Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 17/4/2012, 12:38 am

"Exit Ceni
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=122487&id_edition=10097
«La CENI n’est que le maillon du système du processus électoral». Que peut-on comprendre par cette déclaration du vice-président de la CENI (Commission électorale nationale indépendante)? Jacques Djoli voudrait-il demander à tous ceux qui crient haro sur la CENI d’aller chercher ailleurs les vrais commanditaires du crash électoral du 28 novembre 2011 ? L’adjoint de Ngoy Mulunda aurait choisi la voie simpliste pour dédouaner son institution. Car, partie visible de l’iceberg ou pas, l’argument ne tiendrait pas la route. Pourquoi ont-ils accepté d’être l’arbre qui cache la forêt ?

Constitutionnellement, la CENI reste le pouvoir organisateur des élections. Raison pour laquelle, toutes les flèches sont lancées en sa direction. Quant à l’implication des autres coupables, acteurs ayant agi dans l’ombre, elle ne peut en rien enlever la responsabilité directe ni réduire sa participation dans le gâchis que tout le monde déplore depuis la publication des résultats.
C’est ce qu’ont fait toutes les missions d’observations d’élections qui se sont trouvées sur le terrain ce jour-là. Dans son dernier rapport, la Mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE-UE) a formulé 22 recommandations après avoir relevé toutes les faiblesses, irrégularités et autres fraudes à grande échelle qui ont émaillé le processus électoral jusqu’à ce jour.
Au lieu de prendre en compte ces recommandations qui visent à améliorer la transparence et la crédibilité de prochaines élections, la CENI s’est entêtée. Et pour montrer qu’elle reste égale à elle-même, elle a organisé un atelier d’évaluation dont l’objet et l’objectif ne font pas l’unanimité dans les milieux de partenaires tant nationaux qu’étrangers.

Non satisfaite de cette attitude altière, qui frise une fuite en avant, l’Union européenne, par la bouche de son chargé d’affaires par intérim en RDC, a donné de la voix en revenant sur les recommandations de sa MOE. Bruno Hanses a insisté sur la nécessité pour le Parlement de restructurer la CENI. Il a mis un accent sur «l’audit du fichier électoral, la révision du fichier électoral, l’enregistrement permanent du fichier électoral». Il a exhorté la CENI à «éviter d’organiser les prochaines élections dans la précipitation» et à «publier la cartographie électorale» dans le délai prévu.
Le rappel de toutes ces recommandations constitue ni plus ni moins des conditions posées par l’UE avant de poursuivre le financement du reste du processus électoral à hauteur de 45 millions USD.

Le message a-t-il été capté cinq sur cinq par l’équipe dirigeate de la CENI ? Je donne ma langue au chat. Apparemment, celle-ci devrait apprendre le b.a.-ba du langage diplomatique. L’UE recommande une nouvelle équipe à la tête de la CENI en rapport avec le nouveau paysage politique. D’où, exit l’équipe de Ngoy Mulunda."



"RDC: l’Union européenne conditionne la poursuite de son financement au processus électoral"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/04/16/rdc-lunion-europeenne-conditionne-la-poursuite-de-son-financement-au-processus-electoral/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 23/4/2012, 2:58 am

"Evaluation bâclée du processus électoral
La CENI s’octroie un satisfecit

° http://www.lepotentiel.cd/2012/04/la-ceni-s%E2%80%99octroie-un-satisfecit.html
Fuite en avant, l’évaluation de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a accouché d’une souris. Aucune réponse conséquente n’a été formulée à toutes les attentes. Pourtant, tous espéraient que la rencontre serve de prétexte au recadrage des choses afin d’éviter un nouveau crash électoral et réunir les conditions d’un atterrissage en douceur du processus électoral. La CENI a refusé de s’amender, après tant de dégâts causés à l’organisation des élections entachées d’irrégularités et erreurs flagrantes. Trouvant dans le gouvernement sortant le bouc-émissaire, le bureau de la CENI s’est octroyé un satisfecit !(...)"


"La Société civile congolaise recommande la restructuration de la CENI
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122663&id_edition=100102
Evaluation du processus électoral

Au terme d’un atelier national organisé à Kinshasa sur l’évaluation du processus électoral, les ONG de la Société civile regroupées au sein de AETA ont recommandé, entre autres, la tenue d’un dialogue politique entre les principaux acteurs impliqués et la restructuration de la CENI, comme voie de sortie à la crise postélectorale.(...)"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 25/4/2012, 2:31 am

"Jusqu’à la lie
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=122719&id_edition=100104
Suivant les résultats rendus par la Commission électorale nationale indépendante (CENI), les députés ont les yeux tournés vers la Cour suprême de justice qui doit, dans les tout prochains jours, publier la liste de ceux qui doivent, pour les cinq prochaines années, siéger à la Chambre basse du Parlement.
Dans la ville haute, ce n’est plus qu’un secret de polichinelle. Car, tout le monde est d’avis que, au-delà du travail de compilation qui s’est fait pendant deux mois, particulièrement pour la ville de Kinshasa, la plupart des élus sortis de la capitale n’ont d’élu que le nom.
Les confrontations de la CSJ ont révélé au grand jour la face cachée de l’iceberg ; en fait la vérité des urnes. Elles ont également mis à nu le degré de compromission du bureau de la CENI.
Dans les faits, tout se fait quelque part dans la commune de Gombe, entre le siège de la CENI et un endroit perdu de cette commune. C’est entre ces deux points de la ville que des députés ont été soit choisis, soit nommés, selon que l’on plaisait aux «grands électeurs» du scrutin législatif du 28 novembre 2011.

Ainsi, une fois de plus, le peuple congolais tout entier, particulièrement celui de Kinshasa, a été tourné en bourrique. Sa bonne volonté et sa ferme détermination de permettre à la République démocratique du Congo de se construire une démocratie digne de ce nom ont été tout simplement foulées aux pieds.
Où, diantre, sont donc passées ces élections censées être transparentes, crédibles et démocratiques ? Où est cette indépendance tant vantée de la CENI ? Où est finalement l’honneur d’un homme d’église qui, par la convoitise de la chair, s’est détourné des vertus de l’évangile ? Fallait-il vraiment prendre deux mois de compilation pour aboutir à cette compromission ?
L’évaluation des activités à mi-parcours a tenté de répondre à ces questions sans toutefois en pénétrer le fond du puzzle. L’essentiel a été évité, sans doute pour ne pas couvrir davantage d’humiliation les acteurs du forfait, c’est-à-dire le bureau de la CENI.
La grandeur d’un homme se mesure aussi par sa capacité à s’assumer. C’est tout ce que l’on peut demander au bureau de la CENI. Le vin étant tiré, il ne reste plus qu’à le boire, dit un vieil adage.

Bien sûr, on ne demande pas à ce qu’on fasse table rase du passé. Mais, la meilleure réparation exige que la CENI reconnaisse son forfait. Ne serait-ce pas pour l’honneur. Le reste dépendra de la volonté du législateur congolais, même si l’on peut déjà prédire le sens de sa réaction.
Car, par reconnaissance, et au nom du service rendu, il n’est pas évident que l’Assemblée nationale renvoie à la guillotine le bureau de la CENI.
Cependant, dans l’opinion on pense qu’il n’est pas trop tard pour la CENI de se laver de l’opprobre qu’elle s’est couverte. Cela est d’autant plus vrai que c’est l’honneur de toute une nation qui est en jeu.
La Cour suprême de justice, dernier rempart pour rétablir la justice et la vérité, a un grand rôle à jouer.
C’est elle qui doit décider de ce que sera l’Assemblée nationale de cinq prochaines années. C’est elle enfin qui doit faire oublier aux Congolais les deux mois de gâchis d’une compilation fantaisiste.
Quant au bureau de la CENI, il doit avoir le courage de boire sa coupe jusqu’à la lie."


° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=122682&id_edition=100103&yearID=2012&monthID=04&dayID=24

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 8/5/2012, 3:48 am

"CongoNouveau - Déchéance du bureau de la CENI : La Société civile dépose son mémo à l'Assemblée nationale le 28 mai"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186724&Actualiteit=selected

"Contentieux électoraux : des erreurs matérielles constatées dans les arrêts de la CSJ"
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=122901&id_edition=100110

"Contentieux électoral : la Ceni demande à la Cour suprême de justice de corriger ses arrêts"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/05/07/contentieux-electoral-la-ceni-demande-la-cour-supreme-de-justice-de-corriger-ses-arrets/

° http://www.congoforum.be/upldocs/07%2005%2012.pdf

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  Admin le 8/5/2012, 4:03 pm

ndonzwau a écrit:
"CongoNouveau - Déchéance du bureau de la CENI : La Société civile dépose son mémo à l'Assemblée nationale le 28 mai"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186724&Actualiteit=selected

"Contentieux électoraux : des erreurs matérielles constatées dans les arrêts de la CSJ"
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=122901&id_edition=100110

"Contentieux électoral : la Ceni demande à la Cour suprême de justice de corriger ses arrêts"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/05/07/contentieux-electoral-la-ceni-demande-la-cour-supreme-de-justice-de-corriger-ses-arrets/

° http://www.congoforum.be/upldocs/07%2005%2012.pdf

Compatriotiquement!
Le pouvoir présidentiel, le pouvoir Judiciaire,le pouvoir législatif (parlement), le pouvoir exécutif (gouvernement) sont tous illégitimes. On retourne à la dictature à la Mobutu. Dans un tel cas, il ne reste que 3 options pour arrêter la dérive et renverser les choses:
1. Un coup d’état
2. Une révolution (populaire)
3. Une guerre

Ceux qui veulent sauver le Congo doivent essayer par tous les moyens 1 de ces voies.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  Troll le 8/5/2012, 6:38 pm

Very Happy

Avez-vous comme Troll notés que la CENI s´attaque á la CSJ.. qu´elle accuse indirectement d´avoir "fabriquée" des parlementaires Very Happy Question

Mbwa a sui mbwa Twisted Evil .Si Ndjoli remet en cause les decisions de la CSJ..alors, c´est le chaos total..la CENI ne peut jamais s´opposer aux decisions des juges de la CSJ..qui a le rôle de la Cour Constitutionelle dans un État normal..

Notez aussi que Joé et son gang ne sont pas pressés de créer une cour constitutionelle malgré toutes les recommandations internationales.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  SpirituS le 8/5/2012, 7:56 pm

Troll a écrit: Very Happy

Avez-vous comme Troll notés que la CENI s´attaque á la CSJ.. qu´elle accuse indirectement d´avoir "fabriquée" des parlementaires Very Happy Question

Mbwa a sui mbwa Twisted Evil .Si Ndjoli remet en cause les decisions de la CSJ..alors, c´est le chaos total..la CENI ne peut jamais s´opposer aux decisions des juges de la CSJ..qui a le rôle de la Cour Constitutionelle dans un État normal..

Notez aussi que Joé et son gang ne sont pas pressés de créer une cour constitutionelle malgré toutes les recommandations internationales.


Il y a un sérieux problème de formation au Congo ba écoles ekufa pe Unikin eformaka lisusu batu bien te même si batu ya ma yele bazali kuna wenze. Si vous lissez ces arrêts de la CSJ etonda ba fauti pe ba phrases ezanga sens. Tanga ata lopoto na bango oyo ba komaka na ba attestation s oyo ebimaka na ba communes mais oko seka po misusu on dirait ekomamaka na batu ba aveugles. Okomituna eloko ya boye ebimi na hotel de ville comment ?
Le mois passé un agent ya municipalité moko ya Kigali akangamaki po asalaki attestation na ba fautes. Un citoyen akotisaki attestation wana na ambassade ya France na Kigali ba pimelaki ye visa sima fundaki municipalité. Juge a kangisi agent wana oyo asalaki attestation ya ba fautes pour incompétence. Ba juge, ba magistrats, ba procureures na ba avocats mingi ba yebi lois yango bien te pe documentation ezali ya malonga te. Ils ne se mettent pas à jour !
bounce Na ndimi te que Kanambe nde atindaki ba juges wana ba koma ba arrêts ya mabe bongo. Mboka ezali ya ko kufa na ndenge moko oza na idée te! Mias to bosana pe ba conditions de travail na bango te sunny

SpirituS

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 9/5/2012, 4:07 am

"L’ambassadeur de l’Union européenne en RDC recommande la restructuration de la Ceni"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/05/08/lambassadeur-de-lunion-europeenne-en-rdc-recommande-la-restructuration-de-la-ceni/


"(...)Elections

Sur Radio Okapi
, des critiques réciproques entre la CENI et la CSJ viennent opportunément rappeler que la politique congolaise est viciée à la base par l’absence d’élections crédibles. Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.

« Contentieux électoral : la Ceni demande à la Cour suprême de justice de corriger ses arrêts », annonce Radio Okapi.
« Il ne suffit pas de dire que les arrêts de la Cour jouissent d’une souveraineté absolue mais il faut que les arrêts répondent aux prescrits de la loi. Notamment la nécessité de leur motivation et la cohérence dans l’ensemble du système », a déclaré, lundi 7 mai, le vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Jacques Djoli en rapport avec l’arrêt de la Cour suprême de justice (CSJ) invalidant trente deux députés proclamés élus par la Ceni. Trente deux autres candidats ont été réhabilités par la même Cour.
Tout en reconnaissant le caractère souverain de ces arrêts, le vice-président de la Ceni estime que toute œuvre humaine a des imperfections et nécessite une rectification. « Lorsque certaines décisions sont prises par la Cour, il y a moyen de la saisir pour qu’elle rectifie les erreurs matérielles ou en donner l’interprétation en entendant toutes les parties », a déclaré Jacques Djoli. Il estime qu’il ne s’agit donc pas d’une innovation ou d’une remise en question des arrêts rendus par la Cour, mais « tout simplement de l’application de la loi électorale. » Jacques Djoli précise que ce n’est pas la première fois que la Cour soit saisie pour rectifier ses erreurs, évoquant deux cas similaires de 2007 qui font jurisprudence, selon lui.

(Il existe en effet toujours la possibilité de faire une « demande d’interprétation ». En termes simples, cela consiste à se retourner vers le juge pour lui dire « Hé, mec ! Il veut dire quoi, ton jugement ? ». NdlR)
Dans son arrêt, la CSJ a annulé les élections dans la seule circonscription de Masisi (Nord-Kivu) où des troubles avaient été signalés pendant le vote. Elle a recommandé à la Ceni d’organiser les élections dans cette localité dans les soixante jours qui suivent la réception de la notification. (On admirera la formule « des troubles pendant le vote ». Le Masisi est la région où Ntaganda sévit depuis bien avant le vote et l’on sait par un rapport de l’ONU que ses activités nt été intiement liées aux fraudes électorales ! NdlR). Pour Jacques Djoli, la loi impose au juge électoral de transmettre à toutes les parties et à la Ceni des éléments nécessaires pouvant l’aider à réorganiser des élections dans certaines circonscriptions où elles ont été annulées. « Si la Cour dispose d’autres résultats, il faudra qu’elle nous les signifie », a affirmé le vice-président de la Ceni.
Des sources concordantes ont affirmé à Radio Okapi que la Haute cour a tenu compte de ses propres données compilées avant de rendre son verdict. Elles citent notamment le cas de Kalemie où ni Vicky Katumwa ni son parti n’avait introduit de recours en contestation des résultats. (La Cour a proclamé Vicky Katumwa élue à la place d’Emmanuel Ngoy Mulunda Nyanga, « frère » de Daniel N.M., déclaré élu par la Ceni. Il existerait donc des « données » - soyons clairs, cela veut dire des résultats de vote ! – autres que celles de la CENI ? Tiens ! Tiens ! Ndlr)
Autre étrangeté : le fonds et la forme. Certaines contestations du contentieux électoral des législatives ont été jugés non fondés sur la plan du fond. La haute cour a déclaré que les parties requérantes n’ont pas présenté des preuves suffisantes et valables pouvant remettre en cause les résultats de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Mais beaucoup de recours ont péché par la forme. Les appels introduits par les candidats sont irrecevables pour défaut de qualité des demandeurs en justice. Les personnes qui ont saisi la cour pour contester les résultats n’avaient pas qualité de le faire, conformément à la procédure en vigueur sur le contentieux électoral, a expliqué la haute Cour. Ce sont les partis politiques qui devaient saisir la cour et non les individus, dixit la Cour suprême de justice. (Cette situation défavorise les candidats en désaccord avec leur parti, come ceux de l’UDPS, par exemple. Mais surtout, comment explique-t-on une « rectification » qui n’a été demandée ni par la candidate, ni par son parti ? NdlR)(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186731&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  KOTA le 9/5/2012, 10:24 am

OU SONT -ILS LES PRETENDUS "LEGALISTES" QUI DEMANDAIENT D INTRODUIRE DES RECOURS A TOUT VENT TOUT EN SACHANT QUE CETTE COUR EST PARTIELLE ET PEU SOUSCIEUSE DE DIRE LE DROIT DANS LA RESPECT DE LA CONSTITUTION?Cool

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 25/5/2012, 9:48 am

"RDC: plusieurs associations continuent de réclamer le démantèlement de la Céni
° http://www.rfi.fr/afrique/20120525-rdc-plusieurs-associations-continuent-reclamer-le-demantelement-ceni
En RDC, six mois après les élections, la société civile n’en démord pas. Plusieurs associations continuent de réclamer le démantèlement de l'actuelle Céni – la commission électorale – qui doit préparer les prochains scrutins provinciaux, municipaux et locaux. Une pétition sera remise la semaine prochaine au Parlement et au gouvernement.
La coordination de la société civile a reçu 16 223 signatures sur sa pétition demandant la restructuration de la Commission électorale. C’est peu, au regard des 25 millions d’électeurs congolais.
Mais le président de la Nouvelle société civile, Jonas Tshiombela, attend les retours des provinces. Tout cela va être déposé à la présidence, à l’Assemblée, au Sénat, pour obtenir le démembrement du bureau de la Céni.

« La Céni, si elle était sérieuse, elle allait démissionner carrément, parce que le travail était bâclé ! Comme elle tient à rester, alors nous allons auprès de ceux-là qui les ont placés, pour poser le problème ! », explique Tshiombela.
Et le message s’adresse aussi à la communauté internationale qui est censée soutenir la suite du processus électoral, à savoir les provinciales et les élections locales.
« La nouvelle société civile congolaise demande aux différents partenaires internationaux de la RDC, de conditionner tout soutien aux prochaines élections à la restructuration en profondeur de la Céni, à l’intégration des acteurs de la société civile », ajoute Tshiombela.
En cas d’échec, un cabinet d’avocats est constitué pour porter l’affaire en justice. Du côté de la Céni, on ne s’en inquiète pas. La société civile indépendante n’existe pas chez nous, a déjà dit son président Daniel Ngoy Mulunda. Selon lui, elle est entièrement politisée."
Twisted Evil Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Evil or Very Mad

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 28/5/2012, 12:46 am

"RDC: la société civile collecte plus de 20 000 signatures pour obtenir la démission du bureau de la Ceni"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/05/26/rdc-la-societe-civile-collecte-plus-de-20-000-signatures-pour-obtenir-la-demission-du-bureau-de-la-ceni/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 31/5/2012, 1:39 am

"Evaluation des activités de la CENI : L’appel de l’ASADHO aux Députés !
(La Prospérité 30/05/2012)

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187181&Actualiteit=selected

"31.05.12 La Tempête des Tropiques - Conflit de compétence : Ndjoli s'érige en rapporteur de la CENI"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187212&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 7/6/2012, 4:06 am

"Assemblée nationale : une proposition de loi pour réformer la Ceni"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/06/assemblee-nationale-une-proposition-de-loi-pour-reformer-la-ceni/
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5341:la-proposition-de-loi-modifiant-la-ceni-sur-la-table-de-minaku&catid=42:rokstories&Itemid=102
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123656&id_edition=100132

"(...)Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.
Réformer la CENI est donc nécessaire, mais comment la réformer sans constater préalablement la nullité des élections de novembre ? Joli problème d’équilibrisme ! NdlR)(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187324&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 9/6/2012, 8:12 pm

"(...)Elections

Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.
Cheville ouvrière de ce coup d’Etat, la CENI annonce une réforme pour rire, purement cosmétique, qui ne changera rien à une situation inacceptable.

Le Potentiel annonce que « La CENI s’engage à intensifier les cadres de concertation avec ses partenaires ».
La Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’engage à « crédibiliser davantage » l’organisation des élections provinciales, urbaines, municipales et locales. Raison pour laquelle le bureau de cette institution citoyenne et toutes ses structures techniques ont pris certaines mesures pour relever ce défi. Selon le président de la CENI, Daniel Ngoy Mulunda, cité par Le Potentiel, l’organe de gestion des élections en RDC s’emploiera « avec rigueur à élaborer dorénavant des calendriers qui tiennent compte (…) des exigences techniques et opérationnelles ». Pour lui, des exigences techniques et opérationnelles ont été prises en compte lors de l’élaboration du calendrier réaménagé du processus électoral publié le mercredi 6 juin à Kinshasa.

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187410&Actualiteit=selected
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123762&id_edition=100135
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123745&id_edition=100135

"CENI : Les élections provinciales fixées au 25 février 2013"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7333

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 5/7/2012, 2:16 am

Ngoy Mulunda se croit toujours intouchable et brandit avec force arrogance menaces et autosatisfecits quoiqu'on lui démontre ses graves fautes qui ont mis le pays dans un sale état parce qu'il est l'obligé de Kanambe, un indéboulonnable du régime...
Mais gare à lui, il arrive un moment où le chef est obligé de faire sauter des fusibles même bien placés pour sa survie; j'espère pour lui que cela ne viendra pas en le voyant titiller tout le monde; la Monusco si elle reste bien kanambecompatible, elle ne supportera pas toujours qu'on la ramène à rien...


Accusations de Ngoy Mulunda devant l’Assemblée nationale: la Monusco réagit
° http://radiookapi.net/actualite/2012/07/04/accusations-de-ngoy-mulunda-devant-lassemblee-nationale-la-monusco-reagit/

"Le Phare - Ngoy Mulunda : La grosse gaffe !"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187822&Actualiteit=selected

"Débat sur la vérité des urnes : Ngoy Mulunda "doute" de l'élection de Kabila
° http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=34595:debat-sur-la-verite-des-urnes--ngoy-mulunda-l-doute-r-de-lelection-de-kabila&catid=57:congo-nouveau
Les partis de l'opposition et la coalition des mouvements de la Société civile voulaient la tête du pasteur Daniel Ngoy Mulunda, le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), mais ils ne l'ont pas eu. Soutenu par les députés de la Majorité Présidentielle, le patron de la CENI est réparti du Palais du peuple sur ses deux pieds.
La population congolaise se souviendra longtemps de la plénière de l'Assemblée nationale du 2 juillet 2012. Au cours de celle-ci, le pasteur Daniel Ngoy Mulunda, président de la CENI, a fait des révélations qui risquent de relancer le débat sur les résultats contestés des élections présidentielle et législatives du 28 novembre 2011 publiés par la CENI et confirmés par la Cour suprême de justice.
En effet, quelques jours après la publication des résultats des scrutins du 28 novembre 2011, des missions d'observation des élections tant nationales qu'internationales avaient émis des doutes sur la véracité des résultats sortis des tiroirs de la CENI. Les mêmes thèses étaient soutenues par les partis politiques de l'opposition.

La bombe de l'Archevêque de Kinshasa
Le débat sur ces résultats était relancé après la conférence de presse de l'Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya. Ce dernier demandait à la CENI de dire la vérité des urnes parce que le prélat affirmait qu'il détenait des chiffres contraires à ceux livrés par la CENI. D'aucuns se souviendront à l'époque que le chef de l'église catholique de Kinshasa était traîné dans la boue par la presse progouvernementale. Le stade des Martyrs lui était même refusé pour célébrer la messe des jeunes et l'ordination de nouveaux prêtres.

Les chiffres de la MONUSCO
Pressé par les députés de l'opposition et la Société civile, le président de la CENI a finalement éventré le boa lors de la plénière du 2 juillet dernier. Ce jour-là, Daniel Ngoy Mulunda a révélé que les chiffres donnés par le Cardinal Laurent Monsengwo venaient d'un agent de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO).
A en croire le président de la CENI, l'agent de la CENI -il serait un proche conseiller de Roger Meece, le Représentant spécial du Secrétaire Général de l'ONU- avait envoyé ces chiffres (dans un courriel électronique) à ses supérieurs et à plusieurs autres personnalités, parmi lesquelles l'Archevêque de Kinshasa. Ce sont les chiffres que le prélat catholique avait brandi lors de son point de presse.

Que des questions
La révélations faite par Daniel Ngoy Mulunda suscite plus d'une question. Comment cet agent de la MONUSCO a-t-il pris le risque de mettre ces chiffres -contraires à ceux livrés par la CENI- sur le Net sachant qu'ils pouvaient engendrer des troubles comme en Côte d'Ivoire? D'où cet agent a-t-il tiré ces chiffres? Pourquoi la CENI n'avait-elle pas réagi à l'époque pour dénoncer la démarche de cet agent de la MONUSCO? Pourquoi Daniel Ngoy Mulunda (qui avait mis en exergue son statut devant les députés) avait laissé la presse gouvernementale traîné le prélat catholique dans la boue au lieu de dire que ces chiffres venaient de la MONUSCO? Au-delà de toutes ces interrogations, il faut dire que la révélation du président de la CENI, bien que tardive, jette un doute sur la crédibilité de la réélection de Joseph Kabila. Dans la mesure où la MONUSCO est une outillée en ce qui concerne la matière électorale. Tout le monde attend de la MONUSCO lors de son point de presse hebdomadaire de ce matin.
Thomas NABOR"

° http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=34587:apres-les-contre-verites-debitees-par-ngoy-mulunda-lundi-dernier-a-la-tribune-de-lassemblee-nationale-la-replique-de-leglise-catholique-et-de-la-monusco-tres-attendue&catid=35:la-tempete-des-tropiques

° http://radiookapi.net/actualite/2012/07/02/assemblee-nationale-les-deputes-toujours-partages-sur-le-maintien-du-bureau-de-la-ceni/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/07/02/rdc-la-societe-civile-reclame-toujours-laudit-de-la-commission-electorale/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/30/assemblee-nationale-les-deputes-divises-sur-le-sort-reserver-la-ceni/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/29/rdc-la-ceni-se-plaint-de-lautonomie-des-clcr-lassemblee-nationale/
° http://radiookapi.net/emissions-audio/dialogue-entre-congolais/2012/06/27/ce-soir-les-elections-senatoriales-pourraient-etre-repoussees-vers-2014-selon-la-ceni/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/06/assemblee-nationale-une-proposition-de-loi-pour-reformer-la-ceni/
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=124409&id_edition=100155&yearID=2012&monthID=07&dayID=04
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=124423&id_edition=100155&yearID=2012&monthID=07&dayID=04
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=124385&id_edition=100154&yearID=2012&monthID=07&dayID=03
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187788&Actualiteit=selected
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187775&Actualiteit=selected
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187547&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 6/7/2012, 1:36 am

"Le Phare - Selon la Monusco : Ngoy Mulunda voit trop de films"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187828&Actualiteit=selected

"(...)Monusco / Vérité des urnes

Le mercredi est le jour de la conférence de presse hebdomadaire de la Monusco et c’est donc
hier qu’elle a pu réagir aux allégations à sa charge avancées par le Président de la CENI.
Forum As revient sur « le fameux » e-mail qui aurait induit le Cardinal Monsengwo en erreur
et titre : « la Monusco répond à Ngoy Mulunda ».
Avec une certaine naïveté quant à la bonne foi qe l’on peut attendre du clergé, ce journal
écrit, citant le porte-parole de la Monusco, Madnodje Mounoubai : « Le pasteur Ngoy Mulunda
est un homme de Dieu. Sa bouche n’est autorisée qu’à dire la vérité. Et je pense que la vérité
de l’homme peut aussi faillir ».

[b]La Prospérité
titre: « La Monusco répond à Daniel Ngoy Mulunda ! ».
La mission onusienne « n’a jamais fait le monitoring des élections » du 28 novembre 2011 en
RDC, a déclaré le porte-parole de la Monusco, M. Madnodje Mounoubai, hier mercredi 4 juillet
lors la conférence de presse hebdomadaire de la mission onusienne. Refusant toute polémique
avec le Pasteur Ngoy Mulunda, écrit encore ce journal, M. Madnodje a, toutefois, soutenu que
: « se baser sur un mail qu’a envoyé un individu pour dire que c’est lui qui a voulu mettre du chaos dans ce pays, mettre ce pays à feu et à sang, je ne crois pas». Il réagissait ainsi aux
propos du président de la Ceni, Daniel Ngoy Mulunda, accusant, du haut de la tribune de
l’Assemblée nationale, un ancien fonctionnaire de la Monusco d’avoir induit le Cardinal
Monsengwo en erreur, en lui communiquant de faux résultats électoraux.

L’Avenir écrit : « Bras de fer Monusco-Ceni, Madnodje Mounoubai accuse Ngoy Mulunda ».
En effet, apprend-t-on, l’affaire e-mail du Conseiller principal chargé de la réforme du secteur
de la sécurité de la Monusco, M. Francis Saudubray à Laurent Cardinal Monsengwo remet le
feu aux poudres du scrutin du 28 novembre dernier. Un véritable bras de fer vient au galop
opposer deux institutions dont le pays a pourtant besoin, chacune en ce qui la concerne, au
point que Ngoy Mulunda et Madnodje Mounoubai se tirent dessus à bout portant.
Alors que la goutte d’eau qui a débordé le vase vient de la mission onusienne, note ce journal,
les relations entre la Ceni et la Monusco détériorent davantage, au point que cette dernière
devrait, tout compte fait, dire son mea culpa à la Ceni au profit de la Rdc.

Son « frère ennemi », Le Phare, ironique, titre : « Selon la Monusco : Ngoy Mulunda voit
trop de films »
et le savoureux récit de ce journal d’oposition laisse percer une jubilation
secrète :
« Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le pasteur Daniel
Ngoy Mulunda est monté sur le ring du Palais du Peuple pour donner des coups en dessous de
la ceinture dans l’objectif de fragiliser les positions de tous ceux qui réclament sa tête et celles
de ses collègues du bureau. Lundi devant la chambre basse, il a cru prendre de l’ascendant sur
ses adversaires en ouvrant un feu nourri sur la Monusco, accusée d’entretenir un agenda
caché qui devrait se traduire par l’ivoirisation de la RDC.
L’attaque, très frontale, n’a pas été appréciée sur l’avenue des Aviateurs, où une réaction
d’une fermeté exceptionnelle a été donnée hier mercredi par le porte-parole Manodje
Mounoubai à l’occasion de la traditionnelle conférence de presse hebdomadaire de la Monusco.
«Ngoy Mulunda voit trop de films»,
a déclaré, sans le citer, le porte-parole de la mission
onusienne. Une entrée en matière qui ne laissait aucune porte ouverte au doute car il
s’agissait, cette fois, de restaurer l’honneur bafoué de la Monusco.
Entrant au fond du sujet, Manodje Mounoubai a mis immédiatement les points sur les «i».
«Nous avons pris connaissance de la déclaration du président de la CENI. Un pasteur étant un
homme de Dieu, nous avons le devoir de le respecter et de ne pas polémiquer avec lui en ce
lieu. Mais comme une question a été posée, il doit y avoir une réponse ».
Et c’était parti...
« Nous ne voulons pas insulter l’intelligence des journalistes ni celle de la population et encore
moins celle des membres de l’Assemblée nationale. Nous connaissons tous les conditions
dans lesquelles les élections se sont déroulées ici».
La réplique est d’une clarté aveuglante car
elle renvoie tout le monde à la réalité des faits qui ont été à ce point nauséabonds que
personne ne peut prétendre ne les avoir pas vus. A moins de manquer d’intelligence.
Cette première mise au point faite, Manodje Mounoubai rappelle le rôle qui a été celui de la
Monusco, celui de soutien logistique et technique à la CENI. «Nous n’avons joué aucun rôle
dans la compilation des résultats. Nous n’avons jamais donné des résultats des élections au
niveau de la Monusco ».


Traitant du «crime» reproché à la Monusco, le porte-parole a tenu à circonscrire le cadre en
soulignant que Ngoy Mulunda a parlé d’un fonctionnaire de la Monusco qui aurait induit le
Cardinal en erreur en lui envoyant un mail. « Donc c’est un mail personnel, ce n’est pas
un document de la Monusco »
, a-t-il dit. Donnant des informations sur ce fonctionnaire,
Mounoubai a déclaré qu’il n’est plus à la Monusco, qu’il n’a pas travaillé à la division électorale
et qu’il n’était impliqué ni de près ni de loin dans le processus de soutien à la CENI.
Puis, parlant du mail lui-même, il a envoyé un deuxième direct à l’estomac en posant la
question de fond : «veut-on se baser sur ce document pour commencer à justifier un certain
nombre de lacunes qui ont entraîné un certain nombre de mouvements après les élections que
nous avons connues ici ?».
Il a rappelé que la Monusco ne s’est jamais prononcé sur les
différents chiffres avancés par la CENI alors que « plusieurs organisations ont porté des
jugements sur les résultats publiés par la CENI, notamment la société civile, les différentes
organisations de la société civile congolaise et des organisations non gouvernementales, les
missions d’observation des élections, les pays qui avaient envoyé des observateurs etc. Même le chef de l’Etat, dans une conférence de presse faite après la publication des résultats, avait
reconnu qu’il y a eu certains errements dans le processus électoral ».


S’agissant de la tentation d’ivoiriser la RDC, c’est-à-dire «proclamer vainqueur un président
de la république autre que celui donné par le pouvoir organisateur des élections et régler
le contentieux par les armes»,
Manodje Mounoubai a administré une leçon de sagesse : «
Nous devons tirer des leçons sur ce qui a été et ce qui n’a pas été. Se baser sur un mail
envoyé par un individu pour dire que c’est lui qui a voulu créer le chaos dans le pays, je pense
que nous voyons trop de films. Ce n’est pas Rambo qui détruit toute une armée. Ce n’est pas
James Bond qui fait la loi tout seul. Une personne qui vient ici pour mettre ce pays à feu et à
sang, je ne le crois pas. Nous devons être sereins nous tous, essayer de reconnaître nos
erreurs s’il y en a et aller de l’avant».


Après cette leçon, est venu le temps de conclure. Excellent tacticien, Mounoubai n’a pas raté
le pasteur-président de la Ceni : «le pasteur Ngoy Mulunda est un homme de Dieu. Sa bouche
n’est autorisée qu’à dire la vérité. Et je pense que la vérité de l’homme peut aussi faillir».
Le
coup, porté avec le sourire et une vigueur rare, était destiné à envoyer l’homme au tapis. On
attend de savoir si Ngoy Mulunda a su se relever.
Une question a été posée à la Monusco pour ouvrir un pan de son rapport interne relatif aux
élections. Tout le monde est convaincu que la Monusco connaît les vrais résultats de ces
élections. Cependant, le porte-parole de la mission onusienne a fait remarquer que « la
Monusco reçoit ses instructions du Conseil de sécurité et elle reste strictement dans le cadre
décidé par le Conseil de sécurité. La Monusco n’avait pas fait de monitoring et n’avait pas
certifié les résultats. Il n’y a pas de rapport secret ».


A un journaliste qui a affirmé que le pasteur Ngoy Mulunda avait parlé des agents de la
Monusco, Manodje Mounoubai a tenu à souligner que le président de la CENI n’a parlé que
d’un agent. Et il a jouté : « Dire qu’une personne travaillant à la Monusco a voulu rouler
le Cardinal Monsengwo, je pense que c’est à lui que vous êtes en train de faire du tort car cela
implique qu’il n’a pas cette intelligence pour accepter les conclusions d’un premier venu »(...)"

° http://www.congoforum.be/upldocs/05%2007%2012.pdf

"CRITIQUE DU RAPPORT DE LA CENI PAR MARTIN FAYULU -04 07 12 ASSEMBLEE NATIONALE – SESSION EXTRAORDINAIRE JUIN 2012 -
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=187823&Actualiteit=selected
Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs les députés,
Nous tenons d’abord à stigmatiser le comportement partisan et non républicain qui consiste à tenir des réunions préparatoires avant de telles plénières. La réunion que certains députés de la majorité ont tenue avec Monsieur Ngoy Mulunda mardi soir suscite beaucoup d’interrogations auprès de la population. Nous sommes étonnés de savoir qu’il y a dans ce pays certains compatriotes qui peuvent applaudir Monsieur Ngoy Mulunda et ses collègues après le désastre qu’ils ont causé au pays.(...)"



° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124456&id_edition=100156
° http://direct.cd/2012/07/05/le-cardinal-monsengwo-truquer-les-elections-peche-contre-lesprit-saint/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  ndonzwau le 7/7/2012, 1:49 am

"La fin d’un mythe
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124566&id_edition=100158
Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) voit la terre se dérober sous ses pieds. Pourtant, il pensait être protégé par l’Assemblée nationale pour bons et loyaux services rendus à certains des élus qui siègent aujourd’hui au sein de l’Hémicycle.
Après deux jours d’audition, le président de la CENI doit certainement regretter les bienfaits qu’il a comblés à ceux-là mêmes qui l’ont trahi. Il est presque payé en monnaie de singe, dirait-on. Qu’importe !

Le plus évident est que l’Assemblée nationale ne pouvait décharger le pasteur-président de tout l’affront fait au pays à la suite d’un double scrutin du 28 novembre 2011 entaché de nombreuses irrégularités.
Séance tenante, la Chambre basse du Parlement n’a trouvé mieux que de suspendre le processus électoral, en attendant un nettoyage à fond du processus vicié à fond par la maladresse de l’actuel bureau de la CENI.(...)"



"(...)CENI

Le deuxième sujet qui retient l’attention des journaux est la décision annoncée de diligenter un audit à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) dont est examiné à la Chambre basse du Parlement le rapport interne d’évaluation du processus électoral. Evidemment, la question que l’on se pose est de savoir jusqu’où ira cette évaluation et jusqu’où elle permettra qu’apparaisse au grand jour a situation réelle de la RDC quant à légitimité du pouvoir. Les élections du 28/11/11 ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.

La Tempête des Tropiques se penche sur le processus électoral, et titre : «Le réaménagement du bureau de la Ceni accepté ». Au terme d’une plénière tenue mercredi jusque tard dans la nuit, explique ce journal, les députés nationaux ont décidé de suspendre le calendrier électoral publié par Ngoy Mulunda et de procéder à la modification de la loi électorale. Selon lui, l’Assemblée nationale a ainsi répondu d’une certaine manière aux revendications de la société civile. Ce qui ne manquera pas de conduire à un réaménagement du bureau de la Ceni, estime la Tempête des Tropiques.

Le Potentiel présente ce sujet en manchette en annonçant: « Suspension du processus électoral. La CENI bientôt auditée ». La caricature qui illustre cet article en première page du journal montre un président de la CENI tout tremblotant et conduit fermement devant un passage au scanner par un policier bien musclé donné pour la personnification de l’Assemblée nationale.
Ce journal écrit: « L’évaluation à mi-parcours du travail accompli par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) laisse à désirer. Les recommandations formulées par l’Assemblée nationale traduisent la gravité des faits constatés. En attendant le nettoyage des écuries, la représentation nationale a décidé de suspendre le processus électoral et a chargé en même temps la Cour des comptes d’auditer la CENI ». D’ores et déjà, croit savoir Le Potentiel, « Daniel Ngoy Mulunda Nyanga est sur un siège éjectable ».

« Siège éjectable ! », c’est l’expression même que choisit La Prospérité pour titre de son éditorial « Le Rasoir » consacré aussi à mise sous examen de la CENI à l’Assemblée nationale. Le journal a aussi publié un deuxième article se rapportant à la situation de la CENI, article qui fait mention d’un avis critique d’une organisation de la société civile dénommée AETA (Agir pour des élections transparentes et apaisées). Sous le titre « L’Assemblée nationale recommande. Restructuration de la CENI : l’AETA applaudit ! », le journal publie in extenso la « Déclaration de l’AETA relative à l’adoption des recommandations par l’Assemblée nationale sur la restructuration de la CENI et la réforme électorale ». (Celle-ci, et ses annexes, sont disponiblessur CF à http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=187846&Actualiteit=selected NdlR)

On peut encore retenir dans ce dossier de la CENI un deuxième article du Potentiel présentant la réaction opposée par la Monusco à la révélation faite par le président de la CENI, Pasteur Daniel Ngoy Mulunda, qui avait annoncé dans son rapport interne d’évaluation de son institution qu’un haut cadre de la mission onusienne avait faussement alerté l’Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo, des résultats des élections donnant une victoire de l’opposant Etienne Tshisekedi. Cet article du Le Potentiel est présenté sous un titre qui reprend les mots de M. Mounoubai : « Ngoy Mulunda n’est autorisé qu’à dire la vérité ».

Dans le numéro, paru aujourd’hui, de sa série sur les élections africaines, Dialogue explique « De quoi s’agit-il ? »
« De toutes les critiques qui ont fusé de toute part contre « ses » résultats électoraux, certaines sont plus faciles à écarter que d’autres. L’Opposition congolaise proteste ? Ce sont des mauvais perdants ! Les observateurs étrangers donnent de la voix ? De quoi se mêlent ces étrangers ? La société civile congolaise fait de son nez ? D’où vient leur argent ? Ces gens-là ne seraient-ils pas payés ? Des gouvernements étrangers font la grimace ? Ils en veulent à nos minerais ! Le tout s’interprète, drapé des couleurs nationales, sur l’air de « Plus Patriote que Moi, tu Meurs ! ».

Il y avait un os. Parmi les protestataires se trouvait le Cardinal Monsengwo. Il est Congolais, ses moyens d’existence sont connus et ne dépendent pas des matières premières, et il occupe une position prestigieuse. On ne peut donc le traiter de menteur. Mais on peut dire qu’il s’est trompé ou a été trompé. Daniel Ngoy Mulunda a donc prétendu « révéler les secrets cachés de la vérité des urnes du Cardinal Monsengwo ».
En effet, dans sa réplique à l’Assemblée nationale où il avait été question de l’évaluation du processus électoral, Ngoy Mulunda a révélé pour la première fois la source d’information du Cardinal Laurent Monsengwo en rapport avec sa vérité des urnes. Il a ainsi déclaré devant les députés que « Monseigneur Monsengwo avait été induit en erreur par un agent de la Monusco qui lui avait envoyé un mail contenant des faussetés dont la finalité était de plonger le pays dans le chaos ».
Curieuse manière de traiter l’information ! Ngoy Mulunda n’a rien « révélé » du tout. Il a affirmé, sans aucune preuve, que Monsengwo s’était basé sur un renseignement venant de la Monusco. Cela revient à prétendre que l’Eglise catholique, en faisant état de son propre réseau d’observateurs, n’a rien fait que du bluff ».
Et de conclure : « Monsengwo a entre temps reçu un prix des Ong œcuméniques en Allemagne. « Œcuménique » veut dire en l’occurrence « de toutes les églises chrétiennes d’Allemagne », y compris les Protestants, coreligionnaire de Ngoy Mulunda ! Et en recevant récemment son prix des Ong œcuméniques en Allemagne, l’archevêque de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo Pasinya, a plaidé pour la vérité des urnes et la moralisation de la vie publique ».

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  lino le 24/9/2012, 10:31 pm





Restructuration du bureau de la CENI: Malu-Malu revient et va remplacer Ngoy Mulunda
Lundi, 24 Septembre 2012 16:28





Un prêtre pour remplacer un pasteur

Si la Société civile ne connaît pas encore la place qu’elle occupera au sein du bureau, mais selon plusieurs sources, l’un de ses membres pourrait prendre la commande de la centrale électorale de la République Démocratique du Congo.
En effet, des sources mieux renseignées, le Pouvoir de Kinshasa, convaincu par plusieurs diplomates à Kinshasa, ne s’opposerait pas au retour aux affaires de l’abbé Apollinaire Malu-Malu Moholungu qui avait dirigé la Commission Electorale Indépendante (CEI) -issue du dialogue inter-congolais- et organisé - les élections présidentielle, législatives, provinciales, sénatoriales - et des gouverneurs entre 2006 et 2007.
Certes, son bilan n’était pas non reluisant, mais - dans les milieux diplomatiques, on estime que - le prêtre catholique serait le moindre mal. Reste cependant à savoir si la Société civile acceptera de voir l’une des deux places qui lui sont attribuées par l’Abbé Malu-Malu qu’elle avait à l’époque traînée dans la boue.
Une chose reste sûre : la semaine qui démarre sera riche en événement politique. Car, il nous revient d’apprendre que le Pouvoir de Kinshasa, voulant se conformer à l’une des exigences de François Hollande, compte restructurer le bureau de la CENT avant le démarrage des travaux du XIVème Sommet de la Francophonie.

http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=37241:restructuration-du-bureau-de-la-ceni-malu-malu-revient-et-va-remplacer-ngoy-mulunda&catid=57:congo-nouveau

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  Mathilde le 24/9/2012, 10:44 pm

INCAPABLE DE PAYER LE LOYER DU SIÈGE A LA TMB : La CENI rattrapée par la justice congolaise


Le jugement rendu dans l’Affaire TMB-CENI, a donné matière à inspiration à un professionnel du droit. Voici son éclairage.

Qui l’aurait cru ? Désormais, tous ceux qui s’imaginaient que l’imposant immeuble situé sur le Boulevard du 30 juin et qui fait office de siège de la CENI appartient à cette Institution d’Appui à la Démocratie doivent déchanter.

En effet, au cours de son audience publique du jeudi 20 septembre 2012, le Tribunal de Grande Instance (TGI) de Kinshasa/Gombe a rendu son verdict sous le RC 106425, dans le pugilat judiciaire qui opposait la Trust Merchant Bank S.a.r.l. (TMB) à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) et consorts.

Cette sentence a été marquée par le triomphe de la TMB, propriétaire attitré de l’immeuble depuis le 22 février 2008 après la liquidation de ce bâtiment qui appartenait à la Banque Congolaise de Commerce Extérieur (BCCE), et la déroute de la Commission Electorale Nationale Indépendante qui, depuis la dissolution de la Commission Electorale Indépendante (CEI), occupe le bâtiment.

En clair, le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, sans aucune contrainte politique, a purement et simplement ordonné le déguerpissement de la CENI et de ses partenaires qui sont tous condamnés « solidairement » à payer les indemnités d’occupation et les dommages et intérêts à la TMB.


http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=37202%3Aincapable-de-payer-le-loyer-du-siege-a-la-tmb--la-ceni-rattrapee-par-la-justice-congolaise&catid=11%3Aforum-des-as

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bienvenue la Ceni. Adios la CEI

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum