NELSON MANDELA, la fin de la course?

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Hiro-Hito le 10/6/2013, 8:15 pm

En tt cas, ces vas-et-vients, ca devient un peu trop pour son age.

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Admin le 10/6/2013, 8:33 pm

Certains disent qu'il est déjà passé de l'autre côté. Comme c'est un grand homme, on est dans des préparatifs avant l'annonce. Vendredi serait le jour officiel.

En tout cas, même si je lui reprochais son appui trop pro Tutsipower, il reste pour moi un des plus grands homme de notre époque.
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Hiro-Hito le 10/6/2013, 8:41 pm

Oui, Gd de notre epoque, mais posons nous la question de savoir exactement si Olivier Tambo n'avait pas fait sa crise, n'aurait-il pas eclipse Mandela?
Alors une question peut etre rethorique, serait de savoir si le merite de qlq1 depends aussi de la chance, de l'opportunite, des circonstances...donc pour dire qu'il y a peut etre des grands aussi qui ne sont pas reconnu a cause des circonstances.
Pour revenir au sujet, thanks for the heads-up, je n'ai pas encore entendu cette rumeur, mais si elle s'averait fausse, on peut bien se dire q'avec les signes, son depart est imminent


Admin a écrit:Certains disent qu'il est déjà passé de l'autre côté. Comme c'est un grand homme, on est dans des préparatifs avant l'annonce. Vendredi serait le jour officiel.

En tout cas, même si je lui reprochais son appui trop pro Tutsipower, il reste pour moi un des plus grands homme de notre époque.

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  ndonzwau le 17/6/2013, 11:36 pm

"Neuf jours d'hôpital pour Mandela: les Sud-Africains sans illusions
° http://www.rfi.fr/afrique/20130617-neuvieme-journee-hospitalisation-mandela-sud-africains-divises-soweto-regina-mundi
Nelson Mandela entame, ce lundi 17 juin, sa neuvième journée d’hospitalisation dans une clinique de Pretoria en raison d’une infection pulmonaire. Le président sud-africain Jacob Zuma a indiqué, dimanche, qu’il demeurait dans un état sérieux, mais qu’il continuait de faire des progrès. Il a précisé qu’il parvenait à échanger avec les membres de sa famille qui se rendent chaque jour à son chevet. Mandela aura 95 ans le mois prochain. Dimanche 16 juin, les Sud-Africains à travers le pays ont prié pour lui, et notamment à la célèbre église Regina Mundi. Les vitraux de l'édifice, qui fut l’un des centres de l’activisme anti-apartheid, sont à l’effigie de l’icône Mandela. Mais un débat divise la congrégation. 
Les fidèles de l’église Regina Mundi ne comptent plus les messes au cours desquelles ils ont prié pour Nelson Mandela, mais Beauty Sudouwigué ne se fait plus beaucoup d’illusions : « Je prie toujours pour lui mais il est vieux. Il n’y arrive plus. Quand Dieu dit "rejoins-moi'", personne ne peut l’arrêter ». Mpiwé Tembu, qui fait partie du clan Tembu de Mandela, souhaite que Dieu patiente quand même encore un peu.
 
Mandela doit-il être « soulagé à jamais de la souffrance » ? 
Le débat a vu le jour au début de cette toute dernière hospitalisation, et le père Sébastian Rousseau est dans l’embarras : « Il y a quelques mois beaucoup de gens priaient pour que Mandela soit complètement rétabli, mais la situation a changé. Il y a désormais des gens qui pensent qu’il serait mieux qu’il soit soulagé à jamais de la souffrance. » 
« Donc la question est, indique encore le religieux : devons-nous prier pour que Mandela nous revienne ou bien prier pour qu’il retourne au seigneur ? C’est une question très complexe, et pour un prêtre il est difficile d’accommoder les deux parties ». La messe du père Sebastian est un exercice délicat, et pour ne froisser personne, il préfère taire vers quel camp il penche."


"Afrique du Sud : à Soweto, les catholiques appellent à poursuivre le rêve de Mandela"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130617144331/soweto-apartheid-nelson-mandela-ancafrique-du-sud-a-soweto-les-catholiques-appellent-a-poursuivre-le-reve-de-mandela.html


"«Nelson Mandela», les forces et les faiblesses qui font sa grandeur
° http://www.rfi.fr/afrique/20130610-nelson-mandela-forces-faiblesses-font-grandeur-prisonnier-president
Rendre hommage à la personne et à l’œuvre de Nelson Mandela. Voilà la démarche de la Ville de Paris qui a déclaré ce géant de l’humanité, fin mai, citoyen d’honneur de Paris - sans savoir que c’était peut-être la dernière occasion de consacrer Mandela de son vivant. Pendant que le père de la nation sud-africaine reste hospitalisé depuis trois jours dans un état « préoccupant », l’Hôtel de Ville à Paris présente jusqu’au 6 juillet « Nelson Mandela, de prisonnier à président », une exposition très riche et émouvante à son honneur, sans faire l’impasse sur ses faiblesses.
 
Une petite cellule grise et étouffante à l’entrée de l’Hôtel de Ville incarne la longue lutte de Nelson Mandela pour la liberté et la fin de l’apartheid. Cette réplique de sa véritable cellule à Robben Island symbolise les vingt-sept ans que le leader du mouvement anti-apartheid ANC passa en prison pour ses convictions. « En Afrique du Sud, Mandela est aujourd’hui considéré comme quelqu’un qui a unifié le pays, explique Bongani Tembe, le commissaire général de la saison sud-africaine en France. Il est considéré comme quelqu’un qui a proclamé la réconciliation entre les races, qui avait passé plus que vingt-sept ans en prison, mais quand il est sorti, il n’avait ressenti aucune amertume et il a proclamé l’unité et la démocratie pour l’Afrique du Sud. » 
 
« L’Ubuntu » 
Après avoir vaincu l’apartheid et en même temps la haine contre ses anciens bourreaux, les principes de cet homme devenu Prix Nobel de la paix et icône mondiale sont devenus universels. L’Ubuntu, cette démarche qui inclut aussi bien l’humanité que la générosité et le respect, loge aujourd’hui au même rang que le principe de la fraternité proclamée lors de la Révolution française. 
Pour comprendre l’acheminement intellectuel et politique de Mandela, l’exposition fait confiance à l’intelligence émotionnelle des visiteurs. Photos de son enfance, sa première interview télévisée en 1961 à la suite du massacre de Sharpeville, une lettre d'amour à Winnie ou l'annonce de mariage avec sa troisième épouse, Graça Machel, en 1998. « L’émotion est nécessaire pour comprendre Mandela, déclare Emilia Petinza, la commissaire de l’Apartheid Museum à Johannesburg qui a conçu l’exposition. Mandela est un narrateur très doué et sa vie nous émeut très profondément. Et son histoire est aussi l’histoire du Bien et du Mal. C’est très humain tout cela, presque shakespearien. C’est comme un grand roman. »  
 
Vue de l'exposition «Nelson Mandela, de prisonnier à président», jusqu'au 6 juillet à l'Hôtel de Ville de Paris.
De prisonnier à président 
Nelson Mandela, de prisonnier à président suit un parcours en photos et en vidéo sur des grands écrans, rythmés par des pancartes qui décrivent et décryptent les moments clés de Nelson Mandela. « On raconte sa vie à travers de six différents thèmes, explique Emilia Petinza. D’abord son caractère forgé de courage et d’espoir, ensuite on montre comment un jeune homme apolitique savourant la vie, les jolies filles, la mode et les voitures, est devenu le centre de la vie politique de l’Afrique du Sud. A cause de son charisme, sa grande taille et sa beauté, Mandela est assez vite mis en avant pour représenter le visage de l’ANC. Après, il y a les années de la prison qui sont tragiques, mais qui ont provoqué un changement profond chez lui. Quand il entre en prison, il est un jeune homme en colère. Quand il en sort, il est devenu un homme mature, prêt à pardonner et à se réconcilier avec ses ennemis. »
 
Né le 18 juillet 1918, Nelson Rolihlahla Mandela est le fils du chef du petit village Mvezo. Il grandit dans un monde traditionnel qui s’affronte tous les jours contre l’administration coloniale et raciste. En 1944, le jeune avocat Mandela rejoint l’ANC. En 1946, il est marqué par l’expérience d’une grève de 60 000 mineurs noirs contre le gouvernement. Une vocation est née : « Il émane de Mandela une autorité naturelle. Il ne peut s’empêcher de charmer les foules. C’est un leader né, un homme clé pour la réflexion, la planification et l’élaboration de nouvelles tactiques. » L’éloge, marqué sur une pancarte, vient d'Oliver Tambo, ancien leader historique de l’ANC. C’est justement un des grands mérites de l’exposition, de montrer qu’on ne peut pas isoler Mandela de l’ANC et du mouvement dont il faisait partie.

Il y a beaucoup de « photos icônes », comme la célèbre image prise par son ami Jürgen Schadeberg qui montre Nelson Mandela, élu premier président noir de l’Afrique du Sud, quand il retourne dans sa cellule de Robben Island. Mais le parcours va bien au-delà de l’admiration d’une icône. Pour donner à Nelson Mandela sa véritable grandeur humaine, l’exposition parle également de ses trois grandes faiblesses. « Beaucoup de gens qui ont travaillé avec lui le trouvent très autoritaire, énumère Emilia Petinza, la commissaire de l’Apartheid Museum à Johannesburg. La deuxième faiblesse était qu’il a mis très longtemps avant de réagir face à l’épidémie du sida. C’est un fait qu’il a lui-même reconnu quand son propre fils est décédé en 2005 à cause de cette maladie. La troisième faiblesse est qu’il a trop rapidement délégué le pouvoir. A cause de cela, plusieurs décisions très importantes ont été prises sans lui, par exemple concernant la libéralisation économique et les ventes d'armes où la France était très impliquée. »
 
Le 6 juillet, l’exposition fermera ses portes. Mais le 18 juillet, le jour du 95e anniversaire de Mandela, sera une nouvelle occasion d’exprimer son respect envers cette personne exceptionnelle : Paris fêtera pour la première fois la Journée internationale Nelson Mandela, instaurée par les Nations unies depuis 2009. En 2008, Mandela avait demandé à chacun de donner 67 minutes de son temps pour aider les autres, comme lui avait sacrifié 67 ans de sa vie au service de l’humanité. 
 
L’arrière-petit-fils de Nelson Mandela, Luvuyo Hlanganani Mandela (à gauche), visite la réplique de la cellule, exposée devant l’Hôtel de Ville de Paris (accompagné par Paul Mashatile, ministre sudafricain de la Culture et Bertrand Delanoë, maire de Paris)
Siegfried Forster / RFI
Ecouter le discours tenu par l’arrière-petit-fils de Nelson Mandela, Luvuyo Hlanganani Mandela, lors de la remise du diplôme de Citoyen d’honneur de la Ville de Paris à Nelson Mandela et l’ouverture de l’exposition «Nelson Mandela» à Paris.

Écouter (07:32)
A lire aussi :  
- Regardez et écoutez le portfolio sonore : Nelson Mandela – Jürgen Schadeberg.
- L’Afrique du Sud se déchire au cinéma
- La Saison sud-africaine en France : «Ké nako»
_______________________________________________
Nelson Mandela, de prisonnier à président, exposition du 30 mai jusqu'au 6 juillet à l'Hôtel de Ville de Paris."


° http://www.rfi.fr/emission/20130614-une-mandela-mali-cote-ivoire-soro-ouattara 
° http://www.rfi.fr/afrique/20130616-youth-day-afrique-sud-soweto-souvient
° http://www.rfi.fr/emission/20130615-1-madiba-mandela
° http://www.rfi.fr/emission/20130615-2-madiba-mandela
° http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2735p098-099.xml0/homosexualite-anc-litterature-ecrivainafrique-du-sud-moi-mark-behr-blanc-traitre-et-gay.html
° http://www.rfi.fr/afrique/20130614-new-forum-africa-libreville-president-afrique-sud-frederik-klerk-mandela
° http://www.rfi.fr/afrique/20130614-mandela-internet-reseaux-sociaux-fb-hospitalisation
° http://www.rfi.fr/afrique/20130614-afrique-sud-grand-meres-alexandra-rendent-hommage-mandela
° http://www.rfi.fr/afrique/20130612-jacob-zuma-nelson-mandela-madiba-repond-mieux-traitements-medicaux
° http://www.rfi.fr/afrique/20130611-confiant-jacob-zuma-affirme-mandela-est-battant
° http://www.rfi.fr/afrique/20130610-desmond-tutu-nelson-mandela-nos-prieres-sont-son-confort-dignite

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Mathilde le 24/6/2013, 9:06 am



Nelson Mandela est dans un état «critique»



Fresque de Nelson Mandela à Soweto, Afrique du Sud.
REUTERS/Mujahid Safodien

Par RFI
Après des propos rassurants, il y a quelques jours, sur l’état de santé de Nelson Mandela, la présidence a affirmé ce dimanche 23 juin dans la soirée que «l'état de l'ancien président Nelson Mandela, qui est toujours à l'hôpital à Pretoria, est devenu critique». L'ancien président sud-africain entame sa 17e journée d'hospitalisation à Pretoria pour son infection pulmonaire.


Nelson Mandela est hospitalisé depuis 17 jours, et il est désormais dans un état « critique » selon la présidence sud-africaine.
Après des propos rassurants sur l’état de santé du président sud-africain, un communiqué publié ce dimanche 23 juin affirme désormais que « l'état de l'ancien président Nelson Mandela, qui est toujours à l'hôpital à Pretoria, est devenu critique ».
Un appel à «prier» pour Mandela
La présidence sud-africaine y appelle « la nation et le monde à prier pour lui », assurant que « les médecins font tout leur possible pour que son état s'améliore et font en sorte que Madiba soit bien traité et qu'il soit bien. Il est entre de bonnes mains. »
Ce communiqué intervient alors que la veille, samedi 21 juin, la présidence sud-africaine avait assuré que Nelson Mandela était « dans un état sérieux mais stable », brisant ainsi un silence de plusieurs jours. Les dernières nouvelles délivrées par Jacob Zuma, le président sud-africain, remontaient en effet au 16 juin. Il avait alors évoqué des « progrès » dans l’état de santé de Nelson Mandela.

_________________
Le deuil, c’est pour la vie. Ca ne s’en va jamais, ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle.”

Jandy Nelson,  

Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Hiro-Hito le 24/6/2013, 6:48 pm

http://www.cnn.com/video/data/2.0/video/international/2013/06/23/mandela-makaziwe-daughter.cnn.html

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36
avatar
Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Troll le 25/6/2013, 2:15 pm

Smile
PRIER POUR MANDELA ?

Quel "dieu" les gens vont invoquer dans cette prière? Il n´ya qu´un seul "Dieu"..son nom est la MORT..la MUERTA... Nous pouvons toujours dire á la MORT: NOT TO DAY ! Et la mort va retorquer: WHEN, TELL ME WHEN ? GIVE ME THE DAY, I´LL COME BACK:confused:confused:confused:Laissons Mandela "rencontrer" Dieu une fois pour toute, très tôt ou trop tard, ce rendez-vous est dèjà fixé..Rien á faire:sniff:

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Admin le 25/6/2013, 3:57 pm

Troll a écrit:Smile
PRIER POUR MANDELA ?

Quel "dieu" les gens vont invoquer dans cette prière? Il n´ya qu´un seul "Dieu"..son nom est la MORT..la MUERTA... Nous pouvons toujours dire á la MORT: NOT TO DAY ! Et la mort va retorquer: WHEN, TELL ME WHEN ? GIVE ME THE DAY, I´LL COME BACK:confused:confused:confused:Laissons Mandela "rencontrer" Dieu une fois pour toute, très tôt ou trop tard, ce rendez-vous est dèjà fixé..Rien á faire:sniff:
J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Libre Examen le 25/6/2013, 5:12 pm

Admin a écrit:[...] J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
Parle-t-on de l'euthanasie ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Mwana Ya Lola le 25/6/2013, 11:48 pm

Je ne vois pas trop le sens de cette agitation. Mandela est vieux et il a eu une vie bien remplie. S'il meurt maintenant, ce n'est que le cours normal des choses. Les modernes sont vraiment terrifiés par l'idée de la mort.

En outre, on peut également émettre l'hypothèse que l'hystérie qui entoure l'annonce imminente du décès de Mandela renvoie en réalité à la peur que les Sud-Africains ont, non pas de la mort de Mandela, mais de la suite de l'Histoire de leur pays. C'est comme si Mandela incarnait, aussi longtemps qu'il était vivant, cette idée d'une Afrique du Sud multiraciale et socialement égalitaire. La mort de Mandela serait la mort des idées que certains ont projeté sur lui et donc l'inéluctable retour à la réalité.

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  link le 25/6/2013, 11:58 pm

Rien que parce que Mandela est fêter et adulé par les média occidentaux comme modèle du nègre gentil, non agressif et encore moins
revanchard il a perdu mon estime.

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  ndonzwau le 26/6/2013, 12:03 am

Les bonnes âmes et nous tous, nous émouvons volontiers sur les éventuelles euthanasies mais en pratique devant un patient d’âge très avancé ou porteur d’une dure maladie, entre la vie et la mort, les soignants sont plutôt confrontés au délicat problème de la digne fin de vie et de son corollaire, l’acharnement thérapeutique !

En France, on veut encore légiférer dessus mais mon expérience personnelle me pousse à croire que plus que d’une  législation supplémentaire, sans doute nécessaire pour éviter d’inutiles retombées procédurières c’est des pratiques bien codifiées dont on a besoin !
D’abord au-delà du bon diagnostic et du traitement devenu alors symptomatique sinon palliatif c’est la nécessité  de la collégialité des décisions (toute l’équipe des médecins aux paramédicaux) qui doit primer ! Ensuite la collaboration, l’information, la sensibilisation de la famille parfois même alors que le malade avait déjà fait un testament pour ses derniers jours !
Enfin est important le moment de l'ultime décision ensemble, l’équipe et la famille des seuls traitements palliatifs et la cessation de gestes invasifs pour attendre la mort ou la laisser venir dans des conditions de dignité humaine !
Ce n’est pas facile : c’est des émotions et parfois derrière, des conflits familiaux…

Mandela aura dans quelques jours 95 ans, c’est sa 3ème ou 4ème hospitalisation en moins d’un an ! Ses dernières apparitions nous l’ont montré bien diminué ! Sauf grand miracle, ce n’est plus en années qu’on peut compter ce que son corps peut encore supporter ou alors dans quel état ? La famille et tous les sudaf ne sont pas dupes !
Espérons que sa famille (mais quels ayants-droits écouter si leur voix n’est pas unanime ?), ses médecins et les autorités sudaf pourront choisir si besoin le bon moment pour arrêter tout acharnement thérapeutique !
Pour moi si toutes les prières en Afrique du Sud et de par le monde peuvent aider à cette bonne décision, cela me suffirait déjà !

"AFRIQUE DU SUD. Mandela toujours dans un état "critique"
° http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130624.OBS4297/afrique-du-sud-nelson-mandela-dans-un-etat-critique.html
Les nouvelles de l'ex-président, hospitalisé depuis 16 jours, n'ont jamais été aussi mauvaises. La présidence appelle à "prier pour lui".

L'ancien président sud-africain Nelson Mandela, bientôt 95 ans et admis en urgence à l'hôpital il y a dix-sept jours pour une nouvelle infection pulmonaire, "est toujours dans un état critique", a déclaré le président Jacob Zuma lors d'une rencontre avec la presse étrangère lundi 24 juin. "L'ancien président Mandela est toujours dans un état critique à l'hôpital. Les médecins font tout leur possible pour assurer son bien-être et son confort", a déclaré Jacob Zuma, avant de souligner qu'il ne pouvait pas donner davantage de détails, "n'étant pas médecin (lui-même)".
Les nouvelles de l'ancien président n'ont jamais été aussi mauvaises. "L'état de l'ancien président Nelson Mandela, qui est toujours à l'hôpital à Pretoria, est devenu critique", écrivait la présidence quelques heures auparavant, appelant "la nation et le monde à prier pour lui".

Le président Jacob Zuma, le vice-président de l'ANC - le parti au pouvoir - Cyril Ramaphosa et Graça Machel, l'épouse de Nelson Mandela, se sont rencontrés à l'hôpital dimanche soir pour discuter de la situation. "Les médecins font tout leur possible pour que son état s'améliore et font en sorte que Madiba soit bien traité et qu'il soit bien. Il est entre de bonnes mains", a déclaré Jacob Zuma, utilisant son nom de clan adopté affectueusement par de nombreux Sud-Africains.

"Il ouvre les yeux"
La Maison Blanche a déclaré dimanche que "ses pensées et ses prières vont vers Nelson Mandela" après avoir appris que l'ancien leader sud-africain était dans un état critique, alors que le président Obama prépare une tournée en Afrique notamment en Afrique du Sud.
Brisant une semaine de silence, la présidence avait dit samedi qu'il était "dans un état sérieux mais stable", après que la chaine de télévision américaine CBS a rapporté que la situation était sans doute beaucoup plus grave que ne le laissaient entendre les rares communiqués officiels.

Les dernières nouvelles données par Jacob Zuma, qui remontaient au 16 juin, faisaient état de "progrès". Selon CBS, qui répète que Nelson Mandela a dû être "réanimé" à son arrivée à l'hôpital, son foie et ses reins ne fonctionneraient qu'à 50%, il "ne réagit plus" et "n'a pas ouvert les yeux depuis des jours". Mais sur CNN, la fille aînée de l'ex-président Makaziwe Mandela a démenti les déclarations de CBS en affirmant qu'"il ouvre les yeux".

"Nous devons vraiment avoir confiance"
La présidence a en outre répété dimanche que la panne de l'ambulance qui conduisait le héros de la lutte anti-apartheid à l'hôpital, aux premières heures du 8 juin, le laissant pendant quarante minutes au bord de l'autoroute, n'avait pas aggravé son état.

Alors que le pays s'était beaucoup inquiété dans les jours qui ont suivi cette dernière hospitalisation, résigné à sa mort prochaine, un certain optimiste était revenu la semaine dernière après que Jacob Zuma eut indiqué qu'il allait mieux. Et la quasi-totalité des envoyés spéciaux dépêchés par les médias du monde entier sont rentrés chez eux, alors qu'on commençait même à évoquer une sortie de l'hôpital.
L'ex-président Thabo Mbeki, proche des Mandela, avait encore dit jeudi soir que son illustre prédécesseur n'allait "pas mourir demain". "Nous devons vraiment avoir confiance : nous l'avons encore avec nous, et il va rester avec nous", avait-il ajouté dans une interview.
Nelson Mandela doit fêter ses 95 ans le 18 juillet, une journée désormais reconnue par l'ONU pendant laquelle les citoyens du monde sont appelés à faire une bonne action en son honneur.

Prix Nobel de la paix
Toute l'Afrique du Sud le sait désormais très affaibli et les dernières images diffusées fin avril, lors d'une visite de responsables de l'ANC à son domicile de Johannesburg, le montraient l'air complètement absent.

Il a été hospitalisé quatre fois depuis décembre, à chaque fois pour des récidives d'infections pulmonaires. Ses problèmes pulmonaires à répétition sont probablement liés aux séquelles d'une tuberculose contractée pendant son séjour sur l'île-prison de Robben Island, au large du Cap, où il a passé dix-huit de ses vingt-sept années de détention dans les geôles du régime raciste de l'apartheid.
Libéré en 1990, il a reçu en 1993 le prix Nobel de la paix pour avoir su mener à bien les négociations en vue d'installer une démocratie multiraciale en Afrique du Sud, conjointement avec le dernier président du régime de l'apartheid, Frederik de Klerk.
Mandela a été de 1994 à 1999 le premier président noir de son pays, un dirigeant de consensus qui a su gagner le coeur de la minorité blanche dont il avait combattu la mainmise sur le pouvoir. Il n'est plus apparu en public depuis la finale de la Coupe du monde de football, en juillet 2010 à Johannesburg."


"Nelson Mandela toujours dans un état critique, l'Afrique du Sud se recueille"
° http://www.rfi.fr/afrique/20130625-nelson-mandela-etat-critique-afrique-sud-recueille

"Les Sud-Africains s'attendent au pire pour Madiba
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130624130044/sante-barack-obama-apartheid-nelson-mandelales-sud-africains-s-attendent-au-pire-pour-madiba.html
L'état de santé de Nelson Mandela, hospitalisé depuis 17 jours et toujours dans un "état critique" ce lundi 24 juin, suscite l'inquiétude croissante des Sud-Africains. De nombreux médias du monde entier sont de retour à Pretoria.(…)"

"BATAILLE FAMILIALE POUR L'HÉRITAGE DE MANDELA
° http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20130624.OBS4425/bataille-familiale-pour-l-heritage-de-mandela.html
Il n'est pas encore mort mais ses proches se disputent déjà son héritage.





Nelson Mandela en famille en 2011. Sa fille Zenani Dlamini est debout derrière lui.
Ses proches n'ont pas attendu de le voir entre la vie et la mort sur son lit d'hôpital pour se déchirer sa future dépouille. Deux filles de Nelson Mandela et trois de ses plus fidèles amis s'affrontent en justice depuis le mois dernier pour le contrôle d'une partie de son patrimoine. Makaziwe et Zenani accusent George Bizos, l'avocat de Mandela qui le fit échapper à la peine de mort en 1964, Tokyo Sexwale, un de ses ex-compagnons de prison, et Bally Chuene, une autre robe noire, d'avoir fait main basse sur deux fonds de placement appartenant au héros de la lutte anti-apartheid qui représenteraient la jolie somme de 1,3 million d'euros. Les trois hommes rétorquent qu'ils ont été nommés par Mandela à la tête de ces fonds créés en 2004 pour gérer les revenus tirés de la vente de produits exploitant son image, dont l'empreinte de sa main reproduite sur toute une panoplie de supports. Selon George Bizos, ce sont en réalité les filles de Mandela qui cherchent à "mettre la main sur cet argent pour servir leur propre intérêt", comme il l'a déclaré au journal sud-africain "The Star".

La "marque" Mandela
Ce n'est pas la première polémique commerciale qui souille le nom de Mandela. Ses deux familles, celle née de son premier mariage avec Evelyn Mase et celle issue de ses secondes noces avec Winnie Mandela, se reprochent mutuellement de chercher à s'enrichir sur le dos du patriarche. Certains ont repris le titre de son autobiographie, "Long Walk to Freedom", pour en faire une ligne de vêtements, d'autres ont baptisé leur marque "46664" - son matricule de prisonnier. La moitié de sa descendance a même boycotté son 90e anniversaire, parce que le clan adverse avait lancé à cette occasion un vin étiqueté "House of Mandela". Ce nouveau déballage de cupidité fait craindre le pire. Le nom est vendeur et nombreux sont ceux qui le portent : au total, Nelson Mandela a eu six enfants (dont trois sont encore en vie), dix-sept petits-enfants et quatorze arrière-petits-enfants. "Les conflits seront acharnés et violents si l'on en juge par les premières salves de cette guerre", avertit "The Star".

Scandale
L'Afrique du Sud est scandalisée. D'autant que son "Madiba", comme elle surnomme affectueusement l'ancien président âgé de 94 ans, qui en est à sa quatrième hospitalisation depuis décembre 2012, a semblé ces derniers mois trop affaibli pour séparer les belligérants. "Les gens n'en parlent pas, mais il perd la mémoire", avait confié en mars Mac Maharaj, un de ses proches, au "Sunday Times". "Il oublie parfois qu'untel ou untel est décédé", avait également reconnu George Bizos. Lui qui a conduit son pays à la paix ne s'est peut-être même pas rendu compte que ses proches étaient entrés en guerre.

Cet article, initialement publié dans "Le Nouvel Observateur" du 18 avril 2013, a été réactualisé
[color:84ab=9933ff]Compatriotiquement!

PS

Contrairement à certains, j'ai toujours loué le courage et la lucidité de Mandela ! Bien sûr il n'était pas le seul à décider de la Nation arc-en-ciel mais sa figure illustre d'ancien prisonnier combattant contre l'appartheid a catalyséé tout !
Aujourd'hui la Rsa tout en étant la locomotive de l'Afrique connait encore de graves disparités entre anciens colonisés et anciens colonisateurs  mais je m'imagine comment elle aurait mal tourné comme ailleurs si elle n'avait pas pris cette voie !

Ailleurs c'est plutôt sain et un digne hommage à Mandela que les sudaf se soucient d'un après plus conflictuel; c''est aussi la paix et la Nation qu'ils doivent apprendre à construire sans lui!
Ils ne sont pas les seuls même les étrangers comme ces Congolais s'en inquiètent :
"Afrique du Sud : les Congolais de Yeoville s'inquiètent pour l'après-Mandela"
° http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20130614070833/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+jeune_afrique_Politique+%28Jeune+Afrique+Politique%29



Dernière édition par ndonzwau le 27/6/2013, 9:53 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Admin le 26/6/2013, 4:59 am

Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:[...] J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
Parle-t-on de l'euthanasie ?
non et je ne vois pas ce qui te fait dire ça. Je ne souhaite pas qu'on le tue mais plutôt qu'on accepte de le voir partir Wink
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Libre Examen le 26/6/2013, 2:11 pm

Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:[...] J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
Parle-t-on de l'euthanasie ?
non et je ne vois pas ce qui te fait dire ça. Je ne souhaite pas qu'on le tue mais plutôt qu'on accepte de le voir partir Wink
Arrêter le traitement est une sorte d'euthanasie.

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Admin le 26/6/2013, 4:27 pm

Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:[...] J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
Parle-t-on de l'euthanasie ?
non et je ne vois pas ce qui te fait dire ça. Je ne souhaite pas qu'on le tue mais plutôt qu'on accepte de le voir partir Wink
Arrêter le traitement est une sorte d'euthanasie.
Ok c vrai sauf que je n'ai jamais parlé d'arrêter le traitement. Moi je parle des gens qui s'expriment dans les médias pour dire qu'ils ne veulent pas qu'il meurt
avatar
Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Libre Examen le 26/6/2013, 5:42 pm

Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:[...] J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
Parle-t-on de l'euthanasie ?
non et je ne vois pas ce qui te fait dire ça. Je ne souhaite pas qu'on le tue mais plutôt qu'on accepte de le voir partir Wink
Arrêter le traitement est une sorte d'euthanasie.
Ok c vrai sauf que je n'ai jamais parlé d'arrêter le traitement. Moi je parle des gens qui s'expriment dans les médias pour dire qu'ils ne veulent pas qu'il meurt
J'ai tendance à croire qu'il le faudrait

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  ndonzwau le 26/6/2013, 8:23 pm

Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:
Libre Examen a écrit:
Admin a écrit:[...] J'ai la meme reaction. C'est comme si on voulait lui refuser le droit de mourrir. Qu'il meurt aujourd'hui ou dans 2 ans meme 10 ans il mourra tout de meme. Il a 94 ans tout de meme
Parle-t-on de l'euthanasie ?
non et je ne vois pas ce qui te fait dire ça. Je ne souhaite pas qu'on le tue mais plutôt qu'on accepte de le voir partir Wink
Arrêter le traitement est une sorte d'euthanasie.
Ok c vrai sauf que je n'ai jamais parlé d'arrêter le traitement. Moi je parle des gens qui s'expriment dans les médias pour dire qu'ils ne veulent pas qu'il meurt
J'ai tendance à croire qu'il le faudrait
Arrêter le traitement en "fin de vie" n'est pas exactement l'euthanasie ou si l'on veut le dire en langage moralisant tout traitement ou arrêt de traitement en "fin de  vie" peut vite s'apparenter à une euthanasie à moins qu'on laisse la moitié de mourants indéfiniment en état végétatif...
En fait l'euthanasie n'a pas de définition carrée, même juridique sinon s'en tenir non à ce qu'on fait, quel traitement on donne ou on ne donne pas mais pourquoi on le fait ! Ainsi sa définition la plus accessible c'est la volonté ou l'intention de provoquer la mort ! Il y a bien de cas ou cette intentionnalité tierce est difficile à démontrer...

En pratique quels traitements utilise-t-on en fin de vie ? Les analgésiques puissants, l'assistance respiratoire et/ou circulatoire, l'alimentation parentérale  ((ou entérale  dans les cas de longues fin de vie ou de végétatifs)...
Savez-vous par exemple que les mêmes morphiniques qu'on utilise pour soulager les grandes douleurs dépriment la fonction respiratoire et donc peuvent tuer ? Un médecin est vite accusé d'euthanasie c'est pourquoi, comme je l'ai dit plus haut ce n'est pas tant la notion d'euthanasie qu'il faut brandir en crime ou laxisme, c'est toute la gestion que j'ai expliquée qui suffit dans la plupart de cas pour une "fin de vie digne" !
Perso, c'est ma philosophie et ma pratique !

L'euthanasie est un concept qu'agitent souvent en l'air des gens qui n'ont jamais été confrontés à la fin de vie difficile par leurs familles ou leur travail, les soignants sont plus préoccupés à l'hôpital par des difficultés de diagnostic et de traitement efficace que par des imaginaires cas de conscience pour euthanasie !

Compatriotiquement!


Dernière édition par ndonzwau le 27/6/2013, 9:56 pm, édité 2 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  ndonzwau le 27/6/2013, 12:25 am

"L'Afrique du Sud prie pour Nelson Mandela
° http://www.rfi.fr/afrique/20130626-afrique-sud-prie-nelson-mandela
L'Afrique du Sud prie pour Nelson Mandela, hospitalisé depuis presque trois semaines. L'ancien président, symbole de la lutte anti-apartheid, a 94 ans. Il souffre d'une infection pulmonaire grave. Tard mercredi soir, un chef de clan annonçait qu'il avait été mis sous assistance respiratoire. Le président Jacob Zuma a annulé un voyage jeudi au Mozambique.(...)"

"A la Mandela House, la résignation s'installe, des rumeurs disent Madiba déjà parti"
° http://www.rfi.fr/afrique/20130626-mandela-house-resignation-s-installe-rumeurs-disent-meme-madiba-deja-parti
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  L'avocat de Mobutu le 27/6/2013, 4:04 pm

Il vient d'ouvrir un oeil.. Very Happy

L'avocat de Mobutu

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  ndonzwau le 27/6/2013, 4:27 pm

Je crois que pour notre héros malheureusement (ou heureusement pour lui; qui sait...) la question de l'acharnement thérapeutique (voir mes mini-topos ci-dessus) sur son corps de 95 ans et bien usé se précise de plus en plus !

Compatriotiquement

"Afrique du Sud: le président Jacob Zuma retourne au chevet de Mandela
° http://www.rfi.fr/afrique/20130627-afrique-sud-le-president-jacob-zuma-retourne-chevet-mandela
L’Afrique du Sud continue de veiller sur son ancien président Nelson Mandela, toujours hospitalisé dans un état grave. Sa famille se prépare au pire comme l’a confié, ce jeudi 27 juin au matin, sa fille aînée aux médias. Makaziwe a notamment déclaré que son père « est dans un état très critique. Tout peut arriver d’un instant à l’autre ». De son côté, le président Zuma a annulé son déplacement au Mozambique et est retourné au chevet de Nelson Mandela, en milieu de journée.

La famille de l’ancien chef de l’Etat sud-africain est toujours à ses côtés à l’hôpital de Pretoria où Nelson Mandela est hospitalisé depuis le 8 juin dernier. Il est actuellement dans un état grave et a été placé sous assistance respiratoire.
« Je ne peux que répéter que papa est dans un état très critique. Tout peut arriver d'un instant à l'autre », a déclaré sa fille aînée Makaziwe au journal de midi de la radio-télévision publique SABC. Avant d’ajouter : « Seul Dieu sait quand ce sera l'heure. Nous allons attendre avec lui, avec papa, tant qu'il est encore avec nous, ouvrant les yeux et réagissant au toucher. Nous allons vivre avec cet espoir jusqu'à ce que vienne la fin ». C’est la première fois que la famille de Nelson Mandela évoque publiquement la disparition du Prix Nobel de la paix.

Mercredi, le président sud-africain s’était rendu à son chevet. Par la suite, il a annoncé avoir annulé un déplacement prévu au Mozambique voisin. Et Jacob Zuma a de nouveau effectué le déplacement au Mediclinic Heart Hospital ce jeudi à la mi-journée."


Dernière édition par ndonzwau le 27/6/2013, 9:46 pm, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  mongo elombe le 27/6/2013, 8:12 pm

http://www.rue89.com/2013/06/27/bal-dhypocrites-mandela-quand-loccident-soutenait-pretoria-243746

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Libre Examen le 9/7/2013, 8:06 pm

La question de ma propre existence me tourmente chaque jour de plus en plus. Jusqu'où et jusqu'à quand ? Et à quoi bon ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  ndonzwau le 10/7/2013, 5:27 am

Libre Examen a écrit:La question de ma propre existence me tourmente chaque jour de plus en plus. Jusqu'où et jusqu'à quand ? Et à quoi bon ?
Un message privé pour vous LE !

Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  regarder et bien voir le 10/7/2013, 6:37 pm

Quand on dit reveillons-nous, ca dit tout et doit s'appliquer en toutes choses. Je ne vois pas en quoi la mort ou la vie de Mandela nous concerne nous les congolais. A` moins qu'on parle de lui comme quelqu'un qu'on ait connu personnellement. Mais sans quoi Mandela n'est pas un hero pour les africains, mais un heros pour les sud-africains.

Mandela a subi l'injustice racialle, a` sa sortie de prison, il a prefere' de mener une politique des interets et de respect aux puissants de ce monde. Si ce n'etait pas le cas l'Afrique du Sud devrait etre le siege des vrais opposants africains. Malheureusement on a vu l'Afrique du Sud dans les affaires sales en Afrique, le cas de la RDC n'en parlons meme pas, le nom de l'Afrique du Sud y est cite'. Donc je ne vois pas honnettement en quoi quelqu'un qui a decide' uniquement de servir son afrique du sud et non de compatir et contribuer contre le mauvais sort impose' aux africains, je ne vois pas en quoi il doit etre considere' heros africain a` tel point de parler de sa mort ou de sa vie en longueur de journee'.

Pourquoi sommes nous si sentimentaux nous les congolais et nous les noirs? Mandela a du succes aujourdhui et peut devenir tous les beaux noms parce qu'il a compose' avec les occidentaux puissants qui sont auteurs de beaucoup de peine en Afrique. D'ailleurs pendant la lutte sud africaine il utilisait la methode diplomatique et ce n'est pas du tout a` cause de lui que l'afrique du sud s'est libere' de l'apartheid. L'afrique du sud s'est libere' a` cause de grands leaders militantistes qui ont succombe' parce qu'ils agacaient tellement le pouvoir de l'homme blanc, les gens comme le Steve biko et autres; la` les noirs n'en parlent meme pas. Mais Mandela que les blancs ont loue', c'est celui dont tous les noirs acclament. Je m'etonne. Je compatis a` la sante' de Mandela comme je dois le faire sur toute autre personne de la planete mais non comme un heros ou une personne speciale pour nous africains et particulierement nous les congolais.

Je vous remercie

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Mwana Ya Lola le 10/7/2013, 7:05 pm

Libre Examen a écrit:La question de ma propre existence me tourmente chaque jour de plus en plus. Jusqu'où et jusqu'à quand ? Et à quoi bon ?

Que se passe-t-il M. LE ? Quelque chose vous tourmente-t-il ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: NELSON MANDELA, la fin de la course?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum