Pourquoi l'Afrique du Sud et la SADC interviennent au Congo? d'arpes Mail&Guardian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pourquoi l'Afrique du Sud et la SADC interviennent au Congo? d'arpes Mail&Guardian

Message  NgongaEbeti le 18/2/2013, 4:28 am

Ci dessous voici le titre de l'article du Mail & Guardian, un journal blanc sud-africain qui naturellement vehicule les choix et l'ideologie Occidentale. Je vais essayer de faire un bref resume de cet article pour nos freres et soeurs francophones. Bien entendu, chacun est libre et meme bienvenu de le completer en cas d'omission de ma part. Le titre est annoncateur car il decrit la future force internationale neutre conduite par la SADC comme pouvant etre "suicidaire"!

SADC mission to DR Congo could be suicidal
15 FEB 2013 03:00 - PHILLIP DE WET, MMANALEDI MATABOGE

Voici le lien:
http://mg.co.za/article/2013-02-15-00-sadc-mission-could-be-suicidal

Les auteurs portent un tel jugement parce qu'ils estiment qu'une force de 4,000 hommes n'est pas suffisante pour nettoyer les Kivu de la multiplicite des groupes "rebelles" qui s'y trouvent.

According to SADC, the contingent will number 4 000 troops at a cost of about $100-million. The SADC planning chief, Brigadier General Maaparankoe Mahao, said this week that the International Conference on the Great Lakes Region estimated that it would cost $100-million, "but we consider this to be a gross underestimate".

The South African National Defence Force would not share details of its preparation, but defence insiders said South Africa was planning to contribute no more than a company of soldiers (about 100) and those would be drawn from members of the army already in the DRC under the United Nations Organisation Stabilisation Mission (Monusco). "Unless things change on the ground we're not planning to send a new team," the insider said.

Ici les auteurs rapportent que le budget de $100 millions est une sous-estimation d'apres le Brigadier-General Maaparankoe Mahao, le chef de la plannification militaire de la SADC. Et aussi que l'Afrique du Sud ne compte pas deployer plus d'une companie de soldats (a peu pres 100 hommes) qui font deja parti de la MONUSCO et qu'a moins d'un changement de la situation sur le terrain ce chiffre ne devrait pas changer.

Ensuite l'article tente de citer les raisions qui poussent l'Afrique du Sud a soudainement s'interresser a la paix au Congo. Ils citent plusieures raisons comme:

- le fait que l'Afrique du Sud se sentirait humilier par l'intervention europeenne en Lybie et plus recemment au Mali et l'implication qu'elle donne d'une Afrique incapable de regler ses propres problemes.

- Le fait qu'une force africaine serait la meilleure solution pour garantir une paix durable.

- Ou que l'Afrique du Sud agirait dans le but de gagner la confiance des autorites Congolaises pour des fins purement commerciales.

Ensuite les auteurs rapportent une autre raison qui circule uniquement dans les millieux diplomatiques et qui dit que la nouvelle force d'intervention n'a pas vaiment vocation de detruire les rebelles mais plutot de saisir leur armement et peut-etre des documents importants ainsi que les leaders de ces groupes armes afin de faire du chantage aux gouvernements rwandais et ougandais dans le but de les forcer a supporter l'etablissement de la paix dans la region des grands lacs.

Personnellement je ne crois pas que la SADC va prendre autant de risque et mobiliser autant de moyens dans le seul but de faire du chantage a kagame et museveni. En tout cas ce serait un veritable gaspillage de ressources et de vies. Les plannificateurs de cette force d'intervention savent tres bien que ces "rebelles" ne sont que des fabrications rwandaises avec le soutien de l'Occident. La facon la plus facile et directe de les aneantir et de s'assurer le succes est de les couper de tout ravitaillement. Ensuite, c'est de menaces kagame et musevenie. Et comme ces deux negriers du 20eme siecle n'ecoutent que leurs patrons Occidentaux, la seule solution qui reste est de les chasser du pouvoir.

La encore l'article fait part des apprehensions et craintes rwandaises lorsqu'il cite un officiel rwandais qui parle dela crainte d'incursion sur le territoire rwandais de la part des troupes de la SADC en avancant comme raison leur meconnaissance du terrain. Ce rwandais conclut en disant que son pays ne tolererait pas de compromission de son integrite territoriale.

L'article conclut par parler des dangers d'une telle intervention pour l'Afrique du Sud et des risques en termes de vies humaines et sur la definition du "succes" d'une telle aventure. Il dit que cette intervention risque de durer des annees et cite Helmoed-Römer Heitman, un soit-disant analiste militaire independent qui est egalement le correspondant sud-africain de la revue militaire americaine Jane's Defense Weekly (un des magazines favoris de Troll Laughing ) qui insiste sur ces risques.

L'article finit par poser la questions de savoir si l'Afrique du Sud pourrait engager une plus grande force militaire et des moyens militaires plus robustes. Il repond par le negatif en citant un prof de stratedie qui dit que l'armee sud africaine n'a pas ces capacitees parce qu'elle a deja des troupes en RCA, au Congo et domestiquement elle est engagee a lutter contre le braconnage et la protection de sa frontiere.

Finalement, ce prof dit que la classe moyenne sud-africaine ne sera sans doute pas emue si lcette guerre occasionne des pertes importantes dans l'armee car ce ne sont que les pauvres qui ont des enfants dans l'armee. Mais que la seule chose qui risque de faire reagir les sud-africains c'est le cout de cette operation si ils sont importants.

Voila en gros de qui parle cet article. Encore une fois, sachez que c'est essentiellement l'avis des blancs, descendants de l'apartheid et allies naturels des Occidentaux qui nous exploitent et qui soutiennement kagame et museveni dont il s'agit ici. Ces gens sont clairement opposes a cette force d'intervention et cela explique toutes les exagerations sur les capacites des "rebelles" qu'ils mentionnent ici. Mais cela expose aussi l'avis des Occidentaux qui ne veulent pas du tout que l'Afrique du Sud intervienne au Congo.

J'ai poste cet article ici afin que nous les congolais nous comprenions les vrais enjeux derrieres cette guerre et l'attention particuliere que genere cette force de la SADC que jamaes kabarebe avait appele, dans son interview avec Colette Braeckman, d'un reve pieux qui ne se realiserai jamais. Voila que contre l'avis des Occidentaux elle prend forme et tout ce qui se passe en ce moment a l'ONU vise a essayer de l'emasculer et a lui retirer le pouvoir de detruire les groupes armes formes et entretenus par kagame et museveni.

Tout ca devrait nous interpeler et nous pousser a arreter ces discussions stupides et steriles autour de ce "dialogue national" ou certains croient que cela serait une plate-forme pour revendiquer le partage du pouvoir ou pour parler des elections de 2011. Preparons-nous a ce que la guerre eclate contre kagame et sur le territoire rwandais et soyons unis. Je suis de l'avis que cette guerre, quand elle aura lieu, entrainera egalement l'Angola et bien entendu l'armee congolaise qui constituera le gros des troupes su rle terrain. La taille de cette force va inevitablement augmenter et la SADC decidera finalement d'envahir le Rwanda et cela meme sans l'avis des USA et du UK. Les batailles autour de sa constitution et de ces objectifs ne servent qu'a essayer d'eviter cette eventualite.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'Afrique du Sud et la SADC interviennent au Congo? d'arpes Mail&Guardian

Message  Vieux Bord le 18/2/2013, 9:31 am

mon cher, les enjeux strategiques sont important a savoir comme tu les mentionne ici.
mais il y a une question tactique: Quel est le mandat de cette force et en quoi elle fait difference avec le mandat actuel de la Monusco? si il y a l'arrive des forces supplementaires, cela veut dire qu'il doit y avoir reduction des effectifs d'autres part soit des FARDC ou de la MONUSCO. Pourquoi je dis cela?
Pour bien operer, cette force aura sa direction de renseignement, logistique et combat. Elle ne devra pas donc emboiter les pas au systeme qui existe deja car cela l'affaiblirait. Vu l'etendue de la zone d'operation, le personnel deja en service (FARDC, MONUSCO, Rebels, Agresseurs et Malfeteurs) devra etre reorienter pour eviter des clash de privilege. Et n'oublions pas que c'est une zone des ressources minieres. Il y aura donc d'autres presences qui seront inquietantes en terme de renseignement, de protection des ressources naturelles, d'operation militaire et d'engament politique.
Le mal est que le gouvernment congolais ne sait pas nous dire quel est le budget d'une force internationale, comment sera t'il finance et quelle est la strategie adoptee pendant ce temps pour les FARDC dans pour un delai de 5 ans par exemple? car tout ceci coute de l'argent et nos forces ne doivent pas etre laissees sans programmes pour que demaines elles soient a mesure d'etablir la paixsans intervention etrangere.

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum