LE CHEF DES REBELLES HUTU A ETE TUE AU NORD KIVU !

Aller en bas

LE CHEF DES REBELLES HUTU A ETE TUE AU NORD KIVU ! Empty LE CHEF DES REBELLES HUTU A ETE TUE AU NORD KIVU !

Message  ndonzwau le 21/9/2019, 3:22 am


Même s'il subsite des interrogations sur le scénario qui a abouti à sa mort, les FARDC affirment avoir éliminé le chef suprême des FDLR Hutu au Nod KiVu par l'amée Congolase ! Bonne nouvelle pour le Congo et pour la paix à l’Est et heureuse nouvelle pour le Rwanda. Est-ce pour autant la  fin déclarée de l’insécurité au Nord et Sud Kivu ? Sûrement c’est une grosse ’épine arrachée aux pieds de notre armée et un avertissement dissuasif aux autres groupes armées, et pour le Rwanda de Kagame une revanche enfin célébrée contre son pire ennemi, le représentait du régime génocidaire qu’il a combattu et un homme dont il voulait la peau depuis 25 ans. Et cela grâce à l'aide expresse du nouveau PR du Congo duquel Kagame s'est beaucoup rapproché.

Alors à ce stade quelques renseignements peuvent en être tirés :
1. Nous l'avons vu, F Tshisekedi sans solder le lourd violent et agressif passif avec le voisin rwandais par un armistice dûment conclu, a contrairement à son prédécesseur qui a toujours refusé de le faire officiellement a fait le choix de se rapprocher ouvertement de Kagame, l'incontestable homme fort du Rwanda, malin et très souverainiste sinon plus, président rwandais, ce dernier lui rendra-t-il la pareille en arrêtant de déstabilser le Congo et en piller ses richesses ? Ici Tshisekedi fait un pas de plus vers ce rapprochement, nous nous en contenterons certes tant cette élimination contribue significativement à la pacification de la région longtemps endeuillée. Nous y reviendrons sans doute...
2.Prudence quand même du coté Congolais, pas d’euphorie qui démobiliserait, dans un premier temps le risque des représailles  existe de la part des  forces résiduelles des FDLR, et puis d’autres groupes armés nuisibles sont encore là, n'empêche,disais-je, que cette décapitation d'un groupe armé majeur au Kivu sera un obstacle dissuasif pour les autres...

3. Que va-t-il  se passer maintenant sur le terrain et sur la géopolitique de la région après la mort du chef des rebelles FDLR et semble-t-il de quelques uns des reproches tant Sylvestre Mudacumura recherché pourtant par la justice internationale semait la terreur s’accaparait les biens de la population et dans un Nord Kivu dans lequel l’autorité de l’Etat était jusque-là fortement absente depuis plus de deux décennies ?
4. Le gouvernement congolais a d'ailleurs pendant longtemps été soupçonné de le protéger. Mais depuis un an, la RDC aurait donné des gages à Kigali en rapatriant de force des miliciens FDLR, et en lui livrant il y a quelques mois leur porte-parole."A noter que "les FDLR n’ont pas mené d’action militaire d’envergure au Rwanda depuis 2001 mais commettent régulièrement des atrocités contre les civils Congolais dans les zones sous leur contrôle, recrutent de force des enfants et pillent des villages, en plus de se livrer à de lucratifs trafics d’or et de bois. Le gouvernement congolais a d'ailleurs pendant longtemps été soupçonné de le protéger mais depuis un an, la RDC aurait donné des gages à Kigali en rapatriant de force des miliciens FDLR, et en lui livrant il y a quelques mois leur porte-parole.​"



"Le chef FDLR Mudacumura tué par l’armée de la RDC[
° https://www.radiookapi.net/2019/09/18/actualite/securite/le-chef-fdlr-mudacumura-tue-par-larmee-de-la-rdc[/b]

LE CHEF DES REBELLES HUTU A ETE TUE AU NORD KIVU ! FDLR1
Des rebelles des FDLR dans la forêt de Pinga, dans l'Est de la République Démocratique du Congo, le 6 février 2009

Le commandant des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura, a été abattu pendant la nuit du mardi au mercredi 18 septembre par les Forces armées de la RDC dans le groupement de Bwito, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Le porte-parole des FARDC, général Richard Kasonga qui donne cette nouvelle, parle d’un « véritable exploit de l’armée congolaise au vu des méfaits et atrocités » commis par ce chef FDLR.

« La nuit d’hier à aujourd’hui, une unité spéciale de nos forces armées a localisé et identifié le sinistre Mudacumura, un commandant radical des FDLR. Il a été neutralisé de manière définitive », a annoncé le général Kasonga à Radio Okapi.
Selon lui, Sylvestre Mudacumura était homme le plus recherché et le plus radical. Il était « auteur de viol, vol, incendie et de pires formes de violences à l’endroit de populations congolaises. Sa neutralisation est une bonne action au service de notre peuple, pour qu’il puisse vivre dans la paix », a poursuivi l’officier congolais.
LEtat-major général des FARDC lance ainsi un appel à tous les autres éléments des groupes armés opérant sur le territoire congolais, « y compris les résidus des FDLR », à se rendre sans autre forme de procès ; au risque de subir le même sort que Mudacumura.
Selon le général Kasonga, « les forces armées de la RDC demande à la population de faire confiance à son armée parce que c’est la seule armée, qui est à son service, instituée dans ce pays. »

Depuis novembre 2005, Sylvestre Mudacumura était sous sanctions des Nations unies conformément aux mesures sur les armes établies par la résolution 1493 de 2003. Il était impliqué dans le trafic d’armes, en violation de cet embargo sur les armes."


"RDC: le chef de la rébellion rwandaise FDLR tué par l’armée
° https://afrique.lalibre.be/41139/rdc-le-chef-de-la-rebellion-rwandaise-fdlr-tue-par-larmee/
Le chef suprême de la rebellion hutu rwandaise des Forces démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), installée depuis 25 ans dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) au grand dam de Kigali, a été abattu dans la nuit de mardi à mercredi, a annoncé l’armée congolaise. Visé depuis juillet 2012 par un mandat d’arrêt émis par la Cour pénale internationale (CPI), Sylvestre Mudacumura a été tué par l’armée congolaise à quelque 60 km de Goma. Il était poursuivi pour crimes de guerres commis dans les provinces du Nord et du Sud-Kivu en 2009 et 2010.

« Sylvestre Mudacumura a été neutralisé de manière définitive par notre armée. Il a été abattu dans la nuit de mardi à mercredi dans le groupement Bwito », situé dans le territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, a déclaré le porte-parole des Forces armées de la RDC (FARDC), le général Léon-Richard Kasonga, à l’AFP.
« La neutralisation de Sylvestre Mudacumura est une bonne nouvelle pour l’armée congolaise car il était à la tête de la branche radicale des FDLR qui s’est opposée au rapatriement volontaire au Rwanda. Sa neutralisation est un signal fort pour les autres rebelles », a ajouté l’officier sur le compte Twitter de l’armée.
Mudacumura était le commandant suprême des FDLR, dont les combattants sont disséminés dans les provinces congolaises du Nord et du Sud-Kivu ainsi que dans le nord du Katanga.
Il était sous le coup d’un mandat d’arrêt pour neuf chefs d’accusation de crimes de guerre commis dans les deux provinces du Kivu.

La rébellion rwandaise des FDLR a été créée par des Hutu rwandais réfugiés dans l’est de la RDC après le génocide des Tutsi au Rwanda de 1994 (qui a fait plus de 800.000 morts en trois mois selon l’ONU). Ils sont opposés au pouvoir du président rwandais Paul Kagame, arrivé au pouvoir à Kigali en mettant fin au génocide.
Les fondateurs de ce mouvement, ainsi qu’un certain nombre de ses plus anciens combattants, sont recherchés par la justice internationale qui les accuse d’avoir pris une part active au génocide et aux massacres des Hutu modérés.
Les FDLR n’ont pas mené d’action militaire d’envergure au Rwanda depuis 2001. Ils sont régulièrement accusés de commettre des atrocités contre les civils dans les zones sous leur contrôle dans l’est de la RDC, de recruter de force des enfants et de piller des villages, en plus de se livrer à de lucratifs trafics d’or et de bois.​"


"RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
°  http://www.rfi.fr/afrique/20190918-rdc-armee-affirme-avoir-tue-le-chef-rebellion-rwandaise-fdlr
En République démocratique du Congo, les Forces armées (FARDC) ont annoncé qu'elles avaient « neutralisé définitivement », cette nuit, le principal chef militaire des miliciens hutus des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura.

Il s'agit d'un nouveau coup dur pour les miliciens hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) qui sévissent dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis plus de deux décennies.
Le porte-parole de l'armée congolaise, le général Léon Richard Kasongo, assure qu'une unité spéciale de l'armée congolaise a « localisé et neutralisé de manière définitive » le chef militaire des FDLR Sylvestre Mudacumura, dans la nuit du 17 au 18 septembre, au cours d'une opération qui s'est déroulée dans le groupement de Bwito du territoire de Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu, au nord-est du pays.

Poursuivi pour crimes contre l'humanité

Toujours selon le porte-parole des FARDC, qui parle d'une grande victoire pour l'armée congolaise, Sylvestre Mudacumura a été tué en compagnie de plusieurs de ses lieutenants. Pour le moment, Léon Richard Kasongo ne donne pas plus de détails sur cette opération militaire et balaie d'un revers de la main les informations qui circulent sur les réseaux sociaux et qui attribuent ce fait d'armes à la milice du général Guidon.
Sylvestre Mudacumura et ses hommes se cachaient depuis des années dans le parc des Virunga, situé dans ce territoire, où ils vivaient du trafic du bois et du braconnage. Poursuivi par la Cour pénale internationale (CPI) pour des crimes contre l'humanité présumés depuis 2013, Sylvestre Mudacumura avait toujours échappé à ceux qui le recherchaient.

Le gouvernement congolais a d'ailleurs pendant longtemps été soupçonné de le protéger. Mais depuis un an, la RDC aurait donné des gages à Kigali en rapatriant de force des miliciens FDLR, et en lui livrant il y a quelques mois leur porte-parole."
►À lire aussi : RDC: la traque des rebelles FDLR porte ses fruits, selon l'armée


"RDC-Rwanda : le chef militaire des FDLR, Sylvestre Mudacumura, tué dans le Nord-Kivu
°   https://www.jeuneafrique.com/831210/politique/rdc-rwanda-le-chef-militaire-des-fdlr-sylvestre-mudacumura-tue-dans-le-nord-kivu/
Visé par un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) depuis 2012, le chef militaire des rebelles hutus des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR), Sylvestre Mudacumura, a été tué dans la nuit de mardi à mercredi dans la chefferie de Bwito, dans le Nord-Kivu, selon plusieurs sources sécuritaires congolaises.

Fin de cavale pour Sylvestre Mudacumura. Visé par un mandat d’arrêt internationale de la CPI depuis le 13 juillet 2012 pour des crimes de guerre commis entre janvier 2009 et septembre 2010 dans les Kivus, la mort du chef militaire des rebelles FDLR a été confirmée par des sources sécuritaires congolaises.
Il a été tué dans la nuit du mardi 17 au mercredi 18 septembre au cours d’un raid dont les circonstances restent floues. « Il a été neutralisé avec ses lieutenants par les forces armées », affirme à Jeune Afrique le général Richard Kasonga, porte-parole de l’armée congolaise, niant par la même occasion des rumeurs faisant état de l’intervention de la milice NDC-R (Nduma Defense of Congo-Rénové) du général Guidon Shimiray Mwissa dans cette opération.

Né au Rwanda, cet ex-garde du président Juvénal Habyarimana et ancien gradé des Forces armées rwandaises (FAR) , impliquées dans les massacres commis lors du génocide des Tutsi au Rwanda, a été tué dans la chefferie de Bwito, territoire de Rutshuru proche du Parc National des Virungas, fief depuis plusieurs années des FDLR.

Les FDLR en difficulté[

Après la mort en avril dernier, en Allemagne, de son chef politique Ignace Murwanashyaka, où encore l’extradition vers Kigali de deux de ses cadres arrêtés en RDC en décembre, le mouvement rebelle, en difficulté depuis plusieurs mois dans les Kivus, subit là un nouveau coup dur, qui intervient après plusieurs affrontements avec les FARDC et des mouvements rebelles locaux.
« La neutralisation de Sylvestre Mudacumura est une bonne nouvelle pour l’armée Congolaise, car il était à la tête de la branche radicale [des FLDR] qui s’est opposée au rapatriement volontaire au Rwanda. Sa neutralisation est un signal fort pour les autres rebelles qui hésitent à se rendre », s’est félicité le général Richard Kasonga, porte-parole de l’armée congolaise.

Fin novembre 2018, les autorités congolaises avait annoncé la fin du rapatriement des combattants rwandais du FDLR cantonnés depuis quatre ans dans des camps en RDC, et la fermeture de tous les camps de transit. La capacité de force de frappe des FDLR et le nombre de combattants restant actifs est incertain, alors que plusieurs dissidences ont éclaté au sein du mouvement.
Kigali accuse toujours les FDLR de mener des attaques sur son territoire, notamment celle qui a frappé le district de Rubavu, le 9 décembre 2018, et d’entretenir des contacts à Kampala. Un discours alimenté par Kinshasa qui, dans un lettre adressée à Leïla Zerrougui en janvier dernier, avait accusé les rebelles du FDLR de « comploter avec d’autres groupes rwandais, dont le parti de l’opposition Rwanda National Congress (RNC) du général Kayumba Nyamwasa, pour déstabiliser le pouvoir de Paul Kagame depuis le territoire congolais »."


"RD Congo : Un chef de guerre recherché par la CPI a été tué"
° https://www.hrw.org/fr/news/2019/09/20/rd-congo-un-chef-de-guerre-recherche-par-la-cpi-ete-tue

"RDC: le chef suprême de la rébellion rwandaise FDLR tué par l'armée"
°  https://www.rti.ci/info/afrique/25331/rdc-le-chef-supreme-de-la-rebellion-rwandaise-fdlr-tue-par-larmee
° http://www.diacenco.com/sylvestre-mudacumura-chef-rebelle-des-fdlr-trouve-la-mort-dans-les-affrontements-avec-les-fardc-a-bwito-nord-kivu/
°  https://www.justiceinfo.net/fr/tribunaux/cpi/1259-rdc-nouvel-appel-a-l-arrestation-du-general-sylvestre-mudacumura.html

"Paul Kagame : le chef des rebelles opposés à son régime a été tué"°   https://lanouvelletribune.info/2019/09/paul-kagame-le-chef-des-rebelles-opposes-a-son-regime-a-ete-tue/


"RDC: la mort du chef des rebelles FDLR est une « bonne nouvelle » pour Kigali"
°  https://afrique.lalibre.be/41162/rdc-la-mort-du-chef-des-rebelles-fdlr-est-une-bonne-nouvelle-pour-kigali/


"5 morts dans l'offensive qui a tué le chef FDLR"
° https://www.voaafrique.com/a/morts-dans-l-offensive-qui-a-tu%C3%A9-le-chef-fdlr/5090405.html
° https://topcongofm.net/larmee-a-tue-le-chef-des-fdlr-et-ses-proches-au-nord-kivu/


"RDC: nombreuses interrogations autour de la mort du chef des FDLR"
° http://www.rfi.fr/afrique/20190918-rdc-mort-fdlr-mudacumura-interrogations


"RDC: l'élimination du chef des FDLR, dernier signe du rapprochement avec Kigali
° http://www.rfi.fr/afrique/20190920-rdc-elimination-chef-fdlr-rapprochement-kigali
L'armée de RDC a annoncé il y a deux jours avoir tué Sylvestre Mudacumura, le principal chef militaire des miliciens hutus rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda, qui sévissent dans l'est de ce pays depuis plus de deux décennies. Une annonce saluée rapidement par Kigali. Un signe de plus qui illustre le rapprochement entre les deux anciens frères ennemis, la RDC et le Rwanda, qui s'est amorcé au cours des dernières années.

Les relations entre les deux pays ont toujours été en dents de scie. Le passif est lourd. Kigali a par deux fois envahi le Congo au cours des dernières décennies, a été accusé de soutenir des rébellions congolaises et autres groupes armés. Pour le régime de Kigali, la RDC de Joseph Mobutu à Joseph Kabila a longtemps été synonyme d'allié de ses ennemis des FDLR, les rebelles hutus, accusés d'avoir participé au génocide des tutsis rwandais en 1994.
Les relations ont commencé à s'améliorer au cours des dernières années de la présidence de Joseph Kabila. Ses liens se sont encore resserrés depuis l'arrivée de Félix Tshisekedi à la tête de l'État congolais.
Signe de ce rapprochement, le président rwandais Paul Kagame s'est rendu à plusieurs reprises à Kinshasa depuis le début de l'année, et le président congolais ne s'est pas privé de lui rendre la politesse, en se rendant à Kigali

Le raid contre Sylvestre Mudacumura et ses miliciens n’est que le dernier geste de Kinshasa envers Kigali, le gouvernement congolais n’ayant cessé de montrer ces derniers mois des gages de bonne volonté à son ombrageux voisin, dans un moment critique de son histoire.
Avec le rapatriement forcé de centaines de FDLR et de leurs familles, Kinshasa a même livré à Kigali l'emblématique porte-parole des FDLR, La Forge Fils Bazeye, au début de cette année.
Le secrétaire d'État rwandais aux Affaires étrangères, Olivier Nduhungire, s'est empressé dès hier à saluer « l'engagement du président Félix Tshisekedi à combattre les forces négatives ». La mort de Mudacumura « ouvre la voie à une nouvelle ère de coopération positive et pacifique entre la RDC et les pays de la région »."


"Mort de Mudacumura : Marc Kavota demande aux FARDC de prendre des dispositions pour éviter les représailles"
° https://www.radiookapi.net/2019/09/19/actualite/securite/mort-de-mudacumura-marc-kavota-demande-aux-fardc-de-prendre-des

° https://www.radiookapi.net/2019/09/19/actualite/securite/rdc-le-chef-de-la-monusco-par-interim-appelle-larret-immediat-des


"Que va changer la mort du chef des FDLR en RDC ?
° https://www.dw.com/fr/que-va-changer-la-mort-du-chef-des-fdlr-en-rdc/a-50483641
Les autorités militaires ont confirmé la mort du chef des rebelles FDLR Sylvestre Mudacumura et de plusieurs de ses proches lieutenants.

Écouter l'audio04:51
Cette mort "ne suffit pas à pacifier" l'est de la RDC... (Dr. Christoph Vogel)[/size]
Sylvestre Mudacumura aurait été tué lors d'une opération militaire conjointe conduite par les armées congolaises et rwandaises dans le Nord-Kivu, plus précisément dans le territoire de Rutshuru, selon le communiqué de l’armée congolaise.
Selon le général Kosonga qui dirige en ce moment les opérations sur le terrain, "les opérations ont été menées de manière professionnelle et l’objectif a été atteint. L’effet final était la neutralisation définitive de Mudacumura et de ses lieutenants. Nous menons les opérations de manière souveraine chez nous parce que l’objectif est 'groupe armé zéro' sur l’ensemble de la partie orientale de notre pays".

"Il semait la terreur"

Sylvestre Mudacumura est un vétéran des Forces de libération du Rwanda (FDLR) qui opère dans le territoire de Rutshuru et de Lubero. Il avait conquis de larges étendues de territoire au Nord-Kivu dont une partie du Parc national de Virunga. La population, terrorisée par les attaques meurtrières des groupes rebelles, redoutait que les FDLR et les ADF, une autre formation qui regroupe des combattants ougandais, se coalisent pour combattre les forces armées de RDC.
Sa neutralisation et celle de quelques-uns de ses proches lieutenants réjouissent les habitants de la région comme Noella Muliwavyo, présidente de la société civile au Nord-Kivu. Pour elle, "c’est une bonne nouvelle parce que pour nous, en tant que population du Nord-Kivu, nous sommes menacés par à la fois par les FDLR et les ADF.  Dans ses actions, il (Sylvestre Mudacumura) s’accaparait les biens de la population et semait la terreur. Là où il s’installait, il y avait vraiment un manque d’autorité de l’Etat."
LE CHEF DES REBELLES HUTU A ETE TUE AU NORD KIVU ! DPyToSNM_normal
simone schlindwein@schlindweinsim
[ltr]interesting detail I know from my sources: Mudacumura was wearing a USB-stick with the encrypted #FDLR archive on a string around his neck. lets hope #FARDC will share these documents with #ICC to support investigations into other FDLR-officers still active #Congo #DRC #Rwanda[/ltr]

Selon la journaliste allemande Simone Schlindwein, Sylvestre Mudacumura portait sur lui au moment de sa mort une clé USB avec les archives cryptées des FDLR.  Son élimination est également un succès politique pour le nouveau président congolais Félix Tshisekedi qui a promis de pacifier l’est de la RDC."



"HRW exige l'arrestation du chef des FDLR Sylvestre Mudacumura"
° https://www.radiookapi.net/actualite/2015/07/14/hrw-exige-larrestation-du-chef-des-fdlr-sylvestre-mudachumura

"RDC: Sylvestre Mudacumura, des FDLR, va-t-il être livré?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20140410-rdc-sylvestre-mudacumura-fdlr-va-il-etre-livre
° https://www.jeuneafrique.com/691892/politique/rdc-deux-cadres-des-fdlr-reclames-par-kigali-ont-ete-transferes-a-kinshasa/

"Nord-Kivu: l’armée congolaise capture le commandant des FDLR/FOCA
° https://www.radiookapi.net/2016/08/15/actualite/securite/nord-kivu-larmee-congolaise-capture-le-commandant-des-fdlrfoca



"Sylvestre Mudacumura - TRIAL International
° https://trialinternational.org/fr/latest-post/sylvestre-mudacumura/
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

FAITS

Sylvestre Mudacumura est né à Gutumba, préfecture de Gisenyi au Rwanda en 1954. Il est le commandant le plus haut gradé militaire des «Forces démocratiques de libération du Rwanda » (FDLR).
Les FDLR sont un groupe paramilitaire rebelle composé d’anciens membres du groupe rebelle Hutu Power, ayant participé au génocide rwandais de 1994 qui fit 800.000 victimes. Muducumura est lui- même un ancien commandant adjoint des Forces armées Rwandaises (FAR)
Les FDLR ont participé aux Guerres du Congo jusqu’en 2003, qui ont causé environ 4 millions de victimes. Même après la fin des guerres du Congo, les FDLR ont continué malgré tout leurs attaques sur les forces Tutsis en RDC et dans les zones rwandaises proches de la frontière. Près de 25 000 civils ont dû quitter leurs domiciles à cause de ces attaques. Les 9 et 10 mai 2010, les rebelles FDLR ont attaqué les populations de Ekingi et de Busurungi. 90 personnes furent tuées à Busurungi et 100 à Ekingi. Entre le 30 juillet et le 3 août 2010, les membres des FDLR ont violé et blessé 154 civils à Luvungi.
Mudacumura est soupçonné d’avoir conduit ces attaques commises contre les populations des Kivus, survenues entre le 20 janvier 2009 et la 31 août 2010.
Le 14 mai 2012, le Bureau du Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI) a demandé la délivrance d’un mandat d’arrêt à l’encontre de Mudacumura.

PROCÉDURE LÉGALE

Le 14 mai 2012, le Bureau du Procureur de la Cour Pénale Internationale (CPI) a demandé la délivrance d’un mandat d’arrêt à l’encontre de Mudacumura. Il est accusé de :
-5 chefs d’accusation de crimes contre l’humanité sur le fondement de l’article 7 du Statut de Rome: meurtre, actes inhumains, viols et persécutions.
– neuf chefs d’accusation de crimes de guerre sur le fondement de l’article 8 du Statut de Rome: attaques contre la population civile, meurtres, mutilations, traitements cruels, viols, torture, destructions de biens, pillages et atteintes à la dignité humaine.
La Chambre préliminaire II a rejeté la demande de mandat d’arrêt le 31 mai 2012 en déclarant que celui-ci manquait de précision.
Le 13 juin 2012, le Bureau du Procureur a déposé une demande modifiée afin d’obtenir à nouveau un mandat d’arrêt contre Mudacumura. Un mois plus tard, le 13 juillet 2012, la Chambre préliminaire II a accepté la demande et délivré le mandat d’arrêt en retirant les charges de crimes contre l’humanité.

CONTEXTE

LA PREMIERE GUERRE DU CONGO:
Après environ 40 ans de dictature de Mobutu, une nouvelle période de conflits éclate en 1996 en République démocratique du Congo (RDC, anciennement connu sous le nom de Congo belge, Congo-Léopoldville ou Zaïre), en raison du débordement sur son territoire de la guerre civile qui fait rage dans le Rwanda voisin. A la fin du conflit armé – impliquant le Rwanda et l’Ouganda – Mobutu doit prendre la fuite et Laurent-Désiré Kabila devient président du pays.
LA DEUXIEME GUERRE DU CONGO
En 1998, l’alliance passée par Kabila avec le Rwanda et l’Ouganda tourne déjà à l’hostilité. Les groupes rebelles s’engagent dans un conflit armé contre les forces gouvernementales. En raison de la participation d’environ 25 groupes armés et de huit États (l’Angola, le Tchad, la Namibie et le Zimbabwe soutenant le gouvernement de la RDC et le Rwanda, l’Ouganda et le Burundi soutenant les rebelles), cette guerre est également connue comme la Première Guerre continentale africaine.
Le 18 janvier 2001, Laurent Kabila meurt assassiné, laissant le pays entre les mains de son fils Joseph. Après de nombreux accords de cessez-le-feu, la fin de la guerre est officiellement déclarée en 2002.
Les accords de paix mènent à de nouvelles élections dont Joseph Kabila sort vainqueur.

LES CONFLITS AU NORD ET SUD KIVUS ET EN ITURI
De nouveaux conflits armés ont continué dans les régions frontalières de la RDC entre les forces gouvernementales et les groupes rebelles.
Les causes des hostilités sont principalement d’origine ethnique mais également dues à l’importance des ressources naturelles dans les Kivus et en Ituri.
Malgré de fragiles accords de paix signés en 2007 (en Ituri) et en 2009 (dans les Kivus), des milliers de personnes meurent de faim et des conséquences du conflit.
PROCEDURES INTERNATIONALES
En 2005, la Cour internationale de Justice (CIJ) a reconnu l’Ouganda coupable de violation de l’intégrité territoriale de la RDC durant la Deuxième guerre du Congo et d’une vaste exploitation illégale des ressources naturelles congolaises.
En 2005, Joseph Kabila a demandé à la Cour pénale internationale de se déclarer compétente pour ouvrir une enquête sur les crimes commis sur le territoire de la RDC et ce depuis l’entrée en vigueur du Statut de Rome.
Jusqu’à présent, cinq individus ont été poursuivis par la CPI, dont Thomas Lubanga, le tout premier condamné de la CPI."


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum