4 Janvier 1959 : Souvenons nous en ....

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

4 Janvier 1959 : Souvenons nous en ....

Message  djino le 4/1/2013, 2:52 pm

Le 4 janvier 1959

Un dimanche, le 4 janvier 1959, l’annulation par l’autorité coloniale d’un meeting de l’ABAKO programmé dans les installations de l’YMCA à Léopoldville, aujourd’hui place du 4 janvier, provoque la colère et la frustration de ses partisans.

Ceux-ci sont vite rejoints par une foule nombreuse des supporters furieux de l’équipe de football V.Club sortant du grand stade Roi Baudouin proche, où leur équipe venait de perdre son match contre l’équipe Mikado.

Pendant 4 jours, du 4 au 7 janvier, Léopoldville, la ville de 400.000 habitants à l’époque, est le théatre d’actes de violence contre les Européens; leurs magasins et résidences sont saccagés et pillés, les symboles de l’Etat colonial sont détruits.

Une manière pour les Congolais de manifester le rejet du système colonial.

La réaction du pouvoir colonial est brutale. La force publique qui intervient, réprime dans le sang ces manifestations de colère aux allures d’une véritable insurrection populaire. Les sources officielles font état de 49 personnes tuées, pendant que d’autres sources affirment que l’action repressive menée par la force publique aurait fait des centaines de victimes.

Kasa-Vubu, président de l’ABAKO, est arrêté le 12 janvier 1959. Il sera libéré le 14 mars.

Prenant la mesure de la situation, le roi Baudouin 1er prononce le 13 janvier 1959, un discours resté célèbre à ce jour, dans lequel il annonce l’engagement de la Belgique à « conduire sans atermoiements funestes mais sans précipitation inconsidérée les populations congolaises vers l’indépendance, et l’organisation à la fin de l’année d’une conférence devant discuter des modalités d’accession du Congo à l’indépendance ».

Pour la première fois, les Belges, par la bouche de leur roi, venaient de reconnaître le droit des Congolais à l’indépendance.

Prenant au mot le roi des Belges, les Congolais répandent comme un « leitmotiv » le mot magique « indépendance » traduit dans les langues locales en « dipanda » en lingala, « kimpwanza » en kikongo, « uhuru » en kiswahili, et « budukadidi » en tshiluba, le criant à la face des Belges par défi et pour exprimer l’inéluctabilité de l’indépendance…

« Congo-Zaïre: Le destin tragique d’une nation », Ngimbi Kalumvueziko, l’Harmattan 2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 Janvier 1959 : Souvenons nous en ....

Message  regarder et bien voir le 3/2/2013, 7:27 pm

djino a écrit:Le 4 janvier 1959

Un dimanche, le 4 janvier 1959, l’annulation par l’autorité coloniale d’un meeting de l’ABAKO programmé dans les installations de l’YMCA à Léopoldville, aujourd’hui place du 4 janvier, provoque la colère et la frustration de ses partisans.

Ceux-ci sont vite rejoints par une foule nombreuse des supporters furieux de l’équipe de football V.Club sortant du grand stade Roi Baudouin proche, où leur équipe venait de perdre son match contre l’équipe Mikado.

Pendant 4 jours, du 4 au 7 janvier, Léopoldville, la ville de 400.000 habitants à l’époque, est le théatre d’actes de violence contre les Européens; leurs magasins et résidences sont saccagés et pillés, les symboles de l’Etat colonial sont détruits.

Une manière pour les Congolais de manifester le rejet du système colonial.

La réaction du pouvoir colonial est brutale. La force publique qui intervient, réprime dans le sang ces manifestations de colère aux allures d’une véritable insurrection populaire. Les sources officielles font état de 49 personnes tuées, pendant que d’autres sources affirment que l’action repressive menée par la force publique aurait fait des centaines de victimes.

Kasa-Vubu, président de l’ABAKO, est arrêté le 12 janvier 1959. Il sera libéré le 14 mars.

Prenant la mesure de la situation, le roi Baudouin 1er prononce le 13 janvier 1959, un discours resté célèbre à ce jour, dans lequel il annonce l’engagement de la Belgique à « conduire sans atermoiements funestes mais sans précipitation inconsidérée les populations congolaises vers l’indépendance, et l’organisation à la fin de l’année d’une conférence devant discuter des modalités d’accession du Congo à l’indépendance ».

Pour la première fois, les Belges, par la bouche de leur roi, venaient de reconnaître le droit des Congolais à l’indépendance.

Prenant au mot le roi des Belges, les Congolais répandent comme un « leitmotiv » le mot magique « indépendance » traduit dans les langues locales en « dipanda » en lingala, « kimpwanza » en kikongo, « uhuru » en kiswahili, et « budukadidi » en tshiluba, le criant à la face des Belges par défi et pour exprimer l’inéluctabilité de l’indépendance…

« Congo-Zaïre: Le destin tragique d’une nation », Ngimbi Kalumvueziko, l’Harmattan 2009

Dans cette histoire, la lecon qui me vient est qu'il n y a pas un seul facteur qui amene un resultat. Le resultat est l'accident ou l'arrive' de l'ensemble des facteurs reunis et agissants. A` entendre cette version notre obtention de l'independance ne vient pas du tout de la pression de Lumumba ou de Kasa Vubu, mais en grande partie des martyres de l'independance de 4 Janvier 1959(malheureusement ils sont oublies', on parle des personalites politiques comme instigateurs de l'independance, or que c'est faux). Memement en Afrique du Sud, c'est a` partir de la repression de la manifestation des eleves et etudiants noirs, qu'une decision de liberation des noirs prit definitivement jour. Memement aux Etats Unis, c'etait quand des manifestations successives des noirs eurent lieu avec des chiens policiers qui attaquaient et mordaient des noirs non armes', que la liberte' des noirs prit definitivement jour, car meme les blancs qui regardaient ces images degradantes et revoltantes a` la television deciderent que la segregation et apartheid americain devrait prendre fin.

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 Janvier 1959 : Souvenons nous en ....

Message  regarder et bien voir le 4/1/2015, 3:28 pm

Les jours passent, les annees passent, et ces martyres n'ont pas encore obtenu ce dont ils revaient: la vraie independance du Congo.
Avant ce jour de 4 janvier 1959, des manifestations sanglantes contre l'autorite' coloniale avaient lieu. Il faut noter aussi celles des bayakas contre les blancs. Le 4 janvier 1959 une autre manifestation sanglante eclata faisant plusieurs morts. La tension continua plusieurs semaines au point que les colonialistes inviterents les congolais a` un dialogue de modalite' pour l'obtention de l'independance.
Pour moi la liste des martyres est longue, il faudra aussi inclure tous les combattants et militants congolais tues' pendant la 2ieme republique et pendant la periode deplorable des kabilas

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 Janvier 1959 : Souvenons nous en ....

Message  El-Shaman le 4/1/2015, 8:16 pm

djino a écrit:

like like like

Revenir en haut Aller en bas

Re: 4 Janvier 1959 : Souvenons nous en ....

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum