Porte-parole de l'Opposition

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Mwana Ya Lola le 4/6/2013, 8:25 pm

ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  ndonzwau le 4/6/2013, 9:45 pm

Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Mwana Ya Lola le 4/6/2013, 11:08 pm

ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Libre Examen le 4/6/2013, 11:31 pm

Consensuel ! Il faut entendre par là plutôt ceci : qu'on ne voudra pas d'un chef de l'opposition, même si celui-ci a la majorité de votes, si ce n'est la personne qui pour nous mérite d'être le chef de l'opposition. C'est cela nous dit-on l'apprentissage de la démocratie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  ndonzwau le 5/6/2013, 12:12 am

Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.
Vous vous déclarez battu d'avance et vous n'en êtes qu'à commencer à faire l'inventaire; pourquoi pas ?
Moi j'ai fait le mien, c'est du sable, me dites vous ? Amen, rasez de suite gratis et brûlez nous tous !
Attention quand même de vous retrouver avec, les survivants risquent de se retrouver sans direction...

Et maintenant quel est le résultat de votre inventaire; quelle est la prochaine étape et pour quand le début du vrai combat ?
Attendons votre (notre) suite mais entre-temps elle (notre Terre) tourne charriant avec le soleil et la nuit qu'elle croise, encore bien de calamités pour nos soeurs et frères du Congo !

Compatriotiquement!

PS
Je n'ai rien inventé, je vous l'assure, je viens de le découvrir ou presque; kiekiekieeeee : le sable peut devenir un diamant; l'homme le plus riche d'Afrique avec une fortune estimée à 20 Milliards de dollars (ohlala !), le Nigérian Dangote nous le prouve ! Kiekiekiekiekiekieeeeeeeeeehhhh !!!!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Mwana Ya Lola le 5/6/2013, 10:30 am

ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.
Vous vous déclarez battu d'avance et vous n'en êtes qu'à commencer à faire l'inventaire; pourquoi pas ?
Moi j'ai fait le mien, c'est du sable, me dites vous ? Amen, rasez de suite gratis et brûlez nous tous !
Attention quand même de vous retrouver avec, les survivants risquent de se retrouver sans direction...

Et maintenant quel est le résultat de votre inventaire; quelle est la prochaine étape et pour quand le début du vrai combat ?
Attendons votre (notre) suite mais entre-temps elle (notre Terre) tourne charriant avec le soleil et la nuit qu'elle croise, encore bien de calamités pour nos soeurs et frères du Congo !

Compatriotiquement!

PS
Je n'ai rien inventé, je vous l'assure, je viens de le découvrir ou presque; kiekiekieeeee : le sable peut devenir un diamant; l'homme le plus riche d'Afrique avec une fortune estimée à 20 Milliards de dollars (ohlala !), le Nigérian Dangote nous le prouve ! Kiekiekiekiekiekieeeeeeeeeehhhh !!!!!!


Pour construire, il faut plus que du sable. Apparemment, ce dernier ingrédient semble, à lui seul, vous suffire...

D'ailleurs, chez les Blancs, le marchand de sable est un personnage qui balance du sable au yeux des gens pour les endormir...

Rendez-vous dans très bientôt. Nous verrons ou nous aura conduit "l'apprentissage de la démocratie".

Par ailleurs, Malu-Malu est déjà de retour à la CENI: je présume qu'il sera l'enseignant.



Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  mongo elombe le 5/6/2013, 11:12 am



Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Ca j'adore...Et c'est ça la vérité eloko eyi te distraction na distraction.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  ndonzwau le 5/6/2013, 6:46 pm

Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.
Vous vous déclarez battu d'avance et vous n'en êtes qu'à commencer à faire l'inventaire; pourquoi pas ?
Moi j'ai fait le mien, c'est du sable, me dites vous ? Amen, rasez de suite gratis et brûlez nous tous !
Attention quand même de vous retrouver avec, les survivants risquent de se retrouver sans direction...

Et maintenant quel est le résultat de votre inventaire; quelle est la prochaine étape et pour quand le début du vrai combat ?
Attendons votre (notre) suite mais entre-temps elle (notre Terre) tourne charriant avec le soleil et la nuit qu'elle croise, encore bien de calamités pour nos soeurs et frères du Congo !

Compatriotiquement!

PS
Je n'ai rien inventé, je vous l'assure, je viens de le découvrir ou presque; kiekiekieeeee : le sable peut devenir un diamant; l'homme le plus riche d'Afrique avec une fortune estimée à 20 Milliards de dollars (ohlala !), le Nigérian Dangote nous le prouve ! Kiekiekiekiekiekieeeeeeeeeehhhh !!!!!!


Pour construire, il faut plus que du sable. Apparemment, ce dernier ingrédient semble, à lui seul, vous suffire...

D'ailleurs, chez les Blancs, le marchand de sable est un personnage qui balance du sable au yeux des gens pour les endormir...

Rendez-vous dans très bientôt. Nous verrons ou nous aura conduit "l'apprentissage de la démocratie".

Par ailleurs, Malu-Malu est déjà de retour à la CENI: je présume qu'il sera l'enseignant.
En plus il n'y aurait que du sable au Congo ? Vous voulez raser gratis sur quoi pensiez-vous construire alors ?

Mon conseil : le sable reste un ingrédient aussi important, alors ne le vandalisez pas bêtement, vous risquez de manquer du ciment pour construire votre (notre) maison et nous revoilà à la case-départ !
Et vos extraterrestres à la place de Congolais pour ne pas instrumentaliser le poste de porte-parole, ce que pourtant vous regrettez, ne viendront construire que votre Congo idéalisé aussi utopique que vos bonshommes verts !

Arrêtez votre cinéma et montrez-vous capable de nous détailler les résultats de votre inventaire et proposez-nous l'étape d'après ! Ou vous continuez votre fuite en avant sans nous avancer ou vous nous recommandez du concret en dehors des échafaudages théoriques !
Dans le premier cas, notre discussion devient pour moi vaine et n'aurais aucun intérêt à y perdre mon temps, désolé...

Commpatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Mwana Ya Lola le 5/6/2013, 7:02 pm

ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.
Vous vous déclarez battu d'avance et vous n'en êtes qu'à commencer à faire l'inventaire; pourquoi pas ?
Moi j'ai fait le mien, c'est du sable, me dites vous ? Amen, rasez de suite gratis et brûlez nous tous !
Attention quand même de vous retrouver avec, les survivants risquent de se retrouver sans direction...

Et maintenant quel est le résultat de votre inventaire; quelle est la prochaine étape et pour quand le début du vrai combat ?
Attendons votre (notre) suite mais entre-temps elle (notre Terre) tourne charriant avec le soleil et la nuit qu'elle croise, encore bien de calamités pour nos soeurs et frères du Congo !

Compatriotiquement!

PS
Je n'ai rien inventé, je vous l'assure, je viens de le découvrir ou presque; kiekiekieeeee : le sable peut devenir un diamant; l'homme le plus riche d'Afrique avec une fortune estimée à 20 Milliards de dollars (ohlala !), le Nigérian Dangote nous le prouve ! Kiekiekiekiekiekieeeeeeeeeehhhh !!!!!!


Pour construire, il faut plus que du sable. Apparemment, ce dernier ingrédient semble, à lui seul, vous suffire...

D'ailleurs, chez les Blancs, le marchand de sable est un personnage qui balance du sable au yeux des gens pour les endormir...

Rendez-vous dans très bientôt. Nous verrons ou nous aura conduit "l'apprentissage de la démocratie".

Par ailleurs, Malu-Malu est déjà de retour à la CENI: je présume qu'il sera l'enseignant.
En plus il n'y aurait que du sable au Congo ? Vous voulez raser gratis sur quoi pensiez-vous construire alors ?

Mon conseil : le sable reste un ingrédient aussi important, alors ne le vandalisez pas bêtement, vous risquez de manquer du ciment pour construire votre (notre) maison et nous revoilà à la case-départ !
Et vos extraterrestres à la place de Congolais pour ne pas instrumentaliser le poste de porte-parole, ce que pourtant vous regrettez, ne viendront construire que votre Congo idéal aussi utopique que vos bonshommes verts !

Arrêtez votre cinéma et montrez-vous capable de nous détailler les résultats de votre inventaire et proposez-nous l'étape d'après ! Ou vous continuez votre fuite en avant sans nous avancer ou vous nous recommandez du concret en dehors des échafaudages théoriques !
Dans le premier cas, notre discussion devient pour moi vaine et n'aurais aucun intérêt à y perdre mon temps, désolé...

Commpatriotiquement!

Vous voulez connaitre mon avis ? Il est simple. La seule chose qui, à mes yeux, sauvera le Congo actuellement est un changement de classe politique.

Et vous, que proposez-vous ? "L'apprentissage de la démocratie ?"

De nos deux options, c'est la votre qui est entrain de prendre chair. Si le pays reste dans la cette direction, celle de l'apprentissage de la démocratie comme vous l'appelez, nous verrons les résultats dans 10 ans.

Le temps sera notre juge.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  ndonzwau le 5/6/2013, 7:34 pm

Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.
Vous vous déclarez battu d'avance et vous n'en êtes qu'à commencer à faire l'inventaire; pourquoi pas ?
Moi j'ai fait le mien, c'est du sable, me dites vous ? Amen, rasez de suite gratis et brûlez nous tous !
Attention quand même de vous retrouver avec, les survivants risquent de se retrouver sans direction...

Et maintenant quel est le résultat de votre inventaire; quelle est la prochaine étape et pour quand le début du vrai combat ?
Attendons votre (notre) suite mais entre-temps elle (notre Terre) tourne charriant avec le soleil et la nuit qu'elle croise, encore bien de calamités pour nos soeurs et frères du Congo !

Compatriotiquement!

PS
Je n'ai rien inventé, je vous l'assure, je viens de le découvrir ou presque; kiekiekieeeee : le sable peut devenir un diamant; l'homme le plus riche d'Afrique avec une fortune estimée à 20 Milliards de dollars (ohlala !), le Nigérian Dangote nous le prouve ! Kiekiekiekiekiekieeeeeeeeeehhhh !!!!!!


Pour construire, il faut plus que du sable. Apparemment, ce dernier ingrédient semble, à lui seul, vous suffire...

D'ailleurs, chez les Blancs, le marchand de sable est un personnage qui balance du sable au yeux des gens pour les endormir...

Rendez-vous dans très bientôt. Nous verrons ou nous aura conduit "l'apprentissage de la démocratie".

Par ailleurs, Malu-Malu est déjà de retour à la CENI: je présume qu'il sera l'enseignant.
En plus il n'y aurait que du sable au Congo ? Vous voulez raser gratis sur quoi pensiez-vous construire alors ?

Mon conseil : le sable reste un ingrédient aussi important, alors ne le vandalisez pas bêtement, vous risquez de manquer du ciment pour construire votre (notre) maison et nous revoilà à la case-départ !
Et vos extraterrestres à la place de Congolais pour ne pas instrumentaliser le poste de porte-parole, ce que pourtant vous regrettez, ne viendront construire que votre Congo idéal aussi utopique que vos bonshommes verts !

Arrêtez votre cinéma et montrez-vous capable de nous détailler les résultats de votre inventaire et proposez-nous l'étape d'après ! Ou vous continuez votre fuite en avant sans nous avancer ou vous nous recommandez du concret en dehors des échafaudages théoriques !
Dans le premier cas, notre discussion devient pour moi vaine et n'aurais aucun intérêt à y perdre mon temps, désolé...

Commpatriotiquement!

Vous voulez connaitre mon avis ? Il est simple. La seule chose qui, à mes yeux, sauvera le Congo actuellement est un changement de classe politique.

Et vous, que proposez-vous ? "L'apprentissage de la démocratie ?"

De nos deux options, c'est la votre qui est entrain de prendre chair. Si le pays reste dans la cette direction, celle de l'apprentissage de la démocratie comme vous l'appelez, nous verrons les résultats dans 10 ans.

Le temps sera notre juge.
Je ne vous connaissais aussi impayable pour ne pas dire plus, Mr MyL : encore votre fuite en avant qui ne nous avance pas d'un pouce !
Le changement de la classe politique ? Sans blague...

Qu'à cela ne tienne, ça ne mange pas de le dire; d'ailleurs la bonne grand-mère au fin fond à Kasongo-Lunda l'a sûrement réclamé mais dites-nous comment balayer tous ces incapables pour les remplacer par vos idéaux hommes verts ?
Voilà la réponse que toute la terre attend de vous et n'ayez l'avenir vous en remerciera déjà !!!

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Mwana Ya Lola le 5/6/2013, 7:42 pm

ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
ndonzwau a écrit:
mongo elombe a écrit:Porte parole pour quoi faire distraction mosusu?? Depuis que ses soi disant opposants siègent ils ont fait quoi de concret? Moi ce que je vois de temps en temps quand je suis le débat c'est que MINAKU ne les considèrent même pas et un porte parole apporterai quoi de plus?

Ils ne connaissent pas le dicton l'union fait la force?
Ma Mongo, Je ne suis pas de votre avis, vous le savez peut-être : en effet j'ai la faiblesse de croire que dans la pratique politique de notre pays où le pouvoir majoritaire a plus que tendance à user de l'arbitraire au dessus et en dehors de lois, un porte-parolat de l'opposition peut représenter un mécanisme utile dans l'apprentissage de la démocratie et un élément d'un équilibre politique et donc un certain contre-pouvoir ! Ce n'est donc pas en vain que la majorité fait tout pour ne pas y arriver...
Pourvu bien sûr que toute la lettre de la loi soit appliquée et surtout que son choix soit le plus consensuel possible !

Et c'est là que vous avez raison : dans notre système non bipartisant comme souvent le cas chez les anglophones, les forces politiques sont très éclatées, ne relevant pas de plus d'une idéologie définie (gauche, droite, centre, libéraux se confondent au profit de regroupements autour d'un chef ou d'une "tribu"...), ainsi la notion pragmatique du consensus, de "l'union fait la force" est absente au nom d'une liberté d'expression et d'alliance trop théorique ! Il faut y ajouter surtout la course de beaucoup à la "mangeoire" !

Saurons-nous nous en détacher un peu que ce sera une occasion d'apprentissage de la démocratie et de l’efficacité politique ! A tous les élus d'être plus responsables même si je reconnais cet idéal difficile d'atteinte chez eux mais devons-nous nous contenter de ce défaitisme ou chercher des mécanismes pour le dépasser ? En attendant le Sauveur qui ne vient toujours pas, cherchons peut-être à conjurer le statu-quo meurtrier ainsi !

Voilà mon humble avis là dessus !

Compatriotiquement !

Le Porte-parole de l'Opposition n'aura aucun pouvoir ! Il aura un traitement, un véhicule de fonction et des gardes. Mais il n'aura surtout pas de pouvoirs.

Cette histoire de porte-parole de l'opposition n'est qu'un cadeau que la classe politique s'est faite à elle-même.

Il fut une époque ou nous avions même eu des Premiers ministre issues de l'Opposition politique, ça n'a rien changé...

Le pouvoir en place, comme ceux avant lui, a pour but de conserver le pouvoir à tout prix. Ce n'est donc pas une question "d'apprentissage de la démocratie". D'ailleurs, doit-on apprendre à respecter la volonté populaire ? Soit on le veut soit on ne le veut pas.
Alors que faire ?
Attendre éternellement les bras croisés ou par le "niet" à tout "l'imperium du Président élu" ou une révolution populaire improbable qui viendra nous sauver ?

De plus désolé, cher ami, nous devons apprendre à respecter la volonté populaire : c'est justement ce qui marque le passage de la féodalité, de la dictature à la démocratie; cela ne peut pas se résumer à des élections cache-dictature, c'est aussi le respect des urnes qu'il n'y a pas chez-nous ! La volonté est une condition nécessaire mais pas suffisante pour l'action, vous le savez bien; quand bien même ils l'auraient, nos apprentis démocrates, un mécanisme institutionnel en plus peut les aider à appliquer la démocratie ! Nous devons donc apprendre ce respect de la volonté populaire ! Comment ?
Par des révolutions populaires comme en Occident, par des révolutions prolétariennes comme celles passées ayant produit des régimes marxisants aussi peu fructueux dans le Tiers-Monde, par de nouvelles "guerres de libérations" pour le faire respecter ? Peut-être mais comment pensez-vous amorcer ces révolutions et ces guerres et quand ?

Revenons sur terre !
Pour moi, votre constat a un côté triste de défaitisme, d'impuissance tant et bien que vous ne pouvez désigner qui doit et comment provoquer le changement que pourtant vous souhaitez jusqu'à ne pas voir que le cadre national, régional, continental et international en présence offre plus de chances à la sortie de l'autocratie que du temps de Mobutu !


Compatriotiquement!

Défaitisme ? Ce sont dans vos écrits que je sens du défaitisme. A vous lire, il n'y aurait pas d'autres issues que le cul de sac vers lequel nous somme entrain de nous diriger. La seule chose que vous semblez demander, c'est que nous y allons avec le sourire et de l'enthousiasme.

J'ose encore croire que nous avons un autre destin que celui de devenir une énième caricature tropicalisé de démocratie représentative libérale.

Sous couvert de "réalisme", il nous faudrait simplement capituler devant la mascarade actuelle en lui donnant des airs de démocratie, permettant ainsi de rendre la farce et l'oppression plus acceptables.

Vous voulez que l'on revienne sur terre, alors admettons que ce bruit pour la désignation du fameux porte-parole de l'opposition n'est rien d'autre qu'un folklore politico-politicien; ça n'a rien à voir avec la démocratie, ou avec quelque chose d'autre de ce genre. Il s'agit simplement d'une discussion quant au mode de répartition de la rente au sein de la même classe politique parasitaire.

En voulant donner à cette affaire une portée qu'elle n'a pas, vous semblez vouloir vous voiler la face quant à la réalité politique concrète de notre pays.

Bien à vous.
Que voulez-vous que je vous réponde, cher Compatriote MyL ?
Amen, vous avez sans doute raison !

Moi je m'illusionne trop à tenter de construire avec ce que nous avons et non avec l'idéal que nous aurions dû avoir, des Congolais réels et non utopiques... Que vois-je : une relative autocratie avec un pluralisme politique dont l'opposition qu'on essaie d'étouffer, une classe politique dans la majorité comme dans l'opposition largement irresponsable, véreuse et incapable de boycotter le régime arbitraire, une population qui malgré ou à cause de la misère et l'oppression ne sort pas dans la rue pour manifester son ras le bol, une quasi indifférence ou une aide néocolonialiste de la CI... C'est la réalité que moi je perçois ! Que faire ?

Je m'illusionnais que tenter de forcer la démocratie par un mécanisme institutionnel inhabituel mais présent et fait pour, un porte-parole officiel qui représenterait constitutionnellement l'opposition, le plus consensuel et le plus démocratique en son sein et le plus indépendant possible du pouvoir représenterait un contre-pouvoir efficace !
Je me suis trompé, amen mais encore que faire ?

Compatriotiquement!

Construire avec ce que nous avons ? Qu'avons nous ? Il faut d'abord commencer par faire l'inventaire ! C'est là que nous prenons des chemins différents.

En réalité, vous cherchez à construire un château avec du sable.

Mais en quoi le fameux porte-parole constituera-t-il un contre pouvoir ? Il n'aura par d'argent, pas d'armes, pas de majorité à l'Assemblée et pas de popularité lui permettant d'enclencher un rapport de force avec le régime dans la rue.

D'ailleurs, cette histoire revient, en réalité, à demander au pouvoir de choisir qui sera son opposant.
Vous vous déclarez battu d'avance et vous n'en êtes qu'à commencer à faire l'inventaire; pourquoi pas ?
Moi j'ai fait le mien, c'est du sable, me dites vous ? Amen, rasez de suite gratis et brûlez nous tous !
Attention quand même de vous retrouver avec, les survivants risquent de se retrouver sans direction...

Et maintenant quel est le résultat de votre inventaire; quelle est la prochaine étape et pour quand le début du vrai combat ?
Attendons votre (notre) suite mais entre-temps elle (notre Terre) tourne charriant avec le soleil et la nuit qu'elle croise, encore bien de calamités pour nos soeurs et frères du Congo !

Compatriotiquement!

PS
Je n'ai rien inventé, je vous l'assure, je viens de le découvrir ou presque; kiekiekieeeee : le sable peut devenir un diamant; l'homme le plus riche d'Afrique avec une fortune estimée à 20 Milliards de dollars (ohlala !), le Nigérian Dangote nous le prouve ! Kiekiekiekiekiekieeeeeeeeeehhhh !!!!!!


Pour construire, il faut plus que du sable. Apparemment, ce dernier ingrédient semble, à lui seul, vous suffire...

D'ailleurs, chez les Blancs, le marchand de sable est un personnage qui balance du sable au yeux des gens pour les endormir...

Rendez-vous dans très bientôt. Nous verrons ou nous aura conduit "l'apprentissage de la démocratie".

Par ailleurs, Malu-Malu est déjà de retour à la CENI: je présume qu'il sera l'enseignant.
En plus il n'y aurait que du sable au Congo ? Vous voulez raser gratis sur quoi pensiez-vous construire alors ?

Mon conseil : le sable reste un ingrédient aussi important, alors ne le vandalisez pas bêtement, vous risquez de manquer du ciment pour construire votre (notre) maison et nous revoilà à la case-départ !
Et vos extraterrestres à la place de Congolais pour ne pas instrumentaliser le poste de porte-parole, ce que pourtant vous regrettez, ne viendront construire que votre Congo idéal aussi utopique que vos bonshommes verts !

Arrêtez votre cinéma et montrez-vous capable de nous détailler les résultats de votre inventaire et proposez-nous l'étape d'après ! Ou vous continuez votre fuite en avant sans nous avancer ou vous nous recommandez du concret en dehors des échafaudages théoriques !
Dans le premier cas, notre discussion devient pour moi vaine et n'aurais aucun intérêt à y perdre mon temps, désolé...

Commpatriotiquement!

Vous voulez connaitre mon avis ? Il est simple. La seule chose qui, à mes yeux, sauvera le Congo actuellement est un changement de classe politique.

Et vous, que proposez-vous ? "L'apprentissage de la démocratie ?"

De nos deux options, c'est la votre qui est entrain de prendre chair. Si le pays reste dans la cette direction, celle de l'apprentissage de la démocratie comme vous l'appelez, nous verrons les résultats dans 10 ans.

Le temps sera notre juge.
Je ne vous connaissais aussi impayable pour ne pas dire plus, Mr MyL : encore votre fuite en avant qui ne nous avance pas d'un pouce !
Le changement de la classe politique ? Sans blague...

Qu'à cela ne tienne, ça ne mange pas de le dire; d'ailleurs la bonne grand-mère au fin fond à Kasongo-Lunda l'a sûrement réclamé mais dites-nous comment balayer tous ces incapables pour les remplacer par vos idéaux hommes verts ?
Voilà la réponse que toute la terre attend de vous et n'ayez l'avenir vous en remerciera déjà !!!

Compatriotiquement!

Des idéaux hommes verts ? Pourquoi doivent-ils être verts ? Vous pensez que des gens compétents qui aiment leur pays sont une denrée introuvable ? Nous serions donc condamnée à subir la médiocrité de la classe politique actuelle ? Sad

Comment balayer les incapables actuels ? Ça c'est une autre question ! Est-ce possible ? Oui. Comment faire ? A déterminer. Au moins, c'est un objectif bien défini.

Et vous, que proposez-vous ? De continuer dans la voie actuelle ? Ben bravo !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  ndonzwau le 6/6/2013, 12:18 am

Mr Mwana ya Lola,

Là c'est le comble de tout et le monde à l'envers : vous ne vous embarrassez d'aucun scrupule éthique ni intellectuel ! Le contradictoire dans vos propres paroles le dispute tantôt au démagogique, tantôt au prétentieux mégalomaniaque tantôt à l'utopique et à la fin au sophiste... Bravo mais quelle salade nous servez-vous ?

Vous jurez vos grands dieux que dans ce monde politique il n'y a que du sable, seuls les hommes de la planète de votre inventaire valent et c'est moi qui mise parmi ceux que nous avons, ce qui suppose qu'il y'en a donc de valable contrairement à vos proclamations qui inventerais les hommes verts ?
Vous voulez que ça change je ne sais par quel miracle et vous prétendez être le seul alors que vous notez pertinemment bien que je dis que cela est en partie possible par l'apprentissage...
Vous naviguez à vue avec seul moyen votre objectif sans savoir comment l'atteindre et vous avez le culot de renvoyer sans examen ceux qui en proposent un ?

Encore un peu je serais même responsable de l'opportunisme proclamé d'un Badibanga !
Allons donc, c'est pour moi de la masturbation verbale égotique matinée d'un idéalisme utopique, je vous les laisse en rêvant (debout ?) néanmoins que vous en sauverez quand-même le Congo, car c'est notre vœu à tous !
Bon courage alors et à nous revoir ailleurs !!!

Compattriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Mwana Ya Lola le 6/6/2013, 7:03 pm

ndonzwau a écrit:Mr Mwana ya Lola,

Là c'est le comble de tout et le monde à l'envers : vous ne vous embarrassez d'aucun scrupule éthique ni intellectuel ! Le contradictoire dans vos propres paroles le dispute tantôt au démagogique, tantôt au prétentieux mégalomaniaque tantôt à l'utopique et à la fin au sophiste... Bravo mais quelle salade nous servez-vous ?

Vous jurez vos grands dieux que dans ce monde politique il n'y a que du sable, seuls les hommes de la planète de votre inventaire valent et c'est moi qui mise parmi ceux que nous avons, ce qui suppose qu'il y'en a donc de valable contrairement à vos proclamations qui inventerais les hommes verts ?
Vous voulez que ça change je ne sais par quel miracle et vous prétendez être le seul alors que vous notez pertinemment bien que je dis que cela est en partie possible par l'apprentissage...
Vous naviguez à vue avec seul moyen votre objectif sans savoir comment l'atteindre et vous avez le culot de renvoyer sans examen ceux qui en proposent un ?

Encore un peu je serais même responsable de l'opportunisme proclamé d'un Badibanga !
Allons donc, c'est pour moi de la masturbation verbale égotique matinée d'un idéalisme utopique, je vous les laisse en rêvant (debout ?) néanmoins que vous en sauverez quand-même le Congo, car c'est notre vœu à tous !
Bon courage alors et à nous revoir ailleurs !!!

Compattriotiquement!

M Ndonzwau,

Vous me décevez beaucoup, et je comprend pourquoi certains ne veulent plus discuter avec vous...

Ou ai-je affirmé être le SEUL a pouvoir sauver le Congo ? J'ai simplement donné ma position qui découle de mon analyse de la situation.

Je navigue à vue ? Je préfère naviguer à vue plutôt que d'aller tout droit vers le ravin en fermant les yeux...

D'autre part, selon vous, CE QUE NOUS AVONS, ce sont uniquement les membres de la classe politique actuelle ? Il n'y a pas d'autres congolais qui peuvent diriger ce pays mieux que ceux qui le font actuellement ? En dehors du millier de personne qui règnent aujourd'hui au Congo, il n'y a personne d'autres ? Si donc on affirme, comme moi, que la solution pour sortir du pétrin est de commencer par se débarrasser de CETTE CLASSE POLITIQUE parasitaire et prédatrice, cela revient, pour vous, a se proclamer le seul sauveur du Congo ?

Mais, une fois de plus, de quel apprentissage parlez-vous ? Vous semblez vivre dans un monde utopique rempli de mots, et d’où la réalité a été expulsée ! Kabila et sa clique sont entrain de se préparer à commettre un troisième hold-up électoral d'affilé et vous y voyez un apprentissage de la démocratie ?

L'avenir nous départagera.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Cavalier le 15/6/2013, 8:27 pm

Le train UDPS est sans doute en pleine perte de vitesse...Certains parmi eux, veulent survivre au Surlendemain...

Le scenario auquel on est entrain d'assister est Que L'OPPOSITION comme telle ne fait plus le poids face au Gouvernement en place...D'ici la l'Opposition n'existerait que de facade...Ce n'est plus la liberation du Pays ou du Peuple qui est ciblee, mais plutot comment survivre professionnelllement etant politicien de l'opposition.

Ba Politiciens Opposants baza bazoba te...Ils ont fini par comprendre que avenir financier na bango eza assure t car tout le monde vole...

PEUT ETRE OYO EZA TEMPS TO SAISON YA KOYIBA NA AFRIQUE ET NON PAS YA KO LIBERER MBOKA...

IL N'YAURA PLUS DE VRAIE OPPOSITION EN RDC, BANGO TOUT BAKO KOMA CLUB MOKO...

Si L'on est pas politicien, Ce qu'il faudrait faire dans ce cas, c'est se plonger dans ses propres affaires et oublier le reste du monde...Soki Moyen ya koyiba ezali wherever you might be at the time, YIBA, KOSA PE LEKA...MAIS YIBA MIYIBI, KOYIBA BA BOLA TE...YIBA NA YO, PO TOZO VIVRE NA SOCIETE CREEE PAR DES MALFAITEURS, DES ESCROCS...CAR EZALI MONDE YA NKO, MONDE YA BETON...

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Troll le 15/6/2013, 8:41 pm

:pirat:Ah mr CAVALIER

Il existe des lois implacables dans l´univers.....Il ya toujours une "réaction" á toute action..toujours, vouloir faire croire qu´on peut soutenir l´insoutenable et en faire une "loi" même temporaire aura des consequences..BasketballBasketballBasketball

Nous avons VU de nos propres yeux certains "voleurs" du MPR devenir pauvres et mendiants après la chute de Mobutu, nous croyons que cela n´est pas la dernière fois que les congolais vont assister á ce genre de spectacle:pirat:piratpirat

Dans la Bible on affirme que "mieux vaut la fin d´une chose...que son début"..Il y aura toujours des politiciens..possedant un certain sens de l´État, du respect du bien commun...et possedant un ideal.. Cette maigre population des politiciens vont survivre et seront au rendez-vous un jour..

Il ne faut pas quitter la pirogue avant d´atteindre la rive..le Crocodile attend quelque part...Ceux qui pensent que rien ne peut changer et ne va changer seront aussi au rendez-vous⭐Like a Star @ heaven⭐Nous ne manquerons pas de tenir une "liste" du genre qu´on trouve sur la page "Musique" (ceux qui ont ratés le decolage Very Happy:D)..

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Cavalier le 15/6/2013, 8:56 pm

Troll a écrit::pirat:Ah mr CAVALIER

Il existe des lois implacables dans l´univers.....Il ya toujours une "réaction" á toute action..toujours, vouloir faire croire qu´on peut soutenir l´insoutenable et en faire une "loi" même temporaire aura des consequences..BasketballBasketballBasketball

Nous avons VU de nos propres yeux certains "voleurs" du MPR devenir pauvres et mendiants après la chute de Mobutu, nous croyons que cela n´est pas la dernière fois que les congolais vont assister á ce genre de spectacle:pirat:piratpirat

Dans la Bible on affirme que "mieux vaut la fin d´une chose...que son début"..Il y aura toujours des politiciens..possedant un certain sens de l´État, du respect du bien commun...et possedant un ideal.. Cette maigre population des politiciens vont survivre et seront au rendez-vous un jour..

Il ne faut pas quitter la pirogue avant d´atteindre la rive..le Crocodile attend quelque part...Ceux qui pensent que rien ne peut changer et ne va changer seront aussi au rendez-vous⭐Like a Star @ heaven⭐Nous ne manquerons pas de tenir une "liste" du genre qu´on trouve sur la page "Musique" (ceux qui ont ratés le decolage Very Happy:D)..



Sir Troll, Ravi de Vs Lire...Comment va La Scandinavie???

Vs avez sans doute vos raisons...Et Je vs comprend pleinement...Mais Soki toali mpenza bien...Koyiba Moyibi eza kaka LOI YA SAGESSE...YIBA KOSA PE LEKA...Po meme ba fraternitates oyo o appuyaka awa EYIBA EKOSA PE ELEKA...

Les choses changent lorsque ns meme prenons des initiatiatives...Mon frere all is fair in luv and war...

_________________
L'originalité est un des grands principes du romantisme.

ALPHA DOG

Revenir en haut Aller en bas

Re: Porte-parole de l'Opposition

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum