Pillage des ressources en RDC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pillage des ressources en RDC

Message  King David le 22/12/2011, 10:08 pm

COMMENT LES MULTINATIONALES VOLENT LE PATRIMOINE, LES RICHESSES NATURELLES ET MINERALES DU CONGO. EN MEME TEMPS LES CONGOLAIS CROUPISSENT DANS UNE SOUFFRANCE INFRAHUMAINE CASIMENT PASSEE SOUS SILENCE.

Un rapport de Keith Harmon Snow et David Barouski (Zmag, 5.03.2006).

Chers amis, voici le rapport de Keith Harmon Snow sur le pillage des richesses de la RDC par le monde entier. Tous les continents sont présents en RDC pour son exploitation. Ce rapport est de 15 pages que vous pouvez lire à l'adresse suivante: http://sacrebopol.blogspot.com/2011/12/comment-les-multinationales-volent-le.html

J'ai tout simplement mis ici quelques extraits pouvant vous édifier. Même Robert Mugabe fait partie des pilleurs.


Caleb est dirigé par Salim saleh, un demi-frère du président Ougandais Yoweri Museveni et ancien chef d’Etat major de l’armée ougandaise, l’UPDF.
Salim Saleh est un actionnaire dans Catalyst Co., une firme canadienne, qui jouit de 100% d’intérêts dans les mines d’or de Kaabong (14). Il est co-propriétaire de Saracen, une compagnie militaire privée créee par Executive Outcomes, une firme des Barbouzes, fondée par l’Anglais Tony Buckingham, qui loue ses services dans des zones de conflit (15). Le Panel des Experts de l’ONU sur l’Exploitation Illégale des Ressources Naturelles et Minérales de la RDC a recommandé que Salim Saleh soit interdit de voyager et ses biens gelés, mais cette recommandation n’a jamais été mise en exécution.

Les miliciens gangsters et trafiquants au Katanga sont connectés à des réseaux des hommes d’affaires, y compris le président Robert Mugabe, Billy Rautenbach, John bredenkamp et Marc Rich. Le magnat diamantaire Américain Maurice Tempelsman a énormement profité des concessions minières au Katanga depuis l’ère Kennedy. C’est Lawrence Devlin, un ancien chef de station de la CIA à Lubumbashi sous Eisenhower, ultérieurement embauché par Tempelsman, qui a confirmé toutes les fraudes criminelles de Tempelsman avec la complicité de l’ancien Président Zairois Mobutu Sese Seko (16).

En même temps Human Rights Watch et Amnesty International ont accusé les bataillons entiers ougandais formés dans le cadre de ACRI, d’être impliqués dans des actes de viols, de massacres, d’extorsions et de tortures des civils en Ouganda et au Congo pendant l’occupation. (32).

A la première ligne se trouve l’ONG International Rescue Committee (IRC) – Henri Kissinger en est le co-directeur – dont les vols entrant et sortant du Congo et des vols internes à l’intérieur du Congo à partir des aéroports isolés à travers l’est du Congo, demeurent complètement non-enregistrés par les inspecteurs de la Monuc pour imposer l’embargo des armes à l’est du Congo.

les experts de l’ONU ont sciemment fermé les yeux sur les contrats léonins signés derrières les portes fermées par les PDG d’Adastra, Angl-America, les compagnies d’Adolph Lundin (an ami intime de George H. W. Bush), qui jouissent des concessions minières à Lubumbashi, Kolwezi et Mbuji Mayi, dans les provinces du Katanga et du Kasaï.

La Cour Pénale Internationale a récemment donné le ton en condamnant l’Ouganda et en imposant des dédommagements au gouvernement ougandais au profit du Congo, mais les cas du Rwanda, du Burundi, de la Zambie et du Zimbabwe demeurent inexplicables compte tenu de leur piraterie directe au Congo, tout comme les firmes occidentales qui ont acheté des minerais et les hommes affaires occidentaux qui les soutiennent

les intérêts colossaux mais retranchés et secrets incarnés par les compagnies des routiers des affaires comme Oppenheimer/DeBeers et Maurice Tempelsman qui sont légitimés et déclarés comme des négociants de diamants “propres”; tandis que les autres petits concurrents, ayant très peu de connections dans les cercles du pouvoir et qui osent défier le statut quo, y compris les enfants Congolais qui se glissent dans les mines et qui sont tués par balles pour avoir “volé” les diamants qui sont extraits de leur propres terres ancestrales, ravies de forces à leurs familles en proie à la famine par les multinationales. Les experts du Processus de Kimberley qualifient ces enfants, souvent démonétisés de négociants de “diamants de sang”!

Comme nous l’avons déjà illustré, certains éléments de la Monuc se sont servis de leur mission comme une couverture afin de sauvegarder les intérêts des pays occidentaux et leurs bénéficiaires qui se comptent parmi les multinationales de leurs pays respectifs. Ils le font sous la bannière de “maintien de la paix” au détriment des civils qui sont tués par milliers en occurrence et qu’ils sont sensés de protéger.

Il y a beaucoup de rapport qui indiquent que les troupes de la Monuc pillent les ivoires, l’or, les peaux des espèces d’animaux rares dans les parcs nationaux. Les villageois confirment qu’ils ont vu des massacres se perpétrer sous la barbe des officiers de la Monuc même, et qui ne font rien pour empêcher les tueries (36). Les troupes de la Monuc ont violé les femmes Congolaises (37)

Quand les dissidents chefs rebelles Rwandais devenus Congolais, Laurent Nkunda et Jules Mutebusi, tous les deux des criminels de guerre recherchés par l’ONU, se sont emparés de la ville de Bukavu par la force en mai 2004, la Monuc leur a fourni des armes et des véhicules. Nkunda a déclaré publiquement que c’est le patron de la Monuc William Swing qui lui a offert un téléphone (satellitaire) pour utiliser pendant l’incursion (38).

La désinformation au sujet de l’Afrique prédomine dans les médias occidentaux parce que tous principaux organes de médias occidentaux se sont de commun accord entendus sur une seule chose: camoufler la vérité sur l’Afrique. Un boycott de tous les principales publications s’impose et s’avère impératif et doit viser les plus notoires: Boston Globe, Washington Post, Newsweek, Time, US News and Worls Report, USA Today, New York Times, the New Yorker (Conde Nast Publications), Harper’s, Atlantic Monthly (très subventionnée par Lockheed Martin et Northrup Grumman) et, National Geographic.


Dernière édition par King David le 22/12/2011, 11:06 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pillage des ressources en RDC

Message  Tehuti le 22/12/2011, 10:47 pm

Avez vous entendu parler de Dan Gertler?. C'est l'un des diamantaires israelien qui s'est enrichi le plus au Congo.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pillage des ressources en RDC

Message  King David le 22/12/2011, 11:08 pm

Tehuti a écrit:Avez vous entendu parler de Dan Gertler?. C'est l'un des diamantaires israelien qui s'est enrichi le plus au Congo.
Son nom est repris dans le rapport

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pillage des ressources en RDC

Message  Mathilde le 15/7/2012, 1:26 am

Goma : la police saisit 2 tonnes de cassitérite à la frontière rwandaise


La Police des frontières a saisi, mercredi 11 juillet, 55 colis de cassitérite estimés à plus de deux tonnes à « la grande barrière », une frontière entre la République démocratique du Congo (RDC) et le Rwanda. Des sources douanières ont affirmé qu’un militaire des FARDC a tiré en l’air pour intimider les responsables de la police des frontières. Ces derniers n’ont pas cédé à la menace et ont saisi le colis des minerais qu’ils ont fait consigner à la direction de l’Agence nationale de renseignements (ANR).
Cette cargaison vient s’ajouter aux dizaines d’autres tonnes de cassitérite déjà saisies par les différents services affectés aux différents postes frontaliers. En juillet 2011, la police des frontières avait encore saisi 50 kilos de cassitérite au même endroit. Un véhicule de la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la RDC (Monusco) avait aussi été intercepté avec 1200 kilos de ces minerais
Des observateurs déplorent toujours la gestion et la destination des minerais saisis soit par la police des frontières, soit par la Direction générale des douanes et accises (DGDA) ou les services de l’ANR.
Lorsque c’est la police des frontières qui saisit les minerais, le fraudeur et la quantité de minerais saisie sont directement transférés au parquet. A ce niveau, le dossier est transmis aux cours et tribunaux pour un jugement.
Dans le cas où les auteurs de la fraude ne seraient pas connus, seul le procureur de la République peut autoriser la vente aux enchères des minerais et faire verser les frais de cette vente au trésor public.
Un flou persiste encore quant au respect strict de cette procédure. Certains services ne transmettent pas le dossier à qui de droit, affirment les sources proches du parquet de Goma.
RO/LB


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux

https://www.youtube.com/watch?v=1j32A3Fy8rA&feature=youtu.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pillage des ressources en RDC

Message  djino le 6/6/2014, 3:34 pm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pillage des ressources en RDC

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum