Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  Robertio le 10/1/2013, 1:33 am

Dans un monde moderne en mouvement, le manque de discernement individuel provient d’un manque de repères, d’exemplarité. Comment auraient réagi les Saints et que disent les Ecritures à ce sujet. Quelques réponses pour recadrer le débat !

Le rabbin : en ce qui concerne d’abord le mariage, celui-ci, à l’image du premier couple Adam et Eve, a pour vocation la procréation. Nombreux sont les passages où le couple homme-femme est une évidence, constitue la norme, est encouragé et célébré.

« C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » Genèse 2.24

Le mariage homme femme est une bénédiction que la société est invitée à respecter et à protéger. Exemple :
« Lorsqu'un homme sera nouvellement marié, il n'ira point à l'armée, et on ne lui imposera aucune charge; il sera exempté par raison de famille pendant un an, et il réjouira la femme qu'il a prise. » Deutéronome 24.5

A l’inverse, l’homosexualité est peu traitée si ce n’est pour être fustigée en tant que déviance sexuelle Un passage du Lévitique traite cette liaison d’abominable.
« Si un homme couche avec un homme comme on couche avec une femme, ils ont fait tous deux une chose abominable; ils seront punis de mort: leur sang retombera sur eux. » Lévitique 20.13


L’interprétation juste revient à considérer qu’étant ainsi dans un excès passionnel de la chair, l’auteur d’un acte d’homosexualité sera susceptible de subir un châtiment dans l’après-vie en guise de punition, et ce qu’il faut donc s’attacher à faire mourir en chacun de nous, ce sont nos excès, nos déviances, nos addictions, etc. Aussi, tout ce qui pourrait promouvoir et banaliser ce type de comportement est contraire aux commandements de Yahvé. Voilà pourquoi, tant pour les homosexuels que pour la société civile, je déconseille la promulgation d’une telle loi établissant la reconnaissance du mariage homosexuel.


Le Pasteur : Dans la tradition chrétienne, l’alliance homme-femme est aussi une bénédiction. Jésus-Christ avait été invité à une telle célébration à Cana en Galilée et le passage des Evangiles évoque le côté festif de cet évènement, promesse d’avenir pour la Nation.
Le Christ a précisé « C'est pourquoi l'homme quittera son père et sa mère, et s'attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair. » Matthieu 19.5 ; Marc 10.7

Le Christ était un maître spirituel ! Il enseignait selon la Vérité visible et invisible !
Nombreux de ses contemporains l’avaient alors compris et suivi son enseignement car il venait de Dieu. Ainsi :
« Ces gens lui posèrent cette question: Maître, nous savons que tu parles et enseignes droitement, et que tu ne regardes pas à l'apparence, mais que tu enseignes la voie de Dieu selon la vérité. » Luc 20.21


C’est sur les bases de cet enseignement et par sa pratique spirituelle que Saint-Paul concours à la bénédiction des noces, mais celui-ci en définit rapidement les contours de sainteté ; sainteté qui, rappelons-le, est le principal but de la vie pour tout un chacun.

Ainsi, confie-t-il ces préceptes pour les chrétiens :

« Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères. » Hébreux 13.4

Puis : « Toutefois, pour éviter l'impudicité, que chacun ait sa femme, et que chaque femme ait son mari. » 1 Corinthiens. 7.2

Et « Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, » Galates 5.19

Tout comme dans le judaïsme, l’homosexualité est considéré comme un péché, et les pécheurs sont invités au repentir, à s’affranchir de leur mieux de ce qui est considéré par les Ecritures comme des errements dangereux, puis à la conversion vers l’orthodoxie:

« et de même les hommes, abandonnant l'usage naturel de la femme, se sont enflammés dans leurs désirs les uns pour les autres, commettant homme avec homme des choses infâmes, et recevant en eux-mêmes le salaire que méritait leur égarement. » Romains 1.27


Saint-Paul a sûrement aussi dans l’Esprit le passage du lévitique cité précédemment lorsqu’il exhorte ainsi à la vertu en chacun de nous: « Faites donc mourir les membres qui sont sur la terre, l'impudicité, l'impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. » Colossiens 3.5

Au repentir et à la conversion vers la vertu (qui peuvent commencer par la sobriété, la discrétion…): « Je crains qu'à mon arrivée mon Dieu ne m'humilie de nouveau à votre sujet, et que je n'aie à pleurer sur plusieurs de ceux qui ont péché précédemment et qui ne se sont pas repentis de l'impureté, de l'impudicité et des dissolutions auxquelles ils se sont livrés. » 2 Corinthiens 12.21


L’Imam : Je tiens d’abord à préciser, pour toutes les personnes qui ne le savent pas, que les musulmans ont pour prescriptions de croire aux principales Saintes Ecritures qui les ont précédés dans la tradition abrahamique notamment. Mohammed (Qu'Allah le bénisse et lui accorde le salut) a beaucoup insisté sur l’obéissance à Dieu, et voici par exemple ce qu’ordonne le Coran aux musulmans à ce sujet :
Coran 3.78. « Dis : Nous croyons en Dieu, à ce qu'il nous a envoyé, à ce qu'il a révélé à Abraham, Ismaël, Jacob et aux douze tribus ; nous croyons aux livres saints que Moïse, Jésus et les prophètes ont reçus du ciel ; nous ne mettons aucune différence entre eux, nous sommes résignés à la volonté de Dieu*.79. Quiconque désire un autre culte que la résignation à Dieu*, ce culte ne sera point reçu de lui, et il sera dans l'autre monde du nombre des malheureux. »
* La résignation à Dieu ou soumission à la Volonté de Dieu est le sens étymologique du mot Islam et son sens premier ; et pour nous aussi, Dieu est Amour, Dieu est Vérité…

Sur l’essentiel, nous sommes donc sur la même longueur d’onde.

Le mariage musulman a toujours été considéré comme celui d’un homme avec une femme (la polygamie d’un homme avec quelques épouses est cependant autorisé sous certaines conditions par le Coran, à la différence du christianisme).

En ce qui concerne l’homosexualité, celle-ci est mal vue dans le Coran, et il est demandé aux « contrevenants » de cette inclinaison sexuelle d’y remédier de leur mieux, tout comme pour d’autres péchés tels que l’adultère en matière de chair, ou d’autres excès, impudicités ou passions auxquels des êtres humains peuvent succomber,. Afin de pouvoir prendre conscience de nos comportements déviants vis-à-vis de l’ordre moral vrai prescrit dans les Livres (ainsi ouverts pour l’occasion), des rappels à la Voie Sainte sont précisés.

A ce sujet :
Coran 7.77. « Saleh les laissa, en disant : Je vous ai annoncé l'avertisse¬ment de Dieu et je vous ai donné des conseils, mais vous n'aimez point ceux qui vous donnent des conseils.
78. Nous avons aussi envoyé Loth vers les siens. Il leur dit : Commettrez-vous des turpitudes qu'aucun peuple n'a jamais commises avant vous ? Abuserez-vous des hommes au lieu de femmes pour assouvir vos appétits charnels ? En vérité, vous êtes un peuple livré aux excès.
»


Coran 4.21. « Le pardon de Dieu est acquis à ceux qui ont péché par igno¬rance, mais qui se repentent promptement. Dieu leur pardonne, car il est savant et sage.22. Le repentir n'est d'aucune utilité à celui qui commet con¬stamment les mauvaises actions, et qui s'écrie, à l'approche de la mort : Je me repens. Il n'est d'aucune utilité à ceux qui meurent infidèles. Nous avons préparé pour ceux-ci un châti¬ment douloureux. »

Ce qui me dérange dans le mariage homosexuel, c’est surtout le ressenti d’une volonté inconsciente ou latente de désacralisation du mariage pour servir de brèche à la perte des valeurs morales ancestrales civilisatrices, et au-delà, pour imposer une culture théophobe dirigée par une minorité ignorante qui a davantage soif de gouverner pour gouverner le peuple, et moins de gouverner selon la Justice et la Vérité.

Le pratiquant bouddhiste
: Il est effectivement bon de rappeler ensemble ce qui relève du Dharma. Le Dharma, au sens étymologique, représente la norme et l’ensemble des lois naturelles vraies. Le Dharma se perd dans ce monde moderne avec une pensée dominante aux dérives libéro-libertaires, que ce soit au niveau financier ou relationnel, risquant d’entraîner l’Humanité davantage vers la décadence par la perversion au sens premier du terme. Tout cela induit des attitudes rebelles, individuelles et collectives, qui dérivent vis-à-vis de la voie de l’ainsité, détournant ainsi l’homme de sa vraie nature et de son parfait accomplissement, pour le pousser dans l’assouvissement de ses passions.


L’ignorance amené par les sophismes de nombreux penseurs modernes conduit effectivement l’Humanité à penser qu’être libre c’est pouvoir faire ce que l’on veut, de pouvoir dépasser impunément les limites dont les contours sont dés lors plus flous ! Ceci est une liberté apparente, souvent factice. La Vraie Liberté consiste à s’émanciper de ce qui empêche l’âme de rejoindre le courant du Dharma par de nobles efforts.

Exemple de sophisme employé : la tolérance est la notion phare de ceux qui défendent le mariage « pour tous ». Il peut y avoir un peu de vrai là dedans, mais en dehors d’une petite partie de la population qui peut s’avérer effectivement intolérante, cet argument est principalement fallacieux en vue de culpabiliser et de ringardiser les personnes qui ont le droit si ce n’est le devoir de penser par eux-mêmes que le mariage « gay » n’est pas sain pour la société humaine. En fait, l’intolérance consisterait à la non reconnaissance de ce qu’est l’homosexualité, de ce que sont les homosexuels, de leur différence, et de ne pas la respecter. Il ne convient pas de les ostraciser à cause de leur sexualité et leurs sentiments mais de les aider vis-à-vis de leur karma. Comprendre ce langage vrai peut provoquer de la peine et de la souffrance, mais une prise de conscience est nécessaire pour s’éviter de pires souffrances ultérieures.


Par contre prendre en considération par une sorte de sanctification civile l’union de couples particuliers et leur attribuer les mêmes droits sous prétexte d’égalité confine à l’excès de tolérance, c'est-à-dire tend à faire tomber la société dans la permissivité, ce qui n’est pas sain.

Faire fi de la voie du milieu en matière de raisonnement conduit le plus souvent à l’erreur.

Autre sophisme corrigé : L’appel à la sobriété s’oppose à l’appel à l’hédonisme débridé mais pas aux joies simples et naturelles.

L’homosexualité n’a pas été abordée par Bouddha à ma connaissance du moins. Cependant, un parallèle peut être effectué entre cette relation biologiquement « hors normes » et les mises en garde au sujet « d’impuretés » telles que l’adultère.

« L’adultère est l’impureté des personnes mariées,
L’avarice, l’impureté de ceux qui font la charité.
Les actions néfastes sont les véritables impuretés
Dans ce monde et celui d’après.
Mais plus impure que toutes ces impuretés,
Est l’impureté suprême : l’ignorance de ce qui est
»
Extrait du Mala-Vagga (Versets sur les impuretés)

Rq : en effet, sans avoir conscience de nos fautes, nous risquons de toutes les accroître, et en ignorant la voie de la vertu, nous risquons de nous en éloigner, comme expliqué dans le Bala-Vagga (Versets sur les inconscients)
« Les inconscients, dépourvus de sagesse,
Sont leurs propres ennemis :
Ils passent leur vie à commettre de mauvaises actions
Dont les fruits sont amers.
»

« Ceux qui ne font pas ce qu’ils devraient
Et font ce qu’ils ne devraient pas,
Inconscients, arrogants,
En eux les impuretés s’accumulent.
»
Extrait du Pakkinaka-Vagga

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  Arké le 12/4/2015, 1:43 am

Paix,

Superbe exposé, bien détaillé et surtout, confirmé par les livres saints !
20/20 excellent travail.

Fraternellement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  Tsippora le 12/4/2015, 6:55 pm

Je crois que ce post est dans la mauvaise rubrique et devrait etre deplace dans la rubrique Religion. Je ne sais quelle credibilite accorder a ces arguments bases sur des textes qui ont aussi ete utilises et continuent a etre utilises pour faire la demonstration que les Africains etaient des sous-hommes juste bon pour etre exploites et ecrases. Rolling Eyes Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  El-Shaman le 12/4/2015, 7:04 pm

Robertio a écrit:

Le pratiquant bouddhiste
: Il est effectivement bon de rappeler ensemble ce qui relève du Dharma. Le Dharma, au sens étymologique, représente la norme et l’ensemble des lois naturelles vraies. Le Dharma se perd dans ce monde moderne avec une pensée dominante aux dérives libéro-libertaires, que ce soit au niveau financier ou relationnel, risquant d’entraîner l’Humanité davantage vers la décadence par la perversion au sens premier du terme. Tout cela  induit des attitudes rebelles, individuelles et collectives, qui dérivent vis-à-vis de la voie de l’ainsité, détournant ainsi l’homme de sa vraie nature et de son parfait accomplissement, pour le pousser dans l’assouvissement de ses passions.


L’ignorance amené par  les sophismes de nombreux penseurs modernes conduit effectivement  l’Humanité à penser qu’être libre c’est pouvoir faire ce que l’on veut, de pouvoir dépasser impunément les limites dont les contours sont dés lors plus flous ! Ceci est une liberté apparente, souvent factice. La Vraie Liberté consiste à s’émanciper de ce qui empêche l’âme de rejoindre le courant du Dharma par de nobles efforts.  

Exemple de sophisme employé : la tolérance est la notion phare de ceux qui défendent le mariage « pour tous ». Il peut y avoir un peu de vrai là dedans, mais en dehors d’une petite  partie  de la population qui peut s’avérer effectivement intolérante, cet argument est principalement fallacieux  en vue de culpabiliser et de ringardiser les personnes qui ont le droit si ce n’est le devoir de penser par eux-mêmes que le mariage « gay » n’est pas sain pour la société humaine.  En fait, l’intolérance consisterait à la non reconnaissance de ce qu’est l’homosexualité, de ce que sont les homosexuels, de leur différence, et de ne pas la respecter. Il ne convient pas de les ostraciser à cause de leur sexualité et leurs sentiments mais de les aider vis-à-vis de leur karma. Comprendre ce langage vrai  peut provoquer de la peine et de la souffrance, mais une prise de conscience est nécessaire pour s’éviter de pires souffrances ultérieures.


Par contre prendre en considération  par une sorte de  sanctification civile l’union de couples particuliers  et leur attribuer les mêmes droits sous prétexte d’égalité confine à l’excès de tolérance, c'est-à-dire tend à faire tomber la société dans la permissivité, ce qui n’est pas sain.  

Faire fi de la voie du milieu en matière de raisonnement conduit le plus souvent à l’erreur.

Autre sophisme corrigé : L’appel à la sobriété s’oppose à l’appel à l’hédonisme débridé mais pas aux joies simples et naturelles.

L’homosexualité n’a pas été abordée par Bouddha à ma connaissance du moins. Cependant, un parallèle peut être effectué entre cette relation biologiquement « hors normes » et les mises en garde au sujet « d’impuretés » telles que l’adultère.

«  L’adultère est l’impureté des personnes mariées,
L’avarice, l’impureté de ceux qui font la charité.
Les actions néfastes sont les véritables impuretés
Dans ce monde et celui d’après.
Mais plus impure que toutes ces impuretés,
Est l’impureté suprême : l’ignorance de ce qui est
»
Extrait du Mala-Vagga (Versets sur les impuretés)

Rq : en effet, sans avoir conscience de nos fautes, nous risquons de toutes les accroître, et en ignorant la voie de la vertu, nous risquons de nous en éloigner, comme expliqué dans le Bala-Vagga (Versets sur les inconscients)  
«  Les inconscients, dépourvus de sagesse,
Sont leurs propres ennemis :
Ils passent leur vie à commettre de mauvaises actions
Dont les fruits sont amers.
»

«  Ceux qui ne font pas ce qu’ils devraient
Et font ce qu’ils ne devraient pas,
Inconscients, arrogants,
En eux les impuretés s’accumulent.
»
Extrait du Pakkinaka-Vagga

like
Dans le dharma de bouddha Shakyamouni l'homosexualité est considérait comme une INCONDUITE SEXUEL...Une déviation.Or le dharma condamne toute inconduite sexuel.Donc ceux qui cherchent à justifier cette pratique par le côté compassion et tolérance du bouddhisme se trompent.


Dernière édition par El-Shaman le 12/4/2015, 10:53 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  zobattants le 12/4/2015, 9:22 pm

Tsippora a écrit:Je crois que ce post est dans la mauvaise rubrique et devrait etre deplace dans la rubrique Religion. Je ne sais quelle credibilite accorder a ces arguments bases sur des textes qui ont aussi ete utilises et continuent a etre utilises pour faire la demonstration que les Africains etaient des sous-hommes juste bon pour etre exploites et ecrases. Rolling Eyes Evil or Very Mad

Au lieu de deplacer  ce post, pourquoi tu ne te deplacerais pas? je suggere que tu te deplaces dans le Masisi afin d' aider nos femmes et nos hommes qui ont trop endure.
Ce post est bel et bien dans une bonne rubrique... de cette facon vous les tshisekedistes et les con battants commenceraient a voir  qu' il ya aussi un aspect spirituel dans tout ce que vous faites... le fait de baiser la main du maitre aux usa est une abomination pour la nation congolaise... VOILA!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  El-Shaman le 17/5/2015, 9:03 pm

L'ÉGLISE PROTESTANTE UNIE DE FRANCE vient d'autorisé la bénédiction des couples homosexuel.
Ma réflexion est plus ceci : Étant donné que le protestantisme est un peu la "maison mère" de tous les églises du type évangélique ou des réveilles. Et tous ces églises ont toujours une sympathie vis-à-vis des protestants,de Luther, Calvin etc....qu'ils considèrent comme leur église mère.
Étant donné que nous sommes Congolais et il faut reconnaître que l'évangélisme est très répandue chez nous.Peut-on dire qu'un jour les mentalités vont "évolué" et cette bénédiction pourra s'étendre par exemple chez les Branhamistes ? Les Presbytériens ? Les Méthodistes ? Les Luthériens ? et les autres sectes évangélique qui pilules dans notre pays et qui sont tous des branches issu du protestantisme ?

http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/17/mariage-gay-eglise-protestante-france-lgbt_n_7299906.html

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  Arké le 26/5/2015, 7:30 pm

Sodome et Gomorrhe n'ont pas reçu la bénédiction de Dieu, si mes souvenirs sont bons !
Même les bêtes sauvages ne sont pas aussi égarées !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mariage gay : Un pasteur, un imam, un rabbin et un pratiquant bouddhiste réunis afin de nous livrer leurs interprétations :

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum