DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Message  KOTA le 30/6/2013, 6:39 pm



DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

par mpp le 30 juin 2013

titre de la declaration mpp 30.06.13
MPP

DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

La Majorité Présidentielle Populaire, MPP en sigle, Plateforme de soutien du Président élu S.E. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, tient à rendre publique sa position par rapport aux « Concertations Nationales » décrétées unilatéralement par Joseph Kabila par ordonnance « présidentielle ».

La MPP note que la structure, l’organisation ainsi que la composition de ce forum ne répondent à aucune proposition de l’opposition politique et que, bien au contraire, ces paramètres organisationnels fondamentaux se caractérisent par la présence débordante et un rôle directif absolu attribué aux animateurs actuels des institutions issues de la fraude électorale de novembre 2011 et à ceux qui continuent à y siéger hors mandat.


Ce choix unilatéral pose le problème de l’inutile répétition par rapport au fonctionnement des institutions politiques déjà en place.

En effet, si ces institutions ont failli par rapport à leur rôle d’apporter des solutions politiques pour le pays, à cause de leur manque de légitimité et la mauvaise gouvernance de ses animateurs, dès lors il est difficile de comprendre et accepter passivement le choix d’attribuer, aux mêmes animateurs de ces institutions défaillantes, la présidence et l’organisation des concertations nationales ayant l’objectif déclaré de trouver des solutions nouvelles et définitives pour la relance du processus de démocratisation en panne au Congo Kinshasa.

En plus de ce paradoxe organisationnel, la marginalisation de l’opposition politique et la multiplication des composantes artificielles de ces négociations politiques, préfigurent la mise en place d’une énième caisse de résonance élargie et animée par des applaudisseurs du régime kabiliste, à l’instar de la formule du « Débat National », de triste mémoire, lancé et supervisé par Laurent Désiré Kabila et son AFDL et qui fut marqué par un échec retentissant par rapport à ses objectifs de décrispation politique et pacification de la nation congolaise, son principal défaut étant l’émanation unilatérale du « prince ».

En effet, plutôt que lancer un forum doté d’une facilitation neutre et capable d’affronter sincèrement les vrais problèmes consécutifs à la crise de légitimité des institutions politiques depuis novembre 2011, et, plus en général, les problèmes très graves qui frappent la nation congolaise en ce moment si délicat de son histoire, le régime Kabila préfère donner à ces mêmes institutions le contrôle d’un forum qui s’apparente plus à un SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL dans lequel le rôle des forces de l’opposition politique est dilué dans un ensemble incohérent de nombreuses composantes artificielles scrupuleusement sélectionnées pour sanctionner et avaliser passivement un projet politique conçu d’avance par la majorité au pouvoir.


Cette vision « autiste » du dialogue national est particulièrement vicieuse car elle vise à faire sanctionner par ce SEMINAIRE KABILISTE INTERINSTITUTIONNEL, caché derrière la pompeuse dénomination de « Concertations Nationales », deux objectifs politiques majeurs de l’actuelle majorité issue de la fraude électorale :

1. Faire semblant de répondre aux exigences du volet politique de l’Accord Cadre d’Addis- Abeba par la programmation – sans feuille de route – d’un « Séminaire Politique » dont la composition, le fonctionnement ainsi que les résolutions politiques sont connues d’avance et ne pourront jamais poser les questions fondamentales découlant de la crise de légitimité des institutions politiques en place et les raisons à la base de leur propre mauvaise gouvernance;

2. Ce SEMINAIRE DE LA MAJORITE a la prétention de sanctionner la fin du contentieux électoral en faveur de la majorité factice au pouvoir, aux moindres frais, ainsi que de faire adopter et avaliser aux nombreuses composantes contrôlées et sélectionnées par elle-même, la modification de la Constitution en vigueur, adoptée par referendum populaire, et particulièrement la modification de l’Art. 220 de ladite Constitution qui sanctionne l’intangibilité de certains principes comme celui de l’interdiction de la multiplication ainsi que du prolongement du mandat du président de la République.

Egalement, il sied de dénoncer le « circuit fermé » qui caractérise le cycle d’adoption des décisions de ce forum politique conçu par le pouvoir kabiliste.

En effet, il est prévu que les résolutions prises par le séminaire interinstitutionnel dénommé « Concertations politiques », seront toilettées par la « présidence de la république » pour être enfin présentées et à nouveau avalisées par…les mêmes institutions politique actuelles, au point que la nécessité et l’opportunité de dépenser l’argent du contribuable congolais pour soutenir un tel cercle vicieux de prise de décision reste encore à démontrer, tout autant que les améliorations en terme de démocratie et bonne gouvernance d’un système politique enfermé dans son refus de dialoguer sincèrement et ouvertement avec l’opposition qui conteste les résultats des élections présidentielle et législatives de novembre 2011, unanimement décriées pour leur manque crédibilité.



Il serait malsain de la part de la communauté internationale signataire de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba, d’accepter passivement qu’une initiative visant à promouvoir la Démocratie et la Paix en RDC soit détournée afin de constituer une structure politique artificielle ayant l’objectif politique d’instaurer une dictature ad vitam en République Démocratique du Congo, après que les leaders de l’opposition politique soient arrêtés, torturés et réduit au silence à cause de leurs opinions politiques et que toute manifestation publique de l’opposition soit matée par le déploiement des chars de combat.



Dénonçant le niveau inacceptable de l’intolérance et la répression politique violente qui frappent actuellement l’opposition politique en R.D. Congo, la MPP souligne, encore une fois, que le préalable de la libération des prisonniers politiques demeure une condition insurmontable à tout dialogue politique.



Vu ce qui précède, la Majorité Présidentielle Populaire estime que le schéma organisationnel des prétendues « Concertations Nationales » dictées unilatéralement par Joseph Kabila par ordonnance « présidentielle », curieusement sans feuille de route, n’est qu’un « ballon d’essai » qui revient aux congolais de rejeter car il ne répond nullement aux exigences minimales de neutralité, d’ouverture politique et cohésion nationale nécessaires pour garantir un véritable dialogue politique en RDC.



D’autant plus que la formule « autiste » et à « circuit fermé » de ce forum ne pourra jamais rechercher les vraies causes qui sont à la base de la guerre de basse intensité qui frappe si violemment les populations congolaises en générale et celles de l’Est de la RDC, en particulier.



Refusant de se faire instrumentaliser pour des objectifs politiques pernicieux qui n’apporteraient aucune solutions aux problèmes politiques fondamentaux des congolais, la MPP ne voit pas d’opportunité de participer à un séminaire politique dit « Concertations Nationales » qui, de par leurs formule et leurs objectifs politiques, risque de constituer, tout simplement, le soubassement et l’alibi politique sur lequel Joseph Kabila veut pérenniser sa gouvernance monolithique, effaçant le principe de l’alternance politique sanctionnée par la Constitution de la RDC, afin de s’éterniser au pouvoir.



Egalement, la MPP invite les forces politiques de l’opposition à refuser toute tentative de manipulation à travers des « conclaves » sous l’égide, encore une fois, des animateurs des institutions kabilistes en place, qui risquent de devenir des hauts lieux de corruption et manipulation par rapport à ses objectifs politiques en faveur de la démocratie, la paix et le progrès économique et social en République Démocratique du Congo.



Fait à Kinshasa le 30/06/2013



Vérité et Justice pour le Congo,

Le peuple d’abord.



Marc Mawete,

Porte-Parole a.i

MPP
http://democratiechretienne.org/2013/06/30/declaration-politique-de-la-majorite-presidentielle-populaire-mpp-en-sigle-sur-le-seminaire-interinstitutionnel-denomme-concertations-nationales/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Message  KOTA le 3/7/2013, 1:04 am

INTERPRETE DU 02/07/13: DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP, REJETANT LES ‘CONCERTATIONS NATIONALES’





http://democratiechretienne.org/2013/07/02/interprete-du-020713-declaration-politique-de-la-majorite-presidentielle-populaire-mpp-sur-le-seminaire-interinstitutionnel-denomme-concertations-nationales/

Revenir en haut Aller en bas

Re: DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Message  KOTA le 3/7/2013, 1:14 am


La MPP dit non aux concertations lancées par Kabila /la tempete des tropiques du 01/07/13

par mpp le 1 juillet 2013

TEMPETEDESTROPIQUES.01.07.13 001



La MPP dit non aux concertations lancées par Kabila

Le rôle des forces de l’opposition politique est dilué, selon cette plate-forme Face aux concertations nationales dont Joseph Kabila vient d’annoncer les couleurs, la Majorité Présidentielle Populaire (MPP), à travers son porte-parole a.i., Marc Mawete, pense que cette décision a été prise de manière unilatérale par l’autorité morale de la Majorité présidentielle.


La MPP note que la structure, l’organisation ainsi que la composition de ce forum ne répondent à aucune proposition de l’opposition politique et que, bien au contraire, ces paramètres organisationnels fondamentaux se caractérisent par la présence débordante et un rôle directif absolu attribué aux animateurs actuels des institutions du pays.

En plus de ce paradoxe organisationnel, la marginalisation de l’opposition politique et la multiplication des composantes artificielles de ces négociations politiques préfigurent la mise en place d’une énième caisse de résonance élargie et animée par des applaudisseurs du régime.

En effet, plutôt que de lancer un forum doté d’une facilitation neutre et capable d’affronter sincèrement les vrais problèmes consécutifs à la crise de légitimité des institutions politiques issues des élections de novembre 2011, et de s’attaquer aux problèmes très graves qui frappent la nation congolaise en ce moment si délicat de son histoire, poursuit la déclaration de la MPP, ce régime préfère donner à ces mêmes institutions le contrôle d’un forum qui s’apparente plus à un séminaire interinstitutionnel.


Dans ce futur forum, soutient la MPP, le rôle des forces de l’opposition politique est dilué dans un ensemble incohérent de nombreuses composantes artificielles scrupuleusement sélectionnées pour sanctionner et avaliser passivement un projet politique conçu d’avance par la majorité au pouvoir.

Pour La MPP, ces assises ont pour objectif de faire semblant de répondre aux exigences du volet politique de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba par la programmation, sans feuille de route, d’un " séminaire politique " dont la composition, le fonctionnement ainsi que les résolutions politiques sont connues d’avance et ne pourront jamais poser les questions fondamentales découlant de la crise de légitimité des institutions politiques en place et les raisons à la base de leur propre mauvaise gouvernance.

L’autre objectif, à en croire toujours cette déclaration, est de faire avaliser par de nombreuses composantes contrôlées et sélectionnées par la majorité, la modification de la Constitution en vigueur, adoptée par referendum populaire, particulièrement l’article 220 de ladite Constitution qui sanctionne l’intangibilité de certains principes comme celui de la limitation à deux des mandats du président de la République.

Cette structure de l’opposition pense qu’il serait malsain de la part de la communauté internationale, signataire de l’Accord Cadre d’Addis-Abeba, d’accepter passivement qu’une initiative visant à promouvoir la démocratie et la paix en RDC soit détournée afin de constituer une structure politique artificielle.

Dénonçant le niveau inacceptable de l’intolérance et la répression politique violente qui frappent actuellement l’opposition politique en R.D. Congo, la MPP souligne, encore une fois, que le préalable de la libération des prisonniers politiques demeure une condition insurmontable à tout dialogue politique.


De ce qui précède, la Majorité Présidentielle Populaire estime que le schéma organisationnel des " prétendues " " concertations nationales ", curieusement sans feuille de route, n’est qu’un " ballon d’essai " qu’il revient aux Congolais de rejeter car il ne répond nullement aux exigences minimales de neutralité, d’ouverture politique et de cohésion nationale nécessaires pour garantir un véritable dialogue politique en RDC.

D’autant plus que la formule " autiste " et à " circuit fermé " de ce forum ne pourra jamais rechercher les vraies causes qui sont à la base de la guerre qui frappe si violemment les populations congolaises en générale et celles de l’Est de la RDC, en particulier.

Par conséquent, " la MPP ne voit pas d’opportunité de participer à un séminaire politique dit " Concertations Nationales " qui, de par leur formule et leurs objectifs politiques, risquent de constituer, tout simplement, le soubassement et l’alibi politique sur lequel l’actuel pouvoir veut pérenniser sa gouvernance monolithique, effaçant le principe de l’alternance politique sanctionnée par la Constitution de la RDC.

Mise à jour le Lundi, 01 Juillet 2013 09:01

Revenir en haut Aller en bas

Re: DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Message  KOTA le 25/3/2014, 6:06 pm

LES "CONCERTATEURS NATIONAUX" ET LE CONTRIBUABLE CONGOLAIS ROULES DANS LA FARINE:

 1. ILS AVAIENT ANNONCES LA LIBERATION DES PRISONNIERS POLITIQUES ET CEUX-CI SONT TJRS EMBASTILLES;

2. ILS AVAIENT ANNONCE QUE "JAMAIS" IL AURAIT MODIFICATION DE LA CONSTITUTION ET CELLE - CI EST ANNONCEE A L ORDRE DU JOUR DU PARLEMENT;

3. ILS AVAIENT ANNONCE LA FORMATION D UN PRETENDU "GOUVERNEMENT NATIONAL" QUI SEMBLE ETRE UN LEURRE OU UN APPAT PLUS QU UNE REALITE.

BREF, DES MILLIONS DE DOLLARS D ARGENT DU CONTRIBUABLE CONGOLAIS JETES POUR RIEN DANS UN FORUM DONT LES RESOLUTIONS NE SONT PAS REPSECTEES NI HONOREES.

AU MOINS, FACE AU CONTRIBUABLE CONGOLAIS, LES CONCERTATEURS DEVRAIENT DONNER DES REPONSES, D AUTANT PLUS QUE LA MAJORITE PRETEND ALLER AU REFERENDUM CONSTITUTIONNEL CAR IL Y AURAIT CONTRADICTION EN LA MATIERE ENTRE OPPOSITION ET MAJORITE: MAIS LES CONCERTATIONS NATIONALES N AVAIENT- ELLES PAS DEJA REJETE LE SUJET?

ET A QUOI BON ORGANISER DES CONCERTATIONS DONT LES DECISIONS ONT ETE PRISES PAR "CONSENSUS" S'IL SUFFIT D EVOQUER UNE PRETENDUE CONTRADICTIONS ENTRE MAJORITE ET OPPOSITION POUR JETER AUX ORTIES LES DECISIONS FONDAMENTALES ADOPTEES DANS CE CONTEXTE PAR CONSENSUS?
BREF, LE PACTE REPUBLICAIN A ETE DEJA VIOLE AVANT MEME D AVOIR EU UN DEBUT D'APPLICATION.

A CHACUN D ASSUMER SES RESPONSABILITES.....

Revenir en haut Aller en bas

Re: DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Message  KOTA le 12/6/2014, 6:08 pm

LA GRANDE IMPOSTURE DES CONCERTATIONS NATIONALES/ VOICI CE QUE DISAIT LE RAPPORT DE LA COMMISSION GOUVERNANCE ET DEMOCRATIE A PROPOS DE L INTANGIBILITE DE LA CONSTITUTION....LISEZ




Revenir en haut Aller en bas

Re: DECLARATION POLITIQUE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE, SUR LE SEMINAIRE INTERINSTITUTIONNEL DENOMME « CONCERTATIONS NATIONALES »

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 9:29 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum