Message au compatriote

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 11/2/2013, 1:32 pm

KAMPALA : NO COMMENT
Pour la sécurisation de l’est, le M23 – en cas d’accord – se voudrait être un partenaire de l’armée gouvernementale­. « Allons chasser ensemble FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda, ndlr], Maï-Maï et autres forces négatives », dit en gros le mémorandum adressé par le mouvement au facilitateur ougandais.
Attention, répond Kinshasa, le M23 oublie qu’il est lui-même une force négative, et « il n’est pas question qu’il se transforme en partenaire ». Il n’y a qu’une issue possible au dialogue : « Que le M23 dépose les armes », répète un membre de la délégation gouvernementale­. « Nous sommes incontournables­ », rétorque un dirigeant du M23, ajoutant que « le gouvernement de Kinshasa n’a pas d’armée ».
« La plupart des revendications du M23 sont illégitimes », selon Kinshasa. Pour l’heure, il n’y a pas encore de débat. Chacun dépose ses conclusions par écrit. Le fossé est grand. Le M23 se considère comme le meilleur dans la lutte contre les groupes armés alors que, pour Kinshasa, le M23 est un groupe armé comme les autres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 12/2/2013, 10:06 pm

Bancarisation de la paie des fonctionnaires, des améliorations palpables.

"On constate de moins en moins de problèmes", constat fait par Jean Louis Kayembe, le président du comité de suivi de la paie.

Au cours d'une réunion d'évaluation de la paie du mois de janvier, il a indiqué que la paie de janvier s'est mieux déroulée que celle de décembre.

La paie du mois de février est annoncée pour le 15 du mois.

Jean-Louis Kayembe a, par ailleurs, indiqué que des dispositions sont en train d'être prises pour l'extension de la paie au-delà des chefs lieux des provinces.
Les sociétés de télécommunications seront mises à contribution avec leurs services de transfert d'argent.

Même si on ne connaît pas exactement le gain réalisé par le gouvernement, cette opération est saluée comme salvatrice pour le budget de l'état.

"Elle diminue les détournements et, quand je lançais l'opération, nous avons subi d'importantes pressions qui ne nous ont, le Président de la République et moi-même, pas du tout fait reculer", le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo.

Récemment en séjour à Washington, malgré les différents qui opposent FMI et Banque Mondiale au gouvernement, certaines de ses mesures ont été saluées par ces partenaires financiers de la RDC.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 15/2/2013, 1:12 am

Etienne. Kiza alias etienne kabila



Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 16/2/2013, 4:42 pm

RDC: "Mon armée va vous surprendre" affirme le général François Olenga

Interview exclusive du général François Olenga, chef d’état-major de l’armée de terre de la RDC avec notre envoyé spécial Nicolas Pinault.

http://www.lavoixdelamerique.com/content/rdc-mon-armee-va-vous-surprendre-affirme-le-general-francois-olenga/1604382.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 16/2/2013, 5:17 pm


LE CHEF DE L’ÉTAT APPEL A L’UNITÉ, LA COHÉSION NATIONALE POUR L’INTÉRÊT DU PEUPLE ET A LA MÊME OCCASION UN DIALOGUE ENTRE CONGOLAIS EST D’ACTUALITÉ, MAIS NOS OPPOSANTS S'OPPOSENT MÊME A L’INTÉRÊT DE LA NATION POUR LEUR PROPRE COMPTES!!! BANDEKO TOFUNGOLA MISU, CONGO EZA YA BISO NYOSO, CONGO EZA YA MAJORITÉ TO YA OPPOSITION TE. BATU OYO BAZALI KO S'OPPOSER NA DIALOGUE NATIONAL CE QUE BAZA BA ENNEMI YA BANA CONGO, BALINGI TOKENDE LIBOSO TE. TOMONAKA PASI BANGO BASEPELAKA. OPPOSITION BALINGI PEUPLE TE, BALINGI SOUFFRANCE YA POPULATION...

ATA NA BA POTO BIPAYI NYOSO LIKAMBO ETALI MBOKA BATU NYOSO BAFANDAKA PONA KOLUKA SOLUTION QUELQUE SOIT TENDANCE POLITIQUE, MAIS NA CONGO EZA LE CONTRAIRE YANGO TOZA KAKA KOZUNGURUKE TOZA KOKENDE LIBOSO TE! BA OPPOSANT BATALA BA INTÉRÊT NABANGO TE KASI BA TALA POPULATION AZA NA PASI...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 16/2/2013, 6:00 pm

TOP 10 DES RICHES AFRICAINS.
NA TOP 10 AUCUN CONGOLAIS, TOP 20 IDEM, TOP40 NDENGE MOKO.
NA YEBI TE BA CONGOLAIS BAZA NA TOP COMBIEN ?
MBONGO PO KAKA BA YEMBAKA BANGO

1. Le Nigerian Aliko Dangote avec 11,2 milliards $
Fonte de sa richesse : Sucre, Farine et Ciment.

2. Nicky Oppenheimer Afrique du Sud avec 6,8 milliards
Source de sa richesse: De Beers (un conglomérat diamantaire sud-africain)

3. Nassef Sawiris from Egypte avec 5,1 milliards
Source de sa richesse : La Construction

4. Johann Rupert From Afrique du sud avec 5,1 milliards
Source: Les produits de luxe

5. Mike Adenuga Nigeria avec 4,3 milliards
Source télécommunications, banque, pétrole

6. Naguib Sawiris Egypte aves ses 3,1 milliards
Source : télécommunications

7. Christoffel Wiese Afrique du sud avec 3,1 milliards
Source : Commerce de Détail

8. Onsi Sawiris Egypte avec 2,9 milliards
Source: Construction

9. Miloud Chaabi From Maroc avec 2,9 milliards
Source : Immobilier

10. Patrice Motsepe Afrique du Sud avec 2,7 milliards
Source de sa Richesse : Exploitation minière

Ni Kinuani, ni Kardozo Muamba...

http://www.slateafrique.com/83845/top-10-des-africains-les-plus-riches

Afrique : les 40 personnalités les plus riches du continent selon Forbes

Sur les 40 plus grandes fortunes africaines, on compte 16 milliardaires en dollars (dont 7 en Egypte, 4 en Afrique du Sud).
La liste regroupe au total 6 pays africains : globalement, c’est l’Afrique du Sud, première puissance économique du continent, qui fournit le plus gros contingent de ces 40 plus grandes fortunes : 15 contre 9 issues d’Egypte. Huit viennent du Nigeria et 5 du Maroc. Les deux autres pays représentés dans ce « top 40 » sont le Kenya et le Zimbabwe.
L'âge moyen des Africains les plus riches est de 61 ans. Il est à noter qu'aucun nom féminin ne figure sur la liste du magazine américain.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20121123trib000732974/en-afrique-les-grandes-fortunes-restent-exclusivement-aux-mains-des-hommes.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  NgongaEbeti le 16/2/2013, 7:26 pm

Merci compatriote Joss pour cette interview du General Olenga!!!

En tout cas j'aime trop son franc-parler, sa determination et l'assurance avec laquelle il parle. Voila le genre de general dont nous avons besoin.

La guerre va bientot reprendre a l'Est et c'est avec un tel general que nous pourrons gagner. Cette fois-ci le Congo ne sera plus seul contre la coalition des chiens de l'imperialisme que sont kagam et museveni et nous allons gagner. Bien plus, nous allons et nous devons envahir ces deux pays et chasser kagame et museveni du pouvoir!!!!

Que le Seigneur benisse le Congo, notre gouvernement et notre armee!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  Jim KK le 16/2/2013, 9:45 pm

joss0 a écrit: RDC: "Mon armée va vous surprendre" affirme le général François Olenga

Interview exclusive du général François Olenga, chef d’état-major de l’armée de terre de la RDC avec notre envoyé spécial Nicolas Pinault.

http://www.lavoixdelamerique.com/content/rdc-mon-armee-va-vous-surprendre-affirme-le-general-francois-olenga/1604382.html

Bravo mon général !!!
On constate que vous êtes déterminé à en coudre avec les assassins du M23, un mouvement constitué des terroristes recherchés par la Cour pénale internationale. N´en déplaise à leur soutient sur ce forum.

J´espère seulement que celui qui se nomme « commandant suprême des armées » va vous laisser les mains libres.
La bataille de Goma sera une bataille dure pour le M23 et le Ruanda dixit le général Olenga.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 19/2/2013, 11:09 pm

La RDC sur les traces de la Yougoslavie et du Soudan;

L’ONU endosse la responsabilité de morceler la RDC, sous la dictée des USA. Les Congolais doivent rester vigilants et ne pas cautionner n’importe quelle initiative de paix du moment qu’elle procède de l’affaiblissement de la RDC. Que l’on ne s’y trompe pas : la RDC n’est pas la Yougoslavie, encore moins le Soudan.

Déclaration de Johnnie Carson à The Brookings Institution.

Le soutien des Etats-Unis à l’accord de paix des Nations unies pour la stabilisation de la partie de la RDC n’est pas le fait du hasard. Sinon, rien ne saurait justifier la dernière position de son sous-secrétaire d’Etat aux Affaires africaines, Johnnie Carson. Comme en Yougoslavie et au Soudan, Washington est prêt à accompagner l’ONU à appliquer la même thérapie en RDC.

C’est-à-dire la paix contre la partition du pays. Sous l’égide des Nations unies, le retour à la paix dans ces deux pays est passé par là. La recette est sur le point d’être expérimentée en RDC.

Le sort de la République démocratique du Congo a été déjà scellé en haut lieu de la sphère politique mondiale. La matérialisation du vieux projet de balkanisation de la RDC ne serait donc plus qu’une question de temps. Sur le terrain, tout est mis en place pour atteindre cet objectif. C’est via les Nations unies que la partition finale devra être jouée.

Après le dernier report d’Addis-Abeba, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, se rendra, confirment des sources onusiennes, le 24 février 2013 dans la capitale éthiopienne pour la signature de l'accord-cadre régional qui doit permettre de pacifier l'Est de la RDC.

Cet accord-cadre, considéré comme un plan régional de paix par son concepteur, devra être signé par la RDC, le Rwanda, l'Ouganda, le Burundi, l'Angola, le Congo, l'Afrique du Sud et la Tanzanie. Il faut rappeler que ce plan de paix avait été présenté pour la première fois le 28 janvier au sommet de l'Union africaine à Addis-Abeba, mais huit dirigeants africains lui avaient réservé une fin de non recevoir.

Au nombre desquels, des chefs d’Etat des Grands Lacs. L'ONU avait, à l’époque, indiqué qu'il ne s'agissait pas de divergences de fond sur le contenu de l'accord mais plutôt d'un problème de procédure.

Le pavé de Washington

Craignant un nouveau report de cet accord de paix, les Etats-Unis ont clairement apporté leur appui à la position défendue par les Nations unies, se démarquant totalement de l’option encore en vigueur au sein de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC).

Dans une intervention le 11 février 2013 devant le think tank américain, The Brookings Institution, le sous-secrétaire d'État aux Affaires africaines, Johnnie Carson, a formellement réitéré l’appui des États-Unis à un processus de paix sous l'égide de l’ONU pour la RDC : « Pour la communauté internationale, trouver une solution durable à l’instabilité prolongée en RDC demeurera un défi redoutable ».

Quant à la voie à emprunter, le sous-secrétaire d’Etat américain dit que « la seule manière de procéder consiste à adopter une solution subtile bénéficiant de l’appui de la communauté internationale ». Cette solution-miracle, selon Johnnie Carson, est celle que les Nations unies ont expérimentée en Yougoslavie(Europe) et au Soudan(Afrique).

Aussi a-t-il martelé du haut de la chaire de Bookings Institution :

« Nous sommes parvenus à une telle solution pour mettre un terme au conflit dans l’ex-Yougoslavie par le biais des Accords de Dayton. Nous avons réussi à mettre un terme à la plus longue guerre civile qu’ait connue l’Afrique, le conflit au Soudan, grâce à l’Accord de paix global négocié par les États membres de l’EGAD et appuyé par les États-Unis, la Norvège et la Grande-Bretagne. Il faut maintenant un nouvel effort international dynamique au service de la RDC ».

Cela se passe de tout commentaire, car c’est clair comme l’eau de roche. Pour avoir fait recette dans l’ex-Yougoslavie et au Soudan, la recette onusienne est sur le point d’être appliquée à la RDC.

Nous rappelons que le processus de paix mené par les Nations unies a conduit, à terme, à la partition de ces deux pays. La Yougoslavie a disparu et cinq Etats ont été créés sur ses cendres, à savoir : Bosnie-Herzégovine, Croatie, Kosovo, Serbie et Macédoine, Slovénie, Monténégro. Le Soudan a éclaté en une nouvelle République du Soudan et en Sud-Soudan.

Et le point de départ du nouvel effort promis par Carson est cet accord-cadre de paix que les Nations unies feront signer à Addis-Abeba le 24 février 2013. Plutôt réticente sur le projet, la SADC a été presque réduite au silence, obligée de s’allier à la position des Nations unies.

Contrairement au vœu exprimé dernièrement par les pays de la SADC réunis à Maputo (Mozambique), c’est sous mandat de l’ONU, agissant via la Monusco, que devait opérer la force internationale neutre à déployer dans la partie Est de la RDC. Sur le terrain des opérations, l’Onu privilégie l’idée d’une brigade spéciale d’intervention, avec commandement d’un pays de la SADC, notamment la Tanzanie ou l’Afrique du Sud.

Si le projet de la brigade spéciale d’intervention a déjà fait du chemin, les positions qu’elle devra occuper, particulièrement dans la province du Nord-Kivu, restent secrètes. Déployée aux frontières de la RDC avec ses voisins, elle constitue un mécanisme de vérification des mouvements des troupes armées. Déployée à l’intérieur de la RDC (Est), elle aura pour mission de traquer et neutraliser tous les groupes armés indexés comme forces négatives actives dans la région des Grands Lacs. Que prévoit l’accord-cadre de paix de l’ONU à ce sujet ? On n’en sait pas grand-chose. Peut-être la vérité éclatera le 24 février.

The Brookings Institution : la boite à idées des démocrates

C’est devant The Brookings Institution que Johnnie Carson est allée présenter son plan de sortie de crise en RDC. Hasard ou coïncidence ? La très célèbre think tank (boite à idées) américaine est le creuset de toutes les théories montées dans les milieux universitaires et politiques des Etats-Unis, pour soutenir ou laisser tomber un pays dans le monde. Le clan Clinton y a fait ses premiers pas. C’est le cas des familles Clinton et Susan Rice réputées pour être favorables à la partition de la RDC.

Illustration. C’est au sein de The Brookings Institution qu’il a été conçu l’idée selon laquelle la gouvernance et le respect des droits humains sont absents dans plusieurs pays africains qui se distinguent par leur étendue géographique et la densité démographique de leurs populations. Pour cette institution, proche du parti démocrate, plus un pays est grand, plus est difficile. D’où, la conviction que seuls les petits Etats en Afrique peuvent être bien gouvernés.

Prenant le cas de la RDC, The Brookings Institution soutient que l’immensité de son territoire serait à la base des problèmes de gouvernance et autres conflits politiques qui secouent le pays. La solution, selon cette boite à idées, consisterait à morceler en de petits Etats faciles à gouverner.

En s’appuyant sur les exemples de la Yougoslavie et du Soudan pour motiver l’implication effective de l’Onu dans toute solution à mettre en œuvre dans l’Est de la RDC, les Etats-Unis pèchent par une erreur d’analyse. La position défendue par Washington fait le lit de la balkanisation de la RDC, laquelle n’est plus qu’un secret de polichinelle.

Le comble c’est que l’ONU endosse la responsabilité de morceler la RDC, sous la dictée des USA. Les Congolais doivent rester vigilants et ne pas cautionner n’importe quelle initiative de paix du moment qu’elle procède de l’affaiblissement de la RDC. Que l’on ne s’y trompe pas : la RDC n’est pas la Yougoslavie, encore moins le Soudan.

Encadré

Que signifie exactement le mot « balkanisation » ? A en croire le Petit Larousse, la balkanisation est un processus qui aboutit à la fragmentation en de nombreux Etats de ce qui constituait auparavant une entité territoriale et politique.

De son côté, Marc Nouschi, historien et directeur régional des affaires culturelles de Champagne-Ardenne, parle de la balkanisation « comme d’un processus de segmentation de zones multiethniques entre des nationalités qui revendiquent le contrôle de territoires qu’elles ont tendance à sacraliser ». A l’origine, l’expression est employée pour décrire l’éclatement de la région des Balkans après la Première Guerre mondiale. A l’heure actuelle, ce mot fait office de métaphore que l’on utilise dès qu’un endroit du globe connaît une période politique instable.

Mwalimu Kadari M. Mwene-Kabyana, Ph.D.
Montréal (Québec)
Canada

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 21/2/2013, 10:01 pm

Le plan de balkanisation de la RDC n'est pas un phénomène nouveau. Sa définition consiste en un morcellement politique d'un pays en petites unités autonomes. La chute du régime Mobutu en mai 1997 a ouvert la voie aux plans de ces divers idéologues. L'ancien président rwandais, Pasteur Bizimungu, appelait alors de ses vœux un Berlin II, allusion à la Conférence de Berlin de 1884-1885 durant laquelle les grandes puissances européennes et les États-Unis ont décidé du partage de l'Afrique. En clair, il fallait découper le Congo selon la vision de ce chef d'Etat dont le pays a la densité de population la plus importante au monde. Problème d'espace donc et besoin de ressources par la même occasion. Petit rappel d'histoire: le Ruanda-Urundi était partie prenante de l'Afrique Orientale Allemande depuis Berlin et c'est durant la Campagne d'Afrique de l'Est (Première Guerre Mondiale) que la Belgique a occupé le Ruanda-Urundi. Sous le mandat de la Société des Nations, la Belgique va contrôler cet espace jusqu'à l'indépendance des deux nouveaux pays, le Rwanda et le Burundi. Les verts pâturages du Kivu ont ainsi suscité des convoitises au point qu'il faille considérer un Berlin II... Jamais le peuple congolais n'a accepté un quelconque découpage de ses terres durant ces 16 dernières années malgré les plans ourdis depuis l'exterieur. Déliquescence de l'Etat, convoitises minières suivies des divers conflits sur le sol congolais (ex: guerre de six jours entre rwandais et ougandais à Kisangani en juin 2000) ont fini de conclure à une partition du pays. Les populations des Nord et du Sud-Kivu demandent tout simplement la paix. Le docteur Denis Mukwege, originaire de Bukavu, a bien expliqué à ses interlocuteurs internationaux les problèmes qui se posaient dans la région, usant des diverses tribunes qui lui ont été accordées. On cite souvent le cas de la Yougoslavie et du Soudan pour justifier la nécessité voire de citer des solutions aux problèmes du Congo. On a imposé des problèmes aux Congolais. Les nationalismes des Balkans n'ont rien de commun avec la situation du Congo ni même les guerres civiles qui ont déchiré le Soudan. Le Soudan arabo-musulman actuel diffère du Sud-Soudan animiste et chrétien. De Goma à Boma, de Kinshasa à Aru et de Lubumbashi à Gbadolite, les populations demandent la paix et un encadrement local qui leur garantissent sécurité et développement. Malheureusement­, les énormes ressources minières ont suscité et continuent de susciter un intérêt croissant des États des Grands Lacs qui ont vu leurs revenus s'accroître ces quinze dernières années et qui n'envisagent pas une seule seconde l'idée d'un retour à la normale du Congo. Les filles et les fils du grand Congo sont prêts à prendre les rênes du pays mais cela demande une volonté commune de conduite le pays vers un objectif commun de développement et de paix sociale. Nous savons ce que souhaitent nos adversaires. Faisons-leur savoir ce que nous voulons et préparons-nous en conséquence.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 26/2/2013, 12:36 am

Le texte intégral de l’Accord-cadre signé à Addis-Abeba

Il y avait du beau monde dimanche 24 février à Addis-Abeba, à l’occasion de la signature de l’Accord-cadre pour la paix en République démocratique du Congo, notamment Joseph Kabila, président de la RDC et 8 de ses homologues chef d’Etats, Ban Ki-Moon le secrétaire général de l’Onu.

Ci-dessous le texte intégral de cet accord-cadre.

ACCORD-CADRE POUR LA PAIX, LA SECURITE ET LA COOPERATION POUR LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO ET LA REGION(*)

D’importants progrès ont été enregistrés en République démocratique du Congo pendant la décennie écoulée. Les processus de paix national et régional initiés alors ont subi la base d’une paix et d’une stabilité relatives dans de grandes parties du pays. De même, le gouvernement de la république démocratique du Congo a entamé, avec l’appui des partenaires, un certain nombre de réformes pour préparer le terrain à la reprise économique et à la démocratisation du pays.

Cependant, l’est de la République démocratique du Congo continue de subir des cycles de conflit récurrents et des persistantes de la part des groupes armés tant nationaux qu’étrangers.

Les conséquences de cette violence ont été plus que dévastatrices. Des actes de violence sexuelle et de graves violations des droits de l’homme sont utilisés régulièrement et quasi-quotidiennement comme des armes de guerre. Le nombre de personnes déplacées figure parmi les plus élevés au monde et tourne de façon persistante autour de deux millions de personnes. La mise en œuvre du programme national de reconstruction, de réforme du secteur de la sécurité et d’éradication de la pauvreté est constamment interrompue.

Malgré ces défis, la crise récente offre la possibilité de s’atteler aux causes profondes du conflit et de mettre un terme aux cycles de violences récurrents. Il est de plus en plus reconnu que voie actuelle n’est pas viable. Partant d’une cessation d’hostilités, des actions concrètes sont requises de la part du gouvernement de la République démocratique du Congo, avec le soutien des partenaires, des Etats de la région, et de la communauté internationale en soutien aux efforts déjà en cours de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs et de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe.

Les principes énoncés à chacun de ces niveaux constitueront des engagements pris dans les domaines suivants :

Pour le gouvernement de la République démocratique du Congo :

Un engagement renouvelé à :

Continuer et approfondir le réforme du secteur de la sécurité, en particulier en ce qui concerne l’armée et la police ;
Consolider l’autorité de l’Etat, en particulier dans l’est de la République démocratique du Congo, y compris en empêchant les groupes armés de déstabiliser les pays voisins ;
Promouvoir le développement économique, y compris au sujet de l'expansion des infrastructures et de la fourniture de services sociaux de base ;
Promouvoir la réforme structurelles des institutions de l’Etat, y compris la réforme des finances ; et
Promouvoir les objectifs de réconciliation nationale, de tolérance, et de démocratisation.

Pour la région :

Un engagement renouvelé à :

Ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures des autres Etats voisins ;
Ne pas tolérer, ni fournir une assistance ou un soutien quelconque à des groupes armés ;
Respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale des Etats voisins ;
Renforcer la coopération régionale, y compris à travers l’approfondissement de l’intégrité économique avec une attention particulière accordée à la question de l’exploitation des ressources naturelles ;
Respecter les préoccupations et intérêts légitimes des Etats voisins, en particulier au sujet des sujets de sécurité ;
Ne pas héberger ni fournir une protection de quelque nature que ce soit aux personnes accusées de crimes de guerre, de crimes contre l’humanité, d’actes de génocide ou de crimes d’agression, ou aux personnes sous le régime de sanctions des Nations unies ; et
Faciliter l’administration de la justice, grâce la coopération judiciaire dans la région.

Pour la communauté internationale :

Le Conseil de sécurité resterait saisi de l’importance d’un soutien à la stabilité à long terme de la république démocratique du Congo et de la région des Grands Lacs ;
Un engagement renouvelé des partenaires bilatéraux à demeurer mobilisés dans leur soutien à la République démocratique du Congo et la région, y compris avec des moyens appropriés pour assurer la durabilité de ces actions sur le long terme ; et d’appuyer la mise œuvre des protocoles et des projets prioritaires du Pacte sur la sécurité, la stabilité et le développement dans la région des Grands Lacs ;
Un engagement renouvelé à travailler à la revitalisation de la communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL) et à soutenir la mise en œuvre de son objectif de développement économique et d’intégration régionale ;
Une revue stratégique de la Mission de stabilisation de l’Organisation des Nations Unies en République démocratique du Congo (MONUSCO) afin de renforcer son appui au gouvernement pour faire face aux enjeux d’ordre sécuritaire et favoriser l’expansion de l’autorité de l’Etat ;
La nomination d’un Envoyé spécial des Nations Unies pour soutenir les efforts pour trouver des solutions durables avec un plan à plusieurs volets qui permettra la convergence de toutes les initiatives en cours.

Mécanisme de suivi

La République démocratique du Congo, les pays limitrophes, les partenaires régionaux et la communauté internationale travailleront de façon synchronisée afin de promouvoir ces principes.

Un mécanisme de suivi régional impliquant les dirigeants des pays de la région, notamment de la République démocratique du Congo, de la République d’Afrique du Sud, de la République d’Angola, de la République du Burundi, de la République centrafricaine, de la République du Congo, de la République de l’Ouganda, de la République du Soudan du Sud, de la République unie de Tanzanie et de la République de Zambie, jouissant des bons offices du Secrétaire général des Nations Unies, de la Présidence de la Commission de l’Union africaine, du Président de la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs et du Président de la Communauté pour le développement de l’Afrique australe, en qualité de garants du présent accord, sera établi et se réunira dans la mise en œuvre des engagements régionaux ci-dessus, dans respect de la souveraineté des Etats concernés régulièrement pour passer en revue les progrès.

Ce mécanisme 11+4 est en soutien aux efforts régionaux en cours et sera par conséquent par et étroitement à l’Union africaine, la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs et la Communauté pour le développement de l’Afrique australe, ainsi qu’à d’autres partenaires internationaux, y compris l’Union européenne, la Belgique, les Etats-Unis d’Amérique, la France et le Royaume-Uni. Un plan détaillé pour la mise en œuvre de l’accord sera développé conjointement, y compris l’établissement des critères et mesures de suivi appropriées.

Le Président de la République démocratique du Congo mettra en place, au sein du gouvernement, un mécanisme national de suivi en vue d’accompagner et de superviser la mise en œuvre des engagements pris au niveau national pour les réformes susmentionnées. Les Nations Unies, l’Union africaine, la Banque mondiale, la Banque africaine de développement et d’autres partenaires bilatéraux ou multilatéraux qui seront convenus apporteront leur soutien à ce mécanisme.

Le mécanisme de suivi national fonctionnera dans le respect total de la souveraineté de la République démocratique du Congo.

En République démocratique du Congo, la MONUSCO fera partie de la solution, et continuera à travailler en étroite collaboration avec le gouvernement de la République démocratique du Congo.

Fait à Addis-Abeba, le 24 février 2013.

(*) Dans ce contexte, la région est définie comme étant les pays signataires de cet accord.

H.E. Mr. Joseph Kabila Kabange
Président de la RDC

H.E. Mr. Parfait Anicet Mbay
Deuxième Vice-Président de la République centrafricaine et ministre des Affaires étrangères,de l’intégration africaine, de la Francophonie et des Centrafricains de l’étranger

pour H.E. Mr. François Bozizé
Président de la République centrafricaine

H.E. Mr. Manuel Domingos Vicente
Vice-Président de la République d’Angola

H.E. Mr. Laurent Kavakure
Ministre des Relations extérieurs et de la coopération internationale du Burundi

pour H.E. Mr. José Eduardo dos Santos
Président de la République d’Angola

pour H.E. Mr. Pierre Nkurunziza
Président de la République du Burundi

H.E. Mr. Jacob Zuma
Président de la République d’Afrique du Sud

H.E. Mr. Paul Kagame
Président de la République du Rwanda

H.E. Mr. Edward Kiwanuka Ssekandi
Vice-Président de la République de l’Ouganda

H.E. Mr. Salva Kiir Mayardit
Président de la République du Soudan du Sud

pour H.E.Mr. Yoweri Kaguta Museveni
Président de la République de l’Ouganda

H.E. Mr. Whynter Kabimba
Ministre de la Justice de la République de Zambie

H.E. Mr. Jakaya Mrisho Kikwete
Président de la République unie de Tanzanie

pour H.E. Mr. Michael Chilufya Sata
Président de la République de Zambie

H.E. Mr. Ban Ki-Moon
Secrétaire général des Nations Unies
Témoin

H.E. Mr. Armando Emilio Guebuza
Président de la SADC
Témoin

H.E. Dr. Nkosazana Dlamini Zuma
Présidente de la Commission de l’Union africaine
Témoin

H.E. Mr. Edward Kiwanuka Ssekandi
Vice-Président de la République de l’Ouganda

Pour H.E. Mr. Yoweri Kaguta Museveni
Président de la CIRGL
Témoin

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 26/2/2013, 10:15 pm

signature de l'accord de paix et discours du président Kabila Kabange à Addis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 20/4/2013, 8:45 pm

WikiLeaks - RDC : Comment Joseph Kabila a été fait roi

Douze ans déjà qu'il est à la tête de la RDC ... Et pourtant, au départ, Joseph Kabila a beaucoup hésité à succéder à son père, Laurent-Désiré Kabila, assassiné le 16 janvier 2001. Selon un document secret envoyé depuis l'ambassade des États-Unis à Kinshasa au département d'État dix jours plus tard, deux hommes - Georges Buse Falay, directeur de cabinet du défunt président, et Jean Mbuyu, son adjoint - ont joué « un rôle déterminant » pour convaincre le jeune homme, alors âgé de 29 ans. À leurs yeux, Joseph Kabila, chef d'état-major des forces terrestres, était « la seule personne » qui pouvait être acceptée par toutes les tendances au sein du gouvernement et de l'armée.

Réticent

À l'époque, expliquent les deux hommes à l'un de leurs contacts au sein de l'ambassade américaine à Kinshasa, trois autres prétendants convoitaient le fauteuil de président : Gaëtan Kakuji, Mwenze Kongolo et Abdoulaye Yerodia Ndombasi. « La tâche n'était [donc] pas facile », puisqu'il fallait les amener à « accepter Joseph ». Si les deux derniers ont vite cédé, d'âpres négociations ont fini par persuader le premier de renoncer à ses « aspirations présidentielles ». Cet obstacle levé, « la dernière difficulté restait de convaincre Kabila lui-même » de jouer le jeu. « La démarche s'était révélée plus difficile que prévu parce qu'il était initialement très réticent », raconte Mbuyu, toujours cité dans le câble. Il n'aurait « pas donné d'explications » à ses hésitations, mais Mbuyu pense qu'« il se préoccupait probablement d'abord de sa sécurité personnelle ». Lorsqu'ils eurent enfin son accord, Georges Buse Falay et Jean Mbuyu convoquèrent le Conseil des ministres pour leur présenter Kabila. « Voici votre nouveau président », annoncèrent-ils aux membres du gouvernement. « Il y a eu très peu de discussion » dans la salle, précise Mbuyu. Les vingt-trois autres ministres se contentaient de regarder Kakuji, Mwenze et Yerodia pour voir s'ils approuvaient ou non le choix. « Le deal fut scellé lorsque ces trois figures clés exprimèrent leur soutien » à Kabila, conclut Mbuyu.

Aujourd'hui, ce dernier est conseiller spécial du président Kabila. Georges Buse Falay, lui, après avoir été son ministre, s'est retiré en Afrique du Sud. Pressenti pour être Premier ministre lors du dernier remaniement, il a regagné momentanément le pays, début 2012, mais le choix du chef s'est finalement porté sur Augustin Matata Ponyo.

Lire l'article sur Jeuneafrique.com : WikiLeaks - RDC : Comment Joseph Kabila a été fait roi | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Follow us: @jeune_afrique on Twitter | jeuneafrique1 on Facebook

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2727p012-014.xml12/


Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 21/4/2013, 6:40 pm



Rare photo floue 2 l'époque! Une terrible preuve que Mobutu a cherché en vain à faire disparaître dans tous les archives 2 la planète. Sirénia l'a retrouvé cachée dans l'auto-biographie non parue d'1 vieux témoin belge...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  Admin le 21/4/2013, 7:00 pm

joss0 a écrit:

Rare photo floue 2 l'époque! Une terrible preuve que Mobutu a cherché en vain à faire disparaître dans tous les archives 2 la planète. Sirénia l'a retrouvé cachée dans l'auto-biographie non parue d'1 vieux témoin belge...
oui c'était un assassin

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  mongo elombe le 21/4/2013, 9:59 pm

Josso contente de te lire kala hein???T u vois dans la vie on ne vit pas que de nostalgie honnêtement de toi à moi est ce que kabila fait mieux que Sesse? Le but de ton posting c'est quoi? En 11 ans qu'a fait kabila de positif? Oyebaka te que MOBUTU akufa? kabila tue directement et indirectement.

Si MOBUTU était vivant tout ce qui se passe à l'est n'existerait pas ndima yango parceque lui malgré ses défauts n'acceptait pas qu'on touche au CONGO donc tikela biso distraction loba na kabila atika DIOMI et comme selon des comme toi on est en démocratie qu'il libère nos frères et soeurs qui ont juste eu le malheur de dénoncer les dérives de ton RAIS.

KABILA est aussi un assassin et fossoyeur de la RDC. TOLEKAAAAAAA.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  NgongaEbeti le 22/4/2013, 12:06 am

Ma chere Mongo Elombe,

Comment peux-tu faire une declaration aussi fausse que ca sur Mobutu?

Ou etait ton "tout puissant" Mobutu lorsqu'en 1996 les troupes de kagame marchaient tranquillement du Kivu a Kinshasa? Lui qui, d'ares toi "Si MOBUTU était vivant tout ce qui se passe à l'est n'existerait pas ndima yango parceque lui malgré ses défauts n'acceptait pas qu'on touche au CONGO donc tikela biso distraction" ?

Comme tpeux-tu faire une telle affirmation alors que ces evenements se sont bien passes de TON VIVANT, il y a a peine 17 ans? Comment peux-tu si facilement offusquer une telle realite?

Qui alors a devaste Gbadolite en 1996 si ce n'est la propre DSP de ton Mobutu, mecontente d'avoir ete abandonne pendant que son chef azalaki ko mpakata mbagu? La realite est que ton Mobutu N'A JAMAIS GAGNE UNE SEULE GUERRE au Congo SANS L'APPUI DE SES PARRAINS ET MAITRES BLANCS OCCIDENTAUX! En 1960-61 apres son coup d'Etat, il a fallu l'intervention directe des mercenaires envoyes par les services secrets belges, americains, francais etc... et meme des troupes de l'ONU pour que Mobutu puisse tuer tous ceux/celles qui se rebellaient contre son coup-d'Etat et son assassinat de Mobutu et de l'ordre democratique au Congo. Et parmi ce groupe de putshistes autour de Mobutu, il y avait un autre de tes heros: Tshisekedi!

Si je dis que toi tu affectionnes tous ceux qui TUENT, PILLENT ET DETRUISENT LE CONGO au profit des Occidentaux tu vas te facher, mais pourtant les faits sont la.

Et quand a Kabila que tu detested tant, sache que lui il etait en Chine lorsque les meme rwandais qui ont chasse Mobutu du pouvoir ont essaye de faire la meme chose a Mzee LD Kabila. Mais contrairement a ton Mobutu-cheri, lui il n'a pas l'instant de fuite. Il a RESISTE et incite la population Kinoise et congolaise en general a en faire de meme. Encore une fois, contrairement a ton Tshisekedi-cheri qui demandait aux jeunes kinois, en 1996, de ne pas ecouter et obeir aux ordres du gouvernement, mais plutot de laisser les RWANDAIS prendre le pouvoir a Kin. Heureusement pour le Congo que personne n'a suivit les folies de Tshisekedi et c'est grace a cet acte de bravoure que le Congo n'a pas ete demembre, balkanise et qu'au contraire il est en train de renaitre.

Joseph Kabila que tu deteste pouvait, a l'instar d'un autre de tes heros JP Bemba, s'exiler en Chine et ailleur si il avait l'instinct de la rapine et de la traitrise comme lui, mais au contraire il a fait le voyage inverse. De la Chine il s'est precipite pour rentrer au Congo et participer a la RESISTANCE avec les populations de Ndjili en securisant l'aeroport et ses alentours afin de permettre un deploiement efficace et sans probleme des troupes alliees zimbabweennes.

Comment une congolaise comme toi peut justifier une si grande IGNORANCE de ces faits pourtant EVIDENT ET CONNUS DE TOUS??? Comment si ce n'est le tribalisme et la haine? Bien sur tu vas le nier, mais malheureusement pour toi, les faits sont la, tetus, et tu es incapable de defendre les mensonges et contre-verites que tu viens de poster.

Bien entendu, je sais deja d'avance, qu'une fois que tu liras mon posting tu te precipiteras a changer de sujet car te sachant completement coincee.

Tosi tomesana na ba jeux na bino ba nostalgiques ya "papa marechal"! Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  mongo elombe le 22/4/2013, 9:08 am



Bien entendu, je sais deja d'avance, qu'une fois que tu liras mon posting tu te precipiteras a changer de sujet car te sachant completement coincee.

Tosi tomesana na ba jeux na bino ba nostalgiques ya "papa marechal"! .


°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Kieee Ngonga ebeti tu plaisantes où bien?? Je vais me précipiter à changer de sujet liseki?

Ma question est est ce que depuis que kabila est président, abelela j'ai pacifié le CONGO et puis? Combien de fois totuna awa qu'a fait kabila de concret réponse na bino à part kokundola MOBUTU réponse nini?

Nous sommes en 2013 on avance mon cher tout à été dit sur MOBUTU. Il y a eu du bon et du mauvais mais sous kabila il n'y a pas pire que pire.

Vous les kabilistes vous ne vous remettez jamais en question mais préférez toujours vous cacher dans le passé on avance Ngonga.

TOLEKA. Tourner en rond ce n'est pas mon genre.

Je ne suis pas nostalgique, j'assumme j'ai été MOBUTISTE et je le reste mais je ne vis pas en chantant sa gloire.

Te connaissant je t'ai lue en long et en large sans terminer connaissant déjà le refrain, votre haine de MOBUTU fait de kabila un saint Thomas. LOKUTA MONENE c'est un fossoyeur de la RDC.




Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  NgongaEbeti le 23/4/2013, 12:21 am

Ma chere Mongo Elombe,

Pourquoi plaisanterai-je sur ce sujet? Very Happy Very Happy Very Happy
Tu as fais une declaration qui n'etait pbasee sur AUCUN fait et je te l'ai rappele, ou est la plaisanterie dans ce que j'ai ecris?

Mais toi par contre tu as agi exactement comm eje l'avais prevu, c'est-a-dire que tu n'as meme pas eu l'honnetete de reconnaitre ton erreur, et te voila directement entrain de continuer tes attaques sur Kabila. Tu l'as attaque en te basant sur un mensonge (ou ton simple fanatisme et tribalisme) et lorsque l'on te remt a l'ordre, tu te faches et tu as la temerite de vouloir me donner des lecons???
Si c'est ce n'est oas du MOBUTISME PUR ET DUR, vraiment nayebi te... Et avec ca tu veux dire que Mobutu a fait du BIEN au Congo???

Et les $13 MILLIARDS de dollars de DETTES qu'il nous a "legue", ca devrait surement faire parti du "BIEN" dont tu as le courage d'affirmer?
Mais que des dire alors des presque $2 autres MILLIARDS DE DOLLARS de dette aupres du Pentagon qu'il nous a legue?

Ou encore les pres de $1 MILLIARDS DE DOLLARS DE DETTES chacun aupres de la Belgique et de la France?

Les MILLIARDS DE DOLLARDS DE DETTES aupres du Club de Paris, de la BAD, ceux de la GECAMINES, de la MIBA etc.... et j'en passe? Oui, oui, voila les oeuvres d'ART de ton Sesse que tu continues de louer jusqu'a present.

Mais sais-tu au moins qui a DEBARASSER LA RD CONGO de ces DETTES ODIEUSES, IMMORALES ET INHUMAINES???????

Ah, tu vas encore me traiter de tous les noms d'oiseaux, mais c'est bien Joseph Kabila que tu detestes qui a travaille pour EFFACER cet heritage SORCIER laisse par ton adore Mobutu. Et ce n'est qu'il y a a peine 3 ans, c'est a dire pres de 13 ANS apres la mort en exile de Mobutu que le CONGO a pu se debarasser de cet "heritage" diabolique.

Bien entendu, tout cela equivaut a RIEN pour toi, puisque Kabila n'est pas un mobutiste, Ngbandi et ancien du MPR comme toi. Je te comprends tres bien ma chere.

Lorsque Joseph Kabila est arrive au pouvoir, ton "cousin" JP Bemba etait litteralement le "chien (d'apres Museveni lui-meme) de l'Ouganda et le CONGO etait occupe dans plus de ses 3/4 par des rwandais et ougandais avec l'aide des marionettes congolaises que tu affectionnes tant. Compare cette situation a celle d'aujourd'hui et continue de ne RIEN voir si c'est possible.

Bonne soiree! Wink

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  joss0 le 28/4/2013, 9:11 pm

En Italie, parmi les nouveaux visages apparus dans le gouvernement d'Enrico Letta, dévoilé samedi, figure celui de Cécile Kyenge, nommée ministre de l'Intégration. Elle est aussi la première femme noire de l'histoire de l'Italie à accéder au rang de ministre.

"C'est un pas décisif pour changer concrètement l'Italie", a commenté cette oculiste de 49 ans originaire de la République Démocratique du Congo et arrivée en Italie en 1983.

Sa priorité, le droit du sol: "Je rencontrerai probablement des résistances, nous devrons beaucoup travailler pour y arriver", a-t-elle reconnu alors que la citoyenneté italienne est basée sur le droit du sang. "Un enfant, fils d'immigrés, qui est né ici et qui se forme ici doit être un citoyen italien", a-t-elle expliqué.

Député du Parti démocrate (PD, gauche), la première femme d'origine africaine à siéger au Parlement était en train de préparer un dossier sur "le racisme institutionnel" en Italie. Elle milite aussi pour l'abrogation du délit d'immigration clandestine et souhaite rendre le marché du travail plus accessible aux étrangers.

Pour Cecile Kyenge, il est également nécessaire de "lutter contre la violence sexiste, raciste, homophobe et de toute autre nature". Le PD, auquel appartient M. Letta, s'est réjoui de ce choix qui "démontre avec cohérence le fait de croire à une Italie plus intégratrice et vraiment multiculturelle".

Retour sur un parcours politique exemplaire

Née le 28 août 1964 à Kambove en province du Katanga en RDC, Cécile KATSETU KYENGE a été élue député au Parlement Italien lors des dernières élections générales qui se sont déroulées du 24 au 25 février 2013. Comment cela a pu être possible dans un pays où l’immigré est vu comme un être à part, en proie à la subordination et victime de la xénophobie grandissante ?

L’honorable Cécile Kyenge ne fait pas ses premiers pas dans la vie politique en Italie. Elle a été élue depuis la dernière législature conseillère régionale de l’Emilie Romagne. Au sein du parti démocratique Italien elle a occupé le rôle de responsable du forum de l’immigration pendant plusieurs années. Militante des droits de l’homme Cécile Kyenge lutte depuis plusieurs années pour le respect des droits des immigrés en Italie. Présidente nationale et initiatrice du mouvement national du 1er mars (une organisation nationale de lutte contre toute sorte de discrimination et du respect des droits des immigrés).

L’honorable Cécile Kyenge a parcouru toute l’Italie du nord au sud, de l’est à l’ouest pour assister et diriger les manifestations de droits de l’homme. Plusieurs séminaires sur la problématique de l’immigration à travers le monde entier et sa rencontre historique avec l’icône de la lutte contre l’Apartheid Nelson Mandela pour avoir conduit une délégation de la diaspora Africaine en Italie à Pretoria les 21 et 22 février 2011. Présidente de la délégation de la Diaspora Africaine en Italie Cécile Kyenge a participé à la signature de la charte mondiale des migrants le 04 février 2011 à Gorée ( Sénégal).

Le 15 mars 2013 à la sortie de sa première journée au parlement elle a fait cette déclaration se référant au discours d’ouverture de la présidente du parlement :« Les droits constitutionnels ont été acquis et construits sur les places publiques. Ils doivent être étendus, garantis et reportés à l’intérieur des institutions. Dans le respect de la légalité, de la transparence les droits humains caractériseront ce passage historique pour le départ d’un gouvernement durable».

Avec l’entrée de la première femme Africaine noire au parlement Italien c’est une nouvelle page qui s’inscrit dans la vie historique de ce pays. C’est aussi une nouvelle Italie qui voit le jour, même si ce pays, ces dernières années est confronté à une crise économique sans précédente. Cécile Kyenge qui, malgré son élection n’a pas baissé les bras par rapport à son combat contre la discrimination était encore auprès des immigrés et avec toutes les autres associations contre le racisme pendant les manifestations du mouvement premier mars de cette année 2013 sur toutes les places publiques en Italie. Elle reste l’icône et la référence nationale de la lutte émancipatrice de l’immigration de ces dernières années en Italie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  NgongaEbeti le 28/4/2013, 10:53 pm

Voila une representante valable de la VRAIE DIASPORA congolaise. Une personne qui se bat pour un changement positif dans la vie de ses freres et soeurs et qui arrive a faire porter son combat dans les plus hautes spheres de sa nation hospitaliere. Et "bizarrement" elle n'a pas recouru a la molestation de ses freres/soeurs congolais(es), a des insultes, aux mensonges ni a des embargos contre les musiciens, comediens etc... Et ca marche pour elle! Qui dit mieux???

Congratulations madame!!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  djino le 29/4/2013, 12:56 pm

Voici la diaspora intelligente, engagée, militante qui nous valorise toute la diaspora Congolaise-intelligente !!!

pirate pirate

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  Admin le 29/4/2013, 12:58 pm

NgongaEbeti a écrit:Voila une representante valable de la VRAIE DIASPORA congolaise. Une personne qui se bat pour un changement positif dans la vie de ses freres et soeurs et qui arrive a faire porter son combat dans les plus hautes spheres de sa nation hospitaliere. Et "bizarrement" elle n'a pas recouru a la molestation de ses freres/soeurs congolais(es), a des insultes, aux mensonges ni a des embargos contre les musiciens, comediens etc... Et ca marche pour elle! Qui dit mieux???

Congratulations madame!!!!

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  djino le 29/4/2013, 2:06 pm

NgongaEbeti a écrit:Voila une representante valable de la VRAIE DIASPORA congolaise. Une personne qui se bat pour un changement positif dans la vie de ses freres et soeurs et qui arrive a faire porter son combat dans les plus hautes spheres de sa nation hospitaliere. Et "bizarrement" elle n'a pas recouru a la molestation de ses freres/soeurs congolais(es), a des insultes, aux mensonges ni a des embargos contre les musiciens, comediens etc... Et ca marche pour elle! Qui dit mieux???

Congratulations madame!!!!

"Comparaison n'est pas raison" !

Depuis sa création en 1885, le Congo a connu des changements de son histoire par la violence et il en sera ainsi malheureusement. L'Italie une vielle démocratie, n'est pas le Congo. En Italie on accède au pouvoir les élections libres, transparentes, pacifiques et démocratiques ce qui n'est pas le Cas au Congo...

Tout changement historique du Congo est arrivé par la violence, l'histoire du Congo est écrite dans la violence et la contestation : Les Belges nous ont accordé l'indépendance par la violence suite à la révolte du 4 Janvier 1959, nous accéderons à l'indépendance. et fument indépendants... grâce à la révolte et dans la violence ...

En 1965, Mobutu aussi à pris le pouvoir par la violence de suite d'un coup d'état au Président KASA-VUBU.... Mobutu aussi fut chassé du pouvoir par la violence, une rébellion funeste et idiote de l'AFDL en 1997...chassa Mobutu du pouoir ...dans la violence et la contestation générale entraîna des MILLIONS de morts, des femmes violées, et des sans-abris errant dans la nature ...

Kabila Père fut assassiné à son tour de manière violente en 2001 et Kabila fils arriva après cet assassina violent ...

Kabila-fils en 2006 qui se fait "élire" par une belle rébellion à Kin entre sa milice, les BANA-MURA et les ex-dsp de BEMBA.... Par la violence aussi .. Puis vinrent les élections de 2011, volée, et volées par des violence, la tricherie, les tueries les viols et l'exclusion des Congolais de la diaspora qui a entraînés une frustration qui a engendrée la violence ....

Kabila se maintient par la tricherie, la violence, les emprisonnements et la corruption ...

Conclusion : la comparaison n'est pas raison : Si on accédait au Pouvoir au Congo comme en Italie, c'est à dire par les Élections libres, transparentes, démocratiques, et sans prisonnier politique (DIOMI, KUTHINO, MOKIAà etc.....) Alors les Congolais de la diaspora allaient aussi combattre le régime de Kabila de manière démocratique par les Élections libres, démocratiques, transparantes ..... Les mêms produisent les mêmes EFFETS ....


Dernière édition par djino le 29/4/2013, 4:20 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  Mwana Ya Lola le 29/4/2013, 3:31 pm

NgongaEbeti a écrit:Voila une representante valable de la VRAIE DIASPORA congolaise. Une personne qui se bat pour un changement positif dans la vie de ses freres et soeurs et qui arrive a faire porter son combat dans les plus hautes spheres de sa nation hospitaliere. Et "bizarrement" elle n'a pas recouru a la molestation de ses freres/soeurs congolais(es), a des insultes, aux mensonges ni a des embargos contre les musiciens, comediens etc... Et ca marche pour elle! Qui dit mieux???

Congratulations madame!!!!

Propos confus.

Quel est le rapport entre vouloir accéder à des hautes responsabilités en Italie et combattre le régime de Kinshasa ?

D'ailleurs, pourquoi ne pas appliquer ce discours pacifiste, que vous destiné au combattants, à vos amis/partenaires du M23 ? N'usent-ils pas de la violence ? Quelle est la réponse que Kabila leur donne ? N'est-ce pas des chambres d'Hotel gratuite à Kampala ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Message au compatriote

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum