LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 31/7/2008, 1:41 am

Pauvre Mr Cnmm,

Je n'ai rien à "piger" (bon mimétisme de mon vocabulaire, ça me va ; je veux le comptabiliser bientôt ...) je ne sais
dans quelle lecture, je possède une tête et un savoir, je vous assure, vous l'avez bien remarqué !
Vous n'aviez encore toujours rien compris : que ce soit écrit noir sur blanc sur la Convention est encore plus stupide !

Faute de les finaliser complètement, une bonne connaissance des résultats de faisabilité étaient indispensables
à une intelligente conclusion de ces contrats comme de tout contrat bien fait !

Ce n'est pas après mais avant de signer le contrat qu'il faut le faire sinon on ne peut que se faire avoir comme
le cas des Congolais face aux Chinois maintenant!
Est-ce si difficile à comprendre, Cher Patriote Soldat ?
A quoi servirait-il de s'enchaîner en un contrat si immense si l'expertise n'a pas pu être aussi solide ?
C'est ce qu'on se tue à vous dire : aujourd'hui c'est l'autoroute, demain c'est autre chose...
Même les Chinois eux mêmes nous reprochent l'inanité de notre expertise, c'est dire; vous ne l'avez pas entendu ?

Bon, vous êtes si aveuglé par votre dévotion ou si limité dans votre tête...; je ne peux rien pour vous
et le Congo ne bénéficiera comme beaucoup d'autres comme vous de ses avantages là dedans !
C'est ça le noeud du problème qu'on se tue à vous démontrer, il fallait une expertise plus fouillée et plus solide
au lieu de signer dans la précipitation et en catimini pour chercher à sauver un mandat électoral !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  *CNMM le 31/7/2008, 2:18 am

ndonzwau a écrit:Pauvre Mr Cnmm,

Je n'ai rien à "piger" (bon mimétisme de mon vocabulaire, ça me va ; je veux le comptabiliser bientôt ...) je ne sais
dans quelle lecture, je possède une tête et un savoir, je vous assure, vous l'avez bien remarqué !
Vous n'aviez encore toujours rien compris : que ce soit écrit noir sur blanc sur la Convention est encore plus stupide !

Faute de les finaliser complètement, une bonne connaissance des résultats de faisabilité étaient indispensables à une intelligente conclusion de ces contrats comme de tout contrat bien fait !
Ce n'est pas après mais avant de signer le contrat qu'il faut le faire sinon on ne peut que se faire avoir comme le cas des Congolais face aux Chinois maintenant! Est-ce si difficile à comprendre, Cher Patriote Soldat ? A quoi servirait-il de s'enchaîner en un contrat si immense si l'expertise n'a pas pu être aussi solide ?
C'est ce qu'on se tue à vous dire : aujourd'hui c'est l'autoroute, demain c'est autre chose...
Même les Chinois eux mêmes nous reprochent l'inanité de notre expertise, c'est dire; vous ne l'avez pas entendu ? Shocked Bon, vous êtes si aveuglé par votre dévotion ou si limité dans votre tête... Shocked ; je ne peux rien pour vous et le Congo ne bénéficiera comme beaucoup d'autres comme vous de ses avantages là dedans !
C'est ça le noeud du problème qu'on se tue à vous démontrer, il fallait une expertise plus fouillée et plus solide au lieu de signer dans la précipitation et en catimini pour chercher à sauver un mandat électoral !
Compatriotiquement!
Monsieur NDONZWAU, "L'INJUROLOGUE" Twisted Evil

Question Êtes-vous confus et gêné de ne l'avoir pas su ou que votre calomnieux mensonge soit mis à nu par Cool *CNMM ?


Arrow http://www.cinqchantiers-rdc.com/home.php

Vous n'avez toujours pas encore pigé ( Shocked et vous prétendez que c'est VOTRE vocabulaire ! Sad ) que l'Éxécutif s'était ménagé de la marge pour réquérir les avis des autres Institutions et Instances Nationales, Provinciales, Locales etc... afin de bien étoffer un projet intégré, cohérent, pertinent, et efficient.
La preuve, ce sont des recommandations de l'Assemblée Nationale, des Évêques, des Notables locaux etc.
Idea La RDC est réellement entrain de s'affirmer comme une démocratie participative !
Mais trop habitué à la dictature et au totalitarisme comme le démontrent, du reste, vos réactions, il vous est impossible de PIGER ! Crying or Very sad Exclamation Mais quand on a pour meilleurs potes : des prévenus de la Haye ou le fugitif HN alias Terminator, quoi d'étonant ? Sad


Question Quelles sont les news de Farro et de la Haye ? Very Happy

Cool *CNMM
________________
cyclops
TOBOYI INTOX !

cyclops TOBOYI LOKUTA !
cyclops TOBOYI INTOLÉRANCE !
cyclops TOBOYI COMPLAISANCE !

cyclops TOBOYI COMPROMISSION !
cyclops TOBOYI NYUNGU-NYUNGU !
cyclops TOBOYI DÉSINFORMATION !
cyclops TOBOYI CULTE DE LA RUMEUR !
cyclops TOBOYI PARESSE INTELLECTUELLE !
cyclops TOBOYI APOLOGIE DE LA MÉDIOCRITÉ !

cyclops TOBOYI DICTATURE DE LA PENSÉE UNIQUE !
cyclops TOBOYI MALHONNÊTETÉ INTELLECTUELLE !


Cool *CNMM
Christian Ndeko Mwana-Mboka

Le Patriote-Soldat du Peuple RDCongolais


Dernière édition par *CNMM le 4/8/2008, 2:28 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 31/7/2008, 4:18 pm

Mr Cnnm,

Continuez toujours à vous faire ridiculiser, bientôt vous ne pouvez plus parler sans faire pouffer de rire même les bébés !
Sans rire vous parlez d'un "projet intégré, cohérent, pertinent, efficient, d'une démocratie participative..."
Vous êtes le seul à les voir ! Avez-vous vu une seule révision de la Convention depuis son passage à l'Assembleé ?
Au contraire on a crié qu'il n'y a rien à révisiter !

Mon pauvre Mr, au cas où vous ne le saurez pas, le volume du trafic dans l'évaluation d'une possible autoroute
n'est point la découverte fortuite d'un vice de forme caché, c'est un élément essentiel, la qualité même de
la marchandise, visible à mille lieues !
Pour l'apprécier fallait-il donc attendre de poser la première pierre en grande pompe de la fameuse autoroute
pour ensuite faire marche arrière ?
Par quel miracle le découvret-on tout d'un coup aujourd'hui ?
Quelle démocratie participative fallait-il pratiquer pour évaluer le volume d'un trafic sur la route ? Vous faites rire !
Quelle catastrophe intellectuelle vous représentez avec cette bande d'amateurs délinquants !!!

Mais non cher soldat, c'est des projets bâclés pour endormir les populations sur un mandat miraculeux et empocher
en route des commissions sonnantes et trébuchantes ! Et tout ça en donnant procuration aux Chinois de faire
ce qu'on ne peut pas alors qu'on a été élu pour et on crie 5 sentiers du Président ! C'est à hurler de bêtises !
Le problème aujourd'hui n'est pas tant oui ou pas le contrat avec les chinois plutôt qu'un bon contrat !!!
On aurait donc bien besoin d'une nouvelle bonne expertise sur ce catalogue informe brandi démagogiquement
comme trophée : c'est ce que votre aveuglement opportuniste et vos limites d'analyse n'arrivent à vous démontrer;
c'est pourtant si élémentaire, du moins intellectuellement si pas politiquement !!!

Nous attendons la suite du catalogue : déjà un reniement, d'autres vont suivre !
Bientôt nous vous les comptabilserons noir sur blanc à la fin du mandat de 5 ans, terme retenu pour nos fameuses
autoroutes partout à 4 bandes et vous rirez encore mieux en nous donnant enfin raison sur la réalité criante !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 1/8/2008, 8:54 pm

"L’autoroute centre ville-aéroport de Ndjili prête à être financée !"
° http://www.lerevelateur.net/suite.php?newsid=2416


Bonne nouvelle(?), n'empêche :
A moins que c'est moi moi qui l'ai mal lu, il me semblait que la fameuse Convention GEC/Exim Bank-Gecamines/Congo
via la non moins fameuse JV Socomines comprenait bien sur le volet infrastructures un secteur voiries à Kinshasa dans
lequel on pouvait penser que cette autoroute prenait place...
Le Congo n'est décidément plus capable de faire le moindre investissement tout seul car on peut penser qu'au moins
les quelques dizaines de km d'une autoroute Aéroport-Centre Ville étaient à notre portée et pouvaient sauver la face
d'un Congo travailleur et riche : rien du tout à pouvoir financer par nous mêmes même à partir de nombreuses taxes
des concessions minières...?
Enfin, il s'avère dans tous les cas de plus en plus clair que la fameuse Convention sino-Congolaise prévue
essentiellement pour les infrastructures a été pensée un peu n'importe comment et qu'à la fin elle risque bien de servir
à bien peu que ce qu'on en a vanté mais qu'elle nous coûtera bien plus chère que le prix qui était prévu !

Qui vivra verra : j'ai bien peur que ce troc tant vanté ne devienne un autre puits des Danaïdes où nos richesses
vont être bradées et s'épuiser lentement au meilleur profit des chinois; j'exagère à peine, je le trouve trop
brouillon !!! Qui a mieux compris et peut nout dire si ce nouvel emprunt (ça en a tout l'air, ce sont d'autres
partenaires) auprès de la CDB est celui de l'Etat ou sera toujours remboursé dans le cadre d'un autre troc, donc
en cédant de nouveles concessions minières (on évoque ici Kolwezi et Potopoto(?)) ? Et pour quel montant ?



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 3/8/2008, 5:18 pm

"Analyse juridique de la Convention entre la RD Congo
et un groupe d’entreprises chinoises !

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=3735

INTRODUCTION :
I. NATURE JURIDIQUE, OBJET ET MODALITES D’EXECUTION DE LA CONVENTION

…Cette disposition constitutionnelle prévoit la possibilité pour le gouvernement de signer certains traités sans ratification parlementaire. Il s’agit des « accords en forme simplifiée » qui sont des traités bilatéraux ou multilatéraux signés par des Etats suivant une procédure raccourcie.
Or, Il ressort clairement de la convention que celle-ci réunit la RDC, un Etat, et un groupement d’entreprises privées. De ce fait, on ne peut donc trouver son fondement dans l’article 213 précité.
La lecture de la convention révèle qu’il s’agit, quant à sa nature, d’un type particulier de contrat où les parties sont d’ une part, un Etat, sujet de droit international et des sociétés privées transnationales.
Ce type de contrat est appelé contrat d’Etat, lequel est défini comme un contrat international mixte liant d’ une part, une personne morale de droit public, l’Etat ou une entité paraétatique, et d’ autre part, un particulier, personne privée physique ou morale .

...L’ordre du Premier Ministre ne peut pas l’emporter sur les ordonnances présidentielles contresignées, du reste, par ce dernier. Car s’il y a raison d’Etat, encore que cette raison n’a pas été démontrée dans le cadre de cette convention, le Président de la République est l’autorité par excellence à même de l’apprécier.
Faute du contreseing de tous les Ministres concernés ou leur délégation de pouvoir et de l’ approbation présidentielle par voie d’ ordonnance, il y a eu violation du principe de légalité et dans le cas d’espèce, violation de l’ordonnance-loi nº 07/018 du 16 mai 2007 fixant les attributions des Ministres et de l’ordonnance nº07/017 du 03 mai 2007 portant organisation et fonctionnement du Gouvernement, modalités et pratiques de collaboration entre le Président de la République et le Gouvernement ainsi qu’entre les membres du Gouvernement, telle que modifiée et complétée par l’ordonnance nº08/006 du 25 janvier 2008.
En conséquence, la convention ne devrait pas sortir ses effets.
Cependant, ce vice de procédure n’a aucun effet sur la partie chinoise en cas d’un contentieux éventuel...

…II. OBLIGATIONS CONDITIONNELLES MULTIPLES ET DESEQUILIBRE DANS LES ENGAGEMENTS DES PARTIES
Cette convention contient plusieurs obligations conditionnelles (II.1) et présente un déséquilibre aussi bien dans les engagements que les bénéfices des parties (II.2)...

…Ce qui est remarquable, ce que toutes les conditions suspensives et résolutoires sont en faveur de la partie chinoise tandis que les conditions casuelles ne sont prévues que pour ce qui intéresse la partie congolaise...

…Curieusement, au motif de garantir au GEC les moyens de recouvrer leurs investissements dans le projet minier et dans le projet des infrastructures, ce dernier prend 68% du capital social de la JVM lui assurant ainsi le contrôle de la gouvernance de la JVM et la RDC, 32 % (Article 3.4 de la convention).
Cela est tout à fait incompréhensible car avant le partage des dividendes par les actionnaires, la JVM et la RDC devront rembourser, en trois périodes, tous les investissements du GEC dans le projet minier et dans le projet d’infrastructures avec leurs intérêts (article 12 de la convention).
Dès lors, comment justifier cette répartition du capital social de la JVM alors qu’il y a si peu la commission de revisitation des contrats miniers reprochait à certaines sociétés « une grande disproportion, inexpliquée et injustifiée dans la répartition des parts sociales », « la fixation arbitraire des parts sociales sans étude de faisabilité», « le bénéfice des avantages et douaniers exorbitants »… mais surtout a recommandé la renégociation du contrat de partenariat entre la Gécamines et la compagnie minière de Tondo (CMT) notamment pour octroi de la majorité des parts (75%) au partenaire Lerexcom sur simple engagement de rechercher le financement dont le remboursement (80% du bénéfice) est pourtant à charge de la J.V . ? Au regard de ce montage, on réalise qu’il y a un tel déséquilibre dans la répartition des avantages que la convention de collaboration ne peut qu’être perçue comme lésionnaire et la JVM, une société contenant implicitement un pacte léonin.

III. MULTIPLICITE DE CLAUSES PARTICULIERES EN FAVEUR DU GEC
On retrouve dans la convention une multitude de clauses dont la plupart sont en faveur du GEC : la clause de renvoi, la clause de la nation la plus favorisée, la clause compromissoire, la clause du droit applicable, clause de non expropriation, les clauses de protection que sont la clause d’intangibilité et la clause de stabilisation...

…CONCLUSION :
De la lecture de cette convention, on peut retenir ce qui suit :
1- Elle est une convention sui generis ;
2- Elle est léonine ;
3- Elle révèle un matraquage de la partie Congolaise par la partie chinoise (il suffit de lire le nombre et la répétition des garanties données par la RDC et le ton des clauses à conditions résolutoires) ;
4- Elle révèle un verrouillage de la protection des intérêts chinois (voir les garanties données par la RDC ainsi que les clauses de protection);
5- Elle révèle l’amnésie de la RDC car les mêmes vices que cette dernière venait de fustiger dans d’autres contrats miniers il y a à peine trois mois, elle les accepte dans le contrat chinois;
6- Elle révèle la démission ou l’incapacité pour la RDC de gérer elle-même sa reconstruction qu’elle fait, dans le cas d’espèce, par procuration mais à un coût prohibitif.

Laurent OKITONEMBO WESTHONGUNDA
Avocat au Barreau de Kinshasa/Gombe
Mandataire en Mines et Carrières
Mandataire en Propriété Industrielle
Directeur National de CDHC - ASBL
Spécialisation en Droit international des investissements"


Sans être juriste ou quelque autre spécialiste en ce domaine, on ne peut néanmoins difficilement contester la qualité
de l’argumentation ci-dessus : le moins qu’on puisse conclure qu’il y a bien de risques que ça cloche en beaucoup
de points dans ce contrat sur le plan juridque !
Qui peut en dire plus ?



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 4/8/2008, 4:31 pm

"Dominique Strauss-Kahn
Directeur général du Fonds monétaire international

écouter 05 min
° http://www.rfi.fr/actufr/articles/104/article_69322.asp
«Le FMI est là pour conseiller les pays africains, non pas pour écarter ces bailleurs nouveaux, mais pour utiliser ces ressources dans de bonnes conditions et améliorer les conditions de la négociation.»
A Nouakchott, Dominique Strauss-Kahn a participé vendredi 1er et samedi 2 août à la réunion de l’African Caucus, ce groupe de pression réunissant les représentants des pays africains auprès du FMI et de la Banque mondiale. Cette année, la question des bailleurs de fonds dits « non-traditionnels », comme la Chine, l’Inde, ou encore les Fonds souverains arabes, était au centre des débats."



"L’Afrique, eldorado des investissements arabes, chinois et indiens
° http://www.rfi.fr/actufr/articles/104/article_69295.asp
Durant deux jours, les représentants des 53 pays africains auprès du FMI et de la Banque mondiale se sont retrouvés à Nouakchott. L’occasion d’exposer leurs doléances à l’égard des institutions de Bretton Woods. Et aussi d’aborder la question sensible des bailleurs de fonds non-conventionnels du Continent, au premier rang desquels figure désormais la Chine.
« L’époque où le Fonds savait tout et les autres rien est révolue ! J’ai besoin de vos avis et de vos commentaires. » Dans son discours inaugural, Dominique Strauss-Kahn, le directeur général du FMI, a donné le ton. Elu à la tête de l’institution financière internationale en novembre dernier, il a plaidé pour un dialogue renforcé avec l’Afrique. Et a promis aussi plus de souplesse dans l’octroi des prêts..."



"L’Afrique réunie face à ses bailleurs
° http://www.rfi.fr/actufr/articles/104/article_69250.asp
Kane Ousmane le reconnaît : « Mon ambition pour ce sommet est très élevée ». Le gouverneur de la Banque centrale de Mauritanie, qui organise cette réunion de Nouakchott, souhaite parvenir à une position africaine claire et explicite vis-à-vis des bailleurs de fonds du continent.
Il s’agit d’évoquer les excès de conditionnalité imposés par les bailleurs dits « traditionnels » que sont, entre autres, le FMI et la Banque mondiale, tout en posant la question de la transparence des financements octroyés par les bailleurs de fonds non traditionnels, que sont les fonds arabes, ou encore les pays émergents comme la Chine, l’Inde et le Brésil.
En clair, le banquier de la Mauritanie souhaite initier une sorte d’état des lieux des atouts et faiblesses des différentes sources de financement du développement en Afrique..."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  *CNMM le 6/8/2008, 11:51 pm

DMA BUHAKE/Forum des as a écrit:Contrat Chinois : MATENDA rassure
RDC - Kinshasa, Mercredi 06/08/2008 / Politique
"Le Ministre RDCongolais des Finances et Secrétaire Rapporteur du Cacus africain, Athanase MATENDA KYELU vient de regagner le pays après une brillante participation à la Conférence internationale sur le rôle de bailleurs de fonds non traditionnels dans le financement du développement en Afrique qui s’est tenue le vendredi 1er août 2008 à Nouakchott, capitale de la Mauritanie..."
"Heureux qui comme Athanase MATENDA vient d’effectuer un séjour fructueux en Mauritanie.
Le Ministre des Finances a mis à profit les assises de Nouakchott sur le rôle des bailleurs des fonds non traditionnels en Afrique pour éclairer la religion des plénipotentiaires de la finance internationale sur le partenariat avec la Chine.
Le mérite du Ministre MATENDA est d’avoir démontré que le contrat avec Pékin résulte du constat unanimement établi par Kinshasa et ses partenaires traditionnels.
Lesquels sont conscients que les besoins urgents et importants en infrastructures sont au-dessus de leurs capacités de financement et qu’ils doivent s’ouvrir à d’autres partenaires.

Pour autant, a martelé l’argentier national, le Gouvernement s’engage à respecter ses engagements avec ses partenaires traditionnels.
En somme, oui au partenariat avec la Chine, oui à la poursuite du programme avec les Institutions de Bretton Woods.
Voilà qui est bien dit.
Les bailleurs de fonds non traditionnels sont invités à améliorer la concessionnalité de leurs prêts afin de bénéficier de leur implication dans plus des régions et de pays et de permettre aux pays à faible revenu de préserver la viabilité de leur dette.

C’est une des recommandations de la conférence internationale sur le rôle des bailleurs de fonds non traditionnels dans le financement du développement en Afrique qui s’est tenue le 1er août 2008 à Nouakchott en Mauritanie.
On a noté une présence remarquable de la RDC représentée par le Ministre des Finances et Secrétaire rapporteur du Caucus africain, Athanase MATENDA.
Dans son discours prononcé du haut de la tribune de la conférence internationale, le Ministre des Finances a retracé les péripéties qui ont émaillé la RDC pendant plus de 15 ans :

de troubles sociaux et politiques, de l’isolement international de l’hyperinflation et de recul continu de l’activité économique, ... qui ont été les conséquences de plusieurs décennies de mauvaise gouvernance politique administrative et économique et d’une crise profonde de légitimité.
Il a relevé la mise en place d’un vaste programme d’urgence de réhabilitation des infrastructures économiques et sociales de base ainsi que de restructuration de l’administration et des entreprises publiques.

Il a indiqué que ce programme très ambitieux qui se poursuit, a été financé par des ressources concessionnels consenties par les partenaires traditionnels de la RDC au premier rang desquels se placent la Banque Mondiale, la Banque Africaine de Développement et l’Union Européenne.
Il a par ailleurs, indiqué que le Gouvernement RDCongolais et les partenaires traditionnels sont conscients que les besoins urgents et importants en infrastructures sont au dessus de leurs capacités de financement et qu’ils doivent s’ouvrir à d’autres partenaires.
C’est dans ce contexte qu’un partenariat original avec la Chine a été conclu.
Il a reconnu que le Gouvernement RDCongolais devra veiller au respect de ses engagements avec les partenaires traditionnels.
En prélude au Forum d’Accra en septembre prochain, le Ministre a fait savoir que le Gouvernement de la RDC a procédé avec les principaux bailleurs de fonds à savoir :

la BM et la BAD à l’évaluation de la performance des portefeuilles de ces dernières.
Cela a permis d’identifier les difficultés dans la mise en oeuvre des projets qui se déclinent surtout en une importante lenteur des procédures d’établir les responsabilités et de dégager des pistes de solution pour relever les niveaux d’exécution physique et financière des projets d’infrastructures.
A ce sujet le Gouvernement s’est engagé à redynamiser son programme de réformes structurelles en vue d’améliorer sensiblement la capacité d’absorption de l’économie RDCongolaise par rapport aux financements des partenaires traditionnels et non traditionnels.
Le Ministre des Finances a souligné que le cas de la RDC suscite des interrogations sur la manière de concilier le respect du cadre de soutenabilité de la dette publique, qui est le fondement de la politique d’aide au développement des partenaires traditionnels de la RDC avec les exigences nouvelles et non intégrées de ses partenaires non traditionnels.

Alors que la déclaration de Paris sur l’efficacité, de l’aide n’a pas encore fini de résoudre les questions de coordination et d’harmonisation.
Une autre recommandation formulée à l’endroit des bailleurs de fonds non traditionnels c’est de mettre l’accent dans leurs projets d’investissement sur la valeur ajoutée, le transfert des connaissances et le renforcement des capacités locales qui devrait caractériser l’aide au développement.
Aux Institutions de Bretton Woods, les Gouverneurs Africains ont recommandé, entre autres, d’introduire plus de flexibilité dans l’application des seuils de concessionnalité requis en tenant compte des besoins de financement auxquels font face les pays africains, notamment pour le financement des infrastructures, ainsi que de la rentabilité de banque projet.
Les Institutions de Bretton Woods devraient également mieux prendre en compte dans l’analyse de viabilité de la dette, les effets induits des projets d’infrastructures et leur impact potentiel sur les exportations, la croissance et les recettes budgétaires, de permettre aux pays éligibles à l’IDA d’avoir accès aux ressources de la Banque Mondiale en des termes souples et réaliser la solution de 1 % proposée par le président de la BM en relation avec les fonds souverains.
Aux bailleurs de fonds traditionnels il a été demandé de faire en sorte que les engagements financiers pris en faveur de l’Afrique se traduisent par des flux réels prévisibles et à temps des ressources promises, d’accélérer la mise en oeuvre des recommandations de la déclaration de Paris sur l’harmonisation et l’alignement de l’aide, en particulier celles liées aux appuis budgétaires et à l’utilisation des systèmes nationaux et d’améliorer l’accès des produits des pays africains à leurs marches.
Les bailleurs des fonds traditionnels devraient aussi consentir des appuis câblés au secteur agricole dans les pays africains, sous forme d’assistance technique et financière visant à accroître la production agricole et la valeur ajoutée et à atténuer la flambée des prix des produits alimentaires causée par la conjonction de la hausse de la demande, l’augmentation des prix de pétrole et l’utilisation des récoltes basées sur les biocarburants.
La conférence internationale sur le rôle des bailleurs de fonds était présidée par M. OUSMANE KANE président du Groupe des gouverneurs africains du Fonds Monétaire International (FMI) et de la Banque Mondiale.

Ont participé à cette conférence notamment les Gouverneurs africains des Institutions de Bretton Woods, le Directeur général du FMI, le président de la Banque islamique de développement.
Le Gouverneur de la Banque de développement de la République populaire de Chine et des hauts représentants du Groupe de la Banque Mondiale de la Banque Africaine de Développement et de la Banque Arabe pour le Développement Économique en Afrique (BADEA)..."
(Milor)
DMA BUHAKE/Forum des as
Last edited: 06/08/2008 17:31:22
Arrow http://www.digitalcongo.net/article/52842

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  *CNMM le 7/8/2008, 8:41 pm

Very Happy Ah ! Ces sacrés
"Saints-Parfaits-Savants-Alchimistes-Compétents-Radicaux-Forts-Opposants" Exclamation ...

que sont certains de nos (ex-)Compatriotes RDCongolais de l'Étranger (CDE) !


Question Shocked Bo mona wapi, bato Ba Santu ba komi na Paradiso, kasi ba zali kaka ko lula Ba Sumuki ya Lifelu ? Rolling Eyes confused
Rolling Eyes Question Où a-t-on vu des Saintes personnes glorifiées (la Diaspora RDCongolaise) auprès de leur Dieu (les Occidentaux Caucasiens), de leur Paradis (L'Occident), continuer à nous envier, nous autres damnés (RDCongolais restés au bled), de l'Enfer (RDC) ? confused Shocked

Qu'à cela ne tienne, la Patrie n'est pas rancunière mais comme une Mère, magnanime et miséricordieuse !
Veuillez trouver votre place parmi vos autres Compatriotes,
au sein de la grande famille des RDCongolais De l'Étranger (CDE) :

Arrow http://www.cde.cd/ cyclops

Tala bosala lokola ba Masta na bino y'US :
Antoine NGHONDA, Professeur Evariste BOSHAB et tant d'autres...
cyclops Fina awa na se :
Arrow http://www.rdc-panorama.com/berger/media/com/images/articles/evarist_boshab1.jpg Wink ...
Arrow
http://www.rdc-panorama.com/berger/media/com/images/articles/evarist_boshab2.jpg Very Happy Laughing


cheers Evariste BOSHAB :
Idea «Le contrat avec les Chinois est une révolution, pas un dollar ne va s’ajouter à la dette extérieure du pays» Basketball

Interview réalisée par BOTOWAMUNGU KALOME :
Arrow http://www.rdc-panorama.com/articleView.php?category_id=3&article_id=4 Idea cyclops Idea cyclops Idea cyclops


Cependant :
"Kinshasa : boom immobilier, 5 000 emplois créés cheers


RDC - Kinshasa | Jeudi 07 Août 2008 à 07:59:54
Hits : 3059
De plus en plus d'immeubles poussent à Kinshasa.
Ce qui convient d'appeler le "Boom immobilier" a déjà donné naissance à plusieurs bâtiments de plus de 5 niveaux dont des hôtels. Sur plusieurs avenues, des échaffauds en bois ou métalliques démontrent que la capitale congolaises est en chantier..."
Arrow http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&a=19850
Wink

Cool *CNMM
________________
cyclops
TOBOYI INTOX !

cyclops TOBOYI LOKUTA !
cyclops TOBOYI INTOLÉRANCE !
cyclops TOBOYI COMPLAISANCE !

cyclops TOBOYI COMPROMISSION !
cyclops TOBOYI NYUNGU-NYUNGU !
cyclops TOBOYI DÉSINFORMATION !
cyclops TOBOYI CULTE DE LA RUMEUR !
cyclops TOBOYI PARESSE INTELLECTUELLE !
cyclops TOBOYI APOLOGIE DE LA MÉDIOCRITÉ !

cyclops TOBOYI DICTATURE DE LA PENSÉE UNIQUE !
cyclops TOBOYI MALHONNÊTETÉ INTELLECTUELLE !


Cool *CNMM
Christian Ndeko Mwana-Mboka

Le Patriote-Soldat du Peuple RDCongolais
*CNMM a écrit: Mad Il y'en a marre Embarassed de parler tous les temps en mal de ma Patrie ! Crying or Very sad ...
Embarassed Parlons en un peu de la VÔTRE Suspect :

Arrow http://www.google.fr/search?hl=fr&q=La+dette+des+USA+vis-%C3%A0-vis+de+la+Chine&meta= affraid

Question VIDEO : Voyage dans l'Amerique traumatisee par la guerre Evil or Very Mad
Arrow http://congoamusement.net/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=videodirectlink&id=37 cyclops Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  *CNMM le 11/8/2008, 3:36 pm

Après le "Palais du Peuple", le "Stade des Martyrs", la "Polyclinique de Masina",...
a-t-il fallu attendre l' édition 08/08/08 des JO à Pékin pour convaincre l'élite intellectuelle RDCongolaise du génie chinois ? Smile
Espérons que cette fois-ci, c'est plus que de l'ordre de l'ÉMOTIONNEL !
Enfin, il faut un début à toute chose...

Tiens, tiens, tiens, même le Petit SESE, s'est converti ! Laughing
Allons y donc Tou(tes), la main dans la patte et
Que réussissent Les Cinq Chantiers de la République !

Cool *CNMM
Christian Ndeko Mwana-Mboka

Le Patriote-Soldat du Peuple RDCongolais
LA PROSPÉRITÉ a écrit:
NZANGA MOBUTU au PNR/Nd’jili pour relancer la culture du riz à Kinshasa
(La Prospérité 11/08/2008)
Philomène MWALUKE
11-08-2008 - 03:10:16
© Copyright La Prospérité

Arrow http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=418770&no_categorie=
ÉTUDIANTS RDCONGOLAIS a écrit:
Les étudiants de la RDC découvrent les valeurs culturelles chinoises aux Jeux olympiques
(Xinhuanet 11/08/2008)
La cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques de Beijing a été un événement grandiose et époustouflante qui témoigne de la puissance et du savoir-faire de la Chine, ont affirmé samedi un groupe d'étudiants de l'Université de Kinshasa, qui ont suivi la cérémonie d'ouverture à la Télévision nationale congolaise (RTNC).

Hervé NSINGI : "Pour rien au monde on aurait voulu raté cet événement.
C'est un grand moment non seulement pour la Chine, mais aussi pour les peuples des pays en voie de développement.
Car la Chine a montré à la face du monde qu'avec la volonté et le travail on peut réaliser de grandes choses. Je suis à présent convaincu que la Chine est une grande puissance dans tous les domaines.
Et la RDC a vraiment intérêt a accroître sa coopération avec ce pays...",

a déclaré l'étudiant Hervé NSINGI de la faculté des relations internationales à l'Université de Kinshasa.

Nacy BOKA de la faculté de Droit a quant à lui souligné que l'ouverture des Jeux olympiques de Beijing 2008 a été une cérémonie grandiose.
"Tous ceux qui ont voulu politiser ces jeux doivent revoir leurs calculs.
la Chine a montré, à travers le spectacle présenté au stade Nid d'Oiseau qu'elle est un grand pays avec une longue histoire...",

a affirmé Nacy BOKA.

Fanny THAMBA de la Faculté de l'économie a dit qu'à travers ce spectacle riche et coloré, la danse, la musique et la chorégraphie présentés au stade national de Beijing, elle a pu constater la puissance politique, économique, artistique et culturelle et le savoir-faire de la Chine qui dispose d'une longue tradition culturelle et une longue histoire".

" J'ai toujours rêvé de visiter la Chine et surtout de bien connaître sa culture et sa longue histoire vielle de 5000 ans.
Je crois que pour nous Congolais, la coopération avec la Chine est une opportunité pour amorcer le processus de développement de la RDC...",

a déclaré ce diplomé en économie monétaire.

RDC - KINSHASA, Samedi 09 août 2008 (Xinhua)
© Copyright Xinhuanet

Arrow http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=418780&no_categorie=

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 11/8/2008, 6:40 pm

C'est bien troublant cette info qui n'en est pas une !
Génie chinois ? Ah bon, quelqu'un en doutait qu'avec son histoire millénaire, son milliard 3 d'habitants dans
un vaste pays aux multiples diversités, sa force politique unie , son économie enfin libérale ou presque...
Génie, mais quel peuple n'en disposerait-il pas, ne fût-ce potentiellement...?


C'est bien naïf d'en parler comme d'une découverte nouvelle, comme d'une surprise inattendue de la part
de nos jeunes amis ! Le comble, c'est que l'un d'eux envoie à leurs chères études ceux qui voulaient politiser
les Jeux ne comprenant pas que les chinois eux-mêmes ne voient dans ce jeu qu'un message politique : ils sont là,
à la hauteur des puissants de ce monde...
Et Xinhuanet, organe de presse chinois qui se respecte ne fait que de la propagande politique en nous relatant
ces témoignages, que croyez-vous !

Et chacun y va de ses espérances dans la coopération avec le grand pays des matins calmes !
Ils oublient complètement que la coopération du Congo d'avec la Chine date d'il y a au moins 30 ans !
Bon, on ne perd rien à apprendre et encore à apprendre, pourvu que ça nous rende nous-même géniaux !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  *CNMM le 12/8/2008, 4:51 am

Joseph KABILA et ses partenaires :
Cinq Chantiers, une évaluation satisfaisante

RDC - Kinshasa Lundi 11-08-2008

"*Pendant que les partenaires au développement de la RDC sont satisfaits et décident de soutenir tous les Cinq chantiers, la Belgique tente de bousculer Kinshasa pour la normalisation des relations entre les deux pays ..."

"* L’évaluation faite par le s Nations Unies, la Chine, les Etats-Unis, l’Union européenne, le Canada dément les critiques d’une certaine opinion nationale, essentiellement politicienne sur la marche de l’Etat congolais..."

"*Les ONG se substituant au néocolonialisme, s’érigent en censeur et exigent la publication des contrats miniers par le Gouvernement...."

JDG

Arrow http://www.groupelavenir.net/com/spip.php?article19933

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 19/8/2008, 8:50 pm

"Gizenga aurait demandé au FMI et la BM de renegocier pour le Congo
les fameux contrats sino-congolais «dans les conditions les plus favorables»
"...
J'aurais voulu en savoir plus sur cette info de Amba Wetshi sur Congoindependant du 17/08/08 :

"...Au moment où nous couchons ces lignes, des sources à Kinshasa et Washington font état d’une correspondance que le Premier ministre Antoine Gizenga vient d’adresser à la Banque mondiale ainsi qu’au Fonds monétaire international. Selon ces sources, le chef du gouvernement congolais aurait donné «mandat» aux institutions de Bretten Woods de «renégocier» les contrats signés entre la RD Congo et des entreprises chinoises «dans les conditions les plus favorables.» Si ce fait était confirmé, Joseph Kabila vient ainsi de «rendre les armes» dans son bras fer avec le monde occidental. Au sujet justement des «contrats chinois». Les infrastructures promises aux Congolais risquent de se révéler une simple illusion...."
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=3778

Personne ne peut m'en dire plus ou plutôt personne de ceux à qui je me suis adressé n'en sait plus et à ma connaissance
aucun autre organe de presse n'en a fait part; peut-être bien que la rumeur ne contient rien d'authentique...
Quelqu'un de ceux qui fréquentent Congodiaspora en sait-il plus ?


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 3/9/2008, 12:36 am

Voici un vrai publi-reportage du Potentiel qui nous avait habitué à moins mauvais...
Ce n'est rien d'aurtre qu'une promotion pour Tshibanda, pour son audience dans le Kasai Oriental
et pout y être le messager efficace de Kanambe, et bien sûr pour Kanambe et ses cinq chantiers...


On s'en passerait bien : aucune info sauf peut-être qu'avec quelques séances de propagande sans
doute sonnantes et trébuchantes, aliées aux mirages de l'espoir on peut acheter faute de les convaincre
tout le monde dans ce pays plein de misérables... Encore faut-il que ce soit la vérité ?
Sinon à force de nous le sériner : les cinq chanters, notre seule planche du salut et surtout
le ciment du mariage Kanambe-Kasaïens, nous arriverons bien à le croire !
Quel aveu d'impuissance à l'heure où les poulations ont bien d'autres besoins urgents et
quelle prétention qui risque des lendemains de disillusion !!!
Qui vivra verra !

"Raymond Tshibanda :
« Le Kasaï Oriental est prêt à accueillir triomphalement le président Kabila »
Les cinq chantiers, seule planche de salut pour les Congolais Raymond Tshibanda
cimente le mariage Kabila-Kasaïens !"

° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=69753&id_edition=4425&yearID=2008&monthID=09&dayID=02


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 23/9/2008, 8:50 pm

Ce n’est pas toujours évident mais ici Sarkozy semble avoir de la suite dans les idées : on ne peut donc
que confirmer ce que certains adorateurs de la Kanambie contestaient de la bouche du Président
français lors de son dernier entretien à l’Elysée avec Kanambe ! Il lui disait donc qu’il y avait quelque
maldonne à solliciter un allègement de la dette extérieure auprès du FMI tout en en contractant d'autres
(auprès de la Chine
… !) !

Faut-il le suivre intégralement ? C'est autre chose mais au moins il montre sa bonne volonté en réfutant
logiquement cette facilité que veulent s'offir les Africains en ne cherchant pas à mettre d'abord de l'ordre
dans leur maison et en plaidant pour une aide plus substantielle au developpement de l'Afrique; écoutez le
le dire à la Tribune de l'Onu !


"Afrique : Nicolas Sarkozy met en garde contre le réendettement
° http://www.rfi.fr/actufr/articles/105/article_72661.asp
Le secrétaire général de l'ONU, a lancé lundi devant les Nations unies un appel aux pays riches pour qu'ils honorent leur promesse faite en 2005 de doubler leur aide à l'Afrique. Le président français Nicolas Sarkozy a mis en garde contre les risques de réendettement de l'Afrique par de nouveaux bailleurs de fonds, en visant, sans la nommer, la Chine…"


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 24/9/2008, 4:00 pm

"Passe d’armes à New York
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=70946&id_edition=4444
… Le ton a été donné hier mardi par l’Europe à travers les interventions du président français, le président en exercice de l’Union européenne. Nicolas Sarkozy s’est attaqué directement à la Chine en lui reprochant «de multiplier l’aide sous forme de projets». Il met en garde les «nouveaux bailleurs de fonds» contre le risque de réendettement de l’Afrique qui ne doit pas verser dans «un rééndettement public trop rapide et trop coûteux». Et de conclure : «Ne préparons pas une nouvelle crise de la dette africaine pour 2030» avant d’affirmer que l’Europe tiendra ses promesses à l’endroit de l’Afrique, un partenaire idéal de demain.
Réplique sans tarder du président tanzanien qui a reproché aux pays industrialisés de n’avoir pas tenu leurs promesses. Partant, l’Afrique est libre de choisir ses partenaires. Réaction suivie immédiatement par quelques pays émergents, notamment le Brésil, l’Indonésie, l’Inde, l’Afrique du sud. Ils condamnent la mainmise des Américains et des Européens sur les affaires du monde.
La Chine n’est pas demeurée en reste. Elle entend s’imposer et compte sur la Russie pour contrer toutes les initiatives occidentales qui ressembleraient plus à des «diktats». Selon les sondages, la Chine et la Russie recueilliraient 70% des intentions de vote à l’ONU pour retarder toute résolution qui ne rencontrerait pas leur approbation.
Belle passe d’armes à New York dès le début de cette session de l’Assemblée générale de l’ONU. Il est un fait qu’avec cette crise alimentaire qui risque de déstabiliser les économies africaines, les débats s’annoncent houleux dans la mesure où, selon le secrétaire général de l’ONU, l’Afrique n’atteindra pas les objectifs du millénaire d’ici 2015 si les pays industrialisés ne délient pas les bourses.
Au-delà de cette passe d’armes, se joue le sort de tout un système politique : le capitalisme. Mais également la survie des institutions de Bretton Woods : le Fonds monétaire international et la Banque mondiale. Vont-elles résister à cette entrée fracassante des pays émergents conduits par la Chine sur la scène monétaire internationale ? Tout le débat de cette 63ème session de l’Assemblée générale de l’ONU tournera autour de cette interrogation pertinente."




Notre Kanambe National encore absent à une assise internationale pour cause, nous dira-t-on encore, de présence indispensable dans le pays pour insécurité, alors qu’à cette rencontre il avait aussi à y trouver des soutiens diplomatiques pour appuyer la recherche de la paix à cette situation !!!


Compatriotiquement !

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 24/9/2008, 5:53 pm

"RDC: les projets chinois bloquent l'accord avec le FMI !
° http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=20408&da=&hi=0&of=2&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst
Les projets chinois empêchent toujours la signature d'un accord entre le FMI et la RDC. Une délégation du Fond monétaire Internationale a achevé mardi une visite de deux semaines à Kinshasa. Comme en juillet dernier, l'institution de Breton Wood et la RDC n'ont toujours pas la même compréhension sur les garanties que donne Kinshasa aux projets chinois, indique radiookapi.net…
… Brian Ams, chef Afrique du FMI : « Il faut, en droit, cette étude de faisabilité pour qu’on puisse avoir tous les éléments nécessaires avec la confirmation de cet exercice technique. Concernant la situation pour les gisements, le cuivre et le cobalt sont là. Le niveau de cobalt, du cuivre qui reste dans le gisement pour qu’on puisse mieux comprendre exactement les relations entre ces gisements, la valeur et le projet pour les infrastructures. Le joint venture doit payer à l’avenir et le répayement de dette de ce grand projet parce que, normalement, les recettes vont arriver au niveau de budget pour qu’on puisse au niveau du gouvernement gérer et décider exactement comment on doit utiliser les recettes de l’Etat. Dans ce projet, il y a une liaison entre ces recettes et le répayement des services de l’Etat pour la deuxième phase de projet de l’infrastructure. »"


"RDC-FMI : tout se joue sur les contrats chinois
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=70989&id_edition=4444
… Apparemment, tout se passe comme si l’institution de Washington n’a aucune intention de changer d’un iota son point de vue sur ces contrats, que, de son côté, la RDC juge « irréversibles », en raison de leur impact positif sur les « cinq chantiers » de la République – programme sur lequel le président de la République a inscrit son quinquennat jusqu’aux prochaines élections en 2001.
Tendrait-on vers une impasse ?
Tout se passe comme si l’on tendrait droit vers une rupture entre la RDC et le Fmi. Même si rien ne présage encore un tel argument, le point de presse d’hier mardi, animé conjointement par Brian Ames et le gouverneur de la Banque centrale du Congo, Jean-Claude Masangu Mulongo, a nettement prouvé qu’il existe toujours, sur cette question, bien des divergences entre les deux parties…
… Quels sont finalement les éléments qui manquent pour arriver à un programme avec le FMI ? Au-délà des arguments développés par Brian Ames, Jean-Claude Masangu a souligné qu’il y a certes des clarifications à apporter notamment sur la concessionnalité, la soutenabilité et des inquiétudes du FMI ne rapport avec la notion des créanciers privilégiés, sans toutefois exclure toute possibilité d’arriver à un modus vivendi sur cette question. « L’étude faisabilité donnera des réponses aussi bien aux inquiétudes du FMI qu’à celles de la communauté internationale. On estime pouvoir l’avoir au plus tard mars 2009 », a-t-il dit."


Verra-t-on les fameux chantiers avancer et en attendant mourir de faim car les caisses sont vides
surtout que l'aide extérieure habituelle serait alors bloquée faute d'accord FMI-CONGO à cause du prêt
chinois ou une rupture avec Bretton Woods qui ne fera qu'alourdir notre dette(celle pendante ne pouvant
être alors annulée ou allégée...) ???
Ou seulement le fameux contrat chinois ne pourra se concrétiser et les fameux chantiers ne représenter
plus qu'un mirage ?
Dans tous les cas, cela ne confirme qu'une chose : la navigation à vue à la tête du pays nous aura fait
plus de mal que les prommesses pompeuses auxquelles ils nous ont habitués !!!
Les promesses n'engagent que ceux qui y croient, dit-on ! Ce sera encore nous Congolais les gogos !!!
Quelques lucides nous ont pourtant prévenus que rien n'était encore gagné...



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 25/9/2008, 2:32 pm

"Le FMI préoccupé par l'endettement du pays auprès de la Chine !"
° http://www.jeuneafrique.com/jeune_afrique/article_depeche.asp?art_cle=AFP95838lefmienihca0

"Contrairement à une certaine opinion nationale : le Fmi satisfait du travail du gouvernement
° http://www.groupelavenir.net/com/spip.php?article20874
Les deux chambres du parlement congolais ont fait une rentrée sous le signe d’interpellation du gouvernement sur la situation sociale. Si les analyses faites de cette situation sont vraies dans une certaine mesure, il y a dans beaucoup de cas certaines exagérations et une politisation sans cause. Il en est ainsi de la situation économique. L’accent a été mis sur le fait que le pays n’est pas en programme avec le Fmi et que cela serait la faute du gouvernement. La rentrée parlementaire a eu lieu au moment où une mission du Fmi séjournait dans la capitale. Au terme de sa mission, d’aucuns attendaient que cette mission abonde dans le même sens que le parlement. C’est le contraire qui s’est produit. Dans ces recommandations, le Fmi reconnaît les efforts fournis par le gouvernement. Il donne des conseils au gouvernement s’il veut atteindre le point d’achèvement de l’initiative en faveur des pays pauvres très endettés (IPPTE). Il faut un programme suivi par les organes du Fmi, un budget cohérent avec la stabilité du cadre macroéconomique. Il s’agit de la mise en œuvre réussi du programme suivi par les services du Fonds, la promulgation d’un budget 2009 cohérent avec la stabilité du cadre macroéconomique, la mise en œuvre des nouvelles procédures concernant les dépenses urgentes, ainsi que la finalisation de l’étude de faisabilité du grand projet chinois..."

"Mission d’évaluation du PEG II
Satisfecit du FMI au gouvernement Gizenga !"

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=71033&id_edition=4445
Malgré l’ombre de la Chine, la mission de la délégation du Fonds monétaire international s’est terminée sur une note de satisfaction : forte performance des recettes, une politique monétaire prudente. Le FMI a toutefois recommandé au gouvernement d’aller de l’avant en s’appuyant sur une forte discipline monétaire..."

"Des secrets du FMI sur l’action Gizenga !"
° http://www.laprosperiteonline.net/affichage_article.php?id=5627&rubrique=La%20Une


Déclaration finale de la mission du Fmi en Rdc
° http://www.groupelavenir.net/com/spip.php?article20861


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Hiro-Hito le 5/10/2008, 6:35 am

Salut
Bore oyo e sekisa ngi fort, Na lingaki na tia yango na blague, mais e ko bima neti maseki, yango na tie yango awa. Mon frere me dit avoir suivi Francois Mwamba qui dit q ba Chinois bazo kota na Kin neti ba fourmies, left-right-center
Donc bazo kota sans passeport, ni visa, soki kk ba tuni bango, wapi mikanda na yo? lokola ba yebi french te, yoka bango: "CHINQ CHANTIER, CHINQ CHANTIER" na vitesse oyo ba lobelaka wana.

Avec cette histoire de CHINK CHANTIER, on se demande combien sont deja contamines avec des produits alimentaires Chinois? Soki bango mutu ba botaka kk mwana moko, ils n'hesitent pas a leurs donner des laits contamines na melamine pona likonda, a fortiori bana ya ba congolais ou on ne sait mm pas soki ba verifiaka damaze

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 13/2/2009, 3:03 pm

"Le contrat Chine-Kinshasa sera-t-il renégocié ?
° http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=481693
Le FMI et les bailleurs de fonds font pression pour en supprimer certaines clauses.
Le
"contrat chinois" - un accord signé entre l’Etat congolais et des entreprises chinoises, par lequel ces dernières construisent
des infrastructures au Congo en échange de matières premières congolaises - est-il menacé ? Pas dans son existence, mais dans
sa version actuelle. Le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale (BM) et les bailleurs de fonds du Club de Paris font
en effet pression sur le Congo depuis des mois pour obtenir la modification du contrat sur certains points, tandis que la seconde
envisage d’évoquer la question avec Pékin.
"L’accord de coopération sino-congolais devra être rendu compatible avec l’exigence de
viabilité de la dette" congolaise, indiquait un communiqué de presse du FMI, le 20 décembre dernier. Le problème touche à deux points.
D’abord la taille du projet : près de 9 milliards de dollars, une somme jugée trop importante au regard de la situation actuelle du Congo.
Ensuite, une clause de ce contrat qui prévoit qu’en cas de baisse importante des cours des métaux, l’Etat congolais assurera
le paiement du manque à gagner des Chinois. Les bailleurs de fonds et les institutions financières internationales sont réticents à
accorder une remise importante de la dette congolaise (11 milliards de dollars) alors que le contrat chinois, essentiellement
commercial, alourdirait à nouveau cette dette.

L’Etat menacé de faillite

Or l’Etat congolais est menacé de faillite ; il ne dispose plus que de 35 millions de dollars de réserve, soit deux jours d’importations,
contre 250 millions l’été dernier. La raison en est la conjonction des dépenses militaires occasionnées par la guerre au Kivu à l’automne
dernier, et la chute vertigineuse des cours du cuivre, du cobalt et du diamant - principales productions du Congo - induite par la crise
financière internationale. Les cours du cuivre se sont un peu relevés, mais pas assez pour compenser le désastre. Pour éviter
l’effondrement du Congo, la communauté internationale veut trouver un moyen de lui fournir des fonds.
Le FMI s’apprête à verser 200 millions de dollars à Kinshasa au titre d’aide destinée à faire face au choc exogène que représente
la crise financière internationale. La Banque mondiale annonce une aide de 100 millions de dollars, sous forme d’appui budgétaire.
Mais ce ne sera pas suffisant. Il faut donc que Kinshasa lâche du lest sur le contrat chinois. L’ambassadeur de Chine à Kinshasa,
de son côté, crie au
"chantage", rapportait dernièrement le "Financial Times". Et le président Kabila n’est pas chaud pour diminuer
la portée d’un contrat sur lequel il a tout misé, alors qu’à presque mi-mandat, il a peu de réalisations positives à faire valoir auprès
des électeurs."


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  taty le 24/9/2009, 9:47 pm

Arrêt de travail à Rakeen Congo à Kinshasa
Les ouvriers congolais de la Société " Rakeen Congo " spécialisée dans la construction d'un building de haut standing, non loin de la gare centrale dans la commune de la Gombe, à Kinshasa, observent depuis mercredi dernier un arrêt de travail pour protester contre la discrimination salariale dont ils sont victimes, ont-ils confié lundi à l'ACP. Les ouvriers reprochent à l'employeur de leur accorder injustement un salaire journalier de cinq dollars US (5) contre cinquante dollars US (50) à leurs collègues syriens et cent dollars US (100 ) aux Indiens. Ils ont conditionné la reprise de travail à l'acceptation par l'employeur la majoration de leur salaire journalier à trente dollars US (30). Pour sa part, le représentant de l'employeur, le directeur du projet et chef de chantier, M. Michel a pris acte des revendications des travailleurs et les a exhortés de constituer une délégation devant le rencontrer pour examiner ensemble les doléances. Il a souligné que dans l'avenir le salaire de chaque travailleur sera augmenté selon le rendement de chaque personne.


Kinshasa, 24/09/2009 (ACP, via mediacongo.net)



tatilôtétatoux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  mongo elombe le 24/9/2009, 10:28 pm

Selon le rendement de chaque personne..............au lieue d'aligner leurs salaires sur ceux des étrangers on est revenu au temps de l'esclavage ...........être dans so pays et être mal payé...

RDC eloko makasi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  mongo elombe le 26/9/2009, 3:25 pm

Des lignes électriques aériennes sans jamais d’ampoules
(IPS 25/09/2009)

KINSHASA, (IPS) - "Nous produisons de l'électricité, mais nous gérons l'obscurité. Nous avons de grandes sources d'énergie électrique, mais seulement 20 pour cent de la population a accès à l'électricité parce qu’une grande partie de l'énergie est vendue à des pays étrangers".

Ces propos sont de Georges Bokundu, qui travaille pour la 'Open Society Initiative for Southern Africa' (Initiative de la société ouverte pour l’Afrique australe - OSISA) en République démocratique du Congo (RDC).

Il a ajouté : "Les populations dans la région de Bakongo ont vu des lignes électriques en train d’être posées. Ces lignes passent au-dessus de leurs têtes. L'électricité ira au Congo Brazzaville, en Zambie et au Zimbabwe. Pendant tant d'années, elles ont vu ces lignes électriques, mais elles n'ont jamais vu une ampoule électrique allumée".

En 2008, le gouvernement de la RDC a annoncé son intention de privatiser un nombre d'entreprises publiques, affirmant que cette démarche permettra de les rendre rentables. Mais la grande question à laquelle le peuple congolais souhaite avoir une réponse est de savoir s’il bénéficiera des retombées de cette vente.

"Sommes-nous en train de privatiser simplement pour l’amour de privatiser?", a demandé, dans un entretien avec IPS, Victor Nzuzi Mbembe de la Plate-forme pour le développement, une organisation pour la justice sociale basée à Kinshasa, la capitale congolaise.

Pour Nzuzi, la RDC raconte l'histoire de l'Afrique "d’une manière très aiguë". Malgré le fait que le continent soit riche en ressources minières, ces richesses ne profitent pas aux Africains. La même chose est en train de se passer en RDC.

Il a dit que le peuple de la RDC est en train de souffrir "d'une gueule de bois coloniale" puisque "65 pour cent des entreprises en RDC sont détenues par des sociétés multinationales".

Nzuzi a accusé le gouvernement de la RDC du refus de réformer les entreprises publiques pour les rendre rentables. Au lieu d'introduire des réformes, le gouvernement congolais est préoccupé par la vente des entreprises publiques aux entreprises étrangères qui sont intéressées uniquement par le pillage des ressources de la RDC.

Actuellement, il y a une opposition grandissante de la part des groupes de la société civile en RDC au sujet du rachat envisagé des entreprises, et des projets de co-entreprise que le gouvernement du président Joseph Kabila est en train de négocier avec des entreprises chinoises.

La Plate-forme pour le développement a souligné que le gouvernement congolais a déjà accepté neuf milliards de dollars d'investissements en provenance de la Chine, à dépenser sur l'exploitation minière et les infrastructures, malgré l'opposition du Fonds monétaire international (FMI) et des groupes de la société civile en RDC.

Selon cet accord, les Chinois vont racheter certaines des entreprises d'Etat et travailleront en partenariat avec d'autres. Au nombre des entreprises d'Etat qui collaboreront avec les entreprises chinoises, figurent 'Sicomines Sarl', une co-entreprise entre la Générale des carrières et des mines (Gécamines) - une entreprise publique de production de métaux - et diverses sociétés minières chinoises.

Cette nouvelle co-entreprise – qui doit devenir fonctionnelle en 2011 – serait créée pour produire jusqu'à 400.000 tonnes de cuivre et 19.000 tonnes de cobalt par an. Plusieurs autres entreprises de la RDC travailleront également dans des co-entreprises avec 'China Railway Engineering Corporation' (Entreprise d’ingénierie des chemins de fer de Chine) et 'Sinohydro Corporation'. Elles ont reçu des fonds de la 'China Exim Bank'.

Bokundu a déclaré à IPS qu'il n'est pas satisfait de cet arrangement: "C'est de la privatisation sous le couvert de co-entreprises". Son organisation souhaite une révision des lois qui régissent la privatisation des entreprises publiques.

"Quand nous demandons la réforme des entreprises publiques, il y a une raison pour laquelle nous faisons cela. Notre constitution dit que nous devons préserver nos ressources et toutes les choses qui sont faites au Congo doivent être au profit du peuple", a souligné Bokundu.

"Les lois sont claires sur comment et quand les entreprises publiques peuvent être réformées, mais elles ne sont pas respectées". Bokundu a dit que certaines des sociétés dans le domaine des investissements, des télécommunications, de la finance, de l'énergie, des transports et des secteurs des mines, qui ont été privatisées depuis 2002, sont en train de réaliser d'énormes bénéfices évalués à des milliards de dollars.

"On dit que ces organisations sont paralysées alors qu’elles se font de l'argent. Le secteur privé en RDC et les cadres du gouvernement travaillent de connivence avec de grandes firmes internationales pour piller les ressources du Congo à travers la privatisation des biens de l'Etat", a expliqué Bokundu.

Il a dit que le cadre juridique actuel est plus favorable aux entreprises internationales pour exploiter l'économie de la RDC que pour profiter au peuple congolais. "Notre exigence est que rien ne devrait être fait pour nous sans nous".

Le système du capital monopolistique devrait être réglé et le gouvernement de la RDC devrait annuler tous les contrats accordés aux entreprises privées avant la mise en place du gouvernement d'union nationale de la RDC en 2006.

Le gouvernement de la RDC est actuellement en train de revoir les contrats sur l’exploitation minière accordés aux entreprises étrangères au cours de la période de guerre qui, selon beaucoup de personnes, ont été acquis de manière frauduleuse, mais bon nombre d'entreprises étrangères en RDC refusent de coopérer.

Lorsque des mines appartenant à l'Etat ont été privatisées au milieu des années 1990, les grandes sociétés minières internationales se sont précipitées pour revendiquer la richesse minière du Congo, qui comprend le cobalt, le cuivre, les diamants, l’or, l’argent, l'étain et le coltan - essentiel pour être utilisé dans les téléphones cellulaires.

La série de minéraux touchés a fait l’objet d’une enquête approfondie au cours des guerres les plus récentes de la RDC. Les combattants de tous les camps ont obtenu des vivres, de l'argent et du matériel militaire en échange de ressources trafiquées. (FIN/2009)
Stanley Kwenda
23 s








nces

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 3/10/2009, 3:30 am

"Après plus de 2,5 milliards USD d’investissement :
Tenke Fungurume Mining menacé de fermeture

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=4997
Le gouvernement congolais reproche à Tenke Fungurume Mining (TFM), filiale de l’américain Freeport MacMorain, de ne pas vouloir, entre autres, augmenter les parts de la Gécamines actuellement estimées à 17%, et de refuser de payer 30 millions de dollars sur les réserves de cuivre et de cobalt.
Cette entreprise minière avait 60 jours pour harmoniser son contrat et le délai expire la semaine prochaine. Ses responsables disent poursuivre les négociations et s’en tiennent aux dispositions initiales de la convention qu’ils ont signée avec la RDC.

TFM estime que cette convention est juste et conforme à la loi congolaise en la matière. Elle doit donc s’exécuter en l’état, sans modification.
«Depuis la phase de construction, ça fait à peu près deux ans, et ça fait à peu près plus de 100 millions de dollars américains que nous avons payés au gouvernement en termes de taxes, impôts et droits », a expliqué à Radio Okapi Margaret Rachi Kabamba, chargée de la communication de cette société
En termes d’emplois, Tenke Fungurume Mining compte, selon la même source, à peu près 3 500 travailleurs dont 2 300 à temps plein.
Environ 98 % de la main d’œuvre sont des congolais. « C’est important pour le pays », a souligné Margaret Rachi Kabamba. Donc, TFM espère qu’un compromis sera trouvé avec le gouvernement par la voie des négociations qui sont en cours.
Plus de 50 % de bénéfices économiques du projet à la RDC

TFM a lancé un grand projet de développement minier pour l’exploitation du cuivre et du cobalt sur 1 600 kilomètres dans une concession riche en gisements comprise entre deux cités urbaines de la province du Katanga : Tenke et Fungurume. Pour cela, l’entreprise a investi plus de 2 milliards de dollars américains.
L’extraction de ces deux minerais qui sont vitaux pour l’économie congolaise et même mondiale a commencé en 2 007 et leur traitement seulement en début de 2 009 tandis que la production commerciale proprement dite est attendue avant la fin de l’année.

Les installations de TFM sont de renommée internationale, disent les observateurs et seront, à terme, en mesure de produire 250 millions de livres de cathodes de cuivre et plus de 18 millions de livres de cobalt par an dans la phase initiale du projet.
Plus de 50% de bénéfices économiques de ce projet devraient demeurer en République Démocratique du Congo (RDC) à la faveur des taxes, impôts et autres droits en la matière.
En plus, selon la convention signée avec la RDC, l’entreprise s’est engagée à investir dans les projets des infrastructures de la région.

Il y a des projets tels celui de 140 millions de dollars pour la réhabilitation de la centrale hydroélectrique de Nseke et la réparation de 174 kilomètres du tronçon routier de la nationale numéro 1 entre Likasi et Fungurume.
Le projet assure la formation continue de ses travailleurs ainsi que le transfert de la technologie en même temps qu’il offre diverses opportunités d’avancement professionnel et de perfectionnement technique à son personnel.

Rapport du Sénat
Cependant, un licenciement massif a été effectué au milieu de ce mois de septembre. Plus de 200 travailleurs étaient visés par cette opération motivée, a-t-on dit, par le souci de la réorganisation de l’entreprise.
Concernant la révision des contrats miniers, c’est une opération qui a été décidée par le gouvernement et qui concerne tous les contrats miniers sans distinction.
Une matière qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive au sein de l’opinion et même des institutions du pays.

A ce sujet, un rapport d’une enquête parlementaire initié au Sénat révèle que le secteur minier congolais est géré d’une manière opaque et accuse, de ce fait, un manque à gagner pour le pays estimé à plusieurs centaines millions de dollars par an. Ce qui a poussé une bonne opinion congolaise à réclamer la renégociation des contrats miniers dont celui de TFM, conclut radio Okapi."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  taty le 7/10/2009, 11:45 pm




Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  ndonzwau le 8/10/2009, 8:48 pm

"De Kinshasa à Lubumbashi, de Kisangani à Dundu : le Congo en chantier"
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2009/10/05/de-kinshasa-a-lubumbashi-de-kisangani-a-dundu-le-congo-en-chantier/

"L’Afrique des idées reçues ou comment s’en débarrasser"
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2009/09/30/lafrique-des-idees-recues-ou-comment-sen-debarrasser/

"Difficile marche vers le point d’achèvement
A Istanbul, le FMI réitère ses conseils au Gouvernement"

° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=87073&id_edition=4801&yearID=2009&monthID=10&dayID=06
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=483496
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=87091&id_edition=4802&yearID=2009&monthID=10&dayID=07
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=87136&id_edition=4803&yearID=2009&monthID=10&dayID=08

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=483515


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES CINQ CHANTIERS DE LA RDC

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 7:04 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 40 Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum