Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Page 5 sur 20 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  ndonzwau le 2/9/2009, 1:15 am

*CNMM a écrit:
Cool *CNMM a écrit:
Monsieur NDONZWAU,

Vous voilà démasqué comme complice d'un ignoble VOYOU.
Jean-Pierre BEMBA GOMBO que vous soutenez, défendez voire adorez n'est qu'un odieux BANDIT, un CIMINEL notoire ; et ce depuis votre règne mobutiste !
Vos prétentions patriotiques sont une imposture de très mauvais goût à l'endroit du Peuple RDCongolais !
...........................................................................................................................
..........................................................................................................................
C'est ça, oui c'est ça !!! Laughing Laughing Laughing
Et vous, vous êtes l'apôtre d'un honnête bienfaiteur de l'humanité !!! Laughing Laughing Laughing

Oyé, oyé bonnes gens du Congo !!!
Où avez-vous les yeux, ne voyez-vous pas qu'un Sauveur nous est né

pour nous délivrer de nos malheurs ?
N'entendez-vous pas ces hymes qui du haut des cieux célèbrent notre

Messie nous envoyé de Béthlem Hewa-Bora ?
Venez, aclamez et adorons notre Roi qui a transformé notre terre de malheurs

en une heureuse vallée où du Sud au Nord, de l'Est à l'Ouest ne coule plus que
le lait et le miel !!!
Gloire éternelle à notre Seigneur Kanambe !!!







Mon oeil !!!
ndonzwau a écrit:
...: Kanambe est un accident inacceptable de notre histoire,
sa place était de rester l'obscur maquisard mi valet mi factotum des rwandais maudits...
Nous n'aurions pas dû tomber dans la jungle d'un apprenti sorcier, d'un dictateur avide de
sang et de dollars du peuple... C'est à cause des fanatiques psychopathes comme vous
que nous souffrons aujourd'hui de l'avoir à la tête de notre beau pays..
...........................................................................................................................
Vous devriez aller vous cacher et pleurer pour vous repentir des millions de morts que vous avez
sémés depuis 13 ans, au lieu de venir nous déverser votre hystérique propagande abétissante
et mortifère dont nous n'avons que faire, nous sommes bien préparés pour la renvoyer
d'où elle vient quoi que vous ne ferez, ce jour viendra !!!
Compatriotiquement!


Pauvre enfant aveugle né des parents qui doivent bien regretter de
vous avoir donné le jour, tant vous souillez à chaque parole cette terre
qui vous a offert asile...
Adorez, adorez votre Messie... Basketball Basketball Basketball

Il en restera toujours un pour vous rappeler à la réalité...
Qui sait peut-être ce Bemba que vous salissez aujourd'hui de toutes

vos humeurs puantes; son enfer peut devenir un jour un purgatoire
d'où il renaîtra plus aguerri pour venir déssiller vos paupières encrassées
par tant de bête fanatisme ??? Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  *CNMM le 3/9/2009, 1:23 am

Cool *CNMM a écrit:

Shocked Pauvre NDONZWAU Sad

Décidément, vous n'êtes pas sorti indemne de la table de votre comparse CANNIBALE Evil or Very Mad Jean-Pierre BEMBA GOMBO Twisted Evil

Cool *CNMM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  mongo elombe le 3/9/2009, 1:41 pm

A la table de KANAMBE c'est mieux.

TOLEKA.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  *CNMM le 3/9/2009, 10:04 pm

mongo elombe a écrit:A la table de KANAMBE c'est mieux.
TOLEKA.
Rolling Eyes *CNMM a écrit:
Idea À la table de Jean-Pierre BEMBA GOMBO on y bouffe de la chair humaine Exclamation Evil or Very Mad
cyclops (cfr MAMBASSA, en ITURI, en 2002 affraid )

Evil or Very Mad « EFFACER LE TABLEAU » Evil or Very Mad

Arrow http://www.google.be/search?hl=fr&rlz=1T4SKPB_frBE338BE339&q=MLC+OPERATION+EFFACER+LE+TABLEAU&meta= Shocked :

...au Président du Conseil de sécurité des.
cyclops NATIONS UNIES dénonçant l'opération militaire « EFFACER LE TABLEAU », récemment entreprise par le MLC/Jean-Pierre BEMBA GOMBO / OUGANDA et le RCD-N/Roger LUMBALA / OUGANDA ...
Arrow www.minorityrights.org/download.php?id=146 - Pages similaires



ReliefWeb » Document » RDC: Mambasa - un destin partagé entre l ...
Ainsi fut lancé la fameuse « OPÉRATION EFFACER LE TABLEAU », une opération militaire de grande envergure menée conjointement par le MLC et le RCD-N qui ...
Arrow www.reliefweb.int/rw/rwb.nsf/db900SID/HMYT-5Z5M63?... - Pages similaires


accusés d'odieux massacres - lesoftonline.net
Baptisée «EFFACER LE TABLEAU», l'opération avait été présentée aux ....

«On est en train d'accuser le MLC de cannibalisme, qu'on n'accuse pas une seule ...
Arrow www.lesoftonline.net/phil.php?id=192 - En cache - Pages similaires


Le sénateur Jean-Pierre BEMBA GOMBO serait arrêté. - Page 5
Arrow http://www.google.fr/search?sourceid=navclient&hl=fr&ie=UTF-8&rlz=1T4GGLJ_fr__175__176&q=MLC+OPERATION+EFFACER+LE+TABLEAU Evil or Very Mad : ...
Arrow congodiaspora.forumdediscussions.com/.../le-senateur-jp-bemba-serait-arrete-t39-60.htm - En cache - Pages similaires


Audience de la CPI à l'encontre de Jean-Pierre BEMBA GOMBO, ancien vice ...
... de BEMBA ont lancé une opération militaire intitulée « EFFACER LE TABLEAU ...

Au cours de cette opération, les troupes du MLC sont accusées d'être les ...
Arrow www.hrw.org/.../audience-de-la-cpi-l-encontre-de-jean-pierre-bemba-ancien-vice-pr-sident-de-la-rd-co - Pages similaires


La CPI ordonne la libération « provisoire » de BEMBA GOMBO - lesoir.be
14 août 2009 ...

L'usage du mot "Genocide" ds l'operation "EFFACER LE TABLEAU" ...

le MLC les a presenté vivant à Kinshasa au vu et au su de tout le monde. ...
Arrow www.lesoir.be/.../cpi-ordonne-liberation-provisoire-bemba-722888.shtml - Pages similaires


Situation des droits de l'homme en République démocratique du Congo
... d'une part, et le MLC, d'autre part, en particulier l'opération «EFFACER LE TABLEAU» fin 2002, ainsi que les exactions perpétrées récemment par l'Union ...
Arrow www.unhchr.ch/.../5a065062b14ab440c1256d1300522838?... - En cache - Pages similaires


La CPI ordonne le jugement de Bemba | Radio Netherlands Worldwide
16 juin 2009 ... Durant une opération militaire du nom de "EFFACER LE TABLEAU" entreprise en 2002 en Ituri, le MLC aurait commis des atrocités envers les ...
Arrow www.rnw.nl/.../la-cpi-ordonne-le-jugement-de-bemba - En cache - Pages similaires


France 24 | La CPI veut juger Jean-Pierre BEMBA GOMBO pour crimes de ...
15 juin 2009 ...

Jean-Pierre BEMBA GOMBO avait en 2006, à la tête du MLC, perdu les ....

un seul instant penser aux victimes de l'operation "EFFACER LE TABLEAU", ...
Arrow www.france24.com/.../20090615-cpi-jean-pierre-bemba-crimes-guerre-vice-president-rdc-congo-justice-internationale - En cache - Pages similaires


.:CongoForum:.
Sad 30 juil 2006 ...

En effet depuis sa triste association à l'opération 'EEFFACER LE TABLEAU' de Décembre 2002 et Janvier 2003 quand ses militaires ... de Jean-Pierre BEMBA GOMBO n'est pas non plus un cheque à blanc en faveur du chairman du MLC… ...
Arrow www.congoforum.be/.../analysedetail.asp?... - En cache - Pages similaires


Cool *CNMM
RADIO OKAPI a écrit:
cyclops Affaire Jean-Pierre BEMBA GOMBO :

Sad la CPI suspend la procédure de mise en liberté provisoire

RDC - Kinshasa | Jeudi 03 Septembre 2009 à 18:36:24

La CHAMBRE d’APPEL de la Cour Pénale Internationale (CPI) a accordé, jeudi, un effet suspensif à l’appel du procureur Moreno contre la mise en liberté sous condition de Jean-Pierre BEMBA GOMBO.
En clair, l’ancien Vice-président Congolais reste en prison.
Les JUGES de la CPI vont examiner les arguments du PROCUREUR avant de se prononcer sur la décision de la mise
en liberté provisoire, rapporte radiookapi.net
[url=http://congodiaspora.forumdediscussions.com/javascript:affichage_popup('../files/image_file_1888.jpg','Luis MORENO OCAMPO, PROCUREUR de la CPI');][/url]

Luis MORENO OCAMPO, PROCUREUR de la CPI

« Les JUGES de la CHAMBRE d’appel viennent d’accorder un effet suspensif à cet appel interjeté par le PROCUREUR.
Par conséquent, la décision sur la libération provisoire est suspendue en attendant la décision finale sur l’appel interjeté par le PROCUREUR.
Ça veut dire que la CHAMBRE d’APPEL pourra, soit confirmer soit infirmer la décision d’accorder la liberté provisoire à M. Jean-Pierre BEMBA GOMBO.
Les JUGES de la CHAMBRE d’APPEL devraient donner leur décision dans un délai raisonnable.
Avec cette décision, les audiences prévues entre le 07 et 14(NDLR : pour écouter les Etats qui pourraient éventuellement accueillir Jean-Pierre BEMBA GOMBO en cas de sa libération conditionnelle) sont suspendues[/i] », a expliqué le Porte-Parole du Bureau de la CPI à Kinshasa, Paul MADIDI.

Copyright Radio Okapi
Arrow http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=24542&da=&hi=0&of=0&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst
</EM>

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  *CNMM le 5/9/2009, 3:23 am

Cool *CNMM a écrit:

<table border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0 width=633 bgColor=#000000><tr><td bgColor=#ff0000 width=114>[url=http://www.congonetradio.com/#INCANTATION ET IMPOSITION DES MAINS]FLASH[/url]</TD>
<td bgColor=#ffffff width=59>
</TD>
<td bgColor=#000000 width=454>[url=http://www.congonetradio.com/#INCANTATION ET IMPOSITION DES MAINS]BEMBA NE QUITTERA PAS LA HAYE[/url]</TD></TR></TABLE>



<table border=0 cellSpacing=0 cellPadding=0><tr><td>INTERVIEW EXCLUSIVE SUR CONGONETRADIO</TD></TR>
<tr><td>
</TD></TR></TABLE>


 4/09/2009: La CPI vient d'accorder une importante interview exclusive a Congonet Radio.


Il y a peu ou pas de chance que JP Bemba soit libéré. Son proces pourrait durer 4 ans.

- Des questions directes et pertinentes ont été posées.

- Des reponses precises et percutantes ont été données.

Voici un extrait (
cliquez ci-dessous)
www.congonetradio.com/cpi-bemba-interview2-intro.htmlDiffusion de l'interview intégrale sur Congonet Radio
le samedi 5 Septembre 2009 de 16H a 17H00 GMT


Commentaire de Congonet Radio:
Si une solution politique n'est pas trouvée a Kinshasa, JP Bemba pourrait passer 20 a 30 en prison a la Haye. Le dossier contre M. JP Bemba est juridiquement trop lourd.
Qui forcera et imposera la solution politique au Congo?


Arrow http://www.congonetradio.com/cpi-bemba-interview2-intro.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  Invité le 5/9/2009, 10:03 am

Je crois que un bon citoyent Congolais
sait que JP Bemba n'est pas leader par excellence
au Congo si il ne quitte pas la haye cela changera
en quoi? il y aura un vrai leader de l'opposition ne
vous en faite pas CNN,le Congo est grand et les
Congolais ne sont pas bête,la preuve bazo kipé trop
te les blèm de Bemba mais Bemba à bcp des Congolais
derriére lui soyez sur CNN,nous verrons bien la tournure
en 2011 la date que tous attendent,Et si JP Bemba arrivait
à être libre,moi en tout je crois pas en lui coe je lavait deja
dit non plus à Kabila,mais Kabila dirrige le Congo et j'accepte
k'il puisse le diriger,JP Bemba s'il arrivait à devenir un jour le presi
dent aussi prck moto mosusu amonani te j'accepterais de mm
a kamba Congo,je crois qu'il a appris une bonne leçon pour être
le futur bon dirigeant de ce pays,à moin qu'il garde rancune,et qu'il
dirige le pays si un jour cela est possible avec coe objectif de ce venger
de ceux qui ont ete proche de Kanambe? wana ekozala demarche mabé
bref! moi j'attent le futur reellement kski va se passer avec JP Bemba et
la CPI.Ne soyez pas pressé CNN. Very Happy

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  El-chaman le 5/9/2009, 12:34 pm

[quote="*CNMM"]
mongo elombe a écrit:A la table de KANAMBE c'est mieux.
TOLEKA.
Rolling Eyes *CNMM a écrit:
[size=24] Idea À la table de Jean-Pierre BEMBA GOMBO on y bouffe de la chair humaine Exclamation Evil or Very Mad
cyclops (cfr MAMBASSA, en ITURI, en 2002 affraid )

Evil or Very Mad[url=http://
[/quote[/url]]

LA REINE DE L'ANGLETERRE BOIT DU SANG HUMAIN,ET POURTANT EN LE REGARDANT COMME CA C'EST UNE DAME TRES GENTILLE.
BOKASSA BUVAIT DU SANG ET MANGER DE LA CHAIR HUMAIN ET TOUS LE MONDE SAVAIENT,MAIS IL ETAIT APPRECIER ET PROTEGER TANT QU'IL BALANCE LA RICHESSE DE LA REPUBLIQUE CENTRE AFRICAINE VERS LE NORD.ET BEAUCOUPS DES CHEFS D'ETAT DANS LE MONDE BOIVENT DU SANG HUMAIN.
CELA FAIT PARTIE DE LEURS CEREMONIES POUR LE POUVOIR
VOILA POURQUOI NOUS NE CROYONS PAS A CETTE JUSTICE OU CERTAINS CANNIBALES VEULENT NOUS FAIRE CROIRE QU'IL JUGE UN SEMEUR DE TROUBLE POUR RAISON DE CANNIBALISME.
NON PEUT-ETRE BEMBA A COOPERAKI NA BANGO VRAI TE ET BALINGAKI BALIA MINGI TE.
"peut-etre" Exclamation Exclamation

Revenir en haut Aller en bas

TO BOYI LOKUTA ! TO BOYI KINDOKI !

Message  *CNMM le 12/9/2009, 1:31 pm

KIMP.LE PHARE/*CNMM a écrit:
http://www.lesoftonline.net/phil.php?id=179
Un DÉPUTÉ MLC congolais arrêté au Rwanda

Kinshasa, 11/09/2009 / Politique
En séjour privé au Rwanda, Baudouin DUNIA BAHARANYI DÉPUTÉ national/MLC a été arrêté à Gisenyi et détenu actuellement dans une prison de Kigali à la suite d’un mandat d’arrêt d’un procureur rwandais pour abus de confiance.
A la veillé parlementaire annoncée pour ce mardi 15 septembre 2009, un élu du peuple risque de manquer à l’appel au Palais du Peuple.

Il s’agit de Baudouin DUNIA BAHARANYI, dé&shy;puté national élu du territoire de Masisi, dans la Province du NORD KIVU et membre du Groupe parlemen&shy;taire du MLC (Mou&shy;vement de Libération du Congo).
Selon des informations parvenues au Phare, cet « honorable » se trouve aux arrêts et placé en détention préventive dans une prison de la capitale du Rwanda, Kigali.

Il a fait l’objet d’un mandat d’arrêt délivré contre lui par un Procureur rwan&shy;dais et appréhendé à partir de Gisenyi, où il était en séjour privé.

A en croire les pre&shy;miers éléments du dossier, Baudouin DUNIA BAHARANYI est pour&shy;suivi du chef d’abus de confiance, pour n’avoir par remboursé, dans les délais convenus, un crédit obtenu de la Banque de Com&shy;merce, Développement et Investissement (BCDI) du Rwanda, lequel s’élève&shy;rait à plusieurs millions de dollars américains.
Tous les efforts déployés par Le Phare pour obtenir un chif&shy;fre précis ont été vains.
Entre autres élé&shy;ments d’information parve&shy;nus au quotidien de l’ave&shy;nue Lukusa, il y a ceux faisant état de l’utilisation, par le député incriminé, des fonds décaissés par la BCDI dans l’achat et la mise en valeur des fermes dans les territoires de Ma&shy;sisi, au Nord-Kivu, et de Kalehe, au Sud-Kivu.

L’autre précision parvenue au Phare est que la justice rwandaise a décidé de se saisir de Baudouin DUNIA BAHARANYI pour deux raisons:

1°) c’est un citoyen rwandais,
2°) ses mouvements in&shy;contrôlés entre le Rwanda et la République Démocra&shy;tique du Congo font crain&shy;dre sa fuite.
Aussi a-t-on décidé de le maintenir en prison jusqu’à l’ouverture de son procès.

Il convient de si&shy;gnaler que le patron de Banque de commerce, de Développement et d’in&shy;vestissement du Rwanda, considéré lui aussi comme complice de Baudouin DUNIA BAHARANYI dans le processus ayant abouti à l’octroi du crédit non remboursé, se trouve lui aussi aux arrêts.

L’on se trouve ainsi devant une situation fort délicate où la justice rwan&shy;daise estime avoir arrêté un ressortissant du Rwan&shy;da, coupable du non res&shy;pect de ses engagements financiers vis-à-vis d’une institution financière de son pays.
Dans ces conditions, l’immunité parlementaire dont aurait pu se prévaloir ce député national congo&shy;lais est sans effet. D’où son maintien en détention.

La réaction de Thomas Luhaka (MLC)

Approché par le Phare à partir de Goma, dans le Nord-Kivu, où il se trouve en séjour privé, le député national Thomas LHHAKA, Secrétaire Exé&shy;cutif du MLC (Mouvement de Libération du Congo), a confirmé l’arrestation de son collègue Baudouin Dunia, membre de son parti et de son groupe parlementaire.

Il a tenu à préciser que l’intéressé se trouvait au Rwanda dans le cadre de ses activités privées et qu’il a été arrêté, selon lui, comme citoyen congolais.
Il a confirmé aussi l’arrestation du numéro un de la BCDI, toujours en rapport avec le même dos&shy;sier.
Thomas LUHAKA a fait sa&shy;voir qu’à ce stade, le MLC ne disposait pas encore de données suffisantes sur l’affaire pour entreprendre une intervention pertinen&shy;te.
Toutefois, la direction du MLC suit le dossier avec le maximum d’attention .

L’Assemblée Nationale silencieuse

Le Phare a tenté aussi d’obtenir des ren&shy;seignements du côté du Bureau de l’Assemblée Nationale, mais tous les essais d’entrer en contact avec l’un ou l’autre responsable se sont soldés par des échecs.

D’où, il est difficile de savoir si la chambre basse du Par&shy;lement est au courant ou non de l’arrestation de son membre au Rwanda.
L’opi&shy;nion congolaise, qui est in&shy;triguée d’apprendre que le député national aux arrêts au pays de Paul KAGAME serait un citoyen rwandais, attend impatiemment un éclairage non seulement au sujet de son statut, mais aussi des griefs réel&shy;lement mis à sa charge.
L’on aimerait connaître la nature de la flagrance des faits mis à charge de Bau&shy;douin DUNIA BAHARANYI, au point de faire fondre son immunité parlementaire comme nei&shy;ge au soleil.

Car, jusqu’à preuve du contraire, c’est un citoyen congolais, élu du peuple par-dessus le marché qui se trouve aux arrêts dans un territoire étranger.

(CV/Milor/GW/Yes)
Kimp./Le Phare


http://www.google.be/search?hl=fr&rlz=1T4SKPB_frBE338BE339&q=LE+PHARE+DUNIA+BAHARANYI&btnG=Rechercher&meta=lr%3Dlang_fr
http://fr.groups.yahoo.com/group/lecridesopprimes/message/7282
http://www.digitalcongo.net/article/60960
http://www.congonetradio.com/
WWW.TOPCONGO.COM/
-------

Selon le MLC/Jean-Pierre BEMBA GOMBO, depuis quand le BURUNDI, l'OUGANDA et le RWANDA seraient-ils devenus des Provinces du ZAÏRE ?

Vous avez dit MWANA-MBOKA !

*CNMM


Dernière édition par *CNMM le 13/9/2009, 12:44 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  ndonzwau le 12/9/2009, 9:22 pm

"Bizima Karaha coordonne l’occupation du N/Kivu ?
° http://www.benilubero.com/index.php?option=com_content&task=view&id=1617&Itemid=2
Vrai ou Faux, selon des sources généralement bien informées de Kinshasa, un décret présidentiel aurait nommé il y a
quelques mois déjà Mr. Bizima Karaha, un Tutsi rwandais, coordonnateur du programme habitat pour les colonies de
peuplement rwandais au Nord-Kivu. En langage officiel, ce programme concerne l'implantation en R.D.Congo des refugiés

congolais du Rwanda, Burundi, Uganda et Tanzanie..."

Pauvre-prétendu-soldat-du-peuple-de-mes-deux,
Quelle autre preuve voulez-vous de vos forfaits ???
En voilà une que c'est bien autour d'un certain Commandant Hyppo qu'on trouve bien
plus de rwandais, alors arrêtez de nous distraire avec cette confusion qui voudrait
nous faire croire que le Mlc y serait pour quelque chose...
Kagame, Kabarebe, Nkunda et bien d'autres tutsi avec qui ont-ils copiné et continuent-ils à copiner ?
Ce n'est pas avec Bemba quand même ?
Allez continuer à parler avec vos nigauds de service !!!
Règlez vos problèmes entre-vous au lieu de continuer à nous polluer la République avec vos bobards...



Compatriotiquement



Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  ndonzwau le 12/9/2009, 10:44 pm

PS
Pour vous rafraichir la mémoire sur l'itinéraire de votre Messie, que vous faites
semblant d'oublier, relisez ce rappel, pauvre enfant né pour le rester, condamné à dire
oui parce qu'on vous le demande...
Lisez et relisez, vous arriverez peut-être à enfin comprendre l'impasse dans laquelle vous vous êtes mis !!!


"RD Congo : Etat policier
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=4928
«Etat dont l’autorité s’appuie essentiellement sur la police». Telle est la définition schématique du concept «Etat policier.» La RD Congo présente dans sa configuration actuelle toutes les caractéristiques d’un Etat policier. La raison paraît simple : le régime incarné par Joseph Kabila ne pourrait survivre dans une ambiance réellement démocratique, empreinte de liberté d’expression.

Dans une interview accordée au quotidien bruxellois «Le Soir» daté 16 novembre 2006, le «président élu» Joseph Kabila déclarait notamment : «Pour redresser le Congo, il faut être sévère, et les Congolais vont être surpris». Et d’ajouter : «Nous avons les moyens de sévir, de remettre l’ordre». Au cours de cet entretien, le «raïs» s’est répandu en plainte au sujet de toute la «souffrance» qu’il a endurée suite aux «attaques» de ses adversaires politiques et autres concurrents.
Une petite analyse de la personnalité de l’homme qui dirige la RD Congo depuis le 26 janvier 2001 montre bien que celui-ci n’a pas vraiment le choix. Il doit recourir à la force brutale pour «décourager» tous les «importuns» tentés d’aller fouiller des «poubelles» pour découvrir la face cachée de l’homme qui se dissimule derrière le patronyme de Joseph Kabila. Tous ceux qui ont eu l’outrecuidance de le faire sont en prison ou morts. Les plus «chanceux» vivent en exil. Il reste que cette question taraude plus d’un Congolais.

«Frères congolais, quel genre de peuple êtes-vous?». C’est la question qui revient sans cesse lors des conversations avec certains «frères africains» particulièrement ceux d’Afrique de l’Ouest. Ces «frères» ont du mal à comprendre le fait que les Congolais soient arrivés «à accepter l’inacceptable», en assistant sans réagir à l’avènement à la tête de leur pays, d’un individu sorti de nulle part. Un individu sans passé. Un individu au parcours personnel mystérieux. Quel hypothèque pour l’avenir!
La RD Congo est le seul pays au monde à être dirigé par un président qui n’y a mis les pieds qu’à l’âge adulte. Joseph Kabila a, pour la première fois, foulé le sol zaïro-congolais, à l’âgé de 25 ans.
Installé à la tête de l’Etat dans des conditions nébuleuses, au lendemain de la mort mystérieuse de Laurent-Désiré Kabila, «Joseph» a instauré une sorte de terrorisme d’Etat. Seul moyen pour pérenniser son pouvoir. L’objectif non-avoué est de mâter les contradicteurs et tous ceux qui continuent à se poser des questions sur la personnalité du chef de l’Etat.
Pourquoi a-t-il porté d’autres patronymes avant celui de "Joseph Kabila"? C’est le cas de Mtwale, Kanambe, Christopher, Kabange, Hyppolite. Pourquoi lui attribue-t-on plusieurs lieux de naissance ? C’est le cas de Hewa Bora II (une localité fictive qui a néanmoins été mentionnée dans le procès-verbal d’investiture lu par le 26 janvier 2001 par le procureur général de la République), Mpiki (selon l’historien belge Erik Kennes) et Lulenge.

En février 2002, le professeur Célestin Kabuya Lumuna Sando publiait son ouvrage «Histoire du Congo – Les quatre premiers présidents». Malgré le fait que ce projet éditorial a bénéficié du «soutien moral et matériel» de «Joseph», l’auteur n’a pas été capable de dissiper de nombreuses zones d’ombre.
Pire, durant plus ou moins deux ans, le site officiel de la Présidence de la République s’est contenté d’afficher la mention «Page en construction», dès que l’internaute «cliquait» sur l’icône «Biographie». Ces "lacunes" parmi tant d’autres ne peuvent que continuer à alimenter la controverse sur les origines du successeur de Mzee.
Le 28 février 2006, la Présidence de la République a fini par publier une «note biographique» officielle du «raïs». Le document était revêtu de la signature du porte-parole à la Présidence de la République Kudura Kasongo Mwana Luaba. Histoire sans doute de garantir l’authenticité. Pas de chance.

Que lit-on ? La localité imaginaire de Hewa Bora II reste le lieu de naissance. Les études primaires et secondaires sont évoquées sans précision de date et de lieu encore moins de la dénomination des établissements fréquentés. Selon Kudura, Joseph Kabila a terminé ses études secondaires au lycée français de Dar-es -Salaam. En quelle année ? Pas un mot. A Kisangani, les «Boyomais» qui avaient pu échanger avec un certain «commandant Hyppo», se souviennent que celui-ci ne maniait pas un mot de la langue de Voltaire. C’était en mars 1997.
Dans le C.V publié par Kudura, on apprend par ailleurs que le «raïs» a suivi une formation militaire en Tanzanie. Une fois de plus, sans précision de date. De la Tanzanie, on passe directement à l’année 1996 au moment où commence la guerre de l’AFDL. On se trouve face à CV parsemé des "blancs".

Joseph Kabila aime balayer d’un revers de la main toute question sur son parcours. «Le chien aboie, la caravane passe», aimait-il rétorquer aux journalistes avant d’ajouter : «Attention, il y a des fois où la caravane peut écraser le chien.» C’est une menace à peine voilée en direction de tous les «curieux».
Pourquoi Joseph Kabila cache-t-il la vérité sur son passé? Pourquoi cherche-t-il à faire taire tous ceux qui tentent de connaître la vérité sur son parcours personnel? Cherche-t-il à dissimuler son passé d’ancien soldat de l’armée patriotique rwandaise?

Huit années après l’accession de Joseph Kabila à la magistrature suprême, la RD Congo peine à se doter d’une armée dissuasive, bien entraînée, bien équipée et bien encadrée. Toutes les coopérations du monde se cassent les dents. Est-ce le fait du hasard ?
Huit années après l’accession de «Joseph» à la tête de la RD Congo, le patrimoine minier du pays est complètement bradé. Est-ce le fait du hasard?
Huit années après l’avènement du «raïs» à la tête du Congo démocratique, les citoyens congolais attendent désespérément l’obtention d’une carte d’identité nationale pouvant les distinguer des étrangers de passage.
Et si l’homme qui se cache derrière le patronyme de Joseph Kabila n’était finalement qu’un «agent étranger» avec pour mission d’«achever le travail» commencé avec la complicité de quelques filles et fils de ce pays à la vénalité éprouvée?

N’est-il pas étrange que des notables baluba du Katanga se mettent à proclamer que «Joseph Kabila est un Muluba du Katanga à 100%» ? L’auteur de cette phrase n’est autre que le Grand Chef Kasongo Nyembo. N’est-il pas également étrange qu’une nébuleuse association dite des «Mamans du Maniema» se manifeste en affirmant connaître la sage-femme qui avait assisté Sifa Mahanya lors de l’accouchement…dans le maquis de Hewa Bora, au Sud Kivu.

Combien de soldats rwandais ont foulé le sol congolais dans le cadre de l’opération "Umoja Wetu"? Combien ont été effectivement rapatriés au Rwanda?
L’accord secret signé en décembre dernier entre Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame ne constitue-t-il pas la preuve qui manquait pour convaincre les Congolais les plus sceptiques de la félonie d’un président qui se maintient au pouvoir non pas grâce à ses réalisations mais par la ruse et la terreur entretenue par sa police politique?
Les Congolais doivent se réveiller... "



Compatriotiquement!






Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  *CNMM le 12/9/2009, 11:31 pm

*CNMM a écrit:
Monsieur NDONZWAU,

Par quelle magie êtes-vous devenu CITOYEN FRANCAIS
jusqu'à y avoir été "CADRE" du Parti Socialiste Français ?
Par quelle alchimie êtes-vous redevenu "citoyen zaïrois" ?

Revenons en à vos "délires" ci-dessus

http://congodiaspora.forumdediscussions.com/actualite-vie-et-societe-f1/affaire-bemba-le-gouvernement-congolais-entre-en-jeu-t1834-30.htm

Votre IMPOLITESSE et votre MALHONNÊTETÉ ne changeront rien aux FAITS HISTORIQUES AVÉRÉS !

Tenez,

Savez-vous qui fut l'un des commandants tutsis du nom de MUSTAFA dans la cannibale milice de votre pote cannibale Jean-Pierre BEMBA GOMBO ?

Qui imposa, au nom de la fallacieuse "réconcilation nationale", le nom de ce sinistre individu en qualité de Commandant Région Militaire si ce n'est votre cannibale pote Jean-Pierre BEMBA GOMBO ?

Savez-vous pourquoi les Centre-Africains appellent "BANYAMULENGE" les cannibales miliciens de votre cannibale pote Jean-Pierre BEMBA GOMBO ?


Instruisez-vous :

lesoftonline.net

À Bangui
, les BANYAMULENGE traînent des casseroles. Forcément.J-P. BEMBA GOMBO doit en payer le prix.
Il se sauve – provisoirement! - en décrochant. ...
www.lesoftonline.net/pages/phil.php?id... - En cache - Pages similaires
lesoftonline.net
Banyamulenges dehors et Libyens dehors», conclut l'appel.
Pour la population de Bangui, les rebelles congolais sont des «Banyamulenge...
www.lesoftonline.net/phil.php?id=179 - En cache - Pages similaires
Plus de résultats de www.lesoftonline.net

RCA: Pour Patassé c'est Bozizé, "qui se ressemble s'assemble ...
19 juin 2009 ... Patassé annonce même son retour bientôt à Bangui (ce qu'il a promis ....
D'ailleurs, apprenant les exactions des banyamulenge, Patassé a ...
juliette.abandokwe.over-blog.com/article-32880434.html - En cache - Pages similaires

Bemba face à ses juges, mais où est Patassé ? : Jeuneafrique.com
19 jan 2009 ... si le patron du MLC ne se trouvait pas à Bangui au moment des faits, il savait ce que ses quelque 1 500 hommes, les BANYAMULENGE, ...
www.jeunAfrique.com/Article_ARTJAJA2506_p020-021.xml0_-CPI-proces-justice-internationale-Jean-Pierre-Bemba-B... - En cache - Pages similaires

ACTUALITE RDCONGO
L'intervention a lieu mais ceux qu'on appelle à Bangui « les BANYAMULENGE » n'y vont pas avec le dos de la cuillère.
D'après les informations récoltées par ...
news.bigroberto.com/rdcongo-news-271.html - En cache - Pages similaires

Jean Pierre BEMBA - LAVOIXDUCONGO
On ne sait pour quelle raison, la population banguisoise surnomme les hommes de JB BEMBA GOMBO « BANYAMULENGE ».
Bangui adresse une plainte à la Cpi contre Ange ...
lavoixducongo.afrikblog.com/.../index.html - En cache - Pages similaires

reliefweb » Document » Bulletin quotidien d'information No. 1256 ...
RDC: Les Banyamulenge posent leurs conditions pour la paix au Kivu ...
Kalemie, Goma, Gbadolite et Bangui, où il a rencontré les autorités avec lesquelles ...
www.reliefweb.int/.../580aee6ad193c6a285256abd0051d213 - Pages similaires

DEVOIR DE MEMOIRE (Troisième et dernière Partie)
... épargner aux populations centrafricaines l'humiliation des " BANYAMULENGE ", le pogrome des Yakoma , le bombardement aérien des quartiers Nord de Bangui ...
www.sangonet.com/.../devoirdememoire-clots3f.html - En cache - Pages similaires

centrafrique - Community Profile
- [ Traduire cette page ]

22 Aug 2004 ... ambazonia, angola, angolan, arusha, bakongo, bandundu, bangui, banyamulenge tutsi, beira, benguela, blantyre, brazzaville, bujumbura, ...
www.livejournal.com/userinfo.bml?user=centrafrique - Pages similaires

Coup d'Etat en RCA : soulagement au port de Douala
(Syfia Cameroun) La prise de Bangui par les hommes du général Bozizé a été ... la garde présidentielle, les BANYAMULENGE du Mouvement de libération du Congo ...
www.syfia.info/index.php5?view... - En cache - Pages

"KO ZANGA KO YEBA EZALI LIWA YA NDAMBO !"

*CNMM


Dernière édition par *CNMM le 13/9/2009, 1:55 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  ndonzwau le 13/9/2009, 1:30 am

Arrêtez vos "mazenguettes" de psychotique, pauvre-enfant-patriote-soldat-du-peuple-de-mes-deux,
zonga awa : les faits et les inculpatons sont précis; répondez au lieu de fuir en avant en
nous divertissant avec vos délires, que seul vous pouvez intégrer...
"Bizima Karaha coordonne l’occupation du N/Kivu ?
... En langage officiel, ce programme concerne l'implantation en R.D.Congo des refugiés
congolais du Rwanda, Burundi, Uganda et Tanzanie..."
Ca ne vous dit rien, vous, l'ancien ennemi de "Kagôme" ???

... La raison paraît simple : le régime incarné par Joseph Kabila ne pourrait survivre dans une ambiance réellement démocratique, empreinte de liberté d’expression.
...«Frères congolais, quel genre de peuple êtes-vous?». C’est la question qui revient sans cesse lors des conversations avec certains «frères africains» particulièrement ceux d’Afrique de l’Ouest. Ces «frères» ont du mal à comprendre le fait que les Congolais soient arrivés «à accepter l’inacceptable», en assistant sans réagir à l’avènement à la tête de leur pays, d’un individu sorti de nulle part. Un individu sans passé. Un individu au parcours personnel mystérieux. Quel hypothèque pour l’avenir!
La RD Congo est le seul pays au monde à être dirigé par un président qui n’y a mis les pieds
qu’à l’âge adulte. Joseph Kabila a, pour la première fois, foulé le sol zaïro-congolais, à l’âgé de 25 ans.
Installé à la tête de l’Etat dans des conditions nébuleuses, au lendemain de la mort mystérieuse de Laurent-Désiré Kabila, «Joseph» a instauré une sorte de terrorisme d’Etat. Seul moyen pour pérenniser son pouvoir. L’objectif non-avoué est de mâter les contradicteurs et tous ceux qui continuent à se poser des questions sur la personnalité du chef de l’Etat.
Pourquoi a-t-il porté d’autres patronymes avant celui de "Joseph Kabila"? C’est le cas de Mtwale, Kanambe, Christopher, Kabange, Hyppolite. Pourquoi lui attribue-t-on plusieurs lieux de naissance ? C’est le cas de Hewa Bora II (une localité fictive qui a néanmoins été mentionnée dans le procès-verbal d’investiture lu par le 26 janvier 2001 par le procureur général de la République), Mpiki (selon l’historien belge Erik Kennes) et Lulenge.

...Pourquoi Joseph Kabila cache-t-il la vérité sur son passé? Pourquoi cherche-t-il à faire taire tous ceux qui tentent de connaître la vérité sur son parcours personnel? Cherche-t-il à dissimuler son passé d’ancien soldat de l’armée patriotique rwandaise?

Huit années après l’accession de Joseph Kabila à la magistrature suprême, la RD Congo peine à se doter d’une armée dissuasive, bien entraînée, bien équipée et bien encadrée. Toutes les coopérations du monde se cassent les dents. Est-ce le fait du hasard ?
Huit années après l’accession de «Joseph» à la tête de la RD Congo, le patrimoine minier du pays est complètement bradé. Est-ce le fait du hasard?
Huit années après l’avènement du «raïs» à la tête du Congo démocratique, les citoyens congolais attendent désespérément l’obtention d’une carte d’identité nationale pouvant les distinguer des étrangers de passage.
Et si l’homme qui se cache derrière le patronyme de Joseph Kabila n’était finalement qu’un «agent étranger» avec pour mission d’«achever le travail» commencé avec la complicité de quelques filles et fils de ce pays à la vénalité éprouvée?

...Combien de soldats rwandais ont foulé le sol congolais dans le cadre de l’opération "Umoja Wetu"? Combien ont été effectivement rapatriés au Rwanda?
L’accord secret signé en décembre dernier entre Joseph Kabila et son homologue rwandais Paul Kagame ne constitue-t-il pas la preuve qui manquait pour convaincre les Congolais les plus sceptiques de la félonie d’un président qui se maintient au pouvoir non pas grâce à ses réalisations mais par la ruse et la terreur entretenue par sa police politique?
Les Congolais doivent se réveiller... "

Vous arrivez à lire ou il faut qe je vous les relise ?
Vous dites en avoir, montrez les-nous au lieu de parler et encore parler; répondez comme

un homme et pas comme une pauvre mauviette, des c....... molles...
Allez soldat-de-mes-deux, de derrière le clavier, prouvez-nous qe vous en avez et répondez
à ces reproches précis au lieu de nous promener dans vos délires bien loin des sentiers précis,

au plus vital de nos souffrances...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

TO BOYI LOKUTA ! TO BOYI KINDOKI !

Message  *CNMM le 13/9/2009, 2:18 am


REBONDISSEMENT. ...
<table border=0 cellSpacing=0 cellPadding=5 width=680><tr><td colSpan=2>

Face à la CPI, JPB paraît tout requinqué après que ses hommes eurent retrouvé dans l'Ituri les pygmées supposés mangés par ses hommes-cannibles. PHOTO DROITS RÉSERVÉS.
L’affaire Jean-Pierre BEMBA GOMBO
http://www.lesoftonline.net/pages/phil.php?id=179
MISE EN LIGNE LE 28 SEPTEMBRE 2004 | LE SOFT INTERNATIONAL N°802 DATÉ 24 SEPTEMBRE 2004.
Qui a monté le coup?
Qui a voulu éliminer Jean-Pierre Bemba Gombo de la course au pouvoir?
Est-ce un homme?
Est-ce des hommes?

Est-ce un réseau?
Pour le compte de qui a-t-on agi?
Quel est le mobile?
Dans l’affaire Jean-Pierre BEMBA GOMBO ou celle des Pygmées de l’Ituri tués, rôtis et mangés par les «Effacez le tableau», alors qu’il y a rebondissement en sa faveur, l’ex-homme d’affaires, créateur de start-up à Kinshasa (Comcell, Lotran, Canal Kin, Zaïre Airlift, etc.), se tait dans toutes les langues, préférant laisser ses lieutenants faire le boulot - travailler au corps l’adversaire en faisant monter la pression dans l’arène avant son entrée en scène programmée dans quelques semaines et qu’il souhaite comme une apothéose.
En attendant, «le Soft» est en mesure de révéler l’incroyable saga politico-économico-diplomatique que le «Chairman» s’apprête à raconter au pays et au monde pour se blanchir de la salace affaire. Une histoire qui pourrait s’intituler: comment, à Kinshasa, des cabinets PPRD et alliés ont préparé la mort de «l’ennemi public n°1?»
par T. MATOTU.
Cela fait vingt-deux mois que ça durait. Des ONGs accusant le MLC de s’être adonné à des actes de cannibalisme. Aussitôt, les radios internationales, Rfi en tête, se jetaient dans la campagne.
Soudain, Jean-Pierre Bemba Gombo, alors aux prises avec ses ex-partenaires du RCD-KisML de Mbusa Nyamwisi et John Tibasima dont il voulait s’emparer du territoire (Ituri en province Orientale et Beni-Butembo, le Grand Nord du Nord-Kivu, pays des Nande) après en avoir été chassé, voyait son étoile vaciller. Officiellement, c’est le RCD-N de Roger Lumbala, un appendice du MLC créé pour des visées stratégiques, qui était au front.

«LE BIEN ET LE MAL».

Mais Lumbala, ancien RCD, jadis prisonnier du général ougandais James Kazini qui le fit séjourner à l’ombre, dans un trou, en province Orientale, pendant plusieurs semaines le soupçonnant d’espionnage avant de le libérer et de lui désigner la localité minière de Bafwasende comme son nouveau «pays conquis», ne disposait ni d’une armée, ni d’une logistique pour faire une guerre. Bourré d’appareils de communications, il revendique pourtant, depuis Kampala, où il a installé son Q.g., des victoires sur le chemin glorieux de Beni-Butembo.
Chaque jour, sur les agences de presse et sur les radios internationales, il annonce que la victoire est prochaine et que l’objectif est de défaire le RCD-KisML et son allié ex-Gouvernement et de s’emparer des centres de négoce Beni-Butembo.
Jean-Pierre BEMBA GOMBO qui venait d’être chassé de Beni-Butembo par un Mbusa Nyamwisi bien chez lui, dans le pays Nande, a besoin d’un baroudeur, tout comme les généraux ougandais. Ils l’ont trouvé en Lumbala, l’homme-lige. Le test de prison a été positif.
À travers Roger LUMBALA, c’est Jean-Pierre BEMBA GOMBO, qui a promis une raclée à Mbusa, qui se bat.
Créateur de start-up à Kinshasa (Comcell, téléphone cellulaire, Lotran, location de véhicules, Canal Kin, radio-télévision, Zaïre Airlift, compagnie aérienne, etc.), proche de Mobutu lors des dernières années de vie du Léopard, Bemba, fils de son père, Jeannot Bemba Saolona, le patron des patrons de l’ère Mobutu, a lancé une petite rébellion armée sans histoire à l’Équateur, sa province d’origine guère stratégique, n’ayant ni minerais, ni puit de pétrole, ni autre chose qui tienne...
Dans un monde où la vision manichéenne prime - si ce n’est le bien, cela ne peut être que le mal - il a réussi à représenter le bien, face à la grosse rébellion du RCD-Goma soutenue par le Rwanda
.
Mais Bemba se veut être .
Contrairement aux leaders du RCD qui s’entre-mangent et se fragilisent, Jean-P ierre BEMBA GOMBO effectue un parcours sans faute et trouve portes ouvertes à Paris à la recherche d’un nouvel homme et où les services le soutiennent ouvertement.
PATASSÉ ET DÉBY
un homme libre et difficile «à gérer». Il connaît mieux que quiconque ses intérêts. Une insurrection n’a aucun lendemain si elle ne dispose d’une base arrière. Celle de Jean-Pierre BEMBA GOMBO a pour nom Bangui, la Capitale de la RCA bien en face de la rivière Oubangui.
Le monarque régnant n’est autre que l’imprévisible Ange-Félix Patassé. Petite République bananière, en voie de se mettre Paris sur le dos, la RCA championne de coups d’état, a besoin de tout pour tenir. Bemba que Patassé appelle affectueusement «mon fils», apparaît comme une bouée de sauvetage.
Tout son commerce transite par la capitale centrafricaine, plaque tournante du MLC. En toute quiétude, le chef rebelle s’y ravitaille en tout: vivres, eaux minérales, carburants pour ses Antonov, etc. L’ami de mon ennemi est mon ennemi. Pour sûr, entre Kinshasa et Bangui, rien ne va. Qu’importe! Les deux hommes coulent un parfait amour. Bemba veut pérenniser cet amour mais a oublié que, depuis peu, Patassé a été mis sur le gril à Paris.
Entre Paris et Bangui, il doit choisir.
La ligne rouge, Bemba la franchit après le 15 mars 2002, au sortir de Sun City-1 qui vit le MLC signer un accord de gouvernement avec la composante ex-Gouvernement qui donnait Jean-Pierre Bemba Premier ministre et confiait la présidence du Parlement au RCD-Goma en laissant la Présidence de la République à Joseph Kabila.
À la question qui de Paris et de Patassé choisir, Bemba a choisi son «père»... Patassé. Il vient de consacrer le divorce avec Paris. Car Paris ne s’est pas seulement brouillée avec Patassé, la France a désormais signé l’arrêt de mort du président centrafricain et ouvert la voie au Tchadien Idriss Deby. C’est à Ndjamena que François Bozizé, l’ancien chef d’État-major général de Patassé, a trouvé refuge et c’est depuis la capitale tchadienne que, piloté par Paris, il menace le régime de Patassé.
En route pour sa visite historique à Pretoria, en Afrique du Sud, le président français Jacques Chirac fait une escale... à Ndjamena. L’escale - technique? - ne passe pas inaperçue à Gbado-Lite, où trône le chef du MLC.
Bientôt c’est la guerre de Bangui.
Jean-Pierre Bemba offre ses services... en y déployant ses meilleurs hommes, les «Banyamulenge» - le contingent ex-RCD que le chef du MLC a reçu en «cadeau» de son alliance avec l’Ougandais Yoweri Museveni... Avec Paris, c’est la rupture totale.
Les Tutsis Banyamulenge font fureur à Bangui et parviennent à sauver Patassé qui couvre son «fils Jean-Pierre» de tous les remerciements. Mais il n’y a jamais de guerre propre. À Bangui, les Banyamulenge traînent des casseroles. Forcément. Jierre-Pierre BEMBA GOMBO doit en payer le prix. Il se sauve – provisoirement! - en décrochant. Avant que Patassé ne soit enlevé… par Paris et ne perde le pouvoir
.
Du coup, Jean-PierreBEMBA GOMBO perd sa base arrière alors que Kinshasa rapplique à Bangui avec à la clé des plénipotentiaires, pour assurer le nouveau régime de son amitié fraternelle…
Dans les combats de Bangui, les Banyamulenge ont affronté des Français. Des légionnaires? Des mercenaires? Il est vrai que les Tutsis Banyamulenge en tuent «pas mal» dans les affrontements - le MLC dit disposer de cartes d’identité... «à brandir, le moment venu». La troupe venue de Gbado-Lite a fait une saisie: des caisses pleines de munitions et de mortiers. Sur les caisses, «République française», voire «Ambassade de France». Des inscriptions qui ne trompent pas, aux dires du MLC...
Paris s’est-elle trouvée face à face avec Jean-Pierre BEMBA GOMBO? Au MLC, on en est convaincu.
Tout comme on est convaincu que, vu de Paris, c’est à Bangui que le MLC a changé de face: il devient le diable avec des cornes et qu’il faut détruire.
Kinshasa est appelée à la rescousse. Des alliés - des «planificateurs» - sont vite trouvés dans la Capitale qui, nul doute, profitera de l’élimination du «Chairman». Des porte-parole ne demandaient que ça: les mêmes au sein du PPRD - l’ex-composante Gouvernement. L’un est en charge de la Presse, l’autre des Droits humains, l’autre encore des Relations extérieures. Avec des ténors du RCD-KisML, mouvement allié au PPRD et dont le chef Mbusa siège - avant l’heure - à Kinshasa, ils entonnent le refrain anti-MLC et anti-BEMBA.
Longtemps, ils servent tout et Rfi qualifiée ici de «radio de la haine» - textuel! - n’en a jamais assez pour ses journaux, ses analyses et son téléphone ouvert. Jour et nuit, la radio publique française pilonne les positions du MLC et de Jean-Pierre BEMBA GOMBO!
COMME TAYLOR.
FIDH - ONG accusée d’émarger au budget de l’État français, l’autre ONG MSF France, un «Sénégalais» non autrement identifié aussi bien que Georges Serre, l’ambassadeur de France à Kinshasa - aménagent les «nécessaires passerelles» de crédibilité. Des missions sont organisées dare-dare... Équivalent du Libérien Charles Taylor, Bemba Gombo est pris en tenaille. Il doit choisir: quitter le pays ou accepter de périr.
Longtemps, l’ex-homme fort du Mobutisme finissant, enfant né avec une cuillère d’argent dans la bouche, ancien ICHEC et ancien Citi, qui ne cache pas d’être porté par une animale férocité, fait mine de garder son calme. À sa cour, il dit faire montre de sérénité et prétend «ne souffrir de rien»!
«C’est le pain quotidien... Ces gens-là, ils ne savent que faire cela. On les connaît. On les a combattus...», lâche-t-il un jour. En réalité, le féroce est atteint... Les flèches sont trop empoisonnées. Ses adversaires - ses ennemis jurés - n’attendent que l’instant de lui porter le coup de grâce. Mais Bemba «a une chance terrible», nous confie un de ses proches.
En mai dernier, le MLC reçoit de Beni une cassette vidéo enregistrée. Il le visionne: des pygmées qui, autrefois, avaient témoigné contre lui et ses hommes anthropophages. Dans l’enregistrement, les pygmées s’expriment en swahili, la langue de la partie orientale du pays. Des parlementaires originaires de l’Ituri appelés pour assurer la traduction, pressent le «Chairman» de les faire venir à Kinshasa et de les recevoir.
«Vous tenez là des Pitt bull. Il suffit de les lâcher. Ils vont faire des dégâts», assure l’un d’eux. Le «Chairman» ne se fera pas prier longtemps. Il ordonne l’envoi de billets d’avion par la compagnie Hewa Bora de son ami José Endundo Bononge, ministre MLC des TP&AT. En juillet, les trois pygmées font le voyage Beni-Goma, puis Goma-Kinshasa par un régulier Hewa Bora. Un pasteur protestant fait partie du groupe qui débarque dans la capitale.
À Kinshasa, Bemba n’attend pas une minute pour recevoir ces trois mages venus de l’Ituri et du Grand Nord. Avec le secrétaire exécutif national du MLC - le Premier ministre du MLC - Thomas Luhaka, et quelques proches triés sur le volet, le déjà condamné des ONGs et Rfi auditionne ceux par qui pourrait venir son salut. Il procède à des vérifications nécessaires. Puis, à des contre-vérifications. Puis, quand il est convaincu de la crédibilité du témoignage, Bemba monte l’opération contre-attaque.
Il la veut spectaculaire, digne d’Hollywood: toute la crème du MLC retrouvée et réunie, toutes les chancelleries occidentales présentes ou invitées, toute la classe politique nationale, toute la presse nationale et internationale, une salle qui ne saurait être autre que l’ex-salon Zaïre de l’ex-hôtel InterContinental Kinshasa débaptisé, après le retrait de la marque américaine, Grand Hôtel Kinshasa qu’a miraculeusement maintenu en l’état le D-g Bob Fall Mundabi - signe du savoir-faire congolais. Et, à la clé, un gros budget publicitaire - même si le MLC s’en défend - pour une couverture médiatique mondiale, sans failles et à la taille de l’enjeu...
Et, last but not least, dès le lendemain et les surlendemains, déployer les meilleurs couteaux de l’ex-rébellion sur tous les théâtres médiatiques nationaux et internationaux. Tout cela en préparant l’entrée dans l’arène de la méga star attendue et qui interviendra dans «trois ou quatre semaines», lors d’une grande messe de presse, le temps que la mayonnaise prenne.
Le 13 janvier, dans un salon ex-Zaïre matelassé et aseptisé, les trois pygmées, les mêmes qui avaient affirmé en janvier 2003 dans la même capitale Kinshasa avoir été témoins d’actes d’anthropophagie s’étant déroulés entre octobre et décembre 2002 à Mambasa, vont ainsi se rétracter.
«Nous avons été contraints de mentir», écrivent-ils dans leur déclaration traduite par un jeune responsable du MLC. «Nous portons à la connaissance de la communauté nationale et internationale que les personnes que nous avions déclarées à l’époque comme tuées et mangées par les militaires de M. Jean-Pierre Bemba, à savoir, Mme Mutandji (ma sœur et mère biologique de mon neveu Amuzati), M. Kipolo (grand frère biologique de M. Amuzati), Mlle Salama (nièce de M. Amuzati), sont bel et bien vivantes jusqu’à ce jour dans leurs cantonnements respectifs et nous sommes prêts à les présenter physiquement auprès de quiconque entretiendrait encore un doute sur cette question».
«Non, il n’y a jamais eu d’actes d’anthropophagie à Mambasa, c’était du mensonge car nous étions poussés à dire ces choses», poursuit le plus connu d’entre eux, Amuzati. Le même qui, à Kinshasa, alors sous l’empire PPRD, soit ex-gouvernement, avait affirmé, en janvier 2003, être réussi à s’échapper, à se cacher et à assister, depuis sa niche dans la forêt dense, des rebelles du MLC, hommes cannibales de JP BEMBA GOMBO, égorger des membres de sa famille, les dépecer sinon les dévorer ou les passer au feu avant de les manger.
«La délégation du gouvernement de l’époque, accompagnée de journalistes, nous avait demandé de mentir pour salir le vice-président Jean-Pierre Bemba et son mouvement», poursuit Amuzati.

LIFTÉS CHEZ DIOR.

Poussé alors dans les cordes par une campagne médiatique noircissant son leader, le MLC avait fini par reconnaître que ses soldats contrôlaient l’Ituri. Il organisera peu après une Cour martiale à Gbado-Lité et condamnera certains de ses officiers et hommes de rang. Face à des sentiments contrastés, Thomas Luhaka explique: «il avait été prouvé à l’issue du procès qu’il n’y avait jamais eu d’actes d’anthropophagie mais les personnes condamnées l’étaient pour des actes de rapines perpétrés sur la population à Mambasa».
Aujourd’hui, alors que le rapport de forces a changé dans la Capitale en faveur nettement du MLC qui a, sous son contrôle, le nerf de la guerre - la fameuse «chaîne de dépense» débutant par «son» ministère du Budget, les pygmées n’ont-ils voulu que décompresser une morale chargée? Au salon ex-Zaïre du Grand Hôtel Kinshasa, ils se sont présentés en uniforme, dans des tenues impeccables - de vrais safaris haute couture comme sortis de chez Dior, comme s’ils allaient à un défilé de mode - habillés par... JP Bemba.
Chemin faisant, les langues se délient. Les pygmées disent avoir été reçus par le chef de l’État Joseph Kabila, s’être ensuite rendus à... la BCC, la Banque Centrale du Congo. Ils disent avoir été reçus par Ntumba Luaba, alors ministre en charge des Droits de l’homme. Puis, par différents autres ministres, notamment en charge de la Presse. Puis, par «M. Jackson», non autrement identifié.
Tout leur avait été promis: des motos, des bicyclettes. Certaines donations sont venues, d’autres non. Chez Bemba, un homme assure: «ainsi, est tombé le Premier ministre Patrice Lumumba». 44 ans auparavant. Il avait voulu être libre et indépendant. Contre le jeu d’intérêts.
Est-ce un nouveau montage?
Dans cet ex-Zaïre où tout est faux et où les ONGs qui prolifèrent comme des partis politiques et sont tout sauf apolitiques, il est difficile de savoir qui dit vrai, qui dit faux…

Plus que jamais, la prudence reste de rigueur.

<table class=class5 border=0 width="100%"><tr><td>T. MATOTU.
http://www.lesoftonline.net/pages/phil.php?id=539
_______
CITOYEN FRANCAIS NDONZWAU,

Qu'allez-vous, à présent, attenter contre VOTRE PATRIE, LA FRANCE, et contre vos DIRIGEANTS FRANCAIS pour défendre votre truand comparse belgo-zaïro-congolo-brésilo-portugais-Jean-Pierre BEMBA GOMBO ?

*CNMM
</TD></TR></TABLE></TD></TR></TABLE>

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  mongo elombe le 13/9/2009, 6:55 pm

Un front anti-Bemba existe indiscutablement sur la scène internationale. Après la suspension de l’exécution de la décision de libération provisoire accordée à Jean-Pierre Bemba Gombo par la chambre préliminaire II, la Fédération internationale des ligues des droits de l’homme - FIDH -, le principal accusateur de JPBG - c’est essentiellement sur base du tout premier rapport de cette ONG internationale que Luis Moreno a fondé ses investigations -, revient à la charge dans le processus de son jugement, manifestement très décidée d’apporter de l’eau au moulin du procureur de la CPI.

Via un troublant communiqué hostile à JPBG publié le 3 septembre 2009, FIDH, en conflit ouvert avec Kinshasa à cause de ses récents rapports jugés partisans et fantaisistes, s’oppose à la libération du chef du MLC. Les activistes se disent très préoccupés du risque que cette libération provisoire pourrait représenter pour les victimes et témoins.

Etrange prise de position de FIDH seulement quelques jours après la polémique née des nouvelles de prétendues menaces proférées à Kinshasa contre certaines personnalités jadis proches de Bemba. Ca frise l’injustice, la manip et l’insensibilisation, disent les Bembistes. Ceux-ci suspectent cette propension à s’acharner sur Bemba seul alors que l’ex-président centrafricain Ange Félix Patassé, le co-accusé, si pas le principal, celui-là même qui avait appelé à sa rescousse les troupes de l’ex-Armée de libération du Congo - ALC -. Du coup, le communiqué de FIDH est fiché hautement suspect dans les milieux bembistes.

FIDH n’entend pas lâcher prise dans l’affaire Bemba. Après avoir rédigé le rapport qui a servi de principal document de travail lors des investigations menées par Luis Moreno Ocampo, au moment où les conseils de Bemba ont bataillé dur en vue d’obtenir la libération provisoire en faveur de leur client, l’ONG activiste s’est réinvitée sur la scène depuis le 3 septembre 2009, date de la publication d’un communiqué anti-Bemba. Ses nouvelles manœuvres visent le maintien de Bemba en prison jusqu’à la tenue du procès. Spectaculaire rentrée.

FIDH s’oppose désormais à la libération provisoire de JPBG. Elle brandit le spectre d’une avalanche des menaces qui résulteraient d’une pareille mesure de la Cour pénale internationale -CPI. FIDH dit avant tout craindre pour la sécurité des victimes et des témoins. Les récentes nouvelles sur les prétendues menaces de mort proférées contre des personnalités jadis collaborateurs de Bemba paraissent avoir beaucoup contribué a l’élaboration du communiqué de FIDH.

Pour s’en convaincre, il suffit de s’attarder sur le passage suivant: « La FIDH rappelle que la situation sur le terrain, tant en République centrafricaine RCA qu’en République démocratique du Congo, est très tendue, et que les témoins et victimes des crimes dont Jean-Pierre Bemba est accusé se trouvent dans une situation extrêmement précaire. La FIDH craint que l’extrême vulnérabilité des acteurs sur terrain ne soit aggravée par une éventuelle libération provisoire de Jean-Pierre Bemba ».

L’ONG fait également des affirmations de nature à irriter tant les autorités de Kinshasa, avec qui elle a déjà mal à partir à cause de ses rapports qualifiés de fantaisistes par le gouvernement, que de Bangul. Elle évoque notamment « le contexte de grande instabilité en RCA et RDC » craignant qu’il soit d’avantage perturbé par la libération provisoire de Jean-Pierre Bemba...

« FIDH dit se préoccuper du fait que cette libération soit comprise comme un acquittement et entraîne des incidents. D’où, l’appel lancé à la CPI en vue d’intensifier ses efforts de communication afin que cette décision ne puisse être instrumentalisée par les acteurs locaux. Les activistes affirment également redouter que JPBG échappe à la justice internationale et que des preuves disparaissent. L’autre crainte exprimée par FIDH est relative au risque d’escamotage des avoirs financiers de JPBG alors qu’ils pourraient servir à d’éventuelles réparations des victimes.

Preuves d’affirmations exigées

La colère est montée d’un cran chez les Bembistes, qui crient à l’injustice. Ils ne s’expliquent pas comment le communiqué de FIDH tombe seulement quelques jours après la décision de la chambre d’appel en réaction à la requête de Moreno, à la polémique née des nouvelles des prétendues attaques des résidences d’Alexis Thambwe Mwamba et José Endundo Bononge, et le report des audiences où devaient prendre part des délégués des pays candidats à l’accueil de Bemba.

« La communication seule ne suffit pas. Encore qu’il appartient à FIDHd d’apporter les preuves de ses affirmations légères », martèle un bonze bembiste. Très remonté, ce cadre du MLC accuse même la Tunisienne qui gère FIDH d’activisme et d’accointance avec Paris. « Cette Tunisienne est proche de certaines anciennes autorités de la France dont on connaît le rôle dans les événements qui ont conduit à l’arrestation de Jean-Pierre Bemba ».

Ce Bembiste n’est pas non plus loin d’établir des complicités entre des responsables de FIDH et la Cour. Il évoque pour ce faire le fait que ni l’ONG ni Moreno ne se montrent pressés pour émettre des mandats d’arrêt à l’encontre de Patassé, Bozizé et le général Miskin. « On sent que c’est un montage », ajoute-t-il avant de lâcher : « Nous avons des éléments sérieux que nous présenterons à la Cour au moment opportun ».

Suspense. Déjà, dans une déclaration publiée le 8 septembre 2009, l’Opposition dans son ensemble reproche le gouvernement de se mêler dans l’affaire Bemba. Lire communiqué en page 3. Ci-dessous, l’intégralité du communiqué incriminé de FIDH.

La FIDH craint pour la sécurité des victimes et des témoins

A quelques jours de la tenue des audiences de la Cour pénale internationale -CPI- avec les Etats susceptibles d’accueillir Jean-Pierre Bemba Gombo, poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, la FIDH est très préoccupée du risque que pourrait représenter sa libération provisoire pour toutes les victimes et les témoins.

Ces audiences font suite à une décision démise en liberté provisoire de Jean-Pierre Bemba ordonnée par la Chambre préliminaire II de la CPI le 14 août 2009. II convient cependant de souligner que le Procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo a fait appel de cette décision. La Chambre d’appel a décidé aujourd’hui du maintien de Bemba en détention dans l’attente d’une décision finale concernant sa libération provisoire éventuelle.

Par ailleurs, outre l’appel du Procureur, la Cour doit déterminer l’Etat qui pourrait l’accueillir et les conditions qui lui seront imposées. Les Etats identifiés par la Défense sont la Belgique, la France, l’Italie, les Pays-Bas, l’Allemagne; le Portugal et l’Afrique du Sud. Entre le 7 et le 14 septembre, la CPI entendra leurs observations sur leur volonté d’accueillir M. Bemba et sur les conditions à lui imposer.

La FIDH respecte la décision de mise en liberté provisoire prise par la Chambre préliminaire et considère qu’elle est une démonstration de l’impartialité de la Cour. Toutefois, la FIDH est préoccupée par les conclusions de la Chambre, qui a estimé que Bemba n’échapperait pas à la justice, et que sa libération ne porterait pas atteinte aux droits des victimes et des témoins. La FIDH rappelle que la situation sur le terrain, tant en République Centrafricaine -RCA- qu’en République démocratique du Congo -RDC-, est très tendue, et que les témoins et victimes des crimes dont Jean-Pierre Bemba est accusé se trouvent dans une situation extrêmement précaire. La FIDH craint que l’extrême vulnérabilité des acteurs sur le terrain ne soit aggravée par une éventuelle libération provisoire de Jean Pierre Bemba. Dans ce sens, la FIDH souligne que des victimes et des témoins en contact avec la Cour, mais aussi d’autres personnes restées en dehors de la procédure judiciaire ont subi de nombreuses pressions. La sécurité de toutes ces personnes doit être prise en compte par les juges.

La FIDH craint également que le contexte de grande instabilité en RCA et en RDC soit davantage perturbé par la libération provisoire de Jean-Pierre Bemba. En effet, la FIDH se préoccupe du fait que cette libération soit comprise comme un « acquittement » et entraîne des incidents. C’est pourquoi. La FIDH appelle la CPI à intensifier ses efforts de communication afin que cette décision ne puisse être instrumentalisée par les acteurs locaux.

Par ailleurs, la FIDH craint que Jean-Pierre Bemba échappe à la justice internationale et que des preuves disparaissent. La FIDH craint également que des moyens financiers de JeanPierre Bemba, qui pourraient être destinés à d’éventuelles réparations aux victimes à l’issue du procès, ne soient escamotés. Dans son expérience de suivi de procédures nationales concernant des crimes internationaux, La FIDH a constaté que les accusés mis en liberté provisoire ont très souvent fui. La FIDH appelle par conséquent les juges à rester vigilants aux conditions de mise en liberté provisoire de M. Bemba afin d’éliminer tous les risques de fuite et d’obstruction à la procédure.

La FIDH appelle les organes de la Cour et les parties concernées à tirer toutes les conséquences de ses préoccupations.

(CV/Ern./GW/Yes)



============================================================================



La FIDH se réveille??????????BEMBA sa sortie fait peur a qui??????????,

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  Inspecteur Bill de Bundes le 15/9/2009, 12:48 pm

http://www.flickr.com/photos/congoblog/3825967716/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  Decamo Fils le 15/9/2009, 1:08 pm

Dunia machin est arrete au Rwanda.

Le soldat du peuple crie au MLC. C'est vrai mais il feint d'oublier que plein de Rwandais gravitent autour de son guide eclaire, comme l'a rappele Ndonzwau. Il oublie que James Kabarehe a dirige l'armee congolaise et se trouve aujourd'hui a la tete de l'armee rwandaise et qu'il a travaille avec son president-messie.

Or c'est une humiliation de plus pour la RDC et non pour le MLC par le Rwanda. Au lieu de voir le probleme sous cet angle national (les Etrangers sont dans nos institutions politiques, militaires), le soldat du peuple voudrait se sauver.

Passons a autre chose.

Les medias donnent une version officielle de cause de l'arrestation.

Cependant, ceux qui savent plus que les medias, ont une autre version. L'un d'eux a ecrit dans un forum ce qui suit:

1. DUNIA BAHARANYI DETENU AU RWANDA.
Envoyé par : (J'ai omis le nom de l'expediteur)
Date : Dimanche, 13. Septembre 2009 15:03

Chers internautes,

Cette nouvelle n'est pas une surprise pour moi.Je savais que DUNIA etait
entrain de se creer des problemes avec certins hommes forts au pays de
milles collines.De la a se coffrer,je ne croyais pas que ca arriverait a ce
point.

De un DUNIYA est Congolais et il est aussi un parlementaire d'un pays
voisin.Je le savais tres proche de BEMBA dont il est l'un des deputes.

En tout cas s'il n'y a aucune forme de protestation du gouvernement nous
pourrons deduire que Kabila est de meche avec ceux qui l'ont mit aux arrets.

Autres choses que j'avais apprises recemment.il aurait recu une
procuration de la part de BEMBA pour recuperer les biens de feu Jeannot le
pere,qui sont au Rwanda depuis l'epoque Habyarimana or ces biens etaient
semble-t-il dans les mains d'un notable tres puissant du FPR.


A suivre...

S. R.


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  Orduna le 15/9/2009, 4:38 pm

Le MLC accuse Kabila de bloquer la libération de Jean-Pierre Bemba
15/09/2009

(...) "Nous avons la preuve que des pressions très fortes ont été exercées par le président Kabila sur des Etats européens et l'Afrique du Sud afin qu'ils n'acceptent pas d'accueillir M. Bemba, s'il venait à bénéficier d'une liberté provisoire", a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse. M. Lufete a également révélé l'existence d'un "complot international" visant à empêcher la libération du sénateur congolais Bemba, détenu depuis plusieurs mois à la prison de Sheveningen, prés de La Haye (...)

Lire l'article au complet ici :

http://www.grioo.com/ar,le_mlc_accuse_kabila_de_bloquer_la_liberation_de_jean-pierre_bemba,17794.html

Revenir en haut Aller en bas

TO BOYI LOKUTA !

Message  *CNMM le 16/9/2009, 9:05 pm

Orduna a écrit:Le MLC accuse Kabila de bloquer la libération de Jean-Pierre Bemba
15/09/2009
(...) "Nous avons la preuve que des pressions très fortes ont été exercées par le président Kabila sur des Etats européens et l'Afrique du Sud afin qu'ils n'acceptent pas d'accueillir M. Bemba, s'il venait à bénéficier d'une liberté provisoire" ,
a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse. M. Lufete a également révélé l'existence d'un "complot international" visant à empêcher la libération du sénateur congolais Bemba, détenu depuis plusieurs mois à la prison de Sheveningen, prés de La Haye (...)
Lire l'article au complet ici :
http://www.grioo.com/ar,le_mlc_accuse_kabila_de_bloquer_la_liberation_de_jean-pierre_bemba,17794.html
*CNMM a écrit:
On aura tout lu, tout entendu et tout son contraire de la part des "ennemis" de Joseph KABILA KABANGE !


Alors que vous n'arrêtez pas de radoter nuit et jour que Joseph KABILA KABANGE n'est qu'un patin des Occidentaux,
vous voilà entrain de nous réveler, à présent, que c'est le Fils de LDK, Joseph KABILA KABANGE, qui dicte la marche du Monde aux Occidentaux et aux autres dirigeants de la planète Terre !

Na kamwé !

*CNMM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  El-chaman le 17/9/2009, 12:52 pm

Ko kamwa te CNMM
Azo DICTE TE,mais azo collaboré.
Soki opesi boye,nous allons écarté tes ennemis politique.
N'ayez pas peur petit Kabange.
C'est comme un peu l'histoire des certains chef d'etat africain,qui avaient posé leurs"VETO Embarassed "
pour que l'Elysse ecarte un ministre encombrant.Et la France avaient executer.
C dans ce sens là que Kanambe peut"influencer" les occidendaux.
NOUS SAVONS TOUS QU'ICI EN OCCIDENT,PRESQUE TOUS SE PROSTERNE AU PIED DU dieu MAMMON
LE dieu MATIERE.
AWA SOKI OZO PESA NAYO,BAKOSALELA YO NIONSO.....YANGO WANA MINDELE BAKO KWEYA UN JOUR.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  *CNMM le 17/9/2009, 10:48 pm

NINA ALENGISAKA a écrit:Ko kamwa te CNMM
Azo DICTE TE,mais azo collaboré.
Soki opesi boye,nous allons écarté tes ennemis politique.
N'ayez pas peur petit Kabange.
C'est comme un peu l'histoire des certains chef d'etat africain,qui avaient posé leurs"VETO "
pour que l'Elysse ecarte un ministre encombrant.Et la France avaient executer.
C dans ce sens là que Kanambe peut"influencer" les occidendaux.
NOUS SAVONS TOUS QU'ICI EN OCCIDENT,PRESQUE TOUS SE PROSTERNE AU PIED DU dieu MAMMON
LE dieu MATIERE.
AWA SOKI OZO PESA NAYO,BAKOSALELA YO NIONSO.....YANGO WANA MINDELE BAKO KWEYA UN JOUR.
*CNMM a écrit:
À vous lire :
QUI de Joseph KABILA KABANGE, des Occidentaux et des autres leaders du Monde ferait chanter QUI ?

*CNMM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  Orduna le 23/9/2009, 1:07 pm

Aux dernières nouvelles...




Source: Cour pénale internationale (CPI)

Date: 22 septembre 2009


ICC-CPI-20090922-PR453

Situation: République centrafricaine

Affaire: Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo

Le 18 Septembre 2009, la Présidence de la Cour pénale internationale a rendu une décision constituant la Chambre préliminaire III. Selon la décision, la Chambre préliminaire III sera composée de la juge Elizabeth Odio Benito, la juge Joyce Aluoch et le juge Adrian Fulford. L'affaire Le Procureur c. Jean-Pierre Bemba Gombo a été renvoyée devant la nouvelle Chambre de première instance.

Le compte rendu complet de la procédure, y compris la décision confirmant les accusations dans cette affaire, a été transféré à la Chambre préliminaire III.



http://centrafrique-presse.over-blog.com/article-36406992.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  djino le 23/9/2009, 1:33 pm

Cher Christian Ndoki Muana Moura alias CNMM, Zala na kéba !

Revenir en haut Aller en bas

TO BOYI LOKUTA ! TO BOYI HYPOCRISIE ! TO BOYI INTOX !

Message  *CNMM le 24/9/2009, 12:23 am

djino a écrit:
Cher Christian Ndeko Mwana-Mboka alias *CNMM, Zala na kéba !
Cher Djino,

CAUSE, SAKOLA fara fara !

*CNMM

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  *CNMM le 14/10/2009, 1:55 pm

Jeune Afrique a écrit:
Justice : Jean-Pierre BEMBA GOMBO, vrai-faux indigent
(Jeune Afrique du 11 au 17 Octobre 2009)

La situation financière de Jean-Pierre BEMBA GOMBO, l’ancien vice-président congolais, se complique.
Fin septembre, ses avocats
Mes Pierre Legros et Karim Kahn ( qui défendit l’ex-dictateur libérien Charles Taylor jusqu’en 2007 ) ont démissionné. ...
Le premier s’est borné à expliquer que l’équipe de ... ...

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAJA2544p008-009.xml1/-CPI-Jean-Pierre-Bemba-avocat-fortune-Justice---Jean-Pierre-Bemba-vrai-faux-indigent.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le sénateur JP Bemba serait arrêté.

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:41 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 20 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 12 ... 20  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum