Les ivoiriens de la diaspora ont voté

Page 4 sur 19 Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 11 ... 19  Suivant

Aller en bas

Re: Les ivoiriens de la diaspora ont voté

Message  mongo elombe le 2/12/2010, 3:31 pm

Les 2 candidats ne lâcheront pas et puis il y a trop de haine surtout envers tout ceux qui ne sont pas Ivoiriens wait and see.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ivoiriens de la diaspora ont voté

Message  ndonzwau le 2/12/2010, 4:15 pm

"Abidjan: au moins 8 morts dans l'attaque
d'un bureau du parti de Ouattara

° http://www.izf.net/upload/AFP/francais/special/afrique/AFP.php?content=101202122247.tt2r9mfo.html
ABIDJAN (AFP) - jeudi 02 décembre 2010 - 13h22 - Au moins huit personnes ont été tuées par des hommes armés lors d'une attaque menée dans la nuit de mercredi à jeudi dans un bureau local à Abidjan du parti de l'opposant , candidat à la présidentielle du 28 novembre, a-t-on appris auprès de témoins.
Des hommes en armes ont investi, pendant le couvre-feu nocturne instauré pour le second tour de dimanche dernier, le bureau du Rassemblement des républicains (RDR) dans le quartier populaire de Yopougon, fief du président-candidat Laurent Gbagbo, ont rapporté ces habitants.
"Les gens à l'intérieur ont hurlé et les hommes armés ont commencé à tirer", tuant au moins huit personnes, a indiqué à l'AFP l'un d'eux, sans préciser l'identité des assaillants.
Ce bilan a été confirmé par une source policière et un responsable local du RDR.
Ce dernier a expliqué qu'une cinquantaine de partisans de M. Ouattara étaient alors à l'intérieur, attendant l'annonce des résultats du scrutin, qui n'est finalement pas intervenue.
Le sol du bureau était maculé de sang et des impacts de balles étaient visibles sur les murs, a constaté un journaliste de l'AFP.
Une quinzaine de personnes ont été blessées, selon une source hospitalière, dont plusieurs par balles, a-t-on constaté."


"Dans l'attente de l'annonce par la CEI
des résultats de l'élection présidentielle

[i]© AFP Alors que selon la Constitution ivoirienne, la CEI avait jusqu'à minuit pour proclamer les résultats provisoires de l'élection présidentielle, la date limite n'a pas été respectée. Si la CEI affirme continuer à travailler pour atteindre le consensus, le camp de Laurent Gbagbo souhaite que le Conseil constitutionnel entre en jeu et annule le vote.
Malgré les pressions internationales (ONU, UA, UE, France, États-Unis...) qui se sont accumulées hier, la Commission électorale indépendante (CEI) n'a pas respecté la date butoir théorique de mercredi minuit pour annoncer les résultats de l'élection présidentielle. Le président de la CEI Youssouf Bakayoko, a expliqué dans la nuit à la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) que les 31 commissaires de l'institution continuaient à travailler et que les résultats seraient publiés quand un « consensus » serait atteint.
Après plus de huit années de conflit, l'imprécision de cette déclaration donne lieu à toute sorte de rumeurs et de spéculations à Abidjan, où de nombreux habitants limitent leurs déplacements au maximim dans la crainte de violences. Car si tous les procès-verbaux sont dépouillés, il resterait plusieurs régions à valider pour en consolider les résultats. Et nul ne sait le temps que cela pourrait prendre. La CEI doit réunir une conférence de presse dans la journée, à une heure qui n'a pas été fixée. Et le couvre-feu (19h-06h) a été prorogé hier soir par décret présidentiel jusqu'à dimanche prochain.
Annulation du vote
Le camp présidentiel réclame a minima l'annulation des « votes frauduleux » dans trois régions du nord du pays : celles des Savanes, de Denguele et du Worodougou. « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir » pour atteindre cet objectif, a menacé hier le porte-parole de La majorité présidentielle (LMP), Pascal Affi N'Guessan. Un premier exemple de cette volonté a eu lieu mardi soir, quand des représentants de Laurent gbagbo à la CEI ont empêché physiquement Bamba Yacouba, le porte-parole de l'institution, d'annoncer les premiers résultats, prétextant un non-respect des procédures.
Comme les 72 heures prévues par la Constitution pour l'annonce des résultats provisoires par la CEI sont désormais dépassées, deux interprétations légales s'opposent. Le camp présidentiel, qui a déposé des recours en annulation de vote devant la CEI et le Conseil constitutionnel, veut que ce dernier prenne la main sur la proclamation des résultats. Mais le camp adverse, celui de Alassane Dramane Ouattara (ADO), juge que la CEI doit continuer son travail et qu'en cas d'entrave (en référence notamment à l'incident de mardi soir), c'est à elle de saisir la plus haute cour du pays.
Déclaration de guerre
Par ailleurs, les partisans d'ADO estiment que le Conseil constitutionnel est loin d'être neutre, puisque dirigé par un proche politique de Gbagbo, Paul Yao N'Dré. « Au niveau du Conseil constitutionnel tout est encore possible », a averti Affi N'Guessan. Or c'est justement ce que redoute le camp de l'ancien Premier ministre, qui accuse le président sortant « d'être dans une logique de confiscation du pouvoir » car il aurait « perdu l'élection ».
Pour l'un des porte-parole d'ADO, Albert Mabri Toikeusse, déposer des recours avant même la publication des résultats serait « illégal ». Mais, selon des experts, le Conseil constitutionnel serait tout de même en mesure d'annuler l'ensemble du scrutin. Ce qui serait immanquablement interprété comme un acte de déclaration de guerre par le Nord, qui a soutenu massivement Alassane Ouattara au premier tour. Un scénario qui pourrait conduire à de nouvelles violences. Voire à une nouvelle partition du pays. (Avec agences)" [/i]


° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/12/02/la-cote-d-ivoire-attend-dans-la-nervosite-l-annonce-des-resultats-electoraux_1447734_3212.html

"Côte d'Ivoire : pour qui travaille le temps ?
° http://www.rfi.fr/afrique/20101202-cote-ivoire-travaille-le-temps
A l'expiration du délai accordé à la Commission électorale indépendante (CEI) ivoirienne pour annoncer le résultat du second tour de la présidentielle, les Ivoiriens ne savaient toujours pas qui était leur nouveau chef de l'Etat. Malgré les appels de la communauté internationale durant la journée, aucune annonce n'était intervenue, ni au siège de la CEI à Abidjan, ni sur la télévision publique..."

"La Côte d'Ivoire attend dans la nervosité l'annonce
des résultats électoraux

° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2010/12/02/la-cote-d-ivoire-attend-dans-la-nervosite-l-annonce-des-resultats-electoraux_1447734_3212.html
Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a réclamé la publication "sans délai" des résultats de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, après l'expiration des délais fixés. "Le secrétaire général souligne la nécessité pour la commission électorale indépendante d'achever son travail et d'annoncer les résultats provisoires sans plus de délai, a souligné un porte-parole du chef de l'ONU. Il demande à toutes les parties ivoiriennes et aux institutions de faire preuve de responsabilité et de s'abstenir de toute initiative jusqu'à l'annonce des résultats provisoires."
Malgré les pressions exercées par certains gouvernements étrangers, la commission électorale a laissé passer la date butoir de mercredi minuit sans publier les résultats, trois jours après le scrutin de dimanche. Environ quarante minutes avant l'expiration du délai, le président de la CEI avait affirmé à la télévision que la commission "continuait de travailler" pour annoncer les résultats. Les appels se sont multipliés mercredi dans le monde pour que la CEI proclame enfin le nom du vainqueur du second tour entre le sortant Laurent Gbagbo et l'opposant Alassane Ouattara.
GBAGBO COMPTE SUR L'ANNULATION DE L'ÉLECTION.."


"Présidentielle en Côte d'Ivoire:
le pays toujours sans vainqueur à l'expiration du délai

° http://www.izf.net/upload/AFP/francais/special/afrique/AFP.php?content=101202084325.rodq2v7g.html
ABIDJAN (AFP) - jeudi 02 décembre 2010 - 9h43 - La Côte d'Ivoire ignorait toujours le nom de son futur chef de l'Etat à l'expiration, mercredi à 00H00 GMT, du délai légal pour l'annonce des résultats du second tour de la présidentielle de dimanche, entre le sortant Laurent Gbagbo et l'opposant Alassane Ouattara.
A l'heure dite, malgré les appels conjugués de la communauté internationale et de l'ex-Premier ministre Ouattara durant la journée, aucune annonce n'était intervenue ni au siège de la Commission électorale indépendante (CEI) à Abidjan ni sur la télévision publique, a-t-on constaté.
Environ 40 minutes avant l'expiration du délai, le président de la CEI Youssouf Bakayoko avait affirmé à la télévision que la commission "continuait de travailler" pour annoncer les résultats provisoires, sans s'engager en rien sur la suite du processus..."

"L'ONU réclame sans délai les résultats de
la présidentielle en Côte d'Ivoire "

° http://www.izf.net/upload/AFP/francais/special/afrique/AFP.php?content=101202084239.9xpzqqnu.html
Compatrotiquement!


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ivoiriens de la diaspora ont voté

Message  Arafat le 2/12/2010, 4:25 pm

Quelle ironie du sort : En 2000 ce fût le général Guei qui tenta le coup de force face à Gbagbo et en 2010 c´est Gbagbo qui fait de même face à Ouattara.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ivoiriens de la diaspora ont voté

Message  mongo elombe le 2/12/2010, 4:34 pm

Jusqu'a preuve du contraire personne n'a les résultats donc OUATTARA peut aboyer, les partisans de GBAGBO chanter mais quel que soit le résultat ekoyinda kaka.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les ivoiriens de la diaspora ont voté

Message  lino le 2/12/2010, 4:44 pm

mongo elombe a écrit:Jusqu'a preuve du contraire personne n'a les résultats donc OUATTARA peut aboyer, les partisans de GBAGBO chanter mais quel que soit le résultat ekoyinda kaka.
M.E.
Cela confirme ce que j'ai toujours soutenu: que les africains ne sont pas prêt pour une élection présidentielle au suffrage direct.
Le mieux c'est d'élire le président au niveau du parlement et associer les militaires .Un peu comme à l'époque de Kasa vubu,cette démocratie que Sese a gâché...




Côte d'Ivoire : un bureau de Ouattara attaqué