Francois Mwamba dans le bras de Joseph Kabila

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Francois Mwamba dans le bras de Joseph Kabila

Message  BUGATTI VEYRON le 26/7/2011, 1:49 pm

François MWAMBA vient de requalifier son opinion sur l'action de Joseph Kabila. Il a reconnu les mérites du régime Kabila dans les domaines sécuritaire et des infrastructures.

Il est un fait en politique dans les rapports entre le pouvoir et l'opposition. C'est la difficulté pour cette dernière à reconnaître les exploits et mérites du premier. Ce qui paraît tout à fait normal lorsqu'on sait que les rapports entre ces deux acteurs sont basés sur une certaine adversité qui, à son tour, trouve son explication dans la divergence de l'un et de l'autre dans la gestion d'un pays.

Mais certain sens de l'honnêteté intellectuelle ou morale oblige tout de même à reconnaître les mérites de son adversaire. C'est le cas de le dire avec les travaux dits de cinq chantiers exécutés ça et là à travers la RDC ainsi qu'un semblant retour au calme observé dans la partie Est du pays en proie il y a quelques années à des guerres et mouvements de rébellions de tous genres.

Ces efforts que les opposants au régime de Joseph Kabila ont toujours refusés de voir ou de reconnaître, méritent tout de même d'être reconnus et encouragés ne fut-ce que par honnêteté intellectuelle et morale plaident souvent des kabilistes. Mais que cette reconnaissance vienne de François Mwamba Tshishimbi, il y a de quoi entretenir le doute dans beaucoup d'esprit ; de quoi également faire frotter les mains à des kabilistes, fervents défenseurs de cinq chantiers plusieurs fois choqués par l'hostilité et la négativité que l'ancien secrétaire général du MLC a toujours développées vis-à-vis du programme quinquennal du chef de l'Etat sortant, chaque fois qu'il lui était donné de dresser le bilan de Kabila lors de ses nombreuses déclarations, discours et meetings populaires quand : il était encore à la tête du parti de Jean-Pierre Bemba Gombo.

Curieusement, l'homme vient de requalifier son opinion sur l'action de Joseph Kabila ; ceci au moment où il n'est pas secrétaire général du MLC d'où il a, été démis de ses fonctions mais plutôt à la tête d'une plate-forme politique qu'il a mise en place et qu'il dénomme Alliance pour le développement et la République (ADR).

Lors de la cérémonie de la sortie officielle de cette nouvelle structure, intervenue samedi dernier à la paroisse Sainte Anne à Gombe, en présence de nombreux militants, François Mwamba, dressant dans son discours, le bilan de cinq ans du régime au pouvoir a, pour une fois du moins reconnu les mérites de ce régime particulièrement dans les domaines sécuritaire et des infrastructures.

" …Entant que républicain et pour l'opposant que je suis, je me dois de reconnaître qu'au tableau du pouvoir sortant figurent quelques réalisations qui méritent d'être saluées. En effet, en matière sécuritaire par exemple, l'on se rappelle qu'il y a cinq ans les Nkunda, Mutebusi, Ntanganda, les miliciens FDLR et autres hors-la-loi, sévissaient encore impunément dans la partie orientale de notre pays, contre nos populations totalement abandonnées à elles-mêmes.

Aujourd'hui, on peut reconnaître que le niveau de violences, de tueries, de viols et de pillages des ressources naturelles a considérablement baissé dans cette partie du pays.

La plupart des seigneurs de guerre ont été d'une manière ou d'une autre, neutralisés et les brebis galeuses qui déshonoraient notre armée en se rendant coupables des mêmes exactions que ces criminels contre la population sont à présent jugés et parfois, lourdement condamnées. On peut, à ce jour, circuler relativement en sécurité de Beni à Goma, voire à Bukavu.

Dans la capitale, des travaux de réhabilitation de certains axes routiers commencent à être visibles, bien que les marchés en aient été passés dans des conditions d'opacité " dira François Mwamba.

A la suite de ces propos, des commentaires, mais également des interrogations sont allés dans tous les sens, parmi l'assistance présente à la cérémonie.

Nombreux sont ceux qui ont voulu savoir les raisons exactes de ce changement de discours de l'ancien secrétaire général du MLC que d'aucuns soupçonnent déjà d'avoir un pied dans le camp du pouvoir.

D'un autre côté, l'on pense qu'il est encore trop tôt d'accuser François Mwamba de pactiser avec le camp Kabila et que seuls les jours à venir aideront à voir un peu plus clair sur le genre des rapports qu'il peut bien exister entre lui et le régime.

Pour revenir à l'ADR, son initiateur a fait savoir que cette plate-forme qui accueille partis et personnalités politiques, organisations et associations de la Société civile, et un cadre adapté incarnant la vision d'un Congo développé appelé à rompre avec la situation de pauvreté généralisée qui caractérise aujourd'hui la RDC.

L'ADR a assuré François Mwamba, alignera les candidats dans toutes les circonscriptions lors de prochaine législatives sauf au niveau de la magistrature suprême ; ceci a-t-il expliqué " afin de privilégier, voir faciliter la conclusion d'un accord entre les forces politiques acquises au progrès".

François Mwamba avait à ses côtés quelques députés nationaux membres du MLC qui lui sont restés à ses côtés après sa révocation du parti et avec qui il compose l'ADR.

Signalons par ailleurs que la sortie officielle de cette plate-forme a coïncidé avec la clôture du congrès du MLC qui a eu lieu ce même samedi au complexe GB à Kintambo.

Jean-Pierre Bemba a été reconduit à la tête de ce parti, à l'issue de ces assises.

Freddy Longangu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francois Mwamba dans le bras de Joseph Kabila

Message  ndonzwau le 24/7/2016, 3:43 pm

"Muamba et l’art de retourner sa veste...du bon côté
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10967
Dans une célèbre chanson intitulée "L’opportuniste", le chanteur français Jacques Dutronc fustige les politiciens passés maître dans "l’art de retourner sa veste du bon côté". "Je suis pour le communisme, je suis pour le socialisme et pour le capitalisme parce que je suis opportuniste", fredonne Dutronc avec ironie. Ancien rédacteur en chef adjoint à l’hebdomadaire l’Express, Gilles Gaetner en a tiré un ouvrage avec pour titre "L’art de retourner sa veste - La trahison en politique", publié, en 2007, aux éditions du Rocher. Pour la petite histoire, cette locution aurait pour "géniteur" Charles-Emmanuel de Savoie. Petit-fils de François 1er et gendre de Philippe II d’Espagne, l’homme voulait à tout prix être Roi, de France ou d’Espagne. Il portait une casaque réversible aux couleurs de chacun des pays. Chaque couleur indiquait le camp qu’il défendait, en fonction de ses intérêts du moment.
Une semaine après la missive de démission que "Tatu" François Muamba de Kabeya Kamuanga a adressée au "président-raïs", alias "Papa roméo", alias commandant suprême des FARDC, de la Garde républicaine dite "Bana Moura" et de la police nationale, le Tout-Kinshasa politique ne cesse de chicaner sur les véritables raisons de ce "dépôt de tablier".

Dans sa notification, Tatu Muamba, ancien numéro deux du MLC de "Mwana Mboka" Jean-Pierre Bemba Gombo, écrit qu’il respecte les "choix" du "raïs". Désormais, il entend assumer les siens propres. "Lorsqu’on ne partage plus les mêmes convictions, on se sépare", avait-il explicité sa pensée auprès d’un journaliste de l’Agence France Presse. "Par ce geste, j’ai invité le chef de l’Etat à respecter la Constitution". Le Tout-Kin parle de "démission tardive et opportuniste". "Muamba est obsédé par l’argent et les honneurs", dit-on dans les chaumières kinoises.(…)"



"François Muamba : Enième illustration des limites du mimétisme politique
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10962
Baudouin Amba Wetshi a été bien inspiré en situant la démission de François Muamba Tshishimbi dans un cadre politique et temporel bien déterminé quand ce dernier affirme avoir démissionné parce qu’il ne partageait plus les mêmes convictions que Joseph Kabila, notamment au sujet de la Constitution. Muamba fut coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis Abeba depuis le 21 mai 2013. Pour le grand public, le coup d’envoi des gesticulations de Kabila pour ne pas respecter la Constitution et se succéder à lui-même au-delà de son deuxième et dernier mandat remonte au 19 juin 2013, date de la présentation à Kinshasa du livre d’Evariste Boshab qui tendait à démontrer que sans révision constitutionnelle, la nation congolaise courait à sa perte. Depuis lors, des Congolais ont pris le chemin d’exil et d’autres ont été emprisonnés, torturés voire massacrés pour avoir exigé le respect de la Constitution de la part de celui-là même qui est censé en être le garant. Pendant ce temps, c’est-à-dire pendant trois bonnes années, Muamba se taisait dans toutes les langues. Même en Tshiluba. Pourquoi ? Parce qu’on ne parle pas quand on a la bouche pleine.

Qu’est-ce qui a alors changé pour que le 14 juillet 2016, Muamba découvre comme par enchantement qu’il ne partageait pas les mêmes convictions que Kabila ? Sa bouche était-elle devenue vide de plein ou pleine de vide ? Non. Elle était toujours pleine. Mais la peur de la voir si pleine pendant que celles des Congolais de manière générale l’étaient moins et cela pendant que s’approchait lentement mais surement l’heure à laquelle la peur change de camp, cela l’a poussé à la démission. Dans le secret espoir d’être du bon côté de l’histoire en cas de changement brusque de régime.(…)"



"François Mwamba Tshishimbi quitte le "Titanic"...
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=10957
"François Muamba Tshishimbi a quitté Kabila". La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre. D’aucuns ont vite pensé à un canular. Non ! Dans une lettre adressée à "Joseph Kabila" en date du jeudi 14 juillet 2016, l’ex-MLC, François Muamba Tshishimbi, coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis Abeba du 24 février 2013, depuis le 21 mai 2013, signifie à l’actuel locataire du Palais de la nation sa démission. Une démission qualifiée de "tardive" par les uns et d’"opportuniste" par d’autres.
Explicitant la motivation de sa décision, François Muamba a dit ces mots à l’AFP : "Lorsqu’on ne partage plus les mêmes convictions, on se sépare". Et d’ajouter : "Par ce geste, j’ai invité le chef de l’Etat à respecter la Constitution". Question : A partir de quel moment, l’ex-secrétaire général du Mouvement de libération du Congo (MLC) s’est-il rendu compte que "Joseph Kabila" ne respectait plus la Loi fondamentale en vigueur?

Dans sa lettre adressée au Président sortant, Muamba parait évasif. Vague. Après avoir remercié celui-ci d’avoir fait preuve de "volonté républicaine" - en lui confiant le suivi et la mise en oeuvre de l’Accord-cadre d’Addis Abeba alors qu’il n’appartient pas à la Majorité présidentielle -, il note : "C’est aussi au nom de ce même esprit républicain, (...), que je suis amené à respecter vos choix et à assumer pleinement les miens. Ayant pris la mesure du temps et des circonstances que notre pays vit en cette année cruciale 2016, je vous précise que ma démission prend effet ce jour". (…)"


"Sortir la RDC de la misère et du tribalisme
° https://www.facebook.com/1598826123729530/photos/pcb.1759553587656782/1759553370990137/?type=3&theater
Noko Tongo Etani (11/07/2016) a lu « NGONGA EBETI » : Chant de cygne : "Joseph Kabila" face à la solitude du pouvoir
Selon des sources proches de la Présidence de la République, "Joseph Kabila" se comporte de plus en plus en "animal blessé" prêt à asséner des coups sur tout ce qui bouge. La pression exercée sur son régime par l’Administration Obama commencerait à produire des effets sur l’humeur présidentielle. L’homme est devenu irascible. On apprend que le patron de la DGM (Immigration), François Beya, serait sur siège éjectable. En cause, le renouvellement du visa en faveur d’Ida Sawyer, chercheuse senior de Human Right Watch pour le Congo-Kinshasa.(…)"


"Léon Engulu : « Francois Mwamba quitte le Mécanisme national Sans remise et reprise ni communication »
° http://www.politico.cd/actualite/la-une/2016/07/16/leon-engulu-francois-mwamba-quitte-mecanisme-national-remise-reprise-communication.html

ndonzwau a écrit:Qui doute encore des relations problématiques entre le Congo et le Rwanda depuis 1994 à l’issue du génocide s’interdit de regarder une face essentielle des pérégrinations du Congo depuis deux décennies : l’AFDL qui a permis la chute définitive de Mobutu en mai 1997 était non seulement commanditée (en partie) par le Rwanda mais aussi composée et pilotée à dessein par les rwandais !
Depuis, la "fausse libération" a confirmé sa "vraie occupation" et provoqué une guerre régionale sur le sol Congolais d’où sont nés des groupes armés et politiques pro-rwandais qui ont gravement déstabilisé le Congo (le RCD imposé hélas comme partie prenante du dialogue inter-Congolais de Sun-City et dépendants, le CNDP et le M23, ses rejetons pro-rwandais auxquels on peut ajouter le MLC pro-ougandais mais dont l’Ouganda n’a pas usé des mêmes prérogatives occupationistes…)...

A Addis-Abeba en 2013 la CI sous l’égide de l’Onu a statué sur un accord de paix
à la suite de ce différend macabre entre Congo, Rwanda, Ouganda qui continue d’ailleurs d’endeuiller l’Est du pays, un accord quelque peu scélérat parce qu’il déniait quelque part le droit souverain du Congo à la faveur d’une pacification qui faisait la part belle aux groupes rebelles voulus Congolais mais en fait d'abord loyaux au Rwanda et à l’Ouganda cyniquement balkanisateurs dans un plan secret(?) d’annexion des terres Congolaises…
Sur ce fond de faiblesse Congolaise structurelle (un Etat impuissant et/ou complice) et (géo)politique (à la merci de la CI), un organe Congolais (Mécanisme National de Suivi (MNS)) pour piloter l’application et le suivi a été créé et est présidé depuis par Mwamba, transfuge du MLC vers les forces au pouvoir, Mwamba que je connais hélas personnellement qui ne manque pas de savoir-faire et même de talent politiques et techniques mais qui hélas s’est abimé dans cet imbroglio bien Congolais (et Africain) dans lequel les avantages matériels, sociaux et financiers passent  mieux par la politique ; et quelle politique ganante sinon celle que seul le pouvoir (majoritaire) peut distribuer…
François en a été suffisamment rétribué (je sais un peu de quoi je parle) mais cela ne peut supposer qu’il n’a pas œuvré bien et patriotiquement à son poste…

Aujourd’hui il jette personnellement et officiellement l’éponge et ce n’est pas rien qu’en même temps une délégation gouvernementale importante Congolaise sous le couvert du Sommet de l'UA s’est rendue tout officiellement au Rwanda ennemi sinon adversaire…
Attendons la suite mais il est clair que d'ores et déjà quel que soit le degré des calculs personnels tout ce ramdam s'agissant de Mwamba et d'autres révèle aussi le soubassement tumultueux sinon traître de ce que sont nos réelles relations avec le Rwanda opérant dans une opacité totale vue du fonctionnement démocratique normal; il serait temps que les Congolais se réveillent pour revendiquer leur mise au jour…
On a dit "occupation" ???

A noter :
comme par hasard une semaine plus tôt le 8 juillet, Butshabu, le Vice PM et Ministre de l’Intérieur a cru bon de se fendre comme d’un exploit de son Gouvernement en déclarant que le Congo va bientôt récupérer 30 mètres actuellement occupés par le Rwanda rendant ainsi grâce au travail d’une fumeuse Commission Mixte Rwanda-Congo chargée de la reconstruction des bornes frontières cela sur recommandation de la non moins fumeuse CIRGL…
Comble de tout, il s’est permis de demander à la population du Nord-Kivu durement touchée par l’annexion de ses terres par le Rwanda d’accepter les résultats du travail de délimitation effectuée par cette Commission…

Faut-il en rire ou en pleurer lorsque l’on sait qu’à cette frontière un plan bien élaboré du Rwanda et de l’Ouganda est en cours d’exécution depuis plus d’une décennie consistant à y semer l’insécurité dont ils se servent pour chasser les autochtones afin de repeupler les terres ainsi vidées par des allochtones rwandais et ougandais ?
Qui peut alors croire que ce sont seulement 30 malheureux mètres que le Rwanda nous a volés alors même que les incidents frontaliers toujours au détriment des populations Congolaises sont régulièrement signalées par celles-ci depuis près de 20 ans ?
C’est la loi du plus fort et du plus rusé et on sait qui y est encore le plus fort, qui a un plan diabolique pour balkaniser le Congo…
Il reste encore beaucoup et beaucoup mieux à faire pour "normaliser" les relations entre le Congo et son voisin vautour, le Rwanda !!!

[…]
° http://www.radiookapi.net/2016/07/08/actualite/politique/la-rdc-va-recuperer-ses-30-m-occupes-par-le-rwanda-selon-evariste


"RDC – Le M23 s’apprête à participer au dialogue aux côtés de Kabila et Tshisekedi comme opposition politique"
° http://www.afriqueredaction.com/rdc-le-m23-sapprete-a-participer-au-dialogue-en-tant-que-parti-politique-dopposition

° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/le-fil-de-linfo/2810-l-oeil-du-patriote-bulletin-de-la-semaine-du-04-juillet-au-11-juillet-2016.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20160606-rdc-le-mouvement-m23-reconvertit-parti-politique-runiga-bisimwa-kabila-nairobi
° http://www.apareco-rdc.com/index.php/a-la-une/le-fil-de-linfo/2808-l-oeil-du-patriote-bulletin-de-la-semaine-a-lire-ce-mercredi-14-juillet-2016-sur-www-apareco-rdc-com.html
° http://www.africanewsrdc.com/politique/2016/07/15/francois-muamba-demissionne-et-se-separe-de-kabila.html


Compatriotiquement!


# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: Francois Mwamba dans le bras de Joseph Kabila

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:41 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum