UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Page 15 sur 18 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  joss0 le 27/1/2013, 4:26 pm

Troll a écrit: Sad ..DRONES

La plus petite question est : pourquoi la RDC ne se procure pas des drones..même par "leasing"Cette technologie est sur le marché militaire mondial..L´an passé, DENEL en Afrique du Sud proposait des drones á coût abordable lors de l´exposition militaire de ce pays..Vous retrouverez des pays comme la Chilie, l´Argentine, le Bresil, l´Iran..l´Inde ect sur ce marché..

DRONES Question

Mr JossO, la MONUSCO utlise aussi des informations en provenance des satelites militaires de certains pays Occidentaux..comment croyez-vous que les experts de l´ONU démontrent souvent avec precision la présence des troupes Rwandaises au Congo Question

Reste á savoir quels sont les pays qui vont fournir les drones..Militairement parlant, si ces drones doivent servir á multiplier les capacités offensives de la MONUSCO via la "Force Neutre", rassurez-vous, les informations ne seront pas "partagées" avec le Rwanda ni l´Ouganda No Car en réalité la Force Neutre va se battre indirectement contre ses deux pays via le M23 ou les FDLR Arrow

Quand l Afrique du Sud ou l´Angola parlent de fournir la logistique.. cette logistique serait-elle aussi la fourniture de quelques drones Question

Quand on parle de 3 ou 2 drones..c´est tout simplement ridicule Arrow Pour couvrir le Kivu, il faut au minimun 4 drones..dont 2 sont en reserves quand les 2 autres sont en mission Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Troll dit moi, pourquoi ils viennent d'accepté les drones alors qu'il tarde à changé le manda de la MONUSCO?
qui utilisera ses donné avant l'arrivé de la force neutre?
ONU attend encor un énième accord de l'UA, SADEC et CIRGL pour changé le manda de la MONUSCO.
Le temps sera long avant l'arrivé effective de la force neutre et je croix qu'il pourrait se passé beaucoup de chose.
Les drones pourraient être détourné de leur objectif principal, dans le bute de nuire.
Je pense qu'il faux vraiment être prudent sur ses drones.(Kagamé et museveni na pas accepté sans contrepartie) et je pense pas que l’allier de Kagamé (les américains et anglais) joue un double jeux.

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Troll le 27/1/2013, 10:55 pm

Like a Star @ heaven LES DRONES..
L´usage des drones est conditioné..par un nouveau mandat de la MONUSCO Like a Star @ heaven ..C´est logique dans ce sens que ces drones ne doivent servir qu´á aider une !mission d´imposition de la paix"..langage diplomatique qui signifie que la MONUSCO va faire la guerre contre ceux que l´ONU considere comme des ennemis de la RDC sur le territoire congolais Like a Star @ heaven ..

Le fin fond du problème est la faiblesse de la RDC Lisez la réaction de Mende quand le Rwanda s´opposait aux drones..Mende ou le gouvernement..ne dit même pas que le Congo est "souverain" et n´a pas besoin d´obtenir l´accord d´un pays voisin sur un equipement militaire qui doit servir sur le territoire congolais

Troll trouve Suspect suspect.. l´attitude de l´ONU qui subitement s´approprie la "Force Neutre" et souhaite la placer sous un commandement de la MONUSCO..
Lisez auss attentivement les demandes explicites de la SADC qui souhaite par exemple que l´ONU retire les contingents Indiens, Pakistanais ect..

Ce que l´ONU n´a pas besoin de garder un si grand nombre des troupes..quand 3000 hommes de la SADC seront engagés directement au front et vont faire le travail..

SUSPECT

Quelle est la place des FARDC dans cette situation qui semble évoluer...quand on sait qu´au Mali, les militaires et les dirigeants de ce pays ont exigés que leur armée puisse participer directement aux combats Arrow Arrow

La question des "drones" est plus psychologique...car il existe des systèmes de surveillance que l´ONU utilse depuis longtemps Arrow

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Troll le 28/1/2013, 1:33 pm

Suspect ..Ba lingi te Question

Une rencontre á l´UA où le SG de l´ONU devait "faire signer" un traité de paix entre la RDC, le Rwanda et l´Ouganda..est reportée..c´est á dire la fameuse signature est reportée.. Shocked What a Face

Entre les lignes Twisted Evil

L´ONU semble vouloir "obtenir" du Rwanda et de l´Ouganda... la fin de leurs activités au Congo...Ce que www.rfi.fr informe que l´ONU est entrain de mettre en place un task force de 2500 hommes (reduction? car c´est 4000 ou 3000 qu´il faut Suspect ) dont la mission prioritaire serait de combattre, desarmer et demobiliser toutes les milices au Congo..y compris le M23 Like a Star @ heaven Idea Razz

Cette option sera applicable dès que le mandat de la MONUSCO change Arrow D´où ces étranges "negociations" au niveau de l´UA où on tente de faire comprendre aux parrains Kagame et Museveni qu´il est temps de lacher le M23 Exclamation Embarassed Embarassed Embarassed Embarassed

En effet, cette option de l´ONU remet en cause les fameuses negociations de Kampala..Ce que les USA continuent á affirmer (la semaine passée) qu´ils ne vont pas accepter l´impunité en faveur des criminels de guerre au Kivu alien Or une des raisons de ces negociations en Ouganda serait d´éviter les arrestations des leaders du M23..et obtenir leur intégration dans les rangs des FARDC..en évitant une guerre frontale contre l´ONU

E ko simba tooo te
Selon RFI, l´ONU ne peut plus tolerer la chute d´une grande ville au Congo et le moment d´utliser la force est là Arrow ..un peu comme au Mali..même si Suspect on ne peut que se demander ce feront les 17 000 hommes de la MONUSCO quand 2500 Africains vont se battre contre le M23 et les FDLR Question

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  KOTA le 28/1/2013, 6:06 pm

Crise au Congo : Échec des chefs d’états sur le plan régional de paix


Par nanita | 28/01/2013 |

<BLOCKQUOTE>

Les présidents Paul Kagamé et Yoweri Museveni-
Rdc - Le 28 janvier 2013@ Koaci.com - En marge du sommet de l’Union Africaine, la réunion sur la crise dans l’est du Congo a été annulée, car les dirigeants Africains de la région des grands lacs ne sont pas parvenus à s’entendre sur un plan régional de paix dans le pays.


Ce lundi 28 janvier, la signature d’un accord cadre régional en vue d’un retour à la paix dans l’est du Congo, prévue pour se tenir en marge du 20ème sommet de l’Union Africaine à Addis- Abeba, a été annulée.

</BLOCKQUOTE>
En effet les huit chefs d’États Africains dont ceux de la région des grands lacs n’ont pas réussi à s’entendre sur un plan de paix pour ramener la paix dans cette région de l’est du Congo déstabilisée par les groupes rebelles.

Pour l’heure, les détails de cette annulation restent inconnus ; Eri Kaneko, porte-parole du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon affirmait : « C’est un sujet très complexe » et « des discussions se poursuivent ». Cet accord-cadre de paix pour la sécurité dans l’est du Congo est censé remédier aux causes profondes des violences récurrentes.

Concrètement, la Mission de L’ONU en RDC(MONUSCO) aurait été renforcé et les états impliqués dans la crise devaient s’engager à ne plus soutenir, financer ou abriter aucun groupe contribuant à déstabiliser l’est du pays. Néanmoins, ce lundi les présidents Ougandais et Rwandais, Paul Kagamé et Yoweri Museveni ainsi que le Congolais Joseph Kabila tenaient une réunion en tête à tête.

Pour rappel le M23, groupe rebelle qui déstabilise une partie de la province du Nord-Kivu situé à l’est de la République démocratique du Congo, sont accusés selon un rapport de l’ONU de recevoir le soutient de pays voisins comme le Rwanda et l’Ouganda.

Nanita

http://wp.me/p18AQh-1qj

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  link le 29/1/2013, 2:41 pm

RDC: La signature du plan de paix repoussée



RDC : la signature d'un plan de paix capote à Addis-Abeba

http://www.rfi.fr/afrique/20130129-rdc-report-signature-plan-paix-addis-abeba-onu-ban-ki-moon-rwanda-monusco

Est-ce seulement pour des questions de forme ? Pas sûr. Dans la feuille de route présentée par les Nations unies, la force neutre imaginée l’an dernier à la frontière RDC-Rwanda doit disparaître au profit d’une brigade d’intervention de 2 500 casques bleus, appelés à renforcer les quelque 17 000 hommes déjà déployés au Congo dans le cadre de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco).

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Jim KK le 31/1/2013, 9:39 am

Le Congo était et est agressé par le Rwanda et Ouganda!!!

Que va-t-il se passer après les conclusions de Kampala ? Nous n´avons pas de gouvernement credible. Comment va-t-il laisser la force neutre traquer un groupe armé avec lequel il a signé des accords ? A quel jeu joue Kinshasa ?


Au nom des experts de l´ONU, Steve Hege se défend

Par C. Braeckman

Le chercheur américain Steve Hege a dirigé le groupe d’experts nommés par l’ONU pour enquêter sur l’implication de pays étrangers, nommément le Rwanda et l’Ouganda, dans la politique de soutien au M23, le mouvement militaire qui a pris Goma en novembre puis s’en est retiré moyennant l’ouverture de négociations actuellement en cours à Kampala.
Les trois rapports publiés par le groupe d’experts ont jeté une lumière crue sur les soutiens extérieurs dont ont bénéficié les soldats rebelles. Ils ont aussi exposé les experts et en particulier le chef de leur groupe, à de vives critiques, tant à Kampala qu’à Kigali. Aujourd’hui que le groupe a terminé son travail et qu’une autre équipe va reprendre le flambeau, Steve Hege, avec l’approbation de ses collègues, a accepté de répondre aux questions du Soir.
Quelle est la qualification des experts membres du Groupe?
Le Groupe d’experts est composé de 6 membres, chacun nommé par le Secrétaire Général de l’ONU après une évaluation par le Secrétariat ainsi que les quinze pays membres du Conseil de sécurité. Les membres sont des enquêteurs et chercheurs indépendants avec une expérience technique dans les différents domaines spécifiques du mandat, c’est-à-dire les enquêtes sur l’approvisionnement en armes, le financement des groupes armés, le commerce des ressources naturelles, les violations graves des droits de l’homme, et les problématiques transfrontalières.
Basée à l’est de la RDC pendant son mandat, l’équipe dispose d’une connaissance approfondie de la région des Grands lacs, notamment des dynamiques régionales concernant les groupes armés étrangers ainsi que nationaux.
Durant notre mandat de 2011-2012, nous avons bénéficié d’une plus grande expérience, étant donné que cinq des six membres faisaient déjà partie du Groupe précédent. Dans mon cas par exemple, c’était mon troisième mandat. Ceux qui contestent aujourd’hui l’objectivité et la crédibilité du Groupe en 2012 doivent garder à l’esprit qu’à une exception près, il s’agit de la même équipe que l’année précédente, où de telles critiques n’avaient jamais été exprimées.

Quelle fut votre méthodologie pour enquêter sur l’implication des pays voisins, dont le Rwanda, dans le soutien du M23 (visites sur le terrain, entretiens, témoignages de première main etc…)

Comme il est expliqué dans l’annexe 2 de notre rapport final, nous avons adopté une méthodologie très rigoureuse et approuvée par le Conseil de sécurité. Avant tout, nous avons privilégié les informations recueillies auprès des témoins directs des évènements, qui sont le plus souvent des ex-combattants des groupes armés. Pour le cas du M23, nous avons notamment interrogé individuellement plus de cent anciens combattants du mouvement rebelle, dont 57 qui ont déclaré être des citoyens rwandais. Tous ont donné des témoignages détaillés sur le soutien du Rwanda aux rebelles.
Nous avons corroboré ces informations avec un réseau de plus d’une centaine d’autres sources notamment des leaders locaux, de commerçants, de simples paysans, d’ex-officiers de l’armée rwandaise, ainsi que des anciens officiers du CNDP qui maintiennent de nombreux contacts avec leurs amis et membres de leurs familles qui ont adhéré au M23. Nous avons aussi suivi de très près des réunions entre les différents groupes armés et mobilisateurs qui ont eu lieu au Rwanda (annexe 41), enquêté sur les transferts d’argent (annexe 34), les relevés d’appels effectués par des individus liés aux groupes armés (annexe 59), des enregistrements de communications radio entre les rebelles et des officiers de l’armée rwandaise (annexe 26), des déclarations officielles des détenus comme Roger Lumbala (annexe 45), des communications par emails et messages sms (annexe 42), des documents d’identification de soldats décédés au combat (annexe 18 &37) ainsi que des images satellitaires montrant très clairement les pistes reliant les quartiers généraux du M23 à des bases militaires rwandaises, ce qui corroborait parfaitement les témoignages des ex-combattants (annexe 6). En plus, comme complément aux informations recueillies sur le ravitaillement en armes par le Rwanda, nous avons documenté l’utilisation quotidienne par le M23 d’armes et équipements traditionnellement utilisés par l’armée rwandaise — notamment certaines armes lourdes et munitions qui ne peuvent pas provenir d’un détournement des stocks officiels de l’armée congolaises, parce qu’elles n’y figurent pas (annexe 17) — ainsi que des tenues militaires rwandaises fabriquées à Kigali (annexe 15).
En plus, à travers nos descentes fréquentes sur le terrain dans des zones contrôlées par les groupes armés nous avons été témoins nous-mêmes d’une coopération étroite entre les rebelles et les forces spéciales de l’armée rwandaise et de livraisons d’équipement militaire en provenance de l’extérieur.
Nous avons également développé nos propres sources actives au sein du M23 qui ont eux-mêmes reconnu le soutien du Rwanda à leur mouvement. En dépit des menaces physiques proférées contre nous et contre nos collaborateurs, nous avons effectué sept visites au Rwanda, souvent dans des localités importantes dans le cadre du recrutement de civils pour le M23, afin de corroborer les détails fournis par les ex-combattants notamment pour l’hôtel Bushokoro à Kinigi, qui non seulement correspondait parfaitement aux descriptions qui nous avaient été données mais qui a aussi été encerclé par des soldats de l’armée rwandaise pour la protection de ce site tellement important pour le M23 (annexe 19).
Finalement, nous avons confirmé nos informations avec des services de renseignements comme ceux de l’Ouganda, du Burundi, de pays occidentaux (annexe 22) ainsi que du gouvernement congolais, même si ce dernier a officiellement refusé de collaborer avec nos enquêtes dans l’élaboration de l’addendum du rapport intérimaire.

Le gouvernement rwandais vous accuse d’être un sympathisant des FDLR et un négationniste du génocide avec un agenda anti-Rwanda, Quelle est votre réponse sur ce point?
Le gouvernement rwandais a d’abord tenté de répondre à notre addendum sur ces violations de l’embargo sur les armes pour que nous le modifions. Ayant échoué, faute d’explications crédibles et convaincantes, le gouvernement a choisi de mener une campagne médiatique, diplomatique et juridique à notre encontre, pour discréditer les conclusions de nos enquêtes.
Nos détracteurs se sont principalement concentrés sur un document de discussion interne, où j’ai été cité comme le point de contact,-ce document a été mis sur internet par inadvertance-, et qui avait pour butd’analyser les réactions éventuelles des FDLR contre la population civile lors des opérations militaires prévuesau début de 2009, ainsi que de réfléchir aux modalités de démobilisation et de rapatriement définitifs des membres de ce groupe dans le contexte politique et historique de la région, y compris les massacres documentés par le rapport « mapping » de l’ONU, qui sont très importants pour comprendre l’idéologie interne des FDLR. Il n’y a rien dans ce document qui nie en aucune façon le génocide rwandais. En revanche, il se réfère directement à l’implication des certains commandants des FDLR dans le génocide.
Cet exercice d’analyse prospective ne concernait d’ailleurs pas uniquement les FDLR, mais aussi d’autres groupes armés à l’Est de la RDC, y compris le CNDP à l’époque, mais cela non plus ne veut pas dire que je défends leurs perspectives.
Tout au début des attaques contre moi, j’ai personnellement demandé que ce document soit retiré d’internet car, en tant que simple document de discussion interne, il n’avait pas vocation à être rendu public et les autres analyses sur les autres groupes armés n’ont d’ailleurs pas été publiées.
Le gouvernement rwandais est parfaitement au courant de mon objectivité en tant qu’enquêteur sur les groupes armés, notamment sur les FDLR. Lors des mandats précédents du Groupe d’experts auxquels j’ai participé en 2010 et 2011, nous avions d’ailleurs établi une bonne coopération avec les services de renseignements rwandais.
Ces derniers nous ont fourni de nombreux éléments d’information que nous avons par la suite tenté de confirmer avec d’autres sources indépendantes, surtout des ex-combattants des FDLR. Même si nos partenaires rwandais n’ont pas été tout-à-fait satisfaits de nos conclusions à propos de liens entre les FDLR et l’opposant Kayumba Nyamwasa en 2011, ils ont, à l’époque, respecté notre approche objective et impartiale qui s’appuie strictement sur les standards de preuve exigés par le Conseil de sécurité.
Par ailleurs, le Groupe d’experts, et moi-même en particulier, avons également coopéré avec les procureurs allemands dans les procès en cours contre l’ancien Président et vice-président des FDLR. En fait c’est dans une large mesure grâce aux efforts du Groupe d’experts pour exposer et documenter les réseaux d’appui externe aux FDLR que le mouvement rebelle se retrouve plus isolé et affaibli aujourd’hui que jamais, malgré ses efforts récents pour renaître dans le contexte actuel de la rébellion du M23.
De plus, avant de rejoindre le Groupe d’experts, en 2006 et 2007, j’ai travaillé comme officier de démobilisation de la MONUC, un poste pour lequel j’ai parcouru à pied à maintes reprises le fin fond des forêts des deux Kivu pour rencontrer des centaines de FDLR et tenter de les convaincre, avec un certain succès, de déposer les armes et de rentrer pacifiquement chez eux. Le gouvernement rwandais a pourtant utilisé ces accusations à mon égard comme un élément clé de sa défense et il a même payé certains officiers FDLR pour qu’ils donnent de faux témoignages, assurant que je leur aurais fourni des armes depuis quatre ans !
Bien que le gouvernement rwandais ait régulièrement exigé ma démission, aucun des membres du Comité de sanctions du Conseil de sécurité ne m’a posé la moindre question à propos de ma soi-disant « partialité ».
Le Rwanda nie absolument toute implication et affirme que vous ne lui avez pas donné un droit de réponse, ni considéré les explications et critiques de vos enquêtes rendues publiques en juillet. Que répondez vous à ces accusations ?

En réalité, nous avons donné au gouvernement rwandais plusieurs opportunités de répondre aux résultats de nos enquêtes. Ils ont refusé une première fois de nous recevoir lors d’une visite officielle à Kigali au mois de mai, en disant que notre présence au Rwanda n’avait rien à voir avec l’embargo sur les armes, un argument assez faible étant donné que l’embargo est la raison d’être-même du Groupe d’experts. Ensuite, lorsque le Comité des sanctions nous a demandé expressément de retarder la soumission de notre addendum au rapport intérimaire sur les violations rwandaises de l’embargo, la ministre rwandaise des affaires étrangères a refusé de me donner la moindre réponse quand je lui ai exposé nos conclusions. Quelques heures après notre rencontre, la ministre a pourtant déclaré, lors d’une conférence de presse, que personne n’avait partagé avec le Rwanda les résultats de nos enquêtes.
En ce qui concerne le démenti officiel écrit par le gouvernement rwandais, c’est un document que nous avons bien étudié et auquel nous avons répondu exhaustivement dans l’annexe 3 de notre rapport final. Nous avons eu l’occasion, lors d’une deuxième visite officielle à Kigali au mois de juillet, d’écouter les remarques du gouvernement rwandais, mais il nous a semblé que nos interlocuteurs cherchaient plus que toute autre chose à nous interroger pour connaître nos sources – qui doivent pourtant rester confidentielles selon la méthodologie du Groupe d’Experts.
Pour l’essentiel, les officiels du gouvernement ont essayé de nous convaincre que nous avions été en fait les victimes d’un grand complot ourdi par le gouvernement congolais et plus particulièrement par ses services de renseignement. En réalité, au début de nos enquêtes, c’est-à-dire entre février et début juin, les autorités congolaises ont tenté de nous bloquer l’accès à des informations sensibles sur l’implication du Rwanda, car elles cherchaient alors à résoudre le problème discrètement avec Kigali. Il n’est d’ailleurs pas non plus très logique que le gouvernement rwandais maintienne d’un côté que le Congo est un Etat en faillite, « un trou noir », et qu’il avance par ailleurs l’argument que ce même gouvernement serait efficace au point de pouvoir fabriquer les faux témoignages de plus d’une centaine d’ex-combattants du M23, sans compter également les centaines de sources locales et témoins directs de l’implication du Rwanda, tous éparpillés entre l’Ituri, le Nord Kivu et le Sud Kivu. Après le mois de juin, nous avons effectivement observé plus de coopération de la part du gouvernement congolais, mais les informations de source congolaise n’ont jamais été la base de nos enquêtes.
Concernant certains détails de l’explication fournie par le gouvernement rwandais, notamment sur les questions d’armement du M23 lors de notre visite à Kigali en juillet, le gouvernement nous a présenté de vieux AK-47 détruits comme la preuve qu’ils n’avaient pas fourni d’armes aux rebelles, y compris des obus de 75 mm. Lorsque que j’ai exprimé mon manque de compréhension à ce propos, le chef des renseignements militaires a répondu que les obus de 75 mm en question avaient été détruits depuis un certain temps, mais qu’ils n’étaient pas visibles car ils se trouvaient par hasard « en-dessous » des AK-47. Un mois plus tard, nous avons appris que le Rwanda a sollicité un appui technique pour détruire des obus de 75 mm etde 120 mm, du même type que ceux que les rebelles ont utilisé pour attaquer Goma.
Même après la reconnaissance officielle par le gouvernement rwandais du fait qu’il pourrait en effet y avoir eu des recrues du M23 en provenance du Rwanda, le gouvernement n’a pas effectué la moindre enquête à ce sujet. Lorsqu’aucune de nos conclusions n’a pu être réfutée, ils sont passés aux attaques personnelles contre nous. Depuis août, ils ont tout simplement refusé de nous rencontrer et de coopérer à nos enquêtes. Pendant cette période, nous n’avons fait qu’observer une augmentation du soutien et de l’emprise directe du gouvernement rwandais sur le M23, culminant avec la prise de Goma en novembre.
Quand est-ce que cette guerre du M23 a commencé à être préparée ? Et quels ont été les premiers signes de l’implication du Rwanda?
Dans notre rapport final de 2011, nous avions souligné le fait que des commandants ex-CNDP se préparaient déjà à un retour à la guerre, car ils s’attendaient à ce que les élections présidentielles soient très contestées. Non seulement Bosco Ntaganda plaçait ses hommes à des postes stratégiques au Nord et au Sud Kivu et contribuait à la manipulation des élections dans le territoire de Masisi, mais Sultani Makenga, de son côté, avait déjà commencé à accumuler de très importantes quantités d’armes grâce à ses réseaux d’appui déjà établis au Rwanda et en Ouganda.
En janvier 2012, Makenga a échoué dans une première tentative de mutinerie à Bukavu, essayant de mobiliser les sympathisants de Vital Kamehre contre la proclamation des résultats des élections présidentielles. Tout en appuyant officiellement la campagne du Président Kabila, les autorités rwandaises avaient aussi contacté des membres de l’opposition à Kinshasa pour leur dire que Kabila s’apprêtait à tricher et les inciter à mobiliser leur base pour l’en empêcher.
Néanmoins, l’implication directe du Rwanda n’a jamais a été aussi évidente que lors que les forces gouvernementales ont mis en débandade les mutins de l’ex-CNDP fin avril. C’est à ce moment-là quand le Rwanda a envoyé des éléments de son armée pour faciliter l’arrivée de Makenga et de Ntaganda à Runyoni, à moins de 7 km de leur frontière, en vue d’y établir le M23 comme un plan B. A partir de ce moment, l’armée rwandaise a déployé ses troupes d’une manière permanente aux côtés des rebelles congolais du M23 et renforcé chaque opération importante au Congo avec des unités entières en provenance des bases militaires de Ruhengeri et Kinigi au Rwanda.
Dans l’interview accordée au Soir par James Kabarebe, le Ministre rwandais de la Défense, y a-t-il des points que vous contestez ?
Lors de notre entretien avec lui en juillet, le Général Kabarebe nous a raconté la même histoire détaillée sur les réunions auxquelles le Rwanda a participé dès le début de la mutinerie de l’ex-CNDP en avril, comme preuve de sa bonne volonté. Effectivement, le gouvernement rwandais a tenté de se positionner comme médiateur et pacificateur de la situation en appui au gouvernement congolais, mais, les faits accablants établis par nos enquêtes permettent de remettre en cause la stratégie du Rwanda. En se positionnant à la fois comme juge et partie, cela leur garantissait, quoi qu’il arrive, l’imposition d’une solution convenant à leurs intérêts à l’est de la RDC.
Kabarebe n’a fait que justifier toutes les revendications du M23 et sa raison d’être, en nous affirmant notamment que tous les groupes armés congolais, y compris les groupes Mai-Mai – lesquels sont d’ailleurs impliqués dans des violations du droit international humanitaire très graves- constituaient avec le M23 une seule et même résistance crédible face au gouvernement congolais. Nous avons trouvé ce discours assez surprenant de la part d’un ministre essayant par ailleurs de se distancer des accusations sur son implication dans le soutien au M23.
Mais dans son interview publiée dans le journal Le Soir, Kabarebe a oublié de mentionner que les leaders congolais du M23 étaient eux-mêmes parmi les pires responsables des travers de l’armée congolaise. Le Groupe d’experts a documenté à maintes reprises les exactions de l’ex-CNDP, les mafias que le mouvement contrôlait au sein de l’armée nationale, notamment pour le trafic illicite des ressources naturelles, le détournement des soldes, les actes de pillage, les viols, l’imposition du travail forcé, ainsi que les assassinats directs de tous ceux qui s’opposaient à leur domination de l’armée. Il n’a également pas mentionné que les évènements déclencheurs de la mutinerie en avril étaient justement les séminaires tenus à Kinshasa sur la réforme de l’armée. Ntaganda, Makenga et Baudoin Ngaruye qui exerçaient déjà un contrôle quasi-total sur l’armée à l’est de la RDC, ont tout fait pour faire échouer les tentatives de réforme et maintenir l’impunité dans les rangs des FARDC.
Dans ses efforts pour décrire le M23 en termes positifs, comme étant un groupe rassembleur composé de toutes les ethnies à l’est de la RDC, Kabarebe a aussi oublié de mentionner le fait que de nombreux groupes ethniques ont refusé d’adhérer au M23, justement parce qu’ils voient très clair dans l’implication et le contrôle direct de ce mouvement par le Rwanda. Ceci est notamment le cas de deux communautés rwandophones très importantes, celle des Banyamulenge, qui sont des Tutsis Congolais vivant Sud Kivu,et celle des Hutus des territoires de Masisi, de Rutshuru, et de Kalehe.
En plus, Kabarebe vous a dit que pour rejoindre le territoire rwandais depuis le quartier général du M23 à Runyoni, il fallait onze heures de marche car il n’y a pas de routes. Cela n’est absolument pas vrai, car il n’y a en réalité que sept kilomètres entre Runyoni et la frontière rwandaise via des pistes en forêt, dont nous avons des photos satellite (annexe 6). Celles-ci ont été établies par l’armée rwandaise en vue de ravitailler les rebelles, ce qui réduit e voyage à une heure et demie de marche maximum. Kabarebe vous a également affirmé que les ex-CNDP ont amené leurs armes et équipements du Masisi vers Runyoni, mais il est impossible de transporter des armes lourdes — comme celles que le M23 a commencé à utiliser une semaine après – à travers deux volcans sans piste, au cœur du parc national des Virunga.
Finalement, Kabarebe vous a aussi affirmé que « les grosses ambassades au Rwanda » n’avaient pas confirmé l’implication du Rwanda en RDC, mais cela est aussi faux. La réalité des relations internationales est telle que des pays ne prennent jamais des décisions comme la suspension de l’aide à un partenaire aussi important comme le Rwanda sans avoir leurs propres confirmations. Un rapport du Groupe d’experts ne sera jamais perçu par ces ambassades de la même façon que des rapports de leurs propres services diplomatiques et de renseignements. L’organigramme dans l’annexe 22 de notre rapport final qui situe Kabarebe comme commandant suprême du M23 n’est qu’un simple exemple illustratif des informations dont les pays occidentaux disposent eux-mêmes.

Dans votre rapport final, vous avez conclu que l’Ouganda est également impliqué dans le soutien au M23. Quel est la différence entre leur appui aux rebelles et celui du Rwanda ?
En fait, nous avons conclu que le gouvernement du Rwanda a créé, équipé, entrainé, et commandé le M23, mais que les rebelles bénéficiaient d’un soutien aussi très important de la part des réseaux composés d’individus au sein du gouvernement ougandais. L’un des faits les plus palpables, c’est la présence de troupes ougandaises venues renforcer les rebelles lors de la prise de Kiwanja et de Rutshuru fin juillet 2012. Cette présence a été confirmée par des dizaines d’ex-combattants, y compris deux Ougandais, des cartouches de l’armée ougandaise trouvées sur les champs de bataille (annexe 28), ainsi que par beaucoup de témoins directs dans les localités où ils ont été déployés.
En outre, nous avons établi grâce à de nombreuses sources, y compris au sein du M23, que les rebelles ont bénéficié d’un appui direct d’officiers de l’armée ougandaise dans leur ravitaillement en armes, logistiques, et recrues. Quand il a fait défection de l’armée congolaise pour rejoindre le M23, Makenga a laissé dans sa résidence à Bukavu des boites vides d’armes lourdes qui appartenaient au Ministère de la défense ougandais (annexe 27). En établissant leur bureau politique à Kampala les rebelles ont bénéficié de conseils techniques de responsables ougandais sur leur stratégie militaire et politique. Au niveau régional, au sud-ouest de l’Ouganda, nous avons constaté une coopération très étroite entre des officiers de l’armée ougandaise et leurs homologues rwandais dans la coordination du soutien aux rebelles déployés au niveau des frontières des deux pays avec le Congo. En outre, des interceptions de communications radio du M23 ont confirmé l’implication d’officiers ougandais (annexe 26).
Même si ce soutien aux rebelles n’est pas le fait d’une politique officielle de l’Etat, nous avons constaté que le gouvernement avait eu une politique de « laissez-faire » vis-à-vis des activités du M23 en Ouganda, en leur laissant notamment un libre passage aux frontières, selon des agents des services de l’immigration ougandais. Nous avons été, nous-mêmes, les témoins directs de la réception d’une cargaison de bottes en plastique à destination des rebelles dans la localité de Bunagana, à la frontière avec l’Ouganda.
Plusieurs sources crédibles au sein du gouvernement ougandais ont confirmé ce soutien aux rebelles à partir de l’Ouganda. Même un haut officier de la police ougandaise, désigné par le gouvernement comme notre interlocuteur officiel pour les questions relatives au M23, nous a avoué qu’en effet, il y avait des individus au sein du gouvernement qui soutenaient les rebelles en leur fournissant des armes, des financements, et en facilitant leur recrutement, mais que le gouvernement allait enquêter et arrêter tous ceux qui étaient impliqués. Plus tard, officiellement, le gouvernement ougandais a changé de position en nous disant que cet officier n’était pas autorisé à parler au nom du gouvernement, et que les rebelles étaient seulement présents à Kampala à la demande du président congolais dans le cadre des initiatives régionales de paix. Cependant nous avons établi que certains officiers rebelles étaient déjà à Kampala en juillet, et collaboraient avec des officiers militaires ougandais avant même que Kabila en soit informé.
Quel est l’impact des rapports auprès du Comité des sanctions de l’ONU?

Le rôle principal du Groupe d’experts est d’informer le Comité de sanctions sur les violations de l’embargo sur les armes et du régime des sanctions le plus rapidement et fréquemment possible. Il n’a pas en tant que tel à se préoccuper des conséquences de ses rapports. Il nous est également demandé de soumettre une annexe confidentielle d’individus et entités que nous recommandons pour inclusion sur la liste des sanctions, qui consistent en un gel des avoirs et une interdiction de voyager. Il est de la prérogative des membres du Comité de sanctions d’examiner nos recommandations.et de mettre à jour la liste officielle. Il n’est pas possible qu’un candidat proposé par le Groupe d’experts soit inclus sur cette liste sans que plusieurs pays membres du Comité de sanctions aient eux-mêmes vérifié et confirmé les conclusions du Groupe.
Le Comité a récemment désigné pour sanctions plusieurs hauts commandants et dirigeants du M23, ainsi que le mouvement entier –de même que les FDLR– et le Conseil de sécurité a réitéré son intention de sanctionner ceux qui apportent un appui externe aux groupes armés en RDC.
Certains diplomates estiment qu’il ne faut pas, dans le cadre de la recherche en cours d’une solution pacifique, accuser ni le Rwanda ni certains officiers ougandaises, mais ces questions ne sont pas de notre ressort. Le Groupe a un mandat très clair et nous n’avons fait que l’accomplir en identifiant les responsables des violations de l’embargo et apolitique.

Pour le groupe des experts, quelles seront les conséquences de l’accession du Rwanda au Conseil de sécurité ?
Le Rwanda est devenu membre du Conseil de sécurité cette année, mais le mandat du Groupe d’experts avait déjà été renouvelé à travers la résolution 2078 et une nouvelle équipe est en train de se mettre en place. Après déjà trois mandats d’un travail très intensif et ardu, je n’ai pas présenté ma candidature pour pouvoir passer plus de temps avec ma famille.
Le Groupe d’experts est un mécanisme ad hoc du Comité de sanctions du Conseil de sécurité qui doit, tout en conservant son indépendance dans ses enquêtes et ses conclusions, prendre en considération les avis de tous les pays membres du Comité de sanctions dans l’exercice de ses fonctions. En faisant partie du Conseil de sécurité, le Rwanda sera obligé de dialoguer et de coopérer avec le Groupe d’experts, ce qu’ils ont refusé de faire l’année passée à partir du mois d’août.
Néanmoins, les réticences du Rwanda à propos de l’utilisation de drones en RDC pour que les Nations Unies puissent prévenir et vérifier les violations de l’embargo sur les armes constitue déjà en soi un exemple des défis qui se présenteront dans le cadre de la nouvelle composition du Conseil de sécurité. En plus, étant donné que le Comité travaille sur la base du consensus, un pays membre pourrait bloquer des candidats proposés pour des sanctions, ainsi que des membres du Groupe d’experts pour des prochains mandats.

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Admin le 31/1/2013, 10:42 am

Jim KK, nous a mis les révélations de l'expert de l'ONU ... Tout est là

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Troll le 31/1/2013, 12:32 pm

Arrow Et la suite mr l Admn

Sur le site de Radio Okapi, le porte-parole de la MONUSCO..annonce que la Force Neutre..qui devient subitement une "force d´intervention rapide" de 2500 hommes ne sera pas composée des membres de la MONUSCO..mais exclusivement des Africains dont la Tanzanie et la RSA ont dèjà "pre-psoitionés" quelques unités sur le terrain Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Selon lui, la MONUSCO attend le changement de son mandat..pour detacher ses troupes afin de combattre aux côtés de la Force Africaine, et l´Afrique du Sud reprend ses hommes qui servent dans la MONUSCO pour les utiliser dans la Force Neutre Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

La suite entre les lignes

La SADC (les Africains Laughing ) savent que ce rapport des experts indique ..explicitement la responsabilité de Kagame et Museveni..Quand recement on voulait obtenir leurs "signatures", iils ont tout simplement refusés What a Face What a Face En fait, la guerre peut recommencer au Kivu, et rien que ceux de la SADC seront en première ligne What a Face pour defendre le Congo What a Face

2500 hommes Suspect Question

L´autre aspect de cette histoire, c´est un défi que certains États Africains lancent indirectement aux USA qui sont le parrain de Kagame et Museveni Arrow Arrow 2500 hommes pour faire ce que 17 000 hommes ne font pas Suspect Suspect Question Alors la RSA première puissance militaire en Afrique devrait montrer des muscles Arrow Allons-nous voir les SudAf utiliser pour la première fois leurs hélico de combat, leurs systèmes d´artillerie G-6..ou leurs drones...dans une guerre Question

Quand C Braeckman publie ces informations, n´indique-t-elle pas..la realité d´une confrontation..á l´ONU Question Ce n´est pas par hasard que l´UA demandait recement qu´on remplace la MONUSCO par une force de la SADC.....Ce que au Conseil de Sécurité, le Rwanda et l´Ouganda possedent le back upp des USA..d´où cette la question du changement du mandat de la MONUSCO..et la guerre indirecte ou directe contre Kagame et Museveni au Kivu...wait and seeeeee Suspect Suspect drunken

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  SpirituS le 31/1/2013, 1:16 pm

Troll a écrit: Arrow Et la suite mr l Admn

Sur le site de Radio Okapi, le porte-parole de la MONUSCO..annonce que la Force Neutre..qui devient subitement une "force d´intervention rapide" de 2500 hommes ne sera pas composée des membres de la MONUSCO..mais exclusivement des Africains dont la Tanzanie et la RSA ont dèjà "pre-psoitionés" quelques unités sur le terrain Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

Selon lui, la MONUSCO attend le changement de son mandat..pour detacher ses troupes afin de combattre aux côtés de la Force Africaine, et l´Afrique du Sud reprend ses hommes qui servent dans la MONUSCO pour les utiliser dans la Force Neutre Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven

La suite entre les lignes

La SADC (les Africains Laughing ) savent que ce rapport des experts indique ..explicitement la responsabilité de Kagame et Museveni..Quand recement on voulait obtenir leurs "signatures", iils ont tout simplement refusés What a Face What a Face En fait, la guerre peut recommencer au Kivu, et rien que ceux de la SADC seront en première ligne What a Face pour defendre le Congo What a Face

2500 hommes Suspect Question

L´autre aspect de cette histoire, c´est un défi que certains États Africains lancent indirectement aux USA qui sont le parrain de Kagame et Museveni Arrow Arrow 2500 hommes pour faire ce que 17 000 hommes ne font pas Suspect Suspect Question Alors la RSA première puissance militaire en Afrique devrait montrer des muscles Arrow Allons-nous voir les SudAf utiliser pour la première fois leurs hélico de combat, leurs systèmes d´artillerie G-6..ou leurs drones...dans une guerre Question

Quand C Braeckman publie ces informations, n´indique-t-elle pas..la realité d´une confrontation..á l´ONU Question Ce n´est pas par hasard que l´UA demandait recement qu´on remplace la MONUSCO par une force de la SADC.....Ce que au Conseil de Sécurité, le Rwanda et l´Ouganda possedent le back upp des USA..d´où cette la question du changement du mandat de la MONUSCO..et la guerre indirecte ou directe contre Kagame et Museveni au Kivu...wait and seeeeee Suspect Suspect drunken

L’interview de cet expert que Jim KK vient de placer sur cette page nous dit tout comme l’indique si bien l’Admin mais ne nous détrompons pas … le Congo n’a pas d’amis…vraiment pas les tanzaniens ou les Sud-Africains que je troupe trop hypocrites. Ils veulent tous leurs part du Gâteau-Congo avec un président faible bi signa-signa, il signe tout sans comprendre de fois à quoi il s’engage.
Notez par exemple que Dada/ Jeanette Kabila a remplacé dernièrement Katumba Mwake dans la comité de gestion de leur compagnie de traitement de minerai du Katanga (Joint venture entre les Kabila et la famille de Zuma en Afrique du Sud). Sans parler de la Tanzanie qui se veut le maitre de la région. La Tanzanie est le pays ou transit presque toutes les transactions privées de JoKa et sa famille.

En bref... d’une main on a le Rwanda et l’Ouganda qui volent et soutiennent le M23 de l’autre main certains pays du continent tel que le SUDAF et la Tanzanie qui exploitent officiellement les ressources du Katanga sans contrôle étatique du régime de la RD Congo…Pourquoi certains hélicoptères sud-africains alloués à la MONUSCO sont minis des appareils détecteur de minerai tel que de l’or dans la province orientale de la RDC? C’est une autre guerre de positionnement cette fois ici continental et non régional...Théâtre de chez nous nanu esili te !!!!

SpirituS

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  djino le 31/1/2013, 1:45 pm

je vois mal les Sudaf, Les Zimbabweens et les Tanzaniens d'un côté et les Rwandais et les Ougandais se battrent au Congo pour les Congolais !

Cela voudrait il dire que les Américains via la MONUSCO seraient en confrontation avec Certains Africains sur le Sol Congolais ? drunken Je me pose la question .....

Les Sidafs sont ils aussi forts et prétentieux de vouloir affronter les Américains leur parrain de tous les Jours ?

Je ne comprends plus ce mélange de genre, cet embroglio ...

Au Mali la France s'est mise en première LIGNE, SEULE sans passer par l'ONU et se trouve en quelques Jours à Toumbouctou et les Tourengs "négocient" la réédition ... Quid du Congo scratch

Je pense que dans toutes ces confusions, il ya aura UN SEUL PERDANT, LE CONGO /....

Toutes ces armées ne s'affronteront JAMAIS, nous irons de pourparlers en pourparlers, de dialogue en dialogue, Puis ces armées Africaines se transformeront en ARMEES D'OCCUPATION et se mettront TOUS CHACUN POUR LE COMPTE de leurs pays respectifs à VOLER, VIOLER et PILLER comme la MONUSCO le fait ....

Personne de ces Pays n'a envie de crever au CONGO !

Le Budget de ces armées Africaines est de 100.000.000.000 $ et le gouvernement veulent ont débourser 250.000.000 $

Pourquoi NE PAS ALLOUER SES 250.000.000 Millions à la DEFENSE pour REFORMER LES FARDC

Chers Amis, TANT QU'IL N'YAURA PAS DE VOLONTER POLITIQUE DE KABILA DE REFORMER ET DE MODERNISER la SECURITE DE NOTRE PAYS, LEs autres Pays qui VIENNENT AU CONGO VIENNENT POUR SE REMPLIR LES POCHES !!!!

"On ne recupère pas ce qu'on A PERDU par les ARMES PAR LES LARMES" dixit ZwZ que je salue!

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Mwana Ya Lola le 31/1/2013, 3:26 pm

djino a écrit:je vois mal les Sudaf, Les Zimbabweens et les Tanzaniens d'un côté et les Rwandais et les Ougandais se battrent au Congo pour les Congolais !

Cela voudrait il dire que les Américains via la MONUSCO seraient en confrontation avec Certains Africains sur le Sol Congolais ? drunken Je me pose la question .....

Les Sidafs sont ils aussi forts et prétentieux de vouloir affronter les Américains leur parrain de tous les Jours ?

Je ne comprends plus ce mélange de genre, cet embroglio ...

Au Mali la France s'est mise en première LIGNE, SEULE sans passer par l'ONU et se trouve en quelques Jours à Toumbouctou et les Tourengs "négocient" la réédition ... Quid du Congo scratch

Je pense que dans toutes ces confusions, il ya aura UN SEUL PERDANT, LE CONGO /....

Toutes ces armées ne s'affronteront JAMAIS, nous irons de pourparlers en pourparlers, de dialogue en dialogue, Puis ces armées Africaines se transformeront en ARMEES D'OCCUPATION et se mettront TOUS CHACUN POUR LE COMPTE de leurs pays respectifs à VOLER, VIOLER et PILLER comme la MONUSCO le fait ....

Personne de ces Pays n'a envie de crever au CONGO !

Le Budget de ces armées Africaines est de 100.000.000.000 $ et le gouvernement veulent ont débourser 250.000.000 $

Pourquoi NE PAS ALLOUER SES 250.000.000 Millions à la DEFENSE pour REFORMER LES FARDC

Chers Amis, TANT QU'IL N'YAURA PAS DE VOLONTER POLITIQUE DE KABILA DE REFORMER ET DE MODERNISER la SECURITE DE NOTRE PAYS, LEs autres Pays qui VIENNENT AU CONGO VIENNENT POUR SE REMPLIR LES POCHES !!!!

"On ne recupère pas ce qu'on A PERDU par les ARMES PAR LES LARMES" dixit ZwZ que je salue!

Aussi longtemps qu'il n'y aura pas un leadership fort de la part d'un Congolais qui pourra peser sur les évènements, nous risquons d’être le terrain des jeux de ces apprentis puissances. Ce leadership peut être étatique ou non. Si demain un patriote congolais fait un coup d'Etat et prend la place de Kabila, les cartes seront redistribuées; de même si un patriote congolais crée une rébellion avec une capacité de nuisance suffisante pour être pris en compte, les calculs se feront différemment. Or, pour l'instant, nous n'avons que Kabila, qui, à mon avis, est structurellement incapable de faire quoi que ce soit: il n'en a simplement pas la capacité.

Le seul point positif dans ce que dit Troll, c'est que les appétits voraces des uns et des autres peuvent nous donner un sursis. Tellement ils sont opposés dans le pillage, cela peut nous créer une fenêtre pour nous en sortir. Le problème est qu'il n'y a personne pour exploiter ces fenêtres. Regarder comment les différents rapports de l'ONU ne sont pas utilisés pour coincer le Rwanda. L'opposition politique, elle, est quasiment KO debout...

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Troll le 31/1/2013, 4:24 pm

Mr Djino Razz

Wait and see.. comme mr Mwana Lola l´indique, toute action..des Africains..surtout la RSA en faveur de la RDC est positive, car elle apporte un peu de "sursis".. Like a Star @ heaven
Troll se demande seulement jusqu´ou peut aller Zuma (qui n´est pas Mbeki trop naif) Question
Nous possedons un ouvrage sur Executive Outcomes, ces mercenaires SudAf qui avaient mis pratiquement fin á la guerre en Angola Like a Star @ heaven On y trouve un fait insolite: quand ces ex membres de l´armée SudAf commencaient á preparer leur intervention, l´ANC et Mandela se preparaient á prendre le pouvoir Idea Alors, les leaders d´Executive Outcomes ont pris langue avec l´ANC..et Mandela avait envoyé son futur ministre de la défense "inspecter" les troupes d´EO en Angola Arrow Like a Star @ heaven
En clair, Mandela avait tout simplement accordé sa "benediction" dans une action militaire qui allait mettre fin á l´existence de Savimbi et rendre possible la fin de la guerre en Angola Like a Star @ heaven


Contrairement aux apparences, mr Djino va apprendre que l´ANC a toujours soutenue l´OLP depuis l´époque longtemps, tout comme continue d´avoir des solides relations avec l´Iran Idea La RSA n´a toujours pas des bonnes relations avec les USA Dans la logique des SudAf, l´Afrique est leur terrain..et ils n´entendent pas se courber devant les USA ou l´UE..ni la Chine lol! lol!

Brother SpirituS

L´Afrique du Sud qui risque de financer plus de 50 % des depenses de la Force Neutre (la RDC n´apporte que 25 % pale ) a pour priorité Inga..et certainement le chemin de fer..Souvenez-vous que pendant la transition Like a Star @ heaven Les SudAf avaient souhaités contruire un nouveau aéroport intrenational á Kin Like a Star @ heaven ...mais les divergences entres les "vice-présidents" avaient tout fait capoter..
Mis á part l´énergie qui est une grande priorité pour les industries SudAf, l´industrie de la defense exporte dèjà une quantité respectable de ses produits au Congo..et comme la RDC ne possede pas une armée digne de ce nom, nous ne serons pas surpris d´apprendre un jour..comment les SudAf vont rafler le marché de la formation de l´armée au Congo..

Dèjà juste avant la CNS..Ceux qui résidaient á Kin se souvienent d´un super marché qui portait le nom de Metro et était situé entre l´aéodrome de Ndolo..et Limete (si ma memoire est bonne)..Les "proprietaires" de Metro étaient des ex militaires blancs SudAf..dont la mission était d´explorer le marché de la défense au Zaire Like a Star @ heaven pale

Juste une question

Quand James Kaberebe avait raté son raid à Kin et était retrachnché á Inga qu´il menacait de faire sauter..."qui avait negocié" son depart et comment il avait quitté Inga..pourtant encerclé par des chars Angolais Question ..Vous retrouverez l´entreprise SudAf "ESKOM" What a Face
Comment expliquez vous ce fait étrange: pendant la guerre, la ligne "Inga-Shaba" est resté intact Suspect ..Vous retrouvez ESKOM aussi non loin


Retour au présent

Même ici en Occident (surtout UE) cette guerre fait retarder des "affaires" depuis plus de 10 ans..et certains pays encouragent toutes les options pour imposer la paix..comme en Angola où Savimbi qui ne voulait pas comprendre a laissé sa peau Like a Star @ heaven
Même les USA subissent une "pression" de la part de ses alliés dont le marché de la RDC est important Like a Star @ heaven

Selon Troll, Zuma est la "wild card"..voyons s´il sera capable de faire ce que Mandela avait fait en Angola..indirectement Arrow

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  link le 31/1/2013, 10:39 pm

Prosper Higiro : "Il faut gérer les conséquences du découpage des frontières" dans les Grands Lacs

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130131191426/rwanda-paul-kagame-joseph-kabila-fdlrprosper-higiro-il-faut-gerer-les-consequences-du-decoupage-des-frontieres-dans-les-grands-lacs.html

Est-ce que le cadre régional des discussions de Kampala demeure adapté à la dynamique en cours au niveau de l'Union africaine et des Nations unies qui projettent de déployer une force internationale neutre – ou une brigade d'intervention – pour traquer tous les groupes armés dans les Kivu, dont le M23 ?

Le cadre reste adapté dans la mesure où les deux parties en discussion l'ont accepté, d'une part, et de l'autre, les deux solutions ne sont pas contradictoires mais complémentaires. La Force internationale neutre s'attaquera non seulement aux rebelles du M23 mais aussi aux autres groupes armés jugés négatifs. Donc, si avant le déploiement de cette force, un accord est trouvé à Kampala, il ne sera plus nécessaire de s'occuper du M23. Dans ce cas, la Force neutre traquera seulement les autres groupes armés.


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Etat Civil le 1/2/2013, 12:27 pm

l'honorable fidel Babala decortique le systeme politique à la Kabilie




Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  link le 1/2/2013, 1:21 pm

RDC : Le M23 cherche de nouveaux alliés

http://afrikarabia2.blogs.courrierinternational.com/archive/2013/02/01/rdc-le-m23-cherche-de-nouveaux-allies.html

Alors que la possibilité d'un accord s'éloigne entre les rebelles du M23 et le gouvernement congolais, de nouveaux acteurs font leur entrée dans le conflit du Kivu : l'Afrique du Sud, la Tanzanie et le Congo-Brazzaville. Le M23 compte sur ces pays pour contraindre Kinshasa au compromis politique.

L'échec annoncé de Kampala risque donc de donné lieu à un scénario en deux actes : tout d'abord une reprise des affrontements autour de Goma et Bukavu et ensuite, un second round de négociations, où, en plus du Rwanda et de l'Ouganda, on risque de retrouver l'Afrique du Sud, la Tanzanie et le Congo-Brazzaville à la manoeuvre. Mais attention, il n'y aura pas de place pour tout le monde.

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Troll le 1/2/2013, 1:43 pm

Smile Mr LINK

Étrange "analyse"...

Le concept "Force Neutre" presenté par le ministre des AE R Tshibanda vise avant tout á reduire radicalement ...l´influence de Kagame et Museveni au Kivu Like a Star @ heaven
L aspect "diplomatique" de ce concept visait á obtenir la "benediction" des USA..car dans son aspect militaire, cette Force Neutre reprend presque l operation Artemis lancée en Ituri.. Idea Or, aucune intervention militaire ne peut se faire au Congo sans..le feu des USA..sinon, ce pays va toujours poser son veto au niveau du Conseil de Sécurité What a Face What a Face

Si vous lisez les info en provenance du Departement d´État, vous retrouverez des "sanctions" (dont le nombre augmente avec le temps Razz ) contre les leaders du M23..et cette organisation se trouve desormais sur la liste noire des USA Idea

Recement, un communiqué du Departement d´État disait explicitement que les "USA ne vont pas tolerer l´impunité pour les crimes au Kivu" Like a Star @ heaven En clair, la tentative d´obtenir une amnestie pour le M23 via Museveni n´est pas acceptée par les USA What a Face Wink

Ce que les leaders du M23 tentent ..de faire accepter une nouvelle intégration dans les rangs des FARDC afin de se mettre á l abris contre les sanctions..et pire un procès devant la CPI..
L´aspect militaire est aussi...simple: devant la puissance de feu et la determination des forces de la SADC Arrow ,,Kagame qui ne peut plus intervenir directement..sans risque de se retrouver dans une guerre ouverte contre l´ONU (si le mandat de la MONUSCO change Arrow ) est entrain de faire le forcing..pour obtenir une intégration dans les FARDC á Kampala..

Or H Clinton disait il ya un an que le M23 devrait-être desarmé, leur troupes demobilisées, leur leaders traduit devant la justice Ces options reposent sur l´usage de la force..ou du rapport des forces sur le terrain Like a Star @ heaven Like a Star @ heaven Si le mandat de la MONUSCO change et que les forces de la SADC obtienent le feu vert pour ..s´attaquer au M23...les options d´H Clinton seront sans doute mis en oeuvre..

Si vous suivez l´élement de CNN que mr Djino a posté..le message est explicite: Que Kagame cesse de soutenir le M23, et que le M23 depose les armes..et leurs hommes retournent á la vie civile..tandis que les leaders seront traduit devant la justice..
La Force Neutre n´est qu´un moyen de pression... au cas où Kagame et Museveni vont refuser les options d´H Clinton Arrow

Arrow Alors faire croire que la RSA, la Tanzanie et le Congo BZV..seraient des nouveaux alliés du M23..c.à.d Kagame et Museveni... Suspect

Wait and see..Les choses risquent d´aller très vite...dès que Joé Kanambe va clarifier son option du dialogue et se mettre activement dans ce processus..les choses risquent d´aller très vite.. R Lumbala va se rendre compte qu´il s´est trompé de guerre Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  link le 1/2/2013, 4:16 pm

l'Hon. Fidel Babala invité de l'émission Congo d'abord 1

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  link le 4/2/2013, 10:42 pm

Nord-Kivu: la société civile accuse le M23 de renforcer ses positions autour de Goma

http://radiookapi.net/actualite/2013/02/04/nord-kivu-la-societe-civile-accuse-le-m23-de-renforcer-ses-positions-autour-de-goma/

A en croire Omar Kavota, la présence de deux bataillons de l’armée rwandaise a été signalée dans les localités de Rutagara et de Bisizi, en teritoire de Nyiragongo.

« Nous avons des informations qu’un bataillon rwandais s’est déployé non loin de l’aéroport de Goma », a-t-il indiqué, ajoutant qu’un kilomètre plus loin, dans la localité de Rukoko, des militaires rwandais et des rebelles du M23 ont été aperçus.

Le porte-parole de la société civile du Nord-Kivu a invité le gouvernement à agir rapidement « pour rassurer la population de Goma contre une éventuelle attaque du M23 » et « à prendre des dispositions d’une réplique au cas où le M23 voudrait reprendre les armes ». Le M23 et le gouvernement sont en pourparlers à Kampala depuis le 9 décembre dernier.


Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  joss0 le 6/2/2013, 12:55 am

Grands Lacs : le "no" de Zuma à l'ONU

Le projet d'accord de coopération pour la paix et pour la sécurité de l'ONU dans la région des Grands Lacs n'a pas obtenu l'aval de l'Afrique du Sud.

« It's a shit. » C'est par ces termes peu élégants que l'un des proches conseillers du président sud-africain a qualifié la proposition onusienne d'accord-cadre de coopération pour la paix et la sécurité dans la région des Grands Lacs. Dans le document remis aux neuf chefs d'État de la région, qui étaient censés le signer lors du sommet de l'Union africaine, le 28 janvier, l'ONU propose, pour contrer les rebelles du M23, d'engager une force d'intervention sous les ordres de la Monusco. Les Sud-Africains, qui prévoient d'envoyer des soldats sur le terrain, y sont catégoriquement opposés. La signature a donc été repoussée sine die.

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2717p008-009.xml3/onu-rd-congo-rebellion-rdcgrands-lacs-le-no-de-zuma-a-l-onu.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Jim KK le 6/2/2013, 8:44 pm

La guerre menace à nouveau Goma

C. Braeckman

http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2013/02/06/la-guerre-menace-a-nouveau-goma/

L’étau se resserre à nouveau sur Goma : alors qu’ils étaient censés avoir reculé à 20 km de la ville, les rebelles du M23 (des militaires mutins soutenus par le Rwanda) ont avancé leurs positions en direction du centre. Ils occupent désormais la zone tampon autour de l’aéroport et certains des quartiers voisins. Cette situation ne préoccupe pas seulement la population civile qui craint qu’une nouvelle guerre n’éclate cette fois en pleine ville, elle mobilise aussi la Monusco (Mission des Nations unies au Congo) qui a convoqué plusieurs réunions afin de dissuader le M23 de reprendre la capitale du Nord Kivu.
D’autres indices alimentent les inquiétudes : le M23 se serait infiltré à Sake, sur la route du Nord, les troupes auraient été renouvelées par de nouvelles unités, les formations de recrues se poursuivent dans le camp militaire de Rumangabo… Du côté des forces gouvernementales aussi on relève que les familles des militaires ont quitté le camp de Katindo…En outre, l’insécurité règne toujours sur la route reliant Goma à Rutshuru, contrôlée par les rebelles : quatre camions sont tombés dans une embuscade à Kibirizi et un autre dans le domaine de Katale. A chaque fois les passagers ont été dépouillés de ce qu’ils possédaient.
De l’avis des habitants de Goma, leur ville pourrait être reprise d’un jour à l’autre. Cependant, des observateurs politiques estiment que cette « musculation » militaire doit être analysée en fonction du sommet de Kampala, qui tire à sa fin et risque de se conclure par un échec. Rappelons que le M23, en novembre dernier, n’avait accepté d’évacuer la ville que moyennant un dialogue direct avec les autorités de Kinshasa. Durant deux mois, avec la médiation de l’Ouganda (dont la neutralité est cependant mise en cause) une délégation politique du M23 s’était donc entretenue avec une délégation gouvernementale conduite par le Ministre congolais des Affaires étrangères, mais ces pourparlers n’ont débouché sur rien. Alors qu’au départ les rebelles voulaient seulement revisiter les accords militaires de mars 2009, leurs revendications s’étaient progressivement élargies au domaine politique, remettant en cause les élections de 2011 et exigeant même la démission du président Kabila.
L’impasse de Kampala ne mènera pas seulement à une probable reprise des conflits à Goma. Au Sud Kivu aussi, une nouvelle coalition de rebelles est apparue, l’Union des forces révolutionnaires du Congo, un mouvement « politico-militaire » qui assure n’avoir aucun lien avec le M23 mais représenterait en réalité un nouveau front, portant la même exigence : le départ du chef de l’Etat. Au Katanga aussi des mouvements armés ont été réactivés tandis que les rumeurs de complot reposent sur des faits de plus en plus précis : à Kinshasa, des groupes d’« infiltrés » venus de Brazzaville ont été arrêtés et surtout, la police sud africaine a déclaré avoir arrêté 19 « comploteurs » des hommes qui suivaient un entraînement militaire dans une zone isolée de la province de Limpopo, dans le but de renverser le régime du président Kabila.

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  ndonzwau le 6/2/2013, 9:19 pm

NgongaEbeti a écrit:
ndonzwau a écrit:
NgongaEbeti a écrit:Admin,

Merci pour ta reponse. Bon, heureusement que tu parles de ton avis, de ce que tu crois. Et il est tres difficile de discuter sur nos croyances personnelles. Pour ma part, je prefere me limiter aux faits, a ce que je vois, je constate dans la duree comme au present. Bine entendu, j'essaie d'augmenter mes connaissances en m'approchant de certains decideurs et acteurs. Et pour moi, d'apres ce que j'ai appris, je ne vois pas ces parrains invisibles que tu mentionnes. De plus, ce n'est pas Louis Michel et Co. qui ont place Joseph Kabila la ou il est. Son propre pere, bien avant sa mort, avait communique le nom de son successeur a ses collaborateurs et ce sont eux qui l'ont choisi. Ce fait est pourtant simple et facile a verifier mais je suis toujours etonne de voir des congolais et autres africains emettre des doutes sur le fait que des Africains pouvaient eux-meme choisir leur president. Pourtant ce genre de cas n'est pas exceptionnel. Au Congo-Brazza, apres l'assassinat de Marien Ngouabi, ce ne sont pas les francais qui ont choisi Yhombi, et apres Sassou pourtant! Ces comploteurs-assassins ce sont eux-meme installes au pouvoir, ce qui faisait bien entendu l'affaire des francais car Ngouabi ils ne l'avaient jamais porte a coeur et manoeuvraient meme pour l'affaiblir politiquement en diminuant articiellement la production petroliere, ce qui parallelement diminuait les ressources du gouvernement.

En ce qui concerne les contrats avec les multinationales, contrats que LD kabila avait recuse, Joseph Kabila a finit par ceder. C'est justement cela ne vrai prix de la FIN DE L'OCCUPATION DES 2/3 du territoire congolais par les armees genocidaires de Kagame et Museveni sous le couvert des marionnettes congolaises du MLC et des RCD.
Ce que vous autres envisages comme idees dites "pragmatiques" et que vous deguises sous le label des "negociations avec les Occidentaux" a deja ete fait par Joseph Kabila lorsqu'il est arrive au pouvoir. Et quel en est le resultat aujourd'hui???? Voila pourquoi je suis degoute lorsque je vous lis supporter et argumenter sur les "bienfaits et merites" de ce fichu "traite de Nice". Quelque soit les "modifications" ou les "approches innovatrices" que vous pensez pouvoir apporter, la dure realite reste la meme: ON NE "NEGOCIE" PAS AVEC CEUX QUI SONT PLUS FORTS QUE VOUS! Si vos ennemis sont plus forts que vous et que vous ne possedez AUCUN moyen de pression sur eux, alors vous ne pourrez absolument RIEN leur imposer. A ce stade, et bien il n'y a plus de negociations possibles et ils ne feront que vous IMPOSER leur volonte.

Admin,

Je rigole amerement lorsque tu as ecris:

Par efficacité je pense qu’il n’a pas justement le flair, le savoir-faire, l’intelligence politique d’un Mobutu, d’un Dos Santos, d’un Sassou, etc… ou même de LDK dans une certaine mesure…. qui sont de la trempe de ceux qui peuvent à la fois maintenir l’unité du pays et renverser le rapport de forces avec ces parrains.

Toutes les personnes que tu as cite, a part LD Kabila et Dos Santos, ne sont que des MENDIANTS! Mobutu et Sassou ont renverse qu'elle tendance? Ot maintenu l'unite de leurs pays face a QUEL PAYS QUI VOULAIT LES DIVISER? OU FACE A QUELS PARRAINS?

Admin,

Tu es quelqu'un qui est d'habitude assez rigoureux dans tes dires, voila pourquoi je suis assez etonne par ce que tu dis ici. Sassou et Mobutu n'etiaent et ne sont que des pions de leurs parrains Occidentaux et ils les servent ou les servaient a coeur joie. Ils ont tous les deux detruits leurs pays par des coup d'Etats, des guerres divisionistes qui ont totalement interrompu le cours du developpement de leurs pays. Mobutu a quand meme activement participe a l'ASSASSINAT DE LUMUMBU ET DE TOUS LES LEADERS NATIONALISTES QUI AVAIENT GAGNE AUX ELECTIONS!!!!!!!!! Comment peux-tu tombe dans le piege de la propagande du MPR a ce point? Comment??????????????

Sassou est un tribaliste de haut-rang, protege par une milice ethnique et il gere le Congo-Brazza comme sa propriete familiale. Son ethnie (les Mbochis) dominent tout l'appareil d'Etat bien qu'il ne soit qu'une minorite et il a terrorise les Bakongo du Congo-Brazza que l'on appelle les Laris. Ces gens qui forment le plus grand groupe ethnique de ce pays avec pres de 38% de la population ont ete massacres par Sassou et sa milice. La majorite qui a soutenue Lissouba aux elections, sa base electorale dans les regions du Niari, Lekoumou, Bouenza et Kouilou detestent Sassou a mort. Aux dernieres elections libres et democratiques tenues en 1992, Sassou n'est meme pas passe au deuxieme tour avec un score minable de 15% apres avoir ete president pendant 13 ans!!!!

Quelle tendance regionale a t-il inverse face a ses parrains? Et pour quel but, pour quel objectif et dans l'interet de qui? Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Joseph Kabila n'est pas du tout charismatique et il n'essaie meme pas de le devenir. Il n'inspire pas par la parole et de son caractere discret et taiseux il manque de chaleur en publique. Ici je pense qu enous tous peuvons etre d'accord. Mais est-ce que ces atouts sont capitaux pour le Congo? Nous avons eu des leaders qui avaient toutes ces qualites et que sont-ils devenus? Qu'ont-ils fais de BON une fois au pouvoir? Ce qui m'interesse moi, au dela des joutes oratoires, ce sont les resultats positifs pour le Congo, pour les interets du peuple Congolais. Le reste n'est que EXTRA.
Je viens de visionner une brève interview de Rety (Me Rety Hamuli) dont notre ami Ngonga Ebeti aurait avantage à s'inspirer pour qu'il commence à comprendre enfin (bien sûr si le sort de ses frères et soeurs le préoccupe plus que son djalelo habituel...) la part de l'impasse, je veux dire de l'impuissance dans laquelle Kanambe s'est volontairement et maladroitement plongé pour une défaite toujours annoncée de sa gestion de la situation de l'Est !

Compatriotiquement!

Cher Ndonzwau,

Ce n'est pas vous, un supporteur et ex-member du MPR, de Mobutu, Tshisekedi, Bemba, Lumbala, Mwanda Nsemi, Nbganda etc... qui allez m'apprendre a me soucier du sort de mes freres et soeurs congolais qui subissent les consequences des actes des gens que vous admirez. De grace, apprenez a etre un peu modeste... Au moins essayez, cela vous evitera bien de problemes... Very Happy
Le Djalelo, c'est qu'on vous apprenez au MPR et que vous reproduisez pour ses descendants actuels, moi je viens d'une tradition NATIONALISTE-LUMUMBISTES, ce genre de tares ne font pas partis de mon education SVP!

Neanmoins, je prendrai le temps de visionner cette video sans avoir le moindre espoir d'y trouver quelque chose d'interessant vu la description que vous lui donnez.
Joseph Kabila qui se bat pour reunifier le pays et le preserver des appetits destructeurs de l'Occident et de ses pions africains est un incompetent mais Mobutu, Tshisekedi, Bemba, Lumbala etc... que vous admirez et qui servent aveuglement l'Occident sont des saints et des leaders sur qui le Congo doit reposer ses espoirs!!! Heureusement que votre avis ne compte pas au Congo...
Ah bon, il suffit donc que le Président de la Cour Suprême autoproclamé NgongaEbeti me décrète dans sa féconde imagination ex-membre du MPR mobutiste et Kanambe grand réunificateur du pays devant l'éternel pour que chacun de son côté le devienne comme par miracle ??? Si vous connaissiez ma vie...
Et vous croyez que c'est avec de telles manipulations que vous arriverez à convaincre votre monde ?
Non, non, non; nous connaissons ses méthodes jusqu'à la moelle; déjà si votre haute expertise perçoit des grandes différences entre la kanambie et le mobutisme; je crains fort pour votre santé mentale...

Et si comme vous le revendiquez les Congolais sont encore vos frères et soeurs, prenez la peine de bien les regarder vivre aujourd'hui et votre bon patriotisme ne manquera pas de vite déplorer le génocide en cours depuis 1997... Quels sont les bourreaux ???
Et le comble; ce serait votre avis, votre imposture qui compterait au Congo : Mon Dieu quelle catastrophe toujours annoncée pour notre cher pays !!!

Bon; désolé, mon pauvre Mr, je ne perdrais donc pas mon temps à répondre point par point à votre djalelo habituel connu et reconnu de tous...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  ndonzwau le 7/2/2013, 5:11 pm

Jim KK a écrit:La guerre menace à nouveau Goma

C. Braeckman

http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2013/02/06/la-guerre-menace-a-nouveau-goma/

L’étau se resserre à nouveau sur Goma : alors qu’ils étaient censés avoir reculé à 20 km de la ville, les rebelles du M23 (des militaires mutins soutenus par le Rwanda) ont avancé leurs positions en direction du centre. Ils occupent désormais la zone tampon autour de l’aéroport et certains des quartiers voisins. Cette situation ne préoccupe pas seulement la population civile qui craint qu’une nouvelle guerre n’éclate cette fois en pleine ville, elle mobilise aussi la Monusco (Mission des Nations unies au Congo) qui a convoqué plusieurs réunions afin de dissuader le M23 de reprendre la capitale du Nord Kivu.
D’autres indices alimentent les inquiétudes : le M23 se serait infiltré à Sake, sur la route du Nord, les troupes auraient été renouvelées par de nouvelles unités, les formations de recrues se poursuivent dans le camp militaire de Rumangabo… Du côté des forces gouvernementales aussi on relève que les familles des militaires ont quitté le camp de Katindo…En outre, l’insécurité règne toujours sur la route reliant Goma à Rutshuru, contrôlée par les rebelles : quatre camions sont tombés dans une embuscade à Kibirizi et un autre dans le domaine de Katale. A chaque fois les passagers ont été dépouillés de ce qu’ils possédaient.
De l’avis des habitants de Goma, leur ville pourrait être reprise d’un jour à l’autre. Cependant, des observateurs politiques estiment que cette « musculation » militaire doit être analysée en fonction du sommet de Kampala, qui tire à sa fin et risque de se conclure par un échec. Rappelons que le M23, en novembre dernier, n’avait accepté d’évacuer la ville que moyennant un dialogue direct avec les autorités de Kinshasa. Durant deux mois, avec la médiation de l’Ouganda (dont la neutralité est cependant mise en cause) une délégation politique du M23 s’était donc entretenue avec une délégation gouvernementale conduite par le Ministre congolais des Affaires étrangères, mais ces pourparlers n’ont débouché sur rien. Alors qu’au départ les rebelles voulaient seulement revisiter les accords militaires de mars 2009, leurs revendications s’étaient progressivement élargies au domaine politique, remettant en cause les élections de 2011 et exigeant même la démission du président Kabila.
L’impasse de Kampala ne mènera pas seulement à une probable reprise des conflits à Goma. Au Sud Kivu aussi, une nouvelle coalition de rebelles est apparue, l’Union des forces révolutionnaires du Congo, un mouvement « politico-militaire » qui assure n’avoir aucun lien avec le M23 mais représenterait en réalité un nouveau front, portant la même exigence : le départ du chef de l’Etat. Au Katanga aussi des mouvements armés ont été réactivés tandis que les rumeurs de complot reposent sur des faits de plus en plus précis : à Kinshasa, des groupes d’« infiltrés » venus de Brazzaville ont été arrêtés et surtout, la police sud africaine a déclaré avoir arrêté 19 « comploteurs » des hommes qui suivaient un entraînement militaire dans une zone isolée de la province de Limpopo, dans le but de renverser le régime du président Kabila.
"Crise au Nord Kivu : Des accusations graves contre Didier Etumba
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=7802
Dans son édition datée du vendredi 1er février, le quotidien bruxellois «Le Soir» publie, sous la plume de Colette Braeckman, un long dossier sur la situation sécuritaire et socio-économique au Congo démocratique. La journaliste belge revient sur la débâcle de l’armée congolaise (FARDC) face aux rebelles du M23. Il faut dire que des commandos congolais formés par des instructeurs belges ont participé aux combats. Deux officiers livrent leurs témoignages. Il s’agit des colonels Fabien Dunia et Olivier Hamuli respectivement commandant du bataillon para-commando basé à Kindu et porte-parole des FARDC. Chef d’état-major général de l’armée congolaise, le général Didier Etumba Longila est mis en cause. Il est présenté comme étant l’homme qui donnait des «ordres contradictoires» aux troupes déployées sur le théâtre des opérations. Des accusations graves qui appelent des éclaircissements de la part de l’intéressé. Au nom du droit de l’opinion à savoir la vérité.

Saura-t-on la vérité sur les causes profondes de la déroute des Forces armées congolaises face aux "mutins" du Mouvement du 23 mars ? Lors des affrontements en octobre et novembre dernier, des sources militaires ont fait état des «ordres» et «contre-ordres» qu’une autorité supérieure non-identifiée se plaisait à donner aux «commandants». Il semble que ces instructions intervenaient généralement lorsque les forces loyalistes semblaient prendre un avantage décisif sur l’ennemi. A Kinshasa, le ministre de la Défense nationale, le pharmacien Alexandre Luba Ntambo, n’avait pas vu la nécessité de mener des investigations sur ces "révélations". Préférant la facilité, il avait balayé ces «rumeurs» d’un revers de la main.

«Ordres contradictoires»
La journaliste belge note, en liminaire, qu’au lendemain du déclenchement de la mutinerie des éléments des FARDC, étiquetés CNDP, les commandos formés à Kindu …par des instructeurs belges avaient réussi à cerner le «général» Bosco Ntaganda dans sa ferme à Masisi. Fabien Dunia raconte : «Nous les avions coincés, Bosco et les siens ont fui la ferme où ils étaient retranchés. (…) ». Subtile, Braeckman de relever les mots qui suivent sans les mettre dans la bouche d’un de ses interlocuteurs : «Alors que les forces gouvernementales étaient à deux doigts d’arrêter Bosco Ntaganda, un ordre émanant du général Etumba, commandant en chef de l’armée, les surprit : il fallait observer cinq jours de cessez-le-feu. Un délai qui permit à Bosco Ntaganda et à ses acolytes de fuir en direction de la frontière rwandaise en traversant le parc des Virunga ». Questions : Didier Etumba a-t-il effectivement donné ces «ordres contradictoires»? Pourquoi? Quelqu’un voulait-il «sauver» Ntaganda ? Qui ? Etumba a-t-il agi à titre personnel où transmettait-il des directives venues d’une «autorité supérieure» ? Laquelle ?
A en croire le colonel Dunia, les troupes congolaises envoyées au combat ont reçu des informations délibérément erronées. «On nous a envoyés, a-t-il déclaré, sur des collines où il n’y avait personne, où nous étions exposés aux tirs ennemis, sans ravitaillement ni munitions». Qui a donné ces informations erronées? Comme pour confirmer la participation de l’armée rwandaise aux combats, côté M23, l’officier d’ajouter : «Lorsque les mutins se sont rapprochés de la frontière rwandaise, ils étaient moins de 600, en débandade, 300 d’entre eux s’étaient déjà rendus. Nous les avons vus revenir à 6.000, bien équipés, dotés d’uniformes neufs…Tout avait changé». Dunia ne s’arrête pa là. Il épingle également l’armée ougandaise qui avait, selon lui, «coupé la route» pour empêcher la progression des soldats congolais.

Le colonel Olivier Hamuli, lui, explique la défaite des FARDC par le sous-équipement de l’armée nationale et la faiblesse de la puissance de feu de celle-ci. Signalons que les forces rebelles possédaient notamment le système de vision nocturne. «La victoire de nos adversaires a été acquise grâce à leur puissance de feu supérieure : nous nous battions avec des kalachnikovs, ils nous ont attaqués avec des lance-roquettes, des mitrailleuses lourdes. (…) », dit-il. Bref, les FARDC souffrent d’une grave carence en logistique mais aussi en renseignements.

«Désinformation»
Le 3 décembre dernier, le ministre de la Défense nationale, le pauvre pharmacien Alexandre Luba Ntambo, a été auditionné au Sénat, dans le cadre d’une «Question orale» initiée par le sénateur Florentin Mokonda Bonza. A l’ordre d’ordre du jour notamment les ordres contradictoires reçus par les forces loyalistes. Sans avoir fait ouvrir une enquête sur ces allégations, Luba Ntambo, en parfait irresponsable, s’est empressé de qualifier celles-ci de «désinformation». De la désinformation orchestrée, selon lui, par le Rwanda de Paul Kagame «pour nous affaiblir». Et d’ajouter : «Au cours des combats que nous avons eus, des militaires ont prétendu qu’un ordre de trêve, de cessez-le-feu a été donné. Il y a même des gradés d’armée, des supérieurs qui l’ont affirmé». Il poursuit : «Mais un ordre donné par qui ?». Le ministre Luba qui semble être le seul à ignorer qu’il ne fait que de la figuration en tant que ministre de la Défense de conclure : «Il y a un militaire nationaliste qui m’a appelé et m’a posé la question de savoir si j’avais donné un ordre de cessez-le-feu. Mais de quel droit ? En vertu de quelles compétences puis-je décréter un cessez-le-feu? C’est de la rumeur.» De la Rumeur?
Concluant cette question orale, le sénateur Mokonda Bonza n’avait pas hésité à mettre le doigt là où ça fait mal en déclarant notamment : « (…). Qui nomme les généraux et les officiers supérieurs ? Tient-il compte de la compétence réelle de ces officiers ? Pourquoi a-t-on nommé des étrangers dans notre armée ? Le cas de Bosco Ntaganda en est un. Cette année, on a trouvé des officiers et hommes de troupes rwandais dans notre armée. Est-ce normal ? Que fait-on de la souveraineté de notre pays ? Peut-on s’étonner qu’aujourd’hui les armées étrangères connaissent parfaitement nos insuffisances quand le commandement militaire intègre des étrangers dans les FARDC ? (…) ? (…) ». Et de conclure : «Messieurs du gouvernement, vous avez-vous-même préparé le terrain à l’agression et à la déstabilisation. Vous devez rendre compte au peuple congolais. Les accords secrets que vous signez affaiblissent notre armée. Une ARMEE que le Constituant et l’ensemble du peuple congolais veulent nationale et républicaine. De la santé de ce corps dépendent l’indépendance, la souveraineté et l’avenir de notre pays, l’Unique que nous avons hérité de nos ancêtres qui, dans ses frontières du 30 juin 1960, doit demeurer un Etat de droit, indépendant, souverain, uni et indivisible.(…) ».

Les déclarations des colonels Fabien Dunia et Olivier Hamuli contredisent les propos rassurants du ministre de la Défense. Les deux officiers indiquent que les «mixages» et les «brassages» ont transformé l’armée congolaise en un "grand bazar". Une pétaudière. De même, les FARDC sont infiltrées par des agents au service de l’ennemi. Il faut espérer que le ministre Luba Ntambo aura à cœur de faire ouvrir une enquête serrée sur les déclarations du colonel Dunia. Il va sans dire que les faits décrits ci-dessus disqualifient non seulement «Joseph Kabila» et son ministre de la Défense Luba Ntambo mais aussi le général Didier Etumba pour avoir trahi la nation congolaise."

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  ndonzwau le 7/2/2013, 6:30 pm

joss0 a écrit:Grands Lacs : le "no" de Zuma à l'ONU

Le projet d'accord de coopération pour la paix et pour la sécurité de l'ONU dans la région des Grands Lacs n'a pas obtenu l'aval de l'Afrique du Sud.

« It's a shit. » C'est par ces termes peu élégants que l'un des proches conseillers du président sud-africain a qualifié la proposition onusienne d'accord-cadre de coopération pour la paix et la sécurité dans la région des Grands Lacs. Dans le document remis aux neuf chefs d'État de la région, qui étaient censés le signer lors du sommet de l'Union africaine, le 28 janvier, l'ONU propose, pour contrer les rebelles du M23, d'engager une force d'intervention sous les ordres de la Monusco. Les Sud-Africains, qui prévoient d'envoyer des soldats sur le terrain, y sont catégoriquement opposés. La signature a donc été repoussée sine die.

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2717p008-009.xml3/onu-rd-congo-rebellion-rdcgrands-lacs-le-no-de-zuma-a-l-onu.html

" Afrique du Sud: 19 rebelles congolais comparaissent devant une cour à Pretoria "
° http://www.jeuneafrique.com/actu/20130207T101342Z20130207T101340Z/afrique-du-sud-19-rebelles-congolais-comparaissent-devant-une-cour-a-pretoria.html

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: UNE NOUVELLE GUERRE AIGUE A L'EST ???

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 15 sur 18 Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16, 17, 18  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum