, l’homme n’est plus en odeur de sainteté avec son « boss »."


"Du rififi dans CACH : le député Amato dénonce une cabale contre Kamerhe -  février 11, 2020
° https://congoprofond.net/du-rififi-dans-cach-le-depute-amato-denonce-une-cabale-contre-kamerhe/

Le député national Amato Bayubasire, élu du territoire de Walungu, a qualifié de “cabale” toutes les attaques récemment orchestrées contre Vital Kamerhe, le président de l’Union pour la nation congolaise ( UNC).

” Il y a une cabale montée contre notre président Vital Kamerhe et nous l’avons fustigée. Nous l’avons denoncée parce que ça ne peut pas se comprendre que des partenaires à Kinshasa tirent sur le président Vital Kamerhe parce qu’ils imaginent que c’est un candidat présidentiable en 2023. Nous estimons que nous devons tous suivre le message du président de la République qui dit que Kamerhe est un partenaire, qu’ils doivent travailler ensemble”, interpelle Amato Bayubasire.
Notons que plusieurs mésententes sont actuellement observées entre les partenaires de la coalition CACH. Amato y voit la main noire de Jean Marc Kabund qu’il rappelle à la raison.

” Ce qui est malheureux est qu’on prend tout ce qui est positif, on met sur le dos de quelqu’un d’autre. Et tout ce qui est négatif, on met sur le compte de Vital Kamerhe. Je tiens à le dénoncer parce qu’on voudrait nous pousser demain à dire l’apport de chacun et l’intelligence de chacun dans l’entourage du président de la République”, a expliqué le député Amato Bayubasire.
A Walungu, dans le natal de Vital Kamerhe, la mise en garde a été formulée contre tous les détracteurs du directeur de cabinet du chef de l’Etat et ont promis de réagir à toutes attaques contre leur leader."

"Devant une foule à Walungu, Amato Bayubasire répond à Kabund et parle de la cabale et jalousie contre Vital Kamerhe -11 février 2020"
° https://www.politico.cd/actualite/2020/02/11/devant-une-foule-a-walungu-amato-bayubasire-repond-a-kabund-et-parle-de-la-cabale-et-jalousie-contre-vital-kamerhe.html/54027/
"Amato Bayubasire (UNC): « Tout ce qui ne marche pas, c’est Vital Kamerhe. Et ce qui marche, ils disent que c’est l’UDPS et le président » - 12.02.2020"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-63695_amato_bayubasire_unc_tout_ce_qui_ne_marche_pas_c_est_vital_kamerhe_et_ce_qui_marche_ils_disent_que_c_est_l_udps_et_le_president.html

"VITAL KAMERHE, VICTIME MALGRÉ LUI DU PROGRAMME DES 100 JOURS - February 11, 2020"
° https://congosynthese.com/vital-kamerhe-victime-malgre-lui-du-programme-des-100-jours/
° https://7sur7.cd/2020/02/10/vital-kamehre-victime-expiatoire-du-programme-de-100-jours


"Mettre fin au règne des intouchables - 11 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/11/mettre-fin-au-regne-des-intouchables/


"RDC: le financement du programme des 100 jours de Tshisekedi soulève des questions - 12/02/2020
° http://www.rfi.fr/fr/afrique/20200212-rdc-financement-programme-100-jours-tshisekedi-soul%C3%A8ve-questions
En RDC, l’Office de la Dépense Publique interpelle le pouvoir au sujet du programme de cent jours du président Tshisekedi. Pour Floribert Muteba, numéro un de la structure, rien n’est clair dans la gestion des fonds alloués à ce programme. À cause des multiples critiques exprimées au sein de l’opinion, la justice s’en est mêlée.

La justice est interpellée. Elle veut voir clair dans ce dossier où certaines langues parlent détournement et sabotage. Et sans attendre l’audit annoncé par le chef de l’État, une action judiciaire vient d’être ouverte.
Baudouin Mayo, vice-Premier ministre en charge du budget, reconnait avoir fait l’objet d’une réquisition d’information émanant du parquet général près la Cour d’appel de Matete. D’autres membres du gouvernement et des bénéficiaires des financements du programme sont visés par la même procédure.
L’Office des Dépenses Publiques parle d’une cacophonie des chiffres qui, selon son président Florimont Muteba, traduit l’absence de planification ainsi que le caractère extrabudgétaire et improvisé du programme de 100 jours.
Le numéro 1 de l’ODEP soupçonne des manipulations du budget. Exemple le plus parlant : ces sauts-de-mouton [infrastructure routière ou ferroviaire NDLR], qui devaient être livrés, il y a plusieurs mois, le seront finalement le 30 juin prochain. Le budget prévisionnel de ces infrastructures routières est passé de 22,5 millions de dollars américains le 27 février 2019 à 46 millions le 8 février 2020. Il y a donc bien des choses à clarifier."


"La justice lance des enquêtes sur les dépenses autour du programme 100 jours en RDC - 10 février 2020
° https://www.politico.cd/la-rdc-a-la-une/2020/02/10/la-justice-lance-des-enquetes-sur-les-depenses-autour-du-programme-100-jours-en-rdc.html/53981/
Adler Kisula, Procureur Général et Officier du Ministère Public, prés la Cour d’Appel de Kinshasa, a officiellement saisi tour à tour le ministère congolais des Finances et le Gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC), pour pour une réquisition officielle d’informations.
Sur injonction de Son Excellence Monsieur le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Justice et Garde des Sceaux, une instruction judiciaire est ouverte à notre Office aux fins d’investiguer sur l’exécution des travaux publics (construction des sauts de mouton construction des logements sociaux et autres) inscrits dans le programme d’urgence de 100 jours initié par son Excellence Monsieur le Président de la République“, dit le Procureur dans une lettre.

Nous transmettre les copies des Ordres de paiements informatisés (OPEI) et/ou toutes les lettres de paiement d’urgence établies en faveur de toutes les entreprises retenues dans le cadre de l’exécution des travaux de 100 jours; transmettre également l’exécution de plan de trésorerie et de décaissement de fonds en faveur des Entreprises exécutant les travaux de 100 jours”, dit-on dans ce documents adressés à la Banque centrale et au Ministère des Finances.
Le président Félix Tshisekedi a décidé de prendre les choses en mains dans le projet de saut-de-moutons qui provoque une vive polémique en République démocratique du Congo. Selon des sources concordantes, le président de la République a demandé un audit des fonds public utilisés dans ce projet. Par ailleurs, Félix Tshisekedi annonce une tournée dans les différents sites de construction pour évaluer l’état d’avancement de la construction.

Le Procureur général a également adressé des requisitions à plusieurs ministères et services publics sont le Ministère du Budget, des ITPR, du Budget etc.
Projet phare du programme des 100 jours du président Tshisekedi, la construction des saut-de-moutons à travers la capitale congolaise fait objet de dénonciations et accusation et soupçons probants de corruption. L’Observatoire de la dépense publique constate que les promesses de Félix Tshisekedi sur une meilleure gestion des finances publiques n’ont jusque-là pas été tenues dans ce projet. Dans un rapport publié ce mercredi 8 janvier, l’ONG explique par exemple que le programme d’urgence dit « de 100 jours » a été géré en violation de la loi cadre régissant les finances publiques. Elle cite notamment des cas de surfacturation ou encore d’opacité dans le processus de passation de marché.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 3zGYmuaA_normal
 Rachel KITSITA  @rkitsita
#RDC; les ouvriers du saut -de-mouton de Bitabe accusent 3 mois d'arriérés de salaire . Les travaux avancent à pas de tortue. Les élus de l'udps et alliés ont effectué une descente sur terrain. La délégation est conduite par le pdt ai de l'udps @kabund_jmkkrock . @kabuta
DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 EfCpfad11tUWf9Cz?format=jpg&name=small

Dans son rapport, l’ODEP affirme que les projets lancés dans le cadre du programme de 100 jours ont une valeur d’environ 2,5 milliards de dollars américains. Ce que présidence de la République dément toutefois, soutenant que le coût global des projets est de 497 millions de dollars avec un taux d’exécution d’environ 70%. Elle accuse l’ODEP d’incorporer dans son analyse d’autres projets qui ne figurent dans le programme d’urgence de Félix Tshisekedi
En outre, des sociétés qui construisent ces ouvrages affirment ne plus disposer des moyens pour continuer les ouvrages, alors que l’Etat n’a mobilisé qu’une quarantaine de pour cent des fonds nécessaires. A cela, s’ajoute la situation économique du pays qui est en crise. Les kinois n’ont peut-être pas encore fini de voir des embouteillages, au risque qu’ils se prennent en charge comme ceux de « pompage », en inaugurant eux-mêmes ces ouvrages dont la construction stagne.

Samedi dernier, le gouvernement a annoncé un décaissement de 3,5 millions de dollars sur un total de 13,9 MUSD en faveur de l’OVD et l’Office des routes. Cette décision fait suite à une réunion ce samedi à la Primature entre le Premier ministre et les acteurs de ce projet qui fait partie du programme de 100 jours du président Félix Tshisekedi. Le déploiement des équipes est en cours pour les travaux de sauts-de-moutons. “Suivant l’échéancier défini, lesdits travaux s’achèvent avant le 30 juin 2020”, nous renseigne une source.
Des entreprises qui exécutent les travaux de saut-de-moutons ont fait savoir qu’elles étaient “asphyxiées” pour achever ces travaux qui traînent. Plusieurs sites étaient à l’arrêt faute de financement. Selon l’OVD, l’Etat n’a décaissé que 46% des fonds nécessaires, alors que les travaux ont atteint près de 41% au stade actuel."

"Travaux des sauts-de-moutons : le parquet général veut entendre Sélé Yalanghuli , Deo Mutombo, Baudouin Mayo et Willy Ngopoos - 10 février 2020"
° https://scooprdc.net/2020/02/10/travaux-des-sauts-de-moutons-le-parquet-general-veut-entendre-sele-yalanghuli-deo-mutombo-baudouin-mayo-et-willy-ngopoos/


"A Kinshasa, les chantiers des neuf nouveaux ponts piétinent, les Kinois aussi - 10 février 2020
° https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/02/10/a-kinshasa-les-chantiers-des-neuf-nouveaux-ponts-pietinent-les-kinois-aussi_6029101_3212.html
A son élection, le président Tshisekedi avait promis un ambitieux « plan des cent jours » pour désengorger la capitale congolaise. Le remède semble pire que le mal.

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 9445f10_FtcQJiZBKETXc2XE8phqz_XU
Partisans du nouveau président élu, Felix Tshisekedi, le 24 janvier 2019, à Kinshasa, en République démocratique du Congo. JOHN WESSELS/AFP

Les images ont fait le tour des réseaux sociaux. Le 31 janvier, une foule a ouvert à la circulation un pont urbain flambant neuf, le « saut de mouton » du quartier Pompage, à Kinshasa. Cette « inauguration par le peuple », comme s’en réjouit une vidéo devenue virale, est le résultat d’un rendez-vous manqué. Annoncé pour le 30 janvier, le président de la République, Félix Tshisekedi, n’est pas venu, en dépit du tapis rouge déroulé pour lui. Et les habitants de cette mégapole tentaculaire de 12 millions d’habitants n’ont pas eu la patience d’attendre plus longtemps.
Politiquement, c’est un camouflet, car les « sauts de mouton », comme on les appelle ici, font partie des mesures phares de l’ambitieux « plan des cent jours » du président Tshisekedi. Il s’agissait sur le papier de désengorger les grands axes de Kinshasa, chaque jour congestionnée par les bouchons, en construisant neuf ponts urbains. Une modernisation bienvenue, même si, dix mois après le début des travaux, la simple évocation de ces ponts fait bondir les Kinois, qui n’en peuvent plus des chantiers paralysant les avenues et réduisant la largeur de circulation à une seule voie.

« Pas de planification »

A Kinshasa, se déplacer est devenu un cauchemar. Mélanie qui habite le quartier Jamaïque, au sud-ouest du centre-ville mettait une heure pour se rendre à son travail. Depuis le début des travaux, elle a multiplié ce temps par trois. Son bus, immobilisé pendant de longues minutes, l’oblige à faire appel aux motos- taxis. « Je dépensais 4 000 francs congolais (2 euros) pour faire l’aller-retour, maintenant les chauffeurs me font payer jusqu’à 6 000 FC (3 euros). Parfois ils ne veulent même plus s’arrêter pour nous prendre. En fait, ils font ce qu’ils veulent, et moi je suis épuisée à la fin de la journée », désespère la jeune femme.
Ecoliers ou travailleurs, tout le monde se lève désormais à l’aube pour arriver à l’heure. Et aux heures de pointe, de longues colonnes humaines longent le boulevard du 30-Juin sous le soleil brûlant afin d’éviter les embouteillages. Pour rejoindre l’aéroport, qui n’est qu’à 20 kilomètres du centre, il faut compter jusqu’à quatre heures.
 
Les chauffeurs de taxi, comme Aimé, pestent contre les travaux : « On ne s’en servira même pas de ces ponts ! On ne changera pas nos habitudes, et en plus ils relient des axes secondaires en mauvais état ». L’état de ces routes, c’est aussi l’argument de la présidence pour justifier son report de l’inauguration du « saut de mouton » de Pompage : « Les environs sont trop sales et mal aménagés, on ne peut pas inaugurer dans ces conditions », a justifié Nicolas Kazadi, un conseiller de Félix Tshisekedi.
Les travaux ont commencé en mars 2019, et les premiers sauts de mouton auraient dû être inaugurés à l’automne. Mais les retards se sont accumulés et certains chantiers semblent à l’abandon. Des parlementaires de Kinshasa ont visité l’ensemble des sites les 4 et 5 février et ont « constaté sur un certain nombre de chantiers une vraie léthargie. Les travaux sont cosmétiques, les ouvriers sont juste là pour que la population ne s’énerve pas en voyant qu’il ne se passe rien », explique Ados Ndombasi, député de l’opposition. Et, pour deux des neuf « sauts de mouton », les travaux n’auraient même pas commencé.

« Pression financière incroyable »

A la présidence, on pointe un manque de fonds, et un budget trop ambitieux par rapport aux recettes réelles de l’Etat. « Le déploiement de l’école gratuite a coûté très cher, car nous avons décidé de l’appliquer à tout le pays d’un coup, et non par paliers. Ce qui nous a mis sous une pression financière incroyable », explique Nicolas Kazadi.
En plus, le coût de projet urbain a quasiment doublé, passant de 25 millions de dollars (22,8 millions d’euros) à 45 millions de dollars. Selon Valéry Madianga, de l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) : « Il n’y a pas eu de planification. Les études de faisabilité, qui ont été menées trois mois après le début des travaux, ont conduit à un recadrage budgétaire complet. » L’ODEP affirme que 19 millions dollars ont déjà été décaissés.
Lire aussi  En RDC, un an après l’arrivée de Félix Tshisekedi, l’école devient progressivement gratuite  

Députés, présidence et société civile sont d’accord sur un point : tous veulent que les fonds manquants soient débloqués pour que les travaux reprennent au plus vite. Mais tous réclament aussi un audit solide de l’Inspection générale des finances pour comprendre où les erreurs ont été commises, et où est passé l’argent, d’autant que plusieurs sources évoquent des surfacturations manifestes. En attendant d’y voir plus clair, les Kinois, eux, sont priés de continuer la marche à pied ou de ne pas perdre patience dans les bouchons."


"Sauts-de-mouton : la justice s’en mêle ! - February 11, 2020"
° https://congosynthese.com/sauts-de-mouton-la-justice-sen-mele/

"RDC : Félix Tshisekedi exige des comptes sur la mise en place de son programme d’urgence - 11 février 2020"
° https://www.jeuneafrique.com/894253/politique/rdc-des-tunnels-et-un-audit-financier-qui-fragilisent-felix-tshisekedi/

"Sauts-de-mouton : Les têtes vont tomber - 11 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/11/les-sauts-de-mouton-les-tetes-vont-tomber/

"Sauts-de-mouton : tout est question de discipline… - 11 février 2020"
° https://laprosperiteonline.net/2020/02/11/sauts-de-mouton-tout-est-question-de-discipline/

"« Programme d’urgence de 100 jours : audits, messieurs, vous pouvez trembler -11 fevrier 2020 - Le Phare"
° https://www.radiookapi.net/2020/02/11/actualite/revue-de-presse/le-potentiel-les-sauts-de-mouton-les-tetes-vont-tomber

"Execution des travaux de 100 jours: les principaux responsables de la SNEL et de la REGIDESO autour de Papy Pungu -12 février 2020"
° https://www.politico.cd/encontinu/2020/02/12/execution-des-travaux-de-100-jours-les-principaux-responsables-de-la-snel-et-de-la-regideso-autour-de-papy-pungu.html/54044/


"Kinshasa : les travaux ont repris dans quatre chantiers des sauts-de-mouton - 11/02/2020"
° https://www.radiookapi.net/2020/02/11/actualite/societe/kinshasa-les-travaux-ont-repris-dans-quatre-chantiers-des-sauts-de


"Bientôt des personnalités congolaises dans les filets de la CPI - 12 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/12/bientot-des-personnalites-congolaises-dans-les-filets-de-la-cpi/


""Fatshi n'a pas de bons conseillers. Sinon, le programme de 100 jours serait une réussite", Fils Mukoko - 12.02.2020"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-63735_fatshi_n_a_pas_de_bons_conseillers_sinon_le_programme_de_100_jours_serait_une_reussite_fils_mukoko.html


"RECU HIER PAR LE PREMIER MINISTRE ILUNGA ILUNKAMBA
Peter Pham : « Nous saluons les efforts de pacification du pays » - 12 février 2020"

° https://forumdesas.org/spip.php?article24026
"J. Peter Pham en RDC: "La lutte contre la corruption est nécessaire pour l'amélioration du climat des affaires" - 12.02.2020"
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-63706_j_peter_pham_en_rdc_la_lutte_contre_la_corruption_est_necessaire_pour_l_amelioration_du_climat_des_affaires.html


"Lutte contre la corruption : Tshisekedi devrait s’inspirer de l’exemple angolais - 11 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/11/lutte-contre-la-corruption-tshisekedi-devrait-sinspirer-de-lexemple-angolais/


"38ème anniversaire : L’UDPS mobilise pour le 15 février - 11 février 2020"
° https://lepotentielonline.net/2020/02/11/38eme-anniversaire-ludps-mobilise-pour-le-15-fevrier/

° https://www.jeuneafrique.com/mag/832225/economie/rdc-les-douze-travaux-de-felix-tshisekedi/
° https://scooprdc.net/2020/02/05/construction-des-sauts-de-moutons-le-gouvernement-ne-donne-plus-largent/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #


DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 ?mid=&wid=52624&sid=&tid=8733&rid=LOADED&custom1=congodiaspora.forumdediscussions.com&custom2=%2Fpost&custom3=vildlongerDE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 ?mid=&wid=52624&sid=&tid=8733&rid=BEFORE_OPTOUT_REQ&t=1581679238266DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 ?mid=&wid=52624&sid=&tid=8733&rid=FINISHED&custom1=congodiaspora.forumdediscussions

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ? - Page 3 Empty Re: DE LA COALITION (SOUHAITÉE ET PLANIFIÉE) A LA COHABITATION (INCONTOURNABLE) OU DE L’ÉTAT DE DROIT INTROUVABLE A L’ÉTAT VOYOU DE FAIT !?! JUSQU’OÙ ? QUEL DESTIN IMMÉDIAT ET SURTOUT A MOYEN TERME A CE PARTENARIAT ? OÙ VA LE PAYS ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum