Les échos de la Francophonie

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Jim KK le 16/10/2012, 9:28 pm

lino a écrit:

Sommet de la Francophonie: Un succès africain


Ca c´est un reportage impartial !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  taty le 16/10/2012, 9:45 pm

Admin a écrit:Sur le plan purement technique ce sommet a été une réussite. Quand j'ai vu de mes propres yeux les retouches techniques jusqu'à 3 jours de l'ouverture du sommet, je pensais pas que le gouvernement de Kabila aurait le temps de finir les travaux à temps. Les lumières a l’aéroport ou même le long du blvd Lumumba n’étaient pas encore fonctionnelles 4 jours avant l'ouverture du sommet par exemple.

Sur le plan politique, ce sommet a le plus profité au peuple meurtri de la RDC. Que ça soit ceux qui subissent directement les guerres d'occupation des rwandophones ou ceux qui sont écrasés par la dictature de Kabila à Kinshasa, leurs problèmes, leurs situations ont été remmenés au grand jour par les médias de toute la planète. La dictature sous Kabila c'est pas différent de celle de Mobutu. Les agents de renseignements à la solde de Kabila sont partout, la RTNC est instrumentalisée, la seule chaîne qui me semblait se soucier un peu d’équilibrer l'information c'est congoweb, les autres c'est exactement comme à l’époque du MPR parti-Etat. Les Kinois dans une écrasante majorité déteste Kabila à tel point que je ne serais pas étonné qu'un jour jaillisse une révolution qui pourra se déclencher à tout moment même cette année. Plusieurs m'ont dit regretter que Bemba ne soit plus là, il aurait déclenché qlq chose et le peuple l"aurait appuyé, si ce peuple avait des armes comme en Syrie, ils auraient déjà fait partir Kabila. Kabila a sérieusement un problème de légitimité.
En revanche Matata est assez bien apprécié


Tu as tout dit Admin

tatilôtétatoux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  lino le 16/10/2012, 9:49 pm

La Françafrique, c'est fini

Joseph Kabila signe l'acte de décès de la Françafrique



"Joseph Kabila signe l'acte de décès de la Françafrique", titre le journal congolais au lendemain de la clôture du 14e sommet de la Francophonie, à Kinshasa. Les deux principaux protagonistes de la rencontre, le président hôte Joseph Kabila, et le chef de l'Etat français François Hollande "se sont regardés en chiens de faïence", observe Le Potentiel. Mais, plus qu’une rencontre autour de la langue française, le sommet a fait bouger les lignes. "Désormais, tout se décline par ces mots clés : franchise, respect et égalité", écrit le journal.

http://www.courrierinternational.com/breve/2012/10/15/la-francafrique-c-est-fini

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  taty le 16/10/2012, 10:14 pm

Ah ! Tambola na mayanzi omona makambo.
Comment quelqu'un qui a peur même de l'ombre de Kagame peut-il ouvrir sa guele pour dire des vérités à F.Hollande ?! Et d'abord, il s'exprimera comment ? En lui remettant un papier ???
On en verra de toutes les couleurs avec ces zélateurs kanambistes. Consolez-vous.

tatilôtétatoux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Jim KK le 16/10/2012, 10:44 pm

Je l´ai dit au départ. Et maintenant la presse international et national commencent à le révéler.
Le président français a été ridiculisé pas seulement avant son voyage au Congo (voir les déclarations de Mende au mois de juillet et début octobre) mais surtout lorsqu´il a mis ses pieds à Kinshasa.


« L’accueil du grand chef blanc a été banalisé à souhait par les autorités de Kinshasa. Pour une première fois, un chef d’Etat d’Afrique francophone ne s’est pas déplacé en personne à l’aéroport pour accueillir en grande pompe la plus haute autorité de la France. Bien plus, ce ne sont ni le speaker de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, ni celui du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, respectivement deuxième et troisième personnalités dans la préséance protocolaire de l’Etat qui ont salué l’hôte de marque au bas de la passerelle à l’aéroport internationale de N’Djili. C’est au Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, quatrième dignitaire dans l’ordre de la hiérarchie du pouvoir, qu’a été confiée cette tâche. »

...........

« Depuis l’aéroport international de N’Djili et dans les différents palais de la République où il est passé, François Hollande a reçu un accueil classé service minimum dans les arcanes du protocole. Aucun passage de troupes en revue ; pas même la musique militaire martiale des grands jours au Palais de la Nation. « Des ambassadeurs présentant leurs lettres de créance ont eu droit à plus d’honneur », observe goguenard un conseiller de la présidence de la République présent au Palais de la Nation à l’arrivée du président français »

..............

« Conscient des conséquences désastreuses d’un boycott ou d’une délocalisation du Sommet de Kinshasa, qui aurait abouti à un retrait de la RD Congo de l’organisation comme l’avait fait savoir Joseph Kabila, François Hollande ne concédera finalement à ses amis Africains qu’une participation « minimale » et délibérément dégradée au Sommet de Kinshasa. »

............

« Avant d’embarquer dans l’avion présidentiel pour l’escale de Dakar, destiné théoriquement à laver la «souillure» de la visite dans «l’enfer congolais», F. Hollande a amorcé un véritable rétropédalage – sans doute pour arrondir les angles et recadrer sa déclaration tonitruante du mardi 9 octobre.
Dans un entretien avec les chaines publiques France 24, RFI et TV5 Monde, le président français avait revu drastiquement sa position en privilégiant la préoccupation des Congolais par rapport à la guerre de l’Est et en reconnaissant «des progrès» en matière de démocratie et des droits de l’Homme. Une prudence nouvelle confirmée du reste à l’étape de Dakar où le président français a, de manière très constante, mis de l’eau dans son vin. »

............

« À la question posée par l’illustre visiteur du déroulement du procès sur l’assassinat du militant des droits de l’Homme Floribert Chebeya et de son compagnon Fidèle Bazana, Joseph Kabila a indiqué qu’il n’acceptait pas de s’ériger en donneur d’ordres à la justice. Bien, plus, le chef de l’Etat congolais s’est refusé de se justifier sur le fonctionnement des institutions judiciaires auprès d’un partenaire étranger. Cette fermeté de Kabila face au chef de l’Etat le plus puissant de l’espace francophone est en elle seule un événement annonciateur de la fin d’une époque. »


http://www.lepotentielonline.com/1896-j-kabila-signe-l-acte-de-deces-de-la-francafrique


J´ose croire que c´est une leçon pour le président Hollande


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Libre Examen le 16/10/2012, 10:47 pm

Admin a écrit:[...] Plusieurs m'ont dit regretter que Bemba ne soit plus là, il aurait déclenché qlq chose et le peuple l"aurait appuyé, si ce peuple avait des armes [comme en Syrie], ils auraient déjà fait partir Kabila. Kabila a sérieusement un problème de légitimité.
[...]

Si le peuple pense comme ça, ce qu'il a compris qu'il n'y a pas d'autres moyens de faire partir le pouvoir actuel que par les armes. Et, nous qui voulons un autre Congo devrons nous appliquer à le réaliser et cela demande de mobiliser les moyens. Mais soki ekomi likambo ya bongo, tokobima mibale to misato pamba. En 2016, 2006 et 2011 risquent de se répéter.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Troll le 16/10/2012, 10:47 pm

Mr l´Admn

Certains intervenants n´osent pas..vous confronter Soki Troll a lobi, on le traite d´être Humain obscure appartenant au Moyen-Age

Pourquoi les "experts" de Kanambe ne prenent-ils pas le temps de lire vos propos ? La réalité est si visible, les incantations des congolais vont avoir des effets ..pas seulement au Rwanda, mais au Congo aussi

Troll se demande si l´onde de choc des incantations de F Hollande..peut changer le climat politique au Congo? Ceux qui possedent un peu de memoire peuvent revisiter la rencontre de La Baule en France où F Mitterand disaittout haut qu´il était temps d´avancer vers la démocratie en Afrique Mobutu avait fait de la resistance pour son propre malheur..

Note taximan sans "complexe" a-t-il au moins compris que F Hollande qui prend le temps de recevoir les familles des gens assassinés ou qui place le nom de Chebeya au centre culturel francais á Kin..et qui peut recevoir Tshitshi.. a fait mieux et plus que F Mitterand?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  mongo elombe le 17/10/2012, 6:32 am

http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=24261


Des soi disant intellectuels prêts à tout...........

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Jim KK le 17/10/2012, 8:20 am

mongo elombe a écrit:http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=24261


Des soi disant intellectuels prêts à tout...........

Pitié pour l´opposition médiocre au Congo. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad
En 2016 elle va se présenter avec 20 candidats !
Congo mawa !!!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Arafat le 17/10/2012, 8:27 am

Jim KK a écrit:
« L’accueil du grand chef blanc a été banalisé à souhait par les autorités de Kinshasa. Pour une première fois, un chef d’Etat d’Afrique francophone ne s’est pas déplacé en personne à l’aéroport pour accueillir en grande pompe la plus haute autorité de la France. Bien plus, ce ne sont ni le speaker de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, ni celui du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, respectivement deuxième et troisième personnalités dans la préséance protocolaire de l’Etat qui ont salué l’hôte de marque au bas de la passerelle à l’aéroport internationale de N’Djili. C’est au Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, quatrième dignitaire dans l’ordre de la hiérarchie du pouvoir, qu’a été confiée cette tâche. »
C´était aussi pareil avec Sarkozy, il fût à l´epoque accueilli par le premier ministre Muzito.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  mongo elombe le 17/10/2012, 9:11 am

Arafat a écrit:
Jim KK a écrit:
« L’accueil du grand chef blanc a été banalisé à souhait par les autorités de Kinshasa. Pour une première fois, un chef d’Etat d’Afrique francophone ne s’est pas déplacé en personne à l’aéroport pour accueillir en grande pompe la plus haute autorité de la France. Bien plus, ce ne sont ni le speaker de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, ni celui du Sénat, Léon Kengo wa Dondo, respectivement deuxième et troisième personnalités dans la préséance protocolaire de l’Etat qui ont salué l’hôte de marque au bas de la passerelle à l’aéroport internationale de N’Djili. C’est au Premier ministre, Matata Ponyo Mapon, quatrième dignitaire dans l’ordre de la hiérarchie du pouvoir, qu’a été confiée cette tâche. »
C´était aussi pareil avec Sarkozy, il fût à l´epoque accueilli par le premier ministre Muzito.

Kiee heureusement que certains ont de la mémoire natioliiiiiiiiiiiiiiiiii......

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Mathilde le 17/10/2012, 9:25 am

Guerre de l’Est, vérité des urnes, affaire Chebeya, routes, chômage, délestages … La Francophonie passe … les problèmes demeurent


Il y a une évidence à ne pas nier : la visibilité de la République Démocratique du Congo était largement assurée les13 et 14 octobre 2012, à l’occasion du 14me Sommet de la Francophonie tenu à Kinshasa, en présence d’une quinzaine de Chefs d’Etat. Aucun Congolais, sur ce point, ne peut se plaindre. La présence des décideurs de l’espace francophonie dans la capitale congolaise suscitait beaucoup d’espoirs de clarification des dossiers tels que ceux de la guerre de l’Est, de la recherche de la vérité des urnes, du procès des assassins de Floribert Chebeya et Bazana, de la cohabitation Pouvoir-Opposition, du respect des droits de l’homme, etc.

Guerre de l’Est : un contentieux congolo-congolais

Au bout du compte, le 14me Sommet de la Francophonie appartient désormais à l’histoire. Quant aux problèmes sécuritaires, politiques, économiques et autres qui préoccupent les Congolais au quotidien, ils demeurent en l’état. S’agissant de la guerre de l’Est, pour laquelle nos compatriotes attendaient un signal fort de la part des Francophones du monde entier, elle a été, comme à Addis-Abeba, Kampala et New York, couverte d’un nouveau chapelet de bonnes intentions. Déception suprême pour des milliers de civils congolais qui jonglent avec la mort chaque jour au Nord-Kivu, la résolution condamnant les groupes armés a été recalée, à la suite du veto du Rwanda. Bref, le régime de Kigali s’en est tiré sans la moindre condamnation ni mise en garde. Pourtant les discours officiels entendus au Palais du Peuple au sujet du retour de la paix et du respect de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la RDC donnaient à croire que la Francophonie allait franchir la barrière des résolutions et recommandations pour s’attaquer à la racine du mal, à savoir l’agresseur rwandais caché derrière le masque du M23.
Comme l’ont souligné nombre de politiciens et d’observateurs, la Francophonie semble avoir rejoint les Nations Unies et l’Union Africaine, qui font croire aux Congolais qu’une riposte serait en préparation contre les perturbateurs de la paix au Nord alors qu’en réalité, c’est la thèse rwandaise du conflit congolo-congolais qui tient la route. La ministre rwandaise des Affaires Etrangères, Louise Mushikwabo, présente à Kinshasa, n’a pas mâché ses mots: le Rwanda n’est pour rien dans une crise entre Congolais et dont la solution est à chercher dans le dialogue entre le M23 et le gouvernement de Kinshasa. Elle a réitéré la conviction de son pays que l’option militaire (Force Internationale Neutre, Monusco, FARDC) ne réglerait rien.
Aucun chef d’Etat ni de gouvernement ne s’est engagé pour mettre fin à la guerre de l’Est, alors que pour le cas du Mali, le président français François Hollande a promis de s’impliquer pour arrêter la vague du terrorisme islamique. Il appartient aux officiels congolais de tirer les leçons de la « Déclaration » et des « Résolutions » de Kinshasa, complètement muettes sur l’appui du Rwanda au M23, FDLR et d’autres groupes armés présents au Nord et Sud-Kivu, tels que soulignés dans les rapports des experts des Nations unies en juin dernier.

Vérité des urnes, Chebeya : une page tournée ?

L’une des principales revendications formulées par l’Opposition congolaise à François Hollande s’articulait autour du retour à la vérité des urnes. Tout en soulignant le déficit de démocratie en RDC, le président français a donné l’impression de ne pas vouloir remettre en cause l’ordre institutionnel en place. Même s’il est prêt à aller partout et à tout dire, il va s’en tenir aux relations d’Etat â Etat. Dans son entendement, les Africains sont libres de se choisir leurs dirigeants. Son voeu le plus cher est que cela se passe dans le respect des règles démocratiques.
Tshisekedi l’a sans doute compris. Aussi a-t-il fait savoir à tous que c’est le peuple congolais qui accorde la légitimité par la voie des urnes et non l’extérieur.
Pour ce qui est du procès des assassins de Chebeya, la transparence tant réclamée parait difficile à obtenir, dès lors que celui que les parties civiles considèrent comme le principal suspect est maintenu hors cause par la Haute Cour Militaire et l’organe de la loi. La médiathèque baptisée du nom de Chebeya serait l’unique consolation pour les défenseurs congolais des droits de l’homme et sa famille biologique.
Un humoriste a eu raison d’affirmer que malgré les flèches empoisonnées décochées par François Hollande en direction du pouvoir en place à Kinshasa à la veille du 14me Sommet de la Francophonie, le ciel n’est pas tombé sur les gouvernants de la RDC. Ainsi, la page de la vérité des urnes et de l’affaire Chebeya peut être tournée, sans dégâts majeurs.

Kin-la-belle ?

Des officiels congolais sont allés jusqu’à soutenir, peu avant le rendez-vous du monde francophone à Kinshasa, que cette ville avait reconquête ses lettres de noblesse de Kin-la-belle. Lorsque l’on s’arrête à la contemplation des boulevards Lumumba, Triomphal et du 30 juin, de l’Echangeur de Limete, de l’Hôtel du Fleuve (ex-CCIC), du Palais du Peuple et du « Village de la Francophonie », on est tenté d’y croire. Mais, en vérité, la capitale conserve sa réputation de ville sale. Il suffit, pour ce faire, de jeter un regard sur les eaux dormantes des caniveaux bouchées des communes de la quasi totalité de la ville, les décharges des marchés publics, les arbres et murs transformés en toilettes publiques, les malades mentaux que la police n’a pas réussi à déloger complètement de son «territoire ».
Kinshasa souffre encore du manque des voies de dégagement, ce qui se traduit par des embouteillages monstres, surtout au centre de la ville. Les avenues Huileries, Wangata, Lukusa, Commerce, Bokassa, 24 Novembre, Flambeau, Kasa-Vubu, Kasai, Poids Lourds, Université, By Pass, continuent à donner des insomnies aux usagers de la route. La capitale a besoin d’un vaste plan d’urbanisation pour prétendre à la palme de Kin-la-belle. Tout redoute une chose : l’arrêt de plusieurs chantiers une fois passée la fête.
Le cauchemar des délestages en eau comme en énergie électrique a continué à hanter des millions de Kinois. Les poches noires ainsi que les coupures d’eau potable ont étroitement côtoyé la Francophonie.


Quid de nouveaux chômeurs

Dans le souci d’offrir aux invités de la Francophonie le visage le plus beau de la ville de Kinshasa, une opération de chasse aux exploitants des activités informelles s’est traduite par la démolition des kiosques, terrasses, boutiques, étals, «malewa» (restaurants de fortune), maisonnettes de communication, bureautiques, ateliers de couture, de coiffure ou de menuiserie, qui permettent à des millions de citadins d’assurer leur survie au quotidien. Des vendeuses et vendeurs ambulants ont vu leur fonds de commerce fondre comme neige au soleil, à la suite de la saisie ou de la destruction de’ leurs marchandises.
A cause de la Francophonie, de nouveaux chômeurs sont allés grossir les rangs des milliers de sans-emploi. 0es milliers de jeunes qui échappaient à la délinquance sont retombés dans l’oisiveté. Des délinquants reconvertis dans de petits métiers se retrouvent sans solution de rechange. Demain, il est à craindre que des antivaleurs tels que le banditisme, la prostitution, les vols… reviennent en force. Le phénomène « Kuluna » risque de connaître une nouvelle embellie. La société secrète des « Shegués » va sûrement accueillir de nouveaux adeptes.
Quel avenir pour Kinshasa après le 14me Sommet de la Francophonie?
Kimp

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  mongo elombe le 17/10/2012, 9:29 am

Jim kk pour confirmation : http://www.congoinfos.com/article-29489609.html

Bino mba kabidôlatre bobosani que internet eza eloko makasiiiiiiiii Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  mongo elombe le 17/10/2012, 9:31 am

Miss la francopholie au moins esali que bamona, bayoka les réalités de la RDC pour le reste........l'imposteur règne avec son staff d'opportunistes et ton cousin MENDE Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Mathilde le 17/10/2012, 10:08 am

mongo elombe a écrit:Miss la francopholie au moins esali que bamona, bayoka les réalités de la RDC pour le reste........l'imposteur règne avec son staff d'opportunistes et ton cousin MENDE Very Happy

Sis,
Tout a fait .....ezali esengo trop mpo na biso malgre que toboyaki francofuati yango. Wink Sis , palado kolinga te nasala avc na tongo boye
cousin ya nani ? Ahhh Beurkkkkkk pouahhhhhh tika ko Sis meme cadeau nakozuwa te...deh !

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  djino le 17/10/2012, 10:11 am

Ma Mathy Help !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Mathilde le 17/10/2012, 10:36 am

djino a écrit:Ma Mathy Help !

Laughing Laughing



Wink

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Vieux Bord le 17/10/2012, 10:40 am

Mathilde a écrit:
djino a écrit:Ma Mathy Help !

Laughing Laughing



Wink

Mathy yaka chez moi a la maison ce soir. J'organise une francophonie
entre toi et moi Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Mathilde le 17/10/2012, 10:48 am

Vieux Bord a écrit:
Mathilde a écrit:
djino a écrit:Ma Mathy Help !

Laughing Laughing



Wink

Mathy yaka chez moi a la maison ce soir. J'organise une francophonie
entre toi et moi Very Happy


VB,
Tu risques d'attendre longtemps mon cher mpo omona ngai chez toi na Francofuati na yo.... kie kie kie tika kobebisa sujet ya flick avec tes buzoberies
.

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Vieux Bord le 17/10/2012, 12:12 pm

tala yo ozobukana,
francophonie ya nga na yo ekozala danze
okosepela po droit de l'homme kaka te mais
aussi droit de la femme veut dire okomata likolo Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  djino le 17/10/2012, 2:09 pm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  King David le 18/10/2012, 3:00 pm

A Kinshasa, le trafic fluide de la semaine dernière n’est déjà plus qu’un lointain souvenir. Nul ne se plaint des efforts entrepris, à l’occasion du XIVe sommet de la Francophonie, pour réasphalter, désherber, nettoyer et repeindre les grands axes du centre-ville et la route de l’aéroport. Mais les énormes bouchons ont déjà refait leur apparition. Mardi soir, des dizaines de personnes qui se rendaient à Ndjili, l’aéroport international, situé à une vingtaine de kilomètres du centre, ont raté leur avion, coincés pendant plus de trois heures dans la circulation.

En outre, les lampions de la fête francophone éteints, des responsables de structures congolaises qui ont travaillé pour le comité d’organisation du sommet confient, en privé, leur amertume. Ainsi, des responsables dans le secteur du tourisme font part de leur indignation sur la façon dont les fonds ont été alloués en interne : engagements non tenus, idées et projets récupérés par d’autres…

Certes, l’organisation de la rencontre, sans être impeccable, n’a pas sombré dans le chaos. Quelques couacs, tout de même : la soirée de gala au Théâtre de verdure annulée au dernier moment, les grands hôtels mécontents de la gestion des réquisitions de chambres destinées aux délégations, la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement retardée de plus d’une heure et demie.

http://www.levif.be/info/actualite/international/kinshasa-desillusions-apres-la-grand-messe-de-la-francophonie/article-4000195645637.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Mathilde le 18/10/2012, 4:50 pm

La joie d'un plébiscite au sommet de la Francophonie, aux pleures des larrons de la République !



Le régime particulièrement de "Jospeh KABILA " voulait à tout prix, d'organiser le fameux sommet de la francophonie pour légitimer le tricheur de 2006, 2011 et assassin de Chebeya, Bazana, Armand TUNGULU et j'en passe.

L'opposition, activistes, combattants et patriotes voulaient torpiller ce sommet, et nos attentes étaient en deçà de ce qu'on a vécu avec la grande humiliation de KANMABE Hypolite par François HOLLANDE et autre présidents, traité de pestiféré et de surcroît, le boy chauffeur de Dar-es- Salam a été ignoré « chez lui ». Un affront sans précédent !


Ce plébiscite orchestré par ses griots flatteurs et thuriféraires est devenu pour lui, un vrai cauchemars, un drame pour cet imposteur aux allures d'un boxeur Kuluna et avec nos actions de lobbying, de pression qui prennent corps maintenant par le pouvoir de communiquer surtout de notre patriotisme sans limite. Et qui a gagné d'après vous cette bataille ?

Chaque Congolais, devrait se réjouir de cette victoire retentissante, et doit la prendre pour lui, comme sa petite parcelle de son action. (sa victoire)

Rappelez-vous de mes propos, que je disais, je cite ; Joseph KABILA " nom de scène" boira le calice jusqu'à la lie. Ces assises ont été pour lui contrairement à ce que souhaitiez le gens de la Kabilie, un vrai cauchemars, oui, une véritable désillusion qui s'est terminé par une grande vexation de ce petit goujat (Joe le Taxi).

Aujourd'hui, le petit perroquet de Mende et son mentor de Rwandais "Joseph KABILA" qui détiennent au demeurant des patrimoines ici en France amassés au bout d'une grande décennie de pillage, veulent s'attaquer aux seins nourriciers de la mère France.

Eh ben, ils crèveront de faim, la bouche ouverte avec comme conséquence immédiate, la malnutrition et la mort assurée. C'est l'hôpital qui se moque de la charité ! ! !

Quand, je parle d'un inconstant, un parfait con, c'est par sa courte vision de choses. Il est en train de scier la branche sur laquelle il est assis !

Souvenez-vous de l'affaire du fils Obiang à Paris ( Biens mal acquis), la fin de votre régime approche !

Roger BONGOS

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Tehuti le 19/10/2012, 4:00 pm



Venu participer au sommet de la francophonie à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), François Hollande a critiqué sans ménagement ce samedi la situation des droits de l'Homme dans ce pays, qui revêt encore des «réalités inacceptables». Le petit journal de Canal plus a analysé les relations entre les 2 chefs d'Etat

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  link le 20/10/2012, 12:22 am

FRANÇOIS HOLLANDE Vs JOSEPH KABILA TENSION PALPABLE



Revenir en haut Aller en bas

Re: Les échos de la Francophonie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... 9, 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum