Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 11/6/2013, 3:50 pm

L’élection du candidat de la majorité, Alphonse Koyagialo, signe-t-elle la fin de l'épopée MLC commencée il y a 14 ans vers Kampala ?

Le MLC a formellement perdu son dernier bastion avec l’élection de Koyagialo. Evidemment, vous me direz que c'est le cas depuis Baende, mais il ne faut pas oublier que Baende était arrivé là avec un ticket MLC et qu'il a pris la place de Makila à la faveur d'un coup d’état administratif.

Cette déliquescence du MLC pose également la question du destin de Bemba: s'il sort de prison, aura-t-il les moyens des ambitions qu'on lui prête alors que son parti est entrain de fondre comme neige au soleil.

La mise à l’écart du MLC au profit de l'UDPS, et dans une moindre mesure de l'UNC, ne constitue-t-elle pas un obstacle à l'avenir politique de Bemba.

21 questions and more... Sad

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Hiro-Hito le 11/6/2013, 5:29 pm

Mwana Ya Lola a écrit:
La mise à l’écart du MLC au profit de l'UDPS, et dans une moindre mesure de l'UNC, ne constitue-t-elle pas un obstacle à l'avenir politique de Bemba.

21 questions and more... Sad

Au profit de l'UDPS?

_________________
Cooperation only lasts as long as the status quo is unchanged (National Treasure)

I demand respect, if I can't get it, I'll take it

et que celui qui n'a pas d'épée vende son vêtement et achète une épée. Luc 22:36

Hiro-Hito
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 11/6/2013, 5:36 pm

Hiro-Hito a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
La mise à l’écart du MLC au profit de l'UDPS, et dans une moindre mesure de l'UNC, ne constitue-t-elle pas un obstacle à l'avenir politique de Bemba.

21 questions and more... Sad

Au profit de l'UDPS?

Au niveau de l'opposition, l'UDPS est actuellement devant le MLC, en termes de popularité sur le terrain, mais aussi en nombre de députés à l'Assemblée.

Dans la configuration actuelle, le MLC ne fait pas le poids face à l'UDPS, même si cette dernière est divisée.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  djino le 11/6/2013, 7:18 pm

l'UDPS

L'UDPS n'a plus la popularité qu'elle avait après en 2011. Plusieurs causes sont à la base de cette baisse de popularité à savoir :

Les députés de l'UDPS, la propre Soeur du président y Compris, se sont rebellés et siègent au parlement, touchent des émoluments et bénéficient des avantages liés à leurs fonctions. Ce qui aux yeux de beaucoup d'observateur traduit un manque criant d'autorité et de leadership du Sphinks...

Ceux qui se frottent aux Vieux, viennent pour se "donner" une "image d'opposants radicaux" puis après se retournent contre le Vieux pour se retrouver de l'autre côté à l'AMP ou l'argent coule à flot : Le Congolais par définition est un jouisseur, aime la facilité, les cas Badibanga est le plus flagrant ...

L'UDPS est mal entouré, il y a des durs et des mordus qui pensent encore à l'ancienne et Qui croient encore en une revolte des Congolais, en une révolution de la population comme en Tunisie, hypothétique et utopique ....Comme illumination : Le Peuple n'a pas cette force de se battre car il a faim, et est préoccupé par son quotidien trop compliqué ..

Cette dispersion des députés, cette désobéissance et cette nième trahison a beaucoup affaiblis le parti ...

LE MLC

Le MLC attend la libération prochaine de JPG ! Koyagbialo, n'est pas aussi fort qu'on ne le croit. Ne l'oublions pas qu'il a été élu en deux tours. Chose empensable car députés, puis premier ministre intérimaires puis l'écart n'a pas été aussi grand qu'on ne le croit ! Bemba libre à Kin, les choses ne serait pas passées comme le firent de ces Elections ...
Le vide laissé par son Président est la conséquence directe de ce qui arrive et va arriver ...

La libération Prochaine de Bemba met l'AMP dans tous ses états... Les journaux pro-kabila commence à tabler sur la libération de Bemba et les moyens de le contrer ....

L'AMP se retrouve ragaillardis apr l'arrivée de la Force d'interposition et le mettent à leur actif diplomatique . C'est le parti qui parrait ordonné, discipliné et consant : Aucune rébellion, aucune dispute, il parait stable au point de vouloir tabler sur la "modification de la constitution"....

Conclusion : Les évènements du Kivu , l'AMP l'a récupérée politiquement à son actif, l'UDPS est affaiblis par le manque de discipline et de Cohésion de ses députés, le MLC est un parti qui vit du passé et qui vit dans l'espoir d'une probable libération JPG ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  djino le 11/6/2013, 7:20 pm

djino a écrit:l'UDPS

L'UDPS n'a plus la popularité qu'elle avait après en 2011. Plusieurs causes sont à la base de cette baisse de popularité à savoir :

Les députés de l'UDPS, la propre Soeur du président y Compris, se sont rebellés et siègent au parlement, touchent des émoluments et bénéficient des avantages liés à leurs fonctions. Ce qui aux yeux de beaucoup d'observateur traduit un manque criant d'autorité et de leadership du Sphinks...

Ceux qui se frottent aux Vieux, viennent pour se "donner" une "image d'opposants radicaux" puis après se retournent contre le Vieux pour se retrouver de l'autre côté à l'AMP ou l'argent coule à flot : Le Congolais par définition est un jouisseur, aime la facilité, les cas Badibanga est le plus flagrant ...

L'UDPS est mal entouré, il y a des durs et des mordus qui pensent encore à l'ancienne et Qui croient encore en une revolte des Congolais, en une révolution de la population comme en Tunisie, hypothétique et utopique ....Comme illumination : Le Peuple n'a pas cette force de se battre car il a faim, et est préoccupé par son quotidien trop compliqué ..

Cette dispersion des députés, cette désobéissance et cette nième trahison a beaucoup affaiblis le parti ...

LE MLC

Le MLC attend la libération prochaine de JPG ! Koyagbialo, n'est pas aussi fort qu'on ne le croit. Ne l'oublions pas qu'il a été élu en deux tours. Chose impensable car députés, puis premier ministre intérimaires puis l'écart n'a pas été aussi grand qu'on ne le croit ! Bemba libre à Kin, les choses ne serait pas passées comme le firent de ces élections ...
Le vide laissé par son Président est la conséquence directe de ce qui arrive et va arriver ...

La libération Prochaine de Bemba met l'AMP dans tous ses états... Les journaux pro-kabila commence à tabler sur la libération de Bemba et les moyens de le contrer ....

L'AMP se retrouve ragaillardis apr l'arrivée de la Force d'interposition et le mettent à leur actif diplomatique . C'est le parti qui parrait ordonné, discipliné et consant : Aucune rébellion, aucune dispute, il parait stable au point de vouloir tabler sur la "modification de la constitution"....

Conclusion : Les évènements du Kivu , l'AMP l'a récupérée politiquement à son actif, l'UDPS est affaiblis par le manque de discipline et de Cohésion de ses députés, le MLC est un parti qui vit du passé et qui vit dans l'espoir d'une probable libération JPG ....

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 11/6/2013, 8:08 pm

djino a écrit:l'UDPS

L'UDPS n'a plus la popularité qu'elle avait après en 2011. Plusieurs causes sont à la base de cette baisse de popularité à savoir :

Les députés de l'UDPS, la propre Soeur du président y Compris, se sont rebellés et siègent au parlement, touchent des émoluments et bénéficient des avantages liés à leurs fonctions. Ce qui aux yeux de beaucoup d'observateur traduit un manque criant d'autorité et de leadership du Sphinks...

Ceux qui se frottent aux Vieux, viennent pour se "donner" une "image d'opposants radicaux" puis après se retournent contre le Vieux pour se retrouver de l'autre côté à l'AMP ou l'argent coule à flot : Le Congolais par définition est un jouisseur, aime la facilité, les cas Badibanga est le plus flagrant ...

L'UDPS est mal entouré, il y a des durs et des mordus qui pensent encore à l'ancienne et Qui croient encore en une revolte des Congolais, en une révolution de la population comme en Tunisie, hypothétique et utopique ....Comme illumination : Le Peuple n'a pas cette force de se battre car il a faim, et est préoccupé par son quotidien trop compliqué ..

Cette dispersion des députés, cette désobéissance et cette nième trahison a beaucoup affaiblis le parti ...

LE MLC

Le MLC attend la libération prochaine de JPG ! Koyagbialo, n'est pas aussi fort qu'on ne le croit. Ne l'oublions pas qu'il a été élu en deux tours. Chose empensable car députés, puis premier ministre intérimaires puis l'écart n'a pas été aussi grand qu'on ne le croit ! Bemba libre à Kin, les choses ne serait pas passées comme le firent de ces Elections ...
Le vide laissé par son Président est la conséquence directe de ce qui arrive et va arriver ...

La libération Prochaine de Bemba met l'AMP dans tous ses états... Les journaux pro-kabila commence à tabler sur la libération de Bemba et les moyens de le contrer ....

L'AMP se retrouve ragaillardis apr l'arrivée de la Force d'interposition et le mettent à leur actif diplomatique . C'est le parti qui parrait ordonné, discipliné et consant : Aucune rébellion, aucune dispute, il parait stable au point de vouloir tabler sur la "modification de la constitution"....

Conclusion : Les évènements du Kivu , l'AMP l'a récupérée politiquement à son actif, l'UDPS est affaiblis par le manque de discipline et de Cohésion de ses députés, le MLC est un parti qui vit du passé et qui vit dans l'espoir d'une probable libération JPG ....


Sauf éclatement, l'UDPS dispose d'une machine plus ou moins bien huilée dans presque tout le pays, ce dont ne dispose pas le MLC. L'UDPS a des militants de base qui ont accompagné ce parti par conviction depuis plus de 20 ans, ce que n'a pas non plus le MLC.

Il ne faut pas oublier que Bemba avait eu un soutient populaire massif parce qu'il était le seul (avec des moyens) qui combattait Kabila, ce n’était pas vraiment une adhésion à sa personne ou à son parti. Il s'agissait plutôt d'un rejet de Kabila. Or si Bemba revient, ce ne sera plus un face à face avec Kabila, le nombre d'acteurs s’étant multiplié...

En outre, le MLC est un parti de cadres, pas un parti de masse. Or beaucoup de ces cadres qui formaient l'ossature du MLC sont aujourd'hui chez Kabila, Mwamba étant le dernier en date. Aux prochaines élections provinciales, le MLC va voir le dernier carré de ses troupes se faire laminer. Que restera-t-il ? Le retour de Bemba ? Contrairement à beaucoup d'observateurs sur ce forum, je ne sens pas d'engouement populaire quant au retour de Bemba. On verra quand il sortira.

Rien ne nous dit non plus que Bemba regagnera la popularité qu'il avait eu dans l'entre deux tours de 2006.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Admin le 11/6/2013, 9:36 pm

Je vois globalement les choses comme Mwana ya Lola sauf sur un point de taille.
Je pense plutôt que la popularité de Bemba sera sans égal pour plusieurs raisons. D'abord, il y a un vide ... Personne dans l'opposition actuelle jouit d'une grande popularité à travers toutes les provinces. Bemba est connu dans toute l'étendue du territoire congolais.

Deuxième chose, sortir libre de la CPI fera de lui une victime injustement eprisonée au mieux un résistant qui a fait face à un courant impérialiste .... tel un Mandela comme d'autre l'ont indiqué (on l'oubli souvent mais le grand HÉROS Mandela, a déjà recouru au terrorisme dans le passé)

Troisièmement d'autres l'ont dit aussi ... Bemba sortira de la CPI qu'à une seule condition à mon avis... Il devra accepter de jouer le jeux de ceux qui dirigent le monde... Tels des "dieux" sur la terre Wink quand ils sont avec toi qui peut être contre toi?

Admin
Admin
Admin


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  KOTA le 11/6/2013, 10:56 pm

LE PPRD A VOULU A TOUT PRIX RECUPERER LE TERRAIN DE L EQUATEUR, EN VUE DE LA LIBERATION DE BEMBA QU IL FAUT DEJA CONTRECARRER DANS SA PROPRE PROVINCE Cool

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 11/6/2013, 11:31 pm

Admin a écrit:Je vois globalement les choses comme Mwana ya Lola sauf sur un point de taille.
Je pense plutôt que la popularité de Bemba sera sans égal pour plusieurs raisons. D'abord, il y a un vide ... Personne dans l'opposition actuelle jouit d'une grande popularité à travers toutes les provinces. Bemba est connu dans toute l'étendue du territoire congolais.

Deuxième chose, sortir libre de la CPI fera de lui une victime injustement eprisonée au mieux un résistant qui a fait face à un courant impérialiste .... tel un Mandela comme d'autre l'ont indiqué (on l'oubli souvent mais le grand HÉROS Mandela, a déjà recouru au terrorisme dans le passé)

Troisièmement d'autres l'ont dit aussi ... Bemba sortira de la CPI qu'à une seule condition à mon avis... Il devra accepter de jouer le jeux de ceux qui dirigent le monde... Tels des "dieux" sur la terre Wink quand ils sont avec toi qui peut être contre toi?
[u]

Mais quel est le jeux de ces occidentaux ? Nous n'en savons rien, et c'est bien là le problème. Si, comme vous le dites, et je vous crois, les Occidentaux sortent Bemba pour une mission, quel sera cette mission ? Rien ne nous dt que ce sera de mettre fin à ce régime...

N'oublions pas que Bemba n'est plus aussi fort qu'il était en 2006: il n'est plus vice-président, il n'a plus sa milice et j'imagine qu'il n'a plus les mêmes rentrées financière qu à l'époque, vu qu'il n'a plus accès à la caisse de l’État.

Jusqu'à présent, Tsvangirai n'a toujours pas réussi à se débarrasser de Mugabe, malgré le soutient des Occidentaux.

Je pense également qu'il ne faut pas trop vite enterrer Tshisekedi, Kamhere et même quelqu'un comme Katumbi: ils n’hésiteront pas à mettre des bâtons dans les roues à Bemba.

Je ne dis pas que Bemba n'a aucune chance ou que son retour sera un non-événement politique, loin de là; je pense que ce sera une véritable onde de choc. Cependant, je ne pense pas que cet onde de choc va tout balayer. Autrement dit, je ne pense pas que le jeu sera facile pour Bemba. Les choses risquent d’être serrées. Et l'avenir proche ne manquera pas de nous réserver des surprises.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Troll le 11/6/2013, 11:46 pm

Smile ..ELECTION EN EQUATEUR Question

Nous suivons actuellement le ministre de l´Interieur qui est entrain de faire comprendre aux "Katangais" que la Constitution sera respectée et le "Katanga" va cesser d´exister dans sa forme actuelle pour ceder la Place á 3 provinces Idea Notez que la resistance á cette option provient avant tout du "Nord Katanga" qui sera la province de Tanganika... Or, ceux qui dirigent la RDC sont..en tout les plus puissants sont orginaires du Nord Katanga...et ne savent que faire une fois que le Sud Katanga deviendra une province á part Twisted Evil

ceci pour introduire cet aspect de la Constitution qui va aussi mettre fin á la province de l´Equateur dans sa forme actuelle..Ainsi, Koyabgialo n´est qu´un "Gouverneur" ..provisioire comme le sont ceux du Bandundu, province Orientale, Katanga ou Kasai Orientale... Twisted Evil Like a Star @ heaven

La petite réalité est que l´AMP ne peut pas surprise á la fin du mandat de Joé Kanambe dans prés de 2 ans..au cas où la Constitution ne sera pas "modifiée"... Nous allons decouvrir la fracture dans cette Alliance contre-nature où les ambitions internes vont exploser une fois que Joé va quitter le pouvoir..Nous ne trouvons pas un seul membre de l´AMP qui a le profil assez solide pour rassembler cette alliance

UDPS

Nous ne souhaitons pas faire le "prophète de malheur"...mais l´UDPS a-t-elle un avenir comme parti politique Tshitshi qui souhaite á tout prix faire de Felix son dauphin prepare sans le souhaiter la fin de l´UDPS dans sa forme actuelle Ce que Felix bombardé boss de l´UDPS sera contesté sur le plan "interne" c´est previsible...Pourquoi des "veterans" qui ont sacrifiés leurs existences depuis des années vont accepter de passer au second plan et se mettre au service de Felix

BEMBA LIBRE

Voyons si le "dialogue" peut se tenir avant de parler de Bemba..En effet, seul ce "dialogue" peut garantir que la Constitution ne sera pas modifiée et que Joé va quitter le pouvoir dans 2 ans..Seul le dialogue peut garantir qu´une fois libre, JPBemba peut retourner librement et Voyager partout au Congo lol! lol!
Koyagbialo orginaire du Nord Oubangi n´est pas en réalité un adversaire de Bemba qui est orginaire de Gemena Au contraire, Koyabgialo aura les fils de Mobutu sur son dos dans un futur où le Nord Oubangi devriendrait une province lol!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 27/8/2013, 8:59 pm

http://www.voiceofcongo.net/bemba-kabila-3-heures-dentretien-comment-son-rapport-a-largent-a-perdu-jean-pierre-bemba


Bemba-Kabila 3 heures d’entretien : Comment son rapport à l’argent a perdu Jean Pierre Bemba



La rédaction de “CONGONEWS” a mis des jours à percer le secret. Au terme de plusieurs recoupements entre proches bembistes et le Palais de la nation, il est certifié, aujourd’hui, avec une totale certitude que Jean-Pierre Bemba a dissimilé à ses lieutenants un entretien téléphonique de trois heures qu’il a eu avec Joseph Kabila. Le prévenu de la CPI qui parle avec celui qui est présenté comme son bourreau -en tout cas le metteur en scène de l’acte d’accusation monté en complicité avec François Bozizé, depuis Bangui- cela dépasse tout entendement. Certes qu’en politique, il n’y a pas d’inimitié éternelle mais que Bemba se laisse aller au syndrome de Stockholm -se prendre de la sympathie pour son bourreau- à la veille des Concertations nationales n’est pas à dissocier au soudain et inattendu revirement du MLC qui a cédé sur les tous les préalables dont il s’était pourtant fait l’ardent défenseur jusqu’à la clôture du Conclave de l’opposition, à la 15ème rue Limete industriel. Nul doute que le chairman a dû négocier pour qu’il trouve de l’intérêt à parler avec Kabila pendant de si longues heures. La question est de savoir pour quelle dividende dans l’immédiat ou pour quelle promesse en contrepartie? L’argent et/ou la perspective d’une vice-Primature pour le MLC dans le gouvernement d’union nationale annoncé! Pour qui connaît Bemba -son côté très vénal décrié même chez ses propres proches- rien n’est à exclure. Par le passé, il a fait pire. Il était allé jusqu’à négocier avec le même Kabila pour devenir son Premier ministre après l’élection présidentielle de 2006.


José Makila l’a appris, plus tard, à l’aéroport de Zaventem, à Bruxelles, au hasard d’une rencontre avec Louis Michel.
C’est un Louis Michel hors de lui qui lance à l’ancien bras droit de Bemba de transmettre à son chef que c’est la dernière fois, la dernière fois qu’il lui demande un service à lui Louis Michel. Et l’ancien ministre des Affaires étrangères belge de rapporter à Makila qu’au lendemain de la proclamation des résultats de la présidentielle, Bemba l’a sollicité pour une médiation avec Kabila, formulant le voeu qu’il était prêt à accepter de prendre la direction du gouvernement. Kabila avait dit oui sans hésiter mais à une condition, que Bemba assiste à son investiture pour lui donner la preuve de sa disposition -loyauté- à travailler avec lui. Avec une opinion publique qu’il avait chauffé lui-même à blanc contre le régime, Bemba l’a pris pour un coupe-gorge. A partir de ce jour là, il n’a plus jamais pris Louis Michel au téléphone. Lorsque Makila ébruite l’affaire, il est excedé des attaques sur sa dissidence du MLC et ne demande qu’à ce que les autres lui expliquent comment rester loyal à un chef passé maître dans l’art du double jeu. L’ex-inspecteur général du MLC s’est senti d’autant trahi qu’il était le tenant de la ligne dure et qu’il avait la nette impression de partager la même position avec Bemba pendant toute la période de vive tention jusqu’aux derniers affrontements entre les forces gouvernementales et la garde rapprochée de l’ex-seigneur de guerre de Gemena. Des risques pris pour rien pendant que le chef faisait des gosses dans le dos à tous. Du typiquement Bemba comme dans l’ouvrage d’Albert Camus intitulé “Les mains sales”. Delly Sesanga et Thomas Luhaka en savent aussi quelque chose. A trois avec le même Makila, ils sont reçus, quelque temps avant le déclenchement des hostilités post-élections, au Palais de la nation par un Joseph Kabila visiblement décidé à faire la paix avec Bemba. Celui-ci leur fait part de son souci d’éviter la guerre. A la fin de l’audience, aparté avec Makila à qui Kabila demande de porter à Bemba son intention de lui rendre visite le lendemain, à la résidence du vice-Président de la République, au bord du fleuve. Makila en parle à ses deux compagnons et le trio se met en route pour aller rendre compte à qui de droit. Le jour dit, tous les trois sont là en costume-cravatte à neuf heures comme convenu la veille.


Quelle sera leur surprise que Bemba sorte de ses appartements pour une poignée de mains timide avant de les congédier avec promesse de les revoir à dix-sept heures. Des intérêts personnels à mettre en avant, avant toute autre considération ont fait que Bemba n’a pas voulu s’embarrasser de la moindre présence d’un seul proche. Pourtant, il pouvait bien, quitte à demander aux autres de les laisser seul à seul après les mises en train protocolaires. Là-dessus, Kabila lui a donné une belle leçon avec un déplacement effectué en compagnie de Vital Kamerhe et Marcelin Cissambo. Bemba a un destin -un grand destin- mais ce sont ses rapports avec l’argent qui le perdent à chaque fois. Comme en 2003 quand il renonce à la rébellion pour siéger dans le 1+4. D’emblée, les Kinois dans leur majorité jettent leur dévolu sur lui. Il est le seul de l’espace présidentiel dont ils se sentent proches en raison de son passé aux côtés de Mobutu, outre que son discours anti-Kabila virulent compense l’absence d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Plutôt que de capitaliser, Bemba joue à se rapprocher de Kabila pour assouvir sa soif quasi inextinguible d’enrichissement personnel. Jules Mutebusi et Laurent Nkunda prennent Bukavu, il est le premier à monter au créneau.
Pas désintéressée du tout l’attitude de Bemba qui obtient de Kabila d’assurer toutes les rotations aériennes avec les avions de sa compagnie personnelle basée à Kampala. Les renforts envoyés sur place sont également de sa branche armée ALC. Des millions de dollars sont débloqués pour les équiper mais ces “guerriers” partiront de Gemena à Bukavu en guenilles avec des bottillons bons pour un musée des anciens combattants de la Deuxième guerre mondiale. L’argent que l’argent. Patron de l’Ecofin, la puissante commission où se décide le plan de trésorerie, aucune affaire ne peut passer sans Bemba.
Lorsqu’il en découvre une juteuse qui vient d’en haut, il a toute la latitude de s’imposer pour drainer une part du marché vers ses entreprises à lui, fictives ou réelles. Le seul verrou qui lui résiste s’appelle Marco Banguli, ministre des Finances 1+4.

En tant que tel, il lui revient le dernier mot dans la chaîne de dépenses. Il se fait que Banguli a, délibérément, la main lourde pour ordonnancer les paiements en faveur de Bemba. Ce dernier en avait tellement marre d’accumuler des créances en souffrance qu’il profite, un jour, de l’absence de Banguli en mission pour instruire le vice-ministre MLC Denis Kashoba de tout libérer avant le retour de son titulaire. Hélas, Banguli avait pris la précaution d’enfermer le cachet sec dans son bureau et son dircab jusqu’à ses conseillers instruits de ne remettre les pieds dans l’immeuble en verre qu’une fois l’argentier de la République revenu. Pour contourner le dispositif Banguli, Bemba imagina la plus barbare des idées d’envoyer Kashoba aller directement liquider tous les paiements à partir du serveur central à la DTO -Direction de la trésorerie et de l’ordonnancement. Au passage, Kashoba s’est octroyé personnellement un véritable butin de guerre avec lequel il a bâti un empire immobilier, notamment dans le quartier GB. Kabila qui avait compris la faiblesse de son adversaire dès le départ le laisse trop embrasser pour mal étreindre. Si bien que lorsque Tshisekedi menace, en 2005, le régime avec son fameux “Tout s’arrête le 30 juin”, à la place du maître de l’espace présidentiel Kabila, c’est Bemba qui prend le devant pour promettre le pire à ceux qui oseront descendre dans la rue. Heureusement qu’ils ont la mémoire courte ces Kinois qui ont offert un triomphe sans pareil à Bemba pour la clôture de sa campagne électorale. Mémoire courte ou plutôt l’anti-kabilisme légendaire de la capitale qui a entraîné une adhésion spontanée en faveur de celui qui était perçu comme le plus à même de combattre Joseph Kabila, à défaut de Tshisekedi résolument engagé dans un boycott comme aujourd’hui. Moralité: entre Kabila et Bemba, ça a été un peu comme la cigale et la fourmi. “La cigale ayant chanté tout l’été se trouva fort dépourvu quand la buse fut venue”, narre La Fontaine. Bemba ayant passé tout le mandat à imaginer des montages financiers à son propre profit n’eut pas le temps d’inverser la vapeur quand il a enfin compris qu’il pouvait battre Kabila.
Le schéma était bouclé depuis. Il eut montré sa ferveur de 2006 dès le départ, sitôt la transition engagée, que les choses auraient peut-être pris une autre tournure.


PAUL MULAND

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 29/8/2013, 10:38 am

http://www.journalducongo.com/index.php?option=com_content&view=article&id=385%3Ale-parti-du-qpicasso-congolaisq-acheve-les-congolais-apres-que-le-palu-de-gizengamuzito-ait-infecte-le-peuple-en-soutenant-loccupation-de-la-rdc-par-2-hold-up-electoraux&catid=25%3Acongo

Deal des Cons: Joseph Kabila doit continuer de chauffer le fauteuil présidentiel au Congo jusqu'à la sortie de Bemba de la CPI ! Et le peuple congolais ?

Par Freddy Mulongo, jeudi 29 août 2013 à 03:07 :: radio :: #3911 :: rss
Pour un deal des cons, celui-ci en est un ! Les policailleurs sans éthique ni morale prennent vraiment le peuple congolais pour des cons ! Grâce à Louis Michel "Big Loulou" encore lui et toujours lui, un Léopoldien néo-colonialiste à l'esprit très colonial, Jean-Pierre Bemba depuis sa prison de La Haye a conversé durant 3 heures avec Joseph Kabila son bourreau. Le deal est simple, Joseph Kabila malgré ses deux hold-up électoraux, ses hautes trahisons de l'Etat congolais et son usurpation de poste présidentiel doit continuer de chauffer le fauteuil présidentiel jusqu' à l'hypothétique sortie de Jean-Pierre Bemba de la prison de La Haye. En contre partie le MLC parti des mafieux-véreux mobutistes va participer aux Concertations Nationales de Joseph Kabila et devra se retrouver dans ce deal, occuper des postes importants dans le fameux gouvernement d'union nationale préconisée par Léon Lobitch Kengo.

Fossoyeurs et politicailleurs Joseph Kabila-Jean-Pierre Bemba tel Laurel et Hardy font un deal des cons sur le dos du peuple congolais.

Si quelqu'un d'autre prend le pouvoir après Joseph Kabila adieu la présidence de la République pour Jean-Pierre Bemba malgré le fait qu'il passe son temps à peindre. Arrivera-t-il à égaler Picasso ? Pas si sûre ! A entendre Laurel et Hardy, fossoyeurs de la politique congolaise, c'est comme si la République démocratique du Congo appartient aux deux sorciers ! Après les élections Louis Michel 2006, il y a eu les fraudes électorales de l'élection présidentielle du 28 novembre 2011 gagnée haut la main par Etienne Tshisekedi "Ya Tshitshi", ceux qui réclament la vérité des urnes doivent-ils se taire ? Que dire de ceux qui clament haut et fort, nuit et jour "Kabila dégage" ?

Ce n'est un secret pour personne le MLC est parti alimentaire anti peuple qui roule pour Joseph Kabila. Depuis l'arrestation de Jean-Pierre Bemba à Bruxelles le 24 mai 2008 à la suite d'un mandat établi la veille par la Cour pénale internationale, en raison d'accusations de crimes sexuels, crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis lors des incursions de ses troupes en République centrafricaine pendant la période allant du 25 octobre 2002 au 15 mars 2003. Il a été transféré à La Haye le 3 juillet 2008. Le silence assourdissant du MLC est ahurissant ! Pas de marches ni du bruit pour son leader. Que Jean-Pierre Bemba se permette de parler avec Joseph Kabila pour rassurer ce dernier de son soutien est une haute trahison à l'égard du peuple congolais devenu le dindon de la farce des sorciers-politicailleurs sans morale ni vergogne qui ne pensent qu'à eux comme si le Congo était leur ligablo.

Ce n'est pas un hasard que le MLC qui avait siégé avec d'autres partis d'opposition contre les concertations Kabila-Kengo Minaku, qu'il soit disposé comme par magie d'aller à ces distractions nationales qui débutent le 4 septembre prochain. Parti des positionnistes, girouettes et tourneurs de casaque, il ne faudrait attendre rien de nouveau ni chez Jean-Pierre Bemba encore moins de ses suivistes. Amnésique Jean-Pierre Bemba a oublié tous les congolais civils comme militaires qui sont morts pour sauver sa peau. Il a même oublié qu'il est aujourd'hui orphelin et que son avocat Chris Kwebe est aussi décédé.
Fort heureusement le peuple congolais n'a pas oublié le mot d'ordre présidentiel:"Prenez-vous en charge" !

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  djino le 5/9/2013, 5:54 pm

Le gouverneur de l'Equateur Koyagialo serait dans un coma profond depuis ce jeudi 5 sept 13, selon une source autorisée de Kinshasa et transféré au CMK.

A prendre sous reserve ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mathilde le 5/9/2013, 8:37 pm

FLASH: Des précisions sur la rumeur concernant la mort de l'actuel gouverneur de l'Equateur KOYAGIALO



Des sources dignes de foi jointes au téléphone à Kinshasa et issues de l'entourage du gouverneur de l'Equateur attestent ce jour à 17 heures 14 que Monsieur Koyagialo serait toujours aux soins intensifs et que sa situation se stabilise. L'interlocuteur, très proche des autorités de cette province n'a pas donné plus de détails quant à la situation médicale. Rappelons en effet que Monsieur Koyagialo vient, il y a peu de temps,de présider aux destinées de cette province avec à la clé de sérieuses ambitions de transformation et de modernisation, il ne serait pas superflu de rappeler que cette province a revécu de secousses politiques importantes ces derniers mois. Rédaction Matonge TV.

http://matongetv.com/index.php/actualite/177-flash-des-precisions-sur-le-rumeur-concernant-la-mort-de-l-actuel-gouverneur-de-l-equateur-koyagialo

_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  ndonzwau le 5/9/2013, 10:54 pm

"Kinshasa : Koyagialo aux soins intensifs?
° http://www.congoindependant.com/article.php?articleid=8279
Selon diverses sources à Bruxelles et à Kinshasa, le gouverneur de la province de l’Equateur, Louis-Alphonse Koyagialo Ngbase te Gerengbo, 66 ans, a été transporté, ce jeudi 5 septembre, aux urgences du CMK (Centre médical de Kinshasa).

"Il aurait fait une crise", indique-t-on. Certaines sources - alarmistes? - parlent de "décès". La nouvelle n’a pas été confirmée. D’autres parlent de "rupture d’anévrisme".

Au moment où ces lignes sont écrites, nul ne sait la nature exacte de la maladie dont souffre le premier magistrat de cette Région. "Son état est grave mais stable", a indiqué une source parlementaire.

Elu, le jeudi 10 j"uin dernier gouverneur de la province de l’Equateur sous l’étiquette du PPRD, Koyagialo s’était dit «déterminé» à approvisionner la population de Mbandaka en eau et en électricité. Il avait promis de «réhabiliter» les infrastructures routières, de «réveiller» les PME et PMI et de «remettre au travail» la population de son entité administrative. Il a été investi le jeudi 15 août par l’Assemblée provinciale de l’Equateur.

Juriste de formation, Koyagialo a fait toute sa carrière dans la "Territoriale"."
Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Arafat le 6/9/2013, 8:31 am

Mwana Ya Lola a écrit:
Cette déliquescence du MLC pose également la question du destin de Bemba: s'il sort de prison, aura-t-il les moyens des ambitions qu'on lui prête alors que son parti est entrain de fondre comme neige au soleil.
Le fait que le gouvernorat de l´equateur soit détenu par le PPRD ne signifie pas en soi l´effondrement du MLC dans ladite province. Dans la configuration actuelle actuel c´est le culte de la personnalité et du régionalisme qui priment et le parti vient ensuite, on en a vécu l´expérience lors de la présidentielle avec les résultats de Kamerhe et Kengo notamment au Kivu et à l´Equateur. Koyagialo n´est pas l´homme fort de l´equateur, il a certes bénéficié des circonstances qui ont fait qu´il soit aujourd´hui gouverneur. Si Bemba sortait aujourd´hui, il reprendrait sans doute le leadership à l´Equateur et le MLC remonterait facilement la pente, il a en tout cas le charisme d´un homme d´état que n´ont pas beaucoup de prétendants à l´Equateur sauf peut-être Kengo.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  ndonzwau le 8/9/2013, 4:10 am

Arafat a écrit:
Mwana Ya Lola a écrit:
Cette déliquescence du MLC pose également la question du destin de Bemba: s'il sort de prison, aura-t-il les moyens des ambitions qu'on lui prête alors que son parti est entrain de fondre comme neige au soleil.
Le fait que le gouvernorat de l´equateur soit détenu par le PPRD ne signifie pas en soi l´effondrement du MLC dans ladite province. Dans la configuration actuelle actuel c´est le culte de la personnalité et du régionalisme qui priment et le parti vient ensuite, on en a vécu l´expérience lors de la présidentielle avec les résultats de Kamerhe et Kengo notamment au Kivu et à l´Equateur. Koyagialo n´est pas l´homme fort de l´equateur, il a certes bénéficié des circonstances qui ont fait qu´il soit aujourd´hui gouverneur. Si Bemba sortait aujourd´hui, il reprendrait sans doute le leadership à l´Equateur et le MLC remonterait facilement la pente, il a en tout cas le charisme d´un homme d´état que n´ont pas beaucoup de prétendants à l´Equateur sauf peut-être Kengo.
Cher MyL,

Je me trompe peut-être; pour ma part je crains que votre sombre prophétie sur le Mlc ne procède de votre souhait plutôt que de la réalité !
Dans tous les cas moi je ne vois pas cet évanouissement en cours du Mlc que vous apercevez si bien et j'aurais tendance à attendre la suite plutôt que décréter sa mort d'ores et déjà !

Souvent en vous lisant et en lisant certains autres, une réflexion surgit en moi !
N'aurions-nous pas trop tendance à sanctionner "nos coupables" plutôt qu'à chercher aussi à comprendre leur cheminement ? La politique emprunte les motivations de la vie : l'efficacité, l'honneur, le gain personnel, l'opportunisme, le besoin de popularité, l'impuissance, la défaite, la lâcheté, la revanche, l'ambition, le dévouement, le sacrifice... Cette vaste dialectique de l'action a un lieu, une époque bref un contexte...
Si on n'en tient pas compte, on se condamne à sanctifier son camp, à trouver tout louable chez lui et à excommunier à tire-larigot en face, à n'y trouver que du dilatoire...
La vie des hommes n'est pas la cour céleste avec une division manichéenne entre bien et mal; même les religions ont intégré la complexité humaine, elles ont inclus le pardon, donc la mesure du contexte...
La politique est donc toujours complexe chez les démocrates comme les autocrates !


Compatriotiquement!

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  henrija1 le 8/9/2013, 10:17 am

Vous y avez vu juste Mr Ndonzwau, Voilà qui confirme et me réconforte dans ma position selon laquelle c'est une logique bien congolaise de descendre, de salir, de saborder, de tuer ses propres héros. Un comportement coupable due à une certaine légerté dans le traitement des affaires, une volonté exacerbée de Médisance, une impatience indue appelant des jugements trop hatifs, bref une immaturité qui nous fait détester et détruire tout ce que pourtant nous aimions.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 8/9/2013, 11:26 am

Mon attitude à l'égard du MLC ne date pas d'aujourd'hui, donc on ne peut parler d'impatience, d'autant plus que je n'ai jamais rien attendu de ce parti.

Mon regard sur le MLC n'a pas pas beaucoup varié, depuis que ce parti était une rébellion pro-ougandaise, jusqu'à la période 1+4 ou le MLC a participé, de la manière que l'on sait, à la gestion effective du pays.

Bref, ce parti et ses cadres (une grande partie d'entre eux) ne m'ont jamais convaincu et je ne considère pas Bemba comme un héros.

Enfin, mon analyse se fonde en grande partie, non pas sur mon souhait, mais sur la réalité de ce parti depuis 2005:il ne fait que fondre. C'est une réalité. Le MLC avait déjà commencé à perdre des élections dans des assemblées ou il était majoritaire avant même que Bemba n'aille en prison; l’Équateur n'a fait que confirmer cette tendance.

Néanmoins, j'espère que le Bemba qui sortira de prison sera de meilleure facture que celui qui y est entré, dans ce cas je n'aurai pas d'autres choix que de le soutenir pour le bien du pays.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  henrija1 le 8/9/2013, 12:02 pm




Mwana ya Lola,

Mes propos sont d'ordre général et se rapportent au contenu du posting de Ndonzwau. Quoique Ndonzwau ait fait son posting en réponse au tien, je ne me suis même pas intéressé à ce que tu as écrit. J'ai juste constaté que Ndonzwau disait quelquechose qui confirmait mon point de vue sur nous Congolais. Ne te considère donc pas comme visé par mon message car même pour moi, Bemba n'est pas un héros.

Mwana Ya Lola a écrit:Mon attitude à l'égard du MLC ne date pas d'aujourd'hui, donc on ne peut parler d'impatience, d'autant plus que je n'ai jamais rien attendu de ce parti.

Mon regard sur le MLC n'a pas pas beaucoup varié, depuis que ce parti était une rébellion pro-ougandaise, jusqu'à la période 1+4 ou le MLC a participé, de la manière que l'on sait, à la gestion effective du pays.

Bref, ce parti et ses cadres (une grande partie d'entre eux) ne m'ont jamais convaincu et je ne considère pas Bemba comme un héros.

Enfin, mon analyse se fonde en grande partie, non pas sur mon souhait, mais sur la réalité de ce parti depuis 2005:il ne fait que fondre. C'est une réalité. Le MLC avait déjà commencé à perdre des élections dans des assemblées ou il était majoritaire avant même que Bemba n'aille en prison; l’Équateur n'a fait que confirmer cette tendance.

Néanmoins, j'espère que le Bemba qui sortira de prison sera de meilleure facture que celui qui y est entré, dans ce cas je n'aurai pas d'autres choix que de le soutenir pour le bien du pays.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Mwana Ya Lola le 8/9/2013, 12:21 pm

henrija1 a écrit:


Mwana ya Lola,

Mes propos sont d'ordre général et se rapportent au contenu du posting de Ndonzwau. Quoique Ndonzwau ait fait son posting en réponse au tien, je ne me suis même pas intéressé à ce que tu as écrit. J'ai juste constaté que Ndonzwau disait quelquechose qui confirmait mon point de vue sur nous Congolais. Ne te considère donc pas comme visé par mon message car même pour moi, Bemba n'est pas un héros.

Mwana Ya Lola a écrit:Mon attitude à l'égard du MLC ne date pas d'aujourd'hui, donc on ne peut parler d'impatience, d'autant plus que je n'ai jamais rien attendu de ce parti.

Mon regard sur le MLC n'a pas pas beaucoup varié, depuis que ce parti était une rébellion pro-ougandaise, jusqu'à la période 1+4 ou le MLC a participé, de la manière que l'on sait, à la gestion effective du pays.

Bref, ce parti et ses cadres (une grande partie d'entre eux) ne m'ont jamais convaincu et je ne considère pas Bemba comme un héros.

Enfin, mon analyse se fonde en grande partie, non pas sur mon souhait, mais sur la réalité de ce parti depuis 2005:il ne fait que fondre. C'est une réalité. Le MLC avait déjà commencé à perdre des élections dans des assemblées ou il était majoritaire avant même que Bemba n'aille en prison; l’Équateur n'a fait que confirmer cette tendance.

Néanmoins, j'espère que le Bemba qui sortira de prison sera de meilleure facture que celui qui y est entré, dans ce cas je n'aurai pas d'autres choix que de le soutenir pour le bien du pays.
Pas de soucis. J'ai juste profité de vos deux commentaires pour expliciter ma position à l'égard du MLC.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  KOTA le 8/9/2013, 3:39 pm

FLASH: GUILLAUME KAHASHA DE L’ UDEMO ASSASSINE A KINSHASA
par mpp le 8 septembre 2013
Guillaume KAHASHA, Secrétaire Général de l’UDEMO en charge des questions politiques, administratives et juridiques et Porte-parole de ce parti (aile dissidente)
GUILLAUME KAHASHA A ETE ASSASSINE HIER A KINSHASA PAR DES HOMMES ARMES NON IDENTIFIES.
QUE SE PASSE-T-IL A L EQUATEUR?
APRES  L ATTAQUE SOUDAIN DU GOUVERNEUR DE L EQUATEUR KOYAGYALO C EST LE TOUR DE KAHASHA.
 
A SUIVRE.
http://democratiechretienne.org/2013/09/08/flash-guillaume-kahasha-de-l-udemo-assassine-a-kinshasa/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vote à l'Equateur: la fin du cycle MLC ?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 10:13 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum