RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 4/6/2012, 4:54 pm

http://www.rfi.fr/afrique/20120604-rdc-mutinerie-est-congo-monusco-bosco-ntaganda-onu-goma-fardc-m23-runyioni


Selon plusieurs enquêtes menées actuellement par les autorités congolaises et par les Nations unies, la mutinerie en cours d’une partie de l’armée nationale, qui a déjà causé de nombreux drames humains et des déplacements massifs de population, serait activement soutenue, notamment en hommes, depuis le Rwanda. Voici les premiers éléments de ces enquêtes que RFI a pu rassembler.

À ce jour, au moins cinquante et un combattants de nationalité rwandaise se sont rendus aux autorités en RDC. Vingt-quatre sont hébergés dans le camp de la force de paix des Nations unies, la Monusco, à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu ; treize autres sont entre les mains de l’armée régulière (FARDC), et enfin quatorze qui étaient arrivés à la Monusco le 17 mai dernier ont disparu, probablement reconduits en toute discrétion au Rwanda.

Lundi 28 mai 2012, la fuite d’un rapport confidentiel de la Monusco faisait état des premiers onze jeunes Rwandais, dont un mineur, qui avaient déserté le mouvement rebelle M23, composé à priori de déserteurs congolais. L’armée FARDC a lancé une vaste offensive contre le M23 dans les collines autour de la ville frontalière de Runyioni.

Mardi 29 mai, le Rwanda a vivement démenti avoir envoyé des hommes sur le sol congolais. Le lendemain, la Monusco a prudemment déclaré que « les autorités rwandaises ne pouvaient pas être mises en cause ». Le gouvernement congolais a lui aussi adopté un profil bas, évitant toute surenchère à l’égard de son voisin. « Ce sont des individus qui se déclarent Rwandais, mais nous n’en avons pas la preuve », affirmait samedi le ministre porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende.

Des témoignages accablants pour le Rwanda

Les onze premiers à s’être rendus à la Monusco ont été interrogés les 29 et 30 mai derniers par des officiers congolais et rwandais à l’intérieur du camp de l’ONU à Goma, en présence de témoins membres de la force des Nations unies.

La RDC et le Rwanda entretiennent depuis 2009 une commission conjointe qui vient d’être réactivée, mais elle pourrait faire long feu au vu des réponses à ces interrogatoires, accablants pour le Rwanda. Les résultats de ces auditions ne laissent en effet plus de doute sur le caractère systématique du recrutement et de l’envoi de ressortissants rwandais vers la RDC, où ils combattent l’armée régulière aux côtés des mutins.

Ces Rwandais ne sont pas des soldats professionnels. Ils sont jeunes, à peine vingt ans, de milieu rural défavorisé, recrutés pour la plupart dans les collines de Mudende, à quelques kilomètres de la frontière congolaise.

Plusieurs témoignages de ces jeunes Rwandais ramènent à un personnage : un bouvier - un gardien de vaches - qui joue le rôle d’agent recruteur dans la région de Mudende. Il approche les jeunes désoeuvrés des villages et leur dit « qu’il y a de l’embauche dans l’armée rwandaise ». Quand il rassemble suffisamment de volontaires, il organise lui-même le transport par autobus, et les recrues sont rassemblées à Kinigi, à l’entrée d’un parc naturel célèbre pour ses gorilles.

Leurs effets personnels, cartes d’identité, téléphones portables et argent liquide rwandais sont confisqués. De là, privés de toute identification, ils partent en colonnes à pied vers la forêt de Runyioni, subissant au passage une formation militaire sommaire ; et ils se retrouvent en territoire congolais.

De nombreuses désertions

Runyioni est la place forte des mutins du M23. Ils y tiennent deux collines frontalières du Rwanda que les FARDC s’efforcent de reprendre depuis plusieurs semaines. C’est la plupart du temps en fuyant les bombardements que les jeunes recrues se sont rendues à la Monusco ou aux FARDC. Beaucoup auraient réussi à rejoindre leurs villages, d’autres seraient encore en train d’errer dans cette région forestière.

L’un des rescapés de cette fuite a raconté avoir croisé au moins une soixantaine de jeunes en train de fuir. « Arrivés à Runyioni, nous avons vu des militaires blessés », a-t-il dit aux enquêteurs. « Nous avions peur, nous étions démoralisés, nous n’avions à manger que quelques pommes de terre ». « Au début, on nous employait à chercher de l’eau et du bois, à porter des caisses de munitions, et installer les bâches des bivouacs, mais quand les bombardements ont commencé, il fallait que l’on aille sous le feu récupérer les blessés dans les trous de fusiliers ».

« On m’a envoyé chercher des bambous pour confectionner des brancards », déclare l’un d’eux, « j’en ai profité pour m’échapper en longeant une rivière ». Après deux jours de marche, certains de ces jeunes en fuite ne savaient plus s’ils se trouvaient au Congo ou au Rwanda quand ils sont arrivés à proximité d’un camp de la Monusco à Rugari (RDC).

Interrogés par les enquêteurs congolais et onusiens sur les raisons de cette guerre, ces jeunes recrues ne savent pas grand-chose. « On nous a dit qu’il fallait que l’on défende ceux qui parlent notre langue, que le gouvernement congolais combattait la langue rwandaise, et que nous devions nous battre pour la protéger ».

« Une agression préméditée »

Tous ont entendu dire que leur « grand chef » était le général Bosco Ntaganda, et qu’il leur rendrait visite à la fin de leur formation, mais ils déclarent ne l’avoir jamais vu. Bosco Ntaganda, recherché pour crimes de guerre par la CPI, a longtemps été protégé par les autorités congolaises, avant de prendre le maquis.

Le nom d’un autre chef du M23 présent à Runyioni est souvent cité : le Major Rukara. Mais « aucun major Rukara ne figure dans les registres de l’armée congolaise », affirme une source militaire, ajoutant qu’il s’agit probablement d’un officier venu « d’un pays voisin ».

Un autre élément trouble les enquêteurs congolais et onusiens : les premières défections des proches de Bosco Ntaganda au sein des FARDC datent du 9 avril dernier. Or, plusieurs des recrues rwandaises déclarent avoir été acheminés sur le territoire congolais dès le mois de février. « C’est la preuve d’un plan minutieusement préparé de longue date, une infiltration pour une agression préméditée », dit un responsable qui tient à garder l’anonymat.

Plus troublant encore : les FARDC affirment détenir, à Goma, neuf anciens miliciens des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda) qui auraient rejoint le M23, après avoir été désarmés et rapatriés au Rwanda par la Monusco. Ce groupe rebelle a été constitué à l’origine par d’anciens militaires des Forces armées rwandaises, accusés d’avoir perpétré le génocide de 1994, avant de fuir vers le Congo lors de l’arrivée au pouvoir du président Kagamé. Les FDLR – théoriquement en lutte contre le régime de Kigali – mènent cependant leurs actions meurtrières uniquement sur le territoire congolais. Ce mouvement est en principe le pire ennemi du Rwanda.

L'ingérence rwandaise, un secret de polichinelle

Le gouvernement congolais sera-t-il amené à hausser le ton vis-à-vis de son voisin ? « C’est très difficile », avoue un conseiller ministériel. « Pour cela, il faudrait que nous soyons bien épaulés par la communauté internationale ». « Le régime rwandais bénéficie de beaucoup de soutien, bien plus que nous », ajoute-t-il.

La Monusco prendra-t-elle une initiative pour stopper cette ingérence qui met en péril la paix qu’elle essaie difficilement de préserver depuis plus de dix ans ? L’opinion congolaise en doute. Depuis 1994, l’ingérence rwandaise à l’est est un secret de polichinelle.

Que vont devenir ces dizaines de jeunes enrôlés entraînés malgré eux dans une guerre qui ne les concerne pas ? En toute logique, ils devraient être rapatriés. C’est d’ailleurs leur souhait. « Mais nous avons peur », déclarent-ils aux enquêteurs. « Ceux qui nous ont recrutés et qui ont confisqué nos papiers pourraient se venger, après tout ce que nous avons révélé à la Monusco ».

Le recruteur-gardien de vaches de Mudende aurait beaucoup travaillé, si l’on en croit les témoignages. Il aurait enrôlé une centaine de jeunes. Ces derniers révèlent aussi que le propriétaire du troupeau est un gradé de l’armée rwandaise.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 4/6/2012, 4:58 pm

RD Congo : Le Rwanda doit cesser d’aider un criminel de guerre présumé

http://www.hrw.org/fr/news/2012/06/03/rd-congo-le-rwanda-doit-cesser-d-aider-un-criminel-de-guerre-pr-sum-0


(Goma, le 4 juin 2012) – Des responsables militaires rwandais ont armé et soutenu la mutinerie dans l’est de la République démocratique du Congo menée par le général Bosco Ntaganda, qui est recherché pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui.

Des responsables militaires rwandais ont autorisé Bosco Ntaganda à entrer au Rwanda et lui ont fourni de nouvelles recrues, des armes et des munitions. Bosco Ntaganda est sous le coup d’un mandat d’arrêt de la CPI pour avoir recruté et utilisé des enfants soldats.

Un Rwandais recruté de force dans les troupes de Ntaganda qui est parvenu à s’échapper a déclaré à Human Rights Watch : « J’ai vu six personnes tuées parce qu’elles tentaient de s’enfuir. Elles ont été abattues et on m’a ordonné d’enterrer leurs corps. »

Des témoins ont expliqué à Human Rights Watch que les armes fournies aux forces de Ntaganda par des responsables militaires rwandais incluaient des fusils d’assaut Kalachnikov, des grenades, des mitrailleuses et de l’artillerie anti-aérienne. Les nouvelles recrues ont porté ces armes jusqu’à Runyoni, principale base de la mutinerie, située dans l’est de la RD Congo.

Les recrues, les armes et les munitions venant du Rwanda ont constitué un important soutien pour Ntaganda et ses forces, a déclaré Human Rights Watch. Ce soutien leur a permis de tenir leurs positions militaires sur les collines de Runyoni, Tshanzu et Mbuzi et dans les villages environnants contre les assauts militaires de l’armée congolaise .

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 4/6/2012, 5:12 pm

RD Congo : Zone (limites approximatives) sous le contrôle des mutins au 1er juin 2012

http://www.hrw.org/sites/default/files/related_material/kivu_7_fr_0.pdf

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Congomoko le 4/6/2012, 5:34 pm

Cher Link
Il est clair et établi que le Rwanda via ses services a armé et aidé les mutins ou rebelles pour déstabiliser la RDC au nom de leur filiation linguistique et de la volonté mal caché de contrôler économiquement des pans entiers du territoire Congolais riche en minerai.
Là où d'autre pays aurait haussé le ton, le Congo a décidé de faire profil bas comme si le Rwanda devait être cajolé, et craint pour on ne sait quelle raison.

Dans des pays normaux les ambassadeurs seront rappelés pour consultation mais en RDC ce silence frise la Haute trahison devant des preuves aussi accablantes amassées par la Monusco et les FARDC.

La RDC est un pays mal dirigé.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  djino le 4/6/2012, 6:06 pm

RDC: nouvelles accusations de Human Rights Watch

(BBC Afrique 04/06/2012)

Après l'Onu, Human Rights Watch accuse le Rwanda d'aider des rebelles congolais.

L'organisation de défense des droits de l'homme américaine Human Rights Watch accuse l'armée rwandaise d'avoir fourni des centaines d'hommes ainsi que des armes et des munitions aux rebelles du M23 en République démocratique du Congo, et de servir de refuge à leur chef présumé Bosco Ntaganda malgré un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale.

Après le rapport interne de l'ONU révélé par la BBC la semaine dernière selon lequel 11 combattants du M23 avaient déclaré avoir été recrutés et armés au Rwanda, Human Rights Watch affirme dans un communiqué publié ce lundi que l'armée rwandaise est directement impliquée dans la fourniture de 200 à 300 nouvelles recrues ainsi que d'armes lourdes et de munitions aux rebelles.

Des combattants qui ont quitté les rangs du M23 ont également déclaré à Human Rights Watch qu'ils ont vu au Rwanda le général rebelle Bosco Ntaganda, considéré par les analystes et par les autorités congolaises comme le véritable responsable de la nouvelle rébellion qui secoue l'est du Congo depuis deux mois.

Samedi, le gouvernement de Kinshasa a estimé dans un communiqué que les informations données par les combattants capturés « confirment le recrutement forcé de jeunes mineurs d'âge par les mutins tant au pays même qu'à l'étranger ».

De son côté, la ministre des affaires étrangères rwandaise Louise Mushikiwabo a démenti à plusieurs reprises l'implication de son pays dans le conflit en RDC.

Dans un communiqué publié avant même la publication du rapport d'aujourd'hui, elle a qualifié les travaux de Human Rights Watch de « simplistes », « irresponsables » et « aussi dangereux que des balles ou des machettes ».

Le général Ntaganda et les dirigeants du M23 ont eux aussi rejeté les rapports qui les accusaient de collaborer entre eux ou avec le Rwanda.

Dernière mise à jour: 4 juin, 2012 - 03:16 GMT

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  djino le 4/6/2012, 6:19 pm

HRW accuse des militaires rwandais de soutien à la mutinerie en RDC
(Le Monde 04/06/2012)

Selon l'ONG, basée à New York, les militaires ont permis à Ntaganda d'entrer au Rwanda, l'ont approvisionné en fusils d'assaut, grenades, mitrailleuses et artillerie antiaérienne. Ils lui auraient aussi fourni deux cents à trois cents recrues, dont des civils enrôlés de force et des enfants de moins de 18 ans.

"Des témoins ont raconté que certaines recrues avaient été exécutées sommairement sur les ordres des hommes de Ntaganda alors qu'elles tentaient de s'échapper", précise par ailleurs HRW.

LA COLÈRE DE KIGALI

Avant même la publication du communiqué de l'organisation, Kigali avait qualifié d'"irresponsables" les allégations de l'organisation, les jugeant "pas moins dangereuses que des balles ou des machettes."

"Qui bénéficie de l'instabilité continue dans l'est de la RDC ? Pas le peuple rwandais, pas le peuple congolais," a poursuivi dans un communiqué la ministre des affaires étrangères rwandaise, Louise Mushikiwabo. "Les premiers bénéficiaires sont les terroristes du FDLR qui se nourrissent de l'insécurité".

Actifs dans l'est de la RDC, les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) sont composés notamment de Hutus soupçonnés de participation au génocide contre les Tutsi au Rwanda en 1994.

Pendant la première guerre du Congo (1996), le Rwanda a reconnu avoir soutenu des groupes armés dans l'est de la RDC, pour venir à bout des membres du FDLR qui se réarmaient dans des camps de réfugiés congolais.

La semaine dernière, un rapport de la mission de l'ONU en RDC (Monusco) affirmant que des Rwandais avaient été recrutés et formés dans leur pays pour renforcer des mutins ex-rebelles de l'armée congolaise avait déjà déclenché la colère de Kigali. La Monusco avait alors tenté d'appaiser les choses, affirmant qu'elle n'avait aucune preuve directe du soutien et avoir juste relayé des témoignages.

Depuis le début d'avril, des soldats et des officiers issus de l'ex-rébellion tutsi-congolaise du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), intégrée au début de 2009 dans l'armée congolaise après un accord de paix, ont fait défection et affrontent les forces loyalistes dans la province du Nord-Kivu....

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 4/6/2012, 6:20 pm

djino a écrit:RDC: nouvelles accusations de Human Rights Watch

(BBC Afrique 04/06/2012)

Après l'Onu, Human Rights Watch accuse le Rwanda d'aider des rebelles congolais.

L'organisation de défense des droits de l'homme américaine Human Rights Watch accuse l'armée rwandaise d'avoir fourni des centaines d'hommes ainsi que des armes et des munitions aux rebelles du M23 en République démocratique du Congo, et de servir de refuge à leur chef présumé Bosco Ntaganda malgré un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale.

Après le rapport interne de l'ONU révélé par la BBC la semaine dernière selon lequel 11 combattants du M23 avaient déclaré avoir été recrutés et armés au Rwanda, Human Rights Watch affirme dans un communiqué publié ce lundi que l'armée rwandaise est directement impliquée dans la fourniture de 200 à 300 nouvelles recrues ainsi que d'armes lourdes et de munitions aux rebelles.

Des combattants qui ont quitté les rangs du M23 ont également déclaré à Human Rights Watch qu'ils ont vu au Rwanda le général rebelle Bosco Ntaganda, considéré par les analystes et par les autorités congolaises comme le véritable responsable de la nouvelle rébellion qui secoue l'est du Congo depuis deux mois.

Samedi, le gouvernement de Kinshasa a estimé dans un communiqué que les informations données par les combattants capturés « confirment le recrutement forcé de jeunes mineurs d'âge par les mutins tant au pays même qu'à l'étranger ».

De son côté, la ministre des affaires étrangères rwandaise Louise Mushikiwabo a démenti à plusieurs reprises l'implication de son pays dans le conflit en RDC.

Dans un communiqué publié avant même la publication du rapport d'aujourd'hui, elle a qualifié les travaux de Human Rights Watch de « simplistes », « irresponsables » et « aussi dangereux que des balles ou des machettes ».

Le général Ntaganda et les dirigeants du M23 ont eux aussi rejeté les rapports qui les accusaient de collaborer entre eux ou avec le Rwanda.

Dernière mise à jour: 4 juin, 2012 - 03:16 GMT

DJINO,

Attendons voir si le gouvernement d'occupation rejetteras aussi par la voix de lambert mende ex RCD les accusations faites contre le Rwanda

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Troll le 4/6/2012, 6:57 pm

Sad ELOKI EYII TE

Mende est une démonstration risible de la réalité au Congo Evil or Very Mad En effet a commencé á mettre en doute les informations de l´ONU avant de les confirmer pendant ce weekend..

DECLARATION DE GUERRE

Dans un pays ordinaire et normal..detenir des militaires d´un pays voisin..qui combattent dans les rangs d´une rebellion..est une declaration de guerre tout simplement. Cool

Bo zo landa reaction ya gouvernement ? Mende n´annonce pas le rappel de l´ambassadeur de la RDC au Rwanda pour "consultation" ni la suspension de toutes relations avec le Rwanda..au contraire, il parle d´une "commission" où Kagame va faire "mea culpa" Very Happy lol!

La RDC ne porte pas plainte devant le Conseil de Securité de l´ONU, ni á l´Union Africaine, ni surtout devant la Cours Internationale de Justice..afin d´obtenir reparation des depenses militaires qu´occasionent cette agression, ni pour obtenir justice pour les milliers des congolais deplacés par cette guerre ..

Confusion totale pour Joé Kanambe et ses mercenaires..congolais qui se retrouvent dans une guerre qu´ils doivent gagner..une guerre qu´ils ne souhaitent pas..

L´OPPOSITION

Felicitation pour cette marche en faveur des militaires congolais au front face aux milices Rwandaises Même dispersée, cette marche est une initiative pour offensive que les propositions de Tshitshi et Diomi..qui eux souhaitent "negocier" avec Kagame ..

L´opposition ne devrait pas "quitter" les débats même..censurés, prendre parole au Palais du Peuple même á huis-clos est important, car dire tout haut ce que pensent tout bas ceux de la majorité Présidentielle est necessaire..

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 8/6/2012, 12:41 am

Louise Mushikiwabo : "La Monusco est totalement irresponsable"

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2682p018.xml0/

Faut-il voir la main de Kigali derrière le Mouvement du 23 mars qui sévit en RDC ? Non, répond la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo. Une interview publiée le 3 juin dans J.A. n° 2682.





Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 8/6/2012, 1:53 pm

Mutinerie dans les Kivu : l’opposition dénonce une agression rwandaise

http://radiookapi.net/actualite/2012/06/08/mutinerie-dans-les-kivu-lopposition-denonce-une-agression-rwandaise/

Les opposants congolais réunis dans la plate-forme « Forces acquises au changement » estiment que les mutineries dans les provinces du Nord et Sud-Kivu sont une agression du Rwanda. Ils l’ont déclaré jeudi 7 juin au cours d’une conférence de presse à Kinshasa. Selon eux, toutes les guerres qui surviennent dans cette partie du pays sont provoquées par le Rwanda « dans le but de conquérir la RDC ».

« La guerre qui se passe là-bas est une guerre du Rwanda avec son armée régulière. C’est une agression pure et simple », a déclaré le professeur Kalele l’un des opposants qui dénoncent « la complicité du pouvoir en place dans la déstabilisation de cette partie du pays ».

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Troll le 8/6/2012, 6:15 pm

INQUIET..

D´abord le SG de l´ONU, puis les USA et á la fin l´UE Like a Star @ heaven

Notons en passant que les USA et l´UE n´annoncent pas une "aide militaire" ou "financière" pour soutenir la RDC dans cette guerre Suspect
Mais "inquiets", ils doivent l´être..quand on constate que l´Opposition accuse directement le Rwanda d´avoir declanché une guerre..affirmation qui a sans doute un "écho" dans la majorité où certains aimeraient soutenir l´approche de l´opposition..sans le dire ouvertement..

Ce que cette guerre que Kagame nous livre risque de lui retourner..En effet, l´opposition ne devrait pas se contenter d´accuser Kagame mais doit apporter des "recommandations" où le gouvernement congolais devrait porter plainte devant le Conseil de Sécurité de l´ONU, y compris devant la Cour Internationale de Justice..sans oublier d´activer une fois pour tout le processus qui doit faire en sorte que le rapport MAPPING de l´ONU puisse mettre en place un tribunal international pour la RDC Like a Star @ heaven

Nous ne cessons d´affirmer que l´opposition doit devenir offensive, et apporter des propositions actives et efficaces Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

INQUIET..AU SEIN DE L´ARMÉE CONGOLAISE Twisted Evil

Une autre "forme" de mutinerie risque de voir le jour.. What a Face En effet, les militaires engagés aux combats..peuvent un bon matin decider qu´il est temps de commencer une guerre directe contre le Rwanda..et porter cette guerre sur le territoire rwandais C´est l´une des raisons que les USA ou l´UE devraient s´inquieter..: une action militaire congolaise non concertée contre le Rwanda pour "couper la tête du serpent" qu´est Kagame

TUTSI INTERNATIONAL

Museveni souhaiterait tenter sa chance aussi en revenant en Ituri et bientôt les FARDC vont se retrouver sur deux fronts Mais agresser le Rwanda serait un precedent historik capable de dissuarder tous les autres pays voisins..

LES OPTIONS ULTIMES

Declarer la guerre contre le Rwanda et lance une offensive sur le territoire rwandais.
Porter plainte devant la Cour International de Justice pour obtenir justice.
Activer le rapport MAPPING et obtenir un tribunal international pour la RDC.
Porter plainte devant le Conseil de Sécurité de l´ONU.
Rappeler l´ambassadeur de la RDC au Rwanda et couper toutes les relations diplomatiques avec Kagame pirate

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 9/6/2012, 6:59 pm

Lambert Mende confirme que les rwandais sont au Congo



Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 16/6/2012, 5:02 pm

Rébellion RDC : le Conseil de sécurité demande une enquête sur les soutiens de l'étranger au M23

http://www.rfi.fr/afrique/20120616-rebellion-rdc-etau-resserre-autour-rwanda

Le Conseil de sécurité de l'ONU demande une enquête sur les soutiens extérieurs dont bénéficient les groupes armés dans l’est de la République démocratique du Congo. Un message à peine voilé à l’intention du Rwanda. Kigali nie toujours tout lien avec le mouvement rebelle M23 actif au Nord-Kivu.

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Le texte adopté par le Conseil de sécurité de l’ONU est un message envoyé au Rwanda. Ce pays n’est pas mentionné nommément, mais les membres du Conseil jugent « crédibles » les informations sur l’implication de pays extérieurs dans le soutien aux groupes armés dans la région du Kivu.

Le défenseur des droits de l’homme congolais, Dimas Kitenge, estime que le Conseil de sécurité doit clairement condamner le Rwanda : « A partir du moment où nous avons de plus en plus de preuves que les soldats rwandais sont là, il est très important que la communauté internationale puisse avoir un langage clair et ferme vis-à-vis de tous ces pays, y compris le Rwanda qui veut encore troubler la paix. »

Cette enquête sur les soutiens aux groupes armés doit être menée par les services de l’ONU en RDC. Quelques dizaines de soldats se sont rendus à la Mission de l’organisation des Nations unies pour la stabilisation en RD Congo, la Monusco, à Goma. Mais Roger Meece, le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies, se refuse pour l’instant à dire s’ils sont ou non Rwandais : « Ce n’est pas à moi à le confirmer. Nous attendons toujours les résultats de ces vérifications. Mais je peux vous dire qu’effectivement, il y a certains qui disent qu’ils sont Rwandais, qu’ils se présentaient à nos bases, les autres qui étaient pris apparemment par les FARDC [Forces armées de la République démocratique du Congo]. »

De leur côté, les rebelles du M23 ont écrit à l’ONU pour demander l’arrêt du soutien de la Monusco aux forces armées congolaises qu’ils accusent de massacres.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Troll le 16/6/2012, 6:47 pm

tongue LA "COMMISSION" D´ENQUETE

Ce qu´il ya eu une "Commission bipartite d´enquête"..avec la MONUSCO comme "temoin"..Cette fois ici les congolais ont pris soin de filmer tout le processus.. Evil or Very Mad

La suite est que les Rwandais ont été tout simplement confondue..quand leurs compatriotes ont affirmés plusieures fois devant cette Commision comment ils ont été recrutés, dans quel endroit ils ont été regroupés au Rwanda, d´où provenaient les armes et les munitions et pire quel "général Rwandais" est responsable de cette guerre Evil or Very Mad

Depuis que les congolais ont demandés aux Rwandais de se deplacer au Rwanda pour verifier les endroits et interroger les noms des généraux Rwandais cités dans l´enquête..coupure totale lol! Les Rwandais refusent tout simplement une enquête sur leur territoire ..

Le pire est que le patron de la MONUSCO est un "diplomate" americain..qui doit detenir des preuves en provenance de la CIA qui est bien installée au Rwanda..Et pire, les membres du Conseil de Sécurité ayant pu voir le video des temoignages..tentent tout simplement de faire pression sur Kagame lol! ..

Connaissant l´arrogance naturelle de Kagame, une confrontation se prepare entre lui et l´ONU..car Kagame ne peut pas lacher ses frères Tutsis ni sacrifier ses généraux impliqués dans les accusations.. á moins que le vent ne change de direction

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  KOTA le 16/6/2012, 6:56 pm

TIRE DE :LAMBERT OPULA : La sécurité des populations congolaises peut-elle être préservée de l’influence rwandaise à l’état actuel des rapports de forces au sein de l’armée congolaise?

....

LA LISTE DE TOUS LES RWANDAIS QUI DIRIGENT NOTRE ARMEE

01 Général Jean BIVEGETE Auditeur Général de l’armée (Haut magistrat militaire)

02 Général MASUNZU Cmd Adjoint 10ème Région militaire/Bukavu

03 Général MALICK KIJEGE Inspecteur Général de l’Armée (ex. G4-EMG) FARDC/KINSHASA

04 Général OBED RWIBASIRA Cmd 5ème Région militaire à Kananga/ Kasaï- Occidental

05 Général MUSTAPHA MUKIZA Cmd Base militaire de KITONA (Bas- kongo)

06 Général Charles BISENGIMANA Inspecteur Général Adjoint De La Police Nationale/Kinshasa

07 Général JEROME GAGAKWAVU EMG/FARDC-Kinshasa

08 Général BOSCO NTAGANDA Chef d’Etat Major Général De Laurent NKUNDA

09 Général Laurent NKUNDA En rébellion contre la République dans le Nord-Kivu

10 Colonel BONANE Cmd 4ème Brigade Ituri

11 Colonel MAKENGA SULTANI Cmd BRAVO/Nord-Kivu

12 Colonel KAMANZI François

13 Colonel MUNYARU GERERO Françoise Cmd de la Police de l’enfance/Nord-Kivu

14 Colonel MUHINDO François Cmd de la Brigade Delta à Kichanga/ Masisi

15 Colonel François ZERO BRAVO EMG-Armée mixée de NKUNDA, (81ème Brigade FARDC)

16 Colonel MUTEBUTSI Jules En exil au Rwanda après la rébellion de Bukavu, Juin 2004

17 Colonel RORIMBERE Dispo/EMG- FARDC

18 Colonel GISHONDO ELIE Dispo/ EMG-FARDC

19 Colonel PADIRI Jonas Cmd Brigade EQUO à Kimoka-Sake/ Nord-Kivu

20 Colonel BOLINGO MATANE 10ème Région Militaire/ Bukavu

21 Colonel BIRORI Benjamin Conseiller Militaire/Ruberwa (En Formation En Chine) 22 Colonel BOSOGO Venant Dispo/ EMG-FARDC (en rébellion au Sud Kivu : G47)

23 Colonel WILSON Cmd adjoint de la brigade ALPHA à NYANZALE- MWESE

24 Lt Colonel MUNYAKAZI EMG- Armée Mixée de NKUNDA (83ème Brigade FARDC) 25 Lt Colonel Claude MUCHO ½ Cmd brigade Charly à Mushaki/Masisi

26 Lt Colonel INNOCENT Ex ½ G4 AFDL/RCD aujourd’hui G4 E.M- Armée mixée de NKUNDA

27 Lt Colonel KABUNDI ½ Cmd brigade EQUO à KIKOMA SAKE/ Nord-Kivu

28 Lt Colonel BISAMAZA ½ Cmd brigade BRAVO/RUTSHURU au Nord-Kivu

29 Lt Colonel NIYIBIZI Cmd du Br. de la Brigade EQUO/Nord

Nul n’ignore que la création d’une armée républicaine fait partie des objectifs assignés à la Traqnsition 1+4 par les signataires du protocole d’accords de Sun City. Aujourd’hui, plus d’un mandat politique après la Transition, la persistance d’une telle structure ethnosociale au sein des forces de défense représente-t-elle une réussite dans ce secteur clé de la vie d’un État moderne?

<BLOCKQUOTE>
Étant donné que Monsieur Kanambe était à la tête du pays, en qualité de commandant suprême des armées, depuis l’époque pré- Sun City jusqu’à l’élection du 28 novembre 2011, n’est-il pas l’homme qui porte l’entière responsabilité de cet échec?....



LAMBERT OPULA : La sécurité des populations congolaises peut-elle être préservée de l’influence rwandaise à l’état actuel des rapports de forces au sein de l’armée congolaise?


Publié le 25 janvier 2012by mpp

<odiholamberto987@yahoo.fr> a écrit : De: Lambert Opula

http://democratiechretienne.org/2012/01/25/lambert-opula-la-securite-des-populations-congolaises-peut-elle-etre-preservee-de-linfluence-rwandaise-a-letat-actuel-des-rapports-de-forces-au-sein-de-larmee-congolaise/



What a Face
</BLOCKQUOTE>

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 16/6/2012, 11:51 pm

Les enjeux du prochain sommet de l'Union africaine

AUDIO : http://www.rfi.fr/emission/20120616-enjeux-prochain-sommet-union-africaine

Les thèmes de la semaine :

- Les enjeux du prochain sommet de l'Union africaine
- Que se passe-t-il à l'Est de la RDC ?

Présentation : Denise Epoté.

Les invités :
- Assane Diop : Radio France Internationale
- Franck Salin : A+MAG (nouveau mensuel panafricain, en vente dès lundi prochain dans les kiosques)
- Francis Laloupo, journaliste indépendant
- Jean-Baptiste Placca, éditorialiste.

Cette nouvelles guerres a l'EST de notre pays est le dernier acte soit le Rwanda finis par avoir officiellement les 2 kivus soit la RDC finis par mettre fin définitivement a cette guerre donc l'heure est vraiment grave.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 21/6/2012, 12:35 pm

President Kagame holds Press Conference- Village Urugwiro, 19 June 2012





Paul Kagame : «le Rwanda n'est pas la cause des problèmes du Congo»


Paul Kagame a tenu à clarifier sa position vis-à-vis de la RDC lors d'une conférence de presse à Kigali. Alors que la ministre des Affaires étrangères achevait au même moment deux jours de discussions qualifiées de « franches et enrichissantes » avec les autorités congolaises pour une coopération entre les deux pays, le président rwandais a tenu des propos très fermes.

Avec colère ou ironie, Paul Kagame l'a répété sur tous les tons : « le Rwanda n'est pas la cause des problèmes du Congo ». « Ils existaient avant que je naisse », a lancé le président rwandais, avant d’ajouter : « les problèmes congolais doivent être gérés par les Congolais ». Manifestement exaspéré par les accusations indirectes de Kinshasa et de la mission de l'ONU en RDC, le chef de l'Etat a plusieurs fois réfuté tout soutien aux mutins de l'est de la RDC.

Attaque en règle

« Je ne suis pas responsable des Congolais rwandophones qui y vivent », a-t-il expliqué. Le président rwandais s'en est également pris à la Monusco (Mission de l’ONU pour la stabilisation en RD Congo), qualifiée d' « onéreuse et inutile », ainsi qu'à la « soi-disante communauté internationale », accusée d'hypocrisie. Avant l'élection présidentielle en RDC, elle voulait « se débarrasser du président congolais Joseph Kabila », a-t-il accusé.

Ensuite, cette « communauté internationale a demandé le consentement du Rwanda pour arrêter Bosco Ntaganda », a poursuivi Paul Kagame, en faisant référence au général congolais recherché par la CPI. « Si vous voulez l'arrêtez, faites-le ! Allez le chercher ! Je n'ai rien à voir avec lui ! », a-t-il insisté. « Le problème du Rwanda, ce sont les FDLR [Forces démocratiques de libération du Rwanda, ndlr] qui vivent dans l'est de la RDC », a-t-il pris le soin de rappeler. « Si vous ne voulez pas de nous pour faire partie de la solution, a-t-il conclu, alors oubliez-nous ! »

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Amara le 21/6/2012, 7:59 pm

DES REVELATIONS TROUBLANTES SUR KANAMBE,KAGAME ET L'ARMEE CONGOLAISE

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Ricky Gabrino le 21/6/2012, 10:46 pm

link a écrit:
« le Rwanda n'est pas la cause des problèmes du Congo ». « Ils existaient avant que je naisse »
« Je ne suis pas responsable des Congolais rwandophones qui y vivent »

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer ce que ce Mr voulait dire par ces phrases ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 26/6/2012, 1:49 am

Press Conference: The situation in the eastern part of the Democratic Republic of the Congo (DRC).

http://webtv.un.org/meetings-events/conferencessummits/rio20-13-22-june-2012-rio-de-janeiro-brazil/press-conferences/watch/press-conference:-the-situation-in-the-eastern-part-of-the-democratic-republic-of-the-congo-drc/1706444622001

25 Jun 2012 - H.E. Louise Mushikiwabo, Minister of Foreign Affairs and Cooperation of the Republic of Rwanda, H.E. Eugène-Richard Gasana, Permanent Representative of the Republic of Rwanda to the UN; and Major Patrick Karuretwa, Security Adviser to the President

25 juin 2012 - S.E. Louise Mushikiwabo, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération de la République du Rwanda, SE Eugène-Richard Gasana, Représentant permanent de la République du Rwanda à l'ONU, et le major Patrick Karuretwa, Conseiller à la sécurité du président

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 26/6/2012, 2:11 am

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA MINISTRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES DU RWANDA, SUR LA SITUATION DANS L’EST DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

http://www.un.org/News/fr-press/docs/2012/Conf120625-RWANDA.doc.htm

La Ministre rwandaise des affaires étrangères et de la coopération, Mme Louise Mushikiwabo, a appelé les médias à faire leur travail au lieu de prendre pour argent comptant les allégations sur l’implication du Rwanda dans le conflit qui oppose, depuis le 30 avril dernier, les mutins du M-23 aux forces congolaises dans les provinces du Kivu en République démocratique du Congo (RDC).

Mme Mushikiwabo a lancé cet appel, au cours de la conférence de presse qu’elle a donnée aujourd’hui au Siège des Nations Unies à New York, aux côtés de M. Patrick Karuretwa, Conseiller en matière de sécurité du Président rwandais.

La Ministre rwandaise des affaires étrangères, qui a exhorté les médias à privilégier les faits, a prévenu que cette « campagne de désinformation » contre le Rwanda conduit à des actes de violence sur les Rwandais vivant en RDC.

Le 4 juin dernier, l’ONG « Human Rights Watch » annonçait que les enquêtes menées dans l’est de la RDC ont révélé que des responsables militaires rwandais ont fourni des armes, des munitions ainsi qu’environ 200 à 300 recrues à la mutinerie du M-23 dirigée par Bosco Ntaganda, lui-même sous le coup d’un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour avoir recruté et utilisé des enfants soldats.

À cause de ces allégations, 11 jeunes Rwandais ont été rudoyés en RDC, la semaine dernière, avant d’être déposés à la frontière avec le Rwanda, a déploré Mme Mushikiwabo. Cette rhétorique anti-rwandaise rappelle tristement celle qui avait prévalu avant le génocide de 1994, a insisté la Ministre des affaires étrangères, en soulignant que son gouvernement suit attentivement l’évolution de la situation.

Le Rwanda, a-t-elle affirmé, ne soutient aucun groupe armé en RDC et ne voit aucun intérêt à déstabiliser la région. La Ministre a dit ne pas comprendre pourquoi, après les réunions bilatérales qu’elle a eues à Kinshasa, les 18 et 19 juin derniers, sur la situation dans l’est de la RDC, les autorités congolaises ont quand même jugé bon de saisir le Conseil de sécurité.

Dans une lettre datée du 22 juin, le Gouvernement congolais, qui dit avoir « diligenté une enquête pendant qu’étaient mis en œuvre, parallèlement, les mécanismes conjoints institués par la RDC et le Rwanda » demande au Conseil de sécurité de « rappeler son voisin à ses obligations internationales et d’exiger le retrait immédiat et sans conditions des membres de ses forces armées qui se dissimileraient dans les rangs de la rébellion ».

« Le vrai ennemi de la RDC ne sont pas les groupes armés qui pullulent dans la région mais bien Human Rights Watch », a commenté M. Patrick Karuretwa, Conseiller du Président rwandais en matière de sécurité. Il a dénoncé les « rapports fallacieux » de l’ONG, une source de désinformation dont le travail crée plus de conflits que de solutions.

La Ministre des affaires étrangères a estimé que la solution ne peut provenir que d’une analyse approfondie des causes sous-jacentes du conflit. Elle a expliqué que les mutins du M-23 qui, avant leur intégration dans l’armée congolaise, faisaient partie du groupe rebelle « Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) », disent vouloir rester à l’est de la RDC afin d’y protéger les populations d’origine rwandaise contre les rebelles des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR). Les mutins du M-23, du nom de l’Accord signé à Goma le 23 mars 2009, s’opposent ainsi à la permutation des troupes décidée par le Gouvernement congolais.

La semaine dernière, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a rappelé que les dirigeants du M-23 figurent parmi les pires auteurs de violations des droits de l’homme en RDC. Depuis le début des combats, près de 218 000 personnes ont dû fuir leur domicile, a-t-elle ajouté.

Les deux personnalités rwandaises ont mis en cause la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) qui, en 13 ans, n’est pas parvenue à mettre fin aux souffrances de la population civile dans l’est de la RDC.

Le mandat de la Mission devrait être prorogé dès demain pour une nouvelle période d’un an. En attendant, le Conseil de sécurité, par son Comité des sanctions imposées en RDC, a été saisi d’un rapport intérimaire du Groupe d’experts qui affirmerait avoir des preuves que trois des plus hauts gradés de l’armée rwandaise soutiennent la mutinerie du M-23.

À l’intention des organes d’information • Document non officiel

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 13/7/2012, 3:01 pm

“Une intervention rwandaise massive” (12/07/2012)

http://www.dhnet.be/infos/monde/article/401385/une-intervention-rwandaise-massive.html

Le président du Parlement congolais ne mâche pas ses mots

“La cause réelle des guerres récurrentes, surtout au Nord-Kivu, c’est l’exploitation illicite des richesses de notre pays au profit d’investisseurs privés qui utilisent le Rwanda comme un tremplin et qui bénéficient de son soutien.”

Le ton est donné, après des mois, voire des années de tentatives de rapprochements entre ces voisins. Le divorce est plus que consommé.

“Il faut dire les choses comme elles sont, poursuit le président de l’assemblée nationale. Un élément important pour atteindre leur objectif d’exploitation est qu’une bande de terre soit sous le contrôle des forces qui leur sont acquises. Ils avaient donc besoin des troupes du CNDP (NdlR : Congrès national pour la défense du peuple). Mais, au fil du temps, le président Kabila, en acceptant d’intégrer ces forces dans l’armée, a réussi à les disperser dans différentes zones du pays. Des ex-éléments du CNDP se retrouvent ainsi dans des contingents stationnés au Bas-Congo, soit à 2.000 kilomètres du front. Evidemment, ce processus de mutation n’a pas plu aux réseaux mafieux qui vivent de l’exploitation des richesses du Congo. Bosco Ntaganda, le coaccusé dans le dossier Thomas Lubanga, qui vient d’être condamné à 14 ans par le CPI, s’est ainsi retrouvé acculé dans une zone circonscrite sur les frontières entre le Congo, le Rwanda et l’Ouganda. À la base, il n’y avait que 600 hommes, pas plus. Si ces troupes ont gonflé, il faut le dire clairement, c’est parce que le Rwanda a mené une intervention massive.”

Une accusation toujours rejetée par les officiels rwandais. “Nous avons des preuves et des témoignages, explique un responsable politique congolais. Les Rwandais se contentent de dénégations.”

“Si notre armée fonctionne mieux aujourd’hui que ce ne fut le cas dans le passé, il faut aussi reconnaître une faiblesse, elle est infiltrée par des gens du CNDP. Mon pays a accepté le brassage (NDLR : en insérant d’anciens rebelles dans l’armée nationale) sur les conseils avisés de certains de nos partenaires. Il y a des donc des fuites évidentes dans nos rangs ce qui facilite les manœuvres de nos adversaires. C’est vrai, nous sommes en pleine guerre.”

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  djino le 13/7/2012, 3:18 pm

link a écrit:[size=18]
“Si notre armée fonctionne mieux aujourd’hui que ce ne fut le cas dans le passé, il faut aussi reconnaître une faiblesse, elle est infiltrée par des gens du CNDP. Mon pays a accepté le brassage (NDLR : en insérant d’anciens rebelles dans l’armée nationale) sur les conseils avisés de certains de nos partenaires. Il y a des donc des fuites évidentes dans nos rangs ce qui facilite les manœuvres de nos adversaires. C’est vrai, nous sommes en pleine guerre.”

Voilà qui est BIEN DIT :

C'est JOSEPH KABILA EN PERSONNE QUI DECIDE DE MANIERE UNILATERALE L'Intégration des CNDP dans l'armée et dans les Institutions :

C'est LUI LE TRAITRE Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum