La Classe politique Congolaise ...

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 8/4/2011, 6:03 pm

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=175880&Actualiteit=selected

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  KOTA le 28/4/2011, 4:29 pm

J AI ENTENDU DERNIEREMENT UNE BELLE AFFIRMATION D EVA JOLY:

IL FAUT ARRETER DE CROIRE QUE LA CULTURE, LA CONNAISSANCE ET LE SAVOIR SOIENT L AFFARE DES ELITES !!

EGALEMENT,

IL FAUT ARRETER DE CROIRE QUE LA POLITIQUE SOIT L AFFAIRE DE LA SEULE "CLASSE POLITIQUE" cyclops ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 2/5/2011, 1:44 pm

http://radiookapi.net/economie/2011/04/29/une-adresse-e-mail-officielle-pour-denoncer-la-corruption-en-rdc/

Champion dans la connerie, ils vont dénoncer et après?????????

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 4/5/2011, 1:25 pm

http://radiookapi.net/actualite/2011/05/03/rdc-kabila-limoge-la-ministre-des-transports/

BRAVO PRESIDENT, encore une centaines de limogeages à défaut de te limoger toi même et je vire kabidôlatre,

ACTION, REACTION KABILA OYE Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 4/5/2011, 1:27 pm

http://radiookapi.net/actualite/2011/05/04/la-licoco-denonce-le-train-de-vie-luxueux-des-gouverneurs-et-des-deputes-provinciaux/

Entre les députés aux salaires indécents qui s'agitent pour leurs intérêts et les gouverneurs qui ignorent la population quel pays!!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  ndonzwau le 6/5/2011, 4:14 pm

"A l’occasion de son élévation au grade de Commandeur de la légion
d’honneur de la République française
L. Kengo : « J’ai une certaine idée de l’Etat,
une certaine conception de sa gestion » "

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=109732&id_edition=8013
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=109733&id_edition=8013

"Augustin Katumba Mwanké-Pierre Lumbi Okongo,
deux Mammouths Joséphistes en guerre ! Qui gagnera ? "

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=176937&Actualiteit=selected


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  Hiro-Hito le 16/5/2011, 5:24 pm

Abandonne par ses compagnons qui sont rentres au bercaille, Xavier Beltchika le tenant de l'UDPS aile Righini a jete l'eponge et se cree son propre parti CDPS. Va t-il roule pour l'opposition ou la mouvance, wait and see!

http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=20092%3Abelchika-cree-le-cdps-&catid=6%3Acongonews&lang=fr

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 24/5/2011, 4:03 pm

http://www.digitalcongo.net/article/75882

MUZITO après avoir bouffé à tout les rateliers veut se justifier en revenant en arrière botanga....c'est un pêle mêle de tout.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  ndonzwau le 4/6/2011, 11:21 pm

"L'Observateur - Qui doit engager la République ?
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=177685&Actualiteit=selected
Il y a quelque temps, la République par l'entremise du vice-Premier ministre, ministre des Postes, Téléphones et Télécommunications, Simon Bulupy Galati avait signé un contrat important, de l'avis de certains experts. Ce contrat visait à mettre en place une plate-forme pour le contrôle des communications entrants en internationale. Domaine où selon des statistiques, la République démocratique du Congo perd beaucoup d'argent par la fraude à grande échelle qu'on observe auprès des opérateurs cellulaires. C'est l'entreprise Télécom, de droit français, qui devait matérialiser la chose en finançant son installation pour récupérer sa mise par la suite selon des clauses claires reprises dans le contrat..."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 17/9/2011, 9:30 am

Les rats quittent le navire et KHAMERE continue à critiquer KABILA............

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=180575&Actualiteit=selected

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 24/9/2011, 9:38 pm

Ils se permettent tout................

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=180767&Actualiteit=selected

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 28/4/2012, 8:23 pm

Le comique de Luzolo dans ses oeuvres l'homme aux prisonniers innocents selon lui même.

http://www.digitalcongo.net/article/83444

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 3/5/2012, 9:51 pm

http://www.digitalcongo.net/article/83526 BAKOLIANAAAAAAAAAA...........

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 6/5/2012, 7:07 pm

http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186655&Actualiteit=selected

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 4/4/2013, 12:27 pm



.



Dans nos politicaillons il y a des inconscients vedire les opportunistes et des conscients minoritaires qui crient dans le désert, il est grands temps qu'ils se mettent ensemble pour crier.
+++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++











«Faillite de l’Etat» en RDC : Modeste Mutinga écrit à Joseph Kabil le 4 avril, 2013











Joseph Kabila, président de la RDC, en 2010






Dans une lettre ouverte de onze pages adressée au président Joseph Kabila, samedi 30 mars, le sénateur et vice-président du Mouvement Social pour le Renouveau (MSR), Modeste Mutinga, dénonce « l’impuissance de l’Etat congolais face à la criminalité qui gagne tous les domaines de la vie ». Une situation consécutive à une « crise profonde et généralisée » de l’univers de la justice, estime Modeste Mutinga dans sa lettre intitulée « la justice, valeur d’humanité et grandeur des nations ».

Dans cette lettre, Modeste Mutinga précise que l’objet de sa démarche est la crise de la justice laquelle « surdétermine toutes les autres crises que connaît le pays ». Il affirme que c’est « sous la haute direction » du président Kabila qu’ « une vaste réforme de la justice a été mise en chantier » lors de son premier mandat, notamment pour lutter contre la corruption. Et juge que les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes

Le sénateur Mutinga estime que l’échec du pouvoir judiciaire et la mauvaise distribution de la justice traduisent « la responsabilité et l’impuissance même de l’Etat, son incapacité à assurer la sécurité commune, à subvenir aux besoins des citoyens dont il a pourtant la responsabilité du destin collectif ».

Justice et sécurité














Modeste Mutinga pense que les guerres d’agression et les mutineries récurrentes qui mettent à mal la sécurité de nombreux Congolais s’expliqueraient aussi par la crise de la justice. Le sénateur pointe « la non professionnalisation et l’obsolescence des équipements » comme la cause cardinale des débâcles militaires des Forces armées de la RDC. Mais il pense qu’il y a plus.

« La vente des armes par la hiérarchie militaire ainsi que d’autres trahisons ont fini par émousser la combativité des soldats sur le champ des batailles ». Et le sénateur de déplorer les « inexplicables et répétitives amnisties » en faveur de ceux qui commettent ces crimes et/ou intègrent l’armée dont « la cohérence est fragilisée par d’innombrables mixages et brassages ».

Sur cet aspect il conclut : « l’impunité à été à la base de la liquéfaction de notre armée ».

Justice et économie














Concernant les liens qui existent entre la justice, l’économie et le développement, l’auteur de la lettre trouve surprenant que « la RDC, pays doté d’un arsenal juridique et judiciaire abondant, tant civil que militaire ait acquis la réputation d’un pays où les investissements ne sont pas sécurisés et où le climat des affaires est resté longtemps délétère ».

Tout en notant que la RDC produit et exporte plus de cuivre qu’il y a trois décennies, Modeste Mutinga affirme que « la situation socio-économique ne s’est guère suffisamment améliorée, les flux financiers vont dans les poches des individus, nationaux ou étrangers, tous liés dans des entreprises de prédation, pillage, enrichissement illicite,… ».

Malgré les réformes et les lois attractives, souligne le sénateur Mutinga, très peu d’investisseurs se risquent en RDC parce qu’ils savent qu’en RDC, « il y a un hiatus entre les lois, les parquets et les tribunaux ».

Selon Mutinga, en RDC, « entre les lois et leur application, s’intercalent de nombreux magistrats corrompus, des juges abusifs, des avocats véreux et des politiciens inconscients ».

Justice et droits sociaux économiques














Modeste Mutinga rappelle que la RDC a signé le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels adopté à New York le 16 décembre 1966 par l’Assemblée générale des Nations unies. Et constate avec amertume, à la suite du réseau national d’ONG des droits de l’homme du Congo (Renadhoc), que « 83% des Congolais n’accèdent pas l’eau potable » malgré que le pays est considéré comme « le château d’eau de l’Afrique » et que « moins de 1% de la population accède à l’électricité ».

« Aujourd’hui, faute d’électricité, nos enfants étudient à la lampe tempête et à la bougie. Faute d’électricité, la RDC présente le taux le plus faible d’accès à l’internet », regrette Modeste Mutinga qui rappelle, citant la FAO, que « 75% des Congolais accèdent très difficilement à un repas par jour ».

Remèdes

Pour sortir la RDC de cette situation, Modeste Mutinga estime qu’il incombe « à la plus haute autorité qui incarne le pouvoir d’Etat et sa légalité, d’en prendre toute la mesure, d’en scruter les voies d’éradication avant qu’il ne soit trop tard ». Il propose quatre pistes de solution :
1.Une véritable justice transitionnelle
2.Briser les cycles des inégalités sociales en appliquant la justice distributive
3.Réfléchir en profondeur sur la manière dont la RDC entend se projeter dans la sous-région, en Afrique et dans le monde
4.Refonder l’État et la République sur base de « l’esprit des lois ».

.



..

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 11/4/2013, 2:46 pm

Ils n'ont peur de rien, ils se permettent tout, ils ont la loi pour eux....

Babacon et le prototype du politichien congolais botanga :
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

A cause d'un bête accident de circulation, un ministre embarque un chauffeur de minibus dans le coffre de sa Jeep


Il s'est passé quelque chose d'hallucinant le samedi 6 avril 2013 à Kinshasa. Aux environs de 17h, heure de pointe donc, un minibus de marque Toyota Hiace venait du centre-ville, certainement du Terminus appelé communément " Mama Yemo ", de l'ancien nom de l'Hôpital Général de Référence de Kinshasa, et roulait tranquillement sur l'Avenue des Huileries, se rendant au Marché Bayaka dans la Commune de Ngiri-Ngiri.
Arrivé au croisement Huileries-Boulevard Triomphal, le policier chargé de la circulation routière céda le passage aux véhicules roulant sur le Boulevard Triomphal. Mais comme on ne le sait que trop bien, nos chauffeurs sont souvent irresponsables et toujours incroyablement pressés. Comme le minibus était à l'avant-plan, le conducteur évalua rapidement la distance, et crut passer avant que les véhicules ayant priorité n'arrivent à son niveau. Ce qui est déjà une infraction.

Mal lui en prit car une 4X4 blanche de la Police nationale, venant de l'Avenue de la Libération, arriva juste à sa hauteur et le chauffeur dut habilement manœuvrer pour l'éviter. Mais le chauffeur du minibus, se croyant dans ses droits, reprocha au policier d'être pressé car le régulateur de la circulation venait à peine de leur céder le passage. Mais le policier préféra ne pas s'occuper de lui et passa outre.

Ce faisant, le chauffeur du minibus avait décéléré pendant qu'il parlait, et toute son attention était dirigée vers le véhicule de la Police. C'est en ce moment qu'une autre 4X4, luxueuse celle-là, de marque Toyota Prado, qui venait dans le même sens que celle de la Police, se fit légèrement percuter par le minibus. La Prado s'arrêta et deux malabars en tenue civile, mais armés, en jaillirent.

Conscient de sa faute, le chauffeur du minibus prit peur et s'enfuit. La Prado se mit immédiatement à sa poursuite. Arrivé au Rond-point Kimpwanza, il prit la droite avant de bifurquer à gauche après avoir dépassé les locaux de la PIR. Il se dirigea donc vers la maison communale de Kasa-Vubu. Sur conseils des clients qui flairaient un possible accident (il avait miraculeusement évité une voiture au rond-point Kimpwanza), il s'arrêta. La Prado fit de même, et les deux malabars redescendirent pour mettre directement la main sur le pauvre chauffeur. Ils sortirent des menottes qu'ils lui passèrent aux poignets avant de l'entraîner vers leur véhicule.

C'est alors qu'un homme impeccablement vêtu sortit de la Prado. M. Rémy Musungay, ministre national de l'Industrie et PME que l'on reconnut facilement, cria des ordres à ces gars, leur ordonnant de jeter le chauffeur dans le coffre de la Prado. C'est ce qu'ils firent sans se faire prier.

La Prado redémarra, fit la manœuvre, et disparut, emmenant le pauvre chauffeur vers une destination inconnue. Aux dernières nouvelles, le malheureux chauffeur ne serait toujours pas retrouvé au moment où nous couchons ces lignes.

Le comportement du ministre est inqualifiable et rappelle une époque que l'on croyait à jamais révolue. N'est-ce pas que la Police est là pour s'occuper des cas d'accidents ? Qu'est-ce qu'un Ministre a à se faire justice ? Où a-t-il conduit ce pauvre chauffeur ? A-t-il un cachot chez lui ? Pourquoi l'a-t-il fait coffrer comme un vulgaire animal ? N'est-il pas un citoyen congolais comme lui ?

Le malheur, c'est qu'en pareilles circonstances, les gens ont tendance à voir, et donc à accuser injustement le chef de l'Etat ou le Premier ministre, chef du gouvernement, alors que le fautif est bien identifié.

Il faut espérer que rien de très fâcheux n'est arrivé au pauvre chauffeur. Car son indiscipline avérée sur la voie publique ne saurait justifier le geste du ministre.


Kinshasa, 11/04/2013 (L'Observateur, via mediacongo.net)





Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  ndonzwau le 12/4/2013, 8:30 pm

"RD Congo : des officiers suspendus pour de multiples viols
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7925
La République démocratique du Congo a suspendu douze militaires de haut rang dans le cadre d’une enquête sur le viol en réunion de 126 femmes au mois de novembre dans la localité de Minova dans l’est du pays. Les viols se seraient produits alors que l’armée régulière s’était réfugiée dans la ville, après avoir fui devant l’avancée des rebelles du M23 qui s’étaient emparés de Goma, la capitale provinciale du Nord-Kivu.(...)"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 13/4/2013, 10:00 am

Suspendus parceque les inutiles de la Monuc n'en voulait pas maintenant qu'en dit MENDE et sa clique? Pour emprisonner DIOMI où des pseudos comploteurs contre kabila mbangu et là?? Nos militaires, ils ont quoi dans leurs têtes?? Mawa pleins.

On dirait que l'uniforme et une arme leur donne tout les droits.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  ndonzwau le 1/5/2013, 5:58 pm

"RDC : 4 journalistes arrêtés pour « chantage » sur Aubin Minaku"
° http://radiookapi.net/actualite/2013/05/01/rdc-4-journalistes-arretes-pour-chantage-sur-aubin-minaku/
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130501131638/presse-medias-rdc-le-monderdc-arrestation-de-quatre-journalistes-accuses-de-chantage-contre-aubin-minaku.html
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130422170519/media-presse-droits-de-l-homme-journalisterdc-les-conditions-de-travail-des-journalistes-se-degradent.html
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 1/5/2013, 7:30 pm

La parole du crétin de MINACON vaut un jugement mawa plein.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 2/5/2013, 3:22 pm




Bamba-di-Lelo



Chère élite,

C’est quoi donc une élite? "Ensemble des personnes les plus remarquables d’un groupe ou d’une communauté". "Petit groupe considéré comme ce qu’il y a de meilleur, de plus distingué". Ce sont là les deux définitions les plus usuelles du vocable "élite". On se rappelle de la phrase devenue célèbre prononcée par le du président français Jacques Chirac, parlant d’Alain Juppé : "C’est le meilleur d’entre nous!" Le Congo-Kinshasa possède-t-il une élite?

Je ne peux que constater non sans regret que les membres de l’élite congolaise dont certains ont eu le privilège de fréquenter, avec moi, les auditoires de grandes écoles occidentales, ont été enrôlés de gré ou de force, offrant aujourd’hui leurs services à Joseph Kabila, cet homme qui prétend diriger la République Démocratique du Congo... par défi. Mais, la question essentielle que je me pose est de savoir : seraient-ils aveugles au point de ne pas voir ce que "Monsieur tout le monde" voit à savoir que leur collaboration avec Monsieur Kabila se fait au détriment non seulement de l’intérêt général mais surtout de la sécurité nationale de l’Etat congolais? Ces membres de l’élite ne se rendent-ils pas compte que la nation congolaise est détruite, non seulement au niveau de la superstructure mais également au niveau des valeurs universelles, par un dictateur qui a personnifié l’Etat et qui s’est arrogé le droit de disposer de la vie des citoyens?

Aussi, c’est peut-être cynique d’y penser et de le dire, en début de cette année 2013, Joseph Kabila qui n’a cessé de réprimer ses opposants politiques - le cas notamment d’Eugène Diomi Ndongala - a osé avancer d’un pas, en initiant des "concertations nationales". Un forum aux contours ambigus dont le lieu, la date, le nombre et la qualité de participants demeurent un mystère !

Les membres de l’élite congolaise qui portent à bout de bras ce président dilettante, observent et n’osent hausser le ton, de peur de perdre leurs privilèges. Les deux chambres du Parlement, censées arrêter le pouvoir exorbitant détenu par Joseph Kabila, sont devenues des "chambres d’enregistrement" des gestes et mimiques du dictateur.

A quoi servira votre collaboration avec et auprès de Joseph Kabila, si celle-ci n’existe que pour faciliter les crimes, museler les espaces d’expression démocratique, broyer des vies humaines. Sans oublier d’affamer la population, priver le Congo-Kinshasa d’un développement harmonieux et livrer le sol et le sous-sol du pays aux flibustiers de la terre entière.

A quoi servira demain ce gâchis, dans le chef de vos familles et de vos proches? En sus, l’argent que vous gagnez auprès de Joseph Kabila est le fruit du sang de vos frères et sœurs congolais et n’aura donc aucune chance d’être fructifié. C’est ainsi que, si autrefois, on pouvait se faire solidaire des frères et sœurs congolais, ensemble, on mourrait peut-être de faim pour chasser l’imposteur ! Mais les membres de l’élite congolaise, au service de Kabila, ne voient que rouge, quand on leur tient un tel langage, car ils refusent de voir plus loin que le bout de leur nez.

Les membres de l’élite congolaise proches de la "majorité présidentielle" ont sans doute appris, à leur chef Joseph Kabila, à suivre scrupuleusement le principe de Montesquieu qui dit : il est, de toute expérience éternelle, que tout homme qui exerce un pouvoir est porté à en abuser jusqu’à ce qu’il rencontre des limites ou de la résistance. Le même Montesquieu a soutenu l’idée selon laquelle il fallait créer des mécanismes pour permettre au pouvoir d’arrêter le pouvoir. Et ce de peur que celui-ci ne sombre dans l’excès et l’arbitraire. Il faut donc faire triompher des institutions fortes en lieu et place d’hommes forts.

La République Démocratique du Congo compte 70 millions d’âmes dont 1 million vit à l’étranger. Un million de citoyens aux compétences multidisciplinaires éprouvées. Ces concitoyens ne demandent qu’à mettre l’expertise acquise au service du développement socio-économique du pays. Seulement voilà, ces filles et fils du pays ne peuvent regagner leur mère-patrie. Ceux qui ont tenté l’expérience, ont vite déchanté parce que la logique locale les a vite contraints au militantisme abject.

Je ne conclue pas, mais je m’étonne ! Pourquoi, malgré ces fortes oppositions politiques, les membres de l’élite congolaise semblent prendre le plus grand plaisir à vivre dans un îlot d’opulence dans un océan de disette; à rouler dans des limousines climatisées pendant que des centaines de milliers de Congolais parcourent, au quotidien, des dizaines de kilomètres à pieds. Pour survivre. "Il est immoral d’être heureux tout seul", disait un éminent philosophe. Les membres de l’élite congolaise doivent se ressaisir et faire preuve de compassion et surtout de solidarité à l’égard de la grande masse qui tire le diable par la queue. La misère n’a jamais été une fatalité. Face à un peuple congolais uni, décidé à rompre avec toute compromission, l’usurpateur et ses complices ne résisteront guère. C’est maintenant ou jamais!

Bamba-di-Lelo

Docteur en Sciences Politiques de l’UCL

Analyste des questions politiques du Congo.


© Congoindépendant 2003-2013

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Bonne analyse bampangi.


L'élite si elle existe est sourde et aveugle ce qui compte leurs ventres et leurs comptes en banque, ceux qui ne sont pas content des aigris. Mawa plein vue qu'ils ont plusieurs nationalités mokolo ekoyinda, ils tourneront leurs vestes où mettront les voiles pour l'occident attendre des jours meilleurs aprés avoir fracassés des vies et participés au naufrage du pays.

Natioliiii pourtant batanga mais bolole makasi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  NgongaEbeti le 2/5/2013, 7:44 pm

L'élite si elle existe est sourde et aveugle ce qui compte leurs ventres et leurs comptes en banque, ceux qui ne sont pas content des aigris. Mawa plein vue qu'ils ont plusieurs nationalités mokolo ekoyinda, ils tourneront leurs vestes où mettront les voiles pour l'occident attendre des jours meilleurs aprés avoir fracassés des vies et participés au naufrage du pays.

Natioliiii pourtant batanga mais bolole makasi.

Quelle tres bonne description de l'elite mobutiste dont tu es issue et est "fiere" d'apres tes propres mots, cher Mongo Elombe! Bravo!!!
Alors pourquoi te plains-tu?

C'est toi qui supporte des gens comme Bemba, Tshisekedi et Mobutu, des veritables fossoyeurs de la souverainete du Congo. Comment peux-tu en meme temps fustigier leurs conportements alors que tu leur apporte ton support? Comment fais-tu pour entretenir tant de contradictionsen toi?

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 3/5/2013, 9:23 pm

Pris ce commentaire sur congomikili :

____________________________________________________________________



Le Premier ministre MATATA PONYO fait la fête pendant qu’on meurt à Rutshuru

Il s’est tenu, le samedi 27 avril 2013, une soirée de gala en hommage à Luambo Franco, décédé il y a 24 ans. Presque tous les artistes-musiciens que compte le Congo étaient présents et ont, chacun à leur tour, interprété une chanson de Franco. La soirée a commencé vers 21h et s’est poursuivie au delà d’une heure du matin. Elle était retransmise en direct sur la télévision nationale, la RTNC, qui est désormais captée en Europe. C’est à une heure du matin que la retransmission de ce gala a été interrompue pour laisser place au journal télévisé.

A cette soirée dansante grandiose, assistaient, installés à la table d’honneur, le Premier-ministre MATATA PONYO (l’organisateur !) et le Vice- Premier ministre MUKOKO SAMBA avec leurs épouses. Et pas loin, des Ministres, dont le Très Visible Lambert Mende, complétaient la représentation gouvernementale.

De Bruxelles où je me trouve, j’ai suivi cette soirée de gala avec un mélange d’ahurissement, d’indignation, de rage et d’abattement.

En effet, j’aimerais qu’on m’explique si on a déjà vu, quelque part sur cette planète, un chef de gouvernement d’UN PAYS EN GUERRE, que dis-je, d’UN PAYS OCCUPÉ, assister à une soirée dansante pendant plus de quatre heures, retransmise en direct par la télévision nationale !

Ahurissement, quand j’ai vu Matata Ponyo et son vice-Premier ministre sabler le champagne et commenter continuellement, avec de grands éclats de rire, la prestation des chanteurs qui défilaient sur le podium. Alors que, au même moment, dans le Rutshuru, les rebelles du M23 se déploient sur d’autres localités.

Indignation, devant ces Ministres, comme Lambert Mende, qui se trémoussaient sur leur chaise en exécutant sur place quelques mouvements de danse avec leurs bras. Que doivent penser de nous les soldats de la MONUC qui se battent à notre place pendant que MATATA PONYO, le chef du gouvernement, et ses ministres font bombance en direct à télé ?

Rage, quand finalement, n’en pouvant plus, le Premier-ministre MATATA PONYO, imité par son Vice-Premier ministre et par d’autres ministres (enfin libérés !), s’est résolu à descendre sur la piste de danse pour y rester très longtemps. La piste de danse fut tout de suite envahie par d’autres dignitaires, femmes et hommes. L’ambiance était à son paroxysme et on dansait sans retenue, à l’instar du Vice-Premier ministre et de son épouse. RTNC étant diffusée dans tout le Congo, que doivent penser nos militaires au front ? Eux si mal équipés et qui se battent avec des moyens de fortune ? Et qui perdent leur vie pour le Pays ?

Abattement quand je me suis douloureusement aperçu que ni le Premier Ministre, ni aucun ministre, ni aucun musicien, ni même PAPA WEMBA, personne n’a eu le moindre mot pour réconforter nos frères de l’Est. Que doivent penser nos compatriotes violentés de Rutshuru et des autres localités occupées ? C’est vrai que de Kinshasa, le Nord-Kivu, c’est si loin…

Je ne suis pas opposé à ce qu’on rende un hommage à Franco. Mais était-ce le moment ? était-ce la bonne manière ?

Cinquante ans après l’indépendance, nous avons pu produire une élite réelle. Mais tous ces ministres, sortis de meilleures universités, ignoraient-ils que faire la fête en direct à la télé pendant plus de 4 heures était à la fois indécent et cynique en ce temps de guerre ?

Une élite sans conscience et sans culture politique n’est que ruine de l’Etat. Signe objectif de cette ruine : pour la 2ème année consécutive, le Congo occupe le dernier rang des pays sous développés, selon le PNUD (186è sur 186 !)

Devant le spectacle donné par les ministres et leur chef, qui ont probablement fait la fête jusqu’à l’aube, Kagamé doit se dire qu’il a encore de beaux jours à passer au Congo. Devant tant d’inconscience et tant d’irresponsabilité de la part de notre Premier-ministre et de son équipe.

Le Premier ministre qui fait la fête, qui danse, qui mange et qui boit du champagne pendant 4 heures en direct à la télé, alors que le pays est en guerre? Voilà qui justifie le sobriquet infamant dont nous ont affublés les Rwandais : Peuple BMW (beer, music, women) !

En regardant le Premier ministre et ses ministre se trémousser en direct à la télévision, j’ai commencé petit à petit à douter de moi : peut-être le Congo n’est pas en guerre ; peut-être que l’Est du Congo n’est pas sous occupation rebelle ; peut-être que ce sont des illusions et des idées, que nous de la diaspora, on se fait ici en Europe, à 8000 km.

Mais vous savez quoi ?

Lorsque, vers une heure du matin, la retransmission de ce somptueux gala a été interrompue pour laisser place au journal télévisé, la présentatrice, Mme KABWEBWE, a ouvert son journal par ces mots : « Bonsoir, mesdames et messieurs, je rappelle qu’aujourd’hui cela fait 388 jours depuis que la RD Congo est agressée ».

Juste après le spectacle du Premier Ministre MATATA PONYO et du vice-Premier ministre MUKOKO SAMBA, dansant, mangeant et buvant champagne…

André NGIMBA







Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  mongo elombe le 10/5/2013, 1:53 pm

Fini l'impunité comme disait l'autre............Bayiba balemba te.

http://radiookapi.net/actualite/2013/05/09/assemblee-nationale-le-ministre-des-infrastructures-interpelle-sur-lutilisation-dune-somme-de-320-000-usd/?utm_source=Feednanga&utm_medium=Share%20stats%20widget&utm_campaign=Feednanga%3A%20Most%20shared%20links

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Classe politique Congolaise ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum