La Montee des Homos au Congo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Montee des Homos au Congo

Message  kinois le 3/6/2009, 3:17 pm

En afrique Sub-Saharienne la culture Bantou interdit totalement le mariage Homo.
Cette moeurs est un tabou total chez nous les noirs,depuis nos aieux nous avions pas jamais au jamais observe ouvertement un soutient envers un tel vice sexuel.

Je constate que de nos jours dans les pieces de theatres,plusieurs acteurs jouent exclusivement le role d'homo dans plusieurs piece.A kinshasa on les apelle meme "Ma Copine",les homos sont devenus nombreux,vivent ouvertment leux sexuallite sans gene.Pourtant la constitution ne permet pas un tel truc,mais nous observons dans les chaines de televisions,le homos passent sans meme etre pousuiver ou interdit.

Y a t il un groupe de gens qui sont derriere eux,on les payant pour proner en afrique l'homosexualite?
Nous savons que le gouvernement ne fait rien,parents veillez bien que vos jeunes enfants ne deviennent pas Homos par erreur,en croyant cela est normal,que c'est la mode.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  El-chaman le 3/6/2009, 3:25 pm

Je me rappelle le comique Sorobondo avait fait 1 piece de theatre ou il s'appellait:
MAMITSCHO.
Il se faisait passé pour une Lesbienne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  Mathilde le 11/3/2011, 10:35 am

Sad


Dernière édition par Mathilde le 7/6/2015, 1:22 pm, édité 1 fois

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Aujourd’hui 17 mai est la journée de la lutte contre l’homophobie.

Message  Mathilde le 17/5/2011, 3:53 pm



En Afrique, les homosexuels sont des boucs émissaires !

Aujourd’hui 17 mai est la journée de la lutte contre l’homophobie. Où en sommes-nous en Afrique à cet égard ? Charles Gueboguo est un sociologue camerounais qui travaille beaucoup sur le sujet. Professeur à l’université du Michigan aux Etats-Unis, il analyse les répressions actuelles qui touchent la communauté gay.

Projet de loi en Ouganda, viols correctifs des lesbiennes en Afrique du Sud, la situation des homosexuels en Afrique ne semble pas s’améliorer. D’où viennent ces difficultés?

Il est très difficile de savoir si la situation va de mal en pis ou, au contraire, s'améliore. Pour l’Ouganda, le contexte est primordial. On se sert de l’homosexualité comme bouc émissaire pour réorienter la population vers des données plus émotives afin de les détourner de la situation politique et économique délicate.


Pour ce qui est de la violence, en Afrique du Sud, deux lesbiennes ont été récemment assassinées. D’autres sont régulièrement violées. Le viol «correctif» est certes vieux comme le monde, mais on a l’impression qu’il est paradoxalement en augmentation depuis la légalisation de l’homosexualité, peu après l’élection de Nelson Mandela et la fin de l’Apartheid. En Afrique du Sud, comme elles n’avaient plus besoin de se cacher, les lesbiennes sont devenues plus visibles et la cible de tous les maux. Dans les imaginaires, une lesbienne c’est une femme qui n'est pas satisfaite sexuellement, pas épanouie dans ses rapports sexuels.



Et dans les autres pays africains?

Au Cameroun, mon pays, ou au Sénégal, des arrestations d’homosexuels ou de personnes soupçonnées telles ont lieu très régulièrement. C’est de l’instrumentalisation à des politiques. Si les gens protestent contre la famine, la mauvaise gouvernance, les abus, on leur livre des homosexuels.

En règle générale, c’est compliqué dans le monde entier d’être homosexuel. En Amérique du Nord, en Europe c’est peut-être plus fluide qu’en Afrique, mais partout les individus doivent trouver le moyen de composer, de «bricoler», avec le milieu délétère qui les entoure.



Dans vos différents travaux de recherche, vous avez montré que de nombreux rites traditionnels pourraient être considérés aujourd'hui comme des scènes homosexuelles. Pourquoi cet oubli de l'héritage culturel historique?

Au moment de l’esclavage et ensuite de la colonisation, dans une logique «d'humaniser» le Noir, beaucoup de rites ont été bannis.

On a constaté des pratiques homosexuelles au cours des rites de passage, de circoncision, de guérison, que ce soit en Angola, au Cameroun, au Togo, au Bénin ou en Côte-d’Ivoire. Mais aussi des pratiques homosexuelles élevées au rang de distinction. Aussi les rois Mossi du Burkina Faso par exemple entretenaient des rapports sexuels avec de jeunes pages appelés «soroné».


Il y en avait également chez les femmes. Dans un groupe ethnique du Cameroun, les Beti, les femmes se retrouvaient nues autour d’un feu et se masturbaient mutuellement lors d’un rituel particulier: le «mevungu». Au centre, il y avait la matrone, d’un âge mur, connue pour sa fertilité, dont le clitoris devait être allongé par les autres participantes, pour qu’il devienne le plus long possible, aussi long qu’une verge. Mais, attention, la symbolique du rite est importante: il avait pour but de faire pression sur les instances ancestrales pour retrouver abondance, fertilité et richesse auprès de mère-nature.

Donc, typiquement, pour le «mevungu», il faut aller au-delà du caractère purement sexuel. Dans leurs représentations, ce rite n’appartenait pas à l'homosexualité. D'ailleurs, l'homosexualité n’était pas elle-même un fait socialement modélisé, bien qu'une pratique existante. La sexualité, comme partout ailleurs, était liée à la reproduction. Toutes les pratiques autour n’étaient pas forcément nommées parce que pas considérées comme sexuelles.

http://www.inzocongo.net/index.php?/fr/LES-AFRIQUES/En-Afrique-les-homosexuels-sont-des-boucs-emissaires-!

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  Ricky Gabrino le 4/10/2011, 9:58 pm

Et pourtant 2femmes dont les corps s'entrelacent et qui se couvrent des baisers est super bandant aïe aïe
Mais 2 mecs qui se tiennent la main déjà ca donne envie de vomir beurk ....suis-je homophobe ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  Mathilde le 6/10/2011, 12:29 am

Ricky Gabrino a écrit:Et pourtant 2femmes dont les corps s'entrelacent et qui se couvrent des baisers est super bandant aïe aïe
Mais 2 mecs qui se tiennent la main déjà ca donne envie de vomir beurk ....suis-je homophobe ?


Surement ! Lool

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  Tonton Ricos le 7/10/2011, 11:27 am

Mathilde a écrit:
Ricky Gabrino a écrit:Et pourtant 2femmes dont les corps s'entrelacent et qui se couvrent des baisers est super bandant aïe aïe
Mais 2 mecs qui se tiennent la main déjà ca donne envie de vomir beurk ....suis-je homophobe ?


Surement ! Lool

Ricky Gabrino a parfaitement raison. Voir deux mecs se rouler des pelles,c'est degueulasse.Par contre deux nanas,c'est moins genant sauf si c'est des très jeunes filles,comme une scène que j'avais vu il n'y a pas longtemps à Paris.Les deux filles devraient avoir à peine 18 ans.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  Mathilde le 17/5/2012, 5:09 pm

Bruxelles célèbre la journée mondiale contre l'homophobie


A l'occasion de la journée mondiale contre l'homophobie, la ville de Bruxelles a organisé, jeudi matin, une conférence dans la salle des mariages de l'Hôtel de Ville suivie d'une marche.

Cette journée commémore la suppression de l'homosexualité de la liste des maladies mentales reprises dans la classification internationale des maladies publiée par l'Organisation mondiale de la santé le 17 mai 1990.

Le bourgmestre Freddy Thielemans (PS) a rappelé l'engagement de la ville de Bruxelles contre ces discriminations à travers les formations dispensées aux policiers et la mise en place de patrouilles spécifiques. Il a insisté sur l'importance de déposer plainte pour la détermination de zones sensibles et annonce travailler sur la perception immédiate des amendes administratives.

Laetitia Delpierre, représentante de l'association Rainbow Cops créée le 24 février, a regretté la méconnaissance des procédures spécifiques et a exposé, sur base des résultats d'une enquête réalisée auprès des policiers, la tendance encore vivace de considérer que l'homosexualité ne doit pas être affirmée publiquement.

Jean-Yves Lestienne, capitaine de l'équipe gay de rugby des Straffen Ketten, a fait part les brimades vécues dans le milieu également éminément machiste du sport. Yahia Zaidi, cofondateur de l'association Omnya des LGBT d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, a signalé la difficile prise en compte des plaintes par la police et appellé à augmenter les initiatives dans les centres d'accueil pour les migrants qui fuient les discriminations.

Précédées par la fanfare Brussel's street band, une cinquantaine de personnes se sont ensuite rendues devant le monument "Ma Mythologie Gay", situé en plein cœur du quartier St-Jacques. Le dépôt du'une gerbe de fleur et une minute de silence en mémoire d'Ihsane Jarfi, victime d'un meurtre homophobe fin avril, a clôturé la marche.

Belga

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Montee des Homos au Congo

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum