LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 24/9/2008, 4:13 pm

L’ONG Transparency international avertit :
"La corruption tue"

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=3878
La corruption dans les pays pauvres est une véritable "catastrophe humanitaire" qui tue, avertit l’ONG Transparency International, dont le rapport 2008 publié mardi 23 septembre à Berlin montre du doigt l’Irak, la Somalie, la Birmanie ou encore Haïti..."

° http://www.transparence-france.org/ewb_pages/div/Indice-de-Perception-de-la-Corruption_2008.php

La RDC est donc au 171ème rang mondial sur 180 pays et au 42ème rang ex æquo avec la Guinée
Equatoriale sur 47 pays de l’Afrique subsaharienne en matière de "corruption" !!!
Tenez les 10 derniers mondiaux sont :
171ème : RD Congo
171ème : Guinée Equatoriale
173ème : Guinée
173ème : Tchad
173ème : Soudan
176ème : Afghanistan
177ème : Haiti
178ème : Irak
178ème : Myamar
180ème : Somalie
Une dernière place du peloton de plus, quand donc serons-nous capable de mieux !



La classe politique discréditée!
° http://www.lepharerdc.com/www/index_view.php?storyID=6288&rubriqueID=9
…Moins de deux ans ont été nécessaires pour que l’on découvre effectivement qui est qui dans les allées du régime congolais, qui y fait quoi et avec quel résultat. Ainsi, au lieu des dirigeants compétents, expérimentés, aux qualités spirituelles et morales incontestables, bref au lieu de ces modèles auxquels chaque peuple aspire dans ses rêves de puissance, de prospérité et de grandeur, ce processus n’aura réussi qu’à nous proposer des avortons du diable, de dangereux jouisseurs qui ne se gênent pas de donner au pauvre peuple congolais le spectacle indécent de leurs sous-culottes ; de passer leur temps à discuter non pas de l’avenir du pays mais du nombre de fois où ils se sont mutuellement cocufiés, ou par personnes interposées ; de petites amies, copines et coquines qu’ils se sont piquées ; enfin de leur puissance non seulement en termes d’acquisitions matérielles, de cylindrées de leurs véhicules tout terrain ou du volume de leurs espèces sonnantes et trébuchantes, mais aussi incroyable que cela puisse paraître, du nombre et de la beauté de leurs conquêtes féminines..."


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 25/9/2008, 2:24 pm

"Mauvais élève !
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=71063&id_edition=4445
« Transparence internationale ». Une dénomination. Une mission. Un droit de regard.
Voilà tout le sens de l’initiative d’un groupe de personnalités rassemblées au sein de l’ONG « Transparency international » pour une cause commune, en l’occurrence la lutte contre la corruption..."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  lino le 17/11/2009, 5:34 pm

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  mongo elombe le 17/11/2009, 8:34 pm

Wolooooo sango BAENDE aza escroc kie kie kie RDC eloko makasiiiiiiiiiiii

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  Vieux Bord le 17/11/2009, 8:42 pm

corruption plus plus et personne pour y mettre fin.
congo na biso ah

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  mongo elombe le 17/11/2009, 9:09 pm

Certains ménages dont les factures avoisinaient les 9.000 Francs congolais (environ 10 USD), doivent débourser environ 36.000 Francs congolais (environ 40 USD) pour le mois d’octobre. À la Snel, on évoque la mise en application d’un arrêté du ministère de l’Economie nationale, pour justifier cette augmentation. Cet arrêté, signé en mars 2009, fixe les nouveaux tarifs de vente d’énergie pour les abonnés de la Snel. Il est consécutif à une concertation entre les experts du ministère de l’Economie nationale et de la Snel au sujet de la structure des prix de revient de l’électricité, a-t-on appris à la Snel.

Au-delà du fait que les prix fixés ne sont pas à la portée de la bourse du Congolais moyen, certains Kinois interrogés par radiookapi.net ne comprennent pas les motifs de cette hausse des prix qui n’est pas accompagnée de l’amélioration de services fournis. Ils évoquent pour cela, les coupures intempestives du courant électrique, le système de délestage et les privations prolongées et injustifiées du courant électrique. Ce qui fâche encore plus certains habitants de Kinshasa, c’est cette augmentation des tarifs de la consommation du courant électrique; alors que leur pouvoir d’achat a encore baissé ces derniers mois.

Pour sa part, le chef de division de développement de vente à la direction générale de la Snel, Emmanuel Munzenze, a estimé que pour servir la population il faut de l’argent à son entreprise. Or, pour le moment, a-t-il poursuivi, la Snel ne peut investir qu’avec ses fonds propres. Il faut de l’argent pour améliorer la desserte en fourniture électrique, a-t-il conclu.

Du côté ministère de l’économie, on est formel : la Snel est allée vite en besogne, ont indiqué, mardi, des sources proches de ce ministère qui ont requis l’anonymat. Il était convenu que la mise en application de chaque pallier du réajustement de tarif se fasse après une rencontre de la commission des experts du ministère de l’Economie et de la Snel. Cette rencontre n’a pas eu lieu, ont ajouté les mêmes sources.





===============================================================================







Corruption et arnaque avec un grand A le congolais vache à lait du régime des taxes à tout va BALAMUKA.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  Libre Examen le 18/11/2009, 3:56 am

Et me voilà en pleine mission de clarification !

Dites-moi, la corruption ? Est-ce en lingala, en kikongo, swahili ou tshiluba ? La belle leçon de philosophie politique...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 20/11/2009, 4:15 am

Libre Examen a écrit:Et me voilà en pleine mission de clarification !

Dites-moi, la corruption ? Est-ce en lingala, en kikongo, swahili ou tshiluba ? La belle leçon de philosophie politique...
Vous me manquez, bien cher Libre Examen, votre argumentaire cinglant faute de pouvoir toujours
l'approuver comme ici, m'a souvent redressé !

Dites donc "mission de clarification, leçon de philosophie politique", voilà déjà votre patte...
Mais, LE, ne croyez-vous pas que "matabisi, madeso ya bana et autres..." sont des fiers
synonymes bien de chez nous ?

Plus sérieusement si la corruption est une denrée de partout, elle ne tue peut-être pas autant
ailleurs que chez nous; sinon je vous l'accorde, des retours de commissions à l'envoyeur occidental
ainsi que les présents bien substantiels d'un Bokasa, d'un Bongo ou même d'un Mobutu... ont
bel et bien attéri dans les caisses des partis et parfois personnels politiques occidentaux...
Ceux là au moins s'ils font bénéficier les envoyeurs, leurs citoyens n'en souffrent pas autant
dans leurs vieux pays démocratiques qui ont depuis longtemps dépassé le minimum vital que
nous cherchons laborieusement à créer chez nous !
Et puis, sauf en Russie, dans les Balkans et dans certains pays d'Europe Centrale...
la corruption n'est pas endémique et importante en Europe !

Voilà la dernière mouture de Transaparency Internationnal; y en a marre c'est vrai encore et
encore de mauvaises nouvelles dont semblent bien raffoler les Occidentaux ! Nous n'avions qu'à
ne pas leur donner l'opportunité de ne véhiculer encore et encore que nos mauvaises performances !
Améliorons-nous, construisons mieux notre pays...


Corruption : La RD Congo n’est pas sortie de l’auberge
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=5143
L’Organisation non gouvernementale «Transparency International» vient de publier l’édition 2009 de son célèbre «Indice de Perception de la Corruption» (IPC). Avec une cote de 1,9 sur 10, le Congo démocratique a fait un léger progrès - par rapport à 2008 (1,7/10) - sans pouvoir toutefois s’éloigner du peloton de tête des «mauvaises élèves», autrement dit des pays africains les plus corrompus. A savoir : la Somalie, le Soudan, le Tchad, la Guinée, la Guinée équatoriale, la Guinée-Bissau. Un détail : la RD Congo, le Congo et l’Angola sont ex aequo. Pour Transparency, la lutte contre la corruption nécessite l’existence d’un Parlement efficace, d’un appareil judiciaire indépendant, d’une presse libre et d’une société civile énergique. A Bruxelles, l’ambassadeur de la RD Congo a dit récemment sa volonté de combattre ce qu’il nomme le "CONGOPESSIMISME" consistant à ergoter sur les "contre-performances" du pays. Face aux mauvais signaux envoyés par les décideurs depuis Kinshasa, le diplomate ne semble disposer que d’une seule arme : la rhétorique.

«La corruption risque de menacer la reprise économique mondiale», a déclaré en liminaire la présidente de cette organisation, Huguette Labelle. Il va sans dire que le phénomène «corruption» constitue un véritable frein au développement économique et social des Etats africains. En cause, l’absence de transparence dans la gestion de la chose publique.
Le mot «corruption» n’est plus à définir. Sans vouloir entrer dans la polémique entre la corruption active et passive, rappelons simplement que la corruption est un moyen qu’on utilise pour inciter une personne - généralement un fonctionnaire ou un homme public - à agir contre son devoir. On peut comprendre, dès lors, que la Banque mondiale ait étendu ce concept à toute forme d’enrichissement découlant de l’exercice d’une fonction publique.
Comme chaque année, l’IPC a passé au crible 180 pays en donnant à chacun une cote sur 10. Quels sont les Etats les moins corrompus? La Nouvelle-Zélande, le Danemark, le Singapour, la Suède, la Suisse ont obtenu la cote la plus élevée soit respectivement 9,4 ; 9,3 ; 9,2 et 9,0. Signalons que la Belgique et la France ont obtenu 7,1 et 6,9.

Etats fragiles et instables
Quels sont les Etats les moins corrompus en Afrique subsaharienne? Le «Top 10» se présente comme suit : le Botswana, Maurice, le Cap-Vert, les Seychelles, l’Afrique du Sud, la Namibie, la Tunisie, le Ghana, le Burkina Faso et le Lesotho. Les dix pays les plus corrompus du continent noir sont la Somalie, le Soudan, le Tchad, la Guinée, la Guinée équatoriale, la Guinée-Bissau, la RD Congo, le Congo et l’Angola. «Le Burundi, le Congo et l’Angola sont les nouveaux venus sur la liste des dix pays les plus corrompus en Afrique», note Transparency.
Cette étude précise que «les populations des pays en guerre, constituent les premières victimes de la corruption». En cause, la fragilité et l’instabilité des institutions. "Lorsque les institutions sont faibles ou inexistantes, a estimé Huguette Labelle, la corruption se développe hors de tout contrôle et le pillage des ressources publiques alimente l’insécurité et le sentiment d’impunité". Elle encourage les pays «recalés» à mener des réformes urgentes pour renforcer leurs institutions.
Pour la présidente de Transparency, la lutte contre la corruption nécessite l’existe d’un Parlement qui joue efficacement son rôle de contrôleur de l’Exécutif. Sans oublier un appareil judiciaire efficace, "des organismes d’audit et de lutte contre la corruption indépendante et disposant de ressources suffisantes, une mise en oeuvre vigoureuse de la loi, une transparence des budgets publics, des aides et des financements". Il faut enfin, "une presse indépendante et une société civile énergique» précise-t-elle avant d’inviter la "communauté internationale" à aider les pays déchirés par la guerre à se développer et à soutenir leurs propres institutions.»

CONGOPESSIMISME
Les rédacteurs du rapport sous examen reprochent aux pays tels que l’Angola, la République Démocratique du Congo, la Guinée, le Tchad et le Soudan d’avoir manqué d’ingéniosité pour promouvoir le développement économique et social alors même qu’ils sont nantis d’importantes ressources naturelles pour «générer d’importants revenus». On peut lire que "l’existence de niveaux élevés de corruption" se situe au niveau "des industries d’extraction".
S’agissant particulièrement de la RD Congo, «Transparency International» n’a pas cessé, depuis 2006, de dénoncer l’opacité qui y caractérise la gestion des affaires publiques. Ce manque de transparence se manifeste notamment dans le recours aux contrats de gré à gré dans la passation des marchés publics. Selon cette Ong, moins de 5% des marchés de l’Etat sont conclus par le biais d’un appel d’offre. Peut-on, dès lors, s’étonner de l’existence des contrats dits «léonins» qu’il faut «revisiter»?
Lors d’une récente manifestation organisée à l’ambassade de la RD Congo à Bruxelles, l’ambassadeur Henri Mova Sakanyi a annoncé sa volonté de combattre ce qu’il appelle le «CONGO-PESSIMISME». Selon lui, ce phénomène consiste à «ressasser nos échecs» et à «gloser sur nos défaillances». Le diplomate congolais a manifestement du boulot. Comment compte-t-il s’y prendre pour éradiquer la cause du problème, c’est-à-dire les mauvais signaux envoyés par les gouvernants congolais? Rien qu’en usant de la rhétorique? "



"RDC : la corruption reste endémique,
selon Transparency International

° http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=25515&da=&hi=0&of=14&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst
Le niveau de corruption demeure endémique en RDC. C’est la révélation du dernier rapport de l’ONG Transparency International dénommé "indice de perception de la corruption", publié mardi, sur plusieurs pays africains observés en 2009. D’après une échelle de valeur établie par cette ONG, de 1,7 point en 2008, la RDC est passé à 1,9 point gagnant ainsi 0,2 point dans la lutte contre la corruption. Une avancée insignifiante selon Transparency International, rapporte radiookapi.net..."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  Libre Examen le 21/11/2009, 10:04 pm

Vous me manquez, bien cher Libre Examen, votre argumentaire cinglant faute de pouvoir toujours
l'approuver comme ici, m'a souvent redressé !

Dites donc "mission de clarification, leçon de philosophie politique", voilà déjà votre patte...
Mais, LE, ne croyez-vous pas que "matabisi, madeso ya bana et autres..." sont des fiers
synonymes bien de chez nous ?

Quiproquo Dom ! Je reprenais tout simplement la réplique d’un grand penseur mobutiste lors de la fameuse mission de clarification de Bruxelles, voilà 20 ans déjà. Pour rappel, à table, il y avait, entre autres, Nyimi, Mpinga, et Kamanda. Comme les choses n’ont pas changé au Congo. Je dirai même qu’elles se sont empirées.

Contrairement à ceux qui s’efforcent de situer les responsabilités ailleurs, épient et analysent chaque fait et geste de Obama ou de Sarkozy pour en tirer des ramifications profondes sur le cours des événements à Kinshasa, je pense que le mal est d’abord et avant tout congolais ou même, pourquoi pas, zaïrois. S’y dérober, ne nous mène nulle part.

Dès lors, pour tout aspirant à la présidence, le programme est simple : s’attaquer à la corruption; pas seulement, celle du petit peuple mais surtout et avant tout, celle de ses propres collaborateurs, des siens et de soi-même. Tout le reste en dépend.

Cinglant, aviez-vous dit ! C’est possible. En voilà pour vous donner raison : le kabilisme, aujourd’hui, n’est rien d’autre que l’enfoncement dans le mobutisme; n’en déplaise aux uns et aux autres.

J’étais à Kin. J’en suis revenu amer. On se rend comte, qu’en fin de compte que le seul recours, c’est de recourir à « CNMM ». Ainsi, va la vie dans le royaume de Mobutu et de Kabila.

P.S. Il y deux autres appropriations du mot corruption dans deux autres de nos langues en swahili et tshiluba : kukata milomo, kukosa mishiku. Littéralement couper la langue ! Avez-vous bien dit, des fiers synomynes ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 23/11/2009, 4:08 am

Libre Examen a écrit:
Vous me manquez, bien cher Libre Examen, votre argumentaire cinglant faute de pouvoir toujours
l'approuver comme ici, m'a souvent redressé !

Dites donc "mission de clarification, leçon de philosophie politique", voilà déjà votre patte...
Mais, LE, ne croyez-vous pas que "matabisi, madeso ya bana et autres..." sont des fiers
synonymes bien de chez nous ?

Quiproquo Dom ! Je reprenais tout simplement la réplique d’un grand penseur mobutiste lors de la fameuse mission de clarification de Bruxelles, voilà 20 ans déjà. Pour rappel, à table, il y avait, entre autres, Nyimi, Mpinga, et Kamanda. Comme les choses n’ont pas changé au Congo. Je dirai même qu’elles se sont empirées.

Contrairement à ceux qui s’efforcent de situer les responsabilités ailleurs, épient et analysent chaque fait et geste de Obama ou de Sarkozy pour en tirer des ramifications profondes sur le cours des événements à Kinshasa, je pense que le mal est d’abord et avant tout congolais ou même, pourquoi pas, zaïrois. S’y dérober, ne nous mène nulle part.

Dès lors, pour tout aspirant à la présidence, le programme est simple : s’attaquer à la corruption; pas seulement, celle du petit peuple mais surtout et avant tout, celle de ses propres collaborateurs, des siens et de soi-même. Tout le reste en dépend.

Cinglant, aviez-vous dit ! C’est possible. En voilà pour vous donner raison : le kabilisme, aujourd’hui, n’est rien d’autre que l’enfoncement dans le mobutisme; n’en déplaise aux uns et aux autres.

J’étais à Kin. J’en suis revenu amer. On se rend comte, qu’en fin de compte que le seul recours, c’est de recourir à « CNMM ». Ainsi, va la vie dans le royaume de Mobutu et de Kabila.

P.S. Il y deux autres appropriations du mot corruption dans deux autres de nos langues en swahili et tshiluba : kukata milomo, kukosa mishiku. Littéralement couper la langue ! Avez-vous bien dit, des fiers synomynes ?
Sorry, LE !!! Comme le premier ignorant de notre histoire, je n'avais pas saisi votre second dégré au
coin de cette fameuse mission de clarification que mandata notre Guide Suprême (d'alors) à Bruxelles;
et pourtant qui l'a oubliée ?

Le nouveau en est encore à ses "Sakombi" qui nous produiguent jour après jour leur bonne Evangile,
et comme on reprend d'autres pour faire la même cuisine, Mende après ses rassurants points de presse
(et son "Livre Blanc"), si jamais l'incompréhension de la géniale geste "généralissime" continuait à faire
monter le ton ici et ailleurs, lui conseillera le remake d'un nouveau trio de choc dont il fera partie pour
sillonner les capitales qui comptent (Kigali, Lwanda, Pretoria , Addis Abeba, Bruxelles, Paris, Londres,
Washington et pourquoi pas Pekin, Berlin, Moscou...) afin de semer la bonne nouvelle du Livre Blanc relatant
les pensées, préceptes et recettes de notre bon Empire où grâce au bon génie du Guide coule le lait et le miel,
où autoroutes à 4 bandes, électricité, eau courante, écoles et hôpitaux dernier cris, fermes modernes
encadreront tous les coins et recoins de notre cher et beau pays, don béni de nos ancêtres; la paix,
l'entente, la sécurité baigneront nos journées partout !

Vous l'avez ainsi confirmé : le kanambisme descend le sentier tout taillé du mobutisme... Objectif 2011,
puis les Plans 2016, puis 2021 et puis et puis pour ses 50 ans de règne à venir !
Notre sort c'est celui de bénéficier des multiples cadeaux de notre Timonier bien aimé !!!


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  kula. le 23/11/2009, 7:34 am

La corruption un vrai fleau, un cancer generalise qui ronge ce pays il n'y a meme plus des mots pour la qualifier.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  lino le 24/11/2009, 1:26 pm



Le gouvernement décide d’organiser un forum national sur la corruption en vue de moraliser la gestion publique





Kinshasa, 23/11/2009 / Politique
La recette trouvée et annoncée par le gouvernement à l’issue de sa réunion de vendredi dernier pour éradiquer le fléau qu’il reconnaît de la corruption est d’organiser un forum national sur ce mal dénoncé afin de moraliser la gestion publique en RDC

Un forum national sur la corruption sera organisé prochainement en République Démocratique du Congo, a décidé le conseil des ministres réuni vendredi à Kinshasa sous la présidence du Premier ministre Adolphe Muzito.

Selon le ministre de la Communication et des médias, Lambert Mende Omalanga, porte parole du gouvernement qui a fait le compte-rendu de la réunion, il s’agira, au cours de la tenue de ce forum dont il n’a pas précisé les dates, « d’identifier les grandes lignes de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et de fixer un cadre légal et institutionnel de lutte contre ce fléau », en vue de « moraliser la gestion publique » en République Démocratique du Congo.
la suite sur...
http://www.digitalcongo.net/article/62685

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 26/11/2009, 8:14 pm

"Lutte contre la corruption :
encore un forum pour distraire

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=89308&id_edition=4845
L’opinion s’interroge sur l’opportunité d’organiser un forum national sur la lutte contre la corruption en République démocratique du Congo citée parmi les pays les plus corrompus de l’Afrique..."


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  mongo elombe le 26/11/2009, 8:20 pm

MUZITO et sa bande sans oublier le clown du cirque RDC se foutent des congolais, des bla bla sans concret pour endormir la population.

Qu'ils s'embastillent eux même puisque ce sont les rois de la corruption n'importe quoi.

Basila nsoni et comme personne ne les contredit, ils continuent de se moquer des congolais.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 30/12/2009, 3:26 am

"En marge du Forum national
Lutte contre la corruption : un combat perdu à l’avance ?

° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=90495&id_edition=4871
Il n'est pas de sujet qui soit constamment à l’ordre du jour comme c’est le cas aujourd’hui avec la lutte contre la corruption. On en parle chaque jour, mais les résultats sur le terrain sont loin d’être encourageants.
A en juger par le décor que l’on a planté autour de la lutte contre la corruption, on est vite tenté de croire que les choses vont comme sur des roulettes, bien au contraire. Entre ce qui se clame à longueur de journées et la réalité sur le terrain, c’est tout à fait le jour et la nuit.
Il est vrai que, depuis le lancement de la lutte contre la corruption, marquée plus précisément par l’opération « Tolérance zéro », l’on observe une sorte de frémissement dans les rangs. Mais la poussée de fièvre qui semble s’être emparée d’une certaine frange de la société congolaise n’est cependant pas loin d’un feu de paille.

IMPLICATION TOUS AZIMUTS
On a beau mobiliser dans l’opinion, mais rien n’y fait. On a beau organiser séminaires, ateliers…et tout le tralala, il n’y a, en retour, que très peu d’indices qui montrent que les rangs sont en train de bouger dans le bons sens. Et pourtant le fléau est tel qu’il devrait, en principe, mobiliser et bien mobiliser. Car il y va de la survie de toute la société congolaise et de l’avenir de tout un pays.
En fait d’implication, il n’y a vraiment pas de quoi pavoiser. Là où l’on s’attend à une forte mobilisation ; là où l’on s’attend à un engagement fort de toutes les couches socio-professionnelles, du ministre au citoyen moyen, c’est plutôt le règne du désintéressement le plus total. Alors qu’il y a effectivement péril en la demeure, l’affaire n’attire pas grand monde. Juste une petite portion de la population.

On s’est rendu compte de ce manque d’intérêt, tout récemment encore, à la faveur du Forum national sur la lutte contre la corruption qui a tenu ses assises, du 16 au 18 décembre 2009, au palais du Peuple. Manifestant leur désapprobation à l’endroit des officiels congolais, les délégués de la Société civile de la RDC s’étaient, en effet, vu dans l’obligation de boycotter la journée d’ouverture dudit forum. Elle avait quitté, durant quelques heures, la salle pour protester contre l’absence remarquée des décideurs politiques congolais.
Comment ne pas condamner une telle attitude qui prouve combien les officiels congolais ne trouvent aucun intérêt à créer les conditions d’un quelconque succès du processus mis en marche pour juguler sinon réduire les effets néfastes de la corruption sur la marche de la vie nationale.
Présent à ces assises où il a représenté la province du Bas-Congo, le vice-gouverneur Déo Nkusu a, dans son intervention, salué l’initiative. Dans les coulisses du palais du Peuple, on a appris que le Bas-Congo a été la seule à avoir rehaussé de sa présence les travaux du Forum national sur la lutte contre la corruption. En plus, il faut noter que la province du Bas-Congo est la première à avoir mis sur pied une commission consacrée essentiellement à la lutte contre la corruption.

UN PARI PERDU A L’AVANCE ?
Ce n’est pas pour rien, d’ailleurs, que la Société civile est montée au créneau, fustigeant l’absence surtout des membres du gouvernement, à l’ouverture dudit forum. « Leur absence, a-t-on constaté, risquait d’hypothéquer les conclusions et recommandations de ce débat national ». Jouant la même partition, des moralistes ont, de leur côté, insisté également « sur l’engagement de chacun pour lutter contre la corruption, du chef de l’Etat à l’huissier, du prêtre au fidèle, de l’enseignant à l’élève ; tout le monde devant prendre un engagement pour que la société change».
La question que l’on doit se poser aujourd’hui est celle de savoir si la lutte contre la corruption en RDC ne ressemble pas à un mirage. Dans l’opinion, on ne se fait pas d’illusions : bien qu’annoncée tambour battant, l’opération risque de s’en aller en eau de boudin. Le combat est-il donc perdu à l’avance ? Pas nécessairement, mais toujours est-il que cela dépend du bout par lequel la société congolaise, dans son ensemble, va prendre l’affaire.
Dans tous les cas, les propos du Vice-Premier ministre Emile Bongeli à l’ouverture, le 16 décembre, du Forum national sur la lutte contre la corruption doivent continuer à interpeller chacun des Congolais. « Souffrez, avait-il déclaré, que je déroge à la formule protocolaire consacrée à ce genre de manifestation en vous disant brutalement que c’est une honte, une honte toute bue pour notre pays, la RDC, de se noyer dans la corruption ; un mal récurrent, connu de tous mais, jamais alors, combattu avec autant de détermination et d’efficacité ».
Et le Vice-Premier ministre d’embrayer : « Les efforts que nous sommes appelés à consentir aujourd’hui auraient dû servir à une réflexion profonde sur les stratégies et les moyens de la reconstruction nationale, dont le pays a grandement besoin. Voilà, nous sommes obligés de nous adonner encore une fois de plus à un exercice de prise de conscience collective en vue de juguler cette gangrène qui menace dangereusement la crédibilité et la survie de la nation congolaise ».
Droits de reproduction et de diffusion réservés © Le Potentiel 2005
Usage strictement personnel.
L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage, en accepter et en respecter les dispositions."


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 4/1/2010, 10:43 pm

Forum national contre la corruption :
Qu’est-ce qui va changer ?

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=5278
...Après «Mains propres» et «Tolérance zéro», n’est-ce pas un aveu que l’on avait mis la charrue devant les boeufs?
Ø La corruption hier, pas comme aujourd’hui
Ø Un forum de plus: quatre cents personnes pour réfléchir une énième fois
Ø Corruption : plusieurs fois dénoncée, jamais combattue
Ø Quelle garantie pour la matérialisation de toutes ces
Ø recommandations?

Qu’est-ce qui va changer? Un député à l’Assemblée nationale venait de rappeler récemment que le meilleur moyen qu’on a trouvé dans ce pays pour noyer un problème c’est de confier son examen à une commission d’experts. Etant donné que les recommandations d’une telle commission restent ce qu’elles sont, c’est-à-dire de simples indications dont les décideurs ne sont pas obligés de tenir compte, c’est comme cela que la solution tarde à intervenir dans beaucoup de situations..."



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  Libre Examen le 5/1/2010, 3:36 am

ndonzwau a écrit:Forum national contre la corruption :
Qu’est-ce qui va changer ?

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=5278
...Après «Mains propres» et «Tolérance zéro», n’est-ce pas un aveu que l’on avait mis la charrue devant les boeufs?
Ø La corruption hier, pas comme aujourd’hui
Ø Un forum de plus: quatre cents personnes pour réfléchir une énième fois
Ø Corruption : plusieurs fois dénoncée, jamais combattue
Ø Quelle garantie pour la matérialisation de toutes ces
Ø recommandations?

Qu’est-ce qui va changer? Un député à l’Assemblée nationale venait de rappeler récemment que le meilleur moyen qu’on a trouvé dans ce pays pour noyer un problème c’est de confier son examen à une commission d’experts. Etant donné que les recommandations d’une telle commission restent ce qu’elles sont, c’est-à-dire de simples indications dont les décideurs ne sont pas obligés de tenir compte, c’est comme cela que la solution tarde à intervenir dans beaucoup de situations..."



Compatriotiquement!
Une foi renouvelée dans la fin de l'impunité !

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 6/1/2010, 5:12 pm

"Un nouveau coup de balai de Joseph Kabila
au sein des services publics "

° http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=26009&da=&hi=0&of=5&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst

"06/01/10/ REVUE DE LA PRESSE CONGOLAISE DE CE MERCREDI (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=164193&Actualiteit=selected
Le sujet qui retient le plus l’attention de la presse aujourd’hui est bien sûr la poursuite de la « Grande Purge », qui cette fois a frappé particulièrement les secteurs des Finances et du Budget. On évoque aussi la session extraordinaire du Parlement qui va s’ouvrir, et les manœuvres des partis politiques en vue des élections.
Coup de balai


Digitalcongo parle carrément du « tsunami qui a frappé le secteur de la chaîne des dépenses où plusieurs agents des ministères (Finances et Budget) et ceux de régies financières ont été soit révoqués soit mis à la retraite ». La mesure concerne quelques 300 agents et, dès hier, Radio Okapi en donnait le détail de la façon suivante :
« Au total, le chef de l’Etat a signé 17 ordonnances touchant les ministères des Finances,et de Budget, ainsi que les services sous-tutelle. Par dizaines ou centaines, des cadres et agents de ces ministères et services sont, soit révoqués, soit mis à la retraite, soit promus. La révocation concerne, notamment, 107 chefs de division et 246 chefs de bureau à la direction générale l'Office des douanes et accises (Ofida). Quant à la mise à la retraite, les ordonnances présidentielles concernent 250 chefs de bureau du ministère des Finances, 470 agents et 18 chefs de division de la Direction générale des impôts (DGI) ainsi que 102 chefs de division et 294 chefs de bureau du secrétariat du ministère des Finances. La mise à la retraite touche également 100 directeurs à l’Ofida. Ces derniers sont retraités au grade de secrétaire général.
Pour ce qui est des nominations, quelques directeurs de l’Ofida bénéficient de l’honorariat et de l’éméritat avec des avantages particuliers. Au ministère de Budget, sont bénéficiaires de la même promotion, un directeur, 47 chefs de division, 94 chefs de bureau; à la Direction générale des impôts, 41 directeurs, 65 chefs de division et 160 chefs de bureau; au secrétariat général des Finances, 12 chefs de division et 48 chefs de bureau; à la Direction générale des recettes administratives, judiciaires, domaniales et de partcipation (DGRAD), 13 directeurs. »
« J. Kabila a frappé », titre L’Avenir qui consacre sa manchette au coup de balai opéré par le chef de l’Etat dans le secteur de la chaîne des dépenses. Il publie l’intégralité des 17 ordonnances présidentielles et estime que le rouleau compresseur de la tolérance zéro aurait fait le travail à moitié s’il ne marchait pas également sur le secteur de la chaîne des dépenses après le tsunami qui avait frappé le secteur de la Justice et celui des affaires foncières.
C’est par centaines qu’ils ont été frappés, 107 chefs de division et 246 chefs de bureau à la direction générale des douanes et accises ex-Ofida, ont été révoqués sans parler de la DGI (Direction générale des impôts), du secrétariat et du ministère des Finances.

La Tempête des Tropiques affirme au sujet de ce séisme dans les régies financières qu’en révoquant et en mettant à la retraite plusieurs agents des ministères des Finances et du Budget et ceux des régies financières (DGI, DGDA, DGRAD), Joseph Kabila espère débarrasser l’administration financière de la gangrène de la corruption. Mais certains y voient un règlement de comptes après la grève qui a paralysé ce secteur.
(Les images utilisées par l’Avenir – tsunami, rouleau compresseur – montrent à suffisance que l’image que les milieux présidentiels désirent donner de l’événement est celle d’un grand et terrible chambardement, dirigé contre la corruption. Même si l’on accepte cette affirmation sans y chercher, comme la TdT, la répression de faits de grève, on doit bien constater que :
1) la Présidence resserre encore sa mainmise sur les secteurs financiers. Des administrations récemment secouées par une « purge » auront tendance à filer doux et à se montrer dociles. Quel est le but de cette mainmise ? Assurer à JK un moyen d’action en vue de la session parlementaire et des élections ? Se prémunir contre la résistance passive de l’administration en cas d’arrivée du CNDP au gouvernement ?
2) JK « qui n’a pas 15 hommes pour l’aider » aurait épluché, en un temps record, les dossiers de 300 fonctionnaires, dossiers sans doute volumineux puisque certains étaient en fin de carrière. Une bonne part du travail a certainement été fait « à la grosse louche » sur base de critères superficiels ; notamment l’appartenance ou les sympathies politiques ou syndicales.
3) Du point de vue de « l’effet d’annonce », on peut s’attendre à un résultat nul. Les Congolais ne croient tout simplement plus aux opérations « mains propres ». Les révoqués reparaissent en général quelques mois plus tard dans d’autres positions privilégiées, et leurs remplaçants les valent ou sont encore pires. On y croira quand il y aura eu sanctions, réparations et un effet durable. NdlR)..."


"Opération «tolérance zéro» dans
le secteur des finances publiques

° http://www.rfi.fr/contenu/20100106-operation-tolerance-zero-le-secteur-finances-publiques
De nombreux fonctionnaires du secteur des finances publiques ont été révoqués par le chef de l’Etat pour corruption et détournement de deniers publics. Ces fonctionnaires, au nombre de 119, font les frais de l’opération « tolérance zéro », décidée par le gouvernement.Mais des voix s’élèvent pour dénoncer l’absence de poursuites contre les membres de la haute sphère politique..."


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 7/1/2010, 8:34 pm

"Vous aviez dit TOLERANCE ZERO ?!
° http://www.aparecordc.org/forum//galerie//documents/12628689501347.pdf
Joseph « Kabila » qui doit toujours être à la recherche d’une dizaine de collaborateurs pour cacher son incompétence notoire semble, à travers l’article ci-dessous, avoir quelques problèmes de « service après-vente » concernant ses chantiers, ses nominations et ses slogans creux de tolérance Zéro.
L’oeil du Patriote/La rédaction


Un chauffeur de taxi-bus servant la ligne Matete a par mégarde cogné la voiture du capitaine qui était garée non lion du terrain Mombassa dans la même commune.
Tout Matete en parle ces jours. Un capitaine de la Police nationale vient d’abattre dimanche dernier dans la soirée un chauffeur de taxi-bus, et ce de manière très brutale l’officier criminel se nomme Aaron Blaise Bandudi. Celui-ci est le père du mécène Yves Bandudi qui est de la diaspora congolaise de France. Pour la petite histoire, il était 19 heures passées quand le chauffeur du taxi-bus (servant de transport en commun) de marque Mercedes 207 a, par mégarde cogné légèrement la voiture du capitaine Bandudi qui était garée non loin du terrain Mombassa situé au quartier Mboloko dans la commune de Matete. Ayant reconnu sa culpabilité, le chauffeur est descendu de son véhicule pour présenter ses excuses à l’officier et pour trouver un compromis pour réparer le préjudice causé.
Le capitaine très énervé, surtout qu’il sentait l’odeur des liqueurs, n’a même pas réfléchi par deux fois. Il dégaine son arme et tire deux balles à bout portant sur la poitrine du chauffeur. La victime s’écroule et succombe sur le champ au vu et au su du public y compris les passagers du taxi-bus. Imprudent, le receveur sans doute sous l’émotion, a crié en citant haut et fort le nom du capitaine qu’il connaissait bien du reste. Se sentant mal à l’aise, l’officier Bandudi donnera l’ordre de ligoter le jeune homme qu’il va coffrer à l’arrière sa voiture. Et jusqu’à présent, ce « receveur » est porté disparu. Personne ne sait là où il se trouve. Mort ou vivant, seul le kidnappeur le sait. Quant au corps du chauffeur, le capitaine assassin l’avait transporté juste quelques minutes après son meurtre pour aller le jeter aux alentours de Mboloko Suzanella vers 20 heures. Epouvanté par ce malheureux événement, un groupe de jeunes gens a vite accouru informer le bourgmestre de la commune de Matete, M. Gaïbene Baylon qui n’a pas tardé à descendre personnellement sur le lieu où le corps était jeté. Après avoir constaté les faits, le bourgmestre donnera l’ordre d’acheminer le corps de la victime à la morgue. Le capitaine meurtrier traîne derrière lui une mauvaise réputation dans tout le district du Mont-Amba. Il est reconnu auteur de plusieurs délits. Il est constamment drogué et en état d’ivresse permanent. La population de Matete, terrifiée par ce meurtre odieux commis par un officier de la Police nationale, ne demande pas mieux qu’il soit interpellé et subisse la rigueur de la loi au nom de la tolérance zéro. La population a l’intime conviction que la tolérance zéro n’est pas un slogan creux et voudrait le voir aux arrêts.
Non seulement parce qu’il a tué le chauffeur mais aussi continue à maltraiter le receveur sans cause.
Lorsque la corruption dans un pays comme la RDC atteint les moustiques, c'est tout un peuple qui est infecté par le fléau.
Madimbadier"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  Libre Examen le 8/1/2010, 1:02 am

ndonzwau a écrit:"Vous aviez dit TOLERANCE ZERO ?!
° http://www.aparecordc.org/forum//galerie//documents/12628689501347.pdf
Joseph « Kabila » qui doit toujours être à la recherche d’une dizaine de collaborateurs pour cacher son incompétence notoire semble, à travers l’article ci-dessous, avoir quelques problèmes de « service après-vente » concernant ses chantiers, ses nominations et ses slogans creux de tolérance Zéro.
L’oeil du Patriote/La rédaction


Un chauffeur de taxi-bus servant la ligne Matete a par mégarde cogné la voiture du capitaine qui était garée non lion du terrain Mombassa dans la même commune.
Tout Matete en parle ces jours. Un capitaine de la Police nationale vient d’abattre dimanche dernier dans la soirée un chauffeur de taxi-bus, et ce de manière très brutale l’officier criminel se nomme Aaron Blaise Bandudi. Celui-ci est le père du mécène Yves Bandudi qui est de la diaspora congolaise de France. Pour la petite histoire, il était 19 heures passées quand le chauffeur du taxi-bus (servant de transport en commun) de marque Mercedes 207 a, par mégarde cogné légèrement la voiture du capitaine Bandudi qui était garée non loin du terrain Mombassa situé au quartier Mboloko dans la commune de Matete. Ayant reconnu sa culpabilité, le chauffeur est descendu de son véhicule pour présenter ses excuses à l’officier et pour trouver un compromis pour réparer le préjudice causé.
Le capitaine très énervé, surtout qu’il sentait l’odeur des liqueurs, n’a même pas réfléchi par deux fois. Il dégaine son arme et tire deux balles à bout portant sur la poitrine du chauffeur. La victime s’écroule et succombe sur le champ au vu et au su du public y compris les passagers du taxi-bus. Imprudent, le receveur sans doute sous l’émotion, a crié en citant haut et fort le nom du capitaine qu’il connaissait bien du reste. Se sentant mal à l’aise, l’officier Bandudi donnera l’ordre de ligoter le jeune homme qu’il va coffrer à l’arrière sa voiture. Et jusqu’à présent, ce « receveur » est porté disparu. Personne ne sait là où il se trouve. Mort ou vivant, seul le kidnappeur le sait. Quant au corps du chauffeur, le capitaine assassin l’avait transporté juste quelques minutes après son meurtre pour aller le jeter aux alentours de Mboloko Suzanella vers 20 heures. Epouvanté par ce malheureux événement, un groupe de jeunes gens a vite accouru informer le bourgmestre de la commune de Matete, M. Gaïbene Baylon qui n’a pas tardé à descendre personnellement sur le lieu où le corps était jeté. Après avoir constaté les faits, le bourgmestre donnera l’ordre d’acheminer le corps de la victime à la morgue. Le capitaine meurtrier traîne derrière lui une mauvaise réputation dans tout le district du Mont-Amba. Il est reconnu auteur de plusieurs délits. Il est constamment drogué et en état d’ivresse permanent. La population de Matete, terrifiée par ce meurtre odieux commis par un officier de la Police nationale, ne demande pas mieux qu’il soit interpellé et subisse la rigueur de la loi au nom de la tolérance zéro. La population a l’intime conviction que la tolérance zéro n’est pas un slogan creux et voudrait le voir aux arrêts.
Non seulement parce qu’il a tué le chauffeur mais aussi continue à maltraiter le receveur sans cause.
Lorsque la corruption dans un pays comme la RDC atteint les moustiques, c'est tout un peuple qui est infecté par le fléau.
Madimbadier"



Compatriotiquement!

J'en ai les larmes aux yeux parce que je sais combien c'est vrai. C'est le plus grand mal qu'on est en train de faire au Congo. Il s'y installe un manque total de considération de la valeur de la vie humaine. Il y disparait de plus en plus le sens de respect entre concitoyens.

Il peut t'y arriver n'importe quoi et tu n'auras aucun recours. Le sort de gens est en train les mains de des uns des autres. Le plus puissant dispose de l'autre. C'est la jungle. C'est le règne de l'arbitraire, la justice du plus puissant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  ndonzwau le 10/1/2010, 5:43 am

"Qui corrompt qui ?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=5286
Le «raïs» a encore frappé. Au cours de la semaine qui se termine, les habitants du «village urbain» qu’est devenu Kinshasa n’ont fait que débattre sur les dernières ordonnances présidentielles. Plusieurs fonctionnaires révoqués ou retraités. Ils appartiennent aux secteurs financiers du pays : ministère du Budget, ministère des Finances, régies financières etc. Ces messieurs et dames sont, pour la plupart d’entre eux, accusés de corruption.

Mais qui corrompt qui ?

Selon mon ami qui sait tout sur tout et tout sur rien, en République très démocratique du Congo, le corrupteur n’est autre que l’Etat. Ah bon! Devinez qui est le corrompu? C’est encore l’Etat. Mon ami de citer le nombre de fois que le «raïs» s’est cru obliger de graisser les pattes - les pieds? - des «honorables» appartenant à la famille politique AMP (Alliance pour la marmite présidentielle) à la veille de chaque vote important à l’Assemblée nationale ou au Sénat. On n’est jamais assez prudent!
Mardi 29 décembre, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, qui joue bien son rôle de premier aboyeur de la République, a animé une conférence de presse. Les journalistes étaient venus nombreux. Devinez, pourquoi. Selon mon ami, chaque journaliste présent aurait été gratifié d’une somme de 1.000 dollars. Pour mon ami, c’est tout de même grave de voir le ministre de l’Information soudoyer les représentants de la presse juste pour que ses déclarations bénéficient d’une bonne couverture médiatique.
Selon mon ami qui sait tout sur tout et tout sur rien, Lambert est un enfant de chœur devant l’«honorable» Francis Kalombo. Député national sous les couleurs du parti du «raïs», le PPRD, Kalombo fait partie de la garde rapprochée de l’ancien «commandant Hyppo», alias Joseph Kabila. Selon mon ami, sans user ses pantalons dans les salles de cours de l’UPN (Université pédagogique nationale), Francis a réussi néanmoins à décrocher récemment un diplôme de gradué avec «la plus grande distinction». Dans cette République très démocratique du Congo où les gens marchent les jambes en l’air et la tête en bas, l’assistance a été scandalisée d’apprendre que le président du jury a démissionné suite au «cadeau» offert à ce minable politicien.
Selon mon ami toujours, des hommes d’affaires juifs proches du «raïs», dans le cadre de la société «Congo Futur», seraient entrain de bâtir un immeuble de 14 étages juste en face de l’ex-hôtel International, renommé «Grand hôtel de Kinshasa». Problème ? Le terrain appartient au domaine public. Il s’agit de la concession appartenant à l’Athenée de la Gombe. Qu’importe. Les «bâtisseurs», très généreux, auraient offert au «raïs» quatre niveaux de l’immeuble. Pour ne pas manger tout seul, le «raïs» aurait demandé à ses «amis» de réaliser un complexe sportif pour le compte de son frangin Zoé Kabila. Le Tout-Kinshasa branché ne jure plus que par «Shark Club» situé dans l’enceinte de… l’Athenée de Gombe.
Tolérance zéro Oyéé ! "



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

TO BOYI LOKUTA ! TO BOYI HYPOCRISIE ! TO BOYI JALOUSIE !

Message  *CNMM le 10/1/2010, 5:26 pm

*CNMM a écrit:
RDC - Kinshasa :

Le Ministre des Affaires Sociales révoqué

RDC | Politique et Citoyen | Dimanche 10 Janvier 2010 à 08:43:17
"Le Ministre national des Affaires sociales, Barthelemy Botshwalé, a été révoqué de ses fonctions, selon l’ordonnance présidentielle lue), samedi, sur les antennes de la Radiotélévision nationale congolaise (RTNC. Il lui est reproché: «un manquement grave qui porte atteinte à son honneur de ministre», sans autres précisions, rapporte radiookapi.net. ... "
Arrow http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=26052&da=&hi=0&of=4&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst

Renvoi du Budget 2010 au Parlement :
le Chef de l’État rejoint l’Opposition,
estime Jean-Claude MVUEMBA

RDC - Kinshasa | Politique et Citoyen | Samedi 09 Janvier 2010 à 17:32:36
Le Président KABLA vient de renvoyer la loi budgétaire 2010 au Parlement, en vue d’une seconde lecture. Pour le Député national Jean-Claude VUEMBA, le Chef de l’État vient de donner raison à l’Opposition qui avait rejeté cette loi.
Car, d'après lui, l’Opposition estimait que cette loi ne reflétait pas les aspirations de la Population, rapporte radiookapi.net. ...
Arrow http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=26051&da=&hi=0&of=5&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst

BILAN DE KABILA ET GESTION CHAOTIQUE DES PASSEPORTS
le Député de l'AMP, Francis KALOMBO, fait et defend le bilan du mandat a mi-parcours de Joseph KABILA.
Il reconnait les soufrances du peuple congolais.
Il fustige le Ministre des affaires étrangères et déplore le fait que de milliers des RDCongolais soient victimes de mauvaises décisions prises à Kinshasa.
Qu'en est-il exactement ? Cliquez >>>
Arrow http://www.congonetradio.com/passeports-gestion-chaotique20100105.html Idea

Cool*CNMM

Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  link le 8/2/2013, 9:44 pm

LUTTE CONTRE LA CORRUPTION DANS LE SECTEUR MINIER EN RDC





Revenir en haut Aller en bas

Re: LA CORRUPTION TUE DANS NOS PAYS!

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:54 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum