CONFERENCE DE PRESSE DE LA MPP DU 12/06/2012: La situation à l’Est de la RDC/Les nouvelles coupures du franc congolais/Le déguerpissement forces des commerçants ambulants/Le débat sur le porte-parole de l’opposition /La délocalisation du sommet de la Fran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

CONFERENCE DE PRESSE DE LA MPP DU 12/06/2012: La situation à l’Est de la RDC/Les nouvelles coupures du franc congolais/Le déguerpissement forces des commerçants ambulants/Le débat sur le porte-parole de l’opposition /La délocalisation du sommet de la Fran

Message  KOTA le 12/6/2012, 5:34 pm

CONFERENCE DE PRESSE DE LA MPP DU 12/06/2012: La situation à l’Est de la RDC/Les nouvelles coupures du franc congolais/Le déguerpissement forces des commerçants ambulants/Le débat sur le porte-parole de l’opposition /La délocalisation du sommet de la Francophonie


Publié le juin 12, 2012by mpp

<P align=center>
Majorité Présidentielle Populaire
M.P.P.

Conférence de Presse
Mardi 12 juin 2012
Mesdames et Messieurs de la presse, je vous remercie d’avoir répondu à notre invitation de ce jour pour une conférence de presse.

Nous allons aborder les thèmes ci-après successivement :


  1. Un mot introductif sur la MPP
  2. La situation à l’Est de la RDC
  3. Les nouvelles coupures du franc congolais
  4. Le déguerpissement forces des commerçants ambulants
  5. Le débat sur le porte-parole de l’opposition
  6. La délocalisation du sommet de la Francophonie


  1. I. Un mot introductif sur la MPP

Au soir du 28 novembre 2011, un homme a été choisi par la très grande majorité du peuple congolais pour prendre en mains les destinées de la République Démocratique du Congo pour les cinq prochaines années. Cet homme s’appelle Etienne TSHISEKEDI WA Mulumba ; Tous les rapports internes des observateurs nationaux et internationaux, ainsi que ceux des services de renseignements étrangers le confirment.

Mais, en déployant les chars de combats et des dizaines de milliers de soldats armés jusqu’aux pour terroriser les Congolais, le Président sortant a fait un putsch. Il tente de se cramponner à la tête du pays par la force.

Depuis lors, avec d’autres compatriotes ayant refusé la résignation, nous avons décidé de recourir à l’article 64 de notre Constitution qui donne le devoir à tout Congolais de faire échec à quiconque tente de s’imposer au pouvoir par la force.

Ainsi donc, en harmonie avec le Président démocratiquement élu et légitime, Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba, et en partenariat avec son parti politique, l’UDPS, nous avons décidé d’encadrer toutes les forces politiques et associations de la société civile, les personnalités, et tout Congolais engagé dans le combat pour le respect du choix du peuple congolais dans une structure unique. Ce stratagème devrait de mobiliser les énergies, les moyens matériels et financiers, ainsi que les sympathies nécessaires dans le pays et dans le monde en vue d’atteindre notre objectif.

Le peuple congolais doit relever le défi de chasser l’usurpateur Joseph Kabila et d’installer le Président légitime ; comme cela fut jadis le cas pour le Président Hugo Chavez. Nous devons laver cet affront pour cesser d’être la risée du monde, être perçus comme des faiblards, et être traités de « B.M.W. ». Nous devons mettre fin à cette imposture.

La vision de la MPP est celle-ci :


  1. Installer le Président légitime à la tête de l’Etat ;
  2. Dissoudre l’Assemblée Nationale actuelle ;
  3. Mettre en place un Parlement consensuel pour une période de transition de 2 ans
  4. Dissoudre la CENI et amender la loi qui la régit, notamment pour permettre à la Société Civile d’y siéger.
  5. Reprendre le processus électoral en respectant les étapes ci-après :

    1. Recensement de la population congolaise
    2. Identification des électeurs
    3. Enrôlement des électeurs
    4. Elections locales, urbaines et communales
    5. Elections provinciales et des gouverneurs
    6. Elections sénatoriales
    7. Elections législatives
    </LI>

Nous lançons donc un appel à tous les patriotes congolais qui ont soutenu ou voté le Président Tshisekedi de rejoindre la MPP, sans discrimination, afin que, aux côtés de l’UDPS, nous fassions triompher la justice et le droit.


  1. II. La situation à l’Est de la RDC

Notre point de vue sur cette question est sans ambiguïtés : Il n’y aura aucune paix et aucune stabilité dans la partie Est du Congo tant que Joseph Kabila sera à la tête de notre pays.

En effet, profitant de notre faiblesse actuelle, les pays voisins de l’Est cherchent à nous arracher cette partie du Territoire national. Ils sont soutenus en cela par certaines multinationales qui pillent nos minerais et gagnent des milliards de dollars chaque année, au détriment du peuple congolais, qui croupit dans la misère.

Les uns et les autres ont Joseph Kabila comme Cheval de Troie. Ensemble, ils instrumentalisent les groupes armés. Le peuple congolais doit savoir que le RDC, le PPRD, le CNDP et le M23 ne sont qu’une et même chose. D’ailleurs, le CNDP n’a-t-il pas été membre de la majorité présidentielle sortante, et n’a-t-il pas battu campagne pour Joseph Kabila, tout en constituant une armée autonome localisée, par sa seule volonté dans le seul Kivu. Quand on sait que le CNDP est dirigé par des officiers rwandais tels que Nkunda-batware et Bosco Ntaganda, et qu’il compte dans ses rangs des milliers de ressortissants rwandais, ne reste aveugle que celui qui veut le rester.

Les choses dont donc claires ; d’autant plus que l’actualité récente confirme le que le Rwanda recrute et forme des soldats pour le compte des CNDP-M23.

Tout congolais averti sait que la situation n’est pas nouvelle et que le Rwanda a toujours organisé la déstabilisation de la partie Est de notre pays, comme en ont témoigné différents rapports de l’ONU.

Pour la MPP donc, les patriotes congolais acquis au changement véritable ne doivent pas être distraits. Nous devons :


  1. Réunir nos forces et mobiliser notre peuple pour chasser Joseph Kabila de la tête de notre pays ;
  2. Reconstituer une nouvelle armée force, composée d’un million de soldats au moins, bien entraînée et bien équipée, motivée (rémunérée dignement et prise en charge socialement).

C’est une telle armée qui nous fera respecter par nos voisins et contribuera à la paix en Afrique Centrale. Nous en avons les moyens.

C’est une telle armée qui écartera à jamais la menace de balkanisation de notre pays et garantira la sécurité à notre population.


  1. III. Les nouvelles coupures du Franc congolais

Le pouvoir illégitime de joseph Kabila et Matata Ponyo se prépare à mettre ne circulation des coupures du franc congolais à valeur faciale plus élevée : 1.000 fc, 5.000 fc , 10.000fc, et 20.000 fc. D’ici peu, ce seront celles de 50.000fc et 100.000 fc.

Pour la MPP, il s’agit d’une escroquerie pure et simple.

Ce pouvoir illégitime nous ramène progressivement en arrière ; à l’époque des « dona beija » et « mikumbusu » de triste mémoire.

Il n’y a aucune urgence pour la République de mettre en circulation de telles coupures qui vont de nouveau faire des Congolais des millionnaires et des milliardaires pauvres.

Aujourd’hui, en effet, les Congolais n’ont pas besoin de brouettes ou de valises pour transporter l’argent nécessaire à leurs courses.

Si le gouvernement illégitime constate ne dispose pas de suffisamment de billets de banque, c’est parce qu’il n’inspire pas confiance à la population ; parce que c’est un gouvernement prédateur. Les billets de banque sont dans la rue et dans les matelas. Ainsi donc, s’il veut remettre plus d’argent dans le circuit bancaire, il doit s’organiser pour que le paiement des salaires et autres paiements de l’Etat ou à l’Etat s’opèrent via le circuit bancaire exclusivement. Mais, une telle pratique complique les détournements de l’argent et réduit la marge des enrichissements sans cause. La maffia au pouvoir n’en veut pas ; alors elle préfère sacrifier le petit peuple congolais.

Observez, d’autre part, que cette annonce de nouvelles coupures se fait au moment-même où la CENI annonce le calendrier électoral. Cela veut dire que la planche à billet va tourner à fond dans un pays dirigé par un pouvoir sans foi ni loi ; afin de financer les campagnes électorales des partisans et l’achat des consciences, d’une part, et le rachat de milliards de dollars pour se constituer des matelas de réserves, d’autre part.

Ceci va automatiquement faire monter le cours du dollar ; donc le prix du carburant et de tous les biens importés qui constituent notre alimentation quotidienne. Or, la hausse du prix du carburant va entraîner, de facto, la hausse du prix du transport urbain, ainsi que de celui de tous les produits vivriers provenant de l’arrière-pays.

Joseph Kabila et Matata Ponyo préparent l’enfer au peuple congolais. Après avoir introduit une TVA mal préparée qui a entraîné la hausse des prix des biens de consommation mais a fait gagner des millions de dollars aux escrocs, voilà à présent les nouvelles « dona beija ».

<BLOCKQUOTE>
Le peuple congolais doit refuser ces coupures de la mort. Il n’a rien à gagner. Il ne faut pas attendre que le cancer de la hausse généralisée des prix s’installe.
</BLOCKQUOTE>

  1. IV. Les déguerpissements forcés.

Ici aussi, le pouvoir illégitime de Joseph Kabila et Matata Ponyo a prouvé son mépris, voire sa haine, du peuple congolais. Il a montré jusqu’où il pouvait aller dans sa méchanceté.

En effet, les fonctionnaires ne gagnent presque rien. Les policiers touchent à peine 42.000 fc. Les enseignants ne touchent qu’un salaire de misère, quand il est payé. Les jeunes gradués et licenciés sont contraints de ventre des cartes prépayées de téléphones de faire les cambistes pour survivre, après 10 ou 15 ans de vie sans emploi. Quant aux retraités, ce sont les plus méprisés.

Pour survivre, les millions de Congolais dans cette situation déplorable se débrouillent en vendant des bricoles sous un soleil d’aplomb. Ils ne gagnent presque rien et ne peuvent même pas manger chaque jour. Ils n’ont donc pas de quoi payer une garantie locative ou un loyer quelconque.

Le pouvoir illégitime de Kabila et Matata Ponyo est incapable de payer les salaires, d’offrir la moindre couverture sociale à sa population, de la défendre contre les agressions extérieures. Voilà qui, tel un éléphant dans un magasin de porcelaine, se met à tout casser et tout incendier. Tous ces gagnepetits, toutes ces vieilles mamans en pleure aux quatre coins de la ville de Kinshasa.

Certes, la propreté de nos villes s’impose. C’est à l’Etat qu’il appartient de fournir les infrastructures et les équipements nécessaires. C’est à lui qu’il appartient de prendre les dispositions en amont ; notamment en construisant des boutiques adaptées, en y facilitant l’accessibilité grâce à un des systèmes de crédits adaptés, en introduisant un système de loyers modérés ou sociaux. L’Etat doit multiplier un système de petits marchés modernes de quartiers pour faciliter la vie à la population : vendeurs et acheteurs.

Tout gouvernement a le devoir de subvenir aux besoins de sa population. Sans cela, il est sans objet, comme l’avait dit la Cardinal Monsengwo.


  1. V. Le débat sur le porte-parole de l’opposition

Nous avons eu l’occasion de le dire : Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba est le Président élu du peuple congolais. Et nous qui nous battons pour que le choix du peuple congolais s’impose, nous ne sommes pas intéressés par les querelles actuelles du porte-parole de l’opposition.

Pour nous, en effet, celui-ci est connu. Il s’appelle Joseph Kabila.

Quant aux autres forces qui prétendent à cette fonction, nous disons qu’il ne suffit pas de se déclarer opposant, non pas par choix idéologique, mais par frustration d’avoir été évincé des institutions officielles, pour espérer gagner la confiance. Ce n’est pas pour s’être moqué de ceux qui ont sacrifié des années de leur vie pour essayer de changer les conditions de vie du peuple congolais, ou d’avoir eu l’outrecuidance d’imaginer que le père de la démocratie congolaise devait devenir son Premier Ministre, qu’ils doivent penser pouvoir représenter les forces du changement. Il ne leur suffit pas d’aller soutirer des millions de dollars auprès des mêmes milieux maffieux de la finance internationale qui pillent l’Est de notre pays et financent les groupes armés qui massacrent nos compatriotes et violent nos sœurs pour espérer gagner la confiance du peuple congolais et incarner le changement et inspirer l’espoir.

Néanmoins, pour ajouter notre grain de sel à ce débat, nous pensons à la MPP que, dans les circonstances actuelles, les forces acquises au changement, qui s’étaient placées sous les ailes du Président élu Etienne Tshisekedi wa Mulumba, constituent un moindre mal. Elles peuvent constituer, avec l’UDPS et la MPP, un mouvement de masse à même de mobiliser le peuple congolais le moment venu pour bouter dehors les putschistes et installer le Président légitime.


  1. VI. Le 14ième Sommet de la Francophonie

Ici, nous serons brefs pour dire que le 14ième Sommet de la Francophonie doit être délocalisé ; à moins que, entretemps, Joseph Kabila et ses acolytes soient chassés du pouvoir.

Le peuple congolais n’acceptera pas de voir des Chefs d’Etats des pays de la Francophonie venir prêter main forte et légitimer des putschistes. Le peuple congolais compte sur la vigilance et la combattivité de la population kinoise pour ne subir un tel déshonneur.

Les pays de la Francophonie qui ont la moindre sympathie pour le peuple congolais et qui compatissent à son calvaire et à la violence dont il est l’objet doivent l’aider en contribuant à ce que le Président légitime élu exerce effectivement ses fonctions.

Les pays membres de la Francophonie ne doivent pas s’aliéner le peuple d’un des plus grands pays de leur organisation ; au risque de le voir la quitter, à une époque où la mondialisation permet d’autres ouvertures au moins tout aussi intéressantes.

Pas de Sommet de la Francophonie à Kinshasa tant que les putschistes n’auront pas quitté le pouvoir. Tel est le vœu du peuple congolais, qui d’ailleurs n’est pas prêt, dans les circonstances actuelles à débourser plus de 22.000.000 de dollars pour un sommet qui ne souhaite pas voir se tenir en ce moment en RDC.

Je vous remercie pour votre attention et je suis à votre disposition pour des questions éventuelles.

Pour la coordination provisoire de la MPP,
Le Porte Parole,
Eugène Diomi Ndongala
Président de la Démocratie Chrétienne
http://www.majoritepresidentiellepopulaire.org

http://majoritepresidentiellepopulaire.org/2012/06/12/conference-de-presse-de-la-mpp-du-12062012-la-situation-a-lest-de-la-rdcles-nouvelles-coupures-du-franc-congolaisle-deguerpissement-forces-des-commercants-ambulantsle-debat-sur-le-porte/

Revenir en haut Aller en bas

Re: CONFERENCE DE PRESSE DE LA MPP DU 12/06/2012: La situation à l’Est de la RDC/Les nouvelles coupures du franc congolais/Le déguerpissement forces des commerçants ambulants/Le débat sur le porte-parole de l’opposition /La délocalisation du sommet de la Fran

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum