Kabila doit eviter l'erreur fatale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kabila doit eviter l'erreur fatale

Message  regarder et bien voir le 30/3/2012, 10:32 pm

Lisez attentivement, je suis aussi de meme avis que l'auteur pour l'instant:

La RDC, notre riche et beau pays est une particularité non pas seulement à cause du qualificatif - scandale géologique - mais surtout comportementale dans toutes les étapes politiques, et ce, de l´indépendance à nos jours.

Si ailleurs, les erreurs du passé servent de leçons pour rectifier le tir mais en, RDC, cela n´a pas d´importance.
Normalement, avant de soigner un malade, le médecin fait un diagnostic pour en être sûr de quoi souffrirait exactement son patient.

Dans le cas de notre pays, le Président de la République , Joseph Kabila, le médecin, devrait faire une rétrospective de la vie politique de notre pays pour arriver à faire un diagnostic qui lui permettra de donner les remèdes conséquentes au malade qui est la RDC.
Il est tout à fait inadmissible, pour un pays dont les richesses sont intarissables dans tous les domaines, soit placé parmi les pays les plus pauvres de la planète (selon l’indice de développement humain IDH, la RDC est classée 187è sur 187 Etats) devenant ainsi, sur le plan international, la rusée du monde par manque de pragmatisme politique congolais qui elle, est la résultante de la mentalité congolaise minée par des antivaleurs jusqu´aux entrailles de l´inimaginable et de l´impensable. Oui, le ridicule ne tue pas en RDC !!!
Certes, ne pouvant se substituer à Dieu pour créer des congolais intègres et capables au sacrifice suprême, imbu du sens aigu du patriotisme. Tout de même, il fallait commencer par prendre le taureau congolais par les cornes pour bien le maîtriser. Donc, s´atteler à la racine des vraies causes à la base de notre malheur. Ceci, pour "créer" voire transformer les congolais, champions toutes catégories des antivaleurs en hommes intègres et honnêtes.

En arrivant au pouvoir en 2001, Kabila a hérité d´un pays sérieusement miné et rongé par la maladie de 32 ans de la gabegie financière, de la mauvaise gouvernance, du clientélisme, de despotisme ….la liste serait non exhaustive. Un pays où, la corruption était devenu si pas une institution sans tête, mais un état d´esprit de l´ensemble de la population congolaise à tel enseigne, qu’il n´existait aucune démarche normale au Zaïre de Mobutu sans monnayer l´agent de l´état et dans d´autres secteurs privés du pays.

En prêtant l´exemple des constructeurs dans le domaine du bâtiment, les prédécesseurs des Kabila Père et Fils, ce sont eux, qui devraient construire le soubassement soit la fondation durable dont la "maison Congo" devrait se reposer. Les Kabila, Père et Fils, ne devraient venir que faire l´élévation des murs sur une fondation bien rigide pour que la "maison Congo" résiste à toutes sortes de sollicitation. Or, que constatons-nous ?
Que ça soit Kabila le Père tant le Fils, ils sont venus encore s´appuyer sur les acteurs politiques qui ont une longue expérience négative de 32 ans de pillage du pays. A son arrivée au pouvoir, Laurent Désiré Kabila ne s´en cachait pas de dire ouvertement que les caisses de l´État étaient bien vides. Il avait même fait arrêter les caciques du second régime qui n´ont pas pu fuir en conditionnant leur libération moyennant une rétrocession d´une partie de leurs richesses acquises illégalement par une gestion peu orthodoxe.
Joseph Kabila, lors de son interview à New-York-Times début avril 2009, a reconnu qu´il fallait commencer par la formation des cadres exempts de la mentalité héritée de la seconde république, en créant ainsi, sa propre moule politique qui sera une sorte de vivier ou pépinière d´où il puisera ses collaborateurs honnêtes et compétents. Dommage, cela n´a pas été fait, au contraire, il s´est vite apprivoisé par des Mobutistes et, de cette relation contre nature provienne la source du statu quo actuel avec la régression du pays socialement et économiquement. Au cours de la même interview, il dira tout haut n´avoir pas plus de 7, 8 ou 15 bons collaborateurs qui pourront bien l´aider à sortir la RDC de sa léthargie éternelle.
Après avoir été président pendant plus de 10 ans, l´on doit carrément conclure que le Président est bien rodé et serait à même de bien connaître les maux qui rongent la société congolaise.
En parlant du contexte actuel, postélectoral, où le climat délétère ne présage rien de bon sur l´avenir du pays, heureusement il a compris avec son discours d´ouverture en vue de travailler avec toutes les compétences du pays, toutes tendances politiques confondues. Mais il faut qu´il aille contre vents et marées, jusqu´au bout de sa logique, en se mettant très loin au dessus de la mêlée, ce, en banalisant les a priori d´une certaine majorité qui d´ailleurs a été mal élue afin d´éviter de s´enfermer dans un carcan qui lui sera fatale dans un proche avenir.

La période allant de 2011 jusqu´en 2016, est une période très décisive au Président qui n´a plus droit à l´erreur.
Pour se dédouaner vis-à-vis du peuple congolais, il devra se départir de plusieurs choses afin de faire une cassure, même brutale au sein de son entourage et de l´ensemble d´une majorité qui, il faut le dire, est le mal aimé de la population. La meilleure qualité du politicien congolais étant de se remplir les poches sans penser à la population, il faudrait un signal fort pour lutter contre ce fléau.

D´autre part, l´on a coutume à dire, qu´on ne change pas l´équipe qui gagne, vraiment en âme et conscience en quoi aurait-elle gagné cette majorité ?

En revenant aux acteurs de la seconde république qui pullulent autour du président, il faut se poser la même question, en quoi seraient-ils plus méritants, gagnants et expérimentés, eux qui ont saigné le pays pendant 32 ans ? N´est-ce pas une expérience négative ?
Lorsque sous d´autres cieux, l´on dit, on copie le bon modèle, à quoi les Mobutistes de la seconde république seraient-ils de bons modèles à copier?

Kabila doit faire attention de tomber dans le piège de nommer un premier ministre sorti de la moule de Mobutu quand bien même certains diront qu´il aurait de "l´expérience" qu´on ne saura coter ou accepter dans un pays sérieux. Et, même si en plus, il a un carnet d´adresses au niveau international, cela ne suffira pas. Le peuple congolais n´a que faire d´un carnet privé d´une personne qui, durant plus de 50 ans de vie politique, aurait servi plus ses intérêts personnels que celui du peuple auquel, soulignons, qu´il n´a pu s´identifier, aucune fois. Ces derniers temps, il y a eu beaucoup d´appels de pieds venant de son camp en direction du Président afin que ce dernier puisse mordre à l´hameçon.

Que diantre, devons-nous conclure, il faudrait combien d´années en politique pour tirer sa révérence si durant plus de 50 ans de vie politique l´on a rien présenté de positif devant son peuple ? Il faudrait alors 57 voire 60 ans de vie politique pour venir dire au peuple que l´on a trouvé la potion magique pour le tirer de l´enfer ? J´espère vous avez compris de qui il s´agit. M. Léon Kengo soufflera le 22 mai prochain ses 77 bougies. S´il est choisi, dans la logique du respect des accords que l´on reconnaît au Président Kabila, celui-ci pourrait rester pendant tout le mandat de 5 ans, ce qui à la fin, le portera à 82 ans. Non, la RDC mérite mieux. L´exemple du Sénégal qui vient d´envoyer le têtu Wade à la retraite doit beaucoup nous servir et inspirer le Président Kabila. Kengo veut devenir un bon médecin à 77 ans pour traiter la RDC de sa maladie alors qu´il en avait les moyens à 30 et 41 ans comme Kabila avec toutes ses nominations aux postes clés du pays, il n´avait rien fait. C´est étonnant !!!!

Pourtant, si la mémoire du peuple congolais est bonne et fraiche ;

· Kengo, c´est "l´homme de la rigueur" qui avait décidé de frapper les couches les plus déshéritées.

· Il a favorisé la suppression de logement, la bourse et le transport des étudiants ainsi que l´assainissement des agents et fonctionnaires de l´État.

· C´est l´homme qui n´hésita pas à signer son contrat léonin avec Chevron d´une durée de 25 ans sans donner la moindre redevance à l´État sous forme d´impôt ou d´autres paiements. Ce contrat lui a procuré plusieurs appartements dans les luxueux immeubles de Chevron sur le boulevard avec la bande à Tambwe Mwamba et autres.

· Kengo, c´est encore lui qui a laissé passer la révision constitutionnelle alors que la question n´était pas inscrite à l´ordre du jour de la session extraordinaire du Sénat, conformément à la Constitution , et ce, malgré l´argumentaire de Moise Nyarungabo et d´autres vaillants sénateurs.

· Peut-être que Joseph Kabila veut le récompenser pour avoir embrouiller et désorganiser l´opposition ?

Dans ce cas, ce n´est pas pour le bonheur du peuple congolais. Ceci, ne sera que le débauchage, formule déjà expérimentée par Mobutu pour anéantir Tshisekedi. Au contraire, l´homme de Limeté prenait plus de l´ampleur chaque fois que l´on débauchait ses coéquipiers de l´opposition. D´ailleurs, tout compte fait, Kengo n´est pas de l´opposition. Jamais il n´a critiqué ni dénoncé les échecs de Kabila.


Ceci dit, si Joseph Kabila veut réellement sortir de son actuel bourbier politique afin de bien imprimer la révolution de la modernité, il devra recourir à une personnalité de l´opposition, jeune, populaire, efficace, compétent et capable de fédérer toutes les forces auprès de lui.
Celui-ci, devra aussi tout faire pour tempérer la tension politique actuelle tant au niveau intérieur et extérieur du pays surtout avec la Diaspora de l´Europe où, le torchon brûle.
En outre, que le Président se choisisse un rassembleur qui s´en irait sans broncher au devant de toutes confrontations politiques en vue de porter les germes de la cohésion nationale, laquelle favorisera la réconciliation nationale dont le peuple congolais a besoin. Le climat politique actuel aussi en a fortement besoin.

Cependant, se choisir une personnalité impopulaire qui ne saura remplir une telle mission suicide sera comme se foutre le doigt dans l´œil. Les temps sont durs, en sus, il y a un prix à payer. Tant mieux, pour l´intérêt national, si ce prix à payer passera inexorablement par une personne contestée au sein de la majorité mais très capable, compétent et rassembleur aux yeux des congolais, l´essentiel c´est le peuple d´abord et non les ambitions personnelles des politiciens congolais. N´est-ce pas, ne dit-on pas qu´ un Président de la République n´a pas de famille politique ?

JP-Vununu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Kabila doit eviter l'erreur fatale

Message  regarder et bien voir le 30/3/2012, 11:15 pm

Je n'ai pas assez de courage de faire un long commentaire. Je trouve que le compatriote a repete' ce que nous disons aussi, mais quand meme il a fait une bonne chose de les compiler.
Ce que nous proposons a` Kabila est pour le bien de sa propre sante meme. Car seul le travail est le bon moyen a` maintenir un pouvoir quelconque. Se pencher sur le parrainage des coccidentaux pour des prochains mandats ferra qu'il sera soumis encore a` plus d'exigeances. Plus d'exigeances veut dire moins de liberte personnelle, et manque de liberte' peut nuire a` la sante'.

Kabila au pouvoir s'est laisse' entrainer par les mobutistes et d'autres maffieux qui l'ont encourage' et maintenu comme on connait tous. Mais aujourd'hui, il est encore temps pour qu'il comprenne certaines choses comme a dit l'auteur. Je trouve tres suspect l'attitude de plusieurs politiciens de la famille presidentielle. Une attitude presageant rien de bon pour ce mandat. Je souhaiterais alors que Kabila lise et comprenne cette lettre qui lui est adresse'e.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum