Felix Tshisekedi

Page 5 sur 28 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16 ... 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 13/11/2014, 3:37 pm

AUGUSTIN KABUYA DEVOILE TOUT SUR TSHISEKEDI ET L'UDPS CHEZ GUY LUBAMBA

NO COMMENT SUIVEZ


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Jim KK le 15/11/2014, 10:48 pm

L’UDPS se déchire sur Tshisekedi

L’UDPS, principale formation d’opposition au Congo, a repris sa descente aux enfers, un moment interrompue par sa participation - une première - aux élections frauduleuses de 2011.

Une "déclaration de la base du parti", datée du 12 novembre, rend en effet publique l’intention de ses signataires de tenter de mettre fin au "grand malaise" du parti, "dû à la situation confuse et extrêmement dramatique qui (y) règne". C’est "essentiellement" le résultat de "l’absence prolongée du président" de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, 81 ans, en Belgique pour soins médicaux depuis août dernier, absence qui "a donné des ailes aux membres de sa famille biologique pour une intrusion inadmissible dans la gestion quotidienne du parti, en régentant tout ce qui s’y fait".

Le socle du parti

Les signataires dénoncent l’"usurpation" par Félix Tshisekedi, fils du vieil opposant et secrétaire aux Relations extérieures du parti, "des prérogatives d’autres départements", la "dérive totalitaire", des "suspensions et révocations arbitraires" de membres de l’UDPS, les tentatives "d’utiliser le stylet du président pour signer de prétendues décisions" et la désignation, comme "porte-parole du président", du médecin de ce dernier, pourtant même "pas membre officiel et régulier" du parti.

Les signataires jugent que "la gravité de la crise actuelle […] dépasse" les précédentes au sein de l’UDPS "en profondeur car, comme on le voit, elle affecte de manière charnelle son socle, la famille biologique de son président". Un curieux aveu lorsqu’il s’agit de critiquer la mainmise de ce que les signataires jugent eux-mêmes être le "socle" du parti.

La déclaration est signée par 19 cadres et membres de la fédération de l’UDPS dans la province du Bandundu, 38 au Bas-Congo, 8 en Équateur, 5 au Kasaï occidental et 39 au Kasaï oriental - province d’origine du "leader maximo" -, 27 au Katanga, 89 à Kinshasa, 14 au Maniema, 8 au Nord-Kivu, 16 au Sud-Kivu et 41 en Province orientale. Le texte a reçu aussi le soutien des fédérations extérieures de l’UDPS : 14 signatures en Afrique du Sud, 2 en Allemagne, 15 en Belgique, 14 au Canada, 10 au Danemark, 1 en Espagne, en Suisse et en Grande-Bretagne, 7 aux Etats-Unis, 4 en France et 5 en Norvège.

http://www.lalibre.be/actu/international/rdc-l-udps-se-dechire-sur-tshisekedi-5464eabe3570fe7cfbfcc5fa

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Jim KK le 15/11/2014, 10:55 pm

Félix tshisekedi et Bruno Mavungu désavoués

Le secrétaire général de l’Udps, Bruno Mavungu et le
secrétaire national chargé des relations extérieures et fils du
président du parti, Félix Tshisekedi ont été désavoués par les quatre
fédérations de Kinshasa. Les responsables de ces pools ont signé une
déclaration commune les désavouant. Ils reprochent à Mavungu
l’incompétence, le tribalisme et la prise des initiatives qui vont à
l’encontre des intérêts de l’Udps. Mr Mavungu est incompétent,
tribaliste, rancunier et il n’est pas l’âme du parti, a indiqué Wanja,
le président fédéral Udps-Funa. A l’époque, on avait contesté son
choix auprès du président Etienne Tshisekedi lui-même. Aujourd’hui,
les événements nous donnent raison, rappelle-t-il.
Par contre, les
fédéraux de l’Udps-Kinshasa reprochent à Félix Tshisekedi la tendance
à vouloir instaurer au sein de l’Udps la culture de royauté. Il n’est
pas question d’accepter qu’il remplace son père à la présidence,
menace Wanja pour qui seul le congrès du parti doit décider en cas
d’indisponibilité du président national. Les responsables de quatre
fédérations de la fille ainée de l’opposition à Kinshasa perçoivent
très les récentes tournées du fils Tshisekedi au Katanga et au Kasaï.
Son rôle n’est pas d’aller à l’intérieur du pays mais plutôt aller
mobiliser notre base de l’extérieur du pays ou bien, il veut changer
de rôle, ont-ils rappelé dans leur déclaration.
Laughing Laughing Laughing
Maintenant, la balle est dans le camp d’Etienne Tshisekedi qui est
appelé à trancher ce énième litige.

http://7sur7.cd/new/felix-tshisekedi-bruno-mavungu-desavoues/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 15/11/2014, 10:59 pm

Roselyne Le Peuple D'abord


·
Le Président de la Ligue de jeunes Freddy Pindi dénonce l'inacceptable au sein de l'udps,il dénonce ce que les agitateurs aigris sont occupés à faire pour manipuler des membres du parti moyennant meme de l'argent etc....et tout ça dans le but d'enterrer le président Tshisekedi vivant;comprenez aussi pourquoi la famille biologique du président est devenue la cible à abattre des personnes mal intentionnées et aigries,pretes à tout pour des ambitions personnelles démesurées,une distraction à outrance dont on se passerait en ce moment crucial de notre lutte.
Nalobaka na bino ba ndoki bosambwe deja pe bokosuka mabe,les langues commencent à se délier et ça ne fait que commencer car la vérité est tetue....Mais l'udps a toujours survécu et elle survivra encore,suivez !!!!!
VIVE L'UDPS
VIVE LE PRESIDENT ELU ETIENNE TSHISEKEDI
VIVE LA RDC

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  ndonzwau le 16/11/2014, 3:46 am

Mathilde a écrit:Roselyne Le Peuple D'abord
[...]
Le Président de la Ligue de jeunes Freddy Pindi dénonce l'inacceptable au sein de l'udps,il dénonce ce que les agitateurs aigris sont occupés à faire pour manipuler des membres du parti moyennant meme de l'argent etc....et tout ça dans le but d'enterrer le président Tshisekedi vivant;comprenez aussi pourquoi la famille biologique du président est devenue la cible à abattre des personnes mal intentionnées et aigries,pretes à tout pour des ambitions personnelles démesurées,une distraction à outrance dont on se passerait en ce moment crucial de notre lutte.
Nalobaka na bino ba ndoki bosambwe deja pe bokosuka mabe,les langues commencent à se délier et ça ne fait que commencer car la vérité est tetue....Mais l'udps a toujours survécu et elle survivra encore,suivez !!!!!
VIVE L'UDPS
VIVE LE PRESIDENT ELU ETIENNE TSHISEKEDI
VIVE LA RDC

Ah bon, pour Mr Pindi, cadre de l'UDPS, tout irait bien au sein de son parti s'il n'y avait pas "d'agitateurs aigris occupés à manipuler dans le but d'enterrer le président Tshisekedi vivant et sa famille biologique pour des ambitions personnelles démesurées et vive le Président élu" ?
Et c'est quoi ne pas enterrer le Président élu vivant, c'est le laisser Président élu jusque dans sa tombe ?
C'est quoi cette incongruité obscurantiste selon laquelle assurer la succession du Vieux de son vivant serait l'enterrer ?

Et que viendrait faire ici la famille biologique si elle même ne mélangeait pas quelque part son rôle avec celui du parti ? C'est exactement ce qu'on reprocherait à F Tshiseked; à lui d'y répondre autrement notamment par un dialogue ou pourquoi pas par accepter un congrès ou quelque chose de ce genre au lieu d'y répondre par une ruse cousue de fil blanc ?
C'est peut-être là qu'une partie de l'Udps risque de faire rater au parti une occasion en or de se renouveler pour mieux repartir : toutes les revendications qui fleurissent ici et là y trouveraient une résolution intelligente...                                                                                                                                                                                        
Oui, je me trompe peut-être mais pour moi c'est là une cécité avec un tel mélange de genres que j'espère qu'il y'aura des personnes moins obsédées par un culte à rebours de la personnalité pour permettre à ce grand Homme de laisser son parti aussi haut qu'il est et qu'il mérite d'être...


"RDC : Vital KAMERHE se rapproche du régime de Kigali
(Mediacongo 14/11/14)"

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-vital-kamerhe-se-rapproche-du-regime-de-kigali
C'est un titre gag, il ne dit rien de ce qu'il proclame, il parle en fait de F Tshisekedi et de l'Udps...

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=200013&Actualiteit=selected
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=200005&Actualiteit=selected




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 16/11/2014, 1:51 pm

LU POUR VOUS !!!!!!!!!!
COMMUNIQUE TRES IMPORTANT

La ligue des femmes de l UDPS BENELUX desavoue le fait d'etre cité sur les listes des gens qui se rebellent . Des listes des noms publiés sur le site de l'agence Belga ,chaine de l'information belge . En citant quelques noms des gens instrumentalisés par MUBAKE , lui , qui n'a plus de fonction officielle au sein de l'udps.
UNE LISTE PUBLIEE ET QUI CONTIENT QUELQUES NOMS DES GENS DEJA DECEDES ET QUI ETAIENT MEMBRES DE L UDPS . EN PLUS DE CELA , D AUTRES GENS SONT SURPRIS DE VOIR LEURS NOMS FIGURES SUR CES LISTES . MAIS NOUS , NOUS APPORTONS TOUJOURS NOTRE SOUTIEN AU PRESIDENT ELU , AU SECRETAIRE CHARGE AUX RELATIONS EXTERIEURES ET A TOUS LES MEMBRES DE L UDPS , QUI FONT UN COMBAT POUR L INTERET DU PEUPLE .
Fait à Bruxelles , le 15/11/2014 .
La présidente de la Ligue des Femmes Benelux: Madame Christine Tshitenda ( maman Tshitshi ) et Marie paule Kapinga : chargée de la politique et de la mobilisation .

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  ndonzwau le 16/11/2014, 6:21 pm

Mathilde a écrit:LU POUR VOUS !!!!!!!!!!
COMMUNIQUE TRES IMPORTANT

La ligue des femmes de l UDPS BENELUX desavoue le fait d'etre cité sur les listes des gens qui se rebellent . Des listes des noms publiés sur le site de l'agence Belga ,chaine de l'information belge . En citant quelques noms des gens instrumentalisés par MUBAKE , lui , qui n'a plus de fonction officielle au sein de l'udps.
UNE LISTE PUBLIEE ET QUI CONTIENT QUELQUES NOMS DES GENS DEJA DECEDES ET QUI ETAIENT MEMBRES DE L UDPS . EN PLUS DE CELA , D AUTRES GENS SONT SURPRIS DE VOIR LEURS NOMS FIGURES SUR CES LISTES . MAIS NOUS , NOUS APPORTONS TOUJOURS NOTRE SOUTIEN AU PRESIDENT ELU , AU SECRETAIRE CHARGE AUX RELATIONS EXTERIEURES ET A TOUS LES MEMBRES DE L UDPS , QUI FONT UN COMBAT POUR L INTERET DU PEUPLE .
Fait à Bruxelles , le 15/11/2014 .
La présidente de la Ligue des Femmes Benelux: Madame Christine Tshitenda ( maman Tshitshi ) et Marie paule Kapinga : chargée de la politique et de la mobilisation .

Cela risque d'être une regrettable fuite en avant : on a beau, tous les droits et même l'obligation de déclarer sa loyauté au Lider Maximo, il est l'icône et à raison le "grand homme" de l'Udps...
On peut avoir des bonnes raisons de défendre son fils, Responsable des Relatios Publiques du parti qui semble être attaqué...
Mais on aurait tort de croire que cela suffirait et justifierait qu'à l'Udps il n'y a de (faux) problème qu'avec ceux qui sembleraient reprocher à F Tshisekedi parce que fils de son père et par conséquent n'en voudraient qu'au Sphinx et à sa famille biologique, c'est bien d'abord parce que le fonctionnement actuel du parti ne semble reposer que sur F Thisekedi, son père convalescent et leurs "fanatiques" et cela d'une manière insidieuse et rusée au lieu de reposer sur un dispositif consensuel et démocratique clair nécessaire à toute organisation valide...
A l'Udps, on a plus que besoin aujourd'hui de se parler, de se rassembler plutôt que de se diviser, plutôt qu'à désigner des sortes des boucs émissaires d'un côté comme de l'autre...

Ignorer cela de quelque bord qu'on parle risque de plonger l'Udps dans une confusion dangereuse dedans et dehors de ne pas éteindre l'incendie qui s'allume... La suite nous dira peut-être assez vite ce qu'il fallait faire ou ne pas faire, le soutien solenel de nos honorables dames de la  Ligue des Femmes de l'Udps/Benelux, un inutile emplâtre sur une jambe de bois, oui ou pas...
Attendons voir...



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 16/11/2014, 9:06 pm

LU POUR VOUS !!!!!!!!!!
COMMUNIQUE TRES IMPORTANT

La ligue des femmes de l UDPS BENELUX desavoue le fait d'etre cité sur les listes des gens qui se rebellent . Des listes des noms publiés sur le site de l'agence Belga ,chaine de l'information belge . En citant quelques noms des gens instrumentalisés par MUBAKE , lui , qui n'a plus de fonction officielle au sein de l'udps.
UNE LISTE PUBLIEE ET QUI CONTIENT QUELQUES NOMS DES GENS DEJA DECEDES ET QUI ETAIENT MEMBRES DE L UDPS . EN PLUS DE CELA , D AUTRES GENS SONT SURPRIS DE VOIR LEURS NOMS FIGURES SUR CES LISTES . MAIS NOUS , NOUS APPORTONS TOUJOURS NOTRE SOUTIEN AU PRESIDENT ELU , AU SECRETAIRE CHARGE AUX RELATIONS EXTERIEURES ET A TOUS LES MEMBRES DE L UDPS , QUI FONT UN COMBAT POUR L INTERET DU PEUPLE .
Fait à Bruxelles , le 15/11/2014 .
La présidente de la Ligue des Femmes Benelux: Madame Christine Tshitenda ( maman Tshitshi ) et Marie paule Kapinga : chargée de la politique et de la mobilisation .

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  zobattants le 17/11/2014, 12:12 am

Mathilde a écrit:LU POUR VOUS !!!!!!!!!!
COMMUNIQUE TRES IMPORTANT

La ligue des femmes de l UDPS BENELUX desavoue le fait d'etre cité sur les listes des gens qui se rebellent . Des listes des noms publiés sur le site de l'agence Belga ,chaine de l'information belge . En citant quelques noms des gens instrumentalisés par MUBAKE , lui , qui n'a plus de fonction officielle au sein de l'udps.
UNE LISTE PUBLIEE ET QUI CONTIENT QUELQUES NOMS DES GENS DEJA DECEDES ET QUI ETAIENT MEMBRES DE L UDPS . EN PLUS DE CELA , D AUTRES GENS SONT SURPRIS DE VOIR LEURS NOMS FIGURES SUR CES LISTES . MAIS NOUS , NOUS APPORTONS TOUJOURS NOTRE SOUTIEN AU PRESIDENT ELU , AU SECRETAIRE CHARGE AUX RELATIONS EXTERIEURES ET A TOUS LES MEMBRES DE L UDPS , QUI FONT UN COMBAT POUR L INTERET DU PEUPLE .
Fait à Bruxelles , le 15/11/2014 .
La présidente de la Ligue des Femmes Benelux: Madame Christine Tshitenda ( maman Tshitshi ) et Marie paule Kapinga : chargée de la politique et de la mobilisation .

Ce n' est pas mon parti...
je regarde avec plaisir les faucons, apprentis democrates se manger...Heureusement Tshisekedi n' a pas gagne les presidentielles...

Sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 17/11/2014, 2:14 am

Communiqué de la Ligue des femmes de l'UDPS BENELUX


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  ndonzwau le 17/11/2014, 8:27 pm

"Vie des partis : un appel pour sauver l’Udps du chaos qui la guette
(Agence d'information d'afrique centrale 27/10/14)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/db/vie-des-partis-un-appel-pour-sauver-ludps-du-chaos-qui-la-guette
La lettre ouverte adressée par un ancien cadre aux cadres et membres de cette formation politique reconnaît les problèmes que traverse le regroupement politique et condamne une lutte « fratricide » qui y est engagée depuis un certain temps, avant de proposer une marche à suivre pour la solution.
Dans ce document, l’ancien président du Comité de l’Union pour la démocratie et le progrès social (Udps)/ Afrique du Sud, Kalombo Kabengu, a fustigé la guerre de positionnement qui fragilise ce parti politique depuis un certain temps. Mais, loin de se contenter de ces lamentations, cet ancien cadre de l’Udps a pris son courage pour proposer des solutions afin de sauver ce parti politique. Pour lui, il faut d’abord mettre fin aux différentes attaques que les membres se font entre eux. « Il est d’abord question de régler le problème des récriminations. Toute la solution passe par la », a-t-il noté.


Kalombo Kabengu encouragerait plutôt une lutte qui aurait comme finalité d’élever cette formation politique et non celle en présence actuellement au sein du parti d’Etienne Tshisekedi, le plus vieux de l’opposition congolaise. « Nous avons tous tort et nous avons tous raison. Nous avons tous raison de nous battre pour la survie du Parti mais, nous avons tous tort de ne pas avoir bien choisi la méthode de cette lutte », a-t-il insisté. Cet ancien cadre de l’Udps fait constater les désavantages de la méthode de lutte choisie ici, celle des crocs-en-jambe, genre « Ote-toi de là que je m’y mette », par rapport à la vie du parti. « Certains s'en tiennent au mot d’ordre du président national selon lequel il faut se manifester pour être remarqué par le parti. Très bien. Mais comment se manifester lorsqu'on ne s'aperçoit pas de la destruction de l'outil même du combat qui vous fera ministre ou un quelconque cadre du Parti ou du pays? », s’est-il demandé.

Une intervention personnelle du lider maximo

Parmi les solutions proposées, Kalombo Kabengu conseille une réconciliation autour du président national de cette formation politique, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Si le président Tshisekedi reprend son énergie, a-t-il préconisé, que ceux qui sont proches de lui comme collaborateurs le convainquent de l’urgence de remettre le Parti sur les rails. « Il n’est pas encore si tard que cela », a-t-il dit. Pour cet ancien cadre de l’Udps, l’acceptation du président national de recevoir les membres fondateurs de l’Udps, est une voie obligée pour la sauvegarde du Parti. « Une fois qu’ils se seront entendus, un Congrès extraordinaire pourra être convoqué pour entériner leurs accords sur la nouvelle voie à suivre et la restructuration nécessaire du Parti pourra s’en suivre », a-t-il appuyé.
Selon les observations du rédacteur de cette lettre, « si cette réconciliation ne prend place, le Parti aura du mal à se relever, vue les microcosmes qui se sont érigés en Udps ». À l’en croire, la dernière parole appartiendrait au président Tshisekedi. « Sans Tshisekedi pris en compte, nous ne voyons pas celui qui saura, a lui tout seul, mobiliser tous les membres du Parti autour de lui », a-t-il fait remarquer.

Pour arriver à cette réconciliation, cet ancien cadre a également recommandé la concertation des membres co-fondateurs du Parti. S’ils sont encore désireux de sauver les meubles, a-t-il dit, ils doivent se concerter et prendre conscience que le Parti dont ils ont connu des sévices et des privations de tout genre et perdu bon nombre de leurs amis, est en train de se mourir. « Leur fierté ne sera pas de léguer aux générations futures le cadavre de l’Udps, mais son rayonnement », a-t-il noté.
De l’avis de Kalombo Kabengu, c’est une fois que ces membres co-fondateurs auront déterminé de redorer le blason de leur parti dont l’histoire est écrite en lettres de sang, qu’ils entameraient une démarche de réconciliation vers Tshisekedi. « Ils auront leur entretien avec lui comme au beau vieux temps de la gloire de leur combat commun et enterreront leurs récriminations en traçant une nouvelle ligne de conduite pour la résurrection du Parti au grand plaisir de toute la nation », a-t-il conseillé."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  mongo elombe le 18/11/2014, 10:16 am

Ah ah bakoliana le vieux n'est pas encore mort ça se déchire et puis le Félix doit respecter les statuts, il y a un numéro 2 chacun à sa place et non le fils de...L'udps ce n'est pas son héritage.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 18/11/2014, 11:06 am

Félix Tshisekedi et Bruno Mavungu désavoués? Le porte parole de l'Udps en parle.



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  ndonzwau le 18/11/2014, 6:06 pm

Il nous faut le rappeler : l'UDPS a été le grand parti politique de notre pays qui a cristallisé les idéaux et les espoirs démocratiques des nombreux Congolais, il doit le rester ou le restera pour un peu que ses dirigeants et ses membres se réveillent enfin pour le renouveler !
Etienne Tshsekedi reste son leader charismatique et efficient à plein d'égards mais ce n'est pas au moment où son état physique décline avec l'âge et la maladie qu'on doit s'agglutiner autour de lui pour le "pleurer" qu'on lui permettra de laisser un héritage heureux au parti et au pays mais bien en sublimant sa geste par cet aggiornamento indispensable à ses côtés de son vivant; demain il sera trop tard !

En ce sens, l'UDPS est le bien non seulement du Lider Maximo mais aussi de tous ses membres et multiples sympathisants et surtout de toute la Nation et non la propriété d'un cercle rapproché...
Elle est ce grand parti dont la bonne santé reste indispensable et ici là décisive pour une vie démocratique meilleure au Congo !
Une riche génération avide du meilleur pour notre pays dont je fais partie a été à un moment ou un autre de sa vie un membre ou un sympathisant de l'Udps; c'est dire !
C'est ainsi qu'observateurs experts et moins accourent à son chevet pour proposer sa revivification : c'est le moment pour ses dirigeants et membres de prendre conscience qu'un réel malaise existe non du fait des querelles intestines mais bien parce que celles-ci le révèlent et en quelque sorte appellent à débattre de ce renouvellement !


UDPS: réinventer l’avenir du parti


° http://desc-wondo.org/udps-reinventer-lavenir-du-parti-dr-florent-pumu/


Personne ne nie aujourd’hui l’affaiblissement politique de l’UDPS. Seulement quelque soit la période de vaches maigres que traverse ce grand parti de masses, il demeure le plus grand parti politique de la RDC. Et, avec un peu d’ingéniosité et d’intelligence de ses leaders, l’avenir très proche amènera un sourire à jamais resté un mirage. Aujourd’hui encore, le devenir meilleur du Congo dépend de la bonne performance de ce parti surtout en temps que parti au pouvoir. Comme je l’ai dit dans mes précédents écrits, les prochaines échéances électorales de la base au sommet de l’Etat se joueront entre l’UDPS et le PPRD, à moins que le pays ne connaisse le tsunami possible du Burkina Faso qui verrait le PPRD surement effacé de la scène politique congolaise comme jadis le MPR. A propos de ceci nous avons déjà prédit dans nos précédents écrits que pour le président Joseph Kabila, modifier les prescrits des articles 70 et 220 de la constitution pour se maintenir au pouvoir, serait ouvrir une boite de pandore(1). Cette expression utilisée dans ce contexte par nous a était repris par le célèbre Journaliste François Soudan de Jeune Afrique à propos de Mr Blaise Compaoré(2).

Un fait majeur a fait place au sein de l’UDPS. Ce fait a la potentialité de reformer de façon ‘radicale’ le modèle politique de l’UDPS pour aider ce parti à corriger ses déficits pour le combat ultime de la conquête et l’exercice du pouvoir. C’est la publication en ce début de Novembre 2014 de « la déclaration de la base du parti : Appel à barrer la route au déviationnisme qui s’est incrusté dans l’UDPS en l’absence prolongée de président du parti, Etienne Tshisekedi ». Cette démarche nécessaire dans les circonstances présentes peut être simplement interprétée comme un acte de révocation de leurs postes respectifs le Secrétaire National aux Relations Extérieures (SNRE) Mr Tshilombo Félix Antoine Tshisekedi et le Secrétaire Général Mr Bruno Mavungu Puati. Il faudrait rappeler que ce dernier a remplacé à ce poste Mr Jacquemin Shabani en 2012.
Il est reproché à Mr Bruno Mavungu «l’incompétence, la passivité et le suivisme» et à Félix Tshisekedi «l’incompétence, le trafic d’influence, l’usurpation, l’indiscipline, la trahison et l’abus de pouvoir».

La déclaration a surtout, il faut se le dire, la potentialité de provoquer la scission du parti. Les questions qui se posent sont alors les suivantes :
1. Quel est l’état des lieux?
2. L’UDPS : vers une scission?
3. Comment restaurer l’unité au sein du parti?
4. Comment gérer une scission possible?
5. Que sont en général les voies du progrès pour l’UDPS?

1. L’état des lieux

Les deux années passées ont été surement de plus difficiles de l’UDPS depuis sa création le 15 février 1982. Il faut dire que ‘l’investiture’ de Mr Etienne Tshisekedi comme président de la RDC n’a point aidé la crédibilité du parti à l’intérieur comme à l’extérieure du pays. Il est vrai que la maladie persistante de Mr Tshisekedi, même alors non accepté vraiment par le parti, n’a point favorisé cet état des choses. Mais surtout les démarches récemment engagées par Félix Tshisekedi et Bruno Mavungu, dénoncées dans ce document, ont encore enfoncé l’UDPS dans un anachronisme et un amateurisme sans comparaison dans son histoire déjà glorieuse dans la lutte contre les dictatures en RDC. Nous avons fait allusion à l’incompétence actuelle aussi de l’UDPS dans nos précédents écrits. Sous le titre ‘Le mal congolais’ nous disions ceci : «Le mal Congolais, c’est l’incompétence et l’ignorance de ce fait dans le chef de la majorité des acteurs politiques», parlant de l’opposition et du pouvoir(3)
Nous sommes satisfaits de la position de la base de l’UDPS qui accepte avec nous que les actes posés par ceux qui effectivement dirigent leur parti en ces jours sont entre autres du ressort de l’incompétence. La chose la plus ridicule a été surement la collecte des signatures à l’intention du Président Barack Obama. Même si l’acte a été une manipulation des masses, il a démontré une ignorance de la part de ses concepteurs. Un simple coup d’œil sur le portail internet de la Maison Blanche allait leur apprendre que ce processus de collecte de pétitions appelé ‘we the people’, c’est-à-dire ‘nous le peuple’ ne concerne que les citoyens américains et leur gouvernement. La suspension de cadres du parti dont Mr Claude Iluju Kiringa en date du 1eraout 2014 «pour manquement de discipline» et son remplacement par Mr Paul Balebela (comme intérim) constitue un acte d’usurpation de pouvoir de la part Mr Félix Tshisekedi.

Aujourd’hui, l’UDPS, comme la RDC, se trouve dans une impasse. L’éloignement de la scène politique et l’état végétatif politique de Mr Etienne Tshisekedi ont trop duré. La situation sclérosante pour la bonne marche du parti et du pays perdure, des sérieux événements secouent le pays qui semble être au bord du gouffre et les échéances électorales s’approchent vite. L’UDPS devra se réveiller rapidement et bien. Après la période post-convulsive de l’après Mobutu, la paralysie démocratique du pays persiste et surtout l’incompétence de beaucoup de dirigeants du pays continue d’opérer dans un magma de déboires du peuple. Les moments interminables de désespérance de celui-ci devra rapidement être tournés en une phase nouvelle d’espoir pour tous et d’émergence d’une nation forte et prospère au cœur de l’Afrique. Le standstill politique doit faire place à une avancée rapide vers la démocratie et le bon fonctionnement des institutions de l’état. Le pays est depuis des mois entre deux gouvernements. Le présent dont les membres continuent ‘d’expédier les affaires courantes’ alors qu’ils ont déjà perçu leurs indemnités de sortie, et le prochain qui demeure encore un leurre. Un ami qui s’était embourbé dans les rangs du M23, aujourd’hui repentit, me dit depuis des mois que le prochain gouvernement ne sera pas nommé tant que le M23 n’arrivera pas à un accord sur ce gouvernement avec le président joseph Kabila. Celui-ci leur aurait proposé quatre postes ministériels mais ceci serait loin de satisfaire leurs revendications. Est-ce la cause du blocage dans ce processus vers ce fameux gouvernement de ‘cohésion nationale’. C’est une possibilité.
Une réalité pour Mr Joseph Kabila est que, comme son père jadis, il se trouve encore entre le marteau de la classe politique de Kinshasa et l’enclume de ces anciens amis de l’ AFDL, CNDP et les autres Banyamulenge qui l’ont soutenu d’une façon ou d’une autre. Sans oublier la gué-guerre des Katangais autour de lui, à laquelle s’ajouterai celle des kivutiens, sans aussi oublier la place et la position des Bandundois, transfuges de «yandi ve », qui lui a accordé une «légitimité électorale». Pour les Kabila, le chemin à la direction du pays est comme qui dirait un passage de Charybde en Scylla. Ce passage a occasionné la fatalité de son père. Ce n’est point un chemin agréable quelque soit le rôle ou pas que le fils aurait joué dans l’assassinat du père. Je doute pour ma part qu’il ait joué un rôle quelconque dans cette mort triste qui a privé le pays d’un leader nationaliste de la trempe de son mentor Patrice Emery Lumumba. Dans l’entre temps, c’est qui est devenu presqu’un simple slogan ‘Tshisekedi président élu de la RDC’ est comme un chapitre du ‘village dans le nuage’ de Christophe Izard.

2. Vers une scission?

La situation actuelle que traverse l’UDPS a ses prémices dans les textes de loi organique du parti issus du congrès de Kinshasa de 2010 notamment ‘les statuts modifiés et complétés’. Il a été constaté ‘qu’il devenait impérieux de moderniser le parti, de doter l’UDPS des moyens adéquats et souples afin d’appliquer efficacement son projet de société’. Les reformes entreprises ont aboutit entre autres à l’incorporation des attributions du Secrétariat National dans la présidence pour ‘renforcer l’exécutif national et mettre fin au bicéphalisme’. Loin de l’effet voulu de moderniser et de promouvoir la démocratie au sein du parti la nouvelle loi organique a plutôt créé un système qui concentre trop de pouvoir au président du parti. Comme ‘icing in the cake’ comme disent les anglophones (la cerise sur le gâteau, chez les francophones), l’article 18 de statuts du parti lui ajoute un autre pouvoir, celui d’être consulté si le congrès extraordinaire doit être convoqué à la demande d’un tiers des fédérations.
La structuration qui a conduit à la suppression des organes Collège de Fondateurs, Comite National en tant qu’organe de contrôle et la création d’un nouvel organe ‘de concertation des responsables des organes du parti’ La Convention Démocratique du Parti a aboli un mécanisme de contrebalance du pouvoir du président du parti. La CDP comme organe de contrôle aurait pu constituer un organe viable si l’UDPS avait participé dans les instances nationales du pouvoir. En effet de par sa constitution premièrement de Députés nationaux, Sénateurs sur la liste du parti, Ministres et mandataires du parti et placée directement derrière la présidence dans l’organigramme du parti, le défaut de matérialisation de cet organe a créé un vide important pour un fonctionnement adéquat des institutions au sein de l’UDPS.

Le président et les membres de la présidence dont Mr Félix Tshisekedi (quand le président ne sait plus exercer son leadership) ne sont en fait redevables vis-à-vis de personne, le congrès ne se réunissant que tous les cinq ans. En plus le président nomme et révoque presque tout le monde. Une autre disposition de textes de loi relative à l’intérim du président du parti, article 27, stipule ceci : ‘En cas de décès, de démission, d’empêchement définitif du président du parti, le président de la convention démocratique assume son intérim (…)’. Cette disposition ignorant un empêchement assez long pour paralyser le fonctionnement du parti, comme c’est le cas aujourd’hui, ajoute à surtout avec la non-matérialisation de l’organe CDP. 
C’est donc de toute cette situation dans l’organisation de l’UDPS que Mr Félix tire profit. Ainsi, en s’emparant du rôle de président du parti, il peut régner presqu’en maître absolu. En fait, les textes qui régissent l’UDPS fait de son président un vrai ‘lider maximo’. Le terme lider ou leader maximo est un terme négatif, inventé par les anti-Castro(Fidel) pour marquer le fait qu’ils le considéraient comme un dictateur qui avait le maximum de pouvoir.
La déclaration de la base ouvrant donc la voie à une possible scission de l’UDPS, nous risquons donc bientôt de nous retrouver avec deux ou trois UDPS. Avec cette lancée en boulet de canon, il est invraisemblable de voir Félix retrouver les rangs et se conformer aux règles du parti pour un but commun.

3. Comment préserver l’unité du parti

La base de l’UDPS peut chercher à éviter une scission en cherchant une médiation des parrains politiques du parti s’ils existent. De toute façon, malgré les foules amassées lors de ses passages entre autres au Kasaï et Katanga, Félix Tshisekedi a autant d’ennemis que d’amis au pays et à l’étranger et surtout n’a pas le profil nécessaire pour diriger un parti comme l’UDPS. Déjà, les officiels du Département d’ Etat américain que j’ai rencontrés en février 2014 ne lui attribuent aucun poids politique majeur. Bruno Mavungu est encore moins recommandable pour un poste de Secrétaire Général de ce grand parti. Le congrès extraordinaire devra trancher sur leur cas. La non-soumission aux décisions et recommandations du congrès sur leurs positions futures au sein du parti devrait amener à leur isolement rapide. Avec Félix qui se considère ‘Heir to the throne’, l’unité du parti pourra s’obtenir par ce j’appelle une seconde intention, c’est-à-dire sa révocation dans le fait et son positionnement dans un autre poste de responsabilité au sein du parti dans le futur. Il a surement un grand rôle à jouer dans ce parti s’il sait se conformer aux normes établies.

4. Gérer une scission éventuelle

Comme dit ci-haut, avec le momentum pris par Mr Félix Tshisekedi dans ses démarches de d’hériter l’imperium au sein du parti, il faudrait déjà réfléchir sur comment résoudre cette crise. Dans tous les cas, l’UDPS ne sera pas le premier cas dans l’histoire des grands partis politiques du monde de connaitre une scission. L’histoire politique française, par exemple, est pleine de scissions des partis de Gauche comme de Droite. Mon ami Mr Emmanuel Nkunzumwami, candidat à la présidence du part l’UMP française peut vous en raconter des récits. Gérer la scission sera facile du moment où l’aile de la base initiatrice de cette déclaration continuera surement dans la démarché de la démocratisation, la modernisation et la bonne gouvernance du parti. Le succès ici passe par ce que j’appelle les voies du progrès pour l’UDPS.

5. Les voies du progrès

Le parti qui milite pour le progrès social en RDC, doit suivre certaines voies pour son propre progrès. Celles-ci passent premièrement par une modernisation et une vraie démocratisation des structures du parti. La notion de ‘leader maximo’, c’est-à-dire une notion patriarcale du leader devra cesser. Une élection digne à la tête du parti avec encouragement de plusieurs candidats si possible et une élection des présidents des fédérations sont recommandables. Démocratie implique participation des membres dans le processus démocratique. Si les millions de membres de l’UDPS ne peuvent pas être grands électeurs pour élire le président suprême lors des congrès du parti, élire les présidents de leurs fédérations est une bonne pratique de la démocratie au sein du parti. 
Aux congrès, toutes les cinq années, devront être ajoutées des conventions annuelles ou bi-annuelles effectives pour accroitre la redevabilité du président du parti et de son équipe.
Les discussions sur le programme d’un éventuel gouvernement de l UDPS devront cesser de demeurer des dossiers secrets. Dans les démocraties modernes, ce qu’on appelle ‘policies’ sont généralement du domaine public pour accroitre l’attrait vers le parti par la persuasion. Ceci permet un examen minutieux de la part du public et des médias. Cela va de soit de tous les partis politiques du pays.

Dans le cas particulier de la crise actuelle, il faudrait concrétiser le verbe par le fait. Les leaders de signateurs du document de Novembre 2014 devraient d’urgence convoquer et cela à tout prix un congrès extraordinaire avec ou sans consultation du président du parti.
Ce congrès devra légitimer les décisions prises à savoir la révocation de Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu de leurs postes respectifs au sein de la présidence du parti, et surtout élire un président ad-intérim. Il aura aussi pour tâches de redéfinir la politique générale du parti face aux enjeux actuels. Il faudrait au parti de disposer de moyens de sa politique. Une considération importante devra être faite sur la réintégration du sein du parti du groupe parlementaire de l UDPS dirigé par le député Samy Badibanga.
Comme je l’ai dit plusieurs fois au professeur Vangu Willy Mboyo-Di-Tamba et dernièrement encore à Mr Claude Kiringa, éminents membres de l’UDPS encore un peu dans l’ombre, l’heure a sonné pour eux et autres grands activistes comme Mr Valentin Mubake de prendre leurs responsabilités devant l’histoire pour le bien de la RDC. Le devenir politique de la RDC dépend encore beaucoup de la performance de l’UDPS. Comme dans une course de relais, surement qu’il est temps pour Mr Etienne Tshisekedi de passer le bâton aux autres. Cet homme, sous la direction de qui j’ai milité dans l’USORAL est un véritable héros national encore vivant. Il a livré une bataille de géant. A 82 ans, il lui faut un repos bien mérité. Dans la couse de relais, on sélectionne les meilleurs athlètes pour le grand prix, surtout le dernier de la rangée pour la ligne d’arrivée. Pour ce faire, malgré toute la sympathie qu’on peut avoir pour Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu, ils ont encore un chemin a faire pour mériter les postes qu’ils occupent dans la direction de l’UDPS. Apres les autres géants Kibassa, Mbwankiem, Lihau, etc., il est plus que temps pour l’UDPS de réinventer son avenir, ce futur est déjà ces jours que nous vivons. Sortir le Congo de la pauvreté en notre génération est le mot d’ordre.
Sinon, l’UDPS doit ne pas avoir honte de faire appel, comme le font des grands partis du monde, à des experts pouvant les aider à s’en sortir…

Dr Florent Pumu, Directeur de Kamoto Centre

Copyright Kamoto Centre flopumu@kamotocentre.com twitter: @flopumu www.kamotocentre.com

Sur le même thème : Qui assumera l’épineux héritage politique d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba ?
http://desc-wondo.org/qui-assumera-lepineux-heritage-politique-detienne-tshisekedi-exclusivite-desc/




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Libre Examen le 18/11/2014, 8:45 pm

ndonzwau a écrit:Il nous faut le rappeler : l'UDPS a été le grand parti politique de notre pays qui a cristallisé les idéaux et les espoirs démocratiques des nombreux Congolais, il doit le rester ou le restera pour un peu que ses dirigeants et ses membres se réveillent enfin pour le renouveler !
Etienne Tshsekedi reste son leader charismatique et efficient à plein d'égards mais ce n'est pas au moment où son état physique décline avec l'âge et la maladie qu'on doit s'agglutiner autour de lui pour le "pleurer" qu'on lui permettra de laisser un héritage heureux au parti et au pays mais bien en sublimant sa geste par cet aggiornamento indispensable à ses côtés de son vivant; demain il sera trop tard !

En ce sens, l'UDPS est le bien non seulement du Lider Maximo mais aussi de tous ses membres et multiples sympathisants et surtout de toute la Nation et non la propriété d'un cercle rapproché...
Elle est ce grand parti dont la bonne santé reste indispensable et ici là décisive pour une vie démocratique meilleure au Congo !
Une riche génération avide du meilleur pour notre pays dont je fais partie a été à un moment ou un autre de sa vie un membre ou un sympathisant de l'Udps; c'est dire !
C'est ainsi qu'observateurs experts et moins accourent à son chevet pour proposer sa revivification : c'est le moment pour ses dirigeants et membres de prendre conscience qu'un réel malaise existe non du fait des querelles intestines mais bien parce que celles-ci le révèlent et en quelque sorte appellent à débattre de ce renouvellement !


UDPS: réinventer l’avenir du parti




° http://desc-wondo.org/udps-reinventer-lavenir-du-parti-dr-florent-pumu/

Personne ne nie aujourd’hui l’affaiblissement politique de l’UDPS. Seulement quelque soit la période de vaches maigres que traverse ce grand parti de masses, il demeure le plus grand parti politique de la RDC. Et, avec un peu d’ingéniosité et d’intelligence de ses leaders, l’avenir très proche amènera un sourire à jamais resté un mirage. Aujourd’hui encore, le devenir meilleur du Congo dépend de la bonne performance de ce parti surtout en temps que parti au pouvoir. Comme je l’ai dit dans mes précédents écrits, les prochaines échéances électorales de la base au sommet de l’Etat se joueront entre l’UDPS et le PPRD, à moins que le pays ne connaisse le tsunami possible du Burkina Faso qui verrait le PPRD surement effacé de la scène politique congolaise comme jadis le MPR. A propos de ceci nous avons déjà prédit dans nos précédents écrits que pour le président Joseph Kabila, modifier les prescrits des articles 70 et 220 de la constitution pour se maintenir au pouvoir, serait ouvrir une boite de pandore(1). Cette expression utilisée dans ce contexte par nous a était repris par le célèbre Journaliste François Soudan de Jeune Afrique à propos de Mr Blaise Compaoré(2).
Un fait majeur a fait place au sein de l’UDPS. Ce fait a la potentialité de reformer de façon ‘radicale’ le modèle politique de l’UDPS pour aider ce parti à corriger ses déficits pour le combat ultime de la conquête et l’exercice du pouvoir. C’est la publication en ce début de Novembre 2014 de « la déclaration de la base du parti : Appel à barrer la route au déviationnisme qui s’est incrusté dans l’UDPS en l’absence prolongée de président du parti, Etienne Tshisekedi ». Cette démarche nécessaire dans les circonstances présentes peut être simplement interprétée comme un acte de révocation de leurs postes respectifs le Secrétaire National aux Relations Extérieures (SNRE) Mr Tshilombo Félix Antoine Tshisekedi et le Secrétaire Général Mr Bruno Mavungu Puati. Il faudrait rappeler que ce dernier a remplacé à ce poste Mr Jacquemin Shabani en 2012.
Il est reproché à Mr Bruno Mavungu «l’incompétence, la passivité et le suivisme» et à Félix Tshisekedi «l’incompétence, le trafic d’influence, l’usurpation, l’indiscipline, la trahison et l’abus de pouvoir».
La déclaration a surtout, il faut se le dire, la potentialité de provoquer la scission du parti. Les questions qui se posent sont alors les suivantes :
1. Quel est l’état des lieux?
2. L’UDPS : vers une scission?
3. Comment restaurer l’unité au sein du parti?
4. Comment gérer une scission possible?
5. Que sont en général les voies du progrès pour l’UDPS?
1. L’état des lieux
Les deux années passées ont été surement de plus difficiles de l’UDPS depuis sa création le 15 février 1982. Il faut dire que ‘l’investiture’ de Mr Etienne Tshisekedi comme président de la RDC n’a point aidé la crédibilité du parti à l’intérieur comme à l’extérieure du pays. Il est vrai que la maladie persistante de Mr Tshisekedi, même alors non accepté vraiment par le parti, n’a point favorisé cet état des choses. Mais surtout les démarches récemment engagées par Félix Tshisekedi et Bruno Mavungu, dénoncées dans ce document, ont encore enfoncé l’UDPS dans un anachronisme et un amateurisme sans comparaison dans son histoire déjà glorieuse dans la lutte contre les dictatures en RDC. Nous avons fait allusion à l’incompétence actuelle aussi de l’UDPS dans nos précédents écrits. Sous le titre ‘Le mal congolais’ nous disions ceci : «Le mal Congolais, c’est l’incompétence et l’ignorance de ce fait dans le chef de la majorité des acteurs politiques», parlant de l’opposition et du pouvoir(3)
Nous sommes satisfaits de la position de la base de l’UDPS qui accepte avec nous que les actes posés par ceux qui effectivement dirigent leur parti en ces jours sont entre autres du ressort de l’incompétence. La chose la plus ridicule a été surement la collecte des signatures à l’intention du Président Barack Obama. Même si l’acte a été une manipulation des masses, il a démontré une ignorance de la part de ses concepteurs. Un simple coup d’œil sur le portail internet de la Maison Blanche allait leur apprendre que ce processus de collecte de pétitions appelé ‘we the people’, c’est-à-dire ‘nous le peuple’ ne concerne que les citoyens américains et leur gouvernement. La suspension de cadres du parti dont Mr Claude Iluju Kiringa en date du 1eraout 2014 «pour manquement de discipline» et son remplacement par Mr Paul Balebela (comme intérim) constitue un acte d’usurpation de pouvoir de la part Mr Félix Tshisekedi.
Aujourd’hui, l’UDPS, comme la RDC, se trouve dans une impasse. L’éloignement de la scène politique et l’état végétatif politique de Mr Etienne Tshisekedi ont trop duré. La situation sclérosante pour la bonne marche du parti et du pays perdure, des sérieux événements secouent le pays qui semble être au bord du gouffre et les échéances électorales s’approchent vite. L’UDPS devra se réveiller rapidement et bien. Après la période post-convulsive de l’après Mobutu, la paralysie démocratique du pays persiste et surtout l’incompétence de beaucoup de dirigeants du pays continue d’opérer dans un magma de déboires du peuple. Les moments interminables de désespérance de celui-ci devra rapidement être tournés en une phase nouvelle d’espoir pour tous et d’émergence d’une nation forte et prospère au cœur de l’Afrique. Le standstill politique doit faire place à une avancée rapide vers la démocratie et le bon fonctionnement des institutions de l’état. Le pays est depuis des mois entre deux gouvernements. Le présent dont les membres continuent ‘d’expédier les affaires courantes’ alors qu’ils ont déjà perçu leurs indemnités de sortie, et le prochain qui demeure encore un leurre. Un ami qui s’était embourbé dans les rangs du M23, aujourd’hui repentit, me dit depuis des mois que le prochain gouvernement ne sera pas nommé tant que le M23 n’arrivera pas à un accord sur ce gouvernement avec le président joseph Kabila. Celui-ci leur aurait proposé quatre postes ministériels mais ceci serait loin de satisfaire leurs revendications. Est-ce la cause du blocage dans ce processus vers ce fameux gouvernement de ‘cohésion nationale’. C’est une possibilité.
Une réalité pour Mr Joseph Kabila est que, comme son père jadis, il se trouve encore entre le marteau de la classe politique de Kinshasa et l’enclume de ces anciens amis de l’ AFDL, CNDP et les autres Banyamulenge qui l’ont soutenu d’une façon ou d’une autre. Sans oublier la gué-guerre des Katangais autour de lui, à laquelle s’ajouterai celle des kivutiens, sans aussi oublier la place et la position des Bandundois, transfuges de «yandi ve », qui lui a accordé une «légitimité électorale». Pour les Kabila, le chemin à la direction du pays est comme qui dirait un passage de Charybde en Scylla. Ce passage a occasionné la fatalité de son père. Ce n’est point un chemin agréable quelque soit le rôle ou pas que le fils aurait joué dans l’assassinat du père. Je doute pour ma part qu’il ait joué un rôle quelconque dans cette mort triste qui a privé le pays d’un leader nationaliste de la trempe de son mentor Patrice Emery Lumumba. Dans l’entre temps, c’est qui est devenu presqu’un simple slogan ‘Tshisekedi président élu de la RDC’ est comme un chapitre du ‘village dans le nuage’ de Christophe Izard.
2. Vers une scission?
La situation actuelle que traverse l’UDPS a ses prémices dans les textes de loi organique du parti issus du congrès de Kinshasa de 2010 notamment ‘les statuts modifiés et complétés’. Il a été constaté ‘qu’il devenait impérieux de moderniser le parti, de doter l’UDPS des moyens adéquats et souples afin d’appliquer efficacement son projet de société’. Les reformes entreprises ont aboutit entre autres à l’incorporation des attributions du Secrétariat National dans la présidence pour ‘renforcer l’exécutif national et mettre fin au bicéphalisme’. Loin de l’effet voulu de moderniser et de promouvoir la démocratie au sein du parti la nouvelle loi organique a plutôt créé un système qui concentre trop de pouvoir au président du parti. Comme ‘icing in the cake’ comme disent les anglophones (la cerise sur le gâteau, chez les francophones), l’article 18 de statuts du parti lui ajoute un autre pouvoir, celui d’être consulté si le congrès extraordinaire doit être convoqué à la demande d’un tiers des fédérations.
La structuration qui a conduit à la suppression des organes Collège de Fondateurs, Comite National en tant qu’organe de contrôle et la création d’un nouvel organe ‘de concertation des responsables des organes du parti’ La Convention Démocratique du Parti a aboli un mécanisme de contrebalance du pouvoir du président du parti. La CDP comme organe de contrôle aurait pu constituer un organe viable si l’UDPS avait participé dans les instances nationales du pouvoir. En effet de par sa constitution premièrement de Députés nationaux, Sénateurs sur la liste du parti, Ministres et mandataires du parti et placée directement derrière la présidence dans l’organigramme du parti, le défaut de matérialisation de cet organe a créé un vide important pour un fonctionnement adéquat des institutions au sein de l’UDPS.
Le président et les membres de la présidence dont Mr Félix Tshisekedi (quand le président ne sait plus exercer son leadership) ne sont en fait redevables vis-à-vis de personne, le congrès ne se réunissant que tous les cinq ans. En plus le président nomme et révoque presque tout le monde. Une autre disposition de textes de loi relative à l’intérim du président du parti, article 27, stipule ceci : ‘En cas de décès, de démission, d’empêchement définitif du président du parti, le président de la convention démocratique assume son intérim (…)’. Cette disposition ignorant un empêchement assez long pour paralyser le fonctionnement du parti, comme c’est le cas aujourd’hui, ajoute à surtout avec la non-matérialisation de l’organe CDP. 
C’est donc de toute cette situation dans l’organisation de l’UDPS que Mr Félix tire profit. Ainsi, en s’emparant du rôle de président du parti, il peut régner presqu’en maître absolu. En fait, les textes qui régissent l’UDPS fait de son président un vrai ‘lider maximo’. Le terme lider ou leader maximo est un terme négatif, inventé par les anti-Castro(Fidel) pour marquer le fait qu’ils le considéraient comme un dictateur qui avait le maximum de pouvoir.
La déclaration de la base ouvrant donc la voie à une possible scission de l’UDPS, nous risquons donc bientôt de nous retrouver avec deux ou trois UDPS. Avec cette lancée en boulet de canon, il est invraisemblable de voir Félix retrouver les rangs et se conformer aux règles du parti pour un but commun.
3. Comment préserver l’unité du parti
La base de l’UDPS peut chercher à éviter une scission en cherchant une médiation des parrains politiques du parti s’ils existent. De toute façon, malgré les foules amassées lors de ses passages entre autres au Kasaï et Katanga, Félix Tshisekedi a autant d’ennemis que d’amis au pays et à l’étranger et surtout n’a pas le profil nécessaire pour diriger un parti comme l’UDPS. Déjà, les officiels du Département d’ Etat américain que j’ai rencontrés en février 2014 ne lui attribuent aucun poids politique majeur. Bruno Mavungu est encore moins recommandable pour un poste de Secrétaire Général de ce grand parti. Le congrès extraordinaire devra trancher sur leur cas. La non-soumission aux décisions et recommandations du congrès sur leurs positions futures au sein du parti devrait amener à leur isolement rapide. Avec Félix qui se considère ‘Heir to the throne’, l’unité du parti pourra s’obtenir par ce j’appelle une seconde intention, c’est-à-dire sa révocation dans le fait et son positionnement dans un autre poste de responsabilité au sein du parti dans le futur. Il a surement un grand rôle à jouer dans ce parti s’il sait se conformer aux normes établies.
4. Gérer une scission éventuelle
Comme dit ci-haut, avec le momentum pris par Mr Félix Tshisekedi dans ses démarches de d’hériter l’imperium au sein du parti, il faudrait déjà réfléchir sur comment résoudre cette crise. Dans tous les cas, l’UDPS ne sera pas le premier cas dans l’histoire des grands partis politiques du monde de connaitre une scission. L’histoire politique française, par exemple, est pleine de scissions des partis de Gauche comme de Droite. Mon ami Mr Emmanuel Nkunzumwami, candidat à la présidence du part l’UMP française peut vous en raconter des récits. Gérer la scission sera facile du moment où l’aile de la base initiatrice de cette déclaration continuera surement dans la démarché de la démocratisation, la modernisation et la bonne gouvernance du parti. Le succès ici passe par ce que j’appelle les voies du progrès pour l’UDPS.
5. Les voies du progrès
Le parti qui milite pour le progrès social en RDC, doit suivre certaines voies pour son propre progrès. Celles-ci passent premièrement par une modernisation et une vraie démocratisation des structures du parti. La notion de ‘leader maximo’, c’est-à-dire une notion patriarcale du leader devra cesser. Une élection digne à la tête du parti avec encouragement de plusieurs candidats si possible et une élection des présidents des fédérations sont recommandables. Démocratie implique participation des membres dans le processus démocratique. Si les millions de membres de l’UDPS ne peuvent pas être grands électeurs pour élire le président suprême lors des congrès du parti, élire les présidents de leurs fédérations est une bonne pratique de la démocratie au sein du parti. 
Aux congrès, toutes les cinq années, devront être ajoutées des conventions annuelles ou bi-annuelles effectives pour accroitre la redevabilité du président du parti et de son équipe.
Les discussions sur le programme d’un éventuel gouvernement de l UDPS devront cesser de demeurer des dossiers secrets. Dans les démocraties modernes, ce qu’on appelle ‘policies’ sont généralement du domaine public pour accroitre l’attrait vers le parti par la persuasion. Ceci permet un examen minutieux de la part du public et des médias. Cela va de soit de tous les partis politiques du pays.
Dans le cas particulier de la crise actuelle, il faudrait concrétiser le verbe par le fait. Les leaders de signateurs du document de Novembre 2014 devraient d’urgence convoquer et cela à tout prix un congrès extraordinaire avec ou sans consultation du président du parti.
Ce congrès devra légitimer les décisions prises à savoir la révocation de Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu de leurs postes respectifs au sein de la présidence du parti, et surtout élire un président ad-intérim. Il aura aussi pour tâches de redéfinir la politique générale du parti face aux enjeux actuels. Il faudrait au parti de disposer de moyens de sa politique. Une considération importante devra être faite sur la réintégration du sein du parti du groupe parlementaire de l UDPS dirigé par le député Samy Badibanga.
Comme je l’ai dit plusieurs fois au professeur Vangu Willy Mboyo-Di-Tamba et dernièrement encore à Mr Claude Kiringa, éminents membres de l’UDPS encore un peu dans l’ombre, l’heure a sonné pour eux et autres grands activistes comme Mr Valentin Mubake de prendre leurs responsabilités devant l’histoire pour le bien de la RDC. Le devenir politique de la RDC dépend encore beaucoup de la performance de l’UDPS. Comme dans une course de relais, surement qu’il est temps pour Mr Etienne Tshisekedi de passer le bâton aux autres. Cet homme, sous la direction de qui j’ai milité dans l’USORAL est un véritable héros national encore vivant. Il a livré une bataille de géant. A 82 ans, il lui faut un repos bien mérité. Dans la couse de relais, on sélectionne les meilleurs athlètes pour le grand prix, surtout le dernier de la rangée pour la ligne d’arrivée. Pour ce faire, malgré toute la sympathie qu’on peut avoir pour Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu, ils ont encore un chemin a faire pour mériter les postes qu’ils occupent dans la direction de l’UDPS. Apres les autres géants Kibassa, Mbwankiem, Lihau, etc., il est plus que temps pour l’UDPS de réinventer son avenir, ce futur est déjà ces jours que nous vivons. Sortir le Congo de la pauvreté en notre génération est le mot d’ordre.
Sinon, l’UDPS doit ne pas avoir honte de faire appel, comme le font des grands partis du monde, à des experts pouvant les aider à s’en sortir…
Dr Florent Pumu, Directeur de Kamoto Centre
Copyright Kamoto Centre flopumu@kamotocentre.com twitter: @flopumu www.kamotocentre.com
Sur le même thème : Qui assumera l’épineux héritage politique d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba ?
http://desc-wondo.org/qui-assumera-lepineux-heritage-politique-detienne-tshisekedi-exclusivite-desc/




Compatriotiquement!

L'incompétence de Félix Antoine Tshisekedi étant ainsi éloquemment mise à nu et ne faisant plus l'objet d'aucun doute, il revient, à présent, à ceux dont les compétences sont avérées de faire mieux que lui, et cela en dehors ou en dedans de l'UDPS. Voilà, l'ultime test.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Admin le 18/11/2014, 10:19 pm

Il y a une chose que je ne comprends pas trop dans cette histoire ...
Ok admettons que ça soit vrai ... que Felix est incompétent, etc...
Je me demande seulement est-ce le temps de régler les comptes ainsi?
Est-ce le moment est bien choisi?
A presque 48 mois de la grande bataille de 2016 comment et surtout pourquoi aller dans une guerre interne qui va ébranler l’édifice de l’intérieur.

Enfin  ... A qui tout ça va profiter?  ... Ni aux détracteurs de Felix ni à quiconque dans l'opposition.

Mais bon « La raison et la politique suivent rarement le même chemin.  » disait Stefan Zweig


Dernière édition par Admin le 18/11/2014, 11:22 pm, édité 1 fois

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  ndonzwau le 18/11/2014, 11:20 pm

Admin a écrit:Il y a une chose que je ne comprends pas trop dans cette histoire ...
Ok admettons que ça soit vrai ... que Felix est incompétent, etc...
Je me demande seulement est le temps de régler les comptes ainsi?
Est-ce le moment en bien choisi?
A presque 48 mois de la grande baille de 2016 comment et surtout pourquoi aller dans une guerre interne qui va ébranler l’édifice de l’intérieur.

Enfin  ... A qui tout ça va profiter?  ... Ni aux détracteurs de Felix ni à quiconque dans l'opposition.

Mais bon « La raison et la politique suivent rarement le même chemin.  » disait Stefan Zweig

Honnêtement, comme j'ai déjà eu à le dire ici, F Tshisekedi m'a plutôt surpris en bien ces jours-ci par sa capacité à faire la tournée qu'il venait de faire... Je ne parle ni de l'initiative car je m'imagine qu'elle était peut-être pensée avec son très proche entourage ni de son succès effectif, les seules images et commentaires ne me permettent pas de le confirmer mais qu'il ait été capable de le faire m'a donné une meilleure image de lui que je voyais avant tranquille, se satisfaisant un peu trop à peu de frais de ses fonctions et de sa filiation avec le Chef ! Je le crois donc nettement moins incompétent que peut le juger Pumu ou d'autres... Il a prouvé là qu'il peut mouiller la chemise sur le terrain, ce n'est pas rien !

Pour moi, le problème est ailleurs !
Il est que lorsque par exemple vous ne convoquez, Wilco, que ses "détracteurs" pour suggérer qu'à ce moment leur contestation "ne profite pas" au parti moi je vois plutôt là une réaction peut-être suicidaire mais conséquente aux conditions de la démarche de "Félix"...
Comment n'a-t-il pas été assez lucide pour prévoir qu'à sa place toute initiative trop personnelle, sans large concertation avec le reste de l'équipe dirigeante (c'est apparemment ce qui s'est passé à entendre les revendications des "frondeurs") allait apparaître comme une usurpation "népotique" qui risquait de troubler les autres, qu'elle le soit en réalité (avec l'aide de sa mère ?) ou pas ?

Bon, c'est fait, il faut maintenant réagir pour en sortir :
c'est là où il est plus qu'urgent que de chaque côté chacun ravale ses récriminations et s'ouvre à un réel dialogue au lieu de continuer à rejeter la responsabilité du malaise vers l'autre en face; sinon l'Udps risque de se fragiliser avec d'un côté ceux qui privilégient la Statue de Commandeur du Lider Maximo et de sa famille biologique et ceux qui n'y voient qu'un déni népotique de la démocratie au sein du parti !
Et là il faut sortir du simple slogan du "Président élu ou du Chef encore vivant" qu'on croit renforcer en ne parlant pas de sa succession démocratique alors qu'en fait on le momifie dangereusement au risque de brouiller son riche héritage !



Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 18/11/2014, 11:38 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Admin le 18/11/2014, 11:31 pm

Salut Ndonzwau je comprends très bien ton point à première vue je dirais que tu as raison

Mais à y regarder de très près je dis que non il a raison … Oui il a surement contourné les dispositifs normaux au niveau du parti etc… mais il a du se faire à l'idée qu'il fallait agir et vite. Personne n'est mieux placé que lui pour connaitre le véritable état de santé de son père … Ainsi donc (j'imagine) que l'urgence se posait et puis cher ndonzwau qui en ce moment dans ce parti est à mesure de faire ce que tu as bien décrit tout à l'heure … Qui peut prétendre sérieusement être à mesure de gagner les élections présidentielles au sein de l'udps au stade actuel … je dis assurément qu'il y a PERSONNE!

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 18/11/2014, 11:41 pm


Félix Tshilombo Tshis parle et éclaire encore une fois de plus l'opinion.....



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  ndonzwau le 19/11/2014, 12:30 am

Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit:Il nous faut le rappeler : l'UDPS a été le grand parti politique de notre pays qui a cristallisé les idéaux et les espoirs démocratiques des nombreux Congolais, il doit le rester ou le restera pour un peu que ses dirigeants et ses membres se réveillent enfin pour le renouveler !
Etienne Tshsekedi reste son leader charismatique et efficient à plein d'égards mais ce n'est pas au moment où son état physique décline avec l'âge et la maladie qu'on doit s'agglutiner autour de lui pour le "pleurer" qu'on lui permettra de laisser un héritage heureux au parti et au pays mais bien en sublimant sa geste par cet aggiornamento indispensable à ses côtés de son vivant; demain il sera trop tard !

En ce sens, l'UDPS est le bien non seulement du Lider Maximo mais aussi de tous ses membres et multiples sympathisants et surtout de toute la Nation et non la propriété d'un cercle rapproché...
Elle est ce grand parti dont la bonne santé reste indispensable et ici là décisive pour une vie démocratique meilleure au Congo !
Une riche génération avide du meilleur pour notre pays dont je fais partie a été à un moment ou un autre de sa vie un membre ou un sympathisant de l'Udps; c'est dire !
C'est ainsi qu'observateurs experts et moins accourent à son chevet pour proposer sa revivification : c'est le moment pour ses dirigeants et membres de prendre conscience qu'un réel malaise existe non du fait des querelles intestines mais bien parce que celles-ci le révèlent et en quelque sorte appellent à débattre de ce renouvellement !


UDPS: réinventer l’avenir du parti

° http://desc-wondo.org/udps-reinventer-lavenir-du-parti-dr-florent-pumu/
[...]
Personne ne nie aujourd’hui l’affaiblissement politique de l’UDPS. Seulement quelque soit la période de vaches maigres que traverse ce grand parti de masses, il demeure le plus grand parti politique de la RDC. Et, avec un peu d’ingéniosité et d’intelligence de ses leaders, l’avenir très proche amènera un sourire à jamais resté un mirage. Aujourd’hui encore, le devenir meilleur du Congo dépend de la bonne performance de ce parti surtout en temps que parti au pouvoir. Comme je l’ai dit dans mes précédents écrits, les prochaines échéances électorales de la base au sommet de l’Etat se joueront entre l’UDPS et le PPRD, à moins que le pays ne connaisse le tsunami possible du Burkina Faso qui verrait le PPRD surement effacé de la scène politique congolaise comme jadis le MPR. A propos de ceci nous avons déjà prédit dans nos précédents écrits que pour le président Joseph Kabila, modifier les prescrits des articles 70 et 220 de la constitution pour se maintenir au pouvoir, serait ouvrir une boite de pandore(1). Cette expression utilisée dans ce contexte par nous a était repris par le célèbre Journaliste François Soudan de Jeune Afrique à propos de Mr Blaise Compaoré(2).

Un fait majeur a fait place au sein de l’UDPS. Ce fait a la potentialité de reformer de façon ‘radicale’ le modèle politique de l’UDPS pour aider ce parti à corriger ses déficits pour le combat ultime de la conquête et l’exercice du pouvoir. C’est la publication en ce début de Novembre 2014 de « la déclaration de la base du parti : Appel à barrer la route au déviationnisme qui s’est incrusté dans l’UDPS en l’absence prolongée de président du parti, Etienne Tshisekedi ». Cette démarche nécessaire dans les circonstances présentes peut être simplement interprétée comme un acte de révocation de leurs postes respectifs le Secrétaire National aux Relations Extérieures (SNRE) Mr Tshilombo Félix Antoine Tshisekedi et le Secrétaire Général Mr Bruno Mavungu Puati. Il faudrait rappeler que ce dernier a remplacé à ce poste Mr Jacquemin Shabani en 2012.
Il est reproché à Mr Bruno Mavungu «l’incompétence, la passivité et le suivisme» et à Félix Tshisekedi «l’incompétence, le trafic d’influence, l’usurpation, l’indiscipline, la trahison et l’abus de pouvoir».

La déclaration a surtout, il faut se le dire, la potentialité de provoquer la scission du parti. Les questions qui se posent sont alors les suivantes :
1. Quel est l’état des lieux?
2. L’UDPS : vers une scission?
3. Comment restaurer l’unité au sein du parti?
4. Comment gérer une scission possible?
5. Que sont en général les voies du progrès pour l’UDPS?
 
[...]
5. Les voies du progrès

Le parti qui milite pour le progrès social en RDC, doit suivre certaines voies pour son propre progrès. Celles-ci passent premièrement par une modernisation et une vraie démocratisation des structures du parti. La notion de ‘leader maximo’, c’est-à-dire une notion patriarcale du leader devra cesser. Une élection digne à la tête du parti avec encouragement de plusieurs candidats si possible et une élection des présidents des fédérations sont recommandables. Démocratie implique participation des membres dans le processus démocratique. Si les millions de membres de l’UDPS ne peuvent pas être grands électeurs pour élire le président suprême lors des congrès du parti, élire les présidents de leurs fédérations est une bonne pratique de la démocratie au sein du parti. 
Aux congrès, toutes les cinq années, devront être ajoutées des conventions annuelles ou bi-annuelles effectives pour accroitre la redevabilité du président du parti et de son équipe.
Les discussions sur le programme d’un éventuel gouvernement de l UDPS devront cesser de demeurer des dossiers secrets. Dans les démocraties modernes, ce qu’on appelle ‘policies’ sont généralement du domaine public pour accroitre l’attrait vers le parti par la persuasion. Ceci permet un examen minutieux de la part du public et des médias. Cela va de soit de tous les partis politiques du pays.
Dans le cas particulier de la crise actuelle, il faudrait concrétiser le verbe par le fait. Les leaders de signateurs du document de Novembre 2014 devraient d’urgence convoquer et cela à tout prix un congrès extraordinaire avec ou sans consultation du président du parti.

Ce congrès devra légitimer les décisions prises à savoir la révocation de Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu de leurs postes respectifs au sein de la présidence du parti, et surtout élire un président ad-intérim. Il aura aussi pour tâches de redéfinir la politique générale du parti face aux enjeux actuels. Il faudrait au parti de disposer de moyens de sa politique. Une considération importante devra être faite sur la réintégration du sein du parti du groupe parlementaire de l UDPS dirigé par le député Samy Badibanga.
Comme je l’ai dit plusieurs fois au professeur Vangu Willy Mboyo-Di-Tamba et dernièrement encore à Mr Claude Kiringa, éminents membres de l’UDPS encore un peu dans l’ombre, l’heure a sonné pour eux et autres grands activistes comme Mr Valentin Mubake de prendre leurs responsabilités devant l’histoire pour le bien de la RDC. Le devenir politique de la RDC dépend encore beaucoup de la performance de l’UDPS. Comme dans une course de relais, surement qu’il est temps pour Mr Etienne Tshisekedi de passer le bâton aux autres. Cet homme, sous la direction de qui j’ai milité dans l’USORAL est un véritable héros national encore vivant. Il a livré une bataille de géant. A 82 ans, il lui faut un repos bien mérité. Dans la couse de relais, on sélectionne les meilleurs athlètes pour le grand prix, surtout le dernier de la rangée pour la ligne d’arrivée. Pour ce faire, malgré toute la sympathie qu’on peut avoir pour Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu, ils ont encore un chemin a faire pour mériter les postes qu’ils occupent dans la direction de l’UDPS. Apres les autres géants Kibassa, Mbwankiem, Lihau, etc., il est plus que temps pour l’UDPS de réinventer son avenir, ce futur est déjà ces jours que nous vivons. Sortir le Congo de la pauvreté en notre génération est le mot d’ordre.
Sinon, l’UDPS doit ne pas avoir honte de faire appel, comme le font des grands partis du monde, à des experts pouvant les aider à s’en sortir…
Dr Florent Pumu, Directeur de Kamoto Centre

Copyright Kamoto Centre flopumu@kamotocentre.com twitter: @flopumu www.kamotocentre.com

Sur le même thème : Qui assumera l’épineux héritage politique d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba ?
http://desc-wondo.org/qui-assumera-lepineux-heritage-politique-detienne-tshisekedi-exclusivite-desc/


Compatriotiquement!

L'incompétence de Félix Antoine Tshisekedi étant ainsi éloquemment mise à nu et ne faisant plus l'objet d'aucun doute, il revient, à présent, à ceux dont les compétences sont avérées de faire mieux que lui, et cela en dehors ou en dedans de l'UDPS. Voilà, l'ultime test.

J'ai lu dans le billet de Pumu non pas tant un procès en règle de l'incompétence de F Tshisekedi et de Mavungu mais plutôt un constat de non-prise de conscience de tout un parti de la nécessité d'un aggiornamento de leurs structures et fonctionnement en plus démocratiques et plus efficaces pour revigorer et adapter le parti à ses échéances actuelles !

Même si c'est vrai qu'aujourd'hui les seuls qui semblent visibles, ce sont FT et Mavungu mais non seulement souvent il ne faut rien faire pour être vierge de reproches, ceux qui sont au charbon subissent eux les critiques mais aussi question compétences en politique, mieux qu'ailleurs, elles se mesurent "au pied du mur"  comme chez le maçon... Peut-être que bien des gens qu'on juge peu crédibles aujourd'hui vont nous prouver devant l'obstacle qu'ils sont bien plus capables qu'ils nous avaient paru jusque là, que ne leur reprochent les "frondeurs de la base" !
Donc pour ma part je me cristalliserai moins sur les avis des uns et des autres, la partie qui a trop tardé ne fait peut-être que commencer...

Ailleurs, ici l'auteur a planché non sur le dehors de l'Udps mais sur son dedans !



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Libre Examen le 19/11/2014, 3:19 am

ndonzwau a écrit:
Libre Examen a écrit:
ndonzwau a écrit: [...]

UDPS: réinventer l’avenir du parti

° http://desc-wondo.org/udps-reinventer-lavenir-du-parti-dr-florent-pumu/
[...]



Compatriotiquement!

L'incompétence de Félix Antoine Tshisekedi étant ainsi éloquemment mise à nu et ne faisant plus l'objet d'aucun doute, il revient, à présent, à ceux dont les compétences sont avérées de faire mieux que lui, et cela en dehors ou en dedans de l'UDPS. Voilà, l'ultime test.

J'ai lu dans le billet de Pumu non pas tant un procès en règle de l'incompétence de F Tshisekedi et de Mavungu mais plutôt un constat de non-prise de conscience de tout un parti de la nécessité d'un aggiornamento de leurs structures et fonctionnement en plus démocratiques et plus efficaces pour revigorer et adapter le parti à ses échéances actuelles !

Même si c'est vrai qu'aujourd'hui les seuls qui semblent visibles, ce sont FT et Mavungu mais non seulement souvent il ne faut rien faire pour être vierge de reproches, ceux qui sont au charbon subissent eux les critiques mais aussi question compétences en politique, mieux qu'ailleurs, elles se mesurent "au pied du mur"  comme chez le maçon... Peut-être que bien des gens qu'on juge peu crédibles aujourd'hui vont nous prouver devant l'obstacle qu'ils sont bien plus capables qu'ils nous avaient paru jusque là, que ne leur reprochent les "frondeurs de la base" !
Donc pour ma part je me cristalliserai moins sur les avis des uns et des autres, la partie qui a trop tardé ne fait peut-être que commencer...

Ailleurs, ici l'auteur a planché non sur le dehors de l'Udps mais sur son dedans !



Compatriotiquement!



Ainsi, que l'auteur le suggère, il n'est pas impossible qu'une scission de l'UDPS ait lieu. Les compétences étant clairement établies et désignées, nous souhaitons, pour le bien du Congo et de tous les Congolais plus que celui d'un parti, que ces compétences ne s'éteignent pas tout simplement parce qu'un parti politique aura cessé d'exister ou qu'elles ne feraient plus partie dudit parti mais que les personnes chez qui on les reconnaît puissent nous en faire profiter et faire mieux que celles qui n'en ont point.



UDPS: réinventer l’avenir du parti






° http://desc-wondo.org/udps-reinventer-lavenir-du-parti-dr-florent-pumu/
[...]

Un fait majeur a fait place au sein de l’UDPS. Ce fait a la potentialité de reformer de façon ‘radicale’ le modèle politique de l’UDPS pour aider ce parti à corriger ses déficits pour le combat ultime de la conquête et l’exercice du pouvoir. C’est la publication en ce début de Novembre 2014 de « la déclaration de la base du parti : Appel à barrer la route au déviationnisme qui s’est incrusté dans l’UDPS en l’absence prolongée de président du parti, Etienne Tshisekedi ».

Cette démarche nécessaire dans les circonstances présentes peut être simplement interprétée comme un acte de révocation de leurs postes respectifs le Secrétaire National aux Relations Extérieures (SNRE) Mr Tshilombo Félix Antoine Tshisekedi et le Secrétaire Général Mr Bruno Mavungu Puati. […]


Il est reproché à Mr Bruno Mavungu «l’incompétence, la passivité et le suivisme» et à Félix Tshisekedi «l’incompétence, le trafic d’influence, l’usurpation, l’indiscipline, la trahison et l’abus de pouvoir».
La déclaration a surtout, il faut se le dire, la potentialité de provoquer la scission du parti.[….]
[...]

Dans le cas particulier de la crise actuelle, il faudrait concrétiser le verbe par le fait.

Les leaders de signateurs du document de Novembre 2014 devraient d’urgence convoquer et cela à tout prix un congrès extraordinaire avec ou sans consultation du président du parti.
[…]
Ce congrès devra légitimer les décisions prises à savoir la révocation de Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu de leurs postes respectifs au sein de la présidence du parti, […]

Comme je l’ai dit plusieurs fois au professeur Vangu Willy Mboyo-Di-Tamba et dernièrement encore à Mr Claude Kiringa, éminents membres de l’UDPS encore un peu dans l’ombre, l’heure a sonné pour eux et autres grands activistes comme Mr Valentin Mubake de prendre leurs responsabilités devant l’histoire pour le bien de la RDC.

Comme dans une course de relais […] on sélectionne les meilleurs athlètes pour le grand prix, surtout le dernier de la rangée pour la ligne d’arrivée.

Pour ce faire, malgré toute la sympathie qu’on peut avoir pour Mr Félix Tshisekedi et Mr Bruno Mavungu, ils ont encore un chemin a faire pour mériter les postes qu’ils occupent dans la direction de l’UDPS.
[…]




Dr Florent Pumu, Directeur de Kamoto Centre
Copyright Kamoto Centre flopumu@kamotocentre.com twitter: @flopumu www.kamotocentre.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Troll le 19/11/2014, 1:28 pm

Razz LA "GUERRE" DE L`UDPS EST DANS LA "RUE"

Sur Congo Mikili......ceux du Parlement de la FUNA..Victoire...possedent subitement une capacité d´expression et peuvent s´adresser aux medias...sans passer par Limete

Ces images est l´expression d´une guerre interne qui a tout simplement debordée du cadre interne de l´UDPS La contestation est dans la rue

GESTION "COLLEGIALE"


Il est question d´un "testament" study de Tshitshi avant....son voyage en Belgique..où il avait decidé de laisser la gestion de l´UDPS á 5 cadres..parmis ces "cadres" on retrouve Mubake et Moleka study et Mavungu...proche de Felix

Le fond de la crise est avant tout la gestion de l´UDPS par mama Marthe...via Felix..et Mavungu qui ont refusés explicitement le "testament" et n´entendent pas gerer "collegialement" l´UDPS
lol!

On se demande ce que pense Tshitshi lui même de cette situation où sa "volonté" n´a pas été respectée...une "rebelion" qui entraine une revolte populaire dans l´UDPS

En tout cas, la crise est dans la rue..

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Mathilde le 19/11/2014, 1:48 pm

COUP D'ETAT MANQUE CONTRE PRESIDENT ETTENNE TSHISEKEDE ET SA FAMILLE BIOLOGIQUE





Félix Tshilombo Tshis parle et éclaire encore une fois de plus l'opinion.....



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Libre Examen le 19/11/2014, 4:39 pm

Le "testatement" de Ya Tshitshi dont on parle aurait-il été exprimé verbalement ou mis par écrit ? Que ceux qui en connaissent le contenu nous le livre pour qu'on puisse en discuter objectivement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Felix Tshisekedi

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:34 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 28 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 16 ... 28  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum