NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Mathilde le 7/11/2013, 1:39 am

FLASH: SUIVEZ EN DIRECT DE KAMPALA LE SEC.PERMANENT ET NÉGOCIATEUR DU M23 AUX POURPARLERS



_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 10/11/2013, 9:29 pm

"F. MUAMBA FAIT L’ÉVALUATION DU TRIPTYQUE
° http://lepotentielonline.com/site2/index.php?option=com_content&view=article&id=4035:f-muamba-fait-l-evaluation-du-triptyque&catid=85:a-la-une&Itemid=472
Combinaison des options militaire, diplomatique et politique
Dresser le bilan du niveau d’exécution de l’accord-cadre d’Addis-Abeba a constitué le menu des échanges entre la presse et le coordonnateur du Comité national de suivi de ces accords.(...)"



"La RDCongo confirme la signature lundi de l'accord de paix avec le M23
(AFP 08/11/13)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/la-rdcongo-confirme-la-signature-lundi-de-laccord-de-paix-avec-le-m23)

[center][b]Raymond Tshibanda, le ministre des Affaires étrangères de la Rdc a confirmé vendredi à Paris la signature lundi d'un accord de paix avec la rébellion M23[/b][/center
PARIS, 8 novembre 2013 (AFP) - Le ministre des Affaires étrangères de la République démocratique du Congo a confirmé vendredi à Paris la signature lundi d'un accord de paix avec la rébellion M23, promettant en outre l'éradication des autres groupes armés refusant de déposer les armes dans l'est du pays. Le gouvernement ougandais a annoncé vendredi matin que l'accord de paix serait signé lundi à Kampala avec le M23, qui a annoncé mettre fin à sa rébellion dans l'est du pays après sa débâcle des derniers jours. L'Ouganda assure la médiation des négociations entre Kinshasa et le M23, ouvertes en décembre 2012. "Il était entendu qu'un jour après la déclaration du M23 annonçant formellement qu'il renonce définitivement à la rébellion, le gouvernement lui en donnerait acte et que cinq jours après la déclaration du gouvernement interviendrait la signature des conclusions des pourparlers de Kampala. La signature aura donc lieu lundi", a déclaré Raymond Tshibanda N'Tunga Mulongo.
"Ces accords sont importants car l'histoire démontre que c'est autour de la table que se fait la paix", a insisté le ministre qui s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'issue d'une Conférence ministérielle de la Francophonie à Paris. Interrogé sur le sort des autres groupes armés, le ministre a affirmé que le "sort des autres groupes armés et forces négatives est déjà scellé. Ceux qui ne déposent pas les armes seront dans le viseur des forces armées car ils doivent disparaître".

"Nous avons signé le certificat de décès des groupes dans l'est du pays", a-t-il ajouté, citant notamment les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) présentes dans l'est du pays, et les Forces nationales de libération (FNL), un groupe rebelle burundais.
Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, avait déjà indiqué mardi que la victoire obtenue contre les rebelles du M23 "n'a pas pour conséquence de mettre un terme aux efforts de normalisation de notre pays", et "cela se concrétisera par l'offensive que va lancer incessamment" l'armée contre les différentes milices qui pullulent dans la moitié est du pays."


"RDC: vers un accord de paix à Kampala"
° http://www.rfi.fr/afrique/20131108-rdc-vers-accord-paix-m23-rwanda-ouganda-makenga
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/laccord-de-paix-entre-kinshasa-et-les-rebelles-du-m23-sera-signe-lundi-ouganda
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8436

RDC : l'accord RDC-M23, "étape très importante vers la paix" selon l'ONU
Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes 
° http://www.jeuneafrique.com/Article/DEPAFP20131110161048/onu-rdc-kivu-mary-robinson-crise-dans-le-kivu-rdc-l-accord-rdc-m23-etape-tres-importante-vers-la-paix-selon-l-onu.html

L'émissaire de l'ONU en RDC, Mary Robinson, à Kampala le 5 septembre. L'émissaire de l'ONU en RDC, Mary Robinson, à Kampala le 5 septembre. © AFP
L'accord que doivent signer lundi la République démocratique du Congo et la rébellion du M23 représente "une étape très importante" pour ramener la paix dans une région déchirée par un long conflit, estime l'envoyée spéciale de l'ONU Mary Robinson.[/b]

"C'est une étape très importante vers la paix dans la région des Grands Lacs car cela nous permet maintenant d'aller de l'avant", a déclaré dimanche à l'AFP Mme Robinson dans un entretien à Addis Abeba, la capitale éthiopienne.
Après leur victoire sur le Mouvement du 23 mars (M23), dont la rébellion durait depuis un an et demi dans l'est de la RDC, l'armée congolaise et la brigade d'intervention de l'ONU (22.000 hommes) "vont désormais s'en prendre à tous les groupes armés" y sévissant encore, a-t-elle souligné.
Elle confirme ainsi ce que le gouvernement congolais avait déjà annoncé, le jour même où le M23 avait dit "mettre un terme" à sa rébellion.

Riche en minerais, l'Est est depuis une vingtaine d'années la proie de nombreux groupes armés qui tuent, violent, pillent, provoquent des déplacements massifs de population et recrutent des enfants.
Selon Mme Robinson, le Rwanda et l'Ouganda voisins, accusés de soutien au M23 congolais, sont prêts à traiter des causes profondes d'un conflit parmi les plus longs et brutaux d'Afrique.
Le M23 a subi une lourde défaite la semaine dernière face à une offensive des soldats de Kinshasa épaulés par la brigade spéciale de la Monusco, la mission de l'ONU en RDC. Les deux camps doivent signer un accord de paix lundi à Kampala, capitale de l'Ouganda.
Cet accord doit formaliser l'engagement des rebelles à cesser leur insurrection dans la province du Nord-Kivu.

"Il est très positif de voir l'armée congolaise victorieuse, et avoir fait preuve de discipline en tant qu'armée nationale face à un groupe rebelle", a ajouté Mme Robinson.
"C'est bon pour le moral du Congo", s'est-elle réjoui. "Il est bon maintenant de conclure (la paix à) Kampala demain, parce qu'il y a un accord" sur la réintégration des combattants du M23 dans l'armée nationale congolaise ou un retour chez eux.
Le M23, s'appuyant sur les populations rwandophones locales, était né en mai 2012 d'une mutinerie d'anciens rebelles, essentiellement tutsi, intégrés dans l'armée trois ans plus tôt.
La victoire contre eux, due notamment à l'interruption de son soutien par le Rwanda, selon les observateurs, témoigne également des progrès des militaires congolais jusque-là surtout réputés pour leur indiscipline, leurs pillages et leur inefficacité.

L'accord de Kampala, "une bonne nouvelle"
L'accord de Kampala représente aussi "une bonne nouvelle pour les gens (...) qui ont subi pendant trop longtemps ces groupes armés, avec les viols à répétition et le déplacement de populations", a encore dit Mme Robinson.
"Ce fut intolérable, et maintenant il existe un véritable espoir", a-t-elle ajouté.
Désormais, a poursuivi l'envoyée de l'ONU, la nouvelle priorité est de vaincre les rebelles hutus rwandais des FDLR (Forces démocratiques de libération du Rwanda), qui comptent dans leurs rangs des auteurs du génocide contre les Tutsi du Rwanda en 1994.
Le gouvernement de Kigali, dirigé par la minorité tutsi, les considère comme une menace pour la sécurité du Rwanda et a été accusé par l'ONU de soutenir le M23, également dominé par des Tutsi, pour protéger ses intérêts stratégiques.

Mais Mme Robinson a assuré que le président rwandais Paul Kagame et son homologue ougandais Yoweri Museveni, dont le pays a également été accusé de soutien au M23, s'étaient engagés à respecter un accord de paix signé par 11 pays de la région en février.
"Nous avons eu de nombreux contacts" avec les deux dirigeants, qui "font preuve d'un respect très ferme de ce cadre", a-t-elle dit.
"Je pense qu'on reconnaît le besoin de s'attaquer aux causes profondes (du conflit) car à l'origine du M23, on trouve les griefs de Tutsi qui ne se sentent pas chez eux dans leur propre pays, le Congo", selon l'ancienne commissaire de l'ONU aux droits de l'homme.
Elle a dit croire à une forte "volonté de résoudre ce problème qui tire vers le bas cette région de l'Afrique, pas seulement la RDC".
Quant aux dirigeants du M23, dont beaucoup ont fui en Ouganda, ceux qui sont accusés de crimes contre l'humanité "doivent être jugés", a-t-elle lancé."



"RDC : Le M23, « c’est fini… mais on ne sait jamais »"
° http://www.jambonews.net/actualites/20131105-rdc-le-m23-cest-fini-mais-on-ne-sait-jamais/

"KAMPALA PREND KINSHASA À CONTREPIED"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4063:kampala-prend-kinshasa-a-contrepied&catid=85:a-la-une&Itemid=472

"RDC - François Mwamba : "Pas d'amnistie ni d'intégration en bloc" dans l'armée pour les ex-M23"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20131108151104/addis-abeba-kinshasa-rdc-ouganda-crise-dans-le-kivu-rdc-francois-mwamba-pas-d-amnistie-ni-d-integration-en-bloc-dans-l-armee-pour-les-ex-m23.html

"RDC : Un nouveau scénario s'écrit au Kivu"
° http://www.afrikarabia.com/

"Les groupes armés dans l’Est du Congo-Kinshasa"
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8435

"LES ONG ANALYSENT LES PROBLÉMATIQUES DES GROUPES ARMÉS ET DES ENJEUX DE LA RÉFORME DU SECTEUR DE SÉCURITÉ"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4076:les-ong-analysent-les-problematiques-des-groupes-armes-et-des-enjeux-de-la-reforme-du-secteur-de-securite&catid=88:sociale&Itemid=514


° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/la-mission-de-lonu-appelle-une-solution-politique-la-crise-en-rdc

Compatriotiquement!



PS

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 10/11/2013, 9:43 pm

PS

"RD Congo - M23 : Il faut engager des poursuites judiciaires
http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-m23-il-faut-engager-des-143368
En République Démocratique du Congo, il faut veiller à ce que la célébration des victoires militaires ne contribue pas à masquer la fuite des dirigeants du M23, laissant les victimes sans perspective de justice. En effet, comme durant la libération de l’Europe par les soldats américains, les soldats congolais ont surtout découvert des charniers et les visages d’une population traumatisée par des atrocités. Ainsi les territoires repris par l’armée sont-ils avant tout des scènes de crime à protéger. Une de ces scènes de crime, la ville de Kiwanja, fut le théâtre d’un vaste massacre par les combattants du M23, alors appelés CNDP. Quelques[/b]images avaient fait le tour du monde. Selon l’ONG américaine Human Rights Watch, au moins 150 civils congolais furent massacrés cette nuit du 4 au 5 novembre 2008. Certaines victimes avaient été exécutées dans leurs lits, les combattants rwandais passant de porte à porte. Leur défaite militaire, aujourd’hui, offre une occasion historique de traduire en justice des individus présentés par l’ONU comme étant parmi les pires criminels du monde(...)"

"RDC: le Rwanda a-t-il lâché le M23?
° http://www.rfi.fr/afrique/20131109-rdc-rwanda-m23-lache-etats-unis-onu-hrw


Des enfants congolais jouent sur un tank du M23 abandonné près de Goma lorsque les rebelles ont décidé de rendre les armes.

Le gouvernement rwandais a toujours démenti toutes les accusations de soutien militaire ou financier de l'ex-rébellion congolaise. Et pourtant bon nombre d'observateurs estiment que si le M23 n'a pas pu faire face à l'offensive des FARDC et de la Monusco, c'est parce que justement Kigali serait resté en retrait.


Au tout début de l'offensive finale contre le M23, le Rwanda avait menacé, par l'intermédiaire de son ambassadeur aux Nations unies, de mener une opération chirurgicale en RDC si des bombardements avaient encore lieu sur son territoire, situé à proximité de la zone des combats.
«C'était une menace à peine voilée d'intervention au Congo qui aurait peut-être marché il y a quelques années, mais plus aujourd'hui», explique une source onusienne. Ce qui a changé, c'est avant tout la position des Etats-Unis. Dans les jours qui ont suivi, le secrétaire d'Etat américain John Kerry aurait appelé à plusieurs reprises le président Paul Kagame pour l'inciter à ne pas intervenir. Une pression sans précédent de Washington qui, depuis la multiplication des rapports du groupe d'experts de l'ONU et de Human Rights Watch, avait ouvertement accusé Kigali de soutenir le M23, allant même jusqu'à couper son aide militaire à cause des soupçons de recrutement d'enfants-soldats pour le compte de la rébellion.

Les Etats-Unis n'étaient pas le seul pays. Beaucoup d'autres avaient fait le choix de suspendre ou couper leur aide au Rwanda à cause du M23. «Depuis plusieurs mois, le Rwanda était en retrait dans les réunions internationales sur le Congo et c'était l'Ouganda qui défendait les positions du M23», estime un diplomate «et notamment en proposant une amnistie générale pour tous les combattants».
Si Kigali continue d'accepter les blessés du M23, plusieurs sources affirment que les combattants, eux, ne seraient pas les bienvenus cette fois. Certains auraient même été renvoyés en Ouganda."



"En RDC, l'ONU face aux défis de l'après-M23
(Le Monde 09/11/13)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/en-rdc-lonu-face-aux-defis-de-lapres-m23
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/11/08/en-rdc-l-onu-face-aux-defis-de-l-apres-m23_3510626_3212.html
La mise en échec de la rébellion du M23 à l'est de la République démocratique du Congo (RDC) cette semaine pourrait marquer un tournant pour l'ONU. Si la victoire revient avant tout aux Forces armées congolaises (FARDC), qui ont fait montre d'« un niveau remarquable de capacité opérationnelle », assure une source militaire, l'appui fourni par la Mission des Nations unies pour la stabilisation du Congo (Monusco) et sa brigade d'intervention ont été un facteur déterminant.
La sortie d'hélicoptères d'attaque sud-africains, pilonnant à plusieurs reprises les positions des rebelles, a joué un rôle clé. L'arrivée en octobre du dernier bataillon d'infanterie de la brigade d'intervention en provenance du Malawi, a par ailleurs permis pour la première fois à cette nouvelle force de déployer un total de 3 069 hommes, les autres contingents étant issus d'Afrique du Sud et de Tanzanie.

Validé fin mars par le Conseil de sécurité de l'ONU, le déploiement de ces casques bleus chargés d'« imposer la paix » plutôt que de la « maintenir », avait pour but de venir en renfort des 17 000 autres déjà présents en RDC pour empêcher l'expansion des groupes armés et les désarmer. Armée de cette brigade, la Monusco a pu « mener des opérations offensives ciblées » contre le M23, comme l'autorisait à le faire la résolution 2098.
L'ONU, un temps accusée par le président ougandais Yoweri Museveni de faire du « tourisme militaire » en RDC, retrouve ces jours-ci de sa légitimité. « Tout reste à faire », estime toutefois un responsable militaire de la Monusco, soulignant que la priorité est désormais de restaurer l'autorité de l'Etat dans la zone. Un défi qui incombe à l'Etat congolais et ce dernier « sait qu'il ne peut décevoir », insiste-t-il.


Une quarantaine d'autres groupes armés sévissent dans la région. L'objectif de la brigade à terme est de s'y attaquer. A moins que les débordements redoutés dans le pays par l'ONU n'ouvrent un autre front. La Monusco dit ainsi vouloir s'assurer qu'il n'y aura pas d'actes de représailles, notamment contre les civils qui soutenaient le M23.

Du côté des combattants du M23, la plupart se sont réfugiés au Rwanda et en Ouganda. La mission parle de renforcer le contrôle des frontières du pays. Mais avec quels moyens ? « Ils peuvent surveiller la frontière, mais pas la fermer », souligne un diplomate, confirmant l'arrivée dans quelques semaines des drones italiens de surveillance censés appuyer la Monusco. Une autre première pour l'ONU, que les responsables du maintien de la paix espèrent pouvoir dupliquer notamment au Sud-Soudan"



"Joseph Kabila ou "le Président malgré lui...""
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8437  

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Mathilde le 11/11/2013, 12:30 pm

A Kampala, RDC et M23 face à face pour faire la paix

Au Congo, les civils n'ont qu'une hâte : retourner chez eux pour y vivre en paix. A Kibumba, au nord de Goma, le 27 octobre 2013.

REUTERS/Kenny Katombe
Par RFI
Une délégation du Congo et une autre de l’ex-rébellion du M23 se rencontrent ce lundi 11 novembre à Kampala, pour signer un accord de paix. Après dix mois de négociations ardues et une offensive remportée par le Congo, les deux parties devraient enfin signer un document qui donne les grandes lignes sur la façon d'organiser la paix. Du côté du gouvernement congolais, on affirme qu’il s’agit d’une formalité. Les deux délégations se sont mises d’accord, il y a déjà une semaine, sur le contenu du document.

Dix mois de négociations, et beaucoup de nuits blanches ont permis d’aboutir à 11 articles sur lesquels les deux parties se sont entendues. A commencer par cet engagement du gouvernement congolais à adopter très vite une loi d’amnistie générale pour faits de guerre et crimes insurrectionnels. En revanche, contrairement à ce que stipulaient des accords de paix précédents, l’amnistie de toute personne accusée de crime de guerre, crime contre l’humanité ou crimes sexuels sera exclue.

→ A (RE)LIRE: RDC: vers un accord de paix à Kampala


Concrètement, cela signifie qu'environ 80 membres de la rébellion, dont ses principaux commandants, seront exclus de l’amnistie et pourront être poursuivis.

En face, le M23 s’engage à renoncer définitivement à la lutte armée, comme il l’a déjà fait par voie de presse. En échange, il sera autorisé à devenir un parti politique.

Au cas par cas

Par ailleurs, Kinshasa compte faire preuve de mansuétude pour les combattants qui accepteront de s'engager à ne plus prendre les armes contre le gouvernement. Selon la présidence ougandaise, l'accord prévoiera un examen au cas par cas de la possibilité, pour les ex-rebelles qui le souhaitent, de réintégrer l’armée congolaise : «Il y a les combattants sous sanctions américaines ou onusiennes, ceux qui veulent être réintégrés dans l'armée et ceux qui veulent rentrer chez eux», explique un porte-parole de la présidence ougandaise.

Et là encore, c'est une nouveauté : Kinshasa veut se réserver le droit d’affecter ces personnes où elle le souhaite sur son territoire et non pas exclusivement dans l’Est comme ça a toujours été le cas avant.

Quant au chef de la branche militaire du M23, Sultani Makenga, actuellement réfugié en Ouganda avec ses hommes, on ignore encore quel sort lui sera réservé. Kampala a fait savoir qu'il ne livrerait aucun combattant à la RDC et que ceux qui ne voudront pas y retourner après la conclusion de l'accord de paix seront confiés au Haut-Commissariat aux réfugiés.

→ A (RE)LIRE: RDC: le chef militaire du M23 aux mains des autorités ougandaises

Pressions

Des surprises et des négociations de dernière minute sont encore possibles, notamment sur les 1500 rebelles que l’Ouganda affirme avoir accueilli sur son territoire, tout comme sur la qualification même de cet accord, déclaration ou accord de paix.

→ A (RE)LIRE: RDC: accord de paix avec le M23 ou simple déclaration à Kampala?

Au Congo, l'opinion est largement défavorable à la signature d’un accord de paix alors que le pays a gagné la guerre. Un petit parti d’opposition, Les Forces acquises au changement (FAC), a ainsi déclaré dans un communiqué que la signature d’un accord équivaudrait à une trahison du peuple congolais.

Enfin, la pression internationale est forte pour qu’après des mois de négociations un accord soit effectivement signé aujourd’hui. En attendant, la perspective d'une paix de paix est saluée par la communauté internationale. Mary Robinson, envoyée spéciale de l'ONU, y voit « une étape très importante vers la paix dans la région des Grands Lacs ».

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  LORD MBAKAMA le 11/11/2013, 4:21 pm


██►►►INFO : URGENCE POUR LA NATION►█████
Une centaine de militaires de l’armée rwandaise (RDF) ont établi leur position dans la localité Murambi, à environ 3 kilomètres au nord-est de l’aéroport international de Goma en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu), ont indiqué dimanche 10 novembre des sources de la société civile du Nord-Kivu. Murambi est une localité frontalière au Rwanda. Dominique Bofondo, l’administrateur du territoire de Nyiragongo, confirme cette présence.

« Le gouverneur de province m’a demandé de partir là bas [à Murambi]. Je suis parti, j’ai moi-même vu un nombre important de troupes rwandaises. Ce qui m’a inquiété c’est qu’ils ont quitté [les soldats rwandais] la frontière et sont maintenant sur le sol congolais », affirme Dominique Bofondo.

Ces militaires rwandais se sont installés « là où les FARDC faisaient leur patrouille », précise ce chef local.

D’après lui, ces militaires rwandais ont profité du vide laissé par les FARDC qui étaient parties à Rutshuru combattre le M23 pour s’installer à Murambi.

Dominique Bofondo estime que le gouvernement congolais devrait « faire de cette question une urgence et ne pas la négliger au risque que cela ne coûte très cher ».

Les responsables du mécanisme conjoint de vérification des frontières de la Conférence internationale sur la région de grands lacs (CIRGL) n’ont pas encore réagi à cette allégation.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 11/11/2013, 7:29 pm

"Majorité et opposition refusent un «accord » entre Kinshasa et le M23
° http://radiookapi.net/actualite/2013/11/11/rdc-majorite-opposition-sopposent-accord-entre-le-gouvernement-les-rebelles-du-m23/?utm_source=Feednanga&utm_medium=Share%20stats%20widget&utm_campaign=Feednanga%3A%20Most%20shared%20links
Le gouvernement congolais et les ex-rebelles du M23 devraient signer un accord de paix ce lundi 11 novembre à Kampala au terme de leurs pourparlers qui durent depuis onze mois. Mais à Kinshasa, des ténors de l’opposition et du pouvoir ne veulent pas d’un «accord » entre les deux parties. La majorité souhaite  «Déclaration» de reddition du M23, tandis que l’opposition estime qu’après la victoire militaire des FARDC sur le M23, un accord équivaudrait à une trahison.

« L’accord est prêt et nous attendons que tout le monde revienne lundi pour le signer » à Kampala, avait déclaré vendredi 8 novembre le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo, précisant que l’ONU et l’Union africaine (UA) seraient représentées. Cette information a été confirmée le même jour à Paris  par le ministre congolais des Affaires étrangères, Raymond Tshibanda.
L’envoyée spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour les Grands Lacs, Mary Robinson, a pour sa part salué l’annonce de la signature de cet accord, estimant que «c‘est un pas très important pour la paix dans la région des Grands Lacs ».

Mais cette approche n’est pas applaudie par une bonne partie de la classe politique congolaise. Dimanche 10 novembre, une vingtaine de députés et personnalités de la majorité présidentielle ont condamné « ce jeu de qui perd gagne auquel se livre le gouvernement ougandais dans son soutien aux ex-rebelles ».
Ils sont plutôt favorables à la signature d’une déclaration du M23 renonçant à la guerre. Ces acteurs politiques qui ont par ailleurs demandé  à l’Ouganda de renvoyer en RDC les ex-rebelles du M23 se trouvant sur son territoire doutent du nombre des combattants qui auraient traversé la frontière. Kampala évoque le chiffre de 1 600 combattants du M23 alors que «d’autres sources renseignent que le nombre des ex-rebelles M23 serait compris entre 200 et 400», affirment ces membres de la majorité.
Les Forces acquises au changement (Fac) abondent dans le même sens. Pour cette plate-forme de l’opposition, la signature d’un accord en l’état actuel des choses équivaudrait à « une trahison du peuple congolais ».
Les Fac ont condamné les récentes déclarations des officiels ougandais sur la signature d’un accord entre le gouvernement et le M23 qui «confirment la thèse d’un complot et laissent un goût amer de la victoire totale des FARDC»

Martin Fayulu, le coordonnateur des Fac, demande aussi à Kampala de clarifier sa position sur la présence d’ex-rebelles du M23 sur son sol :
«L’Ouganda soutient que le chef rebelle [Sultani Makenga] et ses combattants seront placés sous la protection de l’Ouganda, jusqu’à ce que les gouvernements régionaux, y compris ceux du Rwanda et du Congo, s’entendent sur la manière dont doivent être traités les éléments négatifs présents dans la région. Les FAC demandent à l’Ouganda d’expliciter cette position, à tout le moins de respecter l’accord-cadre d’Addis-Abeba.»
Avec cette déclaration, poursuit la même source, «l’Ouganda veut se disculper et prétendre qu’il n’est pas parrain des mouvements rebelles qui opèrent en RDC, y compris le M23. Les dirigeants du M23 sont en voie de bénéficier du même traitement de la part de l’Ouganda comme c’est fut le cas pour Laurent Nkunda, Jules Mutebusi et tant d’autres de la part du Rwanda.»
Auteur d’une mutinerie en 2004, puis de la rébellion du CNDP en 2008, Jules Mutebusi et Laurent N’kunda, deux officiers des Forces armées de la RDC, se sont réfugiés au Rwanda et n’ont jamais été extradés en RDC malgré les sollicitations de Kinshasa.

Les chefs militaires du M23 sont issus de l’ex-rébellion du CNDP. En mai 2012, le M23 a pris les armes au Nord-Kivu pour réclamer au gouvernement la pleine application de l’accord signé le 23 mars 2009 avec le CNDP et qui consacrait la réintégration dans l’armée. Le M23 a occupé pendant une dizaine de jours la ville de Goma fin novembre 2012. Il s’en était retiré sous la pression des dirigeants de la région des Grands Lacs en échange des pourparlers entamés avec le gouvernement congolais en décembre de la même année.
Fin octobre 2013, l’armée congolaise appuyée par la brigade d’intervention de la Monusco créée en mars dernier a défait les rebelles du M23. Une partie des rebelles, dont le nombre est sujet à controverse, s’est réfugiée en Ouganda. Le Rwanda et l’Ouganda qui assure la médiation entre Kinshasa et le M23 sont accusés par la RDC et l’ONU de soutenir le M23. Ces deux pays ont toujours nié ces accusations."



"(...)En RDC, l'accord à venir ne fait pas l'unanimité.

Dans un communiqué publié vendredi, une coalition d'ONG, d'associations et de syndicats du Nord-Kivu a qualifié le processus de Kampala de "non-sens" présidé "par un Etat agresseur, l'Ouganda", et dénoncé la prochaine "intégration formelle des criminels et des étrangers dans l'armée et dans les institutions politiques".
Fidel Bafilemba, chercheur pour l'ONG américaine Enough Project, "doute de la bonne foi de Kagame et Museveni à lâcher prise si facilement".
"Museveni ne cache pas ses sentiments vis-à-vis du M23 quand il plaide pour leur amnistie générale (...) Le fait d'annoncer que l'Ouganda ne va pas extrader ces rebelles laisse penser à un plan B pour reconstruire cette rébellion", juge M. Bafilemba."

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/la-rdc-espere-signer-la-paix-avec-le-m23-lundi-kampala

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Mathilde le 11/11/2013, 9:37 pm

ROGER LUMBALA PARLE DE TSHISEKEDI, DE KABILA, DU M23 ET DE L'ACCORD DE KAMPALA.


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  KOTA le 11/11/2013, 9:47 pm

Situation explosive: le Gouv #RDC fait marche en arrière (après avoir souscrit au processus de signature au sommet Cirgl/Sadc de Pretoria) et refuse de signer l'Accord négocié à Kampala;au même temps, les troupes rwandaises franchisent la frontière de la RDC se positionnant à 3 km de Goma, alors que l'armée du M23 est peut être défaite mais intacte en hommes et protégée en Ouganda, où Museveni ne restera pas a regarder "son processus de paix" mourir a petit feu, sans réagir...La négociation du crabe - un pas en avant et deux en arrière - donne des insomnies aux 11 pays signataires de la Accord Cadre d Addis-Abeba, alors que rien n'est fait, sur le plan interne, en application du même accord, dans son volet politique #DRC #Accordcadre #congo

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  KOTA le 11/11/2013, 9:49 pm

Pourquoi #Kabila a signé ceci s il n était pas d accord avec le processus de paix? Lisez/ CLOSING STATEMENT SUMMIT ICGLR/SADC IN PRETORIA / COMMUNIQUE FINAL DU SOMMET DE PRETORIA CIRGL/SADC http://democratiechretienne.org/2013/11/05/final-statement-summit-icglsadc-in-pretoria-communique-final-du-sommet-de-pretoria-cirglsadc/ uNE DIPLOMATIE DU CRABE EXTREMEMENT DANGEUREUSE POUR LA RDC

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Mathilde le 11/11/2013, 10:33 pm

La cérémonie de signature de la paix entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles du M23 prévue ce lundi en Ouganda a été reportée, les deux parties étant en désaccord sur la dénomination du texte. "Elle a été ajournée," a dit Okello Oryem, ministre ougandais des Affaires étrangères à Entebbe, où la cérémonie était normalement prévue à 16h (heure française).


"Ce qui achoppe, c'est que les parties en présence ne peuvent s'entendre sur le fait qu'il s'agit d'un 'accord de paix' ou d'une 'déclaration'. Ils sont d'accord sur le contenu, mais pas sur la dénomination de ce qu'ils signent. Le gouvernement de RDC dit être venu ici pour signer une déclaration", a précisé le ministre.

Cependant, aucune date n'est annoncée pour la signature de cet accord ou déclaration.

Qui vivre, verra!!

Télé Tshangu


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Mathilde le 12/11/2013, 12:59 am

Reportage; Signature de Kampala reportée


_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 12/11/2013, 1:54 am

"RDC/M23 : la signature de l'accord de paix à Kampala reportée sine die
° http://www.rfi.fr/contenu/rdcm23-signature-accord-paix-kampala-reportee-sine-die
La délégation gouvernementale insistait pour que ce soit une simple déclaration de reddition et que le mot «accord» soit retiré du texte. Celle du M23 voulait que l'on s'en tienne à la mention «accord de paix». Sur le fond du texte, les deux délégations étaient tombées d'accord.
"


"RDC: le M23 et Kinshasa échouent à signer un accord à Kampala
° http://www.izf.net/fr/actualite-a-la-une-afrique
Kampala (AFP) - Le gouvernement de République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles congolais du M23 ont échoué à signer lundi à Kampala un important "accord" de paix, censé tourner la page de 18 mois d'affrontements meurtriers dans l'est de la RDC, a annoncé le gouvernement ougandais, médiateur dans les pourparlers.(...)"
"RDC: les rebelles du M23 et Kinshasa échouent à signer un accord à Kampala (gouvernement ougandais)
(AFP 11/11/13)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-les-rebelles-du-m23-et-kinshasa-echouent-signer-un-accord-kampala-gouvernement
KAMPALA, 11 novembre 2013 (AFP) - La République démocratique du Congo (RDC) et les rebelles congolais du M23 ne sont pas parvenus à signer lundi à Kampala un important accord de paix, a annoncé le gouvernement ougandais. Aucune nouvelle date n'a été fixée pour de nouveaux pourparlers entre Kinshasa et les rebelles du M23 devant conduire à la signature de cet accord, selon la même source


"RDC: l’accord de paix entre le gouvernement et le M23 n’a pas été signé
° http://radiookapi.net/actualite/2013/11/11/alerte-pas-daccord-entre-le-gouvernement-le-m23-kampala/
Les délégués du gouvernement congolais et les rebelles du M23 n’ont pas signé, lundi 11 novembre en Ouganda, un accord qui devrait sanctionner la fin des pourparlers de Kampala. La délégation gouvernementale ne s’est pas présentée dans la salle de la résidence du président ougandais. C’est le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofono opondo, qui l’a annoncé dans la soirée à la presse.
Selon lui, la délégation du gouvernement congolais, bien que présente dans le palais présidentiel d’Entebe n’a pas souhaité rencontrer celles des rebelles du M23 et de la communauté international déjà présentes dans la salle.
Ofono Opondo n’a pas non plus précisé la date de la convocation de la prochaine rencontre. Il s’est limité à parler « d’une divergence ».

Un autre membre de la délégation gouvernementale qui a recuis l’anonymat a aussi évoqué, devant la presse, le même problème de « divergence » qui ne mettrait pas d’accord sa délégation et la facilitation.
Il a notamment parlé de l’intitulé du document à signer qui devrait être « déclaration » et non « accord ».
La question de la sémantique avait déjà été évoquée par Kinshasa avant de rentrer à Kampala. Le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende, avait indiqué que Kinshasa signerait une « déclaration » et non un « accord ».
L’Ouganda assure la médiation des négociations entre Kinshasa et le M23, ouvertes en décembre 2012 en échange du retrait de la rébellion de Goma, qu’elle avait conquise trois semaines plus tôt.
Ces négociations n’avaient que très peu progressé depuis leur ouverture, jusqu’à l’offensive victorieuse de l’armée de RDC qui, fortement appuyée par la brigade d’intervention de l’ONU, a délogé en une dizaine de jours le M23 de la totalité des positions qu’il occupait depuis 18 mois."



"L’accord signé à Kampala pose toujours question
confused Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes lol! lol! Laughing Laughing Laughing lol! lol! Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes confused  
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2013/11/11/laccord-signe-a-kampala-pose-toujours-question/
La paix signée à Kampala, après la victoire des troupes congolaises contre les rebelles pro rwandais du M23 et qui devrait clôturer une guerre entamée durant l’été 2012 serait-elle déjà mort née ? Alors qu’à Kinshasa les congratulations se poursuivent et que d’immenses affiches vantent la force d’une armée qui a remporté sa plus grande victoire depuis l’indépendance, des informations en provenance du Nord Kivu donneraient plutôt à penser que si une bataille se termine, la guerre n’est pas conjurée pour autant. En effet, des troupes rwandaises ont été vues à Murambi en territoire congolais et d’importantes concentrations d’hommes et d’armements ont été observés à proximité de la frontière congolaise. Tout se passe comme si le Rwanda, après la défaite de ses alliés, redoutait une attaque des rebelles hutus, qu’il accuse d’être intégrés au sein des forces congolaises (ce que récusent tous les observateurs militaires) et se tient prêt à se porter au secours des « cousins » tutsis congolais du Nord Kivu, s’ils étaient victimes de persécutions sur base ethnique.

A ce stade, les seules informations disponibles font état d’arrestations à Kiwanja, Rutshuru et surtout Bunagana, le fief politique du M23, de civils soupçonnés d’avoir collaboré avec le mouvement M23 qui, on le sait, avait établi une administration parallèle et percevait des taxes élevées sur tous les mouvements transfrontaliers. Ces arrestations sont le fait de l’armée congolaise mais, à ce stade, les observateurs ne les qualifient pas (encore ?) de chasse à l’homme ou de délit de faciès, même si, comme après toute guerre, des règlements de compte ne peuvent être exclus.
Le document signé à Kampala marque la fin d’une médiation ougandaise très contestée par les Congolais qui constatent que 1700 rebelles ayant traversé la frontière (un chiffre qui surprend…)ont simplement été cantonnés et qui estiment que le président Museveni, prenant le relais d’un Rwanda mis sous pression, essaie toujours de maintenir un semblant d’existence au M23, un mouvement défait par les armes et dont les chefs ont été mis en fuite. Plus qu’un « accord » de paix, il s’agît plutôt d’une simple déclaration marquant la fin des hostilités et la transformation du M23 en formation politique. Jusqu’au bout, sous la pression de l’opinion nationale et internationale, Kinshasa a refusé que l’éventuelle réintégration des mutins se fasse en bloc et sans conditions et a publié une liste d’une centaine de multirécidivistes, accusés de nombreux crimes de guerre (viols, tueries, recrutement d’enfants soldats) dont la place, à l’avenir, devrait être devant les tribunaux, voire la Cour pénale internationale.

Alors qu’avec constance, les mouvements rebelles pro rwandais qui se sont succédé au Kivu ont refusé que leurs hommes, après leur intégration dans l’armée, soient dispersés dans d’autres provinces de cet immense pays et ont toujours exigé de demeurer proches de la frontière du Rwanda, les caches d’armes découvertes sur la colline de Chanzu expliquent peut-être cette obstination.
Le colonel belge Steve Vermeer, qui, en compagnie d’autres attachés militaires occidentaux, a été invité à se rendre sur les positions abandonnées par les rebelles, n’en revient toujours pas : «nous sommes tombés sur des centaines de tonnes de munitions (300, de source officielle) entreposés dans des caches depuis longtemps creusées dans ces collines attenantes au parc des Virunga. Dans une galerie de 10 mètres de long et haute de deux mètres, nous avons vu découvert des stocks énormes. Plus loin, nous avons vu des pièces d’artillerie, dont un canon 122, presque neuf, que l’armée congolaise elle-même ne possède pas et qui avait tiré sur la ville de Bunagana. Ce sont d’ailleurs les hélicoptères de combat sud africains qui ont du intervenir pour neutraliser ce canon vers la population civile…Un tel engin ne peut avoir été emporté au départ de Goma après le pillage des stocks de l’armée régulière».

Si le document de paix signé à Kampala est loin d’avoir dissipé tous les nuages, l’un des négociateurs, joint par téléphone, nous confie que la principale question n’a toujours pas trouvé de réponse : « nous avons répondu à tout le cahier des charges des rebelles et de leurs alliés, mais nous ignorons toujours la véritable raison de cette guerre… »"
Cette pauvre Braeckman prise au piège de son formalisme condescendant nous confirme une signature d'accord qui n"a jamais eu lieu...Malgré son expérience et celle de ses "ancêtres" belges le Congo appartenant toujours en dernier ressort aux Congolais restera pour tous les étrangers toujours un peu cette "terra incognita" qui réservera toujours une surprise ! La signature d'un Accord, personne n'en veut au Congo parce qu'elle nierait notre souveraineté...
Attendons voir comment nous réussissons à le confirmer notamment à travers ces tractations...


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  regarder et bien voir le 12/11/2013, 5:22 am

Pour moi, totika na biso kosala ba semblants. La fin de la guerre avec les M23 n'est pas le resultat de force de Kinshasa, mais un coup de telephone des parrains ordonnant au M23 de cesser le combat et de se retirer. Voila` pourquoi les memes parrains exigent un accord de paix entre Kin et les rebelles. Si c'etait reellement une victoire congolaise, il n y auarait pas exigences ou ces poids de signer un accord, on allait directement proceder aux arrestations des criminels. Mais comme la fin de la guerre a ete' decidee', c'est ainsi les memes personnes de l'exterieur decident en meme temps un "accord de paix". Le gouvernement de Kinshasa atika kosala ba semblant, akonegotier na ye, il ne peut rien faire devant la comunaute' internationale.

Ce court feuilleton m'a plu dans le sens que ca revele clairement que la fin de la guerre a ete' commandee' et non une realisation de la puissance congolaise. Dans le meme sens, ca veut dire aussi que les risques d'une autre guerre sont toujours attaches' la` haut, moindre insoumission du gouvernement congolais a` certains puissants occidentaux, la guerre reprend.

L'Afrique n'a pas encore de fils et de filles

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Troll le 12/11/2013, 9:13 pm

Arrow Rolling Eyes Un simple coup de téléphone et le M23 se retrouve en Ouganda..et pire, le M23 laisse tomber des armes d´une valeure des centaines des millions de dollars:P ..Coup de téléphone:suspect: Suspect Suspect 

Il ya un temps où on soutenait le M23 qui allait semble-t-il "liberer" le Congo en massacrant les congolais..Razz Razz Franchement, cette histoire de coup de fil Razz Shocked Lumbala n´est pas si seul, il est en bonne compagnie⭐ Embarassed Embarassed Embarassed 

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 13/11/2013, 1:37 am

"RDC: faibles chances d'accord entre Kinshasa et le M23 à Kampala
(AFP 12/11/13)

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-faibles-chances-daccord-entre-kinshasa-et-le-m23-kampala
KINSHASA, 12 novembre 2013 (AFP) - Les chances d'entente sur un document susceptible de régler politiquement le conflit entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et les ex-rebelles du M23 semblaient très minces mardi au lendemain de l'échec de la signature d'un accord à Kampala. Le ministre des Affaires étrangères congolais, Raymond Tshibanda, est rentré à Kinshasa mardi, et un haut responsable congolais a indiqué à l'AFP qu'"on [venait] d'envoyer de l'argent pour que le reste de la délégation règle les factures d'hôtel et rentre" au pays. L'Ouganda - qui assure la médiation dans les discussions qui ont lieu sur son sol depuis décembre entre Kinshasa et les rebelles - a beau certifier que les deux parties veulent conlure, "on n'est pas optimiste", indique un diplomate.(...)"


"Jason Stearns: après l'échec de ce lundi 11 novembre, «la médiation a une part de responsabilité»"
° http://www.rfi.fr/afrique/20131112-jason-stearns-RDC-M23-mediation-ouganda-kampala


"Accords Kinshasa-M23, journée de dupes à Entebbe
° http://www.rfi.fr/afrique/20131112-accord-rdc-m23-kampala
C’est une journée de dupes qui s’est jouée hier, lundi 11 novembre, à Entebbe, au bord du lac Victoria, à quelques kilomètres de Kampala. Un accord décisif pour la région des Grands Lacs devait y être signé entre le gouvernement congolais et les rebelles du Mouvement du 23-Mars, dit le M23, défaits sur le terrain ces dernières semaines. Pourtant la signature a été remise à plus tard, malgré la présence de tous les acteurs du conflit.
Tout le monde s’était donné rendez-vous. Le M23, le gouvernement congolais mais aussi cinq envoyés spéciaux de la communauté internationale étaient présents dans la résidence officielle du président ougandais Yoweri Museveni, une grande villa blanche sur les hauteurs de Entebbe, pour ce qui devrait être une simple cérémonie de signature.


Au final, après deux heures et demie de silence et d’allées et venues dans les couloirs, le ministre des Affaires étrangères congolais n’est jamais entré dans la même salle que l’ex-rébellion. Il y a envoyé son ambassadeur.

Le poids des mots et les pas de tango de Raymond Tshibanda
Tout s’est en fait cristallisé sur cet intitulé du document à signer et non pas son contenu. « Accord », « conclusion », « déclaration », aucun de ces termes n’a mis les deux parties d’accord. Le poids des mots importe beaucoup pour le Congo : l’intitulé doit refléter la réalité de la situation sur le terrain, à savoir que le gouvernement a vaincu militairement le M23. Un argument que l’ex-rébellion n’a pas voulu entendre hier.
Raymond Tshibanda
Ministre congolais des Affaires étrangères
"Il est important qu'au stade où nous sommes arrivés, le texte qui sortira puisse refléter que nous avons faire à un gouvernement légitime d'un côté, et à une force négative, une rébellion qui a cessé d'exister de l'autre."
Écouter (00:37)Plus



L’accord en est-il pour autant enterré ? La question reste en suspens. Aucun rendez-vous n’a été pris hier pour une nouvelle rencontre. Les différentes délégations sont reparties visiblement irritées tout en se disant engagées à faire aboutir cet accord politique qui piétine depuis dix mois. « Le tango, ça se danse à deux », a commenté ironiquement le ministre des Affaires étrangères congolais Raymond Tshibanda à la sortie des pourparlers. Reste à savoir si les deux parties sont vraiment prêtes à entamer cette danse dans l’immédiat.

Bertrand Bisimwa
Président du M23
"Nous avons clôturé le débat depuis le 4 novembre et nous nous sommes entendus sur les étapes qui devaient suivre. [...] Donc nous ne voyons pas pourquoi le gouvernement congolais pose aujourd'hui ces problèmes là."
Écouter (01:05)Plus


La communauté internationale a rappelé l’importance d’un accord politique pour éviter de nouvelles tensions dans l’Est, sur le long terme. Le médiateur ougandais a eu beau dire qu’il faudrait juste prendre le temps d’harmoniser les positions et de se mettre d’accord sur les mots, la cérémonie d’hier avait clairement le goût amer d’un rendez-vous manqué.

Crispus Kiyonga
Ministre ougandais de la Défense et médiateur entre la RDC et le M23
""Nous avons besoin d'une solution politique."
Écouter (00:44)Plus"



"Kampala : Martin Kobler invite Kinshasa et le M23 à ne pas exclure l’option politique"
° http://radiookapi.net/actualite/2013/11/12/rdc-martin-kobler-invite-kinshasa-le-m23-ne-pas-exclure-loption-politique/


"Kampala : Les raisons d’un échec
° http://s492544657.onlinehome.fr/wordpress/kampala-les-raisons-dun-echec/
La signature de l’accord de paix entre le gouvernement congolais et les rebelles du M23, prévue le 11 novembre à Kampala, a été reportée sine die. En cause : la dénomination du texte, mais aussi le sort des ex-rebelles, la transformation du M23 en parti politique et des raisons de politique intérieure. Explications(...)"


"Kampala : les envoyés spéciaux regrettent le manque de compromis entre la RDC et le M23"
° http://radiookapi.net/actualite/2013/11/12/kampala-les-envoyes-speciaux-regrettent-le-manque-de-compromis-entre-la-rdc-le-m23/


"Kampala : Museveni bloque !"
° http://www.forumdesas.com/affi_article.php?id=2002


"La Société civile du Nord-Kivu exhorte la RDC à se retirer de Kampala"
° http://www.lephareonline.net/la-societe-civile-du-nord-kivu-exhorte-la-rdc-a-se-retirer-de-kampala/


° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-apres-la-guerre-des-armes-la-guerre-des-mots
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rdc-une-victoire-pas-la-paix
° http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/11/11/la-signature-de-l-accord-de-paix-reportee-entre-rdc-et-m23_3512012_3212.html
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4129:kampala-est-un-point-de-depart-pour-un-dialogue-plus-large-dans-la-region&catid=85&Itemid=472
° http://www.lesoir.be/359112/article/actualite/monde/2013-11-11/m23-et-kinshasa-echouent-signer-un-accord-kampala
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4128:kampala-reporte-sine-die-le-m23-refuse-de-mourir-seul&catid=85&Itemid=472




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 13/11/2013, 4:50 am

Que doit faire le Gouvernement Congolais, signer ou pas signer, une "déclaration" ou un "accord" ???
Il devrait signer avec le M23 une simple "déclaration" qui officialise sa dissolution et ne suppose aucun engagement supplémentaire et seulement un "accord" avec le Rwanda et l’Ouganda qui remet à jour leurs engagements pris lors de la signature de l’Accord d’Addis , sous le regard des autres 8 signataires et de toute la CI !!!
Ceux qui composaient le M23 ne devraient pas bénéficier d'une faveur particulière parce qu'ils ont fait la guerre, s'ils se disent Tusti Congolais, ils n'auront au sein de la République qu'à faire valoir leur droits comme citoyen de n'importe quelle "ethnie Congolaise"... Assez de nous vendre cet imaginaire danger qu'ils courraient parce qu'ils sont tutsi en exportant ainsi chez-nous de façon stratégique leurs conflits internes au Rwanda...


En effet quoique auparavant le Congo se soit engagé, mieux, ait été obligé par cette nébuleuse CI de s’engager à signer un accord avec le M23 à travers 11 clauses, il a bien le droit aujourd’hui d’en exiger la reformulation car la situation a bel et bien évolué ! Le M23 s’est très solennellement auto-dissout : comment alors réclamer au Congo de signer un accord avec une structure qui juridiquement n’existe plus ?

C’est vrai, nous n’aurions pas dû accepter ces pourparlers avec une force négative qui de plus n’est qu’un pont ennemi avancé…
Où l’on voit que cette fumeuse CI nous envoie hypocritement vers un chemin dangereux : alors qu’elle-même n’a pas cessé d’accumuler des preuves accablantes du rôle néfaste du Rwanda et de l’Ouganda derrière le M23, elle ne peut en tenir compte jusqu’au bout en nous demandant de dialoguer avec le faire-valoir... Comment ne pas s’épargner ainsi de crever l’abcès en ne braquant pas ses foudres sur les commanditaires qui seuls tiennent les clés de la solution… Pour quel bénéfice efficace de la paix à l’Est du Congo et dans la Région alors ?

Où l’on voit qu’avec cette surprenante victoire militaire le Congo n’a gagné qu’une bataille et non sa guerre !
Gagner la guerre, c’est obtenir de cette CI tutelle d’engager une négociation franche et directe avec le Rwanda et l’Ouganda et signer publiquement un accord qui engage tous d’œuvrer pour la fin de leur invasion au Congo et ainsi pour la paix régionale sous peine de sévères sanctions automatiques…
Nous pouvons compter ici avec une remise au jour tout à fait indiquée de l'Accord d'Addis dans la mesure où toute la CI a noté sa violation répétitive par le Rwanda et l'Ouganda !
Gagner la guerre c’est opter enfin pour un changement réel de gouvernance qui au-delà de slogans creux du gouvernement de cohésion nationale assure l’autorité, le bénéfice et la protection partout sur le territoire national et pour tous; qui permette la participation de tous à la construction dans le respect des libertés et de la démocratie pluraliste !!!
L'armée qui gagne enfin devait être une de nos priorités vitales pour qu'on en finisse avec le cycle des humiliations, pour dans l'avenir continuer de gagner d'autres éventuelles batailles contre l'ennemi...
A bon entendeur…………



Compatriotiquement!

PS


ndonzwau a écrit:
Qui a des yeux pour voir (à moins qu’il se le refuse) et un peu de jugeote pour comprendre aura vite mais objectivement découvert la place que j’occupe humblement sur ce forum, celle d’un "Compatriote" qui s’applique inlassablement à informer (plus de 2/3 de mes posts sont des liens des dépêches et analyses glanés partout) et à éclairer pédagogiquement par mes prises de position engagées mais sans inféodation à aucune chapelle sinon la défense que je crois la bonne des intérêts de notre pays…
Hélas, hélas, nul n’est tenu à l’impossible : de même qu’un siècle dans le fleuve d’un bout de bois n’en fera pas un crocodile, de même, désolé, je n’ai aucune puissance magique à faire des groupies exaltées et aveugles, chers messieurs-dames, des lumières, oh malheur ! point non plus d’interlocuteurs avec qui je puisse dialoguer autrement qu’à subir leurs âneries fanatiques comme ci-dessus (me comparer à Lumbala, vous êtes des crétins malades ou quoi… ?)

Sus-je mon entreprise difficilement rentable je n’en aurais pas pourtant la conscience tranquille si je l'abandonnais et vous laissais à votre ignorance et propagande crasses, aussi m’engagerais à tenter cet impossible en vous forçant à la critique objective via cette réponse sous forme de confidence/témoignage où je renouvelle mon serment de loyauté envers notre pays et d'égards envers la raison mais aussi mon appel à la bonne geste patriotique !
Lisez-moi attentivement et tirez-en la bonne graine pour éviter le gâchis répété de nos jugements et actions longtemps meurtriers, MM SB, NE, Jossio alias Piélé et Cie............


C’est ahurissant et même incompréhensible pour le plus haut esprit que des personnes tout l’air bien avisées s’acharnent à méconnaître contre toute évidence les faits et telle que l’impose une insistante charge de la réalité; qu’elles restent tant à jamais interdites de décoller de leur indécrottable et inepte fanatisme, de leurs analyses crypto-révolutionnaristes !!!
Et pourtant oui pourtant toute dictature qu’elle soit de gauche ou de droite, du Nord ou du Sud reste une douloureuse abomination pour ceux qui la subissent; et pourtant une gestion à terme catastrophique d’un pays par Mobutu ou par "JK" n’épargne ni le citoyen de Gbadolite ni celui de Pweto qui tous la vivent dans leur chair ; personne ne viendra les convaincre de force du contraire avec ses meilleures contorsions sophistes prétendues à cette occasion savantes…

Ainsi est-il si sorcier de voir de nous-mêmes que la conduite de ce pays depuis la fameuse fausse libération du 17 mai 1997 jusqu’à ce jour n’a pas été globalement plus heureuse que celle des 32 années qui les ont précédées, encore moins en certains domaines... Et cela d’un œil lucide et juste, qu’on soit de l’Est ou de l’Ouest, qu’on soutienne l’actuelle majorité ou son opposition… Que les responsabilités sont bel et bien partagées par tous ceux qui ont eu à le diriger à un niveau ou à f autre…
Sommes-nous nous Congolais si nuls pour ne pas l’appréhender sans convoquer nos sentiments pour tel ou tel autre camp ???


J’ai la (mal)chance d’avoir vécu une période non-négligeable de notre Congo : un tout petit bout de l’ère coloniale (sans doute le meilleur de la colonisation), la 1ère et la 2ème République (même si pas sur place les 13 dernières années de Mobutu) et la suite jusqu’à ce jour… J’avoue volontiers que personnellement je ne fus ni ne suis parmi les moins favorisés des Congolais ; j’avoue aussi que vivre quotidiennement sur place est un peu différent que vivre le pays à partir de la diaspora mais l’on peut accepter que même de l’étranger nous vivons bien les réalités du pays par procuration…
Et bien, je me trompe peut-être mais croyez-moi (ou pas d’ailleurs) : je n’ai jamais lu autant de désespoir dans les yeux et les vies de mes Compatriotes que lors de mes voyages des années 2000 ! Je me souviens  particulièrement d’un long séjour que je fis en 2004 à Léo et à l’intérieur (Bas Congo, Kivu, Katanga) où des choses vues me retournèrent le cœur et l’esprit au point où je faillis basculer (retourner au pays et me lancer en politique…) ! Alors……….. Passons !

Aujourd’hui, je reste ce lâche( ?) citoyen qui vaticine(!) à partir de son clavier dans le confort occidental… Oserais-je brandir publiquement un certificat de patriotisme actif et de critique lucide sur la situation du pays que sur la seule foi de mes propos ici et ailleurs : libre de toute chapelle, seul me préoccupe l’impératif d’une gestion efficiente du pays, je ne cesserai de dénoncer toutes les occurrences passées, présentes et à venir qui foulent au pied la poursuite effective d’une meilleure justice sociale et d’où qu’elles viennent ! Je sais que ce n’est peut-être pas assez mais c’est déjà ça !
Sinon je ne vais pas raconter ma vie mais juste ferais-je part que je n’avais pas encore 18 ans quand je posai mes fesses à Lovanium dans la grande amphi de la 1ère BCG… (celle qui à l’époque donnait issue à toutes les études de Sciences sauf Polytechnique ; celle où l’on entrait à 600 et on en sortait à à peine 200-250 ; ce fut d’ailleurs sa dernière saison avec nous sous cette configuration) ; et j’avais à peine 18 ans quelques mois plus tard quand ma fougue de jeune protestataire me coûta 45 jours d’hôpital aux CUL avant de rejoindre mes congénères à l’Armée ou le jeune mais tout puissant JDM relégua alors tout Lovanium étudiant…

Depuis je ne manquai point d’en apprendre davantage des principes et pratiques révolutionnaires et capitalistes (sic) et des sciences politiques en général et si progressivement je mesurai davantage mes saillies, le réflexe "justicier" ne m’a jamais quitté ! Tout en étant un "privilégié" je ne manquai d'en faire usage publiquement et en subis quelques foudres du  régime sur lesquelles plus d’un ami me conseilla de m’exiler temporairement pour m’en éloigner ! Hélas malgré moi le temporaire se transformera au fil des catastrophes du pays en définitif( ?) !

Enfin ici et maintenant je sursaute de scandale à lire certains impétrants se prétendant plus malins que nous tous vouloir nous gaver de leurs illusions et propagandes... De quels Congolais se moquent-ils ?
Même l'excuse de la mauvaise foi serait chez eux combien galvaudée tant ça relève du soupçon indubitable de grave ineptie que de s'embarquer convaincu à défendre que la longue permanence de la tragédie à l'Est ne serait pas largement due à la gestion incompétente et complice de ce pouvoir depuis 1997 ? On se pince pour ne pas défaillir du scandale mortel en vue !
Allons donc; tous ceux qui s'appliquent si laborieusement à nous convaincre de cet indéfendable sont non seulement des dangereux apprentis-sorciers mais surtout, permettez-moi, pas loin de jouer aux débiles profonds !

En vérité en vérité ne nous trompons point, un nouveau défi, vital des vitaux pour notre pays a pris cours dans notre Etat et par-delà au sein de la République (et de la Nation dans la mesure où le pouvoir répond enfin aux attentes de tout notre pays de le gérer au mieux avec l'extirpation définitive de cette poche infectée de l'Est) à partir de cette victoire de nos FARDC... Tout reste à confirmer et surtout à construire !
Répétons-le, l'Armée n'est pas la possession d'un pouvoir, d'un camp mais appartient à toute la Nation et prétendre au monopole du patriotisme est la preuve cinglante des dangereuses démagogies de leurs auteurs  !
Cela nous renvoie à une vigilance renouvelée envers le pouvoir en lui recommandant (imposant) de mieux gérer le pays avec l'instauration de son autorité sur tout son territoire mieux qu’il nous a habitué  dans le passé... Plus que jamais à l'Est et sans doute aussi pour tout le pays !
Kanambe I et II  étaient nuls pour le pays, Kanambe III semble faire mieux à l’instant; accordons-lui bénéfice de la mutation et comptons jour après jour ses nouvelles victoires pour le meilleur de notre Pays !

Cela souligne d'autant le scandale qu'un Congolais sain d'esprit et tout patriote ne pût se demander pourquoi nous a-t-il fallu 17 ans (depuis 1996-98) pour enfin nous donner des moyens de gagner; càd qu'a fait ou plutôt n'a pas fait ce régime kanambiste pour ne pas nous avoir évité tant des millions de morts ??? Que s'est-il passé; qu'est-ce qui explique ces soudains changements à la tête de l'Etat ?
Ces interrogations doivent aussi avoir cours dans la suite car pour mieux faire demain les responsabilités et responsables d'hier méritent d'être "investigués" !


Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 13/11/2013, 3:13 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  regarder et bien voir le 13/11/2013, 3:06 pm

Troll a écrit:Arrow Rolling Eyes Un simple coup de téléphone et le M23 se retrouve en Ouganda..et pire, le M23 laisse tomber des armes d´une valeure des centaines des millions de dollars:P ..Coup de téléphone:suspect: Suspect Suspect 

Il ya un temps où on soutenait le M23 qui allait semble-t-il "liberer" le Congo en massacrant les congolais..Razz Razz Franchement, cette histoire de coup de fil Razz Shocked Lumbala n´est pas si seul, il est en bonne compagnie⭐ Embarassed Embarassed Embarassed 
Apprenez que le Congo-Kinshasa est le pays le moins souverain qui soit dans la planete. Meme un petit pays comme le Lesotho enclave' geographiquement dans l'Afrique du Sud est plus souverain que la RDC. Ce qui veut dire que la RDc est un pays gere' strategiquement et geopolitiquement par des parrains occidentaux. Tous les grand deroulements des choses se passent par l'approbation des puissants(ils financent presque tout en RDC): automatiquement ils dirigent dans l'ombre. Alors ca m'etonnerait si cette analogie de coup de telephone inquiete certains ici, a` moins qu'ils fassent semblant de ne pas connaitre les realites' ou caremment ils ignorent la dependence grave de la RDC.

L'Afrique n'a pas encore de fils et de filles

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 13/11/2013, 3:14 pm

"Kampala : pourquoi Kinshasa veut une «déclaration» et non un «accord» avec le M23
° http://radiookapi.net/actualite/2013/11/13/kampala-pourquoi-kinshasa-veut-une-declaration-accord-avec-le-m23/
L’accord de paix qui devait proclamer lundi 11 novembre la fin de la guerre n’a pas été signé à Kampala par le gouvernement de la RDC et l’ex-rébellion du M23. Le point d’achoppement : l’intitulé du document qui devrait être une « déclaration » de fin de guerre et non un « accord », insiste le gouvernement congolais. Mardi, François Muamba, chargé du suivi de l’accord-cadre d’Addis-Abeba a affirmé à Radio Okapi que le document final doit acter que les rebelles du M23 ont été vaincus et que la guerre ne s’est pas terminée grâce à un accord.
« Vous savez quand on dit onze points [du document à parafer, ndlr] l’un des points c’est la disparition du M23. Il ne faut pas que demain ou après-demain, il y ait une fausse lecture ou une lecture biaisée. Le M23 tel qu’il s’est comporté ne disparaît pas parce qu’il y a un accord à Kampala, c’est dans les onze points. La vraie raison, ils ont été vaincus, nous voulons que ça soit acté. Vaincus, chassés, et ils disparaissent », argumente François Muamba, l’un des principaux négociateurs du gouvernement aux pourparlers de Kampala.


A en croire plusieurs sources, hormis l’intitulé, le contenu du document final quoique pas encore rendu public ne pose plus de problèmes aux parties en discussion. C’est d’ailleurs ce qu’a déclaré mardi à Goma, le représentant spécial du secrétaire général de l’Onu en RDC, Martin Kobler qui s’était rendu lundi à Entebbe pour la cérémonie de clôture des pourparlers de paix de Kampala.
« Comment appeler ce papier qui est sur la table : déclaration ? Conclusion ou accord ? C’était la différence mais pas la substance », a indiqué le patron de la Monusco.
Et François Muamba de résumer la position du gouvernement congolais :
«Vous savez la médiation aujourd’hui est dans une situation comparable à un médecin légiste. Il s’agit de constater la mort. Quelle est la cause de la mort ? Il ne faut pas qu’on bricole. La guerre s’est arrêtée puisqu’ils ont été vaincus et dégagés. Si nous signons un document qui s’appelle « accord »,  et eux [le M23, ndlr] et la médiation vont dire : on a bien travaillé, grâce à cet accord, il n’y a plus de guerre au Kivu», a souligné François Muamba.
Vous pouvez écouter/télécharger l’interview de François Muamba
Télécharger

Pourparlers pas officiellement interrompus

Les envoyés spéciaux de la communauté internationale présents lundi à Entebbe ont regretté que le gouvernement de la RDC et le M23 n’aient pas conclu un accord comme prévu. Ils ont invité les parties à résoudre les différences en ce qui concerne le format du document et à rester attachées à un règlement pacifique du conflit.
La médiation ougandaise a pour sa part assuré mardi que les pourparlers entre le gouvernement congolais et le M23 vont se poursuivre. Le porte-parole du gouvernement ougandais, Ofwono Opondo, a indiqué que « les pourparlers n’ont pas été officiellement interrompus » et que le ministre ougandais de la Défense, Crispus Kiyonga, poursuit sa médiation.

Solution politique
Fin octobre, l’armée congolaise appuyée par la brigade d’intervention de la Monusco composée des éléments tanzaniens, malawites, et sud-africains a défait le M23 et récupéré toutes les positions qu’occupaient les rebelles depuis dix-huit mois.
Au-delà de cette victoire militaire, la communauté internationale encourage les deux parties à privilégier une solution politique au conflit, estimant qu’elle sera durable à long terme.
Le M23 se compose des soldats de l’armée congolais ayant appartenu à l’ex-rébellion du CNDP. En mai 2012, ils se sont mutinés pour réclamer la pleine application de l’accord de paix signé le 23 mars 2009 entre le CNDP et le gouvernement congolais. C’est de cet accord qu’il tire leur appellation de M-23."



"RDC: retour sur le désaccord de Kampala
° http://www.rfi.fr/afrique/20131112-rdc-m23-kinshasa-kampala-rwanda-accord-sultani-makenga
Tout le monde s’était donné rendez-vous, lundi 11 novembre, pour la signature d’un texte qui doit permettre de tourner la page de dix-huit mois d'affrontements meurtriers dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC). Cependant, l’ex-rébellion du M23 et le gouvernement congolais ne sont pas parvenus à signer le document qui, après l’offensive, doit organiser la paix. Les deux parties sont pourtant d’accord sur le texte lui-même et les 11 articles qui le composent mais c’est visiblement son intitulé qui a provoqué un blocage. L'essentiel de la délégation de Kinshasa a quitté la capitale ougandaise, tout comme les envoyés spéciaux de la région des Grands lacs.(...)"


"RD Congo/ M23: les raisons réelles d'un accord manqué
(L'Inter 13/11/13)"

°  http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rd-congo-m23-les-raisons-reelles-dun-accord-manque


"Rendez-vous manqué entre Kinshasa et le M23: la loi du vainqueur
(Le Pays 13/11/13)"

° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/rendez-vous-manque-entre-kinshasa-et-le-m23-la-loi-du-vainqueur


"Au delà de la sémantique, pourquoi KInshasa dit non
° http://blog.lesoir.be/colette-braeckman/2013/11/12/au-dela-de-la-semantique-pourquoi-kinshasa-dit-non/
Réhabiliter les rebelles ? Le Congo dit non, à l’unanimité
Kinshasa,

Non, trois fois non. Pour une fois, c’est l’unanimité au Congo : la classe politique, majorité et opposition côte à côte, l’opinion publique s’exprimant autant dans les associations que dans la rue et les forces armées qui s’en tiennent à leur victoire militaire et consolident leur contrôle sur le Nord Kivu, tous approuvent les négociateurs qui, à Kampala, ont claqué la porte et refusé de signer le document que leur présentait le médiateur ougandais. « Le match est fini, le boxeur M23 a été mis dans les cordes, on ne peut le faire remonter sur le ring » expliquent les vendeurs de journaux, proposant des quotidiens aux manchettes qui se ressemblent toutes. En termes plus politiques, Seraphin Ngwej, le conseiller diplomatique du chef de l’Etat, ne dit pas autre chose : « comment pouvons nous accepter que l’on mette sur pied d’égalité un mouvement qualifié de « force négative » par les Nations unies, qui a été vaincu sur le terrain militaire, avec un gouvernement légitime ? »

« Accord de paix » ou simple « déclaration » ? La question n’était pas seulement sémantique. Ayant vaincu militairement ses adversaires, qui, mis en débandade se sont repliés dans les pays voisins (non sans se démultiplier, passant de quelques centaines de rebelles en déroute à 1700 combattants accueillis en Ouganda…) Kinshasa n’entend pas signer autre chose qu’un document par lequel le M23 accepte de mettre fin à la guerre. Bref, une capitulation en rase campagne, traduisant le nouveau rapport de forces établi à la fois sur le terrain des opérations et sur le plan diplomatique, où Kinshasa a pu compter sur le soutien de ses alliés d’Afrique australe.(...)"



"RD Congo : Faudra-t-il négocier la paix avec le M23 en pleine débandade, ou avec ses parrains rwandais et ougandais ?
° http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/rd-congo-faudra-t-il-negocier-la-143538
Après plusieurs mois des pourparlers, lesquels ont été entamés le 9 décembre 2012, le gouvernement congolais et les rebelles du M23 n’ont pu signer le 11 novembre 2013 un accord à Kampala. La question de l’intégration des rebelles dans l’armée a longtemps bloqué ces discussions. Le gouvernement congolais ayant tenu à juste titre à signer une simple déclaration de reddition, et non un accord, les négociations ont été reportées sine die. De plus, la rébellion réclamait une amnistie collective tandis que Kinshasa s’est opposé à l’intégration des rebelles accusés de crimes de guerre, ainsi que de crimes contre l’Humanité, et a établi une liste des rebelles exclus de toute intégration.(...)"


"DEC Radio Okapi
Pas d’accord entre Kinshasa et le M23"

° http://radiookapi.net/emissions-2/dialogue-entre-congolais/2013/11/12/ce-soir-pas-daccord-entre-kinshasa-le-m23/


"EMILIO GUERRA INVITE LES SIGNATAIRES DE L’ACCORD-CADRE À RESPECTER LEURS ENGAGEMENTS"
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4157:emilio-guerra-invite-les-signataires-de-l-accord-cadre-a-respecter-leurs-engagements&catid=85:a-la-une&Itemid=472


"La paix en RDC, vraiment ?
° http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-paix-en-rdc-vraiment-143604
Ils sont nombreux, ces observateurs, ONG et experts à déceler en la défaite militaire des rebelles du M23 la fin du conflit à l’est de la République démocratique du Congo. Mais il s’agit là d’une conclusion bien hâtive, tant cette zone de l’ex-Zaïre regorge de mouvements armés et de milices plus ou moins bien organisées. Ces violences dans l’est de la RDC durent depuis deux décennies, et seule l’éradication définitive de cette constellation de forces négatives stabilisera la région des Grands Lacs.(...)"


° http://radiookapi.net/actualite/2013/11/12/kampala-les-envoyes-speciaux-regrettent-le-manque-de-compromis-entre-la-rdc-le-m23/?utm_source=Feednanga&utm_medium=Share%20stats%20widget&utm_campaign=Feednanga%3A%20Most%20shared%20links
° http://fr.africatime.com/republique_democratique_du_congo/articles/accord-ou-declaration-pomme-de-discorde-kampala-doit-saligner-derriere-kinshasa
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4128:kampala-reporte-sine-die-le-m23-refuse-de-mourir-seul&catid=85&Itemid=472
° http://www.lepotentielonline.com/index.php?option=com_content&view=article&id=4129:kampala-est-un-point-de-depart-pour-un-dialogue-plus-large-dans-la-region&catid=85&Itemid=472[/b]

Compotriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 13/11/2013, 5:14 pm

regarder et bien voir a écrit:
Troll a écrit:Arrow Rolling Eyes Un simple coup de téléphone et le M23 se retrouve en Ouganda..et pire, le M23 laisse tomber des armes d´une valeure des centaines des millions de dollars:P ..Coup de téléphone:suspect: Suspect Suspect 

Il ya un temps où on soutenait le M23 qui allait semble-t-il "liberer" le Congo en massacrant les congolais..Razz Razz Franchement, cette histoire de coup de fil Razz Shocked Lumbala n´est pas si seul, il est en bonne compagnie⭐ Embarassed Embarassed Embarassed 
Apprenez que le Congo-Kinshasa est le pays le moins souverain qui soit dans la planete. Meme un petit pays comme le Lesotho enclave' geographiquement dans l'Afrique du Sud est plus souverain que la RDC. Ce qui veut dire que la RDc est un pays gere' strategiquement et geopolitiquement par des parrains occidentaux. Tous les grand deroulements des choses se passent par l'approbation des puissants(ils financent presque tout en RDC): automatiquement ils dirigent dans l'ombre. Alors ca m'etonnerait si cette analogie de coup de telephone inquiete certains ici, a` moins qu'ils fassent semblant de ne pas connaitre les realites' ou caremment ils ignorent la dependence grave de la RDC.

L'Afrique n'a pas encore de fils et de filles
Je serais vous, cher RBV, je tournerais plutôt ma langue 7 fois avant d'asséner à la face du monde des affirmations aussi absolues ! D'ailleurs vous connaissant un peu aujourd'hui, je doute fort que vous auriez  laissé passer quelqu'un d'autre qui aurait bombardé des vérités aussi péremptoires; c'est pourtant un peu votre péché mignon...

Sur le fond, je suis convaincu qu'en politique (même en politique internationale) plus qu'ailleurs rien n'est aussi figé, absolu, tout est négociable, relatif, dynamique, peut évoluer en fonction des temps, des lieux et même des interlocuteurs... S'il est évident que des grandes puissances comme les Usa ont la capacité d'en imposer beaucoup aux autres pour défendre leurs intérêts, il n'en est pas moins vrai qu'ils le font pas toujours de façon si unilatérale qu'il n'y parait; qu'ils ne tiennent pas ou peu compte des attentes de leurs interlocuteurs même  les plus faibles... Les exemples sont légion !

En l'occurrence dresser un tableau si accablant de la dépendance ou de la soumission du Congo c'est faire fi de la réalité telle qu'on la vit à Kampala où le Gouvernement Congolais résiste jusqu'au bout aux pressions de cette puissante CI à parapher des documents jugés préjudiciables pour sa souveraineté ! C'est nouveau de notre part mais ainsi peuvent rapidement évoluer les contextes en politique comme je le stipulais ci-haut !

De même affirmer qu'un coup de fil a suffi à lui seul à changer du tout au tout la face de la Guerre à l'Est est partiel et partial : la pression notamment anglo-américaine sur Kigali et Kampala les dissuadant d'aller à la rescousse du M23 a été décisive mais il n'empêche qu'elle s'est jointe à d'autres facteurs qui ont permis cette issue dont le plus important, à mon sens, est l'adoption d'un cap plus "souverainiste" à la tête du Congo depuis quelques mois... C'est ce qui se voit encore aujourd'hui à Kampala !

(j'avais prévu une analyse expresse sur ce sujet; j'y reviendrai sans doute !)



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  mongo elombe le 13/11/2013, 5:27 pm

Kie Ndonzauw les clowns qui sont a Kampala résiste a quoi? Yebisa biso nano depuis 1 mois ils dépensent l'argent de la RDC pour quoi faire? Ils ont leur victoire les FARDC comme aiment le souligner MENDE et les 40 voleurs, ils font quoi encore a Kampala et pourquoi a Kampala?

Lamuka,  RBV dit la vérité ça fait combien de morts et d'un claquement de doigt fini? Il fallait éviter tout ses pillages viols et souffrances inutiles.

Des vainqueurs qui négocient avec des vaincus et puis baza ko négocier nini? Brassage mixage intégration batondi meke na RDC.

Amnistie kiee selon ce que l'autre idiot de MENDE raconte c'est selon... Un viol reste un viol, un meurtre un meurtre degre eza te...

S'ils résistent comme tu dis qu'ils rentrent en RDC et plus de compromis.

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  KOTA le 13/11/2013, 6:05 pm

Selon source journalistique allemande la délégation du gouvernement congolais reviendra à #Kampala en de fin de semaine signer la "déclaration".

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  ndonzwau le 13/11/2013, 7:04 pm

mongo elombe a écrit:Kie Ndonzauw les clowns qui sont a Kampala résiste a quoi? Yebisa biso nano depuis 1 mois ils dépensent l'argent de la RDC pour quoi faire? Ils ont leur victoire les FARDC comme aiment le souligner MENDE et les 40 voleurs, ils font quoi encore a Kampala et pourquoi a Kampala?

Lamuka,  RBV dit la vérité ça fait combien de morts et d'un claquement de doigt fini? Il fallait éviter tout ses pillages viols et souffrances inutiles.

Des vainqueurs qui négocient avec des vaincus et puis baza ko négocier nini? Brassage mixage intégration batondi meke na RDC.

Amnistie kiee selon ce que l'autre idiot de MENDE raconte c'est selon... Un viol reste un viol, un meurtre un meurtre degre eza te...

S'ils résistent comme tu dis qu'ils rentrent en RDC et plus de compromis.
Ma Mongo,

Encore faut-il savoir de quoi vous parlez tous les deux ???
De la victoire des FARDC (qui serai factice selon vous ?) ou des pressions de la CI (qui détermineraient tout selon vous ?) ???
Et vous auriez raison, moi tort ! Sans blagues???

La victoire militaire inattendue du Congo à cet instant T
ne fait l'ombre d'aucun doute pour ma part; que cela me soit permis de l'affirmer une fois pour toutes !
Je m'en réjouis et ne succomberai à aucun révisionnisme de je ne sais quelle logique automatique d'opposant qui mégoterait sa satisfaction parce que c'est Kanambe dont je désapprouve la gestion jusque là qui est à la tête !
Bien sûr cette victoire est due à la conjonction de plusieurs facteurs dont l'un est que Kanambe a changé son fusil d'épaule because... (je l'ai argumenté ici de nombreuses fois et y reviendrai sans doute...) !

Les pressions étrangères notamment des puissances occidentales n'ont pas manqué et ne manqueront point dans l'avenir et elles sont souvent décisives...
Seulement dernièrement elles nous ont empêché de faire la guerre nous renvoyant à la table de négociations à Kampala mais finalement contre leur avis, nous avons repris la guerre et l'avons gagnée avec l'appui de la Brigade Africaine d'intervention de l'Onu qui ne pouvait que nous assister sous peine d'accusation de collaboration passive avec les "rebelles" contre un Etat souverain...
La victoire en poche cette même CI nous presse de signer un "accord" avec ces bandits par ailleurs dissouts à la suite de leur défaite et de leur débandade... Le Gouvernement Congolais refuse de le signer sinon une simple reconnaissance de leur reddition militaire et de leur dissolution... Attendons la suite mais jusque là il tient bon !

Alors libre à vous de vouloir spéculer à partir des procès d'intention ou d'autres considérations qui m'échappent; moi j'examine les faits et y vois bien pour le moment de la résistance ! Vous le contraire; quel pari ?
En effet je suis libre et sûr de mon constat et vous dénie toute justesse dans le vôtre ! L'avenir nous dira peut-être qui a vu juste mais méfiez-vous quand-même le passé a démontré que je jouais rarement aux devinettes, que je n'affirmais guère des choses à la légère !
A bon entendeur............




Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  mongo elombe le 13/11/2013, 7:14 pm

http://www.mondialisation.ca/afrique-amerique-latine-les-etats-unis-preparent-des-armees-regionalisees/5357484

Le jour ou on se prendra en charge en Afrique les USA et consort ne pourront rien en Amérique latine eux ont compris.

Ndonzauw nionso pamba bazonga mboka Kampala une escroquerie et c'est encore la RDC qui dépense.

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  mongo elombe le 13/11/2013, 7:15 pm

Ndonzauw tu dénies quoi a qui? Omeli nini? Respire.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEWS DE KAMPALA ÉPISODE PAR ÉPISODE JOURNELLEMENT

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum