QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Tsippora le 26/3/2012, 7:06 pm

Mr Ndo, par respect pour vous, je préfère mettre fin à cette discussion qui commence à prendre une tangente inquiétante. Nous sommes dans un forum anonyme et devrions laisser les attaques personnelles de côté. Balle à terre comme dirait Ma'Mongo Very Happy Cool

ndonzwau a écrit:
Tsippora a écrit:Je ne vois ni l'injure ni la diffamation dans mes propos....je pense sincèrement que vous ne ratez aucune occasion de critiquer Tshtshi donc que vous ne souteniez pas les propos de Troll aurait surpris. Vos critiques, à mon avis, ne sont pas tjrs pertinentes et n'importe quel observateur objectif pourra détecter la profonde animosité (haine?) que vous avez à l'égard de ya Tshitshi. Pour moi ce n'est pas une injure, c'est un constat. Quand vous parlez de gourou et prétendez qu'on (j'imagine que vous m'incluez) voulons plaire, défendre à tout prix, disculper ya Tshitshi, ce n'est pas injurieux et ça permet, au contraire, une discussion apaisée...
Svp, vous n'allez pas en plus me prendre pour une bille ?
Ce n'est pas d'ici et d'aujourd'hui qu'on se connait; alors reservez-vous quelque coin de dignité pour ne pas déraper plus que ça parce que vous auriez à vous défendre et à défendre...

Vous avez été courtoise, pertinente, objective... comme d'habitude et moi le contraire; tant mieux pour vous mais svp arrêtons là car vous savez très bien que si je devais vous répondre là dessus vous y risquez d"y laisser vous aussi des plumes, votre aveuglement exhalté "ni injure ni diffamation", moi "haineux envers Tshisekedi"... s'y retrouverat vite voyant...
C'est même là l'énigme de ce passage à l'acte si aveugle de tout !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 26/3/2012, 7:47 pm

geetaime a écrit:
ndonzwau a écrit:
geetaime a écrit:
Troll a écrit:
geetaime a écrit:

Madame

(...............................................................................................................)

(............................................)
1. Mobutu apres avoir ouvert les portes aux refugies rwandais avec en tete les fdlr (interamwe), s'etait mis a utilise ces gens pour destabiliser l'Est pour des fins politiques c-a-d ils les envoyaient creer des troubles a l'Est et apres lui-meme calmait la situation pour paraitre comme un pacificateur. Il a joue a ce jeux-la pendant longtemps et c'est grace a lui que les rwandais ont eu l'idee de profiter de ses pseudo-rebellions pour fomenter une rebellion reelle avec Kabila-Laurent a la tete. Mobutu s'est appercu trop tard que le feu avec lequel il jouait etait entrain de le bruler.
2. LDK Kabila, pour acceder au pouvoir, avait accepte de signer des contrats avec toutes les multinationales du monde et jusqu'a signer le fameux accord de Lemera ou il donnait en cadeau les deux Kivus aux rwandais. Pendant qu'il marchait pour conquerir le pouvoir, sur Kinshasa, combien des morts son afdl n'a pas fait? Le chemin de Kabila jusqu'a Kinshasa etait parseme des morts. Lorsqu'il est arrive a kinshasa, il a continue a tue; kanambe partait a l' Equateur tuer la population des refugies rwandais et meme des autochtones. LDK en avait ete informe, qu'avait-il fait? Les militaires Congolais tues a Kitona, n'etaient-ce pas sous LDK? Pweto, c'etait sous qui?
3. Bemba et les autres decident de partir en rebellion. Ou vont-ils demander de l'aide? Au rwanda et en ouganda. Ces rebellions, n'ont-elles pas tue des Congolais?
4. Qui ont tue LDK, est-ce les rwandais? N'est-ce pas que ce sont les Congolais qui ont aide kanambe a tuer LDK et ont mis kanambe au pouvoir? Toutes idees qui ont permis a kanambe de diriger le Congo, depuis 2001 ne sont-elles pas sorties des cerveaux Congolais? Avec toutes les guerres a l'Est du pays perdues par les fardc dont les generaux etaient des congolais et dont les soldats sont cites parmis les violeurs des femmes a l'Est?
5. Je m'arrete ici car la liste n'est pas exhaustive.


Heureusement que vous apportez un peu d´eau au moulin Razz Razz
Ce que après cette visite dans un musée juif, Tshitshi a eu le temps de parler avec les "parrains" US..et de retour au Congo, il a oublié de parler du "monument".
Vous allez nous aider á retrouver une seule mention d´un monument pendant sa campagne partout au Congo sunny
Il n´a pas accomplis ce "geste" qu´on attendait de lui, car ayant fait un "deal" avec les USA: plus question de parler du genocide congolais..silence totale même en visitant Goma, il n´a pas eu le temps d´aller dans les camps de deplacés situés pourtant non loin de la ville drunken



N'est-ce pas que kagame lors d'une conference de presse aux Etats-Unis l'annee passee avait clairement dit que nous memes Congolais sommes responsables de notre propre malheur? Tshisekedi avait bien expliquer sa position, pour lui, le Congolais devait d'abord prendre conscience de sa propre responsabilite dans tout les evenements qui affectent son pays parce que c'est nous-meme les Congolais qui ouvront les portes a nos agresseurs. Refuser d' accepter que nous, Congolais, sommes les 1er responsables de notre malheur, c'est fuir la realite. Et pour changer les choses, il faudra d'abord reconnaitre nos propres fautes.
Faites attention, Mama Geetaime, de ne pas affaiblir votre juste cause de la "complicité des Congolais dans leurs malheurs" en faisant une lecture pas toujours exacte des évènements : par exemple vous trouvez facilement Mobutu là où il n'était qu'à peine ou n'était même pas, ou encore ici là vous faites un récit trop linéaire des faits plus complexes surtout que vous risquez d'y débusquer à terme un Tshisekedi que vous voulez défendre dans une position gênante face aux ennemis...

Bref méfiez-vous des simplifications hâtives là où rien n'est ou n'a été simple !
Notre complicité ou plus exactement celle de ceux qui ont été à l'avant-poste est indiscutable mais cela n'autorise pas toujours de rendre blancs comme neige ceux qui étaient à côté en simple embuscade (Ya Tshisi y compris) !
Le jour où historiens et autres scientifiques pourront démêler tous les échevaux de nos tristes temps, les torts seront aussi trouvés ailleurs que là où elles ont été manifestes (voir par exemple l'histoire rocambolesque de Sun City et apparentés ainsi que ses contrecoups...)...


Compatriotiquement!

Papa Ndonzawau, j'ai cite les noms des Congolais dont l'action directe a contribue a causer des morts. Par ailleurs, j'ai omis le nom de Tshisekedi parce que sa " culpabilite " a deja ete etablie par beaucoup ici.
[color=indigo]Faites et pensez ce que vous voulez, Ma Geetaime ; quant à moi je maintiens que votre récit n'est pas tout à fait exact et cela peut aisément se vérifier ! C'est tout !

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Amara le 26/3/2012, 7:54 pm

ndonzwau a écrit:
geetaime a écrit:
ndonzwau a écrit:
geetaime a écrit:
Troll a écrit:
geetaime a écrit:

Madame

(...............................................................................................................)

(............................................)
1. Mobutu apres avoir ouvert les portes aux refugies rwandais avec en tete les fdlr (interamwe), s'etait mis a utilise ces gens pour destabiliser l'Est pour des fins politiques c-a-d ils les envoyaient creer des troubles a l'Est et apres lui-meme calmait la situation pour paraitre comme un pacificateur. Il a joue a ce jeux-la pendant longtemps et c'est grace a lui que les rwandais ont eu l'idee de profiter de ses pseudo-rebellions pour fomenter une rebellion reelle avec Kabila-Laurent a la tete. Mobutu s'est appercu trop tard que le feu avec lequel il jouait etait entrain de le bruler.
2. LDK Kabila, pour acceder au pouvoir, avait accepte de signer des contrats avec toutes les multinationales du monde et jusqu'a signer le fameux accord de Lemera ou il donnait en cadeau les deux Kivus aux rwandais. Pendant qu'il marchait pour conquerir le pouvoir, sur Kinshasa, combien des morts son afdl n'a pas fait? Le chemin de Kabila jusqu'a Kinshasa etait parseme des morts. Lorsqu'il est arrive a kinshasa, il a continue a tue; kanambe partait a l' Equateur tuer la population des refugies rwandais et meme des autochtones. LDK en avait ete informe, qu'avait-il fait? Les militaires Congolais tues a Kitona, n'etaient-ce pas sous LDK? Pweto, c'etait sous qui?
3. Bemba et les autres decident de partir en rebellion. Ou vont-ils demander de l'aide? Au rwanda et en ouganda. Ces rebellions, n'ont-elles pas tue des Congolais?
4. Qui ont tue LDK, est-ce les rwandais? N'est-ce pas que ce sont les Congolais qui ont aide kanambe a tuer LDK et ont mis kanambe au pouvoir? Toutes idees qui ont permis a kanambe de diriger le Congo, depuis 2001 ne sont-elles pas sorties des cerveaux Congolais? Avec toutes les guerres a l'Est du pays perdues par les fardc dont les generaux etaient des congolais et dont les soldats sont cites parmis les violeurs des femmes a l'Est?
5. Je m'arrete ici car la liste n'est pas exhaustive.


Heureusement que vous apportez un peu d´eau au moulin Razz Razz
Ce que après cette visite dans un musée juif, Tshitshi a eu le temps de parler avec les "parrains" US..et de retour au Congo, il a oublié de parler du "monument".
Vous allez nous aider á retrouver une seule mention d´un monument pendant sa campagne partout au Congo sunny
Il n´a pas accomplis ce "geste" qu´on attendait de lui, car ayant fait un "deal" avec les USA: plus question de parler du genocide congolais..silence totale même en visitant Goma, il n´a pas eu le temps d´aller dans les camps de deplacés situés pourtant non loin de la ville drunken



N'est-ce pas que kagame lors d'une conference de presse aux Etats-Unis l'annee passee avait clairement dit que nous memes Congolais sommes responsables de notre propre malheur? Tshisekedi avait bien expliquer sa position, pour lui, le Congolais devait d'abord prendre conscience de sa propre responsabilite dans tout les evenements qui affectent son pays parce que c'est nous-meme les Congolais qui ouvront les portes a nos agresseurs. Refuser d' accepter que nous, Congolais, sommes les 1er responsables de notre malheur, c'est fuir la realite. Et pour changer les choses, il faudra d'abord reconnaitre nos propres fautes.
Faites attention, Mama Geetaime, de ne pas affaiblir votre juste cause de la "complicité des Congolais dans leurs malheurs" en faisant une lecture pas toujours exacte des évènements : par exemple vous trouvez facilement Mobutu là où il n'était qu'à peine ou n'était même pas, ou encore ici là vous faites un récit trop linéaire des faits plus complexes surtout que vous risquez d'y débusquer à terme un Tshisekedi que vous voulez défendre dans une position gênante face aux ennemis...

Bref méfiez-vous des simplifications hâtives là où rien n'est ou n'a été simple !
Notre complicité ou plus exactement celle de ceux qui ont été à l'avant-poste est indiscutable mais cela n'autorise pas toujours de rendre blancs comme neige ceux qui étaient à côté en simple embuscade (Ya Tshisi y compris) !
Le jour où historiens et autres scientifiques pourront démêler tous les échevaux de nos tristes temps, les torts seront aussi trouvés ailleurs que là où elles ont été manifestes (voir par exemple l'histoire rocambolesque de Sun City et apparentés ainsi que ses contrecoups...)...


Compatriotiquement!

Papa Ndonzawau, j'ai cite les noms des Congolais dont l'action directe a contribue a causer des morts. Par ailleurs, j'ai omis le nom de Tshisekedi parce que sa " culpabilite " a deja ete etablie par beaucoup ici.
[color=indigo]Faites et pensez ce que vous voulez, Ma Geetaime ; quant à moi je maintiens que votre récit n'est pas tout à fait exact et cela peut aisément se vérifier ! C'est tout !

Compatriotiquement!

C'est votre droit!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Invité le 26/3/2012, 8:15 pm

Lol ba ma copinee tobomanaa lool
likolo ya Tshisekedi eh bien tein boye ,
Soki ngai bino ba Tsipora naba Geetaime naba Ndozwau bosala kk parti politique na bino bokoma ata ba deputé
po na internet sa sert à rien .
na leki na ngai,a+

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 26/3/2012, 8:20 pm

Tsippora a écrit:Mr Ndo, par respect pour vous, je préfère mettre fin à cette discussion qui commence à prendre une tangente inquiétante. Nous sommes dans un forum anonyme et devrions laisser les attaques personnelles de côté. Balle à terre comme dirait Ma'Mongo Very Happy Cool

Ma Tsippo, vous ne comprenez pas quand vous voulez : c'est entre autres ce que je vous ai déjà reproché !!! Alors renverser les rôles ne me semble ni malin ni honnête de votre part; le silence aurait suffit !
Sans rancune !!! Surtout pas envers vous !!! Et surtout je ne me sens victime de personne; je ne plains que nos dérapages gratuits, des sentiments avant l'expertise !

Je continuerai à défendre ce qui est "ma" vérité sur l'essentiel et préfère être attaqué sur ça et pas sur des contre-vérités ou seulement sur des jugements subjectifs, sentimentaux à l'emporte pièce; c'est la moindre des choses !!!
(Mais oui que vous le croyez ou pas, la "haine" n'a jamais fait partie de moi; je n'ai jamais derrière la tête ou le coeur, vous l'avez déjà constaté, je l'espère, quoi que je ne dise; c'est même mon malheur !)

Compatriotiquement!


ndonzwau a écrit:
Tsippora a écrit:Je ne vois ni l'injure ni la diffamation dans mes propos....je pense sincèrement que vous ne ratez aucune occasion de critiquer Tshtshi donc que vous ne souteniez pas les propos de Troll aurait surpris. Vos critiques, à mon avis, ne sont pas tjrs pertinentes et n'importe quel observateur objectif pourra détecter la profonde animosité (haine?) que vous avez à l'égard de ya Tshitshi. Pour moi ce n'est pas une injure, c'est un constat. Quand vous parlez de gourou et prétendez qu'on (j'imagine que vous m'incluez) voulons plaire, défendre à tout prix, disculper ya Tshitshi, ce n'est pas injurieux et ça permet, au contraire, une discussion apaisée...
Svp, vous n'allez pas en plus me prendre pour une bille ?
Ce n'est pas d'ici et d'aujourd'hui qu'on se connait; alors reservez-vous quelque coin de dignité pour ne pas déraper plus que ça parce que vous auriez à vous défendre et à défendre...

Vous avez été courtoise, pertinente, objective... comme d'habitude et moi le contraire; tant mieux pour vous mais svp arrêtons là car vous savez très bien que si je devais vous répondre là dessus vous y risquez d"y laisser vous aussi des plumes, votre aveuglement exhalté "ni injure ni diffamation", moi "haineux envers Tshisekedi"... s'y retrouverat vite voyant...
C'est même là l'énigme de ce passage à l'acte si aveugle de tout !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 26/3/2012, 8:24 pm

geetaime a écrit:
ndonzwau a écrit:
geetaime a écrit:
ndonzwau a écrit:
geetaime a écrit:
Troll a écrit:
geetaime a écrit:

Madame

(...............................................................................................................)

(............................................)
1. Mobutu apres avoir ouvert les portes aux refugies rwandais avec en tete les fdlr (interamwe), s'etait mis a utilise ces gens pour destabiliser l'Est pour des fins politiques c-a-d ils les envoyaient creer des troubles a l'Est et apres lui-meme calmait la situation pour paraitre comme un pacificateur. Il a joue a ce jeux-la pendant longtemps et c'est grace a lui que les rwandais ont eu l'idee de profiter de ses pseudo-rebellions pour fomenter une rebellion reelle avec Kabila-Laurent a la tete. Mobutu s'est appercu trop tard que le feu avec lequel il jouait etait entrain de le bruler.
2. LDK Kabila, pour acceder au pouvoir, avait accepte de signer des contrats avec toutes les multinationales du monde et jusqu'a signer le fameux accord de Lemera ou il donnait en cadeau les deux Kivus aux rwandais. Pendant qu'il marchait pour conquerir le pouvoir, sur Kinshasa, combien des morts son afdl n'a pas fait? Le chemin de Kabila jusqu'a Kinshasa etait parseme des morts. Lorsqu'il est arrive a kinshasa, il a continue a tue; kanambe partait a l' Equateur tuer la population des refugies rwandais et meme des autochtones. LDK en avait ete informe, qu'avait-il fait? Les militaires Congolais tues a Kitona, n'etaient-ce pas sous LDK? Pweto, c'etait sous qui?
3. Bemba et les autres decident de partir en rebellion. Ou vont-ils demander de l'aide? Au rwanda et en ouganda. Ces rebellions, n'ont-elles pas tue des Congolais?
4. Qui ont tue LDK, est-ce les rwandais? N'est-ce pas que ce sont les Congolais qui ont aide kanambe a tuer LDK et ont mis kanambe au pouvoir? Toutes idees qui ont permis a kanambe de diriger le Congo, depuis 2001 ne sont-elles pas sorties des cerveaux Congolais? Avec toutes les guerres a l'Est du pays perdues par les fardc dont les generaux etaient des congolais et dont les soldats sont cites parmis les violeurs des femmes a l'Est?
5. Je m'arrete ici car la liste n'est pas exhaustive.


Heureusement que vous apportez un peu d´eau au moulin Razz Razz
Ce que après cette visite dans un musée juif, Tshitshi a eu le temps de parler avec les "parrains" US..et de retour au Congo, il a oublié de parler du "monument".
Vous allez nous aider á retrouver une seule mention d´un monument pendant sa campagne partout au Congo sunny
Il n´a pas accomplis ce "geste" qu´on attendait de lui, car ayant fait un "deal" avec les USA: plus question de parler du genocide congolais..silence totale même en visitant Goma, il n´a pas eu le temps d´aller dans les camps de deplacés situés pourtant non loin de la ville drunken



N'est-ce pas que kagame lors d'une conference de presse aux Etats-Unis l'annee passee avait clairement dit que nous memes Congolais sommes responsables de notre propre malheur? Tshisekedi avait bien expliquer sa position, pour lui, le Congolais devait d'abord prendre conscience de sa propre responsabilite dans tout les evenements qui affectent son pays parce que c'est nous-meme les Congolais qui ouvront les portes a nos agresseurs. Refuser d' accepter que nous, Congolais, sommes les 1er responsables de notre malheur, c'est fuir la realite. Et pour changer les choses, il faudra d'abord reconnaitre nos propres fautes.
Faites attention, Mama Geetaime, de ne pas affaiblir votre juste cause de la "complicité des Congolais dans leurs malheurs" en faisant une lecture pas toujours exacte des évènements : par exemple vous trouvez facilement Mobutu là où il n'était qu'à peine ou n'était même pas, ou encore ici là vous faites un récit trop linéaire des faits plus complexes surtout que vous risquez d'y débusquer à terme un Tshisekedi que vous voulez défendre dans une position gênante face aux ennemis...

Bref méfiez-vous des simplifications hâtives là où rien n'est ou n'a été simple !
Notre complicité ou plus exactement celle de ceux qui ont été à l'avant-poste est indiscutable mais cela n'autorise pas toujours de rendre blancs comme neige ceux qui étaient à côté en simple embuscade (Ya Tshisi y compris) !
Le jour où historiens et autres scientifiques pourront démêler tous les échevaux de nos tristes temps, les torts seront aussi trouvés ailleurs que là où elles ont été manifestes (voir par exemple l'histoire rocambolesque de Sun City et apparentés ainsi que ses contrecoups...)...


Compatriotiquement!

Papa Ndonzawau, j'ai cite les noms des Congolais dont l'action directe a contribue a causer des morts. Par ailleurs, j'ai omis le nom de Tshisekedi parce que sa " culpabilite " a deja ete etablie par beaucoup ici.
[color=indigo]Faites et pensez ce que vous voulez, Ma Geetaime ; quant à moi je maintiens que votre récit n'est pas tout à fait exact et cela peut aisément se vérifier ! C'est tout !

Compatriotiquement!

C'est votre droit!
Pour moi c'est ici plus qu'un droit, si vous permettez..........
Bon, merci quand même !

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Tsippora le 26/3/2012, 8:42 pm

LOL Laelce, 1èrement: zala le bien kozonga na kati ya ring Very Happy Je crois qu'à la fin, nous voulons tous le bien de notre pays, malgré nos divergences idéologiques et autres. Les élections sont passées, Joseph a réussi à arracher 5 ans de plus (pour l'instant), concentrons-nous sur lui plutôt que sur le kokobar qui refuse de légitimer la tricherie Very Happy Wink

laelce_luz del Cielo a écrit:Lol ba ma copinee tobomanaa lool
likolo ya Tshisekedi eh bien tein boye ,
Soki ngai bino ba Tsipora naba Geetaime naba Ndozwau bosala kk parti politique na bino bokoma ata ba deputé
po na internet sa sert à rien .
na leki na ngai,a+

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Tsippora le 26/3/2012, 8:45 pm

Message recu 5/5 Very Happy [quote="ndonzwau"]
Tsippora a écrit:Mr Ndo, par respect pour vous, je préfère mettre fin à cette discussion qui commence à prendre une tangente inquiétante. Nous sommes dans un forum anonyme et devrions laisser les attaques personnelles de côté. Balle à terre comme dirait Ma'Mongo Very Happy Cool

Ma Tsippo, vous ne comprenez pas quand vous voulez : c'est entre autres ce que je vous ai déjà reproché !!! Alors renverser les rôles ne me semble ni malin ni honnête de votre part; le silence aurait suffit !
Sans rancune !!! Surtout pas envers vous !!! Et surtout je ne me sens victime de personne; je ne plains que nos dérapages gratuits, des sentiments avant l'expertise !

Je continuerai à défendre ce qui est "ma" vérité sur l'essentiel et préfère être attaqué sur ça et pas sur des contre-vérités ou seulement sur des jugements subjectifs, sentimentaux à l'emporte pièce; c'est la moindre des choses !!!
(Mais oui que vous le croyez ou pas, la "haine" n'a jamais fait partie de moi; je n'ai jamais derrière la tête ou le coeur, vous l'avez déjà constaté, je l'espère, quoi que je ne dise; c'est même mon malheur !)

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  lino le 26/3/2012, 10:00 pm

Pourquoi ce centrafricain de Ndonzwau cherche toujours à tourmenter les femmes congolaises??? Twisted Evil
Ne serait il pas un hutu Rwandais??? affraid

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 27/3/2012, 7:13 pm

ndonzwau a écrit:
link a écrit:Mr nzondwau,

voici peut être un début de réponse:

Assemblée nationale Bureau définitif : la première vice-présidence à l'Opposition !

http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=31047:assemblee-nationale-bureau-definitif--la-premiere-vice-presidence-a-lopposition-&catid=23:le-palmares

La disposition a fait grand débat à l'Assemblée nationale. La participation de l'Opposition au bureau définitif de la Chambre basse a été consignée sous forme, de principe clair dans le Règlement intérieur. La stipulation de ce principe voudrait que la représentation au bureau définitif se fasse sur la base du poids de chaque parti sans référence à l'appartenance politique.

Sur cette base, la présidence du bureau définitif doit revenir au parti alignant le plus grand nombre des sièges. La première vice-présidence reviendra ainsi à la deuxième force parlementaire de l'hémicycle et non de la Majorité. Dans l'état actuel des choses, c'est au Pprd et à l'Udps que doit revenir la palme.

Cette répartition des responsabilités sur la base, d'un principe, froid a suscité des vives réactions, au point de faire bloquer la machine parlementaire. Heureusement que le président de la Commission chargée de rédiger le Règlement intérieur a proposé une voie de sortie très sage.

Il appartient désormais à la Cour suprême de justice de départager les protagonistes de la chambre basse du parlement. Car, si tout se passe suivant le principe retenu dans le Règlement intérieur, l'Opposition va se taper la première vice-présidence de l'Assemblée nationale, à travers l'Udps. Elle se tapera aussi le poste stratégique de secrétaire rapporteur à travers le MLC et celui de rapporteur adjoint ou de questeur à travers l'UNC.

Cette ouverture inquiète un grand nombre d'élus de la Majorité. Ceux-ci redoutent un coup de force à mi-parcours de la législature de la part des délégués de l'Opposition à la Chambre basse.

je crois que ce sera un bon mécanisme de contrôle de la gestion de l’État où l'opposition ne fera plus de la figuration mais sera bien plus active. Parce que dans nos pays d’Afrique,c'est important que l'opposition ait toujours son mot à dire.
Mes excuses, Mr Link : je ne sais pourquoi je n'avais lu ni votre pertinente intervention ni ne m'étais enquis sur cette constitution du bureau définitif de l'AN...

Vous avez tout à fait raison selon moi : à lire ce que vous nous affichez là, c'est un bon début de réponse à la constitutionalisation d'une démocratie effective à l'AN et partant dans le pays avec cette officialisation d'une opposition présente à son bureau ! Le branle bas contre de la Majorité (volontiers autocrate) en témoigne !
J'espère juste que la CS avalisera le principe pertinent et bien légitime de l'organisation du bureau au prorata des élus de chaque parti...

Je m'en vais de ce pas consulter tout là dessus et suivrai attentivement le sort que reservera la CS à cette juste proposition...


Compatriotiquement!


"L’Avenir - Assemblée nationale – CSJ :
Le Règlement intérieur passe, Cependant l’article 22 écarté

Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked Shocked
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185902&Actualiteit=selected
La Cour suprême de justice vient de déclarer conforme à la Constitution le Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Toutefois, son article 22 qui parle de la composition du Bureau a été écarté par les hauts magistrats parce que qualifié de discriminatoire et en violation de l’article 13 de la Constitution.
*Quel résultat attendrait-on d’un Bureau où deux ou trois membres sont de l’opposition ? En réalité, l’opposition aura tendance à freiner le travail, d’autant plus qu’au finish, il appartiendra à la majorité de faire un bilan, et non le contraire. Il est donc sage que ceux qui ont gagné les élections, soit la majorité présidentielle, soit en même temps ceux qui vont gérer le Bureau de l’Assemblée nationale.(...)

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 5:56 am

"RD Congo, plaidoyer pour un pacte stratégique
(AgoraVox 28/03/2012)

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=661905
Le désastre qu’a été l’élection du 28 novembre 2011 a ruiné les espoirs suscités par le processus de pacification qui avait abouti aux élections de 2006. On a pu croire un moment que la République Démocratique du Congo était enfin sur les rails. Mais le rêve était trop beau et novembre 2011 a signé le retour des vieux démons avec une élection calamiteuse émaillée de violence[1] et de fraudes massives. La crise qui s’en est suivie place, depuis, le pays dans l’incertitude dont on sait à l’avance que c’est encore le peuple qui va en subir les conséquences. L’occasion de rappeler le destin tragique d’un pays immensément riche, mais dont le peuple croupit dans la misère et la violence dues, pour l’essentiel, à une ruée anarchique sur ses richesses naturelles. Il y a pourtant un moyen de mettre fin aux souffrances du peuple congolais en frappant les « prédateurs » et leurs relais politiques au portefeuille. Le désordre au Congo pouvant avoir des répercussions sur la sécurité du reste du monde, il est urgent qu’une grande puissance prenne ce pays en main et contrôle les conditions d’exploitation de ses gisements dans le cadre d’un « pacte stratégique ».
-----------------------------------------------------------------
[1] http://www.un.org/apps/newsFr/story...

Le choix du « pacte stratégique »
L’idée d’un pacte stratégique naît généralement lorsqu’un peuple ou ses dirigeants prennent conscience que leur pays n’est pas en mesure de faire face aux risques d’instabilité et qu’il faut solliciter l’aide d’une puissance étrangère. Celle-ci, en échange, bénéficie d’un accès privilégié aux ressources du pays ainsi protégé. Ce dernier, bien évidemment, garde tous les attributs de sa souveraineté conformément au droit international. Les alliances stratégiques ont permis à plusieurs pays de fonctionner dans la stabilité et à leurs peuples de tirer profit des richesses nationales, mises à l’abri des conséquences d’une prédation anarchique, comme en souffre le peuple congolais depuis maintenant un demi-siècle. Deux exemples peuvent être invoqués à l’appui de ce plaidoyer pour le Congo : l’Arabie Saoudite et les anciennes colonies françaises.

Le « Pacte du Quincy », première richesse de l’Arabie Saoudite
Prenant conscience des enjeux autour du pétrole et de la gravité des risques de déstabilisation auxquels son pays était exposé, l’ancien roi d’Arabie avait décidé de s’en remettre à la protection d’une grande puissance. Depuis, les Saoudiens profitent tranquillement de leur pétrole. La sécurité du royaume est assurée par l’armée américaine en application du Pacte du Quincy ; une alliance stratégique conclue en février 1945 entre le roi Ibn Séoud et le Président américain Franklin Roosevelt. Le pacte prévoit qu’en échange d'un accès au pétrole saoudien, les États-Unis protègent militairement la dynastie. Un choix dont les Saoudiens peuvent aujourd’hui se féliciter en découvrant les malheurs que les richesses naturelles font subir à tant de peuples dans le monde, le peuple congolais étant sûrement l’exemple le plus tragique.

La France garante de la stabilité
Dans la foulée de leurs indépendances, la plupart des anciennes colonies françaises ont sollicité la protection de Paris qui a maintenu des troupes sur place. Ces pays ont été largement épargnés par le fléau des guerres interminables comme en souffre aujourd’hui la République démocratique du Congo. En Côte d’Ivoire, on s’accorde à reconnaître que sans l’intervention de l’armée française, le pays serait aujourd’hui toujours déchiré par la guerre. Des critiques ont fusé contre la France, mais tous ceux qui voient à quel point les Congolais sont massacrés sans répit et leurs femmes violées à grande échelle[1], devraient modérer leurs critiques contre la France.

Le Congo, un richissime sans abri stratégique
Les dirigeants congolais avaient pourtant eu l’occasion de prendre conscience de l’immensité et de la diversité des richesses minières du pays. Le pays est d’une richesse comme on peut difficilement l’imaginer. Selon le magazine britannique New African, dans un article intitulé « The curse of coltan (« La ruée vers le coltan ») le potentiel minier du Congo s’élève à 24 mille milliards de dollars, largement plus que les réserves pétrolières de l’Arabie Saoudite (18 mille milliards). Un chiffre vertigineux qui peut évidemment être revu à la hausse ou à la baisse sans changer le fait qu’un peuple, quelque part dans le monde, croupit dans la misère et l’insécurité alors qu’une énorme cagnotte dort dans son sous-sol. Les Congolais n’en profitent presque jamais. Les fonctionnaires et les militaires au Congo perçoivent un salaire ridicule de 50 dollars, avec des arriérés impayés, malgré la manne que se disputent une poignée de prédateurs privilégiés. Une manne que l’ancienne puissance coloniale, la Belgique, n’a pas facilement lâchée comme en témoigne le parcours kafkaïen vers une indépendance complètement ratée. La classe politique avait été rapidement décimée. Le héro national, Patrice Lumumba, avait été assassiné six mois seulement après la proclamation de l’indépendance. C’était la Guerre Froide et quelqu’un aurait dû manœuvrer pour mettre le Congo à l’abri, car ses richesses allaient fortement influer sur le cours de l’histoire.

La RD Congo dans la Guerre froide
Dans les années soixante, en pleine Guerre froide, les Occidentaux ont vivement réagi à la tentative de l’URSS de Nikita Khrouchtchev de mettre la main sur le Congo. Des centaines d’agents avait été envoyés par Moscou dans la région. Un des enjeux s’appelait « cobalt », minerai stratégique utilisé dans la fabrication des missiles et dont le Congo détient la moitié des réserves mondiales. En tout cas, dans la « guerre des étoiles » que se livraient Washington et Moscou, il fallait absolument contrôler ces réserves, ce qui a coûté la vie à des centaines de milliers de civils dans les guerres du Congo, puis d’Angola, pays où Russes et Cubains avaient finalement pris position.

La RD Congo, martyre du boom technologique
Dans les années 1990, la découverte des propriétés physiques d’un précieux métal nommé « coltan », utilisé dans la fabrication des ordinateurs, des téléphones portables et dans l’aéronautique, a réveillé les appétits aux quatre coins de la planète. Une guerre sanglante a éclaté au Congo. L’armée nationale n’a pas pu faire face et a été rapidement détruite. Elle se trouve aujourd’hui dans un état de chantier inachevable[2]. Les casques bleus déployés en RDC depuis 1999 dans le cadre de la Mission des Nations Unies[3] ont atteint leurs limites, à défaut d’atteindre leurs objectifs (protéger la population). La mission coûte chaque année 1 milliard de dollars, une somme colossale pour de maigres résultats, comparée aux 300 millions d’euro seulement dépensés par la France pour mettre fin au régime de Kadhafi en Libye[4]. Dans un monde en crise, avoir dépensé plus de 10 milliards de dollars pour financer une force qui observe les massacres quasiment les bras croisés est un gaspillage difficilement justifiable. Il y a longtemps que les belligérants au Congo ne prennent plus les casques bleus au sérieux. En novembre 2008, lorsque la milice CNDP, soutenue par le Rwanda, lance une attaque sur la route de Goma, elle détruit deux blindés estampillés « Nations Unis »[5] et blesse plusieurs casques bleus, ce qui constitue un crime de guerre aux termes de l’article 8[6] du Statut de Rome créant la Cour Pénale Internationale. Mais aucun de ses membres n’a jamais été inquiété. Dans la foulée, elle massacre 140 civils congolais à Kiwanja à quelques dizaines de mètres d’un campement des casques bleus qui n’ont pas bougé d’un sourcil. En juillet 2010, des miliciens hutus investissent la localité de Luvungi et violent pendant quatre jours toutes les 303 femmes et filles que comptait le village[7]. Le peuple congolais est finalement un peuple sans défense, ce qui explique le bilan de six millions de morts rien qu’entre 1998 et 2003[8]. Certains crimes ont été qualifiés de « génocide » dans le rapport[9] du Projet Mapping[10]. Les pays de la région, en particulier le Rwanda et l’Ouganda, s’étaient livrés à un pillage[11] à grande échelle des richesses du Congo en marge des tueries, avec la complicité des multinationales qui faisaient fortune en fabriquant et en commercialisant les appareils électroniques. Celles-ci peuvent raconter n’importe quoi, notamment qu’elles n’utilisent pas le coltan congolais, « minerai de sang »[12]. Mais le pays détient près de 80 % des réserves mondiales. Personne n’est assez dupe pour croire à ces opérations de pure communication. Nos téléphones portables contiennent bel et bien du coltan congolais exploité au prix d’atroces souffrances infligées aux populations.

La RD Congo, danger nucléaire
La liste des minerais dont regorge le sous-sol congolais est trop longue pour être détaillée dans un seul article. On peut juste se limiter à un minerai qui fait couler beaucoup d’encre : l’uranium. Des informations font état de sites abandonnées aux pillards et d’inquiétants trafics[13]. L’uranium congolais a pourtant une histoire tragique, puisqu’il est le seul à avoir été utilisé dans une attaque nucléaire. En effet, les bombes larguées par les Américains sur Hiroshima et Nagasaki, en août 1945, avait été fabriquées avec de l’uranium extrait du sol congolais[14]. Il ne s’agit pas de déclencher la psychose puisqu’on sait qu’entre la roche uranifère « ramassée » sur les « terrains vagues » de Shinkolobwé (Congo) et le plutonium mitonné au Pays des Mollah[15], il y a tout un monde. Mais le Congo c’est ce vaste pays grand comme quatre fois la France où, personne ne sait vraiment ce qui se passe, entre des milices incontrôlables, une armée nationale sur le flanc, des autorités corrompues, des casques bleus au service minimum, des troupes étrangères qui rentrent et sortent, des avions qui décollent et atterrissent on ne sait d’où. En juillet 2009, l’ASADHO (ONG), a publié un rapport accablant[16] révélant que des dizaines de tonnes de roches uranifères disparaissaient dans la nature, entre les mains des trafiquants. Pour étouffer l’affaire, son Président avait été arrêté, mais les faits sont incontestables[17]. Il faut vraiment que quelqu’un rappelle aux Occidentaux que les déserts politiques, avec des peuples abandonnés, finissent par produire l’irréparable. Il est urgent qu’une grande puissance entreprenne de contrôler les conditions d’exploitation des mines du Congo et de garantir la sécurité de sa population ! C’est l’esprit du « Pacte stratégique ».

La France peut agir
La France pourrait s’engager. Le terrain lui est nettement favorable. En effet, la République démocratique du Congo est officiellement le plus grand pays francophone du monde (2.345.000 km2, 70 millions d’habitants). Une partie des élites congolaises a été formée dans les universités françaises. L’armée française connaît parfaitement le pays pour y être intervenue plusieurs fois. Elle y garde d’ailleurs une très bonne image notamment depuis son intervention à Bunia, capitale de la province d’Ituri, dans le cadre de l’opération Artémis, en été 2003. En quelques jours seulement, les commandos français avaient stoppé les massacres interethniques entre Hema et Lendu, ce qui permit de neutraliser le seigneur de guerre Thomas Lubanga, condamné pour crimes de guerre par la CPI le 14 mars 2012[18]. Des années auparavant, en mai 1978, l’armée française était intervenue dans le sud du Congo où des rebelles katangais déferlaient sur le pays en commettant des exactions contre les expatriés européens. Le Président Valéry Giscard d'Estaing avait déployé la « légion étrangère » dont le succès dans la bataille de Kolwezi a suscité l’admiration au-delà même du Congo. Deux jours de combats avaient suffi à l’armée française pour mettre en déroute les « Tigres » du général Nathanaël Mbumba et leurs parrains cubains. La France dispose ainsi de tous les atouts pour agir. Par ailleurs, ses intérêts économiques pourraient tout à fait coïncider avec ceux des populations locales. En effet, dans le Kivu, par exemple, une mine contrôlée par des miliciens est avant tout source de malheurs pour la population. Elle leur fournit les moyens de financer divers trafics et de terroriser des civils sans défense. Elle n’apporte rien au trésor public et demeure sous-exploitée (exploitation artisanale). En reprenant le contrôle de la mine, et en y investissant pour une production industrielle, on gagne économiquement et on débarrasse la région de ces tyrans locaux.

Modalités de mise en œuvre du pacte
Dans les conditions normales, les autorités congolaises devraient amorcer la démarche et conclure le pacte avec Paris, notamment. Le déploiement se ferait rapidement en remplacement des casques bleus dont la nature temporaire du mandat ne les destine pas à une mission de longue durée. Les Congolais devraient également se rendre compte que les appuis qu’ils croient obtenir des pays de la région affaiblissent le pays et lui fait courir un risque de désintégration. L’Ouest, par exemple, est sous l’influence de l’Angola qui refuse d’envoyer des troupes dans le Kivu. L’Est est sous l’influence du Rwanda dont les troupes ne peuvent plus apparaître à l’ouest. Le pacte permettrait de stopper l’érosion progressive de la souveraineté du Congo.

Mais il se pose un problème : la légitimité des autorités actuelles. Joseph Kabila étant issu d’une élection contestée, la puissance qui conclurait un pacte avec lui passerait pour un appui à un régime nom démocratique. On ne peut pas non plus envisager que ce pacte soit adopté par référendum compte tenu de la sensibilité des thèmes (questions militaires, contrats miniers, rapports aux pays de la région,…) et de la nature inflammatoire des débats référendaires. Le seul procédé adapté est l’obtention, dans un premier temps, d’un mandat international pour protéger la population, ce que la France peut obtenir facilement. En effet, les tueries se poursuivent au Congo et la France, en tant que membre permanent du Conseil de sécurité peut à tout moment solliciter un mandat pour agir. Une fois un premier contingent sur place, le contexte l’amènera à renforcer ses positions notamment dans des régions stratégiques comme le Kivu, le Katanga, Kisangani et Kinshasa. L’armée Française deviendra progressivement le pilier de la sécurité du pays et de sa population. La France deviendra l’interlocuteur politique de référence. Les acteurs politiques congolais et les dirigeants de la région intégreront la certitude que le premier qui se laisse aller à la logique des armes trouvera sur son chemin une vraie armée de dissuasion, qui ne se contente pas de dissuader ; elle frappe et vous fait tout perdre. Le sort de l’Ivoirien Laurent Gbagbo et surtout du « Guide » Libyen Mouammar Kadhafi a fait réfléchir beaucoup de tyrans en Afrique. La conclusion du pacte irait de soit quel que soit le gouvernement en place.

Et ça, hélas, la France peut le faire… dès maintenant.

Boniface MUSAVULI
par MUSAVULI
--------------------------------------------------------------------------------
[1] « La RDC, capitale mondiale du viol », Margot Wallström,http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2...
[2] En effet, à la suite d’une défaite, les autorités négocient et acceptent l’intégration des troupes « ennemies », ce qui affaiblit la cohésion du groupe. Le pays étant en perpétuel conflit, des troupes désunies se présentent au combat pour perdre. Une nouvelle négociation aboutit à l’intégration des nouveaux « ennemis ». Un cercle vicieux qui condamne l’armée nationale à la paralysie.
[3] MONUSCO : 18 914 personnes dont 16 819 militaires, 741 observateurs militaires et 1 354 policiers, issus de 59 nationalités.
[4]http://www.lemonde.fr/libye/article...
[5]http://www.lepoint.fr/actualites-mo...
[6] Art. 8.2.b.iii « …on entend par « crimes de guerre » :… Le fait de diriger intentionnellement des attaques contre le personnel, les installations, le matériel, les unités ou les véhicules employés dans le cadre d’une mission … de maintien de la paix (…) »
[7] http://www.jeuneafrique.com/Article...
[8] Estimation de l’ONG américaine IRC : http://www.rescue.org/special-repor...
[9] Article sur le rapport de Colette Braeckman : http://blog.lesoir.be/colette-braec...
[10] http://www.ohchr.org/Documents/Coun...
[11] http://www.un.org/news/dh/latest/dr...
[12] http://www.franceinfo.fr/monde/les-...
[13]http://www.lesoir.be/actualite/mond...
[14] http://www.lavenir.net/article/deta...
[15]http://reveil-fm.com/index.php/2010...
[16]http://www.rse-et-ped.info/IMG/pdf/...
[17] http://www.youtube.com/watch?v=Krab...
[18] http://www.icc-cpi.int/Menus/ICC?la..."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 5:16 pm

"Vital Kamerhe se dit favorable au dialogue pour
« renforcer la légitimité des institutions »

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/29/vital-kamerhe-se-dit-favorable-au-dialogue-pour-renforcer-la-legitimite-des-institutions/
« En républicain convaincu, nous estimons que l’opposition et la majorité sont des partenaires pour la construction d’un Congo fort, prospère et stable. Les partis politiques qui ont demandé le dialogue ont dit sur quoi ce dialogue devra porter : c’est pour qu’on renforce la légitimité de nos institutions, pour retrouver la cohésion nationale et que le pays soit gouverné et que le processus continue », a déclaré l’opposant Vital Kamerhe, mercredi 28 mars, au cours d’une conférence de presse qu’il a animé avec les responsables du Mouvement de libération du Congo (MLC) et du parti travailliste, deux autres partis de l’opposition.
Vital Kamerhe a noté que les consultations des partis de l’opposition avec l’informateur Charles Mwando Nsimba ne s’inscrit pas dans la logique du partage du pouvoir.
« Ce ne sont pas les partis politiques qui sont allés demander le partage du pouvoir. C’est une démarche républicaine », a-t-il indiqué.

Concernant le rapport de l’informateur Charles Mwando Nsimba désigné par le président Kabila pour identifier la coalition majoritaire à l’Assemblée, Vital Kamerhe a estimé que l’informateur et l’opposition sont tous tombés d’accord sur la nécessité d’un dialogue.
Quelques heures plus tôt, Charles Mwando Nsimba avait dit à la presse que certains partis de l’opposition qu’il avait consultés étaient favorables à « un dialogue au sein de la classe politique pour mettre en place de nouvelles institutions ».
Une deuxième tendance était favorable à un compromis entre l’opposition et la majorité pour élaborer le programme du futur gouvernement. La dernière tendance avait proposé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition.
Ces consultations avaient été ouvertes aux indépendants et aux forces politiques non représentées au Parlement.
« On a élargi à des personnes qu’on a estimé pouvoir apporter une contribution parce que l’ouverture prônée ne concerne pas que les élus», avait expliqué Mwando Nsimba. Ce dernier a remis son rapport au président Kabila qui décidera en dernier ressort du choix du formateur du gouvernement."


° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/19/professeur-ngoma-binda-le-gouvernement-dunion-nationale-ne-repond-aucun-principe-democratique/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/28/rdc-formation-du-gouvernement-trois-tendances-ressortent-des-consultations-de-mwando-simba-avec-lopposition/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Tsippora le 29/3/2012, 6:48 pm

Kamerhe continue à maintenir le flou, l'équivoque en tenant des propos ambigus au sujet de sa participation aux institutions issues de la parodie électorale. Quand l'informateur Mwando Simba déclare ouvertement que Joseph se considère le président légitime et ne souhaite pas faire d'ouverture à l'opposition, Kamerhe continue à nous parler de dialogue "pour renforcer la légitimité des institutions" - rien de moins - sans expliquer la teneur du dialogue et surtout, la manière dont ledit dialogue permettra de satisfaire l'opposition dont il fait partie, afin de "retrouver la cohésion nationale"... C'est triste de voir qqn qui aurait pu se positionner comme leader de l'opposition parlementaire courber l'échine et se précipiter à tendre la main à qqn qui ne fait que cracher dessus.

Cette déclaration de Kamerhe confirme mon observation concernant l'inversement de nos valeurs. Tandis que les chars et les soldats de Joseph empêchent aux journalistes d'approcher le président Tshisekedi, un membre influent de l'opposition nous parle de dialogue et de renforcement de la légitimité...on ne cherche même pas à comprendre le sens de cette déclaration. Pauvre Congo No

ndonzwau a écrit:
"Vital Kamerhe se dit favorable au dialogue pour
« renforcer la légitimité des institutions »

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/29/vital-kamerhe-se-dit-favorable-au-dialogue-pour-renforcer-la-legitimite-des-institutions/
« En républicain convaincu, nous estimons que l’opposition et la majorité sont des partenaires pour la construction d’un Congo fort, prospère et stable. Les partis politiques qui ont demandé le dialogue ont dit sur quoi ce dialogue devra porter : c’est pour qu’on renforce la légitimité de nos institutions, pour retrouver la cohésion nationale et que le pays soit gouverné et que le processus continue », a déclaré l’opposant Vital Kamerhe, mercredi 28 mars, au cours d’une conférence de presse qu’il a animé avec les responsables du Mouvement de libération du Congo (MLC) et du parti travailliste, deux autres partis de l’opposition.
Vital Kamerhe a noté que les consultations des partis de l’opposition avec l’informateur Charles Mwando Nsimba ne s’inscrit pas dans la logique du partage du pouvoir.
« Ce ne sont pas les partis politiques qui sont allés demander le partage du pouvoir. C’est une démarche républicaine », a-t-il indiqué.

Concernant le rapport de l’informateur Charles Mwando Nsimba désigné par le président Kabila pour identifier la coalition majoritaire à l’Assemblée, Vital Kamerhe a estimé que l’informateur et l’opposition sont tous tombés d’accord sur la nécessité d’un dialogue.
Quelques heures plus tôt, Charles Mwando Nsimba avait dit à la presse que certains partis de l’opposition qu’il avait consultés étaient favorables à « un dialogue au sein de la classe politique pour mettre en place de nouvelles institutions ».
Une deuxième tendance était favorable à un compromis entre l’opposition et la majorité pour élaborer le programme du futur gouvernement. La dernière tendance avait proposé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition.
Ces consultations avaient été ouvertes aux indépendants et aux forces politiques non représentées au Parlement.
« On a élargi à des personnes qu’on a estimé pouvoir apporter une contribution parce que l’ouverture prônée ne concerne pas que les élus», avait expliqué Mwando Nsimba. Ce dernier a remis son rapport au président Kabila qui décidera en dernier ressort du choix du formateur du gouvernement."


° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/19/professeur-ngoma-binda-le-gouvernement-dunion-nationale-ne-repond-aucun-principe-democratique/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/28/rdc-formation-du-gouvernement-trois-tendances-ressortent-des-consultations-de-mwando-simba-avec-lopposition/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  link le 29/3/2012, 7:06 pm

ndonzwau a écrit:
link a écrit:Mr nzondwau,

voici peut être un début de réponse:

Assemblée nationale Bureau définitif : la première vice-présidence à l'Opposition !

http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=31047:assemblee-nationale-bureau-definitif--la-premiere-vice-presidence-a-lopposition-&catid=23:le-palmares

La disposition a fait grand débat à l'Assemblée nationale. La participation de l'Opposition au bureau définitif de la Chambre basse a été consignée sous forme, de principe clair dans le Règlement intérieur. La stipulation de ce principe voudrait que la représentation au bureau définitif se fasse sur la base du poids de chaque parti sans référence à l'appartenance politique.

Sur cette base, la présidence du bureau définitif doit revenir au parti alignant le plus grand nombre des sièges. La première vice-présidence reviendra ainsi à la deuxième force parlementaire de l'hémicycle et non de la Majorité. Dans l'état actuel des choses, c'est au Pprd et à l'Udps que doit revenir la palme.

Cette répartition des responsabilités sur la base, d'un principe, froid a suscité des vives réactions, au point de faire bloquer la machine parlementaire. Heureusement que le président de la Commission chargée de rédiger le Règlement intérieur a proposé une voie de sortie très sage.

Il appartient désormais à la Cour suprême de justice de départager les protagonistes de la chambre basse du parlement. Car, si tout se passe suivant le principe retenu dans le Règlement intérieur, l'Opposition va se taper la première vice-présidence de l'Assemblée nationale, à travers l'Udps. Elle se tapera aussi le poste stratégique de secrétaire rapporteur à travers le MLC et celui de rapporteur adjoint ou de questeur à travers l'UNC.

Cette ouverture inquiète un grand nombre d'élus de la Majorité. Ceux-ci redoutent un coup de force à mi-parcours de la législature de la part des délégués de l'Opposition à la Chambre basse.

je crois que ce sera un bon mécanisme de contrôle de la gestion de l’État où l'opposition ne fera plus de la figuration mais sera bien plus active. Parce que dans nos pays d’Afrique,c'est important que l'opposition ait toujours son mot à dire.
Mes excuses, Mr Link : je ne sais pourquoi je n'avais lu ni votre pertinente intervention ni ne m'étais enquis sur cette constitution du bureau définitif de l'AN...

Vous avez tout à fait raison selon moi : à lire ce que vous nous affichez là, c'est un bon début de réponse à la constitutionalisation d'une démocratie effective à l'AN et partant dans le pays avec cette officialisation d'une opposition présente à son bureau ! Le branle bas contre de la Majorité (volontiers autocrate) en témoigne !
J'espère juste que la CS avalisera le principe pertinent et bien légitime de l'organisation du bureau au prorata des élus de chaque parti...

Je m'en vais de ce pas consulter tout là dessus et suivrai attentivement le sort que reservera la CS à cette juste proposition...


Compatriotiquement!

Mr nzondwau,

voici la suite réservé part la CS au règlement d'ordre intérieur de l'assemblée
Kin-Kiey Mulumba : « Les indépendants ne doivent pas siéger au bureau de l’Assemblée nationale »

http://radiookapi.net/emissions-audio/2012/03/29/kin-kiey-mulumba-les-independants-ne-doivent-pas-sieger-au-bureau-de-lassemblee-nationale/

La cour suprême de justice (CSJ) a déclaré conforme à la constitution le règlement intérieur de l’Assemblée nationale mais a rejeté l’article 22 consacrée à la composition de la chambre basse. Pour la Cour, cette disposition est jugée discriminatoire d’autant plus qu’elle limite seulement à l’opposition et à la majorité l’accès au bureau.
Elle estime qu’il faut aussi donner cette opportunité aux députés indépendants, aux non-alignés et aux non inscrits.
Mais pour le député Kin-Kiey Mulumba président du parti pour l’action et membre de la majorité au pouvoir, le jeu démocratique ne se joue qu’entre la majorité et l’opposition et non avec les indépendants. Le député national Kin-Kiey Mulumba est interrogé par Jacques Yves Molima.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 7:27 pm

link a écrit:
ndonzwau a écrit:
link a écrit:Mr nzondwau,

voici peut être un début de réponse:

Assemblée nationale Bureau définitif : la première vice-présidence à l'Opposition !

http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=31047:assemblee-nationale-bureau-definitif--la-premiere-vice-presidence-a-lopposition-&catid=23:le-palmares

La disposition a fait grand débat à l'Assemblée nationale. La participation de l'Opposition au bureau définitif de la Chambre basse a été consignée sous forme, de principe clair dans le Règlement intérieur. La stipulation de ce principe voudrait que la représentation au bureau définitif se fasse sur la base du poids de chaque parti sans référence à l'appartenance politique.

Sur cette base, la présidence du bureau définitif doit revenir au parti alignant le plus grand nombre des sièges. La première vice-présidence reviendra ainsi à la deuxième force parlementaire de l'hémicycle et non de la Majorité. Dans l'état actuel des choses, c'est au Pprd et à l'Udps que doit revenir la palme.

Cette répartition des responsabilités sur la base, d'un principe, froid a suscité des vives réactions, au point de faire bloquer la machine parlementaire. Heureusement que le président de la Commission chargée de rédiger le Règlement intérieur a proposé une voie de sortie très sage.

Il appartient désormais à la Cour suprême de justice de départager les protagonistes de la chambre basse du parlement. Car, si tout se passe suivant le principe retenu dans le Règlement intérieur, l'Opposition va se taper la première vice-présidence de l'Assemblée nationale, à travers l'Udps. Elle se tapera aussi le poste stratégique de secrétaire rapporteur à travers le MLC et celui de rapporteur adjoint ou de questeur à travers l'UNC.

Cette ouverture inquiète un grand nombre d'élus de la Majorité. Ceux-ci redoutent un coup de force à mi-parcours de la législature de la part des délégués de l'Opposition à la Chambre basse.

je crois que ce sera un bon mécanisme de contrôle de la gestion de l’État où l'opposition ne fera plus de la figuration mais sera bien plus active. Parce que dans nos pays d’Afrique,c'est important que l'opposition ait toujours son mot à dire.
Mes excuses, Mr Link : je ne sais pourquoi je n'avais lu ni votre pertinente intervention ni ne m'étais enquis sur cette constitution du bureau définitif de l'AN...

Vous avez tout à fait raison selon moi : à lire ce que vous nous affichez là, c'est un bon début de réponse à la constitutionalisation d'une démocratie effective à l'AN et partant dans le pays avec cette officialisation d'une opposition présente à son bureau ! Le branle bas contre de la Majorité (volontiers autocrate) en témoigne !
J'espère juste que la CS avalisera le principe pertinent et bien légitime de l'organisation du bureau au prorata des élus de chaque parti...

Je m'en vais de ce pas consulter tout là dessus et suivrai attentivement le sort que reservera la CS à cette juste proposition...


Compatriotiquement!

Mr nzondwau,

voici la suite réservé part la CS au règlement d'ordre intérieur de l'assemblée
Kin-Kiey Mulumba : « Les indépendants ne doivent pas siéger au bureau de l’Assemblée nationale »

http://radiookapi.net/emissions-audio/2012/03/29/kin-kiey-mulumba-les-independants-ne-doivent-pas-sieger-au-bureau-de-lassemblee-nationale/

La cour suprême de justice (CSJ) a déclaré conforme à la constitution le règlement intérieur de l’Assemblée nationale mais a rejeté l’article 22 consacrée à la composition de la chambre basse. Pour la Cour, cette disposition est jugée discriminatoire d’autant plus qu’elle limite seulement à l’opposition et à la majorité l’accès au bureau.
Elle estime qu’il faut aussi donner cette opportunité aux députés indépendants, aux non-alignés et aux non inscrits.
Mais pour le député Kin-Kiey Mulumba président du parti pour l’action et membre de la majorité au pouvoir, le jeu démocratique ne se joue qu’entre la majorité et l’opposition et non avec les indépendants. Le député national Kin-Kiey Mulumba est interrogé par Jacques Yves Molima.
J'ai déjà donné cette information, cher Link; voir ci-haut sur ce sujet même !
Merci quand même !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 8:03 pm

Tsippora a écrit:Kamerhe continue à maintenir le flou, l'équivoque en tenant des propos ambigus au sujet de sa participation aux institutions issues de la parodie électorale. Quand l'informateur Mwando Simba déclare ouvertement que Joseph se considère le président légitime et ne souhaite pas faire d'ouverture à l'opposition, Kamerhe continue à nous parler de dialogue "pour renforcer la légitimité des institutions" - rien de moins - sans expliquer la teneur du dialogue et surtout, la manière dont ledit dialogue permettra de satisfaire l'opposition dont il fait partie, afin de "retrouver la cohésion nationale"... C'est triste de voir qqn qui aurait pu se positionner comme leader de l'opposition parlementaire courber l'échine et se précipiter à tendre la main à qqn qui ne fait que cracher dessus.

Cette déclaration de Kamerhe confirme mon observation concernant l'inversement de nos valeurs. Tandis que les chars et les soldats de Joseph empêchent aux journalistes d'approcher le président Tshisekedi, un membre influent de l'opposition nous parle de dialogue et de renforcement de la légitimité...on ne cherche même pas à comprendre le sens de cette déclaration. Pauvre Congo No

ndonzwau a écrit:
"Vital Kamerhe se dit favorable au dialogue pour
« renforcer la légitimité des institutions »

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/29/vital-kamerhe-se-dit-favorable-au-dialogue-pour-renforcer-la-legitimite-des-institutions/
« En républicain convaincu, nous estimons que l’opposition et la majorité sont des partenaires pour la construction d’un Congo fort, prospère et stable. Les partis politiques qui ont demandé le dialogue ont dit sur quoi ce dialogue devra porter : c’est pour qu’on renforce la légitimité de nos institutions, pour retrouver la cohésion nationale et que le pays soit gouverné et que le processus continue », a déclaré l’opposant Vital Kamerhe, mercredi 28 mars, au cours d’une conférence de presse qu’il a animé avec les responsables du Mouvement de libération du Congo (MLC) et du parti travailliste, deux autres partis de l’opposition.
Vital Kamerhe a noté que les consultations des partis de l’opposition avec l’informateur Charles Mwando Nsimba ne s’inscrit pas dans la logique du partage du pouvoir.
« Ce ne sont pas les partis politiques qui sont allés demander le partage du pouvoir. C’est une démarche républicaine », a-t-il indiqué.

Concernant le rapport de l’informateur Charles Mwando Nsimba désigné par le président Kabila pour identifier la coalition majoritaire à l’Assemblée, Vital Kamerhe a estimé que l’informateur et l’opposition sont tous tombés d’accord sur la nécessité d’un dialogue.
Quelques heures plus tôt, Charles Mwando Nsimba avait dit à la presse que certains partis de l’opposition qu’il avait consultés étaient favorables à « un dialogue au sein de la classe politique pour mettre en place de nouvelles institutions ».
Une deuxième tendance était favorable à un compromis entre l’opposition et la majorité pour élaborer le programme du futur gouvernement. La dernière tendance avait proposé la mise en place d’un gouvernement d’union nationale dirigé par un Premier ministre issu de l’opposition.
Ces consultations avaient été ouvertes aux indépendants et aux forces politiques non représentées au Parlement.
« On a élargi à des personnes qu’on a estimé pouvoir apporter une contribution parce que l’ouverture prônée ne concerne pas que les élus», avait expliqué Mwando Nsimba. Ce dernier a remis son rapport au président Kabila qui décidera en dernier ressort du choix du formateur du gouvernement."


° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/19/professeur-ngoma-binda-le-gouvernement-dunion-nationale-ne-repond-aucun-principe-democratique/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/28/rdc-formation-du-gouvernement-trois-tendances-ressortent-des-consultations-de-mwando-simba-avec-lopposition/

Compatriotiquement!
J'ai été aussi quelque peu décontenancé comme vous, Ma Tsippo; mais contrairement à vous pas par la démarche (comme vous le savez je suis pour une autre solution que l'expectative actuelle) mais par l"imprécision de la nouvelle !
Quel est le contenu du dialogue; quels en sont les termes, les conditions posées pour que ce dialogue serve la démocratie, l'intérêt général ?
Quelles institutions autres à légitimer sinon la Présidence de la République à moins que cela concerne aussi la réponse de la CS aux nombreuses contestations dont on attend une vraie justice et non des combines du pouvoir ?
Tout cela n'est pas bien clair !

Ailleurs, contrairement à vous aussi, je crois qu'il est très tôt de faire un jugement définitif : il vaudrait mieux attendre l'issue finale; s'il apparait que ce n'était qu'un "partage du gateau", des calculs personnels pour se positionner, on aura le temps de les condamner !
Sinon; je répète : de bonnes négociations peuvent aider à reprendre le chemin du changement; le niet catégorique, l'obtention immédiate de la vérité des urnes ne sont pas la seule voie pour moi sauf peut-être pour faire monter les enchères...
Et contrairement à vous aussi, je crois que parmi cette opposition, il se trouve des gens responsables et capables; on ne peut pas fonctionner en préjugeant toujours de pires défauts tous les politiciens !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Troll le 29/3/2012, 9:52 pm

Sur RFI en ce moment les conclusions de l´UE

Reforme de la CENI et les élections ne sont pas crédibles á cause de l´absence de transparence No Mad Et c´est la mission d´observation de l´UE qui l´affirme. Twisted Evil Laughing

Quelle est au juste la position officielle de l´UE Question What a Face affraid Et la mise en place d´une Cours Constitutionelle..et on condamne la CSJ dont l´action est jugée non transparente Very Happy Suspect affraid

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Admin le 29/3/2012, 10:06 pm

Il faut se dire les VRAIES choses …

En réalité, l'argent, l'intimidation, les brimades physiques ont eu raison de tous les opposants sauf le plus irréductible de tous Étienne Tshisekedi lui-même qui quittera cette terre la tête bien haute. Dans ses défauts, dans ses erreurs, il restera le plus GRAND sinon le moins petit ! Tel est mon avis. Pris isolé, je le jugerai sévèrement mais à coté de ses pairs il est d'une classe à part !

La raison du plus fort est toujours la meilleure nous allons le montrer tout à l'heure disait LaFontaine …
Tshisekedi est en résidence surveillé. Tout déplacement lui est impossible. Le dernier rapport de l'ONU est encore là pour instruire les sceptiques … sinon demandez à Jachemin Shabani qui a goûté à ce que les kabilistes savent bien faire. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, allez visiter Chialupa dans sa cellule à Makala.
Si ce n'est pas la mort, c'est la prison ou d'autres tortures et sinon il y a encore les billets verts ... une des méthode préférée des kabialistes.

Du coté du peuple : La peur, le manque de détermination que l’opposition n'a pas su transcender à fini par contraindre les quelques courageux à une autre chose que laquelle le congolais excelle la "RESILIENCE".

Les politiciens de youtube surtout ceux de la 5ieme colonne restent des champions du numérique, comme pour les narguer, Kabila se pavane librement à Kinsahsa souvent lui-même au volant et les vitres baissées en plus. S'ils ont des doutes, qu'ils demandent aux chégués ou les témoins du caillassage de Tungulu.

Que voulez-vous ? C'est chacun dans son chacun comme disent mes amis ivoiriens !


Dernière édition par Admin le 29/3/2012, 10:36 pm, édité 1 fois

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Troll le 29/3/2012, 10:34 pm

Razz Well
Admn a toujours été pessimiste..avec raison sans doute Sad Tshitshi est un homme politik á part, il le restera même s´il a été assez naif pour croire qu´Obama allait garantir des élections libres Rolling Eyes

Il est en "prison" á Limete et nous ne le voyons pas sortir de cette prison sans violence Observez ce Reynder qui voulait le voir n´a pas eu le courage d´aller á Limete Rester vivant, c´est la contribution la plus utile que Tshitshi peut apporter à la démocratie au Congo

Kanambe a le pouvoir, c´est un fait inconournable.. mais la lutte continue, il reste á definir la forme que cette lutte va prendre et surtout avec quels acteurs study

Dans le livre de la Sagesse (Bible) on affirme que l´être Humain ne devrait pas se vanter du lendemain, parce qu´il ne sait pas ce qu´une seule journée peut enfanter

Toutes ces accusations de fraude auront-ils une resonance, un impact, un choc de retour Grande question...qui vivra..

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Troll le 29/3/2012, 10:34 pm

Razz Well
Admn a toujours été pessimiste..avec raison sans doute Sad Tshitshi est un homme politik á part, il le restera même s´il a été assez naif pour croire qu´Obama allait garantir des élections libres Rolling Eyes

Il est en "prison" á Limete et nous ne le voyons pas sortir de cette prison sans violence Observez ce Reynder qui voulait le voir n´a pas eu le courage d´aller á Limete Rester vivant, c´est la contribution la plus utile que Tshitshi peut apporter à la démocratie au Congo

Kanambe a le pouvoir, c´est un fait inconournable.. mais la lutte continue, il reste á definir la forme que cette lutte va prendre et surtout avec quels acteurs study

Dans le livre de la Sagesse (Bible) on affirme que l´être Humain ne devrait pas se vanter du lendemain, parce qu´il ne sait pas ce qu´une seule journée peut enfanter

Toutes ces accusations de fraude auront-ils une resonance, un impact, un choc de retour Grande question...qui vivra..

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Admin le 29/3/2012, 10:51 pm

Mpangi Troll,
Les faits sont là ! Ce n'est pas du pessimisme mais bien la triste réalité !
Ce n'est pas du pessimisme de dire que l'argent et la force ont eu raison de l'opposition, c'est plutôt la réalité !
Ce n'est pas du pessimisme de dire que Kabila roule vitre baissée dans les rue de Kinshasa, c'est plutôt la réalité!
Ce n'est pas du pessimisme de dire que Chalupa est à Makala comme Mokia et Kouthino, c'est plutôt la réalité!
Ce n'est pas du pessimisme de dire que Tshisekedi n'a aucune liberté de mouvement, la presse belge s'est vue interdire l’accès cette semaine, c'est plutôt la réalité!

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  link le 29/3/2012, 11:05 pm

Admin a écrit:Il faut se dire les VRAIES choses …

En réalité, l'argent, l'intimidation, les brimades physiques ont eu raison de tous les opposants sauf le plus irréductible de tous Étienne Tshisekedi lui-même qui quittera cette terre la tête bien haute. Dans ses défauts, dans ses erreurs, il restera le plus GRAND sinon le moins petit ! Tel est mon avis. Pris isolé, je le jugerai sévèrement mais à coté de ses pairs il est d'une classe à part !

La raison du plus fort est toujours la meilleure nous allons le montrer tout à l'heure disait LaFontaine …
Tshisekedi est en résidence surveillé. Tout déplacement lui est impossible. Le dernier rapport de l'ONU est encore là pour instruire les sceptiques … sinon demandez à Jachemin Shabani qui a goûté à ce que les kabilistes savent bien faire. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, allez visiter Chialupa dans sa cellule à Makala.
Si ce n'est pas la mort, c'est la prison ou d'autres tortures et sinon il y a encore les billets verts ... une des méthode préférée des kabialistes.

Du coté du peuple : La peur, le manque de détermination que l’opposition n'a pas su transcender à fini par contraindre les quelques courageux à une autre chose que laquelle le congolais excelle la "RESILIENCE".

Les politiciens de youtube surtout ceux de la 5ieme colonne restent des champions du numérique, comme pour les narguer, Kabila se pavane librement à Kinsahsa souvent lui-même au volant et les vitres baissées en plus. S'ils ont des doutes, qu'ils demandent aux chégués ou les témoins du caillassage de Tungulu.

Que voulez-vous ? C'est chacun dans son chacun comme disent mes amis ivoiriens !

Admin,

Même virtuellement je pense tu a un grands coeur

Oui tshisekedi est un personnage hors-norme avec plein de défaut certes mais il n'en reste pas moins un personnage hors norme
malade, affaibli et convalescent voila ce qu'il déclarais il y'a 2 ans en Belgique http://www.youtube.com/watch?v=z-563M59CiM et personne ni croyais sauf lui même a presque 80 ans il est retourner au combat et a gagner ces Elections.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Tsippora le 30/3/2012, 2:44 am

Mr Ndo, je ne suis pas contre le dialogue avec les tricheurs, rappelez-vous j'avais initié un sujet sur de possibles avenues pour trouver un compromis raisonnable et éventuellement affaiblir Joseph en prenant le contrôle des institutions.

Le problème avec Kamerhe c'est qu'il est en position de faiblesse face à son ancien patron/protégé, ce qui le disqualifie pour exiger une contrepartie substantielle si négociation il y avait. Kengo a déjà confirmé être disposé à se rallier à la majorité présidentielle donc il a carrément renié l'opposition.

Contrairement à vous, je crois qu'il est important d'être exigeants envers nos politiciens et de les mettre devant leurs nombreuses contradictions. Sans vouloir retomber dans une polémique stérile, je vous trouve bien complaisant envers les opposants qui devraient pourtant compter plus que le président Tshisekedi son Udps qui se sont autoexclus. Kamerhe doit avoir l'honnêteté et le courage d'assumer ouvertement sa position au lieu de se cacher derrière des formules toutes faites. C'est décevant car il aurait pu saisir cette occasion de s'imposer comme alternative à l'Udps mais visiblement, il n'en est pas à la hauteur. Il faut le condamner ouvertement et non attendre de se retrouver devant un fait accompli! J'aurais vraiment souhaité que Kamerhe nous surprenne...


ndonzwau a écrit:
J'ai été aussi quelque peu décontenancé comme vous, Ma Tsippo; mais contrairement à vous pas par la démarche (comme vous le savez je suis pour une autre solution que l'expectative actuelle) mais par l"imprécision de la nouvelle !
Quel est le contenu du dialogue; quels en sont les termes, les conditions posées pour que ce dialogue serve la démocratie, l'intérêt général ?
Quelles institutions autres à légitimer sinon la Présidence de la République à moins que cela concerne aussi la réponse de la CS aux nombreuses contestations dont on attend une vraie justice et non des combines du pouvoir ?
Tout cela n'est pas bien clair !

Ailleurs, contrairement à vous aussi, je crois qu'il est très tôt de faire un jugement définitif : il vaudrait mieux attendre l'issue finale; s'il apparait que ce n'était qu'un "partage du gateau", des calculs personnels pour se positionner, on aura le temps de les condamner !
Sinon; je répète : de bonnes négociations peuvent aider à reprendre le chemin du changement; le niet catégorique, l'obtention immédiate de la vérité des urnes ne sont pas la seule voie pour moi sauf peut-être pour faire monter les enchères...
Et contrairement à vous aussi, je crois que parmi cette opposition, il se trouve des gens responsables et capables; on ne peut pas fonctionner en préjugeant toujours de pires défauts tous les politiciens !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Tsippora le 30/3/2012, 2:44 am

Rien à rajouter...tout est dit!
Admin a écrit:Il faut se dire les VRAIES choses …

En réalité, l'argent, l'intimidation, les brimades physiques ont eu raison de tous les opposants sauf le plus irréductible de tous Étienne Tshisekedi lui-même qui quittera cette terre la tête bien haute. Dans ses défauts, dans ses erreurs, il restera le plus GRAND sinon le moins petit ! Tel est mon avis. Pris isolé, je le jugerai sévèrement mais à coté de ses pairs il est d'une classe à part !

La raison du plus fort est toujours la meilleure nous allons le montrer tout à l'heure disait LaFontaine …
Tshisekedi est en résidence surveillé. Tout déplacement lui est impossible. Le dernier rapport de l'ONU est encore là pour instruire les sceptiques … sinon demandez à Jachemin Shabani qui a goûté à ce que les kabilistes savent bien faire. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, allez visiter Chialupa dans sa cellule à Makala.
Si ce n'est pas la mort, c'est la prison ou d'autres tortures et sinon il y a encore les billets verts ... une des méthode préférée des kabialistes.

Du coté du peuple : La peur, le manque de détermination que l’opposition n'a pas su transcender à fini par contraindre les quelques courageux à une autre chose que laquelle le congolais excelle la "RESILIENCE".

Les politiciens de youtube surtout ceux de la 5ieme colonne restent des champions du numérique, comme pour les narguer, Kabila se pavane librement à Kinsahsa souvent lui-même au volant et les vitres baissées en plus. S'ils ont des doutes, qu'ils demandent aux chégués ou les témoins du caillassage de Tungulu.

Que voulez-vous ? C'est chacun dans son chacun comme disent mes amis ivoiriens !

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 30/3/2012, 2:52 am

Admin a écrit:Il faut se dire les VRAIES choses …

En réalité, l'argent, l'intimidation, les brimades physiques ont eu raison de tous les opposants sauf le plus irréductible de tous Étienne Tshisekedi lui-même qui quittera cette terre la tête bien haute. Dans ses défauts, dans ses erreurs, il restera le plus GRAND sinon le moins petit ! Tel est mon avis. Pris isolé, je le jugerai sévèrement mais à coté de ses pairs il est d'une classe à part !

La raison du plus fort est toujours la meilleure nous allons le montrer tout à l'heure disait LaFontaine …
Tshisekedi est en résidence surveillé. Tout déplacement lui est impossible. Le dernier rapport de l'ONU est encore là pour instruire les sceptiques … sinon demandez à Jachemin Shabani qui a goûté à ce que les kabilistes savent bien faire. Si vous n’êtes toujours pas convaincu, allez visiter Chialupa dans sa cellule à Makala.
Si ce n'est pas la mort, c'est la prison ou d'autres tortures et sinon il y a encore les billets verts ... une des méthode préférée des kabialistes.

Du coté du peuple : La peur, le manque de détermination que l’opposition n'a pas su transcender à fini par contraindre les quelques courageux à une autre chose que laquelle le congolais excelle la "RESILIENCE".

Les politiciens de youtube surtout ceux de la 5ieme colonne restent des champions du numérique, comme pour les narguer, Kabila se pavane librement à Kinsahsa souvent lui-même au volant et les vitres baissées en plus. S'ils ont des doutes, qu'ils demandent aux chégués ou les témoins du caillassage de Tungulu.

Que voulez-vous ? C'est chacun dans son chacun comme disent mes amis ivoiriens !
Quelques remarques en vrac, si vous permettez, Wilco,

1° Sortons vite de cette psychose surfaite où l'on voit partout un acharnement quasi-factice envers Tshisekedi ; cette perception est trop orientée selon moi : un moyen objectif vous êtes calé en informatique et en plus Administrateur, prenez 100 interventions ici, je ne crois pas que vous en trouverez plus de 5 qui s'époumonent à condamner spécifiquement le Lider Maximo !
On connait les irréductibles anti dont on ne peut rien attendre d'objectif sur Ya Tshistshi; tous les autres le font avec mesure, réalisme et souvent argumentaire ! Le vrai problème est aileurs selon moi : ce que vaut de central Tshisekedi, les autres sont encore ses subalternes...
Bref; pour moi cette "défense ampoulée pro" dessert plus Tshisekedi que ne veulent leurs auteurs : un certain sentimentalisme émerge vite à ses dépens...

2° Il n'y a aucun doute pour moi : Tshisekedi est un héros national éprouvé pour son courage, ses convictions, sa volonté et sa longue lutte à s'attaquer à l'arbitraire de nos dictateurs depuis Mobutu jusqu'à Kanambe, à vouloir installer la démocratie, l'Etat de droit; ses sacrifices personnels en témoignent...
Mon seul hic c'est sa capacité douteuse à adapter les moyens de son combat à son objectif ! C'est d'ailleurs souvent l'objet des critiques à son égard ici..

3° En face d'un tel leadeship quoi exiger du leader et de ceux secondaires de l'opposition !
Les coups lui sont facilement assénés, ses "accolytes" épargnés à tort et à raison! Mais c'est tout à son honneur !

4° Il n'y a pas non plus de doute que la majorité des Congolais lui reconnaissent cette qualité et ce rôle et lui-même l'a assumé en se proclamant "Président élu" : quoi d'autre que son peuple attende de lui à tort ou à raison des moyens pour jouer son rôle !
Même si l'on sait la difficulté de la tâche notamment avec toute la repression dont il fait l'objet ! Les moeurs d'une dictaure sont connues ! Mais est-ce nouveau, non prévisible ? Quelles précautoins suffisantes a-t-il prises à cet effet ? J'ai perso fait de nombreuses "prévisions" avant et après...
Bref il semble bien à la suite qu'on s'en est pas donné suffisamment les moyens avant et après ?

5° Que faire donc aujourd'hui ? C'est notre challenge capital selon moi ! Parlons-en !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 11:36 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum