Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  djino le 5/4/2013, 1:21 pm

Le transport en Commun au Congo n'existe plus, l’État a démissionné ... What a Face

Tolobéléla : Embarassed Embarassed

QUE FAIT l'ETAT ? Mad
A Quand une compagnie de transport en commun de l'Etat, comme furent OTCZ, STK, SOTRAS , CITY TRAIN ...
Les autorités de ce Pays aiment t-ils ce pays ?

Voilà trois Joueurs du DCMP écrasés par un chauffeur de Bus : 3 morts pour rien ...


http://radiookapi.net/sport/2013/04/04/rdc-les-trois-footballeurs-du-dcmp-seront-enterres-ce-jeudi-kinshasa/




Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  Ice cream le 5/4/2013, 2:50 pm

wow, na kanda na mawa!!! Voilà des idées de business pour les courageux, soki Etat aboyi mitali ye, mais ba particuliers, ba occasions ya kosala makambu na kin yango oyo

Ice cream
Moderatrice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  KOTA le 5/4/2013, 2:53 pm

On a frole la catastrophe et l emeute hier a kin, a l occasion des funerailles des joueurs DCMP tues par un camion de militaires...Les kinois etaient revoltes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  djino le 5/4/2013, 4:04 pm

Les familles pleurent en ce moment !!!! Triste !!!

Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad



Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  djino le 5/4/2013, 4:08 pm

Ice cream a écrit:wow, na kanda na mawa!!! Voilà des idées de business pour les courageux, soki Etat aboyi mitali ye, mais ba particuliers, ba occasions ya kosala makambu na kin yango oyo

Ice Cream,

Il y a une LOI (qui a été suspendue) : MATATA PONYO ne veux plus de véhicules datant de moins de 10 ans !

Résultat : Les Congolais de la diaspora se détournent vers les Pays comme le Bénin, le Sénégal ou la douane est moins chère .... savez vous qu'au bénin la douane est de 500 Dollars, pendant qu'au Congo il est en moyenne entre 2.500 et 3.000 dollars ?

De plus la durée moyenne po na ko exploiter Mercedès ya transport ne dépasse pas 6 mois !!!

Congo mawa !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  regarder et bien voir le 5/4/2013, 8:02 pm

Le transport en commun un secteur tres neglige' en RDC. Il marche toujours de paire avec le Transport. Il y a le secteur de Transport, le secteur de Transport en commun et le secteur de Telecomunication. Tous les 3 doivent marcher en parallele pour que tout le monde sente du changement.
La situation est grave pour qu'elle soit resolue, selon ce que j'ai observe' le Transport en Commun ne sera pas resolu seulement en achetant ou augmentant le nombre de vehicules, mais en reformant et innovant le secteur du Transport en Commun dans toute son entierete'. Certaines facades du Transport en Commun sont Le Reseau(coordination des lignes de bus pour effectif deplacement), Construction et maintient des terminus et stations, analyse sur les differents points de depart et d'arrive'e comme le marche' central, rond point Ngaba etc..-cette facade peut aussi etre inclue dans le reseau, densite' de la population dans differents coins, et la diversification des modes de transport en commun:train, bus, bateau et autres.
Tout ca demande une nouvelle administration independante ayant son propre budget sur et bien controle' uniquement pour le Transport en Commun, ou si ca existe deja, ca demanderait une reformation radicale de cette administration. Sinon les plaintes et malheurs continueront.

Regarder et bien voir
Technologie-polytechnique

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  Invité le 6/4/2013, 12:20 pm

djino a écrit:
Ice cream a écrit:wow, na kanda na mawa!!! Voilà des idées de business pour les courageux, soki Etat aboyi mitali ye, mais ba particuliers, ba occasions ya kosala makambu na kin yango oyo

Ice Cream,

Il y a une LOI (qui a été suspendue) : MATATA PONYO ne veux plus de véhicules datant de moins de 10 ans !

Résultat : Les Congolais de la diaspora se détournent vers les Pays comme le Bénin, le Sénégal ou la douane est moins chère .... savez vous qu'au bénin la douane est de 500 Dollars, pendant qu'au Congo il est en moyenne entre 2.500 et 3.000 dollars ?

De plus la durée moyenne po na ko exploiter Mercedès ya transport ne dépasse pas 6 mois !!!

Congo mawa !


Quelle est la population du Congo vs celle du Benin, et puis du Senegal?

A combien dechiffrerais-tu les difficultes, besoin, opportunites et rentabilite du transport en commun au Benin et Senegal par rapport au Congo?

Quel est l'etat de vehicules au Benin et Senegal par rapport a ce que nous vivons au Congo? Y voyons-nous le type 207 qui survolent l'espace semi-aerien de Kin (Congo)? Si oui, les photos, please!

Congolais agissons par emotion et l'esprit gregaire. Nothing but 'me-too' factor! Ainsi, ils se racontent et se 'convince' de faire tout et sauf rien.

Je vois tres mal les congolais amener leurs 'esprits de mort' au Benin et au Senegal et les exploiter en pleine ville de Dakar ou Cotounou. Autre chose, les congolais qui planifient rarement et gerent mal, sauront-ils tenir la tete aux autochtones dans les affaires? Si ta declaration est vraie, rest assured, it's a matter of a day and they'll be back to the drawing board!

My advice is to stick to helping the Congo, but with no trash!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  djino le 5/5/2013, 9:38 am

"Un bus Mercedes 207 se renverse dans la rivière Kalamu : bilan, plus de 10 morts "
http://africatime.com/rdc/index.asp

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  regarder et bien voir le 6/5/2013, 8:58 pm

On compte deja plus de 23 morts, d'autres cadavres ne sont pas encore trouves' parce qu'ils ont coule' dans la riviere Kalamu, c'etait aux environs de Sendwe selon certains. Depuis hier on ne fait que reperer d'autres cadavres. La RDC ne cesse d'etonner les gens, un pays ou` les gens meurent si facilement.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  regarder et bien voir le 7/5/2013, 3:23 pm


Trois jours après l’accident de circulation survenu sur le boulevard Sendwe à Kinshasa et qui a causé vendredi 3 mai la mort de vingt-quatre personnes, certaines familles continuent de chercher les corps de leurs parents qui auraient pris place dans le bus, une Mercédès 207. Le véhicule qui revenait du grand marché de Kinshasa est tombé dans la rivière Kalamu après avoir tenté d’éviter de percuter une autre voiture. Une trentaine de personnes avaient embarqué dans ce bus.

Dimanche dans la mi-journée, une mère qui pleurait abondamment était présente sur le lieu du drame espérant retrouver le corps de sa fille, une jeune étudiante de l’Institut supérieur de commerce (ISC) disparue depuis vendredi.

« Jusqu’à présent nous cherchons toujours en vain le corps de notre fille. Mais l’État ne fournit aucun effort pour nous aider », regrette le père de la disparue qui était aussi présent à la rivière Kalamu espérant que d’autres corps seraient retrouvés.

Deux jours après ce drame survenu sous une grosse pluie, de nombreux Kinois continuaient d’affluer sur le lieu de l’accident.

« Nous regrettons. On ne voit même pas l’importance de l’État. Nous avons l’État, nous payons les impôts mais au retour l’État ne nous sécurise même pas. Alors qu’en France s’il y a un otage, il y a le président de la République qui monte ! Mais ici, une trentaine de morts, toutes les institutions sont calmes, toutes les autorités sont calmes comme si rien ne s’était passé parce que ce sont les petits peuples qui sont morts », déplore un curieux.

Les causes de l’accident ne sont pas encore connues. Mais Val Manga, le président de la Commission nationale de prévention routière (CNPR), estime que le conducteur du véhicule, l’état de la voiture et l’absence de signalisation sur le lieu de l’accident ont pu être à l’origine de ce drame.

«Au niveau du transport en commun, la sécurité c’est d’abord le conducteur lui-même. Ensuite, il faut savoir que les 207 n’ont que le frein avec plaquette. Quand ça cède, c’est fini, c’est fatal», explique-t-il, insistant sur la « problématique du contrôle technique de tous les véhicules de transport en commun».

« Esprit de mort »

Les Mercedes 207 sont devenues tristement célèbres à Kinshasa à cause des accidents qu’ils occasionnent. Les Kinois appellent ces bus « esprit de mort ». La plupart des Mercedes 207 roulant à Kinshasa sont au départ des fourgonnettes que les importateurs transforment en bus pour passagers.

L’aération y est souvent difficile faute de fenêtres adaptées. Les passagers, assis sur des banquettes en bois entourées de métal, voyagent coincés. Impossible de porter des ceintures de sécurité dans ces conditions. Les ceintures originales sont généralement coupées et servent de câble de remorquage pour ces véhicules trop souvent en mauvais état technique et qui tombent régulièrement en panne lorsqu’ils relient les différents points de la ville.

Dans une ville où les sociétés publiques de transport en commun sont quasi inexistantes, les Mercedes 207 des privés dominent en maîtres sur les routes. Leurs propriétaires recommandent aux chauffeurs d’entasser le maximum des passagers possibles pour réaliser des bonnes recettes. Les passagers, pas assez riche pour se déplacer quotidiennement en taxi dont les courses coûtent nettement plus chers, n’ont d’autres choix que de monter dans les « esprits de morts ».

En mai 2012, Kinshasa a été paralysé par une grève des transporteurs privés. Les autorités avaient renforcé les contrôles des véhicules. Les 207, comme on appelle aussi ces bus, étaient dans la ligne de mire. Les privés avaient alors garé leurs bus et voitures. Moins de 48 heures plus tard, les autorités rétro-pédalaient faute d’alternative pour le déplacement de près de 8 millions des Kinois.

La capitale de la RDC ne dispose que d’une seule ligne de train urbain qui relie les communes peuplées de l’est de Kinshasa au centre ville. Lors de la grève de mai 2012, le gouvernement avait doublé les rotations sur cette ligne. Sans succès.

Peu de feux de signalisation

« Je pense que la Commission nationale de prévention routière va implanter un panneau à cet endroit là [croisement sendwe-rivière Kalamu, ndlr] mais je lance un appel pour qu’il y ait installation des feux de signalisation lumineuse tricolore», demande par ailleurs Val Manga le patron de la prévention routière.

D’autres carrefours à risque manquent de panneau et de feux de signalisation à l’instar du croisement du boulevard triomphal et de l’avenue des Huileries. Un policier de roulage est posté à cet endroit entre 8h et 18 heures. Après, cette tranche d’heures les automobilistes se débrouillent pour rouler sur cette intersection de ce boulevard à huit bandes (dans les deux sens) élargi et allongé depuis quelques années.

Pour le commandant du bataillon Ouest de la Police de circulation routière, l’accident de la rivière Kalamu a été causé par l’excès de vitesse et le non respect du code de la route par le chauffeur de la Mercedes 207, le bus accidenté.

Les 207 roulent presque toujours à vive allure en brûlant les feux. Trop peu de conducteurs de ces bus sont formés dans les auto-écoles.




Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  Mwana Ya Lola le 8/5/2013, 10:39 pm

regarder et bien voir a écrit:
Trois jours après l’accident de circulation survenu sur le boulevard Sendwe à Kinshasa et qui a causé vendredi 3 mai la mort de vingt-quatre personnes, certaines familles continuent de chercher les corps de leurs parents qui auraient pris place dans le bus, une Mercédès 207. Le véhicule qui revenait du grand marché de Kinshasa est tombé dans la rivière Kalamu après avoir tenté d’éviter de percuter une autre voiture. Une trentaine de personnes avaient embarqué dans ce bus.

Dimanche dans la mi-journée, une mère qui pleurait abondamment était présente sur le lieu du drame espérant retrouver le corps de sa fille, une jeune étudiante de l’Institut supérieur de commerce (ISC) disparue depuis vendredi.

« Jusqu’à présent nous cherchons toujours en vain le corps de notre fille. Mais l’État ne fournit aucun effort pour nous aider », regrette le père de la disparue qui était aussi présent à la rivière Kalamu espérant que d’autres corps seraient retrouvés.

Deux jours après ce drame survenu sous une grosse pluie, de nombreux Kinois continuaient d’affluer sur le lieu de l’accident.

« Nous regrettons. On ne voit même pas l’importance de l’État. Nous avons l’État, nous payons les impôts mais au retour l’État ne nous sécurise même pas. Alors qu’en France s’il y a un otage, il y a le président de la République qui monte ! Mais ici, une trentaine de morts, toutes les institutions sont calmes, toutes les autorités sont calmes comme si rien ne s’était passé parce que ce sont les petits peuples qui sont morts », déplore un curieu
x.

Les causes de l’accident ne sont pas encore connues. Mais Val Manga, le président de la Commission nationale de prévention routière (CNPR), estime que le conducteur du véhicule, l’état de la voiture et l’absence de signalisation sur le lieu de l’accident ont pu être à l’origine de ce drame.

«Au niveau du transport en commun, la sécurité c’est d’abord le conducteur lui-même. Ensuite, il faut savoir que les 207 n’ont que le frein avec plaquette. Quand ça cède, c’est fini, c’est fatal», explique-t-il, insistant sur la « problématique du contrôle technique de tous les véhicules de transport en commun».

« Esprit de mort »

Les Mercedes 207 sont devenues tristement célèbres à Kinshasa à cause des accidents qu’ils occasionnent. Les Kinois appellent ces bus « esprit de mort ». La plupart des Mercedes 207 roulant à Kinshasa sont au départ des fourgonnettes que les importateurs transforment en bus pour passagers.

L’aération y est souvent difficile faute de fenêtres adaptées. Les passagers, assis sur des banquettes en bois entourées de métal, voyagent coincés. Impossible de porter des ceintures de sécurité dans ces conditions. Les ceintures originales sont généralement coupées et servent de câble de remorquage pour ces véhicules trop souvent en mauvais état technique et qui tombent régulièrement en panne lorsqu’ils relient les différents points de la ville.

Dans une ville où les sociétés publiques de transport en commun sont quasi inexistantes, les Mercedes 207 des privés dominent en maîtres sur les routes. Leurs propriétaires recommandent aux chauffeurs d’entasser le maximum des passagers possibles pour réaliser des bonnes recettes. Les passagers, pas assez riche pour se déplacer quotidiennement en taxi dont les courses coûtent nettement plus chers, n’ont d’autres choix que de monter dans les « esprits de morts ».

En mai 2012, Kinshasa a été paralysé par une grève des transporteurs privés. Les autorités avaient renforcé les contrôles des véhicules. Les 207, comme on appelle aussi ces bus, étaient dans la ligne de mire. Les privés avaient alors garé leurs bus et voitures. Moins de 48 heures plus tard, les autorités rétro-pédalaient faute d’alternative pour le déplacement de près de 8 millions des Kinois.

La capitale de la RDC ne dispose que d’une seule ligne de train urbain qui relie les communes peuplées de l’est de Kinshasa au centre ville. Lors de la grève de mai 2012, le gouvernement avait doublé les rotations sur cette ligne. Sans succès.

Peu de feux de signalisation

« Je pense que la Commission nationale de prévention routière va implanter un panneau à cet endroit là [croisement sendwe-rivière Kalamu, ndlr] mais je lance un appel pour qu’il y ait installation des feux de signalisation lumineuse tricolore», demande par ailleurs Val Manga le patron de la prévention routière.

D’autres carrefours à risque manquent de panneau et de feux de signalisation à l’instar du croisement du boulevard triomphal et de l’avenue des Huileries. Un policier de roulage est posté à cet endroit entre 8h et 18 heures. Après, cette tranche d’heures les automobilistes se débrouillent pour rouler sur cette intersection de ce boulevard à huit bandes (dans les deux sens) élargi et allongé depuis quelques années.

Pour le commandant du bataillon Ouest de la Police de circulation routière, l’accident de la rivière Kalamu a été causé par l’excès de vitesse et le non respect du code de la route par le chauffeur de la Mercedes 207, le bus accidenté.

Les 207 roulent presque toujours à vive allure en brûlant les feux. Trop peu de conducteurs de ces bus sont formés dans les auto-écoles.





Kabila et les siens sont d'un cynisme sans pareil. Matata, pendant ce temps, continu à s'auto-congratuler dans tous les média. Je ne parle meme pas du fermier, qui est peut-être en "vacances" à Dubai...

Tout ça va très mal se terminer...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  regarder et bien voir le 16/5/2013, 1:06 am

Un deuxieme lot de bus vient d'arriver a` Kinshasa. Esperons qu'on va nous deguerpir tous les 207 de mort le plus tot possible. Et que la gestion de ces biens publics sera remise aux mains des gens capables a` qui il leur sera demande' des comptes, car avant tout ces bus appartiennent au contribuable congolais.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  djino le 16/5/2013, 11:08 am

Bravo, à Kabila pour les Bus !

Voici le scenario plausible :

Les bus ont une durée de vie de 1 à 2 ans maximum !

Pourquoi :

Les bus arrivent mais n'ont pas de pièce de rechange font défaut, ces bus seront donc en panne kala té Very Happy

Les bus arrivent mais le reseau routier est impraticable, tous les bus seront concentrés vers les mêmes axes routiers : NDJILI- VILLE, IPN - NGABA, IPN-VILLE, EZO-Victoire - DJILI-KIMBASEKE, résultat des bus seront pleins et surchargés et c'est là le début des pannes des amortisseurs ...

Manque d'entretien : Ces bus seront en circulation mais ne seront pas entretenu sauf en cas de panne ! Soki nanu ékufi té ékokota garage té ! Principe Kinois de mécanique Very Happy

Rentabilité ékozala té à cause de Faux têtes, les ayant - droit : Ba soda ba fonctionnaires, bakokota gratuit ... Very Happy Very Happy

Toléka !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  Ice cream le 16/5/2013, 12:14 pm

Bon 150 bus c'est peanut pour la ville de Kinshasa, mais c'est toujours ça. Djino, note bien que ce n'est pas le gouvernement qui va gérer ces bus mais bien les kinois. Soki emati likolo ya mabanga, ça sera le kinois et sa mauvaise gestion et non le gouvernement. Tondimaka pe baninga.

Pas besoin d'être kabiliste pour saluer un bon geste.

Ice cream
Moderatrice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  regarder et bien voir le 16/5/2013, 3:41 pm

djino a écrit:Bravo, à Kabila pour les Bus !

Voici le scenario plausible :

Les bus ont une durée de vie de 1 à 2 ans maximum !

Pourquoi :

Les bus arrivent mais n'ont pas de pièce de rechange font défaut, ces bus seront donc en panne kala té Very Happy

Les bus arrivent mais le reseau routier est impraticable, tous les bus seront concentrés vers les mêmes axes routiers : NDJILI- VILLE, IPN - NGABA, IPN-VILLE, EZO-Victoire - DJILI-KIMBASEKE, résultat des bus seront pleins et surchargés et c'est là le début des pannes des amortisseurs ...

Manque d'entretien : Ces bus seront en circulation mais ne seront pas entretenu sauf en cas de panne ! Soki nanu ékufi té ékokota garage té ! Principe Kinois de mécanique Very Happy

Rentabilité ékozala té à cause de Faux têtes, les ayant - droit : Ba soda ba fonctionnaires, bakokota gratuit ... Very Happy Very Happy

Toléka !

Djino, tres bien dit. Et d'ailleurs c'est dans l'analyse du Transport Public. Il est vrai que moi aussi j'avais prefere' cet ordre des choses qui consite a` etudier les lignes prioritaires de deplacement, determination du cout de billet, l'exigeance d'un bon etat des routes et des infrastructures de transport comme les terminus/arrets, et la maintenance des engins et vehicules, puis la gestion des bus et du Transport en Commun en soi. Ce sont des prealables dont j'ai toujours insistes' sur ce forum, et je ne vois personne m'appuyer dans ce sens. Mais voila` tu viens de m'appuyer aujourdhui quand c'est profitable pour que tu t'opposes a` cette nouvelle.
C'est exacte ce que tu dis, mais toyebi bien la RDC. Ils font toujours les choses dans une facon particuliere et inverse. On acclame l'achat des bus, mais qu'ils sachent que dans la vie sans plannification, sans vision et sans management meme 10 millions de dollars ne signifient rien. S'ils ne comprendront pas cette expression, matali bango moko. C'est aussi la` ou` je clame que les associations de diaspora et les partis politiques devraient se constituer en watchdog pour exiger officielement ces prealables, ca pouvait etre un bon role auquel nous autres pouvions s'investir, mais demeurer retirer et laisser librement faire les dirigeants, ne nous aide pas. Surtout les partis politiques de l'Opposition me decoit. L'un d'eux peut sortir et dire que "voila` on felicite le gouvernement d'avoir acheter les bus, mais voila` ce qui reste a` faire: etude des les lignes prioritaires de deplacement, determination du cout de billet, l'exigeance d'un bon etat des routes et des infrastructures de transport comme les terminus/arrets, et la maintenance des engins et vehicules, puis la gestion des bus et du Transport en Commun en soi. Et en voici les details de travail ou de proposition des points enumeres'." Mais il n y a rien, tout le monde chez les congolais s'occupent de la politique et du pouvoir le plus.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le transport en Commun de L'état inexistant, les particuliers incontrôlés : Les Morts au bout !

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum