LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE !

Aller en bas

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Empty LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE !

Message  ndonzwau le 4/9/2019, 1:22 am

Le PM s'est présenté ce jour à l'AN pour l'investiture de son gouvernement et à l'occasion a exposé son programme. Les uns et les autres des députés qui sont intervenus à la tribune ou ont réagi en marge, soit ont applaudi soit ont marqué leurs réserves. C'est de bonne guerre, dirons-nous sauf que deux remarques insistantes de l'opposition méritent considération : le discours du PM était différent du texte confié à l'avance aux députés comme le veut la règle aux et il n'était pas chiffré, trop théorique.Ce n'est qu'un discours soit-il celui de l'investiture, nous en attendons l'application effective.
En attendant notons que le PM a fondé son programme sur 11 piliers qui couvrent assez les secteurs prioritaires et structurels en souffrance dans le pays...
Voici dessous les différents projets et annonces faits par le PM, nous y reviendrons...
 


"RDC : Ilunga Ilunkamba a présenté son programme
° https://actualite.cd/2019/09/03/rdc-ilunga-ilunkamba-presente-son-programme

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Assemble%CC%81e

Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté son programme gouvernemental ce mardi 3 septembre au Palais du peuple devant 352 députés. Ce document non chiffré a repris les principaux problèmes du pays.

Le Premier ministre a fait quelques annonces dont : l’instauration des budgets programmes dans les ministères, l’opérationnalisation de la gratuité de l’enseignement de base dans les écoles publiques, la finalisation du cycle électoral, la création d’une juridiction de lutte contre la corruption, des moyens aux forces de défense et de sécurité, le rapatriement  prochain des dépouilles de Joseph Mobutu et de Moise Tchombe, etc.
LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! GF_VTACh_normal

ACTUALITE.CD  @actualitecd
[VIDEO] - #RDC : le premier ministre présenté aux élus, place à la présentation des membres du gouvernement avant le programme.
https://twitter.com/i/status/1168895829500993537

ACTUALITE.CD vous propose de revenir sur les principales promesses faites:

  • RDC : Ilunga Ilunkamba promet le rapatriement de la dépouille de Mobutu et de celle de Tchombe
  • RDC : Ilunga Ilunkamba promet d’accompagner la CENI à parachever le processus électoral
  • RDC : Ilunga Ilunkamba annonce l’instauration de l’usage des budgets programmes dans les ministères
  • RDC: Ilunga Ilunkamba annonce la création d’une juridiction spécialisée dans la lutte contre la corruption
  • RDC : Ilunga Ilunkamba promet de revisiter la loi sur la liberté de la presse
  • RDC: Le Premier ministre promet de mettre en oeuvre les résolutions de la table-ronde sur la gratuité de l’enseignement de base

Les piliers du programme de Sylvestre Ilunga

  • Premier pilier: Pacification du pays et promotion de la réconciliation, de la cohésion et de l’unité nationale 

  • Deuxième pilier : Renforcement de l’autorité de l’État, promotion de l’État de droit et de la démocratie

  • Troisième pilier: Redynamisation de notre diplomatie et réhabilitation de son image de marque 

  • Quatrième pilier: Lutte contre la corruption et les crimes économiques 

  • Cinquième pilier : Amélioration de la gouvernance dans la gestion des ressources naturelles, des entreprises du portefeuille et des finances de l’État 

  • Sixième pilier : Amélioration du climat des affaires et promotion de l’entrepreneuriat et de la classe moyenne 

  • Septième pilier : Diversification de l’économie et création des conditions d’une croissance inclusive 

  • Huitième pilier : Modernisation des infrastructures de base et aménagement du territoire national 

  • Neuvième pilier : Promotion et développement des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication 

  • Dixième pilier : Lutte contre le changement climatique et création des conditions d’un développement durable 

  • Onzième pilier : Amélioration des conditions sociales avec comme principaux axes : l’éducation comme clé du changement et principal ascenseur social et l’accès aux soins de santé pour , ainsi que l’assurance d’une couverture de santé universelle 

  • Douzième pilier: Développement du secteur de l’eau et de l’électricité 

  • Treizième pilier : Lutte contre la pauvreté et la marginalisation sociale 

  • Quatorzième pilier : Autonomisation de la femme et promotion de la jeunesse 

  • Quinzième pilier : Promotion de la Culture, des Arts, des Sports et des Centres des loisirs.

° https://7sur7.cd/2019/09/03/rdc-voici-les-15-piliers-du-programme-du-gouvernement-ilunga-presente-aux-elus-nationaux


"RDC : les députés de l’opposition critiquent le programme d’Ilunkamba et quittent la plénière
° https://actualite.cd/2019/09/03/rdc-les-deputes-de-lopposition-critiquent-le-programme-dilunkamba-et-quittent-la
Les députés de l’Opposition ont décidé de quitter la plénière d’audition du Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba ce mardi 3 septembre. Ils fustigent notamment le fait que le document qui a été présenté par le Premier ministre ne soit pas celui qui a été distribué préalablement aux députés. Certains ont demandé 48 heures pour pénétrer le dernier document avant de passer aux questions adressées au Premier ministre.
"Nous venons de quitter simplement parce que la majorité et le premier ministre viennent de rendre la procédure de l’audition et de l’investiture du gouvernement cavalière. Nous avons été saisis sur base d’un texte mais le texte qui nous a été lu aujourd’hui n’est pas celui qui nous a saisi. Logiquement, conformément à notre règlement intérieur, nous aurions dû avoir 48 heures pour analyser ce texte afin de préparer les éléments de critique. Ce texte qui nous a été lu est un faux, c’est déjà un mauvais départ. C’est un texte qui n’a pas des chiffres,  il n’est pas programmatique", a dit à ACTUALITE.CD le député Daniel Mbau du MLC.

Pour sa part, la députée de l'opposition Christelle Vuanga veut mettre la majorité devant sa responsabilité.
"Ils savaient que nous avions déjà des critiques vis-à-vis du document que nous avions reçu précédemment. Nous avons vu comment on lui apportait de nouvelles pages alors qu'il lisait son discours. Ils ont rejeté notre demande de prendre du recul pour mieux analyser le nouveau document. Ils mettent leur majorité au service du mal. Ils endossent eux-même ce qu'ils font", a t-elle déclaré.


"Programme du gouvernement : « c’est une stratégie pour que l’on n’arrive pas à évaluer l’action du gouvernement » (Député B. Apalata)"
° https://actualite.cd/2019/09/03/programme-du-gouvernement-cest-une-strategie-pour-que-lon-narrive-pas-evaluer-laction-

"Programme du gouvernement : « C’est un programme qui n’a pas d’indicateurs » (député Daniel Safu)"
° https://actualite.cd/2019/09/03/programme-du-gouvernement-cest-un-programme-qui-na-pas-dindicateurs-depute-daniel-safu

"RDC : « le 1er ministre nous a roulé, le texte qu’ils nous ont remis n’est pas celui qui a été présenté »(Eliezer Ntambwe)"
° https://actualite.cd/2019/09/03/rdc-le-1er-ministre-nous-roule-le-texte-quils-nous-ont-remis-nest-pas-celui-qui-ete

"Programme du Gouvernement : “ c’est un travail complètement bâclé ” (député Gratien Iracan)"
° https://actualite.cd/2019/09/03/programme-du-gouvernement-cest-un-travail-completement-bacle-depute-gratien-iracan


"Présentation des membres du gouvernement : ambiance atypique à l’Assemblée nationale
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-56111_presentation_des_membres_du_gouvernement_ambiance_atypique_a_l_assemblee_nationale.html
C’est dans une ambiance particulière que le chef du gouvernement, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, a présenté les membres qui composent son gouvernement, ce mardi 3 septembre, à la chambre basse du parlement.

Un gouvernement rajeunit à 70 %, la plupart des membres de cette nouvelle équipe gouvernementale sont pour la première fois aux affaires.
La salle de la plénière de la chambre basse n'a pas pu contenir tous les sympathisants qui sont venus soutenir et applaudir les membres de leurs partis "récemment nommés".
Quand certains de nouveaux ministres sont acclamés par les nombreux participants de la plénière, d’autres sont sujets de rejet et moqueries de la part de différents participants.

Thomas Luhaka, ancien ministre des ITPR et actuel ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU) et son collègue Steve Mbikayi, ancien ministre de l’ESU et actuel ministre des actions humanitaires et solidarité nationale, sont les deux principales victimes de ce mauvais oeil, respectivement pour détournement des fonds destinés à la réhabilitation des routes et déloyauté à l’égard de Bahati Lukwebo.
Du haut de la tribune où il se tenait, le premier ministre a rendu hommages à ses prédécesseurs.
L'investiture des membres du gouvernement est fixée à jeudi de la semaine en cours."



"INVESTITURE DU GOUVERNEMENT ILUNGA SUR FOND D'AFFRONTEMENTS ENTRE MILITANTS DE CACH ET FCC"



"EN DIRECT DE KINSHASA: INVESTITURE DU NOUVEAU GOUVERNEMENT PARTIE 2"




A suivre...

Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Empty Re: LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE !

Message  ndonzwau le 6/9/2019, 1:39 am

"Un chapelet de bonnes intentions", ces propos sévères ont été hélas prononcés et écrits par beaucoup d'observateurs et pas toujours les moins avisés pour juger le discours d'investiture de notre nouveau PM. Ils y dénonçaient un programme de gouvernement sans indicateurs chiffrés, sans un préalable état de lieux précis, sans en articuler les résultats escomptés et du coup sans fournir les moyens présents et à disponibiliser pour les atteindre. Pour un professeur d'économie c'est un manquement grave qu'il n'ait envisagé la bonne gouvernance qui doit être la sienne avec des données chiffrées fût-ce sur les moyens et les résultats de façon que ces interlocuteurs présents et la Nation puissent évaluer le cheminement de son gouvernement dans un sens ou un autre, disent-ils.

Si on y ajoute que le texte qu'il a confié à l'attention des députés était différent de celui qu'il a lu à la tribune, opposants et observateurs critiques n'ont pas eu tout à fait tort d'avoir été déçus par l'entrée officielle en matière de Sieur Ilunga.
Beaucoup d'annonces "intéressantes" dont on se demande pour beaucoup s'il va en trouver les financements faute de ne ne pas les avoir présentés lors de son investiture, c'est pourquoi d'ailleurs certains ajoutent que c'est "du déjà entendu et du déjà vu qui n'a jamais rien donné.
Osons plutôt espérer qu'il se montrera plus performant à l'exercice que dans son discours...



Vérité des chiffres !
° https://laprosperite.online/index.php/editorial/2794-verite-des-chiffres
Septuagénaire, Sylvestre Ilunga Ilunkamba, tel le vieux sage du village qui maîtrise les contours et détours des sujets et de ses sujets, aura le mardi 3 septembre dernier, au terme d’un discours cadencé par des cris et acclamations du public ainsi que de la plupart de députés nationaux, étalé à la face de l’opinion tant nationale qu’internationale un programme gouvernemental qui se révèle comme ‘’une poule aux œufs d’or’’ dont parlait Jean de la Fontaine, dans ses Fables.

Non seulement qu’il a rassuré d’actes allant dans le sens de renforcer l’unité nationale et la réconciliation mais, aussi le Premier ministre s’est jeté dans le bain des projections révélatrices et qui font certainement rêver, à tel point que toute son audience au sein de l’Assemblée nationale ne s’était point empêchée de dodeliner la tête, se disant : ‘’le Congo tend véritablement vers son développement’’. Cependant, comme toute œuvre humaine, ce programme du Gouvernement s’est aussi révélé imparfait. Et, loin de plusieurs recommandations faites par les députés pour son amélioration, un seul hic demeure, surtout dans le chef de la société civile et de l’opposition. Il s’agit en effet de la quantification dudit registre des actions projetées. Après les débats dépassés sur la vérité des urnes pour laquelle n’arrête pas de vociférer Martin Fayulu, c’est maintenant les débats sur les chiffres qui accolent le microcosme politique congolais. D’aucuns sous-tendent d’ores et déjà que le cahier des charges présenté par ce Gouvernement ne peut véritablement rassurer, si Ilunga Ilunkamba y ajoute des chiffres claires concernant les dépenses ou les recettes, les moyens de mobilisation des ressources ou encore le chronogramme dévolu à chaque action.

D’ailleurs, les chiffres parlent mieux que les mots, soutiennent principalement les économistes du monde. Or, certaines indiscrétions laissent entendre que l’exécutif accompagnera les chiffres à son programme lors de la session budgétaire dont l’ouverture est annoncée pour le 15 septembre dans les deux chambres du Parlement. Un seul quid ! Cette session de septembre traitera simplement du budget 2020, alors que le programme est, a contrario, quinquennal. C’est là où le bas blesse. Sinon, il peut aussi s’avérer que Sylvestre Ilunga soit inscrit, lui ainsi que ses thinks tank, dans l’optique de présenter graduellement les chiffres. C’est-à-dire, année par année, selon ce qui, mutatis mutandis, sera prévu en termes de réalisation. Ce qui est aussi logique ! Toutefois, puisqu’au regard de l’histoire et de la majorité parlementaire du CACH-FCC, ce Gouvernement sera certainement investi ce vendredi 6 septembre, la question est d’attendre la gestion de la chose publique et les réalisations. Car, les projections sont toujours faciles mais les actions compliquées. Le programme, à lui seul, peut vraisemblablement relever les défis auxquels fait face la RD. Congo. Là au moins, il n’y a pas trop des débats."

"RDC: le Premier ministre présente son programme devant les députés
° http://www.rfi.fr/afrique/20190904-rdc-premier-ministre-presentation-programme

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! 20190903_160246_0  
Le Premier ministre Sylvestre Ilunga a présenté son programme devant l'Assemblée nationale congolaise, mardi 3 septembre.:copyright: P. Mulegwa/RFI  
 
Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté son programme de gouvernement, mardi 3 septembre, devant 70 % des députés que composent l'Assemblée nationale. Retour sur les grandes lignes de ce programme.

En environ deux heures de discours et 36 pages feuilletées, le chef du gouvernement a présenté son programme sans préciser le coût de sa réalisation, ni mentionner de mesures précises.
Comme tous ses prédécesseurs, Sylvestre Ilunga compte en finir avec les groupes armés dans l'est du pays, en allouant plus des moyens aux forces de sécurité, mais aussi assurer la gratuité de l’éducation, les soins de base, offrir l’accès pour tous à l’eau et à l’électricité.
Après avoir félicité ses deux patrons, l’ancien et le nouveau président, Sylvestre Ilunga a promis que « le temps du bricolage est fini ». Ce programme viserait, affirme-t-il aux députés, le « redressement de la nation par la base ».

Lutte contre la corruption

Pour financer ce programme, le recours aux partenaires extérieurs est de mise, mais Sylvestre Ilunga compte sur les recettes qu'il veut faire gonfler. Cela passe, selon lui, par le combat contre le détournement des deniers publics, les fuites des capitaux et la corruption.
En ce qui concerne l'administration publique, il compte exiger, « l’usage des budget programmes » pour la pratique d’une « véritable gestion axée sur les résultats ». Outre la création d’une juridiction spécialisée dans la lutte contre la corruption, Sylvestre Ilunga a égrené d’autres mesures très attendues comme l’organisation des élections locales, ce qui serait une première dans ce pays.

Il également évoqué le rapatriement des corps de deux figures politiques, le maréchal Mobutu et Moïse Tchombe. Les groupes parlementaires vont commenter ce programme et le vote, probablement suivi de l'investiture du gouvernement, pourrait intervenir dans 48 heures.
Mais par ailleurs, des dizaines de députés de l’opposition ont quitté la plénière, accusant la coalition au pouvoir d’escroquerie pour ne pas avoir chronométré le discours non distribué en amont de la plénière.
Le programme reste narratif, ne décrit pas concrètement quels types d'actions qui seront menées pour concrétiser le chapelet d'intentions qui est décrit."
Bienvenu Matumo
04-09-2019 - Par Sonia Rolley


Programme du gouvernement Ilunga 1er: Un petit air de « déjà entendu »
° http://www.congoindependant.com/programme-du-gouvernement-ilunga-1er-un-petit-air-dedeja-entendu/
Nommé Premier ministre le 20 mai dernier par le président Felix Tshisekedi Tshilombo – sur proposition de l’ex-président « Joseph Kabila » -, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a attendu le mardi 3 septembre pour pouvoir présenter le programme du gouvernement qu’il va diriger. Ce n’est pas de sa faute. Les membres du nouvel exécutif n’ont été nommés que le 29 août soit 214 jours après l’investiture de l’actuel chef de l’Etat. Signe d’une « cohabitation » qui s’annonce « impitoyable » entre les « partenaires » autoproclamés de l’improbable coalition CACH- FCC. Mardi, des députés dissimulaient à peine un certain agacement  d’avoir reçu, quarante-huit heures auparavant, un texte comportant des passages différents de celui présenté par le nouveau chef du gouvernement. Au total, le « Premier » n’a fait aucune annonce originale.

Dans une « déclaration solennelle » publiée le 29 juillet dernier, Jean-Marc Kabund-A-Kabund (coordonnateur du CACH) et Néhémie Mwilanya Wilondja (coordonnateur du FCC) annonçaient la constitution d’une « coalition politique » pour « gouverner ensemble ». Le texte fait état de l’adoption d’un « programme commun » de gouvernement.
Le Congo-Kinshasa vit depuis plusieurs décennies une « crise d’Etat ». Les citoyens n’ont pas confiance en la capacité de leurs gouvernants de leur garantir la paix et la sécurité. Encore moins un minimum de bien-être. En cause, des promesses non-tenues. Les mêmes citoyens n’ont pas non plus confiance à la Commission électorale nationale indépendante (CENI). Il en est de même de l’appareil judiciaire et de la Cour constitutionnelle. Les citoyens sont enfin scandalisés par les inégalités qui s’illustrent par le grand train de vie que mène une minorité de compatriotes évoluant dans les institutions politico-administratives du pays.

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Palais-peuple-300x165
Palais du Peuple

On imagine que les Congolais vivant dans les 26 provinces du pays avaient, mardi 3 septembre, les oreilles tendues vers l’hémicycle de l’Assemblée nationale afin d’entendre un « message d’espoir » contenu dans le speech du successeur de Bruno Tshibala. Hélas, le « rendez-vous » n’a pas eu lieu.
Que peut-on retenir en guise de « priorités » dans le programme présenté par le « Premier » Ilunga Ilunkamba? Hormis l’instauration d’un budget-programme au niveau des ministères, la mise en œuvre progressive de la gratuité de l’enseignement de base dans les écoles publiques, la création d’une juridiction spéciale chargée de la répression de la corruption et le rapatriement prochain des restes du maréchal Mobutu Sese Seko et l’ex-Premier ministre Moïse Tshombe, Sylvestre Ilunga n’a annoncé aucune réforme majeure. Ce dernier n’a fait qu’égrener un chapelet de bonnes intentions. Du bla-bla-bla…

Secteur politique, défense et sécurité? « Eradiquer totalement les germes d’insécurité à travers le territoire national, notamment en s’attaquant militairement à tous les groupes armés (…)« , « lutter contre l’insécurité et le banditisme sous toutes leurs formes », peut-on lire notamment. Ou encore: « combattre l’intolérance, le divisionnisme et le tribalisme (…)« . Que vient faire le vocable « divisionnisme » au Congo-Kinshasa? Renforcement de l’autorité de l’Etat? « Revisiter le plan de réforme de la police, réformer les services de renseignements, dépolitiser l’administration du territoire ». Promotion de l’Etat de droit? « Faire de la justice l’épine dorsale de notre gouvernance » et « garantir une justice équitable à tous les citoyens ». Redynamisation de la diplomatie? « Promouvoir une diplomatie de développement ». Un slogan éculé. Diversification de l’économie? « Faire de l’agriculture le fer de lance de notre autosuffisance alimentaire et notre bouclier contre l’importation des produits de première nécessité ».
Devant les 352 députés présents, Sylvestre Ilunga a pris l’engagement d’assainir les finances publiques non pas en réduisant le train de vie de l’Etat mais en dépensant dans les « limites autorisées ».

RÉACTIONS

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Christelle-Vuanga-300x300
Christelle Vuanga

Quelques parlementaires ont fini par quitter la séance plénière après avoir découvert une « supercherie ». A savoir que le texte qui leur a été distribué, quarante-huit heures auparavant, n’était pas le même que celui présenté par le nouveau « Premier ». Une situation qui les empêche d’interroger le chef du gouvernement en toute connaissance de cause. Ils ont demandé un délai de 48 heures conformément au règlement intérieur.
Plusieurs députés n’ont pas manqué de critiquer ce programme de gouvernement. C’est le cas notamment de Christelle Vuanga. Selon elle, la majorité a fait modifier certaines pages du programme pendant que le Premier ministre lisait son discours. « Ils savaient que nous avons déjà des critiques vis-à-vis du document que nous avons reçu précédemment ». D’après cette jeune députée, la demande d’un délai réglementaire de 48 heures pour analyser le texte présenté a été rejetée. « Ils ont rejeté notre demande de prendre du recul pour mieux analyser le nouveau document. Ils mettent leur majorité au service du mal », a-t-elle confié.
Pour le MS-G7 Bienvenue Apalata, le programme présenté contient « plusieurs bonnes intentions qui en réalité ne constituent pas un programme de gouvernement ». Le député de déplorer l’absence d’une estimation chiffrée. Et de glisser: « Comment pourrais-je, en ma qualité de parlementaire, contrôler ou critiquer ce programme? Je n’ai pas de repères ».

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Eliezer1-300x225
Eliezer Ntambwe

L’ancien journaliste Eliezer Ntambwe n’est pas allé par quatre chemins en affirmant que « le Premier ministre nous a roulés ». Et ce en donnant lecture d’un texte différent de celui qui a été distribué aux parlementaires. Selon lui, les députés entendent faire usage de motions « pour recadrer les choses ».

« DU DÉJÀ ENTENDUS »

La grande majorité des annonces faites par Sylvestre Ilunga dégage « un petit air de déjà entendu ». C’est le cas notamment des réformes en matière sécuritaire et de la force publique.
Dans l’Accord-cadre signé le 24 février 2013 à Addis Abeba, en Ethiopie, par onze Etats africains dont le Congo-Kinshasa, ce dernier avait pris l’engagement de mener des réformes dans l’armée, la police et les « services ». L’Etat congolais s’étaient engagé également à consolider l’autorité de l’Etat à l’Est, de promouvoir les services sociaux de base et la réconciliation nationale, la tolérance et la démocratisation. Aucun changement n’est intervenu dans ces secteurs sous la Présidence du « Grand prêtre » « Joseph Kabila ».
Des observateurs restent sceptiques en ce qui concerne la capacité de l’armée congolaise à éradiquer les groupes armés tant nationaux qu’étrangers qui pullulent au Nord-Est.
Depuis le régime de Transition « 1+4 » à ce jour, les FARDC ont été « infiltrées » par des éléments étrangers à la « loyauté vacillante », faussement appelés « Banyamulenge ». Ces individus sortis de nulle part ont profité des « mixages » et autres « brassages ».

LE PROGRAMME DU NOUVEAU GOUVERNEMENT ET NOUS VOILA PARTIS A EN VIVRE ET EN EVALUER LA MISE EN OEUVRE ! Corneille-Nangaa1-300x168
Corneille Nangaa Yobeluo, président de la CENI (AFP)

De l’avis général, l’armée congolaise devrait être « épurée » de cette espèce de « cinquième colonne », avant toute chose. L’appareil judiciaire et la Cour constitutionnelle devraient subir également de profonds changements. La coalition CACH-FCC est la seule à croire qu’il est opportun de poursuivre le cycle électoral avec la très chahutée Commission électorale nationale indépendante dans sa configuration.
Optimiste, le président Felix Tshisekedi a récemment exclu toute idée d’échec du gouvernement Ilunga Ilunkamba. Au motif qu’ « il va y avoir des objectifs à court et moyen terme qui seront fixés à chaque ministre, une sorte d’évaluation de leur rendement ».
L’histoire ne dit pas si le nouveau gouvernement serait en possession de moyens conséquents pour réaliser ces « objectifs à court et moyen terme », selon le triptyque « mission, moyens, résultats »".


"RDC : premier discours officiel de Sylvestre Ilunga Ilunkamba en vue de l’investiture du gouvernement
° https://www.jeuneafrique.com/823988/politique/rdc-premier-discours-officiel-de-sylvestre-ilunga-ilunkamba-en-vue-de-linvestiture-du-gouvernement/
Devant l'Assemblée nationale, le Premier ministre congolais Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présenté mardi à Kinshasa le programme du gouvernement de coalition pour la période 2019-2023, sollicitant « la confiance des élus » en vue de l'investiture de l'exécutif par le Parlement réuni en session extraordinaire jusqu'au 7 septembre.

« Je viens solliciter votre confiance et votre conscience dans la mutualisation de nos efforts pour permettre à notre pays de relever le défis de son développement », a déclaré Sylvestre Ilunga Ilunkamba ce mardi devant l’Assemblée nationale à Kinshasa. En poste depuis le 20 mai, le chef du gouvernement a décliné un programme axé sur « 15 piliers » allant de la pacification du pays à la promotion de la culture, en passant par le redressement social qui, selon lui, « doit nécessairement partir de la base : village, territoire ».
Les secteurs de l’emploi, de l’éducation, de la santé, l’accès à l’eau et à l’électricité, feront partie des « axes prioritaires » du gouvernement pour « éradiquer la misère de la population », a déclaré sans donner de chiffres l’ancien professeur en économie. Il s’agit de « faire passer les intérêts du peuple avant tout autre intérêt », a insisté Sylvestre Ilunga Ilunkamba, qui tenait son premier discours officiel depuis sa nomination.

« Les Congolais nous regardent et ont hâte de nous voir à l’oeuvre (…), ils exigent moins de discours » et plus « d’actions palpables », a-t-il ajouté. Il a ainsi présenté les membres de ce gouvernement de coalition nommé le 26 août, après sept mois de tractations entre les forces politiques de Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 30 décembre, et de son prédécesseur, Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement et dans les 26 provinces que compte la RDC.

Rapatriement des corps de Mobutu et Tshombe

Pour matérialiser la réconciliation nationale, le Premier ministre a annoncé – sans donner de date – « le rapatriement du corps du feu président Mobutu Sese Seko et du feu Premier ministre Moïse Tshombe », deux grandes figures de l’histoire du Congo indépendant, qui sont enterrés à l’étranger. Évoquant le combat que doit mener le nouveau gouvernement pour la promotion des droits de l’homme et des libertés individuelles, Sylvestre Ilunga Ilunkamba a souhaité « que la justice soit désormais le rempart des honnêtes gens ».
Le programme du Premier ministre a été soumis au débat à l’Assemblée nationale, où les députes sont sensés l’approuver dans les 48 heures. Au sein de l’équipe gouvernementale, qui compte 66 membres en plus de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, 76,9 % des ministres de l’équipe n’ont jamais été membres du gouvernement auparavant. Réunie en session extraordinaire, l’Assemblée nationale a jusqu’au 7 septembre pour investir ce gouvernement."


"RDC : un nouveau gouvernement pour quelle politique ?
° http://afrikarabia.com/wordpress/rdc-un-nouveau-gouvernement-pour-quelle-politique/
Retour de la sécurité, lutte contre la corruption, gratuit" de l'école... le programme d'action du nouveau premier ministre pourrait vite se heurter à la guerre de tranchées qui se profile entre CACH et le FCC.

La présentation du programme du nouveau gouvernement par son premier ministre, Sylvestre Ilunga, avait comme un goût de déjà vu… ou plutôt de déjà entendu. Devant 352 députés présents, le chef de l’exécutif congolais a déroulé les 15 piliers d’un programme gouvernemental sans réelles surprises. Mais difficile de reprocher au nouveau premier ministre d’avoir pointé les éternelles carences de l’Etat congolais que les gouvernements précédents n’ont visiblement pas comblées. Les défis à relever sont énormes et les attentes des Congolais immenses.

L’insécurité toujours

Il y a d’abord le défi sécuritaire, toujours en haut de la pile des gouvernements congolais depuis plus de 25 ans. L’insécurité règne toujours dans les Kivu, à l’Est du pays, où 2.000 personnes ont été tuées dans des attaques depuis 2 ans, et où une centaine de groupes armés pullulent toujours dans la région. Sylvestre Ilunga a promis que des moyens supplémentaires seront alloués à l’armée congolaise. Si certaines milices ont déposé les armes dans les Kasaï depuis l’élection de Félix Tshisekedi, on attend toujours la mise en oeuvre de la promesse du président congolais de délocaliser l’Etat major de son armée à Beni, l’épicentre des massacres. L’armée freine des quatre fers, même si officiellement Félix Tshisekedi est censé être le patron.

Lutte anti-corruption encore

Autre priorité pour le gouvernement : le combat contre la corruption. Elle est endémique en RDC, et on la retrouve à tous les étages de la société. Transparency international a classé le Congo parmi les 20 pays les plus corrompus du monde. Si le gouvernement et le président veulent avoir des marges de manoeuvre financières pour réaliser leur programme, il faudra faire rentrer de l’argent dans les caisses de l’Etat… beaucoup d’argent. Avec un budget microscopique de 6 milliards de dollars, la RDC n’est pas en mesure d’assumer les besoins vitaux des Congolais : accès à l’eau, à l’électricité, à la santé, et à l’éducation.
Pour lutter contre la corruption et le blanchiment, le premier ministre a promis de créer une une juridiction spécialisée et de « renforcer les mécanismes de vérification, de contrôle et de surveillance dans les secteurs enclins à la corruption ». Car il faudra de nouvelles ressources pour appliquer l’une des promesses emblématiques du président Tshisekedi : la gratuité de l’enseignement de base dans les établissements publics. La mesure est très attendue par les Congolais, et surtout très populaire. Mais le hic, c’est qu’elle est très coûteuse : 2,6 milliards de dollars sur un budget global de 6 milliards. Le gouvernement va donc devoir trouver de nouvelles recettes fiscales pour financer la gratuité de l’enseignement. Surtout lorsque l’on sait que c’est un ministre FCC qui tient les cordons de la bourse aux finances. Félix Tshisekedi a récemment reconnu que la mesure n’était pas encore effective, et le serait « d’ici quelques mois ».

L’arroseur arrosé

Car la vrai question sur le programme du nouveau gouvernement congolais n’est pas de savoir s’il sera réalisable ou non, mais de savoir si cet exécutif à forte dominante FCC veut vraiment la réussite des promesses de Félix Tshisekedi, ou s’il n’a pas intérêt à parier sur l’échec du nouveau président pour mieux revenir au pouvoir. N’oublions pas que nous sommes dans une situation de cohabitation « dure » entre CACH et le FCC, avec un président ultra minoritaire à l’Assemblée nationale et au Sénat. Et un président qui reste prisonnier d’un accord politique de partage du pouvoir avec Joseph Kabila qui lui est largement défavorable.
Les bonnes intentions du premier ministre Ilunga, issu du FCC, risque de se retourner contre le président Tshisekedi. Dans la lutte contre la corruption, le ministre de la justice, membre du FCC, sera sans doute peu enclin à diriger ses enquêtes sur l’entourage de l’ancien président Kabila. Et tel l’arroseur arrosé, c’est Félix Tshisekedi et ses proches, qui risquent de se retrouver dans les mailles du filet. C’est d’ailleurs ce qui se profile avec les premières enquêtes financières, que souhaitent étrangement diligentées les services de renseignements (ANR), et qui se portent sur dépenses de l’Etat effectuées depuis l’investiture du président Tshisekedi. En ligne de mire, il y a le directeur de cabinet de la présidence, Vital Kamerhe, et les soupçons de détournements de 15 millions de dollars des revenus dévolus aux sociétés pétrolières.

Guerres de tranchées

Félix Tshisekedi a sans doute mangé son pain blanc pendant les 7 mois des interminables tractations pour composer le gouvernement de cette improbable coalition. En l’absence d’un nouvel exécutif, c’est la présidence et son omniprésent directeur de cabinet qui ont pu administrer le pays, décaisser les sommes nécessaires pour lancer tout azimut le programme d’urgence de Félix Tshisekedi : construction de routes, de ponts, de logements… Jusqu’à faire exploser la note, puisque fin mai, la présidence avait déjà consommé 98% du budget qui lui était alloué par le Parlement pour l’ensemble de l’année 2019.
Le président va donc devoir maintenant s’appuyer sur le nouveau gouvernement pour mener à bien son programme. A l’image de la très lente composition du gouvernement, le vote du budget, et les premières décisions gouvernementales risquent de se transformer en guerre de tranchées, avec un exécutif paralysé. D’ailleurs, le nouveau premier ministre ne s’y est pas trompé, puisqu’il a présenté un programme gouvernemental sans chiffres et sans calendrier… un oubli volontaire qui présage bien des embûches à venir."


"Le Premier ministre sollicite l'investiture de l'éxécutif à l'Assemblée nationale
° https://www.voaafrique.com/a/le-premier-ministre-sollicite-l-investiture-de-l-%C3%A9x%C3%A9cutif-%C3%A0-l-assembl%C3%A9e-nationale/5068973.html
Le Premier ministre congolais a présenté mardi à Kinshasa le programme du gouvernement de coalition en République démocratique du Congo pour la période 2019-2023 à l'Assemblée nationale où il a "sollicité la confiance des élus" en vue de l'investiture de l'exécutif.
Sylvestre Ilunga Ilunkamba a décliné un programme axé sur "15 piliers" allant de la pacification du pays à la promotion de la culture, en passant par le redressement social qui, selon lui, "doit nécessairement partir de la base: village, territoire".
Les secteurs de l'emploi, de l'éducation, de la santé, l'accès à l'eau et à l'électricité, feront partie des "axes prioritaires" du gouvernement, pour "éradiquer la misère de la population", a dit M. Ilunga Ilunkamba, professeur en économie, sans donner de chiffres.

"Je viens solliciter votre confiance et votre conscience dans la mutualisation de nos efforts pour permettre à notre pays de relever le défis de son développement", a-t-il dit. Il s'agit de "faire passer les intérêts du peuple avant tout autre intérêt", a insisté le Premier ministre qui tenait son premier discours officiel depuis sa nomination le 20 mai.
"Les Congolais nous regardent et ont hâte de nous voir à l'oeuvre (...), ils exigent moins de discours" mais plus "d'actions palpables", a dit M. Ilunga Ilunkamba qui a aussi présenté les membres de son gouvernement.
Pour matérialiser la réconciliation nationale, le Premier ministre a annoncé sans donner de date, "le rapatriement du corps du feu président Mobutu Sese Seko et du feu Premier ministre Moïse Tshombe", deux grandes figures de l'histoire du Congo indépendant, qui sont enterrés à l'étranger.

Évoquant le combat que doit mener le nouveau gouvernement pour la promotion des droits de l'homme et des libertés individuelles, M. Ilunga Ilunkamba a souhaité "que la justice soit désormais le rempart des honnêtes gens".
Le programme du Premier ministre a été soumis au débat à l'Assemblée nationale où les députes sont sensés l'approuver dans les 48 heures.
M. Ilunga Ilunkamba est à la tête d'un gouvernement de coalition entre les forces politiques de Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur de l'élection présidentielle du 30 décembre, et de son prédécesseur, Joseph Kabila, qui a gardé la majorité au Parlement et dans les 26 provinces de la RDC, plus grand pays d'Afrique sub-saharienne.
L'équipe gouvernementale qui compte 66 membres en plus de M. Ilunga Ilunkamba a été dévoilée le 26 août. Au total 76,9% des ministres de l'équipe n'ont jamais été membres du gouvernement auparavant.
L'Assemblée nationale est réunie en session extraordinaire jusqu'au 7 septembre pour investir ce gouvernement.
Avec AFP"


"Sylvestre Ilunga devant l’Assemblée nationale : Un programme ambitieux mais utopique"
° https://lepotentielonline.net/2019/09/04/8067/

"Tribune de J.C Katende (ASADHO) : « Qui a écrit le programme pour le Premier Ministre ? Le Congo mérite mieux ! »"
° https://actualite.cd/index.php/2019/09/05/tribune-de-jc-katende-asadho-qui-ecrit-le-programme-pour-le-premier-ministre-le-congo

"[Investiture du Gouvernement] Ilunga Ilunkamba : la réplique attendue ce vendredi !"
° https://laprosperite.online/index.php/nation/2805-investiture-du-gouvernement-ilunga-ilunkamba-la-replique-attendue-ce-vendredi

"RECONCILIATION NATIONALE
Les signaux d’Ilunga"

° https://www.forumdesas.org/spip.php?article21583

"[Allégeance à l’autorité morale] CACH-FCC : c’est qui le patron ?"
° https://laprosperite.online/index.php/nation/2801-allegeance-a-l-autorite-morale-cach-fcc-c-est-qui-le-patron

"Programme du gouvernement : Chérubin Okende est déçu !"
° https://actualite.cd/2019/09/05/programme-du-gouvernement-cherubin-okende-est-decu


° https://laprosperite.online/index.php/nation/2786-un-programme-quinze-piliers-rdc-sylvestre-ilunga-en-appelle-a-la-mobilisation-generale
° https://actualite.cd/2019/09/05/rdc-le-depute-mambidi-demande-ilunkamba-dabroger-le-decret-de-tshibala-accordant-des
° https://www.7sur7.cd/2019/09/03/rdc-voici-les-15-piliers-du-programme-du-gouvernement-ilunga-presente-aux-elus-nationaux
° https://laprosperite.online/index.php/nation/2788-audition-du-programme-du-gouvernement-assemblee-nationale-retour-sur-une-journee-bouillonnante https://linterview.cd/rdc-le-programme-du-gouvernement-ilunga-comprend-15-piliers/
° https://www.lepoint.fr/afrique/gouvernement-de-rd-congo-tout-un-programme-04-09-2019-2333702_3826.php#xtor=CS3-192
° https://www.aa.com.tr/fr/afrique/rdc-le-premier-ministre-pr%C3%A9sente-son-programme-%C3%A0-lassembl%C3%A9e-nationale-/1572865
° https://actualite.cd/2019/09/05/rdc-lokondo-demande-ilunkamba-de-soumettre-les-ministres-un-controle-rigoureux
° https://lepotentielonline.net/2019/09/02/grand-oral-ce-mardi-a-lassemblee-nationale-vision-de-tshisekedi-ou-de-kabila/
° https://actualite.cd/index.php/2019/09/05/assemblee-nationale-la-pleniere-dinvestiture-du-gouvernement-prevue-ce-vendredi-13-h-30


Compatriotiquement !



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum