QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Arafat le 18/4/2012, 1:32 am

Admin a écrit:
Voilà celui qui a compris! Comme je le disais c'est maintenant qu'il faut commencer à preparer 2016.
Il sait qu'il lui faut des appuis à l'exterieur. Bravo VK!


Vital Kamerhe n’a plus donné de la voix depuis plusieurs semaines. Ce n’est pas à dire qu’il est inactif. Bien au contraire. Le leader de l’UNC a plutôt pris une distance pour consacrer le plus clair de son temps à tisser sa toile à l’international. L’homme est désormais entre deux avions.

Revenu de Johannesbourg, la semaine dernière, le revoilà qui a embarqué le 16 avril à destination d’Addis-Abeba, en Ethiopie, où Kamerhe est invité à prendre la parole lors d’une conférence sur le leadership en Afrique organisée à l’initiative de l’épouse Mandela, Gracia Machel au nom de l’organisation MINDS, Mandela institute for development and strategy.

L’invité de marque de la conférence qui durera du 17 au 18 avril est l’ancien président sud-africain, Thabo Mbeki. Bien d’autres dirigeants et personnalités africaines y sont convies. Les conférenciers réfléchiront sur la culture africaine, notamment quels sont les éléments de cette culture à mettre à profit pour un nouveau leadership en Afrique.

http://direct.cd/2012/04/17/vital-kamerhe-sur-scene-avec-lepouse-de-nelson-mandela/
Tant pis pour ceux qui veulent toujours continuer de jouer l´étourdi comme le professeur Tournesol, en feignant d´ignorer que la page 2011 est déjà définitivement tournée et qu´on devait déjà se projeter pour 2016. Malheureusement pour eux, ils continueront toujours de réclamer la restitution de leur imperium et ce, jusqu´à la fin du monde. Qui sait? il se pourrait aussi qu´ils soient recompensés à titre posthume...Dieu n´oublie jamais ses enfants.
Comme on dit chez nous : Diisu dya Ndzaambi divilaa ko dyaambu vedire l´oeil de Dieu n´oublie rien Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  zobattants le 18/4/2012, 1:51 am

ah...ils commencent a tourner la page pour 2016....
nous vous l'avions dit de commencer a preparer 2016...

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 27/4/2012, 1:40 am

"Les Congolais(es) rencontré(es). De Rotterdam et de Genève à Rome en passant par Bruxelles
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7255
Au cours des mois de février, mars et avril, nous avons eu la chance d’animer des conférences et de participer aux débats avec quelques partis politiques et organisations de la société civile Congolaise dans certaines villes européennes. Nous sommes allé de Rotterdam et de Genève à Rome en passant par Bruxelles.
L’impression générale est que les minorités congolaises organisées et agissantes existent. Elles portent le souci de travailler en synergie pour un autre Congo.
(...)
Si la nécessité de coordonner ce que nous faisons s’impose, celle de programmation, de planification et d’évaluation de la marche de chacune de nos associations et organisations demeure pour nous une condition sine qua non pour une éventuelle émancipation de notre pays du joug de l’occupation multiforme où il gît.
A défaut d’avoir une structure faîtière coiffant toutes nos organisations et associations, avoir des hommes et femmes pouvant servir de médiateurs entre elles contribuerait à la re-création en commun de notre destin collectif. L’union faisant la force dans un monde où les grands ensembles tendent à avaler les petits, plus nous seront unis, plus nous deviendrons efficaces ; dans une durée que nous aurons à inventer au quotidien. Dieu merci ! Un médiateur est déjà là : Cheik Fita nous appelle à nous identifier pour mieux nous connaître et travailler ensemble.
Visitons son blog et parlons-en autour de nous. (° http://www.cheikfitanews.net/ ) "

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 18/5/2012, 3:29 pm

"RD Congo : les Anonymous attaquent les acheteurs de coltan
(Agence Ecofin 18/05/2012)"

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=671158

"Grande Manifestation à Paris au siège de l'OIF contre la tenue du Sommet de la Francophonie en RDC
Non à la prime aux crimes de "Joseph Kabila""

° http://www.apareco-rdc.com/89-diapo-only/612-non-au-sommet-de-la-francophonie-a-kinshasa-non-a-la-prime-aux-crimes-de-qkabilaq.html

° http://www.apareco-rdc.com/89-diapo-only/658-joseph-kabila-achete-650-chars-et-les-mets-a-la-disposition-des-troupes-rwandaises-a-kinshasa.html
° http://www.apareco-rdc.com/62-loeil-du-patriote/652-suite-a-lechec-de-sa-mission-a-rabat-le-patron-de-lanr-kalev-en-residence-surveillee.html

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 19/5/2012, 3:16 am

"Mararo: «Un groupe d’hommes décidés peut changer la situation au Congo!»

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7295
Les comités urbains de l’Apareco Belgique-Luxembourg ont organisé le samedi 12 mai dernier une conférence-débat sur le thème «Elections, révolution et alternance politique en RD Congo». Faustin Kwakwa, prêtre diocésain, candidat "malheureux" aux élections législatives du 28 novembre 2011, a fait un «témoignage» captivant sur l’ambiance générale qui a prévalu durant les opérations électorales. L’historien Stanislas Mararo a abordé un sujet hautement sensible touchant au «rôle des multinationales et des Etats des Grands Lacs d’Afrique dans l’Alternance politique en RD Congo» suivi par Joseph Bongango sur le thème «La refondation comme exigence éthique et démocratique d’un nouvel ordre politique en RD Congo». Notons que deux orateurs initiaux, en l’occurrence Jean-Pierre Mbelu et Lambert Nieme, se sont excusés en dernières minutes.
«Nous avons à lutter contre une communauté internationale qui se présente sous la forme d’une pieuvre avec ses tentacules». En quelques mots prononcés en guise d’introduction, Clovis Mbikay, président de la section bruxelloise de l’Apareco, a fixé le cadre du débat qui allait suivre.

«Des politiciens de l’opposition très peu engagés»
Venu assister à la conférence, Faustin Kwakwa a fini par rejoindre la tribune des orateurs pour suppléer à l’absence de Jean-Pierre Mbelu. Bien qu’inattendue, la "suppléance" a été fort appréciée. Depuis son retour de sa circonscription de Kenge, dans le Bandundu, où il avait présenté sa candidature aux législatives, Kwakwa, réputé pour sa modération autant que pour son "parler vrai", est très critique. Il critique non seulement le déroulement des opérations électorales mais aussi ses «amis» de l’opposition pro-Tshisekedi. Pour lui, «tout a été mis en œuvre pour favoriser la tricherie» ayant bénéficié au clan kabiliste. A titre d’exemple, il épingle le cas de sa circonscription où 101 candidats se disputaient trois sièges de député national. «Il n’y avait que cinq exemplaires de procès-verbal pour 101 candidats». «Faustin» n’est pas non plus tendre tant à l’égard de ses «amis politiques» réunis au sein de la «DTP» (Dynamique Tshisekedi Président) que de la population. Il dit avoir noté «un certain amateurisme» et un «manque d’engagement» dans le chef des «politiciens de l’opposition». «Personne ne privilégie l’intérêt général, dit-il, il n’y a que des intérêts particuliers disparates». «La population congolaise est tout à fait résignée», a-t-il regretté. Et de reconnaître que les partis politiques ont "un travail de conscientisation politique à faire auprès de cette population".
Pour Kwakwa, les forces de l’opposition ont perdu les élections par «défaut d’organisation» et surtout pour n’avoir pas mis l’accent sur quatre «attributs» essentiels. Ces attributs sont, selon lui, le soutien populaire, l’armée, l’argent et le soutien diplomatique. Pour lui, il ne suffit pas de crier que «j’ai la population avec moi» pour remporter une consultation politique. Une allusion à peine voilée à Etienne Tshisekedi wa Mulumba qui aime rappeler sa légitimité sociologique. Aussi, a-t-il invité les forces de l’opposition à procéder à une «autocritique» afin de faire émerger un leadership capable de montrer le chemin. «Un éclaireur», dit-il en regrettant au passage les divisions intervenues au sein de l’Eglise alors que «nous sommes face à un problème de vérité et de justice». Pour Kwakwa, le "premier combat" des forces du Changement "doit consister à faire échec à toute tentative d’amendement de la Constitution».

Contrer l’émergence d’un homme fort après Mobutu
Second intervenant, Stanislas Mararo, est un natif du territoire du Masisi dans la province du Nord Kivu. Historien formé à l’ex-Lovanium, l’homme suit avec inquiétude les agissements des multinationales mais aussi des pays voisins au Nord Kivu. Depuis plusieurs semaines, le «général» Bosco Ntaganda, recherché par la CPI (Cour pénale internationale), et ses hommes se sont mutinés. Une nouvelle «rébellion» pro-Rwanda dénommée « M23» vient d’y voir le jour sous la direction du «colonel» Sultani Makenga. «Les amis de Kigali ont tendance à user des mensonges», souligne Mararo avant de rappeler un article paru en 1996 sous la plume d’un journaliste américain au sujet de la période post-Mobutu. L’auteur, dit-il, soulignait que les «satrapes» de la région des Grands Lacs en l’occurrence l’Ougandais Yoweri Museveni, le Rwandais Paul Kagame et par la suite le Burundais Pierre Buyoya avaient pris l’engagement de ne pas permettre l’émergence d’un «homme fort» à Kinshasa, après le président Mobutu Sese Seko. A en croire Mararo, la disparition de Laurent-Désiré Kabila est à insérer dans ce cadre. Et que ces trois pays de la région des Grands Lacs se sont érigés en «Etats pivots» pour défendre les intérêts des multinationales américaines. Pour lui, «le contrôle des ressources naturelles du Congo passe par l’installation d’une marionnette à la tête du pays».
Pour Mararo, les accords successifs signés par les autorités de Kinshasa à Lusaka (1999) et à Pretoria (2002) avec les mouvements rebelles soutenus par le Rwanda et l’Ouganda constituent «un piège». «Ces accords ont permis au Rwanda de faire entrer ses hommes dans les institutions congolaises», a-t-il souligné avant de relever que les accords passés jadis au niveau national ont été supplantés par des «accords régionaux» au Kivu et dans le district de l’Ituri (Province Orientale). Pour lui, «le RCD et le CNDP sont les grands bénéficiaires» de ces accords régionaux. Etrangement, dira-t-il, ce sont ces deux mouvements qui «posent problème». Stanislas Mararo se dit surpris par l’inaction tant de la Mission onusienne au Congo que du Commandement de l’armée américaine en Afrique (Africom). «La Monusco et l’Africom sont chargées de garantir la pérennité de la situation instable qui prévaut à l’Est du Congo».

La nationalité de Joseph Kabila
Vint le temps du jeu de questions-réponses. Que faire après ce diagnostic? Pour Stanislas Mararo, «le Congo a besoin d’un groupe d’hommes prêts au sacrifice suprême pour charner la situation». Il faut pour ce faire un «projet commun». Comme pour souligner que le Congo-Kinshasa faisait face à une «vaste conspiration internationale», l’orateur de relever l’étrange situation du leader du MLC Jean-Pierre Bemba Gombo. «Bemba, dit-il, a été transféré à la CPI à La Haye pour des crimes imputés aux troupes du MLC déployées en Centrafrique à la demande du président centrafricain d’alors, Ange-Félix Patasse. Patassé qui a été cité dans le même d’accusation a pu rentrer dans son pays. Bemba se retrouve seul à la barre». Mararo y voit une volonté d’éliminer un adversaire du fait de sa capacité à «unir» les anciens «soldats de Mobutu». Sous forme d’exhortation un intervenant lance : «Celui qui passe son temps à pleurnicher n’a pas de place sur cette terre. Pour se faire respecter, il faut appliquer la loi de Talion, œil pour œil, dent pour dent». Mararo de répliquer : «Faire une analyse ne signifie nullement qu’on pleurniche. L’ennemi du Congo ce n’est pas Kagame mais bien nos compatriotes qui collaborent avec le système en place et les multinationales». Et d’ajouter : «Un traître a le sort qu’il mérite».

Un autre intervenant veut avoir des «précisions» sur la nationalité de «Joseph Kabila». «Connaissez-vous un chef d’Etat qui a passé plus de dix années au pouvoir et dont l’identité est aussi contestée ?», s’interroge Mararo qui conseille au questionneur ainsi qu’à l’assistance de consulter l’ouvrage «Joseph Kabila, la vérité étouffée», publié par le Congolo-Canadien Mwamba Tshibangu chez L’Harmattan. Ouvrons la parenthèse pour signaler que le même auteur a signé un deuxième bouquin intitulé «Joseph Kabila, La congolité en question» dans lequel il fait ressortir notamment des informations lacunaires ainsi qu’un cafouillage au niveau des dates dans la «Note biographique» de "Joseph Kabila" publiée par la Présidence de la République. L’intéressé aime balayer par un revers de la main la controverse autour de son parcours. "Que celui qui a des doutes fasse des enquêtes, je ne suis pas prêt à m’expliquer. je ne pas plus Congolais que d’autres et d’autres ne sont pas plus Congolais que moi...", déclarait-il dans une interview au "Soir" de Bruxelles daté du 30 juin 2001. Fermons la parenthèse. «Joseph Kabila était militaire de l’Armée patriotique rwandaise, relate Mararo. Ce n’est qu’en octobre 1996 qu’il foule le sol congolais à l’ombre de l’AFDL». Et de rappeler que le tout premier chef militaire de l’AFDL, André Kisase Ngandu, a été tué en janvier 1997. Il a été remplacé par Anselme Masasu qui a été écarté au profit de James Kabarebe, secondé par Joseph Kabila». «Joseph Kabila a acquis sa nationalité congolaise au bout du fusil». «Depuis l’assassinat de Laurent-désiré Kabila, on assiste à la fragilisation du pouvoir à Kinshasa », glisse-t-il avant d’exhorter les Congolais des autres provinces à ne pas tomber dans le piège consistant à «assimiler» leurs «compatriotes swahiliphones» aux Rwandais.

La conférence-débat ayant commencé avec une heure de retard, il n’a pas été possible à l’auteur de ces lignes de suivre l’intervention de Joseph Bongango. On retiendra cependant que celui-ci a commencé par stigmatiser «la faiblesse de l’homme congolais face aux espèces sonnantes et trébuchantes». L’argent."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 28/5/2012, 1:30 am

"Le général Munene écrit au Conseil de Sécurité de l'ONU"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://congotribune.com/rdc-le-general-munene-ecrit-au-conseil-de-securite-de-lonu/


"Au terme du séminaire sur l'avenir de l'opposition en RDC; Vital Kamerhe pressenti porte-parole !"
° http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=33346:au-terme-du-seminaire-sur-lavenir-de-lopposition-en-rdc-vital-kamerhe-pressenti-porte-parolen&catid=55:barometre
25.05.12 La Prospérité - Vital Kamerhe, cap sur le porte-parole !
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=3&newsid=187098&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 18/3/2013, 3:09 am

"Gilbert Kiakwama : "Monsieur le Président, pouvez-vous faire avancer le Congo ?"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7867
Il y a 11 ans, en 2002, je revenais d’exil. Nous étions alors dans les préparatifs du Dialogue intercongolais et face à la presse je faisais le commentaire suivant :
«[Mon] impression est celle d’un grand vide. Rien ne se passe d’important. Tout tourne au ralenti, l’économie comme les hommes. (…) il y a bien de temps en temps comme une effervescence. On s’agite. On se presse. On entame un ballet vertigineux (…) puis le soufflé retombe. Plus rien. On ne sent aucune volonté politique derrière toutes ces gesticulations. Et le désarroi reparaît : Qu’allons-nous devenir ? Que pouvons-nous faire ?»
Nous sommes le 13 mars 2013 et cette citation est toujours valable pour décrire notre pays : le désarroi, le flou, l’incertitude, le sentiment d’impuissance.
Voilà un an que je n’ai pas pris la parole sur la scène nationale. J’observais la course du navire sans gouvernail mais je ne puis rester plus longtemps sans apporter ma contribution sur le nouveau sujet qui agite le landerneau.(...)
(...)
Trois annonces pourraient constituer des gages à la Nation si elles sont suivies d’effet, dans la transparence, selon un calendrier clairement annoncé, tenu et contrôlé.
Première annonce : l’engagement solennel et ferme du Président Kabila qu’il ne se présentera pas aux élections de 2016, qu’il ne tentera pas de modifier la constitution dans ce sens et qu’il ne tentera pas de se maintenir au pouvoir par des voies détournées, comme l’a fait Vladimir Poutine en Russie.
Deuxième annonce : la mise en œuvre, dès à présent, des actions nécessaires pour la tenue en 2016 d’élections libres, démocratiques et équitables c.à.d., réforme de la CENI, réforme de la loi électorale, révision du fichier électoral, mise en place d’un vrai Conseil Constitutionnel, … selon un chronogramme impératif débutant au troisième trimestre de cette année au plus tard.
Troisième annonce : la mise en œuvre, dès à présent, des actions nécessaires à la constitution d’une véritable armée, ou à tout le moins d’une brigade d’intervention digne de ce nom, selon un chronogramme impératif débutant au troisième trimestre de cette année au plus tard.


Puisque tous les partisans de Joseph Kabila le disent seul maître à bord, s’il souhaite retrouver toute sa place dans l’histoire comme celui qui aura fait franchir à notre pays un palier irréversible vers plus de démocratie, de respect de la loi et de redevabilité des dirigeants, il doit sauter le pas et s’engager solennellement. Au prix d’un grand travail politique, et de pédagogie, peut-être arrivera-t-il encore à convaincre.
Tout le monde en conviendra, il arrive un moment dans la vie où l’on doit décider : le poids des compromis et des déceptions acceptés vaut-il les gains engrangés. Qu’il s’agisse de gains personnels ou pour le peuple. Aujourd’hui, la somme des gains ne vaut pas la somme des déceptions. Il est temps de changer de direction.
Il n’y a pas besoin de dialogue, ni de concertation, ni de consultation, j’en suis sûr, pour que tous les Congolais souscrivent aux quelques mesures citées plus haut. En elles-mêmes elles ne sont rien. Juste une possibilité. Le reste doit suivre. Simplement, attention à ce que, une fois de plus, la ruse de l’histoire ne se manifeste si ceux qui assument aujourd’hui les responsabilités d’Etat pensent s’en sortir par des pirouettes.

Gilbert Kiakwama kia Kiziki
Député National CDC (Convention des Démocrates Chrétiens)
Elu de Mbanza-Ngungu"
J'y reviendrai, je l'espère !

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  djino le 8/7/2013, 5:54 pm

Terrain éza vide !  Laughing Laughing 

Kinshasa: des partis de l’opposition en conclave


http://radiookapi.net/actualite/2013/07/08/kinshasa-des-partis-de-lopposition-en-conclave/

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  KOTA le 9/7/2013, 12:00 am

CE N EST PAS TOUTE L OPPOSITION QUI PARTICIPE A CE CONCLAVE TELEGUIDE PAR KENGO WA DONDO: LA MPP LA DC ET L UDPS N Y PARTICIPENT PAS

La MPP dit non aux concertations lancées par Kabila /la tempete des tropiques du 01/07/13
http://democratiechretienne.org/2013/07/01/la-mpp-dit-non-aux-concertations-lancees-par-kabila-la-tempete-des-tropiques-du-010713/

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Admin le 11/7/2013, 7:27 pm

Tshisekedi doit prendre la retraite politique, il doit organiser une course à l'investiture pour voir sortir démocratiquement son successeur.


Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Admin le 5/9/2014, 7:42 pm

Les acteurs de l’opposition politique regroupés au sein des Forces Politiques et Sociales pour l’Unité d’Action ont décidé hier jeudi 4septembre à l’issue d’une rencontre à Notre Dame de Fatima à Gombe,

de tourner le dos au gouvernement de cohésion nationale dont la mise en place a été annoncée avant la rentrée parlementaire du 15 septembre 2014.
Les membres de ce regroupement politique comprenant des partis politiques dont l’UDPS, l’UNC, l’ECIDE, etc. s’en tiennent à la tenue d’un vrai dialogue national politique conformément à l’esprit et à la lettre de l’accord- cadre d’Addis-Abeba ainsi qu’à la résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations- Unies pour décanter la crise de légitimité issue, selon eux, des élections chaotiques du 28 novembre 2011.

http://7sur7.cd/index.php/8-infos/9019-nouveau-gouvernement-l-opposition-decline#.VAnnMmM09OI

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Imperium le 5/9/2014, 10:57 pm

djino a écrit:

De nullards.

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  ndonzwau le 8/4/2016, 2:04 pm

J'avais personnellement quelques commentaires à faire sur l'actualité concernant l'opposition, ses candidatures qui se bousculent et ses différentes voix parfois discordantes mais je n'ai pu notamment parce que les nouvelles affluent et les sujets où l'on en parle s'empilent mais surtout parce que pour ma part je voulais renouveler ce sujet de 2012 qui reste plus que jamais d'actualité : "QUELLE AUTRE BONNE STRATÉGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ?"

Relisez déjà si vous pouvez ce que nous en avions dit, ce n'est pas inutile, selon moi !
A plus...


Compatriotiquement
!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: QUELLE AUTRE BONNE STRATEGIE POUR L'OPPOSITION POLITIQUE ???

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 6:51 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 8 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum