L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 2/3/2012, 4:22 am

"Revue de la presse congolaise de ce jeudi (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185246&Actualiteit=selected
La politique monopolise l’attention de la presse kinoise. Si le pouvoir persiste à jouer la carte du fait accompli et se lance dans une série de tractations autour des animateurs aussi bien de l’Assemblée nationale que du gouvernement (Certains noms sont déjà avancés quant à la Primature), l’opposition proche de l’UDPS s’interroge sur sa participation à ces mêmes institutions. Ces différents sujets amènent diverses personnalités sous les projecteurs : V. Mubake, partisan du boycotte de l’Aseemblée, T. Kombo, partisan d’y siéger, E. Bongeli fâché par les casseroles que l’on veut faire trainer par E.Boshab, Matata Ponyo remis de ses blessures, J. Shabani qui dépose plainte à propos de « tortures », Kengo wa Dondo en tant que « primaturable », etc…

Assemblée
(...)
Mais ce qui inquiète bien plus, c’est que le parti d’Etienne Tshisekedi décide d’évoluer en dehors des institutions nationales. C’est donc la crise politique qui se précise et s’accentue, estime Le Potentiel. Cette crise prend une dimension multiforme jusqu’à inquiéter les partenaires extérieurs, ajoute-t-il, titrant à la Une : « Assemblée nationale : L’UDPS persiste et signe : les députés seront exclus ». Et il commence son article en se posant la question de savoir où va la RDC. Interrogation pertinente au moment où l’on assiste, d’une part à la politique du fait accompli par la mise en place progressive des institutions de la République et que d’autre part l’on ne cesse d’enregistrer des critiques sur la crédibilité du processus électoral.
Entre-temps, l’UDPS menace les députés élus sous son label d’exclusion si jamais ils continuent à siéger au Palais du peuple. Le parti cher à Etienne Tshisekedi décide donc d’évoluer en dehors des institutions nationales. « C’est donc la crise politique qui se précise et s’accentue. Elle prend une dimension multiforme jusqu’à inquiéter les partenaires extérieurs », note Le Potentiel. Ce faisant, il reflète un problème qui agite l’UDPS, les partis qui ont soutenu Tshisekedi (p. ex. la DC de Diomi Ndongala dont les cadres partagent la thèse du boycott avec leurs confrères de l’UDPS), mais aussi la société civile.

Boycotter l'Assemblée ou pas ? Tel est le dilemme de l'UDPS. Deux thèses s'affrontent au sein de l'exécutif du parti : ne pas siéger dans une Assemblée dont on conteste l'élection ou au contraire, siéger pour faire entendre sa voix. Pour le conseiller politique d'Etienne Tshisekedi, Valentin Mubake, le choix est pourtant clair : "il est inconcevable qu’un membre du parti accepte de siéger dans une institution issue des législatives dont les résultats ont été déclarés nuls par sa propre formation politique". Valentin Mubake va même plus loin en promettant l'exclusion du parti aux contrevenants. Ce qui sera fait pour Timothée Kombo, doyen de l'Assemblée et "élu", à ce titre, président du bureau provisoire... les autres députés de l'UDPS sont maintenant prévenus.
D’aucuns trouveront sans doute que Mubake parle d’autant plus fort qu’il n’a pas été élu… En tant que cadre du parti, il est sans conteste de ceux qui perdraient de leur prestige si l’UDPS avait un groupe parlementaire. Le parti ne pourrait éviter de faire comme tous les partis du monde : ménager dans ses structures une place pour ses élus. Est-ce que cela plairait à Ya Thitshi qui ne serait plus aussi absolument l’oracle unique et universel ? C’est en partie la question.

A a suite du boycotte de 2006, l’UDPS n’était pas jusqu’ici représenté dans es institutions, notamment au Parlement. Cette absence d’une formation politique importante n’est ni saine ni souhaitable. Le retour de l’UDPS dans le jeu normal des institutions est peut-être le seul résultat positif des calamiteuses élections de 2011. Faut-il qu’elle le détruise elle-même ?
Plus fondamentalement, se pose la question du pourquoi de ce boycott. Tshisekedi ne veut pas accepter la « victoire » de Kabila , et il a raison, puisque toutes les observations objectives et désintéressée reviennent finalement aux mêmes conclusions : les élections du 28/11/11, organisées dans des conditions invraisemblables, ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Et il est certain que les fraudes les plus importantes ont eu lieu au niveau des centres de compilation. On pourrait cependant se rapprocher de la « vérité des urnes » en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération à avoir été publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres publiés par la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV et leur crédibilité est nulle. Kabila n’a pas été élu. Mais les chiffres publiés par l’UDPS ne s’accompagnaient pas non plus de ces PV et leur crédibilité est tout aussi nulle. Tshitshi n’a pas davantage été élu et son « installation » comme Président relève du Carnaval. Tout ce que l’on peut dire, c’est que les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait.

Or, même un Président impeccablement élu n’aurait pas le droit de faire ce que Tshisekedi a prétendu faire : annuler les élections législatives. Quant on se présente en « restaurateur de l’Etat de Droit », c’est un peu fort de café !
Enfin, ne serait-il pas souhaitable que des voix s’élèvent, dans l‘Assemblée, pour lui rappeler constamment qu’elle n’est pas légitime ?
Au sein de l’UDPS, certains dénoncent un boycott "inutile" qui priverait l'opposition d'une tribune publique à l'Assemblée, comme le pense José Nzau Vola, qui prône le "dialogue interne". Certains observateurs proches de l'opposition prédisent même la "mort" à moyen terme de l'UDPS ou, au moins, sont implosion. Il est vrai qu'à chaque fois que l'UDPS a décidé de boycotter sa participation aux institutions ou aux élections (dans les années 1990 puis en 2006), le parti s'est morcelé et s'est considérablement affaibli. Des dissidences sont nées et l'UDPS a ensuite raté tous ses grands rendez-vous électoraux. Certains membres du parti affirment avoir "tiré les leçons du passé" et souhaitent participer aux débats de l'Assemblée nationale... "au moins pour être entendus". Et de conclure : "de toute façon, le boycott n'a jamais payé".

ASADHO (Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, répercutée notamment par Radio Okapi) se dit "très préoccupée par la non participation de certains partis politiques de l’opposition aux institutions politiques qui sont en train d’être mises en place". Car, si l’ASADHO reconnait "que les élections de novembre 2011 n’ont été ni apaisées, ni transparentes ni démocratiques" et qu'elles ont été organisées "dans un climat généralisé de fraude, de corruption et de méfiance totale", elle pense aussi que "la construction progressive de la démocratie appelle tous les partis politiques de l’opposition qui ont des députés nationaux à prendre part active aux institutions politiques, particulièrement aux travaux de l’Assemblée Nationale".
Quel est finalement l’enjeu ? Soigner les frustrations et l’Ego surdimensionné de Tshisekedi, ou avoir part à un certain contrôle sur les institutions.

Pour ASADHO, la tribune de l'Assemblée nationale "reste un excellent endroit où les partis politiques de l’opposition peuvent soumettre aux débats publics toutes les questions qui concernent la marche de la nation et la situation des droits de l’Homme". L'ONG se justifie en expliquant qu'en dehors de cette "tribune" institutionnelle : "les partis politiques de l’opposition et les organisations de la société civile ont des difficultés pour organiser des manifestations pacifiques, les médias publics sont confisqués par la majorité politique au pouvoir, les médias proches de l’opposition sont illégalement suspendus ou privés du signal, les membres de l’opposition sont souvent arrêtés et détenus arbitrairement..."
Pour l'ASADHO, "la participation de tous les députés nationaux de l’opposition à l’Assemblée Nationale leur permettra également de prendre part au contrôle des autres institutions telles que le Gouvernement national et la Commission Electorale Nationale Indépendante"... une série d'arguments que l'ONG congolaise souhaite vivement voir prendre en compte par la direction de l'UDPS. Aux dernières nouvelles, les partisans du boycott auraient mis "un peu d'eau dans leur vin", notamment au sujet de l'exclusion de Timothée Kombo, dont le dossier pourrait être "réétudié"... peut-être un premier pas.(...)"


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 2/3/2012, 5:37 am

"L'Observateur - Assemblée nationale : Venus siéger,
des députés UDPS crient à l'intolérance de la Majorité

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185259&Actualiteit=selected
Après plusieurs jours de séchage des plénières de l'Assemblée nationale, les députés nationaux élus sur les listes de l'UDPS/Tshisekedi se sont fait signaler enfin au Palais du peuple. Ils étaient présents du moins certains d'entre eux, à la séance plénière de la chambre basse de ce jeudi 1er mars. Mais il leur faut expliquer pourquoi avoir finalement choisi de venir siéger.

Voilà qui explique une motion dite d'information sollicitée juste au début de la plénière par l'un d'entre eux ces nouveaux venus de l'UDPS, l'honorable Kalonji Romain qui vient du Kasaï-Oriental, précisément du territoire de Miabi, sa circonscription électorale.
La motion lui est aussitôt accordée par le président du bureau provisoire de l'Assemblée nationale, Timothée Kombo qui présidait la plénière. Malheureusement pour le motionnaire, il n'a pas eu l'occasion d'aller jusqu'au bout de son texte déjà préparé. Il se verra brutalement arrêter par des huées assourdissantes des députés de la majorité présents dans la salle des congrès.

Ceux-ci n'ont pas digéré les critiques adressées aux élections du 28 novembre 2011 par l'honorable Kalonji de l'UDPS dès le début de sa motion. Nous considérons que les élections du 28 novembre 2011 étaient une mascarade organisée par la Commission électorale nationale indépendante afin de permettre à la majorité sortant de conserver le pouvoir.
Cette immoralité politique, caractérisée par l'octroi des voix aux personnes n'ayant pas été élues par le peuple souverain au détriment des gagnants issus des véritable forces du changement, nécessite d'être corrigée par un engagement politique réel. Déclaré l'élu du parti d'Etienne Tshisekedi.
Invité par le président du bureau provisoire à regagner sa place suite aux huées qui l'ont empêché de continuer la lecture de sa motion, le député de l'UDPS est allé la poursuivre en dehors de la salle devant les journalistes à la fin de la plénière.

Ici, l'honorable Kalonji, parlant au nom des forces politiques dites acquises au changement, a donné les raisons à l'origine de la décision des députés de l'UDPS et de ses alliés de venir siéger après l'option du boycott prise par le parti et son leader Etienne Tshisekedi wa Mulumba.
" …C'est donc par souci de barrer la route aux prédateurs et de sécuriser les intérêts de notre peuple meurtri que nous avons levé l'option de taire valider les mandats des élus de démasquer tous les fraudeurs et engager des discussions pour résoudre la crise électorale.

Avec ce choix stratégique : " nous tenons à rassurer le peuple congolais de notre fidélité, de notre indéfectible attachement, ainsi que de notre loyauté à son élu, le président Etienne Tshisekedi wa Mulumba afin de doter le pays du prototype d'un Etat de droit moderne et démocratique, pour l'accomplissement du progrès social ".
Nous tenons aussi à préciser que l'acceptation de nos mandats ne veut pas dire que nous acceptions les résultats des élections que nous continuons de qualifier de non crédibles, comme vient d'ailleurs de le confirmer, une fois de plus ,le Centrer Carter a précisé l'élu de l'UDPS.
Répondant à une question posée par un journaliste, il a affirmé que la présence des députés de l'UDPS à l'Assemblé nationale est due au quitus accordé par Etienne Tshisekedi.

Par ailleurs, un autre député de ce parti qui se tenait aux côtés de l'honorable Kalonji, a déploré ce qu'il a qualifié d'intolérance dans le chef de députés de la majorité en rapport avec l'incident survenu tantôt dans la salle des congrès. " On veut que l'UDPS vienne siéger, mais on ne veut pas nous écouter.. " s'est-il plaint.
De leur côté, quelques députés de la majorité qui ont réagi à la motion d'information des députés de l'UDPS, l'ont qualifiée de distraction.
C'est le cas des honorables Puis Mwabilu et Zacharie Bababaswe qui ont demandé à leurs collègues de l'opposition d'honorer le mandat leur confié per le souverain primaire.(...)"

Compatriotiquement!


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Tsippora le 2/3/2012, 5:15 pm

L'Avenir prétend que les députés de l'Udps ont accepté de siéger à l'Assemblée nationale. Mopap oye Razz Laughing

Assemblée nationale : Enfin, les élus de l’UDPS vont siéger
(L'Avenir Quotidien 02/03/2012)

Les élus de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, l’UDPS ont pris l’option de participer aux travaux en plénière de l’Assemblée nationale. Deux semaines de « parlement buissonnier » après l’installation de la chambre basse du parlement et 72 heures après la validation des mandats des députés nationaux, les élus de l’UDPS ont choisi de servir l’Etat Congolais. De ce fait, 55 délégués de la commission spéciale vont amender, actualiser le Règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale endéans 5 jours.

http://africatime.com/rdc/index.asp

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 3/3/2012, 4:34 am

"Revue de la presse congolaise de ce vendredi (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185278&Actualiteit=selected
Le dicton le plus optimiste du Congo dit que « Dieu est congolais ». Cela expliquerait d’ailleurs beaucoup de choses car, dans ce cas, le Tout Puissant, en bon Congolais, passerait le plus clair de son temps à pratiquer le sport national : emmerder ses compatriotes. Cela implique aussi que les miracles sont toujours possibles. Il s’en est produit un au Potentiel qui publie sur la situation à l’Est un article qui expose globalement la situation en s’écartant (enfin !) du « Tout va bien, sauf quelques poches d’insécurité » officiel. Un autre semble indiquer un passage énergique du Saint Esprit du côté de Limete pour y éclairer certains cerveaux brumeux, ce qui se traduit par la décision prise par les députés de l’UDPS de siéger enfin à l’Assemblée nationale. Le seul véritable acquis des catastrophiques élections de 2011 est ainsi préservé. Une autre nouvelle ne manque pas de sel : l’invasion de la Cour suprême de Justice par les militants du PPRD venus appuyer leur leader et député Evariste Boshab dont l’élection contestée était examinée par cette instance judiciaire dans le cadre du contentieux électoral. Recourir à la pression de la rue ! Fi, que c’est laid ! On croyait jusqu’ici que seule l’Opposition avait aussi mauvais genre !

(...)DPS

L’Avenir
titre : « Assemblée nationale. Enfin, les élus de l’UDPS vont siéger ».
Il écrit : « Les élus de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS, ont pris l’option de participer aux travaux en plénière de l’Assemblée nationale. Deux semaines de parlement buissonnier après l’installation de la Chambre basse du Parlement et 72 heures après la validation des mandats des députés nationaux, les élus de l’UDPS ont choisi de servir l’Etat congolais. De ce fait, 55 délégués de la Commission spéciale vont amender et actualiser le Règlement d’ordre intérieur de l’Assemblée nationale endéans 5 jours ».

Tout en annonçant cette nouvelle, L’Avenir rapporte aussi une information concernant la position américaine sur un soutien que Washington apporterait au leader de l’opposition radicale Etienne Tshisekedi, soutien qui fait l’objet d’une persistante rumeur au sein de la classe politique congolaise. Et, pour ce faire, L’Avenir titre même en manchette: « Contrairement à la rumeur. Washington n’a jamais invité Tshisekedi. Il s’agit plutôt d’une démarche individuelle de l’intéressé ». L’explication que donne L’Avenir sur cette question est éloquente. « Contrairement à une certaine rumeur qui circule à Kinshasa, est-il écrit dans l’introduction de l’article, Etienne Tshisekedi n’a jamais été invité par Washington. Il s’agit d’une démarche individuelle dont les raisons demeurent encore inconnues du public, mais qui ne risqueront pas de ressembler à celles développées par son Secrétaire général, Jacquemin Shabani ». Pour L’Avenir, « Il serait utopique de croire au miracle ivoirien en RD Congo. Que Tshisekedi ait mangé avec le représentant de Berlin à Kinshasa ou qu’il prétende être invité par Washington, tout ceci ne devrait pas modifier les résultats des élections ». « Au contraire, souligne encore L’Avenir, certains milieux politiques soutiennent que les Occidentaux travaillent pour amener Etienne Tshisekedi à mettre un peu d’eau dans son vin, afin de donner la chance à la jeune démocratie congolaise de grandir ».

(Quelques explications s’imposent. Barack Obama va bientôt concourir pour un second mandat contre un candidat républicain. Et, en ce moment, le Parti Républicain est en plein dans les « élections primaires », c'est-à-dire qu’il choisit son candidat à la présidence. Tous les « candidats à la candidature » s’efforcent bien sûr de montrer à leur électorat qu’ils sont « celui qui peut mettre Obama en difficulté ». On se jette donc sur le moindre cheveu du Président, pour peu que l’on croie pouvoir y trouver un pou. Dans ce cadre, Mit Romney a récemment découvert que l’Administration Obama a réagi de façon trop molle et insuffisante à propos des élections congolaises, alors que la vérité lui était connue, puisque toutes les observations objectives et désintéressée reviennent finalement aux mêmes conclusions : les élections du 28/11/11, organisées dans des conditions invraisemblables, ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Et il est certain que les fraudes les plus importantes ont eu lieu au niveau des centres de compilation. On pourrait cependant se rapprocher de la « vérité des urnes » en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération à avoir été publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres publiés par la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV et leur crédibilité est nulle. Kabila n’a pas été élu. Mais les chiffres publiés par l’UDPS ne s’accompagnaient pas non plus de ces PV et leur crédibilité est tout aussi nulle. Tshitshi n’a pas davantage été élu et son « installation » comme Président relève du Carnaval. Tout ce que l’on peut dire, c’est que les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Il reste que, d’une certaine manière, Obama, qui se présente en « champion de la démocratie » a été le complice au moins passif d’un coup d’état juridico-administratif visant à maintenir un régime oppressif et kleptocrate. Romney n’a pas raté l’occasion et fait à ce sujet tout le bruit qu’il peut !
Tout cela est cependant destiné avant tout à la consommation intérieure électoraliste et ne signifie en rien que les Américains seraient sur le point de reconnaître l’élection de Tshisekedi. Ils savent mieux que ersonne qe les élections de 2011 sont nulles et qu’il n’y a plus d’autorité légale au Congo. Tant mieux, puisque comme dit Boltansky « c’est dans le désordre que l’on organise de grands bénéfices».

Le Potentiel rapporte lui aussi la décision prise par les élus de l’UDPS de siéger et participer aux travaux de l’Assemblée nationale, même si des préalables sont posées pour cette participation. L’article sur ce sujet « Assemblée nationale. Les élus de l’UDPS siègent et exigent un dialogue politique », dit que « Quelques députés des forces acquises au changement dont ceux de l’UDPS/Tshisekedi ont siégé hier jeudi à l’Assemblée nationale. Cependant ils exigent l’ouverture du dialogue pour mettre fin à la crise postélectorale ».

Toujours dans le même contexte de crise politique postélectorale, Le Potentiel rapporte aussi la position affichée par la représentation diplomatique américaine en RDC. Il annonce, en effet, « Porte-parole de l’ambassade des USA, M. Dillard : « Nous encourageons tous les députés élus à siéger au Palais du Peuple ». « Le gouvernement américain, écrit-il, encourage les députés de tous les partis politiques à siéger à l’Assemblée nationale. Le porte-parole de l’ambassade américaine en RDC, Marc Dillard, l’a déclaré au cours d’un point de presse qu’il a animé hier jeudi 1er mars au Centre Culturel américain de Kinshasa ».

Un troisième article dans Le Potentiel toujours sur le même sujet annonce, ainsi qu’il est titré, que « Participation de l’opposition aux institutions politiques. L’Asadho en appelle au dialogue de toutes les forces vives de la Nation ». (Il s’agit de positions de ‘Asadho qui nt été amplement relatées dans de précédentes revues de la presse, et nous n’y revenons donc pas. NdlR)


Enfin, La Prospérité titre: « Tshisekedi : voyage non confirmé aux USA ! ».
Ce quotidien constate que l’eau continue à couler « sur le pont (sic !!!) » au sujet de la crise qui prévaut en RDC, à la suite des élections de novembre 2011. Après l’appel du Centre Carter au dialogue inclusif, note La Prospérité, c’est l’Ambassade américaine à Kinshasa qui propose une énième issue de sortie de la crise. Sans ambages, l’ambassade propose la formation d’un gouvernement inclusif et la participation de tous les élus au Parlement. Par ailleurs Marc Dillard, Porte-parole de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Kinshasa, a dit ne pas être informé d’une démarche du Président de l’UDPS pour son voyage aux USA.5(...)"

Compatriotiquement!


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 3/3/2012, 6:36 am

"UDPS et alliés : controverse autour de la participation à l’Assemblée nationale
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185278&Actualiteit=selected
Les violons sont loin de s’accorder entre l’UDPS et alliés au sujet de la participation de leurs élus à l’Assemblée nationale.
La déclaration des députés regroupés au sein «des forces acquises au changement» a soulevé une vive controverse autour de la participation des élus qui s’identifient comme tels, dont l’UDPS/Tshisekedi. A travers cette déclaration, le député Kalonji Mukendi Romain, élu sous le label UDPS/Tshisekedi dans la circonscription électorale de Miabi, au Kasaï Oriental, a fait remarquer que la manœuvre visant à pousser les forces du changement à boycotter ce mandat ne passera pas. « Les animateurs du pouvoir sortant nous poussent à boycotter ce mandat pour leur offrir l’opportunité, notamment de décider seuls du choix des responsables des institutions politiques et celles d’appui à la démocratie, telles que la Cour constitutionnelle, la CENI et le CSAC ainsi que le contrôle des élections à venir».

L’élu de Miabi a rassuré leur attachement à Etienne Tshisekedi : « C’est donc par souci de barrer la route aux prédateurs et de sécuriser les intérêts de notre peuple meurtri que nous avons levé l’option de faire valider les mandats des élus, de démasquer tous les fraudeurs et engager des discussions pour résoudre la crise postélectorale. Avec ce choix stratégique, nous tenons à rassurer le peuple congolais de notre fidélité, de notre indéfectible attachement, ainsi que de notre loyauté à son élu, le président Etienne Tshisekedi wa Mulumba ».

Par ailleurs, même si ces derniers siègent déjà, ils n’acceptent toujours pas le verdict des urnes, publiés par la CENI. « Nous tenons aussi à préciser que l’acceptation de nos mandats ne veut pas dire que nous acceptons les résultats des élections que nous continuons de qualifier de non crédibles… », a déclaré Romain Kalonji.

Jusque hier vendredi, la déclaration a comporté près d’une cinquantaine de signature des élus UDPS, USC, ECIDE, SET, RECO, MPCR, PT, DTP et DDC.

Du côté du bureau politique de l’UDPS, de même que des autres alliés tels que la Démocratie chrétienne d’Eugène Diomi Ndongala, ils sont loin de partager cette vision. Comme pour dire, ceux qui acceptent de siéger ont cessé de défendre l’idéal du changement.

Joint au téléphone, Me Daniel Asselo, membre de la présidence de l’UDPS, souligne : « Le parti ne pourra que tirer les conséquences juridico-politiques qui s’imposent». Et d’ajouter : «Mais nous vous avions déjà dit que pour des raisons d’intérêt personnel, il y aurait toujours un groupe de députés qui accepteraient d’aller siéger. C’est paradoxal qu’ils reconnaissent l’autorité de Tshisekedi, alors qu’ils ne respectent pas les instructions de ce dernier », a-t-il affirmé.
Pour Me Daniel Asselo, il n’y a jamais eu un quelconque consensus, lequel serait en plus, approuvé par le président du parti, Etienne Tshisekedi.
Cet avis est du reste partagé par la Démocratie chrétienne. Pour le président de ce parti, Eugène Diomi Ndongala, il reste fidèle à Etienne Tshisekedi. Avant de noter : «Si nous souhaitons le changement pour lequel nous nous sommes battus. Nous devons donc comprendre que ce changement n’est possible que si nous nous dépassons de la passion de l’opportunisme et de la recherche des intérêts personnels »."


° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=185285&Actualiteit=selected
Premier constat c'est que le premier et le meilleur de notre parti anti-dictatorial se nourrit
lui-mêne de l'héritage mobutiste autoritaire (comme Mobutu, Tshisekedi a créé un anti-mobutisme
personnel où le culte dû et l'allégeance au Chef constituent la première étape de la lutte !)
Comme si malgré tous les ingrédients nationalistes ne pouvaient que s'incruster ceux identitaires
particuliers qui finissaient quelque part à l'isoler comme un peu Mobutu à un combat personnel
ou groupal propre malgré la noblesse de ses premiers engagements pour le combat démocratique national...
Bref, il mporte plus de démocratie dès la base !

Ailleurs c'est d'abord la nécesité de l'éfficacité qui demande inventaire des échecs passés !
Qu'est-ce que l'Udps a réussi depuis sa fondation ?
Que peut-elle mieux réussir en se réorganisant ?
Voilà son vrai challenge aujourd'hui; le reste n'est que blabla peu utile !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Tsippora le 3/3/2012, 10:02 pm

Laughing Laughing Laughing Mr Ndo, apparemment vous ne pouvez vous empêcher de décocher qq missiles contre ya Tshitshi et son Udps! Eh oui, la fille aînée de l'opposition, malgré toutes ses imperfections, est en train de donner du fil à retordre au régime actuel alors que les autres opposants se font discrets?! Je ne vois même pas en quoi le mot d'ordre de ya Tshitshi est controversé, car il l'a répété à plusieurs reprises, que les membres de son parti ne siègeraient pas au parlement. Il n'a jamais parlé des autres partis d'opposition. Qu'ils y aillent s'ils pensent changer qq chose, alors qu'on leur a empêché de présenter une première motion Laughing C'est une assemblée de kuluna où la majorité sera accompagnée de kuluna avec des machettes et des lance-pierres, c'est ça la démocratie à la sauce Joseph, Boshab, Mende, Kalombo, et cie. Ba députés ya opposition oyo ba ko siéger, bako lela na munoko ya mboka kala mingi te Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Congomoko le 3/3/2012, 10:46 pm

Tsippora a écrit: Laughing Laughing Laughing Mr Ndo, apparemment vous ne pouvez vous empêcher de décocher qq missiles contre ya Tshitshi et son Udps! Eh oui, la fille aînée de l'opposition, malgré toutes ses imperfections, est en train de donner du fil à retordre au régime actuel alors que les autres opposants se font discrets?! Je ne vois même pas en quoi le mot d'ordre de ya Tshitshi est controversé, car il l'a répété à plusieurs reprises, que les membres de son parti ne siègeraient pas au parlement. Il n'a jamais parlé des autres partis d'opposition. Qu'ils y aillent s'ils pensent changer qq chose, alors qu'on leur a empêché de présenter une première motion Laughing C'est une assemblée de kuluna où la majorité sera accompagnée de kuluna avec des machettes et des lance-pierres, c'est ça la démocratie à la sauce Joseph, Boshab, Mende, Kalombo, et cie. Ba députés ya opposition oyo ba ko siéger, bako lela na munoko ya mboka kala mingi te Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil




Je n'arrive plus à comprendre les Congolais, un politique doit-il respecter sa parole ou pas, quand Tshisekedi respecte la sienne il est traité de tous les noms même de dictateur, Kokamwa donc il faut se dedire chaque fois qu'on donne sa parole pour acceder à la mangeoire kabilienne.
Congolais to changer pe

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 4/3/2012, 12:37 am

Congomoko a écrit:
Tsippora a écrit: Laughing Laughing Laughing Mr Ndo, apparemment vous ne pouvez vous empêcher de décocher qq missiles contre ya Tshitshi et son Udps! Eh oui, la fille aînée de l'opposition, malgré toutes ses imperfections, est en train de donner du fil à retordre au régime actuel alors que les autres opposants se font discrets?! Je ne vois même pas en quoi le mot d'ordre de ya Tshitshi est controversé, car il l'a répété à plusieurs reprises, que les membres de son parti ne siègeraient pas au parlement. Il n'a jamais parlé des autres partis d'opposition. Qu'ils y aillent s'ils pensent changer qq chose, alors qu'on leur a empêché de présenter une première motion Laughing C'est une assemblée de kuluna où la majorité sera accompagnée de kuluna avec des machettes et des lance-pierres, c'est ça la démocratie à la sauce Joseph, Boshab, Mende, Kalombo, et cie. Ba députés ya opposition oyo ba ko siéger, bako lela na munoko ya mboka kala mingi te Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil




Je n'arrive plus à comprendre les Congolais, un politique doit-il respecter sa parole ou pas, quand Tshisekedi respecte la sienne il est traité de tous les noms même de dictateur, Kokamwa donc il faut se dedire chaque fois qu'on donne sa parole pour acceder à la mangeoire kabilienne.
Congolais to changer pe
Erreur : je reconnais tous les droits au Lider Maximo et à l'Udps de faire ce
qu'ils veulent et même s'en orgeuillir et même revendiquer de s'isoler en disant que
les autres n'ont qu'à faire ce qu''ils veulent...
Mon seul regret est que ce faisant, pour moi ils commettent ici là beaucoup d'erreurs,
presque les mêmes depuis 2-3 décennies !

Si vous les approuvez, si vous trouvez que ces façons de faire ont été des succès
pour Ya Tshitshi, pour l'Udps et pour le pays que tout parti politique se doit de servir;
moi j'en juge beaucoup calamiteuses et même suicidaires...
Si vous trouvez que le fait d'avoir dit et respecté cette curieuse "annulation"
des législatives et cet ordre unilatéral, autoritaire suffit à faire de lui un Grand
Homme moi je crois qu'ici c'est plus de démocratie dans son groupe, plus de souci
d'efficacité dans la conquête de pouvoir et celui de l'unité dans son propre parti
(le risque de son implosion ne peut être écarté) qui le rendront encore plus Grand Homme !

Juste donc pour confirmer que comme vous selon les vôtres, c'est aussi mon droit de juger
selon mes critères; si cela fait de moi un ennemi ou un envieux de l'Udps, j'en suis
fort désolé car pour moi c'est le contraire : je la critique pour qu'elle fasse mieux;
vous avez choisi de les encenser et de les suivre quoi qu'ils fassent; moi pas !
Je ne sais ce que l'avenir nous réserve mais qui vivra verra qui a vu plus juste !!!
En attendant, merci donc de respecter mon choix et de ne pas détourner mes propos
pour votre défense !
C'est tout !


Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 4/3/2012, 1:51 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Congomoko le 4/3/2012, 1:48 am

ndonzwau a écrit:
Congomoko a écrit:
Tsippora a écrit: Laughing Laughing Laughing Mr Ndo, apparemment vous ne pouvez vous empêcher de décocher qq missiles contre ya Tshitshi et son Udps! Eh oui, la fille aînée de l'opposition, malgré toutes ses imperfections, est en train de donner du fil à retordre au régime actuel alors que les autres opposants se font discrets?! Je ne vois même pas en quoi le mot d'ordre de ya Tshitshi est controversé, car il l'a répété à plusieurs reprises, que les membres de son parti ne siègeraient pas au parlement. Il n'a jamais parlé des autres partis d'opposition. Qu'ils y aillent s'ils pensent changer qq chose, alors qu'on leur a empêché de présenter une première motion Laughing C'est une assemblée de kuluna où la majorité sera accompagnée de kuluna avec des machettes et des lance-pierres, c'est ça la démocratie à la sauce Joseph, Boshab, Mende, Kalombo, et cie. Ba députés ya opposition oyo ba ko siéger, bako lela na munoko ya mboka kala mingi te Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil




Je n'arrive plus à comprendre les Congolais, un politique doit-il respecter sa parole ou pas, quand Tshisekedi respecte la sienne il est traité de tous les noms même de dictateur, Kokamwa donc il faut se dedire chaque fois qu'on donne sa parole pour acceder à la mangeoire kabilienne.
Congolais to changer pe
Erreur : je reconnais tous les droits au Lider Maximo et à l'Udps de faire ce
qu'ils veulent et même s'en orgeuillir et même revendiquer de s'isoler en disant que les autres
n'ont qu'à faire ce qu''ils veulent...
Mon seul regret est que ce faisant, pour moi ils commettent ici là beaucoup d'erreurs,
presque les mêmes depuis 2-3 décennies !

Si vous les approuvez, si vous trouvez que ces façons de faire ont été des succès
pour Ya Tshitshi, pour l'Udps et pour le pays que tout parti politique se doit de servir;
moi j'en juge beaucoup calamiteuses et même suicidaires...
Si vous trouvez que le fait d'avoir dit et respecté cette curieuse "annukation"
des législatives et cet ordre unilatéral, autoritaire suffit à faire de lui un Grand
Homme moi je crois que c'est plus de démocratie dans son groupe, plus de souci
d'efficacité dans la conquête de pouvoir qui le rendraient encore plus Grand Homme !

Juste donc pour cnfirmer comme vous selon les vôtres, c'est aussi mon droit de juger
selon mes critères; si cela fait de moi un ennemi ou un envieux de l'Udps, j'en suis
fort désolé car pour moi c'est le contraire : je les critique pour qu'elle fasse mieux;
vous avez choisi de les encenser et les suivre quoi qu'ils fassent; moi pas !
Merci donc de respecter mon choix et de ne pas détourner mes propos pour votre défense !
C'est tout !


Compatriotiquement!

Que diriez-vous d'un Bayrou qui a toujours refuser de se compromettre avec l'UMP de Sarkozy car il dit de lui même un homme de parole, combien de ses proches l'ont quitté pour Sarkozy , pourtant Bayrou continue à faire son chemin,
Ndom démocratie ne signifie pas désordre, quand on élit un chef on se doit de respecter ses décisions, quand on est pas d'accord avec le chef on la ferme et on démissionne c'est cela l'éthique dans la politique, jouer à la cacophonie, aux electrons libres n'honore pas nos politiques.
Si vous pensez qu'en politique les lignes conductrices d'un mouvement politique doivent être balayées d'un revers de la main alors acceptons le sort qu'est reservé à ce pays qu'est le RDC.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  link le 4/3/2012, 2:10 am

si aujourd'hui le MLC a été sanctionné par le peuple c'est bien pour avoir accompagner et légitimé la kabalie dans tout c'est errements et
si on reconnait que l'udps a gagner les élections c'est que le peuple a reconnu aussi quelque part sont combat et le fait qu'il ai toujours refusé les compromissions maintenant que cette victoire lui sois volé n'est pas de sa faute .

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 4/3/2012, 3:07 am

Congomoko a écrit:
ndonzwau a écrit:
Congomoko a écrit:
Tsippora a écrit: Laughing Laughing Laughing Mr Ndo, apparemment vous ne pouvez vous empêcher de décocher qq missiles contre ya Tshitshi et son Udps! Eh oui, la fille aînée de l'opposition, malgré toutes ses imperfections, est en train de donner du fil à retordre au régime actuel alors que les autres opposants se font discrets?! Je ne vois même pas en quoi le mot d'ordre de ya Tshitshi est controversé, car il l'a répété à plusieurs reprises, que les membres de son parti ne siègeraient pas au parlement. Il n'a jamais parlé des autres partis d'opposition. Qu'ils y aillent s'ils pensent changer qq chose, alors qu'on leur a empêché de présenter une première motion Laughing C'est une assemblée de kuluna où la majorité sera accompagnée de kuluna avec des machettes et des lance-pierres, c'est ça la démocratie à la sauce Joseph, Boshab, Mende, Kalombo, et cie. Ba députés ya opposition oyo ba ko siéger, bako lela na munoko ya mboka kala mingi te Twisted Evil Twisted Evil Twisted Evil




Je n'arrive plus à comprendre les Congolais, un politique doit-il respecter sa parole ou pas, quand Tshisekedi respecte la sienne il est traité de tous les noms même de dictateur, Kokamwa donc il faut se dedire chaque fois qu'on donne sa parole pour acceder à la mangeoire kabilienne.
Congolais to changer pe
Erreur : je reconnais tous les droits au Lider Maximo et à l'Udps de faire ce
qu'ils veulent et même s'en orgeuillir et même revendiquer de s'isoler en disant que
les autres n'ont qu'à faire ce qu''ils veulent...
Mon seul regret est que ce faisant, pour moi ils commettent ici là beaucoup d'erreurs,
presque les mêmes depuis 2-3 décennies !

Si vous les approuvez, si vous trouvez que ces façons de faire ont été des succès
pour Ya Tshitshi, pour l'Udps et pour le pays que tout parti politique se doit de servir;
moi j'en juge beaucoup calamiteuses et même suicidaires...
Si vous trouvez que le fait d'avoir dit et respecté cette curieuse "annulation"
des législatives et cet ordre unilatéral, autoritaire suffit à faire de lui un Grand
Homme moi je crois qu'ici c'est plus de démocratie dans son groupe, plus de souci
d'efficacité dans la conquête de pouvoir et celui de l'unité dans son propre parti
(le risque de son implosion ne peut être écarté) qui le rendront encore plus Grand Homme !

Juste donc pour confirmer que comme vous selon les vôtres, c'est aussi mon droit de juger
selon mes critères; si cela fait de moi un ennemi ou un envieux de l'Udps, j'en suis
fort désolé car pour moi c'est le contraire : je la critique pour qu'elle fasse mieux;
vous avez choisi de les encenser et de les suivre quoi qu'ils fassent; moi pas !
Je ne sais ce que l'avenir nous réserve mais qui vivra verra qui a vu plus juste !!!
En attendant, merci donc de respecter mon choix et de ne pas détourner mes propos
pour votre défense !
C'est tout !


Compatriotiquement!

Que diriez-vous d'un Bayrou qui a toujours refuser de se compromettre avec l'UMP de Sarkozy car il dit de lui même un homme de parole, combien de ses proches l'ont quitté pour Sarkozy , pourtant Bayrou continue à faire son chemin,
Ndom démocratie ne signifie pas désordre, quand on élit un chef on se doit de respecter ses décisions, quand on est pas d'accord avec le chef on la ferme et on démissionne c'est cela l'éthique dans la politique, jouer à la cacophonie, aux electrons libres n'honore pas nos politiques.
Si vous pensez qu'en politique les lignes conductrices d'un mouvement politique doivent être balayées d'un revers de la main alors acceptons le sort qu'est reservé à ce pays qu'est le RDC.
Mon cher Congomoko,
Ne nous dispersons pas inutilement; il n'y a pas polémique : je respecte les choix de
Ya Tshitshi mais je les juge inadaptés et inefficaces; ce n'est pas les comparer à ceux
d'un Bayrou qui me les rendraient plus opportuns; d'autant que j'ai ausi un avis sur
ceux de Bayrou que vous ne connaissez pas !

Vous avez sans doute raison de privilégier l'ordre, la cohérence, le respect du Chef et
de sa parole... moi je n'y trouve pas pour autant des gages d'efficacité politique; or selon
moi pour tout parti politique "conquerir" le pouvoir pour mettre en oeuvre son programme
au meilleur service de son pays devrait être son premier challenge...
Sinon alors on ne passe pas son temps à promouvoir son idéologie et à promettre son Etat
de droit... s'il faut se dérober à la première alerte, sans plan B, ultraradical et idéaliste...
Autres choix sont ici éthiquement et surtout politiquement possibles : voilà mon humble avis !!!


Mr Link,
Une petite nuance dans les résultats du Mlc : ses résultats de 2006 étaient obtenus
dans un contexte où une grande aile de l'opposition à Kanambe, l'Udps était absente !
Cela dit il y a sans doute sanction en 2011 mais c'est plus parce qu'ils ne se sont pas
significativement distingués pour corriger le bilan catastrophique qui nécessite partout
le souhait de changement !

Or pour moi mon pari est que l'opposition unie fasse mieux et s'en donne les moyens !
Je peux me tromper mais je suis aujourd'hui convaincu que cela est possible !
Sans provocation aucune je peux même vous dire que je ne cours pas derrière Tshisekedi
en tant que personne propre mais en tant qu'élément catalyseur plus que symbolique
dans lutte indispensable pour le changement qui peut et doit continuer à jouer cette fonction
d'autant mieux s'il se remet en question rapport à ces rdv manqués et à la situation actuelle
en empruntant d'autres tactiques plus adaptées !

Et contrairement à ce que dit Ma Tsippo, il m'arrive d'applaudir certaines initiatives du Sphinx,
comme cette visite à l'Ambassadeur d'Allemagne qui c'est vrai n'était pas de son initiative
dans un premier temps mais qu'il ait reçu chez-lui à son tour est une bonne chose qu'il doit
poursuivre : recevoir celui des Usa, de la France, de la Belgique et le patron de la Monusco
et pourquoi pas Monsengwo et d'autres pour discuter de la situation du pays !


L'Udps ne s'est pas compromise jusque là; passons...
Je ne suis pas sûr que demain si elle continue son hors-système après avoir promis le contraire,
le peuple ne soit fatigué de ses sempiternelles promesses sans aller jusqu'au bout, qu'il
ne l'accuse pas de démission !
Attendons voir...


Compatriotiquement!

PS


"RDC : les députés de l’UDPS et alliés divisés sur
la question de siéger à l’Assemblée nationale

° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/02/rdc-les-deputes-de-ludps-allies-divises-sur-la-question-de-sieger-lassemblee-nationale/
Un groupe de députés de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) et alliés ont siégé jeudi 1er mars, à la plénière de l’Assemblée nationale. Certains ont confirmé, dans une déclaration conjointe, qu’ils participeront désormais « sans complaisance » aux travaux de la chambre basse du parlement.
«Je ne vous parle pas de participer pour aller cautionner. Je vous parle d’aller siéger pour barrer la route aux ennemis de la démocratie », a déclaré Martin Fayulu, député de l’Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecide) ayant choisi de siéger à l’Assemblée nationale.

Ne reconnaissant pas les résultats des élections présidentielle et législatives, Etienne Tshisekedi, président de l’UDPS, menace d’exclure tous ses députés qui siégeraient à l’Assemblée nationale.
Cette position divise l’UDPS et ses alliés. Martin Fayulu, un des ténors de l’idée de participer désormais à l’Assemblée nationale, explique son choix :
«Tshisekedi ne peut pas se dédire. C’est un problème d’honneur. Nous disons que les institutions actuelles sont illégitimes ».
Notons qu’à ce jour, vingt-quatre noms et signatures des membres de l’opposition sont déjà enregistrés à l’Assemblée nationale.

D’autres par contre continuent à manifester leur fidélité au mot d’ordre lancé par Etienne Tshisekedi, notamment : ■ Serge Mayamba ■ Diomi Ndongala ■ Roger Lumbala"



"Pourquoi je soutiens Etienne Tshisekedi et l’UDPS "
° http://www.kabiladoitpartir.com/article.php?article=849

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Libre Examen le 6/3/2012, 3:35 pm

Je comprends, et même respecte à certains égards, la position de Lino, Jim KK, Arafat, AKABANGA (piment en kinyarwanda), Josso, Logique, Honorable, Piélé de Dongo et zobattants. Pour eux, il n'y a jamais eu tricherie; les résultats de la CENI reflètent la justice et la vérité des urnes. Ils en sont profondément convaincus. Conséquemment, il est tout à fait normal, logique qu'ils demandent à ce que tous les députés siègent conformément, selon eux, à la volonté exprimée par les Congolais. Ils sont sincères envers eux-mêmes. Ils sont cohérents. Ils sont conséquents.


Dernière édition par Libre Examen le 6/3/2012, 4:04 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Arafat le 6/3/2012, 4:01 pm

Libre Examen a écrit:Je comprends, et même respecte à certains égards, la position de Lino, Arafat, AKABANGA (piment en kinyarwanda), Josso, Logique, Honorable, Piélé de Dongo et zobattants. Pour eux, il n'y a jamais eu tricherie; les résultats de la CENI reflètent la justice et la vérité des urnes. Ils en sont profondément convaincus. Conséquemment, il est tout à fait normal, logique qu'ils demandent à ce que tous les députés siègent conformément, selon eux, à la volonté exprimée par les Congolais. Ils sont sincères envers eux-mêmes. Ils sont cohérents. Ils sont conséquents.
On s´attendait à ce que "le président élu" formât son gouvernement après sa fameuse prestation de serment dans son jardin, pourquoi s´est-il arrêté en cours de route, pense-t-il aussi comme nous que ces élections n´étaient pas truquées? Shocked

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Mathilde le 6/3/2012, 4:05 pm



Le président national de l’union pour la démocratie et le progrès social, Etienne Tshisekedi qui se considère toujours comme le président élu et légitime de la République Démocratique du Congo n’a jamais donné un quitus à quiconque de siéger à l’hémicycle du palais du peuple. C’est à l’issue d’un entretient qui a duré quatre heures avec le président de la Démocratie Chrétienne, Eugène Diomi Ndongola vendredi 2 mars dans sa résidence sur la rue Pétunias que le Sphinx a réaffirmé sa décision d’annuler les élections législatives du 28 novembre. Il a ainsi tranché sur la polémique qui divise son parti concernant la participation ou non des élus de l’Union pour la démocratie et le progrès social au parlement.

Le président de l’UDPS a mis en garde tous ceux qui utilisent abusivement son nom pour participer aux travaux d’une assemblée composée dans sa grande majorité des députés nommés par les officines du régime en place en RDC de mèche avec les responsables de la Ceni.
Tshisekedi a promis de porter incessamment un cinglant démenti dans une déclaration publique sur les allégations selon les quelles, il aurait donné son aval aux députés de l’opposition de participer à l’actuelle Assemblée nationale qu’il juge illégitime.
Le Lider Maximo a confirmé à son interlocuteur que les députés de l’UDPS et de l’opposition qui participent à cette assemblée, le font à titre individuel et non à son nom.
Convaincu que la constance est la clé qui a permis à son parti de déboulonner le régime dictatorial de la deuxième République, Tshisekedi refuse de se dédire pour ne pas légitimer les résultats frauduleux publiés par la Ceni, lesquels ne reflètent pas la vérité des urnes.
L’opposant historique a rappelé que dans sa longue lutte pour l’instauration d’un Etat de droit et la démocratie, il a connu déjà ce genre de trahison de certains de ses compagnons de‘lutte qui avaient choisi d’abandonner le combat pour le confort matériel.
Pour le président de l’UDPS, tous les opposants qui ont opté pour cette assemblée ont simplement lâché le combat pour le rétablissement de la vérité des urnes au profit de leurs intérêts personnels.
Il a conseillé à Diomi de rester ferme dans sa position car la lutte pour atteindre les objectifs nobles comme celui du bien être de la population exige beaucoup de sacrifices.
Il s’est dit convaincu que la volonté du changement que le peuple congolais appelle de tous ses voeux en dépit du hold-up électoral du 28 novembre est de loin prioritaire que les émoluments et les gros Cylindrés qu‘on peut obtenir en acceptant de participer à cette assemblée qu’il estime être la caisse de résonance du pouvoir actuel.
Le même vendredi, Etienne Tshisekedi a, au cours d’un dîner avec Ingrid Rudin, secrétaire adjoint chargé de la formation du parti socialiste suédois, réaffirmé sa position sur le tripatouillage des résultats des élections par la Commission Electorale Nationale Indépendante. Pour lui, la solution à la crise post-électorale que connaît la RDC passe inéluctablement par le rétablissement de la vérité des urnes.
Eric WEMBA

http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=30519:-ludps-face-a-lassemblee-nationale-etienne-tshisekedi-met-les-points-sur-les-l-i-r&catid=24:le-phare

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Libre Examen le 6/3/2012, 4:11 pm

Arafat a écrit:
Libre Examen a écrit:Je comprends, et même respecte à certains égards, la position de Lino, Jim KK, Arafat, AKABANGA (piment en kinyarwanda), Josso, Logique, Honorable, Piélé de Dongo et zobattants. Pour eux, il n'y a jamais eu tricherie; les résultats de la CENI reflètent la justice et la vérité des urnes. Ils en sont profondément convaincus. Conséquemment, il est tout à fait normal, logique qu'ils demandent à ce que tous les députés siègent conformément, selon eux, à la volonté exprimée par les Congolais. Ils sont sincères envers eux-mêmes. Ils sont cohérents. Ils sont conséquents.
On s´attendait à ce que "le président élu" formât son gouvernement après sa fameuse prestation de serment dans son jardin, pourquoi s´est-il arrêté en cours de route, pense-t-il aussi comme nous que ces élections n´étaient pas truquées? Shocked
Vous confirmez bien que vous pensez que les élections n'étaient pas truquées, ce qui explique votre position, ce qui est tout à votre honneur.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Amara le 7/3/2012, 7:22 pm

On etait tout simplement entrain de recharger nos batteries. Declaration de la Ligue des Jeunes de l'UDPS!


Ba lobi " ils verront combien des jeunes Congolais, kanambe, est pret a tuer pour s'imposer a la tete du Congo"

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Tsippora le 7/3/2012, 8:07 pm

J'ai l'impression d'être particulièrement stupide pcq je ne comprends tjrs pas en quoi une poignée de députés de l'opposition, aussi unie puisse-t-elle être, sera plus efficace aujourd'hui, que lors de la législature précédente Shocked Rolling Eyes Neutral No . Comment ces députés prétendûment élus peuvent-ils être sûrs de ne pas avoir été désignés par la Céni? S'ils veulent aller faire de la figuration, ils en sont libres, mais qu'ils aient au moins la dignité et le courage d'assumer pleinement leur décision. J'ai l'impression que certains ici ne ratent jamais l'occasion de se précipiter à critiquer ya Tshitshi, sans avoir réfléchi sérieusement à leur position Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Amara le 7/3/2012, 8:20 pm

Tsippora a écrit:J'ai l'impression d'être particulièrement stupide pcq je ne comprends tjrs pas en quoi une poignée de députés de l'opposition, aussi unie puisse-t-elle être, sera plus efficace aujourd'hui, que lors de la législature précédente Shocked Rolling Eyes Neutral No . Comment ces députés prétendûment élus peuvent-ils être sûrs de ne pas avoir été désignés par la Céni? S'ils veulent aller faire de la figuration, ils en sont libres, mais qu'ils aient au moins la dignité et le courage d'assumer pleinement leur décision. J'ai l'impression que certains ici ne ratent jamais l'occasion de se précipiter à critiquer ya Tshitshi, sans avoir réfléchi sérieusement à leur position Evil or Very Mad

Je suis dans la meme situation que toi, ma chere. Finalement, je me dis que certaines personnes veulent que Tshisekedi se compromettent pour qu'ils puissent, enfin, dire que Tshisekedi n'est pas si different qu'ils le pensaient.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  lino le 9/3/2012, 12:46 am

lino a écrit:

La propre sœur de Tshisekedi s’enregistre et le Président du Bureau Provisoire est un membre de l’UDPS !
Combattants ZOBA!!!











ROGER LUMBALA va participer au parlement malgré l'avis de Tshisekedi


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 9/3/2012, 4:23 am

Quel baratineur ce Lumbala !
Au moins il assume et défend clairement ses positions !
Et surtout ses actions plaident pour lui !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  ndonzwau le 12/3/2012, 3:16 am

"Cavalier solitaire
° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=121356&id_edition=10067
[b]L'union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) continue à entretenir le suspense autour de sa participation à l’Assemblée nationale issue des législatives nationales de novembre 2011. Arrivé deuxième à la présidentielle du 28 novembre 2011, son président a juré de ne pas associer son parti à la « mascarade » électorale de novembre dernier. Point de vue du reste défendu par une bonne frange de l’Opposition.
En effet, pour Tshisekedi, la participation de son parti reste conditionnée par la vérité des urnes. Ce que réfute catégoriquement l’autre camp.
Toujours est-il que le refus, pour l’UDPS, de siéger à la nouvelle Assemblée nationale n’a eu que d’incidences mineures sur l’installation de la chambre basse du Parlement. Cette dernière est bien là, dirigée, ironie du sort, par un président issu des rangs de l’UDPS. Ce dernier fait d’ailleurs l’objet, depuis l’acceptation des ses fonctions, d’une fatwa qui l’exclut automatiquement du parti. N’empêche que l’homme, élu de Madimba dans le Bas-Congo, continue à se réclamer de l’UDPS. De ce point de vue, il y a bel et bien un problème.
Pourtant, outre l’actuel président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, d’autres députés de la liste Udps, 41 au total, ne se sont pas encore décidés de leur sort quant à leur participation à l’Assemblée nationale.

En interne, des concertations se multiplient au sein du parti pour dissiper ce qui, pour certains, ne serait qu’un simple malentendu ou une preuve de jalousie pour des cadres du parti qui n’ont pas trouvé gain de cause aux dernières législatives.
Par ailleurs, les tensions qui couvent au sein de l’UDPS ont des effets sur d’autres députés élus qui se sont rangés derrière Tshisekedi au scrutin de novembre dernier. Les partis alliés à l’UDPS étaient réellement en conclave la semaine dernière pour trancher autour de la participation ou non des leurs élus à l’Assemblée nationale.
Curieusement, des sources renseignent que l’UDPS ne s’était pas jointe à ce conclave. Une fois de plus, l’UDPS a trouvé bon de jouer à la politique de la chaise vide, rappelant à qui voudrait l’entendre sa positon plus que jamais intangible. Un vrai dilemme pour les vieux amis de novembre dernier ; eux qui avaient juré pendant la campagne de ne jamais trahir Etienne Tshisekedi.

Aujourd’hui, certains sont prêts à revenir sur leur déclaration. D’autres n’ont même pas attendu le conclave de l’Opposition pour se décider. Au nom du peuple qui les a élus, ils ont déjà rejoint l’hémicycle. Acte de trahison ou preuve de réalisme ? Nul ne le sait. Mais, à ce stade, il est à craindre que l’UDPS se retrouve seule dans son combat.
De ce feuilleton, l’UDPS devait s’interroger aussi sur son avenir en tant que formation politique. Il est temps pour le parti de Tshisekedi de briser la glace qui l’empêche de voir la réalité en face.
Son slogan de campagne, « le peuple d’abord » pourrait bien l’aider à requalifier sa position, en mettant en avant le seul intérêt de ce peuple qui s’est déplacé massivement le lundi 28 novembre 2011 pour lui apporter son soutien. Peu importe évidemment les erreurs commises au niveau de la CENI. Le peuple d’abord
La solution idéale serait celle de ne pas abandonner en laissant libre champ à l’adversaire. La vraie politique n’est pas celle qui sera livrée en dehors des institutions. L’UDPS ferait mieux de ne pas jouer au cavalier solitaire en tournant le dos à tous – même ses amis de l’opposition, en conclave depuis la semaine dernière."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Arafat le 12/3/2012, 10:19 am

Aujourd’hui, certains sont prêts à revenir sur leur déclaration. D’autres n’ont même pas attendu le conclave de l’Opposition pour se décider. Au nom du peuple qui les a élus, ils ont déjà rejoint l’hémicycle. Acte de trahison ou preuve de réalisme ? Nul ne le sait. Mais, à ce stade, il est à craindre que l’UDPS se retrouve seule dans son combat.
Pourquoi parlerait-on de trahison dans ce contexte? Il va de soi que c´est une preuve de réalisme, ces deputés n´ont pas été nommés, la légitimité qui leur incombe vient du peuple souverain, pourquoi boycotteraient-ils l´hémicycle alors qu´ils ont justement réçu le mandat du peuple pour le répresenter? On pourra comprendre que certains hésitent encore en craignant la malédiction du vieux gourou s´ils passaient outre mais tout de même c´est l´intérêt du peuple qui doit primer. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Mwana ya Congo le 12/3/2012, 2:34 pm

C'est une question de Logic Mr Arafat... LA LOGIQUE. les elections presidentielles et legislatives se sont tenues les memes jours et sur la meme fiche ou bulletin de vote. Si l'opposition pense que ces elections ont ete irreguliere et devrait etre annullées, alors tout doit etre annulé : (Presidentielles & Legislatives). LOGIQUE ! Idea
les elections ne sont pas legaux parce que Tshisekedi et les deputés de l'opposition ont ete voté ou encore, elles ne sont pas illegaux parce que Kabila et la MP ont ete voté. Si ces elections n'expriment pas la volonté du peuple(SELON l'OPPOSITION), ca veut dire qu'ils n'ont pas le droit (jusqu'a preuve du contraire) de sieger dans le parlement. LOGIQUE Idea
Voyez vous? c'est le probleme qu'on a au congo avec nos opposant et notre mouvence presidentiel : une bande ou mieux, un conglomerat des hommes sans foi, ni loi, sans IDEOLOGIE, sans LOGIQUE Twisted Evil
Erreur qu'a commis Tshisekedi en participant aux elections de 2011 dans les memes conditions qu'en 2006. Comme un chien, il a encore bouffé ce qu'il avait vomis ! consequence...
L'opposition doit aller avec sa logique jusqu'au bout ! Aujourd'hui ont tente meme de souhaiter que Tshisekedi devienne Premier ministre (souhait exprimé meme parmis ceux qui sont resté tres longtemps dans les pays occidentaux ou la LOGIQUE reigne) sur base de QUELLE LOGIQUE? QUELLE TEXTE?
on a affaire a des politicien INSTABLES, INCOHERENT et PRIVES DE TOUTE LOGIQUE.
sI KABILA VEUT DIRIGER LE PAYS SANS OPPOSITION, QU'IL LE FASSE ET ON VERA OU SON BATEAU VA LE MENER.
J'entends cdeja certains parler de la "politique de chaise vide" non messieurs, ce n'est pas une politique de chaise vide, c'est une question DE PRINCIPE, D'IDEOLOGIE ET DE LOGIQUE.
Comme Tsip l'a dit, que pense faire l'opposition dans un parlement ou il sont moins de 30%? RIEN ! L'opposition va aider (comme dans la precedente legislature) la MP de bien piller le pays et sa population.
Mawa / Na leki na nga na ko lela Embarassed Embarassed Embarassed

Arafat a écrit:
Aujourd’hui, certains sont prêts à revenir sur leur déclaration. D’autres n’ont même pas attendu le conclave de l’Opposition pour se décider. Au nom du peuple qui les a élus, ils ont déjà rejoint l’hémicycle. Acte de trahison ou preuve de réalisme ? Nul ne le sait. Mais, à ce stade, il est à craindre que l’UDPS se retrouve seule dans son combat.
Pourquoi parlerait-on de trahison dans ce contexte? Il va de soi que c´est une preuve de réalisme, ces deputés n´ont pas été nommés, la légitimité qui leur incombe vient du peuple souverain, pourquoi boycotteraient-ils l´hémicycle alors qu´ils ont justement réçu le mandat du peuple pour le répresenter? On pourra comprendre que certains hésitent encore en craignant la malédiction du vieux gourou s´ils passaient outre mais tout de même c´est l´intérêt du peuple qui doit primer. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  djino le 12/3/2012, 4:29 pm

Ouffffffff !!! ce débat de participation de l'UDPS au parlement commence me saouler franchement !

Il faut savoir avancer, et se projetter vers le futur.

La tricherie s'est produite au vu et au su de tous. La MONUC, l'Eglise Catholique, le groupe CARTER et une partie de la Soiété l'a décriée mais Kabila a tout de même prêté serment et sa impérium est reconnu, par la CI !

Kabila a la Majorité au parlement et Il est président de la République. Point à la Ligne. Les députés de l'UDPS qui veulent sièger au parlement se contredisent et contredisent leur Président.

Kabila a TOUS LES LEVIERS EN MAIN pour faire un très BON MANDAT Présidentiel. Qu'il y aille et souhaitons lui bonne chance !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Arafat le 12/3/2012, 5:05 pm

djino a écrit:Ouffffffff !!! ce débat de participation de l'UDPS au parlement commence me saouler franchement !
Il faut savoir avancer, et se projetter vers le futur.
Voilà la verité qu´il faudrait oser dire à Tshisekedi, j´espère qu´il y a des courageux dans son camp pour lui cracher cette évidence, à moins qu´il ne soit entouré que des petits suiveurs qui marchent pieds nus sur des charbons ardents et ce, pour faire plaisir au chef. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'UDPS preside la premiere session parlementaire de la nouvelle ensemblee nationale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 7 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum