L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Libre Examen le 6/6/2012, 5:17 am

http://www.youtube.com/watch?v=Knf0X9JPQdg&feature=player_embedded

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Arafat le 6/6/2012, 8:43 am

ndonzwau a écrit:
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !
Mais pourquoi serait-ce donc méchant de dire la verité? Qui ne sait pas que le vieux Tshisekedi est en perdition, comme un bateau à la derive. Je salue ses fils qui ont eu le courage de lui cracher la verité en face, j´estime par ailleurs qu´il serait aussi temps que tous ces fanatiques aveugles qui gravitent autour de lui puissent reprendre leurs esprits, qu´ils lui fassent comprendre qu´il se trouve dans une impasse. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  zobattants le 6/6/2012, 10:00 am

Admin a écrit:
mongo elombe a écrit:D'abord en RDC un opposant c'est quoi? On les comptent les sincères DIOMI, THISEKEDI...

Un opposant congolais est d'abord un opportuniste qui ne pense qu'à se faire connaître, s'enrichir mpifo avec tout les intérêts qui vont avec....

Un opposant congolais est un membre du parti du gouvernement ayant occuppé un poste et s'étant fait éjecté devient opposant et à partir de là commence à parler négativement du gouvernement qu'il idôlatrait.

Le congolais ne peut se libérer que de lui même le reste n'est que bla bla, il faut un leader capable de jouer les meneurs sinon continuons de blablatter.

Quand certains voient en KAMHERE l'homme qu'il faut ors que le même officie depuis MOBUTU on n'est pas sorti du bordel actuel.


Hum ya ME, en quoi Diomi serait plus sincère que Kamerhe par exemple?

En 1990 Eugène Diomi devient membre du Haut Conseil de la République - Parlement de transition dans la de la CNS, il faisait parti de ceux qui s'opposaient à Tshisekedi.

Qlqs mois plus tard il est vice-ministre à l’Economie, puis aux Finances sous le régime Mobutu (ce que tu appelles souvent toi-même la mangeoire).

À Sun City, il se range du côté de Zaidi Ngoma, ils écartent Tshisekedi de la composante "opposition politique" il hérite du ministère des mines. Il en sera ejecté pour des raisons liées à des détournements.

Ma sis il faut éviter les divisions, il faut éviter l'exclusion. Aucun homme politique congolais est exempt de reproches. L'adversaire est au pouvoir et non dans l'opposition.

Kamerhe, Diomi, Tshisekedi, etc... sont plus forts unis que désunis.

Shocked Shocked Razz Razz
Maitre QUOTA!!!!! ou etes-vous???
Ton Diomi est demasque!!!!!
Je savais que le monsieur etait ecarte du gouvernement a cause de son incompetence
Very Happy Laughing Laughing Laughing Laughing

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Libre Examen le 6/6/2012, 10:42 am

Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !
Mais pourquoi serait-ce donc méchant de dire la verité? Qui ne sait pas que le vieux Tshisekedi est en perdition, comme un bateau à la derive. Je salue ses fils qui ont eu le courage de lui cracher la verité en face, j´estime par ailleurs qu´il serait aussi temps que tous ces fanatiques aveugles qui gravitent autour de lui puissent reprendre leurs esprits, qu´ils lui fassent comprendre qu´il se trouve dans une impasse. Evil or Very Mad
La vérité ? Elle est fort simple. Tshisekedi est en prison. privé de toute action possible au grand Bonheur de beucoup et de ceux que cette situation arrange tant qu'ils ne se gênent même pas pour proclamer triomphalement qu'ils savaient qu'ils avaient raison.

Les fils ont sûrement leurs vérités. Chacun a sa propre vérité. Quelle est-elle ?

Quant à se faire soigner, je ne peux en disconvenir car je réalise qu'un jour ou l'autre mon tour viendra. Mais vais-je le réaliser suffisamment à temps pour pouvoir me trucider avant que tout le monde ne me souhaite mort comme on semble le souhaiter à Tshisekedi ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Tsippora le 6/6/2012, 7:09 pm

Je ne sais pas où vous avez lu que le président Tshisekedi voulait devenir porte-parole de l'opposition mais ce n'est pas pcq un journal l'écrit que c'est nécessairement vrai. L'intérêt d'un débat intellectuel réside dans la souplesse d'esprit des "débatteurs", sinon chacun reste campé dans sa position et cherchera toujours à justifier sa position, même si elle est éronnée ou irrationnelle. Dans ce forum, il me semble que les gens sont de plus en plus bornés, campés sur leurs positions et cherchent à tout prix à avoir raison....Ce n'est pas le but d'un débat. Contentons-nous d'échanger des idées, de défendre nos positions, en reconnaissant le mérite des arguments contraires au nôtres, c'est plus constructif.

Tshisekedi est devenu un épouvantail qu'on brandit pour ne pas faire face à nos insuffisances. C'est pitoyable!

Voici un article sur la prétendue tentative de ya Tshitshi de devenir porte-parole de l'opposition:

Porte-parole de l’Opposition: Etienne Tshisekedi hors jeu !
(La Prospérité 06/06/2012)

Il n’est ni intéressé, ni obsédé. Etienne Tshisekedi wa Mulumba n’est pas, non plus, partisan de la logique du pouvoir pour le pouvoir. Il ne croit même pas à l’idée du partage de quoi que ce soit au sein de l’Opposition politique congolaise. D’ailleurs, il n’aurait aucune intention de rivaliser d’ardeur avec tous ceux qui compulsent leurs candidatures en vue de se pourvoir au poste de Porte-parole de l’Opposition. ‘’L’Udps et Tshisekedi ne font plus partie de l’Opposition’’, a déclaré sans ambages, hier, en fin de la soirée, un des cadres du parti, joint au téléphone. Autrement dit, l’Udps, plusieurs mois après les élections, campe encore sur ses positions initiales quant au combat pour la ‘’vérité des urnes’’. Ainsi, selon ce même cadre qui a requis l’anonymat, le Sphinx de Limeté aurait dû diriger le pays, s’il avait été reconnu vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2011. Le poste de Porte-parole ? ‘’Non, Tshisekedi n’en a pas besoin. C’est, même, à la limite, une provocation’’, a-t-il conclu, la main sur le cœur, en affirmant que le lider maximo pense plutôt à autre chose qu’à se fourvoyer désespérément dans des faux combats. Comprenne donc qui pourra ! Qui a dit que Tshisekedi avait besoin de briguer le poste de Parole-parole de l’Opposition ? Qui, finalement, l’avait consulté en ce sens, pour sonder ses vraies intentions sur cette question ? Mais, pourquoi veut-on lui coller une ambition qu’il croit avoir dépassée, après les élections du 28 novembre 2011 ? La ruée est, certes, réelle au sein de l’Opposition. Les uns pensent que Tshisekedi wa Mulumba présenterait le meilleur profil, pour booster l’Opposition vers de nouveaux horizons. Les autres, par contre, estiment que c’est Kamerhe, le tout nouveau venu dans les rangs, qui doit accéder à ce poste, pour signer une nouvelle impulsion. D’autres, enfin, donne la chance à Clément Kanku Bukasa wa Tshibuabua, le leader du Mouvement pour le Renouveau, MR, et Coordonnateur de l’Union pour la Nation, l’ex-méga plate-forme de soutien à Jean-Pierre Bemba, lors des empoignades électorales, en 2006. D’autres noms sont également cités tels que Eugène Diomi Ndongala, de la Démocratie Chrétienne, Lisanga Bonganga, Jean-Claude Vuemba ou autre, Ingele Ifoto, de la Dynamique pour la Démocratie au Congo, DDC en sigle. Plus loin, un Outsider, c’est Joseph Olenghankoy des Fonus. C’est avec raison que l’on peut se perdre en conjectures. D’autant que la confusion qui, depuis longtemps, a fait le lit de cette Opposition, a la peau dure. En dépit de multiples appels à la cohésion et à l’unité, l’Opposition politique congolaise souffre d’une mal gouvernance qui ne dit pas son vrai nom. Dernièrement, tous ses principaux leaders l’ont reconnu, à Fatima, à la Gombe. C’était en marge des assises consacrées à la réflexion axée sur les récents développements de l’Opposition ainsi que sur la définition de ses nouvelles perspectives à l’approche des élections provinciales, municipales et locales, en 2013. Cette réflexion qui a bénéficié de l’appui de la Fondation Konrad Adenauer, a été un moment important qui a permis de pousser les Opposants à sortir de la torpeur. Gaston Dyndo, Kiakwama Gilbert, Jean-Baptiste Bomanza, Beltchika François-Xavier et Vital Kamerhe, intervenant à des intervalles de temps différents, n’ont-ils pas planché sur la question de la reviviscence de l’Opposition face à l’actuelle Majorité dont la discipline semble obéir totalement, du moins jusqu’ici, aux options levées à Kingakati, sous la férule de Joseph Kabila, l’Autorité Morale.

La Pros
.




ndonzwau a écrit:Je laisserai volontiers de côté le procès de Bemba qui n'est pas là et qui risque de ne toujours pas être là du moins en force en 2016; Moreno d'Argentine et sa CPI ont encore la dent dure condamnés d'en faire une preuve de leur utilité... J'en connais un bout non sur le bilan de Bemba au pouvoir mais de ces conclusions lorsqu'il a été débarque, obligé d'être exfiltré pour ne pas périr... Et je peux vous dire qu'il en a tiré des leçons utiles pour lui-même et pour le pays... Je ne dis pas qu'il faut les prendre pour argent comptant quant à un meilleur exercice à ce niveau si la chance lui accordait de l'exercer à nouveau mais... Si l'occasion s'en présente peut-être qu'un jour je me permettrais de le raconter ici... Passons !

C'est une incompréhensible supercherie que certains opposants fourbissent l'argument de la notoriété de Tshisekedi pour le proposer comme Chef de l'opposition soit ils devaient d'abord l'en convaincre car lui s'est jusque là décidé d'agir en dehors, se réclamant toujours être "le Président élu"... soit c'est encore l'irresponsabilité à laquelle nous ont habitué nos politiciens pour ne pas s'entendre sur un nom, de ne pas voir l'intérêt général et une stratégie plus gagnante comme au précédent mandat...

Quant au rassembleur que nous recherchons à raison il n'existe pas naturellement, il l'a rarement existé dans notre pays depuis nos 52 ans de souveraineté, de Kasa-Vubu, Lumumba à Kanambe, Tshisekedi, Kamerhe (souvenez-vous des cortèges d'opposants ou rivaux que chacun a drainés...); le rassemblement chez-nous a toujours été de raison (ou de partage de postes ou d'achats de votes...) !
Ne rêvons donc pas trop sur un Leader naturel qui rassemblerait sans négociations, compromis et peut-être même compromissions...

Maintenant pour juger les uns les autres sur leurs capacités de rassemblement écoutons peut-être leurs arguments (de candidature) et regardons leurs stratégies de conquête au lieu d'anathèmes à l'avance contre celui-ci, celui là auquel cas nous ne proposerions rien de mieux, nous ne nous abandonnerons comme on le sent chez nos politiciens qu'à l'impasse programmée, à l'Irresponsabilité bref à l'incapacité criminelle de ne pouvoir choisir un Chef de l'opposition !

J'y reviendrai mais avant d'en terminer ici, permettez que je vous affiche une de mes interventions qui militait pour la participation afin de consacrer exactement Ya Tshitshi Chef de l'opposition que bien d'aveugles n'avaient point vu alors et y reviennent la queue entre les pattes...


ndonzwau a écrit: le Mar 13 Mar - 2:04
° http://congodiaspora.forumdediscussions.com/t5403-quelle-autre-bonne-strategie-pour-l-opposition-politique
DES PROPOSITIONS POUR D'EVENTUELLES NECOCIATIONS
AVEC LE POUVOIR !?!


Lorsqu'on scrute la situation du pays et qu'on projette sa caméra sur ce que nous appellons l'opposition çàd sur les "forces acquises au changement" face au régime meurtrier qui nous gouverne, on peut décompter au moins trois chapelles !
On y trouve selon moi :
- l'Eglise de radicaux, essentiellement "tshisekedistes" purs et durs pour lesquels le Messie incontournable, Ya Tshitshi doit être mis au centre de tout règlement, de tout changement et envers lequel peu de critique sont permises;
- la Chappelle de ceux qui croient en Tshisekedi comme moteur du changement mais qui peuvent se montrer critiques envers ses méthodes statiques qui n'ont pas montré leur efficacité et plaident pour leur évolution;
- une Secte qui condamne carrément chez Tshisekedi son arrogance, son ego et surtout son incapacité d'adaption et veut l'exclure de la lutte s'il ne change pas, faisant davantage confiance à d'autres tactiques, à de nouveaux héros !

Les justifications, les motivations des uns et des autres sont complexes : sentimentales et plus, idéalistes et idéologiques, pragmatiques et soucieuses de l'efficacité politique...
Si je peux respecter les unes et les autres, ici tout le monde a déjà compris que je préfère d'abord l'efficacité qui peut permettre de mettre en oeuvre son "idéologie, ses convictions , son programme" au service du pays et surtout à terme il est plus utile pour le pays de trouver entre les différentes obédiences au moins un mimimum syndical de consensus pour avancer...
Suivez même ceux qui se disent "combattants" : des divergences entre eux rélèvent des mêmes choix différents mais ne peuvent qu'exiger respect et consensus entre eux pour l'objectif primordial !

C'est qu'à crise insurmontable des solutions inédites pourquoi pas iconoclastes, comme l'avance ailleurs Ma Tsippo... C'est un peu dans ce sens que je propose une participation "conditionnelle" à la gouvernance actuelle !
Ainsi donc je me situe à ce stade de notre situation à une recherche des conditions de ce pragmatisme malin en l'occurence ici pour pour participer à la conduite du pays plutôt que de nous isoler en dehors... Tout Congolais lucide et rééllement soucieux du sort de ses frères ne pouvant qu'opter pour le changement tant le bilan du pouvoir en place est catastrophique et nos différentes chapelles (citées ci-dessus) ne peuvent que converger unies vers ce but !

Les préalables releveraient de l'Etat de droit, de la démocratie, de la vérité et de la justice (des urnes) mais forcément aussi des conditions exceptionnelles que nous connaissons, nées du refus frauduleux du pouvoir en position de force de reconnaître sa défaite ! Il va donc sans dire que si ces dernières ne peuvent justifier de piétiner les lois, nous ne pouvons en revanche ne pas en tenir compte pour chercher des solutions, elles ne doivent pas devenir un obstacle incontournable, massif et bien droit ! Il ne faudrait donc pas qu'à l'absurdité et même à la violence des bourreaux ne réponde que l'intransigeance, le radicalisme de ceux qui se défendent; on n'en finirait jamais or il faut qu'on en sorte pour faire avancer le pays...

Et ce n'est donc pas un poste de PM qui importe, il n'y a pas que l'Exécutif qui compte mais dans notre contexte, un contre-pouvoir qui peut malignement s'installer dans les autres "pouvoirs" pour miter progressivement le régime en place de dedans !
Et ce n'est pas non plus des tactiques maladroites, genre "Zongisa ye na Rwanda" ou chaise vide au Parlement ou encore exigence idéologique et incontournable de reconnaisance de la vérité des urnes mais une stratégie intelligente et efficace qui nous permette de renverser progressivement le rapport des forces en cours...
On voit certains n'évoquer la sortie que par l'option militaire; pourquoi pas mais mesurent-ils vraiment la complexité, la difficulté, la longueur et l'imprévisibilité d'une telle entreprise ? Je l'écarte donc ici exprès où elle n'a pas lieu d'être spéculée ! Si déjà nous nous réunissions et nous nous organisions tous opposés au régime, nous y gagnerions une bataille sans violence, sans écoulemet de sang !
J'évacue aussi les solutions constitutionnelles d'un changement de régime (parlementaire ou carrément présidentiel) qui exigent une révision plus profonde (réferendum!) envisageable qu'à moyen ou long terme...
Je crois un soulèvement populaire général capable de sécouer et plus le conformisme ambiant mais il est aussi difficilement programmable: fondons donc notre combat sur des bases davantage maîtrisables...

Tentons donc en vrac ce cahier de charges que l'opposition pourrait amener à la table d'éventuelles "négociations" avec le pouvoir non pour "lui couper l'herbe illico sous les pieds" (c'est autant irréaliste que peu lucide; nous avons en face de nous non des enfants de choeur mais des cyniques maffieux et rusés qui tiennent à leur position de puissance...) mais pour le bousculer intelligemment en nous inscrutant dans leur logique à partir de laquelle nous pouvons tisser notre grinottage, un "talk and fight" rempant qui prépare patiemment et intelligemment nos lendemains de reconquête pour le changement !

Voici quelques recommandations qui peuvent donc présider à un possible compromis (gagnant) avec le pouvoir en position de force aujourd'hui mais pouvant être obligé à des négociations, si la crise se prolonge ou si la CI arrive à l' y contraindre, à moins que ce ne soit sa remise propre en question, la prise de conscience de ses rélles responsabilités !
1° Exiger illico la "libération" du Lider Maximo assigné illégalement (il n'est coupable de rien sinon de sa liberté d'expression, bien constitutionnelle; il ne représente pas un trouble à l'ordre public, il l'a affirmé) : plus d'arsenal repressif pour empêcher ses allées et venues et ses visites...
2° Exiger la liberté d'expression et d'actions des membres de l'Udps et de l'opposition mais aussi de leurs organes de presse télé-audio et écrits conformément à une démocratie normale... La pluralité dans les médias publics est un droit mieux un devoir : à une proposition du pouvoir une "critique" et au besoin une contre-position programmée dans les mêmes médias...
3° Exiger des poursuites ou une Commission d'enquête sur les violations faites aux membres de l'opposition en tant que tels (on y retrouvera par exemple les cas Shabani, Chalupa et d'autres, les fermetures arbitraires des télé de l'opposition...)

4° Instruire une procédure sur les violations des droits avec morts d'hommes, arrestations, intimidations... dont ont fait l'objet non seulement les opposants mais aussi toute la population depuis la période préelectorale à ce jour; notamment envers les kuluna commandités...
Le pouvoir a un devoir des moyens et des résultats sur l'insécurité; sur la non-impunité contre les délinquants politiques comme celui de la séparation des pouvoirs : un Judiciaire indépendant et un Législatif responsable...
5° Les irrégularités (les fraudes) ont été reconnues au delà des organes extérieurs et internes par le pouvoir actuel;, pour avancer il doit logiquement en tirer des conséquentes : vous avez gagné sur le tapis, acceptez donc de négocier votre puissance "illégitime" contre un certain gain de légitimité par un compromis discuté qui exige pour le moins un certain partage de pouvoir en vue de l'intérêt général de notre pays...

6° Un partage de pouvoir légal, constitutionnel , démocraratique !!!
-a) la reconnaissance et l'application officielles d'une opposition républicaine avec octroi du statut à son Chef et à son collège comme prévu et subséqueemment de leur fonction légale de contre-pouvoir avec droits de cité dûs à leur égard...
-b) la restructuration de la Ceni défaillante avec en son sein toutes les forces politiques représentatives et la Société civile pour officier dans la transparence dès les prochaines élections provinciales, sénatoriales et locales...
-c) des subventions officielles définies pour les partis politiques de l'opposition et généralement pour tous ceux non subventionnés officiellement jusque là, au prorata de leurs résultats électifs...
-d) l'abandon de ce délit d'offense au PR dans le cadre de la libre expression et le droit d'exiger au PR de s'exprimer sur les affaires du pays et sur les différentes crises possibles au besoin dans un débat contradictoire avec se opposants plutôt que le laisser regner sans jamais rendre des comptes au peuple...
-e) laisser libre la critique et le contrôle de l'Exécutif par le Législatif et généralement respecter les différents pouvoirs d'agir dans la séparation avec droit de regard sur les différentes nominations qui ne peuvent pas être qu'unilatérales à la discrétion du pouvoir; interpellations régulières officielles de l'Exécutif par le Législatif...
-f) respecter les procédures démocratiques de contrôle de l'armée, de la police et bien sûr de l'administration et de la population...

7° Dans le cadre de l'mpératif plus que patriotique de la reconstruction de notre pays à partir de toutes ses brides de controverses inconciliables d'avance entre "nationaux" s'impose, selon moi, une crête large qui impose le seul intérêt général au delà des impostures personnelles... Ce n'est plus le lieu de nous perdre en différentes chappelles mais nécessite une vision, un modèle aguerri !
Tshisekedi ou son (ses) représentants serait notre Réprésentant idéal par exemple Président du Sénat pour faire le pendant idéal afin de reprendre et continuer légalement son exercice de contre-pouvoir que le peuple lui a reconnu à travers son vote massif...

8° Etc, etc...

Merci à ceux qui y sont intéressés de critiquer ou abonder mes propositions
que j'ai en fait rapidement élaborées mais qui nécessitent d'être paufinées !


Compatriotiquement!

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Tsippora le 6/6/2012, 7:15 pm

Arafat, justement, s'il est en perdition, il faudrait déjà commencer par l'écarter de l'équation. C'est quand même paradoxal qu'on s'acharne sur ce Monsieur alors que d'autres plus compétents, en pleine possession de leurs moyens peinent à "fédérer" cette nébuleuse qu'est l'opposition congolaise. Je respecte cet argument que le président Tshisekedi est un incapable mais encore faudrait-il que ceux qui sont "capables" fassent leur travail ...

Qu'est-ce que Fatima a donné encore? Le passé est garant de l'avenir dit-on. Let's wait and see!
Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !
Mais pourquoi serait-ce donc méchant de dire la verité? Qui ne sait pas que le vieux Tshisekedi est en perdition, comme un bateau à la derive. Je salue ses fils qui ont eu le courage de lui cracher la verité en face, j´estime par ailleurs qu´il serait aussi temps que tous ces fanatiques aveugles qui gravitent autour de lui puissent reprendre leurs esprits, qu´ils lui fassent comprendre qu´il se trouve dans une impasse. Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Congomoko le 6/6/2012, 8:44 pm

Tsippora a écrit:Arafat, justement, s'il est en perdition, il faudrait déjà commencer par l'écarter de l'équation. C'est quand même paradoxal qu'on s'acharne sur ce Monsieur alors que d'autres plus compétents, en pleine possession de leurs moyens peinent à "fédérer" cette nébuleuse qu'est l'opposition congolaise. Je respecte cet argument que le président Tshisekedi est un incapable mais encore faudrait-il que ceux qui sont "capables" fassent leur travail ...

Qu'est-ce que Fatima a donné encore? Le passé est garant de l'avenir dit-on. Let's wait and see!
Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !
Mais pourquoi serait-ce donc méchant de dire la verité? Qui ne sait pas que le vieux Tshisekedi est en perdition, comme un bateau à la derive. Je salue ses fils qui ont eu le courage de lui cracher la verité en face, j´estime par ailleurs qu´il serait aussi temps que tous ces fanatiques aveugles qui gravitent autour de lui puissent reprendre leurs esprits, qu´ils lui fassent comprendre qu´il se trouve dans une impasse. Evil or Very Mad



IL y a des compatriotes qui passent le plus clair de leur à temps à critiquer pour critiquer sans proposer quoi que ce soit, il est quand même incroyable qu'à court d'arguments qu'on verse dans le dénigrement.

Ndom qualifierait Tshisekedi de malade, peut-être atteint par la folie, voilà des arguments qui feront avancer le débat.

Courage compatriotes

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  zalapauser le 6/6/2012, 10:34 pm

Congomoko a écrit:
Tsippora a écrit:Arafat, justement, s'il est en perdition, il faudrait déjà commencer par l'écarter de l'équation. C'est quand même paradoxal qu'on s'acharne sur ce Monsieur alors que d'autres plus compétents, en pleine possession de leurs moyens peinent à "fédérer" cette nébuleuse qu'est l'opposition congolaise. Je respecte cet argument que le président Tshisekedi est un incapable mais encore faudrait-il que ceux qui sont "capables" fassent leur travail ...

Qu'est-ce que Fatima a donné encore? Le passé est garant de l'avenir dit-on. Let's wait and see!
Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !
Mais pourquoi serait-ce donc méchant de dire la verité? Qui ne sait pas que le vieux Tshisekedi est en perdition, comme un bateau à la derive. Je salue ses fils qui ont eu le courage de lui cracher la verité en face, j´estime par ailleurs qu´il serait aussi temps que tous ces fanatiques aveugles qui gravitent autour de lui puissent reprendre leurs esprits, qu´ils lui fassent comprendre qu´il se trouve dans une impasse. Evil or Very Mad



IL y a des compatriotes qui passent le plus clair de leur à temps à critiquer pour critiquer sans proposer quoi que ce soit, il est quand même incroyable qu'à court d'arguments qu'on verse dans le dénigrement.

Ndom qualifierait Tshisekedi de malade, peut-être atteint par la folie, voilà des arguments qui feront avancer le débat.

Courage compatriotes


Congomoko,

Les anti tshisekedistes existeront toujours heureusement qu'ils sont minoritaires. Ils passent leur temps a critiquer un vieux de 80 ans qui se bat sur terrain, qui a refuse toutes les offres des occidentaux et de kanambe. Tshisekedi etait deja un leader na age na bango Laughing mais bango kaka makelele na net. D'ailleurs si c'etait moi Tshisekedi ou si Tshisekedi etait mon pere, je lui demanderai simplement de prendre son argent et d'abandonner cette lutte car les congolais sont des ingrats. Ya Tshitshi zwa mbongo otikali ba Felix, jacques, christian na ba koko nayo au lieu ozala na ba residence surveille pona peuple moko ingrat. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Il y a pas que Tshisekedi au congo si le vieux ne fait rien alors yo pe okoki kosala eloko. Les critiques positives et objectives sont bonnes mais les insultes et les critiques negatives envers un homme qui a donne toute sa vie pour le congo ezali mawa pe kindoki heureusement que les anti sont minoritaires car en votant massivement Ya Tshitshi le 28 novembre, la majorite des congolais ont prouve qu'ils sont derriere le sphinx de limete. Ingeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeta

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Arafat le 6/6/2012, 10:54 pm

Tsippora a écrit:Arafat, justement, s'il est en perdition, il faudrait déjà commencer par l'écarter de l'équation. C'est quand même paradoxal qu'on s'acharne sur ce Monsieur alors que d'autres plus compétents, en pleine possession de leurs moyens peinent à "fédérer" cette nébuleuse qu'est l'opposition congolaise. Je respecte cet argument que le président Tshisekedi est un incapable mais encore faudrait-il que ceux qui sont "capables" fassent leur travail ...
Justement Tshippo, l´équation à resoudre est de savoir comment on pourra gagner en 2016 et pour y arriver, je ne pense pas qu´il faille passer par la case Tshisekedi (pour des diverses raisons, notamment celle de l´âge). Partant de ce constat, il est d´office écarter de l´équation et nous savons tous que dans cette opposition, il y a ceux qui ont déjà tourné la page 2011 et pensent déjà à l´échéance de 2016.
Encore une fois, on s´acharne pas sur un vieux monsieur mais on dénonce plutôt l´aveuglement d´un acteur politique.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Libre Examen le 7/6/2012, 12:33 am

Arafat a écrit:
Tsippora a écrit:Arafat, justement, s'il est en perdition, il faudrait déjà commencer par l'écarter de l'équation. C'est quand même paradoxal qu'on s'acharne sur ce Monsieur alors que d'autres plus compétents, en pleine possession de leurs moyens peinent à "fédérer" cette nébuleuse qu'est l'opposition congolaise. Je respecte cet argument que le président Tshisekedi est un incapable mais encore faudrait-il que ceux qui sont "capables" fassent leur travail ...
Justement Tshippo, l´équation à resoudre est de savoir comment on pourra gagner en 2016 et pour y arriver, je ne pense pas qu´il faille passer par la case Tshisekedi (pour des diverses raisons, notamment celle de l´âge). Partant de ce constat, il est d´office écarter de l´équation et nous savons tous que dans cette opposition, il y a ceux qui ont déjà tourné la page 2011 et pensent déjà à l´échéance de 2016.
Encore une fois, on s´acharne pas sur un vieux monsieur mais on dénonce plutôt l´aveuglement d´un acteur politique.
Voilâ qui est plus positif Arafat. Veuiiez maintenant élaborer sur l'aveuglement pour qu'on puisse confronter ce concept que vous avancez à l'épreuve des faits et aux alternatives possibles que vous auriez préférées qu'il prenne.

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  ndonzwau le 7/6/2012, 2:55 am

M'avez-vous bien lu ???
Je ne crois pas car la réaction de Tshisekedi à ceux qui voulaient le proposer au Chef de l'opposition (qui eux existent bien sinon il n'y aurait pas nécessité de réagir) va précisément dans mon sens...
J'écrivais exactement ceci, relisez-le très bien et je ne doute pas que vous comprendrez vite votre méprise sur les deux points essentiels (Tshisekedi candidat vs Tshisekedi malade) :

ndonzwau a écrit:"(...)
C'est une incompréhensible supercherie que certains opposants fourbissent l'argument de la notoriété de Tshisekedi pour le proposer comme Chef de l'opposition soit ils devaient d'abord l'en convaincre car lui s'est jusque là décidé d'agir en dehors, se réclamant toujours être "le Président élu"... soit c'est encore l'irresponsabilité à laquelle nous ont habitué nos politiciens pour ne pas s'entendre sur un nom, de ne pas voir l'intérêt général et une stratégie plus gagnante comme au précédent mandat...
(...)
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !

Ici je n'attends plus de notre ami Kota que de nous exposer comment son chef Diomi devenu fidèle allié compte-t-il faire pour assurer la "résistance" autrement qu'en bons sentiments et bonnes paroles !!!"

"Tirer sur l'ambulance" est une expression bien connue de vous tous qui signifie "s'acharner à donner des coups sur quelqu'un qui est déjà à terre" et se faire soigner ici signifie pour Tshisekedi qu'il a à se remettre en cause comme je l'ai toujours proposé... Et justement je ne veux pas tirer sur l'ambulance...
Je comprends que ceux qui ne le rendent responsable de rien ou qui croient sa stratégie gagnante ne nécessitant aucune critique me reprochent de voir faux mais pas de m'accuser de le croire malade de folie ou je ne sais de quoi...
C'est complètement infondé : se faire soigner renvoie de plus à l'ambulance qui transporte les "malades, les traumatisés..."

Il est toujours fou de voir comment la critique sur le Lider Maximo réveille des passions, des préjugés irrationnels : ceux-là mêmes qui en usent pour le défendre ne semblent pas s'en rendre compte et se lèvent pour accuser les autres de manque d''objectivité et même de ne pas reconnaître si pas la justesse au moins la bonne prévision de leurs analyses...

Il n'y a que des "anti-tshisekedistes" à trouver la paille dans l'oeil toujours lucide de Ya Tshistshi et les "tshisekedistes" toujours justement intentionnés; si vous le dites... Moi qui croyais que la vérité était là pour nous instruire...
Passons; c'est vraiment une perte de temps pour moi que de revenir encore et encore me justifier là dessus; dommage, dommage surtout que je commence à conjuguer cette querelle d'épicier au passé...
Qui vivra verra peut-être la suite !



Compatriotiment!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Tsippora le 7/6/2012, 7:47 pm

On dirait qu'il faut avoir un PhD ou être devin pour vous comprendre. Se faire soigner ferait donc référence à l'ambulance?? Shocked Crying or Very sad J'aimerais bien avoir des exemples concrets de ces déclarations passionnées et irrationnelles des pro-Tshisekedi. Ça nous aiderait à entreprendre un exercice d'introspection et à éviter de nous attarder sur des détails insignifiants.

C'est curieux que vous ne cessiez de parler de ya Tshitshi et en même temps, vous vous plaignez d'avoir à vous justifier là-dessus. ce ne sont même pas des critiques, c'est du dénigrement, une atteinte à son intégrité (les références à son état mental, physique, etc). Est-il possible d'avoir un point de vue différent du vôtre?

Mon argument est simple: si Tshisekedi est incapable et incompétent, laissons-le de côté et concentrons-nous sur ceux qui le sont. Ce n'est ni vous ni moi, ni quiconque qui pourra lui enlever ce qu'il nous a donné. Ce n'est pas assez? Alors concentrons nos énergies sur ceux qui peuvent faire mieux au lieu de déverser notre fiel sur un homme qui s'est tenu debout et a affronté seul Joseph et ses tanks, contrairement à tous ces jeunes leaders stratèges, compétents et sains de corps et d'esprit qui ont pris la poudre d'escampette. Ne pas prendre le relais suite à ce sacrifice est irresponsable. Continuer à critiquer Tshitshi c'est faire preuve d'une mauvaise foi inqualifiable. Le dénigrer permet de se défouler, c'est vrai. Vous vous attendiez à ce que l'homme soit parfait? Qu'il soit omniscient et omnipotent?

Maintenant, qui sont les leaders de l'opposition institutionnelle qui pourront effectivement agir et apporter les changements que nous souhaitons tous? N'est-ce pas le plus important à ce stade-ci?

ndonzwau a écrit:M'avez-vous bien lu ???
Je ne crois pas car la réaction de Tshisekedi à ceux qui voulaient le proposer au Chef de l'opposition (qui eux existent bien sinon il n'y aurait pas nécessité de réagir) va précisément dans mon sens...
J'écrivais exactement ceci, relisez-le très bien et je ne doute pas que vous comprendrez vite votre méprise sur les deux points essentiels (Tshisekedi candidat vs Tshisekedi malade) :

ndonzwau a écrit:"(...)
C'est une incompréhensible supercherie que certains opposants fourbissent l'argument de la notoriété de Tshisekedi pour le proposer comme Chef de l'opposition soit ils devaient d'abord l'en convaincre car lui s'est jusque là décidé d'agir en dehors, se réclamant toujours être "le Président élu"... soit c'est encore l'irresponsabilité à laquelle nous ont habitué nos politiciens pour ne pas s'entendre sur un nom, de ne pas voir l'intérêt général et une stratégie plus gagnante comme au précédent mandat...
(...)
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !

Ici je n'attends plus de notre ami Kota que de nous exposer comment son chef Diomi devenu fidèle allié compte-t-il faire pour assurer la "résistance" autrement qu'en bons sentiments et bonnes paroles !!!"

"Tirer sur l'ambulance" est une expression bien connue de vous tous qui signifie "s'acharner à donner des coups sur quelqu'un qui est déjà à terre" et se faire soigner ici signifie pour Tshisekedi qu'il a à se remettre en cause comme je l'ai toujours proposé... Et justement je ne veux pas tirer sur l'ambulance...
Je comprends que ceux qui ne le rendent responsable de rien ou qui croient sa stratégie gagnante ne nécessitant aucune critique me reprochent de voir faux mais pas de m'accuser de le croire malade de folie ou je ne sais de quoi...
C'est complètement infondé : se faire soigner renvoie de plus à l'ambulance qui transporte les "malades, les traumatisés..."

Il est toujours fou de voir comment la critique sur le Lider Maximo réveille des passions, des préjugés irrationnels : ceux-là mêmes qui en usent pour le défendre ne semblent pas s'en rendre compte et se lèvent pour accuser les autres de manque d''objectivité et même de ne pas reconnaître si pas la justesse au moins la bonne prévision de leurs analyses...

Il n'y a que des "anti-tshisekedistes" à trouver la paille dans l'oeil toujours lucide de Ya Tshistshi et les "tshisekedistes" toujours justement intentionnés; si vous le dites... Moi qui croyais que la vérité était là pour nous instruire...
Passons; c'est vraiment une perte de temps pour moi que de revenir encore et encore me justifier là dessus; dommage, dommage surtout que je commence à conjuguer cette querelle d'épicier au passé...
Qui vivra verra peut-être la suite !



Compatriotiment!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Congomoko le 7/6/2012, 8:06 pm

Arafat a écrit:
ndonzwau a écrit:
C'est méchant mais je ne peux m'empêcher de le dire car c'est la vérité : ne tirons pas sur l'ambulance...
Ceux qui sont autour du Sphinx doivent l'aider à se faire soigner s'ils veulent son bien !

Mais pourquoi serait-ce donc méchant de dire la verité? Qui ne sait pas que le vieux Tshisekedi est en perdition, comme un bateau à la derive. Je salue ses fils qui ont eu le courage de lui cracher la verité en face, j´estime par ailleurs qu´il serait aussi temps que tous ces fanatiques aveugles qui gravitent autour de lui puissent reprendre leurs esprits, qu´ils lui fassent comprendre qu´il se trouve dans une impasse. Evil or Very Mad

Ndom,
Vos termes sont clairs , il est inutile de polémiquer là dessus , le malade qui doit se faire soigner a plus fait pour son pays que nous tous réunis dans ce forum
s'il existe des gens au charisme comme le sien, les Congolais les attendent ardemment car "le malade" a besoin de convalescence , de repos bien mérité.
IL est voyez vous humain et humain dans toute son imperfection, dans celle-ci il y a le droit de faire des erreurs et humain comme lui nous en commettons aussi.

A Kamerhe, Kiakwama, Kanku, Diomi, N'vuemba, Makila( la liste n'est pas exhaustive) de prendre la relève, nous attendons le messie qui sortira de ce lot et qui nous conduira à la terre promise de la démocratie et du développement.
compatriotiquement

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  ndonzwau le 7/6/2012, 11:41 pm

Apparemment il se trouve ici des gens qui comprennent mieux mes propos que moi -même, des lucides des lucides même qui sondent mes intentions plus que je ne peux moi-même, tant mieux et bravo jusqu'à me voir chercher un "Messie" : ça alors; moi-même je me croyais jusque là viscéralement opposé à cette notion pour moi "monarchique" !!!
On m'accuse même d'avoir prétendu que notre Sphinx voulait la responsabilité du Chef de l'opposition alors que j'en doutais noir sur blanc...
Je le voulais même fou (que de gentillesse à mon égard, je l'absoudrais du coup de tout, responsable de rien parce que fou...) et même mort ou moribond (que d'honneur pour moi pauvre mortel comme lui de m'instituer en Architecte de l'Univers à décider de sa fin; qui sait malgré son âge si ce n'est pas moi qui serai mis en terre avant lui...) !
Soyons sérieux une seconde; je ne mérite pas toutes ces audacieuses amabilités, vous le savez bien...

A court d'arguments, préjugés rapides, transferts (in)conscients, naïveté coupable sur bons sentiments ou alors profonde objectivité et surprenante lucidité contre mes illusions bêtes et méchantes ???
Toujours est-il qu'on parle même d'un exercice creux d'élite, beau phraseur qui biaiserait la discussion : allons donc, le Congolais si "hautain et compétent parleur " n'en reviendrait qu'à ce pauvre argument de tchatcheur ? Tout le monde sait que ce sont les beaux parleurs et bien diplômés qui sont chez-nous les plus nuisibles... Pas la peine d'en rajouter sur nos illusions de diagnostic !

Je me console en pensant que tous, nous avons tendance à voir midi à nos portes : quand je parle opposition, on ne voit que Tshisekedi; lorsque je fais suite à une intervention, on me voit initier des sujets sur Tshisekedi; quand je note une allergie chevillée à l'esprit à la critique du Lider Maximo, je délire; quand je fais des analyses des mois à l'avance qui se réalisent, je ne veux qu'avoir raison en les visualisant, je veux polémiquer...

J'ai initié des sujets, fait des propositions; d'autres ont fait de même : rien à faire, nos amis n'ont rien vu et en redemandent; qu'ils fourbissent alors les leurs et nous les jugerons sur pièces et nous verrons s'ils sont différents des nôtres (j'allais parler comme le Prophète M dans le Coran; quel sacrilège, je m'arrête à temps...) !
Nous serions même interdits de la moindre critique envers Ya Tshitshi parce que nous n'avons jamais fait le millième de ses actes pour le pays... Ah bon; comme quelque part on invitait tous les Congolais à devenir des politiciens, comme si seuls les hommes politiques étaient dignes du pays : ahurissant...
A part ça, la critique du Sphinx n'en hérisse point plus d'un, ne suscite aucune passion; si vous le dites...

Vous avez raison de défendre Tshisekedi quoi qu'il fasse, quoi qu'il dise : toujours les mêmes purs et durs "tshisekedistes" ! Personne n'aurait surtout le droit de se demander pourquoi cet amour sans concession; pourquoi l'aiment-ils à ce point sans oser juger sereinement ses actes, ses paroles dans la situation qui nous concerne(sic) ??? Et pourquoi, pourquoi...???
Parce que pour eux il est le meilleur de tous, mieux il n'y a que lui pour sauver le Congo : Tshisekedi ou le Congo sempiternellement malade... Sinon comment l'expliquer autrement; dites-moi ?
Vous avez raison, chers amis; je n'ai aucune raison d'apporter quelque critique à notre Lider Maximo tant et si bien que même en vous répondant, vous m'accuserez d'avoir initié un sujet sur lui, vous ne verrez que ce que j'ai dit; vous, vous ne pouvez rien dire qui soit critiquable...
Vous avez raison, j'ai une haine viscérale de Tshisekedi, un anti-tshisekediste primaire; voilà pourquoi je trouve à lui reprocher ceci cela... Tous mes conseils et autres entreprises bien visualisables sur ce forum pour le faire gagner, n'étaient selon mes détracteurs qu'une entropie fourbe d'espion de Kanambe pour le faire perdre : c'est atroce et pathétique de l'entendre aujourd'hui... Soit; ainsi va la vie...

Amen; la catastrophe de notre pays politique c'est la participation des "élus" de l'opposition de aux institutions (frauduleuses); son salut c'est leur boycottage, la docilité aux ordres de notre Lider Maximo, notre seul Sauveur possible; pourquoi pas ? Attendons quand même l'avenir; qui sait si les actes des uns et des autres, si nos propos respectifs ne nous jugeront pas demain plus que nous le croyons aujourd'hui : ils sont toujours là heureusement et personne ne se défilera; malheureusement ! Jamais d'avis émotionnels partisans, point de préjugés irrationnels à l'emporte-pièce; on croit rêver...
Les bonnes statistiques sont heureusement possibles : ce n'est pas toujours celui qui crie plus haut que tous que ce sont les autres qui introduisent Tshisekedi dans la discussion et pas lui ou qui prétend laisser de côté Tshisekedi prisonnier qui a toujours raison... Celui qui le voit émerger de partout ne serait-il pas un enfumeur à dessein ? De tout cela heureusement que nous aurons encore sur quoi le mesurer... Que m'amuserais-je si me prenait subitement une envie procédurière comptable; on découvrirait, j'en suis certain, bien de surprises... Passons...

A vos amours; à ma haine pourvu que le pays y retrouve ses petits : nous ne luttons tous que pour ça; du moins j'ose espérer...
Maintenant si on revenait au sujet; du moins pour ceux qui le jugent pertinent; moi-même j'y reviendrai bien sûr !!!
C'est, je vous le rappelle : "L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI CHOISIR COMME LEADER(SHIP) ?"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  ndonzwau le 8/6/2012, 8:18 pm

"RDC : les parlementaires d'opposition divisés sur la désignation de leur porte-parole
° http://www.rfi.fr/afrique/20120608-rdc-parlementaires-opposition-divises-designation-leur-porte-parole
Etienne Tshisekedi, leader de l'UDPS, devrait être le porte-parole de l'opposition selon le groupe des « Forces acquises au changement » qui l'a soutenu à la présidentielle de novembre 2011.
Les parlementaires d’opposition doivent procéder à la désignation du porte-parole de l’opposition. Un poste officiel prévu par la Constitution, mais qui n’a jamais été attribué jusqu’à maintenant. Cette fonction est convoitée : le porte-parole de l’opposition a un rang protocolaire de vice-Premier ministre, un budget de fonctionnement. Et c’est donc une bagarre qui commence au sein de l’opposition. L’année dernière, elle n’avait pas réussi à désigner un candidat unique à la présidentielle, et ce n’est pas plus facile cette fois.

Dans le groupe des « Forces acquises au changement » qui a soutenu Etienne Tshisekedi à la présidentielle, le poste revient nécessairement à leur camp, sinon à Tshisekedi lui-même, par les scores qu’il a réalisés.
Les autres n’y ont pas droit, dit Jean-Pierre Lisanga, porte-parole, parce qu’ils sont les diviseurs et fossoyeurs de l’opposition : « Comment voulez-vous que nous puissions aujourd’hui primer ceux qui ont aidé Kabila à tricher ? Et ces gens là veulent être aujourd’hui primés, devenir porte-parole de l’opposition ? Nous disons non ! ».

L’UNC, Union pour la nation congolaise, elle, soutient Vital Kamerhe, et considère que le camp Tshisekedi n’a pas son mot à dire puisqu’il s’est autoproclamé. Pour Justin Bitakwera, président du groupe UNC, « Il ne peux pas être à la fois président de la République, légitime, et en même temps dans l’opposition, donc l’UDPS ne prend pas part au processus de nomination du porte-parole de l’opposition ; et nous sommes sûrs que Vital Kamerhe sera le prochain porte-parole de l’opposition ».

Et puis il y a encore le groupe UDPS, Union pour la démocratie et le progrès social , lui-même où Samy Badibanga estime que le poste lui revient puisque c’est le groupe le plus important de l’opposition. Le MLC, Mouvement de libération du Congo, lui, n’affiche pas encore son choix.

Bref, c’est maintenant qu’on règle les comptes de la présidentielle dans l’opposition."



"Porte-parole de l’Opposition : halte à la distraction
° http://www.lepotentiel.com//afficher_article.php?id_article=123715&id_edition=100134
Des plaisantins se positionnent pour occuper le prestigieux poste de porte-parole de l’Opposition.

Décidément, dans sa configuration actuelle, l’Opposition évoluant au sein des institutions ne constitue pas une alternance crédible. La bataille pour le poste de porte-parole de l’Opposition prévue dans la Constitution est engagée. Des poids lourds se positionnent pour ne point laisser ce poste vacant comme lors de la législature passée.(...)"




"Porte-parole de l’Opposition / Jean-Claude Vuemba : ‘‘ce poste doit revenir à l’Udps’’ !
(La Prospérité 08/06/2012)"

° http://www.africatime.com/rdc/popup.asp?no_nouvelle=675261


"(...)(Le poste de « porte-parole de l’opposition » est une absurdité pure et simple. De deux choses l’une, ou bien l’on se trouve dans un état démocratique où les droits, notamment à la sécurité et à la liberté d’expression, sont respectés et aucun parlementaire n’a besoin de plus de droits et privilèges que ceux qui découlent de ses qualités de citoyen et de parlementaire ; ou bien l’on est dans un régime où règne l’arbitraire, et mieux vaudrait lui offrir un gilet pare-balles.
L’institution même est absurde par rapport à la RDC, parce qu’elle n’a de logique que dans un système à deux partis, comme en Grande Bretagne. Cela n’a pas de sens dans un système à multipartisme votant à la proportionnelle comme en RDC. Ce que l’on a fait dans ce domaine était purement circonstanciel : il s’agissait, en 2006, de donner des garanties à JP Bemba après un épisode où le canon avait parlé. Qu’on laisse cette pantalonnade sombrer dans l’oubli qu’elle mérite. NdlR)"

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=187387&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  ndonzwau le 9/6/2012, 4:20 am

Une parenthèse ou une mise au point, si vous permettez !!!
Qui polémique ou ne polémique pas (en effet il ne suffit pas de dire ne pas le faire et le renvoyer à la face de vos interlocuteurs pour que ce soit la réalité...)...


Dans une discussion comme sur le forum on a souvent un avis contraire ou parallèle à notre interlocuteur; le dialogue c'est de les confronter pour un compromis ou un désaccord définitif... Polémiquer (inutilement) c'est de se disputer aggresivement pour se disputer en ne cherchant qu'à avoir raison dans la parfaite indifférence des avis de son face-à-face...
Permettez pour un examen in vivo d'abord ce florilège des échanges dans notre forum pour ensuite quitter le formel vers le sens réel de nos différends...


Admin a écrit:Tsipora,
Vérité ezali que na ba oyo ya boycott que tu soutiens na ba oyo ya kati que je soutiens, entre les 2 moi je pense que ba oyo ya kati ba zo sala musala ezo monana.
Ba oyo ya boycott ba sali nini ? Ah oui un parlement virtuel … avec des décisions virtuelles ! Ok eza pe bien na ko negliger yango te na compter na ya ngo.

(...)"Je répète encore ma position.. Qu'il y ait plusieurs tendances dans l'opposition je trouve ça normal c'est de bonne guerre. Mais il y a chez certaines personnes (tu es de celles-la) quelque chose que je résume à « Tshisekedi ou rien », jusqu'à se tromper de cible en s'attaquant aux autres opposants.(...)"

Tsippora a écrit:Admin, tu ne me feras pas croire que tous ceux qui se prétendent opposants le sont réellement! Le Potentiel avait publié un article là-dessus hier je crois, pour exprimer son ras-le-bol de voir l'opposition se mordre la queue à cause de troubadours mandatés et commandités par Joseph mais qui sont dans "l'opposition".
Je vois que tu n'as absolument rien compris sur ma position.(...)Montre-moi seulement où je dis personne sauf Tshisekedi ne peut se prévaloir du titre de leader de l'opposition et je me ferai un plaisir de t'éclairer sur mon point de vue, encore une fois! Je propres biais, n'arrivent pas à comprendre ce que d'autres, qui ont une opinion différente tentent d'exprimer. Il faut arrêter de lancer des paroles sans pouvoir les justifier. Juge mes propos à leur juste valeur, selon ce que j'écris et non selon tes propres conclusions, basées sur tes à-prioris.

Admin a écrit:Trop facile, trop léger ce que tu dis Tsipora
Qui est opposant alors ?

Argue l'exemple de ce que tu considères opposant et je suis prêt à te démonter de manière le plus objectif possible que tes propres critères de démarcation l'éliminerait aussi … Passons

Tsipora laissons un peu tomber les masques pour une fois ça nous fera plus du bien que le contraire.(...)
Alors donc s'ils ne sont fiables ceux qui le suivent dans son boycott et ceux qui ne le suivent donc la question n'est pas là. Il s'agit plutôt de soutenir les actions qui vont dans le sens de combattre le pouvoir, dans le sens de défendre le peuple. Que ça vienne de Tshisekedi, d'un Kanku ou d'un Makila.

Tsippora a écrit:Admin, je n'ai pas envie de polémiquer inutilement. Élève un peu le débat, relève mon défi et démontre moi où j'ai déjà écrit que personne sauf le président Tshisekedi n'est un vrai opposant. Il faut être constant car notre plus grande faiblesse, c'est notre versatilité. On s'emballe pour les beaux discours, les belles déclarations alors qu'on devrait juger les gens en fonction de leurs actes. Parler de masques et de légèreté dans le propos n'est pas digne d'un échange sérieux. Si tu portes un masque, je te rassure que ce n'est pas mon cas. Je pense ce que j'écris et le fait par conviction, contrairement à ce que tu sembles insinuer.
Revenons au vrai débat d'idées, aux échanges intellectuels sérieux, dénués d'émotivité et de préjugés et peut-être qu'on finira par se comprendre.


Dans la discussion parfois on a tendance à accuser (à tort ou raison) son interlocuteur de polémiquer inutilement, de ne pas nous comprendre, ou de l'inviter à relever le débat mais il ne suffit pas de le clamer pour être dans le vrai... On le sent un peu ici là...

Sur le fond il y a certains qui ont décrété qu'il ne fallait rien attendre d'une opposition "participante" donc prônant le boycottage, d'autres au contraire que la seule bonne manière d'être efficace c'est de tenter d'agir de l'intérieur; d'autres enfin qu'ils allaient juger à l'acte... Il serait plus honnête de reconnaitre sa position (de départ)...
En fait le réel enjeu qui nous oppose c'est d'un côté croire que le boycottage pour les uns et la participation pour les autres est la meulleure tactique et de l'autre qu'à terme il faut comparer les résultats du boycottage pépère d'avec la participation rude (nous avons en face un adversaire coriace)... Ne décompter que les échecs sans les comparer s'avererait malhonnête...

La réelle polémique serait donc de ne s'appuyer que sur des belles proclamations d'intention en faisant fi de nos positions en 1 et 2...

Qui polémique alors; qui est émotif ou ne l'est pas; qui use des préjugés et qui pas; quoi relève du vrai débat d'idées et quoi pas ??? Je hais les tribunaux à chacun de juger...
N'empêche que c'est le lieu de tomber nos masques car ils existent : on ne s'expliquerait pas autrement nos différends, simplement sur des points de vue contradictoires qui sinon auraient laissé chacun dans sa position sans nous étriper entre nous en attendant les résultats...
Pourquoi luttons nous ??? Pour un possible changement à l'orée de 2016 dans le contexte qui est le nôtre avec nos moyens et nos hommes ou pour une idéaliste et hypothétique justice immédiate fondée sur nos bases incertaines et partisanes ???
Vous aurez compris ma double hypothèse sur les uns et les autres...
Na esprit ya bien !!!


ndonzwau a écrit:Apparemment il se trouve ici des gens qui comprennent mieux mes propos que moi -même, des lucides des lucides même qui sondent mes intentions plus que je ne peux moi-même, tant mieux et bravo jusqu'à me voir chercher un "Messie" : ça alors; moi-même je me croyais jusque là viscéralement opposé à cette notion pour moi "monarchique" !!!
On m'accuse même d'avoir prétendu que notre Sphinx voulait la responsabilité du Chef de l'opposition alors que j'en doutais noir sur blanc...
Je le voulais même fou (que de gentillesse à mon égard, je l'absoudrais du coup de tout, responsable de rien parce que fou...) et même mort ou moribond (que d'honneur pour moi pauvre mortel comme lui de m'instituer en Architecte de l'Univers à décider de sa fin; qui sait malgré son âge si ce n'est pas moi qui serai mis en terre avant lui...) !
(...)
A court d'arguments, préjugés rapides, transferts (in)conscients, naïveté coupable sur bons sentiments ou alors profonde objectivité et surprenante lucidité contre mes illusions bêtes et méchantes ???
(...)
Je me console en pensant que tous, nous avons tendance à voir midi à nos portes : quand je parle opposition, on ne voit que Tshisekedi; lorsque je fais suite à une intervention, on me voit initier des sujets sur Tshisekedi; quand je note une allergie chevillée à l'esprit à la critique du Lider Maximo, je délire; quand je fais des analyses des mois à l'avance qui se réalisent, je ne veux qu'avoir raison en les visualisant, je veux polémiquer...

J'ai initié des sujets, fait des propositions; d'autres ont fait de même : rien à faire, nos amis n'ont rien vu et en redemandent; qu'ils fourbissent alors les leurs et nous les jugerons sur pièces et nous verrons s'ils sont différents des nôtres (j'allais parler comme le Prophète M dans le Coran; quel sacrilège, je m'arrête à temps...) !
Nous serions même interdits de la moindre critique envers Ya Tshitshi parce que nous n'avons jamais fait le millième de ses actes pour le pays... Ah bon; comme quelque part on invitait tous les Congolais à devenir des politiciens, comme si seuls les hommes politiques étaient dignes du pays : ahurissant...
A part ça, la critique du Sphinx n'en hérisse point plus d'un, ne suscite aucune passion; si vous le dites...

Vous avez raison de défendre Tshisekedi quoi qu'il fasse, quoi qu'il dise : toujours les mêmes purs et durs "tshisekedistes" ! Personne n'aurait surtout le droit de se demander pourquoi cet amour sans concession; pourquoi l'aiment-ils à ce point sans oser juger sereinement ses actes, ses paroles dans la situation qui nous concerne(sic) ??? Et pourquoi, pourquoi...???
Parce que pour eux il est le meilleur de tous, mieux il n'y a que lui pour sauver le Congo : Tshisekedi ou le Congo sempiternellement malade... Sinon comment l'expliquer autrement; dites-moi ?
Vous avez raison, chers amis; je n'ai aucune raison d'apporter quelque critique à notre Lider Maximo tant et si bien que même en vous répondant, vous m'accuserez d'avoir initié un sujet sur lui, vous ne verrez que ce que j'ai dit; vous, vous ne pouvez rien dire qui soit critiquable...
Vous avez raison, j'ai une haine viscérale de Tshisekedi, un anti-tshisekediste primaire; voilà pourquoi je trouve à lui reprocher ceci cela... Tous mes conseils et autres entreprises bien visualisables sur ce forum pour le faire gagner, n'étaient selon mes détracteurs qu'une entropie fourbe d'espion de Kanambe pour le faire perdre : c'est atroce et pathétique de l'entendre aujourd'hui... Soit; ainsi va la vie...

Amen; la catastrophe de notre pays politique c'est la participation des "élus" de l'opposition de aux institutions (frauduleuses); son salut c'est leur boycottage, la docilité aux ordres de notre Lider Maximo, notre seul Sauveur possible; pourquoi pas ? Attendons quand même l'avenir; qui sait si les actes des uns et des autres, si nos propos respectifs ne nous jugeront pas demain plus que nous le croyons aujourd'hui : ils sont toujours là heureusement et personne ne se défilera; malheureusement ! Jamais d'avis émotionnels partisans, point de préjugés irrationnels à l'emporte-pièce; on croit rêver...
Les bonnes statistiques sont heureusement possibles : ce n'est pas toujours celui qui crie plus haut que tous que ce sont les autres qui introduisent Tshisekedi dans la discussion et pas lui ou qui prétend laisser de côté Tshisekedi prisonnier qui a toujours raison... Celui qui le voit émerger de partout ne serait-il pas un enfumeur à dessein ? De tout cela heureusement que nous aurons encore sur quoi le mesurer... Que m'amuserais-je si me prenait subitement une envie procédurière comptable; on découvrirait, j'en suis certain, bien de surprises... Passons...

A vos amours; à ma haine pourvu que le pays y retrouve ses petits : nous ne luttons tous que pour ça; du moins j'ose espérer...
Maintenant si on revenait au sujet; du moins pour ceux qui le jugent pertinent; moi-même j'y reviendrai bien sûr !!!
C'est, je vous le rappelle : "L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI CHOISIR COMME LEADER(SHIP) ?"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Tsippora le 3/11/2014, 12:23 am

Si la victoire des burkinabés contre la dictature est une inspiration, la coalition de l'opposition pour barrer la route a un prochain mandat du petit prince Faure par les opposants togolais est un modele que nous nous devons de reproduire des maintenant.

"L’opposition togolaise a annoncé, vendredi 31 octobre, le nom de son candidat unique devant la représenter à la prochaine élection présidentielle. Jean-Pierre Fabre, désigné par l'Alliance nationale pour le changement dont il est le président, le 11octobre dernier, au cours d’un congrès, est désormais le candidat unique de la coalition Arc-en-ciel et le collectif « Sauvons le Togo»."
http://m.rfi.fr/afrique/20141102-presidentielle-togo-opposition-federee-autour-jean-pierre-fabre/

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Mathilde le 28/11/2014, 10:21 am

Hon JC Mvuemba Très déçu D'avoir Participé a Cette Législation De 2011 Suivez Very Happy Very Happy


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'OPPOSITION AUJOURD'HUI : QUE FAIRE, QUOI ET QUI PRENDRE POUR (LEADER)SHIP ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum