L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  mongo elombe le 22/2/2012, 11:56 pm

L'opposition se passe au parlement???? Lino avec quel résultat????? Depuis..........

En bref nous ne sommes pas tous corruptibles...........

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Mathilde le 23/2/2012, 12:05 am

link a écrit:



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  lino le 23/2/2012, 12:09 am

mongo elombe a écrit:L'opposition se passe au parlement???? Lino avec quel résultat????? Depuis..........

En bref nous ne sommes pas tous corruptibles...........
Vraiment????
.
Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  mongo elombe le 23/2/2012, 12:17 am

Oui moncher Lino, kabila peut déposer autant de millions certains d'entre nous ne les prendront pas eteya yo et j'en rigole kieeeeeeeeeee. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 23/2/2012, 3:36 am

"Revue de la presse congolaise de ce mercredi (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185047&Actualiteit=selected
"(...)Politique

« 130 députés mettent la Majorité parlementaire en difficulté », titre encore Le Palmarès. Ce groupe, comme il convient de l’appeler désormais, dit ne pas reconnaître l’autorité du Secrétariat Général de la MP. Selon Le Palmarès ce groupe 130 entend s’imposer comme un partenaire direct de l’Autorité morale. « Au cas où il n’est pas entendu, ce groupe menace de verser dans le centrisme parlementaire. Plusieurs autres autonomistes sont en gestation et rêvent d’imiter le G 130 ».
(« Centrisme » n’est peut-être pas le mot le mieux choisi pour désigner cette attitude. Mais il est un fait que lorsqu’à propos des législatives, on parle de « victoire de la Majorité » et de « défaite de l’Opposition », on parle d’après un seul clivage, d’après que l’on était favorable ou opposé à ce que JKK demeure président. « Centrisme » se réfère plutôt à un clivage « à la française » où l’antagonisme se situe entre une Droite et une Gauche. On peut être centriste par rapport à des positions idéologiques, mais comment l’être par rapport à un président ? Ce genre de fronde était pratiquement fatal dans une « majorité » devenue bien plus composite qu’en 2006 et où le « moteur » PPRD a été fortement affaibli. Ceci au moment où ladite majorité doit afficher plus d’arrogance que jamais pour faire passer son « fait accompli ». Pas facile ! NdlR)(...)"



"ACP - RDC-Intolérance/ La résidence du président du bureau
provisoire de l’Assemblée nationale saccagée à Madimba"

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185057&Actualiteit=selected

° http://www.africatime.com/rdc/nouvelle.asp?no_nouvelle=654385&no_categorie=UNE

Compatriotiquement!

PS

Je viens de suivre l'interview de Mr Mutanda, membre de l'Udps élu député à Mbuji-Mayi
et ravi de constayer que dans l'Udps il existe un besoin et peut-être même place à
la concertation au delà des oukases royales sur la marche à suivre !
Je ne le connais pas, je suis reservé sur une ou deux de ses orientations mais je ne peux
que me satisfaire de sa ligne générale, tout ce que je n'ai cessé de défendre ici !
Eteya pe biso awa !!!

PPS

Après j'ai suivi le radio-trotoir, dont le résultat est globalement en communion avec
ce quej'appelle cette hystérie collectivet de bons sentiments gratuits qui condamne
ce pauvre Kombo qui semble être piégé malgré lui (à l'entendre il y était parti avec
la bénédiction de son parti; à entendre Mutanda, il y aurait un cartel qui circuite
ou préempte de façon intéressée les décisions démocratiques ou du Chef) ! Soit...
Question de méthodolgie : il aurait fallu une double question : que pensez-vous
de l'exclusion de Kombo puis croyez-vous que la chaise vide est la bonne stratégie pour lutter ?

A suivre...

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Decamo Fils le 24/2/2012, 3:35 pm

La résidence de M. Nkisi Kombo, le président du bureau provisoire d l'Assemblée Nationale, n'a jamais été saccagée ni à Madimba où il n'en compte d'ailleurs aucune ni à Kisantu où sa résidence se trouve à la gare. C'est le démenti apporté par un proche de Kombo sur Top Congo FM du kabiliste modéré Christian Lusakueno, depuis avant hier. Je suis étonné qu'il n'en a pas été fait large écho.

Pour ce qui de députés UDPS ou de tout autre député s'opposant à la MP, s'ils doivent oui ou non sièger, je partage le point de vue de Tsippora, Taty, geetaime. Il s'agit d'être cohérent. On peut y aller et tenter de faire bouger la majorité mais le désavantage numérique fera de tout cela un coup d'épée dans l'eau. Cette MP est immorale et amorale. Elle ne reculera devant rien.

Djino,
dans ton énumération des actes accomplis par l'ex AMP et devant lesquels l'opposition n'a eu son infériorité numérique à blâmer, tu ne l'as pas oublié mais tu devrais le ressortir en tête de la liste: le dossier Kahemba dont quelques villages ont été occupés et annexés par l'Angola. Connais-tu le président de la commission ad hoc mise sur pied par l'AN 2006? Un certain Roger Lumbala. Il y a eu un certain Mice, animateur télé qui a longtemps travaillé à TKM et qui a une grande gueule. A leur retour de Kahemba, ils se sont tous tu dans toutes les langues.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Mathilde le 24/2/2012, 5:12 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  AKABANGA le 24/2/2012, 6:22 pm

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a exclu lundi 20 février l'un de ses membres, le doyen des députés Timothée Kombo. Il lui est reproché d’avoir siégé comme président du bureau provisoire de la nouvelle Assemble nationale congolaise. Cette éviction en annonce-t-elle d'autres, et augure-t-elle de l'explosion prochaine de la formation politique d'Étienne Tshisekedi ?
« Il est inconcevable qu’un membre du parti accepte de siéger dans une institution issue des législatives dont les résultats ont été déclarés nuls par sa propre formation politique ». Pour Valentin Mubake, conseiller politique d’Étienne Tshisekedi, le comportement de Timothée Kombo, membre de l’UDPS mais investi nouveau président du bureau provisoire de la nouvelle Assemblée nationale congolaise le 16 février, constitue « un opprobre jeté sur sa formation politique ». Conséquence : le fautif a été exclu du parti lundi. Et l’UDPS ne compte pas s’arrêter là.
« Tout député élu sous les couleurs du parti qui validera son mandat sera exclu », prévient Valentin Mubake, lui-même candidat malheureux aux dernières législatives dont les résultats partiels controversés publiés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) ont crédité l’UDPS de 42 sièges sur 500.
"Dialogue en interne"
« Ce n’est pas le départ de 42 députés qui ébranlera un parti vieux de 30 ans », prévient Mubake. Un durcissement de ton que « ne comprend pas » José Nzau Vola, membre de l’UDPS et élu député national dans la même circonscription électorale que Timothée Kombo. S’il se refuse de commenter la décision d’exclusion qui frappe son « ami », il préconise « le dialogue en interne » pour trouver un compromis.
Pour lui, trois clivages se dessinent désormais à l’UDPS. « Un groupe qui soutient qu’il ne faut pas siéger à la nouvelle Assemblée nationale ; un autre qui recommande au parti de permettre aux membres élus de valider leur mandat et non de siéger ; et un autre groupe qui appelle le parti à prendre part à l’hémicycle, explique-t-il. Il faudrait donc parvenir à une voie commune ». Mais les radicaux du parti ne l’entendent pas du tout de cette oreille.
"Dans une assemblée, ce qui compte c’est la loi du nombre"
« Il n’y aura pas de négociation à ce sujet », tranche Valentin Mubake. Entre le parti et l’hémicycle, « il faudra choisir. (...) Nous avons tiré une leçon de la législature précédente. Ayant plus de députés, la majorité actuelle a fait récemment passer, à son avantage, le scrutin présidentiel de deux tours à un tour, rappelle-t-il. Que pouvons-nous changer avec 42 députés là où le Mouvement de libération du Congo (MLC) n’a rien pu faire avec 64 ? » Et de conclure : « Dans une assemblée, ce qui compte c’est la loi du nombre ».
Un avis que ne partage pas son camarade du parti José Nzau Vola. « L’histoire nous rappelle qu’en 1980, c’est avec un groupe de 13 parlementaires que l’UDPS avait écrit une lettre ouverte de plusieurs pages à Mobutu Sese Seko [ancien président de l'ex-Zaïre] pour essayer de bouger les lignes ». L’élu de l’UDPS penche donc vers la participation de sa formation politique à la nouvelle Assemblée. Mais, sa décision de siéger ou non à l’hémicycle ne sera prise qu’« après avoir mûrement réfléchi la question », précise-t-il aussitôt. Une plénière de la nouvelle Assemblée nationale est convoquée vendredi pour valider le mandat de chaque député. Ce sera l’heure de vérité pour l’UDPS.
« S’il persiste dans sa stratégie de la chaise vide, c’est l’ensemble de l’opposition qui en pâtira », souligne le professeur Philippe Biyoya, analyste de la vie politique congolaise. « Dans les circonstances actuelles, ne pas prendre part aux institutions ne profitera pas à l’UDPS, et encore moins au peuple dont on prétend défendre les intérêts. Au contraire, la majorité risque de tout contrôler ». Mais la direction du parti d’Étienne Tshisekedi ne semble pas prête à changer son fusil d’épaule. Du moins pour l’instant.


Lire l'article sur Jeuneafrique.com : RDC : l'UDPS de Tshisekedi au bord de l'explosion ? | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  link le 25/2/2012, 2:04 am

ah tshitshi

j'aurais pensé peut être que les députés élu de l'UDPS et alliés boycotterai l'assemblé au moins pour dire au monde comment voulez vous que l'on puisse siéger sereinement et participer au débat démocratique sitôt que l'un des notre Etienne tshisekedi se retrouve en quasi résidence surveillé même pour ça ils ont tous effrayé et c'est des gens aussi lâche qui vont défendre le peuple congolais qu'ils commence d'abord par défendre leur collègue.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 25/2/2012, 3:23 am

link a écrit:ah tshitshi

j'aurais pensé peut être que les députés élu de l'UDPS et alliés boycotterai l'assemblé au moins pour dire au monde comment voulez vous que l'on puisse siéger sereinement et participer au débat démocratique sitôt que l'un des notre Etienne tshisekedi se retrouve en quasi résidence surveillé même pour ça ils ont tous effrayé et c'est des gens aussi lâche qui vont défendre le peuple congolais qu'ils commence d'abord par défendre leur collègue.
Peut-être un peu plus de clarté, de logique et de conséquence dans votre position, Mr Link;
ça nous permettra alors d'avancer dans la discussion ?

Que reprochez-vous aux députés élus sous le sigle de l'Udps ?
Est-ce de siéger au Parlement en bradant la consigne de leur Chef ou de ne pas y défendre
leur Chef relegué ???
Pour qu'ils l' y défendent, encore faudra-t-il qu'il leur soit "permis" d' y aller et en reçoivement
lucidement mission... C'est le flou intégral et le mauvais diagnostic pour le moment !

Juste pour vous dire que pour moi le gros impair reste la non-concertation, la non-démocratie
au sein de l'Udps et de l'opposition de ne pas se concerter, de ne pas discuter ensemble de
la situation et de la marche à suivre car on privilégie les oukases indiscutables venues d'en haut
où trône non seulement le Chef mais aussi un cartel autocrate qui impose sans composer :
on y aurait injecté un reflexe démocratique plutôt que la défense des privilèges légitimes et moins,
on avancerait dans notre lutte...
Veut-on une Udps implosée faute de démocratie ou une victoire sans victoire d'une Udps
mythique plus qu'efficace sur le terrain national ?


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  link le 25/2/2012, 8:30 pm

ndonzwau a écrit:
link a écrit:ah tshitshi

j'aurais pensé peut être que les députés élu de l'UDPS et alliés boycotterai l'assemblé au moins pour dire au monde comment voulez vous que l'on puisse siéger sereinement et participer au débat démocratique sitôt que l'un des notre Etienne tshisekedi se retrouve en quasi résidence surveillé même pour ça ils ont tous effrayé et c'est des gens aussi lâche qui vont défendre le peuple congolais qu'ils commence d'abord par défendre leur collègue.
Peut-être un peu plus de clarté, de logique et de conséquence dans votre position, Mr Link;
ça nous permettra alors d'avancer dans la discussion ?

Que reprochez-vous aux députés élus sous le sigle de l'Udps ?
Est-ce de siéger au Parlement en bradant la consigne de leur Chef ou de ne pas y défendre
leur Chef relegué ???
Pour qu'ils l' y défendent, encore faudra-t-il qu'il leur soit "permis" d' y aller et en reçoivement
lucidement mission... C'est le flou intégral et le mauvais diagnostic pour le moment !

Juste pour vous dire que pour moi le gros impair reste la non-concertation, la non-démocratie
au sein de l'Udps et de l'opposition de ne pas se concerter, de ne pas discuter ensemble de
la situation et de la marche à suivre car on privilégie les oukases indiscutables venues d'en haut
où trône non seulement le Chef mais aussi un cartel autocrate qui impose sans composer :
on y aurait injecté un reflexe démocratique plutôt que la défense des privilèges légitimes et moins,
on avancerait dans notre lutte...
Veut-on une Udps implosée faute de démocratie ou une victoire sans victoire d'une Udps
mythique plus qu'efficace sur le terrain national ?


Compatriotiquement!

Mr ndonzwau

il faut vraiment que vous arrêtez de voir le mal partout j'ai vraiment l'impression que vous rebondissez sur ce que je dis rien que pour dire votre exaspération de l'UDPS et de ça manière de faire.

Alors laisser moi vous dire que je suis la mauvaise personne parce que n’étant ni militant de l'UDPS ni cadre ou autre......
je ne fais que constaté en fait c'est presque une réflexion personnel de me dire tiens pendant que l'on polémique sur la non participations ou pas des élus de l'udps on en oublie que le président de cette formation est en résidence surveiller et que peut être il aurais fallu posé comme préalable de laisser tshisekedi libre de c'est mouvement avant de polémiquer sur la non participation ou pas tu oublie que la majorité presidentiel est en surnombre une fois a dans l’hémicycle quel marge de manœuvre aurons les 42 députés de l'udps pour faire libéré le président de leur parti on risque même d'assister a un parlement qui déciderais si il le voulais pour x raison de retiré a tshisthi sa nationalité congolaise et le pire en toute légalité .

Mon avis sur le fait que tshitshi disent aux elus de sont partie de ne pas sieger

Comme tout le monde je suis partager je comprends la démarche de tshitshi autant que l'envie de élus qui se sont battu avec leurs moyens pour être élu mais que dit tshitshi exactement je ne reconnais pas cette assemblé issue du laboratoire de ngoyi mulunda mais que chacun des députés de l'udps est libre d'y siégé selon sa conscience mais pas au nom du parti pour moi c'est clair je ni vois pas les oukases indiscutables venues d'en haut où trône non seulement le Chef mais aussi un cartel autocrate qui impose sans composerparce que au finish les deputés sont libre d'y allé et ne perde pas leur mandat et je ne vois pas en quoi ça les empêcherais de faire pendant les 5 ans a venir toute les bonne chose qu'ils projette de faire et tshitshi n'auras pas l'impression de s'être compromis et d'avoir participer a ce qu'il qualifie de mascarade.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 27/2/2012, 2:56 am

link a écrit:
ndonzwau a écrit:
link a écrit:ah tshitshi

j'aurais pensé peut être que les députés élu de l'UDPS et alliés boycotterai l'assemblé au moins pour dire au monde comment voulez vous que l'on puisse siéger sereinement et participer au débat démocratique sitôt que l'un des notre Etienne tshisekedi se retrouve en quasi résidence surveillé même pour ça ils ont tous effrayé et c'est des gens aussi lâche qui vont défendre le peuple congolais qu'ils commence d'abord par défendre leur collègue.
Peut-être un peu plus de clarté, de logique et de conséquence dans votre position, Mr Link;
ça nous permettra alors d'avancer dans la discussion ?

Que reprochez-vous aux députés élus sous le sigle de l'Udps ?
Est-ce de siéger au Parlement en bradant la consigne de leur Chef ou de ne pas y défendre
leur Chef relegué ???
Pour qu'ils l' y défendent, encore faudra-t-il qu'il leur soit "permis" d' y aller et en reçoivement
lucidement mission... C'est le flou intégral et le mauvais diagnostic pour le moment !

Juste pour vous dire que pour moi le gros impair reste la non-concertation, la non-démocratie
au sein de l'Udps et de l'opposition de ne pas se concerter, de ne pas discuter ensemble de
la situation et de la marche à suivre car on privilégie les oukases indiscutables venues d'en haut
où trône non seulement le Chef mais aussi un cartel autocrate qui impose sans composer :
on y aurait injecté un reflexe démocratique plutôt que la défense des privilèges légitimes et moins,
on avancerait dans notre lutte...
Veut-on une Udps implosée faute de démocratie ou une victoire sans victoire d'une Udps
mythique plus qu'efficace sur le terrain national ?


Compatriotiquement!

Mr ndonzwau

il faut vraiment que vous arrêtez de voir le mal partout j'ai vraiment l'impression que vous rebondissez sur ce que je dis rien que pour dire votre exaspération de l'UDPS et de ça manière de faire.

Alors laisser moi vous dire que je suis la mauvaise personne parce que n’étant ni militant de l'UDPS ni cadre ou autre......
je ne fais que constaté en fait c'est presque une réflexion personnel de me dire tiens pendant que l'on polémique sur la non participations ou pas des élus de l'udps on en oublie que le président de cette formation est en résidence surveiller et que peut être il aurais fallu posé comme préalable de laisser tshisekedi libre de c'est mouvement avant de polémiquer sur la non participation ou pas tu oublie que la majorité presidentiel est en surnombre une fois a dans l’hémicycle quel marge de manœuvre aurons les 42 députés de l'udps pour faire libéré le président de leur parti on risque même d'assister a un parlement qui déciderais si il le voulais pour x raison de retiré a tshisthi sa nationalité congolaise et le pire en toute légalité .

Mon avis sur le fait que tshitshi disent aux elus de sont partie de ne pas sieger

Comme tout le monde je suis partager je comprends la démarche de tshitshi autant que l'envie de élus qui se sont battu avec leurs moyens pour être élu mais que dit tshitshi exactement je ne reconnais pas cette assemblé issue du laboratoire de ngoyi mulunda mais que chacun des députés de l'udps est libre d'y siégé selon sa conscience mais pas au nom du parti pour moi c'est clair je ni vois pas les oukases indiscutables venues d'en haut où trône non seulement le Chef mais aussi un cartel autocrate qui impose sans composerparce que au finish les deputés sont libre d'y allé et ne perde pas leur mandat et je ne vois pas en quoi ça les empêcherais de faire pendant les 5 ans a venir toute les bonne chose qu'ils projette de faire et tshitshi n'auras pas l'impression de s'être compromis et d'avoir participer a ce qu'il qualifie de mascarade.
Je ne sais pas où exactement je vois le mal partout, mon cher Link, mais dans tous les cas
si la situation du pays et de tous ses gestionnaires laisse à désirer selon moi, je ne vais
quand même pas l'embellir pour rejoindre votre optimisme; passons !

Et puis nuance, je suis souvent exaspéré par beaucoup de façons de faire de l'Udps
pas exactement sur sa présence et sur sa position au sein du pays : moi non plus
je ne suis pas aujourd'hui membre de l'Udaps mais c'est le seul parti (à part le Mpr
parti-Etat) auquel j'ai pu adhérer dans le passé et continue à lui accorder beaucoup d'importance...

Je vous ai posé une question, vous avez répondu, cela me suffit, n'allons pas plus loin
sauf à vous répliquer qu'il y a bien une exclusion diligentée par l'Udps ( qui c'est vrai
détonne un peu avec les mots d'ordre connus de Tshisekedi que vous rapportez et qui,
ironie du sort, figurent sur ma réponse ci-dessus) ! C'est qu'il y a bien un cartel qui s'arroge
le droit de diriger à l'extrémiste le parti (d'ailleurs Mutanda dans son explication le confirme)...

Il y a surtout votre silence sur l'essentiel de ma réflexion : la nécessité de concertation,
de démocratie ! Sauf à ne pas croire ici qu'une telle modalité aurait pu éclairer et aplanir
bien de différends ! Botter en touche en affirmant le contraire ne nous fera pas avancer car
tout le monde le sait que c'est là le gros péché de l'Udps depuis sa création !
Soit !


"Le boycott : stratégie ou erreur politique ?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7142
Après avoir vu sa victoire électorale volée par le nouveau dictateur du pays, l’opposant historique Tshisekedi wa Mulumba s’est autoproclamé «président élu», allant jusqu’à prêter serment dans sa résidence. La CENI s’étant révélée une machine à tricher, Tshisekedi a par la suite considéré comme «nulles» les législatives, «remportées» par le PPRD avec 63 sièges et faisant de l’UDPS la première force d’opposition avec 41 sièges. Mais les élus de la «fille aînée de l’opposition» pourraient ne pas siéger. Leur chef de file, qui juge le scrutin frauduleux avec raison, a déjà appelé au boycott du nouveau parlement. Cela n’a pas empêché celui-ci de se réunir le 16 février dernier sous la présidence du doyen d’âge, qui se trouve être, ironie du sort, un élu de l’UDPS. Le contexte politique local suggère que ce dernier a été acheté ; ce qui justifie la riposte de son parti qui l’a aussitôt exclu. Le boycott a souvent été utilisé par les partis d’opposition en Afrique. Il serait fastidieux de citer des exemples tout au long des processus électoraux. Cette pratique si courante est-elle une stratégie ou une erreur politique?
Pour nous Congolais, la meilleure façon de répondre à la question ci-dessus serait sans doute d’examiner les conséquences du boycott par l’UDPS de l’enregistrement des électeurs et partant du referendum et des élections présidentielles et législatives de 2006.
Après avoir été désavoué par le peuple qui s’était fait enregistrer massivement, Tshisekedi avait alors esquissé une volte-face, envisageant de se lancer dans la course au pouvoir. Mais il était trop tard. Aucun pays au monde ne pouvait céder à ses exigences qui consistaient à rouvrir les bureaux d’enregistrement pour permettre à ses militants de s’inscrire et à laisser son parti participer au comité directeur de la commission électorale indépendante «pour éviter la fraude». Son appel au boycott était raté à l’échelle nationale et il devait en assumer les conséquences.

A la suite de son auto-exclusion du processus électoral, l’UDPS est resté muet pendant toute une législature. Mais pour un parti aussi grand et bien implanté, l’appel au boycott a eu des conséquences encore plus lourdes pour la nation entière. Pour s’en rendre compte, il suffit d’imaginer ce qu’aurait été le Congo si ce énième défi sans objet du Sphinx de Limete n’avait pas eu lieu.
D’abord, l’ordre d’arrivée au premier tour des élections présidentielles plus ou moins truquées ne serait pas Kabila, Bemba, Gizenga, etc. Il serait Tshisekedi, Kabila, Bemba, etc. Ou alors Kabila, Tshisekedi, Bemba, etc. Le faiseur des rois ne serait pas le bois mort Antoine Gizenga, mais Jean-Pierre Bemba. Celui-ci, qui affectionnait d’appeler Joseph Kabila «le petit inculte rwandais», n’allait certainement pas se faire acheter aussi facilement que le misérable Gizenga d’alors. Et l’Occident n’allait pas faire peur aux Congolais en agitant le spectre de l’éclatement du pays entre l’Est et l’Ouest.
Ensuite, la première force de l’Assemblée nationale serait à coup sûr l’UDPS. Même en cas de tripatouillage pour hisser Kabila à la présidence afin d’apaiser les inquiétudes du Rwanda sur une possible vengeance du Congo à défaut de justice concernant les millions de victimes de la barbarie du régime Kagamé, Kabila serait certes un dictateur comme le veut toute démocratie de façade, mais il n’aurait pas eu les coudées aussi franches pour modifier la loi électorale pour ramener l’élection présidentielle en un seul tour. Et avec la présence de l’UDPS au sein de la CENI en 2011, la tricherie n’allait pas être aussi grossière, car il aurait été impossible pour le duo Kabila Kabange-Ngoy Mulunda d’acheter le silence du fils de Tshisekedi qui allait sans aucun doute représenter le parti de son père au sein de cet organe où le silence des représentants des partis d’opposition fut assourdissant face à la fraude généralisée.

Le boycott par l’UDPS de l’enregistrement des électeurs et partant du referendum et des élections de 2006 a contribué énormément à diriger le destin de notre pays dans la mauvaise direction que l’on connait depuis lors. Du même coup, le plus grand acquis de la lutte politique de l’UDPS, la libération des Congolais de la peur du dictateur, a été totalement anéanti. Car dans le Congo de Joseph Kabila, la peur est revenue au galop. Et avec elle, l’obséquiosité légendaire vis-à-vis du roi du jour, si bien incarnée par deux flatteurs récidivistes : hier, Sakombi Inongo, et aujourd’hui Mende Omalanga. On peut même affirmer que ces deux attitudes, la peur et l’obséquiosité, ont un avenir radieux, facilité par la philosophie politique des Eglises de réveil ou, mieux, du sommeil : le fameux «Nzambe akosala ».
L’histoire des boycotts en Afrique démontre que la politique de la chaise vide n’en est pas une. Le boycott du processus électoral par l’UDPS en 2006 ne fait pas exception à cette règle. Il fut une erreur politique monumentale. En dépit de ce constat, Tshisekedi a appelé au boycott du parlement de 2011. Quelle réponse les élus de l’UDPS devraient-ils réserver à leur chef si jamais il n’y avait plus de volte-face cette fois-ci ? Nous pensons qu’ils devraient impérativement s’inspirer de la
«Lettre ouverte des 13 intellectuels du Grand Kasaï à Mr. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président national de l’UDPS en prévision de l’échéance du 30 juin 2006 ».


Rédigée le 10 mai 2006 à Kinshasa, cette lettre intitulée «Nous ne nous laisserons plus abuser» commençait par solliciter l’indulgence des Congolais d’autres provinces «qui souffraient à cause des erreurs et fautes de l’UDPS en particulier et des leaders originaires du Grand Kasaï en général», tout en lançant ce mot d’ordre à la nation : «Allons tous aux élections telles que programmées par la CEI». La lettre passait alors en revue 50 erreurs politiques de Tshisekedi depuis la proclamation de la libéralisation politique et lui demandait d’avoir le courage de reconnaitre que sous son mandat, «l’échec de l’UDPS aura été des plus retentissants». En guise de conclusion, les signataires affirmaient qu’ils étaient «fatigués d’entendre et de dire continuellement que l’UDPS vaincra alors qu’en réalité, c’est le parti qui est totalement vaincu». Malheureusement pour l’UDPS et pour le pays dans son ensemble, la voix de ces visionnaires était noyée par l’immense et permanente popularité du Leader Maximo.
Dépossédé de sa victoire au moment où il jouait son va-tout, Tshisekedi mérite davantage notre compassion. Mais cela ne devrait pas nous empêcher de souligner sa propre responsabilité dans ses déboires et la continuelle descente aux enfers de notre pays. Il n’existe certainement pas d’autre exemple de leader politique aussi populaire et cela pendant deux décennies d’affilée, mais qui aura raté tous les multiples rendez-vous que l’Histoire lui aura fixé pour accéder au pouvoir. Les nombreuses et énormes gaffes de Tshisekedi, résultats obligés de son goût très prononcé pour les défis sans objet et son incapacité à faire la part des choses entre l’utile et l’accessoire, sont pour beaucoup dans notre désillusion collective. Ces gaffes dont certaines prenaient l’allure de véritables gamineries ont largement contribué à ressusciter l’aventurier Laurent-Désiré Kabila d’entre les morts politiques. Et le penchant de ce dernier pour le «Rugaga», la Kamasutra version rwandaise, a fini par replonger le pays dans une dictature féroce qui massacre les fils du pays avec la bénédiction des démocraties occidentales. A défaut de sauver le soldat Tshisekedi, les élus de l’UDPS ont intérêt à se sauver eux-mêmes. Certes, leur participation au parlement ne rendra pas sa dignité au pays. Mais à moins de prendre les armes, leurs critiques du régime au sein de l’hémicycle seront plus audibles que sous les arbres de Limete. Par ailleurs, ils se mesureraient à arme égale à leurs rivaux lors de prochaines législatives. Le gain politique est certes maigre. Mais avec le boycott, il n’y a même pas de maigre bénéfice."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Troll le 27/2/2012, 7:10 pm

Sleep drunken Mister Lino

Quand vous lirez ceci..essayez de nous aider á comprendre...pourquoi 8 jours après[wow][/wow]..les ministres et senateurs sont toujours en fonction...

Muzito devrait-il beneficier de plus de 8 jours pour se decider..sans oublier Mende et Cie Sleep
8 jours après drunken

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  lino le 27/2/2012, 10:38 pm

Parlement:
Le Président Kabila fait le point avec le Bureau provisoire.






On attend que nos aveugles conducteurs d'aveugles viennent nous dire qu'il y a montage vidéo avec Timothée Kombo.
Soni pe mawa.


Le Président Joseph Kabila Kabange a fait, ce lundi 27 février 2012, avec le bureau provisoire de l’Assemblée nationale, conduit par son président Timothée Kombo Nkosi, le point sur l’évolution des travaux relatifs à l’étude des dossiers de tous les députés nationaux.



« Le Président est venu s’enquérir de l’évolution des travaux. Nous lui avons expliqué à quel niveau nous sommes aujourd’hui », a déclaré le président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, à l’issue de l’entretien qui a eu lieu dans le bureau du Chef de l’Etat au Palais du peuple.

M. Kombo Nkosi a par ailleurs annoncé qu’au cours de la plénière prévue mardi, il sera procédé à la validation des pouvoirs des députés nationaux. Il a en outre indiqué qu’après cette étape, les députés nationaux auront à débattre du règlement d’ordre intérieur devant régir la chambre basse durant cette législature.

Il s’en suivra, a-t-il ajouté, l’élection et l’installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale.

Le président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale a aussi fait remarquer que, par cette visite, le Chef de l’Etat a bien voulu avoir des précisions sur le timing fixé pour l’accomplissement de tous ces travaux. « Nous avons précisé le temps. Il a compris et dans deux semaines, il sera encore ici », a conclu M. Kombo Nkisi qui était en compagnie de ces deux secrétaires rapporteurs.

Cet entretien est le premier que le Président Joseph Kabila Kabange vient d’avoir avec ce bureau depuis son installation.

http://ambardc.eu/index.php?option=com_content&view=article&id=92%3Aparlement-le-president-kabila-fait-le-point-avec-le-bureau-provisoire&catid=42%3Arokstories

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  lino le 27/2/2012, 10:57 pm

Troll a écrit: Sleep drunken Mister Lino

Quand vous lirez ceci..essayez de nous aider á comprendre...pourquoi 8 jours après[wow][/wow]..les ministres et senateurs sont toujours en fonction...

Muzito devrait-il beneficier de plus de 8 jours pour se decider..sans oublier Mende et Cie Sleep
8 jours après drunken
Mr Troll,

Voici en plus amples détails les réponses à vos questions dans cet article que je vous recommande vivement la lecture:



Un gouvernement intérimaire n’est pas à l’ordre du jour juste après l’imminente validation des députés élus

Kinshasa, 27/02/2012 / Politique

La question qui revient sur les lèvres de la plupart des observateurs est de savoir à quel moment les députés nouvellement élus quitteront l’Exécutif voire les Exécutifs et autres postes dans les services d’Etat concernés par l’incompatibilité.

Adolphe Muzito, l’actuel Premier ministre est aussi député élu, déposera sa démission dans les huit jours suivant la validation de son mandat. A partir de ce moment, son équipe est réputée démissionnaire, mais continuera à assurer les affaires courantes jusqu’à l’investiture d’un nouveau gouvernement par la nouvelle Assemblée nationales. Les textes qui régissent le pays ne laissent aucune ouverture pour la mise sur pied d’un gouvernement - même intérimaire - pour combler un vide qui n’existe pas en réalité.

L’Assemblée nationale débute, au cours de la semaine qui commence, la validation des mandats des députés élus à l’issue du scrutin du 28 novembre 2011.

http://www.digitalcongo.net/article/81760

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  link le 29/2/2012, 5:19 pm

ASSEMBLEE NATIONALE AVEC OU SANS L'UDPS PARTI







Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  djino le 29/2/2012, 7:35 pm

Débat partial, tendencieux et déséquilibré : No Arrow Twisted Evil

Jean Marie KASSAMBA ancien Présentateur des Spectacles de Bercy et Zénith de Paris, devenu Conseiller en Communication et de transparence des 5 chantiers de Kabila est devenu amnésique et refuse de voir la réalité en face :

Il refuse de commenter "la mavaise tenue et gestion des élections !!

Il passe du revers de la main l'arrestation et des emprisonnement des OPPOSANTS POLITIQUES

Il refuse de débattre sur l'arrestation et le traitement du dossier Jacquemin SHABANI !

Il oublie de commneter et de s'attarder et surtout débattre en tout objectivté le débat sur le moratoire de la double nationalité etc ...

De toute façon avec 40 députés absents à l'assemblée, elle peux sièger VALABLEMENT !!!


BA FANIE TOU VILE !!! Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Admin le 29/2/2012, 7:36 pm

link a écrit:ASSEMBLEE NATIONALE AVEC OU SANS L'UDPS PARTI








L'arrogance de la pressse kabilistse me dépasse!
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Troll le 29/2/2012, 10:12 pm

Mr l´Admn

Arrogance ou pas, Joé et Ngoy Mukunda ne peuvent pas "fabriquer" des parlementaires si ceux de l´opposition refusent de sièger á l´Assemblée nationale.. What a Face ..

C´est l´équation.. comment contraindre ceux de l´opposition á rester au Parlement Question affraid

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Admin le 29/2/2012, 10:48 pm

Troll a écrit:Mr l´Admn

Arrogance ou pas, Joé et Ngoy Mukunda ne peuvent pas "fabriquer" des parlementaires si ceux de l´opposition refusent de sièger á l´Assemblée nationale.. What a Face ..

C´est l´équation.. comment contraindre ceux de l´opposition á rester au Parlement Question affraid
Troll, je ne te cahcerai pas que mayele esili nga po na makambo ya Congo.
Ou les gens prennent le courage de prendre les armes ou trouver une formule de partage. Vraiment je ne sais plus quoi dire.
Na koma kaka ko tala
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  zobattants le 29/2/2012, 10:55 pm

Admin a écrit:
Troll a écrit:Mr l´Admn

Arrogance ou pas, Joé et Ngoy Mukunda ne peuvent pas "fabriquer" des parlementaires si ceux de l´opposition refusent de sièger á l´Assemblée nationale.. What a Face ..

C´est l´équation.. comment contraindre ceux de l´opposition á rester au Parlement Question affraid
Troll, je ne te cahcerai pas que mayele esili nga po na makambo ya Congo.
Ou les gens prennent le courage de prendre les armes ou trouver une formule de partage. Vraiment je ne sais plus quoi dire.
Na koma kaka ko tala
Talaka avec impartialite, admin...
kolanda makambo ya Maitre Kota te.... Razz
PS: est-ce ozali kaka na team Obama to te?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Admin le 29/2/2012, 11:21 pm

zobattants a écrit:
Admin a écrit:
Troll a écrit:Mr l´Admn

Arrogance ou pas, Joé et Ngoy Mukunda ne peuvent pas "fabriquer" des parlementaires si ceux de l´opposition refusent de sièger á l´Assemblée nationale.. What a Face ..

C´est l´équation.. comment contraindre ceux de l´opposition á rester au Parlement Question affraid
Troll, je ne te cahcerai pas que mayele esili nga po na makambo ya Congo.
Ou les gens prennent le courage de prendre les armes ou trouver une formule de partage. Vraiment je ne sais plus quoi dire.
Na koma kaka ko tala
Talaka avec impartialite, admin...
kolanda makambo ya Maitre Kota te.... Razz
PS: est-ce ozali kaka na team Obama to te?

Donc zobattant oyebi nga kalaeee Rolling Eyes
Nga na mekaka nanga kozala na impartalité mais impartalité na nga elobi te que il faut ko zala sans courant politique.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 1/3/2012, 9:14 am

"La participation des élus de l’UDPS et alliés à l’Assemblée
nationale : Un faux débat !

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7146
Les retombées des élections organisées par la Ceni continuent à déferler la chronique tant au pays que dans les milieux de la diaspora congolaise. La question que d’aucuns se posent est celle de la participation des élus de l’UDPS à la nouvelle assemblée nationale qui a ouvert sa première session de validation des mandats le jeudi 16 février dernier. Ont-ils mieux fait de suivre la consigne de ne pas siéger au nouveau parlement ou fallait-il qu’ils aillent faire de la figuration dans une assemblée où ils seront minoritaires ? La question mérite d’être posée non pas pour une question du nombre des élus (majoritaire ou minoritaire) qui a une importance relative au sein d’un parlement dopé par la tricherie et la fraude ayant caractérisées les élections mais, pour sa pertinence du point de vue de la légalité. En fait, le cafouillage institutionnel a discrédité tout le processus électoral au point de le faire perdre toute légitimité populaire.(...)"


Opposition : La stratégie de la résignation
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7149
Chaque génération a le choix entre trahir ou accomplir sa mission". «Celui qui lutte peut gagner ! Celui qui ne lutte pas a déjà tout perdu !»
« La vision qui consiste à négocier avec un dictateur peut même être dangereuse : les négociations donnent au dictateur une légitimité dont il a besoin pour asseoir son pouvoir».


Le rappel des ces principes nous conduit à l’actualité politique du moment en RD Congo. Certains députés « élus » de l’opposition veulent siéger au sein de cette institution «made in CENI» de Daniel Ngoy Mulunda. Pour quel combat et pour gagner quoi dès lors que les vraies préoccupations de la population sont canalisées par les forces de changement réunies autour du président Etienne Tshisekedi wa Mulumba ? La majorité dans cette assemblée est détenue par le camp Kabila avec plus de 350 «députés» sur 500. La phagocytose des «députés» issus de l’opposition ne saurait tarder lors de décisions importantes, notamment lors de l’élaboration du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. La « majorité présidentielle » MP pro-Kabila ne fera aucun cadeau à l’opposition qui totalise à peine « théoriquement » plus d’une centaine des députés sans compter les classiques défections. En prélude à cette domination, il suffit de prendre connaissance des propos tenus récemment par Joseph Kabila à sa famille politique et rapportés par la presse : « pour des raisons qui tiennent au jeu démocratique ; il n’y aura ni concession, ni gouvernement d’union nationale». C’est tout dire. Comme on peut le constater, dans une dictature, le seul homme politique c’est le dictateur lui-même, toutes les autres personnes ne sont que des «suiveurs.(...)"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  lino le 2/3/2012, 2:24 am

lino a écrit:

La propre sœur de Tshisekedi s’enregistre et le Président du Bureau Provisoire est un membre de l’UDPS !
Combattants ZOBA!!!











1 mars : Les députés de l'UDPS et allies enfin dans l'hémicycle

Quand on vous disait que les députés de l'UDPS n'allaient pas résister à l'argent:vous n'aviez pas cru!
sik'oyo tosuki wapi???


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum