Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  King David le 25/10/2012, 4:33 pm

lino a écrit: il ne fait pas parti du gouvernement.
Lino, svp il faut bien réfléchir et bien comprendre le sens de la question posée.
À votre réponse, je vous pose une autre question:
Qui préside les réunion du Conseil des ministres (gouvernement)?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  lino le 25/10/2012, 4:58 pm

King David a écrit:
lino a écrit: il ne fait pas parti du gouvernement.
Lino, svp il faut bien réfléchir et bien comprendre le sens de la question posée.
À votre réponse, je vous pose une autre question:
Qui préside les réunion du Conseil des ministres (gouvernement)?
lino a écrit:
King David a écrit:Depuis près de 12 ans qu'il est au Pouvoir, Lino peut-il nous montrer une seule image de Joseph Kabila animant un débat de ce genre? Shocked Evil or Very Mad Twisted Evil Evil or Very Mad Shocked
Il faut aussi bien réfléchir et comprendre de quoi il s'agit avant de poser des questions:un débat de ce genre c à d avec les hommes d'affaires....Donc J.Kabila doit animer un débat avec les hommes d’affaires ?
olingi ba répondre yo nini?





Paragraphe 2 : Du Gouvernement
Article 90
Le Gouvernement est composé du Premier ministre, de ministres, de Vice¬ministres et, le cas
échéant, de Vice-premier ministres, de ministres d'Etat et de ministres délégués.

Il est dirigé par le Premier ministre, chef du Gouvernement. En cas d'empêchement, son
intérim est assuré par le membre du Gouvernement qui a la préséance.
La composition du Gouvernement tient compte de la représentativité nationale. Avant d'entrer
en fonction, le Premier ministre présente à l'Assemblée nationale le programme du
Gouvernement.
Lorsque ce programme est approuvé à la majorité absolue des membres qui composent
l'Assemblée nationale, celle-ci investit le Gouvernement.
Article 91
Le Gouvernement définit, en concertation avec le Président de la République, la politique de
la Nation et en assume la responsabilité.


http://congodiaspora.forumdediscussions.com/t2866-la-constitution-de-la-rdc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  KOTA le 26/10/2012, 6:06 pm



<p>

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.









































FAUX SAINT A LA PRIMATURE Le pseudo-saint Matata



Vendredi, 26 Octobre 2012 11:27
4 Commentaires
Envoyer






9 millions usd rien que pour la restauration de ses bureaux.

Augustin Matata Ponyo a perdu son innocence. L'homme de la rigueur n'est pas aussi saint qu'il le laisse croire. Sa rigueur, c'est façon Léon Kengo wa Dondo, serrer la vis aux autres pour se servir seul, à la limite avec une petite clique d'initiés à l'image des sociétés ésotériques comme la franc-maçonnerie. Les faits l'ont rattrapé. Des rapports recoupés des services de renseignement transmis au Palais de la nation accablent le Premier des «surdoués» de plusieurs faits de mégestion, malversation et concussion. Entre autres griefs à charge du chef du gouvernement, le marché de réhabilitation de la Primature et de la résidence du Premier ministre dans le quartier Utexafrica, celle qu'a habitée Antoine Gizenga, donné de gré à gré à l'entreprise Malta Forrest. Coût total de travaux: de 9 millions de dollars, selon certaines sources, là où la loi stipule qu'au delà d'un montant de 10.000 dollars, tout marché public est à adjuger par appel d'offres. Matata a donc lui-même passé outre l'ARMP -Autorité de régulation des marchés publics- inopérationnelle et privée des frais de fonctionnement depuis sa création comme cette autre structuration chargée des renseignements sur des crimes économiques, la CENAREF -Cellule nationale pour la recherche des renseignements financiers. Matata est également mis en cause dans la gestion des travaux de voirie et salubrité entrepris dans la ville de Kinshasa avant l'organisation du 14ème sommet de la Francophonie.



Matata alias «Gouverneur général»



Selon des sources proches de l'Hôtel de ville frustré pour s'être fait déposséder de ses compétences, la société adjudicataire de ce marché appartient à la propre épouse de l'homme de l'austérité. Austère, Matata l'est jusqu'à privé son ministre des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda Tungamulongo, des frais de mission pour un voyage le plus officiel aux Nations-Unies, à New-York. Tshibanda dut mettre la main à sa propre poche, quitte à se faire rembourser par la suite par le gouvernement. Pour revenir à l'Hôtel de la ville, ici Matata s'est fait surnommer «Gouverneur général», comme quoi qu'il s'occupe de tout.

Les sources font état des acquisitions immobilières, notamment une superbe villa sur l'avenue de la Justice, dans la commune de la Gombe. Le tout sobre Matata, le cou noué toujours d'une cravatte rouge au point d'alimenter des spéculations superstitueuses dans tous les sens, se laisse aller aussi à la méloganie. Une anecdote raconte qu'il a demandé, il y a quelques semaines, à l'inspecteur général de la Police, le Général Charles Bisengimana, de lui ajouter une troisième Jeep au deux autres de son cortège. Le patron de la Police lui a fait savoir qu'il n'avait pas les moyens logistiques pour répondre à cette demande. Ordre pressant du Premier ministre: c'est moi le Premier ministre, c'est moi qui décide.

A Bisengimana, agacé, de soupirer que dans ses conditions je ne peux vous donner que la Jeep de ma propre suite. Ce qui fut fait sans que le Premier ministre ne trouve la proposition du n°1 de la police indécente. Voilà Matata côté intégrité, au delà de l'image qu'il cherche à faire passer dans l'opinion. Côté maîtrise des dossiers, ce n'est pas non plus fameux. A Bruxelles, en début de semaine, l'ancien ministre des Finances a étalé ses limites et ses insuffisances devant des hommes d'affaires belges, réunis au siège de la Chambre de commerce belgo-luxembourgeoise. Alors qu'il a déjà transmis son budget pour l'exercice 2013 à l'Assemblée nationale, Matata n'a pas été en mesure de dire combien il alloue au secteur de la santé et de l'éducation à la question d'une participante. Une question a porté sur le projet «Congo river» de l'Angola qui prévoit une route qui reliera Soyo à l'Enclave de Cabinda, via la province congolaise du Bas-Congo.

Le Premier ministre a avoué ne pas disposé assez d'informations sur le sujet. Etonnant pour le Chef du gouvernement d'un Etat voisin concerné au plus haut point par ce projet. Surprenant et même déroutant par la suite que le PM eut confondu cette question à la ZIC -Zone d'intérêt commun- pour qu'il y travaillait avec son ministre des Hydrocarbures. Les quelques Rd-Congolais sensés, présents dans la salle, se sont pris la tête dans les mains.

MATTHIEU KEPA

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  djino le 26/10/2012, 6:36 pm

Matata Ponyo fut recompensé de suite de son accident d'avion ou il a faillit perdre sa vie. Il est premier ministre par bonification ou récompense. De cette évidence, il n'est pas et ne sera jamais loyale, rigoureux et objectif et surtout conséquent comme l'impose notre Pays.


Le Pays est en guerre, ménacé d'exploser, envahit, et sa population est victime d'une guerre injuste. Les différents rapports des experts de l'ONU l'atteste . Ce Monsieur vient à Bruxelles pour rencontrer les investisseurs Belges et autres d'aller en RDC ! Shocked Shocked

Il a un autre agenda, d'autres priorités !

Pourquoi ne pas insister auprès des autorités BELGE,pour que celles ci CONDAMNE et DEMANDE au Rwanda de QUITTER la RDC et de peser de tout leur poids pour que cesse les veilletés béllicistes de l'Ouganda et du Rwanda au Congo ?

Pourquoi ne pas plaider pour les déplacés Congolais qui errent en Forêt puisse regagner leur villages afin de vivre en Paix?

Pouirquoi ne pas citer nommément le Rwanda et exiger des Condamnations de la l'Union Européeene à sanctionner le Rwanda et supprimant défitivement leur aide au Rwanda ?

Pourquoi ne pas demander à faire pression à l'Union Européenne pour la MONUSCO se transforme en force d'intervention au lieu d'une force de dissuation ?

MATATA est mou, innéficace, inaudible et un vrai touriste corrompu qui ne sert à RIEN Il m'a décu !


Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  djino le 26/10/2012, 11:48 pm

LIPAPA PONYO akimi lélo na tongo !

Aboyi to croiser pé to causer ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  link le 30/10/2012, 3:47 pm

Matata Ponyo : « il n’y a rien de mystérieux derrière ma cravate rouge »

http://direct.cd/2012/10/30/matata-ponyo-il-ny-rien-de-mysterieux-derriere-ma-cravate-rouge.html

Dans cette confusion grave qui nuit à la personnalité du chef du gouvernement congolais ainsi que de sa famille, il était impérieux de remettre les choses en place. C’est ainsi que le premier ministre Augustin Matata Ponyo a brisé le silence. Au cours d’une interview exclusive qu’il a accordée à Télé50, une chaine de télévision émettant à Kinshasa, il a donné le sens réel de ses trois couleurs préférées à savoir; rouge, blanche et noire. A en croire ses propos, ces 3 couleurs symbolisent son serment devant la nation congolaise. Notons que, dès sa prise de fonction, Augustin Matata Ponyo s’était engagé à consentir beaucoup de sacrifices à travailler dans la rigueur, la discipline pour le mieux-être du peuple congolais.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  link le 31/10/2012, 1:13 am

SPÉCIAL GRANDE INTERVIEW AVEC LE PREMIER MINISTRE MATATA PONYO A LA PRIMATURE RDC







Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  Mathilde le 6/11/2012, 8:15 pm

Matata brade les mines en complicité avec Masangu et Yuma





Augustin Matata Ponyo n’a rien changé au brada¬ge scandaleux des mines congolaises. Bien au contraire, la pratique se poursuit de manière autant, si pas plus intense depuis son avènement à la Primature. Le FMI -Fonds monétaire internationale et la Banque mondiale en ont eu vent avec la cession de quatre mines congolaises au Katanga en toute opacité et à des acheteurs à la renommée très douteuse.

http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=38883:-matata-brade-les-mines-en-complicite-avec-masangu-et-yuma&catid=6:congonews

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  Mathilde le 5/12/2012, 7:17 pm

MATATA CACHE DES CONTRATS MINIERS: FMI s’en va, argentiers fautifs



A la base du divorce, le manque de transparence dans la cession de 25% de participation de la GECAMINES dans COMIDE à Straker International et la vente à USD 70 millions d’un gisement riche en cuivre et cobalt aussitôt revendu à la bourse à plus d’USD 350 millions par ses repreneurs ! C’est une bombe. Un deuxième deuil porté par les RD-Congolais deux semaines après la prise de Goma par les rebelles du M23 : le Fond monétaire international -FMI- a arrêté son programme, le PEG 2, avec le gouvernement RD-congolais.

http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=40071:-matata-cache-des-contrats-miniers-fmi-sen-va-argentiers-fautifs&catid=3:africanews

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  link le 18/1/2013, 2:36 am

Entre guillements reçois le premier ministre Matata Ponyo


Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  ndonzwau le 29/3/2013, 11:59 pm

"Washington : JC Masangu "en campagne" pour la primature?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7897
Selon des sources congolaises en Amérique du Nord, Jean-Claude Masangu Mulongo, gouverneur, fin mandat, de la Banque centrale du Congo (BCC) séjournerait depuis quelques jours à Washington DC. Il serait descendu à Four Seasons hôtel situé dans le très chic quartier Georgetown.
Selon les sources précitées, la suite du "Gouv" ne compterait pas moins d’une dizaine de personnes. Le coût d’une nuit dans ce palace oscillerait entre 800 $ US pour une chambre et 4500 $ US pour une suite. Quel est le but de ce voyage?

Selon certaines indiscrétions, Masangu qui devrait (?) quitter son poste dans les semaines à venir ambitionnerait ni plus ni moins que de succéder à l’actuel Premier ministre, Augustin Matata Ponyo. Nommé à ce poste le 28 avril dernier, "Mapon" serait, semble-t-il, sur "siège éjectable". Aussi, Masangu serait-il "en campagne" pour "sensibiliser" les institutions financières internationales ainsi que certains milieux politiques occidentaux sur sa candidature. "Il s’agit des contacts privés arrangés par des lobbyistes qui font payer chèrement leurs prestations", commente un analyste. Spéculation? Il semble bien que non même si le conditionnel reste de rigueur.(...)"
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  Mathilde le 12/4/2013, 2:58 pm

VOC- Dépôt de la motion contre le gouvernement Matata Ponyo.....


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  ndonzwau le 12/4/2013, 8:02 pm

PS
"RDC : le député Baudouin Mayo dépose une motion de défiance contre Matata Ponyo"
° http://radiookapi.net/actualite/2013/04/12/rdc-le-depute-baudouin-mayo-depose-une-motion-de-defiance-contre-le-premier-ministre-matata-ponyo/

"Matata : partira, partira pas ?"
° http://www.lepotentielonline.com/6904-matata-partira-partira-pas

"(...) Le Potentiel conclut : « Toute analyse froide démontre que le départ de Matata Ponyo de la primature ne serait pas la solution idéale pour ses pourfendeurs. Bien plus, la défenestration du Premier ministre dépendra, au finish, du mot d’ordre que pourrait donner le président Kabila ».

(Cette dernière affirmation est d’une stupidité rare. En effet, la première tentative de présentation de la motion Mayo échoué in extremis à la suite du retrait de 35 signatures de la Majorité, après que JKK eût « remonté les bretelles » de ses partisans à Kingakati. Le fait nouveau, c’est que la « cavalerie MLC » a permis le dépôt de la motion par l’Opposition seule en suppléant aux signatures retirées par les « mécontents de la Majorité ».

Malheureusement, toute cette manœuvre a beaucoup moins de rapport qu’on affecte de le croire avec l’alternance ou le contrôle démocratique, et beaucoup avec la Loi de l’Entrecôte.
Lue au jour le jour, l’actualité congolaise peut donner l’impression de quelque chose de très confus où, d’un jour à l’autre, l’on saute de troubles en province (avec ou sans interférence de pays voisins) à des projets de discussions ou négociations avortées puis reprises (Kampala, dialogue national, remaniement gouvernemental).
Lorsque l’on rend un peu de hauteur, cette confusion apparaît comme très superficielle et une logique profonde se dégage.
Il faut, pour comprendre ce qui se trame, remonter à l’origine de tous les maux : les élections frauduleuses de novembre 2011, dont les résultats ont été très discutés. C’est alors que les commentaires négatifs tombaient de partout, que JKK a brusquement décidé un retournement des alliances. De fin 2008 à fin 2011, la thèse officielle était que le Rwanda était un allié, que tous les ennuis venaient du FDLR et que Ntaganda était indispensable à la paix. Subitement, le Rwanda devenait un ennemi et il fallait arrêter Bosco Ntaganda. Cela prenait dans le sens du poil l’opinion congolaise et la communauté internationale. Mais il ne pouvait échapper à personne que cela allait rallumer la guerre, d’autant plus qu’au lieu d’arrêter Ntaganda par surprise, on annonça à grand bruit l’intention de le faire. Le bandit n’a bien sûr pas attendu les gendarmes ! Comment ne pas en retirer l’impression que le pétard qui a éclaté à Goma a été allumé volontairement et en connaissance de cause par le pouvoir, en vue, précisément, de créer la psychose d’urgence nationale dont il s’est efforcé, ensuite de profiter. Il lui devenait facile de prétendre que « l’opposition tient le même langage que le M23 ».

Pour gérer ce climat d’urgence, un gouvernement fut mis en place sous l’habituelle étiquette de « technicien ». Mais, le Congolais cultivant volontiers l’hyperbole, l’on parla des « jeunes technocrates surdoués ». Il est probable qu’au départ il en avait pour environ six mois. La « crise de l’Est » s’est prolongée plus que prévu, du fait d’une très large internationalisation - CIRGL, SADC, ONU – qui n’avait sans doute pas été intégralement prévue au départ. Pour les besoins intérieurs, les négociations de Kampala, jamais réellement commencées et conçues pour ne mener nulle part, suffisaient.

La RDC a désormais une assemblée où la majorité « MP sans R » est assez différente de l’ancienne Majorité AMP : elle est beaucoup plus inconsistante et polymorphe. Dans de nombreuses circonscriptions, les membres de la MP se concurrençaient entre eux parce que la MP est une coalition basée uniquement sur la préférence pour JKK à la Présidence.
La composition du gouvernement est perçue par maint politicien comme devant servir, non à mettre the right man in the right place, mais à récompenser le meilleur colleur d’affiches. Autrement dit, à récompenser les meilleurs agents électoraux de JKK, même si pour être eux-mêmes élus ils sont passés par la très petite porte. Bien entendu, ils ont tous fraudé, mais ils étaient si nombreux à le faire que, les fraudes s’annulant, il n’est pas exclu qu’à certains endroits les voix des électeurs aient pu se faire entendre. Si un portefeuille ministériel est attribué sur base de performances publicitaires, et soumises en sus à des dosages par partis, régions et ethnies, il ne faut pas s’étonner que le résultat n’ait rien d’éblouissant.

Or, quand les « grands machins » - CIRGL, SADC, ONU – se mêlent de quelque chose, ils vous font perdre un mois aussi aisément que l’on croque un biscuit. L’on n’avait pas prévu non plus, sans doute, que Ntaganda aurait suffisamment peur de ses propres mandants pour se réfugier à la CPI. Le gouvernement provisoire a donc duré. Cela fatigue notamment au PPRD et JKK a eu la mauvaise surprise de découvrir que les premiers ennemis de son Premier ministre Augustin Matata Ponyo se recrutaient dans la majorité, et dans sa propre famille politique. Tous vouent une inimitié profonde à Matata jusqu’à conspirer pour son départ mais les uns et les autres pour des raisons diverses. Il y a les caciques qui ne ne sont pas toujours remis de la frustration de voir la Primature échapper au PPRD, donné pour le prétendant naturel au poste avec sa «majorité mosaïque» de 150 sièges à l’Assemblée nationale. Eux travaillent pour recomposition du gouvernement.

De l’autre côté, des « jeunes turcs » face à un Matata pas prompt à la pratique des prébendes caractéristiques de la classe politique congolaise.
Du point de vue du pouvoir, une chute ou un remaniement profond du gouvernement ne doivent pas avoir lieu avant que l’on en ait fini avec la « concertation nationale ». L’idéal serait bien sûr qu’elle connaisse le même sort que Kampala : l’évanouissement progressif dans le néant des projets inaccomplis. A tout le moins, il faut qu’elle se tienne de manière suffisamment contrôlée, pour ne mener à aucun changement autre que cosmétique, ce qui pourrait consister, par exemple,en un remaniement ministériel. Le véritable partage de l’entrecôte aura donc lieu plus tard que prévu, au cours de l’opération « silence dans les rangs », fallacieusement présentée comme « concertation nationale ».

Il n’est pas inintéressant d’observer l’évolution du vocabulaire en la matière. Au Nouvel An, JKK avait évoqué dans son message un « dialogue national ». Celui-ci est ensuite devenu une « concertation » au singulier. L’on parle aujourd’hui de « concertations » au pluriel. Cela fait penser à une évolution d’une idée de « mise à plat de tous les problèmes » à une forme de « dialogue » où il y aurait un interlocuteur nettement « dominant », ayant devant lui des interlocuteurs dispersés.

Les attaques de « séparatistes katangais », les« conspirations à la gomme » style Mukandi ou Yangambi, comme les « alertes aux milices » pourraient très bien être liés au « dialogue national », en ce sens que le pouvoir ne disposait plus de la menace de l’Est pour créer un réflexe d’union nationale. Il lui faut une autre menace pour justifier sa fermeture à un vrai dialogue et il faut que la guerre continue, arce qu’elle rapporte. Le seul tort du Potentiel est d’avoir si bien enfourché le cheval de la « balkanisation » qu’il ne parvient plus à décoller du sens premier de ce terme : morcellement territorial. Or, les guerres de l’ex-Yougoslavie n’ont pas amené le morcellement ; elles l’ont suivi. Et l’indépendance du Sud-Soudan n’est qu’un dernier épisode, extrêmement tardif, de la décolonisation. Le prolongement de la situation de guerre à l’Est n’est pas lié à des rivalités pour conquérir des territoires, mais à la nécessité de maintenir un climat de terreur pour en permettre l’exploitation au plus bas prix.

Ce qui serait sans aucun doute le problème crucial du « dialogue », c’est le manque de légitimité d’un pouvoir issu d’élections sans nulle crédibilité. Il faut rappeler que les élections du 28/11/11 ont été organisées, tout comme celles de 2006, en faisant voter un « corps électoral inconnu », faute de recensement préalable de la population. Ce fait à lui seul suffirait à en « plomber » gravement la crédibilité. Elles ont, par-dessus le marché, été entachées de fraudes et de manipulations à un point tel qu’elles ont donné des résultats qui, en réalité, sont encore inconnus. Les fraudes les plus importantes ayant eu lieu au niveau des centres de compilation, on ne pourrait se rapprocher de la « vérité des urnes » qu’en se référant aux PV des bureaux de vote, dernière opération publique et vérifiée par des témoins. Les chiffres de la CENI ne s’accompagnaient pas de ces PV, les chiffres publiés par l’UDPS, non plus. L’Eglise n’a jamais publié les résultats partiels constatés par ses observateurs. On n’a donc que des résultats dont la crédibilité est nulle. Les législatives ont été dignes de la présidentielle, sinon pires. Mais la CSJ a entériné les résultats de la présidentielle et des législatives. Le temps s’est écoulé, les résultats des élections demeureront à jamais inconnus. Toute autorité prétendue ne relève plus que de la force, de l’intimidation, d’un coup d’état de fait. Le principal ressort de ce coup d’état consiste à progresser, comme si de rien n’était, dans les tâches qui suivent normalement une élection et à mettre le pays et le monde devant le fait accompli.

Le pouvoir en place a déjà donné des signes évidents de sa volonté d’abuser de sa prépondérance. Il est manifeste que des expressions sonores comme « cohésion nationale » ou « respect de l’ordre constitutionnel» signifient en réalité « reconnaissance du pouvoir établi » et « acceptation des ‘résultats électoraux’ de 2011 ».

Il y a en RDC une crise liée, non aux institutions, mais à ceux qui en occupent les postes à responsabilité. Et cela, tout simplement, parce que la Constitution repose sur l’idée que lesdits postes auront des titulaires désignés par des élections honnêtes, et qu’elles ne l’ont pas été. Mais précisément, dans le vocabulaire de la Majorité, « pas de crise institutionnelle » veut dire « pas de remise en question de la mascarade électorale ».
Un « dialogue » qui ne se baserait pas sur l’acceptation de la réalité, à savoir que les élections de 2011 ont été NULLES, qu’il n’y aura JAMAIS de résultats électoraux acceptable sans recensement national et sans une CENI dépolitisée ne sera jamais qu’un achat à grand spectacle, par la distribution de postes lucratifs, de complices supplémentaires pour ce coup d’état.

Les distorsions du langage ne sont cependant pas le privilège du camp gouvernemental. Si celui-ci parle de « l’ordre institutionnel » ou « constitutionnel » pour défendre ses postes usurpés, pour une partie de l’Opposition « vérité des urnes » se prononce « Tshisekedi président » alors que RIEN ne peut sortir d’une élection NULLE. Proclamer la victoire d’un candidat, quel qu’il soit, c’est tenter le même coup de force que l’on reproche à JKK, à ceci près que, ne disposant pas comme lui de la force, on ne tombe pas dans le crime, mais dans le ridicule.

Une autre partie de l’opposition acceptera sans doute un « replâtrage » par application de la « Loi de l’Entrecôte ». C’est précisément en vue de cette « distribution » qu’il n’y a pas encore eu de remaniement gouvernemental. Elle n’aura lieu que lorsqu’on aura besoin de postes à distribuer.

L’obstination des uns et la vénalité des autres empêcheront une remise en question fondamentale des « élections à corps électoral inconnu » et permettront une soi-disant « concertation » qui n’aboutira qu’à un statu quo, c'est-à-dire au maintien de la même situation pour les élections de 2016. NdlR) (...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=193191&Actualiteit=selected

° http://www.forumdesas.com/affi_article.php?id=279
° http://www.forumdesas.com/affi_article.php?id=165
Compatriotiquement

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  KOTA le 12/4/2013, 8:40 pm

Cher Ndom,

deux remarque a votre analyse:

1. Matata n a aucune "moralite " ou bien "ethique" differente de ses predecesseurs en ce qui concerne les "prebendes" : d ailleurs sa gestion des contrats miniers est la plus obscure depuis la venue du pouvoir kanambien...
La realite est qu il gere pas les finances car celles-ci sont gerees par le gouvernement parallele: tout montant de plus de 1.000.000 $ passe la le circuit de la presidence et matata n a plus de pouvoir de signature pour des montants eleves. Voila la cause de la "disette" a la primature: rien a avoir avec l ethique ou la bonne gouvernance. Tout le monde sait que tant Jeaneete que Zoe ont recemment fete, chacun de son cote, le milliard de dollars ammassees dans les paradis fiscaux.
Justement, depuis novembre 2011 Kabila fait semblent de gouverner mais le pays est bloque: une assemblee nationale incapable de fonctionner selon des standards acceptables; un senat fin mandat depuis des annees; des assemblee provinciales hors mandat et completement inefficaces car depourvue d autonomie financiere...
Voila pourquoi le statu quo ne pourra plus continuer

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  KOTA le 12/4/2013, 8:56 pm

RDC: la police accuse Diomi Ndongala d’avoir organisé un complot contre Joseph Kabila ayant comme armes des bouteilles en plastique / RADIO OKAPI


par mpp le 12 avril 2013
RDC: la police accuse Diomi Ndongala d’avoir organisé un complot contre Joseph Kabila

publié il y a 6 heures, 37 minutes, | Denière mise à jour le 12 avril, 2013 à 3:35 | sous Actualité, Kinshasa, Politique. Mots clés: Diomi Ndongala, Joseph Kabila, Matata Ponyo






Le groupe de treize personnes suspectées d’avoir voulu attenter à la vie du Président Joseph Kabila et du Premier ministre Matata Ponyo (Photo Innocent Olenga)




Voir dans PicasaLe groupe de treize personnes suspectées d’avoir voulu attenter à la vie du Président Joseph Kabila et du Premier ministre Matata Ponyo (Photo Innocent Olenga)
Un groupe de treize personnes suspectées de vouloir attenter à la vie du Président Joseph Kabila et du Premier ministre Matata Ponyo ont été présentées, jeudi 11 mars, au ministre de l’Intérieur. Parmi les suspects se trouve un journaliste, attaché de presse de l’opposant Eugène Diomi Ndongala. Cette bande qui se nommerait « Imperium », selon la police, serait organisée et financée par ce député déchu incarcéré par la police.
Parmi les treize personnes présentées, neuf sont des policiers et des militaires. Le groupe compte également une femme. Selon la police, le jour de leur arrestation, le groupe se préparerait à attaquer le cortège présidentiel lors de son passage vers sa ferme de Kingakati, dans la périphérie Est de la ville de Kinshasa.
Le porte-parole de la police a présenté le matériel que devaient utiliser ces personnes pour attaquer le cortège :

  • une machette
  • des bouteilles vides de bière et de boisson gazeuse
  • trois bouteilles d’eau en plastique de 1,5 litre contenant chacune un peu d’essence
  • quelques téléphones potables et des cartes Sim Orange
  • des matelas
Les « comploteurs » ne disposaient pas d’arme à feu en leur possession, a assuré la même source, ajoutant que la police a trouvé dans leur cachette, un plan d’attaque du cortège présidentiel et un autre plan d’attaque de la ville de Kinshasa.
<blockquote>Selon toujours la police, le journaliste Verdict Mituntwa, proche d’Eugène Diomi Ndongala, aurait cité ce dernier comme organisateur et financier de la bande. Mais, le journaliste incriminé et ses quelques co-accusés criaient, pendant qu’on les présentait, au « montage et à la machination ».

</blockquote>






Voir dans PicasaLes téléphones que la police affirme avoir saisi des mains des personnes accusées d’avoir voulu attenter à la vie du Président Joseph Kabila et du Premier ministre Matata Ponyo (Photo Innocent Olenga)






Voir dans PicasaSelon la police, les personnes arrêtées pour complot contre le chef de l’Etat comptaient utuiliser ces bouteilles et de l’essence pour fabriquer des cocktails Molotov.






Voir dans PicasaLe matériel que projetait d’utiliser les personnes suspectées de vouloir attenter à la vie du Président Joseph Kabila et du Premier ministre Matata Ponyo (Photo Innocent Olenga)
Le vendredi 22 mars, le ministre congolais de l’Intérieur, Richard Muyej, avait déjà présenté à Kinshasa, deux autres personnes accusées d’avoir comploté pour tuer le président Kabila. L’une de deux personnes arrêtées, présentée comme le chef d’une bande dénommée « Mouvement débout Congolais », est un Belge d’origine congolaise dénommé Kanku Mukandi Jean-Pierre.
Ces « comploteurs » sont présentés alors que se poursuit en Afrique du Sud, le procès de vingt Congolais poursuivis pour complot contre la vie du président congolais.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  ndonzwau le 13/4/2013, 12:09 am

KOTA a écrit:Cher Ndom,

deux remarque a votre analyse:

1. Matata n a aucune "moralite " ou bien "ethique" differente de ses predecesseurs en ce qui concerne les "prebendes" : d ailleurs sa gestion des contrats miniers est la plus obscure depuis la venue du pouvoir kanambien...
La realite est qu il gere pas les finances car celles-ci sont gerees par le gouvernement parallele: tout montant de plus de 1.000.000 $ passe la le circuit de la presidence et matata n a plus de pouvoir de signature pour des montants eleves. Voila la cause de la "disette" a la primature: rien a avoir avec l ethique ou la bonne gouvernance. Tout le monde sait que tant Jeaneete que Zoe ont recemment fete, chacun de son cote, le milliard de dollars ammassees dans les paradis fiscaux.
Justement, depuis novembre 2011 Kabila fait semblent de gouverner mais le pays est bloque: une assemblee nationale incapable de fonctionner selon des standards acceptables; un senat fin mandat depuis des annees; des assemblee provinciales hors mandat et completement inefficaces car depourvue d autonomie financiere...
Voila pourquoi le statu quo ne pourra plus continuer
SVP, Mfumu Kota, je ne m'appelle pas encore G De Boeck de Congoforum.be, l'auteur de l'analyse que j'ai soumise à votre attention...
Sinon j'ai déjà évoqué ici ce que je pensais généralement de ses approches, excellentes mais parfois catégoriques et/ou cyniques et quelque peu trop anti-capitalistes...

Quant à votre remarque elle-même, je n'ai rien contre d'emblée sauf à vous avouer que vous en savez plus que moi; je ne peux donc que vous faire confiance faute d'en savoir plus...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  mongo elombe le 13/4/2013, 9:56 am

En bref depuis qu'il est ministre quel est son bilan? Et depuis que kabila est président que est le bilan des 1er ministres?

Est ce que le Congo sous kabila a besoin d'un premier ministre?

Le titre ok et puis??? Natioliii mawa que banto batanga et cautionne ses foutaiseries pour ne pas dire cautionne le naufrage de la RDC juste pour le pouvoir et leurs enrichissement personnel.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  link le 16/4/2013, 4:40 pm

Dépôt de la motion contre le gouvernement Matata



Le 13 avril_Politique_Motion de censure contre Matata, réaction de Clément Kanku



MOTION DE DÉFIANCE CONTRE MATATA REJETÉ ZACHARIE ET FRANCIS KALOMBO PARLES





Rejet à l'Assemblée nationale d'une intempestive motion d'interpellation du...



Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  Mathilde le 20/4/2013, 2:04 pm


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Augustin Matata Ponyo NOUVEAU Premier Ministre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 7 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum