Nord-Kivu: le M23 est à 6 Km de Goma de nouveau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nord-Kivu: le M23 est à 6 Km de Goma de nouveau

Message  AKABANGA le 16/12/2012, 10:07 pm

publié il y a 7 heures, 15 minutes, | Denière mise à jour le 16 décembre, 2012 à 12:51 | sous Nations unies. Mots clés:
Des rebelles du M23 dans une localité du Nord-Kivu/ Photo AFPVoir dans PicasaDes rebelles du M23 dans une localité du Nord-Kivu/
Les rebelles du M23 se sont retirés de Goma, dans le Nord-Kivu, mais à 6 kilomètres seulement au lieu des 20 exigés par les chefs d’Etat de la CIRGL. Cette situation suscite de l’inquiétude dans cette ville. C’est l’actualité de la semaine de cette édition du magazine des Nations unies.

Décryptage : le Pnud présente ses réalisations en RDC à travers l’exposition «Visages, actions et changements».

L’Invité : Scott Campbell, directeur du Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme en RDC, fait le point sur l’état des droits en RDC

Autoportrait : Rosier Fabrice MUGARUKIRANGABO, agent de la section des affaires politiques/Monusco-Bukavu

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nord-Kivu: le M23 est à 6 Km de Goma de nouveau

Message  AKABANGA le 16/12/2012, 10:42 pm

RDC : un major de la police tué à Goma, ville minée par la criminalité
Depuis son retour à Goma le 30 novembre 2012, la police a toujours du mal à rétablir la sécurité.
REUTERS/James AkenaPar RFI
Un major de la police congolaise a été tué par balles à Goma, dans la nuit du 14 au 15 décembre. Ses collègues sont sous le choc. L'enquête commence à peine. Une personne a déjà été interpellée. Des observateurs pointent du doigt la criminalité rampante à Goma où la prison s'est vidée lors de l'attaque du M23.

Le major Bertin Chirumana a été tué par balles à Goma dans la nuit de vendredi à samedi. Les enquêteurs précisent qu'une personne a déjà été interpellée dans la capitale provinciale. Pour le reste, rien ne permet encore de savoir s'il s'agit d'un crime crapuleux ou d'un réglement de comptes. Les collègues du major sont sous le choc et dépeignent le major Chirumana comme un homme discipliné, compréhensif et respecté. Il était le numéro deux du GEMI, la force de police qui s'est déployée à Goma après le retrait des hommes du M23.

Chaque soir, la ville est le théâtre d'incidents. Samedi, deux hommes ont ouvert le feu sur des policiers avant de prendre la fuite, rapportent les médias locaux. Plus de 1 500 détenus de la prison de Goma se sont évadés le mois dernier, lors de la prise de la ville par les hommes et M23. Les policiers pointent du doigt l'insécurité grandissante qui règne depuis. Un officier de la Monusco affirme pour sa part que la population, excédée par les actes de brigandage, n'hésite pas à faire justice elle-même, lorsqu'elle attrape un délinquant.

Si la police a du mal à rétablir la sécurité, elle n'est pas aidée en cela par la justice, qui ne s'est pas encore remise au travail à Goma. Et si la prison a pu reprendre ses activités, ses capacités d'accueil sont encore très limitées en raison des dégâts subis le mois dernier lors de l'évasion collective.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum