APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Page 5 sur 29 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 17 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 5/7/2012, 10:09 pm

Bondo formel : « Un montage grossier et ridicule »


Publié le 5 juillet 2012by mpp

Bondo formel : « Un montage grossier et ridicule »


Jeudi, 05 Juillet 2012 12:44






Que s’est-il passé au Restaurant GREEN GARDEN le 26 juin dernier ? C’est la question à laquelle Me Richard BONDO a répondu hier au cours d’une conférence de presse tenue dans son cabinet situé dans l’immeuble Botour à Gombe. Le 26 juin dernier, aux environs de 13 heures, a indiqué l’avocat de Eugène DIOMI Ndongala, le colonel KANYAMA accompagné de deux filles sont arrivés au Restaurant GREEN GARDEN situé à côté du siège social du parti politique Démocratie Chrétienne sur l’avenue Colonel EBEYA au N°7b.

<BLOCKQUOTE>
En ce moment-là, DIOMI Ndongala était plongé dans les préparatifs de la cérémonie de la signature de la Charte de la Majorité Présidentielle populaire dont il est le porte-parole. En fait, il était en train de recevoir les différents responsables des partis politiques et associations ainsi que les personnalités indépendantes (69) voulant adhérer à cette plate-forme.
</BLOCKQUOTE>
Vers 17 heures, Diomi Ndongala quitte le siège de son parti et prend place à bord d’une Jeep d’un ami membre de cette plate-forme. Curieusement vers 19 heures, les tenanciers du Restaurant GREEN GARDEN sont surpris par l’agitation d’un homme qui prétend avoir rattrapé ses deux filles dans ce restaurant sur l’invitation de DIOMI Ndongala. L’homme en question était dans tous ses états et s’était mis à frapper ses deux filles.
Pour préserver l’ordre public que de tapage nocturne risquait à perturber, les tenanciers ont essayé en vain de calmer cet homme qui criait si fort que les clients ont commencé à s’en aller. Il criait à tout celui qui voulait l’entendre que ses deux filles avaient été violées par Diomi Ndongala. Curieusement, c’est à ce moment-là que le colonel KANYAMA a surgi brusquement en compagnie des éléments de la Police armés jusqu’aux dents, à la recherche du violeur Diomi Ndongala.

Montage grossier et ridicule

Selon Me Richard BONDO, il s’agit là d’un montage grossier et ridicule, du thêatre, commandité par les services de la Police Nationale pour éliminer politiquement un adversaire coriace dont l’activisme, le courage et le patriotisme dérangent le pouvoir en place.


Tout d’abord, comment expliquer la présence dans la matinée du colonel KANYAMA accompagné de deux jeunes filles dans ce restaurant situé comme par hasard juste à côté du siège social de la Démocratie Chrétienne qui continue à réclamer la vérité des urnes ?

Pourquoi le soit disant père de ces deux jeunes filles refuse-t-il de présenter leur mère et l’adresse exacte du domicile familial ? Qu’est ce qui explique l’irruption brusque du colonel KANYAMA et de ses hommes en armes ainsi que des cameramen d’une télévision proche du pouvoir PPRD au restaurant GREEN GARDEN quelques minutes après le scénario macabre et indigeste du prétendu de ces deux jeunes filles ?

Alors que l’infraction pénale est réputée individuelle, pourquoi la Police a-t-elle procédé à l’arrestation de deux innocents qui ont le malheur d’être proches de l’honorable DIOMI Ndongala ?

Il s’agit là d’une prise d’otages pure et simple qui n’honore pas le pouvoir, en place, s’est écrié Me Richard BONDO. On cherche à donner à la fausseté des faits une apparence de vérité parce que l’on mobilise la presse audiovisuelle proche du régime en place, l’on instrumentalise les services de la Police nationale en postant deux éléments en armes et tenue devant le siège d’un parti politique et l’on met en branle l’appareil judiciaire tout aussi instrumentalisé à souhait. Une véritable violation des droits de “homme doublée d’un mépris délibéré et éhonté de la dignité de la femme, a indiqué Me Richard BONDO.

Pire, a-t-il ajouté, les éléments de la Police nationale ont emporté les ordinateurs et autres instruments de travail trouvés au siège du parti politique Démocratie Chrétienne.


C’est pour ces raisons et bien d’autres que Me Richard BONDO, avocat conseil, de DIOMI Ndongala a formulés quelques exigences. Notamment un appel au Procureur Général de la République pour qu’il ait une approche impartiale dans le traitement de ce dossier en instruisant à décharge car le dossier du viol imputé à DIOMI Ndongala est vide et n’a aucun élément de cette infraction à sa charge. Ensuite, la détention à la prison centrale de Makala du dénommé NTINU KOLOLO, ci-devant chef de chantier et de NSONI Eau, garde du corps procède de l’illégalité flagrante et de l’arbitraire.

Enfin, les poursuites dirigées contre DIOMI Ndongala doivent être rejetées et classées sans suite faute des éléments de preuve et parceque fausses. Il en est de même de la saisine du bureau de l’Assemblée Nationale.
F.M.

LE PHARE, 05/07/2012






http://democratiechretienne.org/2012/07/05/3378/










i

Rate This

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  zobattants le 5/7/2012, 10:51 pm

Qu'il se rende comme un forcat!!!
il est violeur des petites filles
Democratie chretienne... De quelle chretiennete faites vous mention? S'il est innocent, qu'il sorte de sa cachette!!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 5/7/2012, 11:20 pm

Exigeant la localisation de Diomi Ndongala, la MPP lance un ultimatum de 72h à la PNC




Dans une déclaration, lue hier mercredi 4 juillet 2012 à Kinshasa et signée par 11 partis membres de cette structure, la Majorité Présidentielle Populaire (MPP) lance un ultimatum de 72h à la Police Nationale Congolaise pour localiser le lieu de détention du député Eugène Diomi Ndongala, son porte-parole, porté disparu depuis mercredi 27 juin dernier.

En effet, poursuit cette déclaration, après avoir investigué et recherché cet acteur politique dans les cachots et prisons du pays, le collectif de ses avocats « a été désespéré de la non localisation du lieu de sa détention ». Pourtant, à en croire toujours le même document, le procureur général de la république (PGR) et le porte-parole du gouvernement avaient déclaré qu’ « il est arrêté par la Police Nationale Congolaise en flagrant délit de viol de mineures, sœurs biologiques d’une même famille et nous avons attrapé un gros poisson ».

Considérant les faits tels que présentés par le PGR et relayés par le ministre de la Communication, la MPP exige la localisation de son porte-parole. Ainsi, elle tient la PNC pour responsable de tout ce qui adviendra au président national de la Démocratie Chrétienne (DC).

Me Richard Bondo déplore la partialité du PGR

De son côté, Me Richard Bondo, avocat conseil de la Démocratie Chrétienne, a demandé au procureur général de la République d’avoir une approche impartiale dans le traitement de ce dossier. Car, ajoute-t-il, il est vide et n’a aucun élément de cette infraction à sa charge.

Aussi, poursuit le juriste, la détention au Centre Pénitentiaire et de rééducation de Kinshasa (CPRK) de son chef de chantier Ntitu Kololo et de son garde du corps Nsoni Zau pour « complicité » procédé de l’illégalité et de l’arbitraire. Et qu’en revanche, les poursuites dirigées contre le député Diomi Ndongala pour une infraction supposée de viol, non documentée et sans preuves, soient purement et simplement classées. Et que le même sort soit réservé à la saisine du bureau de l’Assemblée Nationale pour une autorisation de poursuites en fait d’infraction intentionnelle flagrante pourtant proscrite par l’article 107 alinéa 2 de la Constitution.

Me Bondo a également demandé le respect de la Constitution et des lois de la République et la fin de l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire, dont la vocation est de garantir les libertés individuelles et les droits fondamentaux des citoyens à la lumière de l’article 150 alinéa 1er de la Constitution.

L’avocat conseil a enfin exigé que le siège de la permanence de la DC de Diomi Ndongala soit levé et qu’il soit dédommagé.

Mais auparavant, l’orateur a retracé les faits qui ont conduit à cette situation, déplorable.

En date du 26 juin 2012, aux environs de 13h, relate-t-il, un officier de la police accompagnait deux jeunes filles sous les paillottes du restaurant Green Garden, adjacent au siège du parti politique DC. Plongé dans les préparatifs de la signature de la charte de la Majorité Présidentielle Populaire (MPP) dont il est le porte-parole, Diomi s’affairait à recevoir les différents responsables des partis politiques et associations ainsi que des personnalités indépendantes adhérents à la charte.

Il décide à 17h d’un répit et sort à bord de la voiture d’un autre acteur politique membre de la MPP. C’est vers 19h que les tenanciers du restaurant Green Garden seront médusés du passage à tabac par un intrus qui prétend avoir trouvé ses filles à cette heure tardive en ces lieux. Malgré l’intervention du gardien du restaurant pour que le présumé père des filles maîtrise ses nerfs, ce dernier a contraint les deux filles à imputer leur présence dans ce restaurant au parlementaire Diomi Ndongala. Et l’officier de police resurgira subitement avec sa suite pour chercher comme violeur de ces deux sœurs le président de la Démocratie Chrétienne.

Observations

Après cette brève narration des faits, Me Bondo a relevé que rien de tel n’avait été commis ni de loin di ne près par Diomi, victime, selon lui, d’une imputation dommageable par le pouvoir en place, dans le seul but d’éliminer politiquement un adversaire coriace qui, par ses activités politiques, « a le potentiel de mettre à genou le camp adverse ».

Aussi, il est singulier de constater que les détracteurs d’Eugène Diomi, sans procéder à l’expertise médicale de toutes les victimes, en ce compris l’ADN du présumé père qui, curieusement, s’abstient de présenter au public la mère des enfants, aient conclu aussi facilement au viol.

La Démocratie Chrétienne condamne de manière véhémente ce procédé qui consiste à mettre la charrue avant le bœuf, d’autant qu’elle est de nature à « influencer la justice par l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire qui, au lieu d’être indépendant et jouer à l’équilibrisme, se met carrément au service d’une famille politique, de manière à broyer des adversaires politiques ».

De même, l’on peut comprendre pour une telle infraction, dont l’instruction judiciaire est légalement entourée de discrétion suivant l’article 74 bis du code de procédure pénale, la DC désapprouve que l’on mobilise la presse en vue de donner à la fausseté des faits une apparence de vérité. On procède, par ailleurs, à l’arrestation d’innocents, sans se soucier de l’économie de l’article 22 du code pénal livre 1er, alors que l’infraction a un caractère individuel. En plus, l’on a emporté des ordinateurs et autres outils de travail de la DC, comme si le viol est supposé s’être perpétré par ces instruments.

Pour l’heure, ses proches ignorent où se trouve le leader de la Démocratie Chrétienne. Ni ses sympathisants, ni son épouse et encore moins ses enfants.




Lefils Matady
Kinshasa, 5/07/2012 (La Tempête des Tropiques, via mediacongo.net)

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 5/7/2012, 11:38 pm

Wednesday, July 04, 2012





Fwd: Joseph Kabila: "Diomi Ndongala doit mourir"






Salut Freddy.
En ce moment, la diaspora n'est capable de rien car elle est infiltree par l'ANR, desorganisee et divisee.
La diaspora est assoupie comme tu as pu recement le constater toi-meme en France.
Nous ne sommes plus qu'une poignee de vrais patriotes, une poignee bien organisee et irreductible.
Joseph Kabila Kanambe va faire tuer Diomi Ndongala si vous ne mobilisez pas la population massivement a Kinshasa.
Ce n'est pas avec des ecrits sur internet que la bataille sera gagnee ou la vie de Diomi Ndongala sauvee.
Le vrai combat politique a lieu a Kinshasa. Tout ce que la diaspora pourra faire de positif, c'est eventuellement rassembler de grands moyens financiers pour vous soutenir vous ainsi que les patriotes etcombattants a Kin. La diaspora en est-elle capable ?

Lambert Ngoi
Citoyen de la RD Congo
Japon


2012/7/5 kita freddy <sgfreddykita@yahoo.fr>
paresoparti a partagé une vidéo avec vous sur YouTube :






RIGOBERT KUTA A PROPOS ENLEVEMENT DE DIOMI
ENLEVEMENT DE DIOMIRigobert Kuta mwana Kuta de la MPP donne quelques informations


<BLOCKQUOTE style="BORDER-LEFT: rgb(204,204,204) 1px solid; MARGIN: 0px 0px 0px 0.8ex; PADDING-LEFT: 1ex" class=gmail_quote>





http://congonetradio.blogspot.jp/2012/07/fwd-joseph-kabila-diomi-ndongala-doit.html
</BLOCKQUOTE>

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 6/7/2012, 12:46 am

EUGENE DIOMI NDONGALA sur les traces des MM. F.CHEBEYA F.BAZANA et A.TUNGULU exécutés en plein 21è siècle en RD Congo



par Kabamba Jacques, mardi 3 juillet 2012, 13:52 ·



M. Joseph Kabila le président sortant et tricheur des élections présidentielles du 28 novembre 2011 qui ont été organisées en RD Congo reste éternellement à la course effrénée du pouvoir qu'il a acquis le 27 janvier 2001 par une procédée antidémocratique.

Pour ce fait il ne cesse de recourir au principe qui soutient que la politique n’a pas de morale pour terroriser la population et ainsi se tailler le chemin de diriger le peuple congolais par défit.

Craignant les effets attendus, désirés et voulus de l’Impérium que le Président élu au scrutin électoral du 28 novembre 2011 avait lancé au peuple congolais ainsi qu’aux hommes de bonne volonté, M. Joseph Kabila tient à réaffirmer son pouvoir d’Etat en vue de contourner lesdits effets. C’est pourquoi, non pas seulement il a monté la énième guerre de l »’est » en RD Congo en complicité avec son maître à pensée M. Paul Kagame, il a aussi décidé de reprendre la stratégie d’exécution sommaire des dignes fils et filles du Congo qui sont déterminées jusqu’à la dernière énergie à lutter pour l’avènement de l’Etat de droit en RD Congo.

Sachant bien que l’assassin revient toujours au lieu du crime après avoir commis son forfait, M. Joseph Kabila applique la même formule et aux périodes quasiment similaires pour semer la terreur dans le chef de la population congolaise.

Si le Vaillant résistant de la diaspora d’Europe au nom d’Armand Tungulu a été exécuté dans la cellule à Kinshasa en début du mois d’octobre 2010, il ne sera pas surprenant que si l’on y prend garde que l’Opposant consciencieux et digne fils du Congo le Président de la formation politique "Démocratie Chrétienne", en la personne de M. Diomi Ndongala soit aussi exécuté à la même période au courant de cette année 2012.

De plus,pour avoir échoué aux élections présidentielles du 28 novembre 2011,l'obstacle au développement de la RD Congo,M. Joseph Kabila s'était permis d'intimer l'ordre à M.Kanyama le prétendu colonel de la police Nationale Congolaise d'enlever M. Diomi Ndongala et d'organiser une expédition punitive au sein de la permanence de la "Démocratie Chrétienne" le matin de la journée du jeudi 28 juin 2012 et ce en violation flagrante de la constitution révisée du 18 février 2066 qui régit la RD Congo..

La diaspora congolaise est appelée à se mobiliser tous azimuts, comme un seul homme en vue de déjouer le plan macabre visant l’exécution d’Eugène Diomi Ndongala qui risquerait en cas de force majeur de vivre la situation de M. Gabriel Mokia et de Revend Pasteur Ferdinand Kutino.





<p>
M.Eugène Diomi Ndongala à côté du Président élu de la RD Congo,M.Étienne Tshisekedi


<p>
M.Eugène Diomi Ndongala


<p>
M.Eugène Diomi Ndongala en pleine campagne de mobilisation populaire


Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 7/7/2012, 1:35 pm

Affaire Diomi Ndongala : une réplique de la Démocratie chrétienne au procureur général de la République


Publié le 7 juillet 2012by mpp

06 juillet 2012


Affaire Diomi Ndongala : une réplique de la Démocratie chrétienne au procureur général de la République





L’avocat-conseil de ce parti politique a dénoncé une cabale politique contre ce politicien membre de l’opposition.

L’avocat-conseil de la Démocratie chrétienne (DC), Mè Richard Bondo, a estimé, dans une conférence de presse tenue le 4 juillet en son cabinet, à Gombe, que le président de ce parti politique, Eugène Diomi Ndongala est victime d’une imputation dommageable par le pouvoir en place. À en croire le juriste, l’objectif serait d’éliminer politiquement un adversaire coriace, dynamique et actif qui, par ses activités politiques, a le potentiel de mettre à genou ce pouvoir et ses alliés.


Pour Me Bondo, le président de la DC n’a pas commis les faits mis à charge par le procureur général de la République (PGR) et annoncés au cours de la conférence de presse tenue « au lendemain de l’enlèvement et la disparition de Diomi ».

« Rien de tel n’a été commis ni de près ni de loin par Eugène Diomi », a insisté l’avocat qui a souligné qu’en matière de viol, l’expertise médicale constitue un préalable. Il est singulier, a-t-il poursuivi de constater que ses détracteurs, sans qu’ils n’aient procédé à l’examen médical de toutes les victimes en ce compris l’ADN de leur présumé père qui, curieusement s’abstient de présenter au public la mère des enfants, ont conclu facilement au viol.
De l’avis de Me Richard Bondo, le procédé utilisé est de nature à influencer la justice par l’instrumentalisation de l’appareil judiciaire, qui se met au service d’une famille politique de manière a broyer leurs adversaires politiques.

À l’en croire, le péché qu’aurait commis Diomi serait son activisme politique et sa détermination à instituer une plate-forme d’une nouvelle majorité politique.
Le juriste s’est, par ailleurs, étonné de la publicité faite autour de cette affaire alors que, selon lui, la loi recommande que pour une telle infraction, l’instruction judiciaire soit entourée de discrétion. Me Bondo s’est également insurgé contre l’arrestation des innocents dont le garde du corps et le chef de chantier de Diomi Ndongala, sans se soucier du respect des prescrits de la loi sur le caractère individuel de l’infraction éventuelle.

« On emporte les ordinateurs et autres outils de travail de son parti, comme si le viol supposé s’est perpétré par ces instruments », a-t-il relevé.
Dans la conclusion de son adresse, l’avocat-conseil de la DC a jugé illégale, arbitraire et liberticide, la détention à l’ex-prison de Makala de deux collaborateurs d’Eugène Diomi pour complicité. Il a, en outre, exigé une approche impartiale dans le traitement de ce dossier en vue d’instruire à décharge. En revanche, a-t-il prôné, les poursuites dirigées contre l’honorable Diomi Ndongala pour infraction supposée de viol, non documentées et sans preuve, soient purement et simplement stoppées et classées.
Lucien Dianzenza





http://democratiechretienne.org/2012/07/07/affaire-diomi-ndongala-une-replique-de-la-democratie-chretienne-au-procureur-general-de-la-republique/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  Mwana ya Congo le 7/7/2012, 2:25 pm

En tout cas HH makambu mususu olobaka vraiment de fois je me demande si c'est toi lol Very Happy esk nga na za na posa ba limbisa nga? po na sali nini ? Shocked pfff... le comble eza que bo comprenanka kaka na retard... Sad
Hiro-Hito a écrit:
Mwana ya Congo a écrit: Very Happy Very Happy Cette Pub autour de Diomi commence a froler le ridicule .... !!! Sad

soki to limbisaka Lino, pona nini to limbisa yo pe te? Rolling Eyes Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 7/7/2012, 3:27 pm

L’ASADHO DEMANDE LA REVOCATION DU PROCUREUR GENERAL FLORY NUMBI POUR LES FAUTES GRAVES COMMISES CONTRE EUGENE DIOMI NDONGALA, EN VIOLATION FLAGRANTE ET INTENTIONNELLE DE LA CONSTITUTION


Publié le 7 juillet 2012by mpp

COMMUNIQUE DE L’ASADHO





<BLOCKQUOTE id=yui_3_2_0_1_1341586195586364>




[1]ASADHO
B.P.16737
KINSHASA 1
R.D. Congo
Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme
African Association for the Defense of Humans Rights</BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE id=yui_3_2_0_1_1341586195586364>



COMMUNIQUE DE PRESSE N°27/ASADHO/2012
</BLOCKQUOTE>
<BLOCKQUOTE id=yui_3_2_0_1_1341586195586364>



«L’ASADHO exige le respect tant du secret de l’instruction pré juridictionnelle que de la présomption d’innocence dans le dossier de DIOMI NDONGALA»
L’Association Africaine de défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, est très préoccupée par les propos tenus par Monsieur Flory KABANGE NUMBI, Procureur Général de la République, lors de la conférence de presse organisée le jeudi 28 juin 2012 au sujet du dossier de Monsieur DIOMI NDONGALA, Président de la Démocratie Chrétienne (DC), un parti politique de l’opposition.

Lors de cette conférence de presse, le Procureur Général de la République a exposé tous les éléments (faits et témoignages) du dossier ouvert contre Monsieur DIOMI NDONGALA en violation des principes qui fondent une justice indépendante et équitable à savoir le secret de l’instruction préjuridictionnelle et la présomption d’innocence.

L’ASADHO relève que non seulement les propos du Procureur Général de la République sont de nature à créer une insécurité juridique pour Monsieur DIOMI NDONGALA, envers qui les autorités judiciaires sont appelées à instruire à charge et à décharge mais aussi ils , accréditent qu’elle vienne renforcé la thèse selon laquelle la justice serait instrumentalisée par la mouvance au pouvoir en République Démocratique du Congo.

Cette affaire rappelle aussi celle de Monsieur Jacquemain SHABANI, Secrétaire Général de l’UDPS qui avait été était empêché de voyager en Europe et arrêté par le Service de la Direction Générale des Migrations (DGM), en date du 11 / février 2012, au motif qu’ils auraient trouvé dans ses bagages les documents qui seraient compromettants et qui porteraient atteinte à la sûreté de l’Etat.

Lors de la conférence de presse organisée par le Ministre de la Communication et des Médias, Monsieur Lambert MENDE OMALANGA en date du 21 Février 2012, il avait exposé tous les éléments du dossier y compris les documents déjà mis à la disposition de la justice, en violation du secret de l’instruction pré juridictionnelle et de la présomption d’innocence garanties par les lois de la République Démocratique du Congo.

L’ASADHO considère que cette manière de traiter les dossiers judiciaires en RD Congo mettant en cause les hommes politiques de l’opposition par les autorités gouvernementales et judiciaires n’est pas de nature à garantir l’indépendance de la justice..

Elle condamne par conséquent cette violation des principes qui fondent une justice impartiale et équitable.
Face à cette situation, elle recommande :

  • Au Président de la République

- De jouer pleinement son rôle de garant de la Constitution en sanctionnant toute autorité judiciaire ou politique qui viole les dispositions constitutionnelles ;
- De révoquer Monsieur Flory KABANGE NUMBI pour violation intentionnelle et flagrante la Constitution ;
- D’interdire aux autorités judiciaires et politiques de donner des conférences de presse sur les affaires qui sont en cours d’instruction pré juridictionnelle.

  • A l’assemblée Nationale

- D’interpeller le Ministre de la Justice et des Droits Humains sur le fonctionnement de la justice ;
- D’obtenir l’engagement du pouvoir judiciaire et des autorités gouvernementales pour que Monsieur DIOMI NDONGALA bénéficie de garantie d’une justice impartiale et équitable.

  • A la Communauté internationale

- D’intervenir auprès des autorités de la République Démocratique du Congo pour que cesse tout harcèlement judiciaire et administratif contre les opposants politiques en RDC.

Fait à Kinshasa, le 4 Juillet 2012

ASADHO

Pour toute information, contactez :
Me Jean Claude KATENDE : Président National
Téléphone : +243 81 17 29 908

Maitre Dora ZAKI. Vice Présidente Nationale
Téléphone + 243 994096131


*Organisation affiliée à la Commission Internationale des Juristes (Genève), à la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), dotée du statut d’observateur auprès de la Commission africaine des Droits de l’Homme et des peuples (Banjul) et Membre du Réseau OMCT/SOS Torture.

ASADHO : Bureau National : avenue de LOKELE n°3</BLOCKQUOTE>


Évaluez ceci :









i

Rate This



Share this/partagez






J'aime ceci:



J'aime
Be the first to like this.
Cette entrée a été publiée dans Congo Kinshasa, congo, rdc, diomi ndongala, opposition politique rdc, congo kinshasa, republique democratique du congo, drc, democratie chretienne,, DE LA "DEMOCRATURE" A LA "VOYOUCRATIE" EN RDC, Diomi Ndongala Eugène, politique, POLITIQUE ETRANGERE et taguée asadho, CONGO, CONSTITUTION DE LA RDC, drc, droits de l homme, eugene diomi ndongala, FLORY NUMBI? KABILA, RDC. Ajouter aux Favoris le permalien. Modifier

← Affaire Diomi Ndongala : une réplique de la Démocratie chrétienne au procureur général de la République







http://democratiechretienne.org/2012/07/07/lasadho-demande-la-revocation-du-procureur-general-flory-numbi-pour-les-fautes-graves-commises-contre-eugene-diomi-ndongala-en-violation-falgrante-et-intentionnelle-de-la-constitution/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 7/7/2012, 3:38 pm

http://democratiechretienne.org/2012/07/07/affaire-diomi-les-fac-proposent-la-constitution-dune-commission-parlementaire/

Affaire Diomi : Les Fac proposent la constitution d’une commission parlementaire



Vendredi, 06 Juillet 2012 14:24


LE PHARE

Le président de l’Assemblée nationale Aubin Minaku a reçu hier jeudi et autres acteurs du groupe parlementaire Forces acquises au changement (FAC) dans son bureau du travail situé au deuxième niveau de l’immeuble du Palais du peuple. Quatre points ont figuré au menu de cet entretien. Le speaker de l’Assemblée nationale et la délégation des Forces acquises au changement, conduite par Lisanga Bonganga, Mayamba, Puela, Kalele … ont échangé sur l’affaire Diomi, la situation à l’est de la République, la restructuration de la Ceni, et le dossier du porte-parole de l’opposition.

A l’issue de cette audience, le modérateur de ce groupement politique, a restitué à la presse, l’essentiel de cette rencontre. Concernant l’affaire Diomi, les Fac ont proposé au président de l’Assemblée nationale la constitution d’une commission parlementaire pour faire toute la lumière sur le dossier sans interférer dans le travail de la justice.

A ce sujet, maître Serge Mayamba a précisé que cette commission devrait faire son travail indépendamment de la justice, dans le respect du principe sacrosaint de séparation des pouvoirs consacrée dans la Constitution congolaise. Parlant de l’est du pays, les membres des Fac ont fait part à Aubin Minaku des inquiétudes de leur famille politique de l’évolution de la situation. Ils ont déploré le fait que l’interpellation de leur collègue Fayulu était étouffée dans l’oeuf. Ils ont fait savoir à leur hôte que la guerre de l’est est d’abord une affaire nationale et non particulière aux députés de l’est. Quant à l’affaire de la restructuration de la Ceni, les Forces Acquises au Changement ont demandé au numéro 1 de l’Assemblée nationale d’inscrire à l’ordre du jour dans un bref délai, l’examen de la nouvelle proposition de loi initiée par EMERY Okundji. A en croire Lisanga Bonganga, le président de la chambre basse a promis de répondre à cette demande des Fac dans un avenir très proche, en attendant qu’une commission technique qu’il a mise en place pour traiter ce dossier finalise son rapport. Abordant enfin l’épineuse question du porte-parole de l’opposition, les Fac ont réaffirmé leur position de la voir réglée par consensus, qui reste le seul mode de choix adapté à la situation politique de l’heure, caractérisée par la crise de légitimité, après les élections très contestées du 28 novembre 2011. Au cas où le consensus n’était pas retenu pour le choix du porte-parole, cette famille politique n’intégrera pas ce processus, tel que souhaité par le président Aubin Minaku.

Eric WEMBA

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 7/7/2012, 7:38 pm

]

CONFERENCE DE PRESSE DE LA MPP SUR LA DISPARITION DU PORTE PAROLE DE LA MPP, L’HON. EUGENE DIOMI NDONGALA

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 7/7/2012, 10:01 pm



DIOMI NDONGALA PARLE DU SIXIEME "CHANTIER" EN RDC: CELUI DES MENSONGES D ETAT- SEPTEMBRE 2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 9/7/2012, 1:17 pm

Since June 27, 2012, Congolese member of Parliament Eugène Diomi Ndongala who refused to take his parliamentary seat since the 2011 Congolese legislative elections (though he won), and an opposition leader to the Congolese government regime of Kabila, has disappeared.

According to the family, he was kidnapped on that ...day and the Congolese government is spreading lies within the media that he is a fugitive. The family believe that the Congolese government kidnapped him as they did last Fall and are afraid that his life is in danger. This is not the first time it happened to him as in the past he was also kidnapped by the Laurent Kabila regime of 1998 (http://www.ipu.org/hr-e/165/zre25.htm)

The Diomi family is appealing to all people of goodwill, wherever they are, to help them in contacting human rights organizations and world governments to put pressure on the Congolese regime. As Congolese, we have lost too many advocates for Congo on the ground.

Floribert Chebeya also is believed to have been killed by Congolese security forces. He was kidnapped by DRC police, tortured, then thrown in a car with his driver who was also killed in June 2010 (http://www.bbc.co.uk/news/10223564).

Armand Tungulu is believed to have been killed by Congolese security forces. He was accused wrongfully by govt that he threw a stone at the presidential convoy, then govt said he committed suicide while in prison in October 2010 (http://www.bbc.co.uk/news/world-africa-11469140).

Feel free to contact the Diomi family throug Eugene's brother, Dominique Diomi Mawesa for help you can provide, i.e. networking with international human rights orgs, world governments, etc.

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 9/7/2012, 6:57 pm

Marie Paul
SIT-IN CE VENDREDI 13 JUILLET DEVANT L AMBASSADE DE CONGO-RDC , !!! LIBEREZ MONSIEUR EUGENE DIOMI NDONGALA !!! A PARTIR DE 12 H 45 - 16 H 00 , VENEZ NOMBREUX TOLEMBA TE , BOYA EBELE , REVEILLEZ-VOUS C EST NE PLUS LE MOMENT DE BAISSER LES BRAS ON DOIT FONCER JUSQU AU DEPART DE KANAMBE , IL A BEAUCOUP TUER SVP bolamuka C EST L AVENIR DE NOS ENFANTS QUI AI MIS EN JEUX , NANI AKOBUNDELA BA...NGO ? SOKI YO OKUFI LELO ? ALORS SI TU AIME BIEN TES ENFANTS , C EST LE MOMENT DE MONTRER QUE TU L AIMERA TOUJOURS ET PREPARE SON AVENIR , IL NE FAUT PLUS ATTENDRE C EST AUJOUIRD HUI OU JAMAIS , PEUT ETRE TES ENFANTS DECIDERONT UN JOUR DE RETOURNER AU PAYS , DANS QUEL CONTEXTE ILS TROUVERONT CE FAMEUX PAYS QUI EST CI TANT RICHE MAIS QUI SE RETROUVE CLASSER PARMI LES PAYS LE PLUS PAUVRE DU MONDE ? YAKA NDEKO , TRAIN EZALI NA RAIL TOKENDE TIIIIII TERMINUS KOKITA NA NZELA TE , EKOZALA ELENGI SOKI TOKOMI TIII NA SUKA , INGETA ! LE CONGO N EST PLUS A VENDRE , BISO MOKO TOZO TEKA MBOKA SONI PE MAWA , BAPESA BISO DIOMI NDONGALA MOBIMBA INGETA !..

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  piélé de dongo le 9/7/2012, 7:13 pm

Eugene diomi doit se rendre aulieu de se cacher, s'il est innoncent et ça va se savoir. Bcp des amis d'eugene commencent à croire à sa cupabilité.

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 9/7/2012, 7:52 pm

FLASH/ 50 PARLEMENTAIRES CONGOLAIS KABILISTES SONT BLOQUES EN CE MOMENT DANS UN HOTEL A BRUXELLES PAR DES COMBATTANTS QUI RECLAMENT LA LIBERATION DU DEPUTE DE L OPPOSITION EUGENE DIOMI NDONGALA. A SUIVRE....

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  Hiro-Hito le 9/7/2012, 10:04 pm

Mwana ya Congo a écrit:En tout cas HH makambu mususu olobaka vraiment de fois je me demande si c'est toi lol Very Happy esk nga na za na posa ba limbisa nga? po na sali nini ? Shocked pfff... le comble eza que bo comprenanka kaka na retard... Sad
Hiro-Hito a écrit:
Mwana ya Congo a écrit: Very Happy Very Happy Cette Pub autour de Diomi commence a froler le ridicule .... !!! Sad

soki to limbisaka Lino, pona nini to limbisa yo pe te? Rolling Eyes Rolling Eyes

Coe il est evident q tu ne m'as pas compris, je vais te faire comprendre ds des termes plus clairs et a la fin repeter pkoi to limbisi yo.
S'il s'averait q Diomi soit victime d'un guet-apens, je pense qu'il serait tres prudent de traiter une telle info de pub. Now en attendant q biso batu to comprenaka na retard, to mona, ecq o koki ko yebisa nga pkoi tu parles de pub? Malheureusement je peux deviner deja la suite de cette conversation, Je serai surpris si elle differait de tte les fois precentes.
Back to what i was saying, mm qd on est ds l'incertitude, les gens prudents evitent de traiter cette info avec nonchallence et surtout avec mepris coe tu l'as fait, surtt si demain on ne le revoyait plus. Il pourrait q ba enlever ye, ba bomi ye, il se pourrait aussi q a kimi, c qui veut dire qu'un jour il va reapparaitre avec une explication (peut etre pour nous qui comprennons en retard)
Des fois tozala na ba reserve au lieu de tirer sur l'ambulance, malheureusement coe je l'ai dit, et toi et Lino vous semblez excelle. Oui, oza na posa ba limbisa yo te, j'espere q tu ne penses pas qu'on doit te demander la permission pona ko limbisa yo. kie kie kie catch 22

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 10/7/2012, 1:07 pm

LE DEPUTE NATIONAL ET PRESIDENT DE LA DC EUGENE DIOMI NDONGALA ENLEVE PAR LES SERVICES SPECIAUX DE LA PNC MAIS DETENU A L ANR/DSI POUR FAIRE ECHEC AU PROGRAMME DES ENVOYES SPECIAUX DU GOUVERNEMENT BELGE DE PRENDRE DISCRETEMENT LANGUE AVEC L’OPPOSITION POLITIQUE RADICALE DE LA RDC TOUT EN EVITANT TOUTE APPROCHE AVEC M. ETIENNE TSHISEKEDI CAR TROP SURVEILLE


Publié le 10 juillet 2012by mpp




http://democratiechretienne.org/2012/07/10/le-depute-national-et-president-de-la-dc-eugene-diomi-ndongala-enleve-par-les-services-speciaux-de-la-pnc-mais-detenu-a-l-anrdsi-pour-faire-echec-au-programme-des-envoyes-speciaux-du-gouvernement-bel/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  djino le 10/7/2012, 1:17 pm



"Témoignages sur Facebook"

Des "députés" congolais issus des élections chahutées du 28 novembre 2011 séjourneraient actuellement à Bruxelles. Selon les informations que nous avions eues, et qui circulaient déjà dans les milieux des combattants, cette délégation devrait être reçue par monsieur André Flahaut, président du parlement belge.

Vers 9h30 le lundi 9 juillet 2012, nous nous sommes rendus au parlement. L’entrée était gardée par plusieurs policiers.

Il nous sera dit par la police un, que la rencontre était à huis clos, deux, que le parlement se situant en zone neutre, il n’était pas permis d’y manifester.

En nous rendant vers le métro Park, nous apercevrons deux personnes devant le parlement de la communauté française. Apparemment des membres de la délégation congolaise.

Un inspecteur de police nous donnera deux minutes pour vider les lieux sous peine d’arrestation. Ce que nous ferons à contrecoeur, notre objectif ayant été d’interviewer les membres de la délégation congolaise.

Un véhicule diplomatique s'arrêtera presqu'au même moment, et récupérera nos deux personnalités.

À peine assis sur le quai, des policiers viendront nous interpeller et nous ramener hors de la station de métro.

Après vérification d’identité, il nous sera demandé de quitter définitivement la zone neutre sous peine d’arrestation cette fois.

Et les « députés » de Kabila? Quelque part à Bruxelles, rasant sûrement les murs pour se déplacer.

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 29 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 17 ... 29  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum