Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Ice cream le 22/4/2013, 6:25 pm

Pas le courage de faire la trad sorry:

Eurasian Natural Resources Corp. (ENRC), an iron ore and ferrochrome producer in Kazakhstan, slumped in London trading after three executives were said to have quit and another take a leave of absence amid a possible buyout bid.

ENRC appointed Mehmet Dalman chairman in February 2012 to oversee a reorganization and improve corporate governance after corruption allegations. The U.K.’s Serious Fraud Office is investigating payments made by an ENRC unit in Kazakhstan, and anti-corruption groups have questioned its dealings in the Democratic Republic of the Congo.

In 2010, ENRC made a deal with Israeli billionaire Dan Gertler to take control of copper and cobalt mines he’d obtained from the DRC government, which had seized them from Vancouver- based First Quantum Ltd.

Anti-corruption groups including Global Witness have criticized the transaction, arguing Gertler obtained the assets at knock-down prices from the state as a result of his close relationship with the DRC president. Gertler denies he purchased companies at below-market rates. First Quantum also sued ENRC, which settled for $1.25 billion.

Full story: http://www.bloomberg.com/news/2013-04-22/enrc-slides-as-more-mining-executives-said-to-quit-london-mover.html
avatar
Ice cream
Moderatrice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Ice cream le 22/4/2013, 6:38 pm

Et une petite couche:

The Extractive Industries Transparency Initiative suspended the Democratic Republic of Congo’s membership for a year and threatened to delist the country unless it improves reporting of mining and oil revenue.

http://www.bloomberg.com/news/2013-04-18/congo-suspended-from-mining-transparency-initiative-for-1-year.html
avatar
Ice cream
Moderatrice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  mongo elombe le 22/4/2013, 6:52 pm





Dan Gertler





Décembre 1973



Nationalité

Israélienne



Occupation

Homme d'affaires



Années actives

depuis 1996



Valeur nette

2,5 milliards $[1]




Président, DGI (Dan Gertler International) Group of Companies








Dan Gertler (né le décembre 1973) est un homme d'affaires israélien et fondateur et président de la DGI (Dan Gertler International) Group of Companies. Il a de grands intérêts des diamants et des mines de cuivre dans la République démocratique du Congo (RDC), ex- Zaïre, le plus grand pays d'Afrique subsaharienne. Il a également investi dans le minerai de fer, or, cobalt, agriculture, services bancaires et huile. [2]

Depuis les années 2000 sociétés offshore associées Dan Gertler, un ami du Président Joseph Kabila, a acheté des projets d'exploitation minière directement auprès du gouvernement congolais. Ce mouvement a été vu aussi controversé par certains. Gertler nie toute malversation et affirme qu'il aide le peuple congolais en fournissant des emplois, des écoles et autres fournitures de base.

En 2013, Dan Gertler était l'un des dix-sept milliardaires d'Israël qui a été inscrit en 670e place sur la liste Forbes des milliardaires avec une fortune de 2,2 milliards $. Son partenaire dans Global Enterprises Corporate (GEC), magnat minier Beny Steinmetz, classé 316e place une fortune de 4,1 milliards $. [3]
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°° Gertler nie toute malversation et affirme qu'il aide le peuple congolais en fournissant des emplois, des écoles et autres fournitures de base.

http://www.jeuneafrique.com/Articles/Dossier/ARTJAJA2612p020-027.xml2/canada-suisse-mines-cobaltdan-gertler-les-diamants-congolais-sont-eternels.html






Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Ice cream le 23/4/2013, 8:04 pm

C est vraiment honteux, et malgré tout cet argent il ne prend même pas la peine d'arranger sa gueule de sagouin. Ça me désole. Evil or Very Mad Smile
avatar
Ice cream
Moderatrice


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Tsippora le 24/1/2014, 6:07 am

J'aimerais bien savoir a quoi servent les deputes de l'opposition quand Joseph et son roi Leopold, Dan Gertler sont en train de saigner le pays.La moindre des choses, serait de saisir les bailleurs des fonds pour exposer ses voyous et les mettre devant leurs responsabilites. D'un cote, Joseph et ses amis bradent les ressources de l'Etat et de l'autre cote, le regime continue a emprunter et a gerer les finances publiques dans la plus grande opacite.

http://economie.jeuneafrique.com/index.php?option=com_content&view=article&id=21190

L’ONG Global Witness indique que la RD Congo a conclu en 2012 un accord de rachat des droits pétroliers d’une société offshore secrète, Nessergy, pour un montant probablement plus de 300 fois supérieur aux 500 000 dollars payés pour leur acquisition en 2006. Cette opération controversée impliquerait le sulfureux Dan Gertler.

Mise à jour du 23 janvier 2014 à 20h50CET : dans un communiqué adressé à Jeune Afrique par Fleurette, le groupe contrôlé par Dan Gertler confirme que Nessergy est une de ses entités, que la prime payée en 2006 s'est bien élevée à 500 000 dollars. Fleurette confirme par ailleurs la cession des droits de Nessergy aux sociétés d'Etat congolaise (Cohydro) et angolaise (Sonangol), tout en refusant d'indiquer le montant versé. Nessergy insiste par ailleurs sur la légalité de l'opération.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  ndonzwau le 24/1/2014, 7:31 pm

"RDC: Global Witness dénonce le manque de transparence d'un contrat pétrolier
° http://www.rfi.fr/afrique/20140124-rdc-contrat-petrolier-attire-attention-ong-global-witness
L’ONG Global Witness affirme qu’en 2006, Nessergy a acheté les droits d'exploitation pétrolière sur un bloc situé dans les eaux partagés par le Congo et l'Angola pour 500 000 dollars, droits rétrocédés plus tard pour 150 millions de dollars. Selon l’ONG, Nessergy aurait des liens avec l'un des amis du président Kabila : Dan Gertler.

Global Witness affirme avoir étudié de près les contrats dont a bénéficié Dan Gertler, avec l'aide de l'Africa Progress Panel, présidé par Kofi Annan, l'ancien secrétaire général de l'ONU. Sur cinq contrats miniers passés avec cet homme d'affaires entre 2010 et 2012, selon Global Witness, le manque à gagner pour l'Etat congolais serait de plus de 1,5 milliard de dollars, soit plus de deux fois la part du budget alloué chaque année pour l'éducation et la santé.

Un profit dénoncé comme démesuré

Ce qui intéresse plus spécifiquement aujourd'hui l’organisation, c'est un contrat de partage de production sur un bloc pétrolier. Le profit de la société Nessergy lié à Dan Gertler serait très important, selon l'ONG. « Nous avons découvert qu’en 2006 cette société avait acheté un bloc pétrolier pour un demi million de dollars. (…) On l’a comparé avec les montants payés pour des blocs situés dans les environs, qui appartiennent à l’Angola. C’était quelques années auparavant, et à l’époque les contrats étaient au minium de 900 millions de dollars et même parfois de plus d’un milliard », affirme Daniel Balint-Kurti, de Global Witness, interrogé par RFI. Pour lui, « c’est un excellent contrat pour l’entreprise. Et en quelques années seulement, Nessergy a revendu ce bloc à l’Etat congolais, selon Reuters, pour 150 millions de dollars au moins », continue-t-il.  

Le gouvernement congolais affrime qu'il n'y a « rien de signé »
Pour Lambert Mendé, le porte-parole du gouvernement congolais, ces affirmations sont des supputations sans fondements, pour un contrat qui n'est pas encore signé. « C’est un contrat qui est encore en train d’être discuté. On ne l’a même pas signé. On veut pénétrer (...) les secrets de l’esprit de notre collège, le ministre des hydrocarbures. Alors, on prêche le faux pour connaître le vrai. Mais en réalité il n’y a encore rien de signé », estime Lambert Mendé, au micro de RFI. « Et en tout état de cause, ce contrat de partage de production signé en 2006, a été signé aux meilleures conditions de l’époque. Il n’y avait eu aucun contrat pétrolier dans ces zones que nous appelons "nouvelles frontières", où on a pu obtenir moins de 500 000 dollars à l’époque », insiste le porte-parole du gouvernement, expliquant que c'est la raison pour laquelle « nous [le gouvernement, ndlr] réécrivons notre législation. Alors on ne va pas venir nous ressasser des événements qui se passaient en 2006. »

Selon Nessergy, en effet, cette compensation, dont le montant reste secret et serait surévalué par la presse, ne sera versée que quand le contrat de production sera définitivement signé par les Etats congolais et angolais, qui partagent les eaux où se trouve ce bloc. Nessergy précise qu'en 2006, deux autres sociétés avaient payé le même montant pour des blocs similaires. Lambert Mendé précise quant-à lui que Dan Gertler « est un opérateur économique, qui s’aligne comme tous les autres, dans les négociations qui doivent avoir lieu pour l’obtention des blocs pétroliers. » Et le porte-parole du gouvernement d'insister : « Nous n’en voyons pas beaucoup et nous n’allons pas laisser nos ressources inexploitées parce que nous n’avons pas des partenaires qui sont approuvés par Global Witness »."


Le rapport de Global Witness sur Nessergy
° http://www.youscribe.com/Product/Download/2386167?embed=true&key=6aeb01f2cdc630b2b2c133d1961e0a6b4d1a4923&format=1



Le rapport de Global Witness sur Nessergy publié par RFI.fr



"Pétrole : nouvelle opération controversée pour l'Israélien Dan Gertler en RD Congo
° http://economie.jeuneafrique.com/regions/afrique-subsaharienne/21190-petrole-nouvelle-operation-controversee-pour-lisraelien-dan-gertler-en-rd-congo.html


Dan Gertler AFPDan Gertler (de dos), ici au mariage du président de la RD Congo, Joseph Kabila."



L’Etat congolais saigné à blanc par "Kabila" et son "ami" Gertler
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8623
Dans un communiqué daté du 23 janvier 2014, l’organisation non gouvernementale Global Witness rapporte que le gouvernement congolais vient de conclure un accord pétrolier "déficitaire" avec la société Nessergy notoirement liée à l’homme d’affaires israélien Dan Gertler qui a bâti sa fortune grâce à sa proximité avec "Joseph Kabila" et feu Augustin Katumba Mwanke. Là où le bat blesse est que les autorités congolaises s’opposent à la divulgation des termes du contrat querellé. Une attitude qui énerve le principe de transparence qu’impose la législation congolaise en la matière. Selon le porte-parole de Dan Gertler International, cité dans ce communiqué, le contrat dont question ne peut être divulgué. Au motif qu’il existerait un "accord de confidentialité". Question : pour protéger quel intérêt?
Selon Global Witness (GW), l’Etat congolais a conclu un accord de rachat des droits pétroliers de la société offshore Nessergy pour un montant "probablement des centaines de fois supérieur au prix payé" par ladite société - soit 500 000 $ US - il y a plusieurs années. A l’appui de sa thèse, GW se réfère à un contrat de 2008 signé par des représentants de Nessergy et de H Oil, société établie par Jacques Hachuel, l’un des fondateurs du géant des matières premières Glencore. Selon le contrat de H Oil, Nessergy devait être achetée pour la somme initiale de 194 millions $, avec potentiellement un montant supplémentaire.

L’ami du "raïs"

Cette Ong s’étonne que l’Etat qui semble avoir subi "une perte stupéfiante" dans cette transaction rechigne a diffusé le contenu de ce contrat. Sous le prétexte que cette convention serait assortie d’une clause de confidentialité.
Le communiqué de GW de préciser que Nessergy est liée à l’homme d’affaires Dan Gertler, "un homme d’affaires controversé ami du président congolais et propriétaire d’importants intérêts miniers et pétroliers dans le pays". Un porte-parole du Groupe Dan Gertler International (DGI) a démenti "fermement tout agissement répréhensible" non seulement dans le contrat mis en cause mais aussi "dans tous les autres marchés" passés par Gertler avec l’Etat congolais.

"L’accord pétrolier de Nessergy présente de nombreuses caractéristiques communes avec une série d’accords secrets passés dans le secteur minier congolais, en vertu desquels des droits miniers ont été achetés par des compagnies offshore pour un prix dérisoire, pour ensuite être rapidement revendus à de grandes sociétés internationales moyennant un profit immense", souligne le texte. Et de rappeler que le Panel "Africa Progress" dirigé par l’ancien secrétaire des Nations Unies Kofi Annan estime que "cinq de ces accords impliquant Gertler entre 2010 et 2012 auraient coûté à l’État congolais au moins 1,36 milliard $". Ce qui représente près du double des dépenses annuelles du pays dans les secteurs de la santé et de l’éducation. GW de rappeler que la non-divulgation de l’existence de l’un de ces "contrats corrompus" avait amené le Fonds monétaire international à cesser son programme de prêts à la RDC en décembre 2012.
GW dit, par ailleurs, avoir pris connaissance de l’organigramme des sociétés propriétaires de Nessergy. Cette dernière est immatriculée à Gibraltar et est détenue à 75 % par des sociétés immatriculées dans les îles Vierges britanniques, un paradis fiscal notoire, également connu pour son secret bancaire. "Bien que ces sociétés soient toutes liées à Gertler, la liste complète des actionnaires est tenue secrète", fait remarquer le communiqué en soulignant la difficulté d’identifier les véritables bénéficiaires de cet accord conclu au détriment du trésor public congolais. «Aucun politicien, fonctionnaire ou autorité congolaise n’a de droits, d’intérêts juridiques ou bénéficiaires quels qu’ils soient dans Nessergy», a estimé le porte-parole de Gertler.

Les loups ne se mangent pas entre eux

C’est par ordonnance présidentielle nº08/022 du 12 mars 2008 que "Joseph Kabila" avait attribué à la société Nessergy Ltd un permis d’exploitation pétrolière. Lors du Conseil des ministres présidé, le vendredi 17 août 2007, par le Premier ministre congolais d’alors, Antoine Gizenga, le gouvernement avait approuvé un «contrat de partage de production», signé en date du 7 octobre 2006 entre la RD Congo d’une part et l’«Association» dénommée «Nessergy Ltd-Cohydro» de l’autre. Ce contrat porte sur le couloir maritime offshore profond au large de la province du Bas-Congo et du territoire angolais de Cabinda.
En grattant un peu à l’époque, les analystes ont fini par découvrir que derrière la société Nessergy Ltd se dissimulait en réalité le diamantaire Dan Getler. Un "ami" de "Joseph Kabila" et de son bras d’alors, Augustin Katumba Mwanke. Grâce à ses relations, "Dan" dont la réputation est pour le moins sulfureuse s’est fait attribuer le titre de consul honoraire du Congo-Kinshasa à Tel-Aviv.

Ce n’est pas la première fois que les "combines" de l’homme d’affaires Dan Gertler soient mis sur la place publique. Ce n’est pas la première fois non plus que Gertler est présenté comme le "prête-nom" de "Joseph Kabila" dont l’affairisme est un secret de Polichinelle. Et après? Apparemment, tout le monde trouve son compte. Ne dit-on pas que les loups ne se mangent pas entre eux? La société américaine Freeport Mcmoran n’exploite-t-elle pas les mines de cuivre et du cobalt de Tenke Fungurume, au Katanga, en toute opacité? Qui en parle?"



Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  joss0 le 28/1/2014, 9:47 pm

http://radiookapi.net/files/280114-p-f-kin-Nathaniel-Dyer-00-Web.mp3

Nathaniel Dyer : «le rapport de Global Witness sur Nessergy est basé sur des faits »

Accusé d’avoir fait preuve de légèreté en traitant de supercherie une transaction entre la société pétrolière Nessergy et le gouvernement congolais, Global Witness répond que son rapport est basé sur des faits. «Nous avons échangé beaucoup avec les responsables de Nessergy avant de le publier», a affirmé Nathaniel Dyer, chargé de campagne dans cette ONG britannique. Intervenant la veille sur Radio Okapi, le porte-parole du groupe Fleurette, dont Nessergy est une filiale, avait accusé ce rapport d’être entâchée de beaucoup de légèreté.

Nathaniel Dyer en explique les contours dans cet entretien avec Innocent Olenga.

http://radiookapi.net/emissions-2/linvite-du-jour/2014/01/28/nathaniel-dyer-le-rapport-de-global-witness-sur-nessergy-est-base-sur-des-faits/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  mongo elombe le 16/2/2014, 8:42 pm

Kabila est le fossoyeur de la RDC, un vrai maffieux atiela mboka je ne vous apprends rien de nouveau...

http://algeriepatriotique.com/article/dossier-getler-leibovitch-et-rice-la-predation-sous-le-couvert-de-la-religion-et-de-la-diplo

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  mongo elombe le 27/3/2014, 11:30 pm

Les multinationales liées à Gertler armeraient les milices et financeraient les guerres en Afrique 17 MARS 2014 •

Au-delà de la rivalité israélienne intriguant pour le monopole des diamants, l’histoire prend un nouveau tournant avec la participation de certaines entreprises allemandes et des avocats de New York. Nikanor, la société aux origines douteuses de Gertler et Steinmetz opérant en RDC, travaille en sous-traitance avec le conglomérat ThyssenKrupp, société composée des deux anciens fabricants d’armes nazis et liée au cabinet d’avocats new-yorkais Sullivan et Cromwell, à Brown Brothers Harriman & Co., Lehman Brothers, la Chase Manhattan Bank, JP Morgan, DuPont et IBM.

En 2007, Dan Gertler a contribué à mettre sur pied un accord dans lequel Katanga Mining Ltd achèterait sa rivale Nikanor pour 2,1 milliards de dollars afin de fusionner leurs projets miniers au Congo et former la plus grande entreprise de cobalt au monde, ainsi que l’association entre l’African Mining & Exploration Company Central (CAMEC) et une autre entreprise de Gertler, Prairie International Limited.

La joint-venture CAMEC-Prairie ainsi formée pouvait exploiter Luita, l’usine de traitement du cuivre de la RDC, et développer la mine de Mukondo, considérée comme la plus grande réserve de cobalt dans le monde. La firme Krupp est l’une des entreprises allemandes impliquées dans le pillage de l’est du Congo, l’exploitation qui implique la DeutscheGesellschaft für Technische Zusammenarbeit-GTZ, une agence technologique allemande de coopération dont le Conseil de surveillance est composé de représentants de quatre ministères fédéraux allemands.


La Krupp industrie utilise le coltan et le cobalt pour les superalliages. Ekkehard D. Schultz, directeur de ThyssenKrupp jusqu’en 2011, est également administrateur de Bayer AG, l’entreprise allemande dont la filiale HC Starck a été citée pour son implication dans le pillage illégal du coltan et de la cassitérite (étain) dans l’est du Congo.

L’ancien directeur de Nikanor, Jay Pomrenze, est cofondateur et membre du conseil d’administration de la KCPS & Company (société de gestion d’actifs privés basée à New York et Tel-Aviv), membre de la fondation Rothschild et consultant pour la Deutsche Bank. Certaines entreprises allemandes et américaines ont profité de l’occupation militaire de Laurent Nkunda, le chef de guerre soutenu par les Rwandais au Nord-Kivu, en RDC, où Nkunda contrôlait la mine de niobium de Lueshe possédée par Gesellschaft fuer Elektrometallurgie GmbH, une filiale du Groupe Mettalurg basée à New York. Dan Gertler et ses partenaires, tels que Beny et Danny Steinmetz, Nir Livnat, Chaim Leibovitz et Yaakov Neeman, constituent un véritable nœud de vipères qui dirigent des entreprises impliquées dans tous les points chauds africains telles Dan Gertler International (DGI), Steinmetz Global Resources, l’International Diamond Industries, Nikanor et Global Enterprises, etc. Le partenaire juif américain de Dan Gertler, Nir Livnat du Groupe Steinmetz, était également administrateur de la société minière Anglovaal Group (qui s’est scindée en trois sociétés dont African Rainbow Minerals) avec Basil Herzov, Rick et Brian Menell, des dynasties Hersov et Menell d’Afrique du Sud. Hersov a été désigné comme bénéficiaire de la fraude et du racket impliquant le trafic des armes de Colombie avec BAE Systems (deuxième entreprise mondiale dans la défense et l’aérospatiale, basée au Royaume uni) et de sociétés offshore cachées.

La pieuvre des connexions en Afrique du Sud a des ramifications avec le grand capital mondial des mines de diamants, or, cobalt, et le pétrole, ainsi que les grandes entreprises avec des directions imbriquées : Coca-Cola, Nestlé, General Motors, Barrick Gold Corporation, ce dernier étant en partenariat avec Oppenheimer-De Beers sur six sites en Afrique. Rick Menell a travaillé comme banquier chez JP Morgan et a été administrateur de Bateman Engineering détenue par Beny Steinmetz, le partenaire des projets Nikanor de Dan Gertler au Katanga. Menell a été également le directeur de TEAL Exploration and Mining (basée au canada, filiale d’African Rainbow Minerals, spécialisée dans l’extraction du cuivre, nickel, zinc, or en RDC, Zambie, Namibie, Mozambique), dont les directeurs étaient Joaquim Chissano, ancien Président du Mozambique, et Murray Hitzman, un fonctionnaire de l’administration Clinton au Bureau de la politique scientifique et de la technologie (1994-1996). Les multinationales impliquées dans des atrocités Hannes Meyer, qui a travaillé pour Anglo-Gold Ashanti au Congo, de 1999 à 2006, lorsque des milices en Ituri ont été financées pour l’extraction d’or, est l’ancien directeur financier de Harmony Gold Mining Company (troisième plus grande exploitation aurifère en Afrique du Sud), et est devenu directeur financier de First Quantum (mines de cuivre en Zambie et Mauritanie).

Il a été lié à TEAL Exploration qui a des liens avec Anvil Mining (société canadienne de production de cuivre au Katanga, impliquée dans un massacre par son soutien logistique à l’armée qui a brisé le soulèvement des ouvriers de la mine de Dikulushi en 2004) et Anglo American Corporation, fondée en 1917 par la famille Oppenheimer, devenue Anglo American suite à sa fusion avec Minorco et qui possède 45% de De Beers. Anglo American est accusée d’atrocités massives en Afrique (deux mille civils tués pour le contrôle de la mine de Mongbwalu entre 2002 et 2004) et de pratiques environnementales destructrices au Ghana et au Mali, sans compter la sortie clandestine de millions de dollars d’or envoyés vers la Suisse. Brian Menell, le frère de Rick, est également PDG de la FirstAfrica Oil (filiale de l’ex-Energem Ressources des frères Teixeira et dont Beny Steinmetz détenait 50% des actifs) qui opère dans sept pays africains.


John Bentley a été directeur général d’Osprey Oil & Gaz, où l’on trouve Carol Bell, directrice générale de la Chase Manhattan Bank de Rockefeller et la JP Morgan. Bentley était également membre du conseil d’Adastra Minerals anciennement American Mineral Fields, une société basée en Arkansas, créée par Robert Friedland avec Max et Jean-Raymond Boulle, amis notables de Bill Clinton. Depuis 1995, American Mineral Fields a été impliquée au Brésil, en Russie, en Norvège, en Zambie, en Angola et en RDC (exploitation du cuivre, cobalt, zinc).

Le financier criminel de la guerre en RDC, Jean-Raymond Boulle, qui détient 36,4% des actions de la société, était l’ancien directeur général de De Beers au Zaïre, allié de Templesman dans le terrorisme pratiqué sous le régime Mobutu. Anvil Mining a aussi été impliquée dans les massacres en RDC. Parmi les administrateurs d’Anvil Mining figure l’ancien ambassadeur américain Kenneth L. Brown, en poste à Bruxelles, Kinshasa, Congo-Brazzaville, Ghana, Côte d’Ivoire et en Afrique du Sud. Brown a été directeur des Affaires de l’Afrique centrale (1980-1981) et sous-secrétaire d’Etat adjoint pour l’Afrique (1987-1989) de George Schultz, le secrétaire d’Etat sous Nixon et Reagan et conseiller de G.W. Bush. L’ancien chef du renseignement et de la sécurité interne à la tête de la Mission des Nations unies pour l’observateur de la République démocratique du Congo (MONUC) a travaillé pour Anvil Mining au Katanga depuis 2006.

Un article de Direct.cd Lisez la version originale ici: Les multinationales liées à Gertler armeraient les milices et financeraient les guerres en Afrique | Direct.cd

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Tsippora le 28/3/2014, 4:27 am

Il a cree une fondation pour recycler son argent sale et se laver de ses forfaits macabres mais l'ame des innocents qu'ils ont assassine lui et son 'ami', directement ou indirectement, continuera a les hanter. Et comme nous sommes un peuple naif et inconsequent, on applaudit les oeuvres de ce neocolonialiste, qui n'investit qu'une infime partie de ce qu'il vole. Combien d'hopitaux et d'ecoles pourrait-on construire avec les plus de 5 milliards de dollars qu'il a detourne?

http://www.gertlerfamilyfoundation.org/en/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  KOTA le 28/3/2014, 11:33 am

C est plutôt Kabila qui se fait corrompre ou bien utilise Gertler comme porte - nom pour ses affaires miniers sur le dos des intérêts du peuple congolais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Tsippora le 29/3/2014, 1:24 am

Le resultat n'est-il pas le meme?
KOTA a écrit:C est plutôt Kabila qui se fait corrompre ou bien utilise Gertler comme porte - nom pour ses affaires miniers sur le dos des intérêts du peuple congolais

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  mongo elombe le 8/5/2014, 4:48 pm

100 commentaires...


http://www.mediacongo.net/show.asp?doc=56409#.U2uJ0Xgayc0

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dan Gertler soupçonné de corruption avec Joseph

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum