PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 11/7/2012, 2:49 am

Quand j'ai lu les propos ci-dessous de Wilco, j'ai de suite pensé à Lumumba
Admin a écrit:"(...)Ils veulent une RDC fragile avec à sa tête un incompétent!
Ils sont d'accord qu'il ait des morts par millions en RDC.
Ils ne voudront JAMAIS d'une RDC prospère, forte avec à sa tête des leaders intelligents.
Pourquoi? Pour une raison simple. Le réveil de ce pays sous-continent (qu'ils considèrent comme leur réserve propre) marquera la fin de la domination sur la race des nègres.
C'est un combat de la civilisation voir de la race !"
En effet qui est Lumumba sinon d'abord le héraut acharné mais infortuné du nationalisme Congolais (et par delà tiers-mondiste) face aux tendances néo-coloniales de ses frères "dominés" par les "colonialistes" ? Voilà pourquoi la lutte non des races mais des classes (dans une acception plus large pays dominants et dominés) renvoie à notre héros national : Lumumba eût gagné, la face de l'inter-monde, je n'en doute pas un instant, aurait changé...

Passons sauf que Lumumba est encore "à l'honneur" : une plainte de sa famille contre ses assassins court encore en Belgique...
A ma connaissance à part les récupérationsi politiques l'intronisant "héros national" même par l'un de ses "assassins" Mobutu; aucune Commission d'enquête n'a été inititiée au Congo ! Il y eut juste lors de la CNS une Commission qui plancha sur tous les meurtres politiques; on sait ce qu'on en a fait par la suite !
Il y eut je crois au décours de son assassinat, une Commission d'enquête des Nations Unies qui termina en eau de boudin...
Puis récemment une Commission d'enquête parlementaire belge qui conclut à la responsabilité morale de la Belgique avec excuses, regrets...; je ne sais ce que le procès en cours donnera d'autant que les protagonistes individuels ont pour la plupart disparu...

Quant au Congo même, y at-il pertinence à engager aujourd'hui une autre procédure lorqu'on sait d'abord les priorités multiples qui occupent l'Etat bien pauvre et que presque tous les protagonistes ont presque tous aujourd'hui disparu et que ce serait là une autre foire d'empoigne entre les pour et les contre pas vraiment utile dans l'ambiance des combines politiciennes bien éloignées de nos préoccupations vitales !
Qui sont-ils, les protagonistes d'alors ?
Au niveau du pouvoir central à Léo : Kasa-Vubu, Mobutu (ce fut en plus pendant ses Commissaires généraux), Nendaka aux "services", Bomboko, président et quelques Commissaires généraux dont Ferdinand Kazadi à la Défense, Jonas Mukamba à l'Intérieur(?) et Tshisekedi adjoint à la Justice (j'y reviendrai); etc, etc...
Au Katanga sécessionniste, il y eut Tshombe, Munongo, Kibwe, Sapwe, Yav...
Et subsidiairement au Kasai sécessioniste à Bakwanga, Kalonji...

Mais il y eut d'abord les Américains, les Belges, les Nations Unies et même les français qui pilotèrent l'éviction politique puis physique du nationaliste Lumumba...

Un mot sur Tshisekedi : il fut à l'époque Commissaire Général Adjoint à la Justice si je m'abuse mais à la CNS ou plus tard apparut un reproche d'avoir été pour quelque chose dans la mort de Lumumba ! Je crois que c'est tiré par les cheveux : lui comme d'autres de ses collègues étaient anti-Lumumba mais il n'avait aucune autorité plus que les autres d'influer dans les décisions pratiques !
Kazadi et Mukamba furent les derniers co-passagers de Lumumba dans son avion vers la mort de Moanda à E'ville; ils seraient plus à incriminer que lui !
Son tort resté gravé malheureusement, c'est un télégramme incendiaire contre les lumumbistes Finant, Elengesa, Nzuzi, Mbuyi... au Mulopwe Kalonji à qui Léo les expédia pour leur mort atroce !

Quittons l'histoire que je connais un peu pour des raisons familiales et des recherches qu'elles m'ont provoquées pour nous poser la question : comment sauver du "néo-colonialisme" notre nationalisme Congolais, africain qui fut celui de Lumumba ?
Avec les procès ou nos avancées politiques et sociales ?


"Assassinat de Lumumba : un crime de guerre pour le parquet fédéral belge"
° http://www.lephareonline.net/lephare/index.php?option=com_content&view=article&id=5508:assassinat-de-lumumba--un-crime-de-guerre-pour-le-parquet-federal-belge&catid=45:rokstories&Itemid=112

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 14/7/2012, 11:37 pm

Je vais vous paraître idiot sinon trop allumé mais il est un fait que très intérresé par l'histoire du Congo et par deux de ses figures marquantes, Kimbangu et Lumumba pour des raisons en partie familiales qu'à un moment j'ai été tenté exprès de faire des études d'histoire pour faire un mémoire sur au moins l'une d'elles... Mais très vite j'ai réalisé que pour moi qui en plus ne suis pas toujours bien organisé ce serait une double tâche au dessus de mes forces..

Mais passons, ce n'est pas pour vous raconter ma pauvre vie ici; c'est pour vous dire qu'à la faveur du forum CD, je my suis un peu remis et depuis trois jours, je lis un livre des experts belges de la Commission parlementaire belge sur la mort de Lumumba en fait initiée en raison des accusations envers la Belgique par l'universitaire belge plutôt "marxisant et anti-colonialiste "Ludo De Witte, L'assassinat de Lumumba", Karhala, 2000", que j'avais lu à l'époque !

La littérature sur Lumumba est abondante, j'en ai presque une dizaine dans ma bibliothèque mais sa mort continue à être sujet de "polémiques" malgré beaucoup de ce qu'on le sait aujourd'hui; c'est en partie essentiellement sur les "commanditaires ou les coupables" indirects, les exécutants directs, on les connait tous aujourd'hui...
On en arrive ainsi à laisser presque chacun d'en conclure lui même dans la mesure où d'un côté on privilégie comme l'expliquent si bien les experts belges une vision historique "fonctionaliste" çàd où la mort de Lumumba est vue comme la conséquence d'un enchaînement d'évènements laissant la place au hasard, aux incertitudes et à ses aléas ou au contraire une vision historique "intentionaliste" où sa mort ne serait que le fruit d'une longue préparation des différentes forces ayant cherché en connaissance de cause d'y aboutir au delà de sa seule élimination politique !

Mon avis est que s'il n' y avait pas intention décisive de son élimination physique chez tous les protagonistes, dirigeants "atlantistes" de l'Onu à Washington, dans toutes les grandes capitales européennes et à Léo, américains officiels ou de la Cia, belges, Congolais du gouvernement central à Léo, ou katangais sécessionnistes à "Eville ou kasaiens sécessionnistes à Bakwanga... tous portent au moins une responsabilité morale comme le conclue la Commission belge au sujet de la Belgique, de fait et pour moi même de droit (car contrairement à la Commission belge, le fait et le droit sont intimement mêlés ici selon moi) chacun à son niveau et à son degré...

Bref si ça intéresse encore quelqu'un c'est : L De Vos, E Gerard, J Gérard-Libois, P Raxhon, Les secrets de l'affaire Lumumba, Ed Racine, Bruxelles, 2005 et c'est très éclairant sur les conditions de la mort de ce héros national !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  Admin le 15/7/2012, 5:31 am

Juste un mot pour dire que les belges ont tout fait pour effacer de notre histoire cet homme.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Panda_Farnana

avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 16/7/2012, 12:46 am

Admin a écrit:Juste un mot pour dire que les belges ont tout fait pour effacer de notre histoire cet homme.


http://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Panda_Farnana

Admin, il y a 1 mois j'ai placé ici un sujet sur lui : il nous était rappelé à notre mémoire à l'occasion d'un documentaire sur la télé belge !

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 16/7/2012, 2:03 am

Admin a écrit:Intéressante émission!
Il y a en plus, je crois, près d'une heure de documentaire que je n'ai pas encore vu !
Nous sommes la diaspora, Panda Farnana est le premier de la diaspora qui s'est levé, c'est en d'autres temps plus difficiles; raison de plus de nous sentir aujourd'hui, malheureusement, plus faibles que lui !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  Admin le 16/7/2012, 2:19 am

ndonzwau a écrit:
Admin a écrit:Intéressante émission!
Il y a en plus, je crois, près d'une heure de documentaire que je n'ai pas encore vu !
Nous sommes la diaspora, Panda Farnana est le premier de la diaspora qui s'est levé, c'est en d'autres temps plus difficiles; raison de plus de nous sentir aujourd'hui, malheureusement, plus faibles que lui !


Compatriotiquement!
Il faut un monument ou même le nom d une rue en sa mémoire
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  Arafat le 16/7/2012, 8:46 am

ndonzwau a écrit:
Mon avis est que s'il n' y avait pas intention décisive de son élimination physique chez tous les protagonistes, dirigeants "atlantistes" de l'Onu à Washington, dans toutes les grandes capitales européennes et à Léo, américains officiels ou de la Cia,
Compatriotiquement!
Je me souviens d´un documentaire diffusé sur la télé belge (dont le titre m´échappe) dans lequel un ancien agent de la CIA disait que Lumumba était trop ambigu, un aventurier qui fût à deux doigts de mettre le feu entre Américains et Soviétiques. Fût-ce-t-il une raison pour l´éliminer physiquement? demanda le journaliste et l´ex agent de la CIA répondit par un haussement d´epaules qui du reste voulait signifier : " Cela va de soi, interpretez ça comme vous voulez".

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  mongo elombe le 16/7/2012, 1:23 pm

Pourquoi condamner les belges? c'est notre histoire c'est à nos dirigeants à tout faire pour que nous la connaissions malheureusement le blanc nous auras tout appris.

J'ai vue l'émission et moi aussi je ne le savais pas mawa mingi.


C'est comme le ABOU DIOUF vrp de la langue française nsoni mingi.

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 14/12/2012, 7:32 pm

Enfin un procès possible sur les coupables belges (et autres ?) dans l'assassinat de PE Lumumba !
Dommage que ce ne soit pas le Congo qui en ait pris l'initiative mais c'est vrai 51 ans après ce n'est plus une priorité mais quand même...
Et surtout c'est une bonne nouvelle pour la famille et le Congo que les responsabilités (seulement individuelles ?) soient établies et pourquoi pas des réparations après la reconnaissance de la responsabilité morale belge il y a 10 ans par sa Commission Sénatoriale !
Tout juste devons-nous espérer en éviter les relents inutiles 51 après sur la scène politique Congolaise !


"Assassinat de Patrice Lumumba : la justice belge va rouvrir le dossier 50 ans après
° http://www.rfi.fr/afrique/20121213-assassinat-patice-lumumba-justice-belge-va-rouvrir-le-dossier-50-ans-apres
Qui est derrière l'assassinat de Patrice Lumumba? Une question qui nourrit des débats d'historiens depuis plus de 50 ans maintenant. Patrice Lumumba, premier chef du gouvernement du Congo Kinshasa indépendant, a été assassiné en janvier 1961. Tué peu après la prise du pouvoir par Mobutu, par des responsables du Katanga. La région minière du Sud-Est qui avait un temps fait sécession, avec le soutien de la Belgique, l'ancienne puissance coloniale. Plus d'un demi-siècle après les faits, la justice belge va rouvrir le dossier. En fait, la famille de Lumumba, met en cause des responsables belges de l'époque dont certains seraient toujours en vie.(...)"

"RDC - Roland Lumumba : "L'Histoire, la vérité doivent être rétablies"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20121214161057/cpi-justice-belgique-decolonisationrdc-roland-lumumba-l-histoire-la-verite-doivent-etre-retablies.html
Roland Lumumba mène le combat pour que les responsables de la mort de son père soient jugés.
La justice belge s'est déclarée compétente, mercredi 12 décembre, pour enquêter sur les circonstances de l'assassinat de Patrice Lumumba, en 1961. Un "pas en direction de la vérité", selon Roland Lumumba, l'un des fils du héros de l'indépendance congolaise. Interview.
(...)"

"Un procès Lumumba en Belgique ? La famille veut le soutien de la RDC
° http://www.lesoir.be/138061/article/actualite/monde/2012-12-14/un-proc%C3%A8s-lumumba-en-belgique-famille-veut-soutien-rdc
La famille du Premier ministre congolais Patrice Lumumba, assassiné en 1961, souhaite que le gouvernement de Kinshasa l’appuie dans le procès qui pourrait avoir lieu en Belgique.(...)"

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 20/12/2012, 9:57 pm

Dialogue
Le périodique "Remarques congolaises" 1959/1960 "

° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=191090&Actualiteit=selected

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  link le 18/1/2013, 7:22 pm

JOURNAL DE LA RÉDACTION DE TÉLÉ 7

Emission spécial Héros nationaux : Lumumba / Kabila
Invités : Ambassadeur Edy ANGULU
Dr Jean-Baptiste SONDJI


Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  link le 18/1/2013, 9:19 pm

Emission spécial héros nationaux

La penser politique de P.E. Lumumba / LD.Kabila

Invités : PROF. Philipe BIYOYA/ Analyste Politique
PROF. KAMBAYI BWATCHA/ Historien des Mentalités
PROF. Jean IDIA/ Analayste Politique et Historien


Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 16/5/2013, 12:15 am

"RDC: le gouvernement va créer une ville « pour honorer la mémoire de Lumumba »
° http://radiookapi.net/actualite/2013/05/14/rdc-le-gouvernement-va-creer-une-ville-pour-honorer-la-memoire-de-lumumba/
Le gouvernement de la RDC a annoncé le lundi 13 mai la création d’une ville qui portera le nom de Lumumba, premier Premier ministre du pays. Lumumbaville sera située à l’actuel emplacement de la cité de Wembo-Nyama jusqu’au groupement Ewango dans le territoire de Katako-Kombe au Kasaï-Oriental.
« La motivation c’est honorer la mémoire de Patrice Emery Lumumba qui a été assassiné à cause de la défense des intérêts nationaux dont il a fait son cheval de bataille », explique

Lambert Mende, porte-parole du gouvernement congolais.
Interrogé sur le choix du lieu, le ministre affirme que l’endroit choisi a vu naître l’ancien Premier ministre congolais.
« C’est là où Patrice Lumumba est né et il n’y a pas de signal beaucoup plus concret du rattachement d’une personnalité à la terre de son pays que le lieu de sa naissance », souligne Lambert Mende, indiquant que le gouvernement est « prêt à relever le défi des infrastructures » qui doivent être construites pour rendre la ville viable.
« Il a fallu d’abord finir tout le travail juridique, tout le projet de municipalisation de cet espace. Les choses se feront à rythme soutenu, mais elles se feront », conclut-il.

Joie de la famille Lumumba
La famille Lumumba se réjouit de cette décision du gouvernement.
François Lumumba, fils aîné du premier Premier ministre congolais, dit souhaiter que la nouvelle ville dispose des infrastructures « dignes du nom de Lumumba ».
« Il ne faut pas que ça soit seulement un effet d’annonce et ça s’arrête là », prévient-il cependant.
Patrice Emery Lumumba a été Premier ministre de la RDC entre juin et septembre 1960. Il a été assassiné en janvier 1961.
En 2001, une commission parlementaire belge avait conclu à la « responsabilité morale » de la Belgique dans cet assassinat.
Le jour de l’indépendance du Congo, le 30 juin 1960, Lumumba avait prononcé devant le roi Baudouin un discours dénonçant les abus de la colonisation, marquant sa rupture avec l’ancienne métropole."



° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130514091253/justice-belge-rdc-assassinat-patrice-lumumbardc-une-nouvelle-ville-en-hommage-a-patrice-lumumba.html
° http://www.lepotentielonline.com/110-online-depeches/7879-rdc-le-gouvernement-honore-l-ancien-premier-ministre-lumumba-en-creant-une-ville-portant-son-nom
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 21/6/2013, 9:27 pm

"Mort de Lumumba: "Le transfert au Katanga, c'était signer son arrêt de mort!
° http://www.rtbf.be/info/societe/detail_mort-de-lumumba-le-temoignage-de-jacques-bartelous-ex-conseiller-de-moise-tshombe?id=8021683

    Jacques Bartelous, ancien conseiller de Moïse Tshombé nous livre son témoignage. Pour lui, il fallait à tout prix éviter le transfert du Premier ministre congolais au Katanga. Mais les autorités belges n'ont pas voulu l'écouter. Aujourd'hui cet ancien magistrat dinantais est inquiété par la justice belge, de même que six autres belges dont Etienne Davigon et Jacques Brassinne.
    Jacques Bartelous était à l'époque des faits magistrat dans l'administration coloniale belge mais en juillet 60 à l'indépendance du Congo le leader Moïse Tshombé lui propose un poste de conseiller à son cabinet. Il accepte avec l'accord de sa hiérarchie.
    C'est ainsi qu'il devient l'un des acteurs et témoin de premier plan des événements qui vont mener à la sécession katangaise et plus tard à l'assassinat de Patrice Lumumba.
    Lors des événements qui précipitent la chute de Patrice Lumumba et son acheminement au Katanga où il mourra assassiné. Quel rôle a joué Moïse Tshombé dans cette fin tragique, parmi d’autres acteurs belges et congolais que vous avez côtoyés dans cette période-là ? 
    "C’est à Brazzaville que le président Kasa Vubu a demandé à Tshombé d’accueillir Lumumba, alors détenu. Nous, sa demi-douzaine de conseillers européens avons unanimement invité Tshombé à refuser cette demande dont l’issue ne faisait pas de doute. Tshombé a fait mine de nous écouter mais il était sous l’influence des radicaux de son gouvernement. Il a donc fini par accepter le transfert de Lumumba, mais sans nous en informer".
    Durant ce mois de palabres avec Tshombé, aviez-vous des contacts avec les autorités belges au sujet de l’envoi de Lumumba vers le Katanga ?
    "Aucun. Mais le 15 janvier 1961, un coup de théâtre s’est produit : le consul général d’Elisabethville a reçu du ministre des Affaires africaines d’Aspremont Lynden, nommé à ce poste en septembre 1960  un télégramme disant de faire pression sur Tshombé afin qu’il accepte la venue de Lumumba. Je tombais des nues ! De mon point de vue, il s’agissait d’une gaffe de la part de Bruxelles".
    Il existe cependant un autre télégramme émanant du ministre d’Aspremont Lynden, daté du 6 octobre 1960, dans lequel il est fait mention de "l’élimination définitive" de Patrice Lumumba et sur lequel figure l’annotation suivante : "Bartelous en parlera à Tshombé". Qu’en dites-vous ?
    "Ce télégramme était adressé à l’ambassadeur Rothschild. Ce n’est que plus tard que j’ai découvert son existence. Quoi qu’il en soit, même si, dans ma carrière, j’ai vu beaucoup de choses incroyables, il me paraît tout de même invraisemblable qu’un ministre du gouvernement ait pu, à mots couverts et par voie de télégramme qui plus est, évoquer l’élimination physique de Lumumba auprès d’un ambassadeur de l’importance et du rang de M. Rothschild". 
    Fallait-il même donner expressément l’ordre de se débarrasser de Lumumba, s’il était à ce point évident, comme vous l’avez dit, que la simple venue de Lumumba au Katanga signifiait son arrêt de mort ?
    "C’est le constat que l’on peut faire..."
    Parlons maintenant de ce qui s’est passé à partir du moment où Patrice Lumumba a débarqué au Katanga. L’avez-vous rencontré durant ses dernières heures à Elisabethville ? 
    "Non, absolument pas. Il a atterri dans l’après-midi du 17 janvier à l’aéroport où il était attendu par les militaires belges avec, à leur tête, le colonel Vandewalle. Que faisaient-ils là ? Avaient-ils été prévenus ? Je n’en sais rien. On m’a rapporté que l’un d’eux aurait dit en le voyant débarquer : " Enfin, nous l’avons ! ". Je suis donc allé retrouver le Président à la résidence où je lui ai d’emblée conseillé de renvoyer Lumumba à Léopoldville, ignorant toujours à cet instant qu’il avait donné son feu vert pour le recevoir. D’où son embarras momentané lorsqu’il m’a avoué la chose. Je lui ai dit qu’il fallait gagner du temps, une huitaine de jours, le temps d’échafauder un scénario dans lequel on dirait que Lumumba a été jugé et condamné par un tribunal constitué des grands chefs coutumiers du Katanga".
    Pourquoi une telle proposition ?
    "Parce que je redoutais l’arbitraire qui allait suivre. En vain : Tshombé m’a dit qu’il réunissait un conseil des ministres à 19 heures ce jour-là. Je sentais que les dés étaient jetés. La commission parlementaire m’a fait le reproche, ainsi qu’aux autres conseillers de Tshombé, d’avoir manqué de réaction. Mais qu’aurions-nous pu faire de plus, je vous le demande ?".
    Lumumba est assassiné dans la nuit. Que faites-vous pendant ce temps ?
    "Je suis rentré chez moi et je n’ai plus eu de nouvelles jusqu’au lendemain, le 18 donc. M. Ugeux, le chef de cabinet du secrétaire d’Etat à l’Information Samarengué - qui s’est du reste vanté d’avoir donné deux coups de baïonnettes à Lumumba -, m’a téléphoné à huit heures le matin et m’a dit : " Ils l’ont tué ! ". Je me suis rendu à la résidence où j’ai rencontré Tshombé. Il était gris. Signe d’une émotion forte chez un noir. Je n’y suis pas allé par quatre chemins et je lui ai dit ma façon de penser. " Comme est-ce possible ? C’est inimaginable ce que vous avez fait là ! ", lui ai-je lancé.  Je ne pouvais supporter l’idée qu’un homme soit condamné à mort sans forme de procès, par des gens qui étaient dans un état d’ivresse avancé. C’était contraire à mon éthique personnelle et à ma formation de magistrat".
    Que savez-vous de l’exécution sommaire de Lumumba et de ceux qui l’ont pratiquée ?
    "Les auteurs, je ne les ai ni vus, ni rencontrés. Je suis tombé sur le majordome et lui ai demandé ce qui s’était passé la veille au soir. Je l’entends encore me dire : " Oh, ne m’en parlez pas ! J’ai trouvé ce matin des bouteilles de whisky, de champagne et de bière. J’ai aussi remarqué que le complet veston du président Tshombé était entaché de sang et qu’il y en avait dans les toilettes ". J’en ai déduit qu’après avoir décidé de la mort de Lumumba, ils s’étaient rendus en état d’ébriété à la villa Brouwez où ils avaient molesté Lumumba".
    Avez-vous eu des contacts avec les autorités belges par la suite ?
    "J’ai informé le consulat général de Belgique de l’assassinat. Etonnamment, pendant les huit jours qui ont suivi, le ministère des affaires africaines envoyait des télégrammes demandant si Lumumba était bien traité. Il ne pouvait pourtant pas ignorer qu’il était mort !".
    Essayait-on de se couvrir par ce moyen à Bruxelles selon vous ?
    "Il y avait forcément une raison à cela. Etait-ce une volonté de faire croire que Lumumba était toujours vivant ? Et si oui, dans quel but ? Je l’ignore".
    Que s’est-il passé ensuite pour vous ?
    "J’ai poursuivi mon travail au cabinet de Tshombé que j’ai quitté à la fin du mois d’août 1961".
    Patrick Michalle"

    ° http://www.rtbf.be/info/societe/detail_assassinat-de-lumumba-etienne-davignon-parmi-les-10-belges-vises-par-la-plainte-de-la-famille?id=7991855
    °  http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_le-mi6-implique-dans-la-mort-de-lumumba-les-experts-sont-sceptiques?id=7961900
    ° http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_proces-lumumba-la-famille-sollicite-l-aide-de-kinshasa?id=7892522
    ° http://www.rtbf.be/info/monde/detail_rdc-ceremonie-a-la-memoire-de-patrice-lumumba-heros-de-l-independance?id=7909764



    Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 5/7/2014, 3:07 am

"RDC: Lumumba était aussi un héros pour l’Afrique, affirme Martin Kobler
 Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes 
° http://radiookapi.net/actualite/2014/07/03/rdc-lumumba-etait-aussi-heros-pour-lafrique-affirme-martin-kobler/#.U7c2bNJ_sgc
Le patron de la Monusco, Martin Kobler, a indiqué que «Lumumba était aussi un héros pour l’Afrique». Il l’a affirmé, jeudi 3 juillet, au lendemain de la commémoration du 54è anniversaire de l’indépendance de la RDC. Pour honorer la mémoire de Lumumba, considéré comme le héros de l’indépendance congolaise, Martin Kobler a déposé une gerbe de fleurs devant son stèle, érigé à la Place de l’échangeur dans la commune de Limete, à Kinshasa.
«Patrice Lumumba avait une grande inspiration. Il avait une vie assez courte mais il était une inspiration pour le continent et ses messages sont encore très actuels. Il prônait l’indépendance judiciaire, des institutions de l’Etat, la justice sociale qui sont des valeurs actuelles en RDC», a indiqué le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC.
Martin Kobler considère également Lumumba comme un «inspirateur des Congolais et de tous les Africains”.

Pour le chef de la Monusco, Lumumba n’était pas seulement un Congolais mais également un internationaliste qui s’était personnellement battu pour l’unité et le développement de l’Afrique.
Devant la presse, il a par ailleurs affirmé que Lumumba était aussi un héros pour l’Afrique.
Pour sa part, le bourgmestre de la commune de Limete, Douglass Nkulu Numbi, s’est dit ému et il a salué l’action posée par Martin Kobler. Il estime qu’il est temps pour les Congolais de s’inspirer de la pensée de Lumumba pour promouvoir une Afrique unie et prospère, au lieu de renfermer la RDC dans ses frontières actuelles.
Dans son message relatif au 54eme anniversaire de l’indépendance de la RDC, lundi 30 juin, le patron de la Monusco avait invité «les Congolais à être fier de son indépendance et de sa souveraineté»."



"Lumumba : idéal politique trahi !
° http://www.lephareonline.net/lumumba-ideal-politique-trahi/


Le monument de Patrice Emery Lumumba a enregistré hier jeudi 03 juillet 2014 un visiteur peu ordinaire en la personne de Martin Köbler, Représentant Spécial du Secrétaire général des Nations-Unies en République Démocratique du Congo et patron de la Monusco. Dans le bref message qu’il a délivré à cette occasion, l’illustre visiteur a salué la vision politique de celui qui est entré dans l’histoire comme un grand combattant de la liberté, un martyr de la démocratie, un nationaliste hors du commun.
Quelle est la symbolique de pareille visite, au lendemain de la commémoration du 54me anniversaire de l’indépendance, dont le premier chef du tout premier gouvernement congolais était un des artisans ? L’on croit savoir que le numéro un des Nations Unies en territoire congolais a tenu à rappeler à nos compatriotes l’idéal politique de Lumumba, fondé sur la recherche de l’indépendance réelle du pays et du bonheur collectif.


On se souvient que le même Köbler, dans son message aux gouvernants et au peuple congolais à l’occasion du 30 juin 2014, a exhorté tout le monde à s’unir et à travailler pour la matérialisation du vœu des pères de l’indépendance, celui de « bâtir un pays plus beau qu’avant ». Patrice Lumumba, de même que ses compagnons et adversaires politiques de la même génération, n’avaient qu’un rêve, celui de construire un Congo plus beau et plus fort que celui hérité de la colonisation, où tous les citoyens devaient être égaux devant la loi, où les droits civiques et politiques devaient être garantis à tous, où les richesses nationales devaient profiter à la communauté de manière égalitaire… bref où toutes les filles et tous les fils du pays devaient vivre heureux.
54 ans après l’indépendance et 53 ans après sa mort, on ne cesse d’assister à la montée de « Lumumbistes » de tous bords, sans que n’émerge du lot un héritier politique capable de traduire correctement, dans les actes, son idéal. On voit plutôt se succéder aux affaires de pseudo-lumumbistes matérialistes à souhait, formés à l’école de la dictature, de l’injustice, de l’égoïsme, du non respect des droits des autres, de la course aux honneurs et privilèges, de la corruption, de l’enrichissement sans cause, des règlements des comptes et assassinats politiques, des crimes économiques, etc.

Il est bien loin, le temps où des mandataires publics revenaient reverser, dans le compte du Trésor, les reliquats de leurs frais de mission à l’étranger ou à l’intérieur du pays. Depuis les années Mobutu, la tradition est plutôt au gonflement des frais de mission, au non respect de la durée nominale des séjours à l’extérieur, de manière à ramener au pays, à son seul profit, un important pactole. Certains décideurs politiques et hauts fonctionnaires en arrivent même à empocher des frais de mission sans avoir effectué le moindre déplacement à l’étranger ou en  provinces.
Lumumba a-t-il vraiment des héritiers politiques, lui qui n’avait laissé à sa famille biologique ni des millions de dollars en banques, ni un empire immobilier, ni un charroi automobile, ni un bateau ou un jet privé ? Il déclarait à qui voulait l’entendre que pour servir la cause du Congo, sa vie ne comptait pas. Qui, parmi la multitude de ceux qui se réclament aujourd’hui de sa famille politique, peut oser tenir un tel pari ?

Victime du suffrage indirect

En ce moment où les Congolais sont partagés entre le « suffrage universel direct » et le « suffrage indirect » pour le choix futur de certains de leurs élus entre 2014 et 2016, force est de rappeler que Patrice Emery Lumumba fut une des grandes victimes de l’élection au second degré. Largement majoritaire au Parlement après les élections législatives de 1960, il était empêché d’assumer la plénitude de ses prérogatives de chef du gouvernement à cause d’un mode de scrutin qui l’obligeait à partager le pouvoir avec le Chef de l’Etat, pourtant minoritaire au niveau des chambres.
La confusion des compétences entre le Premier ministre et le Chef de l’Etat ayant été sciemment entretenue par le législateur, l’homme qui avait la majorité parlementaire avait fini par être évincé par un coup de force d’un galonné de l’armée, arrêté, emprisonné, torturé, assassiné. Afin d’effacer les trace de l’odieux crime, indique-t-on, son cadavre avait été plongé dans un bain d’acide sulfurique."



"53 ans après sa mort : Patrice E. Lumumba honoré par Martin Köbler
° http://www.lephareonline.net/53-ans-apres-sa-mort-patrice-e-lumumba-honore-par-martin-kobler/
A travers ses discours, Patrice Emery Lumumba reste présent dans la mémoire non seulement des Congolais et africains, mais aussi de toute la communauté internationale. Bien que vieux de plus cinquante ans, ces discours sont actualisés dans les conférences panafricaines. Voilà qui a suscité la pose d’une gerbe de fleur à son monument par le patron de la Monusco(...)"


° http://radiookapi.net/actualite/2014/06/30/martin-kobler-le-peuple-congolais-peut-etre-fier-de-son-independance-de-sa-souverainete/#.U7c35dJ_sgc


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 6/2/2015, 3:44 pm

"RDC : décès de Christophe Gbenye, 1er bourgmestre adjoint de Stanley ville (Kisangani)
° http://radiookapi.net/actualite/2015/02/05/rdc-deces-de-christophe-gbenye-1er-bourgmestre-adjoint-de-stanley-ville-kisangani/?utm_source=feednanga.com&utm_medium=referral&utm_campaign=Feednanga%20-%20Most%20shared%20links
Christophe Gbenye, premier bourgmestre adjoint de Stanley ville, actuellement Kisangani, est décédé dans la nuit du lundi 2 au mardi 3 février à Kinshasa à environ 88 ans d’âge. En 1960, il a été ministre de l’Intérieur dans le premier gouvernement congolais après l’indépendance. En juin 1964, il s’autoproclame président de la République Populaire du Congo, depuis Stanley ville, qu’il quittera finalement au moment de l’opération belgo-américaine de novembre 1964.
A l’avènement du multipartisme, en 1990, il remet en selle le Mouvement lumumbiste congolais (MNC), sous le vocable mouvement lumumbiste congolais/Lumumba, (MNC/Lumumba).
Vous pouvez réécouter ici sa dernière intervention sur Radio Okapi dans l’émission Grand témoin, le 21 décembre 2011.
Il revient alors sur l’une des péripéties ratées de l’arrestation du premier 1er ministre congolais, Patrice Emery Lumumba."



"RDC: mort d’un ancien rebelle, proche de Patrice Lumumba
° http://www.rfi.fr/afrique/20150204-rdc-mort-ancien-rebelle-proche-patrice-lumumba/
C'était un ancien compagnon de l'ancien Premier ministre Patrice Lumumba, mais aussi un chef rebelle que certains qualifient de sanguinaire. Christophe Gbenye, décédé dans la nuit de lundi à mardi, était à la tête de la rébellion de Stanleyville, aujourd'hui Kisangani. La rébellion des Simbas, décrétée après l'assassinat de Patrice Emery Lumumba, avait occupé une grande partie de la RDC au début des années 60.

A quiconque voulait connaître son âge, Christophe Gbenye n’avait qu’une réponse : « Je suis né vers 1929. Mon père m’avait déclaré à l’état civil alors que j’avais déjà atteint un certain âge ». Le destin l’avait mis sur la route de Patrice Emery Lumumba, et avec d’autres amis, ils avaient fondé le Mouvement national congolais. En 1960, à l’accession du pays à l’indépendance, Christophe Gbenye fut nommé ministre de l’Intérieur.
Après l’arrestation suivie de l’assassinat en 1961 au Katanga du Premier ministre Lumumba, Christophe Gbenye et d’autres partisans du Premier ministre décidèrent de gagner Stanleyville, aujourd'hui Kisangani, ville d’où ils avaient décrété la République populaire du Congo dont Christophe Gbenye fut le président. Cette rébellion Simba avait occupé une grande partie du territoire congolais, jusqu’à son écrasement en 1964.
Ce fut alors l’exil pour Christophe Gbenye. A la faveur d’une amnistie décrétée par le président Mobutu, lui et ses autres compagnons purent regagner le pays vers les années 70. Devenu homme d’affaires, l’ancien rebelle a continué à diriger le Mouvement national congolais Lumumba, jusqu’à sa disparition."



"Mort de Christophe Gbenye !
° http://www.mbokamosika.com/2015/02/mort-de-christophe-gbenye.html
Nous venons d’apprendre le décès de l’ancien leader  rebelle Christophe Gbenye , dans la nuit du 2 au 3 février 2015 à Kinshasa.
Si ce nom ne dit plus grand-chose aux jeunes, nombreux sont ceux dont ce nom rappelle  des souvenirs amers. Ancien proche de Patrice Lumumba, Christophe Gbenye  avait  occupé les fonctions de ministre de l’intérieur au sein du 1er gouvernement  du Congo Indépendant. Après l’assassinat de Patrice Lumumba, il s’est retrouvé à la tête de la Rébellion à Kisangani. Ressortissant de Buta comme Nendaka, il fut son beau- frère , avant de devenir son féroce adversaire politique.

Selon les informations glanées dans la presse  il y a quelques années, son fils avait épousé la fille de l’ancien président Ivorien Félix  Houphouët-Boigny.
Ne disposant pas assez de temps , nous  vous invitons à lire sa biographie réalisée par Ikonga Wetshay de Sankuru Forum ainsi qu’une fiche réalisée par RFI"

Messager

Qui était Christophe Gbenye?


Badalengbata Ekopi, le post nom que porte Ch. Gbenye se traduit lebabuale : « on ne peut pas essuyer le front du léopard ». Né à Bagbe en 1927. Il est Ababua originaire du secteur Mobati dans le territoire de Buta. Etudes primaires et moyennes chez les Frères Maristes à Buta. En 1955, il est clerc au service des finances à Stanleyville. Il avait été vice-président du comité de la FGTB fédérale de l’Est, premier bourgmestre adjoint de Stanleyville et directeur du bureau politique du MNC. IL est élu député national sur la liste du MNC/L dans le district du Bas-Uele en mai 1960, devient ministre de l’Intérieur du Gouvernement Lumumba le 30 juin 1960. Revoqué par le président Kasa-Vubu le 5 septembre 1960, il devient ministre de l’Intérieur dans le Gouvernement Gizenga à Stanleyville. Elu président du MNC/L à l’Assemblée extraordinaire du 3 mars 1961 en remplacement de Patrice Lumumba assassiné, il signifie verbalement l’expulsion de Stanleyville des Consuls de la France, de la Grande Bretagne, de l’Allemagne fédérale, de la Hollande et du Danemark. Il semble que cette mesure n’ait pas été exécutée. Par contre les ordonnances d’expulsion contre M. Carbucci, diplomate américain et plusieurs journalistes y compris de l’organe Tass avaient bel et bien été exécutées.

Le 15 mai 1961, il prend l’initiative de mettre en résidence surveillée MM. Guestan et Mandi favorables à un rapprochement entre Stanleyville et Léopoldville. Il devient ministre de l’Intérieur du Gouvernement Adoula issue du Conclave de Lovanium le 2 août 1961. Le 3 décembre, il est président national du Comité provisoire du MNC/L. Le 12 décembre 1961, il révoque Nendaka comme Administrateur en chef de la Sûreté, mais celui-ci ne quitte pas ses fonctions. Il est arrêté le 10 octobre 1962 à l’aédrome au retour d’un voyage aux USA sous l’inculpation d’un complot de sécession des provinces de l’Est. Le 11 avril 1963, il est président du MNC/L à Léopoldville, président du bureau politique de coordination des partis nationalistes congolais. Il est revoqué le 1er septembre 1963 du MNC/L par le groupe Kasongo-Lassiry. Il signe le 3 octobre 1963 la prise de position des partis nationalistes lumumbistes constituant le CNL. Il passe à Brazzaville en octobre 1963 pour devenir président du CNL. Accusé de mauvaise gestion des fonds, il est démis de la présidence du MNC/L en février 1964 par Bocheley. IL créé l’aile CNL-Lumumbiste. En août 1964, il quitte Brazzaville pour Bujumbura via Tripoli et Bruxelles où il rencontre Henri Spaak. Il se trouve à la fin août 1964 à Uvira ; arrive à Stanleyville le 3 septembre 1964 et le 5 septembre il devient président de la République populaire du Congo à Stanleyville. Il voyage au Soudan et dans les pays de l’Est africain. IL est au Caire et Alger en janvier 1965. Du 27 avril au 4 mai, il séjourne à Buta, puis à Karthoum en mai, au Caire et Accra. En août, il quitte Karthoum pour l’Ouganda. Le 2 avril 1966, il est expulsé du Kenya, retourne en Ouganda où il se fait l’ami d’Idi Amin, chef de l’armée ougandaise. Il rentre à Kinshasa en décembre 1971 où il vit depuis jusqu’à sa mort ce jour.

Ikonga Wetshay (Sankuru Forum)(....)"



° http://kleber-lobservateur.blogspot.fr/2015_02_01_archive.html


"Christophe Gbenye, premier bourgmestre de Stanleyville, parle de l’indépendance de la RDC"
° http://radiookapi.net/emissions-2/le-grand-temoin/2011/12/21/christophe-gbenye-premier-bourgmestre-de-stanleyville-parle-de-lindependance-de-la-rdc/
Christophe  Gbenye fut le premier bourgmestre adjoint de Stanley ville (actuel Kisangani), ministre de l’Intérieur dans le premier gouvernement  congolais en juin 1960. En 1964, il s’autoproclame à Stanley ville (Kisangani), président de la République Populaire du Congo. Il quittera cette ville au moment de  l’opération belgo américaine de novembre 1964 et partira vers la fin de cette  année.
Dans son entretien avec Kelly Nkute, Christophe Gbenye revient sur les années de l’indépendance du Congo avec toutes les turbulences qui s’en sont suivies et parle de son exil."


Télécharger 


"Christophe Gbenye parle de Patrice-Emery Lumumba
° http://radiookapi.net/actualite/2010/06/14/christophe-gbenye-parle-de-patrice-emery-lumumba/
Retour sur les années de l’indépendance du Congo avec Christophe Gbenye, sans doute l’une des rares personnes proches de Patrice Emery Lumumba encore en vie.
Ministre de l’Intérieur en 1960, puis en 1963 sous le gouvernement de Cyril Adoula, il nous parle aujourd’hui de la lutte de Lumumba et de son idéal pour le peuple congolais. Il est interviewé en lingala par Etienne Kalema."

Télécharger


"«Les larmes de Stanleyville» commémorent les 50 ans de la rébellion Simba à Kisangani
° http://radiookapi.net/culture/2014/11/23/les-larmes-de-stanleyville-commemorent-les-50-ans-de-la-rebellion-simba-kisangani/
Le documentaire intitulé «Les larmes de Stanleyville» a été projeté samedi 22 novembre dans la salle Voltaire de l’Alliance française à Kisangani, en Province Orientale. Ce film, réalisé par le journaliste de Radio Okapi Aliana Alipanagama, relate les atrocités commises par les rebelles Simba de l’Armée de Libération du Congo, menée par Christophe Gbenye à Kisangani, alors Stanleyville, du 5 août au 24 novembre 1964. Il s’inscrit dans le cadre de la commémoration des cinquante ans de la rébellion Simba.
Le documentaire d’une heure décrit les comportements des Simba à l’endroit de la population et des étrangers habitants la ville, plus particulièrement les fonctionnaires de l’Etat appelés «Evolués», les Belges et les Américains.
Durant 120 jours, l’Armée Populaire du Congo a commis des atrocités sans précédent, dont des tueries sur la Place Lumumba, aujourd’hui appelé « Place des Martyrs», ainsi que des emprisonnements et des traitements dégradants et inhumains. Les rebelles ont aussi commis des dégâts matériels importants dans la ville.
Aliana Alipanagama a illustré tous ses actes par des témoignages, des images, des photos et des commentaires.
Plus d’un millier d’étrangers et au moins 300 Congolais ont trouvés la mort pendant cette période.
Le 24 novembre 1964, les parachutistes belges et la cinquième Brigade mécanisée de l’Armée Nationale Congolaise (ANC) avaient mis fin à ce mouvement insurrectionnel de Christophe Gbeye."





Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  ndonzwau le 2/5/2015, 2:21 pm

Je ne sais où placer cette info, le seul endroit que j'ai trouvé c'est celui-ci, à coté des "héros" de la Nation ! Quelque part, le défunt mériterait bien cet hommage !
En effet PV Mpoyo aurait(!) été un proche, confident et argentier de LDK même si aujourd'hui certains lui dénient cette  "qualité"... Je me suis même laissé dire avant-hier par un Compatriote qui le connaissait bien, que ses derniers jours ont ressemblé à un abandon et laissé dans le dénuement (ça le fout plutôt mal pour un ancien "argentier" !) part "JK" pourtant tout indiqué à prêter attention à celui qui fût plus qu'un proche, un "compagnon de lutte" de son géniteur par qui il tient le pouvoir...

Ainsi va la vie à Léo comme de partout dans le monde : l'a "gratitude" ne suit souvent que le chemin des intérêts du moment !
La question serait ici : les intérêts de la Nation et non ceux personnels de notre fameux "raïs" ne nécessitaient-ils pas plus d'attention aux derniers jours de l'ancien collaborateur de "Mzé" ?


"30 04 15 ACP - Un hommage national été rendu à l’ancien ministre d’Etat Victor Mpoyo
° http://www.congoforum.be/fr/nieuwsdetail.asp?subitem=1&newsid=201504&Actualiteit=selected
Le président de l’Assemblée national, M. Aubin Minaku, a représenté mercredi le président de la République à la cérémonie d’hommage national rendu à feu et ancien ministre d’Etat Victor Mpoyo, cérémonie qui s’est déroulée au Palais du peuple.
Le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a représenté mercredi au palais du Peuple le Président de la République, Joseph Kabila Kabange, à la cérémonie d’hommages à feu Victor Mpoyo, ministre d’Etat honoraire et compagnon de lutte de M’Zee Laurent-Désiré Kabila, décédé le 23 avril dernier à Kinshasa.


Les chefs des corps constitués dont le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo et Augustin Matata Ponyo, Premier ministre, ont assisté pour la circonstance aux témoignages émouvants sur la vie de l’illustre disparu, « un homme de haute valeur politique et économique qui a mis à profit ses qualités pour accompagner M’Zee Laurent-Désiré Kabila dans la vision patriotique de l’organisation du peuple par l’auto-prise en charge », a notamment déclaré l’une des personnalités qui l’ont connu.

Homme d’affaires, notamment dans le pétrole et l’aviation, Victor Mpoyo a côtoyé un grand nombre de Chefs d’Etat et de leaders du monde. En 1997, il sera, aux côtés de LaurentDésiré Kabila, comme l’un des principaux artisans de la chute du régime Mobutu.
Il est nommé ministre d’Etat chargé de l’Economie, de l’industrie et du commerce extérieur dans le premier gouvernement de Laurent Désiré Kabila, puis ministre d’Etat chargé du Pétrole. Il sera également ministre d’Etat dans le premier gouvernement dirigé par le Président Joseph Kabila en 2001"



"Sic transit gloria mundi :
Kinshasa : Pierre-Victor Mpoyo emporte sa part de vérité...
 
 
Pierre-Victor Mpoyo Mitondo

En l’absence de "Joseph Kabila", le président de l’Assemblée nationale, le PPRD Aubin Minaku, a présidé mercredi 29 avril, au Palais du peuple, une cérémonie d’"hommage national" organisée à l’occasion du décès de l’ancien ministre d’Etat Pierre-Victor Mpoyo Mitondo. A tort ou à raison, le défunt passe pour l’homme qui aurait pesé de tout son poids en faveur de la désignation du général-major "Joseph Kabila" pour succéder à son "père" décédé le 16 janvier 2001 dans des circonstances non-élucidées à ce jour.

Souffrant de la maladie de Parkinson, l’ancien ministre Pierre-Victor Mpoyo Mitondo, est décédé le jeudi 23 avril à l’hôpital de la Cité de l’Union Africaine à Kinshasa. De juin 1997 à 2001, l’homme faisait partie des caciques de l’Etat-AFDL. Il "soufflait" à l’oreille de Mzee Laurent-Désiré Kabila. Et ce, à l’instar de Gaétan Kakudji (Ministre de l’Intérieur), de Yerodia Abdulaye Ndombasi (ministre de l’Education) et de Jeannot Mwenze Kongolo (ministre de la Justice). 

Une cérémonie d’"hommage national" à l’illustre disparu a été organisée le mercredi 29 avril. Lieu : Palais du peuple. Initiateur de ladite manifestation, "Joseph Kabila" a brillé par son absence. Il s’est rendu le même jour à Boma, province du Kongo central, pour procéder au lancement "des travaux de construction et de modernisation" des axes routiers Boma-Matadi et Boma-Muanda. 
Pour l’anecdote, le gouverneur de cette province, Jacques Mbadu, a déjà annoncé que la route Boma-Matadi, sur un tronçon de 15 kilomètres - à partir du port de Boma - sera baptisée «Boulevard Président Joseph Kabila». A en croire Mbadu, il s’agit du "vœu exprimé par la population de cette ville". Par quel mécanisme? Silence radio.

A Kinshasa, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, a donc représenté "Joseph Kabila" à la cérémonie d’hommage à Pierre-Victor Mpoyo Mitondo. Le président du Sénat, Léon Kengo wa Dondo et le Premier ministre Augustin Matata Ponyo, étaient présents.

Homme d’affaires et "confident" de certains chefs d’Etat étrangers, Mpoyo aurait été le premier "bailleur de fonds" du mouvement rebelle rwando-ougandais "AFDL" (Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo). Grâce à son carnet d’adresse, il aurait permis à LD Kabila de nouer de "contacts décisifs" avec certains dirigeants des pays voisins du Zaïre d’alors. C’est le cas notamment de l’Angolais José Edouardo dos Santos.
Nommé ministre d’Etat chargé de l’Economie, de l’industrie et du commerce extérieur dans le premier gouvernement de LD Kabila, Mpoyo prendra par la suite le portefeuille du Pétrole. Nommé ministre d’Etat sans portefeuille lors du remaniement de novembre 2000, il reste à ce poste jusqu’à l’avènement - intrusion? - de "Joseph Kabila" à la tête de l’Etat. C’était un certain 26 janvier 2001.

Pour l’Histoire, on retiendra que le ministre MPoyo a été le premier officiel congolais à avoir dénoncé, début juillet 1998, les pillages commis par des Rwandais et des Ougandais dans les deux provinces du Kivu et dans la Province Orientale. Fin juillet, LD-Kabila scellait la rupture de la "coopération militaire" avec ses anciens parrains Paul Kagamé et Yoweri Museveni. La suite est connue.
Dans un article mis en ligne le 14 décembre 2013, notre confrère Radio réveil FM Internationale note qu’après le décès de Mzee, c’est le ministre d’Etat Pierre-Victor Mpoyo "qui arrivera à convaincre" des "poids lourds Mzéeïtes" qu’étaient Jeannot Mwenze Kongolo, Gaétan Kakudji, le chef d’état-major interarmées, le lieutenant-général Sylvestre Luetsha, Abdoulaye Yerodia Ndombasi, et le général Denis Kalume Numbi "pour que Joseph Kabila prenne la place du Président assassiné". Pierre-Victor Mpoyo emporte avec lui sa part de vérité sur ce que les Congolais appellent "l’imposture du 26 janvier 2001". Sic transit gloria Mundi! Ainsi passe la gloire de ce monde..."



° https://www.primature.cd/public/la-nation-congolaise-rend-un-dernier-hommage-a-victor-mpoyo
° http://www.lesafriques.com/actualite/rdc-le-patriarche-et-compagnon-de-lutte-victor-mpoyo-tire-sa-reve.html?Itemid=89?articleid=44092
° http://www.lesoftonline.net/articles/mort-de-pierre-victor-mpoyo-artiste-de-talent-et-ancien-ministre





Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: PE LUMUMBA, HÉROS NATIONAL CONGOLAIS, HÉROS DU NATIONALISME TIERS-MONDISTE !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum