APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Page 29 sur 29 Prcdent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Voir le sujet prcdent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  mongo elombe le 11/4/2013, 2:33 pm

La justice congolaise une honte........
같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같같

Aprs la leve de son immunit parlementaire, Eugne Diomi Ndongala aux arrts


L'opposant congolais Eugne Diomi Ndongala a t arrt lundi 8 avril dans la soire par les forces de police et plac en dtention provisoire par un magistrat instructeur de Kinshasa. Le chef de la Dmocratie chrtienne est inculp de viol sur mineur, qu뭝l nie. Son avocat parle d'acharnement visant carter un opposant. Il dnonce aussi les mthodes de la justice congolaise.
Au terme d'une arrestation rocambolesque, Eugne Diomi Ndongala est dsormais en prison. Le chef de la Dmocratie chrtienne a t arrt lundi 8 avril dans l'htel qu'il possde Kinshasa.

Ses avocats n'ont dcouvert que mardi qu'un mandat d'amener avait t dlivr par le magistrat charg d'instruire la plainte pour viol dpos contre lui. L'avocat de l'opposant s'insurge d'abord contre la mthode, puisqu'il affirme qu'Eugne Diomi Ndongala n'a jamais t convoqu par la justice .

De plus, selon maitre Fustin Yalla, cette affaire de viol est un montage contre son client. Depuis juin dernier, l'opposant lui-mme ne cesse de clamer qu'il est victime d'un complot visant l'carter de la scne politique.

Les interrogations persistent sur sa prcdente disparition

Alli d묮tienne Tshisekedi, le chef de l뭊DPS, Eugne Ndongala avait disparu durant trois mois entre juin et octobre dernier. Il avait ensuite accus les services secrets de l'avoir kidnapp. Le gouvernement l'accusait alors d'affabulation. Les dputs ont pour leur part lev son immunit parlementaire en janvier dernier.

Devant les magistrats instructeurs, Eugne Diomi Ndongala a rclam une confrontation avec les deux mineures qui ont dpos plainte contre lui. Pour son avocat, la justice congolaise est partiale dans cette affaire. Il en veut pour preuve que les plaintes dposes par l'opposant pour cambriolage et enlvement n'ont toujours pas t examines par la justice.



M.M.
Kinshasa, 10/04/2013 (RFI / MCN, via mediacongo.net)






Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 11/4/2013, 10:05 pm

http://democratiechretienne.org/2013/04/11/les-ong-des-droits-de-lhomme-denoncent-lenelevement-violent-du-depute-diomi-ndongala/

LES ONGS DES DROITS DE L묱OMME (ONGDH) DENONCENT L묮NELEVEMENT VIOLENT DU DEPUTE DIOMI NDONGALA


par mpp le 11 avril 2013
COMMUNIQUE DE PRESSE DU COLLECTIF DES ONGS DES DROITS DE L HOMME EN RDC

Les Organisations non gouvernementales de dfense des droits de l뭜omme condamnent avec la dernire nergie l뭙nlvement et les brutalits dont l묱onorable Dput national Eugne DIOMI NDONGALA a fait l뭥bjet de la part des lments de la Police Nationale Congolaise conduits par le Colonel KANYAMA.
Le Dput National, Monsieur Eugne Diomi Ndongala, Prsident du parti de l뭥pposition politique dnomm Dmocratie Chrtienne D.C en sigle, et porte-parole de la Majorit Prsidentielle Populaire, MPP en sigle, a t enlev brutalement dans la nuit du lundi 8 avril 2013, au Centre Cana, situ sur l뭓venue des Palmier n5273, dans la commune de la Gombe, ville-province de Kinshasa, par des lments de la Police Nationale Congolaise (PNC), sous le commandement du colonel Kanyama, commandant de la Police nationale, district de la Lukunga, ville-province de Kinshasa.
L뭥pration a commenc par la prsence suspecte d뭫n vhicule Prado de couleur blanche qui a stationn devant le Centre Cana et qui avait son bord le Colonel Kanyama.
Quelques minutes aprs, un vhicule SUZUKI fait irruption et deux personnes en tenue civile dbarquent de ce vhicule, forcent brutalement la porte principale pour entrer dans l뭙nceinte dudit Centre pendant qu뭫n vhicule de la Police Nationale Congolaise arrivait, transportant son bord une dizaine de policiers.
Le Colonel Kanyama descendra par la suite du vhicule Prado et donnera l뭥rdre aux policiers d뭙ntrer dans l뭙nceinte du Centre Cana et de se dployer tout autour du btiment et de bloquer toutes les issues. Le Colonel Kanyama, en personne, pntra l뭝ntrieur du btiment, jusqu믞 la rception, o il va prendre en otage la rceptionniste de nuit Mademoiselle Solange Longombo. Il va la faire promener dans la cour du Centre Cana, la recherche du Dput National Eugne Diomi Ndongala. Le bras gauche tordu par deux policiers, la femme fera l뭥bjet des menaces de la part du Colonel qui n뭓rrtait pas de lui rpter qu뭙lle sera amene la place du Dput introuvable.
Par ces entrefaites, ce dernier fera son apparition dans la cour du Centre Cana o il sera rcupr brutalement par un policier sur ordre du Colonel Kanyama. Il sera bouscul et jet par terre, son bras gauche sera grivement bless.
Le Dput National sera ensuite conduit vers le vhicule Prado et Monsieur Sonika Kabeya, l믧lment de garde et de protection du Centre Cana, agent de scurit de l뭙ntreprise de gardiennage MAMBA SECURITE, trouv sur les lieux sera, lui aussi, emmen dans le vhicule de la Police nationale congolaise. Les deux vhicules prendront la direction de l묮tat-major du Commissariat provincial Ville de Kinshasa (COMPROVKIN), ex-Inspection provinciale de la Police nationale congolaise, ville-province de Kinshasa sur l뭓venue de la Libration (ex-24 Novembre), dans la commune de la Gombe, o le dput National Eugne Diomi Ndongala prendra connaissance de son dossier dans lequel il va trouver un mandat d뭓mener dat du 18 janvier 2013, mis sa charge, pour viol sur deux mineures. Monsieur Sonika Kabeya sera libr la mme.
Le mardi 9 avril 2013, le Dput National sera transfr vers 8 heures aux bureaux du Procureur Gnral de la Rpublique, situs sur le Boulevard du 30 Juin Kinshasa-Gombe o il sera entendu sur procs-verbal avant d믨tre achemin aux environs de 19 heures la Prison Centrale de Makala.
<blockquote>L묱onorable Eugne Diomi Ndongala et les membres de son parti Dmocratie Chrtienne (D.C), ne sont toujours pas au bout de leur peine judiciaire. Il a t soumis 3 mois de squestration en juillet 2012 dans les cachots privs des services de scurit aprs avoir t enlev au croisement des avenues Kalembe-Lembe et Libration par les agents des services de scurit Rd Congolais. Il sied de noter que l묱onorable Eugene Diomi Ndongala en est son septime enlvement.

</blockquote>L뭥pinion se souviendra qu뭓u mois d뭥ctobre 2012, trois (3) membres de la Dmocratie Chrtienne avaient t enlevs proximit du sige de leur parti situ sur l뭓venue Tombalbaye dans la Commune de la Gombe. Ils furent dtenus au secret, dans les cachots du Commissariat de la police bas dans le btiment Regina sur le boulevard du 30 juin avant d믨tre transfrs dans les cachots de l묨gence Nationale des Renseignements o ils passeront 45 jours. Il s뭓git de Messieurs Hritier Kazadi, Jean Paul Mabondo et Jean Claude Yongo Kasele. Ils ont t librs sans connaitre les griefs mis leur charge.
Messieurs Verdict Akobia Motitia et Franois Stallone Katumba, respectivement journaliste, Charg de communication et presse de la Dmocratie Chrtienne, et membre de la Majorit Prsidentielle Populaire (MPP), sont gards au secret depuis le 18 janvier 2013 ; le premier dans les geles de l묨gence Nationale des Renseignements (ANR) sise sur avenue Lemera, en face de la Primature, commune de la Gombe et le second dans les cachots des services des renseignements militaires (ex-DEMIAP), bass dans la commune de Kintambo. Ils n뭥nt jamais t prsents devant leurs juges naturels afin qu뭝ls soient entendus et prvaloir leurs moyens de dfense.
Enfin, un autre cas signaler est celui de Madame Kabungana Marie-Jose, membre de la Majorit Prsidentielle Populaire ; celle-ci est dtenue au secret depuis prs de 3 mois l묨gence Nationale des Renseignements (ANR), situe sur l뭓venue Lemera (ex-3Z) dans la Commune de la Gombe.
<blockquote>Les ONDGH signataires tiennent dnoncer le harclement dont sont victimes Monsieur Eugne DIOMI NDONGALA et les membres de son parti politique, la Dmocratie Chrtienne pour la simple raison de leur appartenance la frange de l뭥pposition reste fidle Monsieur Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Prsident national de l뭊nion pour la Dmocratie et le Progrs Social UDPS ce, en violation flagrante des articles 16, 17, 18 et 19 de la constitution.

</blockquote>Les ONGDH signataires condamnent en outre :
- l뭥pration organise par le Colonel Kanyama nuitamment des heures non autorises, et sans un document requis, en l뭓bsence des responsables ou propritaires des lieux en violation des lois du pays mettant ainsi en danger et traumatisant les clients prsents sur les lieux;

- les actes de torture, brutalit et violence devenus mode opratoire de prdilection de la Police nationale congolaise et du Colonel Kanyama, en particulier ;

- la torture et autres traitements cruels, inhumains ou dgradants auxquels l뭜onorable Diomi Ndongala a t soumis, en faisant fi de son statut de Dput National ;
- l뭝nterdiction qui a t faite son mdecin de le visiter pour valuer son tat de sant et exigeons l뭙xamen mdical de son bras gauche dans les meilleures dlais et que des soins appropris lui soient administrs.

- Le caractre arbitraire de cette arrestation-enlvement faite sur base d뭫n mandat d뭓mener dat du 18 janvier 2013 et donc invalide, alors que l묱onorable Eugne Diomi Ndongala n뭓 jamais t ni saisi ni invit une seule fois par le Parquet gnral de la Rpublique depuis sa leve d뭝mmunit par l묨ssemble Nationale.

Eu gard ce qui prcde, les ONGDH signataires exigent :

- La libration immdiate et sans condition de toutes les personnes en dtention illgale et anormalement prolonges dans les cachots des services de scurit civil et militaire (ANR et DEMIAP) du fait de leur appartenance politique la Dmocratie Chrtienne (DC) et/ou la Majorit Prsidentielle Populaire (MPP) ou, dfaut les dfrs devant leur juge naturel ;

- Le respect strict des rgles de procdure en matire d뭓rrestation et de dtention telle que prvue par la constitution et les lois de la Rpublique eu gard la qualit de dput national de l묱onorable Eugne DIOMI NDONGALA tant au niveau de la Police que du Parquet gnral de la Rpublique


Fait Kinshasa, le 11 avril 2013.
Pour les ONGDH Signataires :


  • Les Amis de Nelson Mandela pour les Droits de l묱omme, ANMDH
  • Association Africaine de Dfense des Droits de l묱omme, ASADHO
  • Anges du Ciel
  • Avocats Sans Frontires, ASF/ RDC
  • Centre des droits de l묱omme et du Droit Humanitaire, CDH
  • Comit Droits de l묱omme Maintenant, CDHM
  • Ligue des Electeurs, LE
  • Observatoire Congolais des Droits Humains, OCDH
  • 똵vres Sociales pour le Dveloppement, OSD
  • Synergie Culture Congo Dveloppement, SCCD
  • Toges Noires

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 17/4/2013, 11:07 am

DIOMI NDONGALA : LE CONGO AUX CONGOLAIS ! 4 JANVIER 2005 KINSHASA


par mpp le 4 janvier 2013

DIOMI NDONGALA :

LE CONGO AUX CONGOLAIS !






ADRESSE DU PRESIDENT NATIONAL DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE, EUGENE DIOMI NDONGALA AU MEETING DU 4 JANVIER 2005 AU
STADE DES MARTYRS

Chers militantes et militants de la DC,

Mbote na bino !

C뭙st merveilleux de nous retrouver si nombreux, dans la joie et la prire, dans ce cadre majestueux et en ce jour si cher la mmoire
collective des congolais ; tous unis, pour nous rappeler des martyrs du 4 Janvier 1959 qui ont obtenu notre indpendance, au prix du sacrifice de leurs vies, bravant l뭝dologie dominatrice du colonialisme et son systme de pouvoir, pour affirmer leur droit la pleine citoyennet et aux droits inalinables de la personne humaine, dont la sacralit nous a t enseign par l묮vangile. Aussi, souvenons-nous du combat de Simon KIMBANGU, de nos s쐕rs et frres Chrtiens tombs le 16 fvrier 1991, du sacrifice
extrme de Monseigneur Christophe MUNZIHIRWA et de Monseigneur Emmanuel KATALIKO ainsi que dernirement, du Pasteur Albert LUKUSA LUVUNGU, la mmoire desquels nous allons ddier une minute de silence .

Que reste-t-il, aujourd뭜ui, de la lutte hroque de ces martyrs, de leur combat d뭓mour absolu, au sacrifice de leurs vies ?

Regardons autour de nous :

Nous vivons dans un pays dchir, o le mensonge d믧tat,la violence rgnent encore en matre :

Que reste-t-il du rve d뭫n Congo fort et prospre de nos pres de l뭝ndpendance ?

Nos martyrs sont-ils morts en vain ?

Aujourd뭜ui, plus que jamais dans notre histoire, il est ncessaire de nous rappeler de ce combat, de ces morts et de l뭙spoir qui les
animait d뭫n futur de paix, de dignit et d뭓mour pour la nation congolaise.

Il est temps d뭓bandonner la guerre, les divisions, les discriminations sociales, tribales, et de former finalement une famille de Chrtiens unis et engags pour sauver le Congo ; il est temps de librer le processus lectoral, pris manifestement en otage, pour nous rapproprier du destin de ce pays et rappeler au monde quenos martyrs ne sont pas morts en vainNotre peuple est en train de perdre l뭙spoir et sans l뭙spoir, ni la foi,ni les oeuvres ne sont possibles !

Puisons dans notre mmoire collective la force et la dterminationpour btir notre pays :

Avec courage, force et dtermination crions notre volont de paix, de reconstruction et surtout, le besoin absolu d뭓ffirmer notre
dignit en tant que peuple congolais :

Nous disons, ceux qui veulent l뭙ntendre, QUE NOTRE MESSAGE EST LE MEME QUE CELUI DES CONGOLAIS TUES le 4 janvier 1959 A KINSHASA:

IL SE RESUME EN UNE SEULE ET UNIQUE PHRASE qui traduit l뭙ssence du combat de tous nos martyrs:

LE CONGO AUX CONGOLAIS !

LE CONGO AUX CONGOLAIS !

LE CONGO AUX CONGOLAIS !


Aprs 46 ans, nous sommes encore la recherche de cette indpendance politique qui fait d뭫n peuple le matre de son destin.Aprs 45 ans, exactement le 30 juin 2005, nous voulons tre enmesure de devenir enfin, une dmocratie gouvernante et nonplus une dmocratie gouverne, en ternelle transition.

Pour obtenir cet objectif, l뭙ngagement des chrtiens devra

tre total et exemplaire :

Engageons nos actes, nos prires, notre volont pour le changement du Congo Dmocratique, pour faire renatre l뭙spoir d뭫n futur meilleur dans nos c쐕rs :

Mais en bons chrtiens, ne limitons pas notre engagement la prire, la passivit ou bien l뭓mertume et l뭓cceptation passive d뭫n destin que nous n뭓vons pas choisi:

La foi a besoin des actes, comme la politique congolaise a besoin d뭫nengagement sans faille des chrtiens congolais.

<BLOCKQUOTE>
Que faire, pour nous rapproprier des rves des nos ans ?

Que faire, pour ne plus jamais devenir la chair canon de batailles perdues d뭓vance, les civils dplacs ou meurtris, les jeunes qui ont arrt de rver ?

Que faire, pour que le Congo ne soit plus un pays dchir par la guerre, sanssouverainet respecte et sans dfense effective?
</BLOCKQUOTE>
La rponse est toujours la mme, mes s쐕rs et frres :


Son essence se rsume en une seule phrase :


LE CONGO AUX CONGOLAIS !


Rsistons contre les politiques de compromission qu뭥n voudrait nous imposer ;

Vainquons la peur, car la meilleure arme de l뭥ppresseur est la peur de l뭥pprim !!!

Suivons l묮vangile, pour distinguer le bien et le mal :

Vous reconnatrez l뭓rbre par ses fruits .

La guerre et le manque de vision politique sont les plus graves problmes du Congo, en ce moment :

C뭙st une guerre que nous ne voulons pas et que nous subissons depuis 9 ans, avec des millions de morts, la destruction, la maladie
qu뭙lle nous apporte, dans la substantielle indiffrence du reste du monde !

<BLOCKQUOTE>
Les hautes autorits de ce pays continuent signer des traits de paix avec nos voisins mais ces traits sont toujours viols.

</BLOCKQUOTE>
Nos richesses naturelles continuent tre pilles l묮st de la RDC par nos voisins, alors qu믞 l뭀uest des rseaux de fraude trs puissants veulent continuer imposer leurs logiques maffieuses au dtriment des intrts suprieurs de l믧tat congolais !!!


Combattons notre peur et soyons conscients de notre force :

Ensemble nous pouvons relever le dfi du changement au Congo Dmocratique ;

<BLOCKQUOTE>
Pas de compromission, avec les forces qui vivent du fond du commerce du gnocide rwandais de 1994 et celles qui l뭥nt commis, car les deux sont devenues des allies dans leur entreprise nfaste visant dtruire le rve d뭫n Congo uni et prospre !


Pas de compromission, avec ceux qui ont peur du jugement du peuple et veulent tout prix nous priver du droit d믧lire nos dirigeants !


Pas de compromission, avec ceux qui alinent notre souverainet pour s믧terniser dans un systme de pouvoir sans lgitimation des urnes !!

Un systme bas sur l뭙xclusion, la mdisance, le mensonge d믧tat pour salir ses adversaires politiques et les rduire au silence !

Pas de compromission, avec ceux qui veulent chapper la justice internationale, pour ne pas rendre compte des crimes de sang commis dans ce pays, ou la sacralit de la vie est mconnue :

Makobola, Kasika, Kinshasa en aot 1998, Ankoro, Bukavu, Ituri.des millions de morts qui rclament justice !
</BLOCKQUOTE>
Le Congo est objectivement divis :

<BLOCKQUOTE>
A l묮st, nos frres subissent encore aujourd뭜ui les affres de la guerre, le martyre du dplacement travers les forts hostiles pour chapper la folie meurtrire des envahisseurs rwandais et leurs complices congolais ;

A l뭀uest, nous sommes victimes de l뭝nstabilit devenue chronique d뭫n Etat qui recherche encore ses repres politiques :
</BLOCKQUOTE>
Nous perdons l뭙spoir et nous vivons affligs par la misre et la dsolation de nos villes dlabres, de nos enfants dscolariss, des nos vieux abandonns.

<BLOCKQUOTE>
Sommes-nous victimes d뭫ne fatalit ?

D뭫ne maldiction ?

Non, mes s쐕rs et frres, non, nous devons agir !
</BLOCKQUOTE>
Nous devons vaincre d뭓bord la peur, le fatalisme et le dsespoir :

N뭓yons pas peur de dire que l뭓ccord Global et Inclusif est manifestement dfaillant, car tout un gouvernement est la merci d뭫n espace prsidentiel incapable de dfinir une ligne politique cohrente pour cette nation!

N뭓yons pas peur de dire que les agendas cachs des uns et des autres bloquent la transition, torpille par une mauvaise gestion des priorits nationales :

<BLOCKQUOTE>
O sont-elles finies, les grandes priorits du Congo telles que prvues par le Dialogue Inter congolais ?

</BLOCKQUOTE>
Pourquoi les organes lgislatifs de la Transition retardent-ils artificiellement l뭓doption des textes fondamentaux sous-jacents la mise en 쐕vre du processus lectoral en privilgiant, au contraire, les jeux de dominos politiques et les violations de la Constitution?

Ou est-il fini le leadership exemplaire exige par la Constitution de la transition si l뭥n continue encore entretenir le jeu nfaste des
cabales politiques des uns contre les autres, en utilisant ses adversaires politiques tels que des fusibles qu뭥n voudrait faire
sauter, maintenant, pour riger des crans de fume qui cachent mal des mauvaises consciences ?

La dmocratie et la bonne gouvernance ne sont pas un Jeu de dominos destin au marketing politique et la consommation extrieure :

Elles sont un devoir envers notre peuple !!!

Tirons les consquences de ce constat amer de dysfonctionnement et trouvons des vritables solutions aux problmes institutionnels
qui se posent et nous empchent d뭓ller de l뭓vant :

<BLOCKQUOTE>
les congolais ne peuvent continuer d믨tre
les esclaves d뭫n systme dfaillant qui ne leur donne aucun espoir.
</BLOCKQUOTE>
La vrit est un bien trs prcieux pour les Chrtiens :

rappelons nous de celui qui reprsente, pour nous, le Chemin, la Vrit et la Vie

Nos ans, nos pres nous ont dmontr, le 4 Janvier 1959, que la vrit et la justice ne peuvent pas tre vaincues :

Dbarrassons-nous de la peur de reconnatre nos erreurs, dbarrassons-nous de la peur envers ceux qui veulent nous rgenter par la force et la violence :

Mon peuple prit par manque de connaissance , dit le prophte Ose dan la Bible :

Dornavant, soyons conscients de notre force et surtout, vainquons la peur, car Jsus Christ le Chemin, la Vrit et la Vie est avec nous !

Aux jeunes, ici prsents, je vous dis de ne pas regarder seulement aux biens extrieurs ;

Dbarrassez- vous de la culture de la facilit, de la sape, de l뭝vresse: construisez votre futur, par votre engagement social et politique et surtout par le travail, par vos tudes, par votre volont de construire le futur dans l뭜onntet et la moralit !

Aux pres et mres de famille, je vous demande de ne jamais vous contenter de survivre :

Votre futur aussi doit changer et vous aussi avez droit l뭙spoir d뭫ne vie meilleure, dans la paix et la garantie de vos droits civils et politiques : droit la sant, au travail, la scurit sociale et juridique.

Aux militantes et militants de la Dmocratie Chrtienne, ici nombreux, je vous demande d믨tre le fer de lance du changement, la rfrence politique de l뭙ngagement chrtien et surtout, soyez courageux et fiers car l뭝dologie que vous prnez et dfendez sera
celle qui sauvera le Congo Dmocratique !!!

JE LE REPETE, ENCORE UNE FOIS, POUR QUE NOUS TOUS EN SOYONS PLEINEMENT CONSCIENTS :

<BLOCKQUOTE>
Il est temps d뭓bandonner la guerre, les divisions, les discriminations sociales, tribales, et de former finalement une famille de Chrtiens unis et engags pour sauver le Congo ! .
</BLOCKQUOTE>
Le pays ressemble aujourd뭜ui un grand malade dont la gurison dpend d뭫n traitement de choc ou bien d뭫n miracle que seuls les
chrtiens peuvent demander au Trs Haut :

Comme au dbut du lancement du processus de dmocratisation le 24 avril 1990, les Congolais sont toujours et encore demandeurs d
un changement fort.15 annes aprs !

Les Chrtiens morts le 16 Fvrier 1991, sont-ils morts en vain ?Nanmoins, notre peuple est trs conscient de ses revendications politiques :

Les Congolais veulent que le Congo de demain retrouve la respectabilit par la rhabilitation de son indpendance et sa pleine souverainet.


Les Congolais veulent que le Congo de demain soit dirig par des hommes et des femmes qui les rassemblent.


Des hommes et des femmes qui mettent la cohsion nationale au-dessus de tout.


Les Congolais veulent que le Congo de demain soit gouvern par des vrais serviteurs de l믧tat.


Je vous dis que le Congo de demain sera ce que les Congolais et surtout les Chrtiens, dcideront en juin 2005 :

<BLOCKQUOTE>
Un pays en perptuelle rgression ou bien un Etat ouvert la modernit, la justice et au progrs.

</BLOCKQUOTE>
Le choix parat clair, mes s쐕rs et frres en Christ!

L뭙ssence de ce choix et de toutes ces revendications est contenue en une seule et unique phrase, que vousconnaissez dj, car elle a t prononce par tous nos martyrs :

<BLOCKQUOTE>
Le Congo aux Congolais !!!


Le Congo aux Congolais !!!


Le Congo aux Congolais !!!

</BLOCKQUOTE>
Que le Trs Haut bnisse le Congo.

EUGENE DIOMI NDONGALA,

Le 4 Janvier 2005

*****************************************************************************************

LE PRESIDENT DIOMI NDONGALA ASSIGNE A
PREVENU PAR
LE REGIME KABILA A CAUSE DE SON MEETING DU 04 JANVIER 2005


http://dc-kin.net/assignation_stadedesmartyrs.html






http://democratiechretienne.org/2013/01/04/diomi-ndongala-le-congo-aux-congolais-4-janvier-2005-kinshasa/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 17/4/2013, 9:09 pm

RD Congo : CODHO dnonce la perscution contre le dput Eugne Diomi Ndongala et ses proches Kinshasa


par mpp le 17 avril 2013




COMITE DES OBSERVATEURS DES DROITS DE L묱OMME


CODHO


뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓
-Btir une Justice pour Tous, Consolider la Dmocratie, la Bonne Gouvernance et la Paix
-Travailler pour Promouvoir et Protger les Droits de l묱omme pour Tous
-Building a Justice for All, Consolidate Democracy, Good Governance and Peace
-Working to promote and protect Human Rights for All
뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓뿓-
Communiqu de presse n2013417/CODHO
RD Congo : CODHO dnonce la perscution contre le dput Eugne Diomi Ndongala et ses proches Kinshasa[1]


<BLOCKQUOTE>
MALGRE LA DECISION DE LA COUR SUPREME D묨SSIGNER LE DEPUTE EUGENE DIOMI NDONGALA EN RESIDENCE SURVEILLE DANS SA RESIDENCE ( l뭝nstar d묮tienne Tshisekedi, UDPS), LE PARQUET NE S묮XECUTE PAS ET IL EST ENCORE A LA PRISON CPRK.

</BLOCKQUOTE>
Kinshasa-Paris, le 17 avril 2013 Le Comit des Observateurs des Droits de l묱omme (CODHO) esttrs proccup parle climat de perscution dont les membres des partis politiques de l뭥pposition, particulirement le dput Eugne Diomi Ndongala est victime et ses proches.

Le dput Eugne Diomi Ndongala ne serait plus poursuivi pour un prtendu viol imaginaire mais pour tre la tte d뭫n mouvement insurrectionnel appel IMPERIUM .

Le 16 avril 2013, la Cour Suprme de Justice, statuant sur la validit de l뭓rrestation du dput Eugne Diomi Ndongala, a rendu sa dcision assignant en rsidence surveill Eugne Diomi Ndongala.

Il sied de rappeler que le 08 avril 2013 le Dput Diomi Ndongala a t nuitamment enlev par la police politique dirig par le Colonel Kanyama pour tre achemin dans un lieu de dtention secret et par la suite seulement il sera inform de l뭙xistence d뭫n mandat d뭓rrt mis curieusement le 18/01/2013 par l묨vocat Gnral Ikoba. L뭝rrgularit de cette nime arrestation du Dput du Peuple ne ressorte pas seulement par rapport au fait qu뭙lle a t effectue la nuit, avec violence, environ 22h30 et sans mandat mais aussi pour l뭓bsence dans le dossier au parquet d뭫n quelconque convocation ou bien de mandant d뭓mener pralables.

<BLOCKQUOTE>
Au contraire, un faux en criture apparait dans le mandat d뭓rrt dat 18/01/2013 car celui-ci indique que le dput ne s믧tait pas prsent la convocation ni la suite d뭫n mandat d뭓mener mais, curieusement, ni la convocation ni le mandat d뭓mener ne sont prsents dans le dossier du parquet : ils n뭙xistent pas, tout simplement.

</BLOCKQUOTE>
Face la Cour Suprme de Justice devant statuer sur la validit de l뭓rrestation, les avocats du dput Diomi Ndongala ont fait relever le faux en criture contenu dans le dossier par rapport au mandat d뭓rrt dat 18/01/2013 et ils ont aussi fait noter que la loi ne prvoit pas la dtention d뭫n Dput en fonction d뭙n dehors de sa propre rsidence.

De plus, une grosse lacune tait contenue dans le dossier prsent par le Magistre public la Cour Suprme en violation de l묨rt. 107 de la Constitution. En effet, alors que la Constitution interdit toute forme d뭓rrestation ou bien arrt d뭫n dput en cours de session sans l뭓utorisation expresse du Parlement, le magistre public a t incapable de prsenter l뭓utorisation du parlement dont il est question l뭓rt. 107. A cause de cette lacune insurmontable par un juge constitutionnel impartial, le dput Diomi Ndongala aurait d tre libr sans autre forme de limitation de sa libert, son arrestation tant irrgulire.


En violant les prescrits de la Constitution, art 107, la Cours Suprme a statu pour l뭓ssignation en rsidence du Prsident National de la Dmocratie Chrtienne et Porte-Parole de la Majorit Prsidentielle Populaire, MPP en sigle.

<BLOCKQUOTE>



Cette dcision n뭓paise pas les nombreux congolais qui ont exprim leur indignation face l뭓rrestation illgale de Diomi Ndongala, car l뭓pplication concrte de ladite dcision dpend du Parquet o l뭓ctuel Procureur Gnral de La Rpublique refuserait d뭓ssigner le Dput Diomi Ndongala dans sa propre rsidence Kinshasa pour le faire installer, bien au contraire, dans un Htel de son choix ou bien dans une Safe House de l묨nr. Ce placement irrgulier et illgitime exposerait gravement la scurit de Diomi Ndongala qui se retrouverait otage des services de scurit, avec une grave menace pour sa scurit et intgrit physique.

</BLOCKQUOTE>
Le CODHO 뺺omit des Observateurs des Droits de l묱omme rappelle que depuis le dclanchement de l뭥pration monte par les services de scurit pour arrter abusivement le dput Diomi Ndongala en juin 2012, le Procureur Gnral de la Rpublique a pos une srie d뭓ctes illgaux et irrguliers dans cet affaire au point que des ONG des droits de l뭜omme avaient demand dans une prise de position publique sa dmission pour des violations gravissimes de la Constitution et du code de procdure pnal : occupation d뭫n sige d뭫n parti politique sans mandat ; perquisition sans mandat et pillage des biens de Diomi Ndongala et de tous les documents et autres biens se trouvant au sige de la Dmocratie Chrtienne ; le lancement d뭫ne poursuite en RMP plutt que RI contre un dput en fonction et sans l뭓utorisation du parlement ; violation de la prsomption d뭝nnocence par la tenue de confrences de presse dont le Procureur gnral de la Rpublique (PGR) a fait des accusations qui contredisent celles contenues dans son propre rquisitoire dat 19/07/2013 adress au parlement, dmontrant ainsi l뭝nconsistance et le caractre politique de l뭓ccusation ; graves interfrences sur les magistrats et juges du Tribunal de Matete o Diomi Ndongala a assign en justice par 4 citations directes le groupe de malfaiteurs instrumentaliss contre lui mais cela a donn comme rsultat un vident dni de justice .

<BLOCKQUOTE>
Tout en avouant plusieurs reprises que le dossier mont contre Diomi Ndongala est politique et pas juridique, le PGR voudrait pousser son attitude partisane de simple excuteurs des dictats du rgime Kabila jusqu 묂 exposer la vie du dput Diomi Ndongala en le plaant entre les mains de la mortifre ANR , agence nationale de renseignement.

</BLOCKQUOTE>
Le CODHO signale que tout porte croire que les forces de la dfense et de scurit sont sa nime tentative d믧limination physique du d


put Eugne Diomi Ndongala aprs sa dtention au secret de juin 2012 octobre 2013 Kinshasa, visant le briser physiquement au point qu뭝l a d subir une intervention chirurgicale d뭫rgence le 18/10/2012. Il prsente depuis sa libration, intervenue la veille de la tenue du sommet de la Francophonie Kinshasa, des indices graves d뭙mpoisonnement.


Rappel des faits et autres allgations de perscution antrieurs[2]

Le Comit des Observateurs des Droits de l묱omme (CODHO) rappelle l뭥pinion[3]qu뭫n groupe de prs de 20 lments des forces de la dfense et de scurit ont enlev le dput Eugne Diomi Ndongala, prsident du parti Dmocratie Chrtienne (DC) et Porte-parole de la plate-forme de l뭥pposition Majorit Prsidentielle Populaire (MPP). Celle-ci rclame la victoire d묮tienne Tshisekedi Wa Mulumba l믧lection prsidentielle du 28 novembre 2011.

Ces forces de la dfense et de scurit sont instamment aux trousses de plusieurs militants et sympathisants de l뭊DPS et allis, et d뭓utres activistes des droits de l뭜omme, y compris des journalistes. Les lections du 28 novembre 2011 sont certes passes mais l뭓lerte semble tre au plus haut niveau au sein de ces forces de scurit non seulement Kinshasa, mais aussi Mbuji-Mayi (province du Kasa Oriental), Kananga (province du Kasa Occidental), Matadi (province du Bas-Congo), Kisangani (province orientale) et Lubumbashi.

Des cadres, membres et sympathisants de l뭊DPS et ceux de plusieurs autres partis de l뭥pposition sont toujours fortement recherchs par les forces de la dfense et de scurit Kinshasa. Beaucoup d뭙ntre eux vivent toujours en clandestinit depuis les manifestations rptes pr-lectorales et post-lectorales de 2011 et 2012. L믧quipe de CODHO s뭥ccupe du suivi de quelques cas en dtention et ceux ports disparus, lesquels cas ont t ports sa connaissance, depuis les premiers vnements de 2011 Kinshasa. Il s뭓git notamment des membres et sympathisants de l뭊DPS, DC, UNC, MLC, BDK et de l묮CID dont des agents des forces de la dfense et de scurit n뭥nt jamais cess leurs actes de filature, soit aux environs de leurs habitations ou celles de leurs proches soit leurs lieux de travail respectifs.

Cas illustratif d뭝ntolrance politique contre les membres et sympathisants des partis de l뭥pposition politique

1. Les membres du parti d묮ugne Diomi Ndongola toujours perscuts :



Photo 뺻put Eugne Diomi Ndongala (DC)

Actuellement Kinshasa, tous les responsables de la Dmocratie Chrtienne sont suivis par des agents des forces de la dfense et de scurit et le parti n뭓 jamais t ddommag pour la destruction de ses locaux ainsi que la squestration de tous les documents internes du parti. En voici un essai de chronique :

Le 26/06/2012, le dput National Eugne Diomi Ndongala projette pour le lendemain, le 27/06/2012, une manifestation de signature de la Charte Constitutive de la plateforme politiqueMajorit prsidentielle Populaire, MPP, qui devra avoir lieu dans la salle de la Cathdrale Notre Dame du Congo Lingwala. A cet effet, il reoit des nombreuses dlgations de partis et organisations politiques au sige de la Dmocratie Chrtienne, DC, sur avenue Colonel Ebeya 7/b. Il quitte les locaux environ 17h30, avec le vhicule d뭫n membre du parti, sa voiture tant en panne.

Le 26/06/2013 21h30, une dizaine de jeeps de policiers avec plus d뭫ne quarantaine d뭜ommes arms dirigs par le Colonel Kanyama en personne, descendent nuitamment au sige de la Dmocraties Chrtienne. Ils pntrent dans les locaux de la DC, cassent toutes les portes et s뭓pproprient de tous les documents et biens de valeur qu뭝ls trouvent dans les bureaux et dans un chantier en construction dans la mme parcelle. Ils ne sont porteurs d뭓ucun document officiel. Les policiers occuperont les locaux de la Dmocratie Chrtienne, sans aucun document de saisi des lieux ou mandat, pendant plus de deux mois. Ils seront dlogs aprs deux mois par des inspecteurs de l뭓uditorat militaire qui nanmoins ne poursuivront pas les coupables des dlits de destruction mchante et vol et encore moins la descente illgale de Kanyama, la nuit, au sige d뭫n parti politique de l뭥pposition, la veille d뭫ne manifestation politique.

Le 27/06/2012, le prsident de la Dmocratie Chrtienne quitte son domicilie environ 11h00 pour se rendre la Cathdrale Notre Dame du Congo. Il est sans garde de corps. Il sera intercept en cours de route par des lments des services de scurit qui prendront le contrle de son vhicule et l뭓mneront dans un lieu non identifi (safe house de l묨nr) o il sera dtenus pendant environ 100 jours. Pendant sa dtention il sera trois reprises interroges sur ses rapports avec Etienne Tshisekedi ainsi que la stratgie envisage afin de rcuprer l imperium 팤prs les lections contestes de novembre 2011.

Le 11/10/2012, le Dput Diomi Ndongala est libr, la nuit, sur la route Avenue de Matadi, la veille de la tenue Kinshasa du Sommet de la Francophonie.

Le 13/10/2012, trois membres du parti DC sont encore enlevs partir de son sige situ sur avenue Colonel Ebeya, dans la Commune de la Gombe Kinshasa, par les forces de scurit et dtenus au secret pendant un mois dans les locaux de l묨nr. Il s뭓git de :Hritier Kazadi (h), Jean Paul Mabondo (h) et. Jean- Claude Yongo Kasele (h).

Une fois termin le sommet de la Francophonie caractris par la dnonciation de l뭝ntolrance politique et les violations des droits de l뭜omme en RDC la majorit acquise au Prsident Kabila lance la procdure de leve de l뭝mmunit du dput Diomi Ndongala, sur la base d뭫ne accusation monte de toute pice de viol que le rgime compte exploiter contre le Dput Diomi Ndongala pour le discrditer et selon le complot initialement prvu pour le soumettre un procs infamant et expditif afin de le neutraliser politiquement.

Le 18/10/2012,le dput Diomi Ndongala doit subir une dlicate intervention chirurgicale en urgence, la suite des squelles physiques provoques par les mauvaises conditions de sa dtention au secret. Les agents de l묨nr se manifesteront continuellement l묱pital, exerant mme des pressions sur les responsables de l묱pital de l묨lliance Congolo-Chinoise de Ndjili pour que les soins ne soient pas prts Diomi Ndongala.

La famille Diomi a d, plusieurs reprises, alerter la Monusco et les ONG tant nationales qu뭝nternationales des droits de l뭜omme pour obtenir leur soutien afin que les soins urgentes soient prts Diomi Ndongala, qui demeurera intern l뭜pital pendant deux semaines.

Au cours de la procdure de leve de l뭝mmunit, le parlement dcid d뭝gnorer la gravit de l믧tat de sant du dput Diomi Ndongala, qui a d뭓illeurs subi une dlicate intervention chirurgicale juste 멲prs sa libration.

Egalement, le Parlement dcide d뭝gnorer la demande de l뭊nion interparlementaire et de la famille Diomi de mettre en place une commission d뭙nqute pour investiguer sur les responsables de l뭙nlvement du dput de l뭥pposition. A la place, une commission compose essentiellement de dputs de la majorit kabiliste est mise en place en violation du rglement d뭥rdre intrieur pour la leve de l뭝mmunit de celui-ci.

Le dput Diomi Ndongala, par le biais de ses avocats, attaque la mise en place de la commission ad hoc devant la Cour Suprme pour inconstitutionnalit de la procdure ayant abouti sa mise en place. Le Parlement ignore la saisine et son caractre suspensif de tout acte administratif et judiciaire, et, illgalement, lve l뭝mmunit parlementaire le 06/01/2013, malgr le manque total de crdibilit et l뭓bsence de preuves pouvant fonder les accusations fantaisistes portes contre le dput Diomi Ndongala.

Le 28/12/2012, le dput Diomi Ndongala demande et obtient un laissez-passer d뭫n jour pour se rendre Brazzaville afin de se soumettre des examens toxicologiques qu뭝l ne peut pas passer Kinshasa, faute de laboratoire capable de les effectuer. En effet, des indices d뭙mpoisonnement sont dtects par un mdecin congolais sur sa personne.

Il obtient son laissez-passer en prsentant officiellement son document d뭝dentit mais au moment d뭙mbarquer pour Brazzaville, il est arrt par des lments de l묨gence nationale de Renseignement (Anr) qui essayent de l뭓mener de force dans les locaux de l뭓gence. Face son refus catgorique et grce l뭝ntervention de certains officiels de la Monusco alerts, il sera retenu 4 heures au Beach Ngobila, par M. Kalev Mutomb, Directeur Gnral de l묨nr, M. Bisengimana, Inspecteur Gnral de la Police et M. Beya, Administrateur Gnral de la DGM. Les trois personnalits tous hauts responsables des services de scurit du rgime Kabila n뭥nt aucun document officiel ni pour le dtenir ni pour empcher le dplacement du dput Diomi Ndongala mais, dans les faits, ils l뭙mpchent de voyager. Ils ont confisqu sa carte d믧lecteur qu뭝ls dtiennent sans aucun motif valable jusqu ce jour.

Le 01/01/2013, Mlle Indra Diomi Ndongala (fille de Diomi Ndongala est ge de 19 ans) a t interpelle l뭓roport de Ndjili et ses documents de voyage squestrs sans aucune raison juste avant son embarquement dans l뭓vion. Son passeport et ses billets lui seront remis au dernier moment aprs l뭝ntervention de la Monusco auprs d뭫n agent de l묨nr.

Le 12/01/2013, les avocats de Diomi Ndongala introduisent une deuxime requte en inconstitutionnalit contre la dcision du parlement de la leve de l뭝mmunit parlementaire, entre autre pour violation du rglement d뭥rdre intrieur du Parlement et pour violation de plusieurs dispositions de la Constitutions en vigueur en RDC.

Depuis la leve de son immunit, le Dput Diomi Ndongla n뭓 t ni convoqu ni interrog par la justice. Le dossier que le rgime voulait utiliser contre lui demeurant vide et incohrent, ce jour.

Le 18/01/2013, le charg de la Communication et presse du parti Dmocratie Chrtienne (DC), M.VERDICT NKOBA MITUNTIA, ainsi que 3 militants de la plate-forme politique Majorit Prsidentielle Populaire (MPP). Il s뭓git de STALLONE KATUMBA MUMPOY (h), KATUMBA Franois (h), http://m.me/KABUNGANA Marie-Jose (f)) sont enlevs nuitamment de leur domicile et conduits vers une destination inconnue par des agents des forces de la dfense et de scurit. Grace aux informations obtenues aprs la libration du plus g parmi eux, ils sont localiss dans les locaux de l묨nr, sans assistance juridique tant privs de visite.

Ils sont tous leur deuxime mois de dtention au secret extra- judiciaire, au moment o nous crivons le prsent mmorandum.

Depuis sa libration, le dput Diomi Ndongala a introduit plusieurs plaintes contre les services de scurit auprs de l뭓uditorat militaire. Ainsi au total 3 citations directes pour accusations dommageables, diffamation, association de malfaiteurs et squestration contre les personnes manipules par le rgime Kabila pour l뭓ccuser d뭫n viol imaginaire curieusement au sige de son parti le 26/06/2012. De plus, il a attaqu la la fausse identit, le faux lien de famille ainsi que l믠ge des personnes qui ont t utilises par le rgime Kabila pour le calomnier et le neutraliser politiquement.

Des interfrences gravissimes sur les juges et les magistrats du Tribunal de Matete o les citations directes ont t dposes ont fait en sorte que depuis octobre 2012, aucune sentence ne soit prononce et que les personnes vises par les citations directes vitent mme de se prsenter face aux juges, avec la totale complaisance des ceux-ci. L믧pisode le plus remarquable est celui d뭫n juge qui, sur le point de lire un jugement par dfaut contre les accuss, a reu un message crit en pleine audience et a dcid sur le champ de se retirer du procs.

Egalement, il sied de souligner que toutes les plaintes dposes par la famille Diomi pendant la dtention de celui-ci, sont restes lettre morte et parmi ces plaintes, il faut voquer les plaintes contre le Colonel Kanyama, contre la Police pour le pillage et la destruction mchante du sige de la DC ainsi que celle contre les faux accusateurs de Diomi Ndongala. Aucune de ces plaintes n뭙st instruite ce jour.

Le 20/02/2013, le Dput Eugne Diomi Ndongala a crit au Procureur Gnral de la Rpublique pour protester contre la privation de ces droits civils et politiques. En particulier, il est priv de la libert de mouvement alors qu뭝l doit urgemment subir des examens toxicologiques l믧tranger.

RECOMMANDATIONS :

Le Comit des Observateurs des Droits de l묱omme (CODHO) recommande aux autorits comptentes, notamment le gouvernement de la Rpublique dmocratique du Congo de/d:

1) observer scrupuleusement les engagements juridiques internationaux et rgionaux pris dans le cadre des Nations Unies et de l뭊nion africaine en matire des droits humains, notamment en ce qui concerne les dtenues ;

2) mettre un terme aux actes de rpression contre les leaders de l뭥pposition politique;

3) veiller l뭝ntgrit physique et la sant physique et psychologique des dtenus politiques, notamment du dput Eugne Diomi Ndongala ;

4) veiller la scurit physique des membres de la famille des dtenus politiques, notamment ceux de dput Eugne Diomi Ndongala.

Fait Kinshasa, le 17 avril 2013

Pour tout contact : Matre N뭆ii LUANDA S. Matre SHAMAMBA LUKOO

Tl. : +243(0)815089970 Tl. :+33669724810

Email : nsiiluanda_codho@yahoo.fr

Bureau de Kinshasa: CODHO Comit des Observateurs des Droits de l묱omme

2, rue Bongandanga, Quartier Anciens Combattants, Commune

Kasa-Vubu, Ville Kinshasa, RD Congo



http://democratiechretienne.org/2013/04/17/rd-congo-codho-denonce-la-persecution-contre-le-depute-eugene-diomi-ndongala-et-ses-proches-a-kinshasa/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 19/4/2013, 9:28 am

DRC Parliamentarian Diomi Ndongala was Kidnapped by Joseph Kabila뭩 mercenaries from South African


avr12





Eugene Diomi Ngongala speaking to his fans at kamanyola stadium in Kinshasa

It is strange indeed how time and power corrupts; the South African freedom fighters of yesterday have now turned into terrorists against other present day freedom fighters (or rebels) on the African continent. One cannot forget that South Africa prosecuted white South Africans for acting as mercenaries in other African countries and yet here is ANC doing exactly what they locked up the white South Africans for doing. What is the motivebehind this venture into Kivu and who are the beneficiaries of using the South African army to wage war in other African countries?

Congolese Opposition Parliamentarian Eugene Diomi Ndongala was abducted on Monday April 8 2013 by Joseph Kabila뭩 security agents; the same Joseph Kabila whom Jacob Zuma wants to help maintain in power for unclear reasons. According to our sources SANDF in the UN peacekeeping force arrived and were unable to show any authorization to take away the MP. Mamba뭩 agent who was stationed at the door and the girls at the reception were brutalized. Diomi Ndongala, who asked what was taking place,was physically assaulted and sustained an arm injury before he was whisked off to an unknown destination.

Last year Opposition Parliamentarian Ndongala was similarly abducted by Kabila뭩 security agents and South African mercenaries. He was found alive in October 2012. His family and the opposition have always maintained that the opposition politician was abducted and detained by the Secret Service because of his stance in favor of Etienne Tshisekedi, one of the unsuccessful candidates in the 2011 presidential race who challenged the re-election of Joseph Kabila, the most corrupt and among the weakest presidents in the world who is causing trouble in DR Congo because of his bad governance and unscrupulous connections with Zuma뭩 family.

It is strange indeed how time and power corrupts; the South African freedom fighters of yesterday have now turned into terrorists against other present day freedom fighters (or rebels) on the African continent. One cannot forget that South Africa prosecuted white South Africans for acting as mercenaries in other African countries and yet here is ANC doing exactly what they locked up the white South Africans for doing. What is the motivebehind this venture into Kivu and who are the beneficiaries of using the South African army to wage war in other African countries?

We assure the South Africans that more tears will be shed as it will be inevitable for more SANDF to lose their lives in Kivu, Eastern DRC should they launch an attack on M23. We predict that Jacob Zuma willlive to greatly regret his decision to involve SANDF in warfare in Kivu.

In Kivu SANDF will come face to face with true freedom fighters in the mountain ranges of Virunga, who are ready to liberate DR Congo from the clutches of Joseph Kabila and Jacob Zuma. Furthermore, it is worth noting that M23 is NOT Seleka. SANDF may have good equipment but M23 has well trained, battle hardened, dedicated fighters who know exactly what they are fighting for which is their very existence and the existence of their communities unlike SANDF who will no doubt while away the days drinking alcohol, frolicking with underage girls, smoking ganja, sun bathing on Lake Kivu and spreading aids in our country; no different from MONUSCO and MONUC before them

By Ken. N & Diana .S

http://congodrcnews.com/2013/04/12/congolese-parliamentarian-diomi-ndongala-was-kidnapped-by-joseph-kabilas-mercenaries-from-south-african/

http://democratiechretienne.org/2013/04/18/drc-parliamentarian-diomi-ndongala-was-kidnapped-by-joseph-kabilas-mercenaries-from-south-african/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 19/4/2013, 10:19 am

Diomi Ndongala Free@fsddc29 min
DEPUTE OPP. #DIOMI EN PRISON ARBITR. DEPUIS 15/04 EN VIOLATION ORDONNANCE COUR SUPREME: LE PGR EN REBELLION CONTRE LA COUR SUPREME #RDC #DRC

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 19/4/2013, 1:08 pm

Eugne Diomi Ndongala envisage de poursuivre le PGR En cas d뭝nexcution de l뭥rdonnance rendue par la CSJ sur sa mise en rsidence surveille chez lui la maison /TEMPETE DES TROPIQUES 19/04/2013


par mpp le 19 avril 2013
En cas d뭝nexcution de l뭥rdonnance rendue par la CSJ sur sa mise en rsidence surveille chez lui la maison
Actualits Nation
crit par Stone
Vendredi, 19 Avril 2013 08:59
Eugne Diomi Ndongala envisage de poursuivre le PGR


Depuis lundi 15 avril 2013, la Cour suprme de justice (CSJ) a ordonn l뭓ssignation rsidence du dput Eugne Diomi Ndongala, arrt le 8 avril pour une prsume affaire de viol imaginaire.
En effet, la Cour a constat qu뭝l n뭰 a aucune preuve dans cette affaire que l뭊DPS qualifie de montage grossier . Les deux filles mineures supposes violes une date imprcise au mme moment ainsi que leur pre sont invisibles sans considrer qu뭙lle seraient un myracle de la nature tant prsentes comme deux soeurs de la mme mre et avec une diffrence d믠ge de6 mois.
Rien ne dmontre que le dput Diomi est coupable dans cette affaire qui devrait tre class sans suite. Raison pour laquelle elle a dcid de le librer du CPRK pour tre assign rsidence, c뭙st--dire chez lui la maison.
<blockquote>Malheureusement, quatre jours aprs cette dcision de la CSJ, l뭙xcution tarde venir. Me Richard Bondo, avocat conseil de Diomi Ndongala, a dnonc ce comportement relatif l뭝nexcution de l뭥rdonnance rendue par la Cour suprme de justice.

Dans une confrence de presse anime hier jeudi 18 avril 2013, il a annonc que mon client envisage de poursuivre le procureur gnral de la Rpublique . Car, selon lui, refuser d뭙xcuter une telle dcision, c뭙st une violation flagrante de la loi. Et si jusqu믞 ce jour, Diomi reste toujours Makala, c뭙st cause du PGR, Flory Numbi, en rbellion envers la haute Cour , a-t-il poursuivi.

</blockquote>Rpondant une proccupation de la presse sur la dmarche envisage par son client, Me Richard Bondo a soutenu qu뭝l est possible de poursuivre ce PGR dans la procdure de prise partie pour dni de justice. Car il n뭓vait comme devoir que d뭙xcuter fidlement l뭓rrt de la Cour.
Mise jour Vendredi, 19 Avril 2013 09:04
http://democratiechretienne.org/2013/04/19/eugene-diomi-ndongala-envisage-de-poursuivre-le-pgr-en-cas-dinexecution-de-lordonnance-rendue-par-la-csj-sur-sa-mise-en-residence-surveillee-chez-lui-a-la-maison-tempete-des-tropiques-19042013/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 19/4/2013, 7:55 pm

Your Right Ton Droit, Groupe de pression international de droit de l뭜omme, condamne l뭝nstumentalisation de la justice contre le prisonnier politique Eugne Diomi Ndongala


par mpp le 19 avril 2013

Y.R.T.D


LONDRES


ROYAUME UNI


itisyourright85@yahoo.com
www.yourighttondroit.com
Your Right Ton Droit


Groupe de pression international de droit de l뭜omme


Londres 17/04/2013


COMMUNIQUE N003/Y.R.T.D/2013



Your Right Ton Droit est vivement proccup suite l뭓rrestation brutale, arbitraire et illgale du dput national l뭜onorable Eugene Diomi Ndongala lu de la ville de Kinshasa et membre de la plateforme dnomme, Majorit Prsidentielle Populaire (MPP) qui dfend cor et cri la victoire du Prsident Etienne Tshisekedi l믧lection prsidentielle du 28 novembre 2011.

<BLOCKQUOTE>
Your Right Ton Droit constate malheureusement que le ministre de l뭝ntrieur de la Rpublique Dmocratique du Congo sens travailler pour le bien-tre du peuple congolais, se transforme petit petit en un show de tlvision que les tenants du pouvoir utilisent pour fabriquer toute sorte d뭓ccusation et crer des infractions dnues de tous sens, contre toute personne qui partage un point de vue, autre que celui de la mouvance du Prsident Joseph Kabila.

</BLOCKQUOTE>



La communaut internationale et le peuple congolais se souviendront qu뭙n date du 22 mars 2013, le ministre congolais de l뭝ntrieur avait annonc l 묌chec d뭫n coup d믧tat dirig par un certain Jean-Pierre Kanku Mukandi et un certain Madimba Mongombe appuy par le dput national Belge, l뭜onorable Laurent Louis contre le prsident Joseph Kabila.

Par plus tard que le jeudi 11 Avril 2013, le mme ministre de l뭝ntrieur, par le truchement de la police nationale, prsente un second complot de coup d믧tat, organis par un groupe insurrectionnel dnomm imperium ,terme utilis frquemment et publiquement par le Prsident Etienne Tshisekedi, dans le bras de fer qui l뭥ppose au Prsident Joseph Kabila depuis la mascarade lectorale du 28 novembre 2011.


<BLOCKQUOTE>
Cette fois ci, dans cet autre coup d믧tat, les personnes vises sont, le Prsident Joseph Kabila et son premier ministre Matata Ponyo, et parmi les personnes mises en cause on trouve curieusement en tte le dput national, l뭜onorable Eugene Diomi Ndongala lu de la ville de Kinshasa et membre de la plateforme dnomme Majorit Prsidentielle Populaire (MPP).

</BLOCKQUOTE>




<BLOCKQUOTE>
Your Right Ton Droit s뭝ndigne toute de mme de constater que le Prsident Joseph Kabila et tout son gouvernement trouvent que c뭙st normal de ngocier facilement en toute quitude avec le M23,vritable mouvement insurrectionnel Kampala, un mouvement d뭓illeurs index par l뭀NU et par toute la communaut internationale comme force ngative, et en mme temps , quand il s뭓git des personnes non armes et de ses adversaires politiques , le Prsident Joseph Kabila et sa cour, utilisent les moyens de l믧tat, en instrumentalisant l뭓ppareil judiciaire pour taire les adversaires politiques.
</BLOCKQUOTE>



Pour rappel, le prsident Joseph Kabila et le prsident Etienne Tshisekedi s믧taient tous deux auto proclams lus la magistrature suprme en Dcembre 2011, lors d뭫ne lection largement imparfaite, violente, entache d뭝rrgularits et juge par les observateurs, europens, africains, amricains et congolais , non crdibles.

Depuis lors, le Prsident Joseph Kabila et son gouvernement souffrent d뭫ne crise de lgitimit srieuse, car rejets par une frange importante de la population congolaise, combine de plusieurs annes de corruption, dans un rgime o toutes les dcisions importantes manent du Prsident Joseph Kabila seul , malgr la constitution adopte en 2006.


<BLOCKQUOTE>
Conscient de cette situation peu confortable, le prsident Joseph Kabila et son gouvernement instrumentalisent la justice d뭫ne faon quasi permanente pour se maintenir tout prix au pouvoir , l뭓pplication du code juridique reste slective, les violations massives des droits de l뭜omme et l뭝mpunit au sein des forces de l뭥rdre sont constates au jour le jour.

</BLOCKQUOTE>



A cause de tous ces maux qui rongent le rgime du Prsident Joseph Kabila et vu la gravit de chef d뭓ccusation contre le dput national l뭜onorable Eugene Diomi Ndongala et tous les autres dtenus dans cette affaire des fameux coups d믧tats rptition, considrant que l뭓pplication de la justice dpend de la seule volont du Prsident Joseph Kabila et de son gouvernement, Your Right Ton Droit reste convaincu que les accuss ne bnficieront pas d뭫ne vraie justice, en mme temps craint aussi que le gouvernement du Prsident Joseph Kabila utilise le prtexte de coup d믧tat pour rprimer des adversaires politiques.

<BLOCKQUOTE>
Voil pourquoi Your Right Ton Droit exige la libration sans condition du dput national l뭜onorable Eugene Diomi Ndongala et de tous les autres dtenus, car pour

</BLOCKQUOTE>

<BLOCKQUOTE>
Your Right Ton Droit ils ont t arrts tout simplement cause de leurs opinions politiques.

</BLOCKQUOTE>



Your Right Ton Droit condamne fermement l뭝nstrumentalisation des forces de l뭥rdre et de la justice, l뭝mpunit au sein de la police, l뭓bus du pouvoir ainsi que l뭫tilisation du terrorisme d믧tat comme mthode de gouvernance par le gouvernement du Prsident Joseph Kabila.

Your Right Ton Droit encourage par contre le Prsident Joseph Kabila et son gouvernement dialoguer avec les adversaires politiques, de la mme faon qu뭝ls le font avec le mouvement insurrectionnel du M23, pour sortir la RDC de la crise de lgitimit qui frappe le pays de plein fouet depuis les lections contestes du 28 Novembre 2011.

Your Right Ton Droit encourage aussi le Prsident Joseph Kabila et son gouvernement mettre fin l뭥ppression des adversaires politiques.


<BLOCKQUOTE>
Your Right Ton droit invite instamment le Prsident Joseph Kabila au respect strict de la constitution de la RDC, ainsi qu뭓u respect des droits fondamentaux garantis par la dclaration universelle des droits de l뭜omme , enfin Your Right Ton Droit invite pour une fois de plus le Prsident Joseph Kabila tout faire, pour mettre fin l뭝mpunit gnrale qui caractrise son gouvernement.

</BLOCKQUOTE>



Fait Londres le 17/04/2013
Your Right/Ton Droit
Le Secrtaire Excutif

http://democratiechretienne.org/2013/04/19/your-right-ton-droit-groupe-de-pression-international-de-droit-de-lhomme-condamne-linstumentalisation-de-la-justice-contre-le-prisonnier-politique-eugene-diomi-ndongala/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  Invit le 19/4/2013, 8:39 pm

OUPS! je me suis trompe de sujet


Je voulais juste dire une chose aprs avoir lu les autres mon avis je pense que la responsabilt ne revient pas l'Udps pour un mot d'order c vrai mais ds la logique des election selon quoi le president du pays serait Tshisekedi je pense que par simple solidarit toute l'opposition y compris Tshisekedi par cette envie du respect d'un etat de droit qu'ils ont tjrs defendu et ce discour de sauver le peuple en danger Diomi aussi fait parti du peuple je pense que par solidarit,amour la nation tout ces gens l y compris les Mfumu Toto devrait montrer haut et fort leurs mcontentement sur c qui arrive Diomi voir mm la population d'une faon spotane protester mais la RDC est un pays special.

Invit
Invit


Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 21/4/2013, 9:11 am

Ils tiennent tout prix tuer Diomi Ndongala et plusieurs autres compatriotes/ CONGOONE


par mpp le 21 avril 2013

Ils tiennent tout prix tuer Diomi Ndongala




Samedi, 20 Avril 2013



Parler, dcrier sur les toits les pratiques des vampires, peut, premire vue, paratres drisoires face aux moyens matriels dont ils disposent pour imposer la mort. Croire en cela, c뭙st oublier que les suceurs de sang ont peur de la lumire du jour.
Ds que leurs pratiques sont mies nu, ils deviennent trop fragiles et sment la mort et la peur pour se protger. Ainsi peuvent-ils re-oprer en toute quitude, l뭓bri des tmoins gnants. Kasi,bakanga mopepe te ; la vrit est plus que ttue. Il ne sert rien de lutter contre elle.
Les informations en provenance de Kinshasa sur le Prsident de la Dmocratie Chrtienne ne sont pas bonnes. L뭥rdonnance signe par la Cour suprme pour qu뭝l soit mis en rsidence surveille n뭓 pas t applique par le Procureur gnral de la Rpublique.
Cette ordonnance a t signe le 15 avril 2013. Et qu뭙st-ce qui se passe ? Le Procureur de la Rpublique a crit au Ministre de l뭝ntrieur (et non au Ministre de la justice) pour lui demander de s뭥ccuper du cas Diomi.
C뭙st--dire de l뭓ssigner rsidence sous la supervision des services de scurit de la kabilie. C뭙st--dire de le garder au secret . Et des messages envoys sur le facebook de certains de ses proches soulignent que Diomi va tre tu.
Et le Prsident de la DC n뭙st pas seul dans son cas. Plusieurs dfenseurs des droits de l뭜omme sont prsentement inquits travers plusieurs provinces de notre pays dont le Bandundu , Kinshasa et le Katanga. Au Katanga, trois de ceux qui ont crit sur les commanditaires des Ma Ma Bakata sont alls en exil.
Aussi plusieurs compatriotes critiques du pouvoir usurpateur de Kinshasa sont-ils dans son collimateur. Ils vont, dans les jours et les mois venir, se retrouver impliqus dans les coups d묮tat contre celui qui, aux mois de novembre et dcembre 2011, a fait un coup d묮tat notre pays et dcid de rgner par dfi.
Les enfants et les parents des compatriotes dcids dcrier les pratiques mortifres de la kabilie sont, souvent, enlevs ou carrment tus. La kabilie ne peut s믧panouir qu뭙n sous-humanisant la majorit de nos populations en en faisant un ensemble d믨tres indignes, sans droits ni liberts fondamentales. Elle russit avec le soutien de la communaut internationale et ses proxies aux ordres du march financier.
Tuer les dignes filles et fils du Congo, fabriquer des coups d뭫n Etat bidons, salir les compatriotes engags dans la lutte pour la rcupration de notre patrimoine commun et la refondation d뭫n Etat de droit dmocratique, etc. sont des mthodes des criminels conomiques et des criminels de guerre incapables d뭥bir aux rgles d뭫n Etat moderne digne de ce nom.
Ce recours la violence et la guerre du 1% de nouveaux prdateurs de la kabilie contre la majorit congolaise est l뭫ne des manifestations d뭫n rseau d믧lites aux abois, peureux et prt tout pour servir son ventre.
Vivre dans la confrontation permanente avec ce rseau peut devenir un esclavage empchant d뭓pporter sa part l믧dification de notre cit sociale. Nous sommes dans l뭥bligation de trouver des mthodes de contournement de cette confrontation strile tout en restant mobiliss pour viter la permanence de cet esclavage volontaire.
De toutes les faons, la fraude corrompt tout. Un pouvoir-os fond sur la fraude et le mensonge est vou sa perte. Tt ou tard.

Mbelu Babanya Kabudi
Congoone

http://democratiechretienne.org/2013/04/21/ils-tiennent-a-tout-prix-a-tuer-diomi-ndongala-et-plusieurs-autres-compatriotes-congoone/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 21/4/2013, 2:37 pm

CHALUPA P Jacques@tshoutshouna17 h
LETTRE DE DIOMI NDONGALA, Hier Mokia, Kouthino, puis CHALUPA aujourd'hui Diomi NDongala,demain le peuple,dit, ba koka biso te !

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 23/4/2013, 5:04 pm

Un commentaire
PLAINTE A CHARGE DU MAGISTRAT FLORY KABANGE NUMBI, PROCUREUR GENERAL DE LA REPUBLIQUE PLAIGNANT: DEPUTE EUGENE DIOMI NDONGALA/ 23/04/2013






valuez ceci :









i

Rate Thishttp://democratiechretienne.org/2013/04/23/plainte-a-charge-du-magistrat-flory-kabange-numbi-procureur-general-de-la-republique-plaignant-depute-eugene-diomi-ndongala-23042013/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 24/4/2013, 11:15 pm

RDC : 23 ans de dmocratie de faade /LA TEMPETE DES TROPIQUES


par mpp le 24 avril 2013

24 avril 1990 24 avril 2013

crit par Lefils Matady
Mercredi, 24 Avril 2013 08:12
RDC : 23 ans de dmocratie de faade


Depuis la IIme Rpublique jusqu믞 ce jour, le pays a tendance renouer avec la pense unique Le 24 avril 1990 reste une date inoubliable dans l뭜istoire politique de l뭙x-Zare. Suite aux nombreuses pressions exerces aussi bien de l뭙xtrieur que de l뭝ntrieur du pays, le prsident Mobutu Sese Seko, qui dirigeait le pays d뭫ne main de fer depuis prs de 25 ans, s뭙st vu oblig de libraliser les activits politiques en annonant le multipartisme, consacrant ainsi la fin du rgime monolithique et du Mouvement populaire de la rvolution (MPR) en tant que parti unique au Congo-Kinshasa.

Si Mobutu a t contraint par la pression de la rue et par l뭀ccident de s뭓dapter l믧volution du monde et dmocratiser le pays, la souffrance et la misre de la population avaient dj atteint un niveau tel qu뭥n n믧tait pas loin d뭫ne rvolution l믧gyptienne ou la tunisienne.

Inflation galopante, injustice dans les parquets, les cours et les tribunaux, intolrance politique, arrestations arbitraires, enlvements, excutions sommaires, non respect de droits de l뭜omme, taux de chmage lev, salaires misrables, inscurit physique (hiboux) et sociale tout tait runi pour que les Zarois de l믧poque vomissent leurs dirigeants.

Mobutu qui, de son vivant, n뭓vait imagin un seul instant qu뭝l y aurait d뭓utres partis politiques concurrents au MPR sous son rgne (parti bo moko), a vu les choses se prcipiter contre sa volont. Comprenez mon motion ! , a-t-il avou devant les cadres et militants de son parti la N뭆ele le 24 avril 1990.

Le premier parti s뭓nnoncer fut l뭊nion pour la dmocratie et le progrs social (UDPS) d묮tienne Tshisekedi, une formation politique qui a longtemps travaill dans la clandestinit. Ce parti a aussitt attir la sympathie d뭫ne frange trs importante de la population congolaise meurtrie, clochardise et rduite au nant, pour chasser le rgime dictatorial mis en place depuis le 24 novembre 1965.

Grce ce parti, le Zare a organis la confrence nationale souveraine, malgr ses pripties. Plusieurs exils politiques ont regagn le pays pour mener la lutte ensemble.

Beaucoup d뭓utres formations politiques ont vu le jour, avec un seul objectif de se librer du carcan de Mobutu.

Le vent de la dmocratie a oblig le marchal Mobutu de se retirer de la ville de Kinshasa pour se rfugier dans sa province natale de l묮quateur, loin de toutes les pressions psycho-politiques.

Terrass par la maladie, Mobutu a t surpris par la guerre de l묨FDL (Alliance des Forces Dmocratiques pour la Libration du Congo) mene par la coalition rwando-ougando-angolaise, baptise AFDL, avec sa tte le Congolais Laurent-Dsir Kabila.

Le 17 mai 1997, fatigu par la maladie, Mobutu a quitt le pouvoir en prenant fuite pour ne plus revenir sur la terre de ses anctres, alors que la dmocratie dcrte n믧tait encore pas effective.
L묨FDL enfonce le clou

Soutenue aussi bien par les voisins de la RDC que par l뭙nsemble de la population congolaise, l묨FDL a bout dehors, haut la main, Mobutu et son arme. Autoproclam prsident de la Rpublique, Laurent-Dsir Kabila a aussitt suspendu toutes les activits politiques sur l뭙nsemble du territoire national. Un coup dur cette dmocratie en gestation.

Des personnalits politiques ont t arrtes et jetes dans les prisons, aucun parti politique ne pouvait fonctionner, l뭙xception de l묨FDL. Etienne Tshisekedi, celui-l mme qui a affaibli la dictature de Mobutu de l뭝ntrieur, a t relgu Kabeya Kamwanga, son territoire d뭥rigine, dans la province du Kasa Oriental.

La situation est devenue pire qu믞 l믧poque de la deuxime Rpublique. Aprs une anne d뭙xercice de pouvoir, LD Kabila a d faire face une guerre dclenche contre lui par les Armes du Rwanda et de l뭀uganda sous couvert de la pseudo rbellion du RCD. Ces deux pays l뭓vaient pourtant aid accder au pouvoir Kinshasa. Il sera assassin trois ans et 8 mois seulement aprs son accession au pouvoir. Le chaos

Aprs la mort de LD Kabila, l뭓rchitecture gouvernementale 1+4 a vu le jour. Tous les belligrants se sont mis d뭓ccord lors du dialogue intercongolais en Afrique du Sud pour former, en 2003, un gouvernement d뭫nion nationale et conduire le pays vers les lections dmocratiques en 2006, aprs trois ans de transition.

Pendant cette priode, la situation de la dmocratie tait quelque peu encourageante, malgr quelques drapages constats a et l, comme l뭝nterdiction faite aux militants de l뭊DPS de manifester contre la prolongation de la transition aprs les accords de Sun City.

Depuis les lections de 2006 jusqu믞 ce jour, la dmocratie est foule au pied par le rgime au pouvoir, malgr des liberts apparentes observes dans certains secteurs.

Aujourd뭜ui, l뭀pposition ne peut pas organiser des manifestations, pacifiques soient-elles, alors que la constitution lui garantit cette prrogative. Dans chacune de ces expressions populaires, on dplore des cas d뭙nlvements, tortures, arrestations et autres traitements dgradants.

<BLOCKQUOTE>
La justice, suppose tre indpendante, est au service du rgime. L묨ssemble nationale est une vritable caisse de rsonnance du gouvernement. La police, l뭓rme et les services de scurit sont dans la mme situation. L뭓dministration publique est politise. Bref, on tend vers une pense unique. Museler l뭀pposition

</BLOCKQUOTE>
Personne n뭓urait cru qu뭓prs 23 ans de pluralisme en Rpublique dmocratique du Congo, les Congolais seraient ce stade embryonnaire de la dmocratie. Comme l믧poque de la dictature de Mobutu, l뭀pposition tend vers son muslement, si pas son anantissement.

Les opposants les plus faibles sont achets par le pouvoir. Les plus rsistants sont jets en prison ou musels. Les cas d묮tienne Tshisekedi qui est assign rsidence depuis plus d뭫ne anne, de Gabriel Mokia, de Jacques Chalupa ou encore de Kutino Fernando, en disent long. Ils sont victimes de leurs prises de position politique.

<BLOCKQUOTE>
Aujourd뭜ui encore, Eugne Diomi Ndongala, porte-parole de la Majorit prsidentielle populaire (MPP) et prsident national de la Dmocratie chrtienne (DC), est victime d뭫n acharnement politique qui ne dit pas son nom. Enlev en juin 2012 et relax en octobre de la mme anne, il vient nouveau d믨tre coffr au la prison de Makala Kinshasa pour un grossier montage d뭫ne prsume affaire de viol sur deux mineures.


Faute de preuves, la Cour suprme de justice dcide de le placer en rsidence surveille, mais le procureur gnral de la Rpublique s뭰 oppose. Un manquement grave contre l뭥rdonnance de la haute cour.

</BLOCKQUOTE>
En outre, des innocents inondent des prisons entires travers la Rpublique dmocratique du Congo sans cause, alors que les coupables circulent librement en toute quitude, dans l뭝mpunit la plus totale.
Mise jour le Mercredi, 24 Avril 2013 08:27



http://democratiechretienne.org/2013/04/24/rdc-23-ans-de-democratie-de-facade-la-tempete-des-tropiques/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 27/4/2013, 1:35 pm

FLASH !
BANDEKO TOYA EBELE EBELE PENZA SAMEDI YA LE 27 AVRIL OYO YA LOBI NA MANIFESTATION A PARTIR DE 1H30 NA BRUXELLES !
DEPART METRO PORTE DE NAMUR
KABILA KANAMBE DEGAGE !!!
VERITES DES URNES = TSHISEKEDI PRESIDENT !!!
DIDIER REYNDERS,LOUIS MICHEL,ANDRE FLAHAUT...LIBEREZ DIOMI NDONGALA !!! (6 photos)





il y a 11 heures



J뭓ime
CommenterPartager

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 30/4/2013, 9:30 am







PASTEUR PAPY SAKILA DE FRANCE: J묨I T ARRETE AVEC DIOMI NDONGALA EN JUIN 2012″

UN TEMOIN ET VICTIME DE L묮NLEVEMENT DE DIOMI NDONGALA LE 27 JUIN 2012 PAR LES SERVICES DE SECURITE DONNE SON TEMOIGNAGE ET SOUTIEN. PAPY SAKILA CONFIRME AVOIR ETE ARRETE LE MEME JOUR QUE LE PRESIDENT DIOMI NDONGALA ( le jour prevu pour la signature de la charte de MPP )ET APRES SON ARRESTATION AVOIR FUI LE PAYS

http://democratiechretienne.org/2013/04/30/pasteur-papy-sakila-de-france-jai-ete-arrete-avec-diomi-ndongala-en-juin-2012/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  KOTA le 10/10/2014, 3:48 pm

Une centaine de personnes sont dtenues l묨NR, selon la쟗SV
par FreeDiomi le 10 octobre 2014

Une centaine de personnes sont dtenues l묨NR, selon la VSV

publi il y a 1 heure, 43 minutes, | Denire mise jour le 10 octobre, 2014 12:01 | sous Actualit, Kinshasa, Politique, Scurit, Socit. Mots cls: ANR, Dtention, Enlvement, VSV


[img(299.79999999999995px,199.8px)]http://lh4.ggpht.com/-o_oFh1_qHRg/TP9ucp_ettI/AAAAAAAAA3I/BfcyWNYb88U/Simulation%252520d%252527une%252520arrestation%252520par%252520la%252520PNC.JPG?imgmax=320[/img]Simulation d뭫ne arrestation par la police Kisangani, dcembre 2010.


Simulation d뭫ne arrestation par la police Kisangani, dcembre 2010.

La Voix des sans voix (VSV) affirme qu뭫ne centaine de personnes sont illgalement enleves et dtenues, ces derniers temps, aux cachots de l묨gence nationale des renseignements (ANR), Kinshasa. Cette ONG a livr ses chiffres, jeudi 9 octobre, au cours d뭫ne confrence de presse.

A l뭥ccasion, la VSV a galement prsent un chantillon de victimes de ces actes qui violent, selon l뭀NG, les droits et liberts individuelles.
Je suis fonctionnaire de l묮tat au ministre de la Justice. J믧tais victime d뭫ne arrestation arbitraire le 10 septembre dernier. J뭓vais reu la visite de trois personnes qui sont venues chez moi vers 17 heures, soit disant qu뭙lles taient de la Demiap et de l묨NR. Elles m뭥nt demand de les suivre. Ensuite, elles m뭥nt accus d뭓voir enlev le compteur de la Regideso pour ne pas payer la facture, tmoigne une personne qui se prsente comme victime d뭓bus.
Selon la VSV, plusieurs personnes sont victimes d뭙xtorsion des biens, de tortures et d뭓utres traitements inhumains ou dgradants de la part de l묨NR.
Ces derniers temps, la VSV a t saisie par les membres de familles de certaines victimes qui sont enleves et dtenues au secret l묨NR. On parle d뭫ne centaine qui serait en dtention dans les cachots de l묨NR. Parmi ces victimes, on parle d뭫n certain Crispin Mbayo, britannique d뭥rigine congolaise qui a t enlev deux jours aprs son arrive Kinshasa pour les vacances, a dnonc le prsident de la VSV, Dolly Ibefu.
En septembre dernier, la VSV avait exprim ses vives inquitudes conscutivement aux menaces qui psent sur madame Bernadette Tokwaulu, actrice politique de la MP et directrice la Socit nationale d믧lectricit (Snel).

La VSV avait galement exig la libration des dtenus politiques membres de l뭥pposition pour dcrisper le climat politique et favoriser la cohsion nationale.

http://radiookapi.net/actualite/2014/10/10/une-centaine-de-personnes-sont-detenues-lanr-selon-la-vsv/


http://democratiechretienne.org/2014/10/10/une-centaine-de-personnes-sont-detenues-a-lanr-selon-la-vsv/

Revenir en haut Aller en bas

Re: APRES 100 JOURS DE DETENTION AU SECRET, DIOMI NDONGALA LIBERE LA VEILLE DU SOMMET DE LA FRANCOPHONIE, HOSPITALISE EN URGENCE SUITE AUX SEQUELLES DE SON ENLEVEMENT

Message  Contenu sponsoris Aujourd'hui 6:59 pm


Contenu sponsoris


Revenir en haut Aller en bas

Page 29 sur 29 Prcdent  1 ... 16 ... 27, 28, 29

Voir le sujet prcdent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas rpondre aux sujets dans ce forum