GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 23/11/2008, 9:47 pm

Que voulons-nous savoir d'autre pour comprendre le pourquoi de la guerre à l'Est ?
J'avais écrit ceci ailleurs avant que je ne lise le document ci-dessous
Je suis à ce point satsfait et en même temps confondu aue mon analyse
de quasi profane rejoigne cellede spécialistes !
Chers amis, le Pays est au coeur d'enjeux colossaux,
nos dirigeants le comprennent-ils suffisamment ?
Ont-ils les capacités d'y faire face ?
Edifiant, lisez bien ce n'est qu'un résumé court !!!
!

ndonzwau a écrit:"Union européenne :
les députés contre l'exploitation illégale des minerais en RDC !

° http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=21154&da=&hi=0&of=3&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst
Le Parlement européen a appelé jeudi à la mise en place d'un système de "traçabilité" des matières premières en provenance de la RDC. Selon une information de l’AFP parvenue à radiookapi.net, les députés européens estiment, d’après la source, que l’exploitation illégale des minerais dans ce pays est une source de financement des groupes rebelles et la cause de l’instabilité dans l’Est du Congo.
Ils invitent ainsi le gouvernement congolais et l’Onu à empêcher les groupes armés d’accéder aux sources d’approvisionnement en minerais, notamment, le zinc, le diamant, le coltan, la cassitérite et l’or; ainsi qu’aux réseaux commerciaux. Pour que cette politique soit efficace, les députés européens préconisent la mise en place des systèmes qui permettent de connaître l’origine des ressources naturelles, comme c’est le cas pour le diamant par le processus de Kimberley.
Le processus de Kimberley a été lancé par les Nations Unies en mai 2 000 pour lutter contre le commerce de la pierre précieuse issue d’une exploitation illégale ayant financé des conflits dévastateurs vers les années 90 en Afrique. Les Euro députés recommandent ainsi le déploiement en RDC et dans les pays voisins des observateurs mandatés par les Nations Unies pour surveiller les importations des ressources naturelles de la République Démocratique du Congo. Ils ont également demandé à la Commission européenne et aux Etats membres de l’Union européenne de veiller à ce que les firmes européennes s’abstiennent d’acheter, de négocier ou d’importer des produits dérivés de minerais obtenus d’une façon qui profite aux groupes armés en RDC."


On peut quand même se poser des questions sur leur volonté réelle ou au moins sur leur volonté à faire appliquer ces résolutions...
D'abord depuis dix ans des enquêtes de l'Onu elle même et des organisations internationales comme la britanique Global Witness ont démontré noir sur blanc les profits de tous les groupes armés et les armées nationales en conflit au Congo qu'ils soutiraient de l'exploitation des richesses, c'est même la raison de la persistance de cette guerre; donc le constat n'est pas d'aujourd'hui !
Ensuite comment peuvent-ils inviter le gouvernement Congolais et l'Onu à empêcher les groupes armés d'accéder aux ressources minlères alors qu'ils savent bien cela revient d'abord à mettre fin à la guerre car on ne voit pas comment d'autre le faire sinon neutraliser des groupes armés, faire cesser la guerre !
Enfin ils connaissent bien les différents circuits de ses minerais à partir du Congo et les firmes qui les achètent...
C'est d'abord sur ces intermédiaires bien organisés et leurs destinataires qu'il faut agir pour les punir de s'alimenter à travers les groupes armés alors on pourra penser mettre fin aux exploitants directs sur le terrain ! Aussi longtemps qu'il y aura d'acheteurs, les multiples exploitants, et les réseaux uintermédiaires au Rwanda ou ailleurs continueront d'alimenter l'insécurité qui leur permet ces trafics juteux !
Aujourd'hui à l'acmé bien visible et intolérable de la longue tragédie de l'Est du Congo on peut s'émouvoir, gesticuler mais on ne peut dire que les gouvernements européens n'en savaient rien des liens du conflit avec l'exploitation minière ou affirmer que leurs firmes ne sont pas d'abord les premiers bénéficiaires de ce trafic ou encore que les pays voisins sont ceux là même qui sen nourissent délictuellement et favorisent la perpétuation de l'a guerre ! Il importerait d'abord de se donner des vrais moyens de frapper à la poche de ces différents niveaux bien connus !
Oui, Sir Troll, des vraies peines sonnantes et trébuchantes au pro rata de leurs vols et acquisitions, embargo des commerces maffieux; mais iront-ils jusque là ? Attendons voir si leurs résolutions porteront des fruits en s'attaquent aux bonnes cibles !

Compatriotiquement!

ndonzwau a écrit:Mister Troll,

Pourquoi pas une stratégie qui puisse permettre cette infiltration; n'empêche que je crains que la tactique des rebelles et de leurs parrains consiste à occuper des vestes territoires qu’ils essaient d’adosser aux frontières ! C’est dessus que l’exploitation des minerais et à partir d’eux que se fait la commercialisation frauduleuse ! Les couper des sites miniers revient donc d’abord à les attaquer, pour les en déloger plutôt que d’y accéder pour les couper des exploitations !
Ou La Monuc ou une force européenne se décide à le faire en aidant les Fardc ou des négociations décisives leur font cesser le contrôle de ces territoires !
Mais lorsqu’on découvre en amont les liens maffieux des Etats européens et l’Amérique avec ces réseaux en aval et le quasi laisser-faire suspect de la Monuc, on peut douter que nous y arrivions si l’initiative ne vient d’abord de nous, en essayant de nous en donner les moyens !
Il reste donc que sanctionner les intermédiaires et les destinataires qui sont connus est une arme accessible si l'Ue, l'Onu, l'Amérique confirment leur volonté politique d'en finir et s'en donnent les moyens plutôt que la lente et trop prudente gestion de la guerre quils promeuvent à l'Est, leurs bras qu'ils veulent armés pour ce faire, càd l'Etat Congolais et la Monuc n'en ont encore que peu de moyens aujourd'hui ! C'et ainsi qu'on peut tenter non de "dissocier" véritablement comme vous dites "la fin de la guerre avec l'impunité et les trafics miniers" mais l'asphyxier pour qu'elle ne présente plus que peu d'intérêts d'abord pour des exploitants sans acheteures, et ensuite les intermédiaires et destinataires, privés largement de leurs bénéfices en les désignant pubiquement maffieux et en les frappant à leurs proches !
C'est mon humble avis !!!
Lisez ou relisez ceci, ça en donne un éclairage utile !
Où l'on découvre que Ngbanda avait encore plus raison en scrutant "les crimes organisés en Afrique Centrale" dans
la destabilisation du Congo que lui même malheureusement en tant que cacique mobutiste a rendu davantage possible par leur muvaise gestion du pays !
° http://www.infoguerre.fr
° http://stopbalkanisationrdc.unblog.fr/files/2008/11/00111768.pdf
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=73380&id_edition=4486&yearID=2008&monthID=11&dayID=12
° http://www.aparecordc.org/forum//galerie//documents/12273392262722.doc
Compatriotiquement!
A suivre


Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 23/11/2008, 9:51 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 23/11/2008, 9:48 pm

"La guerre du coltan en RDC
Repositionner le jeu des acteurs dans le paradigme des stratégies de puissances
° http://www.infoguerre.fr/documents/guerre_coltan_RDC.pdf

L’indignation des Nations Unies et de la presse internationale face à l’exploitation meurtrière du coltan en RDC n’a jamais permis d’assainir la situation. Et pour cause, les coupables désignés ne sont pas ceux situés en amont du problème. Leurs activités téléguidées, s’insèrent dans l’architecture d’une guerre géostratégique menée par les puissances étrangères en RDC. Ces affrontements peuvent être décryptés par la cartographie des acteurs du marché du coltan. Y distinguer les points névralgiques revient à identifier les leviers par lesquels les Etats gouvernent le marché de l’or gris dans les circuits internationaux : HC Starck (AlI.), Cabot Corp., et Vishay Intertechnology (USA), ainsi que Sons of Gwalia (Aust. [1]). Ces bras armés des puissances constituent l’autorité économique du marché mondial et fournissent la grille de lecture des affrontements susmentionnés.

[1] Sons of Gwalia entre indirectement dans cette liste en extrayant en Australie près de 50% du coltan du marché sur la base d’accords de tonnages prédéfinis à long terme (plus de 10 ans) avec uniquement les deux géants du marché (HC Starck et Cabot Corp.). C’est en parallèle à ce référentiel fixe que fluctueront prix et quantité de coltan sur le marché, via les gisements congolais notamment.


L’affrontement des puissances américano-eurropéennes

L’Europe et les Etats-Unis sont totalement dépendants des réserves étrangères en coltan. Si aujourd’hui l’Australie et le Brésil en exportent en quantité, l’enjeu géostratégique des puissances, qui raisonnent en termes de réserves, est en RDC. De fait, le coltan de la région du Kivu représente 60% à 80%des réserves mondiales de tantale (métal extrait du coltan). Pourtant historiquement influentes dans les Grands Lacs, les puissances européennes (Allemagne, Belgique et France) disputent la maîtrise de cet or gris à des Etats-Unis qui ont depuis acquis une position stratégique. L’enjeu pour ces Etats aux systèmes de défense de haute technologie est que le coltan, en plus de son potentiel économique substantiel, est « strategical » : « many of the applications for tantalum are either dircetly or indirectly defense related » (U.S. Department of the Interior [2]) puisque le tantale est indispensable à l’industrie aéronautique, aérospatiale et de défense (réacteurs, missiles, satellites etc.). Cette guerre économique se joue sur plusieurs champs de bataille, ce qui se traduit par un dispositif de contrôle de la filière coltan à plusieurs strates :

Sur le terrain, en Rdc, la course au coltan pilotée par les Etats-Unis se fait sans éthique. Les quatre rapports onusiens dénonçant multinationales occidentales et individus nominativement n’ont concrètement eu pour effet que le développement de subterfuges destinés à brouiller les pistes de la provenance du coltan. Aujourd’hui comme hier, les multinationales qui participent à l’extraction du minerai au Kivu financent indirectement la guerre par les taxes payée aux groupes rebelles [3] qui maîtrisent les mines de la région. L’Allemagne notamment, en lien direct avec le patronat germanique, y mène une franche guerre économique mêlée d’affrontements diplomatiques avec Kinshasa et des soutiens réguliers aux milices sécessionnistes et pro rwandaises. Berlin protège ainsi en période de conflits l’un des plus importants gisements de columbium (la partie col du coltan, moins lucrative que le tantal, mais essentielle aux secteurs industriels de pointe : énergie, aérospatial, transport) du Kivu, Lweshe, dont elle a la tutelle depuis 1994. En soutenant politiquement leurs multinationales, les puissances occidentales dessinent respectivement un échiquier géopolitique où les Etats pilleurs de la RDC, principalement le Rwanda mais aussi l’Ouganda et le Burundi, desquels le coltan quittera les Grands Lacs, sont des partenaires stratégiques.

Les agences internationales de courtage et de transport du coltan amassé illustrent également des affrontements concurrentiels guidés par des préoccupations régionales Les courtiers qui achètent le minerai pour le vendre aux métallurgistes, ont une obligation d’indépendance. En pratique, ce sont des partenaires ou des filiales des mêmes holdings miniers cherchant à maîtriser les sorties de coltan. A Kigali, où converge la très grande majorité des pillages du minerai à destination de l’Europe, ce sont exclusivement des compagnies européennes, parfois connues comme proches du pouvoir, qui assurent le transport du coltan vers le vieux continent. Une répartition policée des tâches qui laisse suspecter l’influence de la « main invisible des puissances » (Christian HARBULOT) : à Brussel Airlines (Belgique) et Martinair (Pays-Bas) la voie aérienne jusqu’à Ostende ou Anvers, à SDV Transintra (Groupe Bolloré, France) la route jusqu’au port de Dar-es-Salam en Tanzanie, à Safmarine (Danemark) la liaison maritime jusqu’à Anvers ou Ostende.

La transformation du coltan (séparation de la colombite de la tantalite) est ensuite indispensable à toute utilisation industrielle. Cette technologie stratégique n’est maîtrisée que par cinq pays dans le monde. Via l’allemande HC Starck (filiale de BAYER AG, leader du marché) et l’américaine Cabot Corp. qui se concurrencent ardemment 75 à 85% du raffinage, l’Allemagne et les Etats-Unis maîtrisent l’entrée sur le marché mondial de plus de 80% tantale disponible. Cette position est stratégique pour contrôler en aval la diffusion du tantale. Elle est aussi en soit une victoire économique dans la mesure où par cette opération, le minerai acquiert près de 560% de valeur ajoutée. Les applications économiques du coltan ne sont d’ailleurs pas à négliger. Il appert en effet que la course aux concessions minières en RDC a été particulièrement stimulée par la ruée des fonds de pension américains [4]. Avant la crise financière actuelle, 95% des acheteurs de concessions n’avaient pas d’argent à investir Le minerai n’était qu’un prétexte pour développer des démarches spéculatives très rémunératrices mais éloignées des réalités de production. Cette bien meilleure intégration des échafaudages financiers par la puissance américaine est un sérieux avantage concurrentiel sur les européens. Déjà dans les années 1950 puis en 2000, le tantale fut utilisé comme arme financière par le Defense National Stockpile Center américain qui gouvernait le marché en se dépossédant de centaines de tonnes de tantale auprès du London Stock Rxchange.

Les entreprises manufacturières de tantale Kemet Corp., Vishay Intertechnology et AVX Corp., suivies de loin par la japonaise NEC/Tonkin et l’allemande EPCOS, témoignent enfin de la position préférentielle acquise par la puissance américaine en fin de chaîne. Celle-ci maîtrise ainsi 90% de la fabrication mondiale de condensateurs (opération par laquelle le tantale acquiert une plus value de200%), composants indispensables à la confection des appareils électroniques et pour qui est destiné près de 70% du tantale du marché . Les Etats-Unis jouissent donc pour finir d’une position dominante sur les fabricants de produits finis (téléphones, informatique etc.) c’est-à-dire en premier lieu les européens suivis du Japon et des Etats-Unis eux-mêmes.


L’entrée en jeu d’une nouvelle stratégie de puissance

La donne desdits affrontements n’est pas figée. Depuis un an, les puissances occidentales doivent faire face à l’arrivée d’un concurrent déroutant : la Chine. Opposant au jeu d’échec occidental la stratégie du jeu de go, l’empire du milieu pourrait pallier à sa position asymétrique en mettant la main sur de très grands quantités de coltan congolais. De fait le 17septembre 2007, la Chine a signé « le contrat du siècle » en offrant à la RDC – qui se débat pour liquider sa dette extérieure – ce que l’Occident n’a jamais été capable de proposer : un troc infrastructures contre minerais (30 ns d’exploitation des ressources naturelles, dividendes repartis à raison de 68% pour la Chine, 32% pour la RDC) étayé par des milliards de dollars disponibles immédiatement (11 à terme) et sans interminables conditions. Notons cependant que si cette offensive permet à Pékin d’apparaître comme la planche du salut du régime de Kinshasa,la Chine s’adonne parallèlement depuis plusieurs années aux mêmes pratiques que les occidentaux en s’approvisionnant illégalement en coltan via le Rwanda[5]

Si pour l’heure les chinois s’affairent au Sud , dans le Katanga (cuivre et cobalt), les deux chantiers routiers qu’ils mènent dans le grand Kivu sont certainement les outils d’une stratégie de conquête de l’espace progressive visant les réserves naturelles de la région.


Vers un revers des puissances occidentales ?

Les affrontements de puissances sur le coltan en RDC ont donc pour point commun un double-jeu des acteurs, facilité et renforcé par l’implication des Nations Unies dans la région. Jusqu’à ces dernières semaines, chacun répondait à ses intérêts stratégiques en soutenant à la fois le gouvernement de Kinshasa depuis New York et les entités trafiquantes ad hoc depuis sa capitale. Paradoxalement, la Monuc sert cette politique. En effet, le déploiement de la plus importante Opération de maintien de la paix (en troupes et en coût financier), vitrine de l’Organisation, montre une communauté internationale engagée en faveur du processus de paix. Cependant l’extraction du coltan s’effectue dans le Kivu, une forêt dense où très peu de casques bleus sont déployés et où de toute façon « la Monuc n’aime pas aller et ne veut pas prendre de risques » [4], simplement car elle ne sait pas s’y battre. Au mieux éliminera-t-elle quelques groupes rebelles à l’Est du Congo, laissant aux multinationales prédatrices du champ libre pour opérer plus aisément. Seulement, aveuglées parleur guerre économique, les puissances sont allées trop loin en téléguidant, composant et recomposant les alliances géostratégiques en RDC. Ce ne sont pas les cinq millions de morts générés par les conflits de la région qui posent problème En revanche,l’avancée du chef tutsi Laurent NKUNDA à l’Est du Congo, est, elle, très inquiétante pour les marionnettistes. Les puissances sont prises à leur propre jeu : si le fleuron des forces onusiennes subit une défaite en RDC, les Nations Unies risquent de connaître un discrédit suffisant pour impacter substantiellement la géopolitique des grands de ce monde. Et dans untel scénario, ce sont les puissances occidentales qui ont le plu à perdre.


Bibliographie


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 26/11/2008, 3:31 pm

"RDC, Somalie, Guinée-Bissau…
Retour en force des faiseurs de conflits

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=74103&id_edition=4498l
L’Afrique est menacée. Plus une seule partie du continent africain n’est à l’abri des mouvements insurrectionnels, de déstabilisation des institutions nationales. Et ce, à cause de ses richesses, de sa position géostratégique. Hier, c’était la Somalie, déjà en déliquescence. Aujourd’hui, c’est la République démocratique du Congo de subir la balkanisation compte tenu de ses innombrables richesses. Et voilà le coup de force, monté et manqué, de la Guinée-Bissau, oeuvre des narco-dollars. Ce n’est pas du tout des faits divers. Les « faiseurs de conflits », pour des raisons économiques, sont de retour. Déstabiliser l’Afrique, contrôler ses richesses et mieux consolider l’existence des « groupes identitaires », tels sont leurs objectifs. Création des « Etats nains » oblige..."

"Nkunda, gendarme des puissants groupes opposés à l’entrée de la Chine au Congo
Congo, une guerre pour le droit à l’exploitation !"

° http://www.lepotentiel.com//afficher_article_archive.php?id_article=73945&id_edition=4496&yearID=2008&monthID=11&dayID=24

"Il faut mettre fin au commerce de minerais qui finance la guerre depuis
dix ans au Congo !"

° http://www.lesoir.be/forum/cartes_blanches/carte-blanche-il-faut-mettre-2008-11-25-666016.shtml

"Déclaration constitutive du Mouvement International de Lutte
contre les Massacres des Populations Congolaises et le Pillage du Congo
MILMPC-CONGO !"

° http://www.congovision.com/forum2/milmpc1.html

"MOBILISONS-NOUS !!! FINI LE BLABLA !!!"
° http://iloverdc.skyrock.com/
° http://www.congo2000.net/forums/topic27859.html

"STOP BALKANISATION CONGO !"
Le projet de balkanisation de la République Démocratique du Congo est une réalité. Ses initiateurs sont une certaine classe politique occidentale et africaine, ainsi que différents acteurs des milieux économiques internationaux.

° http://stopbalkanisationrdc.unblog.fr/
° http://www.congo2000.net/forums/topic27888.html


"STOP GENOCIDE !
Tell the UN to Protect Civilians in the DRC
Started by Michelle F.
A Petition from Amnesty International:
"The situation in the DRC remains on the brink of a humanitarian catastrophe. The priority at the moment is reinforcing the capacity of the UN’s peacekeeping force, MONUC, to protect civilians and to ensure people have access to humanitarian assistance. At least 250,000 civilians, most of them women and children, were displaced by the recent fighting. These people are in a desperate situation, without sufficient food, water, medical supplies or shelter.
"Call on the US government to ensure that the UN Security Council takes further steps to protect civilians in eastern DRC."
This is an ongoing pledge that should be fulfilled as often as possible..."

° http://genocide.change.org/actions/view/tell_the_un_to_protect_civilians_in_the_drc

° http://www.infoguerre.fr/


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 26/11/2008, 6:19 pm

PS
".....TIME FOR THE UN IN DR CONGO TO ARREST NKUNDA NOW Now@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
L’ONU DOIT MAINTENANT ARRÊTER NKUNDA


° http://arrestnkundanow.org/default.aspx

SIGN PETITION TODAY

The continuing horrific killing of civilians testifies that Human Rights Watch was absolutely reasonable in its warning then in 2006 and it’s today.
“So long as Nkunda is at large, the civilian population remains at grave risk"
La poursuite des horribles meurtres de civils témoigne que Human Rights Watch a été tout à fait raisonnable dans son avertissement depuis 2006 et il est aujourd'hui.
"Aussi longtemps que Nkunda est en liberté, la population civile demeure en grand danger""


Compatriotiquement!

PS
Pour signer la pétition sur l'intégrité territoriale
et la souveraineté du Congo-Kinshasa, veuillez cliquer
sur le lien ci-contre : Signer la pétition

° http://paixenrdc.jimdo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Tsippora le 26/11/2008, 10:29 pm

Il faudrait maintenant passer a la 2e phase de mobilisation: presenter ces petitions signees aux elus des pays ou nous nous trouvons! C'est ce que je peux faire, que tu peux faire, que nous pouvons faire ensemble aujourd'hui! C'est ca le lobby Congolais. Au lieu de continuer a se plaindre que nous ne faisons rien, que nous sommes divises, que nous ne supportons pas le president, qu'il devrait etre assassine Laughing , etc. Si on veut se rendre utile et participer a notre niveau, il faut poser des petits gestes concrets. Trouvez votre representant, envoyez-lui une lettre, ecrivez a un quotidien, mobilisez vos collegues de travail ou d'universite, etc. Parlez-en. Mais avant tout, renseignez-vous. Documentez-vous et maitrisez bien les enjeux. Analysez la situation froidement et laissez tomber vos prejuges et vos biais. Ce n'est pas Joseph qui nous sortira du trou pcq quand il n'en pourra plus, il repartira la d'ou il vient, en nous laissant divises, avec un pays a feu et a sang.

Je lisais ce torchon de Jeune Afrique et ce gros porc (excusez moi mais c'est une vraie merde ce type Evil or Very Mad ) de Francois Soudan s'etonnait du sursaut nationaliste des Congolais, dans une "infopub" ou il parlait de la grande experience de Joseph. Je ne sais pas si vous avez vu le dernier numero en kiosque mais je vous conseille de boycotter ce torchon. C'est de la pub payee a fort prix (de l'argent qui pourrait servir a nourrir nos soldats). cette propagande ehontee est une insulte aux victimes de la guerre et a leur famille Evil or Very Mad .

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Libre Examen le 26/11/2008, 11:45 pm

Pourquoi devrions-nous choisir entre Kabila et Nkunda ? Pourquoi devrions-nous choisir ente le pouvoir à Kinshasa et le CNDP ? Ces gens à Kinshasa, ne peuvent-ils pas éprouver le même sentiment que vous, Ndonzwau, devant ce qui arrive au Congo ? N'ont-ils pas plus à y perdre que vous ?

Nkunda ne nous est quand même pas tombé du ciel tout d'un coup. N'y a-t-il pas eu au moins Mushake ? Qu'ont-ils fait depuis ? N'ont-ils pas eu le temps d'amorcer la réorganisation d'une armée ? Que non ! Au contraire, ils ont continué à se la couler douce, les salaires des députés passant de $4000 à $6000 pendant que les populations du Kivu, femmes et enfants, étaient livrés, abandonnés aux mains de FARDC, CNDP et FDRL. N'ont-ils jamais été au courant du traitement des populations par nos propres forcres armées ?

Croyez moi Ndonzwau, si ces gens éprouvaient le même sentiment que vous avez pour le Congo, on en serait pas là où nous en sommes aujourd'hui.

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 27/11/2008, 9:49 pm

Libre Examen a écrit:Pourquoi devrions-nous choisir entre Kabila et Nkunda ? Pourquoi devrions-nous choisir ente le pouvoir à Kinshasa et le CNDP ? Ces gens à Kinshasa, ne peuvent-ils pas éprouver le même sentiment que vous, Ndonzwau, devant ce qui arrive au Congo ? N'ont-ils pas plus à y perdre que vous ?
Nkunda ne nous est quand même pas tombé du ciel tout d'un coup. N'y a-t-il pas eu au moins Mushake ? Qu'ont-ils fait depuis ? N'ont-ils pas eu le temps d'amorcer la réorganisation d'une armée ? Que non ! Au contraire, ils ont continué à se la couler douce, les salaires des députés passant de $4000 à $6000 pendant que les populations du Kivu, femmes et enfants, étaient livrés, abandonnés aux mains de FARDC, CNDP et FDRL. N'ont-ils jamais été au courant du traitement des populations par nos propres forcres armées ?
Croyez moi Ndonzwau, si ces gens éprouvaient le même sentiment que vous avez pour le Congo, on en serait pas là où nous en sommes aujourd'hui.
Je ne sais quoi vous répondre, Mr Libre Examen, sinon que la réalité de l'irresponsabilité, de la perversité et même
de la sottise de nos dirigeants est bien celle que vous décrivez ?
Que devons-nous faire à notre place, nous taire, aller sur place de tenter faire mieux...?
Je vais botter en touche, moi aussi en vous faisant une confidence !
Lors de l'avancée de l'Afdl et Kabila, une vague de retour au pays parmi la diaspora a suivi leurs demandes et autour de moi
quelques uns sont partis et j'avais comme eux été sollicité ! Par lâcheté ou par réalisme je ne l'ai pas fait ! Aujourd'hui,
je suis sûr d'une chose, je serais incapable de faire la politique au Congo, ce serait pour moi suicidaire car tel que je voudrais
dans ce cas agir, je me trouverai vite en danger, en prison ou tué ! Si je devrais rentrer aujourd'hui je crains que je ne la fasse
à visage découvert mais en utilisant clandestinement des bomnbes jusqu'au jour où découvert on me mettrait hors d'état
de "nuire" mais avant ça je ferais tout pour en tuer quelques uns ou destabilserais à ma mesure quelque quiétude autour du pouvoir !
Pensez-en ce que vous voulez mais c'est la seule réponse que j'ai trouvée à vous donner...

Non, non, non...; notre pays mérite mieux !
Coup d'Etat ou pas, ça dépend par qui et pour quel programme...
Dans tous les cas s'il doit arriver c'est que ça ne va pas et il viendra...
Mais d'abord il faut que ça change, il faut que ça change...
On souhaiterait tous que ce soit pacifiquement, que les politiques
comprennent qu'ils font aujourd'hui fausse route...
En sont-ils capables ?
Souhaitons que toutes ces alertes leur ouvrent les yeux !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 27/11/2008, 11:55 pm


Svp, lisez bien ce texte comme celui sur "la guerre du coltan"
et essayons d'en discuter !


[i] "République Démocratique du Congo (RDC)
Fédération des Congolais de l’Etranger (FCE)
Crise politique et drame humanitaire en RDC
Mémorandum adressé à l’ONU et aux partenaires de bonne volonté


Aux sources du drame congolais


De la colonisation occidentale jusqu’à ce jour, la République Démocratique du Congo (RDC), ex-Zaïre, ex-Congo Belge, ex-Etat Indépendant du Congo et ex-propriété personnelle du roi Léopold II de Belgique ne cesse de symboliser les conséquences néfastes de la mondialisation et, plus précisément, ses méfaits collatéraux sur le continent noir. La création, au cœur de l’Afrique, d'un Etat sous statut de propriété privée d’un monarque européen assignait le destin du territoire congolais à une zone de libre commerce où la prédation s’imposait comme principe et penchant prioritaire de gouvernance. Cette décision - néo-libérale avant l'heure - plaça le Congo dans la logique d'Afrique « des Comptoirs » où négociants de tout genre et trafiquants sans scrupule pouvaient se servir et sévir sous bienveillante couverture de la Communauté Internationale de l’époque. Depuis, la donne n’a pas beaucoup changé.

Qu’il s’agisse des coopérants ou des gouvernants auto-proclamés, désignés ou « élus », c’est la dynamique prédation-agression qui reste de règle pour profiter des potentialités de ce pays. Que faire pour que les richesses naturelles, que regorgent le sol et le sous-sol congolais - une réelle bénédiction ailleurs - cessent d’être une malédiction pour les populations locales ? Face aux lourdes hypothèques qu’elle lui a imposées depuis des lustres, quelle est la responsabilité morale et politique de la Communauté Internationale dans la tragédie actuellement en cours au Congo ? Vu les faiblesses et incohérences persévérantes d’un Etat incapable d’assurer ses missions régaliennes, un court interlude de tutelle onusienne permettrait-il, comme le suggère le chercheur Mahmood Mamdani , de juguler les récurrentes cupidités internes et externes au profit d’un authentique processus démocratique à même de favoriser de saines confrontations de conquête de pouvoir, de légitimer de nouveaux leaderships, de régénérer l’élite politique et d’engager le pays sur la voie apaisée d’expression populaire, de bonne gouvernance et de modernisation politico-administrative ?

Une tragédie au paroxysme de l’inacceptable

Depuis la guerre de 1996 et contrairement à ce qui se passe d'habitude, ce n'est pas le géant et potentiellement riche État congolais qui cherche à dominer ses minuscules et infortunés voisins par le biais d'un impertinent impérialisme régional. Tout au contraire, c’est la blâmable convoitise de ces derniers pour les ressources minières de la RDC qui s’avère être le principal mobile de l’une des guerres les plus dévastatrices et les plus meurtrières de l’histoire qui, depuis 1996, est entretenue par un contexte régional et international d’appât excessif du lucre et d’un mercenariat particulièrement cruel à l'égard d'innocentes et paisibles populations civiles congolaises. Dans plusieurs rapports, des experts de l’ONU ont révélé l’ampleur du pillage des ressources de la RDC par le Rwanda et l’Ouganda. Mais l’illustre organisation politique internationale n’a toujours pas cherché à enrayer définitivement ces trafics aux allures de catastrophe humanitaire inédite. Très officiellement, l’ONU a même déjà condamné le Rwanda et l'Ouganda pour ces méfaits. Que sont donc devenues les différentes résolutions onusiennes prises à ce sujet ? Pourtant, c’est dans ce même contexte qu’il faut placer le retour du chaos, des viols et des massacres actuellement en cours à l'Est de la RDC.

« Je suis très préoccupé par la situation au Congo », a déclaré le Premier ministre britannique Gordon Brown. « Des milliers de personnes ont été déplacées. Nous ne devons pas permettre que le Congo devienne un nouveau Rwanda » , a-t-il renchéri. De son côté, le chef de la diplomatie française, Bernard Kouchner, a affirmé que l’Est de la République Démocratique du Congo est le théâtre d’un « massacre comme il n’y en a probablement jamais eu en Afrique. Il se déroule presque sous nos yeux, avec plus d’un million de réfugiés, avec des attaques très précises, des mutilations sexuelles qui font partie des actes élémentaires de la guerre dans cet endroit ». Faut-il laisser se perpétrer tout cela au vingt-unième siècle ? Parallèlement, le ministre français des Affaires étrangères assurait, devant la presse européenne à Marseille, qu'il faudrait une solution politique à la crise dans l'Est de la RDC. Il a également insisté sur la nécessité d’une « solution régionale » associant la RDC, le Burundi, le Rwanda et l'Ouganda. Au passage, M. Kouchner reconnaissait néanmoins qu'il faudrait beaucoup de temps et mettait l'accent sur une détermination politique mondiale pour aider à régler cette crise. Mais combien de temps faut-il attendre encore pour stopper un drame humanitaire qui persévère depuis des décennies et qui est déjà à l’origine des millions de victimes dans un seul et même pays ? Du jamais vu ni entendu ! Et qui peut y faire quoi ?

Absence de solution nationale et régionale pour sortir la RDC de l’impasse

Au cœur de la crise congolaise, un fonds de commerce qui ne convainc plus personne. En effet, transformée en puissance militaire régionale, le minuscule Rwanda - tenu par le régime à poigne du général tutsi Paul Kagamé - avait littéralement ramassé le pouvoir après avoir machiavéliquement orchestré le génocide de 1994 et mis en déroute la régnante majorité hutue. Depuis, et à plusieurs reprises dans les années qui ont suivi cette tragédie, Kigali est intervenu au-delà de ses frontières avec la RDC. Officiellement pour faire la guerre aux ex-génocidaires hutus expatriés et regroupés à l’Est de la RDC, après l'été 1994, en Front de Libération du Rwanda (FDLR). A la longue la réalité des fait a fini par démontrer, ce n'est plus qu’un secret de Polichinelle, que le régime très militarisé de Kigali poursuit le pillage des ressources naturelles immenses de la région du Kivu et cherche à augmenter, par la même occasion, l'espace vital de son minuscule et enclavé pays. Quelque vitales que soient les finalités poursuivies par le Rwanda dans ses aventures politiques et militaires au Congo, sont-elles assez suffisantes pour imposer aussi longtemps le martyre aux Congolais ?

Depuis octobre 1996, l’armée rwandaise - le Front Patriotique Rwandais (FPR) -, avec le soutien direct de l’Ouganda et du Burundi et indirect de la Tanzanie, a pris prétexte sur la présence des ex-génocidaires hutus au Congo pour envahir ce pays. Ce qui a débouché sur la première grande guerre internationale africaine entraînant les chutes successives du Maréchal Mobutu et de Laurent-Désiré Kabila, plongeant la RDC dans le chaos. Après l’interlude du « Dialogue inter-congolais » et des élections de 2006 sous l’égide onusienne, Laurent Nkunda, prétendant protéger d’un autre génocide les populations tutsies de l'Est du Congo, a quitté l'armée régulière congolaise (les FARDC) pour constituer le Congrès National pour la Défense du Peuple (CNDP) et engager une guerre contre les FARDC et les rebelles hutus rwandais des FDLR. La situation est d’autant plus complexe que Laurent Nkunda, tout comme l’actuel président de la RDC Joseph Kabila, a été formé au Rwanda par le même FPR de Paul Kagame. Après avoir rejoint les FARDC à la fin de la deuxième guerre du Congo (1998-2003), Nkunda est nommé colonel, puis général. Il prend néanmoins le maquis en 2003 et attaque régulièrement les FARDC dans les Kivus depuis 2004.

Bien que sous le coup d'un mandat d'arrêt international, Laurent Nkunda a pu prendre part à plusieurs sommets régionaux destinés à mettre fin aux conflits. Tous ces sommets - y compris celui de janvier 2008 qui a débouché sur un traité de paix - ont fait long feu. Jusqu’ici, le général rebelle, manifestement soutenu par Kigali, affirmait lutter pour la sécurité des Congolais tutsis, menacés par les ex-génocidaires incrustés au Kivu, avec la bénédiction de Kinshasa. À présent, il dénonce l’incompétence et l’incurie des autorités congolaises ; évoquant l’insécurité généralisée et la corruption régnante à tous les niveaux de la société, l’opacité des contrats miniers signés avec la Chine et l’abandon du peuple dans la précarité criante, Nkunda lance un vibrant appel à tous les Congolais à s’unir comme un seul homme pour mettre fin au régime en place à Kinshasa.

Dans un pays où la grande majorité de la population est en situation de survie depuis des années, à côté des dirigeants politiques qui ne s’offusquent pas à faire étalage de leur aisance matérielle, le contexte pourrait être un allié objectif du général rebelle dans la mesure où le mécontentement de la population congolaise ne cesse de croître vis-à-vis d’un gouvernement constamment incapable de répondre à ses missions les plus basiques. En dépit des discours officiels, en effet, il ne manque pas de factions congolaises assez opportunistes pour réagir positivement aux alléchants appels du général déchu. Soutenu par Kigali, voire plus, le CNDP peut-il marcher sur Kinshasa et renverser le régime au pouvoir ? En mettant en place une autre administration et en réorganisant le système de sécurité dans les zones sous son contrôle, Nkunda ramène la RDC à la situation d’avant le compromis politique et les élections, entretient un climat de fortes tensions militaires dans la région et de crise humanitaire catastrophique avec des millions de Congolais en exode permanent depuis des décennies. Accusée d’inefficacité, la MONUC a néanmoins réussi à contenir les dégâts. Que se passera-t-il quand, comme en 1961, l’ONU devra s’en aller du Congo ? Qui donc peut faire quoi aujourd’hui pour sortir la RDC et la région des Grands Lacs de ces dédales ?

Face à la faiblesse de l’Etat congolais, renforcement impérieux du rôle de l’ONU

Le régime au pouvoir à Kinshasa n’a, jusqu’à ce jour, jamais donné ni garantie ni espoir de trouver une solution durable à l’équation politique congolaise. On évalue à plus de six millions de morts le bilan du conflit commencé depuis octobre 1996 et qui avait mis fin au règne dictatorial du Maréchal Mobutu Sese Seko. Depuis lors, le pays est paralysé par la mauvaise gouvernance, la corruption, l’insécurité généralisée et la contestation de l’autorité de l’Etat sur plusieurs étendues du territoire national. En mars 2007, l’Angola a envahi et annexé le territoire de Kahemba au Sud-Est de la RDC sous les yeux hébétés de la Communauté Internationale. Depuis des années, l’Ouganda, qui multiplie des incursions meurtrières sur le territoire congolais, revendique le droit d’y poursuivre ses propres rebelles regroupés au sein de l'Armée de Résistance du Seigneur (LRA). Ces derniers occupent et sévissent dans le Nord-Est du Congo. Le cas du Rwanda, qui s’appuie sur le même principe pour justifier ses agressions constantes dans la région du Kivu, n’est donc pas isolé. Accusée d'inefficacité, l'ONU a vu ses locaux de Goma attaqués par des milliers de manifestants congolais en colère. Elle est donc en train de perdre toute sa crédibilité dans ce bourbier congolais. Que faire lorsque l’armée congolaise est également inefficace, voire dangereuse pour la population ? Ne faut-il pas prévenir que l’implosion du Congo n’entraîne une anarchie générale susceptible d’embraser toute la région des Grands Lacs ?

Ici et là, s’appuyant sur l’incapacité inextricable de la clique au pouvoir à doter la RDC d’une armée susceptible de défendre la souveraineté du pays et de sécuriser la population, des voix s’élèvent pour préconiser de nouvelles rébellions internes pour changer la donne. Beaucoup prônent même une nouvelle guerre de libération sur le modèle de celle de 1996 en concluant des alliances avec des pays voisins autres que le Rwanda, l’Ouganda ou le Burundi. L’effervescence des débats sur la crise congolaise actuelle fait émerger deux constantes : le rejet populaire - quasi unanime - du régime en place et la grande méfiance à l’égard des voisins de l’Est. Lorsqu’on sait que les armées régulières d’au moins deux de ces pays sont déjà sur le territoire congolais et qu’elles ne comptent pas s’en retirer sans y être forcées, on peut se demander à quel prix la paix et la stabilité politique sont envisageables en RDC. Il est donc impérieux de se pencher sur une solution crédible et durable sur l’impasse congolaise.

Une telle solution irait dans le sens de ce que prêchait M. Bernard Kouchner devant la presse, à l'issue d'une rencontre informelle avec ses collègues ministres des Affaires étrangères de l'Union Européenne à Marseille ; en recommandant des règles d'engagement et une volonté de commandement différents pour la mission de l’ONU en RDC. A notre sens, réviser le mandat onusien au Congo dans une optique de réelle efficacité, c’est accepter d’aller au-delà de sa mission actuelle en envisageant une tutelle complète à même de réunir les conditions suffisantes pour re-créer des pratiques fiables et des structures viables de l'Etat post-colonial stable au Congo. Seule la Communauté Internationale en position de contenir à la fois les diverses et divergentes appétences externes que les déceptions et les velléités réfractaires internes peut garantir un tel processus et relever le défi. Dans un contexte remuant, où la méfiance entre Congolais a atteint son paroxysme et qu’un incontestable ressentiment des Congolais à l’égard de leurs voisins de l’Est prend des dimensions inquiétantes, il apparaît impérieux qu’une force neutre et légitimable par tous s’interpose pour faire baisser les tensions, initier et cadrer un authentique processus de paix et de réconciliation tant au niveau national congolais que sous-régional ou régional africain ; à l’instar du rôle joué par cette même Communauté Internationale dans l’émergence de la paix au Kosovo.


A suivre...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 27/11/2008, 11:56 pm

Suite...

Un mandat tutélaire onusien transitoire pour sortir de la logique de tutelle permanente

Il y a déjà quelques décennies que les rébellions sont un phénomène récurrent au Congo, que le pays fait objet d’agressions extérieures répétitives, que des dialogues inter-congolais se multiplient débouchant sur des compromis politiques apaisants, que des conférences internationales se succèdent concourant aux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur la RDC et à l’envoi des casques bleus sur le terrain pour sécuriser la région. La MONUC en est une vivante illustration. Sans être nécessairement parfait, tous ces précieux efforts ont, au moins, eu le mérite de reconnaître l'existence et le rôle des différents acteurs de terrain, de les impliquer dans des négociations et de calmer épisodiquement les tensions. Mais la pacification durable de la RDC et sa stabilisation politique s’inscrivent dans un dessein plus large et plus ambitieux que ces solutions de colmatage. Elles doivent être envisagées dans une optique structurelle et avec le souci de longues perspectives. Dès lors que tous les critères d’appréciation convergent pour désigner la faiblesse de l'Etat congolais comme principal facteur à la base des diverses menaces de conflagrations et d’implosion aux effets nuisibles inimaginables dans toute la région, c’est donc sur son renforcement qu’il faut se pencher.

Renforcer l'Etat congolais c’est répondre, enfin, au vœu longtemps exprimé de voir émerger en RDC un Etat de droit. En effet, il est urgent d’ériger dans ce pays un système politique dans lequel tous ses citoyens peuvent se reconnaître parce qu'il leur garantit des services de base, dont la sécurité pour tous, un système judiciaire indépendant, équitable et suffisamment efficace pour mettre un terme à la corruption et à l’impunité. Au vu des convoitises dont il a toujours fait objet, le Congo a besoin d’un système institutionnel à rigoureuse hiérarchisation des normes afin que la puissance publique demeure scrupuleusement soumise au droit. Il faut donc que certains n'aient plus l’occasion de s’approprier l’Etat pour des avantages personnels, ni besoin d'en exclure quelques-uns pour oligarchiser le système. Pour y arriver, des élections précipitées ni la mise en place brusquée des institutions administratives ne suffisent pas. Il faut envisager un processus plus pondéré, prenant en compte le quotidien des populations concernées, s’articulant autour de la négociation des intérêts en présence et s’inspirant des pratiques enracinées dans les traditions. Seul un mandat de tutelle de deux à cinq ans peut créer les conditions pour conscientiser et créer des groupes relais fiables, tout en réactivant le processus de regroupement sous-régional et régional à même de rapprocher les intérêts divergents des uns et des autres dans un élan vers la globalisation.

La solution tutélaire financièrement plus avantageuse que l’ambivalence actuelle

Ce n’est pas la première fois et pourtant cela fait bientôt 10 ans que l’Organisation des Nations Unies est de nouveau au Congo sous les traits de la MONUC. Celle-ci a déjà englouti des milliards de dollars avec un budget nominal annuel d’un milliard de dollars. Une bien coquette somme qui avait été aussi le montant déversé par la Communauté Internationale pour la tenue, en été 2006, des élections présidentielles et législatives. Et à l'époque, celles-ci avaient été présentées comme un succès retentissant. Qu’en est-il de la suite aujourd’hui ? A l’allure où vont actuellement les choses sur le terrain, force est de craindre que tous ces sacrifices financiers n’aient été consentis que pour du beurre. Déjà improductifs au niveau des rendements politiques et sur le plan de la recherche de la paix, ces sacrifices ne sont pas avérés payants en termes économiques où les pertes peuvent être considérées comme d’autant plus gigantesques que l’inefficacité des opérations sur le terrain en appelle au renforcement et à d’autres efforts. C’est dans ces conditions qu’un mandat de tutelle paraît plus rentable. Celui aurait, en effet, l’avantage d’intégrer le produit intérieur brut (PIB) de la RDC dans son budget annuel de gestion. Et on sait de quoi, épargné de la gabegie et de la corruption, le Congo est capable à cet égard en mobilisant au mieux possible ses immenses potentialités."[/i]


PS J'ai dit ailleurs que ce mémorandium tranche avec la position habituelle de la FCE; je doute donc
qu'il soit de sa direction !
Je redis tout mon enthousiasme pour son contenu; je crois en effet cette solution sous certaines conditions
très pertinente pour le pays !
Mais je crains que pour l'Onu par exemple y prêter attention ne viendrait que bien tard quand
la situation aura empiré jusqu'à pire que l'actuelle; vous comprenez alors...
Est-elle prète à renier ses élections "ratées" ?
Alors il faudra qu'elle fasse pression autrement sur le pouvoir en place pour qu'il change de cap !



Compatriotiquement !

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 4/12/2008, 6:53 pm

La déconfiture du pays a comme causes principales, nous y reviendrons :

1° le passif accumulé par nos dirigeants politiques successifs qui n’ont pu faire du pays une démocratie avec bonne gouvernance, état de droit... : donc à terme irresponsabilité et ineefficacité politiques sur toute la ligne...
Encore aujourd’hui c’est notre tare principale… "…Gouverner, enfin, au lieu de se contenter de gérer les cagnottes du pouvoir… ",
nous conseille la belge Gros ; "dans un contexte où tous veulent se battre, même des milliers d’hommes de plus ne ramèneraient pas la paix", selon notre sœur éthiopienne de la Monuc ; nous en sommes encore là...

2° l’onde de choc née du génocide rwandais qui a exporté un conflit diabolique chez nous alors que nous n'y étions pour rien et coincidé avec un plan anglo-saxo-est-africain de vandalisation de l'influence francophone en Afrique Centrale et des Grands Lacs qui se matérialisait en
une invasion, un pillage et une déstabilsation anglophones du Congo dont les têtes
de pont ne sont autres que Kagame et Museveni
et qui se poursuit aujourd’hui par groupes armés interposés téléguidés par ces voisins pour le pillage de nos richesses et qui a été lui-même favorisé par l’agonie post-mobutienne du pays évoquée au point 1 et malheureusement sur fond de complicité sinon de duplicité avec beaucoup de nos dirigeants actuels...

3° les appetifs sur ce terreau des multinationales occidentales qui ont semé et se sont mis à profiter de cettes anarchie pour piller le pays via ces groupes armés et ces voisins expansionistes et voleurs ...

4° l’indifférence sinon la complicité des puissants de ce monde quoi qu’ils disent face
à cette déstabilation et ce pillage où ils trouvent profits du scénario de balkanisation du Congo et de redistribution régionale de nos richesses quand ils ne l'attisent pas car ils y sont gagnants; les américains en tête mais aussi leurs alliés européens !

Hors de ce cadre à quatre côtés bien plantés nous n'aurons rien compris de ce qui se joue chez nous...
Les bonnes solutions passent par un investissement simultané de ces cibles à leurs différents niveaux !
J’en viens alors à me demander si un pouvoir Congolais enfin lucide, responsable et actif ne devrait aujourd’hui qu’il est accusé d’incompétence et de criminalité de tout genre sur son propre pays ne prendrait pas la revanche sinon ne reprendrait utilement poiut une fois l'initiative à son compte en balançant sur la scène internationale le problème du pillage de nos richesses à l’Est ! Commerce illicite du coltan et autres minerais au profit du Rwanda, c'est bien plus que 250 millions de dollars depuis qu'ils s'y sont mis , c’est forcément quelques milliards maffieux au profit non seulement du Rwanda mais de l’Ouganda et d’autres voisins mais surtout à celui des multinationales américaines et européennes… Pourquoi nous ne prendrions pas à rebours les critiques, si l'on veut un bon conseil
à ce pouvoir, critiques malheureusement fondées cependant, en leur rétorquant aujourd’hui ce pillage frauduleux !
En effet, sans contrôle des mines de l’Est par l’Etat Congolais, pas de paix …
Comment faire mais dans tous les cas c’est là une voie primordiale pour commencer à maîtriser ce qui cloche à l’Est et partout dans le pays d'autant que ça forcerait le pouvoir à rendre ainsi davantage compte de sa gestion !



Commerce illicite du coltan : 250 millions $US vont au Rwanda, selon Sarw
° http://www.radiookapi.net/index.php?i=53&l=0&c=0&a=21285&da=&hi=0&of=5&s=&m=2&k=0&r=all&sc=0&id_a=0&ar=0&br=qst
Environ 250 millions de dollars américains ont été récoltés par le Rwanda dans le commerce illicite du coltan congolais entre 1998 et 2000. Ceci ressort d'une enquête de Sarw (Observatoire des ressources naturelles en Afrique australe), un projet de Osisa, menée au cours de six premiers mois de l’année 2008 et rendu public en fin du week-end dernier, indique radiookapi.net..

Kivu
Sans contrôle des mines, pas de paix !

° lhttp://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=74451&id_edition=4505
La guerre au Kivu n’est pas une « guerre politique ». Elle est bel et bien économique pour le contrôle des mines d’étain, d’or, de coltan, de nobium... Toute initiative de paix qui ne consisterait pas à arracher le contrôle de ces mines des mains des groupes armés, serait vouée à l’échec. De nombreux rapports des organes d’observation des ressources naturelles et d’exploitation des minerais sont arrivés à cette conclusion.

"Guerre du Kivu
Quand le RCD/Goma passe la main à Nkunda pour l’exploitation du coltan

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=74452&id_edition=4505
Le CNDP de Nkunda se bat pour conserver ses avantages. Notamment exercer la mainmise sur la mine de niobium (coltan) héritée du Rassemblement congolais pour la démocratie (RCD/Goma). Exploité par Krall Metal, une firme australienne, ce gisement, situé à Lueshe dans le Masisi, province du Nord Kivu, constitue la principale source de financement de la guerre du général rebelle. Global Whitness le révèle dans l’extrait ci-après de son rapport..."

"Les Européens ont dit non à De Gucht
° http://www.lalibre.be/actu/monde/article/464836/les-europeens-ont-dit-non-a-de-gucht.html
Le ministre belge des Affaires étrangères a rapidement été fixé lors de son tour de table à l’Otan. Aucun pays européen n’est prêt à envoyer des soldats rapidement au Congo. La Belgique aidera donc la Monuc, sans force terrestre.."

"Congo : la solution est à Kinshasa
° http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=464926
Les Européens n’étant pas prêts à constituer une force armée pour intervenir au Kivu, on se fixe à nouveau sur un renforcement de la Monuc (Mission de l’Onu au Congo). Celle-ci fait valoir qu’elle compte au Nord-Kivu un Casque bleu pour défendre 1 000 personnes; 17 500 hommes pour un pays grand comme l’Europe de l’ouest. Mais ce n’est pas neuf : on le sait depuis que ce nombre a été fixé. Il représente la moitié des militaires qui furent envoyés en Somalie, en 1993, pour l’opération "Restore Hope", qui avait lamentablement échoué - pour la même raison que la Monuc échoue à remplir sa mission aujourd’hui : les combattants n’avaient pas décidé de faire la paix. Ni Nkunda ni Kinshasa.
Car si Joseph Kabila s’est fait élire comme candidat "de la paix", il a démontré, depuis son élection, un choix constant pour l’utilisation de la violence plutôt que la négociation avec ses adversaires, qu’il s’agisse de la secte Bundu dia Kongo, du MLC (les persécutions envers les partisans supposés de Jean-Pierre Bemba se poursuivent) ou de Laurent Nkunda.
Dans les salons des diplomates, on souligne avec acidité sa tendance à appeler la communauté internationale à son secours quand il perd une bataille, puis à relancer le conflit lorsqu’il croit son armée forte, voire à faire faire "sa" guerre par d’autres soldats que les siens quand ceux-ci - guère payés, guère ravitaillés, pourris par l’impunité - s’effondrent.
Aujourd’hui, le président Kabila est face à un tableau bien noir : son armée en débandade au Kivu; la crise financière qui, frappant les mines et l’industrie, menace ses rentrées financières; le mécontentement social qui va se gonfler du chômage créé par la crise; la Chine qui, à cause de celle-ci, n’achète plus de cobalt et risque de ne pas pouvoir être le sauveur que Kinshasa attendait.
Que reste-t-il à faire, aux dirigeants congolais, sinon prendre le taureau par les cornes ? Résoudre le conflit du Kivu en honorant leurs engagements écrits à rapatrier les supplétifs hutus rwandais et en négociant avec le rebelle Nkunda, qui perdrait alors ses appuis. S’atteler à une vraie réforme de l’armée. Mettre fin à la grande corruption qui nuit à leur crédibilité et aux relations avec leurs partenaires extérieurs. Gouverner, enfin, au lieu de se contenter de gérer les cagnottes du pouvoir. "


"Point chaud. Genève : la faute à nos dirigeants
° http://www.digitalcongo.net/article/55182
A la cour des grands, hier, aujourd’hui comme demain, les jugements, c’est un fait, sont tout sauf justes. Les Congolais, à commencer par leurs dirigeants, s’en rendent bien compte, une fois encore, en considérant les conclusions du Conseil des Nations Unies pour les droits qui vient de se réunir à Genève, en Suisse..."

"Missions "impossibles"
° http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=464898
"Le mandat dont nous disposons est un mandat de maintien de la paix. Or la situation s’est tellement déteriorée qu’il est impossible d’exécuter nos principales missions, qui sont: protéger la population, soutenir les forces gouvernementales, faciliter le processus de paix", dit Hiroute Guébré Sellassié, chef du bureau de la Monuc (Mission de l’Onu au Congo) à Goma. "Si c’est de l’imposition de la paix qu’on doit faire, il nous faut un autre mandat, plus d’hommes et de ressources." Accroître le nombre de casques bleus de 3000 hommes, comme l’a prévu le Conseil de sécurité, "résoudra le problème à court terme parce qu’il permettra de protéger l’acheminement de l’aide humanitaire". Mais, ajoute cette jolie femme, qui insiste sur sa franchise, "dans un contexte où tous veulent se battre, même des milliers d’hommes de plus ne ramèneraient pas la paix". Mme Guebre Sellassie récuse toute remise en cause du travail de la Monuc, très décrié sur place"

"Congo : Michel fustige le recours à la force !"
° http://www.lesoir.be/actualite/monde/une-mission-europeenne-au-2008-12-02-669414.shtml

"La défection des Européens ouvre la voie à une solution africaine !"
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2008/12/03/la-defection-des-europeens-ouvre-la-voie-a-une-solution-africaine/
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2008/12/01/des-belges-au-congo-decision-imminente/
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2008/12/01/le-devoir-de-proteger/
° http://blogs.lesoir.be/colette-braeckman/2008/12/01/congo-en-attendant-une-autre-artemis/

"Congo : drôle de guerre sur la « ligne de front » !
° http://www.lesoir.be/actualite/monde/congo-drole-de-guerre-sur-la-2008-12-03-669632.shtml
C’est l’une des lignes de front les plus fréquentées de la planète. Des centaines de personnes franchissent chaque jour le front au nord de Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo, sous le regard nonchalant des soldats congolais mais aussi des rebelles…"

Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale à Kigali recourant
à la diplomatie parlementaire pour la crise à l’Est

° http://www.digitalcongo.net/article/55176
Les deux présidents des Chambres du Parlement de la RDC, ci-devant MM. Léon Kengo wa Dondo et Vital Kamerhe, se sont rendus ensemble mardi soir à Kiagali pour rencontrer les autorités rwandaises et aborder le dossier brûlant de la crise à l’Est de la RDC frontalier avec le Rwanda..."

"La crise financière met à genoux les mines au Congo !"
° http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=464899
Mais le projet de budget du gouvernement pour 2009 ne tient aucun compte de ce choc pour l’économie..."


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Hiro-Hito le 13/12/2008, 5:10 am


Entreprises impliquées dans le trafic du coltan au Kivu
1. Commet Uganda coltan trading Mr. Salim Saleh
2. Afrimex idem Grande Bretagne
3. Amalgamated Metal Corp. id. Grande Bretagne
4. Cabot Corporation tantalum processing USA
5. Cogecom coltan trading Belgique
6. Euromet id. Grande Bretagne
7. Finconcord SA id. Suisse
8. Finmining id. Saint Kitts(Antilles)
9. H.C. Starck GmbH & Co coltan processing RFA
10. Kemet Electronics capacitor/manufacture USA
11. Malaysian Smelting Cor. coltan processing Malaysie
12. Nac Kazatomprom tantalum processing Kazakhstan
13. Ningxia Non Ferrous Metals id. Chine
14. Pacific Ores Metals coltan trading Hong Kong/Chine
15. Raremet Ltd id. Saint Kitts (Antilles)
16. SLC Germany GmbH id. RFA
17. Sogem id. Belgique
18. Speciality Metals Company SA id. Belgique
19. Trademet SA id. Belgique
20. Trinitechinternational Inc. id/exploitation USA
21. Vishay Sprague manufacture USA/Israël
22. Eagle Wings Resources coltan exploitation Rwanda

http://lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=74937&id_edition=4513

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 17/12/2008, 11:37 pm

Quelques liens pour bien nous fixer les idées sur le mal
que nous font ces "maudites" richesses dont regorge
le pays et qui jusque là nous causent bien de soucis
que de bonheur et surtout de ce fameux "or gris"
du XXIème siecle, le coltan !!!



"L'or gris !
° http://www.afriquespoir.com/Ae28/page5.html
C'est le nom de noblesse qu'on donne au coltan, minerai composé de deux corps distincts, la colombite et la tantalite. De cette dernière on tire le tantale, qui est un excellent conducteur de d'électricité, facilement malléable et très résistant à la corrosion, fort prisé dans la fabrication de composantes électroniques, principalement de condensateurs.
On le retrouve aujourd'hui dans des produits courants (téléphones portables, caméras vidéo, ordinateurs, Play Stations etc.) ou dans des engins hautement spécialisés (missiles, réacteurs d'avion, satellites). La production d'un condensateur nécessite une infime quantité de tantale raffiné. Il faut plus ou moins 1,8 gramme de tantale pour une dizaine d'appareils téléphoniques. Il faut environ 3,33 kilos de coltan pour produire un kilo de tantale raffiné.
Il est généralement reconnu que l'Australie, la RDCongo, le Brésil, le Canada et le Nigeria sont les plus grands détenteurs de tantale au monde. On dit que l'Afrique possèderait 80 % des réserves mondiales et que les deux Congo détiendraient, à eux seuls, 80 % des réserves africaines. On dit aussi que le coltan de la région du Kivu détiendrait l'un des taux les plus élevés de tantale au monde.

Des choses qui restent à confirmer, mais qui pourraient expliquer les événements de ces dernières années. Surtout ce qui est arrivé dans l'est de la RD Congo, qui a produit, en 2000, 130 tonnes de tantale, soit 11 % de la production mondiale. Moins que le Rwanda, producteur de 13 % du marché mondial. Les rapports publié par l'ONU en avril 2001 et octobre 2002, bien que critiqués pour leurs lacunes, accusaient l'Ouganda et le Rwanda d'avoir pillé systématiquement les ressources du Congo. Entre autres, le coltan. Or la majorité des exportations rwandaises étaient faites de coltan congolais. On a calculé qu'à la fin de l'an 2000 la RDCongo aurait gagné 63 millions de dollars, le Rwanda 77,6. Le commerce du coltan aurait procuré à des chefs militaires et à des civils rwandais et ougandais des ressources financières énormes et encouragé la poursuite du conflit. Les alliés zimbabwéens, angolais et namibiens du gouvernement de Kinshasa étaient aussi accusés d'avoir systématiquement pillé les ressources du Congo avec la collaboration de lobbies internationales et de grandes compagnies aériennes. Dans les circuits économiques le commerce du coltan a été qualifié de «nerf de la guerre» dans l'est du Congo. Des intrigues compliquées, qui stimulèrent l'action de plusieurs ONG alertant ainsi l'opinion publique avec le slogan suivant: "Pas de sang sur mon portable!"

On ne doit pas oublier que le coltan est un métal radioactif, qui contient de l'uranium en "petites" doses. Bien que pour l'instant on ignore le danger que représentent pour la respiration les radiations dues aux poussières radioactives absorbées lors du traitement du coltan, on sait toutefois que la radioactivité initiale se retrouve presque entièrement dans le résidu du minerai, donc qu'elle pollue gravement les cours d'eau.
Même si actuellement le prix du coltan a baissé, il n'en reste pas moins hautement lucratif. Il est deux à trois fois plus rentable que l'or et surtout bien plus que l'agriculture. Un "creuseur" de coltan peut gagner jusqu'à 115 dollars en deux semaines, chiffre qui représente le travail d'un an du paysan cultivant des haricots dans la région du Grands Lacs.
Dans la mythologie grecque, Tantale était un roi de Phrygie ou de Lydie. Il abusa de la confiance des dieux qui l'avaient invité à partager leurs festins. Il vola la nourriture des dieux de l'Olympe, l'ambroisie, source d'immortalité, et en fit un cadeau aux hommes. Les dieux alors le condamnèrent aux enfers où tout en étant plongé dans un lac, il n'arrive pas à étancher sa soif. Telle pourrait être la morale de l'histoire du coltan. Au Congo c'est tout le contraire: les nouveaux seigneurs de la guerre et les rois de la fraude s'engraissent, tandis qu'ils plongent dans l'enfer les innocents. Pour une poignée de coltan.
Source: AEFJN; AEDEV; unities.ugam.ca/grama/; Rapport Charles Snyder au Congrès USA

"Le coltan tue en RD Congo !"
° http://www.rodhecic.org/article.php3?id_article=242

"Coltan / Congo : le sale trafic d’un Suisse !
Plusieurs rapports dénoncent le rôle d’un Zurichois dans le commerce illégal du coltan.
L’exploitation du précieux minerai finance la guerre en République démocratique du Congo..."

° http://www.paradisfj.info/spip.php?article1232
“Des enfants meurent dans les mines d’Afrique afin que d’autres, en Occident, puissent s’amuser sur leurs consoles de jeu. Au coeur de ce scandale, un minerai très rare, le coltan, composant désormais indispensable dans la fabrication des appareils électroniques, tels que les consoles ou les téléphones portables.
Le coltan ne se trouve qu’en Afrique et en Australie, mais en 2005 l’ONU et plusieurs grandes firmes (Sony, Motorola, Samsung, Nokia…) ont décrété un embargo sur le coltan en provenance d’Afrique, car il est soupçonné d’alimenter des guerres civiles. Les mines de coltan se trouvent en effet dans l’est du Congo, zone très instable contrôlée par des milices rebelles. L’ enquête démarre chez les seigneurs de la guerre qui exploitent ces mines ; elle se poursuit avec ceux qui transportent le précieux minerai � dos d’homme et le revendent � des intermédiaires africains pour 70 euros le kilo. Le coltan se négociera ensuite dix fois plus cher chez des négociants européens, avant d’être réexporté vers les usines chinoises qui fabriquent la moitié des téléphones portables occidentaux…
Patrick Forestier a remonté les filières du coltan afin de savoir si les fabricants d’électronique occidentaux respectent effectivement l’embargo et s’ils ont vraiment renoncé � acheter le coltan du sang.Le Monde écrit que sur le terrain, le film de Patrick Forestier montre bien que tout contrôle reste illusoire. La plupart des zones d’extraction échappant aux autorités congolaises et aux casques bleus de l’ONU.
Selon le même quotidien, bien que parfois un peu sinueuse, cette enquête se révèle passionnante de bout en bout et éclaire de façon très simple certains rouages de la crise congolaise."


"Commentez "Il y a du sang dans le téléphone portable :
le Coltan du Congo"

° http://afrique-ouest.net/problemes-afrique/coltan-congo.html

"Le coltan congolais, objet de toutes les convoitises !"
Les Nations Unies crient au pillage systématique des ressources minières de la RDC et préconisent l’interdiction immédiate des exportations de minéraux et de bois en provenance du Burundi, du Rwanda et de l’Ouganda. L’opposition congolaise conteste le rapport onusien..."
° http://www.afrik.com/article2630.html

"Le coltan du sang (« Blood coltran »)
° http://www.riddac.org/blogs/francoisossama/index.php?title=le_coltan_du_sang_l_blood_coltran_r&more=1&c=1&tb=1&pb=1

"La route commerciale du coltan congolais :"
une enquête du GRAMA (Groupe de recherche sur les activités minières en Afrique) :
° http://www.unites.uqam.ca/grama/pdf/Martineau_coltan.pdf

"REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DE CONGO
Le coltan, le "minerai de sang" du Congo

° http://observers.france24.com/fr/content/20081112-coltan-minerai-sang-congo

"Le Coltan (Colombo-Tantale), un minerai qui tue !"
° http://www.monde-solidaire.org/spip/spip.php?article160&var_recherche=coltan

"Extraction minière du coltan dans la RDC !"
http://www.climatic-suisse.ch/IMG/pdf/FFI_Coltan_mining_in_the_DRC_tantaleFR_2003.pdf

"Le coltan congolais a rapporté 250 millions de dollars au Rwanda !"
° http://congovideos.com/forums/economie-developpement/le-coltan-congolais-a-rapporte-250-millions-de-dollars-au-rwanda.html

"Congo. Stop à l'exploitation inéquitable du coltan
Dans notre poche traîne probablement du coltan ! Ce minerai est en effet essentiel au fonctionnement de notre GSM. Or c’est au Congo (région du Kivu) qu’on trouve une grande partie des gisements mondiaux. Alors, tout bénéfice
pour l’économie congolaise et une population cherchant à survivre au coeur d’un désastre humanitaire ?"

° http://www.prixtoutcompris.be/gsm/congo.-stop-a-l-exploitation-inequitable-du-coltan.html

"LE CONGO ÉTERNELLEMENT CONVOITÉ !"
° http://www.radio-canada.ca/actualite/ZoneLibre/02-11/congo.asp

"La guerre au RDC Congo une guerre pour le COLTAN ?"
°http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20081112062915AApje6W

"Coltan !!!"
° http://en.wikipedia.org/wiki/Coltan
° http://fr.wikipedia.org/wiki/Coltan


"Video : Du sang sur nos portables !"
° http://www.dailymotion.com/relevance/search/Du%2Bsang%2Bdans%2Bnos%2Bportables/video/x6yeqf_du-sang-dans-nos-portables-1-4-jeud_news

A suivre...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  lino le 11/7/2012, 9:03 pm






Une des solution pour stabiliser le Kivu est installation des infrastructures (Bureaux,aéroport,Route,Électricité,internet,Téléphone,eau ...) qui vont faire concurrence à Kigali et pousser les exploitants du coltan à installer leurs QG au Kivu dans des bonnes conditions .
Industrialiser l'exploitation du coltan et cesser toute exploitation manuelle.
Détruire ce climat de far west et créer une industrialisation avec des investisseurs prives.






Les Etats-Unis peinent à entériner la loi contre les minerais du sang en RDC


Les Etats-Unis avaient pourtant pris une bonne longueur d’avance, il y a deux ans, en votant ces dispositions sur les ressources minières de l’Est de la République démocratique du Congo. Ces textes imposent aux entreprises américaines de s’assurer qu’elles n’ont utilisé ni or, ni tungstène, ni coltan (colombite-tantalite) extrait de mines aux mains des groupes armés de RDC (République démocratique du Congo), autrement dit aucun « minerai du sang ».

Le nom de la République démocratique du Congo figure même noir sur blanc dans le chapitre 1 502 de la loi Dodd Frank, un pavé rédigé pour réformer le secteur financier américain après la crise de 2008 et voté en juillet 2010. Mais deux ans plus tard, force est de constater que la loi n’est toujours pas entrée en vigueur : le texte d’application n’a toujours pas été signé par la SEC, le gendarme des marchés aux Etats-Unis, et une soixantaine d’élus du Congrès vient de lui demander d’accélérer le pas. C’est qu’en période de crise, la Chambre de commerce américaine a beau jeu de présenter ces règles contre les minerais du sang comme un danger pour l’industrie américaine. Un surcoût de 9 à 16 milliards de dollars est prévu si elle veut se placer au-dessus de tout soupçon ; dans le cas contraire, toute erreur, même de bonne foi, dans les rapports des entreprises cotées serait passible de condamnations civiles, voire pénales, y compris pour leurs dirigeants.

Malgré tout, certaines entreprises comme Microsoft, General Electric et Motorola ont proclamé qu’elles acceptaient de bonne grâce ces nouvelles contraintes. D’autres comme Intel ont créé leur propre filière d’approvisionnement en coltan pour montrer leur bonne volonté. Dans les faits, avant même l’entrée en vigueur officielle des dispositions Dodd Frank, c’est un embargo rampant des Etats-Unis sur les minerais congolais qui se met en place, ce qui dissuade aussi bien entendu certains sous-traitants asiatiques des donneurs d’ordre américains. Les exportations d’étain, de tungstène et de coltan de la RDC ont déjà chuté. Pour l’or, c’est une autre affaire : une fois passé illégalement en Ouganda, au Kenya ou en Tanzanie, puis expédié vers la plaque tournante des Emirats arabes unis, le métal précieux est beaucoup plus difficile à « sourcer ». Et jusqu’à 90% de l’or congolais sortirait du pays en contrebande.

L’Avenir/Rfi

http://congodiaspora.forumdediscussions.com/post?p=112862&mode=editpost

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Troll le 12/7/2012, 12:28 am

INDUSTRIALISATION ET TRANSPARENCE

Mr Lino se trompe toujours...La RDC n´a pas á "concurencer" le Rwanda Si les dirigeants congolais le souhaitent, Kagame et le Rwanda seraient depuis longtemps devant la justice internationale..et le Rwanda aurait á dedomager la RDC (comme l´Ouganda condmné par la CIJ) pour une valeur de quelques dizaines de milliards de dollars

La solution simple et efficace reste l´INDUSTRIALISATION de l´exploitation des minerais du Kivu afro histoire nous apprend que les horreurs du Roi Léopold II avaient cessés avec l´industrialisation des exploitations des ressources du Congo..

Or depuis bientôt plus de 7 ans..Joé Kanambé qui s´oppose á la "revision des contrats miniers" malgré les motions du Parlement..ne serait pas du tout chaud..á couper la richesse dont son pays d´orgine le Rwanda profite..

Industraliser l´exploitation du Coltan.. des entreprises minières ayant des droits d´exploitation avec des contrats "contre verifiés" par le Parlement..et l´ONU qui peuvent investir des millions de dollars dans les infrastructures sociales (routes écoles, dispensaires..eau, électricité sur base du gaz methane ect..) et qui peuvent financer la modernisation de l´aérport de Goma où les minerais peuvent quitter la RDC en toute légalité..

"TERRES RARES"
Connaissez-vous l histoire des "terres rares" dont la Chine detient plus de 80 % des ressources..et dont le Japon tente de commencer l´exploitation dans l´ocean? lol!

Quelle est la difference avec la RDC? La Chine est ouverte á l exportation de ces terres rares..et tout se passe en toute transparence..
Industrlalisez le Kivu..vous allez voir la difference

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  KOTA le 12/7/2012, 12:53 am

CHER TOLL, JUSTEMENT A PROPOS DE LA QUESTION DES TERRES RARES, IL FAUT OUVRIR UNE PAGE A PART CONCERNANT LA FAMEUSE ILE DE IDJIWI, AU MULIEU DU LAC KIVU, QUI AURAIT ETE AU CENTRE DU DEPLACEMENT DE AUGUSTIN KATUMBWA, MATATA MPONIO , LE GOUVERNEUR DU SUD KIVU ET D AUTRES DONT BISENGIMANA...

L ON SAIT QUE L AVION QUI A EU UN ACCIDENT MYSTERIEUX A BUKAVU, ETAIT FOURRE DE DOLLARS. ET SA DESTINATION FINALE, SELON COLETTE BRAECKMAN, ETAIT CETTE MAGNIFIQUE ILE AU MILIEU DU LAC KIVU...



EN EFFET, LA VRAI MEDIATION AURAIT PORTE A L ACHAT DE L ILE AU CENTRE DU LAC KIVU ET TRES RICHE EN TERRES RARES, DE BISENGIMANA A KABILA QUI, A SON TOUR, L A CEDE AUX CHINOIS, QUI COMPTENT RENFORCER LEUR MONOPOLESUR LES TERRES RARES - ETANT LE 1* PRODUCTEURS AU MONDE DE CES MINERAUX RARES- , EN S APPROPRIANT AUSSI DES GISEMENTS DE L ILE IDJIWI...AU DETRIMENT DES AMERICAINS...QUI SONT DEMANDEURS POUR LEUR INDUSTRIE DE POINTE ET LES CHINOIS LES FONT CHANTER EN BLOQUANT LEURS EXPORTATIONS..



BIEN CHEZ VOUS

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 12/7/2012, 4:12 am

"L’or noir au Congo: risque d’instabilité ou opportunité de développement?"
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124707&id_edition=100162

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  ndonzwau le 12/7/2012, 11:27 pm

Notre tragique réalité pour nous Africains et particulièrement nous Congolais est que depuis des siècles jusqu'à ce jour, notre continent, notre territoire ne sert pour l'Amérique, l'Europe et aujourd'hui la Chine que d'un immense réservoir de main d'oeuvre, de matières premières et accessoirement de clientèles pour leurs causes nationales et impériales.. Dans ce sens, la période de Léopold II ne diffère pas beaucoup de celle que nous vivons aujourd'hui !!!

Ailleurs, la nécessité expansionniste voir aujourd'hui sa nette volonté annexionniste vers l'Ouest du Rwanda n'est pas nouvelle et n'est pas seulement partagée par les Tutsi même si eux l'ont affinée, théorisée et tentent de l’appliquer jusqu'au bout ! Dès les années l1990, Museveni puis Kagame portent ce projet qui est une des principales causes de l'impossible paix dans l'Est de notre pays et partant dans tout le pays...
L'objectif : transvaser leurs populations surpeuplées dans leur territoire exigu et pauvre; s'emparer des richesses de l'Est du Congo dont ils ne disposent pas; installer à la tête du Congo un pouvoir fantoche à leur botte...

Ces deux volontés conjuguées ont fait que la fameuse nouvelle génération africaine de Clinton formée de Museveni, Kagame et Zenawi reçut le blanc seing de coloniser l'ancien pré-carré français de l'Afrique centrale avec l'aide des multinationales internationales alliées aux grandes puissances occidentales...
Malheureusement nous mêmes Congolais sommes nombreux à être devenus leurs complices !
Voilà pourquoi un silence à peine indigné de la fameuse CI continue de couvrir l'immense génocide dont nous sommes l'objet !


Compatriquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Admin le 12/7/2012, 11:42 pm

ndonzwau a écrit:Notre tragique réalité pour nous Africains et particulièrement nous Congolais est que depuis des siècles jusqu'à ce jour, notre continent, notre territoire ne sert pour l'Amérique, l'Europe et aujourd'hui la Chine que d'un immense réservoir de main d'oeuvre, de matières premières et accessoirement de clientèles pour leurs causes nationales et impériales.. Dans ce sens, la période de Léopold II ne diffère pas beaucoup de celle que nous vivons aujourd'hui !!!

Ailleurs, la nécessité expansionniste voir aujourd'hui sa nette volonté annexionniste vers l'Ouest du Rwanda n'est pas nouvelle et n'est pas seulement partagée par les Tutsi même si eux l'ont affinée, théorisée et tentent de l’appliquer jusqu'au bout ! Dès les années l1990, Museveni puis Kagame portent ce projet qui est une des principales causes de l'impossible paix dans l'Est de notre pays et partant dans tout le pays...
L'objectif : transvaser leurs populations surpeuplées dans leur territoire exigu et pauvre; s'emparer des richesses de l'Est du Congo dont ils ne disposent pas; installer à la tête du Congo un pouvoir fantoche à leur botte...

Ces deux volontés conjuguées ont fait que la fameuse nouvelle génération africaine de Clinton formée de Museveni, Kagame et Zenawi reçut le blanc seing de coloniser l'ancien pré-carré français de l'Afrique centrale avec l'aide des multinationales internationales alliées aux grandes puissances occidentales...
Malheureusement nous mêmes Congolais sommes nombreux à être devenus leurs complices !
Voilà pourquoi un silence à peine indigné de la fameuse CI continue de couvrir l'immense génocide dont nous sommes l'objet !


Compatriquement!
Mêmes des non congolais s'expriment comme nous!!!

Des routes pour le Congo RDC ???

Le pays du "scandal géologique" potentiellement plus riche ,par ses ressources,que les USA et la Chine réunis,n'interresse les médias que quand il y a un conflit au Kivu ? Pourquoi à chaque fois que le pays commence à se redresser économiquement, un conflit renait de ses cendres tout les 10 ou 15 ans ?Pourquoi un pays mis sous tutelle permanente de nos plus grandes institutions internationale,ONU,banque mondiale et j'en passe , n'arrive t'il pas à décoller ? Est ce la faute au coltan,or ,pétrol,diamant...URANIUM ??? Pourquoi une population aussi jeune et ayant soif d'apprendre, d'entreprendre, de créer,est maintenu dans l'illétrisme le plus profond et des croyances d'un autre temps ??? Pourquoi les sociétés qui construisent des autoroutes en Europe et qui licencient à tout va, vu qu'il n'y a plus rien à construire ,ne viennent pas faire bénéficier de leurs savoir faire ,le Congo et toutes l'Afrique ???

Toutes ces questions ,tout le monde se les pose ici mais je pense que les réponses sont plus à trouver du coté de l'ordre mondial ou du Da Vinci Code...Une fois les conflits terminés , chacun retournera à ses occupations et la population réclamera à nouveau des routes, des hopitaux ,des universitées...le minerais continuera à partir, sans qu'un jour on pense à faire des usines ici ,pour fabriquer directement les iphones ,tablettes numériques téléviseurs etc ...même du sucre,le sucre est importé de Zambie alors qu'il y a de la canne à sucre partout dans chaque provinces du Congo rdc...


http://blogs.mediapart.fr/blog/samir-naili/120712/des-routes-pour-le-congo-rdc
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Mathilde le 6/12/2012, 10:59 am

EXCLUSIF: EN CAMERA CACHER VOICI POURQUOI LA BELGIQUE FERME LES YEUX AUX PROBLEMES CONGOLAIS



LAURENT NKUNDA OCCUPE TOUTES LES EXPLOTATIONS DU COLTAN A MASISI.



Dernière édition par Mathilde le 6/12/2012, 3:20 pm, édité 2 fois

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  piélé de dongo le 6/12/2012, 11:44 am

Parfaitement raison monsieur Lino, pour ceux qui connaissent cette region donneront vite raison à monsieur Lino. Cette guerre tire sa longevité par la manque de pragmatisme que caracterise l'homme congolais, on se trompe souvent dans le fantasme ou de rêve alors que les rwandais sont plus strategeniques. Les congolais acceptent encore que pour les minerais, le raffinage se passe dans les pays voisins, seul qui a contesté seule façon d'agir est moise Katumbi, mais malheureusement comme la masse ne le suit pas, il est combattu même au sein de son parti. Il faut modérniser notre industrie et notre moyen de transport pour obliger les clients de minérains de ne plus regarder le Rwanda.

Revenir en haut Aller en bas

Re: GUERRE DU COLTAN EN RDC, POURQUOI L'EST BRULE ! EDIFIANT !!!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum