RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 13/7/2012, 5:12 pm

Kagame dément soutenir le M23

http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2012/07/120713_kagame_interview.shtml

Paul Kagame, le président Rwandais, a catégoriquement démenti tout soutien aux rebelles du M23 en République démocratique du Congo. Accusé par Kinshasa, par l’ONU et l’Union européenne, Paul Kagame a répondu en exclusivité aux questions de Zeinab Badawi de la BBC.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 16/7/2012, 3:37 pm

Inside Story - What has flared up the fighting in DR Congo?

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  link le 22/7/2012, 5:34 pm

Paul Kagame: «Le Rwanda a ses propres problèmes"

http://www.aljazeera.com/programmes/talktojazeera/2012/07/2012718181248498489.html

Kagame communique sur toute les chaines et essais de sortir sont pays du bourbier dans lequel il c'est foutu mais chez nous l’illettré reste muet et ne communique ni avec les congolais et encore moi avec l'opinion international pourquoi ? et l'on s’étonne qu'il sois suspecté d’être complice.

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Mathilde le 25/7/2012, 3:07 pm

DECIDEMMENT,IL REFUSE DE SE FATIGUER CE RWANDAIS DE KAGAME...QUAND IL DIT QU'IL VEUT MAINTENANT LE PETROLE DU VIRUNGA,DONC LA RD EST DEVENU SA POCHE DEPUIS 1996.
ET LES GENS DOIVENT COMPRENDRE QU'IL A SON DOMESTIQUE KANAMBE AU SOMMET DE L'ETAT ,QUI NE S'EST JAMAIS PRONONCE CONTRE SON MAITRE DONT IL FUT LE GARDE-DU-CORPS. GUY.G !


Après le coltan, Kagame veut le pétrole du Virunga!



S’il est connu que le nerf de la guerre, c’est l’argent, mais pour le cas du Rwanda qui ne recule devant rien pour fomenter les agressions à répétition contre la RDC, la motivation de son maître Paul Kagame ne se limite plus à la cassitérite, elle s’étend maintenant au grand pactole pétrolier découvert dans le parc congolais de Virunga.

Le projet de balkanisation de la République Démocratique du Congo reste une fixation pour le régime de Kigali. Ce qui fait courir le régime de Kigali, en sus. d’un nouvel espace physique et des minerais tels que le coltan, l’or, le diamant, la cassitérite…se trouve être le pétrole. En effet l’or noir, comme on l’appelle dans les milieux de la haute finance internationale, est signalé en quantité industrielle dans le Parc de Virunga.

Pendant que Yoweri Museveni se débat pour devenir l’unique gestionnaire de la nappe pétrolière en veilleuse dans la partie congolaise du Lac Albert, dans le district de l’Ituri, Paul Kagame se débat, de son côté, pour faire main basse sur celle du Parc de Virunga. La « guerre » du Nord- Kivu, c’est aussi celle du pétrole.

L’on ne devrait pas s’étonner, au vu de ce qui précède, de l’obsession du maître de Kigali à voir le CNDP, le M23 ou une nébuleuse Mai-Mai lui assurer le succès d’une mission hautement stratégique au Nord- Kivu. L’on comprend aussi pourquoi, en dépit des condamnations internationales voire de la décision des USA de lui couper l’assistance militaire pour l’exercice 2012, Paul Kagame se débat pour justifier l’injustifiable.

Aire protégée ?

Selon les experts de l’environnement, le Parc de Virunga fait partie des aires mondiales protégées. En principe, ses réserves végétales et animales ne devraient, en aucun cas, faire l’objet d’un pillage, de la part de quiconque, fut elle personne physique ou morale. Mais, dans le contexte actuel des safaris à répétition des groupes armés instrumentalisés par Kigali et de l’armée rwandaise dans cette partie de la RDC, que vaut cet interdit ?

Lorsque l’on observe le massacre des Okapi, des gorilles de montagne, des rhinocéros blancs, des perroquets verts et d’autres espèces animales rares par les forces négatives congolaises et étrangères dans le Parc de Virunga, le constat à faire est, la notion « d’aire protégée » ne veut rien dire dans le vocabulaire des maîtres de Kigali. Au contraire ils sont tout contents de voir la population animale traverser la frontière commune, pour fuir, à l’image des humains, l’insécurité entretenue par les seigneurs de guerre.

Selon des échos en provenance de l’autre côté de la frontière, les touristes se bousculent désormais au Rwanda, pour faire la découverte des espèces rarissimes échappées du territoire congolais : gorilles de montagnes, rhinocéros blancs, okapi, etc. Une lourde taxe leur est imposée: 500 dollars par visite.

Si cette réserve naturelle se vide complètement des animaux et oiseaux qui lui confèrent son statut d’aire protégée, le régime de Kigali pourrait se frotter les mains. La voie devant conduire à l’exploitation du pétrole du Parc de Virunga serait largement ouverte. Dès lors, le débat qui fait rage autour de l’impératif de ne pas exploiter le pétrole dans cette réserve naturelle serait sans objet. Par conséquent, plus rien ne pourrait l’arrêter dans ses visées annexionnistes dans l’Est de la République Démocratique du Congo, et spécialement l’espace qui regorge du pétrole.

Mauvais temps pour le Rwanda

La grande chance des Congolais dans le jeu malsain de Kigali au Nord Kivu est que l’argumentaire rwandais assis sur le génocide Tutsi depuis 18 ans est en train de fondre comme neige au soleil. Les instances internationales, les USA comme les puissances occidentales on fini par se rendre compte que ce ne sont pas les populations d’origine rwandophone vivant au Congo qui sont menacées d’extermination, mais plutôt des civils congolais.

L’histoire renseigne, aujourd’hui, que des millions d’innocents congolais sont massacrés par les forces négatives instrumentalisées par le Rwanda au Nord- Kivu. Pendant que la diplomatie rwandaise passe un mauvais temps, les officiels congolais ne devraient pas tomber dans la distraction. Comme relevé dans notre dernière édition, aucune possibilité de rebondissement diplomatique ne devrait être offerte au régime de Kigali.

Pour ce, la RDC devrait éviter toute négociation ou accord compromettant avec le Rwanda ou les groupes armés à sa solde. Qu’on se souvienne du grand tort causé à la République par l’accord du 23 mars 2009 avec le CNDP (Congrès National pour la Défense du Peuple) de Bosco Ntaganda, avec l’intégration automatique de ses troupes au sein des FARDC, la montée gratuite de ses officiers en grades, l’effacement de leurs crimes de guerre à travers une amnistie générale. Une nouvelle prime de Kinshasa à une quelconque force négative serait la confirmation, aux yeux du monde entier, du plaidoyer du Rwanda selon lequel la crise politico-militaire du Nord-Kivu est congolo-congolaise. « Faux pas interdit ! » : telle doit être la consigne permanente.

Le Rwanda ne vaut pas un penny sans les minerais de la RDC

Jamais la situation sécuritaire à l’Est de la République démocratique du Congo n’a mobilisé le peuple congolais dans son ensemble. Cette situation a bien une origine. Tous les malheurs que subit cette population du Kivu meurtrie sont dus au Rwanda qui a toujours nourri des ambitions expansionnistes avec le soutien de ses maîtres.

Lorsque le président Joseph Kabila Kabange est arrivé en 2001, le Rwanda avait occupé l’Est par le RCD interposé. Cette formation politique avait géré cette portion du territoire comme elle le voulait. Naturellement, l’exploitation illicite des ressources minérales était la plus grande source de l’enrichissement tant de cette formation que de ses animateurs. De connivence avec les sociétés multinationales, elle organisait le pillage systématique de ces minerais.

Si cette cohorte de ses entreprises multinationales s’intéressent à la région, c’est à cause des minerais qui s’y trouvent. C’est ainsi que dans leur mental, ils se disent que ladite région ne doit pas connaître la paix et la sécurité. Sans quoi, ils n’auraient plus le beurre qu’ils convoitent tant. Ils ont constamment en esprit la fameuse périphrase : « No war no job » (traduisez pas de guerre pas de travail). C’est que quelque part, la guerre est un fonds de commerce. Mais, quoiqu’il en soit, l’opinion nationale ne doit pas être dupe ni naïve. Le vrai problème est que sans la République démocratique du Congo, le Rwanda ne vaut pas un penny.

Car, d’aucuns n’ignorent pas que Kagame et ses collaborateurs qui gravitent autour de lui sont devenus des multimillionnaires, mieux des multimilliardaires, à cause des minerais congolais. D’aucuns savent que le Rwanda achètent à vil prix ces minerais aux « pauvres creuseurs » congolais qui sont venus chercher leur vie pour les revendre aux multinationales. Un auteur du nom de Christophe Boltanski a bien décrit le phénomène dans un livre enquête. Ces creuseurs, il les appelle les « esclaves oubliés du monde moderne » qui cherchent la cassitérite, le principal minerai de l’étain. L’auteur affirme que c’est une pierre précieuse. Sans elle, téléphones portables, radios, ordinateurs, téléviseurs ne fonctionneraient pas. Elle est omniprésente : M23, caméras digitales, décodeurs hi-fi, scanners, voitures, avions, ...

Le minerai, le butin que se disputent des groupes armés

Lorsque nous affirmons toujours que la guerre des Kivu trouve son origine dans les minerais, certains lobbies nous accusent de mensonges et de supercherie. Et pourtant, le même auteur cité ci-dessus a écrit ce qui suit : « Un minerai stratégique donc que se disputent depuis des années des groupes armés, militaires ou rebelles, dans une région qui ne cesse de s’embraser. Un minerai de sang dont tous les grands noms de l’industrie n’ont longtemps voulu se soucier ni de l’origine ni de la façon dont il est extrait ». Ils sont plus de 3000 « fouilleurs » qui creusent aux mains nues. Dans ces mines du Nord-Kivu, écrit-il encore, il n’y a pas de forage organisé ni de géologues, ni de marteaux- piqueurs, encore moins d’explosifs pour percer la roche et ils ne sont même pas coiffés de casques.

L’itinéraire de l’étain congolais

Christophe Boltanski est parvenu à reconstruire l’itinéraire que suit la cassitérite congolaise. De la Rdc, elle atterrit aux usines de Malaisie, des marchés de Njingola aux aviateurs de Kilambo, des comptoirs de Goma au port tanzanien de Dar-es Salaam … Un long périple qui l’a aussi conduit à l’Elysée ou au London Stock Exchange. En Malaisie, le minerai laminé, devenu fil de soudure, est exporté vers Anvers et Shangaï avant d’être distribué dans le monde entier. Toujours à l’en croire, l’étain congolais est partout. Mais, il pense qu’il n’y sera plus pour longtemps parce que la législation américaine bannit son usage dans l’ensemble de la filière électronique.

La guerre des minerais pour balkaniser le Congo

La guerre que commanditent ces pillards en se servant du Rwanda n’est pas du tout innocente. Elle a un objectif précis, celui de balkaniser le pays. Leur hypothèse est que ce pays est trop grand pour être bien gouverné. La solution logique, pour eux, est de faire sa partition ou le diviser en plusieurs morceaux. Que diront-ils alors du président Kabila qui parcourt tout ce pays du nord au sud, de l’ouest à l’est ? Dans l’une de nos éditions antérieures, nous avions même dit que des cartes géographiques du « Congo balkanisé » existaient déjà dans des laboratoires de ces voyous. Et selon ces cartes, les provinces du Nord-Kivu, du Sud-Kivu et du Maniema sont rattachés au Rwanda. Il va de soi que c’est là où se trouvent les richesses tant convoitées. Lorsque ces prédateurs conçoivent une idée susceptible de servir leurs intérêts, ils s’y accrochent farouchement. Et ce, quel que soit le temps que cela mettra pour le réaliser. Dix ans, vingt ans, trente ans, un demi-siècle, … le temps n’a pas d’importance. Tout cela dépend de la détermination du peuple. Ce peuple qui montre sa volonté farouche à préserver l’intégrité du territoire national.

Comme l’hypocrisie est le point fort de ces requins, ils feront toujours miroiter aux Congolais qu’ils les soutiennent dans leur position, celle de condamner la balkanisation. Avec cette levée de boucliers de tous les Congolais toutes obédiences politiques confondues contre la balkanisation, les Occidentaux semblent fléchir leur position. Mais, en réalité, c’est une idée qui les obstine de façon viscérale. Ils doivent savoir que la République démocratique du Congo n’est pas le Soudan, l’Ethiopie, la Yougoslavie ni l’URSS, … qu’ils ont réussi à balkaniser. Quelle que soit la durée de la nuit, le jour finira par poindre.

Kimp./Le Phare

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: RDC: la mutinerie à l'est, une initiative rwandaise ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum