LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Page 22 sur 24 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 18/9/2012, 10:31 pm

La télévision publique italienne dénonce les crimes de la France en Côte d'Ivoire.



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  link le 17/1/2013, 7:23 pm

L`ancien pro-Gbagbo Charles Blé Goudé arrêté au Ghana

http://news.abidjan.net/h/449098.html

Charles Blé Goudé, farouche partisan de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été arrêté jeudi matin à Accra, au Ghana, où il s'était réfugié, a-t-on appris de plusieurs sources à Paris et en Côte d'Ivoire.
L'ancien chef de file du "Mouvement des jeunes patriotes" était recherché par les nouvelles autorités ivoiriennes depuis la fin de la crise post-électorale ivoirienne en avril 2011. Il avait obtenu l'asile au Ghana.
Il a été arrêté vers 09h00 (08h00 GMT) "par huit policiers en civil ghanéens et ivoiriens et forcé à monter dans une voiture", a dit à Reuters Toussaint Alain, ancien porte-parole à Paris de Laurent Gbagbo.
"Nous sommes profondément inquiets, parce qu'il est au Ghana en tant que réfugié politique. Nous craignons une demande d'extradition", a-t-il ajouté.
Ange Aboa avec Gérard Bon à Paris, édité par Sophie Louet


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Admin le 17/1/2013, 7:29 pm

link a écrit:L`ancien pro-Gbagbo Charles Blé Goudé arrêté au Ghana

http://news.abidjan.net/h/449098.html

Charles Blé Goudé, farouche partisan de l'ancien président ivoirien Laurent Gbagbo, a été arrêté jeudi matin à Accra, au Ghana, où il s'était réfugié, a-t-on appris de plusieurs sources à Paris et en Côte d'Ivoire.
L'ancien chef de file du "Mouvement des jeunes patriotes" était recherché par les nouvelles autorités ivoiriennes depuis la fin de la crise post-électorale ivoirienne en avril 2011. Il avait obtenu l'asile au Ghana.
Il a été arrêté vers 09h00 (08h00 GMT) "par huit policiers en civil ghanéens et ivoiriens et forcé à monter dans une voiture", a dit à Reuters Toussaint Alain, ancien porte-parole à Paris de Laurent Gbagbo.
"Nous sommes profondément inquiets, parce qu'il est au Ghana en tant que réfugié politique. Nous craignons une demande d'extradition", a-t-il ajouté.
Ange Aboa avec Gérard Bon à Paris, édité par Sophie Louet


C’était une erreur de se réfugier au Ghana. Dès que l'ancien président est mort, leur sécurité n'était plus garantie. Il aurait du aller plutôt en Afrique du Sud

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Hiro-Hito le 17/1/2013, 8:30 pm

C depuis un moment q le gouvernement de Ouattara accuse le Ghana de proteger ces gens. Mais qlq1 coe Ble Goude a lingaki ko sala penza nini?

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 17/1/2013, 8:53 pm

Ghana: Koné Katinan retourne au tribunal ce matin



Justin Koné Katinan, porte-parole du Président Laurent Gbagbo dont il fut l’ancien ministre du budget, retourne en principe au tribunal d’Accra, ce jeudi 17 janvier 2013.
Il comparaît une nouvelle fois devant la justice ghanéenne, dans l’affaire d’extradition qui l’oppose au régime d’Abidjan.

En effet, les autorités ivoiriennes accusent Justin Koné Katinan de crimes économiques commis pendant la crise post-électorale entre fin 2010 et avril 2011, et demandent au Ghana de l’extrader. Une audience devait se tenir le jeudi 20 décembre 2012 mais elle a été reportée au 17 janvier 2013. Le juge Aboagye Tandoh avait constaté ce jour-là, l'absence de Koné Katinan et de son avocat à l'heure de l'audience.
Selon nos sources, cela avait provoqué l’ire de ce dernier qui n’avait pas mâché ses mots à l’endroit du ministre Katinan : « La prochaine fois que vous arriverez en retard, un mandat d'arrêt sera émis contre vous et vous aurez des problèmes. La cour commence (ses travaux) à 08h30 (07h30 Gmt) ou au plus tard à 09h00 ».

Pour rappel, Koné Katinan avait été arrêté le 24 août 2012 à l’aéroport d’Accra alors qu'il revenait d'un voyage en Afrique du sud. Il était en compagnie de son avocate, Me Lucie Bourthoumieux.

Amangoua Jonas
Correspondant au Ghana


http://ivoirebusiness.net/?q=articles/ghana-kon%C3%A9-katinan-retourne-au-tribunal-ce-matin

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 22/1/2013, 4:21 pm

Exclusivité: Images de l'arrestation de Charles Blé Goudé humilé par Alassane Ouattara



Charles Blé Goudé : Libération des prisonniers politiques avant mon appel à la réconciliation !


Charles Blé Goudé, président du COJEP, a été officiellement inculpé hier pour crimes de guerre, assassinat, détournement de fonds, viol, direction de milices, exécution extrajudicaire par le régime d’Alassane Dramane Ouattara, chef de l’Etat.

Son audition a eu lieu hier au tribunal d’Abidjan-Plateau et aura duré deux heures d’horloge. Il a été entendu au cabinet de la doyenne des juges d’instruction, Delphine Cissé Makouéni, en présence de ses avocats. Le ministre de la Jeunesse du gouvernement Laurent Gbagbo a été entendu sur les faits de crimes de guerre, de vols aggravés, de détournements de deniers publics, d’actes de violence ourdis par ses milices, d’exécutions extrajudiciaires, de viol, etc...


http://www.lynxtogo.info/oeil-du-lynx/afrique/3505-charles-ble-goude-liberation-des-prisonniers-olitiques-avant-mon-appel-a-la-reconciliation-.html


Dernière édition par Mathilde le 22/1/2013, 5:54 pm, édité 1 fois

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Arafat le 22/1/2013, 5:25 pm

Il y a des fois où je regrette vraiment le fait d´avoir soutenu Ouattara, il aurait dû refuser de tranférer Gbagbo et ce, pour l´intérêt de la cohésion nationale. Et c´est un reglèment de compte qui s´opère maintenant en CI, dans ce contexte le rassemblement n´est pas pour demain. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Admin le 22/1/2013, 5:31 pm

Arafat a écrit:Il y a des fois où je regrette vraiment le fait d´avoir soutenu Ouattara, il aurait dû refuser de tranférer Gbagbo et ce, pour l´intérêt de la cohésion nationale. Et c´est un reglèment de compte auquel on assiste. Evil or Very Mad
Tu sais par exemple quand les rôles étaient inversés ... Gbagbo n'avait pas fait subir ça à Ouattara. Pas des telles humiliations.
Regarde le cas du fils Gbagbo emprisonné simplement pcq'il est le fis de Gagbo. Il n'avait pas de responsabilité politique.

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Arafat le 22/1/2013, 5:37 pm

Admin a écrit:
Tu sais par exemple quand les rôles étaient inversés ... Gbagbo n'avait pas fait subir ça à Ouattara. Pas des telles humiliations.
Regarde le cas du fils Gbagbo emprisonné simplement pcq'il est le fis de Gagbo. Il n'avait pas de responsabilité politique.
Tout à fait Admin et comme on dit chez nous : Wa baka mbangou, bweta ntu vedire si tu attrapes plus faible que toi, écrase sa tête......Gbagbo aurait dû s´en souvenir à l´epoque. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 4/2/2013, 8:05 pm




_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 27/2/2013, 7:48 pm



Le problème d'Amnistie internationl, Human right machin, l'onu et certaines ong c'est de dire tout et son contraire eux aussi ont écrits pleins de chose sur les exactions commis par la bande de GBAGBO quand tsarko bombardait bazalaka wapi??? Ont t'ils condamnés non c'était normal, ont t'ils déjà fait une enquêtes sur les morts de ses bombardements? Idem en RDC pour moi ils ne sont pas crédibles c'est selon et quand ça les arrangent. Tiii lelo le peuple meurent en Irak.........TOLEKAAAAAAAAA








Amnesty International casse l’ambiance en Côte d’Ivoire…. Qu’ils étaient beaux les discours sur la démocratie avec les mirlitons français attaquant sans mandat de l’ONU le palais de Gbagbo. La Côte d’Ivoire allait renouer avec son histoire, fondée sur le respect du droit. Sauf qu’installer la démocratie au pouvoir par la force armée n’a jamais marché… et qu’on recommence avec obstination… il suffit de trouver une agence de com’ correcte pour faire de belles images…

Amnesty vient de publier un rapport accablant sur les méthodes de Ouattara. Incapacité à gouverner violations graves du droit, insécurité massive dans le pays,… mais ce Ouattara est tellement docile, souriant et reconnaissant…

Sur le plan de l’ordre public et des libertés, c’est assez simple. Ouattara a vite renoncé à gérer la police et la gendarmerie, considérées comme des places fortes du Gbagbo, et tout passe par ses services propres : les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), donc l’armée, une géniale police militaire, et le soutien de milices, les trois se rendant « responsables de nombreuses violations des droits humains en arrêtant et détenant des individus en dehors de tout cadre légal sur des bases souvent ethniques et politiques » écrit Amnesty.
« Ces exactions ont été rendues possibles par la prolifération de lieux de détention non reconnus comme tels où des individus soupçonnés de tentative d’atteinte à la sûreté de l’État ont été détenus au secret, parfois pendant de longues périodes et dans des conditions inhumaines et dégradantes. Beaucoup ont été torturés et certains ont été remis en liberté contre le paiement de rançons ».

Tous ces faits sont connus, mais aucun des auteurs « n’a été traduit en justice ni même relevé de ses fonctions ». Amnesty poursuit : « Cela illustre l’échec des autorités ivoiriennes à instaurer un état de droit près de deux ans après l’arrivée au pouvoir des nouvelles autorités.

Quant à la justice, « les autorités ont exclusivement ciblé les partisans avérés ou présumés de l’ancien président Laurent Gbagbo », avec procédures qui bafouent les règles élémentaires du droit. Aucune démarche sérieuse en deux ans d’instruction : « ni confrontation avec des Victimes, ni aucun élément de preuve matériel communiqué à la défense ».

Je vous laisse ci-dessous le lien pour lire ce rapport accablant, mais voici quelques témoignages qui devraient faire bondir les ministres de la Défense et des Affaires étrangères… s’ils n’étaient pas les premières cautions ! Et puis, il est vrai qu’ils sont très occupés à installer la démocratie au Mali par la force armée…
Arrestations arbitraires, tortures et disparitions
Témoignage d’un jeune homme sans emploi, âgé de vingt-huit ans, qui a été arrêté le 11 août 2012 par les FRCI.
« Je me rendais sur un chantier vers 14 h pour trouver du travail. Des membres des FRCI m’ont arrêté, m’ont fouillé et m’ont mis dans le coffre de leur voiture. Je me suis retrouvé au camp IIAO de Bassam [Institut industriel d’Afrique de l’ouest]. Ils m’ont demandé où étaient cachées les armes, et m’ont frappé. Ensuite, ils m’ont remis dans le coffre de la voiture et m’ont emmené en bord de mer. Ils ont menacé de m’exécuter si je ne disais pas la vérité. Ils m’ont frappé à nouveau, m’ont remis dans le coffre et on est retourné au camp. Ils m’ont demandé de dénoncer des gens qui auraient fait venir des armes par bateau. »

Mi-août 2012, un détenu, ingénieur de profession, a été violemment frappé par deux codétenus militaires. Plusieurs témoins ont raconté la scène à Amnesty International. L’un d’eux a précisé :

« J’ai été arrêté le 17 août [2012] à 6h30 aux Deux Plateaux [quartier d’Abidjan]. Quand je suis arrivé au Génie militaire, il faisait chaud. Il y avait dans la cellule d’autres prisonniers dont des militaires qui avaient été punis pour mauvaise conduite. Ces militaires jouissaient de petits avantages. Ils pouvaient sortir la nuit et c’est eux qui gardaient le peu d’eau qui nous était destinée. Un jour, un détenu, un ingénieur, avait très soif. Il a réclamé de l’eau à un militaire détenu avec nous. Celui-ci a refusé. L’ingénieur a insisté en disant qu’il avait très soif. Le militaire s’est jeté sur lui et l’a frappé. Il lui a donné des coups de pied et des coups de poing et l’a frappé avec sa ceinture. Un autre militaire a prêté main forte à son collègue. L’ingénieur est tombé, il s’est évanoui. Les détenus ont frappé à la porte pour appeler les gardes. Il a été emmené à l’hôpital, il n’est plus revenu. On raconte qu’il est mort des suites de ces coups. »

Rapt et libération contre rançon
Arrêtant et détenant des individus selon leur bon vouloir et sans rendre compte de leurs actes à qui que ce soit, les éléments de la police militaire et les FRCI ont également instauré une « procédure de libération » fondée sur le paiement de rançons. Un grand nombre de détenus et d’anciens détenus ont indiqué à Amnesty International qu’au Génie militaire, « les gens sont libérés contre le paiement d’une somme fixée entre le responsable de la police militaire et les parents des détenus ».
Témoignage du chef du personnel d’une société d’Abidjan, arrêté le 27 août 2012 et détenu quelques jours.
« Ils m’ont détenu deux jours et m’ont dit que si je voulais sortir, mes parents devaient payer.
Ils demandaient la somme de 70 000 francs CFA [environ 110 euros]. Ma famille a payé un premier versement de 50 000 avant ma libération. Le deuxième versement a été effectué chez moi. Mes geôliers m’ont accompagné à mon domicile pour réclamer la somme restante mais, une fois sur place, ils ont demandé une somme plus élevée. Ma famille a expliqué qu’elle n’avait pas d’argent. Finalement, ils se sont fatigués et ils sont partis. »
Arrestation pour motif racial
« Le 10 mars après le service, je suis rentré chez moi. Vers 15 heures, des éléments des FRCI sont arrivés et m’ont demandé de les accompagner à la Place de la Liberté [un lieu de détention non reconnu comme tel] car j’étais accusé d’avoir fait un coup d’État. Quand je suis arrivé, j’ai remarqué qu’il y avait d’autres corps habillés [hommes en uniforme]. Il n’y avait que des gens comme moi, des Athiés, des Guérés, des Bétés ou des Didas [groupes ethniques du sud du pays] arrêtés uniquement parce que soupçonnés de soutenir Laurent Gbagbo. Ils nous reprochaient de nous être battus contre eux après l’élection présidentielle et nous ont dit : “ Si vous pensez que Laurent Gbagbo va revenir vous vous trompez, il n’a aucun pouvoir ici ”. Ils nous ont torturés pour nous faire parler et nous avons dû rester couchés à même le sol, avec des chaînes aux pieds. Nous avons été arrêtés au hasard. La preuve c’est que, au bout de 55 jours, ils nous ont tous libérés ».
Lieux de détention non officiels
« Le plus terrifiant, ça a été quand ils nous ont emmenés en brousse. C’était la nuit, ils ont tiré en l’air pour nous effrayer. Ils ont menacé de nous tuer si nous ne disions pas la vérité. Ils disaient que les Guérés et les Bétés avaient soutenu Laurent Gbagbo et c’est pour cela qu’ils nous frappaient. Jamais avant ou après, nous n’avons eu une telle impression d’être des jouets dans la main de nos bourreaux. Puis, on a été emmenés dans la résidence privée d’un officier des FRCI et ensuite au Génie militaire. On a aussi été torturés là-bas mais la brousse c’est pire que tout car tout peut vous arriver. »
Un autre témoignage
« Je me suis retrouvé dans un véhicule avec quatre autres personnes. On m’a mis des menottes attachées derrière le dos. Une cagoule m’a été enfoncée sur le visage, j’ai senti le bout d’un pistolet automatique contre ma tête. À un moment, j’ai compris qu’on avait quitté le goudron pour emprunter une piste. Le véhicule s’est arrêté. Quand on a enlevé la cagoule, j’ai compris qu’on était dans la forêt. On nous a fait descendre et on nous a demandé où étaient les armes. J’ai répondu que je n’en savais rien. Ils ont tiré des coups de feu d’abord en l’air puis sur un des détenus. Il est tombé et ils ont abandonné son corps là-bas. »
Interrogatoires sous la torture
« Après m’avoir donné des coups de câbles électriques et des coups de pied avec leurs rangers [bottes], trois membres des FRCI m’ont tenu par les pieds et m’ont plongé la tête dans une barrique d’eau. Je ne pouvais pas me débattre parce que j’avais les mains menottées derrière le dos ».
Plusieurs autres détenus ont affirmé avoir subi des brûlures au plastique fondu et ont montré aux délégués d’Amnesty International des traces de brûlures sur le dos et le cou. Un détenu a expliqué :
« Arrivé au camp Place de la Liberté, ils m’ont demandé d’enlever mes vêtements, je suis resté avec mon caleçon et ils ont commencé à m’interroger en me torturant. Ils m’ont attaché les mains avec des menottes reliées à une barre de fer verticale, ils me donnaient des coups de matraques et de barres de fer. Ils ont brûlé un sac en plastique et ont fait en sorte que le plastique fondu tombe sur mon dos pendant que trois personnes me tenaient les pieds. »
Plusieurs détenus ont également affirmé avoir été torturés dans des villas privées :
« J’ai été conduit dans un camp militaire des FRCI non loin de l’arrêt du terminus du bus N° 17. J’étais au milieu d’un cercle de dix militaires, les coups pleuvaient sur moi. Ils me donnaient des coups de pied et des coups de poing au visage et à la tête. Quand l’un d’eux me parlait, un autre me frappait dans le dos. Ils m’empêchaient de parler pour contester leurs assertions. Ils m’ont ensuite attaché les mains dans le dos, ils m’ont également attaché les pieds. Ils ont percé deux trous dans un sac en plastique qu’ils ont enfoncé sur ma tête. Ils m’ont mis dans un coffre de véhicule et m’ont conduit dans une villa privée à Cocody. Ils m’ont accusé de recevoir de l’argent pour recruter des mercenaires. Ils m’ont fait asseoir sur une chaise. Régulièrement je recevais des décharges électriques. J’ai uriné et déféqué dans mon caleçon. »
Mort de détenus des suites de tortures
Amnesty dispose de témoignages concordant sur le mort de Serge Hervé Kribié, un sergent-chef de police, d’ethnie bétée, arrêté pour motif racial à San Pedro le 20 août 2012.
« Serge Hervé Kribié a été remis aux FRCI. Il a été déshabillé, attaché à un poteau et de l’eau a été versée sur lui. Puis il a reçu des décharges électriques. Moi, j’étais allongé sur la dalle et je me suis penché pour voir. Il criait, il a évoqué ses enfants…..Il poussait des cris atroces. Après cela, un de ceux qui donnaient des ordres a demandé en dioula : “ Est-ce qu’il est mort ? S’il est mort, on va attacher ses pieds pour le jeter dans la lagune ”. J’ai vu qu’on lui faisait des massages cardiaques. On ne l’a plus entendu. Quelques jours après, un militaire que je connais m’a informé que notre collègue était décédé le jour même de son arrestation ».
* * *
Atterrés par ce rapport d’Amnesty, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense, vont annoncer ce matin qu’ils suspendent l’accord de coopération militaire, et exiger de Ouatarra l’ouverture d’enquêtes judiciaires sur ces faits. Les grandes entreprises françaises, venues avec Sarko installer Ouattara au pouvoir, vont se voir ordonné de suspendre leurs activités, pour ne pas être le poumon économique de cette violation institutionnalisée du droit.
C’est que la France ne rigole pas avec la démocratie, surtout en Afrique…




http://lesactualitesdudroit.20minutes-blogs.fr/









Mercredi 27 Février 2013






.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 10/4/2013, 7:38 pm

Côte d’Ivoire - Mediapart remet le couvert : C’est Gbagbo le vainqueur de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire


Des câbles issus des services de renseignements et de la diplomatie française ont été publiés exclusivement aujourd’hui par Inner City Press sur son site Internet (www.innercitypress.com/frun1cote040811.html). Ces documents mettent à nu les manigances ombrageuses de la France, dans la crise ivoirienne de sa naissance à nos jours.
Cela passe par la manipulation de L’ONU et la communauté internationale à travers des rapports éhontés sur le dispositif militaire ivoirien, l’organisation de la rébellion et la stigmatisation des leaders jeunes déterminés à s’affranchir désormais de la colonisation.

Dans le premier document, le général de division Elrick IRASTORZA de la Force Licorne écrit au Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en charge de l’ONUCI pour attirer son attention sur le suivi des armes et munitions de l’armée régulière ivoirienne, en laissant transparaitre que cette armée détient des munitions à forte capacité destructrices du fait d’un manque de contrôle à l’aéroport d’Abidjan. Curieusement, il ressort plus récemment, que c’est la France est accusée de violer l’embargo sur les armes en fournissant des armes aux forces rebelles d’Alassane Ouattara.

http://www.ivoirebusiness.net/?q=articles%2Fc%C3%B4te-d%E2%80%99ivoire-mediapart-remet-le-couvert-c%E2%80%99est-gbagbo-le-vainqueur-de-l%E2%80%99%C3%A9lection

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Admin le 10/4/2013, 7:53 pm

Mathilde a écrit:Côte d’Ivoire - Mediapart remet le couvert : C’est Gbagbo le vainqueur de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire


Des câbles issus des services de renseignements et de la diplomatie française ont été publiés exclusivement aujourd’hui par Inner City Press sur son site Internet (www.innercitypress.com/frun1cote040811.html). Ces documents mettent à nu les manigances ombrageuses de la France, dans la crise ivoirienne de sa naissance à nos jours.
Cela passe par la manipulation de L’ONU et la communauté internationale à travers des rapports éhontés sur le dispositif militaire ivoirien, l’organisation de la rébellion et la stigmatisation des leaders jeunes déterminés à s’affranchir désormais de la colonisation.

Dans le premier document, le général de division Elrick IRASTORZA de la Force Licorne écrit au Représentant spécial du Secrétaire général de l’Onu en charge de l’ONUCI pour attirer son attention sur le suivi des armes et munitions de l’armée régulière ivoirienne, en laissant transparaitre que cette armée détient des munitions à forte capacité destructrices du fait d’un manque de contrôle à l’aéroport d’Abidjan. Curieusement, il ressort plus récemment, que c’est la France est accusée de violer l’embargo sur les armes en fournissant des armes aux forces rebelles d’Alassane Ouattara.

http://www.ivoirebusiness.net/?q=articles%2Fc%C3%B4te-d%E2%80%99ivoire-mediapart-remet-le-couvert-c%E2%80%99est-gbagbo-le-vainqueur-de-l%E2%80%99%C3%A9lection
Je ne serais pas surpris que Gbagbo meurt musteriusement en prison comme Milosevich

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 12/4/2013, 3:48 pm

http://actualite.ivorian.net/page/?p=7724

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Admin le 12/4/2013, 4:26 pm

mongo elombe a écrit:http://actualite.ivorian.net/page/?p=7724

Ya ME ennemi na biso ya liboso eza IMPERIALISME OCCIDENTAL

Quel que soit le jugement de la CPI, l’Histoire finira par retenir que Laurent Gbagbo a commis un seul crime : celui d’avoir résisté à la servitude imposée par l’ordre néolibéral assoiffé du sang des Africains et avide des généreuses marges bénéficiaires tirées entre autres du cacao, du café, du bois, du pétrole, des diamants, de l’or, de l’uranium, de la cassitérite et du coltan.

De l’esclavage à la néocolonisation, l’Afrique des danses et des chants envoutants a été un immense réservoir de richesses humaines et naturelles bon marché pour les économies occidentales, mais ces richesses ont peu profité au développement des peuples africains, ce que Gbagbo a voulu changer, à l’instar de Kadhafi. Voilà la vraie raison pour laquelle il devait être diabolisé et mis hors d’état de « nuire ».

Le fils de Laurent Gbagbo, Michel, de nationalités française et ivoirienne, est séquestré et maltraité à Bouna, dans le Nord du pays, depuis deux ans, après avoir été presque lynché le 11 avril 2011. Il semblerait que le seul crime qu’on lui reproche est de porter le nom de son père. Délit de patronyme : une nouvelle infraction inventée par Ouattara depuis l’avènement de la démocratie de la communauté internationale™ en Côte d’Ivoire.

En 2001, Laurent Gbagbo avait dissipé les effets délétères du coup d’État du général Guéï, commis en 1999, et amené ses opposants Henri Konan Bédié et Alassane Ouattara à rentrer au pays, où ils furent traités avec tous les honneurs dus à un ancien président et un ancien premier ministre. Ils bénéficièrent à ce titre d’une généreuse rente et de toute la latitude voulue pour s’organiser politiquement, y compris la liberté de presse totale. En 2007, dans un geste d’apaisement, Laurent Gbagbo avait même nommé Guillaume Soro, le secrétaire général des Forces nouvelles, premier ministre dans son gouvernement. Aujourd’hui, les opposants politiques du régime Ouattara sont, à l’inverse, systématiquement intimidés, emprisonnés, maltraités ou tués.

Un rapport intitulé La loi des vainqueurs, publié le 25 février 2013 par Amnesty International, montre de façon détaillée la brutalité de la répression systématique. Il décrit les arrestations fréquentes pour des motifs politiques et ethniques, la torture de nombreux détenus ainsi que les disparitions et les détentions dans des lieux non officiels ou secrets (p. 19 à 36). Voici quelques extraits de ce rapport :

« Ils m’ont demandé mon ethnie et pour qui j’avais voté. J’ai répondu que j’avais fait campagne pour Gbagbo et voté pour lui. » […] Cet homme a été détenu à la DST [Direction de la sécurité du territoire] jusqu’au 8 juillet 2012 au secret, sans contact avec l’extérieur, malgré ses demandes de pouvoir joindre ses proches et son avocat. […] Quatre mois après son arrestation, il n’avait toujours pas été entendu sur le fond par un juge d’instruction.

Dans un autre cas, les FRCI ont clairement indiqué à un détenu que son arrestation était motivée par une volonté de vengeance à l’égard des partisans de l’ancien président. C’est ce qui ressort du témoignage d’un fabricant de savon, arrêté à Abidjan et détenu au Génie militaire […]

« Six FRCI m’ont arrêté dans un maquis [petit restaurant] le 23 septembre [2012] à 16 heures. Ils m’ont frappé au moment de mon arrestation et m’ont demandé où étaient les autres. Je ne savais pas de quoi ils parlaient. Arrivé au Génie militaire, le chef de poste m’a dit : “Pendant dix ans, quand Laurent Gbagbo était au pouvoir, vous avez mangé, vous avez pris l’argent, maintenant, c’est notre tour, on va vous tuer.” Je ne sais toujours pas de quoi je suis accusé. »

Un très grand nombre de détenus et d’anciens détenus, rencontrés par Amnesty International, ont décrit les tortures auxquelles ils ont été soumis. Leurs récits montrent que ces pratiques visent essentiellement à extorquer des « aveux » mais aussi à punir et à humilier des individus considérés comme partisans de l’ancien président Laurent Gbagbo.[…]

« On m’a passé des menottes et de l’eau froide a été versée sur moi. J’ai reçu plusieurs décharges électriques, ils m’ont ensuite demandé d’écarter mes jambes, ils ont mis de l’électricité sur mon sexe et sur mon corps. C’est dans cette position qu’ils m’ont demandé d’avouer. » […]

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 20/4/2013, 2:17 am

l
http://www.ivoirebusiness.net/?q=videos/une-journaliste-fran%c3%a7aise-claudine-cojan-raconte-comment-je-me-suis-rendue-compte-que-gbagbo ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 20/4/2013, 12:32 pm





_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 20/4/2013, 6:15 pm



.



Comme quoi mba combattants bapesi mba idées INGETAAAA.

BANNY parle de réconciliation quand ceux qu'on emprisonnent sont que les pro GBAGBO AZUIIIIIIII, ils l'ont fait la veille avec le 1er ministre Ivoirien à PARIS.

COMBATTANT OYEEEEEEEEEEE.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 3/6/2013, 11:21 pm



Cote d’Ivoire - Le 03 juin 2013 © koaci.com - La nouvelle sonnera comme une victoire pour les supporters du wwody de mama, d'autres y verront une raison de plus pour le retenir dans l'attente. En effet, la Cour Pénale Internationale (CPI) vient d’annoncer ce lundi que l’audience de confirmation des charges contre l’ex président Ivoirien Laurent Gbagbo a été ajournée, la chambre a demandé plus de preuves additionnels.

La CPI vient d’ajourner, ce lundi, l’audience de confirmation des charges contre l’ex président ivoirien prévue pour cet après-midi. La chambre ayant demandé au procureur d’apporter plus d’éléments de preuves additionnels d'ici au 15 novembre.

Après l'audience de confirmation des charges, qui s'est tenue il y a trois mois, en avril, la décision pour savoir si Mr Gbagbo sera jugé ou non à la Haye, était très attendue en Cote d’Ivoire.

L'es numero un ivoirien restera donc en prison au pays Bas, à la Haye.

Cependant Laurent Gbagbo pourra demander sa mise en liberté provisoire et le procureur devra démontrer notamment que les crimes commis dans le pays l'ont été dans le cadre d'une politique de répression orchestrée par Laurent Gbagbo et ses proches, mais aussi faire la lumière sur les auteurs des meurtres, des viols et des persécutions commises sur le terrain accusés d’être les forces pro Gbagbo.

Le calendrier stipule que les avocats de l’accusé ont jusqu’au 15 novembre prochain pour compléter l’enquête.

Nous apprenons que la défense aura, jusqu'au 16 décembre 2013 pour réagir et présenter, si elle le souhaite, des éléments de preuve à décharge supplémentaires

La décision finale, pour savoir s’il y aura ou non procès à La Haye ne tombera certainement pas avant avril 2014.

Rappelons que Laurent Gbagbo, président de la cote d’Ivoire de 2000 à 2011 est accusé par la CPI de crimes contre l’humanité après les violences post électorales de 2011.

Nanita avec Mahoudi Innocent à la Haye.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
GBAGBO comme BEMBA sont otages des biens pensants de la planète, la liberté provisoire existe pourquoi les maintien t'on en prison? le ministre Ethiopien râle contre la cpi mais pourquoi ses soi disant présidents ne se retirent pas? OCCAMPO avait un parti pris et était aux ordres oyo nsoni??
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les mêmes qui n'avaient pas voulu des reccomptages des voies pendant les élections, les mêmes qui avaient acceptés le bombardement de la RCI, les mêmes qui avaient installés OUATTARRA critiquent sa présidence africains awa.....



La Côte d'Ivoire sous le régime Ouattara est aux antipodes des standards de bonne gouvernance. La corruption, cette autre plaie qui brouille les voies de l'émergence projetée en 2020 par les autorités, transparaît en bonne place dans le dernier rapport produit par l'ambassade des Etats-Unis sur la situation du pays.

L'ambassadeur Philip Carter III et ses services dénoncent, en effet, la corruption à grande échelle et le manque de transparence du gouvernement ivoirien.

Le représentant de Barack Obama souligne que cette corruption, également repérée par Transparency International, frappe tous les compartiments de l'administration (ministère de l'Economie, justice, services douaniers, etc.) et est couverte d'impunité.

"Bien que la loi prévoie des sanctions pénales pour les cas de corruption par les agents de l'État, ils se sont fréquemment adonnés à des pratiques de corruption en toute impunité. Les médias et les groupes locaux de défense des Droits de l'Homme ont rapporté une corruption à grande échelle de fonctionnaires.

Les données de Transparency International ont indiqué que la corruption était un problème grave, ayant le plus grand impact sur les procédures judiciaires, la responsabilité de rendre compte des forces de sécurité, l'attribution des contrats et en matière douanière et fiscale".

Le rapport cite notamment des cas de corruption dans la passation des marchés publics. Les constats de l'ambassade des Etats-Unis sont loin d'être une vue de l'esprit dans un pays aux mains des chefs de la rébellion pro-Ouattara avec une administration dirigée par des personnes recrutées sur des bases ethno-tribales au nom d'une certaine politique du "rattrapage".

Selon les statistiques de Transparency International relayées par le Secrétariat national à la bonne gouvernance et au renforcement des capacités, la Côte d'Ivoire fait partie des 50 pays les plus corrompus du monde. Un classement qui prouve que le régime Ouattara est corrompu, comme l'indique très clairement le rapport des Etats-Unis.
























Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 4/6/2013, 12:49 am

http://ivoirebusiness.net/?q=videos/cpi-en-attentant-le-verdict-de-gbagbo-%C3%A0-la-haye-entretien-avec-ma%C3%AEtre-norbert-tricaud-avocat

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Arafat le 4/6/2013, 9:29 am

Je suis très content de la tournure que prend le procès Gbagbo, je souhaite vivement qu´il soit acquitté et ça serait vraiment un camouflet pour Ouattara qui voulait vite se débarasser d´un adversaire politique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  mongo elombe le 4/6/2013, 9:58 am

http://ivoirebusiness.net/?q=articles/cpi-calixte-belaya-pr%C3%A9sidente-du-mouvement-des-africains-fran%C3%A7ais-maf-exige-le-retrait-des

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Admin le 4/6/2013, 1:04 pm

Arafat a écrit:Je suis très content de la tournure que prend le procès Gbagbo, je souhaite vivement qu´il soit acquitté et ça serait vraiment un camouflet pour Ouattara qui voulait vite se débarasser d´un adversaire politique.

Ah ouais. pirate

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Mathilde le 4/6/2013, 4:27 pm

JT DU 4 JUIN 2013 La CPI n'a pas de preuves contre le Président Gbagbo



_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: LAURENT GBAGBO, CEUX QUI VONT MOURIR TE SALUENT

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 4:54 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 22 sur 24 Précédent  1 ... 12 ... 21, 22, 23, 24  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum