HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 12/6/2012, 11:18 am

lino a écrit:

Article 165

Sans préjudice des autres dispositions de la présente Constitution, il y a haute trahison lorsque
le Président de la République a violé intentionnellement la Constitution ou lorsque lui ou le
Premier ministre sont reconnus auteurs, co-auteurs ou complices de violations graves et
caractérisées des Droits de l'Homme, de cession d'une partie du territoire national. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Lino, Combien de fois le droit de l'homme a été violé et foulé des pieds par Joka ?
Que diriez vous des prisonniers politique qui sont incarcérés injustement et qui ne sont toujours pas jugés et qui vivent des conditions déplorables et inhumaines dans la prison Makala ?

N'est ce t-il pas une violation de droit L'homme ?
Les prétendus meurtriers de KABILA Père qui croupissent en Prison ? Jhon NUMBI qui a assassiné CHEBBEYA, le Comandant Raus qui massacré dans les Bas Congo .....

Shame on You ! Vous êtes dos au mur , continuer votre soutien à Joka et Bon Courage !



Article 166


La décision de poursuites ainsi que la mise en accusation du Président de la République et du
Premier ministre sont votées à la majorité des deux tiers des membres du Parlement
composant le Congrès suivant la procédure prévue par le Règlement intérieur.

Article 229

La présente Constitution,
adoptée par référendum, entre en vigueur dès sa promulgation par le Président de la République.
Fait à Kinshasa, le 18 février 2006
Joseph KABILA
Président
de la
République Démocratique du Congo


Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 12/6/2012, 11:24 am

lino a écrit:

Article 165

Sans préjudice des autres dispositions de la présente Constitution, il y a haute trahison lorsque
le Président de la République a violé intentionnellement la Constitution ou lorsque lui ou le
Premier ministre sont reconnus auteurs, co-auteurs ou complices de violations graves et
caractérisées des Droits de l'Homme, de cession d'une partie du territoire national.

Very Happy Very Happy

Que dites des différents rapports sur la violence post-électorale publiés par les ONG ? 188 violations ... Twisted Evil Twisted Evil

Buta rudiyé Rwanda ! Basi mbélé Kabila anaénda mu CPI Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad






La présente Constitution,
adoptée par référendum, entre en vigueur dès sa promulgation par le Président de la République.
Fait à Kinshasa, le 18 février 2006
Joseph KABILA
Président
de la
République Démocratique du Congo


Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  lino le 12/6/2012, 8:27 pm

djino a écrit:
lino a écrit:

[color=black]Article 165

Sans préjudice des autres dispositions de la présente Constitution, il y a haute trahison lorsque
le Président de la République a violé intentionnellement la Constitution ou lorsque lui ou le
Premier ministre sont reconnus auteurs, co-auteurs ou complices de violations graves et
caractérisées des Droits de l'Homme, de cession d'une partie du territoire national. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy


Lino, Combien de fois le droit de l'homme a été violé et foulé des pieds par Joka ?
Que diriez vous des prisonniers politique qui sont incarcérés injustement et qui ne sont toujours pas jugés et qui vivent des conditions déplorables et inhumaines dans la prison Makala ?

N'est ce t-il pas une violation de droit L'homme ?
Les prétendus meurtriers de KABILA Père qui croupissent en Prison ? Jhon NUMBI qui a assassiné CHEBBEYA, le Comandant Raus qui massacré dans les Bas Congo .....

Shame on You ! Vous êtes dos au mur , continuer votre soutien à Joka et Bon Courage !

Que dites des différents rapports sur la violence post-électorale publiés par les ONG ? 188 violations ... Twisted Evil Twisted Evil

Buta rudiyé Rwanda ! Basi mbélé Kabila anaénda mu CPI




Djino,

Relativisons:Il n y a pas des prisonniers politique en RDC mais comme dans toute démocratie ,les hommes politiques peuvent faire la prison ou être poursuivi par la justice pour infraction de droit commun (Cliton,baladure,villepin,chirac,etc...).
En démocratie l'infraction( s'il y a en a ) est individuel et tous les faits que vous relatez on eu droit aux procès publiques sous la surveillance de la CI.
Bundu dia kongo a commencé à semer la violence en assassinant des policiers,aucune démocratie ne peut tolérer pareille agissement ...(voir reportages de France 24,etc).

Personne ne se retrouve dos au mur comme vous le prétendez ,il y a certes de nombreux défis à relever: si J Kabila n'arrive pas à le faire quelqu'un d'autre de la majorité le fera.

Pour ce qui concerne les violences post électorale : il y eu la réponse de Luzolo bambi pour relativiser là aussi les accusations:


http://www.ohchr.org/Documents/Countries/ZR/RapportfromDRCReply.pdf


Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 13/6/2012, 1:36 am

"Malgré les graves accusations portées contre lui
Kigali étale son arrogance

° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=123867&id_edition=100138
Alors que des charges irréfutables s’accumulent contre Kigali concernant son implication dans la tragédie qui perdure dans l’Est de la RDC, celui-ci nie tout en bloc et affiche une désinvolture qui ne peut être autrement interprétée que comme une insulte à l’endroit de nombreuses victimes congolaises et un mépris vis-à-vis de Kinshasa. L’étalage de cette arrogance, qui s’accompagne sur le terrain de la poursuite du mouvement de transplantation des populations rwandophones sur le territoire congolais, démontre que le Rwanda tiendrait mordicus à son projet d’annexion du Kivu.(...)"

"Restaurer l’Etat"
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=123826&id_edition=100138

"La patrie en péril : Députés : sauvons le Congo !"
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&catid=42%3Arokstories&id=5397%3Ala-patrie-en-peril-deputes-sauvons-le-congo-&Itemid=102

"Assemblée nationale : l’interpellation du Vice-premier ministre et ministre de la Défense étouffée dans l’œuf"
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5376:assemblee-nationale-linterpellation-du-vice-premier-ministre-et-ministre-de-la-defense-etouffee-dans-luf&catid=44:rokstories&Itemid=106

"Double jeu du Rwanda au Nord-Kivu : quelles leçons pour Kinshasa ?"
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5377:double-jeu-du-rwanda-au-nord-kivu-quelles-lecons-pour-kinshasa-&catid=44:rokstories&Itemid=106

"Appel au peuple congolais pour une mobilisation générale : Un carnage sans précédent se profile à l’Est de la RDC ! "
° http://www.apareco-rdc.com/89-diapo-only/708-appel-au-peuple-congolais-pour-une-mobilisation-generale-un-carnage-sans-precedent-se-profile-a-lest-de-la-rdc.html

° http://www.refugeesinternational.org/node/4164
° http://www.fides.org/aree/news/newsdet.php?idnews=32620&lan=fra

"Maîtriser le modus operandi du Rwanda, de ses alliés et autres «collabos» chez nous"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7340

"Nord Kivu : Il est prématuré de jubiler"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7344

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7342

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 13/6/2012, 6:50 pm

"RDC : Le Rwanda tiendrait mordicus à son projet d’annexion du Kivu"
° http://afrique.kongotimes.info/rdc/echos_provinces/4411-arrogance-congo-rwanda-tiendrait-mordicus-projet-annexion-kivu-balkanisation-accusations.html

"Pourquoi le Rwanda ne veut pas lâcher l'est de la RDC"
° http://direct.cd/2012/06/13/pourquoi-le-rwanda-ne-veut-pas-lacher-lest-de-la-rdc/

"Faut-il envahir le Rwanda ?"
° http://direct.cd/2012/06/12/faut-il-envahir-le-rwanda/

° http://www.lemillenaireinfoplus.com/pages/region-des-grands-lacs/congo-l-est-sous-controle-de-rwanda-et-de-l-ouganda-premiere-partie.html
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187488&Actualiteit=selected

"RDC poursuit ses investigations sur l’implication du Rwanda dans les combats du Nord-Kivu
° http://www.rfi.fr/afrique/20120613-rdc-implication-rwanda-combats-nord-kivu-bosco-ntaganda-lambert-%20mende-%20
Le Rwanda continue de nier toute implication dans le conflit qui oppose l’armée régulière congolaise aux mutins du M23, retranchés près de sa frontière. Et pendant ce temps, côté congolais, on continue à accumuler des preuves de l’implication du Rwanda.

De source congolaise, on affirme que le général en fuite Bosco Ntaganda était présent le 27 mai dernier à l’intérieur du camp militaire rwandais de Kinigi, tout près de la frontière et des bases du M23. Il y aurait été vu en compagnie du général rwandais Alex Kagamé, numéro trois de l’état-major des Forces de défense du Rwanda. Par ailleurs, les Rwandais recrutés pour rejoindre le M23 ont été regroupés, avant de passer la frontière dans un bâtiment appartenant à l’Office rwandais du tourisme et des parcs nationaux, un organisme d’Etat. Autant de présomptions qui pèsent sur les autorités rwandaises.
Il existe une commission d’enquête conjointe rwando-congolaise ; mais les Rwandais ont jusqu’à maintenant refusé l’accès des ces sites où se passent le regroupement et l’entraînement des jeunes envoyés sur le front congolais.

« Il a été important de mettre en œuvre cette vérification commune. Il ne faudrait pas que ça se limite à des réunions d’états-majors dans des bureaux, déplore le porte-parole du gouvernement congolais Lambert Mende. On a cité des localités ; il serait à tout le moins important que les experts des deux côtés s’y rendent, pour confirmer ou infirmer ».
Les autorités congolaises veulent mettre à l’épreuve la bonne foi affichée par les Rwandais quand ils disent ne pas être impliqués dans les combats du Nord-Kivu."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 13/6/2012, 7:27 pm

PS

"« Mutinerie au Nord-Kivu : Kigali accuse Kinshasa »"
° http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=33947:rdc-rwanda--mutinerie-au-nord-kivu-kigali-accuse-kinshasa-&catid=23:le-palmares

"L'Avenir - Est de la Rd Congo : l’ONU réplique au Rwanda, Hervé Ladsous contre les propos de Louise MUSHIKIWABO"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187487&Actualiteit=selected
° http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=33940:herve-ladsous-repond-a-louise-mushikiwabo--q-la-monusco-fait-son-maximum-pour-proteger-les-civils-dans-lest-de-la-rdc-q&catid=21:observateur
° http://7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=33939:situation-securitaire-dans-lest-de-la-rdc--l-la-monusco-a-perdu-sa-credibilite-r-selon-louise-arbour&catid=21:observateur

"(...)(Il faut bien remarquer une fois de pus que la guerre de l’Est est, du point de vue de la propagande, du pain bénit pour le régime en place. Les fraudes électorales ont créé un mécontentement populaire qui, même si la répression l’a empêché de s’exprimer, demeure présent. Il s’aggrave encore du fait que le pouvoir a bien dû annoncer qu’aucune modification sérieuse ne serait apportée à la CENI, ce qui signifie à peu près que, pour la suite des élections, on continuera à frauder. Ce mécontentement intérieur se double, à l’extérieur, de la désapprobation plus ou moins ouverte des partenaires internationaux. Or, le pouvoir issu du coup d’Etat ne peut relâcher la pression qu’il subit à propos des élections sans admettre sa propre illégitimité. Il lui faut trouver d’autres « soupapes ».
Fort heureusement pour lui, le mécontentement, tant intérieur qu’extérieur, concerne aussi d’autres points de friction : le refus de livrer Bosco Ntaganda, la non résolution de l’affaire Chebeya, les propos critiques sur les « touristes » de l’ONU… Aux yeux de la population, des hommes comme John Numbi - le suspect n° 1 de l’affaire Chebeya - et Bosco Ntaganda personnifient la mauvaise influence du Rwanda et les effets délétères du « renversement des alliances » - dont Numbi fut le signataire du côté congolais. Livrer Ntaganda, ou du moins essayer, ferait plaisir à la CPI. La France – importante parce que la prochaine grande échéance internationale est le sommet de l’OIF – apprécie tout revers subi par le Rwanda dont l’arrogance l’a humiliée. Obama ne peut à la fois se battre pour qu’on ne vide pas la loi Dodd-Frank de tout contenu et tolérer indéfiniment la « bourse aux minerais de sang » de Kigali. Et l’ONU sera bien sûr contente que l’on dise du bien des « Casques bleus ».
Le nouveau « retournement des alliances » représentait donc un coup démagogique et diplomatique idéal, qui a même l’avantage de se rapprocher de la vérité ! Enfin, le Rwanda a aussi une autre utilité faire perdre de vue que les principaux responsables de la situation sont congolais.
Qu’en est-il toutefois de « l’isolement » de Kagame ?
Il se peut que Le Potentiel, avec son obsession de la « balkanisation » - un terme très mal choisi – et de la « transplantation de populations rwandophones » ait mis le doigt sur un point sensible. L’une des références du Potentiel, quand il enfourche son « dada », est une série de textes qui comprend « There is no Congo » de Jeffrey Herbst et Greg Mills ainsi que les textes de Cahen et Sarkozy un peu vite qualifiés de « plans » et quelques déclarations patriotiques rwandaises, notamment de Paster Bizimungu, revendiquant des régions congolaises.
Or, il y a dans ce « corpus » composite des thèses très différentes. Elles n’ont en commun que l’appétence pour les ressources naturelles de l’Est de la RDC et le désir de les voir exploiter par un large éventail capitaliste international. Cela peut se faire en laissant subsister la situation actuelle, donc avec l’avantage de ne pas toucher aux frontières héritées de la colonisation. Un pays peut, en effet, être une « république bananière » entièrement asservie à une ou des multinationales et rester, sur le papier, intact et souverain.
Mais le Rwanda a un problème qui lui est propre : une surpopulation qui le met chroniquement au bord de la disette. C’est cette surpopulation, à côté de régions moins densément peuplées, à l’Ouest, qui est la raison des mouvements de population de l’Est vers l’Ouest, lesquels existaient depuis les temps précoloniaux. Le « surplus » de population se compose évidemment, comme partout, des gens les plus défavorisés, c'est-à-dire de ruraux au mode de vie agro-pastoral. Autrement dit, ce sont des gens à qui il faut de la terre pour survivre. D’où, au moins dans l’esprit de certains Rwandais, des envies d’expansion territoriale et ce que le journal appelle la « transplantation de populations rwandophones », qui cette fois touche aux frontières ! Si Kagame croit devoir céder à ces tendances-là, cela pourrait effectivement lui faire perdre ses soutiens internationaux. NdlR)(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187488&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 18/6/2012, 2:50 am

"Alors que l’Onu exige une enquête dans l’Est
La RDC lance une offensive diplomatique contre le soutien rwandais aux rebelles du M23

Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123984&id_edition=100142
Après avoir clairement épinglé le Rwanda comme principal tireur des ficelles de la situation de guerre créée dans le Nord-Kivu, la RDC vient de se lancer sur le front diplomatique, avec l’objectif de faire adhérer ses voisins à sa cause. Aux commandes des opérations, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda Ntunga Mulongo.(...)"

"Nommer l’agresseur
°http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123989&id_edition=100142
La mutinerie, enclenchée par le général renégat Bosco Ntaganda et ses hommes, bénéficie du soutien de Kigali. La forme importe peu. Qu’il s’agisse d’un appui en logistique ou en hommes, ou qu’il s’agisse d’un soutien passif, en laissant faire des recrutements, facilitant par la même occasion des infiltrations sur le sol congolais,… Tout cela s’appelle agression. Le dire c’est bien identifier la source de l’instabilité récurrente dans l’Est de la RDC.(...)"

"Nord-Kivu. Une tragédie en trois actes et quelques questions
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2012/06/15/nord-kivu-une-tragedie-en-trois-actes-et-quelques-questions/
Alors que combats s’intensifient entre les forces gouvernementales congolaises et les militaires mutins dans la région de Rusthuru, au Nord de Goma, le Nord et le Sud Kivu retiennent leur souffle, se demandant si la guerre va reprendre à l’Est du Congo et réduire à néant une paix fragile conclue en 2009 Rolling Eyes Rolling Eyes qui s’est encore traduite cette semaine par la décision d’échanger des renseignements entre les trois pays des Grands Lacs.
La tragédie du retour à la guerre s’est jouée en plusieurs actes.

Premier acte.
Alors que le président Kabila est affaibli par le manque de crédibilité des élections de novembre 2011, les organisations de défense des droits de l’homme, dès janvier, multiplient les pressions, sommant Kinshasa de livrer le général Bosco Ntaganda au Tribunal pénal international à La Haye.
Rappelons que Bosco Ntaganda, en 2009, avait été placé à la tête du mouvement militaire CNDP (Congrès national pour la défense du peuple, proche du Rwanda) en remplacement de Laurent Nkunda, un chef militaire tutsi qui avait failli occuper Goma. Accusé de crimes de guerre en Ituri, Bosco fut protégé, durant trois ans, par le président Kabila et, même s’il poursuivit son business en même temps qu’il participait à des opérations militaires contre les rebelles hutus, l’accord rwando congolais permit durant trois ans, d’établir une paix relative dans la région, accompagnée d’ un certain décollage économique. De son côté le CNDP, reconverti en parti politique, appelait à voter Kabila et ses officiers se trouvaient déployés sur toute la frontière est du pays, depuis l’Ituri jusqu’au Sud Kivu. Laughing Laughing
En février, Katumba Mwanke, le puissant conseiller du président Kabila, trouve la mort dans un accident d’avion à Bukavu. Or maîtrisant toutes les facettes du dossier de Bosco Ntaganda, il était le seul à pouvoir tenter, à la fois, d’éluder les pressions internationales et d’éviter la comparution de l’officier devant la CPI, ce que ni le Rwanda ni les complices congolais de Bosco ne souhaitent et il disparaît avec ses secrets. Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes


En mars, Bosco commence à se sentir menacé : avant sa visite à Kinshasa, Didier Reynders a lui aussi réclamé son arrestation, et à la Haye le procès de Thomas Lubanga rappelle que Ntaganda était l’exécuteur des basses œuvres d’un homme contre lequel le procureur de la CPI vient de requérir 30 ans de prison pour avoir recruté des enfants-soladts.
Alors que Kigali et Kinshasa tentent de trouver un successeur à Bosco en la personne du colonel Sultani Makenga, le général amasse des armes. Laughing Laughing Ancien partisan de Nkunda, Makenga jouit d’un certain prestige auprès des hommes de troupe et au Sud Kivu, il a obtenu des résultats dans la traque des FDLR. (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda). Cependant, voyageant de Bukavu à Goma, Makenga déjoue une embuscade et dans les rangs du CNDP, la méfiance s’installe : le président Kabila oeuvrerait-il à la disparition pure et simple de l’ancien mouvement rebelle, que la population du Kivu considère comme le « bras armé » de l’influence de Kigali ? Selon d’autres sources cependant, ce n’est pas pour échapper à une attaque que Makenga aurait pris le bateau mais pour, traversant le lac Kivu, aller prendre des directives au Rwanda avant d’accepter sa nouvelle affecation…

Deuxième acte
Début mai, apparaît la rébellion militaire dite du M23. Les mutins sont des anciens du CNDP. L’un d’entre eux nous a rappelé les revendications de ses compagnons : sans être solidaires de Bosco, considéré comme un homme fini, qui a trahi Nkunda le chef charismatique du mouvement, ils réclament l’application complète des accords du 23 mars 2009, estimant qu’ils n’ont pas reçu, au sein de l’armée congolaise, les grades, les postes et les soldes qui leur avaient été promises. Ces militaires, tutsis pour la plupart, refusent aussi d’être mutés dans d’autres provinces du pays. Ils entendent rester au Kivu pour « protéger leurs familles » et exigent le retour de réfugiés tutsis congolais installés au Rwanda. rapatriés.
Des ONG congolaises dénoncent par ailleurs des organisations internationales qui procéderaient –en principe au bénéfices des rapatriés venus du Rwanda- à des achats de terres au Kivu, du côté de Kitchanga, Mpinga, Walikale, des terres fertiles mais surtout riches en minerais.


Lorsque le président Kabila se rend à Goma, il refuse toute négociation et engage son armée contre les mutins. Dans un premier temps, les forces gouvernementales engrangent de succès très remarqués et, dans la ferme de Bosco dans le Masisi, elles se saisissent de vingt tonnes d’armes. Pourchassés, les militaires rebelles traversent le parc des Virunga pour se réfugier à Bunagana, une localité adossée à la frontière rwandaise. Face à ces quelque 600 hommes, l’armée congolaise déploie chars, hélicoptères de combat et elle immobilise 7000 hommes, dégarnissant d’autres régions, le Sud Kivu, l’Ituri qui commencent aussi à s’agiter. Quant à Bosco Ntaganda, il disparaît, vers le Rwanda selon les uns, vers son ancien fief de l’Ituri selon d’autres où il compte des relais dans la communauté Hema. Si Human Rights Watch accuse le général déchu d’avoir recruté «des centaines » de jeunes gens dans le Nord Kivu, entre autres à Jomba, des sources locales nous déclarent qu’il n’en est rien… Rolling Eyes

Troisième acte
Alors que les mutins, pratiquant la guerilla, résistent à l’armada congolaise et que des dizaines de milliers de déplacés fuient vers le Rwanda, des « fuites » divulguées par la BBC révèlent que c’est depuis février –avant le déclenchement officiel de la rebellion- que des jeunes gens ont été recrutés à Mudende au Rwanda. Après une brève formation dans un camp militaire rwandais, des porteurs ont été chargés de caisses de munitions qu’ils ont déposé de l’autre côté de la frontière entre les mains des rebelles. Accusant la Monusco, Human Rights Watch et toutes les sources qui confirment son implication, Kigali dément avec véhémence. Rolling Eyes Laughing Quant au gouvernement congolais, son porte parole, Lambert Mende, d’abord très réservé, il finit par confirmer les allégations des défecteurs, recueillies par les enquêteurs onusiens et, sans pousser plus loin, il s’interroge sur la « passivité » rwandaise.
Malgré les réunions bilatérales, les échanges de délégations, l’offre rwandaise de « médiation » la confiance entre Kigali et Kinshasa s’érode à vue d’œil, reproches et accusations se croisent.D’autres informations font état d’infiltrations dans l’Ituri et surtout au Sud Kivu et des témoins ont constaté vendredi dernier d’importants mouvements militaires du côté rwandais en direction de la fille frontalière de Cyangugu.Selon des observateurs militaires régionaux, la concentration des mutins à Bunagaga au Nord Kivu pourrait être une manœuvre destinée à « fixer » les meilleurs éléments de l’armée congolaise et à dégarnir d’autres fronts potentiels où des surprises se préparent… Twisted Evil Embarassed Shocked

Un épilogue en trois questions :
Pourquoi, en déclenchant une telle campagne contre Bosco Ntaganda, -comme s’il était le seul criminel de la région- les organisations de droits de l’homme ont-elles entraîné la « communauté internationale » à prendre le risque de déstabiliser à nouveau une région aussi fragile, où la paix reposait sur la récente collaboration entre Kinshasa et Kigali ?
Pourquoi le Congo, prévenant les critiques, n’a-t-il pas balayé devant sa porte, congédiant des officiels, des militaires, des personnalités politiques notoirement corrompus ou impliqués dans le trafic de minerais à l’est du pays, pourquoi le pouvoir a-t-il toléré des pratiques mafieuses au plus haut niveau de l’armée ?
Pourquoi le Rwanda, qui, en dépit des évidences, nie farouchement son soutien à la rébellion, prend il le risque de ternir sa réputation de « bon élève », favori de l’aide internationale ? Peut on imaginer qu’il aurait intérêt à maintenir l’instabilité dans l’Est du Congo pour y protéger des circuits parallèles plus rentables que les échanges réguliers ? Au vu des dénégations de Kigali, peut-on croire que les recrutements et les infiltrations au delà de la frontière auraient eu lieu à l’insu des autorités rwandaises et en particulier du président?
Les derniers développements sont tellement négatifs pour l’image du pays que l’on peut se demander si des « intérêts supérieurs » (mafieux ou politiques) n’auraient pas joué, utilisant le Rwanda comme un instrument pour déstabiliser le Congo et confiner ce pays dans son rôle de fournisseur de matières premières bon marché…"
[/color]

"Questions directes à Félix Tshisekedi Tshilombo
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7358
L’UDPS d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, l’Apareco d’Honoré Ngbanda Nzambo ko Atumba et l’ARP (Armée de résistance populaire) qui se réclame du général Faustin Munene ont créé jeudi 14 juin 2012 l’événement en annonçant, au cours d’une conférence de presse à Paris, leur volonté de «conjuguer» leurs «efforts et moyens en vue d’aboutir à l’objectif commun de libération de notre pays de l’occupation étrangère, de rétablissement de la souveraineté du peuple congolais et d’instauration d’une véritable démocratie» au Congo-Kinshasa. Les trois organisations invitent les citoyens congolais à "faire usage de l’article 64 de la constitution" lequel "leur confère le droit de recourir à tous les moyens lorsque ses droits fondamentaux sont violés". Objectif : mettre un terme définitif au "régime fantoche et prédateur de l’imposteur" « Joseph Kabila». Les trois groupements accusent les «plus hautes autorités politiques et militaires» d’être les complices des milices et «rébellions» qui sèment la mort, la désolation et qui participent activement au pillage des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema et Province orientale. Des milices créées, organisées, soutenues et manipulées par certains pays voisins de la RDC. Ils ont par ailleurs fustigé «la situation de privation de liberté de mouvement imposée à Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba, "véritable vainqueur" du dernier scrutin électoral présidentiel organisé le 28 novembre 2011» tout en exigeant «l’annulation ou la délocalisation» du XIVè Sommet de la Francophonie prévu à Kinshasa du 12 au 14 octobre 2012. Secrétaire national de l’UDPS chargé des Relations extérieures, Félix Tshisekedi Tshilombo a bien voulu répondre à quelques questions de Congo Indépendant.

"Nous sommes engagés dans un combat politique. C’est une lutte de longue haleine"(...)"


"Déclaration commune UDPS-APARECO-ARP
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7356
Déclaration commune lue par le réprésentant de l’UDPS Monsieur Edo Olito Maloudji, (remplaçant M. Félix Tshisekedi empeché), ce jeudi 14 juin 2012 à Paris à l’Hôtel Warwick-Champs Elysées, lors de la conférence de presse conjointe de l’UDPS, APARECO, ARP - Elle a été signée par les représentants de ces 3 partis.(...)"
° http://www.apareco-rdc.com/89-diapo-only/712-declaration-commune-de-ludps-apareco-arp-lorsde-la-conference-de-presse-de-ce-jeudi-14-juin-2012-texte-et-extrait-video.html
° http://www.apareco-rdc.com/89-diapo-only/718-albert-moleka-confirme-le-rapprochement-de-ludps-avec-lapareco-et-larp.html

"COMMUNIQUE DE L’UDPS RELATIF A L’ALLIANCE POLITIQUE AVEC L’APARECO ET L’ARP
° http://www.apareco-rdc.com/89-diapo-only/718-albert-moleka-confirme-le-rapprochement-de-ludps-avec-lapareco-et-larp.html
[color=black]1. La Présidence de l’UDPS a appris par la voix des médias la signature d’un protocole d’alliance à Paris ce jeudi 14 juin 2012 entre l’UDPS d’une part, l’Alliance des Patriotes pour la Refondation du Congo, APARECO, de M. Honoré NGBANDA et l’Armée de Résistance Populaire, ARP, du Général Faustin MUNENE d’autre part.
2. ...La Présidence de l’UDPS informe l’opinion que seul le Président du Parti, M. Etienne TSHISEKEDI Wa MULUMBA, représente et engage le Parti conformément aux dispositions statutaires (article 22, §1) et négocie et signe les alliances politiques (article 22, §7).
3. A ce titre le Président de l’UDPS n’a ni négocié ni signé et encore moins délégué cette prérogative à quiconque et le protocole d’alliance signé à Paris n’engage donc pas le Parti.
4. Le représentant de l’UDPS dans la fédération de France est rappelé d’urgence en consultation à Kinshasa.
Fait à Kinshasa, le 15 juin 2012
Me SHABANI LUKOO
Secrétaire Général"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

"RDC : offensive diplomatique pour dénoncer à mots couverts le soutien rwandais aux rebelles du M23
° http://www.rfi.fr/afrique/20120617-rdc-lance-une-offensive-diplomatique-denoncer-mots-couverts-le-soutien-rwandais-reb
La RDC a lancé une offensive diplomatique auprès des pays voisins pour dénoncer à mots couverts le soutien rwandais aux rebelles du M23 dans les évènements de l'Est. Le chef de la diplomatie congolaise a multiplié les escales en Tanzanie, au Burundi, en Ouganda et en Angola. La semaine dernière, le gouvernement de la RDC avait pointé le Rwanda, l'accusant pour le moins de passivité. En cause la présence d'éléments recrutés et entraînés au Rwanda dans les rangs de la rébellion du M23 qui sévit dans le Nord-Kivu.(...)"

"La guerre de retour dans la région des Grands Lacs"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.lefigaro.fr/international/2012/06/14/01003-20120614ARTFIG00729-rd-congo-la-guerre-de-retour-dans-la-region-des-grands-lacs.php

"La rivalité rwando-congolaise"
Evil or Very Mad Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Twisted Evil
° http://www.lefigaro.fr/international/2012/06/14/01003-20120614ARTFIG00717-la-rivalite-rwando-congolaise.php

"CongoNews - La position de l’UDPS sur la guerre dans les Kivu - Le peuple congolais est victime de la haute trahison au sommet de l’Etat"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187568&Actualiteit=selected

"RDC-Rwanda: trouble jeu dans le Nord-Kivu"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2683p010-011.xml0/onu-rwanda-rd-congo-tutsirdc-rwanda-trouble-jeu-dans-le-nord-kivu.html

° http://www.rfi.fr/afrique/20120616-rebellion-rdc-etau-resserre-autour-rwanda
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187572&Actualiteit=selected
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187579&Actualiteit=selected
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/16/mutinerie-aux-kivu-le-ministre-congolais-des-affaires-etrangeres-en-visite-en-angola/
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7346
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7352
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=677002

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 20/6/2012, 3:56 am

Rwanda - RDC : accusé de soutenir les mutins du Nord-Kivu, Kagamé contre-attaque
Twisted Evil Twisted Evil Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Evil or Very Mad Evil or Very Mad
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120619185106/rwanda-paul-kagame-joseph-kabila-mutinerierwanda-rdc-accuse-de-soutenir-les-mutins-du-nord-kivu-kagame-contre-attaque.html
Lors d'une conférence de presse, mardi 19 juin à Kigali, le président rwandais Paul Kagamé a accusé la "communauté internationale" d'avoir cherché à chasser du pouvoir le président congolais, Joseph Kabila. Laughing Laughing Il a également affirmé la neutralité du Rwanda dans la crise au Nord-Kivu. Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
Pendant plus d'une heure et demi, mardi 19 juin, Paul Kagamé a répondu aux questions de la presse internationale à Kigali. Avec un sujet central : la crise dans l'Est de la RDC.


À plusieurs reprises, le président rwandais a réaffirmé que la mutinerie en cours dans le Nord-Kivu, région frontalière du Rwanda, ne concernait son pays en aucune façon. De même que l'arrestation de Jean Bosco Ntaganda, général et ancien chef rebelle congolais recherché par la Cour pénale internationale (CPI), ne relevait pas de ses attributions. Evil or Very Mad Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing
Ces dernières semaines, Kigali a été indirectement accusé par Kinshasa et par la mission de l'ONU en RDC (Monusco) de soutenir Ntaganda. Kagamé a contre-attaqué lors de la conférence de presse en dénonçant l'hypocrisie de la relation de la « communauté internationale » vis à vis du président congolais Joseph Kabila. Avant l'élection présidentielle congolaise de novembre dernier, celle-ci « cherchait un moyen de se débarrasser de lui, soit avec l'élection, soit par d'autres moyens », a-t-il affirmé, laissant entendre qu'il avait été sondé sur le sujet. « Finalement, il a été élu et, quelles qu'aient été les conditions de cette élection, ils se sont rendus compte qu'ils devaient faire avec. »
Embarassed Embarassed Embarassed Laughing Laughing Rolling Eyes Surprised

"Je suis allé aussi loin que possible"
« Ensuite, ils [la communauté internationale, NDLR] sont revenus me voir pour dire qu'ils voulaient arrêter Ntaganda mais qu'ils ne voulaient pas le faire sans le consentement du Rwanda […] Et maintenant ils nous disent responsables de cette situation ! » Interrogé sur l'identité de ces acteurs de la « communauté internationale »
, il a refusé de préciser ses accusations. « Je suis allé aussi loin que possible », a-t-il simplement dit.
Visiblement agacé par les accusations récurrentes contre son pays, Kagamé a même menacé de suspendre totalement sa coopération dans la résolution des crises de l'Est de la RDC. « Nous allons arriver à un point où nous allons nous décharger de tout ces problèmes qui ont été mis sur nos épaules et nous allons leur renvoyer », a-t-il menacé sans plus de détails."

Compatriotiquement!


Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 20/6/2012, 12:14 pm

L'interview de Kagame démontre que Joseph a été Placé par La CI (USA, UK, France, et Belgique) et ce sont ces mêmes Puissances qui l'aident à se maintenir par la Force à la tête de la RDC ... La Ci le sait que Joseph, et BOSCO, NKUNDA sont de l'APR et sont des produits de Rwanda ..

La CI sont hypocrites, sont des rapaces et des manipulateurs.

La Question : Pourquoi la Ci voudrait il se débarrasser de Joseph ? confused bom affraid

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 20/6/2012, 12:43 pm

VIVA KAGAME Sad

Nous l´avions souligné: Kagame n´est pas du genre á se "sacrifier" ou "laisser tomber" ses frères Tutsi..pire, il a la faculté de se "lacher" et de dire des choses que les gens ne souhaitent pas entendre Very Happy What a Face What a Face

Si Kagame peut dire ouvertement que la "CI" ne veut plus de Kanambe comme Président de la RDC Cool ce que lui..fait ce qu´il peut pour "aider" son frerot Rwandophone á rester au pouvoir Twisted Evil Twisted Evil

Même s´il continue de nier son implication, lisez sur Radio Okapi comment sa ministre des AE a été en visite de "travail" chez Kanambe et comment la RDC semble "renoncer" á la rupture des relations avec le Rwanda (pauvre Mende Mad Evil or Very Mad )

Quand Kagame affirme avoir été si loin possible et menace de laisser tomber cette "affaire" Question Suspect De quoi parle-t-il au juste? des entreprises occidentales qui beneficient des minerais du Kivu sans doute ..qui risquent de perdre ce "monopole" car Kagame est menacé directement par le Conseil de Sécurité..dont "trois membres permanents" Chine, France et Russie ne partagent pas l´approche des USA et la GB Question ..

Discretement la Russie par exemple est devenue très active diplomatiquement avec son ambassadeur..qui s´exprime souvent ce dernier temps devant la presse: exploitation du gaz metane ou du Coltant...la Russie qui peut "armer" efficacement la RDC et aider même sur le terrain les FARDC á acculer Kagame semble de plus en plus présente sur le dosssier du Congo..
La France où les "humanistes" socialistes ont la majorité absolue..va certainement faire mieux que sous Sarko quand il s´agit d´acculer Kagame aussi....


Nous le disons une fois de trop: au Kivu, Joé risque non seulement le pouvoir, mais aussi son existence physique..Le "grand frère" Kagame semble ne plus être disponible cette fois ici.. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Tsippora le 20/6/2012, 3:52 pm

Human Rights Watch s'oppose à l'entrée du Rwanda au Conseil de sécurité. C'est une bataille que nous Congolais, devons prendre au bond!

http://www.news24.com/Africa/News/HRW-criticises-Rwandas-UN-council-seat-20120619
HRW criticises Rwanda's UN council seat
2012-06-19 08:52
Bosco-Ntaganda, who is said to be leading the mutiny in eastern Democratic republic of Congo. (AFP, File picture)

New York - Human Rights Watch criticised Rwanda's virtual guarantee of a seat on the UN Security Council next year, saying on Monday it shouldn't be on the UN's most powerful body when it is protecting a Congolese ex-warlord indicted by the International Criminal Court.

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Amara le 20/6/2012, 5:44 pm


J-P Mbelu : Le Rwanda et le « gouvernement » de Kinshasa : la main dans la main

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Mathilde le 20/6/2012, 8:41 pm

geetaime a écrit:
J-P Mbelu : Le Rwanda et le « gouvernement » de Kinshasa : la main dans la main



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 21/6/2012, 12:23 am

"RDC: Paul Kagame: «le Rwanda n’est pas la cause des problèmes du Congo» -RFI"
° http://radiookapi.net/lu-sur-le-web/2012/06/20/rdc-paul-kagame-le-rwanda-nest-pas-la-des-problemes-du-congo-rfi/
° http://www.rfi.fr/afrique/20120620-rwanda-rdc-mise-point-paul-kagame-propos

"Visite de la Rwandaise Mushikiwabo à Kinshasa
L’esquive de Kigali

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124044&id_edition=100144
En une semaine, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda N’tungamulongo, a fait le tour de quatre capitales de la sous-région pour faire passer le message de la RDC. Non content de cette offensive diplomatique qui le dessert sur le plan international, Kigali s’est hâté d’y mettre un terme en envoyant son ministre des Affaires étrangères à Kinshasa. Démarche de conquistador proche de la théorie policière qui dit qu’un criminel revient toujours sur le lieu du crime. Ainsi, la Rwandaise Louise Mishikiwabo esquive le swing du Congolais Raymond Tshibanda et, en revanche, lui administre une estocade qui le fait plier en deux.(...)"

"Visite inopportune"
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124049&id_edition=100144

"Peuple humilié
°http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124045&id_edition=100144
Vous est-il déjà arrivé d’être agressé dans la rue et être poursuivi par votre agresseur jusqu’à l’intérieur de votre domicile ? Certainement pas. Mais le jour où pareille cas vous arrivera, vous comprendrez ce que c’est une humiliation.
Voyons : A l’issue de son séjour congolais où elle a pris part, du 18 au 19 juin à Kinshasa, à la réunion bilatérale, la ministre rwandaise des Affaires étrangères et de la Coopération, Louise Mushikiwabo, a lâché une diatribe. Refusant de se prononcer sur les accusations de Kinshasa sur le soutien de son pays aux mutins du Kivu, la chef de la diplomatie rwandaise a déclaré: « L’opinion doit être éduquée et comprendre que le Rwanda a longtemps travaillé pour la pacification de la région des Grands Lacs ». Fin de citation.
Quelques jours auparavant, le même Rwanda a décidé, pince sans rire, de rétrocéder à la RDC la moitié des recettes générées par « une famille de vingt-trois gorilles congolais qui a immigré vers le Rwanda dans le parc national des volcans depuis 2005 ».(...)"


"Kinshasa et Kigali s’engagent à pacifier l’Est de la RDC"
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/19/kinshasa-kigali-sengagent-pacifier-de-la-rdc/

"Raymond Tshibanda: “Le plus important était de présenter à la partie rwandaise nos préoccupations”"
° http://radiookapi.net/emissions-audio/2012/06/20/raymond-tshibanda-le-plus-important-etait-de-presenter-la-partie-rwandaise-nos-preoccupations/comment-page-1/#comment-76559

"Situation sécuritaire dans l’Est de la RDC
Louise Mishikiwabo donne des leçons à l’opinion congolaise

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124050&id_edition=100144
«L’opinion doit être éduquée et comprendre que le Rwanda a longtemps travaillé pour la pacification de la région des Grands Lacs» (!). Cette déclaration humiliante est de Louise Mishikiwabo, ministre rwandaise en charge des Affaires étrangères.(...)"

"Forum des As - A Kinshasa, la ministre rwandaise se moque des Congolais !"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187621&Actualiteit=selected

"Kinshasa-Kigali : les limites des accolades diplomatiques !"
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5482:kinshasa-kigali-les-limites-des-accolades-diplomatiques&catid=42:rokstories&Itemid=102

° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&catid=42%3Arokstories&id=5459%3Ale-rwanda-au-portillon-du-conseil-de-securite-kagame-museveni-suspect-tandem-contre-la-rd-congo&Itemid=102
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120619090130/onu-rwanda-rd-congo-tutsirwanda-rdc-louise-mushikiwabo-a-kinshasa-pour-parler-du-nord-kivu.html
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=677864

"(...)RDC/Rwanda

L’Observateur
publie, sous le titre « Louise Mushikiwabo à Kinshasa pour apaiser la tension » un article qui résume fort bien la situation et qu’il nous suffit donc de reprendre.
« Arrivée lundi 18 juin à Kinshasa, la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo s'entretient mardi 19 juin avec son homologue congolais, Raymond Tshibanda, sur la situation sécuritaire dans l'Est de la RDC, en présence de leurs experts des questions de la défense et de la sécurité. La question de la mutinerie en cours dans l'est de la RDC, dont le Rwanda est accusé de soutenir en hommes et en armes est évoqué spécialement.
Louise Mushikiwabo a d'abord été reçue le mardi matin par le chef de l'Etat congolais, Joseph Kabila. "Je suis officiellement en RDC pour une réunion des instituions diplomatiques et de sécurité sur le soutien du Rwanda dans la résolution de la crise dans l'Est", a-t-elle affirmé à la presse après l'audience avec Joseph Kabila.

Toutefois, elle a refusé de se prononcer sur les accusations de Kinshasa sur le soutien de son pays aux mutins du Mouvement du 23 mars, M23, en indiquant que "l'opinion doit être éduquée et comprendre que le Rwanda a longtemps travaillé pour la pacification de la région des Grands lacs".
La diplomate rwandaise a exprimé la volonté de son pays d'assister la RDC dans son travail de stabilisation.
Les relations entre le Rwanda et la RDC se sont tendues après les accusations de Kinshasa sur la présence dans la province du Nord-Kivu (est) de 200 à 300 hommes, dont des Rwandais, recrutés sur le territoire rwandais d'où ils sont partis renforcer les mutins ex-rebelles congolais qui s'affrontent depuis un mois aux Forces armées de la RDC (FARDC).
Le ministre congolais de l'Information, Lambert Mende, avait dénoncé le 9 juin la passivité des autorités rwandaises après la révélation de la présence de Rwandais, recrutés au Rwanda, au sein du Mouvement du 23 mars (M23), par la fuite d'un rapport interne de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco), puis confirmée dans un rapport détaillé de l'ONG Human Rights Watch (HRW). Selon l'ONG, le général en fuite Bosco Ntaganda, accusé par Kinshasa d'être l'instigateur de la mutinerie, aurait reçu le soutien de responsables militaires rwandais qui l'auraient approvisionné en armes, en munitions et en recrues venues du Rwanda.
Louise Mushikiwabo avait vivement réfuté ces accusations en les qualifiant d'un gros mensonge, et disant ne pas comprendre que le Rwanda soit utilisé comme bouc émissaire par le gouvernement congolais dans une tentative de détourner l'attention de ses problèmes domestiques. " Je suis catégorique : le Rwanda n'a ni formé ni envoyé de combattants de l'autre côté de la frontière", avait-t-elle déclaré à Jeune Afrique.
L'offensive diplomatique congolaise.

Du côté congolais, dans une offensive diplomatique, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie, Raymond Tshibanda a effectué ces derniers jours une mini tournée à Kampala, en Ouganda, Dar-Es-Salaam, en Tanzanie, Bujumbura au Burundi et Luanda en Angola pour évoquer avec les présidents de ces pays la situation sécuritaire au Nord-Kivu et l'implication de plus en plus avérée de l'un des pays voisins dans la détérioration de cette situation, selon un communiqué de ses services, dans lequel le Rwanda n'est jamais nommément cité.
Dans une déclaration faite vendredi 15 juin où le Rwanda n'est pas cité, le Conseil de sécurité de l'Onu a appelé à une enquête complète à la suite de ces rapports crédibles sur le soutien extérieur apporté aux groupes armés dans cette province.
Les mutins, qui se revendiquent du Mouvement du 23 mars (M23) officiellement dirigé par le colonel Sultani Makenga, sont des ex-membres de la rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans les FARDC dans le cadre d'un accord de paix avec Kinshasa signé le 23 mars 2009, dont ils réclament la pleine application.

Début avril, une mutinerie provoquée par d'anciens rebelles du CNDP intégrés dans l'armée a éclaté dans la province du Nord-Kivu, dans l'Est de la RDC, après des fortes pressions de la communauté internationale demandant au gouvernement congolais d'arrêter et de livrer à la Cour pénale internationale le général Bosco Ntaganda poursuivi pour de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité. Il est recherché par la Cour pénale internationale pour enrôlement d'enfants quand il était dans une autre milice au début des années 2000. Il était le chef d'état-major du CNDP et Sultani Makenga, son adjoint, dans cette rébellion à l'époque soutenue par le Rwanda, selon des rapports de l'Onu.
Les mutins, regroupés aujourd'hui au sein du Mouvement du 23 mars, dirigé par le colonel Sultani Makenga, sont depuis mi-mai installés sur plusieurs collines dans une petite bande du parc des Virunga, frontalière avec l'Ouganda et le Rwanda, où l'armée ne parvient pas à les déloger, en dépit des feux nourris de son artillerie.
Le M 23 dirigé par le colonel Sultani Makenga s'est officiellement désolidarisé du général Bosco Ntaganda, ancien chef d'état-major général de la rébellion du CNDP. Mais selon certains analystes avisés, CNDP et M23, c'est Dupont et Dupond.
Depuis, Jean-Bosco Ntaganda, accompagné d'une poignée de ses fidèles, se serait refugié dans le parc des Virunga non loin de la frontière rwandaise, alors que l'armée congolaise, qui était sur le point de le capturer, avait unilatéralement déclaré le cessez-le-feu.

Quels arguments de poids va apporter Louise Mushikiwabo dans un discours dont l'introduction, le développement et la conclusion sont d'avance connus par les Congolais qui ne sont plus dupes du jeu trouble que n'a cessé de jouer l'un de neuf voisins de leur pays pour essayer de convaincre l'opinion nationale et internationale?
Après avoir aidé à allumer le feu, dont il ne sait à ce jour comment l'éteindre, le Rwanda, accusé et acculé par l'Onu, plusieurs pays et ONG internationales -dont Human Watch Rights- de son implication dans l'insécurité ayant élu domicile dans la partie orientale de la RDC, essaie de porter les habits de sapeur-pompier.
Quelle réplique la partie congolaise a-t-elle réservée aux arguments de la ministre rwandaise des Affaires étrangères, alors que son implication est de plus en plus avérée dans tout ce qui se passe dans les deux provinces du Kivu ?
Que peut-on attendre de la énième visite de la diplomate rwandaise en RDC sur le plan sécuritaire au Nord-Kivu ? Un apaisement ? Une cessation des hostilités entre les belligérants? Le rétablissement de la situation sécuritaire dans cette partie de la RDC la plus bouillonnante du pays ? Ni l'un ni l'autre dans l'immédiat ».

Voici le autres commentaires de la presse :

Le Potentiel
titre « L’esquive de Kigali », au sujet de la visite à Kinshasa de Mme Mushikwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères et de la Coopération.
En une semaine, le ministre des Affaires étrangères, Coopération internationale et Francophonie a fait le tour de quatre capitales de la sous- région pour passer le message de la Rdc, rappelle ce journal qui soutient : « Non content de cette offensive diplomatique qui le dessert sur le plan international, Kigali s’est hâté d’y mettre un terme en envoyant son ministre des Affaires étrangères à Kinshasa ». Ce que Le Potentiel considère une « Démarche de conquistador proche de la théorie policière qui dit qu’un criminel revient toujours au lieu du crime. Ainsi, poursuit-il, la Rwandaise Louise Mishikwabo esquive le swing du Congolais Raymond Tshibanda et, en revanche, lui administre une estocade qui le fait plier en deux ».

« Kinshasa-Kigali : Les limites des accolades diplomatiques », titre pour sa part Le Phare qui prévient qu’ « Au delà des embrassades diplomatiques, Kinshasa ne doit pas se laisser distraire par ce rituel protocolaire et parler cette fois d’une voix forte contre la déstabilisation, et exiger que le soutien lui proposé par le Rwanda consiste plus à rappeler ses éléments opérant au sein du M23 qu’à le reprocher aux mutins ». D’où, note-t-il, Kinshasa devrait demeurer toujours préoccupé par la situation réelle du terrain et son impact sur son intégrité territoriale, sa souveraineté, ses mines, ses citoyens, sa stabilité politique.

Dans son article intitulé « Le mystère demeure », L’Avenir explique : « Profitant d’une réunion des institutions diplomatiques et sécuritaires de deux pays, Louise Mushikwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères et de la Coopération a été reçu mardi par le chef de l’Etat Joseph Kabila, à l’issue d’une réunion bilatérale entre les délégations respectives ».
Dans un communiqué rendu public, le mystère demeure quant à l’appui du Rwanda aux mutins du M23, mais les deux pays ont seulement renvoyé leur détermination à poursuivre les efforts jusqu’à l’éradication totale des Fdlr et de tous les groupes armés.(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187613&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 22/6/2012, 4:01 am, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 21/6/2012, 4:48 am

PS

Merci de lire attentivement ce commentaire du Potentiel sur la dernière sortie de Kagame dans JA !
Problème : je n'arrive pas à distinguer le commentaire propre de JA, un organe de presse continental à partir de Paris de celui propre au Potentiel, bien Congolais autrement au fait de la réalité Congolo-rwandaise et à une réaction autre à partir de Léo dans la "résistance"...

Mon avis : on se précipite trop vite à proclamer la fin du parrainage de la CI sur Kagame enfin pressé comme un fruit comme jadis de Mobutu; d'un côté la CI notamment anglo-saxonne avec à sa tête les puissantes Usa et le RU a suffisamment "investi" au Rwanda pour en partir aussi vite et de l'autre, Kagame et le Rwanda ont non seulement un fond de commerce à perpétuer mais en ont aussi plus d'un tour dans leur sac !
Il y a aussi la simple qualité de Kanambe : complice par sa faiblesse et donc par nécessaire tutelle mais aussi par son "passé rwandais" et enfin faible par ses propres (faibles) aptitudes...

On en arrive donc à une suite qui dépendra d'abord selon moi du résultat de l'affrontement des saillies des différents protagonistes (le Congo de Kanambe, le Rwanda de Kagame, la CI d'Obama) plutôt que d'un plan carré préétabli...
C'est que la redistribution des cartes dépend des intérêts dans l'Est du Congo qui n'ont pas changé; le gain reste aux vainqueurs qui peuvent assurer la paix minimale proprice à l'exploitation des richesses où la balkanisation n'est pas acquise à l'avance; c'est même le contraire n'empêchent ses puissants promoteurs...

Nos lendemains restent donc à construire : c'est pour le moins que Kanambe y joue son va-tout, s'il lui reste quelque dignité de lui même..
A votre lecture donc et à nos méditations pour le meilleur de notre cher pays !!!


"Insécurité dans l’Est de la RDC
Kagame mis en difficulté par ses parrains

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124094&id_edition=100145
Régent de la région des Grands Lacs, le président rwandais voit ses galons tomber un à un. Il vient de se brouiller avec ses parrains à cause de son implication avérée dans la situation d’insécurité qui est entretenue dans la partie est de la RDC depuis plusieurs années. Longtemps camouflé ou étouffé, le soutien de Paul Kagame aux groupes armés rebelles au régime de Kinshasa a finalement été mis à nu. Toutefois, l’homme fort de Kigali voudrait poursuivre son aventure hégémonique en solo. Et pour y arriver, il utilise une offensive de charme envers Kinshasa en déclarant que la communauté internationale a tenté en 2011 de chasser Joseph Kabila du pouvoir.B>
Lâché par la communauté internationale pour son soutien avéré aux groupes rebelles qui sèment l’insécurité dans l’Est de la RDC, Paul Kagame refuse de baisser le front. D’abord, il nie tout en bloc. Ensuite, il rend coup pour coup, en accusant à son tour, la communauté internationale d’avoir cherché à chasser Joseph Kabila du pouvoir avant les élections de novembre 2011. C’est ce qui ressort de la conférence de presse qu’il a animée le mardi 19 juin 2012 à Kigali. Laquelle était axée sur l’insécurité dans la partie Est de la RDC.

Selon Jeune Afrique web qui livre l’information, le président rwandais nie tout soutien au nouveau groupe rebelle né de la phagocytose du Congrès national pour la défense du peuple, CNDP, après sa mutinerie d’avril dernier.
«A plusieurs reprises, écrit notre consœur, le président rwandais a réaffirmé que la mutinerie en cours dans le Nord-Kivu, région frontalière avec le Rwanda, ne concernait son pays en aucune façon».
Mais là où il joue la comédie, c’est quand il cherche à opposer la communauté internationale à Kinshasa tout en se donnant le beau rôle. Jeune Afrique rapporte que «Kagame a contre-attaqué lors de la conférence de presse en dénonçant l’hypocrisie de la communauté internationale vis-à-vis du président congolais Joseph Kabila.

Avant l’élection présidentielle congolaise de novembre 2011, la communauté internationale cherchait un moyen de se débarrasser de lui, soit avec l’élection, soit par d’autres moyens, laissant entendre qu’il aurait été sondé sur le sujet.
Cette déclaration résonne, pour les observateurs avisés comme une distraction d’un félin qui tente une nouvelle fois d’endormir Kinshasa et l’empêcher d’aller au bout de son l’offensive visant à mettre un terme aux aventures guerrières des groupes armés étrangers et nationaux qui ont élu domicile dans l’Est du pays.
Comme à l’accoutumée, Paul Kagame se donne le beau rôle : «Ensuite, ils (la communauté internationale NDLR) sont revenus me voir pour dire qu’ils voulaient arrêter Ntaganda mais qu’ils ne voulaient pas le faire sans le consentement du Rwanda. Et maintenant, ils nous disent responsables de cette situation».

L’homme est tellement acculé qu’il lâche le morceau : «Nous allons arriver à un point où nous allons nous décharger de tout ces problèmes qui ont été mis sur nos épaules et nous allons les leur renvoyer».
Cet aveu vient éclairer l’opinion nationale et internationale sur le rôle que Paul Kagame a toujours joué, à savoir celui de négrier des temps modernes. L’histoire l’a rattrapé, lui qui a la mémoire courte. Joseph-Désiré Mobutu a joué au gendarme de la région pendant que Kagame était aux études. Les grandes puissances occidentales l’ont armé et équipé pour stopper l’avancée du communisme en Afrique. Lorsque la partition a pris, il a été rejeté comme un fruit dont on a vidé tout le jus. Alors qu’il tentait de rappeler les bons et loyaux services rendus à ses commanditaires à l’époque, le maréchal du Zaïre a reçu la visite d’un diplomate américain qui lui a balancé à la figure qu’il était temps de jeter l’éponge et qu’en cas de résistance son cadavre serait traîné dans les rues. La suite, on la connaît.

L’histoire est en train de se répéter. Les mutations qui s’opèrent sur le plan international actuellement sont comparables à un vent qui souffle et emporte tout sur son passage. Aussi est-il prudent d’aller dans son sens que chercher à ramer à contre courant. Paul Kagame, à l’instar de Joseph-Désiré Mobutu, vient d’en faire l’amère expérience. Comme du temps de l’esclavage de triste mémoire, il a été utilisé par des puissances occultes contre ses frères africains. Toujours pour le même but : faire main basse sur les ressources naturelles et humaines du continent noir.
Cela étant, Kinshasa devrait savoir à quoi s’en tenir et ne pas tomber dans le panneau. La balkanisation du Congo n’est pas un vain mot. Elle est une réalité, jusque-là virtuelle certes, mais qu’il faudrait à tout prix étouffer dans l’œuf. Encadré

Rwanda–RDC : Paul Kagamé a accusé la «communauté internationale» d’avoir cherché à chasser du pouvoir le président congolais, Joseph Kabila.
Par J.A(...)"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Admin le 22/6/2012, 1:38 am

ndonzwau a écrit:PS

Merci de lire attentivement ce commentaire du Potentiel sur la dernière sortie de Kagame dans JA !
Problème : je n'arrive pas à distinguer le commentaire propre de JA, un organe de presse continental à partir de Paris de celui propre au Potentiel, bien Congolais autrement au fait de la réalité Congolo-rwandaise et à une réaction autre à partir de Léo dans la "résistance"...

Mon avis : on se précipite trop vite à proclamer la fin du parrainage de la CI sur Kagame enfin pressé comme un fruit comme jadis de Mobutu; d'un côté la CI notamment anglo-saxonne avec à sa tête les puissantes Usa et le RU a suffisamment "investi" au Rwanda pour en partir aussi vite et de l'autre, Kagame et le Rwanda ont non seulement un fond de commerce à perpétuer mais en ont aussi plus d'un tour dans leur sac !
Il y a aussi la simple qualité de Kanambe : complice par sa faiblesse et donc par nécessaire tutelle mais aussi par son "passé rwandais" et enfin faible par ses propres (faibles) aptitudes...

On en arrive donc à une suite qui dépendra d'abord selon moi du résultat de l'affrontement des saillies des différents protagonistes (le Congo de Kanambe, le Rwanda de Kagame, la CI d'Obama) plutôt que d'un plan carré préétabli...
C'est que la redistribution des cartes dépend des intérêts dans l'Est du Congo qui n'ont pas changé; le gain reste aux vainqueurs qui peuvent assurer la paix minimale proprice à l'exploitation des richesses où la balkanisation n'est pas acquise à l'avance; c'est même le contraire n'empêchent ses puissants promoteurs...

Nos lendemains restent donc à construire : c'est pour le moins que Kanambe y joue son va-tout, s'il lui reste quelque dignité de lui même..
A votre lecture donc et à nos méditations pour le meilleur de notre cher pays !!!


"Insécurité dans l’Est de la RDC
Kagame mis en difficulté par ses parrains

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124094&id_edition=100145
Régent de la région des Grands Lacs, le président rwandais voit ses galons tomber un à un. Il vient de se brouiller avec ses parrains à cause de son implication avérée dans la situation d’insécurité qui est entretenue dans la partie est de la RDC depuis plusieurs années. Longtemps camouflé ou étouffé, le soutien de Paul Kagame aux groupes armés rebelles au régime de Kinshasa a finalement été mis à nu. Toutefois, l’homme fort de Kigali voudrait poursuivre son aventure hégémonique en solo. Et pour y arriver, il utilise une offensive de charme envers Kinshasa en déclarant que la communauté internationale a tenté en 2011 de chasser Joseph Kabila du pouvoir.B>
Lâché par la communauté internationale pour son soutien avéré aux groupes rebelles qui sèment l’insécurité dans l’Est de la RDC, Paul Kagame refuse de baisser le front. D’abord, il nie tout en bloc. Ensuite, il rend coup pour coup, en accusant à son tour, la communauté internationale d’avoir cherché à chasser Joseph Kabila du pouvoir avant les élections de novembre 2011. C’est ce qui ressort de la conférence de presse qu’il a animée le mardi 19 juin 2012 à Kigali. Laquelle était axée sur l’insécurité dans la partie Est de la RDC.

Selon Jeune Afrique web qui livre l’information, le président rwandais nie tout soutien au nouveau groupe rebelle né de la phagocytose du Congrès national pour la défense du peuple, CNDP, après sa mutinerie d’avril dernier.
«A plusieurs reprises, écrit notre consœur, le président rwandais a réaffirmé que la mutinerie en cours dans le Nord-Kivu, région frontalière avec le Rwanda, ne concernait son pays en aucune façon».
Mais là où il joue la comédie, c’est quand il cherche à opposer la communauté internationale à Kinshasa tout en se donnant le beau rôle. Jeune Afrique rapporte que «Kagame a contre-attaqué lors de la conférence de presse en dénonçant l’hypocrisie de la communauté internationale vis-à-vis du président congolais Joseph Kabila.

Avant l’élection présidentielle congolaise de novembre 2011, la communauté internationale cherchait un moyen de se débarrasser de lui, soit avec l’élection, soit par d’autres moyens, laissant entendre qu’il aurait été sondé sur le sujet.
Cette déclaration résonne, pour les observateurs avisés comme une distraction d’un félin qui tente une nouvelle fois d’endormir Kinshasa et l’empêcher d’aller au bout de son l’offensive visant à mettre un terme aux aventures guerrières des groupes armés étrangers et nationaux qui ont élu domicile dans l’Est du pays.
Comme à l’accoutumée, Paul Kagame se donne le beau rôle : «Ensuite, ils (la communauté internationale NDLR) sont revenus me voir pour dire qu’ils voulaient arrêter Ntaganda mais qu’ils ne voulaient pas le faire sans le consentement du Rwanda. Et maintenant, ils nous disent responsables de cette situation».

L’homme est tellement acculé qu’il lâche le morceau : «Nous allons arriver à un point où nous allons nous décharger de tout ces problèmes qui ont été mis sur nos épaules et nous allons les leur renvoyer».
Cet aveu vient éclairer l’opinion nationale et internationale sur le rôle que Paul Kagame a toujours joué, à savoir celui de négrier des temps modernes. L’histoire l’a rattrapé, lui qui a la mémoire courte. Joseph-Désiré Mobutu a joué au gendarme de la région pendant que Kagame était aux études. Les grandes puissances occidentales l’ont armé et équipé pour stopper l’avancée du communisme en Afrique. Lorsque la partition a pris, il a été rejeté comme un fruit dont on a vidé tout le jus. Alors qu’il tentait de rappeler les bons et loyaux services rendus à ses commanditaires à l’époque, le maréchal du Zaïre a reçu la visite d’un diplomate américain qui lui a balancé à la figure qu’il était temps de jeter l’éponge et qu’en cas de résistance son cadavre serait traîné dans les rues. La suite, on la connaît.

L’histoire est en train de se répéter. Les mutations qui s’opèrent sur le plan international actuellement sont comparables à un vent qui souffle et emporte tout sur son passage. Aussi est-il prudent d’aller dans son sens que chercher à ramer à contre courant. Paul Kagame, à l’instar de Joseph-Désiré Mobutu, vient d’en faire l’amère expérience. Comme du temps de l’esclavage de triste mémoire, il a été utilisé par des puissances occultes contre ses frères africains. Toujours pour le même but : faire main basse sur les ressources naturelles et humaines du continent noir.
Cela étant, Kinshasa devrait savoir à quoi s’en tenir et ne pas tomber dans le panneau. La balkanisation du Congo n’est pas un vain mot. Elle est une réalité, jusque-là virtuelle certes, mais qu’il faudrait à tout prix étouffer dans l’œuf. Encadré

Rwanda–RDC : Paul Kagamé a accusé la «communauté internationale» d’avoir cherché à chasser du pouvoir le président congolais, Joseph Kabila.
Par J.A(...)"

Compatriotiquement!
Les interets sont trop diverses, bcp d'acteurs en jeu, il y a un certain chaos ... Un certain désordre ... Mais on sent tout de meme la fin de l'influence de Kagame.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 22/6/2012, 2:34 am

Arrow "HAUTE TRAHISON" ? LA COUVERTURE DE KANAMBE


Arrow Ceux qui accusent Joé Kanambe de "haute trahison" devraient se dire qu´il a capté le message tongue lol!

Radio Okapi annonce que la RDC porte plainte contre le Rwanda devant le Conseil de Sécurité de l´ONU...et en plus exige que le Rwanda RETIRE sans condition tous ses militaires deguisés dans les rangs de la rebellion Tutsiphone lol! ..

En plus, la RDC demande au Conseil de Sécurité de tenir pour responsable le Rwanda de tout crime commis par les Tutsiphones du CNDP/M23

Pendant que Kagame continue de prendre les congolais pour des enfants, le gouvernement de la RDC passe á l´offensive,,même si nous esperons qu´il faut rappeler l´ambassadeur de la RDC au Rwanda..car accuser le Rwanda d´agression..signifie qu´aucune relation diplomatique ne peut-être logiquement continuer entre les deux pays..

La RSA tente d´aider Kagame..en parlant d´une solution diplomatique..mais la plainte au Conseil de Sécurité devait en principe obtenir le back upp de TOUS les pays Africains quand la souveraineté et l´intégrité de la RDC sont menacées
Tout comme, la plainte signifierait que la RDC a un certain back upp des membres influents du Conseil de Sécurité...même les USA ont une attitude étrange..

L´ambassadeur des USA au Congo par exemple disait explicitement que le Departement d´État ne tolere pas cette mutinerie et le gouvernement congolais devrait utliser la force..Tout comme le boss de la MONUSCO qui est aussi un diplomate US a accordé aux FARDC le back upp logistique de la MONUSCO Tandis que l´ambassadrice des USA á l´ONU..souhaiterait "geler" pendant deux semaines les preuves contre Kagame

En tout cas, Joé joue sur toutes les fronts...plainte á l´ONU..et diplomatie avec Kagame lol! lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 22/6/2012, 3:48 am

"«Joseph Kabila», un Président de pacotille
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7362
La prise du pouvoir par l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo), il y a quinze ans, grâce au concours principalement des soldats des armées régulières de l’Ouganda et du Rwanda a transformé l’ex-Zaïre, rebaptisé Congo démocratique, en un «Etat sans frontières». Ces pays voisins ont pris la mauvaise habitude de violer impunément l’intégrité du territoire national congolais. Au gré de leurs caprices et intérêts.

Les auditeurs de radio Okapi ont suivi en ce jeudi 21 juin 2012 que des officiers de renseignements de l’armée ougandaise se trouvent depuis samedi 16 juin à Bunia, chef-lieu du District de l’Ituri (Province Orientale). But de leur mission : «traquer» des véhicules «volés» en Ouganda. En guise de documents officiels, ces pales copies de "James Bond" n’ont pu exhiber qu’une «liste» de véhicules «recherchés». C’est tout?
Cette étrange opération qui viole la souveraineté du Congo-Kinshasa n’a été "stoppée" que grâce à la vigilance et surtout à la compétence de quelques valeureux fonctionnaires du pays. Il y en a encore. Ceux-ci ont exigé aux «flics» de Museveni de produire les photocopies des titres de propriété de ces engins ainsi que l’avis de recherche émis par les autorités judiciaires ougandaises. «Je vais les chercher à l’hôtel», a bredouillé un des officiers ougandais qui a aussitôt disparu. Où étaient passés les agents de la DGM (Immigration) toujours prompts à tracasser les voyageurs congolais en provenance de l’étranger? Où étaient passés les agents de l’ANR (Sûreté) du tristement célèbre Kalev Mutond lesquels passent le clair de leur temps à fouler aux pieds les droits et libertés des paisibles citoyens et autres "contradicteurs" du "raïs" en lieu et place de rechercher et d’identifier les menaces qui planent sur la sécurité nationale?

Ce qui surprend par ailleurs dans cette histoire est que les autorités tant militaires que policières du District de l’Ituri – un territoire plus grand que la Belgique - n’étaient pas informées de la présence des fonctionnaires des "services" ougandais dans leur juridiction. Alors que ces agents étrangers «traquaient» déjà les véhicules «recherchés» avec l’aide… des policiers congolais chargés de la circulation. Inimaginable !
Depuis le déclenchement de la guerre dite des «Banyamulenge» en octobre 1996, le Rwanda de Paul Kagame et l’Ouganda de Yoweri Museveni n’éprouvent que le plus grand mépris pour les dirigeants congolais. Des dirigeants qu’ils ont contribué à installer au pouvoir à Kinshasa. C’était un certain 17 mai 1997. Porté au pouvoir grâce aux fusils de ces deux potentats, Laurent-Désiré Kabila a été le premier à subir la morgue de ses mentors. La suite est connue : la rupture. Successeur de «Mzee», «Joseph Kabila» est littéralement tiré par le bout du nez par l’homme fort de Kigali qui est en passe de transformer les provinces du Kivu en une «colonie rwandaise». Museveni et Kagame exerceraient sans doute du chantage sur «Joseph». Les Congolais ont ainsi tort de faire l’impasse sur les zones d’ombre qui parsèment le «CV» de leur Président de pacotille. Un homme qui a fourbi ses armes en Tanzanie, en Ouganda et au Rwanda.

Onze années après l’accession de «Joseph Kabila» à la tête de l’Etat, le Congo-Kinshasa ressemble de plus en plus en un Etat sans frontières. Un Etat qui n’est ni gouverné ni administré. Le pays manque gravement les facteurs nécessaires à l’exercice de la puissance publique. A savoir notamment une armée capable d’assurer la défense des frontières, une justice indépendante, une police chargée d’assurer la sécurité des personnes et des biens, une administration moderne et une diplomatie efficace.
Quelle est au jour d’aujourd’hui la place du Congo-Kinshasa en Afrique et dans le monde? Quelle est l’image que les Zaïro-Congolais ont d’eux-mêmes et comment sont-ils perçus par les autres peuples? «La politique étrangère d’un pays reflète toujours le caractère national», disent les «internationalistes. Par «caractère», il s’agit de la «personnalité» ou du «tempérament» de la population et des dirigeants. Le Congo-Kinshasa est perçu comme un Etat «malade» de l’irresponsabilité de ses gouvernants. Le peuple congolais - petit ou grand citoyen - est perçu en Afrique et dans le monde comme un peuple frivole. Superficiel. A tort ?

Cette image peu glorieuse risque de perdurer aussi longtemps que le destin de ce grand et beau pays sera pris en otage par un Président de pacotille. Un Président incapable de mobiliser les énergies endogènes pour redonner à la nation congolaise son unité à l’intérieur et sa respectabilité à l’extérieur. Un Président au service des intérêts étrangers..."



"Communiqué conjoint final RD Congo-Rwanda"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7364

"Nord-Kivu : la crise pourrait entraîner "la rupture de la paix" avec le Rwanda, selon Kinshasa
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120621093510/onu-rwanda-tutsi-refugienord-kivu-la-crise-pourrait-entrainer-la-rupture-de-la-paix-avec-le-rwanda-selon-kinshasa.html
"Le Conseil de sécurité doit rappeler le Rwanda à ses obligations internationales et exiger le retrait immédiat et sans conditions des membres des forces armées qui se dissimuleraient dans les rangs de la rébellion" qui sévit au Nord-Kivu, a déclaré la République démocratique du Congo dans un courrier adressé au Conseil sécurité de l’ONU.(...)"


"Balkanisation de la RDC
Kinshasa épargne Kagame, charge Ntaganda

°http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=124112&id_edition=100146
Porte-parole du gouvernement, Lambert Mende, a laissé entendre hier jeudi au cours d’un point de presse, que Bosco Ntaganda était plus méchant que Paul Kagame. Autrement dit, il voudrait inviter le peuple congolais à composer avec le président rwandais alors qu’il existe des preuves irréfutables que ce dernier soutient le M23, actuellement en guerre contre les FARDC. Cette versatilité dans l’attitude et le langage du gouvernement jette un flou dans l’opinion et, pourquoi pas, un doute quant à la franchise des relations qui lient Kigali et Kinshasa.(...")

"Maintenir la pression
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=124109&id_edition=100146
Malgré ses dénégations répétées, il n’est un secret pour personne que Kigali est pour beaucoup dans la rupture de la paix et de la sécurité dans la province du Nord-Kivu.(...)"

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=678059
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=678008
° http://radiookapi.net/emissions-audio/dialogue-entre-congolais/2012/06/21/ce-soir-mutinerie-aux-kivu-la-rdc-saisit-le-conseil-de-securite-de-lonu/
° http://radiookapi.net/actualite/2012/06/21/mutinerie-du-m23-la-rdc-accuse-le-rwanda-au-conseil-de-securite-de-lonu/
° http://radiookapi.net/emissions-audio/linvite-du-jour/2012/06/21/m23-processus-electoral-climat-des-affaires-lambassadeur-des-pays-bas-en-rdc-sexprime/
° http://radiookapi.net/revue-de-presse/2012/06/21/le-phare-rdc-rwanda-ou-est-la-verite/

"(...)RDC- Rwanda/ONU : les faits

À l’occasion d’une conférence de presse tenue le 19 juin à Kigali, le président rwandais a maintenu sa position au regard de la situation en cours dans la partie orientale de la République Démocratique du Congo. Pour Paul Kagamé, « le Rwanda n’est pas la cause des problèmes du Congo », car ceux-ci « existaient avant [sa naissance] ». En conséquence, a-t-il tranché, « les problèmes congolais doivent être gérés par les Congolais ». En visite en début de semaine à Kinshasa, la ministre rwandaise des Affaires étrangères Louise Mushikiwabo a rencontré son homologue congolais Raymond Tshibanda, avant d’être reçue par Joseph Kabila. Mme Mushikiwabo, quant à elle, a parlé des « efforts du Rwanda pour la paix dans la région des Grands Lacs » et, cerise sur le gâteau, The News Times, journal rwandais favorable à Kagame (il n’y en a d’ailleurs pas d’autres) a même été jusqu’à mettre l’ONU directement en cause en titrant « Is MONUSCO supporting FDLR? ». D’où une réaction (voir le document original sur CF à
http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=2&newsid=187640&Actualiteit=selected) congolaise sous forme d’une lettre au CS de l’ONU qui lui demande de mettre en garde le Rwanda au sujet de la présence de Rwandais aux côtés de rebelles dans l’est du pays et d’une conspiration évoluant dangereusement vers un schéma de rupture de la paix.

A la base de tout ce remue-ménage, une série de documents internationaux, onusiens ou émanant d’ONG. Il en ressort que le territoire rwandais a servi à la préparation et à la perpétration d’une conspiration qui, après avoir commencé comme une simple mutinerie, évolue dangereusement vers un schéma de rupture de la paix entre deux pays de la région des Grands Lacs, souligne dans un courrier adressé au Conseil de sécurité le ministre des Affaires étrangères de la RDC, Raymond Tshibanda.
Le Conseil de sécurité doit rappeler le Rwanda à ses obligations internationales et exiger le retrait immédiat et sans conditions des membres de ses forces armées qui se dissimuleraient dans les rangs de la rébellion, ajoute-t-il. Cette lettre de M. Tshibanda reprend des déclarations du 9 juin du porte-parole du gouvernement congolais, qui évoquait une telle conspiration.
Lui aussi évoquait la présence dans la province du Nord-Kivu (est de la RDC) de 200 à 300 hommes, dont des Rwandais recrutés sur le territoire du Rwanda d’où ils seraient partis pour renforcer les mutins congolais qui s’affrontent depuis plus d’un mois aux Forces armées de la RDC (FARDC).
L’élément le plus grave et le plus significatif – et ils ressort d’interrogatoires de prisonniers menés, non par les Congolais, mais par les Casques bleus – est la date de recrutement de ces recrues : février, alors que la « mutinerie » a commencé en avril. Comment le Rwanda connaissait-il l’avenir ? Cela suppose au minimum des contacts très étroits avec le M23 et pourait signifier que le Rwanda est l’instigateur u même l’organsateur du mouvement.

Lors de la visite de Louise Mushikiwabo, les deux voisins ont convenu de rendre opérationnelle la Commission conjointe de vérification chargée notamment d’enquêter sur les suspicions de soutien extérieur aux mutins (...), indiquait le communiqué publié à l’issue des discussions entre les deux ministres.
Les rebelles sont des ex-membres de la rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrés dans les FARDC dans le cadre d’un accord de paix avec Kinshasa signé début 2009, dont ils réclament la pleine application. Le CNDP était soutenu par le Rwanda, selon l’ONU. La présence de présumés Rwandais parmi les mutins a été révélée après la fuite d’un rapport interne d’un groupe d’experts de l’ONU sur la RDC, puis confirmée par l’ONG Human Rights Watch. L’ambassadeur de la RDC à l’ONU Ileka Atoki et Human Rights Watch assurent que les Etats-Unis ont bloqué la diffusion de ce rapport, ce que Washington nie. (Info également dans The Guardian http://www.congoforum.be/en/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187643&Actualiteit=selected). Les Etats-Unis ne bloquent pas de rapport du groupe d’experts sur la RDC, a insisté dans un communiqué Payton Knopf, porte-parole adjoint de la mission des Etats-Unis à l’ONU.
Selon lui, lors d’une réunion de la commission des sanctions de l’ONU la semaine passée, les Etats-Unis ont posé un nombre significatif de questions (à ce sujet) et étudient avec attention les informations mises en avant par les experts en vue des discussions du Conseil le 26 juin sur la RDC, a-t-il ajouté. « Avec les autres membres de la commission nous étudions avec soin ces conclusions et nous continuerons à discuter de leurs implications une fois que le rapport sera rendu public ». Un diplomate du Conseil de sécurité a indiqué pour sa part, d’après AFP, que le rapport en question serait rendu public et que les efforts portaient à présent sur la nécessité de faire en sorte que le Rwanda et la RDC travaillent ensemble pour mettre fin à la menace des rebelles.

RDC- Rwanda/ONU : la presse

Afp
, sous le titre « La RDC met en garde le Rwanda devant l’ONU », écrit que « La République démocratique du Congo (RDC) a demandé mercredi à l’ONU de mettre en garde le Rwanda au sujet de la présence de Rwandais aux côtés de rebelles dans l’est du pays et d’une conspiration évoluant dangereusement vers un schéma de rupture de la paix ».
Le Phare titre : « RDC-Rwanda : où est la vérité ? » et expose que la ministre rwandaise des Affaires étrangères, pendant son séjour à Kinshasa, a affirmé que son pays n’est pas impliqué dans le dossier sécuritaire du Nord-Kivu. Il s’agirait donc d’une crise congolo-congolaise. Le journal ajoute que le président rwandais Paul Kagame, lors d’une conférence de presse mardi à Kigali, a abondé dans le même sens. Il est allé même plus loin, écrit le quotidien, en accusant l’Occident de vouloir déstabiliser le pouvoir de Kinshasa. Curieusement, fait remarquer le Phare, les autorités de Kinshasa restent aphones. Entre-temps, le M23 a retrouvé une puissance de feu qui étonne. Les Congolais voudraient connaître la vérité dans ce qui passe au Nord-Kivu !
Toujours dans ce même dossier, Le Phare indique : « Affaire des mutins du M23, la Rdc accuse le Rwanda au Conseil de sécurité ».
Dans sa correspondance adressée au Conseil de sécurité de l’Onu, le gouvernement de Kinshasa voudrait attirer l’attention dudit conseil sur le fait que des informations en provenance de sources variées mais concordantes, font état de soutiens dont bénéficieraient les mutins à partir du Rwanda et de l’existence d’une filière de recrutement de combattants dans ce pays voisin, membre comme la Rdc de l’Union africaine, de la Cepgl et de la Cirgl.

Le Potentiel trouve plutôt que « Kagame est mis en difficulté par ses parrains ».
Régent de la région des Grands Lacs, écrit le journal, le président rwandais voit ses galons tomber un à un. Il vient de se brouiller avec ses parrains à cause de son implication avérée dans la situation d’insécurité qui est entretenue dans la partie est de la RDC depuis plusieurs années, affirme le confrère. Longtemps camouflé ou étouffé, le soutien de Paul Kagame aux groupes armés rebelles au régime de Kinshasa a finalement été mis à nu. Toutefois, poursuit Le Potentiel, l’homme fort de Kigali voudrait poursuivre son aventure hégémonique en solo. Et pour y arriver, croit savoir le tabloïd, il utilise une offensive de charme envers Kinshasa en déclarant que la communauté internationale a tenté en 2011 de chasser Joseph Kabila du pouvoir.

Enfin, certains médias évoquent la situation sur le terrain.
La Prospérité
nous fait savoir que « Selon la Monusco, au Nord-Kivu la situation sécuritaire demeure tendue ».
Des informations en provenance du Nord-Kivu font état «des attaques et contre-attaques régulières menées tant par les FARDC que les insurgés du M23», mais aussi «des activités d’autres groupes armés dans les territoires de Masisi, Walikale et Lubero». C’est du moins ce qu’a affirmé, hier mercredi 20 juin, le lieutenant-colonel, Félix Prosper Basse, porte-parole militaire de la Monusco, au cours de la conférence de presse hebdomadaire organisée par son institution à Kinshasa, mentionne ce quotidien.

Radio Okapi donne des nouvelles d’une autre partie de l’Est.« Province Orientale : le Palu dénonce le recrutement des jeunes par le chef milicien Morgan à Mambasa ».
Le secrétaire exécutif du Parti lumumbiste unifié (Palu) dans le territoire de Mambasa (Province Orientale), Jean Limbula Masili, dénonce le recrutement des jeunes du village Ehalo par le chef milicien Morgan Ekasambaza, un ancien Maï-Maï d’Opienge. D’après le site web Radio Okapi.Net, ce recrutement se déroule depuis une semaine et que cette information a été confirmée par d’autres sources locales et la société civile de Mambasa.(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187644&Actualiteit=selected

Contrairement aux rodomontades mieux aux menaces roublardes et suffisantes de Kagame : «le Rwanda est bien une des causes des problèmes du Congo» et le pas de deux de Léo qui tantôt condamne et tantôt ménage le Rwanda est la plus mauvaise voie sinon sa coutumière complicité pour ne pas à terme faire gagner notre pays...
"Maintenir la pression", sans faiblir mais au contraire en s'armant davantage dans tous les domaines, comme dit le Potentiel, demeure notre première arme !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 22/6/2012, 4:55 am

Troll a écrit: Arrow "HAUTE TRAHISON" ? LA COUVERTURE DE KANAMBE


Arrow Ceux qui accusent Joé Kanambe de "haute trahison" devraient se dire qu´il a capté le message tongue lol!

Radio Okapi annonce que la RDC porte plainte contre le Rwanda devant le Conseil de Sécurité de l´ONU...et en plus exige que le Rwanda RETIRE sans condition tous ses militaires deguisés dans les rangs de la rebellion Tutsiphone lol! ..

En plus, la RDC demande au Conseil de Sécurité de tenir pour responsable le Rwanda de tout crime commis par les Tutsiphones du CNDP/M23

Pendant que Kagame continue de prendre les congolais pour des enfants, le gouvernement de la RDC passe á l´offensive,,même si nous esperons qu´il faut rappeler l´ambassadeur de la RDC au Rwanda..car accuser le Rwanda d´agression..signifie qu´aucune relation diplomatique ne peut-être logiquement continuer entre les deux pays..

La RSA tente d´aider Kagame..en parlant d´une solution diplomatique..mais la plainte au Conseil de Sécurité devait en principe obtenir le back upp de TOUS les pays Africains quand la souveraineté et l´intégrité de la RDC sont menacées
Tout comme, la plainte signifierait que la RDC a un certain back upp des membres influents du Conseil de Sécurité...même les USA ont une attitude étrange..

L´ambassadeur des USA au Congo par exemple disait explicitement que le Departement d´État ne tolere pas cette mutinerie et le gouvernement congolais devrait utliser la force..Tout comme le boss de la MONUSCO qui est aussi un diplomate US a accordé aux FARDC le back upp logistique de la MONUSCO Tandis que l´ambassadrice des USA á l´ONU..souhaiterait "geler" pendant deux semaines les preuves contre Kagame

En tout cas, Joé joue sur toutes les fronts...plainte á l´ONU..et diplomatie avec Kagame lol! lol!
Vous voilà bien compréhensible envers Kanambe, Mr Troll !!!
A votre place je ferais encore le difficile !


En effet c'est simple : à l'allure de cette insécurité chronique à l'Est importée du Rwanda, aucun PR du Congo ne peut rester crédible surtout avec dans les parages un Ntaganda recherché par la justice internationale çàd celle des puissants donc aussi celle des Usa même si elles n'ont pas signé le traité de Rome pour la CPI mais où l'Onu trône... Kanambe est donc obligé, acculé à jouer le vrai Chef du Congo et à affronter "son frère" Kagame... Il en va de sa crédibilité et donc de sa survie à la tête du Congo ! Voilà le dilemme où il est acculé !

Mais regardez bien comment ses complicités rwandaises, son passé rwandais l'obligent toujours à un pas de deux, tantôt il menace sec, tantôt il ménage "son" Rwanda : lisez bien en ce sens le communiqué signant la dernière Commission qui a vu séjourner les rwandais à Léo !
C'est bien plus que de la diplomatie intelligente : qui peut en effet croire que s'il n'en était pas ainsi un PR du Congo autre ne se serait pas donné les moyens depuis tout ce temps d'affronter plus énergiquement le Rwanda ??? L'appui ou l'indulgence facile de la CI envers le Rwanda ne peuvent expliquer tout; on le voit bien aujourd'hui : la faiblesse innée et la complicité de Kanambe y sont pour beaucoup !

Il faut maintenant que la pression populaire Congolaise se joigne au contexte plus favorable de la CI pour notre pays pour débusquer et forcer Kanambe à agir plus fortement envers le Rwanda qui l'a compris et fourbit sa diplomatie, sa ruse et ses relations pour se défendre ! Tout n'est donc pas gagné et contrairement à vous je reste donc sceptique quant à la volonté et aux capacités de Kanambe de réussir facilement; je veux le juger aux résultats finaux...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 22/6/2012, 12:18 pm

lol! KANAMBE

Mr Ndozwau, Kanambe est "depassé" dans cette histoire car dès sa fraude aux élections, sa fonction était conditionée par la "livraison de Ntanganda á la CPI" ..et la fin de cette relation contre-nature avec Kagame

Nous sommes entrain de suivre la suite: Kanambe n´a jamais souhaité livrer Ntanganda..car il sait d´avance qu´une fois Ntanganda á la CPI, la face politique au Rwanda va changer..et Kagame sera menacé..car contraint lui aussi de livrer Nkunda lol!

En réalité, Kanambe se trouve devant des "congolais" qui semblent diriger les choses ..les militaires par exemple ont lancés l´operation sans le consulter...tout comme la cooperation active avec la MONUSCO a privée Kanambe d´un controle suffisant pour "aider" Kagame et Cie..

Au sein même du gouvernement, il ya une lutte ouverte entre ceux qui souhaitent en decoudre avec Kagame, le PM Matata est l´un d´eux lol!
Kanambe est mis en "minorité" la stuation n´est plus sous son contrôle study study

Vous vous trompez mr Ndozwau..Kanambe se trouve devant des "ultimatums" incontournables: livrer Ntanganda "vivant" á la CPI et gagner la guerre face á ses frères Rwandais.
S´il ne livre pas Ntanganda, il sera de plus en plus menacé par ses "parrains", s´il perd la guerre au Kivu, nous ne serons pas surpris de revivre la situation du Mali..et croyez-moi Kanambe ne peut pas survivre á une defaite au Kivu, les membres "katangais" dans l´armée vont s´occuper de lui

Accuser le Rwanda au Conseil de Sécurité en exigeant que Kagame retire ses troupes du Kivu n´est que le debut de la fin.... pour Kanambe himself. lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 22/6/2012, 4:58 pm

Troll a écrit:
Accuser le Rwanda au Conseil de Sécurité en exigeant que Kagame retire ses troupes du Kivu n´est que le debut de la fin.... pour Kanambe himself. lol!

Sorry, Mr Troll !

Je ne comprends plus rien dans ce méli-mélo !

Ofiifciellement Kagame n'a plus de troupe en RDC ! De quelles troupes vous faites allusion , s'il vous plait ? Les CNDP , les M23, ou l'armée Régulière Rwandaise ? Sad confused

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 22/6/2012, 5:18 pm

Troll a écrit: lol! KANAMBE

Mr Ndozwau, Kanambe est "depassé" dans cette histoire car dès sa fraude aux élections, sa fonction était conditionée par la "livraison de Ntanganda á la CPI" ..et la fin de cette relation contre-nature avec Kagame

Nous sommes entrain de suivre la suite: Kanambe n´a jamais souhaité livrer Ntanganda..car il sait d´avance qu´une fois Ntanganda á la CPI, la face politique au Rwanda va changer..et Kagame sera menacé..car contraint lui aussi de livrer Nkunda lol!

En réalité, Kanambe se trouve devant des "congolais" qui semblent diriger les choses ..les militaires par exemple ont lancés l´operation sans le consulter...tout comme la cooperation active avec la MONUSCO a privée Kanambe d´un controle suffisant pour "aider" Kagame et Cie..

Au sein même du gouvernement, il ya une lutte ouverte entre ceux qui souhaitent en decoudre avec Kagame, le PM Matata est l´un d´eux lol!
Kanambe est mis en "minorité" la stuation n´est plus sous son contrôle study study

Vous vous trompez mr Ndozwau..Kanambe se trouve devant des "ultimatums" incontournables: livrer Ntanganda "vivant" á la CPI et gagner la guerre face á ses frères Rwandais.
S´il ne livre pas Ntanganda, il sera de plus en plus menacé par ses "parrains", s´il perd la guerre au Kivu, nous ne serons pas surpris de revivre la situation du Mali..et croyez-moi Kanambe ne peut pas survivre á une defaite au Kivu, les membres "katangais" dans l´armée vont s´occuper de lui

Accuser le Rwanda au Conseil de Sécurité en exigeant que Kagame retire ses troupes du Kivu n´est que le debut de la fin.... pour Kanambe himself. lol!
Du tout, Mister Troll, je ne crois pas me tromper d'autant que nous disons presque la même chose : Kanambe est bien dépassé mais non tant parce qu'il veut affronter Kagame, vous le dites bien, mais parce qu'acculé à agir enfin en Chef d'Etat Congolas souverain et responsable !
Je répète : ses liens rwandais, son passé rwandais, son statut d'ancien surbodonné de Kagame dans l'Apr, dans l'Afdl, et dans toute la suite le tiennent encore aux basques, c'est ce qui explique d'ailleurs largement ses turpitudes et embarras actuels ! Il sait très bien et le Rwanda aussi qu'il doit se débarrasser de Ntaganda comme de ses complicités avec le Rwanda et qu'il se doit de gagner cette guerre pour sa survie mais comment surtout que le diabolique et rusé Kagame n'a pas dit son dernier mot ?

Vous parlez du poids des élections frauduleuses
mais vous semblez oublier trop vite que qui d'autre que Meece et sa Monusco ne le savent mieux et avaient la latitude de l'empêcher en partie ?
Qui d'autre que la Monusco connait mieux les dessous de l'Est où elle a sa principale implantation ?
Alors vous comprenez d'autant que la CI et les Usa en tête ne sont pas aussi partants qu'il peut paraître; la dernière info selon laquelle ils bloqueraient un rapport en dit long...

Je suis aussi convaincu qu'autour de Kanambe ils ont compris et veulent le débusquer pour agir plus franchement; c'est cela avec le dépit grandissant de la population et une bonne partie de la CI poussée les Ong des défenses de droit qui nous appelle à continuer à faire pression car rien n'est encore gagné; loin de là...


Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 22/6/2012, 7:04 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 22/6/2012, 6:44 pm

Smile Mr Djino

Après avoir "recuperé" l´arsenal de Ntanganda dans sa ferme á Kitshanga, l´armée congolaise avait progressée rapidement jusqu´á Runyoni..où subitement elle s´est retrouvée devant une puissance de feu surprenante What a Face ..

Les "commandos" congolais ayant mis la main sur quelques militaires Rwandais ont pu obtenir les informations de la participation active de l´armée Rwandaise dans les rangs du M23/CNDP.

La MONUSCO a aussi obtenue les mêmes informations via les deserteurs Rwandais Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Idea

Ainsi, l´ONU possede toutes les preuves sur la présence de l´armée Rwandaise dans les combats au Kivu..pire Shocked Les prisoniers Rwandais ont pu temoigner devant une "commission" composée des services de sécurité congolaise et Rwandaise..leurs temoignages se trouvent sur video..et ce video a été transmis á tous les membres du Conseil de Sécurité de l´ONU Like a Star @ heaven What a Face

Quand le gouvernement congolais EXIGE que Kagame retire ses hommes du territoire congolais..vous comprenez sans doute de quoi il s´agit Question

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Amara le 22/6/2012, 7:15 pm

http://congotribune.com/rdc-lagence-fides-du-vatican-qualifie-de-theatre-les-offensives-militaires-de-la-monusco-et-fardc-dans-les-deux-kivu/
RD CONGO – L’offensive « invisible » de l’armée congolaise contre les civils qu’elle devrait théoriquement protéger.

Kinshasa (Agence Fides) – « On ne sait pratiquement rien de l’opération « Paix Parfaite » lancée voici quelques semaines dans le Sud Kivu et désormais étendue au Nord Kivu » indique à l’Agence Fides une source de l’Eglise locale de l’est de Bukavu, capitale du Sud Kivu.
Les deux Kivu sont des provinces orientales de la République démocratique du Congo, situées à la frontière avec le Burundi, le Rwanda et l’Ouganda sur le territoire desquelles, depuis au moins 20 ans, sévissent différents groupes armés, certains locaux et d’autres d’origine étrangère. Parmi ceux-ci, se trouvent les FDLR (Forces démocratiques de Libération du Rwanda), les Mai-Mai et l’Armée de Résistance du Seigneur (LRA) de Joseph Kony.
Périodiquement, les forces armées congolaises (FARDC) lancent des offensives militaires dont le but officiel est de donner la chasse à ces groupes, réunis sous l’appellation de « forces négatives ». Les FARDC bénéficient au coup par coup l’appui des Casques bleus de la Mission de l’ONU en RDC (MONUSCO) et des forces armées des pays voisins.

Dans le cas de l’opération « Paix Parfaite », il semble que les FARDC opèrent seules, avec l’appui logistique des troupes de l’ONU. « Aucun journaliste ne suit directement ces offensives militaires qui sont désormais périodiques. En l’absence de nouvelles indépendantes, les autorités congolaises et de l’ONU nous racontent ce qu’elles veulent » affirme la source de Fides. « On n’a pas de nouvelles d’affrontements les entre forces congolaises et les rebelles mais il est certain que ces opérations militaires vident ces zones de leur population, probablement pour y installer quelqu’un d’autre à sa place ».
Selon ce qu’indique une correspondance du quotidien britannique « The Guardian », l’opération « Paix Parfaite » a contraint environ 100.000 civils à évacuer leurs villages. Un chiffre que notre source considère commecrédible.
« L’armée congolaise fait du théâtre avec la complicité de la MONUSCO sous prétexte de réprimer les groupes rebelles tels que les FDLR alors qu’est en cours de mise en place un dessein stratégique visant à vider les deux Kivu de leur population pour en mettre une autre à sa place » conclut la source de Fides. (L. M.)
(Agence Fides 17/03/2012)

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 29/6/2012, 9:42 pm

"Nord-Kivu : la RDC hausse le ton contre le Rwanda, négociations à Goma
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20120629082212/onu-rwanda-paul-kagame-joseph-kabilanord-kivu-la-rdc-hausse-le-ton-contre-le-rwanda-negociations-a-goma.html
La RDC a exigé jeudi 28 juin que les autorités rwandaises "cessent de laisser leurs officiers continuer à alimenter la guerre au Congo". Une déclaration percutante qui intervient alors que des négocitations sécuritaires ont lieu à Goma (Nord-Kivu) entre les deux pays.
(...)
Quel est le rôle de Paul Kagamé ?
« Nous serions fort étonnés que le n°1 des force armées rwandaises puisse prendre la décision de projeter des troupes sur un territoire étranger sans l'aval du commandant suprême de l'armée qui est le chef de l'État [Paul Kagame, NDLR] et rester en fonction un jour après que le président ait appris cela. S'il reste en fonction, cela sera clair pour nous que cela a procédé d'une volonté supérieure, dans ce cas là c'est grave », a poursuivi Mende.
Mais entre les allégations des uns et les démentis des autres, les faux-semblants ne sont pas loin. En coulisse, les autorités des deux pays voisins tentent toujours de négocier un apaisement. Et les déclarations publiques des uns ou des autres ont vraisemblablement pour but soit de gagner du temps soit de se metre en position de force dans les discussions en renforçant la pression diplomatico-médiatique sur l'adversaire.
Pour preuve, le jour même des dernières déclarations de Mende, des négociations avaient lieu en toute discrétion à Goma, capitale du Nord-Kivu, entre les généraux rwandais Kabarebe et Kayonga et leurs homologues congolais le ministre de la Défense, Alexandre Ntambo Luba, et le chef d'état-major des Forces armées de la RDC (FARDC), le général Didier Etumba."[/]b


[b]"(...)Problématique de l'Est

Le Palmarès
titre : « Résistant à toutes les pressions, le Conseil de Sécurité crucifie Kagame et son régime ».
Selon ce journal, évoquant le dernier point de presse du porte parole du Gouvernement congolais, Lambert Mende, « les pressions du bloc anglo-saxon n’ont pas eu raison de la détermination du Conseil de Sécurité de l’Onu de faire éclater la vérité ».
« Au stade où en est arrivé le dossier, pense-t-il, le monde entier attend une condamnation ferme du Rwanda à défaut des sanctions ».
« Retombées des accusations de soutien aux mutins du M23 : Des casques bleus interdits de passage au Rwanda », titre également Le Palmarès. Des casques bleus de la Monusco qui se rendaient mercredi à Uvira en passant par le Rwanda ont été interdits de franchir la frontière rwandaise à la hauteur de la Rusizi. Une action de représailles du gouvernement rwandais contre les casques bleus à la suite des accusations du soutien de Kigali aux mutins du M23.

Toujours en ce qui concerne le dossier du soutien du Rwanda aux groupes rebelles à l’Est de la Rdc, L’Avenir qui se base aussi sur l’intervention du ministre Mende, parle de « victoire diplomatique de la Rdc sur le Rwanda au Conseil de sécurité », titre : « Kinshasa l’emporte sur Kigali ».
Devant le Conseil de sécurité des Nations Unies, la République démocratique du Congo a eu raison de son voisin, le Rwanda qui pensait pourtant s’en tirer par le chas d’une aiguille. Ragaillardi, le gouvernement congolais exige que les autorités rwandaises cessent de prêter mains forte à la bande à Bosco Ntanganda, dixit Mende, rapporte ce journal.
Ceci intervient après que le rapport de l’Onu, rendu public le mardi, ait attesté l’implication du Rwanda dans la déstabilisation de l’Est de la Rdc, rappelle L’Avenir.

Le Potentiel titre « Mende dévoile les "preuves accablantes" du soutien des officiels rwandais au M23 ».
Les « preuves accablantes » contenues dans les annexes du rapport du Groupe d’experts onusiens identifient le ministre de la Défense et le principal conseiller militaire du président Paul Kagame parmi les officiels rwandais qui approvisionnent le M23 avec des soldats, des armes et des munitions, rapporte ce journal qui cite aussi le porte parole du gouvernement congolais.
Le Potentiel toujours, au sujet de cette guerre à l’Est de la Rdc, attire l’attention de l’opinion nationale et internationale sur les conséquences graves de ces événements sur les nombreuses vies humaines sacrifiées. Il titre : « Massacres des Congolais dans l’Est : un "génocide oublié" ». Le bilan, à ce jour, des guerres intermittentes qui ravagent la partie Est de la RDC se chiffre en millions de morts. Plus de six millions déjà, selon diverses sources. Des Congolais tués dans l’indifférence totale de la communauté internationale, alors qu’ailleurs des événements de même nature ont vite été assimilés à un génocide. La tragédie qui se vit dans l’Est de la RDC devrait cesser de passer pour «génocide oublié», considère Le Potentiel.
(On ferait surtout bien de perdre l’habitude actuellement de plus en plus régnante de vouloir trouver partout des génocides. C’est à croire que le meurtre, les massacres, les tortures, etc… ne sont plus que des peccadilles si l’on ne peut les qualifier de génocide et que le corps d’un homme égorgé ne fait un cadavre respectable que s’il a été « génocidé ». Or, c’est l’inverse : toute vie humaine doit être sacrée et ce qui et grave, das le génocidaire, c’est que c’est un assassin, non l’inverse ! NdlR)

L’Objectif qui s’intéresse aussi à ce sujet préfère plutôt parler de la rencontre entre certains officiels des deux pays en cause.
Il titre : « Nouveau rapprochement entre Kinshasa et Kigali ». Le ciel s’éclaircit à nouveau entre Kinshasa et Kigali après plusieurs jours de brouilles. Sur terrain, les relations entre la Rdc et le Rwanda vont dans ce qu’il considère comme la normalisation. Les ministres de la Défense des deux pays ont pris langue jeudi à Goma, au Nord-Kivu, en présence du Vice-gouverneur de cette province et des Chefs d’Etat-majors des deux pays, note t-il. (...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187750&Actualiteit=selected

"Raymond Tshibanda : le Rwanda rallume le divisionisme au Congo"
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2012/06/27/raymond-tshibanda-le-rwanda-rallume-le-divisionnisme-au-congo/


"Kazarama : "Kinshasa doit honorer les engagements pris dans l’accord de Goma"
Twisted Evil Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Question Question Question Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Evil or Very Mad
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7379
Dans un bref entretien téléphonique, mardi 26 juin, le "colonel" Vianney Kazarama, porte-parole des mutins du "M23", a réaffirmé à Congo Indépendant la "détermination" des mutins du "M23" à poursuivre les combats qui ont lieu actuellement dans la province du Nord Kivu. L’objectif, selon lui, est de contraindre les autorités de Kinshasa à respecter leurs engagements contenus dans l’"Accord de paix de Goma". A savoir notamment, l’inclusion des cadres du CNDP "dans toutes les institutions nationales". Pendant ce temps, des experts des Nations Unies ont certifié l’implication des officiels rwandais dans le soutien logistique apporté aux insurgés du CNDP-M23. Le ministre rwandais de la défense, James Kabarebe, est à nouveau nommément cité. A Kigali, le chef de la diplomatie du Rwanda, Louise Mushikiwabo, regrette la publication de ces allégations qu’elle qualifie de "partiales". Suspecté de félonie, "Joseph Kabila" - qui reste invisible - n’a pas la volonté politique d’enclencher une mobilisation nationale face à la menace qui plane sur la nation. L’armée, détruite par l’AFDL et liquidé par "Joseph Kabila", paraît incapable d’obtenir une victoire militaire. La diplomatie internationale est loin d’être d’un grand secours pour le géant aux pieds d’argile qu’est le Congo démocratique. La communauté internationale, elle, constate l’immixtion rwandaise. Sans plus. "Peoples don’t back looser", dit un adage anglais. On ne soutient jamais le perdant.(...)"

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124340&id_edition=100152
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124327&id_edition=100152
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=124346&id_edition=100152
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5542:lordre-de-kigali-est-clair-les-infiltres-doivent-rejoindre-le-cndpm-23&catid=42:rokstories&Itemid=102
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&catid=42%3Arokstories&id=5543%3Anord-kivu-a-quand-la-mobilisation-generale-&Itemid=102
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5525:face-a-la-diversion-de-kigali-kinshasa-trahison-ou-defense-de-la-patrie&catid=42:rokstories&Itemid=102


Congoindependant!







Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum