QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Aller en bas

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Empty QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Message  ndonzwau le 27/9/2019, 10:05 pm

Le Président Tshisekedi s'est exprimé pour la première fois à la Tribune des Nations Unies,qu'a-t-il dit, quoi en penser ? Quel bénéfice pour le pays ?

Après sa visite officielle en Belgique, le Président a sauté dans l'avion pour New York à la 74ème Assemblée des Nations Unies. J'avoue ne pas avoir été emballé ni avoir eu le temps de suivre tout son déplacement mais de loin de ce que j'en ai vu, tout semble s'être bien passé, officiellement autant que l'accueil privé où la même coterie s'est bousculée. De même je n'ai pu suivre que des bribes de son discours à la Tribune et lu rapidement ce que la presse en a relevé. Son premier discours à l'ONU ne pouvait être qu'historique, d'abord pour lui, l'a-t-il été dans le contenu ?

J'y reviendrais mais pour le moment je vous affiche les différents liens relevés dans les différentes dépêches : besoin de réforme du système des Nations unies ; le Congo partie de la solution avec ses 80 millions d’hectares de terres arables et ses eaux abondantes pour l’éradication de la pauvreté et de la faim ; le Monde a soif de cobalt..., le Congo besoin d'emplois industriels, de formation, du développement ; les forêts du bassin du Congo les mieux conservées mais ne captent que 1 % des financements disponibles ; promesses de plus d’électrification qui vont faire reculer la consommation du bois de chauffe ; promesse de la protection de l’écologie ; la Paix, la Sécurité, la Stabilité et les Réformes comme clés de la réussite pour tous....



"ALLOCUTION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR FÉLIX-ANTOINE TSHISEKEDI TSHILOMBO, PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO À LA SOIXANTE QUATORZIÈME ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES"
° https://www.congoforum.be/fr/2019/09/allocution-de-son-excellence-monsieur-felix-antoine-tshisekedi-tshilombo-president-de-la-republique-democratique-du-congo-a-la-soixante-quatorzieme-assemblee-generale-des-nations-unies/

"DISCOURS DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE FÉLIX TSHISEKEDI A LA 74ème SOMMET DES NATIONS UNIES"




"Pour son premier discours devant l’AG de l’ONU : Grand oral réussi de Félix Tshisekedi"
° https://lepotentielonline.net/2019/09/27/pour-son-premier-discours-devant-lag-de-lonu-grand-oral-reussi-de-felix-tshisekedi/

"Félix Tshisekedi devant l’Assemblée générale de l’Onu"
° https://www.voaafrique.com/a/f%C3%A9lix-tshisekedi-devant-l-assembl%C3%A9e-g%C3%A9n%C3%A9rale-de-l-onu/5099941.html

"A la tribune des Nations Unies : F. Tshisekedi maintient le cap"
° https://www.lephareonline.net/a-la-tribune-des-nations-unies-f-tshisekedi-maintient-le-cap/

"Un discours d'espoir"
° https://lepotentielonline.net/2019/09/27/un-discours-despoir/

Devant l’ONU, Félix Tshisekedi est apparu « en artisan de la diplomatie congolaise » (Jean-Claude Tshilumbayi"
° https://www.radiookapi.net/2019/09/27/actualite/politique/devant-lonu-felix-tshisekedi-est-apparu-en-artisan-de-la-diplomatie


"« Tshisekedi à l’ONU : « Que serait la trajectoire du Congo sans l’assassinat de Lumumba ?"
° https://actualite.cd/2019/09/27/felix-tshisekedi-que-serait-la-trajectoire-du-congo-sans-lassassinat-de-patrice-lumumba
Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo (RDC), s’est exprimé ce jeudi 26 septembre au cours de la 7e plénière du débat général de la 74e session de l'assemblée générale de l’ONU à New York (USA). Il a évoqué le mandat de la MONUSCO. ACTUALITE.CD vous proposes les onze phrases marquantes de ce discours.

  1. Il n’est pas juste en effet que l’Afrique demeure la seule région du monde sans représentation permanente au sein du Conseil de Sécurité, alors que l’essentiel des enjeux démographiques, sociaux et environnementaux de la planète sont intrinsèquement liés à notre continent.
  2. L’éradication de la pauvreté et de la faim relève aujourd’hui de l’urgence ! La République Démocratique du Congo peut faire partie de la solution, avec ses 80 millions d’hectares de terres arables et ses eaux abondantes, capables de nourrir plus de 2 milliards d’individus
  3. Nous espérons ainsi qu’à la fin de l’année prochaine, plus de 8 millions de Congolais supplémentaires auront accès à un système efficace de couverture maladie.
  4. Dans cette Afrique, la nature a fait de mon pays le dépositaire de 47 % des forêts du continent, lui conférant une responsabilité majeure face aux enjeux de survie de notre planète.
  5. Il est incompréhensible que les forêts du bassin du Congo, qui sont les mieux conservées au monde, ne captent que 1 % des financements disponibles.

  6. Nous pouvons, moyennant des investissements agressifs et une politique attractive de protection de ces investissements, passer de moins de 10% d’électrification actuellement à 60% dans les 10 prochaines années, faisant reculer très significativement la consommation du bois de chauffe
  7. A terme, nous voulons être l’endroit de la planète où le kilowatt heure électrique sera le moins cher, grâce à l’exploitation de notre capacité de plus de 100 000 mégawatts en hydroélectricité.
  8. Notre population, dont l’âge moyen est de 17 ans et demi, est à peine plus âgée que la jeune Greta et partage en partie ses préoccupations et ses intérêts. Mais comment nos jeunes vont-ils s’engager pour la même lutte quand ils n’ont ni eau ni lumière?
  9. Que serait la trajectoire du Congo sans l’assassinat de Patrice Lumumba? Que serait devenu mon pays si on l’avait laissé poursuivre son apprentissage démocratique pacifique de l’après-guerre froide, sans passer par le détour d’une guerre venue d’ailleurs ?
  10.  La RDC a encore besoin de la MONUSCO, mais d’une MONUSCO non pléthorique, bien équipée, forte et dotée d’un mandat adapté, à l’image de la Brigade d’intervention Rapide qui avait jadis, aider à mettre en déroute le Mouvement rebelle de M23.
  11. Le Monde a soif de cobalt, de coltan, de lithium ; nous voulons des emplois industriels, de la formation, et du développement.


"Le Président Félix Tshisekedi préconise la réforme globale du Conseil de sécurité"
° https://acpcongo.com/index.php/2019/09/26/le-president-felix-tshisekedi-preconise-la-reforme-globale-du-conseil-de-securite/
° https://www.radiookapi.net/2019/09/27/actualite/politique/new-york-felix-tshisekedi-plaide-pour-la-reforme-du-systeme-des


"RDC : à l’ONU, Félix Tshisekedi affirme que son pays a encore besoin de la MONUSCO"
° https://news.un.org/fr/story/2019/09/1052652
° https://www.radiookapi.net/2019/09/26/actualite/politique/felix-tshisekedi-lonu-la-rdc-encore-besoin-de-la-monusco
"Le président Tshisekedi réclame à l’ONU une force de Casques bleus « moins pléthorique »"
° https://afrique.lalibre.be/41514/le-president-tshisekedi-reclame-a-lonu-une-force-de-casques-bleus-moins-plethorique/


Félix-Antoine Tshisekedi à l’ONU : « La Paix, la Sécurité, la Stabilité et les Réformes » ; clés de la réussite pour tous"
° https://www.afriwave.com/2019/09/26/felix-antoine-tshisekedi-a-lonu-la-paix-la-securite-la-stabilite-et-les-reformes-cles-de-la-reussite-pour-tous/


"Eradication du fléau de l’insécurité : à l’ONU, Félix Tshisekedi insiste sur la création d’une coalition régionale"
° https://laprosperite.online/index.php/nation/3028-eradication-du-fleau-de-l-insecurite-onu-felix-tshisekedi-insiste-sur-la-creation-d-une-coalition-regionale


"Lutte contre la faim au monde: Félix Tshisekedi pense que la RDC peut faire partie de la solution, avec ses 80 millions d’hectares de terres arables et ses eaux abondantes"
° https://4pouvoir.cd/2019/09/lutte-contre-la-faim-au-monde-felix-tshisekedi-pense-que-la-rdc-peut-faire-partie-de-la-solution-avec-ses-80-millions-dhectares-de-terres-arables-et-ses-eaux-abondantes/
° https://actualite.cd/2019/09/26/pauvrete-dans-le-monde-la-rdc-peut-faire-partie-de-la-solution-dit-felix-tshisekedi-lonu


"A travers son président ce jeudi 26 septembre à New York : Défense historique de la RDC à la protection de l’écologie"
° https://www.latempete.info/39515-2/

"Félicien Kabamba apprécie « la diplomatie de la main tendue » prônée par Félix Tshisekedi"
° https://www.radiookapi.net/2019/09/27/actualite/politique/felicien-kabamba-apprecie-la-diplomatie-de-la-main-tendue-pronee-par


"Du haut de la tribune de l’ONU : Félix Tshisekedi : « Le monde a soif du cobalt. Le Congo a besoin d’emplois. »"
° https://geopolismagazine.com/du-haut-de-la-tribune-de-lonu-felix-tshisekedi-le-monde-a-soif-du-cobalt-le-congo-a-besoin-demplois/
° https://www.mediacongo.net/article-actualite-57101_felix_tshisekedi_a_l_onu_le_monde_a_besoin_du_cobalt_nous_voulons_de_l_emploi_et_l_industrialisation.html
° https://www.afrikipresse.fr/74eme-ag-onu-cobalt-contre-emplois-et-formation-felix-tshisekedi/

"EN PLUS DE LA GRATUITE DE L’ENSEIGNEMENT PRIMAIRE
Fatshi inscrit la couverture santé parmi ses priorités"

° https://forumdesas.org/spip.php?article21965
A New York, Félix Tshisekedi s’est félicité d’un « programme très mal conçu »"(Yves Kitumba)"
° https://www.radiookapi.net/2019/09/27/actualite/politique/new-york-felix-tshisekedi-sest-felicite-dun-programme-tres-mal-concu
° https://www.radiookapi.net/2019/09/26/actualite/politique/rdc-gratuite-de-lenseignement-de-base-et-couverture-sante-universelle


"Félix Tshisekedi à l’ONU : « Depuis mon investiture, personne n’est harcelé pour ses opinions »"
° https://actualite.cd/2019/09/26/felix-tshisekedi-lonu-depuis-mon-investiture-personne-nest-harcele-pour-ses-opinions

"Rencontre inédite entre le président Tshisekedi et le Dr Mukwege à New York"
° https://afrique.lalibre.be/41412/rencontre-inedite-entre-le-president-tshisekedi-et-le-dr-mukwege-a-new-york/

"Rencontre au sommet entre le président Félix et le milliardaire américain Bill Gates"
° https://www.politico

"New-York : Leïla Zerrougui appelle les partenaires à appuyer la construction de la paix en RDC"
° https://www.radiookapi.net/2019/09/27/actualite/securite/new-york-leila-zerrougui-appelle-les-partenaires-appuyer-la


° https://actualite.cd/2019/09/25/au-bciu-felix-tshisekedi-invite-les-entrepreneurs-americains-en-rdc
° https://actualite.cd/2019/09/26/discours-lassemblee-generale-des-nations-unies-le-president-tshisekedi-se-felicite-des
° https://actualite.cd/2019/09/26/felix-tshisekedi-lonu-depuis-mon-investiture-personne-nest-harcele-pour-ses-opinions
° https://www.jeuneafrique.com/mag/832663/politique/assemblee-generale-de-lonu-lafrique-en-tete-daffiche/


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Empty Re: QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Message  ndonzwau le 28/9/2019, 5:31 pm

J'ai été doublement interpellé et ravi par une réflexion à haute voix du Président à la Tribune de l'ONU : "QUE SERAIT LA TRAJECTOIRE DU CONGO SANS L'ASSASSINAT DE LUMUMBA ?"

Interpellé et ravi par cet appel d'un PR devant le monde à l'histoire de notre pays qui me tient beaucoup à cœur, interpellé et ravi que le Président ait fait part d'une interrogation qui m'a toujours hanté, le sens trop oublié de l'assassinat de Lumumba. Je suis viscéralement convaincu que Lumumba eût gagné, et c'était possible, la face du Monde et particulièrement du 'Tiers-Monde' eût sensiblement changé, eût été autre que celle que nous lui connaissons aujourd'hui. Pour moi Lumumba aurait dû être le détonateur de la fameuse gâchette que représente le Congo au centre de l'Afrique et au-delà au sein du monde des faibles face aux puissants, de Franz Fanon.

Quelle a été la réponse du Président Tshisekedi ? Il n'y a pas vraiment répondu sauf pour regretter "qu'au-delà des choix et responsabilités internes la longue présence des Nations Unies débutée au premier lendemain de l'Indépendance jusqu'à ce jour n'ait pu empêché que la plupart des espoirs de paix et de développement ne soient déçus. Que serait la trajectoire du Congo sans l’assassinat de Patrice Lumumba ? Que serait devenu mon pays si on l’avait laissé poursuivre son apprentissage démocratique pacifique de l’après-guerre froide, sans passer par le détour d’une guerre venue d’ailleurs ? Nous vivons chaque jour ces chocs d’intérêts qui expliquent le plus souvent la fragilité récurrente de la République Démocratique du Congo. Aujourd’hui, le plus grand défi de la République Démocratique du Congo est celui de la paix, la sécurité et la stabilité.[...]"

Dommage qu'il n'ait insisté sur la responsabilité des puissances occidentales de la Guerre froide dans l'arrêt de mort donné à l'apprentissage démocratique souverain au Congo et en Afrique avec leur meurtre de Lumumba . C'est aussi cela la "guerre venue d’ailleurs" et les "chocs d'intérêts". Ce n'était certes pas le lieu mais pas pour cesser de nous convaincre que rien ne nous sera donné, c'est à nous-mêmes de construire une démocratie souveraine. Le Président et les Congolais le réalisent-ils suffisamment ?



"Tshisekedi à l’ONU : « Que serait la trajectoire du Congo sans l’assassinat de Lumumba ? »"
Twisted Evil  Embarassed  Evil or Very Mad  Crying or Very sad  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Idea  
° https://www.digitalcongo.net/article/5d8ce9cd3e92bf00045eab6a/
Dans son premier discours de l’histoire en tant que président de la RDC, Félix Tshisekedi a remonté l’histoire pour imaginer c’est que son pays allait devenir si son héros de l’indépendance n’était pas assassiné. Il a aussi rendu hommage à Dag Hammarskjöld.
Pour son premier discours historique, le chef de l’Etat congolais a abordé plusieurs questions. Des difficultés qui accablent le monde aujourd’hui en passant par celles de la RDC et les solutions envisagées, Félix Tshisekedi n’a pas manqué d’imaginer le niveau du développement de la RDC si son héros, Patrice Emery Lumumba, n’était pas assassiné. "Que serait la trajectoire du Congo sans l’assassinat de Patrice Lumumba ?", s’est-il interrogé du haut de la tribune de l’Onu, suscitant des acclamations dans la salle.
Félix Tshisekedi a poursuivi son interrogation en se demandant également à quoi ressemblerait la démocratie en RDC, si son élan n’était pas stoppé.


Le cinquième président de la RDC s’est aussi montré "reconnaissant" vis-à-vis de l’ONU en rappelant les relations qui ont toujours existé entre la République démocratique du Congo et les Nations Unies. "Cette relation suscite en moi un sentiment de reconnaissance. En effet, la République démocratique du Congo a souvent été au centre des préoccupations des Nations Unies suite aux nombreuses crises qu’elle a traversées après son accession à l’indépendance. Depuis le décès tragique du secrétaire Dag Hammarskjöld en passant par des nombreux casques bleus tombés aux combats jusqu’à tout récemment l’odieux assassinat des experts onusiens, Zaida Catalan et Michael Sharp, l’Onu plus que toute autre organisation internationale a vécu, dans sa chair, les réalités que vivent des millions de mes compatriotes…", a-t-il déclaré.

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Dag-hammarskjold-120817-800px

L’ancien secrétaire général de l’Onu, Dag Hammarskjöld, décédé tragiquement dans un accident d’avion en Zambie, était fortement impliqué, de manière positive, dans la crise congolaise poste-indépendance. Le Suédois Dag, sachant que l'indépendance de la colonie belge avait été mal préparée et que les pays occidentaux redoutaient que ce pays minier stratégique ne passât dans la sphère d'influence soviétique, il envoya dans ce pays, sans même attendre la proclamation de l'indépendance, Ralph Bunche, comme son représentant spécial.

Après la mutinerie de l'armée, le déploiement des militaires belges dans le pays et la proclamation de l'indépendance du Katanga, le 11 juillet 1960, Hammarskjöld organisa, le jour suivant, à la demande du président congolais Joseph Kasa-Vubu et du Premier ministre Patrice Lumumba, une réunion de crise avec le Groupe des pays africains.
Et le 14 juillet, il fit, pour la première fois, usage de l'article 99 de la Charte des Nations pour convoquer une réunion du Conseil de sécurité sur la crise congolaise. Le jour même, le Conseil adopta la Résolution 143 demandant à la Belgique de retirer ses troupes du Congo et autorisant Hammarskjöld à prendre toutes les mesures nécessaires pour fournir au gouvernement congolais l'assistance militaire dont il avait besoin. Il décédera le 18 septembre 1961, dans un accident d’avion en Zambie. Et aujourd’hui, à Kinshasa, un pont construit en 2010 porte son nom, dans la commune de Ngaliema, à l’ouest de la ville, sur le bord du Fleuve Congo."


"Lumumba. Le mythe et l’Histoire - Jean-Claude Willame - Dans Patrice Lumumba (1990), pages 469 à 482
° https://www.cairn.info/patrice-lumumba--9782865372706-page-469.htm
« Tel un météore dans le ciel de l’Afrique, écrit Jean Auburtin, Patrice Lumumba monta si vite au zénith qu’il ne pouvait guère ne pas s’abattre en flammes [...]. Il avait heurté trop de sentiments, froissé trop d’intérêts, déconcerté trop de bonnes volontés pour ne pas susciter le désordre et bientôt le chaos. » Destin et trajectoire hors du commun que ceux du Premier ministre congolais. Sa vie publique a duré cinq années à peine ; sa carrière ministérielle effective, seulement deux mois.
Ce « météore » africain est d’abord un « cas » difficilement classable dans la décolonisation belge. Il n’a pas effectué le parcours de la plupart des évolués. Autodidacte, il n’a pas suivi le cursus scolaire consacré : il n’a fréquenté ni les missions, ni l’administration coloniale. Il n’a pas été un de ces « fils favoris » d’un des groupes ethniques qui dominent la vie politique congolaise en 1959-1960 : les Luba, Kongo, Bangala, etc. Il n’est pas non plus à son aise à Léopoldville, où se sont faites (et défaites) les carrières politiques de ses collègues, les Kasa-Vubu, Kalonji, Bolikango, Iléo et Adoula : sa carrière à lui, il l’a faite (difficilement) dans une agglomération provinciale de seconde zone, Stanleyville, où il a mis du temps à être accepté. Il professe aussi des idées « laïques » qui vont à l’encontre de l’idéologie missionnaire et chrétienne dominante. Enfin, il est pratiquement un des seuls leaders congolais à être en contact avec une idéologie repoussoir pour le colonisateur belge : le panafricanisme, qui rime avec communisme…"


"Le prophète, son récit et l’histoire
: Lumumba au cinéma

° https://www.erudit.org/fr/revues/rum/2009-v40-n1-rum3911/044607ar/
Patrice Lumumba est devenu un véritable mythe qui a subjugué l’imaginaire d’une génération marquée par les violences (post)coloniales. À partir d’une lecture narratologique, cette étude montre comment le cinéma déconstruit le discours impérialiste sur un homme dont la trajectoire rappelle celle de Jésus Christ."



Le Congo, de Léopold II à Patrice Lumumba
"Patrice Lumumba, le visage de l'indépendance congolaise
° https://balises.bpi.fr/histoire/patrice-lumumba
Si l'émeute meurtrière de Léopoldville consacre la chute du régime colonial et oblige le roi Baudouin à annoncer l'indépendance du pays, l'idée de liberté était, depuis quelques temps, partagée par tous les congolais.
Dès 1958, partis politiques, meetings populaires, réunions et publications militantes font effectivement émerger à travers toute la colonie une forte conscience politique. Dirigés par de jeunes intellectuels au ton incisif, une centaine de mouvements voient le jour. Au delà de la rhétorique commune de l'indépendance, leurs revendications peuvent être différentes: radicalement ou modérément anticoloniales, tribales, nationalistes, fédéralistes. Parmi eux, des partis s'imposent, comme l'"Abako", association à caractère tribale dirigée par le futur président Joseph Kasa-Vubu, ou encore le MNC, “Mouvement national congolais”, principal mouvement nationaliste. A sa tête, le jeune Patrice Lumumba. Il incarnera à lui seul l'espoir et l'échec de l'indépendance.  
 
Une figure mythique
Assassiné en janvier 1961, premier chef du gouvernement du Congo indépendant, l’image, la parole et le souvenir de Patrice Lumumba demeurent un enjeu politique majeur de la mémoire congolaise. QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Anefo_910-9740_De_Congolese2
Patrice Lumumba à Bruxelles, janvier 1960 - [CC BY SA 3.0 nl] via Wikimedia Commons  

Grande figure des indépendances africaines, homme charismatique, orateur hors-pair, sa mort tragique entachée de mystères quelques mois seulement après son accession au pouvoir, en font aujourd'hui encore un objet de mémoire, sans cesse revisité. Publications, pièces de théâtre, films, émissions radiophoniques, expositions artistiquesmusiques: créateurs, universitaires et journalistes interrogent son parcours d’homme politique, de penseur, d’africain, de chef d’Etat.  

Un parcours sinueux, parfois lumineux, parfois chaotique: Lumumba a plusieurs visages, sur lesquels les historiens débattent aujourd’hui encore. 
Il est vrai que la brièveté de son action politique nous prive d’une analyse en profondeur sur ce que le Congo serait devenu sous sa direction et sur les orientations politiques et idéologiques qu’il aurait prises. La recherche postcoloniale interroge ce paradoxe, celui de héros au parcours inachevé.
Devenu martyr, sa mémoire est un totem. Jean-Paul Sartre n'avait-il pas raison lorsqu'il écrivait dès 1963 dans la préface du livre La pensée politique de Patrice Lumumba: :
"Mort, Lumumba cesse d’être une personne pour devenir l’Afrique toute entière”?
 QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Lumumba%20entre%20dieu%20et%20diable
Patrice Lumumba, entre Dieu et diable. Un héros africain dans ses images. 
Etudes et documents réunis par Pierre Halen et Janos Riesz. 
L’Harmattan, Paris, 1997
Etudes et témoignages inédits retracent ici la postérité de Patrice Lumumba, premier ministre éphémère du Congo nouvellement indépendant. Du roman d'espionnage à la presse quotidienne, de la Pologne aux Etats-Unis, d'Aimé Césaire au peintre Tshibumba, la mémoire de Lumumba, sans cesse revisitée, construit son mythe.

A la Bpi, niveau 3. 966.5 PAT

Ecouter l'intervention de Pierre Halen sur le site de rfi. 
 
QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Lumumba%20a%20Bruxelles%2c%20janvier%201960%20-%20Nationaal%20Archief%20Fotocollectie%20Anefo%20(Wikimedia%20commons) Patrice Lumumba à Bruxelles, janvier 1960 / (CC-BY-SA-3.0-NL) via Nationaal Archief Fotocollectie Anefo  - Wikimedia Commons
 
De "l'évolué" modéré à l'indépendantiste radical.
Evolution d'une pensée politique:

Avant d’être un fervent indépendantiste, Patrice Lumumba fut un membre éminent de l’élite noire, parfaitement intégré au système colonial.
Il appartient en fait à la catégorie des "évolués", qui regroupe quelques milliers de congolais assimilés aux blancs. Les “évolués” rêvent d'ascension sociale, bénéficient d’une bonne éducation, occupent des emplois stables et vivent à l'européenne. Loin de contester le pouvoir belge, ils souhaitent l’assimilation.

Fonctionnaire d'origine modeste formé dans des missions catholiques et protestantes, Patrice Lumumba fut d'abord l’un d’eux.
Il ne remet pas en cause sa fidélité à l’Eglise et au roi. En 1952, le statut d’”immatriculé” est crée par les belges. Il est réservé aux congolais ayant atteint “un stade de civilisation égal à celui de leur tuteur”. Deux ans plus tard, il acquiert ce statut: il est officiellement “civilisé”. En 1956, il écrit son premier livre, Le Congo terre d’avenir est-il menacé?, où il affirme que le désir essentiel de l’élite congolaise est d’être “des belges”, et d’avoir droit à la même aisance matérielle.
Avant d'être le héros de l'indépendance, Patrice Lumumba fut donc un modéré: il exigeait l’égalité avec les blancs, mais sans remettre en cause le cadre colonial.
  
QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Students_in_theTeaching_laboratory%2c_Medical_School%2c_Yakusu_Wellcome_L0039121 Des "évolués" du Congo belge - Etudiants, Hôpital de Yakusu - (CC-BY-4.0) via Wikimedia Commons 
 
Ses convictions se radicalisent à la fin des années 50. Des voyages, des lectures et des rencontres militantes jouent un rôle considérable dans la formation de sa pensée politique.
Il découvre les idéologies panafricaniste, anticolonialiste et tiers-mondiste. La parution, en 1956, du manifeste "Conscience africaine", le rayonnement de la revue “Présence africaine”, plusieurs séjours à Bruxelles et la tenue de la Conférence d’Accra, à laquelle il assiste, achèvent de convaincre Patrice Lumumba de la nécessité d’une décolonisation urgente et totale. Il y rencontre Julius Nyerere, Sekou Touré, et surtout le président du Ghana, premier pays de l’Afrique subsaharienne a avoir acquis l’indépendance: Kwame Nkrumah.

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Africains%20levons%20nous%20!
. Africains, levons-nous ! : discours de Patrice Lumumba à Ibadan (Nigeria), 22 mars 1959.
. Nous préférons la liberté : discours de Sékou Touré face au général de Gaulle, à Conakry (Guinée), 25 août 1958.
. Le devoir de civiliser : discours de Jules Ferry, à la Chambre des députés, 28 juillet 1885.

Editions Points, Paris, 2010
En mars 1959, Patrice Lumumba se rend à la conférence panafricaine d’Ibadan, au Nigeria. Le discours qu’il y prononce et les principes qu’il défend annoncent sa pensée politique: les indépendances, l’unité africaine, l'instauration de la démocratie et du développement économique.

A la Bpi, niveau 3. 963-7 LUM

Ses convictions s’affinent. A la tête du MNC, il prend la lumière et devient un leader politique de premier plan. Il porte à travers tout le pays l’idée de l’indépendance.
Sous la pression, Bruxelles accélère la décolonisation: la date de l’indépendance est fixée au 30 juin 1960. Lumumba sera premier ministre du nouveau gouvernement du Congo libre, et son adversaire de l’Abako, Joseph Kasa-Vubu, en sera le président.
Au Congo, les cérémonies se préparent dans l’euphorie, mais aussi dans la précipitation.
Brisant l’atmosphère consensuelle de la journée, Patrice Lumumba prononce un discours retentissant et imprévu. Critique radicale du colonialisme, il est célébré aujourd'hui encore pour sa fougue et sa justesse dans toute l'Afrique noire. 

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Cetim

Patrice Lumumba: recueil de textes. 
Introduit par Georges Nzongola-Ntalaja.
Cetim, Genève, 2013
Une sélection de discours, lettres et conférences pour mieux comprendre la pensée de Patrice Lumumba.
Le discours prononcé lors de la cérémonie de l'indépendance, le 30 juin 1960, est en texte intégral. 

A la Bpi, niveau 3. 966.5 LUM

Le site de la revue "Jeune Afrique" propose une captation sonore du discours, illustrée de photographies de Lumumba :
  RDC : le discours de Patrice Émery Lumumba, le... par Jeuneafriquetv

Patrice Lumumba, premier ministre du Congo indépendant.
De l'espoir à l'assassinat :

L'euphorie qui suit l'indépendance est hélas de courte durée: le jeune état est rapidement confronté à une série de conflits et de crises qui menacent l’unité du pays et exposent ses populations aux dangers de la guerre civile.
Malgré les difficultés, Patrice Lumumba s'attelle à la tâche: il veut construire un Congo fort, économiquement et politiquement viable. Il met son programme politique en œuvre.
 

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Sartre

La pensée politique de Patrice Lumumba.
Patrice Lumumba. Textes recueillis et présentés par Jean Van Lierde. Préface de Jean-Paul Sartre.
Présence africaine, Paris, 1997

Cette édition propose la quasi-totalité des allocutions, conférences, lettres et discours de Patrice Lumumba, écrits ou prononcés entre décembre 1958 et janvier 1961. Présentés par Jean Van Lierde, ces textes retracent le destin et les prises de position politiques du premier chef du gouvernement du Congo indépendant. 

A la Bpi, niveau 2. 328 (665) LUM
 
Le Congo est un pays vaste et pluriel, où l'ethnie a une importance primordiale. 
Patrice Lumumba est, lui, partisan de l'unité. Le nationalisme est un axe essentiel de sa pensée. Il veut construire un Congo centralisé, contrairement aux anciens colons belges, qui soutiennent plutôt un projet de Congo constitué de provinces semi-autonomes, voire d’Etats indépendants - ce qui rendrait le pouvoir du premier ministre quasi nul.
La sécession du Katanga par Moïse Tshombe, qui proclame l'indépendance de sa province le 11 juillet 1960, puis celle du Sud-Kasaï au mois d'août, s’inscrivent dans cette perspective.

Si Lumumba s’affranchit des problématiques ethniques et tribales, c’est également à cause de sa trajectoire sociale et politique : originaire du village de Katako Kombe dans le Kasaï, il vit et s’épanouit hors de sa province d’origine et de son ethnie tetela. Il évolue dans la cosmopolite Stanleyville, carrefour des élites congolaises venues d’ailleurs, où il a construit sa carrière professionnelle et politique.

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Ethnogenese
Ethnogenèse et nationalisme en Afrique Centrale. Aux racines de Patrice Lumumba.
Thomas Turner. Préface de Crawford Young.
L'Harmattan, Paris, 2000
Synthèse consacrée à l'étude des dynamiques identitaires dans une communauté ethnique relativement réduite mais politiquement importante, les Tetela, dans le centre-est congolais. Couvrant trois décennies, cette analyse pointe le fort sentiment d'appartenance tribale, amplifiée par la classification-type imposée par l'Etat colonial, et son durcissement dès la fin des années 50, face à l'accélération des processus politiques.  

A la Bpi, niveau 3. 966.5 TUR

La situation intérieure congolaise devient de plus en plus chaotique. Elle ne peut s'entendre sans un examen approfondi de la situation internationale.
L'ONU ne soutient pas Lumumba et protège militairement les sécessionnistes katangais. Avec le Kasaï, un quart du territoire est hors de contrôle. Les belges tiennent encore l'appareil d'Etat et le pouvoir économique. Le Congo est au cœur des rivalités entre Moscou et Washington: bien qu'il ait toujours réfuté tout lien direct avec le communisme, Lumumba représente une subversion dangereuse pour le camp occidental. 
Sa chute semble inéluctable. Révoqué par Kasa-Vubu, son chef d'état-major Mobutu Sese Seko le fait arrêter.
Il est assassiné le 17 janvier 1961 au Katanga, dans des circonstances troubles.

 
QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? ONU
Soldat de l'ONU au Katanga, août 1960 / U.N. photo - (CC BY-NC-ND 2.0) via Flickr Commons  
QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Ludo
L'assassinat de Lumumba. 
Ludo de Witte.
Karthala, Paris, 2000
Un ouvrage de référence. 
Selon Ludo de Witte, en 1961, Bruxelles, tout comme Washington et les dirigeants des Nations Unies, souhaitent la liquidation du premier ministre, principal obstacle à la sauvegarde des intérêts économiques des trusts qui exploitent encore le Congo.

A la Bpi, niveau 3. 966.5 DEW

Lire le débat qui a entouré la sortie du livre dans la revue Politique africaine
Ecouter l'interview de Ludo de Witte sur rfi. 
QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Un%20crime%20d'etat-1
Lumumba, un crime d'Etat. Une lecture critique de la Commission parlementaire belge.
Colette Braeckman. Avant-propos Gilles Martin.
Aden éditions, Bruxelles, 2002

Colette Braeckman dévoile ici les conclusions et les parts d'ombre de la Commission parlementaire belge, qui enquêta sur l'assassinat de Patrice Lumumba. Grande spécialiste du Congo et de l'Afrique centrale, elle livre une analyse critique et s'interroge sur les relations futures entre la Belgique et le Congo. 

A la Bpi, niveau 3. 966.5 BRA

Lire la critique du livre sur le site du "Monde diplomatique". 
Le site de l'INA propose également un extrait du film Une mort de style colonial : l'assassinat de Patrice Lumumba, de Thomas Gieffer, dans la collection "Assassinats politiques":


Enjeux nationaux : études de cas
"Lumumba, drame sans fin et deuil inachevé de la colonisation
Jean Omasombo Tshonda
p. 221-261
Résumés 
L’image de Patrice Lumumba, fortement associée à la proclamation de l’indépendance du Congo-Zaïre, symbolise la « mémoire congolaise », et devient même sa principale référence. Des tentatives menées par les pouvoirs en place pour les dissocier continuent d’échouer, comme pour exprimer l’embarras causé par son « élimination définitive ». La résistance (image) persistante de la victime met mal à l’aise ses bourreaux, la débâcle permanente du Congo contribue à perpétuer le deuil.



Le manifeste Conscience africaine (1956) Nathalie Tousignant
QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? 10346-225x270
Formes de conscience et de pensée politiques dans le Congo de la décolonisation - Gauthier De Villers - 2009
° https://books.openedition.org/pusl/10412?lang=fr
Au moment où s’ouvre en janvier 1960 la Table ronde de Bruxelles entre autorités belges et leaders congolais, deux grands clivages s’observent dans le monde politique congolais : celui entre « radicaux » et « modérés », celui entre unitaristes et fédéralistes1. Le radicalisme dont il s’agit ici est un radicalisme de rejet plus que de projet. Il se mesure au degré d’opposition à la domination coloniale et de défiance à l’égard de la gestion par le colonisateur du processus d’émancipation du pays, plutôt qu’au contenu conservateur ou révolutionnaire (socialiste) d’un projet de société. Le clivage unitaristes/fédéralistes a, lui, un contenu plus positif et plus substantiel : le premier grand courant politique fédéraliste animé par l’Abako, exprimant les aspirations du grand ensemble ethnico-régional kongo, revendique la reconnaissance d’entités nationales différentes au sein de l’État congolais à construire et l’octroi à ces entités d’une large autonomie.
2Les deux clivages ne se recouvrent pas : ainsi, les radicaux peuvent être unitaristes (cas du MNC-Lumumba) ou fédéralistes (cas de l’Abako). Dans le Congo indépendant, ces clivages politiques resteront les plus agissants, étant entendu que c’est l’opposition au pouvoir en place à Kinshasa plutôt qu’au colonisateur qui sera désormais le critère de la radicalité.

3Mais pour analyser le champ des positions politiques dans la période de la décolonisation sur laquelle porte mon analyse, il faut introduire des facteurs supplémentaires de distinction entre acteurs politiques. Le plus important me paraît être le rapport qu’ils entretiennent à ce que l’on peut appeler le « discours de l’authenticité ». Et j’ajouterais un quatrième facteur : la conception du pluralisme politique.
4Ma question sera alors : comment se distinguent, en fonction de ce jeu de c
ritères, les grands courants et acteurs politiques ?
5Je prendrai pour point de départ et pour fil conducteur le rapport de Patrice Lumumba aux autres protagonistes majeurs du champ politique émergent.

1. La pensée de Lumumba à l’heure des manifestes de Conscience africaine et de l’Abako
2. Les discours de l’authenticité
3. Fédéralisme
4. Pluralisme politique
5. Lumumba et le nationalisme congolais


Conclusions
Mobutu reprendra à Lumumba le discours nationaliste et unitariste. Et il créera le Mouvement populaire de la révolution, faisant aboutir avec ce parti unique, sous la forme d’un unanimisme despotique, le projet, le rêve qui animait les fondateurs du Mouvement national congolais, celui d’un mouvement regroupant, comme l’écrit Sartre en commentant la position de Lumumba lui-même, « la population entière, hommes et femmes, chacun devenant en même temps citoyen et militant40 ». D’autre part, je l’ai dit, Mobutu s’approprie le discours de l’authenticité sous les espèces de la doctrine du « recours à l’authenticité », doctrine qui, expliquera-t-il, « consiste à prendre conscience de notre personnalité, de notre valeur propre, à baser notre action sur des prémices résultant des réalités nationales pour que cette action soit réellement nôtre, et, partant, efficace41 ». La problématique est plus radicalement « endogène » que dans la démarche missionnaire de l’inculturation, plus proche donc de celle du kimbanguisme et de l’Abako. Mais l’idéologie mobutiste, à la différence de celle qu’exprime l’Abako, se veut supra-ethnique. L’authenticité dont se réclame le mobutisme invoque une identité congolaise ou plutôt « zaïroise », puisque le pays a été rebaptisé afin de marquer sa renaissance, son arrachement à l’aliénation coloniale grâce à la politique du « recours à l’authenticité ». Cette authenticité donc se veut zaïroise plutôt qu’africaine. Et comme Lumumba dans Congo terre d’avenir... mais pour des raisons différentes (posture universaliste dans un cas, nationaliste dans l’autre), le mobutisme rejette l’idéologie de la négritude42. ]

44La manière dont s’est constitué de manière conflictuelle, dans la période de la décolonisation, le champ intellectuel et idéologique de la politique congolaise a marqué profondément, jusqu’à aujourd’hui, les évolutions du pays. L’option fédérale, qui était, peut-on penser, celle qui correspondait le mieux aux caractéristiques de ce gigantesque et complexe pays, a été discréditée et durablement compromise d’abord par ce qu’elle a été adoptée par un nationalisme kongo altier et expansif, tenté par le séparatisme, ensuite parce que l’autre grand courant fédéraliste, celui de la Conakat katangaise, a, lui, effectivement, débouché sur une sécession aux conséquences dramatiques.
45Et le ou plutôt les discours de l’authenticité, avant d’être pervertis, dénaturés par l’usage qu’en a fait le mobutisme, ont été rejetés dans l’ombre par le nationalisme lumumbiste.

  • 43 G. Althabe, Oppression et libération dans l’imaginaire. Les communautés villageoises de la côte or (...)

46On peut penser pourtant que la problématique de l’authenticité, libérée du schème des identités ethniques et détachée de préoccupations étroitement missionnaires, aurait pu inspirer des analyses de la société congolaise, de sa diversité et de son éventuel fonds commun, de ses orientations éthiques et modes d’organisation, de ses impuissances et de ses forces, susceptibles de fonder une réflexion et une démarche politiques. Ni le discours lumumbiste, ni les discours de l’authenticité qui se sont exprimés au sein du mouvement kongo et de l’église catholique avant leur réinterprétation mobutiste, n’ont nourri une « pensée » de la société congolaise. C’est qu’il s’agissait de discours idéologiques d’aspirants au pouvoir ou de détenteurs du pouvoir (temporel ou spirituel), ou de discours messianiques conduisant à la recherche de ce que Gérard Althabe a appelé une « libération dans l’imaginaire43 ».

  • 44  Kalanda Mabika, La remise en question. Base de la décolonisation mentale, Bruxelles, Éditions Rema (...)

47En 1967, paraissait un petit livre dans lequel le professeur Mabika Kalanda, constatant qu’il avait manqué à tous les partis et leaders politiques « le courage d’élaborer de manière suivie des doctrines susceptibles de mouler les attitudes politiques des masses congolaises », appelait à développer une pensée autonome fondée sur « la remise en question de certains principes et préjugés reçus en héritage, soit de nos ancêtres, soit de la colonisation ». Et il enjoignait ses concitoyens et les élites congolaises à combattre à la fois les tares et faiblesses « de concepts et d’habitudes séculaires en ce qui concerne la vision du monde et de la société » et les effets de l’aliénation coloniale, les processus de « déracinement » et « dépersonnalisation » dont les évolués furent particulièrement les victimes44.
48Paru à l’aube du régime mobutiste, cet ouvrage n’aura pas de vraie postérité...."


"LA UNE DE LA PRESSE CETTE SEMAINE A kINSHASA
À la Une: après la Belgique, le président Tshisekedi a mis le cap sur New York"

° http://www.rfi.fr/emission/20190928-president-congolais-felix-antoine-tshisekedi-74-assemblee-generale-onu-new-york


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Empty Re: QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Message  ndonzwau le 28/9/2019, 7:16 pm

PS
Notes relatives à "Formes de conscience et de pensée politiques dans le Congo de la décolonisation - Gauthier De Villers - 2009 (= https://books.openedition.org/pusl/10412?lang=fr )" mais aussi un aperçu bibliographique qui peut servir aux amateurs de l'histoire de notre pays !


Notes

1 H. Weiss, Radicalisme rural et lutte pour l’indépendance au Congo-Zaïre. Le Parti Solidaire Africain (1959-1960), Paris, L’Harmattan, 1994, p. 70.
2 Numéro spécial du 30 juin 1956 de la revue Conscience Africaine sous le titre « manifeste ».
3 Ce « contre-manifeste » a été publié notamment dans ABAKO. 1950-1960, Documents, Bruxelles, Les Dossiers du CRISP, Centre de recherche et d’information socio-politiques, 1962, p. 37-44.
4 P. Lumumba, Le Congo terre d’avenir est-il menacé ?, Bruxelles, Office de publicité, 1961.
5 A.A.J. Van Bilsen, « Un plan de trente ans pour l’émancipation de l’Afrique belge », dans Les Dossiers de l’Action sociale catholique, 33 (2), 1956, p. 83-11 1.
6 Voir : J. Omasombo et B. Verhaegen, Patrice Lumumba, acteur politique. De la prison aux portes du pouvoir. Juillet 1956-février 1960, Tervueren-Paris, Musée royal de l’Afrique centrale-L’Harmattan, Cahiers africains, no 68-69-70, 2005, p. 66.
7 J.-M. Mutamba Makombo, Patrice Lumumba correspondant de presse (1948-1956), Paris, L’Harmattan, p. 50.
8 J.-P. Sartre, « Préface », in J. Van Lierde (éd), La pensée politique de Patrice Lumumba, Paris, Présence Africaine, 1963, p. IV.
9 Cette lettre est reproduite dans J. Omasombo et B. Verhaegen, op. cit., p. 65.
10 En vertu du décret du 17 mai 1952 qui institue ce statut, l’immatriculation est accordée à celui qui peut « justifier, par sa formation et sa manière de vivre, d’un état de civilisation révélant l’aptitude à jouir des droits et à remplir les devoirs prévus par la législation civile ». Voir par exemple : M. de Shrevel, Les forces politiques de la décolonisation congolaise jusqu’à la veille de l’indépendance, Paris, Éditions universitaires, 1970, p. 130 et s.

11 Instituée en 1948, la carte du mérite civique confère à ses détenteurs certains avantages, comme celui d’échapper à la peine du fouet ou l’accès à la propriété foncière, sans modifier, à la différence de l’immatriculation, sa condition juridique.
12 J. Kasa-Vubu, « La culture bantoue doit occuper sa place dans le monde de demain », conférence, Léopoldville, 6 juillet 1957, texte reproduit in ABAKO 1950-1960, op. cit., p. 60-66.
13 P. Tempels, La philosophie bantoue, Élisabeth ville, Lovania, 1945, traduit du néerlandais par A. Rubbens. Voir en particulier p. 142 et 146.
14 Publié dans La Croix du Congo, 19 septembre 56.
15 Philippe Kabongo Mbaya écrit : « En imposant le "recours à l’authenticité" africaine ancestrale, dans le cadre de son opération d’intégration idéologique, le MPR (le parti unique de Mobutu) disputait au catholicisme la définition et le contrôle de l’espace de l’intégration légitime. » Cette observation souligne bien le rôle joué par les « discours de l’authenticité » dans ce que l’auteur appelle le « heurt de deux volontés de socialisation à prétention hégémonique », celle de l’église catholique, celle du mobutisme. Ph. B. Kabongo-Mbaya, L’Église du Christ au Zaïre. Formation et adaptation du protestantisme en situation de dictature, Paris, Karthala, 1992, p. 122.
16 Voir G. de Villers, De Mobutu à Mobutu. Trente ans de relations Belgique-Zaïre, Bruxelles, De Boeck Université, 1995, p. 36-38.
17 Voir à cet égard un compte rendu d’une assemblée générale de l’Abako au cours de laquelle le président Kasa-Vubu déclare que les membres de l’Association (l’Abako ne s’est pas encore constituée en parti politique) ne sont « ni kimbanguistes, ni xénophobes » (Le courrier d’Afrique, 15 octobre 56, article reproduit dans ABAKO 1950-1960, op. cit., p. 45-48).
18 W. MacGaffey, « Kimbanguism in the indépendance process », dans Recueil d’études « Congo 1955-1960 », Bruxelles, Académie royale des sciences d’outre-mer (Arsom), 1992, p. 329-342 ; voir p. 336.
19 Cité dans P. Raymaekers et H. Desroche, L’administration et le sacré. Discours religieux et parcours politiques en Afrique centrale (1920-1957), Bruxelles, Arsom, 1983, p. 25.
20 Les auteurs demandent à la Belgique de « ne pas perdre de vue » que Léopold II visait à l’« organisation d’un Étal nègre » et ils se réfèrent à une conférence prononcée en 1951 par le vice-gouverneur général honoraire Marzorati au cours de laquelle celui-ci aurait déclaré : « Le Congo doit être réservé aux seuls indigènes et la présence blanche ne peut y être que temporaire ».

21 Kasa-Vubu et deux autres leaders de l’Abako, Th. Kanza et E. Nzeza, à la fin de leur séjour à Bruxelles de mars 1959 adressent une sorte de message d’adieu à la Belgique dans lequel, plus clairement que dans le « contre-manifeste », ils soutiennent que la fédération qu’ils veulent instaurer devra revêtir un caractère ethnique : « Certaines libertés fondamentales, écrivent-ils, n’ayant pas été reconnues aux populations autochtones du Congo, la véritable structure représentative de celles-ci ne pourrait se faire qu’à l’échelle ethnique. En tant que dirigeants du mouvement Abako, nous représentons le peuple Bakongo. Nous reconnaissons le même titre aux dirigeants des autres groupements ethniques du Congo. » Cité par G.H. Dumont, dans De la paix scolaire à la tourmente katangaise. 1958-1960, Bruxelles, Le Cri éditions, 1995, p. 122.
22 L’État du « Kongo central » devait comprendre, outre le Bas-Congo, Léopoldville et les régions du Kwango et du Kwilu. donc déborder très largement le pays Kongo en s’étendant à des régions où le kikongo était devenu lingua franca.
23 Voir pour cela et d’autres développements : B. Verhaegen, avec la collaboration de Ch. Tshimanga, L’ABAKO et l’indépendance du Congo belge. Dix ans de nationalisme kongo (1950-1960), Tervueren-Paris, Institut Africain/CEDAF-L’Harmattan, Cahiers africains, no 53-54-55, 2003.
24 Voir A. Van Ostade, « Le manifeste de Conscience africaine : les origines et les implications immédiates » dans Recueil d’études..., op. cit., p. 525-555 ; voir p. 534.
25 Voir les profils des membres fondateurs du MNC dans J. Omasombo et B. Verhaegen, Patrice Lumumba. Acteur politique..., op. cit., p. 152-155.
26 Pour le texte de l’Acte constitutif : J. Omasombo et B. Verhaegen, Patrice Lumumba. Acteur politique..., op. cit., p. 149-150.
27 Voir : G.-H. Dumont, La Table ronde belgo-congolaise (janvier-février I960), Paris, Éditions universitaires, p. 289.
28 Dans La pensée politique de Patrice Lumumba, op. cit., p. 25.
29 Voir J. Omasombo et B. Verhaegen, op. cit., p. 162-166.
30 Ibidem, p. 231 et s.
31 R. Lemarchand, Political Awakening in the Congo. The Politics of Fragmentation, Berkeley and Los Angeles, University of California Press, 1964, p. 253.

32 R. Lemarchand, op. cit., p. 198.
33 Rappelons que Lumumba appartient à l’ethnie des Tetela.
34 J. Omasombo et B. Verhaegen, op. cit., p. 131 et circa.
35 J. Gérard-Libois et J. Heinen, Belgique-Congo 1960, Bruxelles, Pol-His, 1989, p. 32 et s.
36 J. Omasombo et B. Verhaegen, op. cit., p. 256.
37 Dans sa préface à la Pensée politique de Patrice Lumumba (op. cit., p. XI), Sartre, contredisant l’interprétation idéaliste qu’a toujours soutenue Jean Van Lierde, l’éditeur de l’ouvrage, observe avec raison que la non-violence de Lumumba « a pour origine, beaucoup plus qu’un principe ou un trait de caractère, une reconnaissance lucide de ses pouvoirs ».
38 E. Simons, R. Boghossian, B. Verhaegen, Stanleyville 1959. Le procès de Patrice Lumumba et les émeutes d’octobre, Bruxelles-Paris, Institut africain/CEDAF-L’Harmattan, Cahiers africains, no 17-18, 1995, p. 105-107.
39 Voir H. Weiss, Radicalisme rural..., op. cit.
40 J.-P. Sartre, préface à La pensée politique..., op. cit., p. XVI.
41  Mobutu, Discours prononcé à l’occasion du premier congrès ordinaire du Mouvement populaire de la révolution, 21 mai 1972.
42  Kangafu-Kutumbagana, un des théoriciens de l’authenticité zaïroise, s’efforcera de fonder conceptuellement la distinction entre cette pensée et celle de la négritude. Voir son Discours sur l’authenticité, Kinshasa, Les Presses africaines, 1973.
43 G. Althabe, Oppression et libération dans l’imaginaire. Les communautés villageoises de la côte orientale de Madagascar, Paris, Maspero, 1969.
44  Kalanda Mabika, La remise en question. Base de la décolonisation mentale, Bruxelles, Éditions Remarques africaines, 1967. Pour les passages cités, voir en particulier p. 8-10, 31, 43, 116.


"Analyse du 28 septembre 2019:F.TSHISEKEDI a pris la parole à la tribune de l'AG des Nations unies"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Empty Re: QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Message  ndonzwau le 29/9/2019, 7:31 pm

LE « TRIBALISME » TOUJOURS UNE ACTUALITÉ DANS NOTRE PAYS ??? ON N’HÉSITE PAS A LE CONVOQUER ICI ET LA, PAS TOUJOURS A BON ESCIENT. LA PREUVE !

Au fil de ses derniers discours et interviews le Président Tshisekedi s’est trouvé un filon si facile qu’il ressemble à de la propagande alors indigne d’un PR : il agite devant un auditoire souvent acquis à sa cause ou forcément peu critique vu le contexte UN PROCÈS EN INCITATION TRIBALE à l’endroit de Fayulu et son camp. Ceux-ci auraient appelé leurs sympathisants à réprimer du « luba ». On fait ainsi état des « baluba » qui auraient été tués ou réprimés à Kikwit après son élection et ailleurs parce que « luba » sous l’incitation des politiques qui avaient perdu l’élection.


Non seulement des enquêtes faites sur place ont poussé les autorités du coin à contester cette version mais aujourd’hui la Dynamique pour la Vérité des Urnes (DVU), la nouvelle plateforme de Fayulu réfute officiellement ces allégations de tribalisme que Tshisekedi attribue à Fayulu « en le mettant au défi de brandir devant l’opinion nationale un seul mot, un seul propos, une seule parole, un seul discours de Fayulu, où il est question d’incitation à la haine tribale ou d’appel au meurtre des Congolais appartenant à la même tribu que lui ». Et séance tenante elle lui exige « de publier dans les meilleurs délais un rapport d’enquête qui révèle dans les détails les meurtres tribaux et dont l’incitateur serait Fayulu. »
Elle termine son point de presse par affirmer « qu’elle se réserve le droit de tirer toutes les conséquences de ces imputations gravement dommageables » – on suppose ‘judiciaires’.

Cette stratégie est bien osée de la part de Tshisekedi tant elle confirme quelque part la thèse fondée selon laquelle ne crie facilement au tribalisme ou le voit à tout coin de rue que le tribaliste lui-même. Ce n’est pas en déduire que Tshisekedi lui-même serait un « tribaliste » mais lorsqu’on regarde son entourage ou l’engouement autour de lui à Bruxelles ou à New York, il est largement composé des gens de sa tribu, c’est si flagrant que celui qui ne l’aura pas encore déniché devra se poser des questions. Et ne parlons pas à ce propos du florilège d’insultes faciles qu’on lit sur le Net…

Dans tous les cas je suis offusqué par cette charge de Tshisekedi, c’est comme s’il empruntait à ses affidés les plus fanatiques leurs rumeurs et éructations pour en faire vite fait ses 'éléments de langage'. Je ne suis pas en accord avec tout ce qu’elle dit ou fait mais je trouve que la DVU a eu raison de tenter de crever dans l’œuf cette propagande combien légère et dangereuse de la part d’un PR mais elle devrait le dire encore plus haut pour qu’elle soit mieux entendue…



"RDC : La Dynamique pour la Vérité des Urnes "met au défi le président Tshisekedi de brandir un seul discours tribal de Fayulu
° https://7sur7.cd/2019/09/27/rdc-la-dynamique-pour-la-verite-des-urnes-met-au-defi-le-president-tshisekedi-de-brandir

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? IMG-20190927-WA0132

La Dynamique pour la Vérité des Urnes, (DVU), a rejeté en bloc les allégations de tribalisme que le chef de l'État Félix Tshisekedi aurait attribué à Martin Fayulu lors de son interview diffusée le 22 septembre dernier sur TV5 Monde.

Dans un point de presse tenu ce vendredi 27 septembre 2019 à Kinshasa, la DVU demande au président de la République de brandir une seule parole tribale de Martin Fayulu Madidi.
"Monsieur Félix Antoine Tshilombo prétend que le président élu Martin Fayulu aurait lancé des appels à la haine tribale, à la suite desquels des Congolais auraient été tués...la DVU met au défi monsieur Félix Antoine Tshisekedi de rappeler à la conscience nationale un seul mot, un seul propos, une seule parole, un seul discours du président élu Martin Fayulu, où il est question d'incitation à la haine tribale ou d'appel au meurtre des Congolais appartenant à la même tribu que lui", a déclaré la DVU via son secrétaire exécutif permanent Jean-Félix Senga.

Dans la foulée, la DVU demande au président Tshisekedi de publier dans les meilleurs délais un rapport d'enquête qui révèle dans les détails les meurtres tribaux et dont l'incitateur serait Martin Fayulu Madidi.
"La DVU se réserve le droit de tirer toutes les conséquences de ces imputations gravement dommageables", renchérit Jean-Félix Senga.
En outre, la Dynamique pour la Vérité des Urnes considère qu'un homme d'État n'a pas une communauté tribale ou régionale étant donné que sa communauté est la Nation toute entière."

"RDC : Martin Fayulu condamne les propos de Félix Tshisekedi qui lui reprochait d’avoir poussé la population à la haine."
° https://linterview.cd/rdc-martin-fayulu-condamne-les-propos-de-felix-tshisekedi-qui-lui-reprochait-davoir-pousse-la-population-a-la-haine/


"Fayulu répond à Tshisekedi : "Il n'a qu'à exiger de la CENI la publication des résultats bureau de vote par bureau de vote"""
° https://www.7sur7.cd/2019/09/27/fayulu-repond-tshisekedi-il-na-qua-exiger-de-la-ceni-la-publication-des-resultats-bureau



Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Empty Re: QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Message  ndonzwau le 1/10/2019, 6:24 pm


"Ce lundi à Washington : F. Tshisekedi avec les institutions de Breton Wood
° https://www.lephareonline.net/ce-lundi-a-washington-f-tshisekedi-avec-les-institutions-de-breton-wood/
Le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, en séjour officiel aux Etats-Unis d’Amérique depuis plus d’une semaine, où il était invité à prendre la parole d’abord au Sommet mondial sur le climat (lundi 23 septembre) puis à la 74me session de l’Assemblée générale des Nations Unies (jeudi 26 septembre), a rendez-vous ce lundi 30 septembre,  avec les experts des institutions de Breton Wood, spécialement la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International. Des sources proches de la présidence de la République indiquent qu’il va discuter, avec ses interlocuteurs, des détails de la mise en œuvre de la coopération structurelle entre notre pays et ces deux institutions financières internationales.
           
Il va sûrement s’enquérir de leur engagement, donné aussi bien à Kinshasa qu’en avril dernier à Washington, lors de sa première visite officielle aux USA, d’accompagner la République Démocratique du Congo dans sa volonté d’assainir ses finances publiques, notamment en maximisant les recettes publiques et en comprimant les dépenses, de financer ses projets d’investissement, surtout ceux ayant un impact sur le social.
Ce sera sans doute l’occasion, pour lui, de signer les lettres d’intention en rapport avec l’engagement de la RDC à respecter les conditions requises pour bénéficier des appuis financiers de la BM et du FM, notamment en matière de bonne gouvernance, de lutte contre la corruption, d’amélioration du climat des affaires, etc.
           
On pense que les priorités du Chef de l’Etat, à savoir l’éducation (gratuité de l’enseignement de base), couverture santé universelle, infrastructures de base (micro centrales électriques, agro-industries… pourraient recevoir aussi, à l’occasion, des garanties d’accompagnement de la part des partenaires bi et multilatéraux.
Le retour de la RDC dans les bonnes grâces des institutions de Breton Wood est crucial en cette phase de recherche des voies et moyens de créer des richesses à partir des investissements étrangers dans les domaines les plus porteurs pour l’avenir du pays, à savoir les mines, l’agriculture, l’énergie, les hydrocarbures, etc. Le rapprochement avec la BM et le FMI est un indicateur majeur pour évacuer la méfiance dans le cercles des investisseurs étatiques comme privés, prêts à revenir injecter des capitaux dans les circuits économiques, industriels, miniers et agricoles congolais."

"Washington : séance de travail en cours entre Félix Tshisekedi et les dirigeants de la Banque mondiale
° https://cas-info.ca/2019/09/washington-seance-de-travail-en-cours-entre-felix-tshisekedi-et-les-dirigeants-de-la-banque-mondiale/

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Img_20190930_194334
Felix Tshisekedi et le président du Groupe de la Banque mondiale David Malpass lundi à Washington. Ph. Présidence RDC.

La réunion a débuté, il y a près de dix minutes au siège de la banque mondiale à Washington. La RDC y est représentée au plus haut niveau par le président Félix Tshisekedi à la tête d’une importante délégation d’experts. En face, l’américain David Malpass, le Président du groupe de la banque mondiale et sa suite.
Au cours de cette rencontre stratégique pour la RDC, le pays va tenter de convaincre cette institution de Bretton Woods d’accepter de financer des projets intégrateurs dans les provinces du Kasaï- Central, Ituri et les deux Kivu, régions dévastés par les conflits armés.
Les quatre gouverneurs de ces provinces présents dans la suite du Chef de l’État assistent aussi à ce rendez-vous. Chacun va présenter ses projets, porteurs de croissance avec des indications chiffrées.

Cette réunion est la dernière étape du périple américain de Félix Tshisekedi sur le sol américain.
Le Chef de l’État est attendu au pays ce mardi, avant de repartir début octobre à Rome pour assister à la création du cardinal Fridolin Ambongo par le Pape François."
° https://cas-info.ca/2019/09/felix-tshisekedi-ce-lundi-a-la-banque-mondiale-pour-un-plaidoyer-en-faveur-de-quelques-provinces-touchees-par-les-conflits/


"Coopération : Félix Tshisekedi ce lundi face aux hauts responsables de la Banque Mondiale
° https://ouraganfm.com/?Cooperation-Felix-Tshisekedi-ce-lundi-face-aux-hauts-responsables-de-la-Banque

"RDC-BM : les grandes lignes des séances de travail à Washington
° https://forumdesas.org/spip.php?article22009

"RDC : quatre gouverneurs vont accompagner Tshisekedi ce lundi à la Banque mondiale
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-quatre-gouverneurs-vont-accompagner-tshisekedi-ce-lundi-a-la-banque-mondiale/
"RDC – BM : cinq axes prioritaires de coopération renforcée en faveur de huit provinces
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-bm-cinq-axes-prioritaires-de-cooperation-renforcee-en-faveur-de-huit-provinces/
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-les-usa-engages-dans-un-partenariat-strategique-pour-la-paix-et-la-prosperite/


"La Banque mondiale conditionne la reprise de la coopération avec la RDC par la « transparence et état de droit »"
° https://cas-info.ca/2019/10/la-banque-mondiale-conditionne-la-reprise-de-la-cooperation-avec-la-rdc-par-la-transparence-et-etat-de-droit/
"RDC : l’appui financier de la Banque mondiale pourrait passer de 600 millions à 1 milliard de dollars par an"

° https://cas-info.ca/2019/10/rdc-lappui-financier-de-la-banque-mondiale-pourrait-passer-de-600-millions-a-1-milliard-de-dollars-par-an/
° https://zoom-eco.net/a-la-une/rdc-la-banque-mondiale-sapprete-a-accroitre-son-portefeuille-annuel-a-1-milliard-usd/


"Washington n’envisage pas la levée des sanctions contre certains proches de Kabila"
° https://cas-info.ca/2019/10/rdc-lappui-financier-de-la-banque-mondiale-pourrait-passer-de-600-millions-a-1-milliard-de-dollars-par-an/


"74ème AG-ONU : les africains, entre nationalisme intérieur et multilatéralisme international
° https://www.afrikipresse.fr/74eme-ag-onu-les-africains-entre-nationalisme-interieur-et-multilateralisme-international/


"RDC : Le gouvernement appelé à changer de paradigme, créer des richesses plutôt que de lutter contre la pauvreté
° https://deskeco.com/rdc-le-gouvernement-appele-a-changer-de-paradigme-creer-des-richesses-plutot-que-de-lutter-contre-la-pauvrete/
° https://deskeco.com/rdc-le-gouvernement-et-le-fmi-tablent-sur-un-taux-de-croissance-de-54-en-2020/

"Avec l’audit des comptes, le FMI prépare le grand déballage de la gestion sous Joseph Kabila"
° http://econews.cd/g?post=128

"Finances : Le FMI et la Banque mondiale à la rescousse de la RDC
° http://www.adiac-congo.com/content/finances-le-fmi-et-la-banque-mondiale-la-rescousse-de-la-rdc-106433


"Jean Jacques Mamba tacle Tshisekedi concernant ses voyages: « il n’a pas travaillé 3 semaines d’affilée au pays »"
° https://cas-info.ca/2019/09/jean-jacques-mamba-tacle-tshisekedi-concernant-ses-voyages-il-na-pas-travaille-3-semaines-daffilee-au-pays/



"Devant les Congolais d’Atlanta, Félix Tshisekedi condamne le tribalisme :«arme des faibles et des ignorants »
° https://cas-info.ca/2019/09/devant-les-congolais-datlanta-felix-tshisekedi-condamne-le-tribalisme-arme-des-faibles-et-des-ignorants/

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Efkqrgjxuau_dj3-1024x743
Félix Tshisekedi s'adressant aux congolais vivant à Atlanta, le samedi 28 septembre 2019. Ph; PrésidenceRDC

Félix Tshisekedi poursuit son séjour aux Etats-Unis d’Amérique. Après avoir participé à l’assemblée générale de l’ONU, le  Chef de l’Etat  arrivé hier à Atlanta, dans l’Etat de Géorgie,  a déployé des activités intenses  avec  en point d’orgue, une rencontre avec la communauté congolaise vivant dans cette ville.

Dans une salle remplie, le président de la République  a déroulé sa vision du Congo de demain qu’il souhaite stable et prospère. Comme il y a une semaine  Bruxelles, Félix Tshisekedi a encouragé les congolais d’Atlanta à revenir participer aux efforts de la reconstruction du pays. Revenant sur certains opposants qui agitent selon lui, la fibre tribale, M.Tshisekedi a estimé que,  « le tribalisme est l’arme des faibles et des ignorants».
Peu avant sa rencontre avec la diaspora, Félix Tshisekedi à la tête d’une délégation congolaise a participé à une réunion de haut niveau au Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC). Le Chef de l’Etat a également déposé  une gerbe de fleurs au Martin Luther King Jr. National Historic Site, avant de visiter l’église baptiste Ebenezer où Martin Luther King, figure de proue du Mouvement afro-américain des droits civiques, était pasteur."


"« Fibre tribale »: Muzito menace de poursuivre Tshisekedi « s’il s’amuse à répéter la même chose sans preuve »
° https://cas-info.ca/2019/09/fibre-tribale-muzito-menace-de-poursuivre-tshisekedi-sil-samuse-a-repeter-la-meme-chose-sans-preuve/

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Fb_img_1569759052760

Adolphe Muzito président du Nouvel Élan a réagi aux récentes déclarations faites par le président Félix Tshisekedi au sujet des violences postélectorales. Félix Tshisekedi accusait alors certains opposants « malins » d’agiter la fibre tribale en prétendant avoir gagné les élections.
Pour Adolphe Muzito, M. Tshisekedi essaye de s’attirer la sympathie des Kasaïens.

« Faute de légitimité, Félix Tshisekedi cherche à susciter la sympathie de sa communauté, la compassion en sa faveur pour qu’ils disent nous avons été maltraités à cause de lui pour créér une solidarité dont cette communauté n’a pas besoin », a réagi l’ancien premier ministre à l’occasion des journées portes ouvertes de son parti.

« Il valide la haine tribale pour repousser malheureusement cette communauté de l’ensemble de la communauté nationale. En vérité, il a besoin d’un support qu’exploitera cette communauté qui ne profitera même pas de ce pouvoir parce que ce pouvoir est loin de Félix tshisekedi que de celui dont il est le pantin », ajoute ce membre du présidium de Lamuka qui menace d’aller en justice contre le Chef de l’État.

« Mes enfants ont 50% du sang Kasaïen , ma femme est plus Kasaïnne que lui. Cette affaire [Tribalisme], nous on ne connaît pas ça. Donc ce qu’il fait là, c’est pour instrumentaliser sa tribu qui d’ailleurs n’aura rien de son pouvoir. S’il s’amuse encore de répéter la même chose sans preuves nous porterons plainte », menace Adolphe Muzito.

Pour rappel, Félix Tshisekedi avait fait savoir lors de son entretien diffusée dimanche dernier sur i TV5 monde qu’ il y a « certains malins qui se disent opposants ou qui ont prétendu avoir remporté les élections qui ont agité la côte tribale. Ils ont joué sur ça, ils ont poussé certains Congolais à en attaquer d’autres jusqu’à en tuer », avait déclaré le Chef de l’État.

"RDC: Félix Tshisekedi accuse Fayulu d’inciter la population au tribalisme
° https://linterview.cd/rdc-felix-tshisekedi-accuse-fayulu-dinciter-la-population-au-tribalisme/

"La coalition pro-Fayulu condamne les appels "à la haine tribale" anti-Tshisekedi"
° https://www.voaafrique.com/a/la-coalition-pro-fayulu-condamne-les-appels-%C3%A0-la-haine-tribale-anti-tshisekedi/4773982.html

""Les droits de l’Homme c’est ma priorité", Félix Tshisekedi, président de la RDC"
° https://information.tv5monde.com/afrique/exclusif-retrouvez-l-entretien-integral-de-felix-tshisekedi-president-de-la-rdc-322849

"RDC : Félix Tshisekedi accusé de tribalisme en raison d’un cabinet composé au trois-quart de Kasaïens
° https://congolibere.com/rdc-felix-tshisekedi-accuse-de-tribalisme-en-raison-dun-cabinet-compose-au-trois-quart-de-kasaiens/


"Le tribalisme, source de violence politique et ethnique en Afrique - 2007
° https://journals.openedition.org/leportique/1404
° https://legrandcongo.com/les-enjeux-du-tribalisme-en-rdc/


"RDC-Pour en finir une fois pour toutes avec le tribalisme : Questions à mes sœurs et frères congolais – Philemon Mukendi
° http://desc-wondo.org/rdc-pour-en-finir-une-fois-pour-toutes-avec-le-tribalisme-questions-a-mes-soeurs-et-freres-congolais-philemon-mukendi24721-2/

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Congo-Durable-n°14-2.Tribalisme

Comme mon nom l’indique, je suis muluba. Et je suis aussi un patriote congolais, ancien séminariste, chrétien, ancien étudiant de l’Université Catholique de Louvain, professeur d’université, panafricaniste et afro-centriste, fils d’un ancien gendarme qui a travaillé dans les provinces du Kwilu, du Kwango et du Maï-Ndombe, dont un frère est né à Bulungu et un autre à Kikwit et dont la mère est enterrée à Kenge,
Plusieurs autres caractéristiques peuvent être ajoutées à cette présentation, notamment les associations dont je suis membre, mes options en politique ou mes  goûts en matière de sport ou de musique, etc,
Je me présente ainsi parce que ma lettre porte sur l’identité, Je me dois en effet de dénoncer un phénomène malheureux qui s’est réveillé dans la vie sociale congolaise, à savoir la tendance à voir d’abord dans les individus leur origine tribale, en oubliant les autres aspects de leur identité,
Après avoir lu ma présentation, certains s’exclameront: « encore un muluba qui se vante ! », sans voir en moi un patriote en colère ou un intellectuel inquiet de l’avenir de son pays.

Chers sœurs et frères congolais

Je vous adresse cette lettre parce que tout en comprenant la joie des membres de l’UDPS et des partisans de Félix Tshisekedi, je n’arrive pas à saisir la raison de l’euphorie et du triomphalisme de ceux qui déclarent en chantant et en dansant que le tour des baluba est arrivé de diriger le pays ; je vous écris aussi suite à mon inquiétude provoquée par les réactions de certains   qui déclarent que « les » baluba jubilent, « les » baluba ont trahi le pays. Bon nombre de compatriotes mettent en effet tous les baluba dans le même sac et suggèrent qu’ils sont tous occupés à fêter l’élection de leur « frère ». .
Dans le contexte actuel, quand je vois le triomphalisme des uns et les réactions haineuses des autres, je réalise à quel point les démons du tribalisme risquent d’anéantir notre jeune nation en danger.
Bien sûr, la haine des baluba est ancienne en RDC où elle est assez répandue. Il y a ceux qui affirment qu’entre un serpent et un muluba c’est ce dernier qu’il faut éliminer, Il y a aussi ceux qui traitent les baluba d’arrogants, escrocs, dominateurs. Toutefois, les réactions haineuses d’aujourd’hui s’expriment dans un contexte particulier où un muluba a été proclamé Président de la République et où le pays se trouve devant des défis énormes et des enjeux brûlants.

En fait, je vous pose à tous une première question : qui est tribaliste et qui ne l’est pas ?


Ceux des baluba qui affirment qu’avec l’accession d’un des leurs à la magistrature suprême le tour de leur tribu est arrivé de diriger le pays sont tribalistes. En effet ces personnes croient à tort que leur tribu est parvenue au pouvoir alors que celui-ci n’est jamais exercé par une tribu entière mais par une poignée de privilégiés parmi lesquels figureront des ressortissants d’autres tribus,  Mais sont tout aussi tribalistes les autres congolais qui assimilent ce groupe de personnes triomphalistes à toute une tribu sans connaître le pourcentages de triomphalistes, d’indifférents ou de ceux qui sont inquiets des résultats annoncés,  Est donc tribaliste celui qui prétend que les  baluba jubilent sans savoir si tous les baluba jubilent,
A cette première question s’ajoute une autre : en dehors de ses proches, famille, amis, partisans et membres de son parti, quelle raison tous les Baluba du monde entier auraient-ils de se réjouir de la proclamation de Félix Tshisekedi comme Président de la République ? Chaque muluba trouvera-t-il un emploi, aura-t-il de meilleurs soins de santé ou une bonne scolarité pour ses enfants du seul fait qu’un Tshisekedi est devenu Président au lieu d’un Mangala ou ‘d’un Mboyo ? L’histoire de notre pays nous apprend que tous les Ngbandi n’ont pas bénéficié des avantages du pouvoir de Mobutu, beaucoup d’entre eux étaient des laissés pour compte à Gemena et à Gbadolite. L’état dans lequel le régime Mobutu a laissé la ville de Mbandaka ne peut pas laisser penser que tous les ressortissants de l’Equateur, considérés par les autres zaïrois comme les « frères » de Mobutu et d’autres dignitaires originaires de cette province, avaient exercé ou simplement profité du  pouvoir.

Chers sœurs et frères congolais,

Si la proclamation de Félix Tshisekedi s’était faite dans la transparence et le respect des règles démocratiques et suivant des procédures incontestables, le groupe de baluba si heureux aurait, plutôt que de céder à l’euphorie et au triomphalisme, pris la mesure de la situation, de la gravité des enjeux et de la complexité des défis pour s’interroger : le premier muluba Président de la République a-t-il les atouts nécessaire pour être à la hauteur des enjeux ? Aura-t-il la marge de manœuvre requise ainsi que la vision, le programme et les cadres susceptibles de l’aider à relever le défi ? Bref a-t-il les moyens de sa politique ? Et qu’arriverait-il s’il échouait ? 
Pour un peuple qui se dit et que l’on dit intelligent, ces interrogations seraient plus indiquées que le triomphalisme tapageur affiché par certains, car un échec d’un Président muluba ferait date dans l’histoire du pays et serait une aubaine pour les congolais qui détestent les baluba.
Car beaucoup de choses sont dites au  sujet de la proclamation de Félix Tshisekedi comme Président de la République et certains faits troublants suscitent des questions. Le calendrier électoral prévoyait la publication des résultats des élections provinciales et législatives  après l’investiture du Président élu mais cette publication a eu lieu même avant la validation du résultat de la présidentielle. Rien n’indique que les résultats annoncés aient fait l’objet d’une compilation transparente et  incontestable. Un organisme aussi crédible que la CENCO, qui a déployé 40,000 observateurs électoraux sur le terrain, conteste  les résultats de la présidentielle annoncé par la CENI. D’aucuns suggèrent que ce résultat serait le fruit d’un arrangement avec le FCC , que cet arrangement aurait déjà prévu la cohabitation entre l’UDPS et le FCC qui, suite aux résultats présentés, aura le contrôle du Sénat, de  l’Assemblée nationale, des Assemblées provinciales, de la Primature et des gouvernorats de province ; et que de ce fait  le nouveau Président sera dans l’incapacité d’impulser le changement attendu par le peuple congolais.

Les méchantes langues vont jusqu’à affirmer que le nouveau Président a emboîté le pas à Samy Badibanga et Bruno Tshibala, certes avec un titre plus ronflant mais sans pouvoir réel. Tout cela est-il vrai ? L’avenir nous le dira.  Si cela était vrai, quelles raisons y aurait-il de chanter et de danser ? Ceux qui chantent et chantent devraient plutôt s’inquiéter que l’élection du premier Président muluba soit si controversée, ils devraient se demander si, à long terme, son  échec éventuel  ne se retournerait pas contre eux. On peut déjà imaginer les commentaires : ces traîtres de baluba ! Ces incapables de  baluba ! Ces fanfarons de baluba ! Où est donc passée leur grande gueule ? 
Ceux qui chantent et dansent devraient donc prier pour que le Président Félix Tshisekedi réussisse, car alors leur joie sera de longue durée et surtout tous les congolais, et avec eux tous les baluba , n’auront pas à déplorer les élections qui viennent de se dérouler,
Si le nouveau Président ne parvenait pas à réhabiliter l’Etat de droit, à sécuriser tous nos concitoyens , à doter les congolais d’une carte d’identité, à moraliser la magistrature et l’ensemble de la vie publique, d’éradiquer la corruption et l’impunité généralisées ; s’il ne parvenait pas à modifier la structure de notre économie, à créer des emplois et à assurer un minimum de bien-être à la majorité des congolais, s’il n’arrivait pas à redresser l’enseignement, à coup sûr les baluba seraient traités de tous les noms.
Les propos anti-baluba d’aujourd’hui préfigurent l’opprobre qui demain pourrait être jetée sur toute une tribu dont la majeure partie n’aura, comme les autres congolais, tiré aucun parti du pouvoir de leur « frère ». D’où cette autre question : pourquoi tant de congolais ont-ils la haine  des baluba ? Pourquoi les excentricités et les fanfaronnades de quelques individus sont-elles attribuées à leur tribu dans sa totalité ? En d’autres termes pourquoi, au Congo, voyons-nous, non pas les individus qui agissent mal ou bien, mais toujours le groupe tribal auquel ils appartiennent ?

Chers sœurs et frères congolais,

En ce moment où plus que jamais notre peuple espère voir se concrétiser un changement auquel il aspire depuis des décennies, force est de nous mettre tous en garde contre les démons du tribalisme et les dérives d’une mauvaise compréhension de l’identité,
Bien sûr, chaque individu a toujours une identité à plusieurs facettes ou aspects comme je l’ai indiqué en commençant cette lettre.
Nous congolais nous devons nous demander pourquoi, parmi tous ces aspects, seul l’aspect tribal est valorisé. La même dérive est constatée dans d’autres pays africains où des compatriotes sont assassinés uniquement en raison de leur appartenance tribale.
La question se pose avec d’autant plus de force que cet aspect tribal de notre identité nous ne le choisissons pas en naissant, contrairement aux autres aspects, En effet nous ne choisissons pas de naître mumbala ou murega mais nous choisissons notre église, notre syndicat ou notre parti politique, Alors pourquoi reprocher à quelqu’un une identité qu’il n’a pas choisie ? Pourquoi lui reprocher non pas ce qu’il fait mais ce qu’il est ?  Et pourquoi penser que tous les ressortissants d’une même tribu ont le même comportement alors que chacun est différent selon son caractère, son éducation et l’influence de son milieu social ?

Nous sommes enfermés dans un véritable piège identitaire qui réduit l’identité si complexe de chacun d’entre nous à son seul aspect tribal. Et du coup dans la vie sociale ce ne sont pas les individus que nous voyons mais leur tribu que parfois eux-mêmes ne connaissent pas, Notre identité est devenue un piège dans lequel nos tribus sont enfermées, au lieu d’être un pont pour vivre notre diversité dans l’unité et la cohésion, Et de ce fait notre pays est en danger et nos conflits tribaux profitent aux ennemis du Congo, Le Christ disait : « une maison divisée contre elle-même ne peut pas subsister ». Effectivement l’avenir d’un peuple divisé comme nous le sommes est incertain, tant les risques de balkanisation du pays sont réels.

Chers sœurs et frères congolais,  

Notre identité tribale est un piège chaque fois que nous l’introduisons dans la vie politique, tant les différences entre ces deux éléments sont grandes.
En fait à quoi sert l’identité tribale ? Que signifie être ngombe ou tetela , yombe ou mushi  ? L’identité ethnique nous donne une origine, une langue, un nom et des coutumes que nous devons observer dans certaines circonstances de la vie (naissance, mariage, mort etc.). Avec un tel rôle l’identité tribale est bien loin de la vie politique. Par exemple, dans la vie politique règne une seule loi valable pour tous les citoyens, contrairement aux coutumes qui sont respectées par chaque tribu particulière, Autre exemple : dans la vie politique les acteurs développent, dans le cadre de leurs partis, des idées et des programmes bien différents des traditions pratiquées par les diverses tribus. Finalement le domaine politique ne se réfère pas aux origines des citoyens mais à l’action qui doit être menée pour satisfaire leurs besoins, en d’autres termes le domaine politique est celui du pouvoir, c’est à dire la capacité d’agir sur les choses et sur les hommes en vue du progrès du pays et du bien-être des citoyens.

Quand on observe bien ces différences, on comprend combien il est absurde de mélanger l’identité tribale et la politique

En effet l’acteur politique ne peut pas être considéré par rapport à ses origines ni à son nom qui ne lui sont d’aucune utilité dans l’exercice de sa fonction, il doit être considéré par rapport à ses idées et à son programme, Dans  les pays développés l’origine des acteurs politiques n’intéresse pas les citoyens parce qu’elle n’a rien à voir avec leurs besoins de sécurité, de stabilité économique , d’emplois, de routes , de soins et de scolarité pour leurs enfants, Par contre au Congo les acteurs politiques sont toujours choisis en fonction de leurs origine tribale qu’on appelle « géopolitique » ; l’identification des citoyens commence toujours par les origines comme si c’était la chose la plus importante, pourtant le fait d’être musakata ou muhemba ne change rien à l’efficacité d’un ministre, tous les lunda ou mongo peuvent élire comme bourgmestre leur « frère » mais cela ne changera rien à la technicité de son travail ; Un ministre twa ou un bourgmestre musingombe peut favoriser ses  « frères » au détriment d’autres concitoyens mais cette pratique trahit le  service de l’Etat qu’il prétend servir car l’Etat recherche l’intérêt général, il est au service  de tous et non d’une catégorie des citoyens,

Les baluba qui sont  aujourd’hui dans l’euphorie devraient se rappeler leur sagesse ancestrale qui a toujours rejeté le tribalisme. A propos du pouvoir cette sage : « mukalenga kakuidi tshoto neakuila bantu bonso » (le chef n’est pas au service de son clan mais plutôt au service de tous ses administrés). Concernant la cohabitation entre les habitants d’un même village cette sagesse estime que le lien social est plus large et plus important que le lien de sang : « muasa nende ngua nyoko » ( ton voisin est vraiment le fils de ta mère), « muena mutumba mmuanenu » (ton voisin est ton frère), Même un adage ancien qui disait « ku tshinu kuikala wenu » (il vaut mieux qu’il y ait un des tiens autour du mortier pour que tu sois servi) a été ainsi modifié : « ku tshinu kuikala muimpe » (il vaut mieux qu’il y ait quelqu’un de généreux autour du mortier),
Certainement ces adages ont leur équivalent dans les autres langues congolaises. La colonisation a renforcé le sentiment tribal et s’est employée à opposer les tribus les unes aux autres pour mieux les dominer. Et la classe politique a souvent utilisé ce sentiment tribal pour obtenir des adhésions ou affaiblir un adversaire, en négligeant de renforcer plutôt le sentiment national nécessaire pour une jeune nation comme la nôtre.
On entend l’un ou l’autre muluba déclarer que Dieu a créé sa tribu avec plus de soins que les autres et que les baluba sont les plus beaux. Devant de telles inepties qui rappellent le racisme le plus primaire subi par les Noirs dans le monde, la réaction doit être unanime : de tels propos sont une honte, ils sont inadmissibles, Tout patriote doit être convaincu qu’il n’y a au Congo aucune tribu supérieure aux autres à quelque point de vue que ce soit, il n’y a que des individus avec leurs qualités et leurs défauts, tous appelés à être des citoyens responsables et de bons dirigeants ; tout patriote doit se convaincre que les congolais sont tous soeurs et frères, appelés à l’unité et à la cohésion sans lesquelles le Congo n’a pas d’avenir,

Chers sœurs et frères congolais, l’heure est grave

Les démons du tribalisme qui se sont réveillés sont un danger mortel pour le Congo, L’unité que nous chantions dans « la Zaïroise » et que nous continuons à chanter dans le « Debout congolais » est notre première arme face aux forces qui envient notre terre et convoitent nos ressources,
Les élections chaotiques que nous venons de connaître ainsi que les résultats controversés qui en sont sortis ne doivent pas nous conduire à des déchirements tribaux suicidaires. Si nous nous laissons aller à ces passions, que sera notre pays dans vingt ans ? Nos différences tribales peuvent-elles nous assurer l’emploi, l’habitat, les soins de santé et la scolarité de nos enfants ? 
Notre famille c’est le Congo et nos tribus respectives sont ses enfants qui naturellement peuvent avoir des préjugés les unes envers les autres et même entrer en conflit. Mais vu la situation actuelle de notre famille qui est le Congo, n’est-il pas plus sage de nous attacher d’abord à œuvrer pour le bien-être de cette famille afin que chaque tribu en profite plutôt que de nous entre-tuer et ‘d’anéantir nous-mêmes notre patrimoine commun ? A qui profitent les déchirements et les conflits tribaux entre congolais ?  Qu’est-ce que les congolais y gagnent vraiment ? Qui a gagné à Yumbi ?

Le tribalisme ne sauvera personne mais le patriotisme nous sauvera  tous

Chers sœurs et frères congolais,
Le contexte actuel de notre pays.est grave et lourd de menaces. Nous n’avons pas le droit de perdre de vue l’essentiel en nous attachant à des considérations secondaires pour savoir qui a dansé pour Félix Tshisekedi ou qui déteste les baluba, Nous ne pouvons pas dire que l’alternance démocratique se soit déroulée selon les règles ni être sûr que le changement auquel aspire le peuple congolais se produira, D’ores et déjà certains faits doivent être constatés,
– L’identité tribale continue à  imprégner la vie sociale  congolaise alors que jusqu’à présent elle a été instrumentalisée  et nous a fait trop de mal comme  nous venons de le voir encore à Yumbi, où batende et banunu se sont entre-tués,  après tant d’autres conflits tribaux  depuis l’indépendance du pays,
– Le chaos et le cafouillage ayant émaillé le processus électoral ont pour conséquence la persistance du problème éternel de la légitimité du pouvoir dans notre pays qui n’a jamais connu une alternance démocratique et pacifique,
– La passion du pouvoir l’emporte sur le souci de l’intérêt collectif et la préoccupation pour le bien-être de notre peuple et la grandeur de notre pays,
- Les valeurs de base de toute vie sociale telle que le respect des règles, la transparence des procédures et l’intégrité semblent minimisées dans notre fonctionnement collectif,
– L’égoïsme et l’attachement aux intérêts personnels restent la principale motivation des acteurs politiques qui, de ce fait, s’exposent à des accusations d’imposture, chaque fois qu’ils prétendent s’occuper de l’intérêt général qui n’est pas en fait leur objectif.
– Les enjeux idéologiques et les débats d’idées restent désespérément absents de la scène politique congolaise qui est un véritable désert idéologique où le positionnement des individus et l’instrumentation de l’appartenance tribale sont vus à tort comme les éléments les plus importants de la politique,

Quand donc tournerons-nous ces pages ?

Chers sœurs et frères congolais, 
Finalement une dernière question se pose : avons-nous réellement le souci de l’avenir de notre nation ?
D’autres pays ont connu la balkanisation, comme le Soudan en Afrique ou la Yougoslavie en Europe. Savons-nous que sans une prise de conscience responsable, sans un patriotisme ardent, intrépide et constant le Congo pourrait un jour subir le même sort ? Jusqu’à quand nous tromperons-nous d’ennemi et de combat?"


"RDC: faute de communication, Félix Tshisekedi accorde de l’oxygène à Martin Fayulu"
° https://journaldesnations.net/rdc-faute-de-communication-felix-tshisekedi-accorde-de-loxygene-a-martin-fayulu/

° https://actualite.cd/2019/10/01/le-fmi-pret-une-collaboration-etroite-avec-le-gouvernement-de-la-rdc
° https://4pouvoir.cd/2019/09/felix-tshisekedi-je-reve-dun-congo-meilleur-un-congo-ou-tous-les-enfants-ont-droit-a-leducation/
° http://www.rfi.fr/emission/20190323-une-corruption-haine-tribale-liberte-conditionnelle-rd-congo
° https://afrique.lalibre.be/35719/rdc-une-plainte-pour-incitation-a-la-haine-ethnique-deposee-contre-m-fayulu/
° https://laprosperiteonline.net/2018/11/18/le-tribalisme-a-vue-de-nez-halte-a-la-lubaphobie/
° https://blogs.mediapart.fr/roger-bongos/blog/011218/le-tribalisme-luba-dans-son-apogee-et-le-sataniste-felix-tshisekedi-ferme-les-yeux


Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

ndonzwau


Revenir en haut Aller en bas

QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ? Empty Re: QU'A DIT TSHISEKEDI A LA TRIBUNE DES NATIONS UNIES ET QU'EN PENSER ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum