HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Page 3 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 30/5/2012, 4:33 pm

Bravo à BABASUE lol! lol! lol! lol! lol! lol! Trop bien parlé ce Ouffff cherry

Il "accuse" la MONUSCO de comploteur contre le CONGO ! Grave accusation !

"Le Fou du Roi" ! Quand le Fou du Roi parle il éclabousse bien la MONUSCO, mais je constate qu'il pose LES BONNES QUESTIONS mais il le pose MAL !

Le fait d'être fils de militaire ne vous donne pas de FONCTIONS de militaires ! Muana Soldat azali Soldat té éééé flower

Avant de commencer par attaquer la MONUSCO de Laxisme, il doit se demander POURQUOI notre armée Nationale, n'arrive pas à assumer SEULE la sécurité à L'Est.

Les FARDC Actuelles SEULES pourraint elles tenir face à la cinquantaine de petites bandes des rebelles entretenues par les Rwanda, le Burundi et l'Ouganda ?

Il ose parlé de LA PEUR alors qu'il a PEUR de PARLER de la Trahison de JOSEPH dans ce dossier !!!

Que JOSEPH Nous explique les TERMES des accord de 2009 avec le Rwanda et le CNDP ! Wana ndé nakondima que vraiment ZAKARI akomi grand prêtre !!!!! lol! lol! lol! lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  mongo elombe le 30/5/2012, 5:05 pm

djino a écrit:Bravo à BABASUE lol! lol! lol! lol! lol! lol! Trop bien parlé ce Ouffff cherry

Il "accuse" la MONUSCO de comploteur contre le CONGO ! Grave accusation !

"Le Fou du Roi" ! Quand le Fou du Roi parle il éclabousse bien la MONUSCO, mais je constate qu'il pose LES BONNES QUESTIONS mais il le pose MAL !

Le fait d'être fils de militaire ne vous donne pas de FONCTIONS de militaires ! Muana Soldat azali Soldat té éééé flower

Avant de commencer par attaquer la MONUSCO de Laxisme, il doit se demander POURQUOI notre armée Nationale, n'arrive pas à assumer SEULE la sécurité à L'Est.


Osekisi nga, j'attends que le mec aille s'agenouiller pour lui demander des excuses franchement atanga et puis??? MAWA PLEIN.............

Les FARDC Actuelles SEULES pourraint elles tenir face à la cinquantaine de petites bandes des rebelles entretenues par les Rwanda, le Burundi et l'Ouganda ?

Il ose parlé de LA PEUR alors qu'il a PEUR de PARLER de la Trahison de JOSEPH dans ce dossier !!!

Que JOSEPH Nous explique les TERMES des accord de 2009 avec le Rwanda et le CNDP ! Wana ndé nakondima que vraiment ZAKARI akomi grand prêtre !!!!! lol! lol! lol! lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 30/5/2012, 6:00 pm

Sad Mama Mongo..

1960
Le Congo avait utilisé au maximun l´ONU Razz Savez-vous qu´en quittant le Congo, la Belgique n´avait pas formé un seul medecin, un seul ingenieur.. Question
Si on trouvait des congolais capables de piloter des avions DC-10 moins de 10 ans après l´independance,..c´est avant tout grâce l´ONU qui avait formée intensivement l´intelligentia congolaise Razz

Sans l´ONU engagée militairement au Katanga..avec des avions de combat..en provenance de la Suède, Inde...ect le Katanga serait independant Exclamation Razz ..

Ce n´est pas la faute de "l´ONU"..si sa mission militaire ne peut pas refaire ce qu´elle avait fait au Katanga Exclamation What a Face ..
Observez par vous même que l´ONU a publiée le rapport Mapping Rolling Eyes et au Congo, on est pas pressé de traduire lesp ays agresseurs devant la justice internationale..
Même Tshitshi est presque contre..qu´on installe un tribunal international pouvant juger Kagame et Museveni Wink Razz

Recement, l´ONU accuse Kagame dans sa nouvelle guerre au Kivu, si on peut attaquer Joé pour sa complicité que dire de Tshitshi qui souhaiterait "negocier" avec Kagame via les mutins Rwandophones Question Evil or Very Mad Suspect

FRANCHEMENT..nous avons une responsabilité ..avant tout..Quand vous parlez des pays de l´Amerique du Sud, notez en passant que TOUS les dirigeants des pays qui "émergent" ont été élus "démocratiquement" cyclops clown Même Chavez ..a été élu..et a même perdu un réferendum il ya quelques années Like a Star @ heaven Embarassed

L´opposition qui "heureusement" ne dirige pas le Congo n´est pas un bon exemple Sad Surtout pas Tshitshi

Ce n´est pas la faute de l ONU, des USA ou de l´UE Nous soutenons des dirigeants qui sont contre la cause nationale..qu´ils se retrouvent dans l´opposition ou au pouvoir

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Tsippora le 30/5/2012, 9:09 pm

Ma'Mongo, j'ai compris que c'était pour se défouler, par dépit pcq, comme tu dis, ça changerait quoi exactement que Tshitshi condamne la gestion de la guerre par Joseph?! Que ceux qui sont à l'intérieur du système l'utilise comme ils avaient promis de le faire. C'est plutôt là que nous devons regarder...

mongo elombe a écrit:Même si TSHISEKEDI condamne ça changera quoi? ce n'est pas aujourd'hui qu'on découvre ce qui se passe à l'est, ils sont tous complices, posez vous la question pourquoi tout ce déballage maintenant, l'onu, les multiples ong et j'en passe depuis ..........bayebi baza koloba, kobimisa et puis.........

Nous devons nous libérer nous même, nous pouvons faire ses enquêtes nous mêmes au lieu toujours d'appaudir les complices de la souffrance des congolais.






http://www.congoone.net/one/index.php?o ... &Itemid=27




Que faire en attendant ? Imiter certains pays de l’Amérique Latine (comme le Venezuela, la Bolivie, l’Equateur, etc.) ayant réussi à mettre en place le socialisme du 21ème siècle sans la permission de l’Oncle Sam. Ces pays ont, par eux-mêmes, à partir de leur héritage historique et du patriotisme de certains de leurs filles et fils, rendus les rapports de force favorables à leurs peuples. Peut-être qu’imiter seulement ne suffira pas. Il faudra à la fois les imiter et re-inventer notre propre voie. Dans cette démarche, l’ONU ne nous sera pas d’un grand secours. Dans cette démarche, une bonne maîtrise de notre histoire, des stratégies du choc et du chaos nous sera indispensable. Il y va du changement des rapports de force. Souvent, ceux qui les appliquent restent tapis dans l’ombre. Ils mettent sur le devant de la scène « les bana bitinda ».

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 30/5/2012, 9:49 pm

Smile ..LE changement c´est maintenant dixit F Hollande Very Happy

Tshitshi..opposant au système Question Razz Well, d´acc Question

Sa position peut-elle changer quelque chose Question Razz Well, il est le "Président" élu démocratiquement, alors quand il se couche devant l´agresseur et le genocideur Kagame.. Shocked Surprised Allons donc, Laughing Cela change beaucoup..

Imaginez que Joé Kanambe cesse d´exister par "accident" subitement, Tshitshi va certainement remporter l´élection présidentielle anticipée Exclamation

Sa position change beaucoup, car il encourage implicitement Kagame What a Face Like a Star @ heaven Sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 30/5/2012, 11:21 pm

"Kivu : enfin, la vérité éclate !
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5257:kivu-enfin-la-verite-eclate-&catid=42:rokstories&Itemid=102
CNDP, M23 constitués des militaires rwandais, révèle un rapport de l’ONU. Inimaginable mais vrai ! Selon un rapport interne et confidentiel de l’ONU, c’est le gouvernement du Rwanda qui recrute, forme, entraine, équipe des éléments rwandais pour aller combattre au Kivu sous le label des mouvements rebelles, notamment le CNDP et le M23.
Preuves à l’appui, ce rapport qui se trouve sur le Net affirme que « les déserteurs étaient des ressortissants rwandais recrutés par le gouvernement de Kigali sous le prétexte de se joindre à l’armée rwandaise. Ils ont reçu des armes et de formation avant d’être envoyés au Congo. Certains de ces hommes faits prisonniers ont été recrutés dès le mois de février dernier ». Un détail qui vaut son pesant d’or dans la mesure où la mutinerie a éclaté au mois d’avril.

Le double jeu de Kigali
On commence à comprendre la véritable face cachée des propos de deux ministres rwandais, notamment ceux du général James KABAREHEBE de la Défense qui, du reste rappelle-t-on, avait été nommé en 1997 chef d’Etat Major Général des forces de l’AFDL et ensuite ceux de Mme Louise MUSHIKIWABO, ministre des Affaires Etrangères. Ces deux plénipotentiaires avaient proposé la médiation de leur gouvernement car, pour eux, cette mutinerie ne pouvait pas être réglée par une solution militaire.
Par ailleurs, c’est toujours Kigali qui est parvenu à faire signer il y a une semaine à Kinshasa un communiqué conjoint sanctionnant la session ordinaire de la Grande Commission Mixte qui permet aux éléments de l’armée régulière rwandaise et aux agents des services de sécurité du Rwanda d’opérer à l’aise et à leur guise sans délai aucun à travers les territoires de la RDC pour vérifier si les forces dites négatives ont été éliminées.
Kigali fait alors preuve d’un cynisme incroyable en obtenant de Kinshasa de renoncer pour longtemps à sa souveraineté et en l’obligeant de s’occuper de la traque des éléments rwandais alors qu’il sait que ce sont ses militaires qui ont créé de toutes pièces une mutinerie. Kinshasa sera donc devant deux feux : d’une part il doit mettre des moyens énormes, notamment en ressources humaines, en munitions, en matériels pour les opérations de traque de ces mythiques FDLR et de l’autre reconnaitre aux éléments rwandais des grades des officiers supérieurs dans ses propres rangs.
Un officier supérieur des FARDC qui dirige les opérations militaires sur le front n’a pas mâché ses mots : « Quinze mutins se sont rendus jusqu’aujourd’hui, dont sept rwandais. Ils ont témoigné que le Rwanda leur donnait des renforts. On le disait depuis bien avant : le Rwanda les appuie en munitions, armes lourdes et même en troupes ». Le Premier ministre Augustin MATATA Mponyo est venu à la rescousse en déclarant que « les ex-CNDP avaient une base arrière dans un pays voisin » sans citer explicitement le nom. Or, le territoire de Rutshuru où sévit la guerre a comme voisin deux pays, notamment le Rwanda et l’Ouganda. Curieusement, aucune source indépendante ne fait allusion à l’Ouganda. A l’époque de la guerre contre le CNDP, notre confrère Arnold ZACHMAN de la BBC l’avait aussi dénoncé lors d’un de ses reportages sur le terrain en indiquant que les éléments de ce mouvement ne parlaient que le Kinyarwanda et l’Anglais et pas un mot en Swahili ou en lingala.
Le même communiqué s’est prononcé en faveur du lancement d’autres opérations militaires conjointes à l’instar de celles de 2008-2009. On rappelle qu’au lendemain de ces opérations, ces éléments des FDLR étaient devenus plus virulents et ont continué à piller, violer, massacrer et détruire méchamment l’écosystème de l’Est. Preuve s’il en faut une que la question des FDLR ne peut être résolue définitivement que par des négociations politiques inter rwandaises.

Que font les services de sécurité congolaise ?
C’est quand même étonnant et révoltant que des informations aussi capitales qui touchent à l’intégrité et à la souveraineté de l’Etat n’aient pas été révélées par les services de sécurité de la RDC. C’est l’ONU qui fait de telles graves révélations au moment où le pays s’apprête à organiser le 14ème Sommet de la Francophonie.
Cette attitude de nonchalance avait été vécue au lendemain de la publication, toujours par l’ONU, du Rapport Mapping qui avait fait état d’un véritable génocide, chiffres et sites à l’appui sans compter des témoins oculaires encore en vie et dont certains sont tapis dans els institutions de la République où ils occupent des fonctions enviables. Le commun des mortels se rappelle de la réaction du gouvernement congolais qui avait rejeté ce rapport en le déclarant incomplet pour n’être pas remonté jusqu’au Roi Léopold II.

Bientôt des villages entiers vidés de leurs populations
Ce rapport interne et confidentiel de l’ONU a comme particularité d’apporter de l’eau au moulin des milieux nationaux et internationaux qui soupçonnent Kigali de vider des villages entiers au Kivu de leurs populations pour y déverser des sujets rwandais. Avec au finish la mise en route de la balkanisation à l’issue d’un référendum pour l’autodétermination des peuples rwandais installés de force dans ces régions. Un rapport d’une Ong de défense des droits de l’homme avait attiré l’attention de l’opinion à ce sujet et comme toujours le gouvernement rwandais avait réagi en déclarant que ce sont des affabulations gratuites pour détruire les relations excellentes avec Kinshasa. Il est temps que les nationalistes saisissent les instances judiciaires internationales pour prévenir un génocide qui se prépare au Kivu."

° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&catid=42%3Arokstories&id=5256%3Aface-a-face-fayulu-ministre-de-la-defense&Itemid=102


"29.05.12 Le Phare - Conférence internationale pour la paix dans la région des grands-lacs (CIRGL) 11 Etats à Kinshasa pour lutter contre les violences sexuelles"
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187160&Actualiteit=selected


"RDC : terminus pour Ntaganda, alias Terminator
° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2680p038.xml0/cpi-rwanda-proces-nicolas-sarkozyrdc-terminus-pour-ntaganda-alias-terminator.html
Il a été de tous les mouvements rebelles avant de rejoindre l'armée congolaise... Mais sous la pression internationale, Kabila a dû se résoudre à lâcher Bosco Ntaganda.
Il n'y a pas si longtemps, Bosco Ntaganda paradait dans les meilleurs restaurants de Goma, dans le Nord-Kivu. Aujourd'hui, l'ancien chef rebelle, catapulté en janvier 2009 général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), est traqué avec son dernier carré de fidèles. « Sous la pression de l'armée congolaise, il a battu en retraite depuis son fief, dans le Masisi, avant de traverser la frontière rwandaise durant la nuit du 6 mai », assure un spécialiste de la région. Kigali dément. Selon les autorités militaires à Kinshasa, il serait toujours sur le territoire congolais. Peut-être aux côtés du colonel Sultani Makenga, un autre officier des FARDC, qui a fait défection le 3 mai dernier et qui s'est retranché dans le territoire de Rutshuru. Mais où qu'il soit, celui qui est surnommé Terminator est pris dans une sorte de souricière.(...)"



"Qui a retiré la plainte de la RD Congo contre le Rwanda à la CIJ ?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7313
Le 23 juin 1999, le gouvernement congolais portait plainte devant la Cour internationale de Justice (CIJ) contre le Rwanda de Paul Kagame suite à l’agression d’une partie de son territoire par des troupes régulières de ce pays. Le 15 janvier 2001, la RD Congo, via son «agent», retirait ladite plainte. Le lendemain 16 janvier 2001, la terre entière apprenait l’attentat qui ôta la vie au président congolais Laurent-Désiré Kabila. Coïncidence?
Dans une ordonnance de la Cour internationale de Justice datée du 30 janvier 2001, on peut lire : «Le président de la Cour internationale de Justice, (…). Considérant que, par lettre du 15 janvier 2001, reçue au Greffe par télécopie le même jour, l’agent de la République démocratique du Congo, se référant au paragraphe 2 de l’article 89 du Règlement, a fait savoir à la Cour que le gouvernement de la République démocratique du Congo souhaitait se désister de l’instance et a précisé que «celui-ci se réservait la possibilité de faire valoir ultérieurement de nouveaux chefs de compétence de la Cour»; «Considérant que, par lettre du 22 janvier 2001, reçue au Greffe par télécopie le même jour, l’agent du Rwanda a informé la Cour que son gouvernement acceptait le désistement de la République démocratique du Congo de l’instance ; Prend acte du désistement de la République démocratique de l’instance introduite par la requête enregistrée le 23 juin 1999 ; Ordonne que l’affaire est rayée du rôle.»
Qui a ordonné le retrait de la plainte de la RD Congo? Quel est le fait justificatif d’une telle décision alors que le bon voisinage est loin de caractériser les relations entre les deux pays? Les réponses à ces questions ne peuvent être fournies que par «Joseph Kabila» qui «dirige» le Congo démocratique depuis la disparition non-élucidée à ce jour de son prédecesseur Laurent-Désiré Kabila. Au moment où une «nouvelle rébellion», dénommée «M23», soutenue par le régime de Kigali, vient de voir le jour dans la province congolaise du Nord Kivu, il n’est pas sans intérêt d’identifier - même plus de dix années après - l’auteur du retrait de ladite plainte quand on sait que depuis août 1998, l’actuel chef d’Etat rwandais n’a jamais fait mystère de ses velléités expansionnistes au point de considérer les provinces du Kivu comme des «T.O.M» (Territoires d’Outre Mer) où il peut se servir impunément en diverses ressources naturelles.

Rappel des faits.Le 17 mai 1997, les troupes de l’AFDL (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo) composées pour l’essentiel des éléments appartenant aux armées rwandaise et ougandaise installent LD Kabila dans le fauteuil laissé vacant par le maréchal Mobutu Sese Seko. Le 29 juillet 1998, le chef de l’Etat congolais flairant une conspiration ourdie par ses mentors décide de mettre fin à la «coopération militaire» avec le Rwanda et l’Ouganda. C’est à nouveau la guerre! En décembre 1998, le ministre congolais chargé des Droits humains d’alors, Léonard She Okitundu, publie un «Livre blanc» qui couvre la période du 2 août 1998 au 5 novembre 1998. Le document fournit des amples détails sur les «violations massives des droits de l’Homme à l’Est de la RD Congo» commis par trois «pays agresseurs». A savoir : l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi. «C’est le lieu de dénoncer le caractère manifestement fantaisiste des plaintes déposées contre le chef de l’Etat congolais à Bruxelles et à Paris, note le document. En effet les véritables criminels de guerre contre lesquels des actions judiciaires sont principalement et impérativement à engager s’appellent Kagame, Bizimungu (Ndlr : l’ancien président rwandais) et Museveni de crimes de guerre, crime contre l’humanité (…) ».

Plainte.Le 23 juin 1999, la RD Congo introduisait sa plainte notamment contre le Rwanda devant la Cour internationale de Justice. Par ordonnance du 21 octobre 1999, la CIJ invitait les parties rwandaise et congolaise à déposer leur mémoire et contre-mémoire respectivement le 21 avril 2000 et le 23 octobre 2000. Le Congo n’ayant pas accompli cette formalité, la CIJ lui accorda un nouveau délai jusqu’au 23 janvier 2001. Contre toute attente, par lettre datée du 15 janvier 2001, la RD Congo, via son «agent» de l’époque, en l’occurrence l’avocat belge Michel Lion, décide le retrait de la plainte. Selon cet avocat, il a été "contraint" d’agir dans ce sens au motif qu’il n’avait plus d’interlocuteur à Kinshasa. Bref, plus personne ne lui indiquait la conduite à suivre dans le cadre de cette procédure.

A voir le conteste de l’époque, il ne se dégage aucun élément nouveau qui militait en faveur de l’apaisement entre Kigali et Kinshasa. En décembre 2000, les rebelles du RCD-Goma, soutenus par l’armée rwandaise, venaient de s’emparer de la localité de Pweto au Katanga. Les troupes congolaises déployées
sur le terrain étaient commandées par…le général-major Joseph Kabila. La débâcle fut mal digérée par LD Kabila. Pour lui, il fallait poursuivre la guerre. Des sources bien informées assurent que le «Mzee» n’a plus jamais adressé la parole à «Joseph», assigné à résidence à Lubumbashi, jusqu’à la date fatidique du 16 janvier 2001. Un démenti aux balivernes reprises par quelques journalistes occidentaux complaisants selon lesquelles LD Kabila aurait laissé un «testament» confiant sa «succession» à «son fils préféré». Questions : «Joseph Kabila» aurait-il ordonné le retrait de la plainte contre le Rwanda? Pourquoi ? A supposer que l’agent de la RD Congo ait agi proprio motu, pourquoi l’actuel président congolais s’est-il gardé de relancer la procédure initiée par son prédécesseur passant par pertes et profits l’agression du terroire congolais par le voisin rwandais? Est-il sain que le Congo-Kinshasa et le Rwanda signent des accords de coopération en matière sécuritaire avant de vider le contentieux relatif aux menées subversives de ce pays sur le sol congolais? Agir autrement ne relève-t-il pas de la traîtrise?"


"RDC : Bosco Ntaganda parle"
° http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2012/05/120529_ntangada_talk.shtml
° http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2012/05/120530_drc_soldiers.shtml

"RDC: le gouvernement enquête sur l’éventuel soutien du Rwanda à la rébellion du M23"
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes
° http://radiookapi.net/actualite/2012/05/29/rdc-le-gouvernement-enquete-sur-leventuel-soutien-du-rwanda-la-rebellion-du-m23/
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=673272

"Chantage et diversion
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123460&id_edition=100126
Les deux provinces du Kivu sont, depuis quelque temps, en proie à une insécurité récurrente provoquée par les mutins issus des rangs de l’ex-CNDP. Après leur défection, ces anciens soldats de l’armée régulière se sont constitués en mouvement rebelle, appelé «M23».
Dans leur aventure, ils sèment la panique et la désolation au sein des populations civiles de la province du Nord-Kivu. Rutshuru et Masisi sont les deux territoires les plus affectés par ce drame.(...)"


"Le Rwanda nie toute implication dans les combats à l'est de la RDC
(Le Soleil 30/05/2012)"

Shocked Shocked Shocked Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Laughing Shocked Shocked Shocked
° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=673197
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187193&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 31/5/2012, 12:59 am

djino a écrit:
Admin a écrit:
Troll Il y a des gens qui induisent Tshiekedi en erreur tous les jours. Diomi est le 1er d'entre eux gens la

Reconnaissons en Diomi sa loyauté, sa fidélité et surtout son attachement à Tshisékédi et ne tombons pas dans la facilité de vouloir dédouaner le Vieux de ses erreurs d'appréciation au niveau des choix et de ses stratégies ..(...)
Je ne sais pas si ce pauvre Diomi est plus coupable que celui qu'il soutient, le fait est que pour moi aussi, sa place dans ce dispositif est des plus critiquables aujourd'hui...

J'avais déjà fait une intervention sur le rôle nuisible de l'entourage de notre Sphinx qui semble ne pas avoir assez de courage, ni d’honnêteté ni de lucidité pour lui être utilement critique...
C'est mon avis...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 31/5/2012, 2:38 am

"Sur décision de son président
L’Assemblée nationale décrète le huis clos la question d’insécurité dans l’Est

° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123508&id_edition=100127
C’est à huis clos ouvert aux seuls agents administratifs ayant des tâches spécifiques, que les députés nationaux ont entendu les explications de deux membres du gouvernement, à savoir le vice-Premier ministre, ministre de la Défense, et le ministre de l’Intérieur sur la situation sécuritaire à l’Est du pays.
La population congolaise n’a pas eu droit aux éclairages relatifs à la problématique sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo.(...)"




"Guerre dans l’Est du pays : tous dans l’embarras
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123504&id_edition=100127
Les révélations faites dernièrement par les services de l’ONU sur un probable soutien du Rwanda aux rebelles du M23 ont mis en émoi l’opinion publique. Hier mercredi, le gouvernement s’est expliqué - sans témoins - devant l’Assemblée nationale sur ce qui se passe dans l’Est de la République. Coup de théâtre aussi à la Monusco, qui s’est rétractée affirmant ne pas détenir suffisamment de preuves pour charger le Rwanda. Décidemment, la guerre dans l’Est du pays embarrasse tout le monde. Même Kigali, obligé de sortir ses gongs pour se défendre.(...)"

"Langage de vérité
° http://www.lepotentiel.com/afficher_article.php?id_article=123503&id_edition=100127
Les Congolais ont soif de savoir ce qui se passe dans la partie orientale du pays. A travers la représentation nationale, deux ministres en charge des secteurs névralgiques de la défense nationale et de la sécurité du territoire sont invités à donner des éclairages nécessaires pour rassurer.(...)"


"Nord-Kivu: le Rwanda et la RDC vérifient l’identité de 11 combattants aux mains de la Monusco"
Sleep Sleep Sleep Sleep Sleep Sleep
° http://radiookapi.net/actualite/2012/05/30/nord-kivu-le-rwanda-la-rdc-verifient-lidentite-de-11-combattants-rendus-la-monusco/

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 31/5/2012, 5:29 pm

Zaccle n'en demords pas ..... Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Le fou du Roi "ses délire"s va éclabousser par ricochet Son CHEF !!! Joe !

Encore des inepties : Il dit que Les Congolais sont prêts pour se battre ! Il est capable de remplir au STADE des volontaires pour se battre !!! Very Happy Very Happy Very Happy Alors que la RDC a une ARMEE !!!

Pourquoi na pas demander à REFORMER L'ARMEE au lieu de "remplir le stade des volontaires ?"

Zaccle , Ex-journaliste , polémiste , Alingi Atondisa stade néti JIBIRA na WERRERA comme du temps des polémiques avec Francis KALOMBO comme Organisateur .... Very Happy Very Happy Very Happy



Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 4/6/2012, 6:28 pm

Réponse de la MONUSCO sur les actes ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 4/6/2012, 6:42 pm

djino a écrit:Zaccle n'en demords pas ..... Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Le fou du Roi "ses délire"s va éclabousser par ricochet Son CHEF !!! Joe !

Encore des inepties : Il dit que Les Congolais sont prêts pour se battre ! Il est capable de remplir au STADE des volontaires pour se battre !!! Very Happy Very Happy Very Happy Alors que la RDC a une ARMEE !!!

Pourquoi na pas demander à REFORMER L'ARMEE au lieu de "remplir le stade des volontaires ?"

Zaccle , Ex-journaliste , polémiste , Alingi Atondisa stade néti JIBIRA na WERRERA comme du temps des polémiques avec Francis KALOMBO comme Organisateur .... Very Happy Very Happy Very Happy



Mister DJINO

Nani a koti ye a benga batu na stade na Kin Question Twisted Evil Twisted Evil Ceux de l´opposition ont tentés d´organiser une marche de soutien aux militaires congolais No Bo moni suite? La marche a été et surtout les manifestants ont été dipersés par la police Shocked
Comme vous le soulignez..dans le camp de Kanambe il ya desormais ceux qui sont ouvertement contre le Rwanda ( comme Zac..) et ceux qui ne souhaitent pas mettre dans une situation incomfortable (comme Mende)..

Vouloir faire de cette guerre ...une "guerre populaire" contre le Rwanda lol! Joé a des insomnies et ne peut plus dormir, faire sortir dans les rues pour manifester contre Kagame Un cauchemar

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 4/6/2012, 11:11 pm

"D'étranges renforts pour les mutins congolais
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2012/06/04/detranges-renforts-pour-les-mutins-congolais/
(...)Delphine, une vieille amie retrouvée à Goma, ne cache pas son enthousiasme : « pour la première fois, nous sommes fiers de notre armée. Elle démontre que, bien encadrés, nos soldats peuvent faire du bon travail… »
Ces avancées militaires marquent cependant le pas : dans la région de Rutshuru, à Runyoni sur la frontière rwandaise, les mutins qui, hier, n’étaient que quelques centaines et avaient été forcés de battre en retraite, apparaissent soudain plus pugnaces et surtout plus nombreux et mieux équipés ; les armes lourdes qu’ils avaient abandonné dans le Masisi ont refait surface.
Des témoignages recueillis au siège de la Monusco (Mission des Nations unies pour le Congo) agitent Goma depuis huit jours et ils jettent une autre lumière sur les évènements. Durant plusieurs jours, en présence de représentants onusiens, deux délégations, congolaise et rwandaise, ont écouté et passé au crible des récits de jeunes déserteurs ayant fui les rangs des rebelles. Leur premier témoignage a été recueilli par la Monusco, une seconde audition, en présence de témoins rwandais et congolais, a fait l’objet d’un procès verbal et d’un enregistrement video, mais la partie rwandaise a rédigé sa propre version. Selon l’un des témoins, présent aux deux audiences, les hommes ne se sont ni dédits ni contredits, livrant la même histoire, au grand dam de la délégation venue de Kigali qui a tenté de minimiser les informations recueillies.
Onze de ces déserteurs, ayant quitté les rangs des mutins, s’étaient réfugiés auprès du bataillon indien de la Monusco à Rugari (sur la frontière) dix autres s’étaient rendus aux forces congolaises et n’ont pas été auditionnés.

Le premier groupe se compose de dix adultes rwandais, qui ont précisé qu’ils étaient motards ou chômeurs, tous Hutus, d’un jeune de quinze ans, Tutsi.
D’après les dires de ces hommes, c’est en février dernier (donc bien avant l’éclatement de la rébellion en avril ) que ces individus ont été recrutés à Mudende au Rwanda. Ils ont expliqué que, désireux d’échapper à la pauvreté et de trouver un emploi stable, ils souhaitaient devenir militaires dans l’armée rwandaise et, dans cet espoir, se laissèrent circonvenir par des inconnus. Après un passage par le camp militaire de Bigogwe au Rwanda, ils furent déposés dans un hôtel à Kinigi, tenu par le frère de Bosco Ntaganda, lieu d’origine de la famille.
Depuis cet endroit, des militaires portant l’uniforme rwandais dirigèrent le groupe vers un autre lieu où leur furent retirés papiers d’identité, téléphone et argent rwandais, contre promesse de récupérer plus tard ces effets personnels.
Dans un dépôt de munitions, le petit groupe se vit confier des caisses à transporter. Toujours escortés par des militaires rwandais, les recrues traversèrent la forêt jusqu’à ce qu’elles rencontrent d’autres hommes portant cette fois l’uniforme de l’armée congolaise. Arrivés à Runyoni, en territoire congolais, on leur déclara qu’ils allaient recevoir une formation militaire de deux semaines.

Quant aux autres déserteurs, recueillis, eux, par l’armée congolaise, leurs témoignages ont été collationnés par cette dernière mais n’ont pas été soumis à la Monusco. Il apparaît que, sur un groupe de 13 hommes, deux étaient d’anciens rebelles hutus. Ces derniers avaient été, voici plusieurs mois déjà, rapatriés au Rwanda par la Monusco. Ils vivaient à Kinigi, d’où ils furent embarqués de force dans un camion, en compagnie d’autres recrues. Eux aussi arrivèrent à Runyoni, au Congo, où on leur ordonna de participer à la construction d’un nouveau camp militaire. D’après les récits de ces déserteurs, ces hommes recrutés au Rwanda n’ont pas seulement été chargés de transporter des caisses de munitions, (210 boîtes, d’après l’un d’entre eux), ils ont aussi amené de l’autre côté de la frontière des armes lourdes, dont une arme anti-aérienne : « c’est pour abattre les hélicoptères de l’armée congolaise » leur aurait déclaré l’un des militaires du M23…

Les observateurs ont constaté en effet que l’armée congolaise n’a pas lésiné sur les moyens, bombardant les positions rebelles avec des chars et des hélicoptères de combat, utilisés jusque dans le parc des Virunga.
Initialement révélées par un document interne de la Monusco, et diffusées par la BBC à la suite d’une fuite, confirmées ensuite par les dépositions des déserteurs recueillies à Goma, ces informations ont causé un embarras considérable dans la région, même si les déserteurs n’ont été utilisés que comme porteurs et hommes de main.
En effet, depuis 2009, les relations entre Kinshasa et Kigali sont considérées comme excellentes, scellées par la mise à l’écart de Laurent Nkunda au profit de son adjoint Bosco Ntaganda, et par la transformation du CNDP en parti politique membre de la majorité présidentielle. Des opérations militaires conjointes ont infligé de sérieux revers aux rebelles hutus, la coopération en matière de sécurité a permis une certaine stabilisation de l’Est du Congo, le CNDP s’est ouvertement prononcé en faveur du président Kabila lors des dernières élections, au détriment de son principal rival dans la région, Vital Kamerhe, l’accent a été mis sur la coopération régionale.
Or, si elles se confirment et se précisent, les informations recueillies à Goma indiquent que, bien avant l’apparition « officielle » de la mutinerie de quelques officiers tutsis, quelque chose se tramait de l’autre côté de la frontière.

Le Rwanda, qui avait offert sa « médiation » dans un conflit qualifié de « congolo-congolais » et accueilli plusieurs délégations congolaises de haut niveau, a réagi avec virulence, accusant les Nations unies de manipulation et soulignant le rôle négatif joué par des « acteurs non étatiques » c’est-à-dire des ONG comme Human Rights Watch.
Quant aux autorités de Kinshasa, elles ont adopté un profil bas, se contentant d’enregistrer les témoignages recueillis par les Nations unies, sans commenter ce qui pourrait apparaître comme un double jeu.
Quant aux fonctionnaires onusiens, ils ont accueilli à Goma le représentant spécial de l’ONU au Congo, l’Américain Richard Meece, qui fait face à l’ire de Kigali. Au lendemain de cette visite éclair, l’un des enquêteurs, sous couvert d’anonymat, nous a confié : « il fallait bien que la vérité sur cette nouvelle « rébellion » sorte un jour ; à force de me taire, je finissais par ne plus pouvoir me regarder dans la glace… »"


"RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?"
° http://www.rfi.fr/afrique/20120604-rdc-mutinerie-est-congo-monusco-bosco-ntaganda-onu-goma-fardc-m23-runyioni
"RDC : une ONG accuse des militaires rwandais de soutien à la mutinerie"
"HRW accuse des militaires rwandais de soutien à la mutinerie en RDC"
"Après l'Onu, Human Rights Watch accuse le Rwanda d'aider des rebelles congolais.

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=674282
° http://www.jeuneafrique.com/actu/20120604T141251Z20120604T141249Z/republique-democratique-du-congo-une-ong-accuse-des-militaires-rwandais-de-soutien-a-la-mutinerie.html
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/06/04/hrw-accuse-des-militaires-rwandais-de-soutien-a-la-mutinerie-en-rdc_1712472_3212.html
° http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2012/06/120604_drcrwandawrh.shtml
Human Rights Watch (HRW) a accusé lundi des militaires rwandais de soutien à une mutinerie en cours dans l'est de la République démocratique du Congo, des accusations qualifiées d'"irresponsables" par Kigali.(...)"

° http://www.rfi.fr/afrique/20120603-rdc-armee-congolaise-arrete-mutins-m23-disent-rwandais


"Kinshasa et Kigali comme deux larrons en foire : Bosco Ntaganda exfiltré au Rwanda
In La Tempête des tropiques, Jean N’saka wa N’saka/Journaliste indépendant

° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7319
Réclamé instamment par la CPI en tant qu’ancien lieutenant de Thomas Lubanga identifié sujet rwandais, couvert par Kinshasa officiel qui prétendait trouver en lui un élément indispensable pour la pacification du Kivu, puis soudain traqué par les FARDC qui étaient à deux doigts de le capturer vif et qui ont été sommés de stopper net cette opération de chasse à l’homme, Bosco Ntaganda a eu juste le temps de se sauver dans la nature, il y a environ un mois. Depuis lors l’opinion n’a plus de ses nouvelles. Les sphères officielles n’en parlent plus, elles qui avaient apparemment décidé de se débarrasser cette fois-ci de cet homme devenu pratiquement encombrant. Dans cet intervalle, il y a eu des tractations dans la coulisse d’abord à Kigali, ensuite à Gisenyi en face de la ville de Goma au Nord-Kivu, entre des officiels congolais et rwandais. Si au moins Kigali a informé l’opinion au Rwanda de ce autour de quoi avaient tourné ces conciliabules, à Kinshasa c’était le silence radio. On nie même qu’il y a eu des documents signés de part et d’autre sanctionnant ces négociations secrètes, alors que certaines stations périphériques disent le contraire.(...)"

Compatriotiquement!




Dernière édition par ndonzwau le 4/6/2012, 11:43 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  link le 4/6/2012, 11:20 pm

Scandale du débat à huit clos sur la guerre à l' est, Réaction du député Martin Fayulu

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  mongo elombe le 5/6/2012, 1:45 am

"Kinshasa et Kigali comme deux larrons en foire : Bosco Ntaganda exfiltré au Rwanda
In La Tempête des tropiques, Jean N’saka wa N’saka/Journaliste indépendant
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7319
Réclamé instamment par la CPI en tant qu’ancien lieutenant de Thomas Lubanga identifié sujet rwandais, couvert par Kinshasa officiel qui prétendait trouver en lui un élément indispensable pour la pacification du Kivu, puis soudain traqué par les FARDC qui étaient à deux doigts de le capturer vif et qui ont été sommés de stopper net cette opération de chasse à l’homme, Bosco Ntaganda a eu juste le temps de se sauver dans la nature, il y a environ un mois. Depuis lors l’opinion n’a plus de ses nouvelles. Les sphères officielles n’en parlent plus, elles qui avaient apparemment décidé de se débarrasser cette fois-ci de cet homme devenu pratiquement encombrant. Dans cet intervalle, il y a eu des tractations dans la coulisse d’abord à Kigali, ensuite à Gisenyi en face de la ville de Goma au Nord-Kivu, entre des officiels congolais et rwandais. Si au moins Kigali a informé l’opinion au Rwanda de ce autour de quoi avaient tourné ces conciliabules, à Kinshasa c’était le silence radio. On nie même qu’il y a eu des documents signés de part et d’autre sanctionnant ces négociations secrètes, alors que certaines stations périphériques disent le contraire.(...)"
==============================================================================


La prochaine fois qu'on nous annoncera la capture de X où Y abstenons nous de commentaires kabila, babaswe et consort se moque de nous tosuki wapi ça fait un mois TOLEKAAAAAAAAAA.

Dans quel pays attaqué les dirigeants vont signer des accords pendant qu'on tue son peuple?

BABASWE aboie mais depuis il ne savait pas que la monuc ne faisait rien?? et lui même il ne savait pas qu'à l'est on tuait, pillait, violait???MENDE enfume les congolais lelo jaune, lobi vert si ce n'est pas de la foutaise c'est quoi?? Pour NKUNDABATWARE ça a été le même cirque bobosani??? aza wapi, bakanga ye? MENDE ne nous chantait pas "On va l'extrader" baza kosakana na peuple mobimba.

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 5/6/2012, 3:41 am

"RDC : Le Rwanda doit cesser d'aider un criminel de guerre présumé
° http://www.hrw.org/fr/news/2012/06/03/rd-congo-le-rwanda-doit-cesser-d-aider-un-criminel-de-guerre-pr-sum-0
Le général congolais renégat Bosco Ntaganda reçoit des recrues et des armes depuis le Rwanda(...)"


"Des preuves de plus
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=123643&id_edition=100131
Des militaires rwandais dans les rangs des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23). C’est l’information révélée fin mai part les services des Nations unies, soit quelques jours après la signature le 19 mai 2012 en terre rwandaise d’un protocole d’accord entre Kinshasa et Kigali. Curieusement, le protocole a porté, entre autres, sur une action commune entre les deux Etats en vue de sécuriser la frontière commune.
Sans surprise, le Rwanda a digéré très mal les révélations de l’Onu. Il a, à cet effet, réagi vigoureusement aux accusations «irresponsables», de l’Onu, soulignant que cette action ne visait juste qu’à ternir les rapports de bon voisinage qui le lient à la RDC.
«Chassez le naturel, il revient au galop», dit un vieil adage. Le Rwanda a beau chercher à se dédouaner, mais il a été vite rattrapé par la réalité des faits. Un rapport rendu lundi par Human Rights Watch (HRW) vient de le charger davantage par rapport à ce qui se passe dans la partie Est de la RDC.
Plus que l’Onu, HRW est formel. Il s’appuie, à ce propos, sur des témoignages vérifiables et vérifiés recueillis auprès des éléments qui combattaient dans les rangs du M23.
Pas de doute possible sur leur identité, confirme HRW. Sur ce point précis, HRW ne bronche pas. «Des membres de l'armée rwandaise ont recruté 300 combattants pour le compte du général Bosco Ntaganda, chef d'un mouvement rebelle actif dans l'Est de la République démocratique du Congo», rapporte Human Rights Watch.

Son responsable des recherches sur l'Afrique, Anneke Van Woudenberg, n’est pas allée par le dos de la cuillère lorsqu’il s’est agi de décharger sur le Rwanda. «Le Rwanda doit cesser immédiatement de soutenir Ntaganda et contribuer à son arrestation», a-t-elle déclaré.
Pendant qu’ailleurs les langues se délient pour dénoncer la mainmise du Rwanda sur le drame de l’Est de la RDC, à Kinshasa on préfère encore garder silence – en attendant les conclusions d’une hypothétique enquête menée curieusement avec le Rwanda. Quelle inconscience ?
Quel intérêt la RDC a-t-elle à associer au Rwanda dans une démarche censée le démasquer ? Y a-t-il à Kinshasa une volonté délibérée de disculper le Rwanda malgré tous les griefs mis à sa charge ? Des questions qui valent réponse de la part de l’Exécutif de Kinshasa.

Dans l’état actuel de choses, Kinshasa est dans l’obligation de sortir de son mutisme. Par respect envers son peuple, victime de la barbarie rwandaise, Kinshasa a le devoir de dire la vérité. Il n’est plus question de s’agripper sur une probable enquête qui n’a pour seule visée que cacher les crimes les plus odieux que continue à connaître l’armée rwandaise sur le sol congolaise.
Le langage diplomatique, fait des circonlocutions parfois incompréhensibles du grand public, n’est plus de mise, surtout que la culpabilité du Rwanda est clairement établi, autant par l’Onu que HRW.
L’heure est arrivée pour agir et non pour se victimiser davantage au nom d’une coopération déséquilibrée qui, depuis le génocide rwandais de 1994, n’a été que facteur de déstabilisation de la partie Est de la RDC."



"Soutien au M23
Human Rights Watch accule Kigali"

° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=123646&id_edition=100131


"Retour sur le rêve expansionniste rwandais"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7326


"Alors que l'encre du dernier accord n'a pas encore séché : Kigali bat campagne contre Kinshasa"
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5308:alors-que-lencre-du-dernier-accord-na-pas-encore-seche--kigali-bat-campagne-contre-kinshasa&catid=44:rokstories&Itemid=106

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Troll le 5/6/2012, 12:40 pm


AND SO WHAT

Sur RFI, on retrouve Fayulu..mais so what? On peut toujours démontrer que la Rwanda est en guerre contre la RDC, une guerre d´agression de plus, cela ne change pas grand chose: Les dirigeants de la RDC ne portent pas plainte contre le Rwanda, ni devant la CPI, ni devant pas la CIJ, ni devant le Conseil de Sécurité de l´ONU, ni surtout devant l´Union Africaine Sad Suspect

Tant que la RDC ne souhaite pas se plaindre officielement sur le plan international et se contente á faire cette guerre sur son propre territoire et la suite..est logique: So what ?

L´OPPOSITION PARTAGÉE ENTRE L´OFFENSIVE..ET LE VIDE Arrow Question What a Face Sad

Quitter le Parlement comme forme de réaction face á la volonté ultime de Joé qui ne souhaite pas faire de cette guerre..une cause nationale populaire..n´est pas sans doute une option constructive de la part de Fayulu et les autres membres de l´opposition..
Tout comme l´option de Tshitshi et Diomi qui souhaitent "negocier" avec Kagame ne fait que renforcer Joé dans son mutisme.. Twisted Evil

Nous attendons une opposition capable non seulement de participer aux débats même á "huis clos" mais surtout une opposition "offensive" qui apporte des "propositions" concrètes

Si on peut voir Fayulu sur RFI ..ce que l´opposition peut s´exprimer activement en apportant non seulement des "questions" mais aussi des propositions offensives sur le plan diplomatique où le gouvernement devrait porter plainte contre le Rwanda, activer le rapport MAPPING en obtenant un tribunal international pour la RDC, ou tout simplement rappeler l´ambassadeur de la RDC du Rwanda Evil or Very Mad !

Pourquoi l´opposition ne profite-t-elle pas de cette guerre pour proposer sa vision de la défense du Congo Question En effet, l´opposition devait sans doute utiliser ces échanges même á "huis clos" pour obtenir des informations sur le niveau des réformes dans l armée et les services de sécurité, pourquoi pas une évaluation du travail de l´EUSEC, de la MONUSCO et autres pays qui semble-t-il participent aux réformes des FARDC Question

Pourquoi l´opposition ne présente-t-elle pas son propre "programme" en matière de défense, un programme qu´on peut toujours comparer avec celui du gouvernement.. Question Qui sait si les propositions de l´opposition discutées au Parlement ne vont pas inspirer le gouvernement et faire avancer les choses au Congo Question No

Nous attendons une opposition "responsable", offensive et capable d´apporter des solutions tout en posant des questions

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Tsippora le 5/6/2012, 7:42 pm

Exactement mon opinion! Assez de palabres, il est plus que temps d'agir et d'arriver avec des propositions concrètes, pragmatiques. J'ai l'impression que tout le monde sait à quoi ils s'exposent et a peur. Rappelez-vous que Kagame a fait assassiner des opposants en occident ou a attenté à la vie de ceux qui se montraient critiques à son égard, au sein même de la tutsipower, alors on imagine que nos députés savent à quoi ils s'exposent...

Une motion au parlement exigeant au gouvernement de déposer une plainte formelle à la CPI ou au Conseil de sécurité est un signal fort contre le représentant de Kagame en RDC, Joseph K. Il est plus que temps que ceux qui ont choisi de faire partie des institutions, les utilisent à fond!

Troll a écrit:

AND SO WHAT

Sur RFI, on retrouve Fayulu..mais so what? On peut toujours démontrer que la Rwanda est en guerre contre la RDC, une guerre d´agression de plus, cela ne change pas grand chose: Les dirigeants de la RDC ne portent pas plainte contre le Rwanda, ni devant la CPI, ni devant pas la CIJ, ni devant le Conseil de Sécurité de l´ONU, ni surtout devant l´Union Africaine Sad Suspect

Tant que la RDC ne souhaite pas se plaindre officielement sur le plan international et se contente á faire cette guerre sur son propre territoire et la suite..est logique: So what ?

L´OPPOSITION PARTAGÉE ENTRE L´OFFENSIVE..ET LE VIDE Arrow Question What a Face Sad

Quitter le Parlement comme forme de réaction face á la volonté ultime de Joé qui ne souhaite pas faire de cette guerre..une cause nationale populaire..n´est pas sans doute une option constructive de la part de Fayulu et les autres membres de l´opposition..
Tout comme l´option de Tshitshi et Diomi qui souhaitent "negocier" avec Kagame ne fait que renforcer Joé dans son mutisme.. Twisted Evil

Nous attendons une opposition capable non seulement de participer aux débats même á "huis clos" mais surtout une opposition "offensive" qui apporte des "propositions" concrètes

Si on peut voir Fayulu sur RFI ..ce que l´opposition peut s´exprimer activement en apportant non seulement des "questions" mais aussi des propositions offensives sur le plan diplomatique où le gouvernement devrait porter plainte contre le Rwanda, activer le rapport MAPPING en obtenant un tribunal international pour la RDC, ou tout simplement rappeler l´ambassadeur de la RDC du Rwanda Evil or Very Mad !

Pourquoi l´opposition ne profite-t-elle pas de cette guerre pour proposer sa vision de la défense du Congo Question En effet, l´opposition devait sans doute utiliser ces échanges même á "huis clos" pour obtenir des informations sur le niveau des réformes dans l armée et les services de sécurité, pourquoi pas une évaluation du travail de l´EUSEC, de la MONUSCO et autres pays qui semble-t-il participent aux réformes des FARDC Question

Pourquoi l´opposition ne présente-t-elle pas son propre "programme" en matière de défense, un programme qu´on peut toujours comparer avec celui du gouvernement.. Question Qui sait si les propositions de l´opposition discutées au Parlement ne vont pas inspirer le gouvernement et faire avancer les choses au Congo Question No

Nous attendons une opposition "responsable", offensive et capable d´apporter des solutions tout en posant des questions

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 6/6/2012, 3:48 am

"RDC: l'opposition dénonce le silence des autorités sur la situation dans l’est
° http://www.rfi.fr/afrique/20120605-rdc-opposition-m23-rwanda-monusco-udps-human-rights-watch-lambert-mende-
Alors que les révélations s’accumulent sur l’implication du Rwanda dans la rébellion du M23, l’opposition congolaise déplore l’absence de prise de position du gouvernement. Un huis clos a été imposé à l’Assemblée nationale sur les débats portant sur la situation dans l’est du pays.
Le député Martin Fayulu,
membre du groupe des Forces acquises au changement, allié de l’UDPS (Union pour la démocratie et le progrès social), s’insurge contre le silence des autorités. Pour lui, il s'agit d'un « complot contre les Congolais » et il réclame « la vérité ».
« Ces silences pour nous, ça s’apparente à une complicité entre les autorités congolaises et les autorités rwandaises. Nous ne pouvons pas comprendre qu’aujourd’hui il y a des choses graves qui se passent sur le terrain, et le gouvernement congolais se tait.
Et surtout, qu’au niveau de l’Assemblée nationale, on pose une question au vice Premier ministre, ministre de la Défense, et on décrète un huis clos pendant que tous les Congolais veulent savoir la vérité ! Donc, il y a un complot, un complot contre les Congolais ! Il faut qu’ils nous disent ce qui se passe exactement ! Nous voulons voir clair, au niveau des forces acquises au changement, et nous allons continuer, jusqu’à ce que M. Minaku, président de l’Assemblée nationale, libére les débats au sein de cet hémicycle ».

Une enquête attendue
Lambert Mendé,
le porte-parole du gouvernement, réagit au rapport de la Monusco. Ce rapport fait état de ressortissants rwandais dans les rangs du M23. Et selon le porte-parole, d’autres rapports semblent confirmer ces informations.
« Nous avons pris acte de ce rapport. Il y en a d’autres qui sont arrivés au même moment, comme celui de Human Rights Wacht, et qui semblent confirmer des informations qui sont à notre disposition. Dès que nous avons su ces informations, au niveau de nos propres services de l’armée, auprès de prisonniers qui sont tombés entre les mains de notre armée, nous avons initié une enquête par nos services d’intelligence. Cette enquête est attendue dans les quelques heures ou les jours qui viennent. Alors notre position officielle sera annoncée dès que cette enquête est terminée et ses conclusions remises au gouvernement ».

Les autorités de Kigali
pouvaient-elles ignorer cette filière ? « Ils ont démenti que cette filière existe, et nous attendons tous d’avoir des éléments de nos propres services, pour pouvoir avoir notre propre religion là-dessus » précise Lambert Mendé."

"HUMAN RIGHTS WATCH CONFIRME LES INFORMATIONS DE LA MONUSCO
Human Rights Watch accuse le Rwanda de soutien aux mutins de Bosco Ntaganda dans l'est de la RDC. L'ONG a mené l'enquête le mois dernier sur le terrain, et confirme les informations contenues dans une note interne de la Mission de l'ONU en RDC. Le document a fait grand bruit la semaine dernière. Il relaie des témoignages affirmant que des Rwandais ont été recrutés et formés dans leur pays pour renforcer les rangs des mutins. C'est aussi ce qu’avance Human Rights Watch.
L'ONG assure avoir interrogé des dizaines de témoins dont 23 mutins déserteurs qui ont raconté avoir été recrutés et armés au Rwanda. Human Rights Watch rappelle que Bosco Ntaganda est accusé de crimes de guerre dans l'est de la RDC et sous le coup d'un mandat d'arrêt de la CPI, et demande au Rwanda de cesser de le soutenir, et même de l'arrêter.
Kigali avait réagi à ces accusations déjà la semaine dernière, estimant que « les mots irresponsables de lobbies comme Human Rights Watch ne sont pas moins dangereux que des balles ou des machettes . « Qui bénéficie de l'instabilité continue dans l'est de la RDC ? Pas le peuple rwandais, pas le peuple congolais », a poursuivi dans un communiqué la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. « Les premiers bénéficiaires sont les terroristes du FDLR qui se nourrissent de l'insécurité»."

J'y reviendrai et nous aurons tous à y revenir, vous comprenez bien : nous sommes là devant un essentiel et un important qui concernent la bonne compréhension de la "haute trahison" que nous avons en face et ce à quoi nous devons réagir et comment...

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  ndonzwau le 7/6/2012, 3:56 am

"Les contrevérités de Louise Mushikiwabo
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7327
Dans une interview accordée à l’hebdomadaire « Jeune Afrique » n°2682 du 3-9 juin 2012, le chef de la diplomatie rwandaise, Louise Mushikiwabo, tente de défendre l’indéfendable en démentant, sans convaincre, les informations tirées d’un rapport confidentiel de la Monusco attestant le soutien actif des autorités rwandaises aux mutins du mouvement « rebelle » «M23». Elle ne s’arrête pas là en niant la présence de Bosco Ntaganda au Rwanda. Lundi 4 juin, la direction de l’Ong Human Right Watch soutenait le contraire.(...)"

"Nord Kivu : Mende découvre (enfin) des Rwandais parmi les mutins...
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7332
Après la Monusco, Radio France internationale et l’Ong américaine Human Right Watch, le gouvernement congolais a fini par avouer - par la bouche de son truculent porte-parole Lambert Mende Omalanga - la présence des sujets rwandais parmi les mutins de la fameuse «rébellion» dite «M23». Le gouvernement congolais attendait, semble-t-il, les résultats de l’enquête ouverte par les
«services». Des services prompts à harceler des opposants politiques mais qui battent en retraite face aux menaces qui planent sur la sécurité nationale au plan interne et externe.(...)"


"(...)Est

Forum des As
titre « La Belgique dénonce toute ingérence en RDC ».
Il s’agit de l’audience que le Premier ministre Augustin Matata Ponyo Mapon a accordé à l’ambassadeur de Belgique en RDC. Selon le journal, le diplomate belge a déclaré à l’issue de cette audience que toute ingérence étrangère en RDC doit cesser. Allusion faite aux dernières évolutions sur la situation sécuritaire au Nord et Sud Kivu. Les organisations internationales ont effet accusé le Rwanda de soutenir une mutinerie qui secoue ces deux provinces de l’est de la RDC une fois de plus.

Le général Etumba s’explique à la Présidence, titre Le Palmarès.
Le Chef d’Etat -major Général est allé brosser à JKK ainsi qu’à tous les membres du Gouvernement, le tableau militaire complet de la crie de l’Est, indique ce journal. Il ressort que tout tourne à l’avantage des Fardc, excepté l’implication de certains militaires au sein de la rébellion. Le gouvernement affirme que 25 Rwandais ont été arrêtés dans les rangs du M23. Dans les Grands lacs africains, il faut tourner sa langue 7 fois avant de se lancer dans les jugements de valeur précipités, prévient Le Palmarès.
De ce point de vue, et en épit de tout ce qu’on peut en penser, la décision du huis clos décidée à l’Assemblée nationale sur la crise de l’Est est à saluer comme un acte de maturité, pense Le Palmarès qui considère : « La Région des Grands lacs reste somme toute une poudrière où le moindre faux pas risque de provoquer une tragédie impossible à maîtriser par la suite ».

Toujours à ce sujet,
Lisapo titre : « Kigali impliqué jusqu’au cou ». « Qui dit vrai, qui ment ? », s’interroge ce journal.
Le 26 mai, des témoins ont vu Ntangada à Kinigi, au Rwanda où il conserve ses liens familiaux, rappelle ce ce journal qui cite Human Right Watch. Lisapo ajoute : « C’est écrit noir sur blanc. Le Rwanda peut-il nier cela ? Sans doute que Kigali sera obligé de changer de ligne de défense et affirmer que les autorités n’en savaient rien qu’il s’agissait là d’agissements personnels d’éléments n’ayant reçu aucun ordre de leur hiérarchie. Pour qui connaît le pouvoir Kagame, il aura du mal à gober de telles affirmations ».


Le Phare titre « Attaque contre un campement des Fardc : une main noire au Nord-Kivu ».
Il note que «la guerre de l’Est apporte chaque jour à nos compatriotes la preuve que le pays est victime d’un plan de déstabilisation ficelé par une main noire qui se trouvée planquée à Kigali ». Ce journal révèle que : « Le commanditaire de l’insécurité récurrente qui empoisonne le quotidien des milliers de familles congolaises au Nord Kivu est désormais connu : le Rwanda. Malheureusement, ce pays voisin bénéficie des complicités internes congolaises dans son travail de sape de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Rdc. Une évidence crève désormais les yeux : les Fardc ne se battent pas contre des éléments de l’armée régulière du Rwanda, dont la dernière vague a été déversée dans les rangs du Congrès national pour la défense du peuple et du M 23 ».(...)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187324&Actualiteit=selected

"RDC: la majorité présidentielle défend le huis clos sur la situation dans l'est"
° http://www.rfi.fr/afrique/20120606-rdc-gouvernement-huis-clos-situation-est-pius-muabilu-%20assemblee-nationale

"RD CONGO: Kagamé, le trouble-fête ?
(Le Pays 06/06/2012)"

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=674625

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  djino le 7/6/2012, 6:20 pm

L'éLu de GEMENA souhaite "Un soulevement populaires " comme solution !

"Il demande à la population de s’inspirer des révolutions vécues l’année passée dans certains pays arabes, dont la Tunisie, l’Egypte et la Libye. En clair, l’élu de Gemena inviterait les Congolais à se révolter contre le pouvoir de Kinshasa. Quant à sa deuxième solution, José Makila invite ses collègues parlementaires à voter une loi au terme de laquelle certaines hautes autorités politiques et militaires du pays doivent être traduites en justice pour haute trahison. Reste à savoir si le bouillant député José Makila sera écouté et suivi. C’est là tout le problème."
[i]


http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=33714%3A-depute-national-elu-a-gemena--j-makila-souhaite-une-revolte-contre-le-pouvoir-de-kinshasa&catid=57%3Acongo-nouveau

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Admin le 7/6/2012, 6:27 pm

djino a écrit:L'éLu de GEMENA souhaite "Un soulevement populaires " comme solution !

"Il demande à la population de s’inspirer des révolutions vécues l’année passée dans certains pays arabes, dont la Tunisie, l’Egypte et la Libye. En clair, l’élu de Gemena inviterait les Congolais à se révolter contre le pouvoir de Kinshasa. Quant à sa deuxième solution, José Makila invite ses collègues parlementaires à voter une loi au terme de laquelle certaines hautes autorités politiques et militaires du pays doivent être traduites en justice pour haute trahison. Reste à savoir si le bouillant député José Makila sera écouté et suivi. C’est là tout le problème."
[i]


http://www.7sur7.cd/index.php?option=com_content&view=article&id=33714%3A-depute-national-elu-a-gemena--j-makila-souhaite-une-revolte-contre-le-pouvoir-de-kinshasa&catid=57%3Acongo-nouveau
On ne peut vraiment pas dire que les opposants dans le parlement ne font pas de travail.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: HAUTE TRAHISON AU PLUS HAUT SOMMET DE L'ETAT : OU SONT LES PATRIOTES CONGOLAIS ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 14 Précédent  1, 2, 3, 4 ... 8 ... 14  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum