MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 26/3/2012, 12:21 am

"Kabila appelle à la discipline et à la cohésion
Question Question Question Question Question Question Question Question Question Question
° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=121911&id_edition=10079
Les députés nationaux, identifiés comme membres de la majorité parlementaire à l’issue de la mission de l’informateur, ont été reçus dimanche par le président de la République dans sa ferme de Kingakati. Une rencontre, selon toute vraisemblance, de confirmation et de réarmement moral pour tous ceux qui ont accepté d’accompagner le chef de l’Etat dans la réalisation des objectifs qu’il s’est assignés pour ce nouveau quinquennat. Il a insisté sur la discipline des membres et la cohésion du groupe.(...)"

"Semaine de l’envol de la RDC ?
Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing
° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=121876&id_edition=10079
Dans 4 jours exactement, le président Joseph Kabila Kabange va totaliser 100 jours depuis sa prestation de serment le 20 décembre 2011. Sont attendues également l’élection et l’installation du bureau définitif de l’Assemblée et la désignation du futur Premier ministre pour la mise en place du nouveau gouvernement. Semaine riche en événements, celle qui débute ce lundi. Faut-il penser déjà à l’envol de la République démocratique du Congo ? Interrogation capitale au moment où les cogitations politiques promettent bien de surprises.(...)"

Compatriotiquement!


Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 5:33 am

"Nouvelle majorité parlementaire
Débauchage au sein de l’Opposition

° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122009&id_edition=10082
Mission terminée pour Charles Mwando Nsimba. Après avoir remis, mardi, les conclusions de son rapport au président de la République, l’informateur a éclairé l’opinion sur les contours de sa mission, la méthodologie utilisée ainsi que les forces politiques consultées. Par rapport à la formation du gouvernement, Mwando Nsimba a levé toute équivoque : «Il n’est pas question de nommer un Premier ministre issu de l’Opposition». Confidence : le banc de l’Opposition se vide. Plusieurs partis d’opposition vont adhérer à la Nouvelle majorité parlementaire.(...)"

"RDC : formation du gouvernement, trois tendances ressortent
des consultations de Mwando Nsimba avec l’opposition"

° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/28/rdc-formation-du-gouvernement-trois-tendances-ressortent-des-consultations-de-mwando-simba-avec-lopposition/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 4:31 pm

"Primature : J.C. Masangu après A. Muzito ?"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7199
L’Informateur Charles Mwando Nsimba, sujet de sa majesté le roi Albert II, a transmis mardi 27 mars son rapport au «raïs» alias le président «mal réélu» de la République très très démocratique du Congo, alias «l’autorité morale» de la majorité présidentielle et commandant suprême de la garde présidentielle et de la police nationale. Depuis mardi soir, la capitale congolaise est devenue la ville des toutes les rumeurs. On assiste à une surenchère de pronostics. Une seule question revient dans toutes les bouches : Qui sera le prochain chef du gouvernement ? Plusieurs patronymes sont égrenés parmi les remplaçants possibles du très débonnaire Adolphe Muzito : Jean-Claude Masangu, Matata Ponyo, Evariste Boshab, Léon Kengo, Aubin Minaku, Louis Koyagialo, Edouard Mokolo wa Mpombo et tutti quanti. Connaissant le goût prononcé des "Kongomani" pour les postes, le "raïs" continue à entretenir le suspens.

Selon mon ami qui sait tout sur tout et presque tout sur rien sur les potins de Kinshasa-lez-Immondices, les bonzes de la Kabilie estiment que le futur «Premier» doit être un kabiliste pur et dur. Un fidèle parmi les fidèle. C’est-à-dire un bougre capable de se faire hara-kiri pour le «raïs». A en croire mon ami, c’est l’actuel gouverneur de la Banque Centrale du Congo, le très corrompu Jean-Claude Masangu (JCM), pourrait rafler la mise. C’est lui qui correspondrait à ce portrait-robot. L’ex-employé de la City Bank à Kin se ferait passer depuis un certain temps pour le «sous-grand-chef» des Baluba du Katanga, après le Grand chef Kasongo Nyembo. «JCM» occupe désormais l’espace qu’il disputait jadis à son ennemi intime feu Augustin Katumba Mwanke.
Mon ami qui sait décidément tout me dit que l’arrivée éventuelle de « JCM » à la Primature serait un mauvais signal digne d’un coup de grâce assené à un pays à l’agonie. Avec ma candeur habituelle, j’ai demandé à mon ami de me parler un peu de l’homme-Masangu que je connais plutôt très mal. Pédant comme à l’accoutumée, mon ami de lancer : «Qui est Jean-Claude Masangu Mulongo?», et de répondre : «Agé de 58 ans, l’homme a étudié le Master of business administration aux Etats-Unis. Embauché à la banque yankee City Bank en 1981, il y est découvert par le Mzee Laurent-Désiré Kabila qui le fait propulser au poste de gouverneur de la Banque Centrale du Congo». Adoptant un ton grandiloquent, mon ami de poursuivre : «Jean-Claude Masangu est donc le père du Franc congolais mis en circulation en juin 1998.» Et de me rappeler que lors du lancement de cette nouvelle devise kongomani, il y a quatorze ans, les «Mamans ya Zando» déboursaient à peine 1,32 FC pour acheter le billet vert yankee soit 1 dollar.

A en croire mon ami, les mêmes "Mamans" doivent aujourd’hui se délester de pas moins de 900 francs pour obtenir le même billet vert. Stupeur et effroi! En mars 2010, le «Gouv» s’est félicité du fait que le pays a terminé l’année «avec 930 FC le dollar alors que dans le budget 2010, le taux est estimé à 950 FC le dollar». C’est donc une performance par l’absurde.
Mon ami de déverser un tapis de bombes sur un Masangu qu’il considère comme un des «grands prédateurs de la République» aux côtés notamment de la «fratrie Kabila» et compagnie. «Il a liquidé à son propre profit le patrimoine immobilier de la Banque Centrale du Congo ainsi que celui de la Nouvelle Banque de Kinshasa, assure mon ami. Il a mis la Banque Congolaise (BC) en faillite à cause d’un actionnariat peu clair». Il paraît que la propre nièce de Masangu, nommée Natacha Mwamba, faisait partie des «actionnaires» de la "BC". Un prête-nom. Et de rappeler l’interpellation, l’année dernière, à Washington, de l’épouse Masangu née Irène Kayembe Maloba. "Mama gouverneure avait, semble-t-il, oublié de déclarer un montant de 48.000 $ US en espèces qu’elle tentait de faire passer clandestinement en violation de la réglementation américaine sur le change", ironise-t-il. A en croire mon ami, cette affaire digne de «money landrying» ou blanchiment aurait été étouffée. Et de rappeler au passage que le "Gouv" a été administrateur dans la société "Katanga Mining" de GAF (George Arthur Forrest). Une situation incompatible avec le statut d’autorité monétaire.
Doté d’une mémoire d’éléphant, mon ami de se souvenir de ce conclave organisé en février 2011 par quelques «notables» balubakats à Kamina, au Katanga. Selon lui, lactuel gouverneur de la BCC était présent. Sans omettre : le «général» John Numbi Banza de la police nationale, les députés Jean Mbuyu et Vicky Katumwa, le ministre des Hydrocarbures Célestin Mbuyu, le président de l’assemblée provinciale du Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza et l’actuel procureur général Flory Kabange Numbi. L’ordre du jour avait pour thème : l’élaboration des stratégies pour assurer la victoire de «Joseph Kabila Kabange» à l’élection présidentielle de novembre 2011. Mon ami de conclure : «Cet objectif étant apparemment atteint, les Babalukats vont maintenant à l’assaut de la Primature. L’Etat, c’est eux !». Après 41 mois de «peste Muzito», les Congolais vont-ils besoin devoir souffrir du «choléra Masangu»?

Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 29/3/2012, 4:45 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  link le 29/3/2012, 4:40 pm

ndonzwau a écrit:
"Nouvelle majorité parlementaire
Débauchage au sein de l’Opposition

° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122009&id_edition=10082
Mission terminée pour Charles Mwando Nsimba. Après avoir remis, mardi, les conclusions de son rapport au président de la République, l’informateur a éclairé l’opinion sur les contours de sa mission, la méthodologie utilisée ainsi que les forces politiques consultées. Par rapport à la formation du gouvernement, Mwando Nsimba a levé toute équivoque : «Il n’est pas question de nommer un Premier ministre issu de l’Opposition». Confidence : le banc de l’Opposition se vide. Plusieurs partis d’opposition vont adhérer à la Nouvelle majorité parlementaire.(...)"

"RDC : formation du gouvernement, trois tendances ressortent
des consultations de Mwando Nsimba avec l’opposition"

° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/28/rdc-formation-du-gouvernement-trois-tendances-ressortent-des-consultations-de-mwando-simba-avec-lopposition/

Compatriotiquement!

je suis assez content de voir que la diaspora na pas été oublier faut croire que les combattants on plus que bouger les lignes et c'est tres bien
« l’ouverture politique ne concerne pas que les élus, les cadres politiques mais aussi, tout le monde y compris ceux de la diaspora qui incarnent une vision pour consolider une démarche claire au profit de l’intérêt de la nation »

Donc vous les anti-combattants vous voyez ce que dit mwando nsimba maintenant c'est qui les zoba qui ne comprennent jamais rien

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 29/3/2012, 9:21 pm

ndonzwau a écrit: le Sam 10 Mar - 5:54
Je ne suis pas sûr, mais c'est vrai je n'ai pas fait le décompte précis, qu'il n'y avait pas place d'ores et déjà à une majorité parlementaire lorsqu'on prend la fameuse MP de façon large, PPRD et alliés proches et larges pour qu'on n'ait pas besoin d'une "information" !
Et c'est donc bien joué politiquement pour Kanambe car du coup il reprend l'initiative au sein de sa majorité, recadre, responsabilise et donne la parole à ses alliés qui seront obligés de se compter et de se positionner dans leur allégeance, de palabrer entre eux s'il y a désaccord entre la force des uns et des autres !
Il est stupide d'y voir un quelconque aveu d'impuissance ou la moindre volonté d'une quelconque ouverture à l'opposition comme quelques uns l'ont souligné : tout se passe au sein de sa majorité déjà acquise !

Il va sans dire que si politiquement c'est bien joué en interne; ça l'est aussi selon moi aux yeux de la CI qui y trouvera une volonté constitutionnelle d'ouverture ! Kanambe leur dit que voilà là la preuve d'un guvernement ouvert possible mais à part un ou deux débauchages, un ou deux membres de la Société civile; je vois mal comment cette MP sortie aussi large de ces élections truquées acceptera de se faire "voler" sa majorité déjà acquise et Kanambe de ne pas en profiter pour continuer à jouer les apparences démocratiques alors que dans le fonds il ne fait qu'imposer son "fait accompli", continuer à "gouverner par défi" comme à l'accoutumé !
Attendons voir !
Compatriotiquement!

ndonzwau a écrit: le Jeu 15 Mar - 2:33
Pour mieux discuter de l'éventuelle nomination de Kengo comme PM il vaut mieux , selon moi, regarder la situation sous son bon angle : pourquoi Kanambe le nommerait-il; dans quel esprit et pour quel objectif le ferait-il ?

Soit c'est une "ouverture" pour répondre à une CI qui pose la condition d'un apaisement de la crise née des élections frauduleuses, de sa victoire peu crédible et des contestations conséquences, fût-ce pour donner les apparences d'une bonne démocratie ou pour provoquer plus de cohésion nationale...
Soit c'est une "ouverture" parce que lui même (et son camp) aurait mesuré le climat déletère actuel et voudrait le temperer en prenant quelqu'un en dehors de son sérail pour chercher et prouver sa hauteur présidentielle au dessus des partis pour le seul intérêt général !

Dans les deux cas ils élaboretaient un contrat de travail et lui sommerait les parlementaires de sa majorité à ne pas interdire Kengo de fonctionner et dans le second cas, il pourrait même l'inclure dans une nouvelle majorité qu'il bricolerait pour le besoin...
Le problème ne serait donc pas une majorité introuvable autour de Kengo (du moins longtemps et suffisamment avant leur éventuelle révolte) mais Kanambe en est-il à accepter ou à choisir cette option ?

Selon moi, il a encore une bonne marge de manoeuvres pour rester autonome et par ailleurs je ne crois pas son entourage prêt à se faire voler son élection (frauduleuse) juteuse pour ne pas choisir dans sa majorité; quitte à choisir le moins politique, le plus neutre, par exemple un technocrate comme semble l'être un Matata Mpoyo !

Bref, même en l'absence de Katumba (voir ci-dessous), je ne crois pas beaucoup à l'éventuelle nomination de Kengo comme PM...
Attendons voir; on ne sait jamais...
Compatriotiquement!

"L’Informateur rejette l’idée d’un Formateur issu
des rangs de l’opposition

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7200
L’Informateur Charles Mwando Nsimba a rejeté mercredi 28 mars, toute désignation d’un formateur issu des rangs de l’opposition. Il a fait cette déclaration au cours d’une conférence de presse tenue à l’hôtel Venus, à Kinshasa.
Selon Charles Mwando Nsimba, la désignation d’un Formateur du gouvernement issu de l’opposition serait "anti-constitutionnelle et anti-démocratique et laisse penser à l’inexistence d’une majorité du côté du président de la République". Ce qui est, selon lui, loin d’être le cas.
Pour Mwando, "l’’idée d’ouverture prônée par le chef de l’Etat dans son discours d’investiture ne veut nullement dire la cohabitation entre la majorité et l’opposition". Et toc! Il a néanmoins relevé que "la société civile et certaines personnalités qui souscrivent au programme du gouvernement peuvent être appelées à donner leur contribution au bon fonctionnement des institutions de l’Etat". Traduction : "Joseph Kabila" va aller "à la pêche" aux opposants et autres membres de la "société civilement politique", selon son bon vouloir et son bon plaisir.

Faisant le bilan de sa mission, l’Informateur a dit que "ces consultations ont permis de fixer les axes principaux du programme du gouvernement qui doit en priorité, asseoir son action sur le social du peuple". S’agissant du "dialogue permanent" souhaité par les uns et autres entre la majorité et l’opposition, l’ancien ministre de la défense nationale a dit n’y voir aucun inconvénient tant que " ce dialogue ne remette pas en cause le processus en cours". "Les consultations se sont déroulées dans une ambiance positive et dans le respect mutuel. Cela prouve que les Congolais peuvent eux-mêmes trouver des solutions à leurs problèmes dans un dialogue permanent et fructueux ", a-t-il conclu.
Les membres de l’opposition qui escomptaient un retour au "partage équitable et équilibré du pouvoir" devraient se mordre les doigts."

Compatriotiquement!

PS
"Crise postélectorale :
les USA encouragent l’UDPS à dialoguer"

Question Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question
° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122014&id_edition=10083



Dernière édition par ndonzwau le 30/3/2012, 3:29 am, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  regarder et bien voir le 30/3/2012, 1:12 am

Les kinois disent que le premier ministre doit provenir de la ville de Kinshasa et les kinois doivent etre grandement represente's car cela permettrait d'ailleurs une meilleure visibilité des institutions et de la Révolution de la modernité.

Par Forum des As de Kinshasa:

Reçu le vendredi dernier par l'informateur
Marco Banguli plaide pour la représentativité des Kinois dans les institutions
Kinshasa, le 26/03/2012


L'informateur désigné par le président de la République a poursuivi, le vendredi 23 mars dernier, la série de consultations. Une particularité pour cette énième journée, Charles Mwando Nsimba a conféré avec certains candidats malheureux à la présidentielle de 2011. Il s'agit d'Adam Bombole, Oscar Kashala, Jean Andeka Djamba et Josué Mukendi. Des personnalités politiques de première heure à savoir Bisukiro Tabaro Marcel, Gérard Kamanda wa Kamanda et Nsinga Udju ont aussi apporté leur contribution à ce grand rendez-vous de l'histoire. Les partis politiques (CDR et UPRDI), les femmes regroupées au sein du Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO), le collectif kinois ainsi que l'Union fraternelle pour le travail et le progrès (UFTP/Bana Baobab) de Marco Banguli étaient également de la partie. Ce dernier plaide pour la prise en compte des Kinois dans les institutions de la République.

Outre les critères de rassembleur, de compétence et autres, proposés par les différentes personnalités politiques qui ont défilé auprès de l'Informateur Charles Mwando, l'Union fraternelle pour le travail et le progrès (UFTP/Bana baobab) estime que le Premier ministre devrait provenir de la famille politique qui a contribué à l'élection du chef de l'Etat. Et d'ajouter, ce qui ne veut pas dire que le président de la République ne devrait pas s'ouvrir à d’autres forces politiques.
Pour Marco Banguli, il devra tenir compte des Kinois à tous les niveaux des institutions du pays. "Le quota politique pour ceux des Congolais qui ont choisi Kinshasa comme leur province devrait être pris en compte", a souhaité le président de l'UFTP. D'après Marco Banguli, malgré l'existence d'une majorité à l'Assemblée nationale, le président de la République a désigné un Informateur. C’est qu'il y a eu problème aux élections législatives créé par la CENI. D'où, il demande la mise en place d'un nouveau bureau de cette institution d'appui à la démocratie.
La cause des Kinois a été également plaidée par le collectif kinois dont la délégation a été conduite par Dominique Kabengele. Ces Kinois, réunis dans un collectif sans aucune coloration tribale, pensent qu’aucun problème ne se poserait si le Premier ministre était issu de leur regroupement. Cela permettrait, d'ailleurs, une meilleure visibilité des institutions et de la Révolution de la modernité.
Pionnier de l'histoire politique du pays, Grand cordon, héros national des héros nationaux Kabila-Lumumba, Bisukiro Tabaro Marcel a salué la nomination de l'Informateur Mwando Nsimba. Il qualifie l'Informateur d'un homme suffisamment mûr. Il place toute sa confiance en lui et a foi qu'il va réussir sa mission.
Pour sortir du ''semblant de la crise'' que connaît la RDC, le candidat malheureux, Josué Mukendi propose un compromis consensuel entre les différents candidats à l'élection de 2011. Sa principale attente est de voir ces différents candidats donner leurs représentants à tous les échelons. Selon Adam Bombole, le Congo ayant besoin de tous ses fils et de toutes ses filles qui ont la passion pour ce pays, il se met aussi à la disposition de la République. "S'il y a des propositions, j'aurai aussi à évaluer et voir dans quelle mesure aussi apprécier ce qu'on m'aura proposé. Tout homme qui a des ambitions politiques réfléchit avant d'intégrer un mécanisme de gestion", note Adam Bombole.
De son côté, la Convention pour la démocratie et la République de Atundu Liongo pense qu'il faudrait éliminer la notion du Gouvernement de coalition ou d'union nationale parce qu'il ya déjà une majorité au Parlement. Cependant, il faudrait tenir compte de l'ouverture prônée par le Chef de l'Etat et qu'il serait fatal d'abandonner l'Opposition. L'Union du peuple pour la République et le développement intégré de Mushie Bonane fait savoir que le Gouvernement devrait tenir compte de tous les acteurs politiques congolais qui auront manifesté leur intérêt et démontré qu'ils pourront, dans le cadre de la vision du Chef de l'Etat, aller avec lui au service de la nation.
Les femmes regroupées au sein du Cadre permanent de concertation de la femme Congolaise (CAFCO) plaident, elles, en faveur de la prise en compte de la représentativité paritaire homme/femme dans la mise en place du prochain Gouvernement.

Dina BUHAKE

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 3/4/2012, 2:13 am

"Revue de la presse congolaise de ce lundi (CongoForum)
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186040&Actualiteit=selected
Le contexte général ne change pas : l’ensemble des journaux congolais parus ce lundi présentent une actualité grandement focalisée sur les enjeux de l’heure, c'est-à-dire la poursuite de la politique du fait accompli par la mise en place d’institutions dites « issues des élections », alors que le résultat de ces élections demeure inconnu. Cela prend aujourd’hui une allure fort bigarrée parce que les journaux congolais présentent une actualité marquée par les événements politiques et sociaux du week-end, qu’ils qualifient de « chauds et trépidants », tel le 10ème anniversaire du PPRD, la remontée sur scène du Cardinal Laurent Monsengwo avec son message religieux du dimanche des Rameaux qui précède la fête de Pâques, la relance de la grève des médecins, etc.

PPRD

La Prospérité titre à la Une « PPRD : Boshab rejette le schéma de la Nouvelle Majorité ! ».
Le dixième anniversaire du Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) a été célébré, samedi 31 mars. Le journal révèle que le thème retenu pour la célébration de cet anniversaire est : « Tous, engagés dans la révolution de la modernité ». Le quotidien indique aussi que loin d’être une démonstration de force, de stratégie et d’assise populaire, l’événement a permis au secrétaire général du parti, Evariste Boshab, de brosser les grandes lignes du parcours de sa formation politique, dont le Chef de l’Etat, Joseph Kabila, est l’initiateur. Face aux enjeux de l’heure, écrit ce journal, Evariste Boshab a soutenu que le PPRD s’oppose à toute idée de nouvelle majorité préconisée par certains ténors des partis politiques consultés dernièrement par l’Informateur.
« Pour ceux qui souhaitent le dialogue, le PPRD affirme qu’il n’est pas question de mettre en place des instances de conciliation en lieu et place du souverain primaire. Ce sont des manœuvres de l’opposition qui ne sont qu’une somme de distraction », écrit la Prospérité citant Evariste Boshab.

AfricaNews aussi présente la célébration du 10ème anniversaire du parti présidentiel, le PPRD (Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie). Le journal annonce l’événement par le titre: « Leçon d’un anniv’ PPRD prévient : ouverture oui mais… ». A l’intérieur du journal, AfricaNews précise: « Le parti locomotive de la MP (Majorité présidentielle) est formel : pas question d’un gouvernement de cohabitation ».
« Dix ans, ça se fête et de belle manière. Le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie - PPRD - n’a pas du tout dérogé à cette règle. Ce 31 mars 2012 à la Foire internationale de Kinshasa, ce parti avait rendez-vous avec tous ses militants, sympathisants et cadres. Au menu, le 10ème anniversaire de leur parti politique. La fête est bien à la hauteur de l’âge du parti ».
« Tout a été fait pour que la journée soit belle et moins ennuyeuse. Discours, groupes traditionnels d’animation, chorales, concerts en live… Au finish, un message que tout le monde attendait. Il sort de la bouche même du SG Evariste Boshab. L’idée même d’un gouvernement de cohabitation n’est pas du tout la bienvenue au PPRD ». Un deuxième article qui va dans le même sens est présenté sous le titre suivant qui se veut « mobilisateur »: « Les membres du PPRD invités à être vigilants face à l’opposition ».

Le Phare annonce en titre de l’article que ce journal y consacre que : « 10ème anniversaire fêté avec faste à la FIKIN. Le PPRD pense déjà à la révision constitutionnelle ». En sous-titre le journal présente la position de ce parti sur les mises en place à l’ordre du jour en titrant que : « Gouvernement d’union nationale : c’est NON, a dit Evariste Boshab ».

Le Palmarès présente aussi la mobilisation décrétée par le principal parti de la majorité pour défendre sa prééminence dans les mises en place. Ce journal annonce à ce sujet dans sa manchette que : « Bureau définitif de l’Assemble nationale. La Majorité présidentielle sur le pied de guerre ! ». En sous-titre de cette manchette Le Palmarès indique que : « Dans la mise en place du Bureau définitif de l’Assemblée nationale, les sociétaires de la MP sont prêts à en découdre entre eux. Mais l’obligation de discipline imposée par l’Autorité morale permet d’éviter le pire. Il est ainsi convenu qu’avant le dépôt des candidatures, les présidents des partis recevront des consignes de répartition des postes du Bureau politique ».

Le Palmarès publie un deuxième article toujours sur l’intervention du PPRD à la faveur de son 10ème anniversaire, article dans lequel le parti va loin à propos d’une question clé sur laquelle on ne pouvait pas s’attendre à ce que la formation politique présidentielle attirât si tôt et si vite l’attention. Le titre dit: « Processus électoral. Le PPRD propose un nouveau mode de scrutin ! ».
(Sur cette question que le PPRD paraît soulever précocement, il faut se rappeler la grand messe préélectorale de ce parti à Kisangani en 2010. Le PPRD y avait fixé comme objectifs la réélection de JKK au premier tour et l’obtention d’une majorité absolue. Il avait préconisé alors dans ce but l’adoption, dans une large mesure, du scrutin majoritaire.
Cette idée est défendable du point de vue purement juridique : il permet de dégager une majorité claire, au prix de l’effacement des nuances et d’une tendance à la bipolarisation de la vie politique. Cela reviendrait à appliquer tout à fait, au Congo, le schéma de la V°RF, et cela a certainement tout pour séduire Evariste Boshab, qui, dans le civil, est professeur de droit constitutionnel. Mais cette idée comporte un danger mortel si l’on prétend l’appliquer en RDC, pour des raisons qui relèvent non du droit, mais de l’ethnologie : le système majoritaire « gomme » systématiquement tout ce qui est minorités ou nuances « fines », au profit de la « clarté », comprise comme l’existence de deux grands blocs antagonistes. Bien entendu, ce que l’on cherche consciemment, c’est le « rabotage » des nuances politiques, mais, ce faisant, on passe également le bulldozer sur les différences ethniques, linguistiques, etc… On peut se permettre un tel système en France, où la population a été homogénéisée depuis deux siècles, pas en Afrique où les états sont des mosaïques ethniques. La géographie humaine de la RDC fait de la proportionnelle une question de vie ou de mort.
Le défaut de la tactique préconisée à l’époque par le PPRD, c’était de laisser subsister le scrutin présidentiel à deux tours, très dangereux pour JKK. On se tourna donc vers une révision constitutionnelle imposant le tour unique et l’on ne fit rien pour empêcher le Parlement d’envoyer au panier les propositions de modification du mode de scrutin.
En l’absence de résultats électoraux crédibles, il ne nous est pas possible de dire si l’on a eu raison ou tort de procéder de la sorte.
Toujours est-il que Boshab et l’appareil du PPRD se retrouvent dans la situation que leurs propositions de Kisangani visaient à éviter. JKK est reconduit à la Présidence par un coup d’état d’Etat administratif de la CENI et de la CSJ, en l’absence de tout résultat électoral crédible, mais il doit s’appuyer sur une « majorité » inconsistante. Ils remontent donc au créneau. NdlR).(...)"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 6/4/2012, 1:51 am

"Assemblée nationale : l’élection du bureau définitif fixée au mardi 10 avril
° http://radiookapi.net/actualite/2012/04/05/assemblee-nationale-lelection-du-bureau-definit-fixee-au-mardi-10-avril/
Le calendrier de l’élection des membres du bureau définitif a été publié au cours de la plénière de jeudi 5 avril au palais du peuple. Il fixe le dépôt de candidatures au vendredi 6 avril et l’élection interviendra mardi 10 avril.
Au terme du règlement intérieur de la chambre basse du parlement, de sept membres qui siégeront au bureau, cinq proviendront de la Majorité présidentielle et deux de l’opposition.

La MP a déjà publié les noms de ses candidats . Il s’agit de :
■Président : Aubin Minaku du PPRD
■Vice-président : le poste revient au Palu
■Rapporteur : M. Ezadri du MSR
■Questeur : Elysée Minembwe de l’ARC
■Questeur adjoint : M. Kaboy de l’AFDC

Du côté de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), la première de l’opposition parlementaire, ses membres présents à l’hémicycle n’ont pas voulu s’exprimer.
Mais au Mouvement de libération du Congo (MLC), la deuxième force de l’opposition, Jean Lucien Busa affiche les ambitions de son parti :
« En termes de proportionnalité et conformément au règlement intérieur, le MLC devrait présenter un candidat, mais en poste de rapporteur adjoint ».
Roger Lumbala, un autre opposant est pourtant observateur :
« Je me suis permis de venir voir qui seront désignés membres du bureau qui vont diriger pendant 5 ans ».
"


"La Référence- Plus - Tractations autour du Bureau définitif à l’A.N -
Kombo Nkisi dans la course"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186108&Actualiteit=selected

"Sept postes vides au Bureau définitif.
Assemblée Nationale : les candidatures attendues aujourd’hui !

(La Prospérité 05/04/2012)"

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=663276


° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=122173&id_edition=10088
° http://radiookapi.net/actualite/2012/04/04/rdc-lopposition-fera-partie-du-bureau-de-lassemblee-nationale-selon-aubin-minaku/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/03/30/rdc-toutes-les-forces-politiques-pourraient-etre-representees-au-bureau-de-lassemblee-nationale/
° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122165&id_edition=10088

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 8/4/2012, 1:43 am

"Assemblée nationale: cloture ce samedi de dépôt
des candidatures pour le bureau définitif"

° http://radiookapi.net/actualite/2012/04/07/assemblee-nationale-fin-ce-samedi-de-depot-des-candidatures-pour-le-bureau-definitif/Assemblée nationale: cloture ce samedi de dépôt des candidatures pour le bureau définitif

"Bureau définitif de l’Assemblée nationale
Majorité et Opposition : mariage de raison ou mariage d’intérêt"

° http://lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122230&id_edition=10090

"Bureau définitif : Majorité et Opposition à couteaux tirés !
(La Prospérité 06/04/2012)"

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=663583

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=663587
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=663588

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  ndonzwau le 10/4/2012, 4:39 am

"RDC: bureau de l’Assemblée nationale,
15 candidats pour 7 postes"

° http://radiookapi.net/actualite/2012/04/09/rdc-bureau-de-lassemblee-nationale-15-candidats-pour-7-postes/

"La Tempête des Tropiques - Assemblée nationale -
Bureau définitif : l’Udps non concernée"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186172&Actualiteit=selected
nale :

"L'Avenir - Bureau définitif de l’Assemblée nationale :
Aubin Minaku fait l’unanimité, l’élection est prévue pour le jeudi 12 avril 2012"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186162&Actualiteit=selected

"Le Soft - Le Palu en confusion se déchire entre pro-Muzito et pro-Mayobo"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=186170&Actualiteit=selected

"Marché de dupes
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122304&id_edition=10092
L’actualité politique reste dominée par la bataille pour l’occupation des fauteuils au bureau définitif de l’Assemblée nationale. L’élection étant repoussée au jeudi 12 avril, l’heure est aux bousculades, aux tractations. Des arrangements autour du ticket de la Majorité pour occuper les postes au perchoir. On distribue des postes. On se tire dessus. On se livre à une guerre d’hégémonie entre ressortissants de telles provinces, de tels coins, de tels regroupements politiques et… pourquoi pas de telles tribus.
Après l’enregistrement des candidatures, la distribution des cartes se présente de la manière suivante : le PPRD prendra la présidence avec Aubin Minaku (Bandundu). Là, les violons s’accordent. La première-vice présidence devrait revenir au PALU. Mais seulement, le choix du parti porté sur Godefroid Mayobo a été rejeté au profit d’un candidat «imposé» par les instances dirigeantes de la coalition régnante. On imposerait ainsi au parti du patriarche Gizenga un candidat originaire du Katanga, Justin Kiluba.
En dernière minute, nous apprenons que le poste de 1er vice-président reviendrait, finalement, au doyen Charles Mwando Nsimba, Katangais, lui aussi. Seulement, à la différence du premier Katangais, le vieux Mwando ne partage pas la même liturgie politique avec Mayobo pour lui «voler» sa place. Le tout récent informateur du chef de l’Etat est membre de l’UNADEF. Il n’a jamais été ni de près ni de loin membre du PALU. Même pas en cachette. Arrêtons-nous un peu ici.

Que retenir de ce feuilleton ? L’on dirait qu’à cause de ses propres turpitudes, le parti d’Antoine Gizenga perd la bataille du bureau à la suite d’une gestion maladroite des ambitions. Entre Mayobo et Kiluba, Mwando s’infiltre, drible et gagne. D’ailleurs, la quasi-totalité d’élus katangais soutiennent leur vétéran d’informateur.
Quoique le ticket soit au goût d’ouverture, c’est tout de même un partage qui fait des mécontents. Les critères de méritocratie auraient-ils été sacrifiés sur l’autel de la géopolitique ? De toute façon, les esprits lumineux l’avaient déjà prédit, dans ce mariage contre-nature contracté entre le PALU et l’ex Alliance de la majorité parlementaire (AMP), c’est le parti du patriarche Gizenga qui en sortira perdant cette fois-ci. Le PALU risque d’être le dindon de la farce, ou comme une loque dont on a besoin chaque fois qu’on veut épousseter la table de la MP. Mais quand arrive le moment de partager le gâteau, le PALU est ignoré. Ça s’appelle «marché de dupes»."


° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=122337&id_edition=10092

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: MWANDO NSIMBA VIENT D ETRE NOMME INFORMATEUR DU GOUVERNEMENT

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum