ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Arafat le 16/8/2016, 10:28 am

piélé de dongo a écrit:Bruno mavungu paie ses contradiction à l'encontre de la famille Tshisekedi surtout Felix. On oublie souvent pour le vieux Tshitshi UDPS d'abord, lui, sa famille, son ethnie, sa région et puis le reste. Tshisekedi constant dans ses idées, ses faits et ses dire, Apesi Rais 3 mois comme en 2011.   Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Mavungu avait tout fait pour que Mubake soit evincé, lelo fimbu ezongeli ye moko kie kie kie kie kie kieeeeeeeeeeee. Ah! mokili
Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  ndonzwau le 16/8/2016, 1:43 pm

L’Affaire Mavungu et l’Udps : un gâchis inutile qu’on aurait pu éviter, des règlements de compte et même une mise à l’ordre qui auraient pu attendre tant ce n’est vraiment pas le moment !
On va s’épuiser à chercher qui en est responsable alors que tous d’un côté comme de l’autre se sont jetés dans une chasse aux sorcières bien malvenue à ce stade !
Je ne crois que quelqu'un y gagnera à terme quoi que ce soit; tout le monde y aura un peu perdu !
Pis, ce désordre risque de profiter à l'ennemi !
Voilà mon avis !


"Chassé de l’Udps, Bruno Mavungu crée l’Udrc
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=10956
L’information pourrait étonner plus d’un observateur de la scène politique congolaise. L’ancien secrétaire général du parti d’Etienne Tshisekedi, fraichement révoqué, se hisse à la tête d’une formation politique qu’il vient d’initier. Il sied de signaler que le point de presse devant lancer officiellement l’Union des Démocrates pour la Renaissance du Congo -Udrc- a été perturbé par des combattants de l’Udps. Ils n’ont point apprécié que ce dernier ait lieu aux environs du siège de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social. Des bagarres auraient été signalées. Toutefois, dans la déclaration qu’il avait l’intension de lire, rapporte une consœur qui s’en est procurée, Mavungu Bruno rassure ne point fouler aux pieds l’héritage du combat politique du Sphinx de Limete. Mais, son acte passe mal dans les milieux proches à Etienne Tshisekedi.(...)"


"DESTITUÉ, BRUNO MAVUNGU LANCE SON PARTI « URDC »
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article8621
* A quelques heures de cette annonce, une bataille rangée a opposé les pro Mavungu et les fidèles
de Tshisekedi hier à la 10ème Rue Limete
La violence se porte bien à l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS). Une bataille rangée a opposé hier, dans la matinée, les partisans de l’ancien Secrétaire général du parti, Bruno Mavungu, aux fidèles d’Etienne Tshisekedi au siège même de cette formation politique aux envions de 11 heures. Ces échauffourées se sont déroulées à quelques heures de l’annonce, par Bruno Mavungu, de son nouveau parti : l’Union des Démocraes pour la Renaissance du Congo (UDRC).(...)"



"Au feu !
° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=10957
La case UDPS brûle !!! Le siège de ce parti-phare de l’Opposition congolaise a été le théâtre, hier lundi 15 août 2016, d’une bagarre rangée entre des partisans de Bruno Mavungu, le Secrétaire Général déchu, et des « combattants » restés fidèles au Sphinx de Limete ainsi qu’à son fils Félix Tshisekedi, sur les hauteurs de l’avenue Zinias à la 10ème Rue Limete. Ayant très mal digéré sa récente éviction, sieur Mavungu a, lors de cette conférence de presse qui a dégénéré, annoncé la création de sa propre formation politique. Ce qui a suscité des échauffourées et rixes  généralisées dans ce coin de Kinshasa. Pendant ce temps, l’avalanche des plaintes ENREGISTRÉES, ces derniers temps, ne contribue qu’à attiser le feu sur la sphère politique congolaise.  D’où proviendraient alors les sapeurs-pompiers ?

Déjà l’avant-veille, le Collège de Fondateurs historiques de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) a décidé unanimement de la déchéance d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, «individu auto proclamé président à vie». Il est reproché à ce dernier les actes de mauvaise gestion des fonds et le détournement du patrimoine du parti. Par ailleurs, André Kalonzo qui se dit président intérimaire de l’UDPS a porté plainte au Tribunal de Matete contre le lider maximo, Ya Tshitshi, pour faux en écriture. L’analyste Kajepa Molobi de même que le groupe de Mavungu et consorts accusent Tshisekedi père et fils d’avoir vendu l’UDPS à Moïse Katumbi, le richissime businessman.
Ce nouveau phénomène de plaintes prend une ampleur alarmante sur l’arène politique congolaise. Pendant que des « combattants » se battaient à coups de pierre au siège de l’UDPS, Steve Mbikayi, président national du Parti Travailliste (PT) et leader de la nouvelle classe politique, était entrain de déposer sa plainte contre Gabriel Kyungu wa Kumwanza du G7 relativement au massacre perpétré sur des Kasaïens au Shaba (Katanga), sous l’ère Mobutu. Serait-ce une façon d’enquiquiner cet ex-Gouverneur de province ? En politique, tous les coups sont permis !(...)"

° http://www.laprosperiteonline.net/affi_article.php?id=10956

"Actu Expliquée : Débarqué, Mavungu déclare la guerre à Félix Tshisekedi"



"MPBTV Actualité - Viré par Tshisekedi, Mavungu Riposte - Kabila derrière les Massacres de Beni !!!"



"Tokomi Wapi? Bruno Mavungu mutakalisé na limete?"



"URGENT: BRUNO MAVUNGU Crée son parti politique et accuse Félix Tshisekedi d' avoir trahit l' UDPS"





Compatriotiquement!



# Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul #
# Que faisait Dieu avant la création ? De toute éternité, il préparait d'épouvantables supplices pour celui qui poserait cette question. #

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  ndonzwau le 18/8/2016, 12:25 am

"Félix Tshisekedi : Affaire d’un corrompu qui vend la RDC sans l’effectivité du pouvoir aux prédateurs de la RDC
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.afriqueredaction.com/felix-tshisekedi-affaire-dun-corrompu-qui-vend-la-rdc-sans-leffectivite-du-pouvoir-aux-predateurs-de-la-rdc-qui-veulent-maintenir-le-meme-systeme-experimente-par-la-kabilie
° http://www.afriqueredaction.com/la-chasse-a-lhomme-a-kinshasa-lancien-s-g-de-ludps-est-dans-le-collimateur-des-ethno-tribalistes-qui-mordicus-veulent-en-decoudre-avec-lui
° http://www.afriqueredaction.com/bruno-mavungu-lhomme-qui-a-ete-ejecte-de-ludps-vient-de-creer-son-propre-parti-union-des-democrates-pour-la-renaissance-du-congo-ludrc-en-sigle
° http://www.afriqueredaction.com/22402-2
Félix Tshisekedi : Affaire d’un corrompu qui vend la RDC sans l’effectivité du pouvoir aux prédateurs de la RDC qui veulent maintenir le même système expérimenté par la Kabilie. Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes

Lorsque je le disais à tue-tête, que ce garçonnet, ventripotent de Félix Tshisekedi est l’une des pièces maîtresses pour la vente aux plus offrants de la RDC, aujourd’hui, l’idiot trompé de Mavungi remplacé par un proche parent de Tshisekedi, dit comment le complot est ourdi contre la République pour leurs intérêts cupides et familiaux.
D’après Bruno Mavungu, les contacts entre le Pouvoir et l’UDPS respectivement à Venise, à Ibiza et à Monaco » avaient eu lieu sans l’avale préalable d’Etienne Tshisekedi qu’on cherche à isoler, en corrompant ses proches-collaborateurs depuis le régime Mobutu, Kabila père et aujourd’hui Kabila fils « . »

Comment quelqu’un peut-il prétendre signer des contrats au nom d’un parti qui ne lui appartient pas ? « , s’interroge encore Bruno Mavungu, tout en reconnaissant que même lors des travaux du colloque de l’Opposition pro Tshisekedi à Genval en juin dernier, sa présence n’a pas été souhaitée par Félix Tshisekedi et ses » amis « .
Ces nombreux contacts « sans un cadre qualifié de l’UDPS » serait aujourd’hui à la base du blocage du Dialogue parce que » les documents brandis par le Facilitateur du Dialogue politique, Edem Kodjo, ne correspondent pas à la feuille de route proposée par Etienne Tshisekedi « . Pour lui, » parmi les préalables que l’UDPS pose pour conditionner sa participation au Dialogue politique inclusif, la question de doublement des partis politiques ne figure pas. Car, l’UDPS elle-même connaît pas ce problème depuis plusieurs années avec l’UDPS/Kibassa »(...)"



"AU REGARD DES SEQUENCES « MAVUNGU », « PERES FONDATEURS », « PIONNIERS DU PARTI »... DES OBSERVATEURS S’INTERROGENT
L’UDPS A-T-ELLE PERDU SON ÂME ?

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article8634
Voilà quelques jours, nous nous inquiétions, dans les colonnes de ce journal, qu’un des partis politiques incarnant l’opposition congolaise depuis de nombreuses années ait été vendu.

Nous savions que ceux qui ont consacré leur force et leur intelligence à implanter cette organisation dans la société congolaise ne laisseront pas ce patrimoine national, qu’est l’UDPS, perdre son âme.
Notre cri a été entendu au-delà de nos espérances. L’exclusion du Secrétaire Général, Monsieur MAVUNGU, ne s’explique que par le fait qu’il a tenté à de nombreuses reprises de raisonner le leadership du parti afin que la « transaction commerciale » soit évitée. Et quant à eux, les pères fondateurs de l’UDPS ont réagi en exigeant le départ de celui qui s’était, grâce à des subterfuges, emparé d’un bien commun pour en tirer seul le bénéfice tant politique que matériel.
Les congolais montrent, quoi que l’on dise, une parfaite connaissance des valeurs et mécanismes de la démocratie. Ils savent qu’un parti politique n’est ni un bien personnel, ni un bien familial. Comme tout bien commun, il doit être géré et transmis dans le respect des valeurs qui l’ont généré et dans les règles fixées en commun et à l’avance. (...)"



"A LA SUITE DU COLLEGE DES FONDATEURS
LES PIONNIERS DE L’UDPS SONT FORMELS : "E. TSHISEKEDI N’ENGAGE PLUS LE PARTI "

Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://www.forumdesas.org/spip.php?article8619
* Par ailleurs, ils annoncent la tenue prochaine du Conclave des cadres.
Les pionniers de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) tapent du poing sur la table. Ils ne reconnaissent plus en la personne d’Etienne Tshisekedi, « le leader charismatique de la fille aînée de l’Opposition congolaise ». « Etienne Tshisekedi n’engage plus le parti », ont-ils clamé haut et fort hier lors d’une conférence de presse tenue à Kinshasa.(...)"



"Défections en cascade à l’UDPS: L’argent, seule valeur pour Tshisekedi
Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes  Rolling Eyes
° http://groupelavenir.org/defections-en-cascade-a-ludps-largent-seule-valeur-pour-tshisekedi/
*L’exclusion du Secrétaire général, M. Bruno Mavungu, ne s’explique que par le fait qu’il a tenté à de nombreuses reprises de ramener à la raison le leadership du parti, afin que la transaction commerciale soit évitée. Et quant à eux, les pères fondateurs de l’UDPS ont réagi, en exigeant le départ de celui qui s’était, grâce à des subterfuges, emparé d’un bien commun pour en tirer seul le bénéfice tant matériel que politique. Faute d’avoir généré un leader charismatique, les partis du G7 avaient vendu leur organisation à un pernicieux opérateur minier. Le même opérateur, pour améliorer son investissement, s’emploie maintenant à s’emparer de l’UDPS
*C’était sans compter avec l’évolution des consciences. Les Congolais ont compris que l’opérateur minier transformé en opérateur politique achetait dans une opération strictement financière, à caractère spéculatif. L’homme s’empare de ces différentes organisations politiques pour pouvoir, grâce à leurs assises populaires, se mettre en position de pouvoir vendre le pays lui-même. En fait, la démarche de M. Moïse Katumbi s’apparente à une opération boursière d’achat des actions des sociétés à moindre frais, pour pouvoir les vendre plus tard à des valeurs plus élevées. C’est ce que les traders appellent : OPA (Offre public d’achat)

Nous étions les premiers à vous en informer. La nouvelle fait, depuis, grand bruit dans le microcosme politique et sème désarroi et confusion au sein des militants et sympathisants des partis politiques qui incarnent l’Opposition dans notre pays. En effet, conclue dans les plus grands secrets entre Etienne Tshisekedi et Moïse Katumbi, la vente de l’UDPS, une des formations historiques de l’opposition, a été révélée par le quotidien L’Avenir, dans sa livraison du mercredi 10 août dernier.(...)"



"RDC: la conférence de presse de lancement de l'UDRC tourne court
° http://www.rfi.fr/afrique/20160816-rdc-conference-presse-lancement-udrc-tourne-court
Bruno Mavungu, évincé de son poste de secrétaire général de l’UDPS, a annoncé ce lundi, au cours d'une conférence de presse, qu'il créait son propre parti, baptisé « Union des démocrates pour la renaissance du Congo » (UDRC). Accusé par ses détracteurs d'être trop proche des positions du président Kabila et de vouloir déstabiliser l'UDPS, Bruno Mavungu reproche aux actuels dirigeants du parti de l'avoir « vendu » à l'opposant Moïse Katumbi. Mais la conférence de presse a tourné en échauffourées. Il faut dire qu'il avait choisi d'organiser cette conférence de presse au siège de l'UDPS, ce qui a été perçu par certains comme un affront.

L'ancien secrétaire général de l'UDPS se défend de toute provocation. Aucune cérémonie de passation n'ayant été organisée avec son successeur, explique Bruno Mavungu, il était en droit d'organiser une conférence de presse au siège du parti, y compris pour annoncer la création de sa propre formation : « L’UDPS est trahie et la trahison est arrivée jusque dans le noyau de l’UDPS. Je crois que nous allons tout faire pour être beaucoup plus à l’écoute du peuple et ne pas trahir ce peuple. »
Mais peu après cette annonce, racontent des témoins, des pierres et des bouteilles ont volé dans la salle où se tenait la conférence de presse. Des barricades ont été érigées, des échauffourées ont éclaté et Bruno Mavungu a dû quitter les lieux avec ses partisans.

« On ne peut que lui souhaiter bon vent »

Felix Tshisekedi, secrétaire national du parti UDPS, minimise pourtant la portée de l'annonce : « Les militants qui étaient là ont pris ça pour un affront parce qu’il ne pouvait pas le faire au sein même du siège de l’UDPS. C’est ça qui est à la base de ces échauffourées. C’est un homme libre. Il est entré librement à l’UDPS, il en ressort librement. On ne peut que lui souhaiter bon vent. Lorsqu’on est en contradiction avec l’action du parti, on en sort. C’est un petit peu dommage qu’il le fasse parce qu’il a perdu son poste de secrétaire général, mais je ne crois pas que le parti sera ébranlé pour ça. »
Les échauffourées ont duré environ une heure et demie, selon des témoins. Personne n'a été arrêté."

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Mathilde le 9/9/2016, 11:45 am


_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Mathilde le 10/9/2016, 6:20 pm

INTEGRALITE,TSHISEKEDI NA RASSEMBLEMENT YA OPPOSITION PLEIN NA PLEIN NA MESSE YA ACTION DE GRACE





_________________

L'Amitié,ce n'est pas d’être avec les amis quand ils ont raison,c'est d’être avec eux même quand ils ont tort..." André Malraux


Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  mongo elombe le 19/12/2016, 4:07 am

Constant dans ses ideesl le Congo n'est pas un terrain de football carton jaune, interruption match et après choisissez arrêt du match, choisir une autre date etc..

Le président de l'udps à toujours déçu n'est pas Che Guevara qui veut lui c'est du concret lui c'est des discours, des marches, des villes mortes et il y a eu Mobutu, l'afdl, Kabila.


Le Rassemblement demande aux Congolais de « prendre leurs responsabilités »

Le mot d'ordre tant attendu d'Étienne Tshisekedi ne viendra finalement pas. A la place, le Rassemblement demande à la population congolaise de se "faire son choix".

La Rédaction @politicocd
décembre 18, 2016
580
img-20161211-wa0007
A l’issue d’une réunion autour d’Étienne Tshisekedi ce dimanche 18 décembre, à quelques heures de la fin officielle du deuxième et dernier mandat du président Joseph Kabila, les opposants congolais ont décidé de ne pas lancer de « mot d’ordre » à l’endroit de la population; le fameux carton rouge jadis promis au Pouvoir.

Ces leaders politiques du Rassemblement n’appellent pas à manifester, mais demandent « aux congolais de prendre leurs responsabilités et de faire leur choix« , affirme cite notamment la journaliste Sonia Rolley de Radio France Internationale via son compte Twitter.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Arafat le 19/12/2016, 10:12 am

mongo elombe a écrit:Constant dans ses ideesl le Congo n'est pas un terrain de football carton jaune, interruption match et après choisissez arrêt du match, choisir une autre date etc..

Le président de l'udps à toujours déçu n'est pas Che Guevara qui veut lui c'est du concret lui c'est des discours, des marches, des villes mortes et il y a eu Mobutu, l'afdl, Kabila.

Le Rassemblement demande aux Congolais de « prendre leurs responsabilités »

Le mot d'ordre tant attendu d'Étienne Tshisekedi ne viendra finalement pas. A la place, le Rassemblement demande à la population congolaise de se "faire son choix".

Personne ne prendra le risque d´appeler au soulèvement, la CPI est aux aguets. Tous ceux qui gesticulaient comme des petits ngembo, je cite notamment Kabund, Fayulu, Diongo, Lisanga etc.... se terrent maintenant, qu´ils montrent l´exemple et le peuple suivra. Bande de poltrons. Evil or Very Mad Evil or Very Mad Evil or Very Mad

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  zobattants le 19/12/2016, 12:09 pm

Kabund n' est que letremplin de Felix. Au moment opportun, Tshisekedi le chassera comme Mavungu, Moleka, Shabani dans le but d' installer son fils Felix...
Diomi, purgera sa peine pour atteinte a la pudeur...VIOL des mineures
Katumbi escrots ya building
Muyambo complicite dans le meme coop avec Katumbi
Rendez-vous en 2018 pour les elections ...

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Imperium le 19/12/2016, 9:34 pm

zobattants a écrit:Kabund n' est que letremplin de Felix. Au moment opportun, Tshisekedi le chassera comme Mavungu, Moleka, Shabani dans le but d' installer son fils Felix...
Diomi, purgera sa peine pour atteinte a la pudeur...VIOL des mineures
Katumbi escrots ya building
Muyambo complicite dans le meme coop avec Katumbi
Rendez-vous en 2018 pour les elections ...

Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy

Revenir en haut Aller en bas

DE QUI SE MOQUE-T-ON EN RDC? FALLAIT-IL DIALOGUER AVANT OU APRÈS LES MORTS

Message  Imperium le 19/12/2016, 9:37 pm

TSHISEKEDI EST UN MONSTRE IVRE DE SANG DE CONGOLAIS
Hier pas de Dialogue sans préalables aujourd'hui où sont les préalables? Hier Dialogue avec un facilitateur de l'ONU aujourd'hui CENCO de la RDC. Moi qui croyais qu'ils étaient là pour lancer UNE RÉVOLUTION au 19 décembre aujourd'hui ils parlent gestion de la transition avec toujours KABILA président.

Avant c'était pas de dialogue sans KATUMBI, Diomi et Muyambo, maintenant c'est : "nous demandons leur libération". Après avoir usé de populisme, surchauffé la population ils tentent de ravaler leur menaces.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Imperium le 19/12/2016, 10:00 pm

Imperium a écrit:TSHISEKEDI EST UN MONSTRE IVRE DE SANG DE CONGOLAIS
Hier pas de Dialogue sans préalables aujourd'hui où sont les préalables? Hier Dialogue avec un facilitateur de l'ONU aujourd'hui CENCO de la RDC. Moi qui croyais qu'ils étaient là pour lancer UNE RÉVOLUTION au 19 décembre aujourd'hui ils parlent gestion de la transition avec toujours KABILA président.

Avant c'était pas de dialogue sans KATUMBI, Diomi et Muyambo, maintenant c'est : "nous demandons leur libération". Après avoir usé de populisme, surchauffé la population ils tentent de ravaler leur menaces.


Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  NgongaEbeti le 19/12/2016, 10:53 pm

Imperium a écrit:
Imperium a écrit:TSHISEKEDI EST UN MONSTRE IVRE DE SANG DE CONGOLAIS
Hier pas de Dialogue sans préalables aujourd'hui où sont les préalables? Hier Dialogue avec un facilitateur de l'ONU aujourd'hui CENCO de la RDC. Moi qui croyais qu'ils étaient là pour lancer UNE RÉVOLUTION au 19 décembre aujourd'hui ils parlent gestion de la transition avec toujours KABILA président.

Avant c'était pas de dialogue sans KATUMBI, Diomi et Muyambo, maintenant c'est : "nous demandons leur libération". Après avoir usé de populisme, surchauffé la population ils tentent de ravaler leur menaces.



Trop bien dit cher Imperium!
T'as lu le recit d'Edem Kodjo sur la derniere fourberie de Tshisekedi? Heureusement que cette fois-ci le gouvernement a prit de bonnes dispositions et a empeche aux faiseurs de troubles et aux croque-morts de l'opposition de faire couler inutilement le sang des congolais.

Maintenant ne soyons pas surpris si l'occident active sa carte favorit pour faire flechir le Congo et son president: l'agression par kagame. Mais cette fois-ci ca sera la fin de kagame. La guerre aura lieu a nos frontieres et non a l'interieur de notre pays comme avant.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Imperium le 21/12/2016, 1:16 am

NgongaEbeti a écrit:
Imperium a écrit:
Imperium a écrit:TSHISEKEDI EST UN MONSTRE IVRE DE SANG DE CONGOLAIS


Trop bien dit cher Imperium!
T'as lu le recit d'Edem Kodjo sur la derniere fourberie de Tshisekedi? Heureusement que cette fois-ci le gouvernement a prit de bonnes dispositions et a empeche aux faiseurs de troubles et aux croque-morts de l'opposition de faire couler inutilement le sang des congolais.

Maintenant ne soyons pas surpris si l'occident active sa carte favorit pour faire flechir le Congo et son president: l'agression par kagame. Mais cette fois-ci ca sera la fin de kagame. La guerre aura lieu a nos frontieres et non a l'interieur de notre pays comme avant.


Pas de problemes grand patriote ngonga ebeti. Kagame est aussi dans la merde....
En aout dernier nkurunziza(president du burundi) avait fait un travail remarquable....Plus de 8 bataillons etaient coules dans le tanganyika. A l'est nous respirons la tranquilite...


OH ! RWANDA : La Silicon Valley de l'Afrique??
Quand le leader d’un petit pays pauvre et surpeuplé, pour vendre à l’étranger une image erronée de son pays, excelle dans les investissements de prestige sans impact réel sur la population à l’intérieur du pays, loin des avenues élargies et propres, feux de signalisation avec décompte, des immeubles flambant neufs, publicités géantes…., voilà ce que ça peut donner !CA RISQUE DE BARDER ENCORE DANS LA REGION DE GRANDS-LACS. NOUS CONGOLAIS DE L'EST SOMMES PREVENUS
Il y a clairement une politique volontariste d’affamer les hutus (plus de 95/100 d entre eux vivent de l agriculture…).Et toutes les terres fertiles ont été octroyées aux tutsis.La plus part des diplomates en poste à Kigali sont au courant de ce fait, et en référent à leur chancelleries mais celles -ci ferment continuent à fermer les yeux pour des raisons qui échappent à toute logique ..
:ohno::ohno::ohno::ohno::ohno::ohno::ohno::ohno:

La famine qui sévit depuis quelque temps dans plusieurs régions du Rwanda n’en finit pas avec son lot de tribulations, dont notamment des manifestations qui dans certains cas se transforment en émeutes. Ces émeutes témoignent de l’intense frustration ressentie par une majorité de la population qui, face à une agriculture en crise, conjuguée avec l’envolée des prix des denrées alimentaires sur les marchés, est à bout de souffle.

Loué pour ses réussites économiques, le Rwanda fait actuellement face à une crise alimentaire sans précédent depuis plusieurs décennies, et qui touche une partie non négligeable de la population, même si les autorités tentent tant bien que mal de minimiser les faits, en parlant d’une crise mineure, voire isolée. Néanmoins il est prouvé que l’explosion des prix des denrées alimentaires générée par une agriculture en crise met les paysans de nombreuses régions du pays dans une situation insoutenable, au point que ces derniers sont contraints de descendre dans les rues pour exprimer leur détresse. Dans un pays dirigé par un régime répressif, intransigeant contre toute forme de contestation, les manifestations de la faim sont une première et témoignent de la gravité de la situation.

En effet, la semaine dernière un journal de la diaspora rwandaise de Belgique rapportait sur les émeutes qui se sont déroulées dans le district de Gatsibo à l’est du Rwanda où la population, acculée par la famine, s’est rendue en masse au siège du district pour réclamer à manger.  Au pied du mur, le responsable du district, Joseph Munyaburanga, s’est sauvé in extrémis, échappant de justesse aux échauffourées qui opposaient manifestants de la faim et services de l’ordre. Ces derniers tentaient d’empêcher les contestataires de rejoindre le siège du district et de s’y rassembler. Certains avaient marché plus de 40km pour arriver sur les lieux, et beaucoup sont restés sur place durant plusieurs jours.
Face à la détermination de la population du district de Gatsibo qui ne voulait pas regagner leurs domiciles le ventre vide, les autorités locales ont été contraintes, en dernier recours, d’organiser une distribution de haricots, jugée insignifiante par les personnes présentes. Le sentiment de frustration est d’autant plus fort chez ces paysans, qui accusent l’Etat d’être à l’origine de la famine en cours dans le pays par l’imposition de la monoculture. Les paysans récusent ainsi les explications données par les autorités rwandaises pour expliquer le drame qui touche le pays. Les autorités parlent en effet de simples conditions climatiques défavorables pour expliquer la crise alimentaire. Pour autant, « dans le passé on a connu des épisodes de sécheresse liées à la pénurie de précipitations, malgré cela on n’était pas trop affectés par la famine car on avait toujours des provisions de manioc, patates douces, arachides et autres, qui nous permettaient de tenir. C’est la première fois qu’on est plongé dans une situation de famine au point de demander de l’aide », explique un paysan du district de Gatsibo au journal The Rwandan.

Cette partie du pays fait partie des régions les plus touchées par la famine. A bout, les paysans n’ont pas d’autre choix que d’arracher les feuilles d’arbres pour se nourrir.


Les paysans de Gatsibo et ceux des autres régions du pays fortement touchées par la famine, comme Kayonza (Est) et Nyagatare (Nord), accusent le gouvernement de les affamer délibérément à travers leur politique alimentaire, à savoir l’imposition de la monoculture, la confiscation des vallées, le développement de la culture en terrasses.

« On impose des monocultures de café, de thé ou de maïs alors que le paysan a précisément besoin de diversifier ses cultures pour limiter ses risques et pouvoir se nourrir », souligne An Ansoms, chargée de cours à l’Université catholique de Louvain (Belgique), qui a mené en 2011 une enquête dans six villages rwandais.  « Le Rwanda réussit à vendre à l’étranger une image et des réalisations qui séduisent les bailleurs de fonds. (…) Avec priorité sur la ‘vitrine’ de Kigali: avenues élargies et propres, feux de signalisation avec décompte, immeubles flambant neufs, publicités géantes. (…)Les campagnes, elles, restent à la traîne. (…) Le sentiment de frustration grandit sur les collines », déclare un autre spécialiste, dans un article intitulé « Le Rwanda, pays du miracle en trompe-l’œil », du journal suisse « Le Temps ».
Les manifestants de la faim de la région de Gatsibo somment donc le gouvernement de reconnaitre que leur région est en état de famine générale. L’Etat doit apporter une aide d’urgence à tout le monde sans distinction. Parce que la famine touche le paysan, l’éleveur, mais aussi l’enseignant et le commerçant. Enfin, la population dénonce aussi les taxes exorbitantes qui pèsent de plus en plus sur le porte-monnaie. Comme Jambonews l’a souligné dans un article précédent publié en août 2016 et intitulé  » Rwanda : la famine ravage plusieurs régions », le drame touche plusieurs régions du Rwanda… Et il a déjà provoqué une importante vague d’émigration, notamment vers l’Ouganda.

www.jambonews.net



Dans une course effrénée,Kagame l idolâtre histerique de l occident en particulier des Usa et UK, à voulu plaire et impressionner ses maîtres dans le seul but de leur montrer qu’il n était pas un nègre comme les autres. Il a cru avoir trouver un moyen simple et inédit pour cela : eh ben oui, ajouter de la pierre sur une pierre dans Kigali et un peu de jeu de lumière sur les routes, tout ça construits par des chinois à renforts de millards d’ argent d’où l on sait jamais là prévenance. Pourquoi les africains font toujours les mêmes erreurs quelles que soient les époques? Mobutu se pavanait devant les blancs et fanfaronait des heures durant parce que il était convaincu de parler un français parfait (ce qui était vrai ceci dit ), son peuple ne mourait pas de faim mais aucun début de développement de quoi que ce soit pour un pays qui avait des revenus en milliards de $Us par an. Quarante ans plus tard, vous avez un autre fanfaron qui se croit malin parce que il construit des immeubles pendant que son peuple meurt de faim au sens premier du mot. Qu est ce qui ne va pas dans la tête des africains? Bon sang, si tu veux impressionner les blancs (de fait ce n est pas vôtre première mission mais enfin ),nourris d abord ton peuple, éduques le,et seulement après construire des infrastructures. Si on a des moyens suffisant on peut mener les trois en même temps. Sinon mes pauvres amis,20 siècle avant Jésus Christ les blancs mettaient déjà la pierre sûr la pierre et étaient éloquent j imagine, alors de grâce. ..

CECI DOIT  NOUS INTERPELLER, NOUS LES FRONTALIERS CONGOLAIS..LaughingLaughingLaughingLaughing

Le Rwanda est frappé par une crise alimentaire en ce moment ; même si les autorités évoquent une pénurie limitée et isolée qui touche quelques ménages situés dans les provinces de l’Est et du Nord, les associations de la société civile affirment que « Nzaramba » (appellation donnée à la famine en cours), sévit dans tout le pays et touche une grande couche de la population. Les choix économiques et politiques seraient selon nombreux observateurs à l’origine de cette famine, même si les autorités rwandaises s’en défendent et évoquent de leur côté, les conditions climatiques pour expliquer une crise alimentaire qu’elles tentent tant bien que mal à minimiser.
Au Rwanda, on a coutume de baptiser les famines qui touchent le pays. Ainsi,  » Nzaramba » en français « permanent » est-il le mot dans toutes les bouches ces derniers temps au pays des mille collines, car c’est le nom donné à la crise alimentaire qui secoue aujourd’hui plusieurs régions du pays.

LES CAUSES DE LA CRISE


À l’origine de cette famine, les politiques agricoles mises en place par le gouvernement depuis 20ans, politiques qui sont maintes de fois décriées.
La politique consistant à grouper les terrains pour développer la culture en terrasses

Cette politique consiste à développer la culture en terrasses sans tenir compte des propriétaires des terrains. Une technique qui peut s’avérer comme une bonne alternative à l’érosion des terres, néanmoins compliquée à réaliser sur des petites parcelles appartenant à des agriculteurs différents. En mettant en commun les terrains, les paysans ont perdu leur autonomie et leur indépendance, car ils cultivent la même chose en même temps, et personne n’a le droit de cultiver ce qu’il veut quand il veut, la récolte est vendue aux coopératives désignées par l’État, ce sont ces mêmes organes qui décident les prix. Cette politique a accru la pauvreté dans plusieurs ménages et conduit en partie à la famine actuelle.

La politique de partage des terrains

À la prise du pouvoir de FPR en 1994, le nouveau régime a obligé les paysans à partager les terrains avec les anciens exilés qui venaient de rentrer au pays, les nouveaux arrivants se sont attribué (de fois par la force) les meilleures terres, quand bien même ils n’étaient pas agriculteurs à la base. C’est ainsi que d’immenses étendues de terres agricoles se sont retrouvées dans les mains de ceux qui ne les exploitaient pas, qui des fois les laissent à l’abandon. Il y en a aussi d’autres qui s’y sont fait des terres pour faire paître leur bétail. Ainsi, les vrais agriculteurs se sont retrouvés avec de petites parcelles, donc dans l’impossibilité de se livre pleinement à l’agriculture.

La confiscation des vallées

Cependant, la politique qui a eu un impact majeur sur l’agriculture au Rwanda, et qui a précipité le pays dans la sous-alimentation est la nationalisation voire la confiscation des vallées. Le Rwanda est constitué des montagnes et des vallées profondes, d’où le surnom de « Pays des mille collines », or il faut savoir qu’au Rwanda même dans toute la sous-région, les vallées sont bien plus fertiles que des terres situées en pente, assez difficile à cultiver, et souvent victimes de l’érosion. Or l’État s’est approprié les champs situés en vallée pour les concéder aux investisseurs privés, qui les exploitent généralement pour des cultures d’exportation aux dépens de la culture vivrière de base. Il est à souligner également que le plus souvent, ces investisseurs privés réservent leur production en priorité aux usines de transformation, avant d’alimenter les marchés locaux. Il n’est même plus surprenant aujourd’hui de voir certaines de ces vallées cédées aux privés laissés à l’abandon pendant plusieurs années, alors qu’une grande partie de la population manque des terres à cultiver. Ce qui renforcer les soupçons de ceux qui disent que le gouvernement cherche à affamer volontairement la population. Car dans un petit pays tel que le Rwanda, la culture des produits destinés à l’exportation notamment des fleurs aux dépens des cultures vivrières ne peut que compromettre la souveraineté alimentaire du pays.
Imposition de la monoculture
Aujourd’hui, on impose à la population dans chaque région du pays, une unique espèce de plante qu’il faut de cultiver, avec pour conséquences, les plantes qui ne poussent pas ou meurent, car elles ne sont pas adaptées à la terre de la région. En plus quand tout monde produit la même chose en même temps, surgissent les difficultés de trouver un marché suffisant en raison de la surproduction et donc cela occasionne des pertes sèches pour les producteurs. En septembre 2011, plusieurs paysans rwandais ont contacté le Centre de Lutte contre l’Impunité et l’Injustice au Rwanda (CLIIR), une organisation de défense des droits de l’homme basée à Bruxelles, pour lui faire part de la campagne lancée par les autorités rwandaises, consistant à détruire les plantations, coupé toute la bananeraie et les arbres fruitiers. Des haricots qui venaient de germer ont été arrachés, dans le cadre d’imposer la monoculture. La culture d’une même espèce, sur les mêmes parcelles plusieurs années consécutives, a généré également dans certaines régions, l’épuisement des terres les rendant ainsi peu productives.

Importation des semences

A ces problèmes liés à l’imposition de la monoculture, l’agriculture du pays souffre également de l’importation des semences qui ont été imposées à la population sans vérifier s’elles sont adaptées à la terre du pays, nombreux paysans ont été ruinés par ces semences importées de l’étranger. À cela s’ajoute des lourdes taxes notamment la TVA sur les petits produits, il arrive que ces taxes (ou redevances) exigées et payées souvent avant même que paysan n’écoule sa production, dépasse la valeur des biens à vendre, quand par exemple une personne a un seul panier de patates douces ou fruits à vendre. Cela devient encore plus compliqué, quand on ne trouve pas un client pour acheter les produits sur lesquels les taxes ont déjà été acquittées.
La négligence de l’agriculture

Les autorités rwandaises misent sur les nouvelles technologies et négligent l’agriculture, l’ambition du régime de Kigali est de faire du pays, un carrefour technologique régional, un « Singapour africain » en quelque sorte. C’est dans ce cadre que des milliards ont été investis dans ce secteur , comme le système de paiement par carte magnétique connu au Rwanda sous le nom de « Twende Smart Card » introduit en 2011 à Kigali. En outre le « mobile banking », les transports publics seront bientôt tous équipés de connexions wifi et la fonction publique s’apprête à digitaliser ses services dans un avenir proche. « Le Rwanda doit voir l’avenir en « Smart » » déclarait le ministre de la Jeunesse et des TIC, Jean Philbert Nsengimana au quotidien français le « Monde » il y a quelques mois. Le pays a donc beaucoup centré son émergence dans les nouvelles technologies, et négligé son agriculture.

La crise avec le Burundi

L’embargo du Burundi qui a interdit depuis mi-juillet, d’exporter des produits agricoles vers le Rwanda est venu également accentuer la crise. Sur les marchés à Kigali, on trouve plus les produits qui venaient du Burundi comme les fruits, l’huile de palme et Injanga (petits poissons fumés). Les aventuriers qui parviennent à faire entrer ces produits clandestinement au Rwanda les vendent à des prix exorbitants. En effet, depuis que Bujumbura accuse le régime de Kigali de chercher à le déstabiliser, notamment de recruter et d’entraîner des réfugiés du Burundi afin de renverser son président Pierre Nkurunziza, les relations entre les deux pays sont au plus bas, d’où l’origine du blocus burundais sur les produits alimentaires.

Une des grandes conséquences de cette famine qui ravage plusieurs régions du Rwanda est l’émigration vers les pays voisins pour fuir la faim. Dans la région de Nyagatare (Nord) par exemple, plusieurs maisons sont vidées, les gens sont partis chercher l’avenir ailleurs, ces émigrants de la faim partent généralement vers l’Ouganda, car le Rwanda n’est pas en bon terme avec la Tanzanie et le Burundi, et à l’Ouest, l’insécurité au Congo ne permet pas l’exode vers ce pays. « En 1994, les gens fuyaient la guerre, en 2000 les gens fuyaient Gacaca, aujourd’hui les gens fuient la faim » témoigne un jeune chômeur de la région touchée par la faim sur les ondes de la BBC.

Revenir en haut Aller en bas

Re: ETIENNE TSHISEKEDI, un homme constant dans ses idées?

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 12:08 pm


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 19 Précédent  1 ... 11 ... 17, 18, 19

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum